Vous êtes sur la page 1sur 6

ENSEMBLES ET APPLICATIONS

0.1 Les ensembles


Définition 0.1.1. Un ensemble est une collections d’éléments qui peuvent être des nombres,
des vecteurs, des points, des droites.....
Parmi les ensembles déjà rencontrés par l’étudiant, citons notamment :
– I N = {0, 1, 2, 3, .........} : l’ensemble des entiers naturels
– I Z = {......, −2, −1, 0, 1, 2, 3, .........} : l’ensemble des entiers relatifs
p
– I Q = { q /p ∈ Z et q ∈ N∗ } : l’ensemble des nombres rationnels
– I R : l’ensemble des nombres réels.

Remarque 0.1.1. – On notera, en général, un élément par une lettre minuscule et un


ensemble par une lettre majuscule. Un ensemble peut être fni ou infni. S’il est fni, il peut
être donné en extension, c’est-à-dire par la liste (non nécésserement ordonnée) de ses
éléments, à priori supposés distincts.
S’il est infni (ou même fni), l’ensemble peut être donné en compréhension, c’est-à-dire par
une ou des propriétés défnissant ses éléments.
– Un ensemble formé d’un et un seul élément est appelé un singleton.
– Un ensemble particulier est l’ensemble vide, noté ∅ qui est l’ensemble ne contenant aucun
élément

Exemple 0.1.1. Notons D6 l’ensemble des entiers naturels qui divisent le nombre 6.
Ecriver D6 de deux manières différentes (en compréhension et en extension).

Soit I l’interval [1, 3] ; on peut écrire l’ensemble I de manière compréhensive c’est à dire
I = {x ∈ R/ 1 ≤ x ≤ 3} ; alors que’on ne peut pas l’écrire en extension.

0.1.1 Applications
– a)-Ecrire en compréhension les ensembles suivants :
A = {0, 1, 4, 9, 16, .......} ; B = {−1, 21 , − 13 , 14 , ......} ; C = {....., −5, −2, 1, 4, 7, .....} ;
D = {1, 3, 5, 7, .....} et ; E = {1, 10, 100, 1000, .....}
– b)-Ecrire en extension les ensembles suivants :
A = {x ∈ Z/ − 27 ≤ x ≤ 52 } ; B = {x ∈ R/x2 + x + 1 = 0} ;
C = {(x, y) ∈ Z2 /x2 + xy − 2y 2 = −5}
– c)-Soit E l’ensemble défini par : E = {(x, y) ∈ Z∗ 2 / x1 + y1 = 15 }
-Montrer que :∀x; y ∈ Z∗ : (x, y) ∈ E ⇐⇒ (x − 5)(y − 5) = 25.
-Donner en extension l’ensemble E.

0.1.2 Inclusion-Ensemble des parties d’un ensemble-Egalité


d’ensembles
Inclusion

1
Définition 0.1.2. Soient A et B, deux parties d’un ensemble E.
On dit que A est inclus dans B et on écrit :A ⊂ B si tout élément de A est un élément de
B,en d’autre terme :
A ⊂ B ⇐⇒ [∀x ∈ E, x ∈ A =⇒ x ∈ B]
( Diagramme de veen).

Remarque 0.1.2. Soient A et B deux parties d’un ensemble non vide E.


A n’est pas inclus dans B si et seulement s’il existe au moins un élément x de E tel que
x ∈ A, etx 6∈ B, et on écrit A 6⊂ B
En d’autre terme A 6⊂ B ⇐⇒ [(∃x ∈ E) : x ∈ A ∧ x 6∈ B]

Exemple 0.1.2. 1)-Pour tout ensemble E on a : E ⊂ E et ∅ ⊂ E.


2)-[2, 5] ⊂ R et {−3, 0, 45, 6} ⊂ Z ; et {−3, 0, 1, 2} ⊃ N.

Proposition 0.1.1. Soient A ;B et C trois parties d’un ensemble E.


Si A ⊂ B et B ⊂ C alors A ⊂ C. En d’autre terme :

 A⊂B
=⇒ A ⊂ C
B⊂C

Preuve 0.1.2.

