Vous êtes sur la page 1sur 56

TABLE DES MATIERES

LISTE DES FIGURES


ABREVIATION
Introduction générale
L’automatisme est le domaine scientifique et technologique qui exécute et contrôle
des tâches techniques par des machines fonctionnant sans intervention humaine, ou
à l’aide d’une intervention réduite.
Il s’est généralisée à l’ensemble des activités de production, tant dans
l’industrie, que dans les activités de services. Quel que soit son domaine
d’application et les techniques auxquelles elle fait appel, l’automatisation s’est
constamment développée dans l’unique but de réduire la pénibilité du travail humain
et d’améliorer la productivité du travail.
C’est dans ce cadre que s’inscrit notre sujet de stage au sein du SONED, Il
consiste à automatiser et contrôler la station de traitement d’eau.
Pour bien mener ce travail, Ce mémoire sera divisé en quatre chapitres comme suit:
Le premier chapitre englobera la présentation de la société d‘accueil, une description
de la station de pompage sur laquelle notre étude a été effectuée ainsi que la
méthodologie de travail. Le deuxième chapitre sera dédié à une étude préalable en
critiquant les solutions existantes pour pouvoir détailler les différentes besoins
fonctionnelle et non fonctionnelle ayant comme résultat un cahier de charge. Dans le
troisième chapitre, nous expliquerons le fonctionnement de la solution proposée en
se basant sur un modèle conceptuel détaillé. Finalement, le quatrième chapitre sera
dédié à la simulation de la solution réalisant durant ce projet de fin d’étude.
CHAPITRE I: presentation de la
societé et instruction de projet
Introduction
Dans ce chapitre, nous présentons l’organisme d’accueil SONED et ses principales
activités suivis par la présentation du contexte du sujet traité. Ensuite, nous posons
la problématique et les objectifs que doit répondre notre application. Enfin, nous
décrivons la démarche à suivre pour la planification des tâches dans la gestion du
projet.
Cadre du projet :
Le projet entre dans le cadre de préparation de stage de fin d'études pour l’obtention
de la licence appliquée en Génie électrique (AII) de l'Institut Supérieur d’Études
Technologiques du Kef. Ce projet a été effectué au sein de la Société Nationale
d'Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE district du Kef) durant la période
du 4 mois.
Présentation de la société :
Dans le cadre du ce Projet de Fin d’Etudes, nous avons eu l’occasion d’effectuer un
stage de quatre mois au sein de la Société Nationale d'Exploitation et de Distribution
des Eaux (SONEDE) du Kef.

Figure 1 : Logo de la société


Historique :
En 1968 et pour faire face à l'expansion du secteur de l'eau potable et à
l'accroissement continu de la demande, il a été décidé de créer la Société Nationale
d'Exploitation et de Distribution des Eaux (SONEDE). Sa vocation essentielle est de
collecter les eaux souterraines et de surface, de les traiter en vue de les rendre
potables, d'acheminer les eaux traitées depuis les sites de production jusqu'aux
réservoirs de distribution, de fournir l'eau aux abonnés tout en assurant les travaux
d'entretien et de maintenance des réseaux et des équipements.
Forte de sa longue expérience et des compétences dont elle dispose, la Société
procède à l’élaboration des études relatives à l'identification des projets, à
l'évaluation de leur rentabilité et à la fixation de leurs délais d'exécution. Elle assure,
en outre, le contrôle des nouveaux chantiers entrepris pour son compte, qu'il s'agisse
de la construction de barrages, de stations de traitement, de stations de dessalement
et de stations de pompage, ou de l’exécution de travaux de forage de puits et de la
mise en place de réseaux d’adduction et de distribution.
Figure 2 : Siege social SONEDE
Création et statut juridique :
La société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) a été créée
par la loi n°68-22 du 02 juillet 1968. Elle est sous la tutelle du ministre de l’agriculture
et de ressources hydrauliques, son statut est définit par la loi qui la qualifie
d’établissement public à caractère non administratif.
Mission et Activités
La mission principale de la SONEDE est la production et la distribution d'eau potable
sur l'ensemble du territoire tunisien.
Elle est ainsi chargée de l'exploitation et de l'entretien des installations de captage,
du traitement et de la distribution de l'eau potable.
Cette dernière présente plusieurs activités dont on peut citer :
2. Etude et réalisation des installations de captage.
L’étude des projets de l'approvisionnement en eau potable est composée d'étude
préliminaire, étude détaillée et
Enfin Préparation des dossiers d'appels d'offres pour l'acquisition des équipements
et pour la fourniture des conduites et des travaux de poste et de génie civile.
3. Traitement et production de l'eau potable.
Les sources de production de l’eau potable diffèrent d’une région à l’autre compte
tenu des caractéristiques géographiques et climatiques.
Elles dépendent aussi du développement des besoins en eau de chaque région.
L'eau brute subit les étapes de traitement suivantes : la coagulation-floculation, la
décantation, la filtration et enfin la désinfection.
4. Gestion technique des réseaux.
La SONEDE assure la distribution de l'eau potable à travers un réseau de conduites
de 41619 Km de longueur, de 1126 réservoirs de différentes capacités.
5. Gestion commerciale des abonnés.
L’organigramme de la société :
La figure ci-dessous représente L’organigramme de la société:
Le chef de
discrit

