Vous êtes sur la page 1sur 15

17/11/2011

Révision : 17 novembre 2011


Plan du cours

0 – La notion de risques, les risques naturels,


les séismes, la sismologie
I - Caractérisation du mouvement sismique
1. Mécanisme de formation d’un séisme
NOTIONS DE SISMOLOGIE 2. Ondes sismiques et mouvement du sol
3. Magnitude et intensité

II – Risque sismique
1. Aléa sismique
Risque sismique 2. Effet de site – amplification locale du mouvement sismique
3. Effets induits dans les sols et les roches
a) Déplacements irréversibles sur la faille
b) Liquéfaction
c) Mouvements de terrain
4. Microzonage sismique
Cours de risques sismiques.
Master de génie civil – habilitation 2011 III – Règles parasismiques françaises
Université Paul Sabatier Toulouse III 1. Prise en compte du risque sismique à l’échelle régionale
Pr. Erick Ringot (erick.ringot@univ-tlse3.fr), Pr. Martin Cyr (cyr@insa-toulouse.fr) 2. Définition de l’action sismique sur un ouvrage
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 2

Aléa sismique Aléa sismique


Risque sismique = Aléa sismique x Vulnérabilité
• Séismes dangereux pour la vie humaine
à cause de la destruction des ouvrages • peut être évalué pour une construction, une ville, une région spécifique
• probabilité de perte en biens, en activités productives et en vies humaines
• Principe de protection contre les effets des séismes dans un laps de temps donné
réaliser des ouvrages "parasismiques", i.e. résistants aux séismes • augmente avec : - la densité de population
les bâtiments, même endommagés, ne s'effondrent pas
- le potentiel économique du pays
• nul en l'absence de constructions et de personnes
• Deux notions à ne pas confondre
développement des sociétés
- Aléa sismique • probabilité d'apparition d'un séisme en un site donné ↓
• pendant une période de référence donnée accroissement de leur propre vulnérabilité face aux tremblements de terre

- Risque sismique • probabilité d'un dommage causé par un séisme


coût des dommages attendus pour un séisme d'une intensité donnée
• Le risque sismique est donc fonction : Vulnérabilité =
- de l'aléa sismique (%) coût de la construction
- des dispositions constructives prises pour diminuer le risque
0% : séismes d'intensité MSK < VI pas de dommages aux bâtiments
100% : séismes d'intensité MSK XI et XII constructions non parasismiques
Risque sismique = Aléa sismique x Vulnérabilité
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 3 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 4

Aléa sismique Aléa sismique


Pour un niveau de risque acceptable fixé... ...et considérant que le niveau de
protection peut être assuré par de
bonnes dispositions constructives  Modèle de sismicité
Sismicité historique
la connaissance de l'aléa sismique est nécessaire

Quelle est la probabilité annuelle d'excéder


un niveau de mouvement du sol sur un site donné ?
La réponse passe par la détermination du mouvement sismique de calcul
mouvement du sol pris en compte pour le calcul de la construction parasismique

Calcul probabiliste
• modèle de sismicité
- distribution géographique des sources sismiques actives
- récurrence des séismes pour une source donnée, en fonction de la magnitude

• modèle d'atténuation
- description, pour un site donné, de l'effet d'un séisme en fonction de la
magnitude et de l'éloignement du foyer

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 5 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 6

1
17/11/2011

Aléa sismique Aléa sismique

 Modèle de  Modèle de
sismicité sismicité
Sismicité historique Sismicité historique
(2010) (1980-2010)

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 7 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 8

Aléa sismique Aléa sismique


 Risque sismique
• variable d'une région à l'autre
• moyenne sur la terre 0,28 séisme destructeur / siècle / 100 000 km2
autres zones à risques :
Italie : 24
! Grèce : 57 Japon, Indonésie, façade
ouest des Amériques

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 9 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 10

Aléa sismique Aléa sismique

 Modèle de sismicité

• Le long d'une faille de l'écorce terrestre,


les séismes se produisent avec irrégularité
• En étudiant la sismicité historique, on peut rendre compte, approximativement,
de la succession des séismes par la relation de Gutenberg et Richter (1944) :

log N = a − b ⋅ M
M : magnitude du séisme
N : nombre de séismes de magnitude ≥ M, par unité de temps et de surface
a, b : constantes sismiques de la région

