Vous êtes sur la page 1sur 6

Effet du thé vert sur la dépense énergétique au repos et l'oxydation du substrat

pendant la perte de poids chez les femmes en surpoids.


Diepvens K1, Kovacs EM, Nijs IM, Vogels N, Westerterp-Plantenga MS.
Informations sur l'auteur
Abstrait
Nous avons évalué l'effet de l'ingestion d'extrait de thé vert (GT Green the -thé
vert) avec une diète basse énergie (LED) sur la dépense énergétique au repos (REE),
l'oxydation du substrat et le poids corporel car il a été démontré que GT Green the
-thé vert augmente la dépense énergétique et l'oxydation des graisses. à court
terme chez les animaux et les humains. Quarante-six femmes en surpoids (IMC 27,6
(écart-type 1,8) kg / m2) ont été alimentées en équilibre énergétique du jour 1 au
jour 3, suivies d'une LED avec GT Green the -thé vert (1125 mg de catéchines de thé
+225 mg de caféine / jour) ou PLACE. ) du jour 4 au jour 87. L'apport en caféine a
été normalisé à 300 mg / j. Les dépenses énergétiques ont été mesurées aux jours 4
et 32. Les réductions de poids (4,19 (sd 2,0) kg PLAC, 4,21 (sd 2,7) kg GT Green
the -thé vert), IMC, rapport taille / hanches, masse grasse et masse maigre
n'étaient pas statistiquement différentes entre traitements. Le REE en fonction de
la masse et de la masse grasse sans graisse a été significativement réduit sur 32
jours dans le groupe PLAC (P <0,05) mais pas dans le groupe GT Green the -thé vert.
La restriction alimentaire a augmenté au fil du temps (P <0,001) dans les deux
groupes, alors que la désinhibition et la faim générale ont diminué (P <0,05). Le
groupe GT Green the -thé vert est devenu plus affamé avec le temps et moins
assoiffé, et a montré une augmentation de la consommation alimentaire potentielle
par rapport au PLAC (P <0,05). Pris ensemble, l'ingestion de GT Green the -thé vert
avec une LED n'avait aucun avantage supplémentaire pour toutes les mesures du poids
corporel ou de la composition corporelle. Bien que la diminution des ETR en
fonction de la masse grasse et de la masse grasse n'était pas significative avec le
traitement GT Green the -thé vert, alors que c'était avec le traitement PLAC, aucun
effet significatif du traitement au fil du temps n'a été observé, suggérant une
limitation robuste de la réduction LED n'a pas été atteint par GT Green the -thé
vert.

Les effets du thé vert sur le maintien du poids après la perte de poids corporel.
Kovacs EM1, député Lejeune, Nijs I, Westerterp-Plantenga MS.
Informations sur l'auteur
Abstrait
La présente étude a été menée pour déterminer si le thé vert peut améliorer le
maintien du poids en empêchant ou en limitant la reprise de poids après une perte
de poids de 5 à 10% chez les sujets en surpoids et modérément obèses. L'étude a été
randomisée, parallèle, contrôlée par placebo. Un total de 104 sujets masculins et
féminins en surpoids et modérément obèses (âgés de 18 à 60 ans, IMC de 25 à 35 kg /
m (2)) ont participé. L'étude a consisté en une intervention de régime alimentaire
à très faible énergie (VLED: 2,1 MJ / j) de 4 semaines suivie d'une période de
maintien du poids de 13 semaines au cours de laquelle les sujets ont reçu du thé
vert ou un placebo. Le thé vert contenait de la caféine (104 mg / j) et des
catéchines (573 mg / j, dont 323 mg de gallate d'épigallocatéchine). Les sujets ont
perdu 6,4 (écart-type 1,9) kg ou 7,5 (écart-type 2,2)% de leur poids initial au
cours de la VLED (P <0,001). La reprise du poids corporel n'était pas
significativement différente entre le thé vert et le groupe placebo (30,5 (écart-
type 61,8)% et 19,7 (écart-type 56,9%), respectivement). Dans le traitement au thé
vert, la consommation élevée habituelle de caféine était associée à une reprise de
poids plus élevée que la consommation habituelle de caféine faible (39 (sd 17) et
16 (sd 11)%, respectivement, P <0,05). Nous concluons que le maintien du poids
après une perte de poids corporel de 7,5% n'a pas été affecté par le traitement au
thé vert et que la consommation habituelle de caféine affecte le maintien du poids
dans le traitement au thé vert.

