Vous êtes sur la page 1sur 28

Outils d’aide à la traduction et cycle de travail

2

Outils d’aide à la traduction et cycle de travail 2 0 1 7 Commission européenne

0

1
1

Outils d’aide à la traduction et cycle de travail 2 0 1 7 Commission européenne
Outils d’aide à la traduction et cycle de travail 2 0 1 7 Commission européenne
Outils d’aide à la traduction et cycle de travail 2 0 1 7 Commission européenne

7

Outils d’aide à la traduction et cycle de travail 2 0 1 7 Commission européenne

Commission européenne

Outils d’aide à la traduction et cycle de travail 2 0 1 7 Commission européenne

Préface

Préface Karl-Johan Lönnroth Directeur général, Direction générale de la traduction, Commission européenne A

Karl-Johan Lönnroth Directeur général, Direction générale de la traduction, Commission européenne

AUJOURDHUI, TRADUIRE, c’est non seulement trouver

l’expression ou le mot juste, mais aussi utiliser le bon outil. C’est la raison pour laquelle la direction générale de la traduction de la Commission européenne, le service de traduction le plus grand et le plus complexe au monde,

a intégré un ensemble unique d’outils d’aide à la traduction dans son cycle de travail complexe.

Grâce, notamment, aux outils fondés sur les mémoires de traduction, la direction générale de la traduction garantit un véritable partage des données: les traducteurs

peuvent éviter de retraduire ce qui l’a déjà été et permettre

à leurs collègues de bénéficier de leur propre travail.

Disposant ainsi de toutes les données nécessaires, les traducteurs peuvent se concentrer sur leur activité principale: trouver l’expression et le mot justes plus efficacement et plus rapidement pour pratiquer l’art de traduire sans devoir effectuer des tâches répétitives.

Cette brochure vise à décrire comment, dans des conditions idéales, la direction générale de la traduction prend en charge un document entrant, de son arrivée jusqu’à sa finalisation et à son renvoi au service demandeur.

Manuscrit terminé en janvier 2009

au service demandeur. Manuscrit terminé en janvier 2009 Commission européenne Direction générale de la

Commission européenne Direction générale de la traduction Unité «Communication et information» 1049 Bruxelles BELGIQUE

De nombreuses informations complémentaires sur l’Union européenne sont disponibles sur l’internet via le serveur Europa (http://europa.eu).

Luxembourg: Office des publications officielles des Communautés européennes, 2009

ISBN 978-92-79-07953-5

doi: 10.2782/27497

© Communautés européennes, 2009

Reproduction autorisée, moyennant mention de la source

Printed in Belgium

IMPRIMÉ SUR PAPIER BLANCHI SANS CHLORE

Bien sûr, le scénario présenté est idéal. Il n’est pourtant

guère éloigné de la réalité actuelle sur le marché de la

traduction: tous les traducteurs sont susceptibles d’être

concernés, tôt ou tard, par de nouveaux développements.

En effet, il existe déjà sur le marché divers outils présentant

certaines des fonctionnalités décrites ci-après, ainsi que

plusieurs projets similaires.

Par conséquent, même sur le plan individuel, le cycle

et la gestion du document vont prendre une importance

croissante.

Nous espérons que le spécialiste s’intéressant au cycle

de travail et aux outils informatiques d’aide à la traduction

trouvera dans cette brochure des idées qu’il pourra

adapter à sa propre situation. Le lecteur généraliste, quant

à lui, pourra comprendre comment la direction générale

de la traduction utilise l’informatique pour fournir à la

Commission européenne des produits linguistiques finis,

aussi rapidement et précisément que possible et au meilleur

coût.

et précisément que possible et au meilleur coût. 7 1 La DG Traduction de la Commission
et précisément que possible et au meilleur coût. 7 1 La DG Traduction de la Commission

7

1

La DG Traduction de la Commission européenne, 02

2

Besoins du traducteur, 03

3

Ressources linguistiques de la DGT, 04

4

Outils de la DGT, 05

Outils de gestion

et de documentation

Poetry

Suivi

Dossier Manager

DGTVista

EUR-Lex

Outils d’aide à la traduction

Outils terminologiques Mémoires de traduction Traduction automatique

Reconnaissance vocale

5

Projet Euramis, 14

Concept Euramis

Fonctionnement

d’Euramis

Traduction automatique Déchargement EUR-Lex Alignement Éditeur d’alignements Extraction de la mémoire centrale Services combinés Sauvegarde Recherche de documents Concordance en ligne Euramis

01
01

6

Évolution du cycle de travail, 23

Le cycle de travail actuel

7

Perspectives, 24

8

Annexe, 24

Contacts

1 La DG Traduction de la Commission européenne

La DG Traduction de la Commission européenne Besoins du traducteur Ressources linguistiques de la DGT Outils de la DGT Projet Euramis Évolution du cycle de travail Perspectives Annexe

w

( 1 ) Pour plus d’informations sur l’organisation et les activités de la DGT, voir également «Multilinguisme et traduction» (http://ec.europa.eu/dgs/ translation/bookshelf/brochure_fr.pdf).

