Vous êtes sur la page 1sur 130

La Protection Sociale des Enfants

en Afrique de l’Ouest et du Centre


Étude de cas du Sénégal

Unissons - nous
pour les enfants
Ce document a été préparé a partir de la Photo de couverture : © UNICEF
version anglaise du rapport qui peut être
obtenu auprès de l’UNICEF Sénégal,
rue Carnot Salva, Dakar

Avertissement: Les opinions présentées dans


ce document sont celles des auteurs et ne
représentent pas nécessairement les vues de
l'UNICEF

ODI 111 Westminster Bridge Road


Londres SE1 7JD Royaume-Uni
Tel: +44 (0) 20 7922 0300
Fax: +44 (0) 20 7922 0399
www.odi.org.uk

LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


TABLE DES MATIÈRES

1 Introduction
et cadre d’analyse . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 6 Analyse de la marge de manœuvre
budgétaire pour les programmes
de protection sociale . . . . . . . . . . . . . . . 45
1.1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.2 Cadre d’analyse . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 6.1 Aperçu macro-économique
et situation financière . . . . . . . . . . . . . 45
6.2 Défis budgétaires à l’investissement

2 Approche
méthodologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
dans
les services sociaux . . . . . . . . . . . . . 49
6.3 Marge de budgétaire pour la protection
sociale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52

3 Vue d’ensemble du contexte


politique et de développement
6.4 Progrès réalisés dans la gestion des
ressources publiques . . . . . . . . . . . . 55
socio-économique . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 6.5 Visibilité des enfants en matière de
budgets
3.1 Contexte politique: situation et et dépenses de protection sociale . 55
priorités des politiques . . . . . . . . . . 12 6.6 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
3.2 Contexte économique . . . . . . . . . . . . 14
3.3 Politiques de développement . . . . . . 15
3.4 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
7 Analyse des allocations en espèces
comme mécanisme de lutte contre
la pauvreté des enfants . . . . . . . . . . . . 57

4 Analyse de la pauvreté et
de la vulnérabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 7.1 Programmes actuels d’allocations
en espèces au Sénégal . . . . . . . . . . . 58
4.1 Grandes tendances de la pauvreté 7.2 Impact potentiel des allocations
et de la vulnérabilité . . . . . . . . . . . . . 17 sociales sur la pauvreté . . . . . . . . . . . 61
4.2 Manifestations spécifiques de la 7.3 Le ciblage est-il pertinente pour
pauvreté et de la vulnérabilité en le Sénégal? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
relation avec l’âge et le genre . . . . . 24 7.4 Les approches orientées sur la demande
4.3 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 sont-elles appropriées
pour le Sénégal? . . . . . . . . . . . . . . . . 74
7.5 Avantages et inconvénients de la

5 Etude des programmes nationaux


de protection sociale . . . . . . . . . . . . . . 31
conditionnalité des transferts
d’espèces dans le contexte
sénégalais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76
5.1 Mécanismes traditionnels et 7.6 Le Sénégal dispose-t-il des
informels de protection sociale . . . . 32 conditions administratives et
5.2 Bref historique du système de bonne gouvernance pour
de protection sociale . . . . . . . . . . . . . 32 une mise en œuvre efficace
5.3 Le système formel de protection des transferts d’espèces? . . . . . . . . . 77
sociale et les programmes . . . . . . . 33 7.7 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
5.4 Vue d’ensemble: la stratégie de
protection sociale du Sénégal . . . . 35
5.5 Seconde Stratégie de Réduction Analyse de la contribution
de la Pauvreté . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.6 Impact des régimes actuels
36 8 potentielle et de la faisabilité
de l’assurance Maladie . . . . . . . . . . . . . 80
de Protection Sociale . . . . . . . . . . . . . 40
5.7 Contraintes politiques et 8.1 Programmation actuelle des
institutionnelles . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 financements de la santé . . . . . . . . . 80
5.8 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 8.2 Mécanismes visant à faciliter l’accès

iii
aux soins de santé . . . . . . . . . . . . . . . 81
8.3 Programmes actuels de la protection 10 Implications en termes de politiques
et d’opportunités pour un engagement
sociale santé ciblant les enfants . . . 87 au niveau des politiques . . . . . . . . . 99
8.4 Options pour l’extension du
système de financement 10.1 Opportunités pour un engagement
des services de santé . . . . . . . . . . . . 88 dans les processus de politiques
8.5 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89 concernant la protection sociale . . 99
10.2 Implications en termes
de politiques . . . . . . . . . . . . . . . . . .103
Renforcement des services de protection
9 de l’enfance au sein des systèmes
généraux de protection sociale . . . . . . 91
Références . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

9.1 Priorités de la protection


de l’enfance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
9.2 Systèmes actuels de protection
de l’enfance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
9.3 Favoriser les synergies entre la
protection de l’enfance et la
protection sociale . . . . . . . . . . . . . . . 96
9.4 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97

