Vous êtes sur la page 1sur 6

CALCUL

ET INTERPRETATION
DES SOLDES
LE CALCUL DES SOLDES DES COMPTES EN T

Le SOLDE d’un compte correspond à la différence entre les sommes


enregistrées au débit et au crédit de ce compte.

Exemple : On extrait de la comptabilité de notre entreprise les deux


comptes suivants, après enregistrement des opérations réalisées depuis le
début de l’année :

53 Caisse 512 Banques


Les opérations sont
enregistrées dans le 130 46 1 200 200
compte jour après jour 40 4 75 1 575
25 50 90 230
110 42
Total de la colonne
DEBIT et total de la 305 100 1 407 2 005
colonne CREDIT S.D. 205 S.C. 598

Si sommes au débit > sommes au crédit : Si sommes au débit < sommes au crédit :
le solde est DEBITEUR et s'inscrit par le solde est CREDITEUR et s'inscrit par
convention au crédit du compte convention au débit du compte

Remarque : Si sommes au débit = sommes au crédit, on dit que le compte est SOLDÉ.

Quelle interprétation donner de ces soldes ?


Pour le compte 53 Caisse
Ce compte de classe 5 enregistre :
• Au débit : des Flux Monétaires d’Entrée au Comptant (FMEC)
• Au crédit : des Flux Monétaires de Sortie au Comptant (FMSC)

Ici, Débit > Crédit donc l’entreprise a reçu plus d’argent en espèces dans sa caisse
qu’elle n’en a sorti. Le solde du compte représente donc son avoir en caisse.

INTERPRETATION : Il reste 205 € en espèces dans la caisse de l’entreprise.

Pour le compte 512 Banques


Ce compte de classe 5 enregistre :
• Au débit : des Flux Monétaires d’Entrée au Comptant (FMEC)
• Au crédit : des Flux Monétaires de Sortie au Comptant (FMSC)

Ici, Débit < Crédit donc l’entreprise a émis plus de chèques, de virements… qu’elle n’en
n’a reçus. Le solde du compte représente donc le montant que lui a avancé sa banque
pour honorer ses paiements.

INTERPRETATION : Le compte en banque de l’entreprise est à découvert de 598 €.


Le compte 53 Caisse aurait-il pu être créditeur ?

IMPOSSIBLE

Le compte 512 BANQUES aurait-il pu être débiteur ?

Cela signifierait que l’entreprise a reçu plus de chèques, de virements…


qu’elle n’en n’a émis. Cela est bien évident POSSIBLE.

Quel rapport existe-t-il entre le solde du compte 512 BANQUES dans


la comptabilité de l’entreprise et le solde inscrit sur le relevé bancaire
que lui envoie la banque en fin de mois ?

A un solde débiteur correspond Un solde créditeur ☺


dans la comptabilité de sur son relevé bancaire
l’entreprise

A un solde créditeur correspond Un solde débiteur 


dans la comptabilité de sur son relevé bancaire
l’entreprise

Le solde de la comptabilité de l’entreprise et celui apparaissant sur le relevé


bancaire sont inversés car le relevé envoyé par la banque est un extrait de la
comptabilité de la banque. Or :
• Une somme déposé par l’entreprise sur son compte est pour elle un flux
d’entrée, mais représente un flux monétaire de sortie pour la banque qui doit
cette somme à son client (elle a une dette sur son client)
• Inversement, un chèque émis par l’entreprise représente pour elle un flux
monétaire de sortie, mais correspond à l’extinction de la dette qu’avait la
banque sur son client.
LA PRESENTATION DES COMPTES EN DEUX PARTIES (ou
COMPTES A COLONNES SEPAREES)

Exemple :
Votre entreprise a réalisé les opérations suivantes au cours du mois de
janvier 20N :

01/01/N Solde initial du compte 512 BANQUES : 1 450 € (débiteur)


Solde initial du compte 16 EMPRUNTS : 3 000 € (créditeur)
04/01/N Dépôt d’espèces en banque : 420 € (bordereau n°3476)
09/01/N Envoi du chèque n° 09568438 au fournisseur MIKA : 2 500 €
14/01/N Souscription d’un emprunt à la BNP : 10 000 € virés sur le compte en banque
19/01/N Réception d’un chèque n° 485930 du client VALIZ déposé en banque le jour même : 250 €
25/01/N Retrait d’espèces du compte en Banque : 300 €
31/01/N Remboursement d’un emprunt au Crédit Agricole : 2 000 € de principal + 280 € d’intérêts

Le compte 16 EMPRUNTS, présenté sous forme de compte en deux parties,


aura l’allure suivante :

16 EMPRUNT

DATE LIBELLE DEBIT DATE LIBELLE CREDIT

31/01/N Remboursement 2 000,00 01/01/N Solde initial 3 000,00


emprunt C.A.