Thé vert pour la perte de poids et le maintien du poids chez les adultes en
surpoids ou obèses.
Jurgens TM1, Whelan AM, Killian L, Doucette S, Kirk S, Foy E.
Informations sur l'auteur
Abstrait
CONTEXTE:
Les préparations de thé vert sont utilisées comme aides à la perte de poids et au
maintien du poids. Les catéchines et la caféine, toutes deux contenues dans le thé
vert, sont censées jouer un rôle dans l'augmentation du métabolisme énergétique, ce
qui peut conduire à une perte de poids. Un certain nombre d'essais contrôlés
randomisés (ECR) évaluant le rôle du thé vert dans la perte de poids ont été
publiés; Cependant, l'efficacité des préparations de thé vert dans la perte de
poids reste peu claire.

OBJECTIFS:
Pour évaluer l'efficacité et la sécurité des préparations de thé vert pour la perte
de poids et le maintien du poids chez les adultes en surpoids ou obèses.

Méthodes de recherche:
Nous avons recherché les bases de données suivantes du début à la date spécifiée
ainsi que des listes de référence d'articles pertinents: The Cochrane Library
(numéro 12, 2011), MEDLINE (décembre 2011), EMBASE (décembre 2011), CINAHL (janvier
2012), AMED (janvier). 2012), Biological Abstracts (janvier 2012), IBIDS (août
2010), Obesity + (janvier 2012), IPA (janvier 2012) et Web of Science (décembre
2011). Les essais contrôlés actuels avec des liens vers d'autres bases de données
d'essais en cours ont également fait l'objet de recherches.

LES CRITÈRES DE SÉLECTION:


ECR d'au moins 12 semaines comparant les préparations de thé vert à un contrôle
chez les adultes en surpoids ou obèses.

COLLECTE DE DONNÉES ET ANALYSE


Trois auteurs ont indépendamment extrait des données, évalué des études sur le
risque de biais et de qualité, les différences ayant été résolues par consensus.
L'hétérogénéité des études incluses a été évaluée visuellement à l'aide de
parcelles forestières et quantifiée à l'aide de la statistique I (2). Nous avons
synthétisé

