Vous êtes sur la page 1sur 14

Exercices avec solutions sur les séries numériques

Exercices sur les séries numériques


Déterminer la nature des séries numériques suivantes :
I.
1 n2 (n!)2 (n!)2 1 1
a/ ∑ n(n + 1)(n + 2) ∑ n3 + 1 ∑ (2n)! ∑ n 2 e / ∑ (ln(n))n f / ∑ ln(n 2 + n + 1)
b / c / d /
n ≥1 n ≥0 n ≥0 n ≥0 2 n≥2 n≥2

n2 1 1 + 2 + ... + n 1
g/ ∑ (n + δ )n δ <
2
h/ ∑ 12 + 22 + ... + n 2 i/ ∑ (1-cos n ) j/ ∑ 2- n
n ≥0 n ≥0 n ≥1 n ≥0
1 1
n
k / ∑ (e n − e n +a ) a > 0 l/ ∑ (n n + 1 − 1)
n ≥1 n ≥1

II.
Etudier la nature des séries numériques suivantes
dont les termes génraux sont :
n2 −n 2
⎛ 2n + 1 ⎞
n
⎛ an ⎞ ⎛ a⎞
1/ u n = ⎜ ⎟ ; 2 /un = ⎜ ⎟ a > 0; 3 / u n = ⎜ 1 + ⎟ a réel ;
⎝ 3n + 4 ⎠ ⎝ n +1⎠ ⎝ n⎠
n
a
4 /un = a > 0;
(1 + a )(1 + a ) 2 ...(1 + a ) n
1 1 1
5 / u n = an ln(1 + ) − b cos( ) + c sin( ) a , b , c réels ;
n n n
1
6 / u n = (−1) n ( n 2 + 1 − n ); 7 / u n = 2 ⎡⎣ (−1) n n + k ) ⎤⎦ k réel ;
n +1
1 π
sin x sin x
8 /un = ∫ n dx ; 9 / u n = ∫ n dx ;
0 1 + ch x2 0 1+ x 2

n
⎛ n ⎞ 1 1 (−1) n 1
10 / u n = ⎜⎜ ⎟⎟ ; 11/ u n = (−1) n (tan − sin ); 12 / cos ;
⎝ n + 1 ⎠ n n n n
1
n sin
⎡ (−1) ⎤ n
n ;
13 / u n = ln ⎢1 + a ⎥ a > 0; 14 / u n = (−1) n
⎣ n ⎦ n + (−1) n
15 / u n = sin ⎡π n 2 + 1 ⎤ ; 16 / u n = cos ⎡π n 2 + n + 1 ⎤ .
⎣ ⎦ ⎣ ⎦
16 / u n = ln(n ) + a ln(n + 2) + b ln(n + 3).

III.
+∞ ( n +1)π
a/ ∑u
n =0
n , un = ∫

e − x sin xdx (indication : poser t = x − nπ ).

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

⎛ 1 ⎞
b/ ∑u
n ≥2
n , u n = ln ⎜1 − 2 ⎟.
⎝ n ⎠
⎛ (−1) n ⎞
c/ ∑u n , u n = ln ⎜1 + ⎟.
n ≥2 ⎝ n ⎠
⎛1 ⎞
d/ ∑u n , u n = sin ⎜ + n ⎟π .
⎝n ⎠
e/ ∑u n , u n = sin(π n 2 + 1).
(−1) n
f/ Soient α > 0 et la suite numérique u n définie par u n = .
α n +1
1. Montrer que la série numérique de terme général u n est convergente et que:
1
1
∑ un =
n ≥0
∫ 1 + tα .
0
n
(-1) (-1) n π (-1) n 1 π
En déduire : ∑
n ≥0 n + 1
= ln2, ∑
n ≥ 0 2n + 1
= ,
4

n ≥ 0 3n + 1
= (ln 2 +
3 3
).

