Vous êtes sur la page 1sur 32

+

BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS

- Exercice 2017 -
 Après une année 2016 spectaculaire à la BVC, le marché Actions
parvient à maintenir le cap en terminant l’exercice 2017 sous de
bons auspices. Dans ces conditions, la cote positionne la
variation annuelle de son indice général, au-dessus, du seuil
psychologique des +6% ;

 A ce niveau, le MASI affiche une ascension annuelle de +6,39% à


12 388,82pts au moment où le MADEX croît de +5,79% à
10 100,32pts ;

 La hausse de la place casablancaise en 2017 trouve son origine,


notamment, dans les progressions marquées par la quasi-totalité
des valeurs Stars de la cote, à l’image de MARSA MAROC
(+36,75%), CIMENTS DU MAROC (+30,20%), ATTIJARIWAFA
BANK (+17,19%), WAFA ASSURANCE (+6,45%) et BCP
(+3,19%) ;

 Ces cinq valeurs ont contribué, à elles-seules, à hauteur de


+5,01% à la progression du MASI au titre de l’exercice 2017;

 Au final, la capitalisation globale du marché frôle la barre


symbolique des 627 Mrds MAD pour se situer à 626,97 Mrds
MAD en enrichissement de +43,6 Mrds MAD comparativement à
fin 2016, soit un rebond annuel de +7,5% ;

 De son côté, le Volume Quotidien Moyen de la BVC se situe à


254 MMAD contre 202 MMAD à fin 2016 ;

 Transigé à hauteur de 62% sur le compartiment central, le flux


transactionnel annuel 2017 négocié sur le marché Actions
progresse fermement de +26% à 63 491 MMAD comparativement
à l’exercice 2016 ;

 Par marché, les échanges sur le compartiment central totalisent


39 489 MMAD en appréciation de +23% par rapport à l’année
précédente (32 082 MMAD). Dans ce contexte, les actions
ATTIJARIWAFA BANK, IAM, BCP et ADDOHA canalisent,
conjointement, près de 40% des échanges annuels. En effet, ces
CDM Analyse & Recherche Groupe dernières raflent des volumes respectifs de 5 499,1 MMAD,
 Kawtar KARBAL 3 754,9 MMAD, 3 333,4 MMAD et 2 968,9 MMAD ;
Othmane BENASSILA
 Pour sa part, le marché de blocs a vu ses échanges grimper de
+31% en 2017, spécialement, durant le mois de décembre 2016
Directoire CDMC
qui était marqué par un dynamisme surprenant caractérisé par
Yacine BEKBACHY
plusieurs opérations d’allers-retours dynamisant, ainsi, les
Adil HANNANE
transactions quotidiennes ;

Front Office CDMC  Eu égard à ce qui précède, nous estimons que pour l’exercice
Hamza TAOUDI BENKIRANE 2018, le MASI devrait maintenir son évolution dans le vert.
Amira MESTARI Plusieurs éléments plaident en faveur de ce pronostic,
Anouar BENCHEKROUN notamment, (1)- l’afflux des résultats annuels 2017 des sociétés
cotées donnant un aperçu sur la santé financière ainsi que les
Tel. (0522).94.07.44 perspectives d’évolution des sociétés cotées, (2)- le regain de
Fax. (0522).94.07.66 confiance des investisseurs en raison d’un retour salutaire aux
fondamentaux des sociétés cotées et (3)- la réforme tant attendue
du marché boursier censée insuffler une nouvelle dynamique
boursière.
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

2017 : LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA MAINTIENT LE CAP

Après une année 2016 spectaculaire à la Bourse des Valeurs de Casablanca, le marché Actions parvient à
maintenir le cap en clôturant l’exercice 2017 sous de bons auspices et ce, malgré l’affaissement accusé durant
le mois de décembre 2017. Dans ces conditions, la cote positionne la variation annuelle de son indice général,
au-dessus, du seuil psychologique des +6%.

Cet état de fait, qui concerne un bon nombre de secteurs cotés à la BVC trouve son origine, notamment, dans
la poursuite de l’érosion des rendements obligataires face à la baisse tendancielle des taux, ce qui a poussé les
investisseurs à dynamiser davantage leurs placements en Actions.

Par ailleurs la place casablancaise a évolué dans un contexte marqué par la conjonction de plusieurs
événements, notamment :

(1)- Le maintien inchangé à 2,25% le taux Directeur par le Conseil de Bank Al Maghrib lors de sa réunion
trimestrielle qui a jugé « approprié » le niveau actuel du taux directeur ;

(2)- L’amélioration de la masse bénéficiaire des sociétés cotées de plus de 10% au titre du premier semestre
2017 ;

(3)- La publication du rapport Doing-Business 2018 par la Banque Mondiale plaçant le Maroc à la 69ème
position sur 190 pays avec un score de 67,91pts. Par ce classement, le Royaume devance la Tunisie (88ème),
l’Egypte (128ème) et l’Algérie (166ème) ;

(4)- La reconduction des notes souveraines du Royaume à BBB- avec perspectives stables par les agences Fitch
Rating et Standards & Poor’s ;
(5)- La révision semi-annuelle des indices Morgan Stanley Capital International (MSCI) marquée par l’entrée
de COSUMAR dans l’indice MSCI-FM au côté de 5 autres valeurs et la sortie de 9 sociétés de ce dernier. Pour
sa part, l’action ALLIANCES a intégré l’indice MSCI-Small Caps et ce, à compter du 30 novembre 2017 ;

(6)- L’annonce des résultats financiers du groupe Maroc Telecom au titre des neuf premiers mois de l’exercice
2017 faisant état de : (i)- un chiffre d’affaires en repli de -2,5%, (ii)- un EBITDA en quasi-stagnation de +0,2% et
(iii)- un Rnpg ajusté en amélioration de +4,2% induisant une marge nette de 17,2% ;
(7)- La réduction de la participation du groupe SAHAM ASSURANCE dans la société LABEL’VIE à travers la
cession sur le marché central de 25 520 actions LABEL’VIE au prix moyen unitaire de 1 660,0 MAD,
franchissant à la baisse le seuil de participation de 10% dans le capital du distributeur ;
(8)- L’annonce des résultats de l’augmentation de capital par apport en numéraire et par compensation des
créances de la société MANAGEM dont le taux de souscription s’est élevé à 110,9% soit un montant de
souscription total de 1 079 MMAD par 475 souscripteurs ;
(9)- Le renforcement du groupe minier Auplata dans les métaux précieux à travers l’acquisition de 4,82%
d’Osead Maroc Mining avec option d’achat pour l’acquisition progressive de 100% d’Osead Maroc Mining
qui, notons-le, détient 38,28% de la Compagnie Minière de Touissit (CMT) cotée à la Bourse de Casablanca ;
(10)- L’annonce du taux de bancarisation qui s’établit à 71% à fin juin 2017 au lieu de 69% à fin décembre 2016
avec un nombre de guichets passant de 6 283 en 2016 à 6 309 à fin juin 2017 selon le tableau de bord du
système bancaire publié par la banque centrale ;
Dans ce contexte, le MASI enregistre une performance annuelle non négligeable de +6,39% à 12 388,82pts au
moment où le MADEX marque une ascension de +5,79% à 10 100,32pts ;

2
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

Ainsi, l’évolution de ces deux indicateurs s’est accomplie durant trois phases différentes, à savoir :
- Une première période haussière s’étalant jusqu’au 10 janvier 2017. Durant cette phase, le Masi s’est inscrit
dans un trend haussier continu pour terminer la période sur un pic de 12 886,32pts. Ce niveau correspond à
une performance annuelle de +10,67%.
Pendant cette phase, plusieurs informations touchant les sociétés cotées ont alimenté le marché Actions, en
l’occurrence : (1)- l’alerte sur les résultats annuels de SAHAM ASSURANCE qui aurait trouvé un accord pour
le règlement de son contrôle fiscal d’un montant de 130 MMAD sur les exercices 2012 à 2015, (2)- le
franchissement à la baisse du seuil de participation de 5% du capital de CTM par Asma Invest qui ne détient
plus que 5 titres du transporteur, et (3)- la notification fiscale reçue par BMCE BANK OF AFRICA de la
Direction Générale des Impôts ;

- Une seconde phase de perte de zèle débutant du 12 janvier au 14 avril 2017. Durant cette période, l’indice
de toutes les valeurs évolue suivant un trend baissier, écourté de quelques rebonds techniques, et termine, en
outre, la période sur son niveau annuel le plus bas de 11 222,64pts, ce qui correspond à un retrait YTD de
3,6%. Cette étape a été marquée, notamment, par :

(a)- l’annonce du projet de radiation de la société AXA Crédit de la cote casablancaise, sous réserve de
l’obtention des autorisations requises, (b)- la mise en place d’un droit antidumping sur les importations de
bobines et de rames de papier en provenance de certains pays par l’administration des douanes et des impôts
indirects. Cette mesure serait, ainsi, profitable à MED PAPER, la seule société cotée de ce secteur, (c)- le litige
fiscal de la filiale burkinabaise de Maroc Telecom avec le Trésor pour un montant avoisinant les 11 millions
d’Euros, (d)- la baisse des ventes des matériels informatiques de 9% à 232 755 unités, selon les chiffres du
cabinet International Data Corporation (IDC) et (e)- la contraction des ventes de ciments de 10% en février
2017 à 1,04 millions de tonnes (1,10 MT en janvier 2017) ;

- Une dernière phase de relance entamée le 17 avril 2017. Pendant cette période, le marché reprend son
souffle et inscrit sa trajectoire dans une trajectoire en dents de scie mais ascendante. Au final, le MASI clôture
l’année sur un niveau de 12 388,82pts soit une performance annuelle de +6,39% ;

Au final, la valorisation globale du marché frôle la barre symbolique des 627 Mrds MAD pour se situer à
626,97 Mrds MAD en enrichissement de +43,6 Mrds MAD comparativement à fin 2016, soit un rebond annuel
de +7,5% ;

3
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

Le comportement positif de la place casablancaise durant l’exercice 2017 trouve son origine dans les
évolutions contrastées des secteurs phares de la cote, à savoir : « Banques » et « Télécommunications », «
Bâtiments & Matériaux de Construction » et « Agroalimentaire & Production ». Signalons que ces quatre
secteurs canalisent, conjointement, 71,63% de la capitalisation flottante totale avec des poids respectifs de
34,52%, 16,77%, 14,39% et 5,95%;

A ce stade, l’on constate l’amenuisement des branches « Télécommunications » et « Bâtiments & Matériaux
de Construction » qui terminent l’année 2017 sur des pertes respectives de -5,63% et -7,54% ;

DISTINCTION PARTICULIÈRE DE LA BRANCHE DE CHIMIE COTÉE EN 2017


A la clôture de l’exercice 2017, 18 secteurs sur les 23 cotés ont enregistré des ascensions respectables ;

Dans ces conditions, l’indice « chimie» se positionne tête de liste des variations annuelles avec une hausse
spectaculaire de +216,7% et ce grâce au duo SNEP (+247,4%) et MAGHREB OXYGENE (+30,19%). La filière
«NTI» se situe en 2ème position en enregistrant une performance YTD de +53,28% imputable à l’ensemble des
valeurs de son secteur, notamment, HPS (+116,65%). En 3ème rang, se situe la branche des « Mines» qui
s’apprécie de +39,14% redevable à toutes ses actions cotées, spécialement, MANAGEM dont le titre gagne, à
lui seul, +71,09% en 2017 ;

Du côté des baisses, l’indice « Immobilier » se place en bas de l’estrade en affichant un repli YTD de -14,29%
en raison de l’affaissement de ses trois valeurs ADDOHA (-23,22%), RDS (-17,30%) et BALIMA (-4,02%). Pour
sa part, le secteur « Equipements électroniques & électriques » lâche -8,6% en raison du retrait accusé par son
unique valeur NEXANS MAROC. Finalement, la branche « Bâtiments & Matériaux de construction» affiche
une contre-performance annuelle de -7,54% en lien avec les baisses affichées par le duo LAFARGEHOLCIM
Maroc (-19,18%) et AFRIC INDUSTRIES (-19,49%) ;

La hausse de la place casablancaise en 2017 trouve son origine, notamment, dans les progressions marquées
par la quasi-totalité des valeurs Stars de la cote, à l’image de MARSA MAROC (+36,75%), CIMENTS DU
MAROC (+30,20%), ATTIJARIWAFA BANK (+17,19%), WAFA ASSURANCE (+6,45%) et BCP (+3,19%) ;

4
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

APPRÉCIATION DES VOLUMES ANNUELS TRANSIGÉS EN 2017


Transigé à hauteur de 62% sur le compartiment central, le flux transactionnel annuel 2017 négocié sur le
marché Actions progresse fermement de +26% à 63 491 MMAD comparativement à l’exercice 2016
(50 462 MMAD) ;

Par marché, les échanges sur le compartiment central totalisent 39 489 MMAD en appréciation de +23% par
rapport à l’année précédente (32 082 MMAD). Dans ce contexte, les actions ATTIJARIWAFA BANK, IAM, BCP
et ADDOHA canalisent, conjointement, près de 40% des échanges annuels. En effet, ces dernières raflent des
volumes respectifs de 5 499,1 MMAD, 3 754,9 MMAD, 3 333,4 MMAD et 2 968,9 MMAD ;

Pour sa part, le marché de blocs a vu ses échanges grimper de +31% en 2017, spécialement, durant le mois de
décembre 2016 qui était marqué par un dynamisme surprenant caractérisé par plusieurs opérations d’allers-
retours dynamisant, ainsi, les transactions quotidiennes ;

Dans ce sens, 37 183 458 actions BMCE BANK ont changé de main au coût moyen pondéré de 220,0 MAD au
moment où 13 005 766 titres BCP ont été négociés pour un CMP de 290,8 MAD. Ces deux opérations raflent,
ensemble, près de la moitié du volume annuel du marché de blocs ;

5
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

LES VALEURS LES PLUS ACTIVES EN 2017


CMP NBRE TITRES VOLUME (MMAD) Part (%)
Marché central
ATTIJARIWAFA 447,9 12 278 300 5 499,1 13,9%
ITISSALAT AL MAGHRIB 140,9 26 650 188 3 754,9 9,5%
BCP 291,9 11 420 018 3 333,4 8,4%
ADDOHA 46,7 63 552 031 2 968,9 7,5%
COSUMAR 342,3 7 434 699 2 544,8 6,4%
Marché de blocs
BMCE 220,0 37 183 458 8 181,8 34,0%
BCP 290,8 13 005 766 3 782,7 15,7%
Sources: CDM A&R Groupe, BVC

6
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

-FAITS SAILLANTS DE L’ANNÉE 2017-

LISTE DES AUGMENTATIONS DE CAPITAL DE L'ANNEE 2017


Valeurs Séance Montant Prix (MAD) Nbre de titres
Marché central
COSUMAR 05/01/17 20 594 136 246,0 83 716
LABEL VIE 09/10/17 396 474 750 1 350,0 293 685
LAFARGEHOLCIM Maroc 05/01/17 44 127 670 1 658,0 26 615
MANAGEM 03/08/17 973 319 921 1 169,0 832 609
Sources: CDM A&R Groupe, BVC

-ACTUALITÉ DE L’EXERCICE 2017-


Marchés financiers

Ministère-BAM-AMMC : Tirs groupés contre le Bitcoin au Maroc

Suite à certains articles parus récemment annonçant l’acceptation au Maroc, par des plateformes d’échange
internet, du Bitcoin comme mode de paiement pour l’achat de produits et services, le ministère de l’Economie
et des Finances, Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) mettent
en garde le public quant à l’utilisation de cet instrument comme moyen de paiement. Ces annonces sont de
nature à semer la confusion dans l’esprit du public, en faisant croire que cette monnaie virtuelle est reconnue
par les autorités monétaires. ‘‘La monnaie virtuelle ou crypto-monnaie est une unité de compte décentralisée,
créée non pas par un Etat ou une Union monétaire mais par un groupe de personnes (physiques ou morales)’’,
indique un communiqué conjoint. La monnaie virtuelle s’échange uniquement en ligne et par conséquent
n’existe pas sous forme de pièces ou de billets. S’agissant d’une activité non régulée, le Ministère, BAM et
l’AMMC attirent donc l’attention du public sur les risques associés à l’utilisation des monnaies virtuelles
(absence de protection du consommateur, volatilité du cours de change, utilisation à des fins illicites, non-
respect des réglementations…).

Bourse : Casablanca Finance City franchit (déjà) le cap des 120 sociétés
7 ans après son lancement officiel, Casablanca Finance City, dont les 1ères livraisons du volet immobilier
devraient intervenir en fin d’année, a déjà réussi à réunir un important écosystème d’entreprises de renom. En
effet, elles sont plus de 120 à avoir opté pour la place financière de Casablanca pour installer leur sièges
continentaux, dont le dernier en date le leader japonais du négoce, Marubeni. Pour rappel, Casablanca Finance
City a réussi en seulement quelques années à devenir le 1er centre financier du continent et le 30ème au
niveau mondial, selon le dernier classement du Global Financial Centres Index (GFCI).