Remarque 0.1.3. On peut remplacer l’écriture (A ⊂ B) ∧ (B ⊂ C) par A ⊂ B ⊂ C


par esemple N ⊂ Z ⊂ R.

0.1.3 Egalité des ensembles


Définition 0.1.3. Soient A et B deux sous-ensembles d’un ensemble E.
On dit que A et B sont égaux, et on écrit A = B si et seulement si A ⊂ B et B ⊂ A.
En d’autre terme : A = B ⇐⇒ [(A ⊂ B) ∧ (B ⊂ A)]
A = B ⇐⇒ [(∀x ∈ E) : x ∈ A ⇐⇒ x ∈ B].

Conséquence

A 6= B ⇐⇒ [(A 6⊂ B)ou(B 6⊂ A)]

Exemple 0.1.3. On considère les ensembles A et B tels que A = {x ∈ R/|x − 2| ≤ 3}


et B = [−1, 5]. Montrer que : A = B.

2
Application :
On pose : E = {x ∈ R/ − 21 < 2 x < 12 }, et F = R
x +4
Montrer que E = F .

0.1.4 Complémentaire d’un ensemble


Définition 0.1.4. Soit A un sous-ensemble d’un ensemble E.
Le complémentaire de A dans E c’est l’ensemble des éléments qui appartienent à E et qui
n’appartienent pas à A, on désigne cet ensemble par {A
E ou,A.
On a :A = {AE = {x ∈ E/x ∈
6 A}
En d’autre terme : x ∈ A ⇐⇒ x 6∈ A
{0} ]−1,3]
Exemple 0.1.4. {R = R∗ ; {R =] − ∞, −1]∪]3, +∞[, {N∗ Z = Z−

Application :
Soit A = {x ∈ N/x2 − 4x > 0}, écrire en extension l’ensemble {A
N.

Proposition 0.1.3. Soient A et B deux parties d’un ensemble E , on a :


1)-• {E
E = ∅, • {E = E • (A) = A.

2)-A ⊂ B ⇐⇒ B ⊂ A

Preuve 0.1.4.

0.1.5 Ensemble des parties d’un ensemble


Définition 0.1.5. Soit E un ensemble.
Toutes les parties de E forment un ensemble appelé l’ensemble des parties de E, et on le
désigne par :P(E).
En d’autre terme :A ∈ P(E) ⇐⇒ A ⊂ E

Exemple 0.1.5. •-a ∈ E ⇐⇒ {a} ∈ P(E) •-∅ ∈ P(E) et E ∈ P(E)

Application :
Soient E et F deux ensembles, montrer que : E ⊂ F ⇐⇒ P(E) ⊂ P(F ).

0.1.6 Opérations sur P(E)


Intersection

Définition 0.1.6. Soient A et B deux parties de E. On appelle intersection des ensembles A


et B l’ensemble des éléments qui appartiennent à la fois à A et à B. Celui-ci est noté A ∩ B.
Lorsque A ∩ B = ∅ (c’est à dire lorsque A et B n’ont aucun élément commun), on dit que A
et B sont disjoints.
A ∩ B = {x ∈ E/x ∈ A et x ∈ B}

Représentation d’une intersection par le diagramme de Venn


Applications
1)-Soient A = {x ∈ R/|x − 1| < 3} et B = {x ∈ Z/x ≤ 3}, determiner en extension
l’ensemble A ∩ B.
2)-On considère les ensembles A = { π4 + 2kπ
5
/k ∈ Z} et B = { π2 + 2kπ
5
/k ∈ Z}.
Montrer que : A ∩ B.
3)-Soient A B deux parties d’un ensemble E.Montrer que A ∩ B = ∅ ⇐⇒ A ⊂ B.