( 2 ) Voir également http://ec.europa.eu/ dgs/translation/index_fr.htm

LA DG TRADUCTION DE LA COMMISSION EUROPÉENNE

Pour mieux comprendre notre organisation du travail, jetons tout d’abord un coup d’œil sur la structure de la direction générale de la traduction (ou DGT) et sur les contraintes auxquelles elle doit faire face ( 1 ). Avec un effectif d’environ 1 750 personnes directement impliquées dans le service de traduction et 600 assistant(e)s, la DGT est installée à Bruxelles et à Luxembourg et est le plus grand service de traduction au monde. Les autres institutions et organes communautaires (Conseil, Parlement, Cour de justice, Comité économique et social européen, Cour des comptes, etc.) ont leurs propres services de traduction, tandis que les diverses agences communautaires spécialisées décentralisées confient leurs travaux de traduction au «Centre de traduction des organes de l’Union européenne».

La DGT ( 2 ) a une structure linguistique: chaque langue officielle de l’Union européenne (UE) dispose de son département linguistique qui est organisé en unités de traduction. Les traducteurs travaillent donc dans des unités unilingues spécialisées dans des domaines particuliers. Ils traduisent à partir de plusieurs langues, mais presque toujours vers leur langue maternelle (sauf dans quelques cas particuliers). Il existe également une unité centrale de gestion de la demande qui dessert tous les départements linguistiques.

la demande qui dessert tous les départements linguistiques. La DGT, installée à Bruxelles et à Luxembourg,

La DGT, installée à Bruxelles et à Luxembourg, est le plus grand service de traduction au monde. Sa production annuelle s’élève à quelque 1 800 000 pages.

est le plus grand service de traduction au monde. Sa production annuelle s’élève à quelque 1

Besoins du traducteur

LES TECHNOLOGIES DE LINFORMATION JOUENT UN RÔLE de plus

en plus important dans le travail quotidien du traducteur. C’est pourquoi la DGT met à la disposition du traducteur divers outils informatiques qui répondent à ses besoins de traduction et à ses préférences personnelles. Les principaux formats de documents utilisés sont Word, Excel, PowerPoint, HTML et XML.

Indépendamment des méthodes de travail qu’ils préfèrent, les traducteurs ont, pour l’essentiel, des besoins identiques:

2

La DG Traduction de la Commission européenne Besoins du traducteur Ressources linguistiques de la DGT Outils de la DGT Projet Euramis Évolution du cycle de travail Perspectives Annexe

terminologie pertinente (dictionnaires, glossaires, bases de données terminologiques, etc.); documents de référence (papier, archives électroniques, textes alignés, etc.); réutilisation de traductions antérieures (mémoires de traduction, archives électroniques, etc.); assistance centrale et locale. De dactylographes, les secrétaires sont devenues des assistants de traduction. Secrétaires (prétraitement et finalisation) et traducteurs (traduction à proprement parler) doivent, plus que jamais, collaborer. Au niveau central, une assistance est fournie par l’équipe d’alignement, de prétraitement et de soutien informatique et, au niveau local, dans les unités linguistiques.

02 03
02
03

3 Ressources linguistiques de la DGT

La DG Traduction de la Commission européenne Besoins du traducteur Ressources linguistiques de la DGT Outils de la DGT Projet Euramis Évolution du cycle de travail Perspectives Annexe

POUR REMPLIR SA TÂCHE, la DGT dispose d’un large éventail de ressources linguistiques:

de la terminologie sous différentes formes (bibliothèques multilingues, bases de données terminologiques, etc.). Sur le poste de travail, les recherches terminologiques sont principalement effectuées via IATE (la base terminologique interinstitutionnelle) et Quest (guichet unique donnant accès à une série de bases terminologiques d’intérêt général); des mémoires de traduction au niveau central avec l’application Euramis (voir le point 5) qui permettent, par conséquent, un véritable partage des données; des textes entiers provenant des archives internes de la DGT (DGTVista) ou de toute autre source; de la traduction automatique qui, à la Commission européenne, est utilisée comme outil d’aide non seulement à la compréhension, mais également à la traduction, et peut donc être pleinement considérée comme une ressource linguistique.

mais également à la traduction, et peut donc être pleinement considérée comme une ressource linguistique.
mais également à la traduction, et peut donc être pleinement considérée comme une ressource linguistique.
mais également à la traduction, et peut donc être pleinement considérée comme une ressource linguistique.

Outils de la DGT

Outils de gestion et de documentation

Poetry Poetry est le logiciel utilisé par les clients de la DGT pour transmettre électroniquement leurs demandes de traduction. L’interface web crée un dossier électronique contenant la demande, l’original à traduire et les documents de référence éventuels. Ce dossier est ensuite envoyé en bloc à la DGT.

4

La DG Traduction de la Commission européenne Besoins du traducteur Ressources linguistiques de la DGT Outils de la DGT Projet Euramis Évolution du cycle de travail Perspectives Annexe

Euramis Évolution du cycle de travail Perspectives Annexe Les avantages sont nombreux et évidents: transmission plus

Les avantages sont nombreux et évidents:

transmission plus rapide, intégration dans le système d’archivage électronique de la DGT, disponibilité de l’original et des documents de référence sous forme électronique, amélioration du cycle de travail électronique, etc.