Commentaire : Cet exercice a pour objectif d’étudier une série numérique alternée. Grâce à une
expression de sa somme, on retrouve quelques résultats classiques

IV.
Séries de Bertrand
Soient α et β deux réels
1
Le but de cet exercice est d' étudier les séries numériques ∑ u n avec u n = .
n≥2 n (ln(n)) β
α

1+α
1) Etude du cas α > 1. On pose γ = .
2
1
Démontrer : u n = O( γ )
n
En déduire la nature de la série de Bertrand dans ce cas.

2) Etude du cas α < 1.

En déduire la nature de série de Bertrand dans ce cas.

3) Etude du cas α = 1.
1
a) On considére le fonction f β : t sur ] 1, + ∞[
t(ln(t)) β

Démontrer : ∃ n0 ∈ ,  f β décroissante sur ] n 0 , + ∞[

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

b) On suppose β = 1. En comparant avec une intégrale, démontrer que la série de Bertrand diverge.
c) On suppose β > 1. En comparant avec une intégrale, démontrer que la série de Bertrand converge.
d) Etudier le cas β < 1.
Commentaire : Cet exercice classique traite des séries de Bertrand. Il a l’avantage, d’utiliser diverses
méthodes pour étudier une série numérique (comparaison avec une série numérique, comparaison avec
une intégrale).

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

Solutions
I.

1 1 1
a / On a u n = ∼ , la série ∑ est convergente (série de Riemann
3/ 2
n (n + 1)(n + 2) n n 2
3/

3
avec α = > 1), on en déduit que la série ∑ u n est convergente (critère d 'équivalence )
2

2
u n +1 ((n + 1)!)2 (2n )! ⎡ (n + 1)!⎤ (2n )!
b / Critère de D ' Alembert : = =
un (2(n + 1))! (n !) 2 ⎢⎣ n ! ⎥⎦ (2n + 2)!
u n +1 1 n +1 1
lim = lim (n + 1)2 = lim = < 1,
n →+∞ u n n →+∞ (2n + 2)(2n + 1) n →+∞ 4n + 2 4
la série est donc convergente .

2 2 2
u ((n + 1)!) 2 2n ⎡ (n + 1)!⎤ 2
n
c / Critère de D ' Alembert : n +1 = =
2 2 ⎢⎣ n ! ⎥⎦ 2
un 2( n +1) (n !) 2( n +1)
1 (n + 1)2
lim (n + 1)2 = lim = 0 < 1, la série est donc convergente .
n →+∞ 22n +1 n →+∞ e (2 n +1) ln 2

d / La série est àtermes positifs , on peut donc appliquer le critère d 'équivalence :


n2 1 1
on a u n = ∼ , la série harmonique ∑ est divergente , donc la série ∑ u n est divergente .
3
n +1 n n

n
u (ln( n )) n ⎡ ln(n ) ⎤ 1
e / Critère de D ' Alembert : n +1 = =⎢ ⎥ .
un (ln(n + 1))n +1 ⎣ ln(n + 1)) ⎦ ln(n + 1)
u 1 u
on a : 0 ≤ n +1 ≤ ⇒ lim n +1 = 0 < 1, la série est donc convergente .
un ln(n + 1) n →+∞ u n

⎡ 1 1 ⎤ 1 1
f / ln(n 2 + n + 1) = ln ⎢ n 2 (1 + + ) ⎥ = 2 ln(n ) + ln(1 + + )
2 n n2
⎣ n n ⎦
1 1
2 ln(1 + + )
1 v ln(n + n + 1) n n2
considérons v n = , on a n = = 1+ ⇒ un ∼v n ,
2 ln(n ) un 2 ln(n ) 2 ln(n )
1 1 1
comme ln x < x pour x > 0 ⇒ > , la série ∑ est divergente , il en est de même
2 ln(n ) 2n 2n
pour la série ∑v n (critère de comparaison ) et donc la série ∑ u n est divergente (critère d 'équivalence ).

