Vous êtes sur la page 1sur 16

2013

TP MDF - Resistance Des Materiaux

TP N°4: Traction

Membre du groupe :

7/5/2013
I. INTRODUCTION :
L’essai de traction simple est réalisé pour caractériser les propriétés mécaniques
des matériaux solides.

II. DEFINITION :

ESSAI DE TRACTION :
Le plus simple et le plus courant, il consiste à placer une éprouvette du
matériau à étudier entre les mâchoires d'une machine de traction qui tire sur le
matériau jusqu'à sa rupture. On enregistre la force et l’allongement, que l'on peut
convertir en contrainte déformation.
S
F F

Tête L0
de
Axe de traction fixation

COURBE CONTRAINTE - DEFORMATION


L’étude des propriétés mécanique des matériaux s’effecture sur des
éprouvettes dont on lesure les variations
des dimensions sous l’action de diverses
sollicitations.
L’essai le plus simple et plus pratiqué sur
les matériaux tel les métaux, est léessai
de traction simple. Les appareils pour ce
genre d’essais, devenant de plus en plus
précis, permettent d’appliquer une force
croissante F sur des épouvettes
standardisées et a l’aide d’un dispositif
d’extensiometrie de mesurer un
allongement longitudinal
ε = ∆L/L0

1
Dans la traction simple, on utilise généralement des éprouvettes cylindriques,
montées sur une presse à l’aide de deux mors.la traction est réalisée en imposant
une force croissante ou= une( )vitesse. d’allongement constante.

On trace la courbe On obtient une courbe unique quelles soit les dimensions de
l’éprouvette. Cette courbe caractérise alors le comportement du matériau. On
appelle courbe de traction simple.

Ex : matériau ductile (Figure)


Contrainte nominale: σn = F/S0
Déformation nominale : n = ∆L/L0

σ
σR
σe

1 3
2
1 domaine élastique (déformation réversible)
2 domaine plastique (déformation irréversible)
3 striction puis rupture (déformation irrémédiable)
Exploitation de la courbe
Domaine élastique contrainte est proportionnelle à la déformation (loi de Hooke) constante de
proportionnalité E (module d’Young)

2
Module d ’Young E
σn = E. n E caractéristique intrinsèque du matériau
-Limite d’élasticité σe = limite entre zones élastique et plastique.

-Résistance à la traction σR : contrainte maximale atteinte durant l’essai de traction.

-allongement à la rupture: A = (Lf- L0)/L0= ∆L / L0

-Striction z : variation de section à l’endroit où la rupture s’est produite z = (S0- Sf) / S0


BUT DU TP :
Le but de ce TP est de calculer le module d’Young de différents matériaux a
partir de la mesure de l’allongement des fils en traction.

Rappel théorique :

d = 6 mm , L0 = 30 mm
S= = 28.26 mm2
La contrainte normale = ... (1)
Avec :
F : effort de traction
S : aire de la section

La déformation relative : = ... (2)
La loi de Hooke : σ = E.ε ... (3)

En substituant (1) et (2) dans (3)


∆ .
E = ∆L=
.

Les module de Y’ong :


Eacier = 210000 MPA
Ecuiver = 125000 MPA
Ealiminum = 70000 MPA

3
Valeurs expérimentales :

1ere Partie (Acier) :

F (kN) ∆Lexp (mm) ∆Lthé (mm) σexp εexp


0 0 0 0 0
0.94 0.08 0.00475 33.26 0.0026
1.98 0.14 0.010 70.06 0.0046
3.02 0.19 0.015 106.86 0.0063
3.95 0.22 0.019 139.77 0.0073
5 0.25 0.025 176.92 0.0083
5.98 0.28 0.030 211.60 0.0096

Graph σ=f(εexp) :
σexp
250

200

150

σexp
100

50

0
0 0,002 0,004 0,006 0,008 0,01 0,012

Le module d’Young exprimental Eexp :


. . .
E=tgα = = = 19891.89 MPA
. . .

4
2eme Partie (Aluninum) :

F (kN) ∆Lexp (mm) ∆Lthé (mm) σexp εexp


0 0 0 0 0
0.85 0.06 0.0072 30.07 0.002
2 0.12 0.016 70.77 0.004
3 0.15 0.025 106.15 0.005
4 0.25 0.033 141.54 0.0083
4.98 0.27 0.042 176.22 0.009
5.82 0.28 0.049 205.94 0.0093

Graph σ=f(εexp) :
σexp
250

200

150

σexp
100

50

0
0 0,002 0,004 0,006 0,008 0,01

Le module d’Young exprimental Eexp :

. . .
E=tgα = = = 20350 MPA
. . .

5
3eme Partie (Cuivre) :
F (kN) ∆Lexp (mm) ∆Lthé (mm) σexp εexp
0 0 0 0 0
1.14 0.06 0.017 40.33 0.002
2.14 0.11 0.032 75.72 0.0036
3.14 0.14 0.047 111.11 0.0046
4 0.23 0.060 141.54 0.0076
5.02 0.25 0.076 177.63 0.0083
5.91 0.27 0.089 209.12 0.009
Graph σ=f(εexp) :
σexp
250

200

150

σexp
100

50

0
0 0,002 0,004 0,006 0,008 0,01

Le module d’Young exprimental Eexp :


. . .
E=tgα = = = 22118.75 MPA
. . .