Suivi Suivi est le logiciel utilisé pour gérer électroniquement les demandes de traduction à l’intérieur de la DGT. Ce programme suit le cheminement des documents et renvoie les traductions aux services demandeurs.

04 05
04
05

Outils de la DGT

Dossier Manager Dossier Manager est l’interface permettant de gérer les traductions.

est l’interface permettant de gérer les traductions. Lorsque l’utilisateur introduit dans Dossier Manager le

Lorsque l’utilisateur introduit dans Dossier Manager le numéro d’identification correspondant à la demande de traduction qu’il doit effectuer, cette interface lui donne accès à l’original ainsi qu’à tous les fichiers nécessaires pendant la traduction et, en particulier, aux:

documents de référence,

documents prétraités,

comparaisons de documents,

traductions en cours,

documents déjà archivés.

Dossier Manager est l’outil qui permet de créer une traduction; il inclut une fonction d’alerte et de note destinée à faciliter la communication entre les divers traducteurs travaillant sur un même projet. Il est également le système d’archivage électronique de la DGT.

DGTVista DGTVista, un moteur de recherche et de visualisation de documents, contient tous les documents entrés (essentiellement des originaux) et sortis (essentiellement des traductions) en provenance et à destination de chaque direction générale ou service de la Commission depuis 1994. Son interface web propose divers critères de recherche (numéro du document, auteur, demandeur, titre ou contenu même du texte) et permet ainsi de retrouver n’importe quel document presque instantanément.

Chaque document a sa propre notice, sorte de carte d’identité contenant toutes les informations utiles.

x

x Grâce à ses caractéristiques (court temps de réponse, défilement synchronisé bilingue, déchargement des documents

Grâce à ses caractéristiques (court temps de réponse, défilement synchronisé bilingue, déchargement des documents de la base de données dans le traitement de texte, possibilité de recherche textuelle), DGTVista est devenu un précieux outil d’aide à la traduction. L’interface web permet aussi d’envoyer deux documents directement à Euramis pour alignement.

EUR-Lex EUR-Lex ( 3 ) — anciennement Celex — est un système d’archivage en ligne qui contient la législation communautaire publiée. EUR-Lex, qui est accessible gratuitement au grand public, permet de consulter le Journal officiel de l’Union européenne et inclut notamment les traités, la législation et les actes préparatoires de la législation dans toutes les langues officielles de l’Union européenne, ainsi que les titres des mesures d’application nationales et la jurisprudence de la Cour de justice des Communautés européennes.

( 3 ) http://eur-lex.europa.eu/

Les traducteurs ont un accès à EUR-Lex à travers l’internet pour consultation, ainsi qu’un accès indirect via l’interface Euramis pour créer une mémoire de traduction à partir du contenu d’EUR-Lex.

06 07
06
07

Outils de la DGT

Outils d’aide à la traduction

La DGT utilise essentiellement trois types d’outils d’aide à la traduction: les outils terminologiques, les mémoires de traduction et la traduction automatique. Pour les mémoires de traduction, il existe deux niveaux, central et local, qui utilisent des systèmes différents.

Outils terminologiques IATE IATE (Inter Active Terminology for Europe) est la base de données terminologiques commune à l’ensemble des institutions et organes de l’UE, pleinement opérationnelle à la Commission depuis le début de 2005. Elle renferme plus de 8 millions de termes et 560 000 abréviations dans toutes les langues officielles de l’UE, auxquelles s’ajoute le latin. Son développement et sa maintenance incombent à une équipe interinstitutionnelle, mais le contenu est géré par les départements linguistiques eux-mêmes. Chaque traducteur de la DGT a le droit de saisir des informations dans la base. Des terminologues de la langue maternelle concernée valident l’ensemble des entrées pour garantir la qualité élevée du contenu de la base.

IATE permet de rechercher un terme ou une abréviation dans une langue source donnée et son équivalent dans une des 23 autres langues ou dans toutes les langues. La recherche peut aussi être affinée en précisant le domaine ou le contexte d’utilisation d’un terme.

Les résultats de la recherche mentionnent l’institution qui a créé l’entrée et le contexte d’utilisation du terme. Les entrées sont également accompagnées d’un code de fiabilité où quatre étoiles signifient «très fiable» et une étoile «fiabilité non vérifiée».

fiable» et une étoile «fiabilité non vérifiée». La base de données IATE a été ouverte au

La base de données IATE a été ouverte au public en juin 2007 et peut être consultée en ligne à l’adresse http://iate.europa.eu.

Quest

«esperluette»

§ & & & & & & & & §
§
&
&
&
&
&
&
&
&
§

Quest est un outil de métarecherche qui doit réduire radicalement le temps qu’un traducteur passe à résoudre un problème terminologique. Quest permet au traducteur de consulter simultanément près de 30 sources terminologiques publiques et internes à la DGT dans le même délai que la consultation normale d’une seule source. L’interface web a été développée à la DGT dans le but de centraliser, de simplifier et d’accélérer les recherches terminologiques. Les traducteurs de la DGT et des autres institutions peuvent sélectionner à l’écran la langue source et jusqu’à trois langues cibles et préciser exactement les bases de données qu’ils souhaitent consulter pour la recherche. Un bouton Quest sur la barre d’outils permet de lancer des recherches de termes sélectionnés directement depuis un document Word.