Bourse : Organisation de l’édition du Morocco Capital Market Day à Londres

Le London Stock Exchange et la Bourse de Casablanca organisent, les 24 et 25 avril, une nouvelle édition du
Morocco Capital Market Day à Londres. L'objectif est de "vendre" la place boursière marocaine aux
investisseurs de la City. Cette manifestation permettra, d'une part, d'exposer aux investisseurs étrangers les
derniers développements réglementaires et organisationnels que connaît le marché boursier marocain et,
d'autre part, organiser des rencontres one-to-one entre les émetteurs marocains et les investisseurs londoniens.
D'ailleurs, deux journées sont dédiées à ses rencontres one-to-one, dont une est exclusive, de quoi encourager
les étrangers à investir dans le papier marocain. Pour l'heure, une douzaine d'entreprises ont confirmé qu'elles
feront partie du voyage. Il s'agit d'Addoha, Alliances, Attijariwafa bank, Banque Centrale Populaire, BMCE
Bank Of Africa, Cosumar, Disway, Label'Vie, Managem, Oulmès, Salafin, Taqa Morocco et Wafa Assurance.

7
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
Bourse : Conclusion d’un accord avec le fonds Capital North Africa Venture
Le groupe industriel Mutandis, spécialisé dans la grande consommation, vient de conclure un accord avec
Capital North Africa Venture Fund II permettant à ce fonds d'entrer dans le capital de Mutandis. Une
augmentation de capital portant sur une centaine de millions de dirhams est réservée au Fonds. L'objectif
serait de financer la croissance externe de Mutandis.

Marsa Maroc : 3ème plus importante IPO en Afrique selon PwC

Selon une nouvelle étude du cabinet PwC (2016 Africa Capital Markets Watch), l’introduction en Bourse de
Marsa Maroc serait la 3ème plus importante en Afrique en 2016. Notons que la présente IPO, qui a été
valorisée à 195 M$ (1,9 Mrds MAD), se classe après celle des sud-africaines Dis-Chem Pharmacie (305 M$) et
Liberty Two Degress (272 M$).
AMMC : Progression de 13,78% des actifs sous gestion en 2016

Les OPCVM ont atteint 375 Mds de dirhams d'encours sous gestion à fin 2016, en progression de 13,78% par
rapport à fin 2015, soit 46 Mds de dirhams de plus qu'en 2015. C'est ce qui ressort du dernier rapport de
l'AMMC sur la gestion d'actifs. 5 catégories d'OPCVM ont vu leurs encours progresser. Seuls les OPCVM
contractuels ont enregistré une baisse des actifs sous gestion sur la période (-9,03%). OPCVM actions et
diversifiés : Impressionnant rush en décembre Les OPCVM actions et diversifiés ont connu une hausse des
encours de respectivement 28,92% et 52,36% en 2016. Rien que sur le mois de décembre 2016, les actifs sous
gestion de ces deux catégories ont respectivement grimpé de 12,58% et 13,20%, ce qui peut largement
expliquer la hausse fulgurante des actions en fin d'année dernière. Les statistiques des OPCVM à fin décembre
montrent également que les fonds obligataires ont eu leur dose de cash.

Le Casablanca Finance City Authority vient de conclure un accord avec son homologue sud-coréen Busan
International Financial City Promotion Center (BIFCPC). L'objectif est la promotion de leurs intérêts mutuels
et d'approfondir leur coopération. A travers un échange d'expériences, les deux places développeront un hub
financier spécialisé dans la finance maritime, les marchés dérivés, ainsi que les centres de support. Par ailleurs,
CFC assistera les entreprises sud-coréennes souhaitant développer leurs activités en Afrique.

Macroéconomie

IDE : Le Maroc capte 22,1 MMDH en 11 mois

Le flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a progressé de 14,6% à 22,1 milliards de dirhams
(MMDH) durant les 11 premiers mois de 2017, contre 19,2 MMDH un an auparavant, selon des données
l'Office des changes. Par ailleurs, les recettes des Marocains Résidant à l'étranger (MRE) ont pour leur part
enregistré une hausse de 3% à 59,6 MMDH à fin novembre 2017, indique l'Office des changes dans sa note sur
les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs de novembre 2017.

Réserves internationales nettes du Maroc : 228,2 Mrds MAD au 03 novembre 2017, en diminution de 7,9%
par rapport à la même période un an auparavant

D'une semaine à l'autre, ces réserves ont progressé de 0,5%, précise BAM qui vient de publier ses indicateurs
hebdomadaires de la semaine allant du 02 au 08 novembre 2017. S'agissant du marché monétaire, la banque
centrale fait savoir qu'elle a injecté un total de 53,2 MMDH, dont 50 MMDH sous forme d'avances à 7 jours sur
appel d'offres et 3,2 MMDH accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME. Sur
le marché interbancaire, le taux mAoyen pondéré est resté inchangé à 2,32%, en hausse de 3 points de base et
le volume des échanges est revenu de 4,4 MMDH à 4 MMDH, relève l'institut d'émission. Lors de l'appel
d'offres pour les avances à 7 jours du 08 novembre (date de valeur le 09 novembre 2017), Bank Al-Maghreb a
injecté un montant de 51 MMDH.

8
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

Commerce : Phosphates, agriculture et automobile améliorent la balance du Maroc

La balance commerciale du Maroc affiche une légère amélioration avec un déficit sur les 10 premiers mois en
baisse de 1,4% à 154,4 milliards de dirhams (MMDH), alors que le taux de couverture a gagné 1,8 point pour
s’établir à 56,6% contre 54,8% à fin octobre 2016. Et selon les données préliminaires de la Direction des Etudes
du ministère des Finances, cette évolution s’explique par la hausse plus prononcée de la valeur de l’export
(+9,3%) par rapport à l’import (+5,7%). Au total, les exportations des biens ont porté sur 201,4 MMDH. Et tous
les secteurs ont participé à la dynamique, avec en tête 4 activités qui contribuent pour les 2/3 à la hausse des
exportations : les phosphates et dérivés (+11,6%, à 36,5 MMDH), l’agriculture et agroalimentaire (+9,5%, à 42,8
MMDH), l’automobile (+5,5%, à 47,5 MMDH), et le textile et cuir (+6,6% à 31,5 MMDH).

Energies renouvelables : Le Maroc remporte le trophée de la "Meilleure Stratégie d’Etat"

Le Maroc a remporté le trophée de la "Meilleure Stratégie d’Etat" en matière d'énergie renouvelable à l'‘‘Africa
Investments Forum & Award’’, tenu à Paris. Ce trophée, initié par l'agence de médias et de notation "Leaders
League", a été remis au secrétaire général du ministère de l’Énergie, des Mines et du Développement durable,
Abderrahim El Hafidi, a indiqué un communiqué du ministère. Le Maroc a été élu, parmi plusieurs pays
candidats à ce prix, par un jury composé d’une soixantaine de professionnels des secteurs publics et privés,
sur la base de nombreux critères, notamment la pertinence et la qualité des opportunités d’investissements et
leur évolution au cours des 3 dernières années.

Doing-business : Le Maroc classé 69ème parmi 190 pays


Selon la 15ème édition du rapport Doing Business 2018, publié par la banque mondiale, le Maroc recule d’une
place au 69ème rang mondial parmi 190 pays avec un score de 67,91 points. Le Royaume reste, ainsi, devant la
Tunisie (88ème), l'Egypte (128ème) et l'Algérie (166ème). D’après un communiqué du Département du chef du
gouvernement, cette année, le Maroc "confirme sa place en tant que leader en Afrique du Nord" devant la
Tunisie (88ème), l'Egypte (128ème) et l’Algérie (166ème). Le Royaume du Maroc arrive également à se hisser
au 3ème rang parmi les pays du MENA, derrière les Emirats Arabes Unis (21ème) et le Bahreïn (66ème), et
devance pour la première fois le Sultanat d’Oman (71ème), précise le communiqué. Au niveau du continent
africain, le Maroc a maintenu sa 3ème position derrière les Iles Maurice (25ème) et le Rwanda (41ème), et
devance le Botswana (81ème) et l’Afrique du Sud (82ème). Dans cette édition DB2018, le Maroc a obtenu un
score de 67,91 sur 100, ce qui signifie qu’il est à 1/3 du chemin vers la meilleure performance au monde,
souligne la même source, notant qu'ainsi, le "Maroc s’approche à grands pas vers les meilleures performances
dans les indicateurs à caractère procédural", grâce aux scores obtenus respectivement dans la création
d’entreprises (92,46/100;17ème), le paiement des impôts (85,72/100; 25ème), le commerce transfrontalier
(81,12/100; 65ème) et l’octroi de permis de construire (79,73/100; 17ème). Par contre, le Maroc accuse un
retard par rapport aux indicateurs à caractère légal et réglementaire, à savoir, le règlement de l’insolvabilité
(34,03 ; 134ème), l’obtention de prêts (45,00 ; 105ème) et la protection des investisseurs minoritaires (58,33 ;
62ème).

HCP : L’indice des prix à la consommation (IPC) du mois de Septembre 2017


L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de septembre 2017, une hausse de 0,8% par
rapport au mois précédent. Cette augmentation est le résultat de la hausse de 1,5% de l’indice des produits
alimentaires et de 0,4% de l’indice des produits non alimentaires. Les hausses des produits alimentaires
observées entre août et septembre 2017 concernent principalement les «fruits» avec 5,5%, les « légumes » avec
4,2%, les « viandes » avec 1,6%, les « poissons et fruits de mer » avec 1,5% et le « café, thé et cacao » avec 1,9%.
Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les « carburants » avec 2,1% et
l’« enseignement » avec 2,0%. Les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Laâyoune avec
1,6%, à Oujda, Kénitra et Dakhla avec 1,3%, à Guelmim avec 1,2%, à Beni-mellal avec 1,1% et à Rabat, Fès,
Casablanca et Safi avec 1,0%. En revanche, une baisse a été enregistrée à Al-Hoceima avec 0,8%. Comparé au

9
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 0,4% au
cours du mois de septembre 2017 conséquence de la hausse de l’indice des produits non alimentaires de 1,3%
et de la baisse de celui des produits alimentaires de 0,7%. Pour les produits non alimentaires, les variations
vont d’une baisse de 0,2% dans la «communication» à une hausse de 3,3% dans les « restaurants et hôtels ».
Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits
à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de septembre 2017 une hausse de 0,5% par rapport au mois
d’août 2017 et de 1,0% par rapport au mois de septembre 2016.
HCP: Légère hausse de 0,1% de l'IPPIEM à fin septembre 2017

L’indice des prix à la production du secteur des « Industries manufacturières hors raffinage de pétrole» a
enregistré une hausse de 0,1% au cours du mois de septembre 2017 par rapport au mois d’août 2017,
indique Haut-Commissariat au plan. Cette hausse est la résultante de la hausse des prix de la «Fabrication
d’équipements électriques» de 3,1%, des «industries alimentaires» de 0,2% et de l’«Industrie d’habillement» de
0,9%; de la baisse enregistrée dans la «Fabrication de textiles», l’«Industrie du cuir et de la chaussure à
l’exception de l’habillement en cuir» et dans la «Fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» de
0,1%, explique l'institut. Par ailleurs, l’indice des prix à la production du secteur des «Industries extractives» a
connu une hausse de 0,1% au cours du mois de septembre 2017. Enfin, les indices des prix à la production des
secteurs de la «Production et distribution d’électricité» et de la «Production et distribution d’eau» ont connu
une stagnation au cours du mois de septembre 2017.

PLF 2018 : Les principaux points de la lettre de cadrage


Dans une note de cadrage adressée aux départements gouvernementaux concernés, dans le cadre de la
préparation du PLF 2018, El Othmani a relevé que la poursuite de la réforme du système judiciaire demeure le
seul gage pour appliquer la loi sur tous et sans distinction aucune entre citoyen et responsable, rappelant à cet
effet le contenu du discours royal adressé au peuple à l’occasion du 18è anniversaire de la Fête du trône. Le
Chef du gouvernement a également souligné la nécessité de raffermir le système de transparence et de
poursuivre la lutte contre la corruption par le biais de l'application optimale de la Stratégie nationale de lutte
contre la corruption et d’œuvrer à en suivre et à en évaluer l'action. Il a, dans ce sens, plaidé pour le
renforcement des principes de la gouvernance sécuritaire, tout en fournissant à l'administration sécuritaire les
ressources humaines nécessaires lui permettant de s’acquitter convenablement de ses missions et de coordonner
ses interventions en vue d'assurer la sûreté à la patrie et aux citoyens. Par ailleurs, El Othmani a noté que la
réforme de la loi organique relative à la loi de finances constitue un énorme acquis pour le Royaume dans
l'optique de généraliser la culture de la gestion basée sur l'efficience, le rendement, l’évaluation, la
responsabilité et la création d'un équilibre entre les besoins de financement et les moyens disponibles et ce via
une programmation qui s’étale sur plusieurs années. Dans ce sens, il sied d'accorder un intérêt tout particulier à
la poursuite de l'application de ladite loi et les principes qui y sont afférents, notamment la transparence et
l'efficience de la gestion publique, surtout que l'exercice 2018 coïncide avec le début de la généralisation des
programmes dans les budgets sectoriels et l’élaboration de rapports sur l'efficience de l'action, poursuit El
Othmani. Le Chef du gouvernement a appelé à l'adoption d'une nouvelle approche de gestion de projets
d’investissement public visant à améliorer la performance de ces investissements et leur rôle de création de
richesse et d'emploi, notant que cette approche est fondée sur des critères bien définis et unis pour sélectionner
et exécuter les projets d’investissement public et en évaluer l'impact. Ces critères sont dictés par la nécessité de
procéder à des études a priori qui en définissent de manière scientifique et précise le rendement socio-
économique des projets concernés, a-t-il expliqué. Ces mesures permettront sans conteste de fournir une plate-
forme à même de gérer de façon optimale les différentes stratégies lancées par l'Etat et d'assurer un équilibre au
niveau de la répartition et de la convergence des programmes et objectifs, a-t-il soutenu.

10
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

HCP : Hausse de 0,3% de l’indice des prix à la consommation

L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de juin 2017, une hausse de 0,3% par rapport au
mois précédent. Cette variation est le résultat de la hausse de 0,6% de l’indice des produits alimentaires et de la
stagnation de l’indice des produits non alimentaires. Les hausses des produits alimentaires observées entre mai
et juin 2017 concernent principalement les « poissons et fruits de mer » avec 7,8%, les « légumes » avec 2,4%, les
« viandes » avec 1,0% et les «huiles et graisses» avec 0,6%. En revanche, les prix ont diminué de 3,5% pour les
«fruits» et de 0,6% pour le « Café, thé et cacao». Les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à
Casablanca avec 0,9%, à Al-Hoceima avec 0,8%, à Tanger et Laâyoune avec 0,6% et à Oujda avec 0,5%. En
revanche, des baisses ont été enregistrées à Béni-Mellal avec 0,6%, à Rabat avec 0,3% et à Agadir avec 0,1%.
Comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de
0,3% au cours du mois de juin 2017 conséquence de la hausse de l’indice des produits non alimentaires de 1,0%
et de la baisse de celui des produits alimentaires de 0,7%. Pour les produits non alimentaires, les variations vont
d’une baisse de 0,2% dans la «communication» à une hausse de 3,2% dans les « restaurants et hôtels». Dans ces
conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs
publics, aurait connu au cours du mois de juin 2017 une hausse de 0,2% par rapport au mois de mai 2017 et de
0,9% par rapport au mois de juin 2016.

HCP : Amélioration de l'économie mondiale au premier trimestre 2017

Selon le HCP, l’économie nationale aurait progressé de 4,3%, au premier trimestre 2017, au lieu de 1,7% une
année auparavant. Cette performance aurait été, particulièrement, portée par le redressement de 12,9% de la
valeur ajoutée agricole, au lieu d’une baisse de 9% au cours de la même période de 2016. Hors agriculture, la
valeur ajoutée aurait affiché une hausse de 3%, tirée notamment par les activités du secteur tertiaire. Au
deuxième trimestre 2017, avec une hausse de 14,8% de la valeur ajoutée agricole et une amélioration de 3,2%
des activités non-agricoles, l’économie nationale progresserait de 4,6%, en variation annuelle.

Energies renouvelables : Lancement de la centrale photovoltaïque de Noor IV


Les travaux de construction de la centrale photovoltaïque de Noor Ouarzazate IV au Maroc ont été lancés par
le Roi Mohammed VI. D’une capacité de 72 MW, l’infrastructure dont le coût de mise en place s’élève à 75
millions de dollars, sera construite par un consortium mené par Acwa Power. Elle est financée à hauteur de
65,9 millions de dollars par la banque allemande KfW. Elle utilisera la technologie photovoltaïque «
polycristallin avec système de tracking à axe » permettant de générer l’électricité directement à partir du
rayonnement solaire qui sera capté par des cellules semi-conductrices. La mise au point de cette technologie
abaisse considérablement le coût de production d’énergie de cette centrale, et par ricochet, celui de la cession
de sa production. Ainsi, l’énergie produite par Noor Ouarzazate IV sera cédée à 4,4 cents de dollars, l’un des
coûts historiques les plus bas au plan mondial. Cette centrale vient compléter les centrales solaires Noor I (160
MW), Noor II (200 MW) et Noor III (150 MW). Elle permettra à sa livraison en 2018 de porter la capacité du
complexe à 582 MW, ce qui en fera le plus grand au monde. Noor I est déjà livrée pour sa part tandis que
Noor II et Noor III sont actuellement à des taux d’exécution physique respectifs de 76% et 74%. La
construction de ce complexe solaire entre dans le cadre de la politique énergétique du pays qui ambitionne de
produire d’ici à 2030, 52% de son énergie à partir des énergies renouvelables.