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

2
u (n + 1) 2 (1 + δ )n ⎛ n + 1 ⎞ 1 u 1
g / n +1 = . =⎜ ⎟ . , d 'où lim n +1 = .
un (1 + δ )n +1 n2 ⎝ n ⎠ 1+ δ n →+∞ u n 1+ δ
1 1 1
∗ Si − < δ < 0 ⇒ < δ + 1 < 1 ⇒ > 1 ⇒ ∑ u n est divergente .
2 2 1+ δ
1 1
∗ Si 0 < δ < ⇒ δ + 1 > 1 ⇒ < 1 ⇒ ∑ u n est convergente .
2 1+ δ
∗ Si δ = 0 ⇒ u n = n 2 ne tend pas vers 0 et la série est donc divergente .

n (n + 1) n (n + 1)(2n + 1)
h / On a : 1 + 2 + 3 + ... + n = et 12 + 22 + 32 + ... n 2 = ,
2 6
1 + 2 + 3 + ... + n 3 3 3 3 1
un = = ∼ , comme ∑ = ∑ est divergente alors
2 2 2 2 2n + 1 2n 2n 2 n
1 + 2 + 3 + ... n
∑u n est divergente (critère d 'équivalence ).
1 x2 1 ⎛ 1 1 ⎞ 1
i / u n = 1 − cos
, on a auV 0 : cos x = 1 − + o (x 2 ) d 'où u n = 1 − cos = 1 − ⎜1 − +o( )⎟ ∼ ,
n 2 n ⎝ 2n 2 n 2 ⎠ 2n 2
1 1
la série ∑ est con v ergente (série de Riemann ) d 'où ∑ u n est convergente (critère d ' équivalence ).
2 n2
j ) u n = 2− n = e − n ln 2 , on a lim n 2e − n ln 2 = 0 ⇒ ∃N : n > N , e − n ln 2 ≤ 1,
n →+∞
1
d 'où u n = 2− n < pour n assez grand .
n2
1
La série ∑ est con v ergente (série de Riemann ) d 'où ∑ u n est convergente (critère de comparaison ).
n2

1 1 1 1⎛ a 1 ⎞ 1 a 1
On a = ⋅ = ⎜1 − + o ( ) ⎟ = − +o( )
2
n + a n 1+ a n ⎝ n n ⎠ n n n2
n
1 2
⎛1 a ⎞ 1⎛1 a ⎞ 1 1 a 1 1
d 'où e n +a = 1+ ⎜ − ⎟ + ⎜ − ⎟ + o ( ) = 1+ − + +o( )
2 2 2 2 2
⎝ n n ⎠ 2! ⎝ n n ⎠ n n n 2n n2
1 1 1
1 1 1 a 1 a
en = 1+ + + o ( ), on a finalement u n = e n +a − e n = +o( ) ∼ .
n 2n 2 n2 n2 n2 n2
1
Comme ∑ est convergente (série de Riemann ) ⇒ ∑ u n est convergente (critère d 'équivalence ).
n2

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

Re marquons que u n < 0 ∀n ,


1 1 1 1 1 1 1
− ln(1+ ) − ( +o ( )) − +o ( 2 )
on a n
n
=e n n =e n n n = e n2 n = 1 − 1 + o ( 1 ),
n +1 n2 n2
1 1 1
d 'où u n = − +o( ) ∼ − .
2 2
n n n2
1
Comme ∑ − est convergente (série de Riemann ) ⇒ ∑ u n est convergente (critère d 'équivalence ).
n2

II.
1/ La série est àtermes positifs , en appliquant
le critère de Cauchy :
1
⎛ 2n + 1 ⎞ 2
nu n = (u n ) n = ⎜ ⎟ → < 1,
⎝ 3n + 4 ⎠ 3
donc la série ∑ u n est CV .
2 / La série est àtermes positifs , en appliquant
le critère de Cauchy :
1 n n
⎛ an ⎞ ⎛ a ⎞
n u n = (u n ) = ⎜
n
⎟ =⎜ ⎟ →a ,
n

⎝ n + 1 ⎠ ⎝ 1 + 1/ n ⎠
donc n u n tend vers :
⎧0 si a < 1 la série ∑ u n est CV

⎪1
⎨ si a = 1 la série ∑ u n est CV
⎪e
⎪+∞
⎩ si a > 1 la série ∑ u n est DV .

