Vous êtes sur la page 1sur 18

PLR 2013 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION :

PARTICIPATIONS FINANCIÈRES DE L’ÉTAT

Version du 20/05/2014 à 20:59:57

PROGRAMME 731 :
OPÉRATIONS EN CAPITAL INTÉRESSANT LES PARTICIPATIONS FINANCIÈRES DE L’ÉTAT

MINISTRE CONCERNÉ AU TITRE DE L'EXERCICE 2013 : PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L’ÉCONOMIE ET


DES FINANCES

TABLE DES MATIÈRES

Bilan stratégique du rapport annuel de performances 2


Objectifs et indicateurs de performance 4
Présentation des crédits et des dépenses fiscales 8
Justification au premier euro 13
2 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 RAPPORT ANNUEL DE PERFORMANCES

BILAN STRATÉGIQUE DU RAPPORT ANNUEL DE PERFORMANCES

David AZÉMA
Commissaire aux participations de l’État
Responsable du programme n° 731 : Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État

Face aux défis liés aux transitions économiques, industrielles et technologiques, l’intervention en fonds propres de
l’État doit être mise au service d’objectifs clairs et explicites. Quatre objectifs principaux ont été identifiés pour cette
intervention, formalisés au sein de lignes stratégiques pour l’État actionnaire et communiqués lors du conseil des
ministres du 15 janvier 2014 :
- disposer d’un niveau de contrôle suffisant dans des entreprises à capitaux publics à caractère structurellement
stratégique, comme le secteur du nucléaire et les activités liées à la défense nationale ;
- s’assurer de l’existence d’opérateurs résilients pour pourvoir aux besoins fondamentaux du pays via une éventuelle
intervention en fonds propres. Il peut s’agir d’infrastructures publiques, de grands opérateurs de service public
« historique » ou encore de nouveaux réseaux ou services à déployer ;
- choisir d’accompagner le développement et la consolidation d’entreprises nationales, en particulier dans des secteurs
et des filières déterminantes pour la croissance économique nationale ;
- pouvoir intervenir en « sauvetage », dans le cadre défini par le droit européen, lorsque la disparition d’une entreprise
présenterait un risque systémique avéré pour l’économie nationale ou européenne.

Une adéquation entre le niveau de participation au capital et les objectifs poursuivis doit être recherchée, en cible et
dans le respect des seuils de détention fixés par la loi.

L’État intervient directement par l’intermédiaire de l’Agence des participations de l’État (APE) et indirectement via
Bpifrance, dont les doctrines d’investissement sont complémentaires. Bpifrance privilégie des prises de participations
minoritaires dans des petites et moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire, avec une perspective
de sortie au terme de la dynamique de développement, de croissance internationale ou de consolidation qu’il est venu
soutenir. L’APE peut, et doit dans certains secteurs, avoir aussi bien une participation majoritaire qu’une participation
avec un horizon de détention plus long.

Cette doctrine donne un cadre à l’action de l’État actionnaire et s’inscrit dans les grands axes de stratégie industrielle.
Elle ne saurait toutefois être interprétée comme devant conduire l’État à ajuster mécaniquement et dans de brefs délais
le niveau de ses participations. Elle sera régulièrement actualisée, avec l’appui du comité stratégique de l’État
actionnaire que les ministres installeront très prochainement concomitamment au lancement du comité des
nominations, qui apportera un éclairage sur les choix des dirigeants et administrateurs.

Dans ce contexte, la finalité du programme est de contribuer à la meilleure valorisation possible des participations
financières de l’État. Dans ce but, l’État actionnaire poursuit plus précisément deux objectifs :
- veiller à l’augmentation de la valeur de ses participations financières ;
- assurer le succès des opérations de cession de certaines de ses participations financières.

Outre ces objectifs, l’APE veille à la généralisation des bonnes pratiques en matière de gouvernance d’entreprise et
assure un suivi renforcé des résultats et des perspectives des entreprises, de leur stratégie, et notamment de leurs
opérations de croissance externe sous des aspects économiques, industriels et sociaux. Les activités correspondantes
sont décrites dans le rapport annuel sur l’État actionnaire, rédigé chaque année par l’APE, en application de l’article
142 de la loi sur les nouvelles régulations économiques (NRE).

Les emplois des produits de cession de participations financières relèvent directement de la compétence de l’État
actionnaire. Ils consistent notamment en l’augmentation ou au rétablissement de manière durable des capitaux propres
des entités qui entrent dans son champ d’intervention mais aussi en des prises de participations.
PLR 2013 3
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
RAPPORT ANNUEL DE PERFORMANCES Programme n° 731

En 2013, le compte d’affectation spéciale a enregistré 11 091 M€ de recettes. Les dépenses se sont élevées à
9 871 M€ en AE et en CP sur le programme 731, consommés principalement dans le cadre des troisième et quatrième
versements au profit du Mécanisme européen de stabilité (MES), de l’augmentation de capital de la Banque
européenne d’investissement (BEI), de la dotation de l’EPIC BPI-Groupe pour la création de la SA Bpifrance, de l’achat
de titres Areva auprès du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies renouvelables (CEA), du redéploiement
de crédits au sein des actions du Programme d’investissements d’avenir (PIA), de la suite de l’augmentation de capital
de La Poste, et des banques multilatérales de développement.