3
Proposition 0.1.5. Soient A, B et C trois parties d’un ensemble E, on a les propriétés
suivantes :
1)- A ∩ B ⊂ A, et A ∩ B ⊂ B.
2)- A ∩ B = B ∩ A, et A ∩ ∅ = ∅, et A ∩ A = A.
3)- A ∩ (B ∩ C) = (A ∩ B) ∩ C
4)- A ∩ B = A ⇐⇒ A ⊂ B
Preuve 0.1.6.
Réunion
Définition 0.1.7. Soient A et B deux parties de E. On appelle réunion des ensembles A et B
l’ensemble des éléments qui appartiennent à A ou à B. Cet ensemble est noté A ∪ B.
En d’autre terme, A ∪ B = {x ∈ E/x ∈ A ou x ∈ B}.

x ∈ A ∪ B ⇐⇒ [(x ∈ A) ∨ (x ∈ B)]
Application
On considère les deux ensembles suivants : A = {x ∈ N/ x < 19} et B = {x ∈ Z/ |x + 3| ≤ 5}.
-Ecrire en extension A ∪ B.
Proposition 0.1.7. Soient A,B et C trois parties d’un ensemble E.On a les propriétés
suivantes :
– 1)A ⊂ A ∪ B et B ⊂ A ∪ B et A ∩ B ⊂ A ∪ B.
– 2)A ∪ A = A et A ∪ ∅ = A et A ∪ B = B ∪ A et A ∪ A = E
– 3)A ∪ (B ∪ C) = (A ∪ B) ∪ C, on écrit tout simplement : A ∪ B ∪ C.
– 4) A ∪ B = B ⇐⇒ A ⊂ B
Preuve 0.1.8.

0.1.7 Propriétés de l’intersection et de la réunion


Proposition 0.1.9. Soient A,B et C trois parties d’un ensemble E. On a les propriétés
suivantes :
– 1) A ∩ (B ∪ C) = (A ∩ B) ∪ (A ∩ C).
– 2) (A ∪ B) ∩ C = (A ∪ C) ∩ (B ∪ C)
– 3) A ∪ (B ∩ C) = (A ∪ B) ∩ (A ∪ C)
– 4) (A ∩ B) ∪ C = (A ∪ c) ∩ (B ∪ C)
Preuve 0.1.10.
Proposition 0.1.11. Lois de Morgan
Soient A et B deux parties d’un ensemble E. on a les propriétés suivantes :
1)-(A ∩ B) = A ∪ B.
2)-(A ∪ B) = A ∩ B.
Preuve 0.1.12.
Notation
Soient A1 , A2 , A2 , ......., An des
S parties d’unensemble E. On note :
A1 ∪ A2 ∪ A3 ∪ ......... ∪ An = i=n
Ti=n
i=1 Ai et A1 ∩ A2 ∩ A3 ∩ ......... ∩ An = i=1 Ai
Applications
• Soient A,B et C trois  parties d’un  ensemble E.
1)-Montrer que A ∩ B ∪ (A ∩ C) A ∩ (B ∪ C) .
 
2)-Montrer que A ∪ B ∩ (A ∪ C) A ∪ (B ∩ C).
3)- Simplifier l’écriture des ensembles suivants.

4
– A ∪ (A ∩ B) ; A ∩ (A ∩ B) ; A ∩ (A ∪ B).
– (A ∪ B) ∩ (A ∪ B) ; (A ∩ B) ∪ (A ∩ B)
– (A ∩ B) ∪ (B ∩ A) ; (A ∪ B) ∩ (B ∪ A).
• Soient A,B et C trois parties d’un ensemble E.
-Montrer
 que les propositions
  suivantes sont
 vraies.
– A∩B =A∩C = A∩B =A∩C .
– 
 A∪B ⊂A∪C
=⇒ B⊂C
A∩B ⊂A∩C

– 
 A∩B =A∪C
=⇒ A=B=C
A∪B =A∩C

Différence

Définition 0.1.8. On appelle différence A moins B, l’ensemble des éléments qui


appartiènnent à A et non à B ; on désigne cet ensemble par A \ B ou A − B.
On écrit A \ B = {x ∈ E/x ∈ Aetx 6∈ B} .

x ∈ A \ B ⇐⇒ x ∈ A et x 6∈ B

Remarque 0.1.4.
A\B =A∩B

Exemple 0.1.6. 1)-On considère les deux ensembles suivants :


A = {−2, −1, 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6} et B = {−9, −8, 0, 2, 5, 8, 9, 10}.Determiner les ensembles A \ B
et B \ A.
2)- On considère les intrvalles suivant : I = [−2, 4] et J = [1, 7[.Determiner I \ J et J \ I.