3 / La série est àtermes positifs , en appliquant


le critère de Cauchy :
1 −n
⎛ x ⎞ 1
n u n = (u n ) = ⎜1 + ⎟
n
= → e −x
⎝ n⎠
n
⎛ x ⎞
⎜1 + ⎟
⎝ n⎠
⎪⎧la série ∑ u n est CV si x > 0

⎪⎩la série ∑ u n est DV si x < 0
si x = 0 u n = 1 et le terme général ne tend pas vers 0
la série ∑ u n est DV .

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

4 / La série est àtermes positifs , en appliquant


le critère de d ' Alembert :
u n +1 a
= → 0 quand n → +∞
un (1 + a ) n +1
la série ∑ u n est CV .

5 / La série est de signe constant


1
quand n → +∞, → 0, d 'où
n
⎛ 1⎞ 1 1 ⎛ 1 ⎞
ln ⎜ 1 + ⎟ = − 2 + o ⎜ 2 ⎟
⎝ n ⎠ n 2n ⎝n ⎠
⎛1⎞ ⎛1⎞
cos ⎜ ⎟ = 1 + o ⎜ ⎟
⎝n ⎠ ⎝n ⎠
⎛1⎞ ⎛1⎞ ⎛1⎞
sin ⎜ ⎟ = ⎜ ⎟ + o ⎜ ⎟
⎝n ⎠ ⎝n ⎠ ⎝n⎠
a 1 ⎛1⎞
u n = (a − b ) + (c − ) + o ⎜ ⎟
2 n ⎝n ⎠

⎪si a ≠ b , u n ne tend pas vers 0 et la série ∑ u n est DV

⎪ a a 1
⎨si a = b et c ≠ , u n ∼ (c − ) , la série harmonique est DV et donc ∑ u n est DV
⎪ 2 2 n
⎪ ⎛ 1 ⎞ 1
⎪si a = b = 2c alors u n ∼ o ⎜ n 2 ⎟ , la série ∑ n 2 est CV et donc ∑ u n est CV
⎩ ⎝ ⎠

6 / Série alternée , u n = (−1) n v n


1
v n = n 2 +1 − n = →0
n 2 +1 + n
1 1
v n +1 = < = v n ⇒ (v n ) est décroissante , donc ∑u n est CV .
n 2 +1 + n n 2 +1 + n
1 1
Remarquons que ∑u n n 'est pas absolument CV ( u n = ∼
2n
).
n 2 +1 + n
(−1) n n k
7 / un = + 2 = v n +w n
n +1 n +1
2

(−1) n n n
vn = 2 , ∑v n série alternée avec 2 → 0 en décroissant donc ∑v n est CV ,
n +1 n +1
k 1 1
wn = 2 ∼ 2 , la série ∑ 2 est CV (série de Riemann ), donc ∑w n est CV ,
n +1 n n
la série ∑ u n est CV car somme de deux séries CV .

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

8 / La série est à termes positifs


1 1 1
sin x 1
0 ≤ un = ∫ n dx ≤ ∫ n
sin xdx ≤ ∫ n
xdx = 2
0 1 + ch x
2 0 0 2n
1
∑n 2
est une série CV ⇒ ∑ u n est CV (critère de comparaison )

⎡ π⎤ 1 1
9/ n∈ *
alors pour x ∈ ⎢ 0, ⎥ ⊂ [ 0, π ] et ≤ ≤1
⎣ n⎦ 1+ π 2
1+ x 2
π π
1 π π2
0≤
1+ π 2 ∫ 0
n
sin xdx ≤ u n ≤ ∫ sin xdx = 1 − cos
0
n
n

2n 2
π2
∑ 2n 2
est CV ⇒ ∑ u n est CV (critère d 'équivalence ).