• Traçage de cartes de zonage sismique


• Calcul de la probabilité de dépasser une magnitude M

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 11 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 12

2
17/11/2011

Aléa sismique Aléa sismique


exemple de calcul

André Filiatrault, Éléments de génie parasismique et de calcul dynamique des structures Jacques Betbeder-Matibet, Génie parasismique (en 3 volumes) : Les phénomènes sismiques - Risques et aléas sismiques - Prévention parasismique
Éditions de l'École polytechnique de Montréal, 1996 - 478 pages Hermès – Lavoisier, 2003
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 13 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 14

Loi de distribution fréquence-magnitude Evaluation probabiliste de l’aléa sismique régional


OBJET :
Les enregistrements opérés sur une faille dans le temps permettent d’établir un tracé de
corrélation entre l’amplitude des séismes et leur fréquence d’apparition. • Pas économiquement raisonnable de protéger les ouvrages à « risque normal » contre un
événement qui ne surviendra que tous les 5000 ans, même si l'événement est susceptible
de se produire demain.
Log(N)
nb. Annuel • Par l'étude des cycles sismiques des différents domaines sismotectoniques (lois de
de séismes fréquence-magnitude)
 on peut identifier la valeur de la magnitude maximale pouvant être associée à une
période de retour choisie.
• L'arbitrage politico-économique définit quel est la période retenue pour la réglementation.
APPROCHE :
 Connaissance historique de la macro-sismicité
(à défaut d'études disponibles sur les unités
sismotectoniques) ;
magnitude  Etablissement de lois de distribution
fréquence-magnitude ;
Fig. Loi de fréquence-magnitude (ou Fig. Lois de fréquence-magnitude pour  Le séisme de référence est " laissé " sur son
Gutenberg-Richter) pour le fossé les différentes sources sismiques de la site (et non rapproché au point le plus proche du
rhénan supérieur de 1971 à 1979. Martinique de 1650 à 1999. domaine) et pondéré par les lois d'atténuation
comme précédemment.
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 15 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 16

Evaluation probabiliste de l’aléa sismique régional Aléa sismique

Fig. Carte de l'aléa sismique régional Ancien zonage sismique en France


probabiliste de la France métropolitaine (avant mai 2011)
pour une période de retour de 475 ans.
La prise en compte
- du modèle de sismicité
- du modèle d'atténuation
• Pas semblable à la carte de l'aléa (sans considérer les conditions locales)
déterministe
• Séismes violents possibles ayant une
période de retour très longue pas pris en Traçage des cartes de
compte zonage sismique pour un
• Valeurs plus faibles des « accélérations facteur particulier
nominales » caractérisant le mouvement (vitesse, accélération…)
sismique, puisque les grands séismes
(plus rares) ne sont pas retenus.

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 17 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 18

3
17/11/2011

Evaluation probabiliste de l’aléa sismique régional Atténuation du mouvement sismique


L'atténuation du mouvement sismique par les sols traversés résulte de la perte d'énergie des
Fig. Transcription dans les règles parasismiques,
ondes en fonction de la distance parcourue depuis la source.
c’est-à-dire dans l’Eurocode 8 (ou NF EN 1998),
de l’évaluation probabiliste de l’aléa sismique L'atténuation résulte de : Intensité décroissante
régional en France.
- l'atténuation radiale :
Propagation des trains d'ondes sphérique épicentre
• Carte d’aléa sismique probabiliste « applicable » autour de la source
depuis Mai 2011
Surface de la sphère augmente avec la
• Valeurs des accélérations nominales associées à distance, ainsi, la quantité d'énergie
chaque zone définies dans l’Arrêté du 22 unitaire e décroît comme le carré de la
octobre 2010 relatif à la classification et aux distance r : e=E/4πr2;
règles de construction parasismique
- l'amortissement : une partie de
applicables aux bâtiments de la classe dite
l'énergie ondulatoire est transformée en
« à risque normal » (art.4.II.a). Distance épicentrale
chaleur dans les sols traversés, ce qui MAGNITUDE
contribue également à réduire l'intensité foyer
des secousses avec la distance.

