Vous êtes sur la page 1sur 31

ROYAUME DU MAROC

MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DE LA PECHE MARITIME,


DU DEVELOPPEMETNT RURAL ET DES EAUX ET FORETS
DIRECTION REGIONALE DE L’AGRICULTURE DE DRAA-TAFILALET
DIRECTION PROVINCIALE DE L’AGRICULTURE DE MIDELT

***

APPEL D’OFFRES OUVERT N°15/2018/DPA/MIDELT

OBJET : TRAVAUX D’AMENAGEMENT ET REVETEMENT


EN GEOMEMBRANE D’UN BASSIN DE STOCKAGE
POUR LE RENFORCEMENT DE L’IRRIGATION AU
NIVEAU DU PERIMETRE ZEBZATE CT AMERCID,
CERCLE ET PROVINCE DE MIDELT

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES (CPS)

TITULAIRE :
Marché passé par appel d'offres ouvert sur offre de prix (séance publique), en application de
l'alinéa 2 du paragraphe 1 de l'article 16 et du paragraphe 1 de l’article 17 et de l'alinéa 3
du paragraphe 3 de l'article 17 du décret n2-12-349 du 08 Joumada I 1434 (20 Mars
2013) relatif aux marchés publics.

ENTRE

Le Directeur Provincial de l’Agriculture de Midelt, agissant au nom et pour le compte du


Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime

Désigné ci-après par le terme "Maître d’Ouvrage",

D'UNE PART
ET

1. Cas d’une personne morale

M. ……………………………………………………………………qualité
………………..……………………………….
Agissant au nom et pour le compte de………………………………………………….
en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social …………………………………………………..
Patente n° ………………………………………….…..
Registre de commerce de ……………………………..Sous le n°…………………….
Identifiant fiscal : ………………………………………
Affilié à la CNSS sous n° ………………………………………..………………….…….
Faisant élection de domicile au ……………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………
………………………………………
Compte bancaire n° (RIB sur 24 positions)……………………………………………….
ouvert auprès de ……………………………………………………………………………
Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »
D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

2. cas de personne physique


M………………………………………………………….Agissant en son nom et pour son propre
compte.
Registre de commerce de ………………………..sous le n°………………………
Patente n° ………………………………………….…
Affilié à la CNSS sous n° ………………………………………..
N° CIN : ………………………
Faisant élection de domicile au ………………………………………………...................
……………………………………………………………………………………………………………
………………………………………
Compte bancaire n° (RIB sur 24 positions)………………………….……………………..
ouvert auprès de……………………………………………………………………….…….
Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR »
D’AUTRE PART
IL A ETE ARRETEET CONVENU CE QUI SUIT

3. cas d’un groupement

2
Les membres du groupement soussignés constitué aux termes de la convention
……………………………………………………………(les références de la
convention)………………………….. :

- Membre 1 :
M. ……………………………………………………………………qualité
…………………………..……………………………….
Agissant au nom et pour le compte de………………………………………………….en vertu
des pouvoirs qui lui sont conférés.
Au capital social …………………………………………………. Patente n°
………………………………………….…..
Registre de commerce de……………………………Sous le …………………………
Affilié à la CNSS sous n° ……………………………………… Identifiant fiscal :
……………………

Faisant élection de domicile au


…………………………………………………………………………
Compte bancaire n° (RIB sur 24
positions)….……………………………………………..…………………………
ouvert auprès de…………………………………………………………………………...
- Membre 2 :
……………………………………………………………………………………………

(Servir les renseignements le concernant)
- ……………………………………………………………………………………………
………………………………….
- ……………………………………………………………………………………………
………………………………….
- Membre n :
……………………………………………………………………………………………
…………….

Nous nous obligeons (conjointement ou solidairement, selon la nature du groupement) ayant


M……..… ..(prénom, nom et qualité)……. en tant que mandataire du groupement et
coordonnateur de l’exécution des prestations, ayant un compte bancaire commun sous n°
(RIB sur 24 positions)......…………………………………………………..………
ouvert auprès de…………………………………………………………………………….

Désigné ci-après par le terme « ENTREPRENEUR ».


D’AUTRE PART

IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT

3
Sommaire
ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE .................................................................................................... 5
ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE ........................................................ 5
ARTICLE 4 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU
MARCHE................................................................................................................................................ 5
ARTICLE5 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE . 6
ARTICLE 6 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR ............................. 7
ARTICLE 7 : NANTISSEMENT .......................................................................................................... 7
ARTICLE 8 : DEVOLUTION DES ATTRIBUTIONS ........................................................................ 7
ARTICLE 9 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR .............................................. 8
ARTICLE 10 : SOUS-TRAITANCE .................................................................................................... 8
ARTICLE 11 : DELAI D’EXECUTION................................................................................................ 8
ARTICLE 12 : NATURE DES PRIX ................................................................................................... 8
ARTICLE 13 : REVISION DES PRIX ................................................................................................ 9
ARTICLE 14 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF ............ 9
ARTICLE 15: RETENUE DE GARANTIE ........................................................................................ 9
ARTICLE 16 : ASSURANCES - RESPONSABILITE .................................................................... 10
ARTICLE 17 : APPROVISIONNEMENTS ...................................................................................... 10
ARTICLE 18 : RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MEME CHANTIER
............................................................................................................................................................... 10
ARTICLE 19: DROITS DE TIMBRE ................................................................................................ 11
ARTICLE 20 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS ............................................ 11
ARTICLE 21 : PROMOTION DE L’EMPLOI LOCAL ................................................................... 11
ARTICLE 22 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE......................................................... 11
ARTICLE 23: PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINE DES MATERIAUX ............................ 11
ARTICLE 24 : RECEPTION PROVISOIRE .................................................................................... 12
ARTICLE 25 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX ...................................... 12
ARTICLE 26 : DELAI DE GARANTIE.............................................................................................. 12
ARTICLE 27: MODALITES DE REGLEMENT ............................................................................... 12
ARTICLE 28 : PENALITES POUR RETARD ................................................................................ 13
ARTICLE 29: RETENUE A LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES ETRANGERS
NON RESIDENTS AU MAROC ....................................................................................................... 13
ARTICLE 30 : RECEPTION DEFINITIVE ....................................................................................... 13
ARTICLE 31: CAS DE FORCE MAJEURE ................................................................................ 13
ARTICLE 32 : RESILIATION DU MARCHE ................................................................................... 13
ARTICLE 34 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ET LA CORRUPTION ....................................... 13
ARTICLE 35 : REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES .................................................................. 14
ARTICLE 36 - DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES AU REGLEMENT DU MARCHE............... 14
ARTICLE 37 : OCTROI D’AVANCES.............................................................................................................. 15
ARTICLE 38. : PROVENANCE DES MATERIAUX ...................................................................................... 16
ARTICLE 39. : CONTROLE DES MATERIAUX ............................................................................................ 16
ARTICLE 40. : MATERIAUX POUR MORTIERS ET BETONS .................................................................. 17
ARTICLE 41. : GENERALITES ........................................................................................................................ 18
ARTICLE 42. : PLAN D’EXECUTION-IMPLANTATION DES TRAVAUX .................................................. 19
ARTICLE 43. : PROGRAMME D'EXECUTION- ORGANISATION DES CHANTIERS ET CONDUITE
DES TRAVAUX .................................................................................................................................................. 19
ARTICLE 44. : CONTROLE DES TRAVAUX ................................................................................................. 19
ARTICLE 45. : EXECUTION DES TERRASSEMENTS ............................................................................... 20
ARTICLE 46. : INSPECTION DES FOUILLES ET DES REMBLAIS- RECEPTION ................................ 22
ARTICLE 47 : CARACTERISTIQUES DES OUVRAGES............................................................................ 23
ARTICLE 48. : TRAVAUX DE FINITION ........................................................................................................ 24
ARTICLE 49. : DOCUMENTS – PHOTOS – RAPPORT FIN TRAVAUX .................................................. 24
ARTICLE 50. : PLANS DE RECOLEMENT ................................................................................................... 25
ARTICLE 51. : DEFINITION DES PRIX .......................................................................................................... 25

4
CHAPITRE I : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

ARTICLE 1: OBJET DU MARCHE

Le présent marché a pour objet : travaux


d’aménagement et revêtement en
géomembrane d’un bassin de stockage pour le renforcement de
l’irrigation au niveau du périmètre Zebzate CT Amercid, cercle et
province de Midelt
ARTICLE 2: CONSISTANCE DES TRAVAUX

Les travaux à exécuter au niveau de ce périmètre, comportent les opérations suivantes :

-la construction d’un bassin de stockage d’environ 17 000 m3 ;


Le bassin sera exécuté conformément aux plans d’exécutions.
L’Administration se réserve le droit d’apporter les modifications qui s’avéreraient
nécessaires encours des travaux.
Tous ces travaux doivent être exécutés conformément au cahier de prescriptions
spéciales aussi bien au niveau des fournitures qu’à la mise en œuvre. Les travaux à
réaliser sont désignés dans le bordereau des prix et détail estimatif.
ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE
Les documents constitutifs du marché sont ceux énumérés ci-après :
1. L’acte d’engagement ;
2. Le présent Cahier des Prescriptions Spéciales (CPS) ;
3. Le bordereau des prix - détail estimatif;
4. Le cahier des clauses administratives générales applicable aux marchés de travaux.

