Vous êtes sur la page 1sur 17

Cours Mécaniques des fluides

1 ère année électrique

SOMMAIRE
Chapitre I : Généralités sur la mécanique des fluides
Chapitre II : Statique des fluides
Chapitre III : Cinématique des fluides
Chapitre IV : Dynamiques des fluides

Chapitre I : GENERALITES SUR LA MECANIQUE DES FLUIDES

I.1 Définition
I.1. Fluide parfait ou réelle
I.2. Fluide compressible ou incompressible
II. Unités et Systèmes SI
III. Caractéristiques physiques
III.1. Masse volumique
III.2. Viscosité
III.3. Densité
III.4. Poids volumique
IV. Conclusion

CHAPITRE 2 : STATIQUES DE FLUIDES

I. Introduction
II. Pression et force
III. Principe fondamentale de l’hydrostatique
IV. Dispositif de mesure de pression
V. Loi de Pascal
VI. Forces des pressions des fluides sur les surfaces

II.2.1.- Cas des Forces de Pression exercées par les Fluides sur des Surfaces Planes
a.- Expression générale de la Force de Pression
b.- Position du point d’application de la Force de Pression :
c.- Cas d’une surface verticale – Diagramme des pressions :
II.2.2.- Cas des Forces de Pression exercées par les Fluides sur des Surfaces Courbes
a.- Expression générale de la Force de Pression
b.- Position du point d’application de la Force de Pression :

VII. Théorème d’Archimède


VIII. Conclusion

Applications : Série 2
Chapitre I : GENERALITES SUR LA MECANIQUE DES FLUIDES

I. C’est quoi un fluide

La mécanique des fluides une branche de la physique qui étudie les écoulements de fluides
(liquides et des gaz) lorsqu’ils subissent des forces ou des contraintes.
Un fluide est un corps dont les molécules ont peu d'adhésion et peuvent glisser librement les unes sur
les autres (liquides) ou se déplacer indépendamment les unes des autres (gaz). Généralement les fluides
sont répartis en deux groupes :
- Les liquides : Corps peu compressibles et dont la masse volumique est importante (eau, huile,…). Les
liquides occupent des volumes bien définis et présentent des surfaces libres.
- Les gaz : corps très compressibles et même extensibles (CO2, Air,…). Les gaz se dilatent jusqu’à
occuper toutes les parties du récipient qui les contiennent.

I.1. Fluide parfait ou réelle


Pour les liquides on distingue deux classes :
- Les fluides parfaits : obéissent à la loi des gaz parfait. PV = mRT
- Les fluides réels : un frottement est généré lorsque les molécules glissent les unes sur les autres. (Loi
Vander Waals, pour les pressions importantes on considère des interactions intermoléculaires + Co-
volume).

I.2. Fluide compressible ou incompressible


Un fluide est dit incompressible lorsque le volume occupé par une masse donnée ne varie pas en
fonction de la pression extérieure. Les liquides peuvent être considérés comme des fluides
incompressibles (eau, huile, etc.)
Un fluide est dit compressible lorsque le volume occupé par une masse donnée varie en fonction de la
pression extérieure. Les gaz sont des fluides compressibles. Par exemple, l’air, l’hydrogène, le méthane
à l’état gazeux, sont considérés comme des fluides compressibles.

II. Unités et Systèmes SI


En mécanique des fluides, le système d’unités SI (Système International) comporte 3 unités primaires
à partir desquelles toutes les autres quantités peuvent être décrites :
II. Caractéristiques physiques
III. 1. La densité

La densité d’une substance est la quantité de matière contenue dans une unité de volume de cette
substance .Elle peut être exprimée de différentes manières :

a. Densité de Masse (mase volumique) :


ρ= Unité : Kg/m3 ; Dimension : Masse/longueur3

Valeurs Particulières : Eau : ρeau = 1000 kg/m3


Mercure : ρHg = 13546 kg/m3

b. Poids spécifique :

W= = = ρg Unité : N/m3 Dimensions : ML-2T-2

Valeurs Particulières : Eau : Weau = 9814 N/m


Mercure : Whg = 132943 N/m
c. Densité Relative :
Elle représente la masse spécifique d’une substance exprimée par rapport à celle d’une substance de
référence l’eau : d = Sans unité (Adimensionnel)

III.2. Viscosité

La viscosité µ est une propriété d’un fluide due à la cohésion et à l’interaction entre les molécules qui
présentent une résistance aux déformations. Tous les fluides sont visqueux et obéissent à la loi de
viscosité établie par Newton :
τ=μ avec τ : Contrainte de déformation tangentielle

: Gradient de vitesse d’écoulement

μ : Viscosité dynamique
 Ils sont donc appelé « fluides Newtoniens »

a. Viscosité dynamique

τ=μ → μ = = = = N.s.m-2=Kg.m-1.s-1

μ : est généralement exprimée en Poise (Po) : 10Po = 1 Kg.m-1.s-1


Valeurs Particulières : μ = 1,14 x 10-3 Kg.m-1.s-1
μ = 1,552 kg.m Kg.m-1.s-1

b. Viscosité cinématique
Elle représente le rapport entre la viscosité dynamique et la masse spécifique d’un fluide :
ϑ= unité m2/S