 On distingue donc la MAGNITUDE (caractéristique intrinsèque de l’énergie E libérée


par un séisme) et l’INTENSITE (les effets ressentis localement).

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 19 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 20

Atténuation du mouvement sismique Atténuation du mouvement sismique

 Modèle d'atténuation

• Au cours de leur propagation, les ondes sismiques s'atténuent


• Relation rendant compte de l'atténuation d'un paramètre caractéristique
donné y, sur un site donné :

log y = A + f ( M ) + g ( R ) + h(G )
A : constante
M : magnitude (ou caractéristique du mouvement au foyer)
R : distance au foyer
G : conditions locales du site

André Filiatrault, Éléments de génie parasismique et de calcul dynamique des structures


Éditions de l'École polytechnique de Montréal, 1996 - 478 pages
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 21 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 22

Atténuation du mouvement sismique


Modèle d'atténuation
Atténuation → paramètres influents

(a) paramètres généraux dépendant

• des caractéristiques au foyer magnitude, profondeur

• des caractéristiques de propagation propriétés physiques et mécaniques


des terrains parcourus

- du modèle de sismicité
La prise en compte
- du modèle d'atténuation (sans considérer les conditions locales)

Traçage des cartes de zonage sismique pour un


facteur particulier (vitesse, accélération…)

Exemple : probabilité de dépassement de 10% sur une période de retour de 475 ans

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 23 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 24

4
17/11/2011

Aléa sismique

Atténuation → paramètres influents


(b) paramètres liés aux conditions locales (du site) II – Risque sismique
Pour préciser l'approche arrêtée en (a), on doit tenir compte de l'effet de site 1. Aléa sismique

Les mouvements sismiques sont modifiés par les particularités 2. Effet de site – amplification locale du mouvement sismique
a) La topographie : crête et talus
- topographiques b) La géologie
du site
- stratigraphiques c) La géotechnique : propriétés géodynamiques des sols superficiels

3. Effets induits dans les sols et les roches


Exemples
a) Déplacements irréversibles sur la faille
b) Liquéfaction
• séismes de Mexico (19/9/85) et de Californie (17/10/89)
c) Mouvements de terrain
mouvements en surface 3 fois plus grands dans les couches d'alluvions
que dans les affleurements rocheux voisins 4. Microzonage sismique

• les reliefs importants sont souvent plus perturbés que les


zones voisines à relief peu marqué

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 25 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 26

Effet de site Effet de site


Accentuation des effets d’un séisme due à la géologie et à la topographie

• Pas facile de savoir qui des rochers ou des sédiments sont les sols les plus
critiques vis-à-vis du séisme.

• Certains reliefs rocheux montrent des amplifications inquiétantes tout


comme certains remplissages sédimentaires

• C’est la nature des formations géologiques mais aussi la géométrie des


reliefs et des bassins qui provoquent les plus fortes amplifications du
mouvement sismique

• Conséquences directes pour la résistance des structures.

• Il faut donc pouvoir les évaluer afin de s’en prémunir.

http://isterre.fr/Effets-de-site

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 27 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 28

Effet de site - topographie Effet de site - topographie


Effet de site – amplification locale du mouvement sismique sous les effets de :
Les sommets des montagnes ou collines, les arrêtes tranchantes sont des lieux privilégiés
a) La topographie : crête et talus
où les ondes se concentrent du fait qu'elles ne trouvent plus d'autres supports pour les
conduire, un peu comme un cours d'eau dont le courant s'accélère dans une zone
d'étranglement.

http://www.ecab.ch/ecab/sismo/question_f.html

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 29 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 30