En cas de contradiction ou de différence entre les documents constitutifs du marché, ceux-ci


prévalent dans l’ordre où ils sont énumérés ci-dessus.

ARTICLE 4 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU


MARCHE
Le titulaire du marché est soumis aux dispositions des textes suivants :

A- Textes généraux :
 La loi n°112.13 du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) relative au nantissement des
marchés publics;
 L’arreté n°20-14 du 4 septembre 2014 relatif à la dématérialisation des
procédures des marchés publics.
 Le décret n°2-14-394 du 13 Mai 2016 approuvant le cahier des clauses
administratives générales applicables aux marchés de travaux ;

5
 Le décret royal n° 330-66 du 10 moharrem 1387 (21 avril 1967) portant règlement
général de comptabilité publique tel qu’il a été modifié et complété ;
 Le décret n°2-16-344 du 22/07/2016 fixant les délais de paiements et les intérêts
moratoires relatifs aux commandes publiques;
 Décret n° 2.14.272 du 14 mai 2014 relatif aux avances en matière de marchés
publics
 Arrêté du chef du gouvernement n°3-302-15 du 15 Safar 1437 (27 Novembre
2015) fixant les règles et les conditions de révision des prix des marchés publics.
 Le dahir n°1-56-211 du 11 Décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires des
soumissionnaires et adjudicataires des marchés publics ;
 Le dahir n° 1-03-194 du 14 rajeb 1424(11 septembre 2003) portant promulgation
de la loi n°65-99 relative au code du travail ;
 Code Général des Impôts institué par l'article 5 de la loi des finances n°43-06
année budgétaire 2007 promulguée par le Dahir n°1-06-232 (31/12/2006) tel que
modifié et complété;
 Le décret 2-07- 1235 du 5 kaada 1429 (4 novembre 2008) relatif au contrôle des
dépenses de l’Etat;
 Circulaire n° 72/CAB du 26 novembre 1992 d’application du Dahir n°1-56-211 du
11 décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et
adjudicataires de marchés publics,
 Tous les textes réglementaires ayant trait aux marchés de l’Etat rendus
applicables à la date d’ouverture des plis.
 Code du travail ;

B- Textes spéciaux

 La loi n° 12-90 du 12 juillet 1991 relative à l’urbanisme ;


 Le décret n° 2-12-349 du 8 joumada 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés
publics ;
 Le décret n° 2.02.177 du 22 février 2002 approuvant le règlement parasismique
(RPS 2000) applicable aux bâtiments, fixant les règles parasismique et instituant
le comité national de génie parasismique;
 Le devis général d’architecture (édition 1956) du royaume du Maroc approuvé par
la décision du ministre de l’habitat et de l’urbanisme du 27 février 1956 et rendu
applicable par le décret royal n° 406- 67 du 17 juillet 1967;
L’entrepreneur devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas et ne pourra en
aucun cas exciper de l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont
contenues.

ARTICLE5 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE


Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après notification de son
approbation par l’autorité compétente.

L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement de la prestation objet du


présent marché. Cette approbation sera notifiée à l’attributaire dans un délai maximum

6
de 75 jours à compter de la date d’ouverture des plis et ce conformément aux dispositions
de l’article 153 du décret n° 2-12-349 du 20 mars 2013.

ARTICLE 6 : PIECES MISES A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR


Le Maître d'ouvrage remet la notification de l’approbation du marché, le maître d’ouvrage
remet gratuitement au titulaire, contre décharge de ce dernier, un exemplaire vérifié et
certifié conforme de l’acte d’engagement, du cahier des prescriptions spéciales et des pièces
expressément désignées comme constitutives du marché à l’exception du cahier des
clauses administratives générales.
Le maître d’ouvrage ne peut délivrer ces documents qu’après constitution du cautionnement
définitif.

ARTICLE 7 : NANTISSEMENT
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement, il sera fait application des dispositions
de la loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics promulguée par le dahir n°
1-15-05 du 29 rabii II (19 février2015), étant précisé que :
1) La liquidation des sommes dues par le maître d’ouvrage en exécution du marché
sera opérée par les soins du Directeur Provincial de l’Agriculture de Midelt ;
2) Au cours de l’exécution du marché, les documents cités à l’article 8 de la loi n°112-13
peuvent être requis du maître d’ouvrage, par le titulaire du marché ou le bénéficiaire
du nantissement ou de la subrogation, et sont établis sous sa responsabilité.
3) Lesdits documents sont transmis directement à la partie bénéficiaire du nantissement
avec communication d’une copie au titulaire du marché, dans les conditions prévues
par l’article 8 de la loi n° 112-13.
4) Les paiements prévus au marché seront effectués par le Trésorier Provincial de
khénifra, seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du
marché.
5) Le maître d’ouvrage remet au titulaire du marché une copie du marché portant la
mention « exemplaire unique » dûment signé et indiquant que ladite copie est
délivrée en exemplaire unique destiné à former titre pour le nantissement du marché.

ARTICLE 8 : DEVOLUTION DES ATTRIBUTIONS


Le Maître d’ouvrage notifiera, par ordre de service, à l'entrepreneur dans un délai de quinze
(15) jours qui suivent la date de notification de l'ordre de service prescrivant le
commencement des travaux, le nom, la qualité et les missions de l'agent chargé du suivi de
l'exécution du marché.

Le Maître d’Ouvrage notifiera également, par ordre de service, à l'entrepreneur les noms des
organismes chargés du contrôle de la qualité d'exécution des travaux et d'assistance
technique pour le suivi et le contrôle des travaux.

7
ARTICLE 9 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR
Toutes les notifications seront effectuées à l’adresse de domicile précisée par l’entrepreneur
dans son acte d’engagement.
A défaut d’avoir élu domicile au niveau de l’acte d’engagement, toutes les correspondances
relatives au présent marché sont valablement adressées au domicile élu par l’entrepreneur,
sis……………………………………………………..………………..………………………………
………………………….. Maroc.
En cas de changement de domicile, l'entrepreneur est tenu d'en aviser le maître d'ouvrage
dans un délai de 15 jours suivant ce changement.

ARTICLE 10 : SOUS-TRAITANCE

Si l’entrepreneur envisage de sous-traiter une partie du marché, il s'effectuer dans les


conditions prévues par l'article 158 de décret n° 2-12-349.

Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents conformément
à l’article 24 du décret du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics.

La sous-traitance ne peut en aucun cas dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du
marché ni porter sur le lot ou le corps d’état principal du marché (travaux de construction en
béton des séguias).

Le titulaire du marché est tenu, lorsqu’il envisage de sous-traiter une partie du marché, de la
confier à des prestataires installés au Maroc et notamment à des petites et moyennes
entreprises conformément à l’article 158 de décret précité n° 2-12-349.

Le titulaire du marché demeure personnellement responsable de toutes les obligations


résultant du marché tant envers le maître d’ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et des tiers.
Le maître d’ouvrage ne se reconnait aucun lien juridique avec les sous-traitants.

ARTICLE 11 : DELAI D’EXECUTION

L’entrepreneur devra exécuter les travaux désignés en objet dans un délai de cinqmois (5
mois).

Le délai d’exécution court à partir de la date prévue par l’ordre de service prescrivant le
commencement de l’exécution des travaux.

Ce délai s’applique à l’achèvement de tous les travaux incombant au titulaire y compris le


repliement des installations de chantier et la remise en état des terrains et lieux.

Des ordres de service d’arrêt et de reprise peuvent être notifiés à l’entrepreneur pour des
motifs jugés valables par le maître d’ouvrage.

ARTICLE 12 : NATURE DES PRIX


Le présent marché est à prix unitaires.
Les sommes dues au titulaire du marché sont calculées par application des prix unitaires
portés au bordereau des prix - détail estimatif, joint au présent cahier des prescriptions
spéciales, aux quantités réellement exécutées conformément au marché.