08 09
08
09

Outils de la DGT

Outils de la DGT O . O . Mémoires de traduction Euramis, la mémoire centrale Une
Outils de la DGT O . O . Mémoires de traduction Euramis, la mémoire centrale Une

O . O .

Mémoires de traduction Euramis, la mémoire centrale Une grande mémoire de traduction centrale

a été développée dans le cadre du projet Euramis

(voir le point 5) dans le but d’assurer un véritable partage des données entre tout le personnel de la DGT.

La mémoire centrale d’Euramis n’est pas utilisée directement pendant le processus de traduction:

il s’agit simplement d’une base permettant d’extraire ou de stocker des données traitées localement par les traducteurs avec le Translator’s Workbench et/ou Word ou TagEditor.

Actuellement, la mémoire centrale d’Euramis contient plus de 205 millions de phrases («segments») dans toutes les langues officielles de l’Union européenne.

Au niveau source, l’anglais, le français et, dans une moindre mesure, l’allemand sont les langues les plus utilisées, puisque la quasi-totalité des documents produits par la Commission sont rédigés dans l’une de ces langues. Au niveau cible, les demandes d’extraction sont linguistiquement mieux réparties. De plus, tous les documents originaux en format Word, HTML et XML font l’objet d’un prétraitement Euramis automatique (extraction).

SDL Trados Translator’s Workbench, la mémoire locale Les traducteurs de la DGT exploitent le contenu des mémoires de traduction d’Euramis à travers un traducticiel intégré, le Translator’s Workbench (TWB) de SDL Trados qui a été sélectionné à la suite d’un appel d’offres interinstitutionnel et adapté aux besoins spécifiques des institutions européennes.

Il a été choisi principalement pour sa couverture de toutes les langues communautaires et sa capacité à traiter des fichiers TMX (Translation Memory eXchange, le format d’échange normalisé de mémoires de traduction utilisé par Euramis).

Le TWB donne aux traducteurs accès à toutes les ressources linguistiques et phraséologiques contenues dans une mémoire de traduction locale: lorsqu’ils veulent traduire une phrase de l’original, les segments similaires ou identiques provenant de traductions antérieures apparaissent comme propositions de traduction.

antérieures apparaissent comme propositions de traduction. La DGT a défini dans le TWB (grâce aux paramètres

La DGT a défini dans le TWB (grâce aux paramètres du projet) toute une série d’attributs (traducteur, numéro de document, année et client) qui donnent à chaque segment une identité spécifique dans la mémoire de traduction.

Le TWB est d’autant plus utile qu’une grande proportion de documents législatifs et préparatoires se fondent sur des textes antérieurs ou sur la législation existante. Le TWB est essentiellement utilisé comme interface locale pour le traitement interactif de données qui seront sauvegardées dans la mémoire centrale d’Euramis et pourront ensuite en être extraites.

10 11
10
11

Outils de la DGT

EN EL NL ES DE FR IT PT
EN
EL
NL
ES
DE
FR
IT
PT

Traduction automatique TACE Le principe de la traduction automatique (TA) est bien connu: un système de dictionnaires et de programmes linguistiques effectue la traduction brute d’un document, d’une langue source vers une langue cible.

Le système TACE (traduction automatique

de la Commission européenne), qui a vu le jour en 1976, est accessible aux traducteurs et aux administrateurs.

Il a essentiellement les trois usages suivants:

aide à la compréhension. Capable de traduire jusqu’à 2 000 pages par heure, il donne un accès rapide à des informations rédigées dans des langues non maîtrisées par le demandeur; aide à la rédaction dans une langue autre que la langue maternelle ou principale du demandeur. En effet, certains fonctionnaires préfèrent écrire un texte dans leur propre langue, en demander une traduction automatique, puis corriger le résultat; aide à la traduction. Il s’agit du principal usage de la traduction automatique à la DGT. Lorsqu’elle sert de base à une traduction de haute qualité, elle doit être corrigée. Le degré de correction nécessaire varie, notamment, en fonction de la langue, du sujet, du type de texte (lettre, compte rendu, manuel, etc.).

La production totale en TA a été de 1 963 991 pages en 2008. Sur l’ensemble des institutions, la Commission

a été le principal utilisateur avec 1 789 770 pages, dont 1 513 825 pour la DGT étant donné que les documents

sont prétraités systématiquement à l’aide de la traduction automatique pour certaines combinaisons linguistiques. L’utilisation réelle de la TA comme aide à la traduction

à la DGT est difficile à calculer, mais elle se situe entre

23 et 50 %. La TA est donc utilisée à la Commission non seulement comme un véritable outil d’aide à la traduction, mais également comme un outil d’appui administratif.