Valeurs Particulières : ϑ = 1,14 x 10-6 m²/s


ϑ = 1,145 x 10-6 m²/s

Rem : Relation entre viscosité cinématique et viscosité dynamique :


μ =ρ∗ϑ

V. Conclusion

Les fluides peuvent être classés en fluides parfaits (sans frottement), fluides réels (avec frottement),
fluides incompressibles (liquides) et fluides compressibles (gaz). Les fluides sont caractérisés par les
propriétés suivantes: la masse volumique, le poids volumique, la densité et la viscosité. Ces propriétés
seront utilisées ultérieurement.
Application 1 : Déterminer le poids volumique de l’essence sachant que sa densité d=0,7.
On donne : - l’accélération de la pesanteur g=9,81 m/s2
- la masse volumique de l’eau 1000 kg/m3

Application 2 : Calculer le poids P0 d’un volume V=3 litres d’huile d’olive ayant une densité
d=0,918.

Application 3 : Du fuel porté à une température T=20°C a une viscosité dynamique 95.10-5 Pa.s

a) Calculer sa viscosité cinématique υ en stockes sachant que sa densité est d=0,95.


b) On donne la masse volumique de l’eau est ρ =1000 kg/m3.
CHAPITRE 2 : STATIQUES DE FLUIDES

I. Introduction

La pression appliquée par l’eau sur un plongeur augmente avec la profondeur. La pression d’eau exercée

sur un sous-marin au fond de l’océan ou sur le fond d’un barrage est considérable. Ainsi, l’effet de cette

pression doit être pris en considération lors du dimensionnement des structures tels que les barrages, les

sous marins, les réservoirs… etc.

Les forces exercées par les fluides doivent êtres prises en considération avant de concevoir de telles

structures.

II. Notion de Pression

La pression est définie comme étant l’intensité de la composante normale de la force exercée par un
fluide par unité de surface :

P= unité : N /m² ou kg.m-1.s-2 Dimension : ML-1T-2

a) Pression atmosphérique : c’est la pression de l’air, elle dépend de l’altitude.


Au niveau de la mer : patm = 1 atm  1,013 bar = 1,013 105 Pa

b) Pression absolue : cette pression est toujours positive, la référence pour cette pression est le 0. Dans
le vide la pression pab = 0bar.

c) Pression effective (relative) : appelée aussi pression manométrique, elle peut être négative, positive
ou nulle, la référence pour cette pression est la pression atmosphérique. Dans le vide la pression
effective peff = 0 bar.
 Relation entre les différentes pressions : pab=peff+patm
III. Principe fondamentale de l’hydrostatique

P2, A Fluide de densité ρ

Z2
h

Positif
P1, A Z1

OO’ Plan de référence

Soit un élément de fluide de masse spécifique ρ représentant une colonne verticale de section
transversale constante A. Considérons 2 sections situées à des distances Z1 et Z2 par rapport à un plan
de référence OO’. Soient P1 et P2 les pressions dans ces 2 sections.
Exprimons la variation de pression P1-P2 :

Le fluide étant en équilibre, la somme des forces dans la direction verticale est donc égale à Zéro :
- Force due à P1 : F1=P1*A
- Force due à P2 : F2=P2*A
- Force due au poids de la colonne du liquide : W=mg=ρgV=ρgA(Z2-Z1)
avec V = Volume de l’élément considéré

Si l’on considère le sens positif vers le haut, la condition d’équilibre s’écrit donc :

F1-F2-W=0 P1A-P2A-ρgA(Z2-Z1)=0

Donc: P1-P2= ρg(Z2-Z1) (Relation Fondamentale de l’Hydrostatique)

1. Loi de la statique des fluides

P1-P2= ρg(Z2-Z1)  P1+ρg Z1 = P2+ρg Z2  P1/ρg+ Z1= P2/ρg+ Z2


Donc : Z + = C : Loi de la statique des fluides

2. En posant Z2-Z1= h et P2=P0, on aura

- P1= P0 + ρgh

- Et si P0 = 0 : P1= ρgh  la pression augmente donc linéairement en fonction de la profondeur.

3. Egalité des pressions sur un même plan horizontal :

Surface A

Fluide de densité ρ
P2
P2

Si on considère la direction horizontale, on aura :

P1A-P2A+0=0  P1=P2 (car la composante du poids W selon l’horizontale est nulle)

4. Signification énergétique de l’équation de la statique des fluides :

On a vu que : + = =

On multiplie l’équation par le poids élémentaire mg :

+ = Avec :

- mgZ [Nm] : Energie potentielle de position

- [Nm] : Energie potentielle de pression

- [m] : Energie potentielle totale


Remarque :
Po = Patm

La pression au point M s’écrit :

R.F.H : PM-Po = ρgh  PM = Patm + ρgh : Pression absolue

Et si l’on néglige l’influence de la pression atmosphérique (Patm = 0).