5
17/11/2011

Effet de site - géologie Effet de site - géotechnique


Effet de site – amplification locale du mouvement sismique sous les effets de : Effet de site – amplification locale du mouvement sismique sous les effets de :
b) La géologie c) La géotechnique : propriétés géodynamiques des sols superficiels
Ce cas correspond à une vallée bordée de roches dures et comblée par des sédiments
Lorsqu'une sorte d'auge géologique est comblée par des limons ou argiles à
lacustres (des sables, limons ou argiles). Dans ce cas, les ondes sismiques sont comportement plastique, il est possible que lors d'un tremblement de terre, les terrains
emprisonnées dans la vallée et s'en trouvent amplifiées par l'effet d'écho.
mous accentuent les oscillations, comme un pudding ou un flan dans une assiette
superposition des couches secouée.
sédimentaires qui piègent
horizontalement les ondes

http://www.ecab.ch/ecab/sismo/question_f.html http://www.ecab.ch/ecab/sismo/question_f.html

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 31 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 32

Effet de site - Grenoble Effet de site - Mexico


Exemple d’effets dus à la géologie et à la • Le tremblement de terre du 19 septembre
géotechnique : Grenoble 1985 qui secoua la capitale mexicaine,
d'une magnitude de 8,2 sur l'échelle de
Richter, dura deux minutes.
• Avec sa réplique qui eut lieu le lendemain
(7,5 sur l'échelle de Richter), il fit environ
10 000 morts.
• Quatre-cent-douze immeubles ont été
entièrement détruits et 5 000 à 9 000
bâtiments ont été endommagés.
• Les dégâts sont très importants et surtout
très inégaux selon les différents endroits
de la ville. Ils se concentrent dans les
quartiers centraux, sur une superficie de
Grenoble, construite sur un bassin sédimentaire 40 km2 (4 % de l’espace urbanisé en 1980).
important et constitué de formations molles, • Son épicentre se trouvait pourtant à
présente systématiquement des amplifications 400km de Mexico
du mouvement. Problèmes: Comment expliquer cet effet de
Sur cet exemple, la station du réseau accélérométrique permanent RAP située sur le rocher site? Pourquoi cette différence de dégât
OGMU a une amplitude et une durée limitées par rapport aux autres stations situées sur les selon les zones de la ville? Pourquoi cette
sédiments. amplification des dégâts si loin de
http://isterre.fr/Effets-de-site l'épicentre?
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 33 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 34

Effet de site - Mexico Effet de site - Mexico


Building collapse in Mexico City Articles et photos
Sisyphe à Mexico : risques et politiques urbaines (http://vertigo.revues.org/2710)
Séisme de Mexico (http://www.mssmat.ecp.fr/Seisme-de-Mexico,492)
Photos : http://libraryphoto.cr.usgs.gov/cgi-
bin/search.cgi?search_mode=exact&selection=Mexico+City+Earthquake+1985%7CMexico+City%7CEart
hquake%7C1985
Le séisme de Mexico (19 sept. 1985) : signification géomorphologique
(http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-
4010_1987_num_96_538_20643)

La géométrie des fondations est très


importante. Pendant le séisme, il y a
eu beaucoup de sinistres à cause du
comportement des fondations sur
pieux

http://jgreenwood.web.wesleyan.edu/wescourses/2005s/ees155/01/lecture11_12.html

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 35 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 36

6
17/11/2011

Effet de site - Mexico Effet de site - Mexico


Situation tectonique Séismes générés dans les zones de subduction

Plan de
Wadatti-
Benioff

http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaque_de_Cocos

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 37 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 38

Effet de site - Mexico Effet de site - Mexico


Une étude fait apparaître une
image de la plaque en subduction,
sous le Mexique et jusqu'aux
environs de Mexico city, presque
horizontale et peu profonde, qui
lui vaut la dénomination de "flat
slab subduction". Ensuite, à
l'aplomb de la ville, la plaque plonge
de façon brusque jusqu'à une
profondeur de 500 km. Les
scientifiques suspectent que cet
terminaison abrupte de la plaque à
cette profondeur serait du à une
déchirure localisée à cet endroit
avant la subduction du plancher
océanique.

http://earth-of-fire.over-blog.com/article-les-volcans-mexicains-introduction-tectonique-74332562.html http://jgreenwood.web.wesleyan.edu/wescourses/2005s/ees155/01/lecture11_12.html

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 39 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 40

Effet de site - Mexico Effet de site - Mexico

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 41 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 42