Actuellement, TACE couvre 18 couples de langues opérationnels (ou combinaisons linguistiques):

De l’anglais vers

Du français vers

De l’espagnol vers

l’allemand

l’allemand

l’anglais

l’espagnol

l’anglais

le français

le français

l’espagnol

De l’allemand vers

le grec

l’italien

l’anglais

l’italien

le néerlandais

le français

le néerlandais

le portugais

 
 

le portugais

Du grec vers

 

le français

La qualité obtenue pour un couple de langues donné dépend principalement de l’affinité linguistique entre la source et la cible et de la durée du développement effectué. Toutefois, le résultat d’une demande de TA est aussi fortement influencé par le document original: si le texte source est imprécis, s’il contient des fautes de frappe ou s’il est syntaxiquement trop complexe, le résultat laissera nécessairement à désirer. La couverture des dictionnaires, qui ont été adaptés aux besoins de la Commission, et bien évidemment la vitesse restent les atouts majeurs de la TACE.

Une TA peut être demandée par courrier électronique ou à partir d’une interface conviviale sur IntraComm, l’intranet de la Commission. Le système est également accessible par le biais d’Euramis (voir le point 5).

accessible par le biais d’Euramis (voir le point 5). Reconnaissance vocale Quelque 300 traducteurs de la

Reconnaissance vocale

Quelque 300 traducteurs de la DGT utilisent actuellement

un logiciel de reconnaissance vocale. Ce logiciel permet

à l’utilisateur de dicter du texte directement à son

ordinateur d’une manière naturelle, en continu, avec un taux de précision et d’efficacité élevé. Il fait réellement gagner beaucoup de temps aux traducteurs, puisqu’ils ne doivent plus taper une partie importante de leur travail ni le faire dactylographier (ce qui fait également gagner du temps aux secrétaires). Les avantages sur le plan de l’ergonomie et de la santé sont également évidents: les effets indésirables liés à la frappe intensive et à l’utilisation de la souris sont ainsi réduits.

La DGT a dû limiter le recours à la technologie de la

reconnaissance vocale du fait que ce logiciel a été développé

à l’extérieur pour seulement 9 des 23 langues officielles

actuelles de l’UE. Des tests sont en cours avec d’autres produits afin de trouver un logiciel également adapté aux autres langues, mais l’offre est limitée dans ce domaine.

12 13
12
13
afin de trouver un logiciel également adapté aux autres langues, mais l’offre est limitée dans ce
afin de trouver un logiciel également adapté aux autres langues, mais l’offre est limitée dans ce

5 Projet Euramis

La DG Traduction de la Commission européenne Besoins du traducteur Ressources linguistiques de la DGT Outils de la DGT Projet Euramis Évolution du cycle de travail Perspectives Annexe

LE PROJET EURAMIS A ÉTÉ LANCÉ EN 1995 à la suite d’un appel

d’offres portant sur le «développement d’outils multilingues et leur intégration dans des services multilingues». L’idée sous-jacente était de donner moins de travail (répétitif) aux traducteurs et d’augmenter par la même occasion la cohérence linguistique et méthodologique dans le domaine de la traduction, contribuant ainsi à garantir une meilleure qualité.

Les caractéristiques qui font qu’Euramis est unique:

il n’existe aucun autre outil d’aide à la traduction au monde qui soit capable de gérer un volume de segments aussi élevé; contrairement à la plupart des autres systèmes de mémoires de traduction, il est vraiment multilingue; il est incroyablement rapide; il est l’épine dorsale des outils de traduction de toutes les institutions.

L’assurance de la qualité est un souci majeur non seulement pour la DGT, mais aussi pour les autres institutions. Dès lors, afin d’améliorer la cohérence et de permettre un véritable partage des données entre les traducteurs des différentes institutions, Euramis est maintenant accessible aux utilisateurs du Conseil, de la Cour des comptes, de la Cour de justice, du Comité des régions, du Comité économique et social européen, du Parlement et du Centre de traduction des organes de l’Union européenne.

Concept Euramis

Euramis (European advanced multilingual information system) désigne un ensemble d’applications client-serveur fonctionnant par courrier électronique et donnant accès à divers services dans le domaine du traitement du langage naturel.

Euramis se fonde sur les principes suivants:

stockage central des ressources linguistiques pour

permettre le partage des données (mémoires de traduction); traitement en masse des données linguistiques;

intégration des applications et services linguistiques

dans le but de donner un accès unique, notamment, aux mémoires de traduction et à la traduction automatique; automatisation du cycle de travail.

d d

Alignement Extraction Sauvegarde en mémoire centrale EUR-Lex Traduction automatique

en mémoire centrale EUR-Lex Traduction automatique X Poste de travail Courrier électronique @ Mémoire de
X
X

Poste

de travail

Courrier électronique @
Courrier électronique
@
Mémoire de traduction EUR-Lex TACE EURAMIS Répartiteur et aligneur Euramis Autres… Autres… Autres…
Mémoire de traduction
EUR-Lex
TACE
EURAMIS
Répartiteur et aligneur
Euramis
Autres…
Autres…
Autres…

Fonctionnement d’Euramis

Les services d’Euramis sont lancés au moyen de l’interface Euramis sur le web.

Au niveau du poste de travail, l’utilisateur crée une demande (instructions et fichiers à traiter) à l’aide d’une interface web. Un répartiteur de services lit les fichiers de commande, et, après exécution des processus mentionnés sur l’illustration, le résultat final est renvoyé à l’utilisateur par courrier électronique.