8
Les prix du marché sont réputés comprendre toutes les dépenses résultant de l’exécution
des travaux y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurer à
l’entrepreneur une marge pour bénéfice et risques et d'une façon générale toutes les
dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe du travail.

ARTICLE 13 : REVISION DES PRIX


Si pendant le délai contractuel, des variations sont constatées dans la valeur des index de
références, les prix du marché sont révisés par application de la formule ci-dessous.

P
 0.15  0.85 x(TR1 / TR1o)
P0

P : est le montant hors taxe révisé de la prestation considérée ;

Po : le montant initial hors taxe de cette même prestation ;

P/Po : étant le coefficient de révision des prix ;


TR1 index global correspondant aux travaux de terrassement du mois de la date d’éligibilité de
la révision
TR10: est la valeur de l’index de révision des prix relatif à la prestation considérée au mois de
la date limite de remise des offres;

La révision des prix sera appliquée aux travaux qui restent à exécuter à partir de la date de
variation des index constatée par les décisions prises à cet effet par le ministre chargé de
l’équipement.

ARTICLE 14 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET CAUTIONNEMENT DEFINITIF


Le montant du cautionnement provisoire est fixé à douze mille dirhams (12 000,00 dh).
Le montant du cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du
marché arrondi au dirham supérieur.
Si l’entrepreneur ne réalise pas le cautionnement définitif dans un délai de 20 jours à
compter de la date de la notification de l’approbation du présent marché, le montant du
cautionnement provisoire fixé ci-dessus reste acquis à l’Etat.
Le cautionnement définitif est restitué, sauf les cas d'application de l'article 79 du CCAG-T,
et le paiement de la retenue de garantie est effectué, ou bien les cautions qui les remplacent
sont libérées à la suite d'une mainlevée délivrée par le Maitre d'ouvrage, dès la signature du
procès-verbal de réception définitive des travaux.

ARTICLE 15: RETENUE DE GARANTIE


Une retenue de garantie sera prélevée sur les acomptes. Elle est égale à dix pour cent
(10 %) du montant de chaque acompte.
Elle cessera de croître lorsqu'elle atteindra sept pour cent (7%) du montant initial du marché
augmenté le cas échéant, du montant des avenants.
La retenue de garantie peut être remplacée, à la demande de l'entrepreneur, par une caution
personnelle et solidaire constituée dans les conditions prévues par la réglementation en
vigueur.

9
Le cautionnement définitif est restitué, sauf les cas d'application de l'article 79 du CCAG-T,
et le paiement de la retenue de garantie est effectué, ou bien les cautions qui les remplacent
sont libérées à la suite d'une mainlevée délivrée par le Maitre d'ouvrage, dès la signature du
procès-verbal de réception définitive des travaux.

ARTICLE 16 : ASSURANCES - RESPONSABILITE


L’entrepreneur doit adresser au maître d’ouvrage, avant tout commencement des travaux,
les attestations des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques
inhérents à l’exécution du marché et ce, conformément aux stipulations de l’article 25 du
CCAG-Travaux.

ARTICLE 17 : APPROVISIONNEMENTS
Le présent marché ne prévoit pas d’acompte sur approvisionnements de matériaux et
matières premières destinés à entrer dans la composition des travaux objet du marché.

ARTICLE 18 : RELATION ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE MEME


CHANTIER
Conformément à l’article 32 du CCAG-Travaux, l’entrepreneur veillera au bon ordre du
chantier, assurera la coordination des travaux et la sécurité des travailleurs.
Chaque entrepreneur doit suivre l’ensemble des travaux, s’entendre avec les autres
entrepreneurs sur ce que les travaux ont de commun, reconnaître par avance tout ce qui
intéresse les réalisations, fournir les indications nécessaires à ses propres travaux, s’assurer
qu’elles sont suivies et, en cas de contestation, en référer au maître d’ouvrage.
Un planning général, portant sur l’ensemble de ces travaux, est établi à cet effet par le
maître d’ouvrage et l’ensemble des entrepreneurs.

L'Entrepreneur ne peut se prévaloir, ni pour éluder les obligations de son marché, ni pour
élever une réclamation, du fait de sous contrats ou que d'autres chantiers sont ouverts à
proximité de ses travaux ou dans la région.
D'autre part, le maître d’ouvrage se réserve le droit de faire exécuter pour le même
aménagement, par un autre entrepreneur, tout travail qui ne figure pas dans la consistance
des travaux faisant l’objet du présent marché.

L'Entrepreneur doit, pendant toute la durée du chantier, se mettre en relation en temps


opportun avec les autres entrepreneurs et fournisseurs du maître d’ouvrage au fur et à
mesure que ceux-ci lui sont désignés par celui-ci afin que toutes les mesures propres à
assurer la coordination des travaux, le bon ordre et la sécurité des travailleurs soient prises
d'un commun accord. Il est procédé à tout échange de renseignements ou documents utiles
à cet effet. Une copie de toute la correspondance échangée est adressée au maître
d’ouvrage.

L'entente concernera notamment :

 L'établissement des plans éventuels,


 La coordination des programmes élémentaires, afin que les travaux s'exécutent dans
l'ordre et dans les délais les mieux appropriés aux circonstances du moment et dans
le cadre du programme d'ensemble de l'aménagement,
 La réalisation, dans les meilleures conditions techniques, des raccordements
d'ouvrages et des essais.

10
Lorsque plusieurs entrepreneurs ou fournisseurs utilisent des installations ou des matériels
de toute nature appartenant à l'un d'eux ou mis à la disposition de l'un des deux par le maître
d’ouvrage, ils feront leur affaire des modalités de cette utilisation et de la répartition des frais
correspondants.

Le maître d’ouvrage doit être informé des accords à intervenir dans le cadre des dispositions
du présent article. En cas de difficultés ou de différends, il en est rapidement informé et son
arbitrage doit être accepté.

En aucun cas le maître d’ouvrage ne doit se trouver pendant les travaux en présence d'une
situation de fait résultant d'un manque d'information de la part de l'Entrepreneur et des
autres fournisseurs et entrepreneurs travaillant simultanément sur un chantier commun ou
deux chantiers voisins.

En cas de désaccord entre Entrepreneurs, le litige sera soumis à l’arbitrage du Maître


d’ouvrage, la décision d’arbitrage ne pouvant, en aucun cas, être invoquée par
l’Entrepreneur à l’appui d’une demande d’indemnité ou d’une augmentation de délai ou de
prix.

ARTICLE 19: DROITS DE TIMBRE


Conformément à l’article 7 du CCAG -T, l’entrepreneur doit acquitter les droits de timbre du
marché, tels qu’ils résultent des lois et règlements en vigueur.

ARTICLE 20 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS


Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par les
dispositions de l’article 23 du CCAG-T.

ARTICLE 21 : PROMOTION DE L’EMPLOI LOCAL


Conformément aux dispositions de l’article 141 du décret n°2-12-249 du 20 mars 2013 relatif
aux marchés publics, le titulaire du marché des régions, préfectures provinces et des
communes doit recourir à l’emploi de la main d’œuvre locale au niveau de la collectivité
bénéficiaire de la prestation objet du marché, dans la limite de 10% de l’effectif requis pour
la réalisation du marché.

ARTICLE 22 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE


L’entrepreneur s’engage à respecter les mesures de sécurité et d’hygiène conformément aux
dispositions de l’article 33 du CCAG-T. Il doit en particulier observer les mesures suivantes :
- Choix de l’emplacement des installations du chantier ;
- Approvisionnement en eau potable de ces installations ;
- Préserver l’environnement

ARTICLE 23: PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINE DES MATERIAUX

Tous les matériaux, matières et produits utilisés dans les travaux objet du présent cahier des
prescriptions spéciales doivent être agréées par le maître d’œuvre. L’entrepreneur ne peut,
en aucun cas, se prévaloir de l’éviction par le maître d’œuvre de fournisseurs ou sous-
traitants pour demander une majoration quelconque sur le prix de la fourniture.

Les matériaux doivent satisfaire aux normes marocaines en vigueur à la signature du


marché ou à défaut, aux normes internationales ou à défaut aux règles de l’art usuelles.

11
Le maître d’œuvre peut effectuer tous les essais qu’il estime nécessaires pour vérifier que
les matériaux ou produits utilisés sont conformes aux spécifications imposées.

L’entrepreneur est tenu d’éloigner du chantier, à ses frais, en un lieu agrée par le maître
d’œuvre les matériaux ne satisfaisant pas aux conditions ci-dessus.