Remarque 0.1.5. Si A ⊂ B alors A \ B = ∅ et B \ A = {A


B

Proposition 0.1.13. Soient A et B, deux parties d’un ensemble E.On a :


– • A ⊂ B = A ∩ {BE = A ∩ B.
– • A = (A \ B) ∪ (A ∩ B).

Preuve 0.1.14.

0.1.8 La différence symétrique


Définition 0.1.9. Soient A et B, deux parties d’un ensemble non vide E.
La différence symétrique de A et B désigné par : A∆B, est l’ensemble :

A∆B = (A \ B) ∪ (B \ A)
h i
. En d’autre terme :(x ∈ A∆B) ⇐⇒ (x ∈ A ∧ x 6∈ B) ∨ (x ∈ B ∧ x 6∈ A)

Remarque 0.1.6. On a : A∆B = B∆A

Proposition 0.1.15. Soient A et B, deux parties d’un ensemble non vide E.

A∆B = (A ∪ B) \ (A ∩ B)

5
0.1.9 Applications
:Soient A, B, et C trois parties d’ un ensemble E, montrer que :

1) − A \ (B ∩ C) = (A \ B) ∪ (A \ C)
2) − A \ (B ∪ C) = (A \ B) ∩ (A \ C)

 A∩B =A∩C
3) − =⇒ B = C
B\A=C \A

4) − A ∩ (B∆C) = (A ∩ B)∆(A ∩ C)

0.1.10 Produit Cartésien


Définition 0.1.10. Soient E, et F , deux ensembles.
Le produit cartésien E × F des ensembles E, et F est l’ensemble des couples (x, y) tel que
x ∈ E, et y ∈ F .  
On a : E × F = {(x, y)/(x ∈ E) ∧ (y ∈ F )}, et (x, y) ∈ E × F ⇐⇒ (x ∈ E) ∧ (y ∈ F ) .

Remarque 0.1.7. Si E = F alors le produit cartésien E × E s’écrit E 2 , et on l’appelle le


carré cartésien de l’ensemble E.
On a :E × E = {(x, y)/(x ∈ E) ∧ (y ∈ E)}.
Soient E, et F deux ensembles on a : E × F = ∅ ⇐⇒ (E = ∅) ∨ (F = ∅).
En générale on a : E × F 6= F × E
Pour tout éléments (a, b), (x, y) de E × E on a :(a, b) = (x, y) ⇐⇒ (a = x ∧ b = y).

En générale le produit cartésien des ensembles E1 ,E2 ,E3 ,......,En est u ensemble qu’ on désigne
k=n
Q
par Ek = E1 × E2 × E3 × ....... × En .
k=1
k=n
Q
est l’ensemble des éléments (a1 , a2 , a3 , ......., an ), avec a1 ∈ E1 et a2 ∈ E2 ,et a3 ∈ E3 , et
k=1
.....,et an ∈ En .
Applications    
1)-Soient A, et B deux parties d’un ensemble E. Montrer que {A×B E×E = { A
E × E ∪ E × { B
E .
2)-On considère les ensembles : A = {1, 2, 3}, B = {a, b}, et C = {c, d}.
i)- Determiner l’ensemble (A × B) ∪ (A × C).
ii)- Determiner l’ensemble : A × (B ∪ C).Qu’est ce que vous en déduisez ?.
iii)- Montrer ce résultat dans le cas générale.
3)-Soient E, et F deux ensembles non vides, et soient A, et B deux parties de E, et C, et D
deux parties de F .
-Montrer que : (A × C) ∪ (B × C) = (A ∪ B) × C.