Vous êtes sur la page 1sur 6

Etude expérimentale de la brique de vase du barrage du

K’sob (M’sila)

M. BIBI, R. BENKADJA, A. GUERDA et A. ABBAS


Département de génie civil, faculté des sciences et sciences de l’ingénieur, Université
Mohamed Boudiaf de M’sila

Résumé
L’extraction de la vase du barrage du K’sob pose un problème d’environnement. Une
étude expérimentale de la fabrication de la brique à partir de cette vase a été proposée. Ce
matériau de construction a été soumis à une analyse granulométrique et une étude chimique.
Le sable utilisé comme additif provient de Boussaâda et le retrait minimal a été obtenu pour
une brique pleine fabriquée par la vase, le sable et de l'eau sous une température et un temps
de cuisson déterminés.
Les essais mécaniques effectués sur la brique présentent une résistance à l'écrasement, une
masse volumique et une valeur d'absorption d'eau acceptables. D’après ces résultats, la vase
utilisée pourrait servir comme matériau dans la fabrication de la brique.
L’étude de l’évolution des trois caractéristiques physiques et mécaniques de la brique en
fonction du temps a été réalisée et les essais de compressions ont été effectués sur des
échantillons de brique obtenus pour différentes intensités de pressage (13,2 – 20 – 30 et 40
kN) à différents âges (4, 14, 21, et 28 jours).

1. Introduction
Le barrage du k'sob est situé dans la wilaya de M'sila. Il a subi une opération de
surélévation qui a débuté en 1972 et s'est achevée en 1976. Cependant, cette opération s'est
avérée insuffisante pour compenser les pertes dues à l'envasement du barrage qui persiste
jusqu'à nos jours. Les volumes d'apports solides enregistrés au niveau de ce barrage depuis sa
mise en service en 1939 occupent plus de 80% de la retenue. A partir de l'année 2001, une
opération de dévasement par dragage a été mise en application ; néanmoins, il surgit le
problème d'absence de zone de dépôts de ces énormes quantités de vase.
L’objectif de cet article est d'étudier la possibilité d'utiliser la vase extraite de ce barrage
comme matière première dans la fabrication de la brique. Toutes les propriétés des matériaux
de construction sont divisées en propriétés physiques, chimiques et mécaniques. Ces
propriétés étant très nombreuses et ayant toutes leur importance dans le domaine de la
construction, il serait quasiment impossible de prétendre pouvoir les traiter toutes à la fois.
L'étude a été orientée, d'une part, sur les analyses des propriétés physiques et chimiques de
la vase et de l'additif utilisé (sable), et d'autre part, sur les caractéristiques mécaniques et
physiques de la brique et de leur évolution en fonction du temps à savoir : la résistance à la
compression, la masse volumique et l’absorption capillaire.
Les essais de compressions, les plus importants, permettent de caractériser la performance
générale du matériau sont effectués sur des échantillons obtenus par différentes intensités de
pressage à différents âges (4, 14, 21 et 28 jours).

2- Caractéristiques des matériaux


2.1 La vase
L’étude des alluvions par granulométrie et sédimentométrie a été réalisée par 9 sondages
dont certains descendent jusqu'au lit primitif. Ces analyses montrent que la vase est constituée
de 30% d'argiles (<2m) et de 70% de limons et sables fins. La courbe granulométrique est
représentée en figure 1.
L'analyse chimique (tableau 1) montre la vase est formée essentiellement par des
insolubles (55,62%) et de carbonates de calcium (32,7%).

Insolubles
Oxyde de fer d'aluminium R2O3
Sulfates CaSo4, 2H2O
Chlorures NaCl
Carbonate de calcium CaCO3
Anhydride carbonique CO2
Perte à feu à 10°C
Eau de constitution
Bilan chimique pondéral
Tableau 1 : Analyse chimique de la vase du barrage du K’sob

2.2 Le sable utilisé


En raison de la plasticité importante de la brique fabriquée par la vase, il est nécessaire
d'ajouter du sable qui donne au produit une texture moins compacte et facilite l'évacuation de
l'eau pendant le séchage et les dégagements gazeux à la cuisson. On a utilisé le sable de dune
de l'Oued Maiter de Boussaâda. Ses caractéristiques physiques sont données dans le tableau 2.
Caractéristiques valeurs
Masse volumique absolue 2,6 gr/m3
Masse volumique apparente (état lâche) 1,6 gr/m3
Masse volumique apparente (état compact) 1,7 gr/m3
Compacité (état lâche) 82,5%
Porosité état lâche) 38,3%
Porosité état compact) 34,57%
ESP=72,8%
Equivalent de sable
ESV=75,46%
Teneur en eau 0,5%
Degré d'absorption de l'eau 1,855
Tableau 2 : Caractéristiques physiques du sable utilisé