Traduction automatique Euramis donne accès à la traduction automatique. Une demande peut aussi être combinée avec une extraction de la mémoire centrale d’Euramis.

Déchargement EUR-Lex En tapant les références de documents EUR-Lex dans la case de l’interface web d’Euramis prévue à cet effet ou en joignant un fichier qui contient des références EUR-Lex, l’utilisateur peut recevoir, par courrier électronique, le titre ou le texte intégral des actes correspondants dans une ou plusieurs langues de l’Union européenne (pour un maximum de 30 documents).

Cette fonction permet aussi l’alignement automatique (sur le serveur) des actes déchargés. Dans ce cas, l’utilisateur reçoit un fichier d’importation TWB (au format TMX).

Un service similaire existe pour les principales catégories de documents internes de la Commission.

14 15
14
15

Projet Euramis

Alignement ( 4 ) x Lorsque le projet Euramis a été lancé en 1995, aucun des aligneurs disponibles sur le marché n’offrait un niveau de qualité acceptable. C’est la raison pour laquelle

( 4 ) Découpage de deux textes

dans des langues différentes (source et cible) en segments, généralement des phrases, suivi de leur mise en parallèle. Le résultat de cette opération est un fichier unique qui contient les différentes paires de phrases et qui, après vérification (voir le point «Éditeur d’alignements»), pourra être sauvegardé dans la mémoire de traduction (locale et/ou centrale).

l’aligneur d’Euramis a été développé «sur mesure».

Comme pour la plupart des applications Euramis, les demandes sont lancées grâce à l’interface web d’Euramis, et les résultats sont reçus par courrier électronique.

L’utilisateur peut définir des valeurs pour toute une série d’attributs, qui sont les mêmes que ceux utilisés dans les paramètres du projet du TWB et qui permettront le marquage des segments dans la mémoire de traduction.

dans les paramètres du projet du TWB et qui permettront le marquage des segments dans la

Un alignement peut être effectué pour:

une utilisation immédiate pendant la traduction interactive; un stockage dans la mémoire centrale d’Euramis en vue de son utilisation ultérieure.

Dans les deux cas, des corrections peuvent être apportées dans l’éditeur d’alignements.

Éditeur d’alignements L’éditeur d’alignements d’Euramis est facile à utiliser et, en même temps, offre toutes les fonctions nécessaires à la correction d’un alignement.

fonctions nécessaires à la correction d’un alignement. Les cellules correspondant aux différentes phrases peuvent

Les cellules correspondant aux différentes phrases peuvent être supprimées, fusionnées ou scindées. On part normalement du principe que la séquence des phrases source et cible est parallèle, mais il est possible d’utiliser les fonctions «couper», «copier» et «coller». Il est également possible de vérifier l’orthographe du texte cible.

L’éditeur d’alignements d’Euramis permet aussi de contrôler automatiquement les entrées redondantes et de modifier les valeurs des attributs (paramètres du projet) d’un document donné ou d’en ajouter.

Il permet enfin de sauvegarder directement un alignement corrigé dans une base Euramis.

16 17
16
17

Projet Euramis

Extraction de la mémoire centrale Une extraction de la mémoire centrale d’Euramis s’effectue sur la base du document original.

Il existe toute une série de critères de recherche et de sélection ainsi que d’autres options.

de recherche et de sélection ainsi que d’autres options. L’utilisateur peut choisir deux formats différents: un

L’utilisateur peut choisir deux formats différents:

un fichier d’importation TWB (fichier TMX), qui donne une mémoire sur mesure à importer dans le TWB en vue de la traduction interactive. Ce format permet l’inclusion des documents les plus pertinents (lorsqu’un certain nombre de segments proviennent du même document, ce dernier est extrait dans sa totalité et ajouté au fichier d’importation TWB); un fichier Word, qui correspond plus ou moins à la fonction «Traduire» du TWB. Les phrases sont automatiquement remplacées dans le document Word par les meilleures équivalences trouvées. L’utilisation de couleurs permet d’indiquer le statut des éléments récupérés (équivalence parfaite ou partielle, texte original, traduction automatique). Il s’agit d’une alternative pour les traducteurs sans TWB et d’une aide visuelle aux décideurs (quelle est la quantité de texte à traduire et quels outils sont à recommander pour un document donné?).

L’extraction peut être affinée grâce à une série de filtres correspondant aux paramètres du projet utilisés pendant la traduction interactive.

Pour chaque demande, un rapport d’analyse contenant des informations détaillées sur les résultats récupérés est créé.

détaillées sur les résultats récupérés est créé. x Services combinés Euramis offre plusieurs services
x
x

Services combinés Euramis offre plusieurs services combinés:

Celex + alignement,

DGTVista + alignement,

extraction + traduction automatique.

L’idée sous-jacente était d’intégrer les divers services linguistiques et donc d’y donner un accès unique.

L’exemple ci-après illustre une extraction combinée après importation dans le TWB.

Dans ce cas, l’extraction est combinée avec une demande de traduction automatique.

Lorsqu’Euramis ne trouve aucune équivalence parfaite ou partielle dans la mémoire centrale, il demande une traduction automatique, qu’il ajoute à la fin des résultats de l’extraction.