PRINCIPAUX RÉSULTATS:
En raison du niveau d'hétérogénéité entre les études, les études ont été divisées
en deux groupes; ceux menés au Japon et ceux menés en dehors du Japon. La durée de
l'étude variait entre 12 et 13 semaines. Une méta-analyse de six études menées à
l'extérieur du Japon a montré une différence moyenne (DM) de -0,04 kg (IC 95% -0,5
à 0,4, P = 0,88, I (2) = 18%, 532 participants). Les huit études menées au Japon
n'étaient pas assez similaires pour permettre la mise en commun des résultats et la
perte de poids de MD variait de -0,2 kg à -3,5 kg (1030 participants) en faveur des
préparations de thé vert. La méta-analyse des études mesurant l'évolution de
l'indice de masse corporelle (IMC) menée à l'extérieur du Japon a révélé une DM de
-0,2 kg / m (2) (IC 95% -0,5 à 0,1; P = 0,21; I (2) = 38 %, 222 participants). Les
différences entre les huit études menées au Japon n'ont pas permis la mise en
commun des résultats et ont montré une réduction de l'IMC allant de pas d'effet à
-1,3 kg / m (2) (1030 participants), en faveur des préparations de thé vert par
rapport au contrôle. Une méta-analyse de cinq études menées à l'extérieur du Japon
et mesurant le tour de taille indiquait un DM de -0,2 cm (IC à 95% -1,4 à 0,9, P =
0,70, I (2) = 58%, 404 participants). Les différences entre les huit études menées
au Japon n'ont pas permis la mise en commun des résultats et ont montré des effets
sur le tour de taille allant d'un gain de 1 cm à une perte de 3,3 cm (1030
participants). Une méta-analyse pour trois études de perte de poids, menées à
l'extérieur du Japon, avec des données du rapport taille-hanches (144 participants)
n'a révélé aucun changement significatif (DM 0, IC à 95% de -0,02 à 0,01).
L'analyse de deux études menées pour déterminer si le thé vert pourrait aider à
maintenir le poids après une période de perte de poids (184 participants) a montré
un changement de perte de poids de 0,6 à -1,6 kg, un changement d'IMC de 0,2 à -0,5
kg / m (2) et un changement du tour de taille de 0,3 à -1,7 cm. Dans les huit
études qui ont enregistré des effets indésirables, quatre ont rapporté des effets
indésirables légers à modérés, à l'exception de deux (groupe des préparations de
thé vert) nécessitant une hospitalisation (signalés comme non associés à
l'intervention). Neuf études ont rapporté sur la conformité / adhésion, une étude a
évalué l'attitude envers l'alimentation dans le cadre du résultat de la qualité de
vie liée à la santé. Aucune étude n'a fait état de la satisfaction, de la morbidité
ou du coût des patients.

CONCLUSIONS DES AUTEURS:


Les préparations de thé vert semblent induire une petite perte de poids
statistiquement non significative chez les adultes en surpoids ou obèses. Parce que
la quantité de perte de poids est faible, il est peu probable qu'elle soit
cliniquement importante. Le thé vert n'a pas eu d'effet significatif sur le
maintien de la perte de poids. Parmi ces études qui enregistraient de l'information
sur les événements indésirables, seulement deux indiquaient un événement
indésirable nécessitant une hospitalisation. Les événements indésirables restants
ont été jugés légers à modérés.

Tai chi pour la prévention primaire des maladies cardiovasculaires.


Hartley L1, Fleurs N, Lee MS, Ernst E, Rees K.
Informations sur l'auteur
Abstrait
CONTEXTE:
Le stress et un mode de vie sédentaire sont les principaux déterminants de la
maladie cardiovasculaire (MCV). Comme le tai-chi implique de l'exercice et peut
aider à réduire le stress, il peut être efficace dans la prévention primaire des
MCV.

OBJECTIFS:
Déterminer l'efficacité du tai-chi pour la prévention primaire des MCV.

Méthodes de recherche:
Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques
suivantes: le registre central des procès contrôlés de Cochrane (CENTRAL) (numéro
11, 2013); MEDLINE (Ovide) (1946 à novembre semaine 3, 2013); EMBASE Classic +
EMBASE (Ovide) (1947 au 6 décembre 2013); Web of Science (Thomson Reuters) (1970 au
6 décembre 2013); PsycINFO (Ovide) (1806 à la semaine du 1er décembre 2013); Base
de données des résumés des examens des effets (DARE); Base de données sur
l'évaluation des technologies de la santé et base de données sur l'évaluation de
l'économie de la santé (numéro 4, 2013). Nous avons également effectué des
recherches dans la base de données sur les médicaments alliés et complémentaires
(AMED) et OpenGrey (début à octobre 2012) et dans plusieurs bases de données
asiatiques. Nous avons effectué des recherches dans des registres d'essais et des
listes de références d'examens pour d'autres études. Nous n'avons appliqué aucune
restriction de langue.