Le maître d’œuvre est seul compétent pour juger de la qualité des matériaux et décider de
leur lieu d’emploi. En particulier le lieu de provenance des matériaux ne peut en aucune
façon laisser préjuger de leur qualité.

ARTICLE 24 : RECEPTION PROVISOIRE


A l’achèvement des travaux et en application de l’article 73 du CCAG-T, le maître d’ouvrage
s’assure en présence de l’entrepreneur de la conformité des travaux aux spécifications
techniques du marché et prononcera la réception provisoire.

Cette réception sera effectuée selon les dispositions de l’article 73 du CCAG-T.

ARTICLE 25 : ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX


Le nettoiement et la remise en état des emplacements doit se faire dans les conditions
prévues à l'article 44 du CCAG-T.

En application de l’article 44 du CCAG-Travaux, le délai fixé pour le dégagement, le


nettoiement et la remise en état des emplacements mis à la disposition de l’entrepreneur est
de trente (30) jours de calendrier à compter de la date de la réception provisoire. Une
pénalité particulière de cinq cent (500) DH par jour de calendrier de retard sera appliquée à
compter de la date d’expiration du délai indiqué plus haut. Cette pénalité sera retenue
d’office sur les sommes encore dues à l’entrepreneur.

ARTICLE 26 : DELAI DE GARANTIE


Le délai de garantie est fixé à douze (12) mois à compter de la date de la réception
provisoire.
Pendant le délai de garantie, l’entrepreneur sera tenu de procéder aux rectifications qui lui
seraient demandées en cas de malfaçons ou d’insuffisances constatées et de remédier à
l’ensemble des défectuosités, sans pour autant que ces travaux supplémentaires puissent
donner lieu à paiement à l'exception de ceux résultant de l’usure normale, d'un abus d'usage
ou de dommages causés par des tiers.

ARTICLE 27: MODALITES DE REGLEMENT


Il sera fait application des dispositions des articles 60 à 68 du CCAG-T.
Le règlement des prestations réalisées sera effectué sur la base de décomptes établis par le
maître d’ouvrage en application des prix du bordereau des prix – détail estimatif aux
quantités réellement exécutées, déduction faite de la retenue de garantie.
Le montant de chaque décompte est réglé à l’entrepreneur après réception par le maître
d’ouvrage de tous les métrés, situations et pièces justificatives nécessaires à sa vérification.
Seules sont réglées les prestations prescrites par le présent cahier des prescriptions
spéciales ou par ordre de service notifié par le maître d’ouvrage.

12
ARTICLE 28 : PENALITES POUR RETARD
A défaut d'avoir terminé les travaux dans les délais prescrits, il sera appliqué à l’entrepreneur
une pénalité par jour calendaire de retard de 1 ‰ (Un pour mille) du montant du marché
modifié ou complété éventuellement par les avenants.
Cette pénalité sera appliquée de plein droit et sans mise en demeure sur toutes les sommes
dues à l’entrepreneur.
L’application de ces pénalités ne libère en rien l’entrepreneur de l’ensemble des autres
obligations et responsabilités qu’il aura souscrites au titre du présent marché.
Toutefois, le montant cumulé de ces pénalités est plafonné à huit pour cent (8%) du montant
du marché modifié ou complété éventuellement par les montants correspondant aux travaux
supplémentaires et à l'augmentation dans la masse des travaux.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l’autorité compétente est en droit de résilier le
marché après mise en demeure préalable et sans préjudice de l'application des mesures
coercitives prévues par les articles 65 et 66 du CCAG-T.

ARTICLE 29: RETENUE A LA SOURCE APPLICABLE AUX TITULAIRES ETRANGERS


NON RESIDENTS AU MAROC
Se référer au Code général des impôts.

ARTICLE 30 : RECEPTION DEFINITIVE


Conformément aux stipulations de l’article 76 du CCAG-Travaux et après expiration du délai
de garantie, il sera procédé à la réception définitive, après que le maître d’ouvrage se soit
assuré que les malfaçons ou les imperfections éventuelles ont été réparées par
l’entrepreneur.

ARTICLE 31: CAS DE FORCE MAJEURE


Conformément aux prescriptions de l’article 47 du CCAG-Travaux notamment son
paragraphe 2, les seuils des intempéries qui sont réputés constituer un événement de
force majeure sont définis comme suit :
- la neige : 80 cm
- la pluie : 100 mm en 12 heures
- le vent : 120 km/h
- le séisme : 7 degré sur l’échelle de Richter.

ARTICLE 32 : RESILIATION DU MARCHE


Le marché pourra être résilié dans tous les cas prévus par l’article 69 du CCAG-T et le
décret n° 2-12-349 du 8 joumada Ier 1434 (20 mars 2013).

ARTICLE 34 : LUTTE CONTRE LA FRAUDE ETLA CORRUPTION


Il sera fait application des articles 25 et 168 du décret du 20 mars 2013 relatif aux marchés
publics.
L’entrepreneur ne doit pas recourir par lui-même ou par personne interposée à des pratiques
de fraude ou de corruption des personnes qui interviennent, à quelque titre que ce soit, dans
les différentes procédures de passation, de gestion et d’exécution du marché.

13
L’entrepreneur ne doit pas faire, par lui-même ou par personne interposée, des promesses,
des dons ou des présents en vue d'influer sur les différentes procédures de conclusion d'un
marché et lors des étapes de son exécution.
Les dispositions du présent article s’appliquent à l’ensemble des intervenants dans
l’exécution du présent marché.

ARTICLE 35 : REGLEMENT DES DIFFERENDS ET LITIGES


Si, en cours d’exécution du marché, des différends et litiges surviennent avec l’entrepreneur,
les parties s’engagent à régler ceux-ci dans le cadre des stipulations des articles 81 à 84 du
CCAG-T.

ARTICLE 36 - DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES AU REGLEMENT DU MARCHE

36.1- Ordres de service


Conformément à l’Article 11 du CCAG-T il est envoyé à l'Entrepreneur un ordre de service
de commencer les travaux. Les ordres de services sont écrits, datés, numérotés et
enregistrés. L'Entrepreneur doit se conformer strictement aux ordres de service qui lui sont
notifiés par le Maître d’ouvrage.
Il doit se conformer également aux changements qui peuvent éventuellement lui être
prescrits pendant la durée des travaux, mais seulement lorsque le Maître d’ouvrage les lui
aura ordonnés par écrit. Il ne peut lui être tenu compte, s'il y a lieu, de ces changements que
pour autant qu'il puisse les justifier par un ordre écrit.
Des ordres de service d’arrêt des travaux peuvent, à l’appréciation du Maître d’ouvrage, être
donnés à l’Entrepreneur pour l’un des motifs jugés valables.

Il est précisé que les travaux du présent marché constituent un seul lot.

36.2 Attachements

Les attachements sont pris conformément aux clauses de l’article 61 du CCAG-T.


L'attachement constitue un constat contradictoire d'un certain état de fait en vue de préparer
l'établissement des décomptes et des métrés. Il peut avoir en particulier pour but de
constater un état de choses susceptible de disparaître, d'être caché ou modifié.

Les attachements indiqueront clairement les travaux exécutés et définiront sans ambiguïté
toutes les données nécessaires à l'établissement des métrés, (calculs de quantités et prix du
bordereau à appliquer).

Les attachements doivent être établis et signés par le Maître d'ouvrage et l’Entrepreneur, et
sont la base des décomptes provisoires mensuels.

Dans le cas de refus de signature ou de signature avec réserves par l’Entrepreneur, le


maître d’ouvrage dressera procès-verbal de la présentation et des circonstances qui l'ont
accompagnée. Ce procès-verbal est annexé aux pièces non acceptées.

36.3 Liaison entre le maître d'ouvrage et l'Entrepreneur

L'Entrepreneur est tenu de fournir à tout moment tous renseignements intéressant


l'exécution du Marché dont le maître d’ouvrage juge nécessaire d'avoir connaissance, en

14
raison notamment de l'incidence possible des travaux confiés à l'Entrepreneur sur ceux des
autres entrepreneurs et sur les services des fournisseurs.

Il est précisé que les demandes de renseignements adressées à l'Entrepreneur par le maître
d’ouvrage ne peuvent être considérées comme ingérence de celui-ci dans l'exécution du
Marché, ni entraîner un partage quelconque de responsabilité entre le maître d’ouvrage et
l'Entrepreneur. Ces demandes conserveront un caractère documentaire.

En tout état de cause, l'Entrepreneur demeure seul responsable de l'exercice de la fonction


qui lui est propre à l'intérieur des obligations de son marché.