Section Section Service


administrative d'exploitation d'etude

Section Section Section


juridique traveaux d'etude

Section de
Bureau de Section regulation et
reléve maintenance économie
d'eau

Bereau des Magasin


abonnées

Figure 3 : Organigramme SONEDE

Problématique et objectifs

Contexte de projet
Pour une meilleure compréhension du projet et de la problématique, il est nécessaire
de décrire l'étape d'exploitation d'eau potable.
Après l'étude de faisabilité, on passe à l'étape d'exploitation; forage, pompage et
conduite vers le réservoir.
1-Le forage d’eau
Figure 4 : réservoir
Le forage est l'action de creuser un trou (aussi appelé « Puits » dans le domaine de
la prospection) dans la Terre. L'équipement du puits, tel les tubages, et de manière
générale les moyens techniques permettant de creuser, varient en fonction de son
dimensionnement et de ses objectifs. On fore pour prospecter et/ou exploiter le sous-
sol. Par exemple, des puits sont forés pour :
•trouver et exploiter des ressources naturelles enfouies (eau, pétrole, ressources
minières) ;
•la géotechnique ;
•la géothermie ;
•l'environnement et la décontamination de sols;
•la recherche scientifique pure.
Description d’une station de pompage :
Dans une station de pompage, la pompe est l’un des éléments indispensable. Il est
très rare que l’eau puisse être transportée du point de captage aux consommateurs
par voie naturelle, il faut relever l’eau et l’a refoulée à l’aide d’une pompe
hydraulique.
La station de pompage se devise en deux grandes parties en amont et en aval où
l’amont a contient un réservoir d’aspiration et une conduite d’aspiration et une vanne
d’aspiration permettant si nécessaire d’isoler la pompe
Alors que la partie aval correspond un divergent dont le rôle est de réduire la vitesse
de l’eau à la vitesse couramment admise dans la conduite de refoulement, un clapet
de refoulement dont le rôle est d’empêcher l’inversion du débit de l’eau lors de l’arrêt
de la pompe encore une vanne de refoulement qui permet d’isoler la pompe en cas
de besoin et enfin un réservoir d’air dont le rôle est de protéger la conduite de
refoulement contre les coups de bélier.

Figure 5 : réservoir
Le stockage d’eau dans les réservoirs:
L’eau pompée sera conduit vers des bassins de stockage "réservoir" ayant les
caractéristiques suivantes:
-Fouille en pleine masse
-Béton de forme dosé de 250KG HRS/m3 sous radier de hauteur 1.20 sur une
surface de 1800m2
-Travaux d’étanchéité sur toute la surface du béton du forme posé sur un support en
enduit de ciment taloché et protégé par une couche d’enduit de ciment d’épaisseur
1.5 cm
-Béton poreux sur toute la surface de béton de forme séparé par des caniveaux de
drainage d’une épaisseur 45cm
-Radier général en béton armé dosé de 400kg HRS /m3, d’épaisseur 40 cm et de
surface 1800m2 renforcé par une chape dur taloché mécaniquement
-Jupe périphérique en béton armé dosé de 400 kg HRS/m3 sur un rayon intérieur de
22,50m, d’épaisseur 40cm et de hauteur 6,47m y compris tète de jupe
-20 poteaux circulaires en béton armé de diamètre 50 cm et de hauteur
-Poutre ceinture en béton armé repose sur la tête de jupe séparée par un joint
néoprène
-Poutre de couronnement en béton armé repose sur les 20 poteaux sur un rayon de
14,45m et de hauteur 70cm
-Dalle incliné en béton armé repose sur la poutre ceinture et la poutre de
couronnement séparé par un joint néoprène
-Poutre en allège repose sur la poutre de couronnement de hauteur 1.70m
-40 poutres courbées de longueur 14m et de rayon 21.50m en béton armé
préfabriquées posées sur la poutre En allège et fermées par une poutre circulaire de
rayon 3.20m et de hauteur 70cm
-Des éléments préfabriqués en béton armé sous forme de coke posés entre les
poutres courbées servant comme couverture du réservoir cuvelage du réservoir par
un enduit spécial qui s’appelle "Masterseel"