Commentaire :
Grâce courbes noter que le module d'Young varie et non statique ..
Il diffère des données théoriques .. Et interpréter l'apparition d'erreurs pendant
l'expérience.
Nous notons en outre que l'acier à résistance plus grande que l’aluminium et
cuivre .. L'aluminium est supérieure à celle du cuivre, de sorte que le domaine
déformation dans votre courbe d'acier linéaire supérieure à l'aluminium et le
cuivre
Conclusion :
Nous concluons que le module d’Young varie d'un matériau à l'autre
Chaque matériau a ses propre contrainte et de déformation.

6
2013
TP MDF - Resistance Des Materiaux

TP N°5: Torsion

walidtr13

5/14/2013
Introduction :
L'appareil d'étude de torsion des barres permet d'étudier les caractéristiques de
torsion de barres circulaires.
Le but de cet manipulation est de déterminer, expérimentalement, la relation
entre l'angle de torsion et le moment de torsion d'une éprouvette de section
circulaire de l'acier ,et de calculer la valeur du module de cisaillement de
éprouvette testée .

Rappel théorique :
Hypothèses
Considérons un cylindre circulaire limité par deux sections droites S0 et S1 de
centres G0 et G1 et repéré par rapport à son axe G0x. Ce cylindre est libre à son
extrémité G0 et encastré à son extrémité G1 de sorte que la section S1 ne peut
pas tourner autour de l’axe G0x.
Soumettons ce cylindre à un couple appliqué dans la section S0 et produisant le
moment de torsion C.

Nous admettons que les déformations provoquées par ce couple sont telles que
les sections droites restent planes et circulaires et que deux sections voisines S et
S’ d’abscisses x et x+dx subissent uniquement une rotation relative d’angle dq.

La Contrainte tangentielle :
Considérons les deux sections voisines S et S’ et supposons que la section S’
reste fixe. On examine la déformation d’un rectangle AA’BB’ dont les côtés AB
et A’B’ se situent respectivement en S et S’ et situés à une distance r du centre
du cylindre.
L’application du couple C a pour effet de transformer ce rectangle en un
parallélogramme A1A’B1B’.
La variation de l’angle droit ou distorsion g est telle que :
Ɵ
tan g = tan ( A' A, A' A1 ) ≈ =

1
Or la distorsion g entraîne l’apparition de contrainte tangente donnée par la
relation : τ = Gγ.
On déduit alors l’expression reliant la contrainte tangente à la rotation
élémentaire : τ = Gγ = Mt.r/Ip
Sachont que : Mt : Mement de torsion .
r : rayon de l’echantielle.
Ip : moment d’inertie polaire.
Ip = πd4/32
Ip = 2.03472 10-9 m4
- La déformation angulaire γ=ƟR/L
Ɵ : angle de torsion .
L : longeur de l’echantillon (L=75 mm, R=6 mm).
On constate que cette contrainte tangente varie linéairement en fonction du
rayon : elle est nulle au centre et
maximale sur la surface du cylindre en r = R

Valeurs expérimentales :

Ɵ° Ɵrad Mt (N.m) τ (N/m2) γrad


0 0 0 0 0
1 0.0174 1.70 5012.97 1.392 10-3
2 0.0349 4.40 12974.75 2.792 10-3
5 0.0872 9.45 27866.24 6.976 10-3
8.5 0.1483 14.35 42315.4 11.864 10-3
11 0.1919 19.05 56174.8 15.352 10-3
14 0.2443 20 58976.17 19.544 10-3
-3
17.5 0.3054 19.95 58828.73 24.443 10
-3
20 0.3490 19.85 58533.85 27.92 10

2
Graphn τ = f(γ)
τ
70000

60000

50000

40000

τ
30000

20000

10000

0
0 0,005 0,01 0,015 0,02 0,025 0,03

Le module de cisaillement exprimental Gexp :


τ = Gγ => G=∆τ/∆γ
42315.4 5012.97 .
G= = = 3562111.345 Pa
11.864 10 1.392 10 10.472 10

Le module de cisaillement théorique Gth :


Gth = E/2(1+ʋ)
E : module d’young (E acier = 210000 MPa)
ʋ : coeffition de poisson : pour les métaux ʋ=0.33
Gth = 210000/2(1+0.33) = 80769.23 Mpa

Commentaire :
- Les valeurs expérimentales de contrainte de rupture sont ~100 fois plus
élevées que les valeurs théoriques.
- Si l'angle de torsion augmeonte le moment de torsion augmeonte

Conclusion :
- La Contrainte varie quasi-linéairement avec le déformation.
- On remarque que le module de rigidité de l’acier est grande, c'est logique
puisqu’on connait que la résistance de l’acier est plus grande.