RÉCAPITULATION DES OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE

OBJECTIF 1 Veiller à l’augmentation de la valeur des participations financières de l’État


INDICATEUR 1.1 Rentabilité opérationnelle des capitaux employés
INDICATEUR 1.2 Rentabilité financière des capitaux propres
INDICATEUR 1.3 Marge opérationnelle
INDICATEUR 1.4 Soutenabilité de l’endettement
INDICATEUR 1.5 Distribution de dividendes

OBJECTIF 2 Assurer le succès des opérations de cessions des participations financières


INDICATEUR 2.1 Écarts entre les recettes de cessions et les valeurs intrinsèque et boursière des
participations cédées
INDICATEUR 2.2 Taux des commissions versées par l’État à ses conseils
4 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE

OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE

OBJECTIF n° 1 : Veiller à l’augmentation de la valeur des participations financières de l’État

INDICATEUR 1.1 : Rentabilité opérationnelle des capitaux employés


(du point de vue du contribuable)
Unité 2011 2012 2013 2013 2013 2015
Réalisation Réalisation Prévision Prévision Réalisation Cible
PAP 2013 actualisée PAP 2013
PAP 2014

Résultat opérationnel / capitaux employés % 7,3 8,4 ND >8,4 ND* ND


(Exercice comptable ; cf. indicateur 1.5)

Commentaires techniques
* Les capitaux employés n’ont pas, à la date du présent rapport, été déterminés ; les comptes combinés des entités relevant du périmètre de l’Agence
des participations de l’État de 2013 étant arrêtés à fin juin 2014.

INDICATEUR 1.2 : Rentabilité financière des capitaux propres


(du point de vue du contribuable)
Unité 2011 2012 2013 2013 2013 2015
Réalisation Réalisation Prévision Prévision Réalisation Cible
PAP 2013 actualisée PAP 2013
PAP 2014

Résultat net / capitaux propres (Exercice % 5,7 5,9 ND >5,9 >5,9* ND


comptable ; cf. indicateur 1.5)

Commentaires techniques
* Indicateur donné à titre d’estimation, les comptes combinés des entités relevant du périmètre de l’Agence des participations de l’État de l’année 2013
étant arrêtés à fin juin 2014.

INDICATEUR 1.3 : Marge opérationnelle


(du point de vue du contribuable)
Unité 2011 2012 2013 2013 2013 2015
Réalisation Réalisation Prévision Prévision Réalisation Cible
PAP 2013 actualisée PAP 2013
PAP 2014

Résultat opérationnel / chiffre d’affaires % 8,5 9,4 ND >9,4 8,5* ND


(Exercice comptable ; cf. indicateur 1.5)

Commentaires techniques
* Indicateur donné à titre d’estimation, les comptes combinés des entités relevant du périmètre de l’Agence des participations de l’État de l’année 2013
étant arrêtés à fin juin 2014.

INDICATEUR 1.4 : Soutenabilité de l’endettement


(du point de vue du contribuable)
Unité 2011 2012 2013 2013 2013 2015
Réalisation Réalisation Prévision Prévision Réalisation Cible
PAP 2013 actualisée PAP 2013
PAP 2014

Dette nette / EBITDA (Exercice % 3,8 4,3 ND 4,3< ND* ND


comptable ; cf. indicateur 1.5)
PLR 2013 5
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Programme n° 731

Commentaires techniques
* Indicateur donné à titre d’estimation, les comptes combinés des entités relevant du périmètre de l’Agence des participations de l’État de l’année 2013
étant arrêtés à fin juin 2014.

INDICATEUR 1.5 : Distribution de dividendes


(du point de vue du contribuable)
Unité 2011 2012 2013 2013 2013 2015
Réalisation Réalisation Prévision Prévision Réalisation Cible
PAP 2013 actualisée PAP 2013
PAP 2014

Exercice comptable (1) 2011 2012 2013 2013 2013 2015


Dividende / résultat net % 55,2 74,2 ND ND* 51,3* ND
Exercice budgétaire (2) 2012 2013 2014 2014 2014 2016
Dividende Md€ 3,2 4,2 ND 3,2 3,2 ND

Commentaires techniques
Explication sur la construction de l’indicateur :
Le résultat net est celui des entités qui entrent dans le périmètre de combinaison des comptes des entreprises publiques (article 142-II de la loi
n° 2001-420 relative aux nouvelles régulations économiques) aux normes IFRS.
La réalisation et la prévision actualisée de l’année n correspondent, s’agissant du premier sous-indicateur, aux données issues des comptes combinés
de cette même année n. Ces données sont présentées dans le rapport sur l’État actionnaire de l’année n+1. Le second sous-indicateur mesure les
dividendes reçus par l’État l’année suivante (n+1), qui sont pour la plupart issus des résultats comptables de l’année n, ainsi que des éventuels
acomptes sur dividendes au titre de l’exercice comptable n+1, ce qui peut conduire à des évolutions ponctuelles lors du changement éventuel du mode
de versement.
Nota bene : Les dividendes sont ceux imputés sur la ligne n° 2116 des recettes non fiscales (budget général) correspondant aux entreprises non
financières (hors dividendes non économiques) et n’incluent pas les éventuels dividendes des entreprises financières. Une attention particulière doit
être portée sur le fait que le périmètre de combinaison inclut des entités atypiques (EPFR, CDF, SFTRF, RFF) entretenant des relations financières
récurrentes avec l’État, dont les effets sur les comptes combinés peuvent rendre difficile la lecture du taux de distribution du dividende et ses
évolutions. À noter également que le résultat net part du groupe inclut des résultats nets négatifs de certaines entreprises, qui ne versent pas de
dividendes.

Le résultat net 2013 est estimé à 6,3 Md€, à la date de l’élaboration du RAP 2013.

* Indicateur donné à titre d’estimation, les comptes combinés des entités relevant du périmètre de l’Agence des participations de l’État de l’année 2013
étant arrêtés à fin juin 2014.