Figure 6 : réservoir
Problématique
Vu la complexité d'exploitation et l'importance d'eau comme étant une ressource
stratégique et vitale, la sonde doit implémenter des stratégies et des normes de
supervision pour garantir le bon fonctionnement ses stations et minimiser le temps
d'intervention.
Notre mission consiste à résoudre les problématiques liée au contrôle de la station
de pompage à distance et l'automatisation des interventions humaine. Alors, Le
système doit permet la mesure, le contrôle de la station de pompage et la
surveillance à distance en récupérant à tout instant l’état du système via l’envoi des
notifications.
Gestion de projet
Avant de commencer notre projet, il serait judicieux de suivre un modèle de gestion
de projet pour le cycle de développement, ainsi la planification des tâches à effectuer
tout au long de la période du projet qui sera schématisée par le diagramme de
GANTT.
Cycle de développement
Nous avons choisi un cycle de développement basé sur le modèle en V représenté
sur la FIGURE. Ce modèle repose sur une approche de test et validation pour éviter
le retour aux étapes précédentes en cas d’anomalies. D’abord, nous formalisons les
besoins du client, et nous élaborons l’architecture générale du projet. Ensuite, nous
définissons chaque sous ensemble dans la phase de conception. Après, nous
traduisons les fonctionnalités définies lors de la phase de conception, où les
fonctionnalités sont développées et testées séparément.
Finalement, tous les modules développés sont interfacés et le système final est testé

Figure 7 : Modèle en V
Après l’intégration, les tests unitaires permettront de vérifier si chaque module est
implémenté conformément aux spécifications. L’étape de tests fonctionnels permet
de s'assurer de l'interfaçage des différents modules de l’application. Pour terminer, la
validation, c’est-à-dire la vérification de la conformité de l’application aux besoins
initiaux.
Diagramme de GANTT
Avant de commencer notre projet, il est indispensable d’ordonnancer les tâches, ce
qui nous a permettra ensuite de veiller à un bon avancement. Nous avons choisi le
diagramme de GANTT (FIGURE) pour la présentation de la planification des tâches
à réaliser.

Conclusion
Dans cette partie, nous avons présenté l’organisme d’accueil « SONEDE» et Nous
avons présenté le contexte de notre projet.
Ainsi, nous avons pu décrocher problématique qui réside au contrôle des stations de
pompage et l'automatisation des interventions.
Nous avons aussi détaillé notre méthodologie et la répartition des tâches à effectuer.
CHAPITRE II : ETUDE
PREALABLE
Introduction
Après avoir présenté le projet, nous passons à l’analyse et la spécification des
besoins relatifs à notre projet. Pour ce faire, nous identifions d’abord le système
existant, puis une étude critique de ce dernier pour nous permettre la spécification
des besoins fonctionnels et non fonctionnels. Finalement, nous choisissons de
clarifier quelques scénarios que devra assurer notre application pour répondre à ses
besoins.
Étude de l’existant
Cette partie d'étude met en lumière la station de pompage comme étant un système
à superviser et à contrôler.
Description et identification de l’existant
Le système de pompage est parmi les nœuds les plus critiques au niveau
d'exploitation d'eau potable. Durant notre étude nous avons constaté que ce système
est totalement isolé; l'équipe contrôle ne peut rien constater ainsi rien décider en cas
d'anomalie ou rupture du service. Les actions ou les interventions résultants des
ruptures peuvent être une perte de temps et d'énergie malgré parfois leur complexité
faible.
Etude critique
Pour que la station de pompage fonctionne de manière optimale en réduisant les
interventions des opérateurs sur site,
La supervision et l'automatisation des interventions deviennent indispensables.
Notre solution permet de piloter et d'optimiser l’exploitation à distance de l'installation
du pompage, et cela afin :
- D'éviter les pertes d’eau constatées au niveau des unités de stockage d'eau ;
- Améliorer le confort et la sécurité des exploitants et utilisateurs ;
- Réaliser des économies d’énergie, éventuellement, apporter une aide aux
décisions de gestion et d’investissement.
Cette étude révèle les anomalies majeures suivantes:
En premier lieu, l'absence des informations relatives aux sites et aux systèmes
de pompage dont on peut citer niveau d'eau du réservoir, aussi bien le débit d'eau et
l'état des vannes par exemple. Ainsi, nous avons constaté que la station de pompage
reste sans supervision industrielle.
En second lieu, les interventions pour le remplissage du réservoir d'eau reste
sans contrôle malgré sa faible complexité elle peut engendrer plusieurs problème.
Il est évidant d'automatiser certaines tâches. Car, L’automatisation du système sert
principalement à améliorer la sécurité et le confort des acteurs ainsi que la qualité
des produits. L‘objectif de l'automatisation des systèmes est de produire, en ayant
recours le moins possible à l'opérateur humain, des Produits de qualité et ce pour un
coût le plus faible possible.