7
17/11/2011

Effet de site - Mexico Effet de site - Mexico

http://www.lib.utexas.edu/maps/atlas_mexico/surface_geology.jpg

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 43 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 44

Effet de site - Mexico Effet de site - Mexico

Substratum rigide

Alluvions meubles

http://jgreenwood.web.wesleyan.edu/wescourses/2005s/ees155/01/lecture11_12.html

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 45 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 46

Effet de site - Mexico Effet de site - Mexico http://media.lcpc.fr/ext/pdf/sem/2010_rst_vibrations_nuisances/2_se


mblat_jvibrat2010.pdf
Explication:
• La ville de Mexico est construite en partie sur des terrains meubles (sédiments lacustres)
entourés par des roches rigides (type basaltes).
• La mise en résonnance de ces terrains par les ondes sismiques ne se fait pas de la même
façon: en effet, les ondes sismiques doivent être de fréquence plus faible (basse fréquence)
pour mettre en résonnance les terrains meubles;
• or ce sont précisément les ondes basses fréquences qui sont transmises lorsque l'épicentre
est lointain: les ondes basses fréquences du séisme ont donc été piégées dans la cuvette
sédimentaires sur laquelle repose une partie de la ville, elles ont mis alors en résonnance
uniquement les terrains meubles.

http://artic.ac- Sol meuble : oscillateur de période Tsol = 4H/Vs


besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/prem/sismologie/activites/c
ollege/mexico/mexico.htm
Si la période prédominante du séisme est proche de Tsol : résonance
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 47 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 48

8
17/11/2011

Effet de site - Mexico Effet de site - Mexico


Amplification du mouvement du
sol lors du tremblement de terre Fréquences propres des
de Mexico (1985) constructions

Le mouvement sismique est représenté en fonction du mouvement d’un oscillateur ayant


différentes périodes de vibration. La période d’oscillation de la couche sédimentaire
montre une forte amplification à 2 secondes, là où toute l’énergie sismique se focalise. Ce
sont donc les bâtiments ayant cette période qui vont être les plus secoués.
http://isterre.fr/Effets-de-site
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 49 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 50

Effet de site - Mexico

II – Risque sismique
1. Aléa sismique

2. Effet de site – amplification locale du mouvement sismique sous les effets de :


a) La topographie : crête et talus
b) La géologie
c) La géotechnique : propriétés géodynamiques des sols superficiels

3. Effets induits dans les sols et les roches


a) Déplacements irréversibles sur la faille
b) Liquéfaction
c) Mouvements de terrain

4. Microzonage sismique
a) Objectif
b) Réalisation

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 51 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 52

Effets induits par les séismes sur un site Effets induits par les séismes sur un site
Céline Bourdeau, Effets de site et mouvements de versant en zones
sismiques : apport de la modelisation numerique, Thèse de l’Ecole des Mines de Paris, 2005
Le projeteur doit aussi considérer les effets
collatéraux potentiellement dévastateurs induits
par les séismes :
 glissements de terrain et chutes de pierres ;
 bord de falaise ou de talus instable ;
 site en pente ;
 pied de falaise ou de versant instable ;
 tsunami ;
 chute, incendie, effondrement d’un bâtiment
voisin;
 le risque de liquéfaction du sol.

Fréquence relative de chaque type de mouvement de versant dans le monde, entre 1811 et
1997 (Keefer, 1984a ; Rodriguez et al., 1999). Les abréviations suivantes sont utilisées : gliss.
pour glissement, rotat. pour rotationnel, aval. pour avalanche, effondr. pour effondrement et
étal. pour étalement.
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 53 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 54

9
17/11/2011

Effets induits – Apparition d’une faille en surface Effets induits – Apparition d’une faille en surface

Une faille active est définie comme une fracture plane ou légèrement gauche de
l'écorce terrestre, le long de laquelle des déplacements tectoniques peuvent se
produire.

Lorsqu'une faille active, à l'origine d'un séisme, débouche en surface :

• elle peut induire des déplacements le long de la ligne de rupture (rupture des
terrains à la surface du sol) ;
• elle peut générer également des mouvements vibratoires particuliers en source très
proche, c'est-à-dire dans une zone de quelques centaines de mètres de part et
d'autre de cette ligne de rupture ; cet effet peut se traduire par des amplifications
aussi bien dans le sens horizontal que vertical.