ANALYSE DES RÉSULTATS

Le résultat net estimé de l’exercice 6,3 Md€ (contre 5,9 Md€ en 2012) tient compte de quatre éléments exceptionnels :
- du profit exceptionnel sur l’EPFR de 4,5 Md€ lié à la reprise par l’État de sa dette,
- d’une dégradation de la quote-part de GDF à hauteur de 4 Md€ (par rapport à l’exercice précédent) compte tenu de la
dépréciation d’actif de 14,8 Md€ enregistrée sur l’exercice,
- d’une dégradation du résultat de SNCF de 0,5 Md€ par rapport à l’exercice précédent compte tenu principalement
des dépréciations d’actifs TGV,
- de l’absence de perte du FSI (1 Md€ sur l’exercice 2012) intégré au sein de Bpifrance en 2013 (0,2 Md€ de profit sur
2013).
Retraité de ces éléments, le résultat de la période devrait être proche de celui de l’exercice précédent.

Résultat net sur capitaux propres :


Le double effet de l’EPFR à la fois sur le résultat et sur les capitaux propres de la période (4,5 Md€ de résultat et de
capitaux propres) devrait conduire à une amélioration du ratio.

Résultat opérationnel sur le chiffre d’affaires :


L’augmentation du chiffre d’affaires devrait être plus rapide sur l’exercice que l’augmentation du résultat opérationnel,
et devrait amener à une dégradation de ce ratio.

Politique de dividendes :
La contribution annuelle reçue des entreprises dans lesquelles l’État investit représente un montant significatif,
4,4 Md€ en 2013, y compris le versement d’une fraction du dividende d’EDF sous forme de titres (156 M€). Les cinq
6 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE

principaux contributeurs, EDF, GDF-Suez, SNCF, Orange et La Poste, représentent plus de 87 % du montant total
versé en 2013. Si l’on se concentre sur les seules entreprises cotées, le rendement actuel s’établit à 6,97 %,
correspondant au rapport entre les dividendes reçus en 2013, soit 3,8 Md€, et près de 54,8 Md€ de valorisation
boursière des titres détenus par l’État au 1 er janvier 2013. Ce taux se situe au-dessus du taux de rendement du
CAC 40 (3,5 %) en raison notamment de la composition du portefeuille de l’APE, marquée par une forte présence des
secteurs de l’énergie et des télécommunications, qui ont des politiques de distributions de dividendes plus élevées que
les autres entreprises.
Comme investisseur avisé, l’État actionnaire veille non seulement à ce que son patrimoine ne se déprécie pas au fil du
temps mais qu’il assure également un rendement suffisant. Lors des débats de conseils d’administration sur la fixation
du dividende annuel, comme lors du vote en assemblée générale, l’État prend en compte l’équilibre entre les besoins
de liquidité de l’entreprise et la nécessaire rémunération de son investissement, source de recettes indispensables
pour financer son action.

OBJECTIF n° 2 : Assurer le succès des opérations de cessions des participations financières

INDICATEUR 2.1 : Écarts entre les recettes de cessions et les valeurs intrinsèque et boursière des
participations cédées
(du point de vue du contribuable)
Unité 2011 2012 2013 2013 2013 2015
Réalisation Réalisation Prévision Prévision Réalisation Cible
PAP 2013 actualisée PAP 2013
PAP 2014

Écart entre les recettes de cessions et leur M€ 0 0 >0 60 115 >0


valeur fixée par la CPT
Ratio Écart / Recettes de cessions % 0 0 >0 7,99 6,93 >0
Écart entre les recettes de cessions et la M€ 0 0 0 20 17 0
valeur boursière moyenne sur les 30 jours
de bourse précédents chaque opération
Ratio Écart / Recettes de cessions % 0 0 0 2,66 1,01 0
Écart entre les recettes de cessions et la M€ 0 0 0 -14 -51 0
valeur boursière moyenne sur les 30 jours
de bourse suivants chaque opération
Ratio Écart / Recettes de cessions % 0 0 0 -1,88 -3,09 0
Écart entre les recettes de cessions et la M€ 0 0 0 3 -17 0
valeur boursière moyenne sur les 30 jours
de bourse précédents et suivants chaque
opération
Ratio Écart / Recettes de cessions % 0 0 0 0,39 -1,04 0

Commentaires techniques
Source des données : Avis publiés par la Commission des participations et des transferts (CPT) ; cours de bourse.

Explications de la construction de l’indicateur : Les deux premiers sous-indicateurs concernent les cessions directes d’entreprises, pour lesquelles un
avis de la CPT est requis par les lois de privatisations.
Les six autres sous-indicateurs concernent les cessions d’entreprises dont le capital est déjà ouvert et qui sont donc cotées en bourse (le cours relevé
est le cours de clôture pour chacune des valeurs concernées).
Les écarts sont donnés en valeur, en rapportant le prix effectif de cession (qu’il s’agisse d’une cession dans le cadre d’une offre à prix ouvert [OPO] ou
d’un placement global garanti [PGG]) au prix fixé par la CPT, pour les deux premiers sous-indicateurs, et à la moyenne des cours de bourse 30 jours
avant et/ou après l’opération, pour les six autres sous-indicateurs.
Les opérations qui entrent dans la construction des sous-indicateurs sont :
- pour 2011 : du fait de la situation économique dégradée, aucune cession n’a été opérée ;
- pour 2012 : du fait des conditions de marché défavorables, aucune cession n’a été opérée ;
- pour 2013 : trois opérations de cession ont pu être menées ; d’une part la cession de 3,12 % du capital de la société SAFRAN en mars puis de 4,7 %
du capital en novembre, et d’autre part le transfert au secteur privé de 3,9 % de la société ADP.