Branche agricole: Annonce d’une production record de 102 millions de quintaux


Selon le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement et des eaux et des forêts, Aziz
Akhannouch, la production céréalière au titre de la campagne agricole 2016-2017 devrait atteindre le chiffre
record de 102 millions de quintaux, en hausse de 203% par rapport à la campagne précédente, dépassant ainsi
les objectifs ciblés par le Plan Maroc Vert. A ce niveau, les estimations font état d’une répartition de la
production record pour cette année entre les 3 céréales principales, à raison de 49,4 millions de quintaux pour
le blé tendre, 28,9 millions de quintaux pour l’orge et 23,3 millions de quintaux pour le Blé dur. A noter que la

11
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
campagne actuelle aurait été marquée par une bonne pluviométrie, bien répartie dans l’espace et le temps,
avec une température modérée, qui aurait permis l’approvisionnement et l’utilisation des intrants Ainsi, le
niveau de vente des semences certifiées a connu une hausse spectaculaire de 52% par rapport à l’année
précédente, tandis que la superficie emblavée des céréales d’automne a dépassé 52%, a souligné Akhannouch.
IDE : Baisse de 13% à en 2016 selon les estimations de la CNUCED

Les IDE dans le monde ont fortement baissé en 2016. Ils se sont établis à 1.520 milliards de dollars, marquant
ainsi un recul de 13% par rapport à 2015, selon les nouvelles estimations de la CNUCED. Ce repli a
particulièrement affecté les pays en développement qui ont enregistré une baisse de 20% des IDE à 600
milliards de dollars, alors que les pays développés ont attiré 872 milliards de dollars (-9%). Pour les premiers,
cette situation s’explique notamment par la faible croissance économique et la baisse des prix des matières
premières. L’Afrique par exemple n’a capté que 51 milliards d’IDE (3,5% du total), enregistrant une baisse de
5%. En 2017, la CNUCED parie toutefois sur un rebond des IDE avec une croissance attendue de 10%.

Echanges extérieurs : Aggravation du déficit de la balance commerciale de 29,5 à fin janvier 2017

Selon l'Office des changes qui vient de publier ses indicateurs préliminaires du mois de janvier 2017, les
échanges extérieurs du Maroc ont été marqués par une aggravation du déficit de la balance commerciale de
29,5% à fin janvier 2017, s'établissant à 12,06 Mrds MAD contre 9,32 Mrds MAD un an auparavant. Cette
aggravation est due à l'augmentation des importations (+12,4%), plus importante que celle des exportations
(+4,2%), explique l'Office des changes en notant que le taux de couverture des importations par les
exportations s'est situé à 62,7%, contre 67,6% à fin janvier 2016. L'accroissement des importations de 28,78
Mrds MAD à 32,34 Mrds MAD est essentiellement attribuable à la hausse des produits énergétiques (+68,1%),
de produits bruts (+23,7%), de produits finis de consommation (+8,3%), de biens d'équipements (+7,2%) et de
demis produits (+4%). Cette progression a été atténuée, en revanche, par la baisse de produits alimentaires de
12,2% durant janvier 2017.

BAM: Progression de 7,9% des réserves internationales nettes du Royaume au 20 janvier 2017

Bank Al-Maghrib (BAM) vient d’annoncer que les réserves internationales nettes du Maroc se sont élevées à
251,5 Mrds MAD au 20 janvier 2017, en progression de 7,9% en glissement annuel. D'une semaine à l'autre, ces
réserves sont restées inchangées, précise BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires de la semaine
allant 19 au 25 janvier 2017. Lors de cette période, le montant total des interventions de Bank Al-Maghrib
ressort à 14,5 Mrds MAD, dont une somme de 10 Mrds MAD injectée sous forme d'avances à 7 jours sur appel
d'offres et un montant de 4,5 Mrds MAD, accordé dans le cadre du programme de soutien au financement de
la Très petite et moyenne entreprise (TPME), relève la note.

Macroéconomie : Hausse des levées brutes du trésor en janvier 2017

Les levées brutes du Trésor se sont établies à 14,3 milliards de dirhams durant janvier 2017, contre 4,2 Mds
seulement un mois auparavant, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du
ministère de l'Economie et des finances. Portant uniquement sur les courts et moyen termes pour le deuxième
mois consécutif, ces levées ont été composées à 65,4% des maturités courtes, précise la DEPF dans sa note de
conjoncture pour le mois de février. Le volume de levé des maturités moyennes s'est, quant à lui, accru de
66,1% pour atteindre 4,9 Mds durant janvier, soit 34,6% des levées du mois, relève la note. S’agissant des
remboursements du Trésor, ils ont atteint 6,5 Mds de dirhams au cours du mois de janvier, après 749 millions
de dirhams en décembre.
FMI : Une prévision de +4,4% de croissance en 2017

La croissance devrait atteindre 4,4% en 2017. C’est ce qui ressort du dernier rapport publié le 3 Février 2017
par le Fonds Monétaire International. Quant à l’inflation, elle devrait se stabiliser à 2%. Le ralentissement de la
croissance en 2016 est dû à la forte contraction de la production agricole et de la faible activité non agricole.
Côté emploi, le taux de chômage a reculé à 9,6% alors que celui des jeunes reste élevé à 21,8%.

12
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
Macroéconomie : CGEM décerne 4 entreprises de la responsabilité sociale
La confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a décerné, sur avis du Comité d’attribution, le
Label CGEM pour la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) à quatre entreprises. Il s’agît des entreprises
Total Maroc et Tanger Med Port Authority « TMPA » pour la première attribution et des entreprises HPS
Maroc et la Bourse de Casablanca, pour son renouvellement. On note que le Label RSE est octroyé pour une
période de 3 ans, avec une évaluation de suivi de 18 mois.

HCP : Un léger mieux pour le Maroc en fin d’année


Selon le Haut-commissariat au plan (HCP) qui vient de publier sa note de conjoncture sur la situation des
principaux indicateurs économiques, l’économie nationale aurait progressé de +1,2%, au 4ème trimestre 2016,
au lieu de +0,8% un trimestre auparavant, Cette légère hausse aurait été, principalement, tirée par les activités
secondaires, après une sensible décélération au 3ème trimestre. La valeur ajoutée hors agriculture aurait, ainsi,
crû de 2,5%, en glissement annuel, au lieu de +1,9% le trimestre précédent. En revanche, le secteur agricole
aurait poursuivi sa tendance baissière, affichant un repli de 12,3%, durant la même période.
HCP : Une inflation en hausse de 0,2% à fin janvier 2017 d’après le HCP

D’après le HCP, l’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de janvier 2017, une hausse de
0,2% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la hausse de 0,4% de l’indice des
produits non alimentaires et de la stagnation de l’indice des produits alimentaires. Les hausses des produits
alimentaires observées entre décembre 2016 et janvier 2017 concernent principalement les «huiles et graisses»
et les « légumes » avec 1,7% et le « café, thé et cacao » avec 1,3%. En revanche, les prix ont diminué de 2,2%
pour les «poissons et fruits de mer», de 1,4% pour les « fruits », de 0,8% pour le « lait, fromage et œufs » et de
0,6% pour les « viandes ». Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les prix des
« carburants » avec 4,6% et de l’« électricité » avec 2,7%. Par zone géographique, les hausses les plus
importantes de l’IPC ont été enregistrées à Tétouan et Settat avec 0,8%, à Al-Hoceima et Marrakech avec 0,4%,
à Fès, Oujda, Rabat, Meknès et Laâyoune avec 0,3% et à Agadir, Tanger et Dakhla avec 0,2%; En revanche, des
baisses ont été enregistrées à Safi avec 0,4% et à Kénitra et Beni-Mellal avec 0,1%. Comparé au même mois de
l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 2,1% au cours du mois de
janvier 2017. Cette variation résulte de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 2,8% et de celui des
produits non alimentaires de 1,6%. Les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une
baisse de 0,2% pour la «communication» à une hausse de 3,6% pour le «transport». Dans ces conditions,
l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics,
aurait connu au cours du mois de janvier 2017 une stagnation par rapport au mois de décembre 2016 et une
hausse de 1,2% par rapport au mois de janvier 2016.

Le HCP Prévoit une croissance économique de 3,9% au premier trimestre 2017

Selon le HCP, l’économie nationale aurait progressé de 1,2%, au quatrième trimestre 2016, au lieu de +0,8% un
trimestre auparavant. Cette modeste hausse aurait été, principalement, tirée par les activités secondaires,
après une sensible décélération au troisième trimestre. La valeur ajoutée hors agriculture aurait, ainsi, crû de
2,5%, en glissement annuel, au lieu de +1,9% le trimestre précédent. En revanche, le secteur agricole aurait
poursuivi sa tendance baissière, affichant un repli de 12,3%, durant la même période. Au premier trimestre
2017, le rythme de croissance de la valeur ajoutée non-agricole s’accélérerait, légèrement, pour se situer à
+2,7%. Avec une hausse de 11,1% de la valeur ajoutée agricole, l’économie nationale s’accroitrait de 3,9%, au
premier trimestre 2017, au lieu de +1,7% une année plus tôt.

Macroéconomie : le taux de croissance augmentera de 3,5% en 2017 et 4% en 2018

L’agence de notation Moody’s parie sur une augmentation de la croissance au Maroc à 3,5% en 2017 e 4% en
2018. Il faut s’attendre à une meilleure productivité globale et une activité moins volatile dans le secteur

13
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
agricole qui dépend des participations. Les risques politiques quant à eux resteront maitrisés et tout dépendra
de la continuité des reformes.

Le HCP prévoit une croissance économique nationale de 3,6% en 2017

Selon le HCP, l’économie nationale terminerait l’année 2017 avec une croissance de 3,6%. L’Organisme a
souligné qu’en 2017 et en prévision d’un retour à une production moyenne de la céréaliculture et d’une
consolidation de la productivité des autres cultures, de l’élevage et de la pêche maritime, le secteur primaire
créerait une valeur ajoutée en hausse de 9,7%, portant sa contribution à 1,2% au PIB prévisionnel de cette
année. Il a noté que la valeur ajoutée non agricole, de son côté, s’améliorerait à 2,4% sous l’effet d’une hausse à
2,5% du rythme de croissance du secteur secondaire et de la consolidation à 2,4% de celui du secteur tertiaire
confirmant la légère reprise amorcée depuis 2015.La double évolution de la situation économique estimée
pour 2016 de 1,1% et celle prévue pour 2017, devrait reproduire ainsi, l’une et l’autre, la dépendance de notre
offre agricole des conditions climatiques et la tendance persistante du ralentissement que manifesterait la
croissance de l’ensemble des activités non agricoles, aussi bien celles du secteur secondaire que celles du
secteur tertiaire.S’inscrivant dans le sillage de cette double évolution, les années 2016 et 2017 reconfirmeraient
le profil identitaire du modèle national de croissance tirée par la demande intérieure et pénalisé par une
demande extérieure structurellement négative.
Solde budgétaire : Retrait de 25,1% des levées brutes du Trésor en 2016

Les levées brutes du Trésor se sont établies à 111,2 milliards de dirhams à fin 2016, en baisse de 25,1% par
rapport à fin 2015, après une hausse de 34,8% l’année précédente, selon la Direction des études et des
prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l'Economie et des finances. Le volume des maturités
courtes, moyennes et longues a ainsi reculé respectivement de 25,4%, 30,3% et 14,2% pour se chiffrer à 27,3,
52,3 et 31,6 Mds de dirhams, représentant respectivement 24,5%, 47% et 28,4% des levées du mois après 24,6%,
50,6% et 24,8% à fin 2015, précise la DEPF dans sa note de conjoncture pour le mois de janvier. S'agissant des
remboursements du Trésor, ils ont accusé une baisse de 12,5%, en glissement annuel, s’élevant à 91,4 Mds de
dirhams, indique la note. Au terme de l’année écoulée, le volume soumissions a atteint 489,4 Mds de dirhams,
en recul de 6,1% par rapport à fin 2015, Selon la DEPF, qui précise que ce recul concerne le volume
soumissionné des maturités courtes (-6,8%) et moyennes (-8,9%). Ces maturités représentent respectivement
41,1% et 43% du volume des soumissions après 41,4% et 44,3% l'année précédente, ajoute la même source. En
revanche, le volume soumissionné des maturités longues s'est apprécié de 4,2% à 78 Mds de dirhams, soit
15,9% du volume des soumissions contre 14,3% à fin 2015.

Commerce extérieur : Aggravation du déficit commercial à fin 2016


Après une année 2015 marquée par un allègement de la balance commerciale, la situation en 2016 a été
totalement différente, avec un accroissement de plus de 30 Mrds MAD du déficit, dû à une croissance
soutenue des importations des biens d’équipement. Le Maroc aura finalement enregistré un déficit
commercial de 184,38 Mrds MAD en 2016. Ce chiffre ressort en hausse de 19,6% comparativement à la
situation observée fin 2015. En étudiant les données de l’Office des changes, on s’aperçoit que cette
aggravation du déficit est due à une croissance non négligeable des importations (9,3%), conjuguée à une très
faible augmentation des exportations (2,1%). La hausse des importations s’explique par l’augmentation des
achats de biens d’équipement (25,7%), de produits finis de consommation (+15,2%), de produits alimentaires
(+25%) et de demi-produits (+5%). La baisse de la facture énergétique a tout de même réduit l’impact de ces
hausses sur l’aggravation du déficit général. Du côté des exportations, les statistiques de l’Office des changes
font état d’une bonne performance des exportations des « métiers mondiaux » du Maroc, à savoir les secteurs
automobile (+11,5%), aéronautique (+14,6%) et électronique (+10,2%). Les secteurs du textile, du cuir et de
l’agroalimentaire ne sont pas en reste avec des hausses respectives de 6,7% et 4,5% de leurs chiffres d’affaires à
l’export. En revanche, en raison de la conjoncture plutôt difficile sur les marchés internationaux, le Maroc a
enregistré en une baisse de 12,1% de ses exportations de phosphates, en 2016.

14
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

Solde budgétaire : Baisse du déficit budgétaire fin 2016

Le Trésor a fini l’année 2016 sur un solde ordinaire positif de 12,3 Mrds MAD contre un solde positif de 126
Mrds MAD un an auparavant. Aussi, le déficit du Trésor a baissé de 6,7% à 41,6 Mrds MAD.

Macroéconomie : IDE Baissent de 13% à en 2016 selon les estimations de la CNUCED

Les IDE dans le monde ont fortement baissé en 2016. Ils se sont établis à 1.520 milliards de dollars, marquant
ainsi un recul de 13% par rapport à 2015, selon les nouvelles estimations de la CNUCED. Ce repli a
particulièrement affecté les pays en développement qui ont enregistré une baisse de 20% des IDE à 600
milliards de dollars, alors que les pays développés ont attiré 872 milliards de dollars (-9%). Pour les premiers,
cette situation s’explique notamment par la faible croissance économique et la baisse des prix des matières
premières. L’Afrique par exemple n’a capté que 51 milliards d’IDE (3,5% du total), enregistrant une baisse de
5%. En 2017, la CNUCED parie toutefois sur un rebond des IDE avec une croissance attendue de 10%.

Banques

Paiement par carte : Le CMI et 8 banques lancent une opération de promotion

Le réflexe du paiement par carte bancaire s’impose comme un moyen de paiement simple, rapide, sécurisé, de
plus en plus plébiscité par les marocains. Selon les derniers chiffres, les opérations de Paiement électronique
ont enregistré une progression de 31,7% en nombre, entre janvier et octobre 2017, par rapport à la même
période de 2016. Et afin de continuer à renforcer cette dynamique, le Centre Monétique Interbancaire (CMI)
organise du 1er décembre 2017 au 31 janvier 2018 une grande opération nationale de promotion du paiement
par carte bancaire en partenariat avec 8 banques marocaines : Attijariwafa Bank, Banque Populaire, BMCE
Bank, BMCI, CIH Bank, Crédit du Maroc, Crédit Agricole du Maroc et Société Générale. Ainsi, en payant par
carte bancaire marocaine sur les TPE affiliés au CMI et sur des sites internet de paiement en ligne marocains,
tous les porteurs de cartes des banques partenaires seront automatiquement sélectionnés pour participer à une
grande tombola et gagner de nombreux cadeaux : des SUV, des smartphones, des tablettes et des voyages.

