Vous êtes sur la page 1sur 4

* Je vous fais part de mes expériences et sur ce que j'ai rencontré avec

les enfants en difficultés de lecture et comment je m'en suis sortis pour


les surmonter ! *
******************************
LA LECTURE VERTICALE
******************************
J’ai mis en place une stratégie de lecture qui consiste selon le degré de
besoin des élèves en difficultés de lecture à lire une phrase en mot, un mot en
syllabe et un syllabe en lettre en écriture verticale.
Mon objectif est de ralentir le champs visuelle de l'élève (la rapidité de
l'oeil ) qui n'arrive pas à gérer la rapidité de lecture de son œil qui le devance
avant la prononciation effective à cause de la transmission rapide du message au
cerveau qui à son tour provoque un blocage (ligne blanche, des lettres blanches
regroupées...) au niveau de l'oralisation de la lecture de cet élève et le plonge
dans la confusion. Il n'aperçoit que des mots reliés entre eux sans espace
(aucune notion de mots), ou le mot au complet et ne peut le décoder (en
syllabes). Il a du mal à alterner les syllabes et le mot, les mots et la phrase, ou
encore les lettres et la syllabe. D'où la difficulté de la lecture et ces lacunes.
J’ai testé auparavant cette pratique ci-dessous sur des enfants de
deuxième année sérieusement en difficulté. Et une petite fille qui me paraissait
timide et tres coincée a parlé ce jour là et m'avait demandé pourquoi je
n'écrivais pas tout le texte en Vertical. Car elle commençait à voir mieux et plus
claire, et arrivait à lire. Elle n'était pas la seule. J’ai réussi à récupérer
nettement 15 élèves sur 20 sur un effectif de 45 élèves. Le pouvoir de
commencer ou de lire vivifiait ma classe, synchronisait les apprentissages et les
comportements observables. C’était l’année 2012 à l’école de Q.5.

Ensuite, je l'ai repris en 2014/2015 et je l’ai pratiqué dans ma classe de


5ème année de 40 élèves, dans laquelle rien que 6 élèves pouvaient lire et 4
autres ne pouvaient qu'ânonner. Un effectif de 28 élèves dont 12 était en
difficulté importante en lecture et 18 en difficulté d’apprentissage m'a dans
une posture inquiétante. J’ai mis en place deux groupes de besoin différenciés
à la couleur de leur cahier de lecture (noir pour les 12 en difficulté et violet
pour les 18 hors cursus). C’était mon projet dans la ville blanche, TADJOURAH,
où il y avait le plein temps aux écoles primaire. Nous étions libres le Lundi au
complet dans la semaine. Et ce Lundi était le jour décisif le plus important pour
moi et mes élèves. Car on avait un temps pour apprendre la lecture même si
c'était insuffisant (2h/2h30 par jour).

A2i
Ce soutien en lecture par niveau de besoin était très important et enrichissant.
On avait réussi à installer une stratégie de lecture de plus qu'on utilisait pour
tout texte même pendant les apprentissages pour les mots méconnus. À la fin de
l’année 20 élèves sur 40 ont réussis l’OTI et sur les 20 autres, 9 arrivaient à
lire et les 11 autres m’ont échappé.

"Si seulement j'avais eu plus de temps!!! "

******************************
Un exemple du déroulement de la stratégie
******************************
La phrase en mot : Les élèves jouent dans la cour.
Les
élèves
jouent
dans (Les élèves jouent dans la cour)
la
cour

Le mot en syllabe : Encyclopédie


En
cy
clo
pé (Encyclopédie)
die

Le syllabe en lettre : Ecole

E
c
o
( École)
l
e

A2i
*Lecture en verticale et réécriture du mot en script par l’élève. La réécriture
est appelée aussi la lecture douce .Elle permet de fixer et de faire une lecture
fluide linéaire avec la relecture.

La lecture inversée au préalable :


Cette phase peut être précéder par la lecture renversée pour amener les
enfants à lire les syllabes globalement (mi / im) (la / al) (fi / if)...

******************************

Toute approche nécessite des améliorations enrichissantes, car elle ne peut


rester un modèle unique et standard.

C'est pourquoi je vous invite à porter des critiques constructives au vu d'une


amélioration conséquente pour mener au mieux notre mission au profit de nos
enfants qui sont en difficultés de lecture.

Merci à vous tous chers collègues !

A2i
FICHE DE LECTURE VERTICALE
 Rappel :

 Lecture inversée. (syllabes ayants relation avec les mots en études)

ma – am ar – ra far - raf …. - ….. ….. - ….


ro – or man - nam sol - los ….. - …. …..- ….
ti – it sou - ous pis - sip …. - …. ….. - ….
fo - of son - nos pan - nap ….. - …. ….. - …..

Les sons simples et les sons complexes de même prononciation


In- un – ain – aim / on- om / en- em – an – am /
é – et – er / ê – è – ai – ei / o – au / oi – oy /
Combinaison avec d’autres lettres ou recherche et découverte des mots ou syllabes contenants
les mêmes sons ou de sons de même prononciation.

 Observation et déchiffrage: (mots/mini-texte/texte)


- Proposition des mots suivants au T.N

maison – voiture – carrelage – archive – quartier – portail – voisin – chanson – malade


- Lecture de ces mots. (en cas de difficulté faire trouver les mots déjà connus)
- Pour les mots difficiles à lire procéder à la lecture verticale

car ar chan ma voi voi


re chi son la sin tu
la ve de re
ge
 Cela servira à débloquer l’enfant en difficulté de lire en ralentissant la vitesse de l’œil
pour mieux lire le mot par syllabe (lecture oralisée conditionnée).

Proposition d’un mini-texte au T.N

La maison est propre. Maman a lavé les carrelages. Papa chante une belle chanson.
Tout le monde est content

- Lecture du texte en silence puis lecture à H.V par la maitresse/l’élève


- Recherche des mots connus par les élèves en l entourant et lecture de ces mots au T.N
- Repérage des mots inconnus au T.N puis lecture avec la lecture verticale

Ex : pro la bel con


= propre = lave = belle = content
pre ve le tent

la
mai = la maison
son

 La réécriture des mots ou de la phrase qu’on appelle la lecture douce permettra de


fixation (PLM).

 Evaluation
 Relecture des mots par les élèves.
 Relecture du mini-texte par les élèves.
A2i