3
2013
TP RDM - Resistance Des Materiaux

TP N°3: Flexion des Poutres

Membre du Groupe (b1) :

3/20/2013
I. Introduction :
La résistance des matériaux (R.D.M) est une discipline mécanique qui a pour
but d’étudier le comportement des éléments de construction et des piéces sous
l’action des charges. Et elle nous permet d’étudier la solidite , la résistance, la
tenacite , la rigidite et la stabilite des corps.
Et dans notre TP nous allons étudier les déformation d’une poutre en acier
repose sur deux appuis simple, et en va vérifier l’élasticite ‘E’ (module de
YONG).et a la fin en vérifier lethéoréme de MAXWELL.
II. Partie The orique :
o De finition :
1. Poutre :
Une poutre est un solide engendre par une section plane (s) dont le centre de
gravite de crit une courbe. Et que l’aire se maintienne constamment normale a
cette courbe.
2. Appuis :
La notion des appuis repre sente un e le ment de base dans la de termination des
efforts sollicitant la poutre. A cet effet, on distingue 3 types d’appuis réprésentes
comme suit :
Appui Simple (mobile) :
C’est appui qui a deux degrés de liberté . Il peut se déplacer et tourner.

Appui double (immobile) :


Il a un seul degrés de liberté . il peut tourner seulement pas de translation.

L’encastrement :
Pas de degrés de liberté ni rotation ni translation.
3. Déformation :
Sous l’action des forces externes ou de changements de température , un corps
déformable réagit de telle sorte que chacun de ses points se déplacent dans
l’espace.
Ces déplacement peuvent étre répartis en deux catégories :
a) Mouvement rigide :
C’est a dire translation ou rotation d’ensemble. C’es de placement (petits ou
grands), font en général l’objet d’une autre étude, la cinématique qui étudie les
corps en mouvement
b) Mouvement relatif :
C’est le déplacement d’un point par rapport a un autre point du meme corps.
C’est ce type de mouvement qu’on va étudier dans notre TP, pour cela nous
allons introduire une grandeur (la Déformation) qui correspond a ce
phénoméne.
4. Elasticite :
En dit Un corps est élastique, s’il reprend parfaitement sa forme initiale aprés
suppression des forces.
Dans le cas d’un corps parfaitement élastique, le travail fourni par les forces
extérieures pendant la déformation sera complétement transformée en énergie
potentielle interne.
Et dans un corps partiellement élastique elle se transforme en chaleur.
Et la formule théorique utilise e pour calculer les de formation est :
W : Déformation
F : la Force
L : longueur
E : le module de Young
I : moment dèinertie

III. Partie Expérimentale :


Présentation de l’expérience :
1) Matériels Utiliser :
o Une poutre en acier d’une longueur L=1000mm et sa largeur b = 20mm,
hauteur h=6mm, E=210000MPa
o Deux appuis simples sur lequel repose la poutre. h
o Des masses de 5kg.
o Un comparateur calcule le déplacement.
o Accroches poids. b

*Poutre Sur Deux Appuis Simple*


2) L’éxperience :
on accroche l’accroche poids a une distance de L/2 = 50Cm ,on régle les deux
comparateur a 0,et on accroche un poids de 5Kg et on tourne le comparateur de
l’appuis élastique jusqu’on obtient le 0 de comparateur de déplacement.
Et on lie la valeur de W d’aprés le comparateur de l’appui élastique. Et on refait
cette experience pour 10Kg, 15Kg et 20 Kg. Et onobtient les résultats suivant :

1erePartie – poutre en Acier

F(N) Wth (mm) Wpra (mm) E%


5 1.37 1.63 18%
10 2.75 2.46 12%
15 4.13 2.90 29%
20 5.51 3.35 39%
E=210000MPa
W=F.L3 /48EI (mm)
I=b.h3 /12
E%=Wth -Wpra /Wthe

Graphe Wth -Wpra en fonction de F


6

3 Wth
Wpra
2

0
0 5 10 15 20 25
2emePartie – poutre en Aluminium

F(N) Wth (mm) Wpra (mm) E%


5 4.13 4.03 2.42%
10 8.26 8.99 8.8%
15 12.40 12.20 1.61%
20 16.53 17.33 4.85%
E=70000MPa
W=F.L3 /48EI (mm)
I=b.h3 /12
E%=Wth -Wpra /Wthe

Graphe Wth -Wpra en fonction de F


20

18

16

14

12

10 W the
W pra
8

0
0 5 10 15 20 25

CONCLUSION :
D’aprés les deux graphes on conclu,Que loursque la force appliqué
augmeonte sur le centre de la poutre, La Déformation W augmeonte .
COMPARIASON :
La valeur de la courbure de la poutre d'aluminium est supérieure à la
valeur de la courbure de la poutre d'acier.
Ici, la différence de l'intensité de la résistance, où la résistance à la poutre
en acier est supérieure à la résistance a la poutre en aluminium.

Vous aimerez peut-être aussi