PM= ρgh: Pression effective

IV. Loi de pascal

Soit un liquide incompressible de masse volumique (ρ) en équilibre et soient deux points A et B
appartenant à ce liquide

(PA,ZA)
A
h
B
(PB,ZB)

Application : Théorème de Pascal

En appliquant l’équation générale de l’hydrostatique ente A et B on trouve :

= + ℎ

On exerce une force sur la surface, et on provoque une surpression ΔP :

(P’A,ZA)
A
h
B
(P’B,ZB)
L’équation générale de l’hydrostatique entre A et B

′ = ′ + ℎ

Avec :

′ = +∆  ′ = + ℎ+∆

Or on a : + ℎ=  ′ = +∆

D’où on peut tirer le théorème de Pascal : pour tout fluide incompressible en équilibre, la variation de

la pression en un point se transmet intégralement en tout point du fluide.

Application : Levier hydraulique :

Dans la figure 6, les surfaces des cylindres A et B sont respectivement de 40 et 4000 cm² et B a
une masse de 4000 kg. Le récipient et les conduits sont remplis de liquide de densité 0,75.
Déterminer la valeur de la force F qui assurera l’équilibre, sachant que le poids du cylindre A est
négligeable. On donne h = 0.3 m.

Levier hydraulique

Réponse :

On : = + ℎ

Avec : = , = (Le poids du cylindre A est négligeable), ρ = d ρ


L’équation devient : = +d ρ gh  F= −d ρ gh S

AN : F=383,571 N Pour g= 9 ;81 m/s2

V. Forces des pressions des fluides sur les surfaces

II.2.1.- Cas des Forces de Pression exercées par les Fluides sur une paroi plane inclinée

h
x
A

y
B

Soit une surface plane inclinée AB, immergée dans un fluide de densité massique ρ et C son centre

de gravité.

Etablissons l’expression de la force résultante F des forces exercées par le fluide sur la surface AB :

Considérons pour cela la force élémentaire dF s’exerçant sur une surface élémentaire dA :

dF=PdA =(Patm+ρgh)dA =Patm dA+ ρghdA

La force résultante F est égale à l’intégrale de dF sur toute la surface AB:

F= dF = P dA + ρghdA

Or h= ysinα d’où :

F=P A+ ρgysinαdA = P A + ρgsinα ydA


Le terme ∫ ydA représente le moment statique de la surface AB par rapport à Ox :

∫ ydA= ycA avec Yc coordonnée du centre de gravité de la surface AB

Ainsi L’expression de F devient : F = P A + ρ g sinα y A

Et comme Yc sinα =hc : profondeur du centre de gravité de la surface AB :

= +

b.- Position du point d’application de la Force de Pression :

Déterminons Hd, la profondeur du point d’application de la force résultante F :

Pour cela, utilisons le principe des moments

M F= M

Avec :

M F = Fy

Et

M = ydF = yρgysinα dA = ρgy sinαdA = ρgsinα y dA

Le terme ∫ y dA reprsente le « Moment d’inertie » de la surface AB par rapport à l’axe ox : Iox

Donc on aura ρgsinαy A = ρgsinαI

Et donc : y =

Rem : Utilisation du théorème de Huygens : ce théorème nous permet d’écrire :

I = I + y A avec : Moment d’inertie de la surface AB par rapport à un axe passant par son centre

de gravité C.

Dans ce cas la formule précédente devient :

y =y + ou bien h =h +

Avec : - A : projection verticale de la surface AB

- I00 : moment d’inertie de la surface A’ par rapport à l’axe passant par son centre de gravité.
Resumé: Le point d’application de la résultante F se trouve plus bas que le centre de gravité d’une

distante égale à

Le tableau suivant résume les moments d’inertie de quelques surfaces particulières :

II.2.1.- Cas des Forces de Pression exercées par les Fluides sur une paroi plane horizontale

II.2.1.- Cas des Forces de Pression exercées par les Fluides sur une paroi plane horizontale
Détermination du centre d’inertie
II.2.3.- Cas des Forces de Pression exercées par les Fluides sur des Surfaces Courbées
Remarque : Selon que la surface AB en contact avec l’eau est concave ou convexe, on aura :

VI. Théorème d’Archimède

Enoncé

Tout corps plongé totalement ou partiellement dans un fluide est soumis de la part de celui-ci à
une action mécanique modélisable par un glisseur:
- dont le point d'application, appelé centre de poussée, est le barycentre de la partie immergée,
- de direction verticale ascendante,
- dont l'intensité est égale au poids du fluide déplacé.
L’application du principe fondamental de la statique montre que la résultante des forces de
pression (ou poussée d’Archimède

F ⃗ = −mg⃗ = −ρV g⃗

VII. Conclusion