3. Caractéristiques de la brique
Les caractéristiques de la brique fabriquée sont résumées dans le tableau suivant :
Masse volumique résistance mécanique Absorption
moy (gr/ m3) (MPa) d'eau (%)
Valeurs moyennes
1,4 10,47 55,17
obtenues
Moyenne =12,5 MPa
Normes 1,8 30 - 80
Minimum = 10 MPa

Le retrait minimum a été obtenu pour la brique fabriquée de 25% de sable, de 10% d'eau
et de 65% de la vase du barrage sous une température de cuisson de 800°C pendant 6 heures.
Le principe consiste à faire varier l’intensité de pressage de 13,2, 20, 30 à 40 kN afin
d’étudier l’évolution des paramètres mécaniques et physiques de la brique. Il s’agit de l’étude
de l’évolution des résistances à la compression en fonction des différents âges de la brique (4,
14, 21 et 28 jours). L’étude porte également sur l’influence de l’absorption d’eau sur la
résistance mécanique et la variation de la masse volumique en fonction de l’intensité de
pressage et de l’absorption capillaire pour les différents âges.

4. Résultats et analyses
Les échantillons d’essai ont été chargés jusqu’à la rupture; l’appareil employé pour ces
essais est une presse hydraulique dont l’action est progressive (pas d’effets de choc ni de
fluage) et la pression augmente d’une manière constante de 0,5 à 0,6 N/mm2.
Les échantillons des briques pleines sur lesquels ont été effectués les essais sont de
dimensions 22x11x6 cm³; ils ont tous été confectionnés d’un même mélange. L’effort
d’écrasement doit toujours agir perpendiculairement à la face de la brique qui sert de plan de
pose dans la maçonnerie. Pour chaque intensité de pressage, variant de 13,2 – 20 – 30 à 40
kN, les essais de résistance en compression sont réalisés pour 4 jours, 14 jours, 21 jours et 28
jours.

4.1 Influence de l'Intensité de pressage sur la résistance


Pour chaque âge de la brique, on remarque que les résistances en compression sont
proportionnelles aux intensités de pressage. Ces résistances sont inférieures à celles exigées
par la norme (150 bars en moyenne et 120 bars au minimum), et ceci même pour les intensités
de pressage les plus faibles. Cette influence de l’intensité de pressage s’explique par le fait
que si l’intensité de pressage est faible, les briques ne sont plus résistantes, et si on augmente
la pression, la résistance devient bonne à l’écrasement.
La forte pression augmente la cohésion dans le matériau et le rend plus compact. On obtient
donc une meilleure résistance pour une grande compacité.
Les courbes de la figure 2 montrent clairement la proportionnalité entre l’intensité de
pressage et la résistance en compression. On constate que pour différents âges de 4 jours, 14
jours, 21 jours et 28 jours, et pour les faibles intensités de pressage, l’augmentation de la
résistance est assez importante. Ceci a été remarqué surtout pour les valeurs de pressage de
13,2 à 20 kN. Elle se stabilise pour toutes les valeurs d’intensités supérieures. On en conclue
que la bonne cohésion dans le matériau est atteinte, qu’elle s’améliore légèrement pour des
intensités de pressage plus grandes.
La qualité des briques, comme toute autre matériau de construction, est étroitement liée
aux conditions de sa production. Les résistances à la compression en fonction de l’intensité de
pressage, sont de plus en plus importantes. La compacité, qui est liée principalement à la
granulométrie, est ainsi améliorée par l’augmentation de l’intensité de pressage.
En conclusion, la résistance à la compression des briques de vase augmente avec
l'intensité de pressage. L'augmentation de la résistance est rapide pour les briques de 14 jours
et 28 jours pour l'intensité de pressage passant de 13,2 à 20 kN.

4.2 Evolution de la résistance en fonction de l’Age (fig .3)


D'une manière générale, pour des intensités de pressage de 20, 30 et 40 kN, la résistance à
la compression augmente en fonction de l’âge sauf du 14 à 21 jours de sa fabrication, la
brique présente une diminution de la résistance. Au-delà de 21 jours, la résistance augmente.
Par contre, pour les intensités de pressage de 13,2 kN, la résistance diminue d'une manière
générale en fonction de l’âge.
Pour les intensités de pressage élevées (20, 30 et 40 kN), la résistance à la compression
augmente légèrement avec l'âge du matériau, en particulier entre 4 jours et 14 jours. Elle
devient importante au-delà de 21 jours.
La brique pleine fabriquée à partir de la vase du barrage du K'sob, présente une légère
amélioration de cette caractéristique qui aura lieu après 21 jours qui suivent sa production. Ce
qui veut dire que ce type de brique n'acquiert sa résistance qu'au bout de 21 jours.