Alors qu’est-ce qu'un système automatisé ; un système automatisé est un ensemble


d'éléments qui effectue des actions sans intervention de l'utilisateur: c'est l'opérateur.
Celui-ci se contente de donner des ordres de départ et si besoin d'arrêt.

La figure 2.1 donne la structure d’un système automatisé


Et enfin, nous pouvons citer la difficulté d'avoir une vision d'état réelle des
stations de pompage du à la récupération des indicateurs qui peuvent être effectué
qu'en site.
La communication et l'échange des données peuvent améliore la qualité, l'expertise
et diminuer le cout des interventions en se basant sur des statistiques échangés par
le site de pompage et leur composant et le site de supervision et de contrôle.
Analyse et spécification des besoins
Après l'étude préalable et critique d'existant, comme première étape de
développement d’un système nous allons identifier les acteurs et intervenants de
notre système, leurs rôles et les services qu’offre le système. puis nous passons à
l’analyse des besoins de notre projet qui nous permis de cerner les fonctionnalités à
fournir afin de répondre aux exigences du SONEDE. Les besoins seront classés en
besoins fonctionnels et non fonctionnels.
Identification des acteurs
L’acteur est le composant logiciel ou humain qui interagit avec le système. Dans
notre projet, on a un seul type d’acteurs :
- Acteur principal : le superviseur.
Analyse des besoins
Cette étape consiste à analyser la situation pour tenir compte des contraintes et
assurer un processus répondant aux besoins de la SONEDE.

L’analyse fonctionnelle est possible grâce à des outils clairement défini. On trouve
ainsi:
-La bête à cornes, qui permet d'exprimer la recherche du besoin
-Le diagramme pieuvre, qui permet de définir les liens (c'est-à-d les fonctions de
service) entre le système et son environnement. Ce diagramme permet de recenser
la plupart des fonctions du système.
-Le cahier des charges, qui permet de décrire et lister les fonctions primaires,
secondaires et les contraintes du système étudié.
Les besoins devront être exprimés sous forme de fonction et non de solution pour
permettre un choix lors de l'étude technique.
1- La bête à corne
Pour établir la bête à corne, il est essentiel de se poser les trois questions suivantes:
A qui, a quoi le produit rend-il service?
Sur qui, sur quoi agit-il?
Dans quel but? (pour quoi?)

Superviseur Station de
pompage

Système de
contrôle

Permet au superviseur de contrôler la station du pompage


et assurer le réglage automatique du niveau d’eau

Diagramme bête à corne exprimant le besoin du système de contrôle


2- Diagramme Pieuvre
Le diagramme pieuvre nous nous permet de répertorier toutes les fonctions de notre
produit.
On distingue deux types de fonction:
Fp: Fonction principale: Lien entre le produit et deux objets environnants.
Fc: Fonction de contrainte: Lien entre le produit et un objet environnant.

Utilisateur Superviseur

Fp1

Fp2
Système de
Énergie contrôle Intervention
Fc1 automatique

Fc3
Fc2
Stockage
Communication

Diagramme pieuvre reliant le système avec son environnement


extérieur

3- Cahier de charges :
Besoins fonctionnels
Nous allons préciser ci-dessous ce que le système permet à chacun des acteurs qui
sont représenté par un seul pour notre cas qui est le superviseur.
La solution proposée doit répondre aux besoins demandés par SONEDE comme
système de contrôle et d'automatisation des interventions au niveau d'une station de
pompage à distance:
-contrôle en temps réel du niveau du réservoir
-collection d'information à distance
-affichage des indicateurs en site
-intégration des indicateur avec la plateforme existante du SONEDE "LabVIEW"
-envoie des notifications et des alertes
-automatisation du processus de pompage et d'ouverture de vanne en cas d'atteinte
des seilles limite
Besoins non fonctionnels
Sont des besoins qui caractérisent le système. Ce sont des besoins en matière de
performance, de type de matériel (type capteur...) ou le type de conception. Ces
besoins peuvent concerner les contraintes d’implémentation (langage de
programmation, de système d’Exploitation...). Afin d’avoir un système performant et
efficace. Notre système doit respecter les contraintes suivantes :
L’application doit vérifier implicitement ces critères :
-La rapidité d’envoi de l’SMS (synchronisation du GSM avec l’application traitement
en temps réel).
-La facilité de l’utilisation de l’application via son interface LabVIEW.
-La fiabilité : l’application doit garantir l’envoi du message à un superviseur contacts.
-Assurer une cohérence et une crédibilité aux informations stockées dans l’interface
LabVIEW.
Sécurité : à développer d’avantage
Qualité
Accessibilité et performance
Fiabilité