Toutes les fois qu'il en est requis, l'Entrepreneur se rendra aux convocations du maître
d’ouvrage, dans ses bureaux ou sur les chantiers, de manière qu'aucune opération ne puisse
être retardée ou suspendue en raison de son absence.

Il informe notamment le maître d’ouvrage des incidents de chantier, de l'avancement des


travaux, de la situation des effectifs et du matériel, de l'état des livraisons du chantier et des
commandes de matériaux (approvisionnements, fournitures, etc.) et mettra à la disposition
de celui-ci tous documents relatifs à l'exécution des travaux.

Il adresse au maître d’ouvrage, le cinq de chaque mois pour le mois écoulé, un rapport en
cinq exemplaires où sont consignés les renseignements ci-dessus.

ARTICLE 37 : OCTROI D’AVANCES


Le titulaire du marché peut bénéficier d’octroi d’avances par le maître d’ouvrage en
application des dispositions du décret n° 2.14.272 du 14 mai 2014 relatif aux avances en
matière de marchés publics.
Le titulaire est tenu de constituer avant l’octroi de l’avance une caution personnelle et
solidaire l’engageant à rembourser la totalité du montant des avances consenties par le
maître d’ouvrage.
A défaut d'avoir fourni une caution personnelle et solidaire correspondant au montant de
l'avance, aucune avance ne sera octroyée au titulaire.
Le taux et les conditions de versement et de remboursement de l’avance sont comme suit :

- Le montant de l'avance est de dix pour cent (10%) du montant du marché. Il sera
versé au concurrent après la constitution du cautionnement définitif, la notification
de l'ordre de service de commencer, la constitution d'une caution personnelle et
solidaire correspondant au montant de l'avance.
- Le remboursement de l'avance sera effectué par prélèvement de douze virgule
cinq pour cent (12,5%) du montant TTC des travaux réalisés au titre de chaque
décompte établi, non compris la révision des prix, et ce jusqu'au remboursement
intégral du montant de l'avance (qui aura lieu lorsque le montant des réalisations
atteint 80% du montant initial).

15
CHAPITRE II
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

I- PROVENANCE ET QUALITE DES MATERIAUX

ARTICLE 38. : PROVENANCE DES MATERIAUX


L'Entrepreneur titulaire est réputé connaître les lieux d'extraction ou de provenance
de tous les matériaux nécessaires pour l'exécution des travaux et de sujétions de
transport qui en découlent. Les matériaux destinés à l'exécution des travaux seront
de préférence d'origine marocaine.
Les matériaux proviendront en principe des lieux d'extraction ou de production
suivants :
DESIGNATION DES TRAVAUX QUALITE ET PROVENANCE
- Sable : pour mortier, enduits et bétons armé - de mer ou de concassage de
calcaires durs et ballastières proposées par l'Entrepreneur et agréés par le Maître
d'œuvre.
- Gravillons : pour béton ordinaire et armé - de concassage de calcaires durs et
ballastières proposées par l'Entrepreneur et agréés par le Maître d'œuvre.
- Moellons : maçonnerie hourdée - des meilleures carrières de la région, proposées
par l'Entrepreneur et agrées par le Maître d'œuvre
Aciers ronds : pour béton armé - Fe E22 et Fe E40A respectivement pour les aciers
ronds lisses et les aciers de haute adhérence

ARTICLE 39. : CONTROLE DES MATERIAUX


Le Maître d'œuvre se réserve le droit de prélever à tout moment des échantillons de
tous les matériaux destinés à être incorporés dans les ouvrages, afin de procéder lui-
même à des essais de contrôle inopinés.
Les contrôles ne diminuent en rien la responsabilité de l'Entrepreneur quant à la
bonne qualité des matériaux, matières et produits.
Les matériaux ne répondant pas aux exigences, sont automatiquement refusés et
doivent être immédiatement évacués par les soins de l'Entrepreneur et à ses frais
hors du chantier en des lieux agréés par le Maître d'œuvre.
Le contrôle des matériaux doit se faire par un laboratoire agréé et à la charge de
l’entreprise, ces contrôles ou essais sont les suivants (liste non limitative) :

16
 Les essais d’identification y compris les analyses granulométriques, les
masses volumiques et apparentes, de la densité, les limites d’atterbergdes
matériaux utilisés pour les remblais ;
 Mesure de la teneur en eau ;
 Essai Proctor normal ou modifié ;
 Et tous les essais jugés nécessaire par le maître d’ouvrage pour la bonne
exécution des travaux.
A cet effet l’entreprise doit présenter avant tout commencement des travaux une
convention avec un laboratoire qui se charge de la réalisation de ces essais ;
Ledit laboratoire réalise les essais et les interprètent.

ARTICLE 40. : MATERIAUX POUR MORTIERS ET BETONS


Généralités
D'une façon générale, les agrégats seront durs, propres et sains et débarrassées par
lavage et s'il y a lieu par ventilation de tous les débris organiques ou terreux, argiles,
micas, etc. criblés avec soins, leur forme sera à peu près cubique pour les
concassés, ou sphériques pour les
roulés; tous les matériaux tendant à se casser en plaques ou en aiguilles seront
éliminés. Les granulométries et les caractéristiques de ces matériaux seront les
suivantes :
les sables et les agrégats pierreux devront être conformes aux normes en usage au
Maroc complétées éventuellement par les normes françaises définissant leurs
qualités mécaniques, etc.
(i) 40.1 - Sable
Le sable sera crissant, dense, stable, propre, exempt de poussières, de débris
schisteux, gypseux, argileux, micacés ou organiques. A sa livraison sur les aires de
gâchage, il devra avoir un degré d'humidité uniforme et relativement constant.
L'équivalent de sable mesuré conformément aux normes (ASTM – D2419- méthode
avec piston) doit être au moins égal à 75. Le sable devra avoir un poids spécifique
minimum de 2,60.
(ii) 40.2- Agrégats pierreux
Les granulats pour béton seront fournis par l’Entrepreneur, ils proviendront de
carrières agréées par le Maître d'œuvre Les agrégats pierreux doivent être durs,
stables, denses exempts de gangue fragile ou terreuse, et de tous débris organiques
ou terreux, argile, mica etc. La propreté des agrégats peut être assurée par lavage.

17
(iii) 40.3- Eau
L'eau employée pour la confection des mortiers et bétons, le cas échéant pour le
lavage des agrégats ou pour l'humidification des bétons, devra être exempte
d'impuretés préjudiciables à la tenue des mortiers et des bétons L'Entrepreneur
devra se procurer par ses propres moyens et à ses frais l'eau nécessaire à
l'exécution des travaux et au chantier
(iv) 40.4- Ciments
Les ciments proviendront d'usines agrées par le Maître d'œuvre et seront de la
qualité Portland artificiel à prise lente de la classe CPJ 35 et CPJ 45 selon l'usage,
répondant à la norme NM 10-01-F-004. Ils devront satisfaire aux prescriptions des
circulaires officielles, normes ou Cahier des Charges pour la fourniture des liants
hydrauliques en usage dans les Administrations marocaines.
(v) 40.5- Aciers
Les aciers ronds lisses bruts de laminage, et les aciers à haute adhérence ou à
adhérence améliorée, écrouis ou non, pour armatures de béton armé, seront
respectivement des qualités Fe E 22 et Fe E 40 définies par le fascicule 4, titre I du
Cahier des Prescriptions Communes applicables aux travaux de travaux publics.
Les aciers doivent être conformes aux spécifications des normes NM 10-1-012 et NM
10-1-013 Le Maître d'œuvre pourra faire transporter hors du chantier, aux frais de
l'Entrepreneur, les lots qu'il jugera défectueux.
II - SPECIFICATIONS DES MATERIAUX ET DE MISE EN OEUVRE

ARTICLE 41. : GENERALITES


Conformément aux clauses du C.C.A.G-T le Maître d'œuvre délivrera à l'Entreprise
un ordre de service de commencer les travaux.
En cours de travaux, toute modification ou changement pouvant intervenir sur la
conception des ouvrages, la réalisation des travaux et l'évaluation des ouvrages,
seront notifiés par le Maître d'œuvre à l'Entrepreneur. L'Entrepreneur titulaire devra
se conformer aux ordres de service qui lui seront délivrés. Lorsque l'entrepreneur
estimera que les prescriptions d'un ordre de service dépassant les obligations du
marché risquent de compromettre la bonne exécution des travaux, il devra sous
peine de forclusion en présenter l'observation écrite et motivée dans un délai de dix
(10) jours. La réclamation n'est pas suspensive de l'exécution de l'ordre de service,
néanmoins le Maître d'œuvre sur justification de l'Entrepreneur peut annuler l'ordre
de service. L'Entrepreneur titulaire devra par ailleurs se rendre aux convocations du