⎛ 1 ⎞ ⎛ 1 1 1 ⎞ 1
− n ln ⎜1+ ⎟ −n ⎜ − +o ( ) ⎟ − n + +o (1) e
10 / u n = e ⎝ n⎠
=e ⎝ n 2n n ⎠
=e 2
∼ n
e
e e e 1
lim n 2 = 0 ⇒ n2 ≤ 1 à partir d 'un certain rang ⇒ ≤
n →+∞
e n
e n
e n
n2
1 e
∑n 2
est CV ⇒ ∑
e n
est CV (critère de comparaison )

d 'où ∑ u n est CV (critère d 'équivalence ).

1 1 1 ⎛ 1 ⎞
11/ sin = 1/2 − 3/2 + o ⎜ 3/2 ⎟
n n n ⎝n ⎠
1 1 1 ⎛ 1 ⎞
tan = 1/2 + 3/2 + o ⎜ 3/2 ⎟
n n 2n ⎝n ⎠
1 1
u n ∼ 3/2 , ∑ 3/2 est CV ⇒ ∑ u n est absolument CV donc CV .
2n 2n

(−1) n 1 (−1) n ⎛ 1 ⎞
12 / cos = + o ⎜ 3/2 ⎟
n n n ⎝n ⎠
(−1) n 1
∑ n est CV (série alternée avec n → 0 en décroissant
donc ∑ u n est CV .

⎛ (−1) n ⎞ (−1) n 1
13 / u n = ln ⎜1 + a ⎟ = a + v n avec v n ∼ 2a
⎝ n ⎠ n 2n
(−1) n
1
∑ n a série altérnée CV ( n a → 0 en décroissant )
1
donc la série ∑ u n est CV si a > .
2

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

1 1
n sin n sin
14 / u n = (−1) n n = (−1) n n
n + (−1) n ⎛ (−1) n ⎞
n ⎜1 + ⎟
⎝ n ⎠
n ⎡ 1 ⎛ 1 ⎞ ⎤ ⎡ (−1) ⎛ 1 ⎞⎤
n
u n = (−1) ⎢ 1/2 + o ⎜ 3/2 ⎟ ⎥ ⎢1 − 1/2 + o ⎜ ⎟ ⎥
⎣n ⎝ n ⎠⎦ ⎣ n ⎝ n ⎠⎦
(−1) n 1 ⎛ 1 ⎞
un = − + o ⎜ 3/2 ⎟
n n ⎝n ⎠
la série ∑ u n est somme d 'une série CV et une série DV elle est donc DV .

⎡ 1 ⎤ ⎡ 1 1 ⎤ ⎡ π 1 ⎤
u n = sin ⎢ nπ 1 + 2 ⎥ = sin ⎢ nπ (1 + 2 + o ( 4 ) ⎥ = sin ⎢ nπ + + o ( 3 )⎥
⎣ n ⎦ ⎣ 2n n ⎦ ⎣ 2n n ⎦
⎡π 1 ⎤ ⎡π 1 ⎤ (−1) n π 1
u n = (−1) n sin ⎢ + o ( 3 ) ⎥ = (−1) n ⎢ + o ( 3 ) ⎥ = +o( 3 )
⎣ 2n n ⎦ ⎣ 2n n ⎦ 2n n
la série ∑u n est somme de deux séries CV est CV .

⎡ 1 1 ⎤ ⎡ π 3π 1 ⎤
v n = cos ⎢ nπ (1 + + 2 )1/2 ⎥ = cos ⎢ nπ + + + o ( 2 )⎥
⎣ n n ⎦ ⎣ 2 8n n ⎦
⎡ 3π 1 ⎤ (−1) n +1π 1
v n = (−1) n +1 sin ⎢ + o ( 2 ) ⎥ = +o( 3 )
⎣ 8n n ⎦ 8n n
la série ∑v n est somme de deux séries CV est CV .