Crédits bancaires : Repli des crédits bancaires de 2,3% à fin janvier 2017 selon BAM

Selon les chiffres de Bank Al Maghrib pour le mois de janvier 2017, le crédit bancaire a enregistré un repli de
2,3% au moment où les créances nettes sur l’Administration Centrale se sont accrues de 11,8%. Cette baisse
mensuelle trouve son origine, notamment, dans le repli de 6,9% des facilités de trésorerie, avec une
diminution de 8 Mrds MAD de celles accordées aux sociétés non financières privées et de 4,3 Mrds MAD de
celles octroyées aux sociétés publiques. De leur côté, les prêts à caractère financier ont accusé un repli de 8,6%
suite, notamment, aux différentes opérations de Windows-dressing survenues au cours du mois de décembre
2016. Par ailleurs, les crédits immobiliers ont affiché un rebond de 1% tandis que les concours à l’équipement
se sont appréciés de 0,1% et ceux à la consommation de 0,5%.

Crédits bancaires : 4,2% de croissance pour le crédit bancaire en 2016


Selon les statistiques publiées par Bank Al-Maghrib ce 31 janvier, le crédit bancaire confirme sa reprise durant
l'année 2016. Après une année 2015 des plus moroses où le crédit bancaire n’a réalisé qu’une modeste
remontée de 0,5%, 2016 s'achève sur une croissance du crédit de 4,2%, légèrement au-dessus des estimations
de BAM en début d'année dernière, pour qui le crédit devait progresser en 2016 de 3 à 3,5%. L'encours des
crédits atteint 817,7 Mrds MAD à fin décembre, tiré par le crédit à l'équipement qui progresse de 11,7%, du
crédit à l'habitat qui s'améliore de 5,1% et le crédit à la consommation qui progresse de 5,5%. Seul le crédit aux
promoteurs baisse sur la période, à un rythme de - 3,7%. Les créances en souffrance ont augmenté de 7,1% en
2016 et représentent 7,5% du total des crédits, soit un stock de 61,3 Mrds MAD de créances improductives.

15
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

BAM : La Banque Centrale délivre 8 avis positifs sur les banques participatives

Bank Al-Maghrib vient d’accorder 8 avis positifs pour le lancement de banques participatives. Il s’agit de CIH
Bank en partenariat avec la Qatar International Islamic Bank ; BMCE Bank of Africa conjointement avec le
groupe saoudi/bahreini Dalla Al Baraka ; La BCP avec le groupe saoudien Guidance (société financière
spécialisée dans le financement immobilier) ; Crédit Agricole du Maroc avec l’Islamic Corporation for the
Development of the Private Sector « ICD », filiale de la Banque Islamique de Développement « BID » ;
Attijariwafa Bank, étant précisé que cette banque est toujours en discussion pour un futur partenariat. Le
Comité des Etablissements de Crédit a également émis un avis favorable pour autoriser la Banque Marocaine
du Commerce et de l’Industrie, le Crédit du Maroc et la Société Générale à offrir à leur clientèle des produits
bancaires participatifs.

CDM : RNPG en progression de 29,3% à fin septembre

A l'issue des neuf premiers mois de l'année 2017, les emplois clientèle du Crédit du Maroc se renforcent de
+3,2% à 37,4 Mrds de dirhams. Hors créances en souffrance, qui régressent de -0,9%, les crédits clientèle
progressent de +3,8%. A noter que les crédits à la consommation pour les particuliers enregistrent une
production commerciale en hausse de +33,3% et un encours en progression de +13%. Les crédits à l'habitat
affichent pour leur part une hausse de +24,3% de la production et de +6,9% de l'encours. Signalons aussi que
les crédits aux PME évoluent de +4,3%. En face, les ressources clientèle, bilan et hors bilan, augmentent de
+4,9% à 47,6 Mrds de dirhams par rapport à septembre 2016. Elles sont portées par celles à vue (+5,1%) ainsi
que par l'encours assurance vie (+24,5%). A noter que l'activité bancassurance non vie continue à s'inscrire sur
un trend favorable, avec une production commerciale qui s'accroît de +9,1% par rapport à septembre 2016. Sur
le plan d’activité, le Produit net bancaire s'établit à 1,62 Mrd de dirhams, en quasi-stagnation (-0,4%)
comparativement à fin septembre 2016. Hors effet exceptionnel lié à la plus-value de la démutualisation de la
Bourse de Casablanca en 2016, il affiche une croissance de +0,9%. Les commissions nettes d'apprécient de
+10,1%, portées par la monétique, la bancassurance et l'intermédiation boursière. Par contre, la marge d'intérêt
est en baisse de 1,7%. Le résultat brut d'exploitation ressort en baisse de 1,2% pour s'établir à 782 MDH.
Retraité, il augmente de 1,5%. Le coût du risque enregistre un repli notable de -29,4% à 273 MDH avec un taux
de couverture de 86%. Au final, le RNPG atteint 323 MDH, en hausse de 29,3%.
CDM : La banque lance son activité participative sous l’enseigne « ARREDA »

Le Crédit du Maroc a obtenu l’agrément de Bank Al Maghrib, publié au Bulletin Officiel du 20 juillet 2017, pour
le lancement de son activité participative et la commercialisation des produits et services bancaires participatifs
sous la marque ARREDA. La Banque va déployer dans les prochaines semaines un premier dispositif de 12
points de vente dans les principales villes du Royaume et poursuivra l’extension du réseau pour atteindre 30
points de vente à l’horizon 2020.
CDM parmi les premières banques à publier ses résultats semestriels 2017

Au terme du premier semestre 2017, le Crédit du Maroc affiche un PNB de 1,07 Mrd MAD en repli de 1,5% par
rapport à fin juin 2016. Hors éléments exceptionnels liés à l’impact de l’opération de démutualisation du capital
de la Bourse de Casablanca en 2016, il marque une augmentation de +0,4%. Cette évolution est le résultat d’une
hausse de +9,5% de la marge sur commissions qui compense largement la baisse maîtrisée de la marge d’intérêt
sous l’effet du resserrement des taux. Par ailleurs, la banque affiche un coût du risque de 174 MMAD en baisse
notable de 38,2%. Le taux de provisionnement s’accroît de 11 pts à 89,4% par rapport à fin juin 2016. Au final, le
Rnpg s’élève à 222 MMAD à fin juin 2017, soit une performance semestrielle de +38%.

CDM : Hausse du RNPG de plus de 54% au T1-2017


Le Crédit Du Maroc vient de publier ses réalisations au titre du premier trimestre 2017. Il en ressort que les
emplois clientèle s'établissent à plus de 36,9 Mds de dirhams, en hausse de 2% par rapport à mars 2016 tandis

16
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
que les ressources clientèle progressent de 0,7% à 45,8 Mds de dirhams. De son côté, le produit net bancaire
atteint 548,8 millions de dirhams, en hausse de 1%. Dans le détail, la marge d'intérêt est en hausse 0,3% alors
que la marge sur commissions progresse de 7,6%. Sur le plan opérationnel, le résultat brut d'exploitation est
en hausse de 2,5% et s'élève à 261 millions de dirhams. Le coût du risque baisse de 33,8% à 95 MDH. La
banque affiche un taux de couverture de 86%. Au final, le Résultat net part de groupe progresse de 54,4% à
104 MDH.

CDM certifie son dispositif de lutte contre la corruption

La banque certifie son dispositif de lutte contre la corruption. L’attestation (BS 10500 :2011) a été délivrée par
SGS, spécialiste de l’inspection, du contrôle, de l’analyse et de la certification. Cette certification atteste que les
risques de corruption ont été correctement identifiés et analysés et que le programme de surveillance et de
contrôle appliqué par la banque est conçu de façon à limiter ces différents risques, en déclinant les meilleures
pratiques internationales. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet d’entreprise CAP 2020 de la banque.

CDM & BMCE BOA : L’agence Moody’s relève les perspectives des deux banques

L'agence de notation Moody's vient de confirmer les notations de dépôts en monnaie locale et étrangère de
Ba1 / NP et Ba2 / NP du Crédit Du Maroc (CDM) en modifiant les perspectives globales de "stables" à
"positives". Par ailleurs, Moody's a confirmé le classement des dépôts en monnaie locale Ba1 / NP et Ba1 en
devises étrangères de BMCE Bank (BMCE) et a modifié les perspectives de "négative" à "stable". Moody's a
également maintenu les notations de dépôts en devises étrangères Ba2 / NP de BMCE et sa notation de dette
subordonnée en devises étrangères B1.

CDM : L’emprunt obligataire sursouscrit… 40 fois

Le groupe Crédit du Maroc a annoncé que l'emprunt obligataire subordonné de 500 MMAD a été sursouscrit
40 fois. Ainsi, pour 500 MMAD émis, le montant demandé a atteint 19,7 Mrds MAD. Notons que cette levée
entre dans le cadre d’un programme d’émissions obligataires d'un montant de 2 Mrds MAD qui s'étale sur
une durée de 5 ans. Ce programme renforcera les ratios de solvabilité de la banque et contribuera aussi aux
besoins de financement de l'économie marocaine que le Crédit du Maroc.
BMCI : Remboursement anticipé d’un emprunt obligataire subordonné de 750 MMAD

Suite à la décision du Conseil de Surveillance de la BMCI tenu le 09 Juin 2017 ainsi qu’à l’obtention de l’accord
de Bank Al-Maghrib daté du 11 octobre 2017, BMCI annonce dans un communiqué de presse le
remboursement anticipé en numéraire portant sur ses trois tranches d’obligations subordonnées Tier 2 en
circulation, émises en 2012. Les porteurs de ces titres percevront les intérêts dus ainsi que le remboursement
des obligations le 22 novembre 2017. Les intérêts cesseront de courir à dater du jour où le capital sera mis en
remboursement.

CIH BANK : Alerte sur ses résultats semestriels 2017

CIH Bank s’attend à un repli de 30% de son Rnpg à fin juin 2017, qui devrait ainsi ressortir à près de 126,4
MMAD. En effet, la banque cotée vient de publier un Profit Warning relatif à ses réalisations semestrielles. Cette
situation serait attribuable au dénouement d'un contrôle fiscal portant sur les années 2013 à 2015, dont l'impact
financier a été entièrement incorporé dans les résultats de la banque au 30 juin 2017. Le groupe CIH Bank
demeure, toutefois, confiant dans la réalisation des objectifs commerciaux et financiers du second semestre
2017, permettant ainsi d'atténuer l'impact de ce contrôle fiscal sur le résultat annuel de 2017.

Assurances
ASSURANCE : La FANAF accepte l’adhésion de 10 sociétés d’assurances africaines

L’Assemblée générale de la Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF) aurait
accepté les demandes d’adhésion formulées par 10 sociétés d’assurance africaines, dont cinq marocaines. Il

17
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
s’agit notamment d'AXA Assurance Maroc, la Marocaine Vie, SAHAM Assurance Maroc, SANAD Assurance
Maroc et WAFA IMA Assistance Maroc. De plus, l’assemblée générale aurait retenu le principe de la
digitalisation de l’assurance africaine dans un cadre réglementaire souple devant s’inspirer des expériences
réussies en Afrique qui tientcompte des intérêts des assurés. Toutefois, au regard des coûts que cela pourrait
générer, l’assemblée générale recommande au régulateur d’encourager la mutualisation des solutions
technologiques permettant la digitalisation. Il a été décidé, par ailleurs, de renouveler le mandat du bureau
exécutif pour une durée de trois ans, en acceptant l’invitation des sociétés d’assurance membres du marché
rwandais pour abriter la 42ème AG à Kigali au cours du mois de février 2018.

SAHAM ASSURANCE : Lancement de l’assistance géo-localisée

Saham Assurance innove et lance une application mobile gratuite, disponible sur Google Play Store. Simple
d’utilisation, cette application permet d’offrir aux assurés de la compagnie de nombreux services utiles et
innovants pour les accompagner au quotidien. En un seul espace et à tout moment, les assurés peuvent
consulter leurs contrats d’assurance, suivre leurs remboursements santé, avoir accès au nombre de points de
fidélité Mazaya, obtenir un tarif personnalisé en 2 minutes… Et en cas d’accident ou de panne de voiture, d’un
simple clic, l’assuré peut appeler l’assistance de Saham Assurance qui le géolocalise immédiatement et lui
envoie un constateur pour l’aider à remplir le constat ou un dépanneur si nécessaire. A noter que l’application
ne s’arrête pas là puisque, pour la 1ère fois au Maroc, véritable innovation de Saham Assurance, l’assuré peut
suivre la position du dépanneur jusqu’à son arrivée à l’emplacement de l’accident ou de la panne.

Sociétés de financement
AXA CREDIT : l’AMMC vise la note d’information relative à l’offre Publique de retrait initiée par AXA
ASSURANCE MAROC

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) porte à la connaissance du public qu’elle a visé en date
du 7 juillet 2017 la note d’information relative à l’offre publique de retrait visant les actions AXA CREDIT à
l’initiative de AXA ASSURANCE MAROC. Les principales caractéristiques de l’offre publique susmentionnée
sont :
- Nombre d’actions visées: 218 422 actions ;
- Prix de l’offre : 310 MAD par action ;
- Durée de l’offre : du 17 au 28 juillet 2017 inclus.
AXA CREDIT : La société convoque ses actionnaires le 16 février en vue de voter le projet de radiation de
l’action en Bourse

Axa Crédit vient de convoquer ses actionnaires en Assemblée générale extraordinaire le 16 février prochain.
Ces derniers devront examiner une résolution pour réaliser la radiation des actions d'Axa Crédit de la Bourse
de Casablanca. La société devra procéder à une offre publique de retrait de ses actions préalablement à cette
radiation. Cette offre publique sera initiée par Axa Assurances Maroc, actionnaire majoritaire d'Axa
Crédit. Axa Crédit est un titre peu liquide en Bourse. Dans un environnement économique marqué par la
montée du niveau d'impayés, AXA Crédit a connu en 2015, une dégradation conjoncturelle du coût du risque
de son portefeuille clients, conduisant à un niveau de provisionnement supérieur à celui du budget 2015 et de
l'exercice 2014. La société était déficitaire en 2015.

SALAFIN : Rachat de ses propres actions

Salafin va statuer sur le renouvellement du programme de rachat de ses propres actions en bourse en vue de
régulariser le marché ainsi que le renouvellement du contrat de liquidité adossé à ce programme de rachat. À
cette fin, une Assemblée générale extraordinaire sera programmée le 20 février prochain.

18
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

Immobilier

Immobilier : Al Omrane a investi plus de 72,5 MMDH au Maroc

Les investissements de la Holding Al Omrane ont atteint plus de 72,5 milliards de dirhams (MMDH) au cours
des 10 dernières années, a annoncé le groupe qui célèbre cette année son 10ème anniversaire. Le groupe a
réalisé depuis sa création 465 000 unités d'habitats sur les 490 000 lancées, ce qui a permis d'améliorer les
conditions de logement de plus de 1,5 million de citoyens qui vivaient dans des bidonvilles, a indiqué le
président du directoire du groupe Al Omrane, Badr Kanouni, qui s'exprimait à l'ouverture d'une conférence
internationale sur l'"Habitat, développement urbain et régionalisation : Défis de la durabilité et enjeux de la
gouvernance territoriale de l'action publique".
Immobilier : l’IPAI en hausse de 6,1% au T4-2016

L'indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a affiché des hausses remarquables dans les principales villes
allant de 2,7% à 6,1% au 4è trimestre 2016, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence nationale de la
conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). A Casablanca, l’IPAI a affiché une
nouvelle hausse de 3,8% après 4,2% au troisième trimestre, traduisant des progressions des prix de toutes les
catégories d’actifs, avec des taux de 5% pour les appartements, de 1,7% pour le foncier et de 4,5% pour les
locaux commerciaux, indiquent BAM et ANCFCC dans une note sur l'évolution du marché immobilier au
cours du 4è trimestre 2016. Dans ce contexte, les ventes ont accusé un recul de 21%, après la hausse de 30,2%
un trimestre auparavant, en liaison avec le repli des ventes d’appartements de 28,5%, tandis que les
transactions portant sur les terrains et les locaux commerciaux ont marqué des améliorations de 21,4% et
20,8% respectivement, relève la note. Au niveau de Rabat, l’IPAI a progressé de 2,7%, avec des hausses de 2%
pour les appartements et de 0,9% pour le foncier, précisent BAM et ANCFCC, ajoutant que les transactions ont
augmenté de 25,2% après 19,8% un trimestre auparavant, avec notamment un accroissement de 29,1% des
ventes d’appartements. A Marrakech, les prix se sont accrus de 3%, reflétant des hausses pour toutes les
catégories d’actifs, avec notamment des augmentations de 5% pour les appartements et de 0,6% pour les
terrains, fait savoir la note. En parallèle, les ventes ont augmenté de 3,2%, en raison essentiellement d’une
hausse importante des transactions portant sur les terrains, après avoir accusé des replis au cours des trois
premiers trimestres de l’année, ajoute la même source. Les ventes d’appartements ont toutefois accusé une
baisse de 16,6% d’un trimestre à l’autre.