L'apparition d'une faille en surface dépend de la profondeur du foyer (elle doit être
faible), de l'amplitude du déplacement au foyer et de la dimension du plan de faille.

http://www.brgm.fr/brgm/Risques/Antilles/guad/sfailles.htm
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 55 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 56

Effets induits – Apparition d’une faille en surface Effets induits – Apparition d’une faille en surface
Guadeloupe et failles actives Guadeloupe et failles actives

http://www.brgm.fr/brgm/Risques/Antilles/guad/sfailles.htm
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 57 http://www.brgm.fr/brgm/Risques/Antilles/guad/sfailles.htm
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 58

Effets induits - liquéfaction Effets induits

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 59 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 60

10
17/11/2011

Effets induits - liquéfaction Effets induits - liquéfaction


Mécanisme Mécanisme τ'
τ’ ϕ'
Loi de Coulomb
τ’ = c + σ’n tan φ’ τ’s
Avec c : cohésion
σ’n = σn - u
σ’
σ'ns σ'n
Sable ou argile NC ∆us
c = 0  τ’ = σ’n tan φ’
∆us
Sol superficiel Sol profond

Sous l’effet d’un séisme dans un sable lâche saturé


 Augmentation de la pression interstitielle ∆us

Donc σ’ns = σn – (u + ∆us)


τ’s = σ’ns tan φ’ < τ’
The type of ground failure shown
above can be simulated in the Liquéfaction si : τ’s = 0 (σ’ns = 0)
laboratory, as seen in the video.
http://www.ce.washington.edu/~liquefaction/html/what/what1.html
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 61 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 62

Effets induits - liquéfaction Effets induits - liquéfaction


SEISME DE CARACAS (VENEZUELA), 1967 SEISME DE KOBE (JAPON), 1995

http://www.brgm.fr/brgm/Risques/Antilles/guad/sliq1.htm
http://www.brgm.fr/brgm/Risques/Antilles/guad/sliq2.htm
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 63 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 64

Effets induits - liquéfaction Effets induits - liquéfaction


SEISME DE NIIGITA (JAPON), 1964

Liquefied soil also exerts higher


pressure on retaining walls, which
can cause them to tilt or slide. This
movement can cause settlement of
the retained soil and destruction of
structures on the ground surface

http://www.brgm.fr/brgm/Risques/Antilles/guad/sliq4.htm
http://www.ce.washington.edu/~liquefaction/html/what/what1.html
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 65 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 66

11
17/11/2011

Effets induits - liquéfaction Effets induits - liquéfaction Quels sols peuvent se liquéfier ?
Increased water pressure can also trigger landslides and cause the collapse of dams. Lower PS-92 - § 9.12 : Identification des sols liquéfiables
San Fernando dam suffered an underwater slide during the San Fernando earthquake, 1971. a) Sables et limons présentant les caractéristiques suivantes :
Fortunately, the dam barely avoided collapse, thereby preventing a potential disaster of - degré de saturation Sr voisin de 100%,
flooding of the heavily populated areas below the dam. - granulométrie assez uniforme correspondant à un coefficient d’uniformité Cu inférieur à 15 :
Cu = D60/D10 < 15
- diamètre à 50%, D50 compris entre 0,05 et 1,5 mm,
- et soumis à l’état final du projet à une contrainte verticale effective σ’v inférieure aux valeurs
suivantes : 0,20 MPa en zones Ia et Ib, 0,25 MPa en zone II, 0,30 MPa en zone III

http://www.ce.washington.edu/~liquefaction/html/what/what1.html
Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 67 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 68

Effets induits - liquéfaction Quels sols peuvent se liquéfier ? Effets induits - liquéfaction Quels sols peuvent se liquéfier ?
b) Sols argileux présentant les caractéristiques suivantes : diagramme de plasticité de CASAGRANDE
- diamètre à 15%, D15 supérieur à 0,005 mm,
- limite de liquidité wL inférieure à 35%,
- teneur en eau w supérieure à 0,9 wL, Ip
- point représentatif sur le diagramme de plasticité se situant au-dessus de la droite « A »

