Vous êtes sur la page 1sur 1

Actualités des médias en Tunisie

Publié le dimanche 3 juin 2012 11:59

Un religieux tunisien a lancé un appel aux autorités


pour le retrait de la nationalité à Jalel Brick, qui a partagé une
vidéo sur les réseaux sociaux où il insulte le prophète Mohamed, le
Coran, l’islam et les musulmans.

Dans une vidéo partagée dimanche matin sur les réseaux sociaux, le
prédicateur Béchir Belhassen s’est adressé au président de la
république Moncef Marzouki, au chef du gouvernement Hamadi Jebali et
au président de l’Assemblée nationale constituante (Anc) Mustapha Ben
Jaâfar et à tous les décideurs tunisiens les appelant à «retirer la
nationalité à Jalel Brick, un hérétique qui insulte le prophète, s’en
prend aux fidèles». «C’est une honte, cet homme qui ne mérite pas la
nationalité», a dit le religieux et d’enchaîner qu’en Tunisie «il y a
des juifs, à qui on n’a pas retiré la nationalité, mais ils restent
des juifs qui n’ont pas insulté le prophète. Cet homme ne mérite pas
la nationalité et il faut la lui retirer. Dans certains pays, lorsque
tu ne respectes pas la notoriété de l’Etat, on vous retire la
nationalité. Que dire de quelqu’un qui a tenu des propos contre notre
prophète».

Depuis quelques jours, les internautes, souvent choqués par les propos
de leur compatriote résident à Paris, se partagent la vidéo de Jalel
Brick où il dit en avoir marre de l’islam et des musulmans et
«balance» un chapelet d’insultes contre la prophète, les musulmans, la
oumma islamique, la Tunisie et les Tunisiens…, tout en prenant la
défense des Etats-Unis et d’Israël…

Iconoclaste et provocateur, au langage volontairement grossier, Jalel


Brick est un militant d’extrême gauche, plutôt anarchiste, plus porté
sur l’insulte que sur la réflexion et l’analyse. C’est un phénomène
sonore, qui amuse les jeunes. Inconnu avant la révolution du 14
janvier 2011, son talent de provocateur a carrément explosé au cours
des derniers mois. Rares sont les personnalités politiques tunisiennes
qui ont échappé à sa verve polémiste plutôt verte…

A ne pas confondre avec Jalel Ben Brik, frère du journaliste et


écrivain Taoufik Ben Brik, militant politique de gauche, avocat et
militant des droits de l'homme.

Z. A.

Phoca PDF

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)