⎛ 2⎞ ⎛ 3⎞
16 / on a u n = ln n + a ln n + a ln ⎜ 1 + ⎟ + b ln n + a ln ⎜ 1 + ⎟
⎝ n⎠ ⎝ n⎠
1 1
d 'où u n ∼ (1 + a + b ) ln n + (2a + 3b ) + 0( 2 ) si n → +∞,
n n
la série sera donc convergente si :
⎧1 + a + b = 0
⎨ ⇔ a = −3 et b = 2; si non la série est divergente .
⎩2a + 3b = 0

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

III.

a / En posant t = x − n π on a :
π π
u n = ∫ e − (t + nπ ) sin(t + nπ )dt = e − nπ (−1) n ∫ e −t sin tdt = K (−e −π ) n ;
0 0

la série ∑ (−e ) est une série géométrique CV ( −e −π < 1)


−π n

n ≥0

1
sa somme est donc , on en déduit que la série ∑ u n est CV et sa somme est
1 + e −π n ≥0

K
. Il nousreste àcalculer K , par une double intégration par parties on obtient
1 + e −π
1 1
K = (1 + e −π ) , d 'où ∑ u n = .
2 n ≥0 2

b / La série est termes négatifs , on a :


⎛ 1 ⎞ 1 1
u n = ln ⎜1 − 2 ⎟ ∼ − 2 ; − ∑ 2 est CV (série de Riemann α = 2 < 1)
⎝ n ⎠ n n
donc la série ∑ u n est CV (critère de comparaison ).
⎛ 1 ⎞ ⎛ n 2 −1 ⎞
On au n = ln ⎜ 1 − 2 ⎟ = ln ⎜ 2 ⎟ = ln(n + 1) + ln(n − 1) − 2 ln n ;
⎝ n ⎠ ⎝ n ⎠
u 2 = ln 3 + ln1 − 2 ln 2
u 3 = ln 4 + ln 2 − 2 ln 3
u 4 = ln 5 + ln 3 − 2 ln 4
u 5 = ln 6 + ln 4 − 2 ln 5
...
u N − 4 = ln(N − 3) + ln(N − 5) − 2 ln(N − 4)
u N −3 = ln(N − 2) + ln(N − 4) − 2 ln(N − 3)
u N − 2 = ln(N − 1) + ln(N − 3) − 2 ln(N − 2)
u N −1 = ln(N ) + ln(N − 2) − 2 ln(N − 1)
uN = ln(N + 1) + ln(N − 1) − 2 ln(N )
S N = u 2 + u 3 + u 4 + ... + u N − 2 + u N −1 + u N = − ln 2 + ln(N + 1) − ln(N )
⎛ N +1⎞
S N = − ln 2 + ln ⎜ ⎟ → − ln 2; et ∑ u n = − ln 2.
⎝ N ⎠

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

1 ⎛ 1+ 2p ⎞ ⎛ 2p ⎞
c / Remarquons que u 2 p = ln(1 + ) = ln ⎜ ⎟ = − ln ⎜ ⎟
2p ⎝ 2p ⎠ ⎝ 1+ 2p ⎠
⎛ 1 ⎞
u 2 p = − ln ⎜1 − ⎟ = − u 2 p +1.
⎝ 1+ 2p ⎠
∑ u n est donc une série alternée , calculons les sommes partielles :
S 2 p +1 = (u 2 + u 3 ) + (u 4 + u 5 ) + ... + (u 2 p − 2 + u 2 p −1 ) + (u 2 p + u 2 p +1 ) = 0,
⎛ 2p ⎞
S 2 p = (u 2 + u 3 ) + (u 4 + u 5 ) + ... + (u 2 p − 2 + u 2 p −1 ) + u 2 p = − ln ⎜ ⎟ → 0.
⎝ 1+ 2p ⎠
lim S n = 0 ⇒ la série ∑ u n est CV et sa somme est nulle .
n →+∞

⎛1 ⎞ ⎛π ⎞ ⎛π ⎞
d / On a u n = sin ⎜ + n ⎟ π = sin ⎜ + nπ ⎟ = (−1) n sin ⎜ ⎟ .
⎝n ⎠ ⎝n ⎠ ⎝n⎠
π π ⎛π ⎞
pour n > 1, 0 <
n