iv
LISTE DES ACRONYMES

AOC Afrique de l’Ouest et du Centre MGF Mutilations Génitales Féminines


AS Allocations sociales MFSNEFMF Ministère de la Famille,
BAD Banque Africaine de Développement ` de la Solidarité nationale, de
BCI Budget Consolidé d'Investissement l'Entreprenariat féminin et de la
CAFSP Cellule d’Appui au Financement de la Micro finance
Santé et au Partenariat MSPM Ministère de la Santé et
CAPE Centre d’Appui à la Protection de . . . de la Prévention médicale
l’Enfant MP Membre du Parlement
CDMT Cadre de Dépenses à Moyen Terme MFPTEOP Ministère de la Fonction publique,
CPRS Centre de Protection et de Réinsertion du Travail, de l'Emploi et des
Sociale Organisations Professionnelles
CNUDE Convention des Nations Unies relative NU Nations Unies
aux Droits de l’Enfant OCB Organisation communautaire de base
CONAFE Coalition Nationale des Associations et OCDE Organisation de Coopération et de
des ONG en faveur de l’Enfance Développement Economique
CSS Caisse de Sécurité Sociale OEV Orphelins et Enfants Vulnérables
DESPS Direction de l'Education Surveillée et OIT Organisation Internationale du Travail
de la Protection sociale OMD Objectif du Millénaire pour
DNSR Direction Nationale de la Santé de la le Développement
Reproduction OMS Organisation Mondiale de la Santé
DPDE Direction de la Protection des Droits ONG Organisation Non Gouvernementale
de l'Enfant OSC Organisation de la Société Civile
DSRP Document de Stratégie de Réduction PAIN Paquet Intégré d’Activités de Nutrition
de la Pauvreté PAM Programme Alimentaire Mondial
EDS Enquête Démographique de Santé PARRER Partenariat pour le Retrait et la
ESAM Enquête Sénégalaise auprès Réinsertion des Enfants de la Rue
des Ménages PCIME Prise en Charge Intégrée
ESPS Enquête de Suivi de la Pauvreté des Maladies de l’Enfant
au Sénégal PIB Produit Intérieur Brut
FAD Fonds Africain de Développement PPG Publique et Publiquement Garantie
FNR Fonds National de Retraite PPA Parité de Pouvoir d'Achat
GFP Gestion des Finances Publiques PPTE Pays Pauvres Très Endettés
IADM Initiative d'Allégement de la PRN Programme de Renforcement
Dette Multilatérale de la Nutrition
IDG Indice de Développement de Genre PSPE Programme Sélectif de Prestations
IDH Indice de Développement Humain pour les Enfants
ICS Industries Chimiques du Sénégal PSPEtar Programme Sélectif de Prestations
IDA Association Internationale pour les Enfants avec utilisation de
de Développement tests
IFPRI Institut International de Recherche par approximation des revenus
sur les Politiques Alimentaires PSPEcp Programme Sélectif de Prestations
FMI Fonds Monétaire international pour les Enfants avec utilisation du
IPEC Programme International pour ciblage parfait
l'Elimination du travail des enfants PUPE Programme Universel de Prestations
IPM Institut de Prévoyance Maladie pour les Enfants
IPRES Institut de Prévoyance Retraite SRP Stratégie de Réduction de la Pauvreté
du Sénégal PSIA Analyse d’Impact Social et sur
MEF Ministère de l'Economie et la Pauvreté
des Finances RG Régime Général (IPRES)

6 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


LISTE DES ACRONYMES

RNB Revenu National Brut


S&E Suivi - Evaluation
SNEEG Stratégie Nationale pour l'Equité et
l’Egalité de Genre
SSP Soins de Santé Primaires
STEP Stratégies et Techniques contre
l'Exclusion sociale et la Pauvreté (OIT)
TA Transfert d’Argent
TAC Transfert d’Argent Conditionnel
TIP Transmission Intergénérationnelle
de la Pauvreté
FENU Fonds d’Equipement des Nations
Unies
UNDAF Plan cadre des Nations Unies pour
l’Assistance au Développement
PNUD Programme des Nations Unies pour le
Développement
UNFPA Fonds des Nations Unies pour
la Population
UNICEF Fonds des Nations Unies pour
l'Enfance
UEMOA Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine
VAN Valeur Actuelle Nette
VIH / Sida Virus de l'Immunodéficience Humaine
/ Syndrome d'immunodéficience
acquise

v 7
LISTE DES TABLEAUX,
DES FIGURES ET DES ENCADRÉS

Tableau 1 : Prise en compte des enfants dans Tableau 23 : Estimation du nombre de


la protection sociale personnes couvertes contre le
Tableau 2 : Principales statistiques nationales risque de Maladie
Tableau 3 : Dépense annuelle de
consommation en FCFA par tête Figure 1 : Carte du Sénégal
d’habitant, par quintile de Figure 2 : La perception de la pauvreté dans
pauvreté selon le lieu de résidence les ménages et les communautés
Tableau 4 : Taux de pauvreté et écart de (%)
pauvreté au Sénégal Figure 3 : La concentration saisonnière des
Tableau 5 : Le Sénégal peut-il atteindre les risques en milieu rural
OMD d’ici à 2015?
Tableau 6 : Principaux indicateurs de Encadré 1 : Méthodes de ciblage
pauvreté au Sénégal Encadré 2 : Etude de cas : Mutuelles de
Tableau 7 : Travail des enfants âgés de santé de Thiès
5 à 14 ans au Sénégal, 2005 Encadré 3 : La Coalition Nationale des
Tableau 8 : Types de couverture de sécurité Associations et des ONG en
sociale selon la catégorie faveur de l’Enfance (CONAFE)
professionnelle
Tableau 9 : Nombre d’enfants bénéficiant des
régimes de sécurité sociale
Tableau 10 : Sélection d’indicateurs
économiques et
financiers, 2004–2011
Tableau 11: Opérations financières du
gouvernement, 2006–2011
Tableau 12 : Indicateurs de marge de
budgétaire du Sénégal,
évolutions 2000–2007 (% du PNB)
Tableau 13 : Allocations sectorielles, CDMT
2008–2010 (%)
Tableau 14 : Programme et allocation pour le
Pilier 3 en 2007 (FCFA milliards)
Tableau 15 : Statistiques descriptives
Tableau 16 : Résultats pour le Sénégal de la
simulation d’impact de pauvreté
Tableau 17 : Ratio Coûts/Efficacité, résultats de
la simulation pour le Sénégal
Tableau 18 : Coûts estimés des trois scénarios
Tableau 19 : Ensemble des ratios des
dépenses programmées
du secteur social, 2008-2010
Tableau 20 : Coût des subventions et des
allocations en tant que part du
PNB
Tableau 21 : Taux net de scolarisation à l’école
primaire par quintile de richesse
%)
Tableau 22 : Sélection d’indicateurs de santé
par rapport au quintile de richesse