Contraintes du projet :
Les contraintes temporelles sont:
- Le temps dédié à ce travail qui ne doit pas dépasser quatre mois.
- Le travail final doit être rendu avant la date de la présentation définitive.
Les contraintes techniques sont:
- La simulation des volets matérielle et logicielle est nécessaire.
- l'application de certaines solutions techniques comme IOT (Internet Of Thing)
nécessite plus de matérielle.
Conclusion
Dans ce chapitre, nous avons étudié le système existant d'une façon crédible ce qui
nous a permis de spécifier les besoins fonctionnels et les besoins non fonctionnels
de notre système et identifier les acteurs qui entrent enjeu. Ainsi, nous allons
entamer la prochaine étape qui consiste à présenter la phase de conception.
CHAPITRE III : CONCEPTION
Introduction

Langage de conception

Les systèmes embarqués sont aujourd'hui le secteur le plus important pour


l'informatique tant pour le volume que pour le taux de croissance. Un système
embarqué est système autonome composé de logiciels et matériels, conçu pour
exécuter une fonction spécifique. Ils sont présents dans tous les domaines. On les
trouve dans le transport, le domaine militaire, les télécommunications, le médical,
etc. Alors, la définition de l'architecture matérielle et logicielle est une phase
importante pour les systèmes embarqués car ce choix a une influence directe sur les
performances. Pour accomplir cette phase, nous adoptant le langage de conception
UML. UML est imposé comme un standard et il est de plus en plus utilisé pour la
conception des systèmes embarqués temps réel. Afin de modéliser les aspects
spécifiques de tels systèmes, le profil UML for "Schedulability, Performance & Time"
(SPT) a été adopté par l'OMG. L'objectif est de prendre en compte les spécificités du
temps réel en conservant les bénéfices de l'approche objet, et proposer aussi un
cadre de modélisation temporel afin de réaliser une validation temporelle par une
méthode d'analyse. Ainsi, UML avec ses mécanismes d'extensions est désormais
une place au sein des langages de développement pour les systèmes embarqués
temps réel.
Modélisation fonctionnelle et structurelle du système en Sys ML
La modélisation en Sys Ml est le nouveau langage de modélisation défini par l'OMG.
Il est peut être vu comme une extension d'UML destinée à la modélisation d'un large
spectre de système complexe. Son champ d'application est en ce sens plus large
que celui d'UML mais sa filiation le rend tout particulièrement intéressant pour la
modélisation de système embarqué majoritairement composés de logiciel.
Nous allons maintenant combiner la modélisation RT-UML et Sys ML pour définir les
fonctionnalités de notre système de contrôle et d'intervention au niveau d'une station
de pompage. Puis, on va clôturer avec la représentation générale de la chaine de
fonction de notre système.
Diagramme De Cas d'Utilisation
Le diagramme de cas d'utilisation est un diagramme utilisé pour donner une vision
globale du comportement fonctionnel d'un système dans notre cas le système de
contrôle du site du pompage.
Dans ce diagramme, les utilisateurs sont appelés acteurs, ils interagissent avec les
cas d'utilisation qui représentent à leurs tour des unités significatives de travail ou
des tâches.
Diagramme Etat/Transition
Le diagramme représente l'aspect comportemental de l'application. C’est une
machine à état dont les transitions sont des évènements entrants sur le processus de
contrôle dans notre cas détection du niveau d'eau dans le réservoir et les actions
correspondent à émettre des évènements vers les processus fonctionnels qui se
résument en trois actions:
Affichage et information instantanée d'état du réservoir en site local
Contrôle de la vanne pour régler le niveau d'eau
La communication avec le module distant à travers le réseau GSM
La réception, le stockage et l'intégration avec la tierce partie "LABVIEW"
Diagramme de séquence
Pour modéliser le concept d'action qui définit l'unité fondamentale de la spécification
comportementale, on va utiliser le diagramme de séquence. Ce dernier supportant la
définition du temps.
• TimeExpression : définit la spécification d’une valeur qui représente une valeur de
temps.
• Duration : définit la spécification d’une valeur décrivant la distance temporelle qui
sépare deux expressions de temps marquant deux instants.
Le diagramme ci-dessous illustre la contrainte d'occurrence temporelle de
communication dès l'acquisition d'état du réservoir entre le site de pompage et
jusqu'au site distant de réception, stockage et intégration avec le tierce partie
"LABVIEW" ainsi que la durée du temps entre l'envoie et la réception.
Diagramme de définition de Bloc:
Ce diagramme Montre le système du point de vue composant et il répond à la
question "qui contient quoi?". Le bloc Sys ML ("block") constitue la brique de base
pour la modélisation de la structure d'un système.
Le diagramme ci-dessous représente une vue d'ensemble des composant
élémentaire de notre système de control du site de pompage.
Chaine fonctionnelle
Notre système se décompose en deux partie; une partie commande (chaine
d'information) et une autre partie opérative (chaine d'énergie). Une chaine
fonctionnelle est l'adjonction de ces deux chaines.
La chaine d'information est responsable d'élaborer des ordres à partie de grandeurs
physiques mesurées sur la partie opérative du système et des consignes venues de
l'extérieur. Elle traite ces données pour en déduire les ordres à donner.
La chaine d'énergie c'est la partie opérative du système.
Alors, on peut représenter la chaine fonctionnelle de notre système de supervision
de la station de pompage et d'intervention automatique au niveau de la vanne
comme suite