INDICATEUR 2.2 : Taux des commissions versées par l’État à ses conseils
PLR 2013 7
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
OBJECTIFS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Programme n° 731

(du point de vue du contribuable)


Unité 2011 2012 2013 2013 2013 2015
Réalisation Réalisation Prévision Prévision Réalisation Cible
PAP 2013 actualisée PAP 2013
PAP 2014

Taux moyen des commissions versées lors % 0 0 <1 0 0 <1


des opérations conduites sous la forme de
placements privés par construction
accélérée de livres d’ordre
Taux pondéré par le produit des cessions % 0 0 <1 0 0 <1
Taux moyen des commissions versées lors % 0 0 < 1,8 0 0 < 1,8
des opérations de placement
traditionnelles auprès d’investisseurs
institutionnels
Taux pondéré par le produit des cessions % 0 0 < 1,8 0 0 < 1,8
Taux moyen des commissions versées lors % 0 0 NS * NS * 0 NS *
des opérations de placement auprès des
particuliers
Taux pondéré par le produit des cessions % 0 0 NS * NS* 0 NS *

Commentaires techniques
* Non significatif.
Source des données : contrats d’études préalables aux placements et contrats de placements.

Explications sur la construction de l’indicateur : Les coûts incluent les études conduites pour le compte de l’État préalablement à une cession, pourvu
que la réalisation de celle-ci puisse être considérée comme certaine (dans le cas contraire, ces frais sont retracés sur le programme 305 « Stratégie
économique et fiscale ») ainsi que les commissions versées par l’État dans le cadre des syndicats constitués pour la conduite des opérations de
marché sur ses participations (commissions de placement, de garantie de placement, commissions de succès). Trois types de placements, qui
présentent des degrés de complexité et de mobilisation des réseaux bancaires différents (très forts pour une opération de placement auprès de
particuliers, très faibles dans le cadre d’une opération de placement sous la forme d’ABB), font chacun l’objet de deux sous-indicateurs.
Pour chacun des trois types de placements, deux calculs sont effectués : le premier est une moyenne simple des taux, le second rapporte le montant
cumulé des commissions au produit annuel des opérations.
Les opérations qui rentrent dans la construction de l’indicateur sont :
- pour 2011 : du fait de la situation économique dégradée, aucune cession n’a été opérée ;
- pour 2012 : du fait des conditions de marché défavorables, aucune cession n’a été opérée ;
- pour 2013 : aucune commission de placement n’a été versée d’après les critères des indicateurs.

ANALYSE DES RÉSULTATS

En 2011 et 2012, aucune cession n’a été effectuée en raison des conditions de marché.

Pour 2013, l’État a monétisé, dans des conditions favorables d’un point de vue patrimonial, une fraction de sa
participation dans les sociétés suivantes :
- Safran, à hauteur de 3,12 % du capital en mars pour une recette de 448,5 M€ ; cette cession constitue la première
opération de marché de l’APE depuis 2007 ; puis de 4,7 % du capital en novembre pour un montant de 902,9 M€ ;
- Aéroports de Paris (ADP), en transférant en juin au secteur privé 3,9 % du capital par appel d’offres, pour une valeur
de 303 M€, conjointement avec le FSI qui en cédait 5,6 %.

Ces cessions ont pu être opérées à des conditions patrimoniales sensiblement supérieures, à hauteur de 7 %, au prix
minimum fixé par la Commission des participations et des transferts (CPT). Bien qu’il s’agisse d’opérations de taille
significative, les décotes par rapport au prix du marché, tant avant qu’après la cession des blocs, restent extrêmement
limitées (-1 %). Dans le cas d’ADP, la procédure a même permis de dégager une prime de 5 % sur le cours de bourse
à la date de remise des offres et de plus de 13 % sur le cours à la date de l’annonce de l’opération, ce qui constitue un
résultat inédit pour une transaction minoritaire.
8 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 PRÉSENTATION DES CRÉDITS ET DES DÉPENSES FISCALES

PRÉSENTATION DES CRÉDITS ET DES DÉPENSES FISCALES

2013 / PRÉSENTATION PAR ACTION ET TITRE DES CRÉDITS OUVERTS ET DES CRÉDITS CONSOMMÉS

2013 / AUTORISATIONS D’ENGAGEMENT


Numéro et intitulé de l’action / sous-action Titre 3 Titre 7 Total Total
Dépenses de Dépenses y.c. FDC et ADP
fonctionnement d’opérations prévus en LFI
financières
Prévision LFI 2013
Consommation 2013

01 Augmentations de capital, 2 089 003 000 2 089 003 000 2 089 003 000
dotations en fonds propres, 2 410 505 915 2 410 505 915
avances d’actionnaire et prêts
assimilés
03 Achats ou souscriptions de titres, 418 000 000 418 000 000 418 000 000
parts ou droits de société 634 721 582 634 721 582
04 Autres investissements financiers 10 000 000 10 000 000 10 000 000
de nature patrimoniale 299 990 860 299 990 860
05 Prestations de services : 100 000 000 100 000 000 100 000 000
commissions bancaires, frais 3 116 402 3 116 402
juridiques et frais liés aux
opérations de gestion des
participations financières de l’État
06 Versements au profit du 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000
Mécanisme européen de stabilité 6 523 488 000 6 523 488 000
(nouveau)
Total des AE prévues en LFI 100 000 000 9 040 491 000 9 140 491 000 9 140 491 000
Ouvertures par voie de FDC et ADP
Ouvertures / annulations (hors FDC et ADP) +3 667 079 391 +3 667 079 391
Total des AE ouvertes 12 807 570 391 12 807 570 391
Total des AE consommées 3 116 402 9 868 706 357 9 871 822 759