8 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


RESUMÉ

Depuis le début des années 2000,


le Sénégal a déployé des efforts
méritoires pour utiliser les profits
de la croissance économique au
bénéfice des secteurs sociaux de
base. Cependant, les niveaux de
taux de croissance atteints ont été
insuffisants pour la réalisation des
objectifs énoncés dans le
Document de Stratégie de
Réduction de la Pauvreté (DSRP)
et atteindre les Objectifs du
Millénaire pour le Développement
(OMD). De plus, on a constaté que
les bienfaits de la croissance n’ont
pas été équitablement répartis
entre les différentes régions du
pays et entre les différents
groupes de population, ce qui
aggrave les inégalités.

Pour remédier à ces situations, la


deuxième Stratégie de Réduction
de la Pauvreté (DSRPII), élaborée
pour couvrir la période 2006-2010,
a mis l'accent sur le besoin d’avoir
une croissance qui soit plus
favorable aux pauvres. A cet effet,
les décideurs politiques ont
clairement mis en évidence la
nécessité de réduire les
vulnérabilités et d’atténuer les
risques encourus par certains
groupes de population par le
déploiement d’une politique de
protection sociale. Ces engagements ont été regroupant les institutions publiques, les
matérialisés par l’élaboration d’une Stratégie normes de droit et les programmes qui ont pour
Nationale de Protection Sociale 2005-2015 objectifs communs de combattre les causes et
(SNPS) et l’inclusion de celle-ci dans le DSRPII, les conséquences de la pauvreté et de la
l’accent étant mis sur les besoins des groupes vulnérabilité et de rompre ainsi les cycles de la
pauvres et vulnérables, notamment les femmes transmission intergénérationnelle de la
et les enfants. En effet, toute politique de pauvreté.
protection sociale a pour objectif d'étendre les
mécanismes de protection sociale afin que les L’élaboration de la SNPS et le développement du
groupes vulnérables bénéficient de la création DSRP sont considérés comme une avancée
de richesses, qu’ils soient protégés contre les significative car elles ont permis à l’Etat de
risques et qu’ils aient un meilleur accès aux développer une "vision" en matière de protection
services sociaux, la protection sociale de sociale. Cependant, leur déploiement n’a pas
l’enfance étant considérée comme un ensemble produit les résultats escomptés. Plus de 50% des

9
sénégalais sont pauvres et un très petit nombre protéger les pauvres au Sénégal.
d’entre eux bénéficient réellement des
mécanismes de protection sociale existants car Pour un impact à long terme durable, il est
la couverture actuelle ne bénéficie qu’aux essentiel de choisir le développement des
travailleurs du secteur formel (20% de la enfants et la réduction de la pauvreté de
population). L’amélioration de la situation peut l’enfant comme une priorité pour les
être assurée par une extension des systèmes de programmes de transferts de fonds. En effet,
protection sociale bénéficiant de nouveaux les nombreux programmes de transferts
financements, dont ceux provenant de la d’espèces opérant dans les diverses régions
création d’une marge de manœuvre budgétaire. du monde, de l'Amérique latine à l'Afrique,
Le moyen le plus approprié permettant de ont montré que ces derniers pouvaient
générer cette marge de manœuvre budgétaire contribuer à faire reculer la pauvreté
pour la protection sociale consisterait à lorsqu’ils sont ciblés sur les enfants
réaffecter les allocations prévues pour des
interventions de moindre priorité et celles L’introduction d'une telle intervention
engagées pour les programmes peu efficaces nécessite une grande volonté politique, une
aux programmes prioritaires et aux marge de manœuvre budgétaire et des
programmes sociaux les plus efficaces. capacités techniques et administratives
Cela consisterait, aussi, à mieux utiliser minimales pour sa mise en œuvre. Une
l’importante enveloppe budgétaire qui existe bonne partie de ces préliminaires a, déjà, été
pour les dépenses du secteur social. Cela ne satisfaite au Sénégal, puisque les autorités
signifierait pas réduire le financement actuel des ont exprimé à maintes reprises leur grand
services sociaux mais plutôt améliorer intérêt pour ce type de mécanismes pour
l'efficacité des dépenses de ces secteurs. Une réduire la pauvreté et pour améliorer
autre voie serait de réaffecter les dépenses l’efficacité de l’assistance fournie par
prévues pour les subventions des produits différents départements aux enfants pauvres
alimentaires, du carburant et les exonérations et vulnérables. De plus, bien qu’ayant des
fiscales vers la protection sociale. ressources budgétaires limitées, le pays a de
bonnes performances économiques, dispose
Compte tenu des lenteurs enregistrées dans d’une capacité de réaffecter une partie des
le déploiement de la SNPS, le recours à un ressources disponibles de programmes
programme de transferts d’espèces peut être moins performants (par exemple, la
considéré comme un moyen efficace pour réaffectation des subventions et des
accélérer l’extension de la couverture de la transferts qui ne sont pas pro pauvres). La
protection sociale. Ces mécanismes combinaison de ces facteurs peut générer
pourraient apporter plus de cohérence au une marge de manœuvre budgétaire
système de protection sociale existant et suffisante pour l'introduction d'un
contribueraient à la réduction de la pauvreté. programme de transferts d’espèces, même si
Les simulations faites pour déterminer son ampleur et sa portée devraient
l’impact potentiel qu’aurait un programme étroitement tenir compte des prévisions de
national de transferts d’espèces ciblés sur les ressources sur le court et le moyen terme.
enfants montrent qu’un tel programme est
non seulement faisable au Sénégal mais qu’il
permettrait, aussi, d’obtenir une réduction
significative des taux de pauvreté
actuellement constatés. Sur le moyen et long
terme, les autorités devraient envisager la
mise en œuvre d'un tel système comme un
outil qui serait d’un meilleur rapport coût-
efficacité que les mesures actuelles visant à