Conclusion
CHAPITRE IV : REALISATION
Introduction
Après avoir définit la conception de notre système de supervision et d'automatisation
de la station de pompage, dans ce chapitre, nous décrivons les étapes de
l’implémentation de notre solution.
Dans une première partie, nous présentons l’environnement matériel et logiciel.
Ensuite, nous passons à la description détaillée du montage et le développement
réalisé par composant. Enfin, nous présentons le système de communication et de
supervision tierce.
Environnement de travail
Dans cette section, nous décrivons l’environnement matériel et logiciel utilisé pour
accomplir la dernière phase du projet.
Environnement matériel
Durant ce projet, nous avons utilisé les composants matériels suivants;
La carte ARDUINO UNO:
Le système Arduino nous donne la possibilité d'allier les performances de la
programmation à celles de l'électronique. Plus précisément, nous allons programmer
des systèmes électroniques. Le gros avantage de l'électronique programmée c'est
qu'elle simplifie grandement les schémas électroniques et par conséquent, le cout de
la réalisation, mais aussi la charge de travail à la conception d'une carte
électronique.
La carte Arduino Uno est une carte à microcontrôleur basée sur l'ATmega328.
Cette carte peut être alimentée soit via la connexion USB (qui fournit 5V jusqu'à
500mA) ou à l'aide d'une alimentation externe. La source d'alimentation est
sélectionnée automatiquement par la carte.
(voir la fiche technique http://www.mon-club-
elec.fr/datasheet/micro_proc/avr/at_mega_328.pdf).
Synthèse des caractéristiques
Les shield GSM :
Pour assurer la communication entre les deux sites; le site du pompage et le site
distant de contrôle et de supervision.
Shield GSM-GPRS 2 Arduino
(https://store.arduino.cc/arduino-gsm-shield-2-integrated-antenna)
Le shield GSM-GPRS 2 Arduino avec antenne intégrée basé sur le module M10 de
Quactel est prévu pour ajouter les fonctionnalités de SMS, GSM/GPRS et appel à
des applications Arduino.
L’ajout d’une carte SIM est nécessaire pour pouvoir appeler, envoyer des SMS et
héberger une page web.
L’utilisation de ce shield nécessite d'alimenter la carte Arduino via le connecteur
externe par une alimentation de 700 à 1000 mA.

Synthèse des caractéristiques

Shield SIM900
(url https://www.gotronic.fr/art-shield-gprs-gsm-ef02020-23479.htm)
Le shield GSM-GPRS compatible Arduino basé sur le module SIM900 de Simcom
est prévu pour ajouter les fonctionnalités de SMS, GSM/GPRS et appel vos
applications Arduino.
L’ajout d’une carte SIM est nécessaire pour pouvoir appeler, envoyer des SMS et
héberger une page web.
Nous ne pouvons pas alimenter le module à partir de l’Arduino, car il est incapable
de fournir les courants de pointe nécessaires. Le Sim900 consomme environ 2A.

Synthèse des caractéristiques

Capteur ultrason
Les capteurs ultrasons fonctionnent en mesurant le temps de retour d'une onde
sonore inaudible par l'homme émise par le capteur. La vitesse du son étant à près
stable, on en déduit la distance à l'obstacle.
Ce capteur ultrason compatible Arduino, permettant d'effectuer des mesures de
distance plus de 4 mètre. Il va nous servir pour la détection du niveau d'eau du
réservoir.
(https://www.gotronic.fr/art-module-de-detection-us-hc-sr04-20912.htm)
Synthèse des caractéristiques

CAPTEUR DE NIVEAU D'EAU


(https://www.gotronic.fr/pj2-35211-1758.pdf)
Pour assurer la continuité du fonctionnement nous avons utilisé un capteur dédié
pour la mesure du niveau d'eau. Le modèle choisi est "Module capteur de niveau
d'eau ST045".
Ce module didactique délivre une tension analogique en fonction du niveau d'eau
grâce à ses pistes imprimées. Le capteur délivre ''700'' lorsque le niveau est au
maximum et ''450'' lorsque le niveau est au plus bas.
Ce module se raccorde sur une entrée analogique de notre carte Arduino.
Synthèse des caractéristiques

Afficheur LCD :
(https://www.gotronic.fr/art-afficheur-lcd-2x16-i2c-dfr0063-19309.htm)
https://wiki.dfrobot.com/I2C_TWI_LCD1602_Module__Gadgeteer_Compatible___SK
U__DFR0063_

Pour assurer la fonction d'affichage nous avons recours à un afficheur lcd de type
LCD 2x16.