4.3 Influence de la pression sur la masse volumique :


La masse volumique est une des caractéristiques essentielles d’un matériau de
construction. En fonction de sa valeur, il est possible de caractériser un matériau telle que sa
résistance mécanique et sa conductivité thermique.
Sur la figure 4, est illustrée la variation de la masse volumique en fonction de l’intensité
de pressage pour les différents âges. Elle augmente pour les intensités de pressage inférieures
à 30 kN puis se stabilise d'une manière générale. On en conclue donc que la porosité atteint sa
valeur minimale pour une valeur optimale de la pression.
On constate aussi que la masse volumique de la brique de vase augmente
proportionnellement avec l’intensité de pressage. Ce phénomène s’explique par le fait que la
porosité soit une fonction décroissante de l’intensité de moulage. En augmentant la pression,
les pores entre les grains du matériau ont tendance à se refermer. Le matériau devient donc
plus compact et les grains sont de plus en plus liés entre eux (phénomène d’adhérence).
Il est donc tout à fait logique que la résistance à la compression soit une fonction
croissante de la masse volumique, celle-ci étant fonction de l’intensité de pressage.

4.4 Influence de l’absorption capillaire:


La capacité d’absorption (en %) de l’eau est le pouvoir d’un matériau d’absorber et de
retenir l’eau. Elle se caractérise par la quantité d’eau absorbée par un matériau sec
entièrement immergé. Elle varie en fonction du volume des pores, de leurs types et de leurs
dimensions (micropores et pores capillaires). Elle est aussi influencée par la nature de la
substance et son pouvoir hydrophile. Les propriétés des matériaux de construction saturés
d’eau subissent souvent des altérations. La masse volumique et la conductivité thermique
augmentent, le volume peut accroître (phénomène de gonflement). Par conséquent, la
résistance décroît par suite de la rupture des liens entre les particules du matériau à cause des
molécules d'eau qui y pénètrent.

 Evolution de l’absorption capillaire en fonction de l'âge


Les variations de l’absorption capillaire de la brique pleine en fonction de l’âge pour
différentes intensités de pressage (fig.5) montre qu’au 14éme jours, il y a une légère
augmentation. Celle-ci pourrait être due à la variation de la surface immergée ou à la variation
de la masse de la brique. On remarque aussi que plus l'âge de la brique augmente, plus
l’absorption capillaire diminue.

 L’absorption capillaire en fonction de l’intensité de pressage


On remarque de la figure 6, plus l'intensité de pressage augmente, l’absorption capillaire
de la brique diminue. La variation de pressage est inversement proportionnelle à l’absorption
capillaire, ce qui diminue alors le pourcentage des pores dans la brique pleine.

5. Conclusion
L'analyse granulométrique de la vase du barrage du K'sob montre qu'elle contient, 56% de
limons et sables fins et 44% d'argiles. L'étude chimique montre que 55,6% de la vase sont
insolubles, 33% sont des carbonates de calcium et 6% sont des oxydes de fer d'aluminium.
Le retrait minimal a été obtenu pour une brique pleine fabriquée par 65% de vase, 25% de
sable de dune et de 10% d'eau sous une température de cuisson de 800°C pendant une durée
de 6 heures.
Les essais mécaniques effectués sur la brique présentent une résistance à l'écrasement, une
masse volumique et une valeur d'absorption d'eau acceptables.
L’évolution des trois caractéristiques physiques et mécaniques de la brique pour différentes
intensités de pressage (13,2 – 20 – 30 et 40 kN) à différents âges (4, 14, 21, et 28 jours)
permet de conclure que:
* La résistance à la compression augmente avec l'intensité de pressage. Son augmentation
est rapide pour les briques de 14 jours et 28 jours pour une intensité de pressage passant de
13,2 à 20 kN.
* Pour les intensités de pressage élevées (20, 30 et 40 kN), la résistance augmente
légèrement avec l'âge du matériau, en particulier entre 4 jours et 14 jours. Elle devient
importante au-delà de 21 jours. Ce qui veut dire que ce type de brique n'acquiert sa résistance
qu'au bout de 21 jours.
La résistance à la compression est une fonction croissante de la masse volumique, celle-ci
étant fonction de l’intensité de pressage.

Bibliographie
G. BRIGAUX, «la maçonnerie, collection traitée du bâtiment», Ed. Eyrolles, paris 1973.
G. DEBES, «Matériaux de construction», Ed. Eyrolles, Paris
H. KHELLAFI, A. MOKHTARI, I. KARA MOHAMED, «Vers une meilleure connaissance
de la brique silico-calcaire, de l’élément décoratif à l’élément porteur», revue Algérie
Equipement, n° 29, mars 1998.
A. KOMAR, «Matériaux et éléments de construction», Edition Mir, Moscou, 1978

Vous aimerez peut-être aussi