10 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


1. Introduction et cadre d’analyse

1.1 Introduction majorité des populations pauvres et vulnérables


(et à partir desquelles elles migrent vers les
Le Sénégal a obtenu de bons résultats centres urbains), continuent d’être à la traîne en
économiques au cours de la dernière décennie. matière de développement en raison de
Comparé aux autres pays de la sous région, il vulnérabilités structurelles consécutives aux
figure parmi les plus performants. Après une chocs extérieurs, d’un accès inégal aux services
baisse de la performance économique en 2006, publics et privés et de l’inefficacité des
le pays a retrouvé en 2007 son rythme de stratégies destinées à prévenir, atténuer et faire
croissance et les perspectives semblent face aux risques (République du Sénégal,
positives pour la période 2008-2010. Le produit 2006a; Banque mondiale, 2006a).
intérieur brut (PIB) a augmenté en moyenne de
5% entre 1996 et 2007, et des résultats positifs Le gouvernement reconnaît la nécessité d’un
ont été obtenus dans la réduction de la engagement plus fort pour atteindre les
pauvreté, avec un nombre de ménages vivant Objectifs du Millénaire pour le Développement
sous le seuil de pauvreté passant de 48,5% en et, notamment, réduire de moitié la pauvreté
2002 à 42,6% en 2005 (République du Sénégal, d'ici à 2015. L’analyse des progrès réalisés
2006a). La baisse a été de près de 15% entre indique qu’au rythme actuel, la réalisation du
1994 et 2002. premier objectif (réduire de moitié la pauvreté
d'ici à 2015) s’avère incertaine car la vitesse des
Le Sénégal reste, néanmoins, un pays pauvre (le progrès pour la réduction de la pauvreté a été
revenu national brut a été de 1640 US$, à parité insuffisante (République du Sénégal, 2006b). A
de pouvoir d'achat ou PPA), avec d’importants cet effet, le Document de Stratégie de Réduction
retards en termes d’infrastructures et de de la Pauvreté du Sénégal (DSRP II)1 pour la
développement humain. En dépit d’une période 2006-2010 vise à générer une croissance
performance économique relativement solide, économique plus élevée en stimulant la création
les zones rurales du Sénégal, où réside la de ressources, un taux d'emploi plus élevé et
une augmentation des recettes fiscales, en
1
République du Sénégal (2006a), référenciée comme DSRP ou deuxième DSRP.
2
République du Sénégal (2005b) ‘Stratégie National de Protection Sociale et Réduction des Risques. Rapport Provisoire’, Octobre, référenciée comme la SNPS

Introduction et cadre d’analyse 11


Tableau 1
Prise en compte des enfants dans la protection sociale
Type de protection
Mesures générales pour Mesures spécifiques pour
sociale
les ménages les enfants

Promotion

Aide sociale TE3 , TEC4, Aide Alimentaire, etc. Bourses d'études, cantine
scolaire, TAC avec des conditionnalités
relatives aux enfants, exonérations de frais
de scolarité, exonérations de frais de
garderie d'enfants

Protection

Assurance sociale Assurance-maladie, mécanismes Exonérations de frais


subventionnés de mutuelles d'assurance-maladie pour
d’assurance risques, assurance les enfants
contre les catastrophes,
assurance-chômage, etc.

Prévention

Services sociaux Distincts des services de base du fait qu’ils Systèmes en faveur des enfants, services
peuvent être vulnérables, indépendamment dédiés à la protection et de prévention de la
de l'état de pauvreté - des services de violence domestique et des violences
protection sociale ciblant les personnes communautaires contre les enfants, services
nécessitant une protection contre les de réadaptation de victimes de la traite
violences et la négligence - par exemple, d’enfants, éducation de base alternative
refuges pour les femmes, services de pour enfants en
réadaptation, etc. situation de travail, etc.

Transformation

Mesures de justice sociale Législation contre les Textes législatifs visant à promouvoir les
discriminations, politiques de droits de l'enfant en tant que victimes (par
discrimination positive, exemple, de violence, de traite, de
protection des biens mariages précoces, etc.) et en tant que
contrevenants à la loi (traitement spécial et
services d’éducation surveillée pour les
jeunes), efforts visant à promouvoir le
droit à la parole des enfants et le respect
de leur droits.