Synthèse des caractéristiques


Les Led
Nous avons utilisé des différentes diodes pour garantir la suivie du niveau d'eau du
réservoir en permanence.
Simulation d'ouverture de la vanne:
La simulation de la pompe nécessite plus de matériel dont on peut citer:
Capteur de pression d'eau (pressostat) pour transformer une ou plusieurs valeurs de
pression déterminées en provoquant par exemple le démarrage ou l'arrêt de notre
pompe.
Un mécanisme de pompage.
Notre tâche ce limite à l'interfaçage système-vanne pour le commander. Il nous suffit
d’un Servomoteur. Notre choix s’est porté sur un modèle Tower Pro SG90.

Synthèse des caractéristiques


Sources d'alimentation à commutation
Pour alimenter notre système nous avons choisi le model "MEAN WELL RS-15-5".
(https://www.mouser.fr/ProductDetail/MEAN-WELL/RS-15-5?qs=hPu8TEI4q5cBcSse2JHxJA==)

Synthèse des caractéristiques


Convertisseur
Nous avons utilisé le convertisseur (XL6009E1 Step-Up Adjustable DC-DC Switching
Boost Converter) car il représente un excellent moyen d’augmenter facilement une
tension donnée. Puisqu'il s'agit d'un convertisseur élévateur, la tension de sortie doit
être supérieure à la tension d'entrée fournie.

https://www.addicore.com/XL6009E1-Boost-Converter-p/ad456.htm
Environnement logiciel
Dans cette section, on va repérer les différents logiciels utilisés dans notre projet.
Arduino IDE :
Nous avons utilisé l'environnement de programmation Arduino (IDE en anglais) pour
le développement. Il s'agit d'une application java, libre et multiplateforme.
Le langage de programmation utilisé est le C++, compilé avec avr-g++.

Fritzing
Frizing est un logiciel libre de conception de circuit imprimé. A l’aide de ce dernier
nous avons pu détailler le montage des différents composants de notre système.

Tera Term
Tera Term est un programme d'émulation de terminal gratuit, à source libre et
implémentée par logiciel [https://en.wikipedia.org/wiki/Tera_Term]. Nous avons l'utilisé
pour émuler le terminal Arduino et prendre en charge les ports série.
Labview
Labview (Laboratory Virtual Instrument Engineering WorkBench) est un logiciel de
développement de programmes d’application. LabView utilise un langage de
programmation essentiellement graphique dédié au contrôle, à l'acquisition, l'analyse
et la présentation de données.
Montage et code
Après avoir fixé les composants matériels nécessaires pour accomplir notre projet,
nous passons à la description détaillée du montage ainsi que les bouts de code
(Snippet) les plus critiques qui assurent le fonctionnement du système.
Alimentation
Pour alimenter le système lié à la station du pompage, tout en respectant les
caractéristiques du coté tension et intensité du matériel utilisé. Nous avons adapté
cette solution:
Connexion directe 220V pour alimenter la source à commutation ("MEAN WELL RS-
15-5"). Ce dernier délivre une tension 4,5V (2A) pour la Shield Sim900A et en
utilisant le convertisseur ("XL6009E1 Boost Converter") pour supporter la carte
Ardiuno et les différentes composants comme les leds, l'afficheur, le servo et les
capteurs.

Au niveau du site distant, la liaison de la seconde carte Arduino avec le pc assure


l’alimentation du Shield GSM-GPRS 2 Arduino.
Montage D’affichage :
Pour l’affichage nous avons utilisé un afficheur LCD et des LEDs pour indiquer le
niveau d’eau dans le réservoir comme explique les deux figures ci-dessous.
Montage LCD

On inclut les bibliothèques LiquidCrystal_I2C et Wire (FastIO.h, 2CIO.h, LCD.h,


Wire.h) et la méthode est la suivante:

Montage Leds
Nous avons utilisé trois leds pour visualiser les trois niveaux d’eau :

COULEUR NIVEAU
Rouge Vide
Vert Plein
Le changement du niveau doit être capturé et visualisé à l’utilisateur selon des formules
conditionnelles dont le résultat est un signal en premier temps puis un moyen d’informations des
utilisateurs distants ainsi la réaction et l’ajustement du niveau d’eau qui doit être gérer en temps
réel.