RDS élu Meilleur Promoteur immobilier au Maroc

Acteur majeur du secteur de l’immobilier au Maroc, Résidences Dar Saada a été élu Best Real Estate
Developper au Maroc pour l’année 2017. Cette distinction est décernée par le magazine spécialisé en économie
et finances, Capital Finance International, basé à Londres et partenaire du G20 (120.000 abonnés). Le Trophée
du Meilleur Promoteur au Maroc récompense les performances opérationnelles de Résidences Dar Saada sur
le marché national de l’immobilier. Ces réalisations portent notamment sur la livraison de 32.000 unités en
logements économique et sociaux sur les 6 dernières années. Elles intègrent également la qualité et
l’innovation apportées par Résidences Dar Saada dans la conception de ses projets immobiliers. Il s’agit
notamment des concepts de « ville dans la ville » et d’ensembles résidentiels sécurisés et fermés développés
par la marque. Cette distinction souligne par ailleurs la solidité financière de la société qui affiche une
croissance saine et équilibrée, doublée d’une nonne maitrise de l’endettement, note le groupe immobilier.
RDS : Mise en place d’une opération de titrisation de 600 MMAD

Résidences Dar Saada a obtenu la visa de l’AMMC pour la mise en place d'un programme de titrisation de
certains actifs immobiliers de la société et de ses filiales RDS IV et RDS V, et ce pour un montant maximum de
600 MDh. Cette opération permettrait à RDS de faire face à ses besoins de trésorerie, d’optimiser ses coûts de
financement et de diversifier ses sources de financements. RDS et ses filiales sont également autorisées à

19
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
procéder au rachat des actifs immobiliers devant être cédés au terme de l'opération de titrisation, afin de
garantir son engagement et ceux de ses filiales envers le FCPT.

ALLIANCES : La livraison des produits du groupe en Afrique suivrait une cadence normale

L'activité du groupe Alliances en Afrique subsaharienne suit une cadence normale, ce qui crédibilise les
propos tenus par son Directeur général début octobre 2016. A en croire un communiqué d'Alliances Côte
d'Ivoire, filiale locale du groupe marocain, la livraison de la première tranche du projet "Résidences Akwaba"
à Anyama, côte Ebimpé, est effectif depuis fin décembre 2016. Pour rappel, ce projet est un vaste programme
immobilier de près de 10.000 logements, étalé sur 65 hectares et qui prévoit des appartements de 3 et 4 pièces
réalisés essentiellement par des architectes marocains. Lors de la présentation des résultats du premier
semestre de 2016, le management avait annoncé qu'en Côte d'Ivoire, 14.000 logements doivent être construits,
dont 640 seront entièrement commercialisés avant début 2017. Le management semble donc tenir parole. Au
Cameroun, la société doit construire 8 hôpitaux, avec des complexes résidentiels de 100 logements autour de
chaque hôpital. La société a démarré la réhabilitation de 3 CHU sur place.

Industrie pharmaceutique

SOTHEMA : Les 1ers bio-similaires marocains arrivent

Les laboratoires Sothema annoncent la fabrication des 1ers biosimilaires marocains. Fusion entre Biologie et
Technologie, cette science permet d’améliorer la prise en charge de maladies lourdes et fort-coûteuses grâce à
des molécules qui agissent directement sur les mécanismes du cancer. Et pour réussir son pari, les laboratoires
Sothema se sont associés au géant russe Biocad, leader dans l'industrie pharmaceutique en matière de
recherche biotechnologique, pour se lancer dans la production au Maroc de médicaments anti-cancéreux
efficaces et accessibles financièrement. Ce transfert de technologie permettra à Sothema d’offrir à l’ensemble
des citoyens marocains un médicament de dernière génération, occupant ainsi un terrain jusque-là réservé aux
multinationales.

Pétrole & Gaz

Gaz : Le Maroc mise 4,6 MM$ dans son projet de ‘‘Code’’


Le groupe SENER a organisé, à Casablanca, un petit déjeuner de travail autour de la thématique ‘‘stratégie
gazière : enjeux et perspectives’’. Cette réunion a rassemblé des décideurs publics et privés du secteur gazier,
dont des représentants de MASEN, EDF, Siemens, Akwa Group… Et à cette occasion, le ministère de l’Energie
a appuyé son engagement dans le secteur gazier en présentant les grandes lignes directives du projet ‘‘Code
Gazier’’. Ce dernier comportera les activités de distribution, de stockage, d'importation, d'exportation et de
regazéification, de transport et de commercialisation de gaz naturel, avec un coût global estimé à 4,6 milliards
de dollars.

TOTAL MAROC : L’AMMC autorise l’augmentation de capital de la société Total S.A

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) porte à la connaissance du public qu’elle a visé en
date du 1er février 2017 une note d’information préliminaire simplifiée relative à l’augmentation du capital de
la société « TOTAL SA » réservée aux salariés du groupe. L’augmentation de capital se fera par l’émission
d’un maximum de 18 millions d’actions. Au Maroc, cette opération concerne les salariés des filiales TOTAL
MAROC, OUARGAZ et GAZBER. Le prix de souscription sera fixé le 15 mars 2017. La période de
souscription s’étalera du 16 au 31 mars 2017 inclus.

SAMIR : Décision de cession du raffineur national sur ordre du Syndic chargé de la liquidation
Le tribunal de Commerce de Casablanca vient d'ordonner au Syndic chargé de la liquidation de Samir de
procéder à la cession du raffineur national. L'ordre de jugement stipule que les éventuels acquéreurs doivent
présenter un dossier complet et écrit, contenant un business plan, un plan de financement, un plan de
développement social, une stratégie pour les emplois et les prévisions de cessions d’actifs sur les 2 prochaines

20
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
années qui suivent l'acquisition pour les unités de production de la Samir. L'acquéreur doit présenter une offre
de prix et un mode de financement clair pour l'acquisition des actifs. L'article 623 du Code de Commerce
stipule que l'acquéreur peut formuler une offre globale pour la société et ses filiales, ce qui maintient l'espoir
d'un acquéreur de dernière minute capable de sauver la société intégralement avec ses emplois.
SAMIR : Début de la liquidation du raffineur national

Le tribunal de Commerce de Casablanca vient d’ordonner au Syndic chargé de la liquidation de Samir de


procéder à la cession du raffineur national. L’ordre de jugement stipule que les éventuels acquéreurs doivent
présenter un dossier complet et écrit, contenant un business plan, un plan de financement, un plan de
développement social, une stratégie pour les emplois et les prévisions de cessions d’actifs sur les 2 prochaines
années qui suivent l’acquisition pour les unités de production de la Samir. L’acquéreur doit présenter une
offre de prix et un mode de financement clair pour l’acquisition des actifs. L’article 623 du Code de Commerce
stipule que l’acquéreur peut formuler une offre globale pour la société et ses filiales, ce qui maintient l’espoir
d’un acquéreur de dernière minute capable de sauver la société intégralement avec ses emplois.

SAMIR : Aucune offre de rachat par le cabinet italien Mazzanti.

Selon Luca Mazzanti, Fondateur du cabinet d’avocat italien Mazzanti, aucune offre de reprise pour le
raffineur n’a été déposée. En effet, une information avait circulé selon laquelle le cabinet aurait déposé une
offre d’achat de 31 Mds de dirhams et que la cour d’appel de commerce devra fixer un prix après examen du
dossier. Dans ce sens une audience est prévue pour le 9 janvier prochain.

Sylviculture & Papier


MED PAPER : Recevabilité du projet d'OPA

L’AMMC vient de déclarer recevable, le projet d’OPA initié par les membres de l’action de concert,
représentés par Mohsine Sefrioui, sur les actions de Med Paper. L'opération, dont le montant maximum
s'élève à 23,8 MDh, concerne 1 081 141 actions au prix unitaire de 22 Dh. Le calendrier définitif de l’opération
sera fixé ultérieurement en accord avec la Bourse. Aussi, l’AMMC demandera la levée de la suspension du
titre le 16 novembre 2017.
Bâtiments & matériaux de construction

Ciment : Repli de 4,2% des ventes à fin septembre

Selon les dernières statistiques du ministère de l’Habitat, les ventes de ciment se sont élevées à 867.925 tonnes
en septembre 2017, affichant ainsi une hausse de 4,2% par rapport à la même période de l’année précédente.
Par ailleurs, la consommation nationale du ciment sur les 9 premiers mois enregistre un recul de 4,2% à
10.071.639 tonnes.
Ciment : Contraction de 4,74% sur le premier trimestre 2017

Après une année 2016 en stagnation, le marché du ciment affiche une baisse de 4,74% à seulement 3,5 millions
de tonnes. Dans ce sens, Souss-Massa et les régions plus au sud enregistrent des progressions dans la
consommation. Les régions du centre et du nord continuent à endurer une mauvaise conjoncture pour le BTP.
À Casablanca, Marrakech, Rabat ou encore Tanger, les baisses sont de respectivement -5,2%, -12,5%, -4,3% et
-9%. Par ailleurs, les cimentiers ne s'attendraient pas à un décollage de la consommation en 2017.

Ciment : CIMAF compte atteindre les 1,5 millions de tonnes de production par an d'ici 2018

La société marocaine Ciments d'Afrique (CIMAF) vient d'annoncer ses ambitions pour les années à venir. La
filiale du Groupe Anas Sefrioui a fait une déclaration selon laquelle il compte atteindre les 1,5 millions de
tonnes de production par an d'ici 2018. Ce chiffre triple la production actuelle de la société. Et selon le top
management de Cimaf, cité par La tribune Afrique, cette décision d'extension de la production de la société
intervient dans un contexte de croissance du marché camerounais de ciment et une forte demande des

21
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
utilisateurs de ses produits. ‘‘Au terme de cette extension, Cimaf Cameroun compte consolider sa position
d'acteur majeur sur le marché local et sous-régional’’.

Plasturgie : Un marché de 12,4 milliards de dirhams au Maroc

L’industrie de la plasturgie et de l’emballage au Maroc se positionne comme étant le 2ème secteur le plus
important dans la transformation des industries chimiques. Le secteur occupe une place centrale dans tous les
autres secteurs de l’économie : agroalimentaire, automobile, aéronautique, énergie, informatique et
télécommunication, transport hydraulique… La plasturgie représente près de 650 sociétés avec 45 000 emplois
directs et 300 000 emplois indirects, produit quelque 550 kilotonnes pour un marché évalué à 12,4 milliards de
dirhams.

Sidérurgie : MAGHREB STEEL capitalise sur son plan de transformation


Profitant de mesures de sauvegarde sur une période de 3 ans, Maghreb Steel devrait afficher dès 2017 un
résultat net positif. Selon son management, la société devrait afficher un EBITDA de près de 200 MMAD en
2016 et un résultat net positif dès 2017. Le business plan de la transformation ne prévoit une telle réalisation
qu'à partir de 2022. Toujours selon le management, l'année 2017 démarre sous de bons auspices. L'industriel
vient de décrocher les validations de Siemens pour intégrer son acier parmi les inputs du programme éolien
de 850 MW, remporté récemment par Nareva Holding. Malgré un chiffre d'affaire de plus de 2,1 Mrds MAD,
en légère baisse en 2015, le sidérurgiste a dégagé un résultat d'exploitation négatif de -413 MMAD contre -524
MMAD en 2014 alors que son résultat net part de groupe reste négatif avec une perte de - 792 MMAD, contre -
641 MMAD en 2014.

JET CONTRACTORS : Franchissement des seuils de participation

L'AMMC porte à la connaissance du public que le fonds Cap Mezzanine, a déclaré le 20 octobre 2017, avoir
cédé sur le marché central, le 13 et le 18 octobre 2017, respectivement 43.435 actions au cours moyen pondéré
de 432,15 MAD, et 151.019 actions au cours moyen pondéré de 365,50 MAD, de la société Jet Contractors,
franchissant à la baisse les seuils de participation de 10% et 5% dans le capital de ladite société. Suite à ces
transactions, le fonds Cap Mezzanine détient 6.354 actions, soit 0,26% du capital de Jet Contractors.
JET CONTRACTORS : Mise à jour du programme d’émission de BT

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) porte à la connaissance du public qu’elle a visé en date
du 24 juillet 2017, la mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de billets de
trésorerie de JET CONTRACTORS. Les principales caractéristiques du programme sont les suivantes :

- Plafond du programme : 200.000.000 DH ;

- Valeur nominale unitaire : 100.000 DH ;


- Maturité : de 10 jours à 1 an ;

- Taux d’intérêt : Déterminé pour chaque émission en fonction des conditions du marché ;

- Organisme responsable du placement : CDG Capital.


AFRIC INDUSTRIES : Franchissement du seuil de participation de 50%

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) porte à la connaissance du public que la société
Aluminium du Maroc SA, représentée par son Président Directeur Général, Mr Abdelouahed El Alami, a
déclaré le 18 juillet 2017, avoir acquis sur le marché central, le 12 juillet 2017, 11 660 actions Afric Industries, au
cours unitaire de 280 dirhams franchissant à la hausse le seuil de participation de 50% dans le capital de ladite
société. Suite à cette transaction, Aluminium du Maroc SA détient :
- Directement 148 665 actions Afric Industries, soit 51% du capital de ladite société ;

22
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
- Et indirectement 471 actions Afric Industries à travers le Groupe El Alami holdings SA, soit 0,16% du capital
de ladite société. La participation totale (directe et indirecte) d’Aluminium du Maroc est de 51,16% dans le
capital d’Afric Industries.

ALUMINIUM Du MAROC : Alucoil S.A.U franchie le seuil de participation de 5%


L’Autorité Marocaine du Marché de Capitaux l’AMMC porte à la connaissance du public que la société
Alucoil S.A.U, société de droit espagnol, a déclaré le 13 janvier 2017, avoir acquis sur le marché de blocs, le 10
janvier 2017, 20 160 actions Aluminium du Maroc, au cours unitaire de 1 100 dirhams franchissant à la hausse
le seuil de participation de 5% dans le capital de ladite société. Suite à cette transaction, la société Alucoil
S.A.U. détient 34 115 actions Aluminium du Maroc, soit 7,32% du capital de ladite société. Dans les douze
mois qui suivent le franchissement du seuil précité, la société Alucoil S.A.U envisage d’arrêter ses achats sur la
valeur Aluminium du Maroc.

Chimie

SNEP annonce la mise en place d'un comité d'audit


Le Conseil d'administration de Snep, qui s'est tenu le 10 novembre, a décidé la mise en place d'un comité
d'audit composé de :

- Abdelkader Masnaoui : Administrateur Président du Comité d'Audit,


- Rechid Belkahia : Administrateur,
- Redouane Rouissam : Expert-Comptable.

Par cette décision, la Snep se met en conformité avec les exigences de la loi sur la SA et les règles de bonne
gouvernance. La société explique dans un communiqué diffusé mardi que le choix d'administrateurs
indépendants témoigne de l'engagement du CA en faveur de la transparence des comptes et de la gestion des
risques au service des actionnaires et des parties prenantes.

SNEP : Franchissement de seuil de participation

Selon l’AMMC, SNEP a cédé sur le marché central dans le cadre de son programme de rachat d’actions, le 6
octobre 2017, 536 actions SNEP au cours moyen de 703,4 Dh. A cet effet, la société franchit à la baisse le seuil
de participation de 5% dans son propre capital. Suite à cette transaction, SNEP compte 119.485 actions auto
détenues, soit 4,98% de son propre capital. Pour rappel, SNEP agit dans le cadre du programme de rachat
autorisé par l’Assemblée Générale Ordinaire du 30 juin 2017, pour une durée de 18 mois et dont le plafond est
fixé à 180.000 actions, soit 7,5% du capital.

SNEP : Nomination de M Rachid Mohammadi en tant que DG

Après la tenue du Conseil d'Administration, les administrateurs de Snep ont décidé à l'unanimité de nommer
Rachid Mohammadi en tant que Directeur général délégué suite au départ en retraite de Mohammed Regba.
Cette nomination se passe dans un contexte favorable dans lequel le Conseil d'administration note avec
satisfaction le redressement notable des indicateurs de performance de Snep par rapport à 2015. L'analyse des
résultats de l'année 2016 fait ressortir une augmentation du chiffre d'affaires de 22% par rapport à l'année
écoulée et un résultat net bénéficiaire d'environ 65 MDH. En 2015, la société affichait un déficit.

Mines

CMT : Changement à la tête de la société

Le Conseil d'administration de la Compagnie Minière Touissit (CMT), tenu le 20 décembre 2017, a accepté la
démission de Jean-François Fourt de son poste d'Administrateur et de Président Directeur Général. Le Conseil
a nommé Mohamed Lazaar, actuel Directeur Général Délégué en qualité de PDG.