Mesures complémentaires

Services complémentaires Vulgarisation et extension de la santé, de Services de soins de santé dédiés à


de base l'éducation, des services économiques, l’enfant à l’école maternelle, primaire et
financiers et de secondaire ; services de garderie d'enfants
l’agriculture

Cadres complémentaires de Politiques de soutien à la Politiques de soutien à l’atteinte


politique macro-économique croissance et à la redistribution progressive des droits
en faveur des pauvres ou de de l'enfant en relation avec
politiques de croissance équitable les indicateurs de croissance
macro-économique

3
Transfert d’Espèces.
4
Transfert d’Espèces Conditionnel.

12 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


s’appuyant sur de vigoureux mécanismes de le chapitre 2. Le chapitre 3 présente une vue
protection sociale, des programmes visant une d'ensemble des contextes politique et de
plus grande équité et une amélioration de la développement socio-économique. Le chapitre
prestation des services sociaux de base. En 4 contient une revue de la pauvreté et de la
outre, le gouvernement a exprimé son intention vulnérabilité au Sénégal et le chapitre 5 met
d'améliorer la gouvernance et de renforcer les l'accent sur l’analyse du système national de
processus participatifs de décentralisation, dont protection sociale, ainsi que ses politiques et
les performances ont été faibles jusqu’ici. Le programmes. Une analyse de la marge de
DSRPII reconnaît aussi la nécessité d'accorder manœuvre budgétaire pour les programmes de
une plus grande attention à l'amélioration des protection sociale est présentée dans le chapitre
conditions de vie des pauvres et des groupes 6. Le chapitre 7 passe en revue les avantages et
vulnérables, notamment les enfants, par les inconvénients des allocations en espèces
l'extension de mécanismes de protection comme mécanisme de lutte contre la pauvreté
sociale pour aider ces groupes à bénéficier de la des enfants. Le chapitre 8 présente une analyse
création de richesses, qu’ils soient protégés des potentialités de mise en œuvre d’une
contre les risques et qu’ils aient un meilleur assurance-maladie efficiente. Le chapitre 9 met
accès aux services sociaux (République du l'accent sur la protection de l'enfance et la
Sénégal, 2006a)2. possibilité de l'intégrer au sein du cadre plus
large des systèmes de protection. Le chapitre 10
La présente étude, qui s’inscrit dans ce explore les opportunités pour un engament des
contexte, examine les mécanismes de politiques et programmes en faveur de la
protection sociale actuellement disponibles promotion de meilleurs mécanismes de
ainsi que ceux dont la mise en œuvre est protection sociale, en particulier pour les
planifiée. Elle explore également quelques enfants.
solutions alternatives qui pourraient aider à
systématiser les approches visant à réduire les 1.2 Cadre d’analyse
vulnérabilités, en particulier celles qui touchent
les enfants, Son objectif est de fournir à Compte tenu de la gravité, de la multiplicité et
l'UNICEF et à ses partenaires une meilleure du caractère convergent des privations, de la
compréhension des rôles et potentiel des vulnérabilité et des risques encourus par les
systèmes de protection sociale comme enfants et ceux qui prennent soin d’eux, pour
mécanismes de réduction de la pauvreté et de la les besoins de cette étude, le cadre développé
vulnérabilité. L'étude doit également permettre par Devereux et Sabates-Wheeler (2004) a été
d’appliquer à la protection sociale des enfants adapté). Au contexte local. Ce cadre intègre les
une approche basée sur les évidences, en lieu et aspects protection, prévention, promotion et
place des interventions fragmentaires que transformation dans une stratégie plus large
constituent les programmes actuels. visant la transformation économique et sociale.
Au plan opérationnel, on se réfère à la
Le rapport est l’une des cinq études de cas protection sociale définie comme un ensemble
(Guinée équatoriale, Ghana, Mali, Sénégal et d’initiatives à la fois formelles et informelles,
Congo) d'une étude plus large sur la protection qui ont pour but de fournir :
sociale et l’enfance au niveau de l’Afrique de
l’Ouest et centrale • Une aide sociale aux personnes et aux
ménages en état d’extrême pauvreté.
Le rapport de l’étude est structuré comme suit : Ceci se fait généralement sous forme
le chapitre 1 comprend un examen du cadre d’allocations régulières prévisibles
analytique qui sous-tend la recherche alors que (en espèces ou en nature, y compris sous
l'approche méthodologique est présentée dans forme d’ exonérations de frais) fournies par le

1
République du Sénégal (2006a), référenciée comme DSRP ou deuxième DSRP.
République du Sénégal (2005b) ‘Stratégie National de
2

Protection Sociale et Réduction des Risques.