2
sin ⎜
⎝n
⎟ est positif ,

∑u n est donc une série altéernée ,

⎛π ⎞ ⎛ π ⎞
et on a sin ⎜ ⎟ > sin ⎜ ⎟ car la fonction sin est croissante
⎝n⎠ ⎝ n +1⎠
⎡ π⎤ ⎛π ⎞ ⎛π ⎞
sur ⎢0, ⎥ par suite sin ⎜ ⎟ est décroissante , comme lim sin ⎜ ⎟ = 0 la série est CV .
⎣ 2⎦ ⎝n⎠ n →+∞
⎝n⎠

π
e / Ecrivons π n 2 + 1 = nπ + π ( n 2 + 1 − n ) = nπ +
n +1 + n
2

π π π
d 'où u n = (−1) n sin , comme 0 < ≤
n +1 + n
2
n +1 + n
2 2
π
sin est positif , ∑u n est donc une série altéernée ,
n +1 + n
2

⎛ π ⎞ ⎛ π ⎞
et on a sin ⎜ ⎟ > sin ⎜ ⎟ car la fonction sin est croissante
⎝ n +1 + n ⎠
2 ⎜ (n + 1) 2 + 1 + n + 1 ⎟
⎝ ⎠
⎡ π⎤ π π
sur ⎢0, ⎥ par suite sin est décroissante , comme lim sin =0
⎣ 2⎦ n +1 + n
2 n →+∞
n +1 + n
2

la série est CV .

N
(−1) n N
f/ On a SN = ∑ = ∑ (−1)n ∫ t αn dt
1

n=0 αn + 1
0
n=0

1 N 1 − (− t α ) N +1
∑ (− t α )n dt = ∫
1
=∫ dt
0
n=0
0 1+ tα
α( N +1)
1 1 1t
=∫ dt − ( −1) N +1
∫0 1 + t α dt
0 1+ tα

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

α( N +1)
1 1 1t 1 1
On a donc SN − ∫ dt ≤ ∫0 1 + t dt ≤ ∫0 t dt = α(N+1)+1
α( N +1)
0 1+ t α α

Par passage à la limite, on obtient

1 +∞
(−1) n 1

1 1
SN → ∫ dt ⇒ =∫ dt.
0 1+ t
n=0 αn + 1
α 0 1+ tα

+∞
(−1) n 1 1
• α =1→ ∑ =∫ dt = [ ln(1 + t) ]0 = ln 2.
1

n=0 n + 1 1+ t
0

(−1) n +∞
1 π
• α=2→∑
1
=∫ dt = Arctg 1 − Arctg 0 = .
n=0 2n + 1 1+ t 2
0 4
(−1) n +∞
1
• α =3→∑
1
=∫ dt,
n=0 3n + 1 1 + t3
0

1
décomposons en éléments simples:
1 + t3
1 1⎛ 1 t−2 ⎞
= ⎜ − 2 ⎟ ; et on a
1+ t 3
3 ⎝ 1+ t t − t +1⎠
1⎡ t−2 ⎤ 1⎡ 1 2t − 1 3 1 ⎤
− 2 = ⎢− × 2 + × 2 puis
3 ⎣ t − t + 1 ⎦ 3 ⎣ 2 t − t + 1 2 t − t + 1 ⎥⎦
⎢ ⎥