18
Maître d'œuvre dans les bureaux ou sur les chantiers, ou y déléguer un représentant
capable de le remplacer.

ARTICLE 42. : PLAN D’EXECUTION-IMPLANTATION DES TRAVAUX


Avant le démarrage des travaux l’Entrepreneur titulaire présentera au Maître
d’Ouvrage pour validation un dossier technique, ce dossier sera composé des plans
d’exécution des travaux actualisés de toutes les composantes de l’aménagement du
bassin, la convention avec un laboratoire, une note de stabilité du bassin établie
par un laboratoire agréé, les fiches techniques et catalogues de la géomembrane, et
d’un avant métré et la liste des moyens humains et matériels à mobiliser.
Le Maître d'ouvrage après remise des documents et plans d'exécution à
l'Entrepreneur portant la mention "visé bon pour exécution", procédera à
l'implantation des travaux. Une fois ces plans remis à l'Entrepreneur, toute erreur
éventuelle dans ces plans doit être signalée au Maître d'ouvrage.
L’entrepreneur élaborera en même temps un projet de plaque signalétique du projet
à dresser sur le chantier qu’il soumettra à l’avis du maître d’ouvrage. Il procédera
après validation de son contenu à la fourniture et installations de la dite plaque.

ARTICLE 43. : PROGRAMME D'EXECUTION- ORGANISATION DES CHANTIERS ET


CONDUITE DES TRAVAUX
L'Entrepreneur titulaire est tenu, dans un délai de 15 jours après notification de
l'ordre de service de commencer les travaux, de présenter un planning faisant
ressortir d'une façon détaillée l'évolution du chantier prévue par l'Entrepreneur.
L'Entrepreneur titulaire devra maintenir en permanence sur le chantier le personnel
d'encadrement et d'exécution, et le matériel nécessaire à la bonne exécution des
travaux et au respect du programme. Des réunions de chantier, dont la périodicité
sera fixée en fonction de l'avancement des travaux, seront instaurées
systématiquement.

ARTICLE 44. : CONTROLE DES TRAVAUX


En cours d'exécution, le Maître d'ouvrage, aura à tout moment, droit d'intervention
dans l'exécution des travaux, et pourront procéder à toute vérification portant sur la
qualité et le volume du travail exécuté. Tout travail reconnu insuffisant, sera repris
par l'Entrepreneur titulaire sans pour autant que les délais d'exécution soient
modifiés. Il reste entendu que seuls les travaux ayant fait l'objet d'acceptation
pourront être inclus dans les décomptes.

19
ARTICLE 45. : EXECUTION DES TERRASSEMENTS
Les terrassements comprennent :
- Les fouilles des ouvrages (bassin de stockage)
Les fouilles seront exécutées conformément aux plans d'exécution. L'Entrepreneur
utilisera tous les moyens nécessaires tels que boisage, étaiements, talutages,
blindages, épuisement des eaux par pompage, etc…Toutefois, les terres en
provenance des fouilles seront évacuées aux décharges publiques où un endroit
spécifié par le maître d’ouvrage.
- Exécution des déblais
Cette phase des travaux intervient après le dégagement des emprises y compris
l'enlèvement de la terre végétale. Les déblais sont exécutés dans toutes natures de
terrain (même rocheux) jusqu'à obtention de la côte indiquée sur les plans.

L’arase au niveau des digues sera réglée et compactée de manière à obtenir les
valeurs suivantes :

 Ev1 15 MPa
 Ev2 30 MPa
 Ev2 / Ev1 < 2

Les fouilles en pleine masse, puits ou rigoles seront faites avec le plus grand soin.

Les parements bien dressés, les fonds des déblais et tranchées de niveau seront
dressés, bien réglés et pilonnés suivant besoin. L’Entrepreneur sera responsable de
tous les éboulements ou accidents qui pourraient survenir. Les blindages ou
épuisements si besoin, et les étais seront à la charge de l'Entrepreneur qui déclare
avoir pris parfaitement connaissance de la nature du sol au moyen de sondage.

Si les épuisements doivent être effectués, ils seront à la charge de l'Entrepreneur qui
devra les réaliser conformément aux indications du Maître d'ouvrage
- Aménagement des talus et fond de forme pour bassins

Les parois de fouille et pentes de talus seront réalisées avec une pente minimale H/V
de 2/1 pour les talus externes et internes. Le nivellement de l’arase devra permettre
de supprimer toutes les aspérités de plus de 10 cm de hauteur.
Le fond de forme des bassins sera compacté au minimum à 95% de l’Optimum
Proctor Normal.
Ces matériaux, utilisés pour constituer une couche support du DEG, ne devront
comporter aucun élément anguleux (tamisage des matériaux avant réemploi) et
seront compactés au minimum à 95% de l’Optimum Proctor Normal.
Le réglage et le compactage de la plate-forme et des talus en déblai devront
permettre d'obtenir les prescriptions définies par le Maître d'ouvrage. Le contrôle du
compactage sera effectué dans les endroits désignés par le Maître d'Ouvrage à l'aide

20
de la mesure de la compacité en place obtenue par l'emploi d'un Densimètre "ASTM
D15 - 56 ASHD T 147-54".

L’arase des terrassements sera réglée et compactée de manière à obtenir les


valeurs suivantes :

 Ev1 15 MPa
 Ev2 30 MPa
 Ev2 / Ev1 < 2

b- Les remblais des ouvrages et tranchées de conduites :


Tous les remblais à exécuter seront réalisés avec des matériaux d'apport de qualité
à faire accepter par le Maître d'œuvre. Les remblais seront exécutés par couche de
30 cm et soigneusement compactés. Préalablement, à l'exécution de tous remblais,
l'emprise devant être remblayée devra être soigneusement nettoyée et débarrassée
de tous graviers, déchets, matières végétales, etc
L’entreprise doit fournir l’identification des matériaux utilisés pour les remblais, cette
identification est faite par un laboratoire à la charge de l’entreprise.
La tolérance de planimétrie des fouilles et remblais sera de 5 cm sous une règle de 6
mètres. Le remblayage devra être réalisé en tout temps de manière à empêcher tout
dommage ou abrasion de la protection extérieure des ouvrages.
Les remblais seront composés de matériaux sélectionnés.
Cette phase des travaux intervient après le dégagement des emprises y compris
enlèvement de la terre végétale, dessouchage et remblaiement des fouilles
correspondantes.

Les talus des digues auront des pentes interne et externe de 2H/1V. La largeur de la
digue en crête est indiquée dans le plan d’exécution.

La crête de la digue sera surmontée par une couche de tout venant GNA 0/31.5 de
0,4 m d’épaisseur sur la largeur de la crête pour la rendre carrossable.

Réutilisation des matériaux du site

Une partie des matériaux de déblais pourra être réutilisée en remblai, après étude de
ces matériaux par le laboratoire à la charge de l’entreprise,
Il est nécessaire de prévoir un arrosage dans la masse avec un malaxage des
matériaux pour faire pénétrer l’eau suivant la procédure suivante : extraction,
arrosage, malaxage, mise en place et compactage intense.
Des planches d’essais, avant toute utilisation, permettront de vérifier la qualité des
matériaux, de mieux connaître réellement les conditions de mise en place de ces
matériaux et d’adapter une méthodologie. Les matériaux de sous classe A pourront
être mélangés lors des déblais avant mise en remblais. Des contrôles de densité

21
sèche et de teneur en eau doivent être effectués au cours du chantier pour suivre la
qualité du compactage.
Le contrôle de l’état hydrique de ces matériaux avant réemploi permettra de conclure
sur les modalités précises de réemploi.

Préparation des terrains sous remblais


Les terrains sous remblais doivent être nettoyés de tous matériaux ou matières
organiques risquant de se décomposer et de compromettre la tenue ultérieure des
remblais.

Protection des talus externes


Le talus externe de la digue sera protégé par de la terre végétale sur une épaisseur de 0, 20
m et un engazonnement.

Matériel de compactage et de vérification de la compacité des remblais


Avant tout début des travaux, l'Entrepreneur devra soumettre à l'agrément du Maître
d'Ouvrage les moyens de compactage qu'il compte utiliser pour l'exécution des
travaux. Ces moyens de compactage devront être adaptés aux différentes natures de
terrain rencontrées lors des terrassements.

Les travaux ne pourront commencer que lorsque l'Entrepreneur aura amené sur
chantier les engins et matériels de nature et en nombre agrées.