18 19
18
19

Projet Euramis

Dans le TWB (voir l’illustration ci-dessous), la proposition de traduction automatique s’affiche en gris, de manière à pouvoir la distinguer des équivalences parfaites (en vert) ou partielles (en jaune).

Les avantages par rapport à l’extraction ou à la traduction automatique seule sont évidents: l’utilisateur obtient toujours une suggestion, connaît son statut et ne doit pas faire constamment les mêmes changements dans la traduction automatique, puisque les propositions validées de la traduction automatique deviennent des équivalences parfaites ou partielles si elles réapparaissent dans le texte.

de la traduction automatique deviennent des équivalences parfaites ou partielles si elles réapparaissent dans le texte.

Sauvegarde Euramis permet de sauvegarder des fichiers dans la mémoire centrale (fichiers alignés ou fichiers d’exportation TWB).

Recherche de documents Le service Document Search permet aux utilisateurs de rechercher des documents dans les mémoires de traduction Euramis. Lorsqu’un document a été trouvé, il est possible de le visualiser, de le décharger ou d’envoyer des remarques au gestionnaire de la base de données. Les segments dont le numéro de document, le client et l’année sont identiques sont considérés comme faisant partie du même document.

Pour éviter la prolifération incontrôlée de données dans les différentes mémoires de traduction, les segments déchargés sont fournis dans un format qui ne permet pas leur réimportation dans Euramis (sauf s’ils ont été réutilisés pour une traduction avec le TWB).

Afin d’assurer une efficacité optimale, l’interrogation ne se fait pas directement dans les mémoires de traduction, mais dans les fichiers d’inventaire d’Euramis, qui dressent la liste du contenu de ces mémoires par document, paire de langues, etc. Ces fichiers sont mis à jour toutes les nuits. C’est pourquoi les utilisateurs ne trouveront pas les documents importés le jour même.

20 21
20
21

Projet Euramis

Concordance en ligne Euramis La concordance Euramis permet de rechercher dans les mémoires Euramis le texte inscrit dans un champ de saisie. Contrairement au TWB, la concordance ne permet pas d’effectuer des recherches floues, mais une recherche au moyen de caractères génériques est possible. Si un ou plusieurs résultats sont obtenus, un tableau des résultats est créé, avec les phrases trouvées à gauche et leur traduction en regard.

phrases trouvées à gauche et leur traduction en regard. Les phrases provenant du même document (c’est-à-dire

Les phrases provenant du même document (c’est-à-dire avec les mêmes numéro de document, service demandeur, année) trouvées dans la même mémoire de traduction sont regroupées sous une rubrique identifiant le document. Chaque rubrique contient des boutons «Show», «Download» et «Feedback», sur lesquels l’utilisateur peut cliquer respectivement pour:

visualiser tous les segments du document

(source et cible); extraire tous les segments du document;

envoyer des observations sur le document au gestionnaire de la base.

Il existe également une fonction de recherche avancée, qui permet d’effectuer des recherches plus fines mais prend beaucoup plus de temps.

Évolution du cycle de travail

6

Le cycle de travail actuel

Par rapport au passé, où la traduction arrivait directement sur le bureau du traducteur, le cycle de travail est aujourd’hui relativement complexe, comme l’illustre le schéma ci-dessous.

Toutes les demandes de traduction sont transmises par Poetry/Suivi à Euramis pour une extraction automatique. Les résultats sont stockés automatiquement par Euramis dans Dossier Manager. Dans Dossier Manager, les utilisateurs peuvent accéder aux fichiers de prétraitement. Une macro permet aux utilisateurs de créer automatiquement une mémoire de traduction locale, d’y importer les fichiers de prétraitement et de remplir les attributs. Après la traduction interactive avec le TWB, une autre macro permet aux utilisateurs de nettoyer, d’exporter et de sauvegarder dans Euramis automatiquement tous les documents traduits.

La plupart des originaux sont au format Word, mais le volume d’autres formats comme HTML et XML est en augmentation constante ces dernières années, de sorte que le cycle de travail a été adapté de manière à pouvoir traiter des sites web complets transmis sous forme de fichiers zip.

La DG Traduction de la Commission européenne Besoins du traducteur Ressources linguistiques de la DGT Outils de la DGT Projet Euramis Évolution du cycle de travail Perspectives Annexe

Nouveau

document

du cycle de travail Perspectives Annexe Nouveau document Demandeur EUR-Lex DGTVista Suivi EURAMIS Extraction

Demandeur

de travail Perspectives Annexe Nouveau document Demandeur EUR-Lex DGTVista Suivi EURAMIS Extraction automatique
EUR-Lex DGTVista Suivi EURAMIS Extraction automatique EURAMIS Sauvegarde de la mémoire Traduction traitée 22
EUR-Lex
DGTVista
Suivi
EURAMIS
Extraction
automatique
EURAMIS
Sauvegarde
de la mémoire
Traduction traitée
22
23

Traduction

interactive

avec TWB

7

Perspectives

La DG Traduction de la Commission européenne Besoins du traducteur Ressources linguistiques de la DGT Outils de la DGT Projet Euramis Évolution du cycle de travail Perspectives Annexe

À LAVENIR, les efforts de développement porteront

essentiellement sur:

la poursuite de l’automatisation du cycle de la traduction;

la poursuite de l’intégration des applications et des

services linguistiques; la poursuite de l’intégration au niveau interinstitutionnel;

la création d’un nouvel environnement de travail, un Translator’s Desktop, qui facilitera et rendra plus logique l’utilisation des outils d’aide à la traduction.