14/01/N Souscription emprunt B.N.P. 10 000,00

TOTAL AU DEBIT 2 000,00 TOTAL AU CREDIT 13 000,00

SOLDE CREDITEUR 11 000,00

Le solde est calculé en bas du compte, Le compte est divisé en deux parties : l’une pour
par différence entre le total des les opérations au débit, l’autre pour les opérations
sommes au débit et le total des au crédit. Sur chaque ligne apparaissent la date, le
sommes au crédit. libellé et le montant de l’opération.

Remarque : Si le total des sommes au débit était supérieur au total des


sommes au crédit, le solde débiteur serait inscrit dans la partie droite du
tableau.
LA PRESENTATION DES COMPTES A COLONNES MARIEES

Exemple : Reprenons les opérations de l’exemple précédent. Le compte


512 BANQUES, présenté sous forme de compte à colonnes mariées, aura
l’allure suivante :

512 BANQUES
SOLDE SOLDE
DATE LIBELLE DEBIT CREDIT
DEBITEUR CREDITEUR
01/01/N Solde initial 1 450,00
04/01/N Bordereau n°3476 420,00 1 870,00
09/01/N Chèque n°09568438 – MIKA 2 500,00 630,00
14/01/N Souscription emprunt BNP 10 000,00 9 370,00
19/01/N Chèque n° 485930 – VALIZ 250,00 9 620,00
25/01/N Retrait d’espèces 300,00 9 320,00
3101/N Remboursement emprunt C.A. 2 280,00 7 040,00

Les dates de chaque opération ainsi qu’un Le solde du compte est recalculé après chaque
rapide descriptif (reprenant le numéro de la opération. Quand les sommes au crédit
pièce comptable quand il existe) apparaît deviennent supérieures au sommes inscrites au
sur chaque ligne. débit, le solde devient créditeur.

EXERCICE

Votre entreprise a réalisé les opérations suivantes au cours du mois de mars 20N :

01/03/N Solde initial du compte 53 CAISSE : 250 € débiteur


Solde initial du compte 512 BANQUES : 3 250 € créditeur
04/03/N Paiement d’un client en espèces : 43,50 €.
07/03/N Notre locataire paie son loyer par virement bancaire : 1 200 €
08/03/N Envoi d’un don en espèces à une association caritative : 80 €.
15/03/N Dépôt d’espèces à la banque : 100 €
16/03/N Montant des paiements par cartes bancaires effectués ce jour par les clients : 3 670 €
18/03/N Paiement d’un fournisseur en espèces : 54,80 €
21/03/N Versement d’un pourboire au livreur : 5 € en espèces
22/03/N Envoi d’un chèque à un fournisseur en paiement de matières premières : 345 €
23/03/N Retrait d’espèces de la banque : 350 €
27/03/N Achat d’ampoules payé comptant en espèces : 18,20 €
1) Interprétez les soldes initiaux des deux comptes au 1/03/N et
calculez la trésorerie nette de l’entreprise à cette date.

Le compte 53 CAISSE débiteur signifie que l’entreprise dispose de


250 € d’espèces dans sa caisse.

Le compte 512 BANQUES créditeur signifie que l’entreprise est à


découvert 3 250 € à la banque.

Donc Trésorerie nette = 250 – 3 250 = - 3000 €

2) Présentez les comptes 53 CAISSE et 512 BANQUES sous forme


de comptes schématiques.

Le Report A Nouveau
(R.A.N.) correspond au
solde initial du compte.

53 Caisse 512 Banques


(R.A.N.) 250,00 80,00 (08/03) (07/03) 1 200,00 3 250,00 (R.A.N.)
(04/03) 43,50 100,00 (15/03) (15/03) 100,00 345,00 (22/03)
(23/03) 350,00 54,80 (18/03) (16/03) 3 670,00 350,00 (23/03)
5,00 (21/03)
18,20 (27/03)
643,50 258,00 4 970,00 3 945,00
SD 385,50 SD 1 025,00

3) La trésorerie de l’entreprise s’est-elle améliorée ?

Au 31/03/N, Trésorerie nette = 385,50 + 1 025 = 1 410,50 €

Désormais, l’entreprise a de l’argent en caisse et sur son compte en


banque. Sa situation de trésorerie s’est donc améliorée au cours du
mois de mars N.

4) Que cache la présentation du compte 512 BANQUES sous


forme schématique ?

Le compte schématique ne fait pas apparaître les soldes du compte en


cours de mois.