Vous êtes sur la page 1sur 1

DIDACTIQUE DU FLE

PAR A. ABBOUD EVALUA TION DES CAPACITÉS E T


NIVEAUX TAXONOMIQUES
26 MAI 2018
Rédigé par A. ABBOUD et publié depuis Overblog
Dans le cadre de l’évolution de la conception méthodologique des systèmes éducatifs de par le monde, ont
émergé, en une certaine période, dans le domaine de l’enseignement des langues, des classifications des
objectifs de l’éducation dites aussi taxonomies telles que celle de Bloom (1956), De Landsheere (1976),
Hameline (1979), D’Hainaut (1981), etc.
L’explicitation des niveaux taxonomiques a grandement aidé les formateurs non seulement dans la
clarification de leurs objectifs d’enseignement mais aussi à mieux cerner l’évaluation des
différentes capacités intellectuelles de leurs élèves.
Nous donnerons un bref aperçu de ces niveaux taxonomiques : la connaissance, la compréhension,
l’application, l’analyse, la synthèse et le jugement (évaluation).
1- La connaissance porte généralement sur la maîtrise des savoirs (les connaissances) relatifs aux notions et
aux normes de la langue française déjà intériorisées (mémorisées). Il est question de reconnaître, identifier,
repérer, relever, prouver sa connaissance, etc.
Exemples : - exercice de conversion : changement morphologique (conjugaison, orthographe).
- exercice à trous (des mots donnés à insérer dans des blancs laissés à cet effet).
2 - La compréhension fait appel à un certain degré de réflexion (intelligence) pour construire le SENS. Il
est question de « sélectionner un ou des éléments d’information déjà contenus dans le texte écrit »,
Exemples : - dégager des unités sémantiques ou discursives.
- relever des informations dans un texte.
- identifier des personnages en fonction d’indices relevés dans le texte.
3 - L’application est une opération pratique ciblant le maniement des constituants de la phrase.
Exemples :
a)- Exercice de complétion : choix libre des mots ou des expressions à placer dans des phrases.
b)- Exercice de déplacement : des syntagmes à déplacer dans la phrase.
c)- Exercice de réduction / suppression : sélection des éléments pertinents dans la phrase.
d)- Exercice d’expansion : enrichissement de la phrase simple soit par des éléments donnés soit d’une façon
libre (recherche personnelle).
e)- Exercice de mise en ordre : construction de phrases avec des éléments donnés en désordre.
f)- Exercice de substitution : mot, expression ou proposition à remplacer par un équivalent (sur l’axe
paradigmatique) en contexte (exemples : la synonymie, l’antonymie, la pronominalisation, …).
g)- Exercice de transformation : touchant à la structure syntaxique de la phrase de départ (exemples :
l’interrogation, la passivation, la nominalisation, …).
4 - L’analyse est une opération de pénétration assez approfondie du texte. Il est question d’ « inférer,
déduire, prédire, interpréter ou extrapoler les informations contenues explicitement » dans un contexte.
Exemples : - identifier une intention ou un point de vue dans un texte.
- compléter un tableau avec des éléments du texte.
5 - La synthèse découle d’une compréhension assez développée du texte. Il est demandé de « regrouper,
réorganiser, reconstituer, classifier ou associer diverses informations contenues explicitement dans le texte. »
Exemples : - formuler un titre au texte.
- trouver un plan au texte.
- résumer le texte.
6 - Le jugement (ou l’évaluation) est le niveau taxonomique le plus délicat. Il est question de « comparer,
distinguer des informations en vue de relever des ressemblances et des différences contenues dans le texte ».
Exemples : - donner son point de vue.
- exprimer son impression.
N.B : En Algérie, le travail avec les niveaux taxonomiques a été institué dans le cadre de la pédagogie par
objectifs pendant la période de l’Ecole Fondamentale (1980 – 2003) avant l’avènement de l’approche par
compétences.
Par A. ABBOUD