2013 / CRÉDITS DE PAIEMENT


Numéro et intitulé de l’action / sous-action Titre 3 Titre 7 Total Total
Dépenses de Dépenses y.c. FDC et ADP
fonctionnement d’opérations prévus en LFI
financières
Prévision LFI 2013
Consommation 2013

01 Augmentations de capital, 2 089 003 000 2 089 003 000 2 089 003 000
dotations en fonds propres, 2 410 505 915 2 410 505 915
avances d’actionnaire et prêts
assimilés
03 Achats ou souscriptions de titres, 418 000 000 418 000 000 418 000 000
parts ou droits de société 634 721 582 634 721 582
04 Autres investissements financiers 10 000 000 10 000 000 10 000 000
de nature patrimoniale 299 990 860 299 990 860
05 Prestations de services : 100 000 000 100 000 000 100 000 000
commissions bancaires, frais 3 116 402 3 116 402
juridiques et frais liés aux
opérations de gestion des
participations financières de l’État
06 Versements au profit du 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000
Mécanisme européen de stabilité 6 523 488 000 6 523 488 000
(nouveau)
PLR 2013 9
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
PRÉSENTATION DES CRÉDITS ET DES DÉPENSES FISCALES Programme n° 731

Numéro et intitulé de l’action / sous-action Titre 3 Titre 7 Total Total


Dépenses de Dépenses y.c. FDC et ADP
fonctionnement d’opérations prévus en LFI
Prévision LFI 2013 financières
Consommation 2013

Total des CP prévus en LFI 100 000 000 9 040 491 000 9 140 491 000 9 140 491 000
Ouvertures par voie de FDC et ADP
Ouvertures / annulations (hors FDC et ADP) +3 667 079 391 +3 667 079 391
Total des CP ouverts 12 807 570 391 12 807 570 391
Total des CP consommés 3 116 402 9 868 706 357 9 871 822 759
10 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 PRÉSENTATION DES CRÉDITS ET DES DÉPENSES FISCALES

2012 / PRÉSENTATION PAR ACTION ET TITRE DES CRÉDITS VOTÉS (LFI) ET DES CRÉDITS CONSOMMÉS

2012 / AUTORISATIONS D’ENGAGEMENT


Numéro et intitulé de l’action / sous-action Titre 3 Titre 7 Total Total
Dépenses de Dépenses hors FDC et ADP y.c. FDC et ADP
fonctionnement d’opérations prévus en LFI
financières
Prévision LFI 2012
Consommation 2012

01 Augmentations de capital, 620 000 000 620 000 000 620 000 000
dotations en fonds propres, 3 480 680 245 3 480 680 245
avances d’actionnaire et prêts
assimilés
03 Achats ou souscriptions de titres, 270 000 000 270 000 000 270 000 000
parts ou droits de société 215 146 540 215 146 540
04 Autres investissements financiers 10 000 000 10 000 000 10 000 000
de nature patrimoniale 3 490 033 3 490 033
05 Prestations de services : 100 000 000 100 000 000 100 000 000
commissions bancaires, frais 428 230 428 230
juridiques et frais liés aux
opérations de gestion des
participations financières de l’État
Total des AE prévues en LFI 100 000 000 900 000 000 1 000 000 000 1 000 000 000
Total des AE consommées 428 230 10 222 804 818 10 223 233 048

2012 / CRÉDITS DE PAIEMENT


Numéro et intitulé de l’action / sous-action Titre 3 Titre 7 Total Total
Dépenses de Dépenses hors FDC et ADP y.c. FDC et ADP
fonctionnement d’opérations prévus en LFI
financières
Prévision LFI 2012
Consommation 2012

01 Augmentations de capital, 620 000 000 620 000 000 620 000 000
dotations en fonds propres, 3 480 680 245 3 480 680 245
avances d’actionnaire et prêts
assimilés
03 Achats ou souscriptions de titres, 270 000 000 270 000 000 270 000 000
parts ou droits de société 215 146 540 215 146 540
04 Autres investissements financiers 10 000 000 10 000 000 10 000 000
de nature patrimoniale 3 490 033 3 490 033
05 Prestations de services : 100 000 000 100 000 000 100 000 000
commissions bancaires, frais 428 230 428 230
juridiques et frais liés aux
opérations de gestion des
participations financières de l’État
Total des CP prévus en LFI 100 000 000 900 000 000 1 000 000 000 1 000 000 000
Total des CP consommés 428 230 10 222 804 818 10 223 233 048
PLR 2013 11
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
PRÉSENTATION DES CRÉDITS ET DES DÉPENSES FISCALES Programme n° 731

PRÉSENTATION PAR TITRE ET CATÉGORIE DES CRÉDITS CONSOMMÉS

Autorisations d’engagement Crédits de paiement

Titre et catégorie Consommées Ouvertes en LFI Consommées Consommés Ouverts en LFI Consommés
en 2012 (*) pour 2013 en 2013 (*) en 2012 (*) pour 2013 en 2013 (*)