Rapport Provisoire’, Octobre, référenciée comme la SNPS

Introduction et cadre d’analyse 13


gouvernement et/ou des organisations non enfants, comme cela est présenté dans le
gouvernementales à des individus ou des tableau 1. Compte tenu des liens existants entre
ménages dans le but de réduire leur pauvreté l'autonomisation des femmes et le bien-être des
et leur vulnérabilité, d’accroître leur accès aux enfants (ce que l'UNICEF intitule «double
services sociaux de base et de promouvoir dividende»), chacune des mesures de
l'accumulation de leurs biens. protection sociale peut être évaluée à travers le
prisme de l’égalité entre les sexes.
• Des services sociaux aux groupes marginalisés
qui ont besoin d’un traitement spécial ou, à Par extension, la protection sociale de l'enfant
défaut, se sont vus refuser l'accès aux services peut être définie comme un ensemble constitué
de base en raison de leurs caractéristiques d'institutions publiques, de normes et de
sociales (et non pas économiques). Ces services programmes dédiés à la lutte contre les causes et
sont normalement destinés à ceux qui souffrent les conséquences de la pauvreté et de la
de maladie, sont victimes du décès d'un soutien vulnérabilité destinés à rompre les cycles de
de famille, d’un accident ou d’une catastrophe transmission intergénérationnelle de la
naturelle, à ceux qui souffrent d'un handicap, de pauvreté. En raison de la nature
violences familiales ou extrafamiliales, ou de multidimensionnelle de la pauvreté et de la
l'éclatement de la cellule familiale, à ceux vulnérabilité chez les enfants, il est
affectés par le chômage, ou à ceux qui sont des particulièrement important de prêter attention
vétérans de guerre ou des réfugiés. aux actions complémentaires qui peuvent
prendre en charge des dimensions non
• Une assurance sociale pour protéger les économiques comme l'exploitation, les abus et le
personnes contre les risques et les déni de parole. Il est également important de
conséquences de chocs affectant leurs comprendre comment l'adoption des instruments
conditions de vie ou leur santé. L'assurance de protection sociale en général, et ceux dédiés
sociale prend en charge l'accès à des services aux enfants en particulier est traduite dans les
en cas de besoin, et prend généralement la institutions publiques, les discours politiques sur
forme de mécanismes subventionnés de la pauvreté, les services sociaux et les systèmes
mutualisation du risque, avec la possibilité nationaux de protection sociale. Dans le même
d’être exonéré des contributions et paiements. ordre d’idées, l’étude prendra en compte des
facteurs tels que la volonté politique de l'État à
• Des mesures d'équité sociale visant à lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité, le
protéger les personnes contre les risques degré de prise en compte par les hauts
sociaux comme la discrimination ou les abus. fonctionnaires pour l'élaboration et la mise en
Il peut s'agir de législations anti-discrimination œuvre des programmes de protection sociale, de
(accès à la propriété, au crédit, aux biens et la nature intersectorielle liant la pauvreté et
services), ou de mesures de discrimination l'exclusion sociale, la composition du marché du
positive pour remédier aux ségrégations travail et de ses différentes dimensions telles que
héritées du passé. Les témoignages des l’intégration, l’accès au marché du travail, l’équité
enfants et le respect de leurs droits sont hommes-femmes et les enfants.
importants lors de la conception des
instruments de protection sociale et dans Une telle analyse aidera L’UNICEF et à ses
l'évaluation de leur mise en œuvre. partenaires à trouver des points d’entrée pour
son travail dans le domaine de la protection
Ces instruments de protection sociale sont sociale. Elle leur permettra aussi d’identifier les
utilisés pour faire face à la vulnérabilité de la processus et les moyens requis pour s’assurer
population en général, mais peuvent également que la protection sociale soit politiquement
être adaptés pour lutter contre les vulnérabilités viable dans le cadre des contrats Etat-citoyen
spécifiques et les risques encourus par les basé sur les droits des citoyens.

14 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


2. Approche méthodologique

Le rapport de cette étude


comprendra les éléments issus
de:

• L’analyse situationnelle: i)
situation de pauvreté, types de
vulnérabilité et risques
affectant les enfants au
Sénégal, et ii) systèmes et
programmes actuels de
protection sociale existants
dans le pays et leur impact sur
les enfants.

• L’évaluation des rôles (actuels


et potentiels) de la protection
sociale dans la réduction de la
pauvreté et de la vulnérabilité
des enfants. L’accent est mis
sur: i) les allocations en
espèces ii) l'assurance maladie,
et iii) les mécanismes de
protection des enfants.

• L’évaluation des conditions


requises pour renforcer les
systèmes de protection sociale.
Cette évaluation comprendra: i)
une analyse du contexte
politique, une évaluation des
principaux acteurs politiques et
institutionnels, ainsi que de la
manière dont les discussions
sur la protection sociale ont été
menées et ii) une analyse des budgets l'interaction des niveaux macro, méso et
destinés aux enfants, avec l’objectif micro des facteurs qui sous-tendent les
d’identifier l’impact qu’aurait un systèmes de protection sociale.
accroissement des ressources pour la Pour les besoins de cette étude, plus de 20
protection sociale. entretiens avec des informateurs clés ont été
menés. Parmi ces derniers, on compte des
• Recommandations pour les politiques et fonctionnaires du Ministère de la Santé et de la
programmes nécessaires à l'élaboration Prévention Médicale (MSPM), du Ministère de la
d'une stratégie de promotion de systèmes de Famille, de la Solidarité Nationale, de
protection sociale ciblant les enfants.
l'Entreprenariat Féminin et de la Micro finance
(MFSNEFMF, notamment la Direction du
Une perspective multidisciplinaire informe ces
Développement Social, la Direction de la
quatre composantes. Elle utilisera l’analyse
des documents et des données quantitatives Protection de l'Enfance, des Droits de l’Enfance
et qualitatives pour refléter la complexité de et des Enfants, la Direction de l'Assistance
sociale et de la Cellule de Lutte contre la

Approche méthodologique 15
Pauvreté). Ont été également interviewés des
fonctionnaires des Organisations Non
Gouvernementales (Save the Children Suède, et
Plan international) et un membre du Parlement
(MP) dirigeant la Commission sur la Population
et la Famille, en charge de l'enfance. Des
rencontres ont eu lieu avec les spécialistes de la
Banque Mondiale, du Programme Alimentaire
Mondial (PAM) et de l'Organisation
Internationale du Travail (OIT) notamment le
programme de Stratégies et Techniques contre
l'Exclusion Sociale et la Pauvreté, STEP). Le
consultant a aussi participé à la présentation
des résultats de la revue annuelle de l’axe 3 du
DSRPII sur la protection sociale et il a interrogé
des informateurs-clés travaillant de façon
indépendante, mais impliqués dans la
conception et/ou l'évaluation de la stratégie de
protection sociale. Les personnels clés de
l'UNICEF concernés par les questions relatives à
la protection sociale axée sur les enfants
(spécialistes en politique sociale, en Santé, en
protection de l'enfance et en Suivi - Evaluation,
Représentant adjoint et Représentant) ont été
également interviewés. Le travail de collecte a
été complété par une visite de terrain à Thiès,
qui a permis d'interroger des informateurs de
différents types de mutuelles de santé, et
d'acquérir une compréhension plus concrète du
fonctionnement de ce système.