⎛ 1 ⎞ 3 3 ⎡⎛ 2 ⎛ 1 ⎞ ⎞ ⎤
2 2

t − t + 1 = ⎜ t − ⎟ + = ⎢⎜
2
⎜ t − ⎟ ⎟ + 1⎥
⎝ 2 ⎠ 4 4 ⎢⎣⎝ 3 ⎝ 2 ⎠ ⎠ ⎥⎦
1 4 1 4 3 2/ 3
= × = ×
t − t + 1 3 ⎡⎛ 2 ⎛ 1 ⎞ ⎞
2 2
⎤ 3 2 ⎡⎛ 2 ⎛ 1 ⎞ ⎞ 2 ⎤
⎢⎜ ⎜ t − ⎟ ⎟ + 1⎥ ⎢⎜ ⎜ t − ⎟ ⎟ + 1⎥
⎣⎢⎝ 3 ⎝ 2 ⎠ ⎠ ⎦⎥ ⎣⎢⎝ 3 ⎝ 2 ⎠ ⎠ ⎦⎥
d'où
1 1 1 1 1 1 1 1 2t − 1
∫ 1+ t
0 3
dt = ∫
3 1+ t
0
dt + ∫ − × 2
3 0 2 t − t +1
dt +

1 3 14 3 2/ 3
+ × ∫ × dt
3 2 3 2 ⎡⎛ 2 ⎛ 1 ⎞ ⎞ 2 ⎤
0

⎢⎜ ⎜ t − ⎟ ⎟ + 1⎥
⎣⎢⎝ 3 ⎝ 2 ⎠ ⎠ ⎦⎥
1
1 1 1 ⎡ 2 1 ⎤
= [ ln(t+1)]0 − ⎡⎣ ln(t 2 − t + 1) ⎤⎦ +
1 1
⎢ arctg( (t − ) ⎥
3 6 0
3⎣ 3 2 ⎦0

1 1 1 1 1
∫ 1+ t
0 3
dt = ln 2 − 0 +
3 3
× 2Arctg( ),
3
d'où
+∞
(−1) n 1 1 π

1
=∫ dt = (ln 2 + ).
n=0 3n + 1 1+ t 3
0 3 3

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

IV.
1+ α
• Si α > 1, soit γ = > 1, on a :
2
1 1
nγ × α β
= α −1 →0
n (ln n) β
n (ln n)
2

1 1
donc pour n assez grand on a α β
< γ;
n (ln n) n
1
comme ∑ est CV (série de Riemann avec γ > 1), alors

1
∑n α
(ln n)β
est CV (critère de comparaison des STP).

• Si α < 1, 1 − α > 0, on a :
1 n1−α
n× = → +∞,
n α (ln n)β (ln n)β
1 1
donc pour n assez grand on a : α β
>
n (ln n) n
1
comme ∑ est DV (série harmonique) alors
n
1
∑n α
(ln n)β
est DV (critère de comparaison).

• Si α = 1, considérons la fonction
1
fβ (x) = ; fβ est dérivable sur ]1, + ∞[ et
x(ln x)β
(ln x)β −1
pour tout x > 1: f β' (x) = − (ln x + β);
x 2 (ln x) 2β
pour x > e−β , ln x > −β ⇒ ln x + β > 0, d'où
fβ est décroissante, donc pour N > max(2, e −β )
+∞
+∞ 1
∫N
fβ (x)dx et ∑ n(ln n)
n=N
β
sont de même nature

(critère de comparaison d'une série et d'une intégrale).


X
+∞ 1
si β = 1, ∫N x ln x dx = xlim
→+∞
[ ln(ln x)]
N

= lim (ln(ln X) − ln(ln N)) = +∞;


x →+∞

1
donc l'intégrale est DV et par suite la série ∑ n(ln n) est DV.

A. El Caidi
Exercices avec solutions sur les séries numériques

X
+∞ 1 ⎡ ( ln x )1−β ⎤
si β ≠ 1, ∫ dx = lim ⎢ ⎥
x ( ln x ) ⎢⎣ 1 − β ⎥⎦ N
N β x →+∞

⎧ +∞ si β < 1
( ln X ) ( ln N )
1−β 1−β

= lim ( − ) = ⎨ ( ln N )1−β
x →+∞ 1− β 1− β ⎪− si β > 1
⎩ 1− β
⎧ 1
⎪∑ n(ln n)β est CV si β > 1

donc ⎨ .
⎪∑ 1
est DV si β < 1
⎪⎩ n(ln n)β

A. El Caidi