23
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

CMT : 89 000 actions cédés par ADP I ’Luxembourg S.a.r.l

L’AMMC porte à la connaissance du public que la société ADP I ‘Luxembourg S.a.r.l, a déclaré le 12 janvier
2017, avoir cédé sur le marché de blocs, le 4 janvier 2017, 89 000 actions de la société Compagnie Minière de
Touissit (CMT), au cours unitaire de 1 350 dirhams franchissant à la baisse le seuil de participation de 5% dans
le capital de ladite société. Suite à cette transaction, la société ADP I Luxembourg S.a.r.l détient 891 actions de
la société CMT, soit 0,05% du capital de ladite société.
CMT : La société contracte un emprunt de 28 millions d’Euros pour financer son projet de Tighza

L’ambitieux plan d’investissement dans le site de Tighza, financé par la Banque Européenne de
Restructuration et de Développement (BERD), va permettra d’améliorer considérablement l’infrastructure de
l’exploitation minière souterraine et d’augmenter la productivité, a souligné à Casablanca, le Top management
de la Compagnie Minière de Touissit (CMT). D’un montant de 28 millions d’euros, ce prêt long terme sera
destiné au creusement d’un nouveau puits sur le site principal d’exploitation d’Ighrem Aoussar à la mine
Tighza, qui sera le plus profond en Afrique du Nord et qui contribuera à augmenter progressivement la
production d’au moins 25%, ont-ils expliqué lors d’une conférence de presse tenue à la Bourse de Casablanca.

Agroalimentaires/productions
Nouvelle plateforme de commerce et d’exploitation agro-alimentaire en Côte d’Ivoire

Le Maroc va mettre sur pied en Côte d’Ivoire une plateforme de commerce et d’exportation de produits agro-
alimentaires, rapporte l’agence Ecofin. Cette plateforme sera soutenue en amont par des liaisons maritimes de
transport des produits agricoles. Elle est destinée à faciliter le commerce de produits agricoles entre les deux
pays et permettra au royaume chérifien d’accroître ses exportations agricoles non seulement vers la Côte
d’Ivoire mais aussi à destination des autres pays de la région, indique la même source. D’une manière globale,
la mise en place de cette plateforme s’inscrit dans la stratégie de diversification des marchés d’écoulement des
produits agricoles marocains notamment des agrumes, lancé par le gouvernement marocain. Le Royaume
envisage en effet d’exporter 1 million de tonnes d’agrumes en 2020 contre 530 000 tonnes en 2016.
Produits alimentaires : Les prix rebaissent au Maroc

Selon le Haut-commissariat au plan, l’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois d’octobre
2017, une baisse de 0,1% par rapport au mois précédent. Cette diminution est le résultat de la baisse de 0,3%
de l’indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires. Les
baisses des produits alimentaires observées entre septembre et octobre 2017 concernent principalement les
‘‘poissons et fruits de mer’’ avec 3,9%, les ‘‘viandes’’ avec 2,3%, les ‘‘fruits’’ avec 1,1% et le ‘‘café, thé et cacao’’
avec 0,7%. Et pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les ‘‘carburants’’ avec
0,9%. A noter que les baisses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Settat avec 0,8%, Al-Hoceima
(0,5%), Casablanca et Agadir (0,4%) et Kénitra, Tétouan et Béni-Mellal (0,3%). En revanche, les hausses les plus
importantes ont été enregistrées à Guelmim avec 0,9%, Safi (0,4%), Oujda (0,3%) et Fès et Tanger (0,2%).

LESIEUR CRISTAL : Acquisition de la société Indusalim

Le spécialiste de l’oléiculture Lesieur Cristal annonce l’acquisition par fonds propres de 100% du capital de la
société Indusalim. Cette dernière produit notamment de la margarine (Magdor, Ledda, Familia…) et affiche un
chiffre d’affaires de 118,7 MMAD en 2016. Toutefois, la société a procédé à l’ouverture d’une antenne aux Etats-
Unis pour la commercialisation de produits à base d’huile d’olive sur le territoire américain.
COSUMAR : Fusion par absorption de SUCRAFOR

L’Assemblée générale extraordinaire des actionnaires de Cosumar s’est réunie le vendredi 30 décembre
dernier. Après avoir pris connaissance du rapport du Conseil d’administration, du rapport des commissaires

24
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
aux comptes ainsi que du projet de traité de fusion par voie d’absorption de Sucrafor par Cosumar, a décidé
d’approuver le projet de traité de fusion. L’AGE a également examiné et adopté, à l’unanimité, l’ensemble des
résolutions qui lui ont été proposées et a constaté la réalisation définitive de la fusion par voie d’absorption de
Sucrafor par Cosumar ainsi que l’augmentation de capital qui en résulte.

Sylviculture & papier

MED PAPER : Une opération accordéon sur le capital

La société vient de convoquer ses actionnaires pour une Assemblée générale extraordinaire prévue le 19
septembre prochain. Celle-ci devrait délibérer sur un projet d’augmentation de capital par incorporation de
réserves, primes d’émission, de fusion et d’apport, suivie d’une diminution de capital pour résorber les pertes.
La société cotée affiche encore une situation nette inférieure au quart du capital social et n'arrive toujours pas à
régler le problème malgré un accord trouvé avec la CDG en 2013.

MED PAPER : Avis de dépôt de l’OPA

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) porte à la connaissance du public que ALIKEN,
agissant de concert avec les membres de la famille SEFRIOUI actionnaires de MED Paper, a déposé le 14 juillet
2017 un projet d’offre publique d’achat visant les actions MED PAPER, auprès de l’AMMC. En conséquence de
ce dépôt, l’AMMC a demandé à la Bourse de Casablanca de procéder à la suspension de la cotation des actions
MED PAPER. Ce projet d’offre publique d’achat a été déposé suite à l’acquisition par ALIKEN de 31,52% du
capital et des droits de vote de MED PAPER. En raison des liens familiaux entre M. Anas SEFRIOUI,
représentant de la société ALIKEN et les membres de la famille SEFRIOUI actionnaires de la société MED
PAPER, ces derniers sont présumés agir de concert avec ALIKEN au sens de l’article 10 de la loi précitée. Ainsi,
ladite acquisition a engendré le franchissement par les actionnaires susmentionnés du seuil de 40% des droits de
vote de MED PAPER. L’AMMC dispose de 10 jours ouvrables pour examiner la recevabilité de ce projet. Ce
délai est suspendu par les demandes d’informations et de justifications par l’AMMC.

Distribution

Ventes d’automobiles : Accélération des ventes durant le mois de juillet 2017


Les ventes automobiles au Maroc ont enregistré une hausse significative au cours du mois de juillet 2017. Selon
les dernières statistiques communiquées par l'AIVAM, elles se sont établies à 15 352 véhicules en progression de
22,88% par rapport au mois de juin 2017. A fin juillet 2017, les ventes cumulées de véhicules neufs au Maroc
ressortent à 99 831 unités, soit une hausse de 3,91% en comparaison avec fin juillet 2016. Par segment, les ventes
des voitures particulières ont atteint 92 404 unités à fin juillet 2017 en amélioration de 2,5%. Par ailleurs, le
segment des véhicules utilitaires légers affiche une croissance significative de 24,9% avec un volume de 7 427
unités.

Ventes d’automobiles : Progression de +17,63% des véhicules écoulés à 41 837 unités au T1-2017

Le secteur automobile marocain affiche de bonnes réalisations au titre du premier trimestre 2017. En témoigne
la hausse de 17,63% des véhicules écoulés à 41 837 unités selon les chiffres publiés par l’Association des
importateurs de véhicules automobiles (AIVAM). Dans le détail, le segment véhicules particuliers (VP) affiche
une progression de 16,4% à 38 551 immatriculations au moment où le segment véhicules utilitaires légers
(VUL) croît de 34,34% à 3 286 unités.

Ventes d’automobiles : 163 110 de voitures vendues en 2016

Les ventes de véhicules neufs au Maroc ont dépassé la barre des 160 000 unités (163 110) au terme de l’exercice
2016, inscrivant ainsi un nouveau record des ventes. A noter que ce chiffre est supérieur de plus de 30 000
unités (+25%) par rapport à l’exercice 2015 qui, pour rappel, avait également enregistré un record. Et par
segment, le marché totalise la vente de 152 324 voitures particulières et 10 786 véhicules utilitaires légers.

25
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
LABEL’VIE : Mise à jour annuelle de l’émission de billets de trésorerie
L'Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) porte à la connaissance du public qu'elle a visé en
date du 02 janvier 2017, la mise à jour annuelle du dossier d’information relatif au programme d’émission de
billets de trésorerie de Label’Vie S.A. Les principales caractéristiques du programme susmentionné sont :
- Plafond du programme d’émission : 800.000.000 DH ;

- Valeur nominale unitaire : 100.000 DH ;

- Maturité : de 10 jours à 1 an ;
- Taux d’intérêt : déterminé pour chaque émission en fonction des conditions du marché;

- Organisme responsable du placement : CDG CAPITAL.

ENNAKL: Accroissement du CA de 2,36% à fin mars 2017


La société Ennakl a réalisé au 31 mars 2017 un chiffre d'affaires de 88,4 MDT, contre 86,3 MDT à la même
période en 2016, soit une augmentation de 2,36% à taux de change constant. La trésorerie nette s'est élevée à 63
MDT au terme du premier trimestre, contre un montant de 67,2 MDT au 31 mars 2016. Ce qui correspond à
une régression de 6,8% que la société justifie par les investissements effectués par l'entreprise au cours du
premier trimestre. Les produits financiers ont atteint un montant de 718 KDT, contre 677 KDT un auparavant.
Soit une progression de 6,04%.
FENIE BROSSETTE : Développement de l'éclairage urbain LED

La société cotée Fenie Brossette annonce dans un communiqué son ambition de développer son offre «
Eclairage Urbain LED » grâce à une liste de produits de son partenaire Eclatec. Rappelons que Fenie Brossette
et son partenaire Eclatec ont déjà équipé en éclairage LED plusieurs villes du Royaume dont Casablanca, El
Jadida et Salé.

STOKVIS : Fiat Chrysler veut mettre fin à sa relation avec Stokvis (Profit Warning)
Dans un communiqué de Stokvis Automotive, filiale à 100% de la société Stokvis Nord Afrique (SNA) cotée à
la Bourse de Casablanca, il est signalé que Fiat Chrysler Automobiles Maroc, filiale de FCA, vient de notifier à
Stokvis Automotive sa volonté de mettre fin, au 31 décembre 2017, à la relation commerciale suivie qui les lie
depuis décembre 1995.

Le groupe SNA estime dans ce même communiqué que cette rupture brutale lui est "préjudiciable du fait de
l'ancienneté de cette relation, des investissements et efforts déployés par le groupe SNA depuis la reprise de
GMD (devenue SNA : ndlr) et des performances réalisées".

En conséquence, le groupe SNA entreprendra toutes mesures propres à défendre ses intérêts et ceux de ses
actionnaires et obtenir réparation de préjudice résultant de la décision de FCAM.

Cette situation aura un impact sur les réalisations de l'exercice 2018, estime SNA. Toutefois, signale la société
cotée, "le groupe SNA reste confiant dans sa capacité à obtenir réparation du préjudice subi, et à atténuer
l'impact de l'arrêt de la relation avec FCAM par la bonne tenue des autres activités du groupe SNA et la
poursuite du développement".

Transport

CTM : Franchissement du seuil de participation de la société Hakam A.Finances


L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) porte à la connaissance du public que la société
Hakam Abdellatif Finances, a déclaré le 27 décembre 2016, avoir franchi à la hausse le seuil de participation de
5% dans le capital de CTM suite à l’acquisition de 61.321 actions de la société CTM le 26 décembre 2016,
réparties comme suit : 61.296 actions sur le marché de blocs au cours unitaire de 600 dirhams, 25 actions sur le

26
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -
marché central au cours unitaire de 618 dirhams. Suite à cette transaction, Hakam Abdellatif Finances détient
61 321 actions CTM, soit 5% du capital de ladite société. Dans les douze mois qui suivent le franchissement de
seuil précité, Hakam Abdellatif Finances envisage de poursuivre ses achats sur la valeur CTM et de siéger à
son conseil d’administration. De l'autre côté, la société Asma Invest se désengage du capital de CTM.

NTI

S2M : La société équipe la « Tadhamoun International Islamic Bank du Bahrein

Le spécialiste marocain de la monétique, S2M, vient d'annoncer un contrat auprès de Tadhamoun


International Islamic Bank au Bahreïn. L'opérateur marocain va équiper et accompagner cette banque
islamique dans la gestion des cartes de débit, des cartes prépayées et des cartes de crédit pour la clientèle. S2M
accompagnera également TIIB dans la personnalisation des cartes et la sécurisation des transactions e-
Commerce à travers le 3D-Secure. A travers ce contrat, S2M confirme sa capacité à s'adapter aux besoins de ce
marché. A noter que le Bahreïn est le 6ème pays qui fait appel à l'opérateur marocain.

S2M : la société équipe « Sierra Leone Commercial Bank »


La Société maghrébine de monétique (S2M) a annoncé avoir décroché un nouveau marché consistant à
équiper la banque SLCB « Sierra Leone Commercial Bank » d’une solution lui permettant d’émettre des cartes
de débit, de crédit, Visa et Mastercard et de gérer le paiement mobile et en ligne.
S2M : La société équipe la « Tadhamoun International Islamic Bank du Bahrein »

Le spécialiste marocain de la monétique, S2M, vient d'annoncer un contrat auprès de Tadhamoun


International Islamic Bank au Bahreïn. L'opérateur marocain va équiper et accompagner cette banque
islamique dans la gestion des cartes de débit, des cartes prépayées et des cartes de crédit pour la clientèle. S2M
accompagnera également TIIB dans la personnalisation des cartes et la sécurisation des transactions e-
Commerce à travers le 3D-Secure. A travers ce contrat, S2M confirme sa capacité à s'adapter aux besoins de ce
marché. A noter que le Bahreïn est le 6ème pays qui fait appel à l'opérateur marocain.

M2M Group : La société obtient le statut CFC

L’opérateur marocain M2M Group vient d’obtenir le statut Casablanca Finance City (CFC). La société devient
ainsi le premier opérateur du secteur technologique à intégrer la place financière casablancaise. Pour le
groupe, cette arrivée à CFC "conforte son positionnement au sein de la stratégie nationale pour un
développement régional intégré". Rappelons que près de 80 multinationales et 30 opérateurs bancaires et
économiques ont déjà obtenu le fameux statut.

M2M Group : NAPS se lance dans le paiement électronique

NAPS, la filiale de M2M Group a franchi toutes les étapes de certification pour devenir le premier
établissement non bancaire à gérer les paiements électroniques. Agréé par Bank Al Maghrib pour opérer en
tant que société de financement spécialisée dans la mise à disposition et la gestion de tout moyen de paiement
électronique. Cette stratégie s’inscrit pleinement au sein de l’orientation stratégique de Bank Al-Maghrib pour
le développement de l’inclusion financière, l’adoption massive des moyens de paiement électronique et
l’élargissement rapide des réseaux d’acceptation.

Télécoms

Télécoms : IAM distinguée pour la qualité de son réseau data mobile

Sur la base d’une étude réalisée et publiée par 4G Mark, leader mondial de l’évaluation de la qualité de service
Data Mobile, l’opérateur historique Maroc Telecom est classé 1er dans la région MENA pour la qualité et la
performance du réseau Data Mobile. Le Maroc est classé 25ème pour le débit DL avec 10,4Mb/s soit le 1er
pays arabe (Région MENA) et africain.

27
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

Télécoms : L’ANRT publie les statistiques du secteur à fin 2016

L’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications publie les tableaux de bord du secteur des
télécommunications arrêtés au 31 décembre 2016. Cette année est marquée par la poursuite des augmentations
des usages, soutenus par les réseaux mobiles qui continuent à porter l’essentiel du développement de la
concurrence dans le secteur des télécommunications. Les prix baissent dans plusieurs segments.

IAM : MAROC TELECOM annonce un câble sous-marin atlantique

Au cours des 10 dernières années, le Groupe Maroc Telecom a investi près de 6 milliards d'euros pour la
modernisation des infrastructures et l'amélioration de la qualité du service Télécom en Afrique, a fait savoir le
président du directoire du Groupe Maroc Telecom, Abdeslam Ahizoune. "Maroc Telecom a déployé la Fibre
Optique nationale et internationale sur une longueur de 6 900 km, dont une dorsale ‘Niger-Burkina-Faso-Mali-
Mauritanie-Maroc’ et projette bientôt le déploiement d’un câble sous-marin atlantique", a ajouté Ahizoune. Et
d’après le président du directoire de Maroc Telecom, le Groupe a aussi mis en place 6 221 nouvelles stations
Radio mobiles au service de toutes les catégories sociales de la population pour lutter contre la fracture
numérique. Et d’ajouter que Maroc Telecom sert aujourd’hui plus de 55 millions d’utilisateurs, dans 10 pays
africains et a généré un revenu global estimé à 3,4 milliards d’euros en 2016.
IAM : Volonté d’équiper la flotte entreprise

Maroc Telecom annonce vouloir enrichir son catalogue de services d’objets connectés en lançant «Smart Car»,
une offre intégrée de gestion intelligente de véhicules. Grâce à l’offre Smart Car, Maroc Telecom offre la
possibilité à ses clients de gérer et localiser leurs véhicules à distance permettant ainsi d’optimiser la gestion
de leur flotte de véhicules. La solution permet au client de localiser son véhicule en temps réel et fournit
différents indicateurs relatifs au comportement de conduite à travers des rapports de trajets effectués par le
véhicule (lieu de départ et d’arrivée, distance parcourue, trajets réalisés, vitesses moyenne et maximale,
consommation de carburant, etc.), indique l'opérateur. La solution « Smart Car » est composée d’un terminal
(Dongle) à insérer au niveau du port diagnostic OBD II du véhicule et d’une plateforme Cloud de gestion
accessible via portail web ou application Smartphone. L’offre est commercialisée à 99 MAD/mois.