En plus des activités sus mentionnées, il a été


procédé à une analyse des documents clés et
à une évaluation qualitative du programme
existant.

16 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


3. Vue d'ensemble des contextes politiques
et socio-économiques de développement

Le Sénégal fait partie de l’Union


Economique et Monétaire de
l’Afrique de Ouest (UEMOA). Il a
une population estimée à environ
12 millions d'habitants en 2008.
L‘économie est dominée par
quelques secteurs stratégiques,
incluant l'arachide, la pêche et les
services. Le secteur informel
représente environ 60% du PIB. Le
rôle du secteur agricole a diminué
au fil du temps passant de près de
15% du PIB en 1960 à 7% en 2004.
Plus de la moitié de la population
est concentrée dans 3 régions
(Dakar, Thiès et Diourbel). Les huit
régions restantes sont faiblement
peuplées. Cela souligne un grand
déséquilibre dans la production et
la distribution des ressources.
Selon l’Enquête de Suivi de la
Pauvreté au Sénégal 2005-2006
(ESPS) , 58% de la population est
rurale (République du Sénégal
2007).
L'économie du Sénégal a connu
une croissance continue durant
plus de 10 ans, avec une
augmentation moyenne de 4,4%
entre 1996 et 2006 (BAD et OCDE,
2008). En 2006, le taux de
croissance est tombé à 2,3%, mais
a vite retrouvé sa progression en
2007, atteignant 4,8%. En 2008, il
devrait atteindre 5,3%, soit le niveau de 2005 transferts d’argent par les circuits formels
(FMI, 2008). Cette augmentation importante est s’élevant à 7,6% du PIB en 2006 (Banque
principalement attribuée aux performances mondiale, 2008). Une part importante de ces
positives des services, du secteur du bâtiment, transferts sert d’allocation sociale informelle pour
des télécommunications et de la construction de les familles (souvent pauvres) restées au pays.
grands projets d'infrastructures, dont les routes.
Cependant, les fruits de cette croissance ne sont En termes de réduction de la pauvreté, le
pas équitablement répartis, car une moitié de la Sénégal fait partie des pays de l’Afrique de
population tire ses revenus de l'agriculture, l’Ouest les plus performants. L’incidence de la
dont la performance est faible (FMI, 2008), la pauvreté est passée de 67,9% de la population
contribution au PIB réduite et les avantages en 1994 (République du Sénégal, 2006a) à 50,6%
économiques et sociaux modestes. en 2005 (République du Sénégal, 2006b).
Toutefois, et même si la croissance est toujours
L’argent envoyé par les émigrés contribue de restée positive et est même à nouveau en
manière significative à la croissance, avec des progression, elle reste encore en deçà des 7%

5 Ci après référenciés comme l’ESPS 2005–2006

Vue d'ensemble des contextes politiques et socio-économiques de développement 17


nécessaires pour réduire la pauvreté (DSRPII) et Tableau 2
atteindre les OMD. Pour assurer un Principales statistiques nationales
développement plus équitable, il faudra que les
Population (totale) a 10,6 millions
groupes vulnérables ne soient pas exclus de la
Urbaine b 42%
croissance et du développement du pays. 58%
Rurale b

3.1 Contexte politique et priorités Taux de pauvreté (total) a 50,6%


Population en situation 15,9%
politiques d’extrême pauvreté

Au cours des dernières décennies, bénéficiant US$820 (US$1,640 PPA)


RNB par habitant c
d'un climat politique favorable, le pays a été
préservé de l'instabilité régionale, même si un Indice de Développement
groupe séparatiste maintient dans la région sud 156/177 (0,499)
Humain (IDH) d
de la Casamance une insécurité avec des
affrontements sporadiques avec les forces Indice de Développement de
134
gouvernementales malgré la signature d’un Genre (IDG) d
accord de paix en 2004. Selon la Banque Sources: a République du Sénégal, 2006b; ESPS 2005-2006 b,
mondiale (2007), cette stabilité est le résultat c de la Banque Mondiale, World Development Indicators, 2007;
d 2005 IDH du PNUD
d’une presse relativement libre et diversifiée http://hdrstats.undp.org/countries/country_fact_sheets/cty_fs_GNQ.html).
(nombreux journaux, stations de radio et
chaînes de télévision libres), d’une société civile Selon les personnes interviewées, l'instabilité
active (centaines d'ONG), ainsi que de la des ministères et la confusion quant à certaines
capacité nationale à préserver un équilibre de leurs prérogatives et activités constituent un
historique entre les institutions modernes et les des problèmes qui affectent la mise en oeuvre
communautés religieuses. Plusieurs indicateurs des politiques. Par exemple la disparition du
utilisés par la communauté internationale, tels Ministère du développement social n’a pas été
que les indicateurs de gouvernance de l'Institut suivie du transfert de toutes ses prérogatives en
de la Banque mondiale et le classement des protection sociale au Ministère de la Famille, de
libertés civiles et des droits politiques de la la Solidarité Nationale, de l'Entreprenariat
Freedom House montrent que le Sénégal se Féminin et de la Micro finance (MFSNEFMF).
compare favorablement à la plupart des pays
africains. Le pouvoir législatif joue un rôle assez faible et ne
contrebalance pas suffisamment le poids de
Cette stabilité a été renforcée par les succès des l'Exécutif. Cette faiblesse réduit les possibilités de
processus électoraux conduits en 2000 et 2007. débats et de réformes des propositions de
Cependant, le pays se caractérise par des l’exécutif. Par exemple, le Parlement n'a pas le
remaniements ministériels fréquents et la pouvoir de modifier la Loi de Finances annuelle
survenue régulière de différends entre les (qui comprend le budget). Son rôle se limite à
divers groupes politiques qui ont conduit à un approuver ou rejeter la proposition de l'exécutif (ce
affaiblissement des contrôles budgétaires des dernier cas de figure ne se produit presque jamais).
pouvoirs judiciaire et législatif et à une Ceci réduit les discussions sur les allocations
gouvernance fragilisée des entreprises budgétaires et, donc, limite les possibilités
publiques et para- publiques (Banque mondiale d’influencer les réallocations vers les domaines
2007). Cette situation de fragilité est accentuée prioritaires. De plus, il n'y a pas eu d’audit
par la lenteur de la politique de décentralisation parlementaire du budget depuis les années 1990.
et un nombre important de départements Afin de garantir l'efficacité des allocations et
ministériels (29) dont certaines missions se d’assurer des équilibres entre les domaines
chevauchent. La combinaison de ces facteurs stratégiques au développement, il serait opportun
affecte la pertinence des dépenses publiques. que le gouvernement renforce les dispositions des