Titre 3. Dépenses de fonctionnement 428 230 100 000 000 3 116 402 428 230 100 000 000 3 116 402
Dépenses de fonctionnement autres que celles 428 230 100 000 000 3 116 402 428 230 100 000 000 3 116 402
de personnel
Titre 7. Dépenses d’opérations financières 10 222 804 818 9 040 491 000 9 868 706 357 10 222 804 818 9 040 491 000 9 868 706 357
Prêts et avances 8 000 000 4 000 000 8 000 000 4 000 000
Dotations en fonds propres 365 342 473 563 250 000 365 342 473 563 250 000
Dépenses de participations financières 9 849 462 345 9 040 491 000 9 301 456 357 9 849 462 345 9 040 491 000 9 301 456 357
Total hors FDC et ADP 9 140 491 000 9 140 491 000
Ouvertures et annulations (*) +3 667 079 391 +3 667 079 391
Total (*) 10 223 233 048 12 807 570 391 9 871 822 759 10 223 233 048 12 807 570 391 9 871 822 759

(*) y.c. FDC et ADP


12 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 PRÉSENTATION DES CRÉDITS ET DES DÉPENSES FISCALES

RÉCAPITULATION DES MOUVEMENTS DE CRÉDITS

Arrêtés de report de crédits hors fonds de concours et attributions de produits

Ouvertures Annulations

Date de signature Autorisations d’engagement Crédits de paiement Autorisations d’engagement Crédits de paiement

Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres

05/02/2013 300 000 000 300 000 000 0 0 0 0


28/03/2013 1 267 079 391 1 267 079 391 0 0 0 0

Total 1 567 079 391 1 567 079 391 0 0 0 0

Lois de finances rectificatives

Ouvertures Annulations

Date de signature Autorisations d’engagement Crédits de paiement Autorisations d’engagement Crédits de paiement

Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres

29/12/2013 2 100 000 000 2 100 000 000

Total des ouvertures et annulations (y.c. FDC et ADP)

Ouvertures Annulations

Autorisations d’engagement Crédits de paiement Autorisations d’engagement Crédits de paiement

Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres Titre 2 Autres titres

Total général 3 667 079 391 3 667 079 391 0 0 0 0


PLR 2013 13
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
JUSTIFICATION AU PREMIER EURO Programme n° 731

JUSTIFICATION AU PREMIER EURO

ÉLÉMENTS TRANSVERSAUX AU PROGRAMME

Autorisations d’engagement Crédits de paiement

Numéro et intitulé de l’action Titre 2 Autres titres Total Titre 2 Autres titres Total
/ sous-action Dépenses y.c. FDC et ADP Dépenses y.c. FDC et ADP
de personnel de personnel
Prévision LFI (*) (*) (*) (*)
Consommation

01 Augmentations de capital, 2 089 003 000 2 089 003 000 2 089 003 000 2 089 003 000
dotations en fonds propres, 2 410 505 915 2 410 505 915 2 410 505 915 2 410 505 915
avances d’actionnaire et prêts
assimilés
03 Achats ou souscriptions de 418 000 000 418 000 000 418 000 000 418 000 000
titres, parts ou droits de société 634 721 582 634 721 582 634 721 582 634 721 582
04 Autres investissements 10 000 000 10 000 000 10 000 000 10 000 000
financiers de nature 299 990 860 299 990 860 299 990 860 299 990 860
patrimoniale
05 Prestations de services : 100 000 000 100 000 000 100 000 000 100 000 000
commissions bancaires, frais 3 116 402 3 116 402 3 116 402 3 116 402
juridiques et frais liés aux
opérations de gestion des
participations financières de
l’État
06 Versements au profit du 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000
Mécanisme européen de 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000
stabilité (nouveau)
Total des crédits prévus en LFI 9 140 491 000 9 140 491 000 9 140 491 000 9 140 491 000
Ouvertures / annulations y.c. FDC et ADP 0 +3 667 079 391 +3 667 079 391 0 +3 667 079 391 +3 667 079 391
Total des crédits ouverts 0 12 807 570 391 12 807 570 391 0 12 807 570 391 12 807 570 391
Total des crédits consommés 9 871 822 759 9 871 822 759 9 871 822 759 9 871 822 759
Crédits ouverts - crédits consommés 0 +2 935 747 632 +2 935 747 632 0 +2 935 747 632 +2 935 747 632

(*) hors FDC et ADP pour les montants de la LFI


14 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO

SUIVI DES CRÉDITS DE PAIEMENT ASSOCIÉS


À LA CONSOMMATION DES AUTORISATIONS D’ENGAGEMENT (HORS TITRE 2)

A UTORISATIONS CRÉDITS
D'ENGAGEMENT DE PAIEMENT

AE ouvertes en 2013 (*) CP ouverts en 2013 (*)


(E1) (P1)
12 807 570 391 12 807 570 391

AE engagées en 2013 Total des CP consommés


en 2013
(E2) (P2)
9 871 822 759 9 871 822 759
AE affectées non engagées dont CP consommés en 2013
au 31/12/2013 sur engagements antérieurs
à 2013
(E3) (P3) = (P2) - (P4)
0
AE non affectées dont CP consommés en 2013
non engagées au 31/12/2013 sur engagements 2013
(E4) = (E1) - (E2) - (E3) (P4)
2 935 747 632 9 871 822 759

RESTES À PAYER

Engagements ≤ 2012 non


couverts par des paiements
au 31/12/2012 brut
(R1)

Travaux de fin de gestion


postérieurs au RAP 2012
(R2)
0
Engagements ≤ 2012 non CP consommés en 2013 Engagements ≤ 2012 non
couverts par des paiements sur engagements antérieurs couverts par des paiements
au 31/12/2012 net à 2013 au 31/12/2013
(R3) = (R1) + (R2) - (P3) = (P2) - (P4) = (R4) = (R3) - (P3)
0 0 0
Engagements 2013 non
CP consommés en 2013
AE engagées en 2013 couverts par des paiements
sur engagements 2013
au 31/12/2013
(E2) - (P4) = (R5) = (E2) - (P4)
9 871 822 759 9 871 822 759 0