IAM: GFI obtient 4 marchés auprès des filiales subsahariennes de l’opérateur marocain

Selon Soufiane Idrissi Kaitouni , le directeur business developpement de GFI Maroc , quatre marchés ont été
obtenues auprès des filiales subsahariennes de Maroc Telecom, pour un montant avoisinant les 20 MMD.
Lesdits marchés sont ceux de Moov bénin (2015), suivi par Moov Côte d’ivoire, Moov Niger et Sotelma.

Loisirs& Hôtels
Tourisme : Lamia Boutaleb dévoile ses 5 priorités

La secrétaire d'Etat chargée du Tourisme, Lamia Boutaleb, a souligné la nécessité d'oeuvrer pour restaurer la
confiance dans le secteur du tourisme pour lui donner une nouvelle impulsion. Intervenant à la Chambre des
Conseillers, Boutaleb a indiqué que des travaux sont en cours pour élaborer une feuille de route pour le
secteur qui comprend 5 priorités : (1) la relance de la dynamique d'investissement, (2) l'activation des mesures
liées à la promotion, à la communication et aux liaisons aériennes, (3) l'encouragement des compagnies
aériennes à bas coûts avec le développement de la RAM, (4) la mise en place d'un cadre de gouvernance et (5)
l'augmentation de l'attractivité des destinations touristiques.

28
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

Services de transport

Activité portuaire : Hausse de 7,4% à fin novembre 2017

A fin novembre 2017, l’activité des ports enregistre une ascension du trafic global de 7,4% à 75,8 millions de
tonnes. Cette croissance résulte de la hausse des exportations de 26,2% contre une baisse de 1,3% des
importations.

Activité portuaire : Hausse de 7,2% à fin septembre

A fin septembre 2017, l’activité des ports gérée par l’ANP affiche une hausse du trafic global de 7,2% à 62,2
millions de tonnes. Cette évolution provient de la progression des exportations de 26,3% contre un recul de
1,6% des importations.
SODEP MARSA MAROC: Situation de l’activité portuaire à fin juin 2017

Les ports du Maroc ont connu un raffermissement des échanges quasi généralisé au cours du premier semestre.
A fin juin, ces plateformes ont vu transiter un volume de 65,8 millions de tonnes, en augmentation de 10% par
rapport à la même période de l’année passée. C’est ce qui ressort des dernières statistiques fournies par
l’Agence nationale des Ports (ANP). Cette hausse est attribuée à la croissance de 6,2% du trafic domestique
(Import-Export), dont le volume s’est élevé à 48,7 millions de tonnes. L’activité transbordement s’est accrue de
23,2% absorbant 17 millions de tonnes. Les plus fortes progressions du flux ont concerné les ports de Jorf Lasfar
(+10,3%), tirés par la bonne orientation des activités phosphates et dérivés, de Casablanca (+10,9%) et celui de
Mohammedia (+7,1%). A contrario, les plus fortes baisses ont été encaissées par les ports de Nador (-22,4%),
dues notamment à la baisse des importations des céréales (-49,2%), du charbon (-70%) ainsi qu’à la chute du
trafic du Clinker (-53,8%). Le port de Laâyoune a également accusé une baisse de 23,7%. Cet élan de l’activité
portuaire a été remarqué au niveau des performances enregistrées par les flux des conteneurs, de transport
international routier (TIR), des phosphates et dérivés, des hydrocarbures et des véhicules. En revanche, les
échanges des céréales et l’activité croisière ont connu une baisse au cours des six premiers mois de l’année.

Services aux collectivités

LYDEC : Baisse du dividende du délégataire de services de 8,1% en 2016

Lydec a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 7,1 Mds MAD, en hausse de 2,5% par rapport à 2015. Cette
progression s'explique en majeure partie par la répercussion de l'augmentation des prix d'achat de l'électricité,
sans impact positif sur la marge de distribution, conformément au contrat programme Etat-ONEE. La
profitabilité de la société est impactée par le contrôle fiscal annoncé préalablement par Lydec. Mais le
dividende résiste. L'excèdent brut d'exploitation s'élève à 1,04 Md de dirhams, en amélioration de 5,1% par
rapport à fin décembre 2015, grâce la maîtrise des charges d'exploitation et à la bonne tenue des recettes des
autres activités travaux. La marge de distribution a pour sa part baissé de 1,1%, à cause de la baisse de la
consommation unitaire. Le résultat net ressort à 160 MDH, en baisse de 42,2% par rapport à 2015, après prise
en compte du protocole d'accord avec la DGI pour le règlement d'un contrôle fiscal. La société explique que
hors éléments non récurrents, le résultat net s'élève à 265 MDH, en léger repli par rapport à 2015, du fait du
tassement de la marge de distribution. Le dividende proposé est de 22,5 DH/action, contre 24,5 DH/ action
l'année dernière. Il baisse de 8,1% malgré une baisse plus marquée du résultat net. L'Assemblée générale aura
lieu le 7 juin prochain. Rappelons que durant le deuxième semestre de 2016, Lydec a fait l'objet d'un contrôle
fiscal au titre de l'impôt sur le revenu, l'IS, la TVA et les droits d'enregistrement et de timbres, afférents aux
exercices 2012, 2013, 2014 et 2015. Lydec a conclu avec la Direction générale des impôts, le 21 décembre
dernier, un protocole d'accord pour le règlement définitif et irrévocable des conclusions de ce contrôle pour
un montant de 120 MMAD.

29
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

DONNÉES TECHNIQUES 2017


Valeur Au Données annuelles 2017
29-déc CMP Plus haut Plus bas Performance VQM (KMAD)
Marché (Masi) 12 388,82 12 886,32 1 221,95 6,39% 157 749,29
Banques
ATTIJARIWAFA 484,0 447,9 500,5 396,1 17,19% 21 996,3
BCP 294,0 291,9 332,0 256,5 3,19% 13 333,5
BMCE BANK 214,0 207,9 225,0 197,0 -4,04% 7 457,9
BMCI 850,0 749,6 940,0 580,0 39,34% 1 149,7
CDM 559,0 522,1 584,9 450,0 14,08% 448,1
CIH 286,0 305,7 335,0 275,0 -4,67% 1 513,7
Sociétés de financement
AXA CREDIT 310,0 310,0 - -100,00% 5,3
DIAC SALAF 26,3 - 26,3 - 0,00% -
EQDOM 1 106,0 1 026,5 1 217,0 955,0 10,60% 360,1
MAGHREBAIL 930,0 924,4 975,1 900,0 0,54% 27,7
MAROC LEASING 410,0 379,9 410,0 365,7 5,13% 26,3
TASLIF 25,5 26,1 29,7 23,0 -8,82% 23,5
SALAFIN 895,0 870,4 950,0 808,2 7,83% 220,5
Assurances
AFMA 1 000,0 953,0 1 024,0 805,1 21,95% 231,1
AGMA LAHLOU TAZI 2 943,0 2 572,5 3 143,0 2 342,0 15,87% 133,1
WAFA ASSURANCE 4 950,0 4 731,9 5 379,0 4 215,0 6,45% 1 352,2
ATLANTA 64,0 54,2 66,0 47,2 30,64% 1 260,4
SAHAM ASSURANCES 1 545,0 1 323,4 1 638,0 1 105,0 33,77% 795,3
Holdings
ZELLIDJA 148,1 146,0 212,7 106,5 23,42% 1,8
DELTA HOLDING 33,5 31,2 34,5 27,0 15,52% 696,0
Immobilier
ADDOHA 33,0 46,7 55,0 31,7 -23,22% 11 875,7
BALIMA 95,6 100,0 100,0 95,6 -4,02% 0,4
ALLIANCES DVPT IMMOBILIER 204,0 201,8 310,0 93,2 120,78% 7 296,4
RES DAR SAADA 153,0 195,5 240,0 146,0 -17,30% 6 121,0
Pétrole & Gaz
AFRIQUIA GAZ 2 950,0 2 745,1 3 117,0 2 560,0 11,53% 410,8
SAMIR 127,8 - 127,8 - 0,00% -
TOTAL MAROC 1 810,0 1 554,4 1 890,0 1 230,0 45,38% 4 347,7
Mines
MANAGEM 1 675,0 1 407,7 1 759,0 965,0 71,09% 2 974,2
SMI 3 000,0 3 025,4 3 700,0 2 700,0 7,14% 423,1
REBAB 134,5 140,8 155,0 122,1 3,46% 0,8
CMT 1 531,0 1 507,9 1 747,0 1 238,0 13,41% 2 104,4
Chimie
MAGHREB OXYGENE 138,0 122,3 143,7 106,0 30,19% 2,2
SNEP 568,0 430,9 714,5 172,3 247,40% 4 613,8
Industrie pharmaceutique
SOTHEMA 1 500,0 1 318,6 1 505,0 1 180,0 27,01% 90,4
PROMOPHARM 1 400,0 1 456,7 1 690,0 1 210,0 15,70% 139,9
Boissons
BRASSERIES DU MAROC 2 750,0 2 447,2 2 780,0 2 136,0 19,57% 1 905,5
OULMES 1 692,0 1 562,3 1 910,0 1 420,0 16,69% 174,9
Agroalimentaire
CARTIER SAADA 24,3 23,9 27,2 20,0 15,75% 13,8
CENTRALE DANONE 706,0 772,7 1 118,0 610,1 15,72% 14,8
COSUMAR 295,0 342,3 440,0 276,2 -13,99% 10 179,0
DARI COUSPATE 3 572,0 2 559,5 3 572,0 2 300,0 21,08% 18,8
LESIEUR 175,0 157,4 175,0 134,0 29,63% 1 618,5
UNIMER 178,1 170,4 180,0 - 0,1 0,59% 181,3
Bâtiment & Matériaux de Construction
ALM MAROC 1 271,0 1 248,8 1 418,0 1 132,0 6,45% 232,4
CIMAR 1 690,0 1 480,5 1 761,0 1 280,0 30,20% 3 938,7
LAFARGEHOLCIM MAR 1 980,0 2 116,5 2 695,0 1 782,0 -19,18% 6 833,0
SONASID 701,0 548,7 860,0 331,0 81,58% 2 220,3
JET CONTRACTORS 370,0 312,8 427,9 130,0 125,75% 3 029,6
COLORADO 81,9 64,9 86,0 53,0 51,75% 325,6
AFRIC INDUSTRIES 281,8 292,5 350,0 278,0 -19,49% 32,6
Ingénieries & biens d'équipement indus triels
DELATTRE LEVIVIER MAROC 188,8 177,1 206,8 162,1 -0,66% 36,2
STROC CREATIVE CONTRACTOR 50,4 51,6 61,5 41,1 -0,40% 74,6
Equipements électoniques & électriques
NEXANS MAROC 134,0 148,8 190,4 134,0 -9,46% 7,7
S ylviculture & papier
MED PAPER 32,9 32,2 41,1 24,2 30,10% 525,7
Trans port
CTM 830,0 834,3 1 004,0 609,0 36,29% 78,0
TIMAR 215,0 231,1 313,0 199,6 -31,31% 18,3
Dis tribution
AUTONEJMA 2 239,0 175,9 2 310,0 1 900,0 17,84% 5,9
AUTO HALL 90,0 107,9 118,7 84,0 -18,18% 588,1
F.BROSSETTE 162,8 144,1 187,7 88,0 86,16% 318,7
SRM 285,0 286,8 364,0 257,5 3,69% 11,8
STOKVIS 20,4 20,7 24,5 20,0 -8,74% 67,6
LABEL VIE 1 774,0 1 556,9 1 798,0 1 220,0 32,39% 3 662,5
ENNAKL 49,5 57,0 63,5 48,0 -13,25% 169,8
NTI
IB MAROC 122,0 124,7 190,0 86,0 29,79% 81,9
INVOLYS 142,0 131,1 167,9 101,0 39,44% 46,8
HPS 1 679,0 1 140,9 1 686,0 750,0 116,65% 638,3
DISW AY 404,1 380,1 446,0 345,5 12,88% 707,8
M2M GROUP 402,5 351,5 425,0 285,5 29,73% 39,8
MICRODATA 245,0 80,6 264,0 148,0 63,55% 103,6
S.M MONETIQUE 265,0 252,0 290,0 208,7 24,41% 84,8
Télécommunications
ITISSALAT AL MAGHRIB 134,0 140,9 158,0 131,5 -5,63% 15 019,7
S ervices aux collectivités
LYDEC 620,0 595,6 691,9 520,1 14,81% 342,2
Lois irs & Hôtels
RISMA 144,0 139,5 182,0 103,3 22,24% 386,8
Electricité
TAQA MOROCCO 920,0 859,2 949,0 750,3 17,95% 2 794,8
S ervices de trans port
SODEP-Mars a Maroc 160,0 140,5 160,0 116,0 36,75% 9 785,7
CMP : Cours moyen pondéré (volume / nbre de titres échangés)
VQM : Volume quotidien moyen du marché central en KMAD
Les plus hauts et plus bas concernent les cours de clôture