Une couche ne pourra être mise en place et compactée avant que la couche
précédente n'ait été réceptionnée après vérification de son compactage

Stabilité des remblais


L'Entrepreneur sera considéré comme responsable de la stabilité des remblais qui
auraient subi des désordres ou des mouvements du fait de négligence ou de
manque de soins de sa part ou bien du fait de phénomènes naturels comme les
orages, etc.

Lorsque les matériaux jugés inutilisables, par le Maître d'Ouvrage, auront été placés
dans les remblais par l'entrepreneur, ce dernier devra procéder à ses frais à leur
remplacement par des matériaux de qualité convenable.

ARTICLE 46. : INSPECTION DES FOUILLES ET DES REMBLAIS- RECEPTION


L'attention de l'Entrepreneur titulaire est attirée sur le fait que la réception des fouilles
fait l'objet d'une inspection détaillée du service de contrôle du Maître d'œuvre. En
conséquence il doit prévenir suffisamment tôt pour que ce contrôle n'ait pas
d'incidence sur le déroulement du chantier. Pour inspecter les fouilles définitives
après leur exécution, les surfaces doivent être complètement dégagées, nettoyées
et asséchées de telle sorte qu'elles puissent être examinées dans les meilleures
conditions. Les excavations ne seront en aucun cas remblayées ou bétonnées avant

22
inspection et sanctionnées par un procès-verbal. Si un approfondissement est
décidé, les nouvelles fouilles sont soumises aux mêmes règles énoncées ci-dessus.
Les contrôles de la qualité des remblais sont à la charge de l’entrepreneur. Les
contrôles des remblais peuvent comporter les essais suivants :
Limite d’Atterebeg ;
Analyse granulométrique ; Essai Proctor ;
Teneur en eau en place.
Cette série d’essais doit être effectuée en moyenne une fois par semaine et pour
chaque ouvrage particulier.

ARTICLE 47 : CARACTERISTIQUES DES OUVRAGES.


Pour notre projet, les caractéristiques techniques, leurs assemblages et raccords
sont spécifiés ci-après :
47.1 Spécifications particulières concernant le dispositif d’étanchéité par
géomembrane
La couverture des bassins de stockage doit être faite par une géomembrane en
PEHD d’épaisseur supérieur ou égale 1,5 mm de densité 950 g/m², d’aspect lisse,
l’assemblage doit se faire par soudure double. La géomembrane doit être résistante
au vieillissement thermique et aux agents d’altération tels que l’exposition aux rayons
ultra-violets et aux basses températures.
Descriptifs et spécifications techniques des travaux

Les travaux concernent l’étanchéité des bassins. Les eaux qui séjourneront dans les
bassins sont de types souterrains.
Ce dispositif d’étanchéité par géomembrane sera maintenu en crête de talus par une
tranchée d’ancrage ceinturant le bassin.

Provenance et qualité des matériaux d’étanchéité


a) Généralités

La provenance et la qualité des matériaux et matériels devront systématiquement


être proposées par l'Entrepreneur à l’acceptation du Maître d’ouvrage.
Les provenances, les qualités, les caractères, les types, dimensions et poids, les
modalités d'essais, de marquage, de contrôle et de réception des matériaux et
produits préfabriqués, devront être conformes aux normes homologuées ou

23
réglementairement en vigueur au moment de la signature du marché, ainsi qu'aux
"règles techniques" visées dans la suite du présent CCTP.

b) Dispositif d’étanchéité par Géomembrane (DEG)


L’étanchéité des bassins sera assurée artificiellement par la mise en place d’un
dispositif d’étanchéité par géomembrane
Le produit doit satisfaire à la norme NFP 84-500, et doit être certifié ASQUAL (ou procédure
reconnue équivalente).

La géomembrane employée sera en matériaux de synthèse non armé type PEHD, résistante
aux UV.

- Epaisseur fonctionnelle minimale >1.5 mm


- Traction mono-axiale :
 Contrainte à la rupture > 18 Mpa
 Résistance > 27kN
 Déformation > 550 %
Poinçonnement statique
 Résistance > 450 N
 Déplacement >8 mm

Cette membrane permettra d’obtenir un flux de fuite maximal de 1l/j/m² mesuré sur les
bassins remplis d’eau aux côtes du projet.

Le DEG sera garanti au minimum 10 ans par engagement de fournisseur.

ARTICLE 48. : TRAVAUX DE FINITION


Après exécution des travaux et avant la réception provisoire, l'Entrepreneur aura à sa
charge de procéder au nettoyage général du chantier, à l'évacuation des décombres
et matériaux subsistants dans l'emprise du chantier et à la remise en état des
terrains défoncés par le passage des engins. Elle procédera également au
repliement ordonné de ses installations de chantier et s'attachera à faire disparaître
toute trace de son occupation du terrain.

ARTICLE 49. : DOCUMENTS – PHOTOS – RAPPORT FIN TRAVAUX


L’entrepreneur titulaire est tenu de signaler en temps voulu toutes les erreurs
matérielles qui auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui seraient
notifiées. L’entrepreneur titulaire est tenu de prendre les photos numériques de
qualité satisfaisante en permanence par son chef de chantier pour illustrer les

24
différentes étapes de réalisation des ouvrages. En effet, l'Entrepreneur titulaire
fournira, sans contrepartie, au Maître d'œuvre un ensemble de vues en couleur (1
jeu de deux exemplaire de la progression du chantier.
En fin de travaux, l'Entrepreneur titulaire remettra au Maître d'œuvre en trois
exemplaires un album incluant les photos remises régulièrement au Maître d’œuvre,
classées par ordre chronologique et comportant chacune une légende explicative
avec la date de la prise de vue. L'album devrait permettre de disposer d'une situation
avant et après aménagement. L'album photo sera composé d'un minimum de 80
photos en couleur ayant un format de 13x18, et une
copie sur support informatique. L’entrepreneur titulaire présentera au Maître
d’Ouvrage à la fin des travaux un rapport de
fin de travaux en dix (10) exemplaires qui détaille les travaux réalisés avec des
photos illustratifs.
Les coûts engendrés par les prises de vue, leur développement, l'édition des albums
photos sont réputés couverts par les prix du Bordereau.

ARTICLE 50. : PLANS DE RECOLEMENT


En fin d'exécution, l'Entrepreneur remet au Maître d'œuvre un calque, un fichier
numérique sur CD et cinq tirages des plans de tous les ouvrages tels qu'ils ont été
effectivement exécutés.
CHAPITRE IV MODE D’EVALUATION DES TRAVAUX

ARTICLE 51. : DEFINITION DES PRIX


PRIX n° 1 – Déblais en terrain de toute nature
Les prix de déblais à l'air libre se rapportent aux tous terrains quelques soit leur
nature (rocheuse, meuble etc.)
Ils ne s'appliquent ni aux matériaux extraits des zones d'emprunt et carrières
éventuelles, ni aux fouilles requises pour la construction des installations de chantier,
des cités et bâtiments provisoires payés par les prix unitaires du reste du bordereau.
Toute excavation faite en trop par l'Entrepreneur sans ordre ou autorisation ne sera
pas prise en considération dans les décomptes. Le Maître d’ouvrage se réserve la
possibilité de demander à l'Entrepreneur le comblement à ses frais des excavations
faites en trop, notamment par du béton.
Tous les prix de déblais rémunèrent l'emploi de tous étaiements (autres que boulons
d'ancrage et grillage de protection demandés par le Maître d’ouvrage) qui seraient

25
nécessaires, l'utilisation d'explosifs ainsi que toutes sujétions d'exécution et
notamment les épuisements, quel que soit le débit à évacuer:

 lors de la réalisation des fouilles de tous les ouvrages annexes à réaliser.