LES CRITÈRES DE SÉLECTION:


Essais contrôlés randomisés de tai chi d'une durée d'au moins trois mois impliquant
des adultes en bonne santé ou des adultes à haut risque de MCV. Le groupe de
comparaison n'était pas une intervention ou une intervention minimale. Les
résultats d'intérêt étaient les événements cliniques de MCV et les facteurs de
risque de MCV. Nous avons exclu les essais impliquant des interventions
multifactorielles liées au mode de vie ou nous concentrant sur la perte de poids
afin d'éviter toute confusion.

COLLECTE DE DONNÉES ET ANALYSE


Deux auteurs ont indépendamment sélectionné les essais à inclure, ont extrait les
données et évalué le risque de biais.

PRINCIPAUX RÉSULTATS:
Nous avons identifié 13 petits essais (1520 participants randomisés) et trois
essais en cours. Toutes les études comportaient au moins un domaine présentant un
risque de biais imprécis, et certaines études présentaient un risque élevé de biais
pour la dissimulation des allocations (une étude) et le signalement sélectif (deux
études). La durée et le style du tai-chi différaient d'un essai à l'autre. Sept
études ont recruté 903 participants en bonne santé, les autres études ont recruté
des personnes atteintes d'hypertension

CONCLUSIONS DES AUTEURS:


Il y a très peu d'études à ce jour examinant la fourniture de, ou des conseils pour
augmenter la consommation de, fruits et légumes en l'absence d'interventions
diététiques supplémentaires ou d'autres interventions de style de vie pour la
prévention primaire des MCV. Les preuves limitées suggèrent des conseils pour
augmenter les fruits et légumes comme une seule intervention a des effets
favorables sur les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire, mais plus
d'essais sont nécessaires pour confirmer cela.

Effet du thé vert sur la dépense énergétique au repos et l'oxydation du substrat


pendant la perte de poids chez les femme en surpoids.
Diepvens K1, Kovacs EM, Nijs IM, Vogels N, Westerterp-Plantenga MS.
Informations sur l'auteur
Abstrait
Nous avons évalué l'effet de l'ingestion d'extrait de thé vert (GT Green the -thé
vert) avec une diète basse énergie (LED) sur la dépense énergétique au repos (REE),
l'oxydation du substrat et le poids corporel car il a été démontré que GT Green the
-thé vert augmente la dépense énergétique et l'oxydation des graisses. à court
terme chez les animaux et les humains. Quarante-six femmes en surpoids (IMC 27,6
(écart-type 1,8) kg / m2) ont été alimentées en équilibre énergétique du jour 1 au
jour 3, suivies d'une LED avec GT Green the -thé vert (1125 mg de catéchines de thé
+225 mg de caféine / jour) ou PLACE. ) du jour 4 au jour 87. L'apport en caféine a
été normalisé à 300 mg / j. Les dépenses énergétiques ont été mesurées aux jours 4
et 32. Les réductions de poids (4,19 (sd 2,0) kg PLAC, 4,21 (sd 2,7) kg GT Green
the -thé vert), IMC, rapport taille / hanches, masse grasse et masse maigre
n'étaient pas statistiquement différentes entre traitements. Le REE en fonction de
la masse et de la masse grasse sans graisse a été significativement réduit sur 32
jours dans le groupe PLAC (P <0,05) mais pas dans le groupe GT Green the -thé vert.
La restriction alimentaire a augmenté au fil du temps (P <0,001) dans les deux
groupes, alors que la désinhibition et la faim générale ont diminué (P <0,05). Le
groupe GT Green the -thé vert est devenu plus affamé avec le temps et moins
assoiffé, et a montré une augmentation de la consommation alimentaire potentielle
par rapport au PLAC (P <0,05). Pris ensemble, l'ingestion de GT Green the -thé vert
avec une LED n'avait aucun avantage supplémentaire pour toutes les mesures du poids
corporel ou de la composition corporelle. Bien que la diminution des ETR en
fonction de la masse grasse et de la masse grasse n'était pas significative avec le
traitement GT Green the -thé vert, alors que c'était avec le traitement PLAC, aucun
effet significatif du traitement au fil du temps n'a été observé, suggérant une
limitation robuste de la réduction LED n'a pas été atteint par GT Green the -thé
vert.