30
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

DONNEES FONDAMENTALES
Valeur Au Performance BPA DPA PER PB D/Y Capitalisation
29-déc YTD 2015 2016E 2017P 2015 2015o+e 2016 2016o+e 2017e 2015 2016 2017e 2015 2016 2017e 2015 2016 2017e
Marché (MASI) 12 388,82 6,39% 23,6 23,0 21,4 2,9 3,0 2,8 3,1% 3,2% 2,2% 626 965 404 205,69
Banques - 21,4 20,2 18,8 2,2 2,1 2,0 2,3% 2,6% 2,7% 215 475 115 744
ATTIJARIWAFA 484,0 17,19% 22,1 23,5 24,2 11,0 11,0 12,0 12,0 13 21,9 20,6 20,0 2,7 2,5 2,4 2,3% 2,5% 2,7% 98 507 177 384
BCP 294,0 3,19% 13,8 14,5 15,9 5,75 5,75 6,0 6,0 7 21,3 20,3 18,5 1,9 1,8 1,7 2,0% 2,0% 2,3% 53 582 868 864
BMCE 214,0 -4,04% 10,9 11,3 13,4 5,0 5,0 5,0 5,0 6 19,6 18,9 15,9 2,3 2,1 2,1 2,3% 2,3% 2,8% 38 405 165 460
BMCI 850,0 39,34% 37,7 32,5 29,7 30,0 30,0 50,0 50,0 30 22,5 26,2 28,6 1,3 1,3 1,3 3,5% 5,9% 3,5% 11 287 393 100
CDM 559,0 14,08% 7,5 28,4 29,3 8,0 8,0 10,0 10,0 10 74,3 19,7 19,1 1,4 1,3 1,3 1,4% 1,8% 1,8% 6 082 598 626
CIH 286,0 -4,67% 19,5 16,3 18,7 14,0 14,0 14,0 14,0 15 14,6 17,5 15,3 1,6 1,5 1,5 4,9% 4,9% 5,1% 7 609 912 310
Sociétés de financement 17,1 18,4 15,0 1,7 1,7 1,7 4,6% 5,5% 5,7% 6 991 980 235
AXA CREDIT - -100,00% -33,4 -149,6 -6,0 - - - - - NS NS NS 0,0 0,0 0,0 #DIV/0! #DIV/0! #DIV/0! 0
DIAC SALAF 26,3 0,00% 0,0 0,0 0,0 - - - - - NS NS NS NS NS NS - - - 27 651 855
EQDOM 1 106,0 10,60% 93,9 87,8 81,5 60,0 90,0 60,0 85,0 62 11,8 12,6 13,6 1,2 1,2 1,2 5,4% 5,4% 5,6% 1 847 296 500
MAGHREBAIL 930,0 0,54% 46,5 62,9 64,3 46,0 46,0 47,0 47,0 48 20,0 14,8 14,5 1,6 1,6 1,5 4,9% 5,1% 5,2% 1 287 289 260
MAROC LEASING 410,0 5,13% 21,1 21,7 22,6 16,0 16,0 16,0 16,0 17 19,5 18,9 18,1 1,4 1,3 1,3 3,9% 3,9% 4,0% 1 138 474 880
TASLIF 25,5 -8,82% 1,1 1,7 1,8 1,0 1,0 1,7 1,7 1,7 22,6 14,8 14,2 1,6 1,6 1,5 3,9% 6,7% 6,6% 548 192 925
SALAFIN 895,0 7,83% 52,3 57,8 59,8 57,0 57,0 57,8 57,8 60 17,1 15,5 15,0 3,3 3,3 3,3 6,4% 6,5% 6,7% 2 143 074 815
Assurances - 22,1 21,5 20,4 3,0 2,8 2,6 2,6% 2,8% 2,8% 29 126 358 234
AFMA 1 000,0 21,95% 55,2 57,0 62,7 52,0 52,0 55,0 55,0 60 18,1 17,5 16,0 15,5 14,0 13,6 5,2% 5,5% 6,0% 1 000 000 000
AGMA 2 943,0 15,87% 191,1 203,5 204,5 205,0 205,0 205,0 205,0 206 15,4 14,5 14,4 6,6 6,7 6,7 7,0% 7,0% 7,0% 588 600 000
WAFA ASSURANCE 4 950,0 6,45% 228,5 240,3 251,8 114,0 160,0 120,0 120,0 126 21,7 20,6 19,7 3,5 3,3 3,2 2,3% 2,4% 2,5% 17 325 000 000
ATLANTA 64,0 30,64% 2,3 2,6 2,8 1,5 1,5 2,0 2,0 2 27,7 25,1 23,3 2,7 2,7 2,6 2,3% 3,1% 3,2% 3 852 187 904
SAHAM ASSURANCE 1 545,0 33,77% 82,6 77,2 82,6 40,0 40,0 40,0 40,0 37 18,7 20,0 18,7 2,0 1,8 1,6 2,6% 2,6% 2,4% 6 360 570 330
Stés de portefeuilles/Holdings - NS 15,2 14,2 1,7 1,6 1,5 3,5% 3,5% 3,8% 3 019 438 937
ZELLIDJA 148,1 23,42% -314,2 0,3 -8,7 - - - - - NS NS NS 0,5 0,5 0,5 - - - 84 838 937
DELTA HOLDING 33,5 15,52% 2,1 2,3 2,5 1,2 1,2 1,2 1,2 1,3 16,0 14,8 13,5 1,8 1,7 1,6 3,6% 3,6% 3,9% 2 934 600 000
Immobilier - 16,1 10,7 10,2 1,0 1,0 1,0 5,2% 4,4% 5,8% 17 401 446 656
ADDOHA 33,0 -23,22% 2,6 3,1 3,0 2,3 2,3 2,4 2,4 2,5 12,5 10,5 10,8 0,9 0,9 0,9 6,8% 7,3% 7,6% 10 644 384 894
BALIMA 95,6 -4,02% 6,8 5,8 5,6 3,9 3,9 - - - 14,1 16,4 17,1 1,6 1,5 1,4 4,1% - 0,0% 166 726 400
ALLIANCES DVPT IMMOBILIER 204,0 120,78% -18,3 11,4 16,6 - - - - - NS 17,9 12,3 1,8 1,6 1,5 - - - 2 580 381 312
RES DAR SAADA 153,0 -17,30% 17,2 17,9 19,1 6,9 6,9 NC NC 8 8,9 8,6 8,0 1,1 1,0 0,9 4,5% - 5,0% 4 009 954 050
Pétrole & Gaz - -4,5 31,6 33,3 2,7 8,9 8,7 2,9% 2,9% 3,2% 27 879 002 187
AFRIQUIA GAZ 2 950,0 11,53% 122,4 139,3 120,2 105,0 105,0 105,0 105,0 106 24,1 21,2 24,5 4,8 4,5 4,4 3,6% 3,6% 3,6% 10 140 625 000
SAMIR 127,8 1 520 777 187
TOTAL MAROC 1 810,0 45,38% 32,3 45,0 47,2 42,0 42,0 50,0 50,0 52 56,1 40,2 38,3 18,6 18,1 17,7 2,3% 2,8% 2,9% 16 217 600 000
Mines - 38,8 32,7 30,6 4,3 4,3 4,2 3,2% 2,1% 2,3% 24 268 411 955
MANAGEM 1 675,0 71,09% 20,5 28,9 29,3 20,0 20,0 21,0 21,0 20 81,7 58,0 57,2 4,9 4,7 4,6 1,2% 1,3% 1,2% 16 735 440 900
SMI 3 000,0 7,14% 142,3 178,1 188,1 220,0 220,0 150,0 150,0 158 21,1 16,8 15,9 3,3 3,5 3,6 7,3% 5,0% 5,3% 4 935 270 000
REBAB 134,5 3,46% -32,3 -21,2 -32,2 - - - - - NS NS NS 0,5 0,5 0,6 - - - 23 733 332
CMT 1 531,0 13,41% 114,5 98,2 117,0 135,0 135,0 48,0 48,0 57 13,4 15,6 13,1 3,8 4,2 3,6 8,8% 3,1% 3,7% 2 573 967 723
Chimie - NS 18,9 18,9 2,3 2,0 1,9 0,2% 1,0% 1,0% 1 475 325 000
MAGHREB OXYGENE 138,0 30,19% 7,9 13,0 11,7 4,0 4,0 4,0 4,0 4 17,4 10,7 11,8 0,5 0,5 0,5 2,9% 2,9% 2,6% 112 125 000
SNEP 568,0 247,40% -20,5 28,2 28,5 - - 5,0 5,0 5 NS NS NS 3,2 2,7 2,5 - 0,9% 0,9% 1 363 200 000
Industrie pharmaceutique - 19,1 17,4 21,1 4,2 4,3 4,5 6,2% 6,1% 6,5% 4 100 000 000
SOTHEMA 1 500,0 27,01% 65,4 82,6 62,1 48,0 48,0 56,0 56,0 56 22,9 18,2 24,1 4,7 4,3 4,1 3,2% 3,7% 3,7% 2 700 000 000
PROMOPHARM 1 400,0 15,70% 97,0 87,2 82,4 169,0 169,0 148,0 148,0 168 14,4 16,1 17,0 3,5 4,4 5,6 12,1% 10,6% 12,0% 1 400 000 000
Boissons - 27,3 22,4 21,4 4,9 4,7 4,5 3,4% 4,1% 4,2% 11 131 705 750
BRASSERIES DU MAROC 2 750,0 19,57% 93,0 115,2 117,3 92,0 92,0 110,0 110,0 112 29,6 23,9 23,4 4,9 4,7 4,6 3,3% 4,0% 4,1% 7 781 545 750
OULMES 1 692,0 16,69% 73,1 86,2 95,4 60,0 60,0 75,0 75,0 75 23,1 19,6 17,7 4,9 4,6 4,4 3,5% 4,4% 4,4% 3 350 160 000
Agroalimentaire/Production - 30,3 24,2 25,1 4,0 3,8 3,4 2,2% 2,5% 2,4% 33 294 218 889
CARTIER SAADA 24,3 15,75% 1,1 1,8 1,8 1,0 1,0 1,2 1,2 1,4 22,7 13,4 13,8 0,8 0,8 0,8 4,1% 5,0% 5,8% 127 676 250
CENTRALE DANONE 706,0 15,72% 5,6 6,3 9,9 10,5 10,5 8,5 8,5 9 NS NS NS 6,1 6,4 6,0 1,5% 1,2% 1,3% 6 650 520 000
COSUMAR 295,0 -13,99% 10,2 14,7 13,4 10,8 10,8 13,0 13,0 8 28,9 20,0 22,0 4,4 4,2 3,7 3,7% 4,4% 2,7% 18 582 471 555
DARI COUSPATE 3 572,0 21,08% 127,8 196,5 212,8 65,0 65,0 80,0 80,0 87 28,0 18,2 16,8 6,1 5,0 4,2 1,8% 2,2% 2,4% 1 065 795 500
LESIEUR 175,0 29,63% 7,2 7,4 7,0 5,0 5,0 5,0 5,0 5 24,2 23,6 25,1 3,1 3,0 2,9 2,9% 2,9% 2,8% 4 835 514 250
UNIMER 178,1 0,59% 14,1 9,9 10,7 3,0 3,0 3,0 3,0 3 12,7 18,0 16,6 1,6 1,5 1,4 1,7% 1,7% 1,8% 2 032 241 334
Bâtiment & Matériaux de Construction - 29,9 49,4 28,2 3,4 4,0 3,6 2,6% 3,3% 3,3% 76 077 361 075
ALM MAROC 1 271,0 6,45% 88,6 39,2 63,9 80,0 80,0 80,0 80,0 82 14,3 NS 19,9 1,6 1,6 1,7 6,3% 0,06 6,4% 592 227 534
CIMAR 1 690,0 30,20% 74,7 -9,4 23,0 55,0 55,0 65,0 65,0 65 22,6 -178,9 73,3 3,9 4,6 3,6 3,3% 3,8% 3,8% 24 396 846 760
LAFARGEHOLCIM MAR 1 980,0 -19,18% 59,7 69,8 96,0 66,0 86,0 66,0 66,0 66 33,2 28,4 20,6 3,4 4,0 3,9 3,3% 3,3% 3,3% 46 393 855 200
SONASID 701,0 81,58% -15,9 -16,0 0,3 - - - - - NS NS NS 1,4 1,4 1,4 - - - 2 733 900 000
JET CONTRACTORS 370,0 125,75% 14,1 13,4 13,8 5,0 5,0 4,0 4,0 5 26,3 27,6 26,9 2,2 2,1 2,0 1,4% 1,1% 1,3% 888 000 000
COLORADO 81,9 51,75% 4,3 4,1 4,1 3,0 4,3 3,0 4,3 3 18,9 19,7 19,8 2,9 2,9 2,8 3,7% 3,7% 3,7% 990 386 881
AFRIC INDUSTRIES 281,8 -19,49% 23,9 18,5 22,5 20,0 20,0 15,0 15,0 18 11,8 15,2 12,5 2,0 2,0 1,9 7,1% 5,3% 6,5% 82 144 700
Ingénieries & biens d'équipement industriels - NS -5,0 -3,3 1,5 2,4 NS 2,3% 2,3% 2,3% 298 862 656
DELATTRE LEVIVIER MAROC 188,8 -0,66% 10,5 9,4 11,8 5,5 5,5 5,5 5,5 5,5 18,0 20,1 16,0 1,0 1,0 0,9 2,9% 2,9% 2,9% 235 937 500
STROC CREATIVE CONTRACTOR 50,4 -0,40% -87,4 -57,5 -85,4 - - - - - NS NS NS NS NS NS - - - 62 925 156
Equipements électoniques & électriques - 11,2 11,2 9,5 0,4 0,4 0,4 5,2% 0,0% 0,0% 300 631 680
NEXANS MAROC 134,0 -9,46% 11,9 12,0 14,2 7,0 7,0 - - - 11,2 11,2 9,5 0,4 0,4 0,4 5,2% 0,0% 0,0% 300 631 680
Sylviculture & papier - NS NS NS NS NS NS - - - 84 836 932
MED PAPER 32,9 30,10% -7,9 -6,9 -7,2 - - - - - NS NS NS NS NS NS - - - 84 836 932
Transport - 29,1 15,0 13,7 2,8 2,7 2,4 3,6% 3,6% 4,4% 1 082 298 240
CTM 830,0 36,29% 41,8 56,8 62,5 32,0 43,0 32,0 45,0 39 19,9 14,6 13,3 3,5 3,3 3,0 3,9% 3,9% 4,7% 1 017 561 740
TIMAR 215,0 -31,31% -46,6 7,7 8,3 - - - - - NS 28,0 25,8 0,7 0,7 0,7 - 0,0% 0,0% 64 736 500
Distribution - 21,9 23,8 21,2 2,8 2,6 2,5 3,4% 3,0% 3,4% 13 755 631 702
AUTONEJMA 2 239,0 17,84% 101,0 120,4 124,6 100,0 100,0 73,0 73,0 73 22,2 18,6 18,0 3,4 3,1 2,9 4,5% 3,3% 3,3% 2 291 088 096
AUTO HALL 90,0 -18,18% 4,5 3,9 3,8 3,5 3,5 3,5 6,0 4 20,0 23,1 23,4 2,6 2,4 2,4 3,9% 3,9% 3,9% 4 432 137 120
F.BROSSETTE 162,8 86,16% -8,9 -7,3 -2,0 - - - - - NS NS NS 0,9 0,9 0,9 - - - 234 266 595
SRM 285,0 3,69% 64,0 33,7 32,0 20,0 20,0 8,0 8,0 10 4,5 8,5 8,9 0,6 0,6 0,6 7,0% 2,8% 3,5% 91 200 000
STOKVIS 20,4 -8,74% 1,2 -1,7 -2,8 1,1 1,1 - - - 16,8 -11,7 -7,3 0,6 0,6 0,7 5,5% 0,0% 0,0% 187 121 303
LABEL VIE 1 774,0 32,39% 38,0 49,1 52,2 31,43 31,43 31,4 31,4 30 46,7 36,1 34,0 3,7 3,8 3,6 1,8% 1,8% 1,7% 5 036 318 588
(1) (1)
ENNAKL 49,5 -13,25% 5,9 4,6 6,8 3,15 3,15 2,9 2,9 5 8,4 10,7 7,3 2,7 2,5 2,1 6,4% 5,8% 9,3% 1 483 500 000
NTI - 19,7 15,8 14,1 2,4 2,2 2,1 3,5% 3,7% 3,9% 2 936 167 766
IB MAROC 122,0 29,79% -45,4 -8,8 -12,5 - - - - - NS NS NS 0,9 1,0 1,1 - - - 50 933 292
INVOLYS 142,0 39,44% 17,9 19,8 20,9 8,0 8,0 - - - 7,9 7,2 6,8 0,7 0,6 0,6 5,6% 0,0% 0,0% 54 326 536
HPS 1 679,0 116,65% 56,7 84,1 98,7 25,0 25,0 35,0 35,0 39 29,6 20,0 17,0 5,8 4,8 4,1 1,5% 2,1% 2,3% 1 181 342 721
DISWAY 404,1 12,88% 32,5 35,1 39,7 20,0 20,0 23,0 23,0 23 12,4 11,5 10,2 1,3 1,2 1,1 4,9% 5,7% 5,7% 762 036 424
M2M GROUP 402,5 29,73% 31,0 12,0 11,6 12,0 12,0 - - - 13,0 33,5 34,6 2,0 2,0 1,9 3,0% 0,0% 0,0% 260 730 243
MICRODATA 245,0 63,55% 13,5 18,9 21,0 12,5 12,5 16,5 16,5 17 18,2 13,0 11,7 4,7 4,2 3,9 5,1% 6,7% 6,7% 411 600 000
S.M MONETIQUE 265,0 24,41% 21,3 21,5 22,8 18,5 18,5 14,5 14,5 20 12,4 12,3 11,6 2,9 2,8 2,6 7,0% 5,5% 7,5% 215 198 550
Télécommunications - 21,1 21,0 20,3 7,7 7,6 7,7 4,7% 4,7% 5,1% 117 798 775 560
ITISSALAT AL MAGHRIB 134,0 -5,63% 6,4 6,4 6,6 6,4 6,4 6,4 6,4 7 21,1 21,0 20,3 7,7 7,6 7,7 4,7% 4,7% 5,1% 117 798 775 560
Services aux collectivités - 17,9 31,0 32,6 2,7 2,7 2,8 4,0% 3,6% 3,6% 4 960 000 000
LYDEC 620,0 14,81% 34,7 20,0 19,0 24,5 24,5 22,5 22,5 23 17,9 31,0 32,6 2,7 2,7 2,8 4,0% 3,6% 3,6% 4 960 000 000
Loisirs & Hôtels - NS 22,6 20,8 2,8 1,4 1,3 - 0,0% 0,0% 2 063 080 368
RISMA 144,0 22,24% 0,4 6,4 6,9 - - - - - NS NS NS 2,8 1,4 1,3 - 0,0% 0,0% 2 063 080 368
Electricité - 22,5 22,2 21,9 3,8 4,2 4,1 3,3% 4,0% 4,0% 21 701 458 640
TAQA MOROCCO 920,0 17,95% 41,0 41,5 42,0 30,0 30,0 37,0 37,0 37 22,5 22,2 21,9 3,8 4,2 4,1 3,3% 4,0% 4,0% 21 701 458 640
Services de transport - 31,3 20,3 43,0 4,2 4,6 5,4 7,5% 5,0% 3,9% 11 743 296 000
SODEP-Marsa Maroc 160,0 36,75% 5,1 7,9 3,7 12,0 12,0 8,0 8,0 6 31,3 20,3 43,0 4,2 4,6 5,4 7,5% 5,0% 3,9% 11 743 296 000
"NS" : non significatif (>100 ou <0)
Les P/Es marché et sectoriels sont calculés en excluant les sociétés déficitaires.

31
BILAN ANNUEL MARCHÉ ACTIONS
– 2017 -

CDM Analyse & Recherche Groupe


Kawtar KARBAL
Othmane BENASSILA

Directoire CDMC
Yacine BEKBACHY
Adil Hannane

Front Office CDMC


Hamza TAOUDI BENKIRANE
Amira MESTARI
Anouar BENCHEKROUN

48-58 Boulevard Mohamed V– Casablanca


Tél. : 0522 94 07 44 – Fax : 0522 94 07 66

Les informations, estimations et commentaires contenus dans le présent document sont établis par les analystes financiers de Crédit
Du Maroc Capital à partir de sources que nous tenons pour dignes de foi, mais dont ni l’exactitude ni l’adéquation ne sont
garanties. Ils reflètent notre opinion à la date de parution et ne constitue pas une incitation à l’investissement.
Dans le cadre de son activité d’intervenant sur les marchés, Crédit Du Maroc Capital peut se trouver acheteur ou vendeur des titres
de la ou des sociétés citées dans ledit document.

32