Les prix de déblai définis ci-après couvrent toutes sujétions d'exécution et


notamment:
 La préparation de l’emprise, le d’essouchement, de décapage etc.
 Le déblai proprement dit.
 La préparation des zones de décharge.
 Les travaux nécessaires à assurer leur stabilité et l'assainissement des zones
directement ou indirectement intéressées par les décharges ou les zones de
dépôt.
 La mise en dépôt ou la mise en décharge, ou encore leur chargement sur un
remblai y compris toutes sujétions.
 Les opérations de réglage de compactage des matériaux à la décharge, au fur
et à mesure de leur approvisionnement, de manière à les déposer et à les
compacter en couches n'excédant pas 1 m d'épaisseur et de façon à permettre
une utilisation aisée de sa surface pour la mise en place des couches
suivantes.
 Le dressage des plates-formes, fonds, talus et fossés et de toutes les surfaces
quelconques de déblai et de décharge.
 Les mesures nécessaires pour assurer le maintien des accès et l'entretien des
talus de déblai, de décharge et aussi de remblai constitué à partir de déblai,
pendant toute la durée des travaux et jusqu'à la réception définitive.
 Le transport entre les lieux d'extraction et de dépôt ou décharge aux endroits
indiqués par le maitre d’ouvrage.
 Le réglage des talus définitifs ou provisoire des excavations.
 Les opérations de nettoyage nécessaires pour les relevés des fouilles et pour
leur réception par le Maître d’ouvrage.
 Les sujétions résultant des précautions à prendre au voisinage du fond de
fouille définitif suivant les indications du présent CPS.
 Les préparations du fond de fouilles tels le compactage, l'humidification, pour la
mise en place des bétons ou des remblais définitifs.
Le prix concerne les déblais en terrain toute nature pour calibrage et ouvrages, quel
que soit la manière de réalisation des travaux, y compris l'enlèvement des blocs.
Il s’applique au mètre cube de déblais en place mesuré avant extraction dans la
limite des plans prescrits quelle que soit la destination des matériaux.

PRIX n °2 Remblais pour digues et ouvrages

26
Ce prix rémunère le mètre cube après compactage du remblai des matériaux
d'apport conformément aux spécifications du présent CPS pour les digues du canal
mis en place en couches de 30 cm compactées au moins à 0.95 OPN et les remblais
pour ouvrages avec des matériaux provenant des fouilles.

Le prix concernant les remblais s'appliquent par mètre cube au volume théorique
délimité par:

1. Les surfaces résultant des plans d'exécution pour:

 Toutes les parties en élévation.

 Les talus des déblais pour les parties en contact avec les parois des fouilles.

 Les parties contiguës à des zones différentes.

2. La surface réelle des fonds de fouille

Ces prix ne s'appliquent pas aux remblais nécessaires pour les installations de
l'Entrepreneur, qui sont rémunérés par les autres prix, faisant partie du bordereau.
Pour chacun des matériaux de remblai, il est prévu un prix qui s'applique au mètre
cube théorique de remblais en place, mis en œuvre conformément aux spécifications
du présent dossier.
Les prix de base de tous les matériaux comprennent:

 Les opérations de préparation des ballastières, emprunts ou des carrières


préalables à l'exploitation des matériaux.

 Les opérations d'extraction, éventuellement de criblage, et de chargement


selon les prescriptions d'homogénéisation et d'essorage pour les matériaux
trop humides, de granulométrie, de qualité, forme et taille des blocs.

 L’opération de criblage et nettoyage des remblais, provenant des matériaux


des fouilles.

 Les opérations de transport des matériaux.

 Les opérations de préparation de la surface de la levée précédente (réglage,


scarification ou arrosage éventuels).

 Les opérations de déchargement et régalage des matériaux de telle sorte


que la levée une fois compactée présente l'épaisseur moyenne prescrite.

27
Ces opérations comprennent l'enlèvement des blocs trop gros selon des
prescriptions propres à chaque matériau. Ils comprennent également toutes
les dispositions visant à combattre la ségrégation dans les zones où cela est
prescrit.

 Les opérations de compactage selon les prescriptions propres à chaque


matériau et chaque zone, selon les épaisseurs et le nombre de passes
données à titre indicatif dans le CPS.

 Les opérations rangement pour le blocage

Ces prix comprennent également toutes les sujétions relatives à l'insertion


éventuelle, dans le cycle des opérations définies ci-avant, d'une mise en dépôt
provisoire des matériaux et d'une reprise ultérieure, y compris toutes les contraintes
afférentes à l'organisation du dépôt et aux spécifications particulières pour la reprise.
Les mises en dépôt nécessaires pour garantir la poursuite normale des travaux de
remblais en raison de difficultés d'accès ou d'exploitation des emprunts en période
pluvieuse sont également couvertes par les prix du bordereau.
L’Entrepreneur, présente dans le dossier d’exécution, pour chaque type de matériau
les caractéristiques retenues ainsi que les paramètres de mise en œuvre qui sont:
 La granulométrie des matériaux à mettre en œuvre,
 l'épaisseur des couches mesurée après compactage,
 le type de compacteur utilisé et le nombre de passes,
 pour les matériaux non argileux le volume d'eau par mètre cube pour
l'arrosage à la mise en place,

PRIX n °3 GEOMEMBRANE
Ce prix rémunère le mètre carré et comprend la fourniture, le transport et la pose. La
couverture des bassins de stockage doit être faite par une géomembrane en PEHD
d’épaisseur 1,5 mm de densité 950 g/m², d’aspect lisse, l’assemblage doit se faire
par soudure double.

PRIX.n.°4….CLOTURE

Ce prix rémunère le mètre linéaire et comprend la fourniture, le transport et la


pose.eIle sera exécutée en fils galvanisé simple torsion de 2.00 m de
hauteur,(mailles 70x70 mm) y compris potelets espacés de trois mètres, ronce de

28
couronnement, porte et trois rangées de fils barbelés conformément au plan
d’exécution.

Prix N°5 : Liaison entre le bassin existant et le nouveau bassin


Ce prix rémunère l’exécution de la liaison de 20 ml entre le bassin existant et le
nouveau bassin y compris terrassement des tranchés nécessaire à cette liaison,
conduite et vanne en acier galvanisé et toutes sujétions pour bonne exécution.

29
Appel d'offre N° /2018
OBJET :TRAVAUX D’AMENAGEMENT ET REVETEMENT EN GEOMEMBRANE D’UN BASSIN
DE STOCKAGE POUR LE RENFORCEMENT DE L’IRRIGATION AU NIVEAU DU
PERIMETRE ZEBZATE CT AMERCID, CERCLE ET PROVINCE DE MIDELT

BORDEREAU DES PRIX -DETAIL ESTIMATIF


Prix
Unitaire en Prix
N° prix Désignation des prestations U Quantité
DH (Hors Total
TVA)
Déblais en terrain de toute nature, dans l’eau et à
toutes profondeur, y compris le rocher,
piquetage, abattage des arbres, pompage,
1 m3 9200
étaiement ou blindage des fouilles, dispositif de
sécurité, remise en état des lieux et toutes
sujétions
Remblais y compris compactage du remblai des
matériaux d'apport conformément aux
spécifications du présent CPS pour les digues
2 mis en place en couches de 0.30 m compactées m3 5000
au moins à 0.95 OPN et les remblais pour
ouvrages avec des matériaux provenant des
fouilles et toutes sujétions
Géomembrane y compris fourniture, transport et
3 installation en PEHD d’épaisseur 1,5 mm de M2 5800
densité 950 g/m2 et toutes sujétions
Clôture en grillage de fils galvanise simple torsion
de 2.00 m de hauteur,(mailles 70x70 mm)
potelets espacés de trois mètres, ronce de
4 couronnement, tirants, porte et trois rangées de
ML 320
fils barbelés y compris fourniture, transport et
pose et toutes sujétions.
Exécution de la liaison entre le bassin existant et
le nouveau bassin y compris terrassement des
5 tranchés nécessaire à cette liaison, conduite et ML 20
vanne en acier et toutes sujétions pour bonne
exécution.
Total Hors
TVA
TVA (20%)
Total TTC

Arrêté le présent bordereau détail estimatif à la somme de…………………….

………………………………………………………………………………………….. DH TTC

Fait à ................................................, le ............................................

(Signature et cachet du concurrent)

30
Page dernière.
Marché N………………………….……………, passé après appel d’offres sur offre de
prix en séance publique, en application de de l'alinéa 2 du paragraphe 1 de l'article
16 et du paragraphe 1 de l’article 17 et de l'alinéa 3 du paragraphe 3 de l'article 17
du décret n2-12-349 du 08 Joumada I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés
publics, ayant pour objet TRAVAUX D’AMENAGEMENT ET REVETEMENT EN
GEOMEMBRANE D’UN BASSIN DE STOCKAGE POUR LE RENFORCEMENT DE
L’IRRIGATION AU NIVEAU DU PERIMETRE ZEBZATE CT AMERCID, CERCLE ET
PROVINCE DE MIDELT Pour le montant de:
………………………………………………………………………….
……………………….………………………………………….….…….…….…. DH TTC.

Dressé par : Vu et vérifié par le Chef de service des


aménagements hydro-agricoles

Fait à Midelt, le
Fait à Midelt, le
Vu et présenté par : Lu et accepté par

Fait à Midelt, le Fait à, le

Visé par : Approuvé par :

Fait à Khénifra, le Fait à Midelt, le

31