Les effets du thé vert sur le maintien du poids après la perte de poids corporel.
Kovacs EM1, député Lejeune, Nijs I, Westerterp-Plantenga MS.
Informations sur l'auteur
Abstrait
La présente étude a été menée pour déterminer si le thé vert peut améliorer le
maintien du poids en empêchant ou en limitant la reprise de poids après une perte
de poids de 5 à 10% chez les sujets en surpoids et modérément obèses. L'étude a été
randomisée, parallèle, contrôlée par placebo. Un total de 104 sujets masculins et
féminins en surpoids et modérément obèses (âgés de 18 à 60 ans, IMC de 25 à 35 kg /
m (2)) ont participé. L'étude a consisté en une intervention de régime alimentaire
à très faible énergie (VLED: 2,1 MJ / j) de 4 semaines suivie d'une période de
maintien du poids de 13 semaines au cours de laquelle les sujets ont reçu du thé
vert ou un placebo. Le thé vert contenait de la caféine (104 mg / j) et des
catéchines (573 mg / j, dont 323 mg de gallate d'épigallocatéchine). Les sujets ont
perdu 6,4 (écart-type 1,9) kg ou 7,5 (écart-type 2,2)% de leur poids initial au
cours de la VLED (P <0,001). La reprise du poids corporel n'était pas
significativement différente entre le thé vert et le groupe placebo (30,5 (écart-
type 61,8)% et 19,7 (écart-type 56,9%), respectivement). Dans le traitement au thé
vert, la consommation élevée habituelle de caféine était associée à une reprise de
poids plus élevée que la consommation habituelle de caféine faible (39 (sd 17) et
16 (sd 11)%, respectivement, P <0,05). Nous concluons que le maintien du poids
après une perte de poids corporel de 7,5% n'a pas été affecté par le traitement au
thé vert et que la consommation habituelle de caféine affecte le maintien du poids
dans le traitement au thé vert.

Thé vert pour la perte de poids et le maintien du poids chez les adultes en
surpoids ou obèses.
Jurgens TM1, Whelan AM, Killian L, Doucette S, Kirk S, Foy E.
Informations sur l'auteur
Abstrait
CONTEXTE:
Les préparations de thé vert sont utilisées comme aides à la perte de poids et au
maintien du poids. Les catéchines et la caféine, toutes deux contenues dans le thé
vert, sont censées jouer un rôle dans l'augmentation du métabolisme énergétique, ce
qui peut conduire à une perte de poids. Un certain nombre d'essais contrôlés
randomisés (ECR) évaluant le rôle du thé vert dans la perte de poids ont été
publiés; Cependant, l'efficacité des préparations de thé vert dans la perte de
poids reste peu claire.

OBJECTIFS:
Pour évaluer l'efficacité et la sécurité des préparations de thé vert pour la perte
de poids et le maintien du poids chez les adultes en surpoids ou obèses.

Méthodes de recherche:
Nous avons recherché les bases de données suivantes du début à la date spécifiée
ainsi que des listes de référence d'articles pertinents: The Cochrane Library
(numéro 12, 2011), MEDLINE (décembre 2011), EMBASE (décembre 2011), CINAHL (janvier
2012), AMED (janvier). 2012), Biological Abstracts (janvier 2012), IBIDS (août
2010), Obesity + (janvier 2012), IPA (janvier 2012) et Web of Science (décembre
2011). Les essais contrôlés actuels avec des liens vers d'autres bases de données
d'essais en cours ont également fait l'objet de recherches.

LES CRITÈRES DE SÉLECTION:


ECR d'au moins 12 semaines comparant les préparations de thé vert à un contrôle
chez les adultes en surpoids ou obèses.