état solide état plastique état liquide


sans retrait avec retrait

0 ws wp wL w croissant

Ip

wL

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 69 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 70

Effets induits - liquéfaction Quels sols peuvent se liquéfier ? Effets induits - liquéfaction
Comment éviter la liquéfation ?
Peuvent a contrario être considérés comme exempts de risque :
a) Les sols dont la granulométrie présente un diamètre à 10%, D10 supérieur à 2 mm,
b) Ceux dans lesquels on a simultanément : Consolidation statique : injection
• D70 < 74 µm • La technique consiste à introduire, sous pression dans le sol à partir de forages
• Ip > 10% répartis selon des mailles primaires et secondaires, un « mortier » visqueux à base de
ciment et à angle de frottement élevé afin d’augmenter le niveau de contrainte
jusqu’à sortir le sol des critères rendant possible le phénomène de tassement ou de
liquéfaction.

Granulo maillage de l’ordre de 4m

liquéfiables

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 71 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 72

12
17/11/2011

Effets induits - liquéfaction Effets induits - liquéfaction


Foreuse pour injections (grand modèle)
Consolidation dynamique
• La technique consiste à laisser tomber des pilons de plusieurs dizaines de tonnes, en
chute libre sur une hauteur de plusieurs dizaines de mètres.
• Le choc engendre des trains d'ondes (P, S, Rayleigh) qui améliorent le sol en provoquant sa
modification structurelle

But : provoquer le tassement sans attendre le séisme.

• Le traitement améliore la cohésion des sols et élimine


aussi un facteur de liquéfaction (densification du sol).
• L’inconvénient de cette technique est que les trains d’ondes
peuvent agir sur plusieurs centaines de mètres à la ronde, ce
qui ne permet l'utilisation de cette méthode que comme
traitement préventif d’espaces vastes et libres d’occupation
avant aménagement ou urbanisation.
• En outre elle nécessite l’intervention d’engins lourds.
• D’un point de vue économique, le procédé est intéressant à
grande échelle (économie d’échelle une fois le matériel
acheminé sur le site).

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 73 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 74

Effets induits - liquéfaction Effets induits - liquéfaction

Substitution en surface
• Lorsque la profondeur de terrain à traiter est faible, inférieure à 3 ou 4 mètres, on
peut envisager de réaliser la substitution par du matériel couramment utilisé.
• La méthode consiste à terrasser par phases à la pelle mécanique jusqu'à la profondeur
voulue et à mettre en place par gravité du matériau de substitution (ballast, gros béton).

Substitution par vibrosubstitution : colonnes ballastées


• Cette méthode est applicable aux terrains cohérents tels que limons et argiles lorsque la
profondeur de terrain à traiter est trop importante, supérieure à 4 mètres, pour une
substitution en surface.
Technique
• Descente dans le sol d’un vibrateur manipulé par une grue, qui sous son propre poids, et
sous l'influence du lançage d'eau et des vibrations, atteint les profondeurs souhaitées.
• Dans ce cas, on élimine au fur et à mesure les boues qui remontent en surface pour la
substitution du sol.
• Puis, le vibrateur retiré, il y a mise en place de matériau d'apport à gros grains et
compactage à nouveau avec le vibrateur.
• L'opération est répétée selon un maillage prédéfini.
• Le maillage créé sur le site par les colonnes de matériaux de granulométrie incompatible
avec la liquéfaction, suffit à drainer le sol de la zone qui est protégée.

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 75 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 76

Effets induits - liquéfaction Risque de liquéfaction des sols


Préchargement Phénomène de liquéfaction
• Si les délais le permettent, pour limiter le coût des interventions précédentes (injection, Voir la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=Cy-MOZwr5G0&feature=player_embedded
fibroflotation), les terrains à traiter peuvent être au préalable préchargé. La liquéfaction du sol est un phénomène géologique généralement brutal et temporaire
par lequel un sol saturé en eau perd une partie ou la totalité de sa portance, permettant
ainsi l'enfoncement ou le renversement des bâtiments situés en surface.
Ce phénomène se produit en présence d'eau souterraine remontant en surface au point
de faire perdre la cohésion des particules du sol qui se comporte alors comme une roche
meuble. Une fois les conditions propices à la liquéfaction du sol disparues, celui-ci
expulse une partie de l'eau qu'il contient et retrouve ainsi sa consistance.