Engagements non couverts


par des paiements
au 31/12/2013
(R6) = (R4) + (R5)

Estimation des CP 2014


sur engagements non
couverts au 31/12/2013
(P5)
0
Estimation du montant
NB : les montants ci-dessus correspondent uniquement aux crédits hors titre 2 maximal des CP
nécessaires après 2014
pour couvrir les
(*) LFI 2013 + reports 2012 + mouvements réglementaires + FDC + ADP + fongibilité asymétrique + LFR engagements non couverts
au 31/12/2013
(P6) = (R6) - (P5)
0
PLR 2013 15
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
JUSTIFICATION AU PREMIER EURO Programme n° 731

JUSTIFICATION PAR ACTION

ACTION n° 01 : Augmentations de capital, dotations en fonds propres, avances d’actionnaire et prêts


assimilés

Prévision LFI Réalisation


Titre 2 Autres titres Total Titre 2 Autres titres Total
(y.c. FDC et ADP)

Autorisations d’engagement 2 089 003 000 2 089 003 000 2 410 505 915 2 410 505 915
Crédits de paiement 2 089 003 000 2 089 003 000 2 410 505 915 2 410 505 915

ÉLÉMENTS DE LA DÉPENSE PAR NATURE

DÉPENSES D’OPÉRATIONS FINANCIÈRES

Autorisations d’engagement Crédits de paiement


Catégorie Prévision LFI Consommation Prévision LFI Consommation

Prêts et avances 4 000 000 4 000 000


Dotations en fonds propres 453 250 000 453 250 000
Dépenses de participations financières 2 089 003 000 1 953 255 915 2 089 003 000 1 953 255 915

L’ensemble des dépenses relatives à l’action 01 s’est effectivement élevé à 2 410 006 815 € ; l’écart avec les
montants ci-dessus (majoration artificielle de 499,1 k€ des recettes et des dépenses du compte, sans impact sur le
solde) s’explique par l’impact de la ré-imputation comptable d’une recette.
Les opérations de l’année 2013 intéressent principalement les entités suivantes :
- Banque européenne d’investissement (BEI) : en application de l’article 107 de la loi n° 2012-1509 du 29 décembre
2012 de finances pour 2013 et conformément au bulletin de vote signé par le ministre en sa qualité de gouverneur de
la BEI en date du 31 décembre 2012, la France s’est engagée à souscrire à l’augmentation de capital entièrement
libérée de la BEI à hauteur de 1 617 M€.
- EPIC BPI-Groupe : l’EPIC a bénéficié au total d’une augmentation de ses fonds propres de 453,25 M€, dont
383,25 M€ lui ont permis de souscrire à l’augmentation de capital de Bpifrance SA, et 70 M€ dans le cadre du
redéploiement de crédits du Programme d’investissements d’avenir pour les actions « Prêts numériques » et « Prêts à
l’industrialisation des projets de R&D issus des pôles de compétitivité ».
- La Poste : conformément à la décision du 4 avril 2011 relative à la souscription de l’État à l’augmentation de capital
de La Poste, l’État a décidé d’exercer l’intégralité des 155 555 554 bons de souscription d’actions attachés aux actions
assorties de bons de souscription d’actions précédemment libérées, et de souscrire entièrement aux 44 444 444
actions sous-jacentes d’une valeur unitaire de 6 euros, dont 4 euros de valeur nominale et 2 euros de prime
d’émission. Un montant de 266,67 M€ a été versé à La Poste, et les actions ordinaires nouvelles ainsi souscrites et
détenues par l’État ont été dès lors entièrement libérées.
- Banques multilatérales de développement (BIRD, BAfD, BAsD et BID) : conformément aux décisions prises dans le
cadre du G20, l’État a contribué en 2013 à hauteur de 54,1 M€ aux augmentations de capital de ces institutions.
- Compagnie générale maritime et financière (CGMF) : la CGMF a bénéficié de deux versements de l’État. D’une part,
la libération du solde de l’augmentation du capital de 2011 pour 3 M€ ; d’autre part une avance d’actionnaire de 12 M€.
- Agence France Presse (AFP) : l’État a décidé d’accorder en juin 2011 un prêt à l’AFP dans le cadre de la
modernisation de son outil informatique. Le montant total du prêt, soit 20 M€, était libérable par tranches. La dernière
tranche, d’un montant de 4 M€, a été versée le 10 juillet 2013.
16 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO

ACTION n° 03 : Achats ou souscriptions de titres, parts ou droits de société

Prévision LFI Réalisation


Titre 2 Autres titres Total Titre 2 Autres titres Total
(y.c. FDC et ADP)

Autorisations d’engagement 418 000 000 418 000 000 634 721 582 634 721 582
Crédits de paiement 418 000 000 418 000 000 634 721 582 634 721 582

ÉLÉMENTS DE LA DÉPENSE PAR NATURE

DÉPENSES D’OPÉRATIONS FINANCIÈRES

Autorisations d’engagement Crédits de paiement


Catégorie Prévision LFI Consommation Prévision LFI Consommation

Dotations en fonds propres 110 000 000 110 000 000


Dépenses de participations financières 418 000 000 524 721 582 418 000 000 524 721 582

Différents achats de parts ont eu lieu au cours de l’année 2013 :