COLLECTE DE DONNÉES ET ANALYSE


Trois auteurs ont indépendamment extrait des données, évalué des études sur le
risque de biais et de qualité, les différences ayant été résolues par consensus.
L'hétérogénéité des études incluses a été évaluée visuellement à l'aide de
parcelles forestières et quantifiée à l'aide de la statistique I (2). Nous avons
synthétisé les données en utilisant une méta-analyse et une analyse descriptive,
selon le cas; Des analyses de sous-groupes et de sensibilité ont été effectuées.
Les effets indésirables rapportés dans les études ont été enregistrés.
PRINCIPAUX RÉSULTATS:
En raison du niveau d'hétérogénéité entre les études, les études ont été divisées
en deux groupes; ceux menés au Japon et ceux menés en dehors du Japon. La durée de
l'étude variait entre 12 et 13 semaines. Une méta-analyse de six études menées à
l'extérieur du Japon a montré une différence moyenne (DM) de -0,04 kg (IC 95% -0,5
à 0,4, P = 0,88, I (2) = 18%, 532 participants). Les huit études menées au Japon
n'étaient pas assez similaires pour permettre la mise en commun des résultats et la
perte de poids de MD variait de -0,2 kg à -3,5 kg (1030 participants) en faveur des
préparations de thé vert. La méta-analyse des études mesurant l'évolution de
l'indice de masse corporelle (IMC) menée à l'extérieur du Japon a révélé une DM de
-0,2 kg / m (2) (IC 95% -0,5 à 0,1; P = 0,21; I (2) = 38 %, 222 participants). Les
différences entre les huit études menées au Japon n'ont pas permis la mise en
commun des résultats et ont montré une réduction de l'IMC allant de pas d'effet à
-1,3 kg / m (2) (1030 participants), en faveur des préparations de thé vert par
rapport au contrôle. Une méta-analyse de cinq études menées à l'extérieur du Japon
et mesurant le tour de taille indiquait un DM de -0,2 cm (IC à 95% -1,4 à 0,9, P =
0,70, I (2) = 58%, 404 participants). Les différences entre les huit études menées
au Japon n'ont pas permis la mise en commun des résultats et ont montré des effets
sur le tour de taille allant d'un gain de 1 cm à une perte de 3,3 cm (1030
participants). Une méta-analyse pour trois études de perte de poids, menées à
l'extérieur du Japon, avec des données du rapport taille-hanches (144 participants)
n'a révélé aucun changement significatif (DM 0, IC à 95% de -0,02 à 0,01).
L'analyse de deux études menées pour déterminer si le thé vert pourrait aider à
maintenir le poids après une période de perte de poids (184 participants) a montré
un changement de perte de poids de 0,6 à -1,6 kg, un changement d'IMC de 0,2 à -0,5
kg / m (2) et un changement du tour de taille de 0,3 à -1,7 cm. Dans les huit
études qui ont enregistré des effets indésirables, quatre ont rapporté des effets
indésirables légers à modérés, à l'exception de deux (groupe des préparations de
thé vert) nécessitant une hospitalisation (signalés comme non associés à
l'intervention). Neuf études ont rapporté sur la conformité / adhésion, une étude a
évalué l'attitude envers l'alimentation dans le cadre du résultat de la qualité de
vie liée à la santé. Aucune étude n'a fait état de la satisfaction, de la morbidité
ou du coût des patients.

CONCLUSIONS DES AUTEURS:


Les préparations de thé vert semblent induire une petite perte de poids
statistiquement non significative chez les adultes en surpoids ou obèses. Parce que
la quantité de perte de poids est faible, il est peu probable qu'elle soit
cliniquement importante. Le thé vert n'a pas eu d'effet significatif sur le
maintien de la perte de poids. Parmi ces études qui enregistraient de l'information
sur les événements indésirables, seulement deux indiquaient un événement
indésirable nécessitant une hospitalisation. Les événements indésirables restants
ont été jugés légers à modérés.