Certains séismes, par les vibrations qu'ils


provoquent, entraînent de tels phénomènes
allant parfois jusqu'à l'expulsion brutale de jets
d'eau en-dehors du sol et l'enfoncement de
bâtiments sur plusieurs mètres d'épaisseur.
NOTE : Les sables mouvants sont un cas
particulier de liquéfaction du sol.

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 77 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 78

13
17/11/2011

Risque de liquéfaction des sols Effets induits – mouvements de terrain


Bord de falaise ou talus instable
Conséquences de la liquéfaction
En cas de présence de couches de sable ou limon non cohérents à grains
de faibles dimensions (0.05 à 2mm) à proximité de la surface, la
présence d'eau à saturation est un facteur de déclenchement du
phénomène de « liquéfaction » en cas de secousse sismique.

En situation de liquéfaction (intensité VII du séisme), la


« déstructuration » du squelette granulaire peut entraîner la
perte des constructions dont la superstructure est pourtant
réputée parasismique.

 Les fondations doivent être assises sur le


bon sol ;
 alternativement le sol potentiellement
liquéfiable peut être traité pour lui conférer
les caractéristiques souhaitées;
 enfin les sites liquéfiables peuvent être
tout simplement évités pour l'implantation
Fig. colonnes ballastées
des constructions.

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 79 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 80

Effets induits – mouvements de terrain Effets induits – mouvements de terrain


Terrains en pente
• glissements rotationnels

Pied de falaise ou versant instable

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 81 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 82

Effets induits – mouvements de terrain


• glissements translationnels
- Anchorage (Alaska), 1964
• un séisme a liquéfié la couche argileuse (1)
• cette couche supporte des argiles sèches (2) et des graviers (3)
• les couches (2) et (3) se sont alors déplacées vers la côte
marine en créant des failles et des effondrements (4)
→ maisons déplacées, canalisations rompues

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 83 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 84

14
17/11/2011

Government Hill Landslide, Anchorage, Alaska


The Government Hill Elementary School in Anchorage was torn apart by subsidence of the graben at the head of the
Bridge Damage on the Cooper River, Alaska Government Hill landslide. The south wing of the school dropped about 30 feet (9 m); the east wing split lengthwise and
One span of the "Million Dollar" truss bridge of the former Copper River and Northwestern Railroad was dropped into collapsed. The playground became a chaotic mass of blocks and fissures. Part of this slide became an earth flow that
the Copper River by the earthquake, and the other truss spans were shifted on their piers. The bridge construction spread 150 feet (45.5 m) across the flats into the Alaska Railroad yards. During the earthquake, the shaking loosened clay
consisted of concrete piers on concrete caissons 35 to 50 feet (10.6 to 15.1 m) below the stream bed. The beneath Government Hill and the clay began to move toward the flats. On the hill, 400 feet (121.2 m) back from the rim of
superstructure consisted of steel trusses. the bluff, the earth cracked on a front 1,180 feet (357.6 m) wide.
http://www.smate.wwu.edu/teched/geology/eq-Alaska64.html http://www.smate.wwu.edu/teched/geology/eq-Alaska64.html

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 85 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 86

Effets induits – mouvements de terrain Effets induits – mouvements de terrain

Mesures
Principe
préventives
(calculs)

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 87 Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 88

II – Risque sismique
1. Aléa sismique

2. Effet de site – amplification locale du mouvement sismique


a) La topographie : crête et talus
b) La géologie
c) La géotechnique : propriétés géodynamiques des sols superficiels

3. Effets induits dans les sols et les roches


a) Déplacements irréversibles sur la faille
b) Liquéfaction
c) Mouvements de terrain

4. Microzonage sismique

Risques sismiques - SISMOLOGIE master GC UPS Tlse 3 / E.Ringot, M.Cyr page 89

15