- Achat de titres Areva : conformément à l’arrêté en date du 18 septembre 2013 autorisant le Commissariat à l’énergie
atomique et aux énergies alternatives (CEA) à céder à l’État des actions de la société anonyme Areva, il a été décidé
d'acquérir auprès du CEA 28 179 453 actions pour un montant de 357,4 M€ destiné au financement du démantèlement
d’installations nucléaires.
- Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) : il a été décidé de souscrire à l’émission
obligataire de l’AFPA pour un montant de 110 M€, représentant 1 100 obligations de 100 000 euros chacune.
- Air France KLM : l’État a décidé d'acquérir 8 477 632 obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions
nouvelles ou existantes (Océane) Air France KLM, pour un montant de 87,3 M€ à l'appui des 47 663 693 actions
détenues par l'État.
- Société d’initiatives et de coopération agricoles Développement (SICA Développement) : il a été décidé de souscrire à
l’émission de titres subordonnés à durée indéterminée de la SICA Développement, pour un montant de 75 M€,
représentant 750 000 titres subordonnés à durée indéterminée de 100 € de valeur nominale.
- Crédit immobilier de France Développement (CIFD) : il a été décidé de souscrire une action de préférence auprès de
la société anonyme CIFD pour un montant de 5 M€.
- Divers achats de titres : l’État a décidé de se porter acquéreur de 18 actions SOGEPA (1 071 €), d'une action
Dassault Aviation (897 €), d'une action Astrium Holding France (1 €) et de 6 964 293 titres de la Société de
financement local (SFIL) pour 0,75 €.

ACTION n° 04 : Autres investissements financiers de nature patrimoniale

Prévision LFI Réalisation


Titre 2 Autres titres Total Titre 2 Autres titres Total
(y.c. FDC et ADP)

Autorisations d’engagement 10 000 000 10 000 000 299 990 860 299 990 860
Crédits de paiement 10 000 000 10 000 000 299 990 860 299 990 860
PLR 2013 17
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
JUSTIFICATION AU PREMIER EURO Programme n° 731

ÉLÉMENTS DE LA DÉPENSE PAR NATURE

DÉPENSES D’OPÉRATIONS FINANCIÈRES

Autorisations d’engagement Crédits de paiement


Catégorie Prévision LFI Consommation Prévision LFI Consommation

Dépenses de participations financières 10 000 000 299 990 860 10 000 000 299 990 860

Les opérations réalisées ont été les suivantes :


- versement de 294,66 M€ au profit de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) dans le cadre du redéploiement de
crédits du Programme d’investissements d’avenir conformément aux décisions du Premier ministre, vers l’action
« Capital risque-capital développement technologique » ;
- versement de 5 M€ au Fonds de fonds technologique 3 (FFT3), qui a vocation à investir dans les fonds de capital-
risque qui participent au financement de la création et du développement des PME innovantes ;
- versement de 0,3 M€ au Fonds de promotion pour le capital-risque 2000 (FPCR 2000), qui a vocation à investir dans
des fonds de capital-risque majoritairement privés.

ACTION n° 05 : Prestations de services : commissions bancaires, frais juridiques et frais liés aux opérations
de gestion des participations financières de l’État

Prévision LFI Réalisation


Titre 2 Autres titres Total Titre 2 Autres titres Total
(y.c. FDC et ADP)

Autorisations d’engagement 100 000 000 100 000 000 3 116 402 3 116 402
Crédits de paiement 100 000 000 100 000 000 3 116 402 3 116 402

ÉLÉMENTS DE LA DÉPENSE PAR NATURE

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

Autorisations d’engagement Crédits de paiement


Catégorie Prévision LFI Consommation Prévision LFI Consommation

Dépenses de fonctionnement autres que celles de personnel 100 000 000 3 116 402 100 000 000 3 116 402

Les dépenses effectuées en 2013 ont concerné les frais, commissions et taxes liés aux opérations en capital relatives
à Dexia (0,1 M€), Safran (0,1 M€), ADP (2,2 M€), Areva (0,001 M€) et Dassault Aviation (0,001 M€). Au titre de l’achat
des titres Areva et Dassault Aviation, la taxe sur les transactions financières a été versée pour un montant de 0,7 M€.

ACTION n° 06 : Versements au profit du Mécanisme européen de stabilité

Prévision LFI Réalisation


Titre 2 Autres titres Total Titre 2 Autres titres Total
(y.c. FDC et ADP)

Autorisations d’engagement 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000
Crédits de paiement 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000
18 PLR 2013
Opérations en capital intéressant les participations financières de l’État
Programme n° 731 JUSTIFICATION AU PREMIER EURO

ÉLÉMENTS DE LA DÉPENSE PAR NATURE

DÉPENSES D’OPÉRATIONS FINANCIÈRES

Autorisations d’engagement Crédits de paiement


Catégorie Prévision LFI Consommation Prévision LFI Consommation

Dépenses de participations financières 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000 6 523 488 000

Cette action créée en octobre 2012 au sein du programme 731 a pour but de retracer les versements au profit du
Mécanisme européen de stabilité (MES).

Conformément au traité signé le 2 février 2012, ratifié en France par la loi n° 2012-324 du 7 mars 2012 autorisant la
ratification du traité instituant le Mécanisme européen de stabilité, publiée au Journal Officiel du 8 mars 2012, et entré
en vigueur le 27 septembre 2012, la France s’est engagée à souscrire aux parts libérées du capital social à hauteur de
16 308 720 000 €. Cette souscription s’effectue en cinq versements identiques de 3 261 744 000 € chacun, les deux
premiers ayant eu lieu en 2012, les deux suivants en 2013 pour un montant total de 6 523 488 000 €.