La DGT continuera d’adapter ses outils et son cycle de travail à l’évolution technologique. L’apparition de nouveaux formats qui dissocient le contenu d’un texte de son formatage simplifiera le cycle de travail tout en évitant au traducteur de devoir manipuler une multitude de formats et/ou de logiciels différents.

8

Annexe Contacts
Annexe
Contacts

Pour en savoir plus sur l’un des sujets suivants, veuillez contacter:

Outils multilingues:

DGT-R-3-SECRETARIAT@ec.europa.eu

Tout autre sujet:

DGT-WEBMASTER@ec.europa.eu

&&

&&

&&

&&

&&

&&

&&

Cycle de la traduction à la Commission européenne

La direction générale ou le service envoie une nouvelle demande de traduction

La direction générale ou le service envoie une nouvelle demande de traduction

La direction générale ou le service envoie une nouvelle demande de traduction
La direction générale ou le service envoie une nouvelle demande de traduction POETRY

POETRY

La direction générale ou le service envoie une nouvelle demande de traduction POETRY
Le planning central l’accepte

Le planning central l’accepte

Le planning central l’accepte
Le planning central l’accepte SUIVI

SUIVI

Le planning central l’accepte SUIVI

Poetry Logiciel de transmission électronique des demandes des clients à la DGT

Suivi Logiciel de gestion électronique des demandes de traduction à la DGT

Le document original est automatiquement traité par Euramis afin de trouver l’information utile

 

Si nécessaire ou souhaité, l’équipe de prétraitement prépare le dossier de traduction

 

EURAMIS, NOTE DANS

DOSSIER MANAGER

 
Le chef de l’unité de traduction reçoit la demande

Le chef de l’unité de traduction reçoit la demande

Le chef de l’unité de traduction reçoit la demande
Le chef de l’unité de traduction reçoit la demande SUIVI

SUIVI

Le chef de l’unité de traduction reçoit la demande SUIVI
Le traducteur crée le fichier de traduction

Le traducteur crée le fichier de traduction

Le traducteur crée le fichier de traduction
Le traducteur crée le fichier de traduction DOSSIER MANAGER

DOSSIER MANAGER

Le traducteur crée le fichier de traduction DOSSIER MANAGER
DGTVista Euramis Le traducteur traduit le document EUR-Lex Un autre traducteur révise le document IATE
DGTVista
Euramis
Le traducteur traduit le document
EUR-Lex
Un autre traducteur révise le document
IATE
WORD
TWB
EXCEL
TACE
HTML
XML
&&
IATE WORD TWB EXCEL TACE HTML XML && Le secrétariat sort le document SUIVI Le document
Le secrétariat sort le document

Le secrétariat sort le document

Le secrétariat sort le document
Le secrétariat sort le document SUIVI

SUIVI

Le secrétariat sort le document SUIVI
Le document est archivé DOSSIER MANAGER
Le document est archivé DOSSIER MANAGER

Le document est archivé

DOSSIER MANAGER

Le document est archivé DOSSIER MANAGER
Le document est archivé DOSSIER MANAGER

La traduction est renvoyée au demandeur

24 25
24
25

Euramis Mémoire de traduction centrale de la DGT

Dossier Manager Interface de gestion des traductions et système d’archivage électronique

TWB Traducticiel utilisé à la DGT pour gérer localement les données extraites de la mémoire centrale

DGTVista Moteur de recherche et de visualisation de documents

EUR-Lex Base de données du droit européen (accessible en ligne au grand public à l’adresse http://eur-lex.europa.eu)

IATE Base terminologique interinstitutionnelle de l’UE (accessible en ligne au grand public à l’adresse http://iate.europa.eu)

TACE Système de traduction automatique de la Commission européenne

HC-81-08-467-FR-C

o o W (
o
o
W
(

Генерална дирекция „Писмени преводи“ Dirección General de Traducción Generální ředitelství pro překlady Generaldirektoratet for Oversættelse

Generaldirektion Übersetzung Kirjaliku tõlke peadirektoraat Γενική Διεύθυνση Μετάφρασης Directorate-General for Translation Direction générale de la traduction: http://ec.europa.eu/dgs/translation An Ard-Stiúrthóireacht Aistriúcháin Direzione generale della Traduzione Tulkošanas ģenerāldirektorāts Vertimo raštu generalinis direktoratas Fordítási Főigazgatóság Direttorat Ġenerali għat-Traduzzjoni Directoraat-generaal Vertaling Dyrekcja Generalna ds. Tłumaczeń Pisemnych

Direcção-Geral da Tradução Direcţia Generală Traduceri Generálne riaditeľstvo pre preklad Generalni direktorat za prevajanje Käännöstoimen pääosasto Generaldirektoratet för översättning

~

pre preklad Generalni direktorat za prevajanje Käännöstoimen pääosasto Generaldirektoratet för översättning ~