Exemple de contrôle :

Pour des raisons de prototypage les dimensions sont très réduites.


Montage Shield SIM900A Mini
Pour informer les utilisateurs distants nous avons choisi la communication avec un Module GSM ;
c.-à-d. tout type de changement de niveau entraine un envoi d’un SMS pour les contrôleurs.

Le shield utilise une série de commande « Basic AT Command » :


Montage Shield GSM 2 Arduino
Ce shield est relié à la poste du contrôle du site distant. Il joue le rôle du récepteur.
Les deux cartes (Arduino Uno et Shield GSM) sont superposées comme l’explique la
figure ci-dessous.

Cette méthode assure la réception et l’affichage du message.


Montage du capteur Ultrason
Pour calculer le niveau d’eau nous avons recours à un capteur ultrason dont la formule de calcul est
la suivante :

Distance = duration / 29.1*SOUND_SPEED ;

En se basant sur la distance calculée précédemment, nous déterminons le volume d’eau du réservoir.
Montage Capteur Niveau d’eau
Ce capteur délivre deux valeurs distinctes; au niveau maximum « 700 » et au niveau
bas « 450 ».

La méthode suivante retourne la valeur du niveau d’eau.


Montage du Servomoteur
Pour simuler l’ouverture de la vanne du réservoir nous avons recours au servomoteur
SG90.

Nous distinguons trois états de la vanne :


Ouverture complète : servo en 180°
Demi-ouverture : servo en – 90°
Fermeture : servo en -90° (état précédente -90°)
Montage Globale :
La figure ci-dessous illustre notre système complet du deux sites local et distant.

Site du pompage Site de control


Partie supervision
La tierce partie responsable de la supervision est le logiciel "LABVIEW".
Il propose une solution pour l'acquisition de données (Mesures, alarmes, retour d'état
de fonctionnement) et des paramètres de commande des processus. Nous avons
choisi ce programme pour les plusieurs raisons:
- interface graphique sophistiquée.
- outil de développement des interfaces personnalisées.
- acquisition des données à partir des différentes sources (Arduino, fichier...).
- contrôle des composants matériels.
Interface de contrôle et moyen d'interfaçage
Nous allons détailler dans ce qui suit les interfaces graphiques et l'interaction avec
notre plateforme.
Interface de contrôle LABVIEW
La fonctionnalité du système réalisé est le contrôle du niveau d'eau dans le réservoir.
La figure ci-dessous représente l'interface de contrôle de ce dernier après
l'acquisition des données.
Le niveau d’eau au cours du temps est exprimé dans la figure ci-dessous.

Pour assurer une supervision complète nous avons ajouté le suivi du débit et de la
pompe comme explique la figure.

Et pour des raisons de fiabilité et de disponibilité des alertes, nous communiquons


aux utilisateurs de control des SMS à chaque changement critique de niveau d’eau.
Solution d'interfaçage
L’interfaçage de notre solution avec le logiciel LABVIEW est assuré par le
programme TraTerm. Après l'envoie du sms chaque période T (5 min pour la phase
du test), la réception est exécutée par le shield GSM Arduino qui à son tour présente
un flux d'entré pour le TeraTerm.
Phase configuration d’émulateur TeraTerm
L’émulateur assure le transfert des données communiqué entre les deux sites à
travers le port série pour le sauvegarder dans un fichier cible.

Phase configuration et acquisition des données LABVIEW


Pour visualiser les données mis à jour du fichier cible du Tera Term nous avons créé
cet algorithme et paramétré le chemin du fichier.
Une lecture puis l’affichage de la valeur déjà lu sur le « Tank ».

Paramétrage du ficher
Pour finir nous présentons ci-dessous la synchronisation du réservoir avec les
valeurs communiqué, transfert et sauvegardé.
Conclusion
Dans ce chapitre, nous avons met l’accent sur la description des caractéristiques de
l’environnement du travail et décrit les plateformes matérielles et logiciel d’une part.
D’autre part, nous avons détaillé le montage et le code nécessaire pour accomplir la
tâche du contrôle et d'automatisation. Enfin nous avons clôturé ce chapitre par la
présentation des configurations et des interfaces graphiques de contrôle.
CONCLUSION GENERALE
BIBLIOGRAPHIE-NETOGRAPHIE
https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_nationale_d'exploitation_et_de_
distribution_des_eaux
http://www.sonede.com.tn/index.php?id=12
https://www.eclipse.org/papyrus/
http://uml.free.fr/cours/i-p21.html
https://www.researchgate.net/publication/233867718_Processus_logiciels_pour_les_
systemes_temps_reel_embarques_RT-UML_RdP_logiques_des_defauts
ANNEXE