5
Ci après référenciés comme l’ESPS 2005–2006

18 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) et de
Les moyens de rendre la croissance plus l’Initiative d’Allégement de la Dette Multilatérale
favorable aux pauvres devraient utiliser les fruits (IADM). Le Sénégal a atteint son point
de la croissance pour stimuler la production d'achèvement PPTE en avril 2004, date à
agricole et pour promouvoir des mécanismes de laquelle il a reçu un allégement de la dette
protection sociale efficaces pour ceux qui sont de d'environ 850 millions de dollars US en termes
plus en plus vulnérables. Ces actions doivent nominaux. En 2005, le Sénégal s’est qualifié
aussi être prises en charge dans le cadre de l’axe pour un allégement supplémentaire de la dette
1 du DSRPII qui met l'accent sur la stimulation de au titre de l'IADM lorsque le Fonds monétaire
la croissance, et dans l’axe 3 qui porte sur la international (FMI), l'Association Internationale
protection sociale. Un renforcement de la de Développement (IDA) et le Fonds Africain de
politique agricole accompagnée par une Développement (FAD) ont annulé leurs
promotion des activités non agricoles dans les créances, pour un montant d’une valeur
zones rurales permettrait de diversifier les d'environ US $ 1,4 milliard en termes nominaux.
sources de revenus, d’améliorer les conditions de À la suite de ces deux initiatives, la valeur
vie et contribuerait à endiguer la migration des actuelle nette (VAN) de la dette extérieure
populations des villages vers les zones urbaines. publique et publiquement garantie (PPG) a été
Les mécanismes d’assistance sous forme de substantiellement réduite, passant de 33,1% du
transfert d'espèces ou en nature PIB à la fin 2005 à environ 18,3% du PIB à la fin
pourraient contribuer à atténuer les effets de la de l’année 2007 (FMI, 2008). Le Sénégal
crise actuelle induite par l’augmentation des prix continue de recevoir d'importants flux d'aide,
de l’énergie et des produits alimentaires, comme avec une aide représentant 8,5% du RNB en
cela a été suggéré dans l’axe 3 du 2005 (la moyenne pour l'Afrique sub-saharienne
DSRPII sur la protection sociale. est de 5,5%) .

Le gouvernement du Sénégal a indiqué dans A cet apport extérieur s’ajoutent les transferts
son rapport économique et financier de 2008, sa d’argent des sénégalais vivants à l’étranger.
volonté de préserver la stabilité Certains témoignages indiquent que ces
macroéconomique, avec au moins 5% de transferts d’argent au plan national et
croissance annuelle, de contrôler les niveaux international représentent de 30% à 70% du
d'inflation et maintenir à un niveau raisonnable revenu dans les ménages ruraux (Van
le déficit budgétaire et de la dette publique afin Vlaenderen et Al 2004). Le nombre croissant de
de créer une base solide pour la croissance Sénégalais vivant à l'étranger et la facilité des
économique et la réduction de la pauvreté transferts d’argent ont généré une
(République du Sénégal, 2008). À court terme, augmentation significative de ces transferts.
les perspectives macro-économiques sont Ces derniers ont été estimés à environ US $ 633
fondées sur le DSRPII. En 2007, le déficit millions en 2006 (soit 7,6% du PIB selon la
budgétaire global du Sénégal a été contenu à Banque Mondiale 2008) . On pense que ces
3,5% du PIB, comparativement à 6% du PIB un transferts d’argent augmentent les ressources
an plus tôt. Toutefois, au début de l’année 2008, des ménages receveurs, réduisent l’impact des
les autorités ont engagé plus de dépenses que chocs (maladie, décès), fournissent des fonds de
prévu, notamment en subventionnant roulement et ont des effets économiques
l'alimentation de base et l'énergie. Ceci a multiplicateurs grâce à une augmentation des
engendré un report des paiements dus au dépenses des ménages (Gupta et coll. 2007).
secteur privé équivalent à environ 2% du PIB. L’argent serait notamment utilisé pour financer
la consommation ou serait investi dans
En ce qui concerne le poids de la dette l'éducation, la santé et l’alimentation. Il joue un
extérieure, les indicateurs se sont nettement rôle de protection sociale pour les pauvres qui
améliorés après la mise en œuvre de l’Initiative peuvent en bénéficier. Parfois, il joue un rôle de

Vue d'ensemble des contextes politiques et socio-économiques de développement 19


mécanismes budgétaires et renforce la capacité sectoriels du niveau central restent faibles
technique des parlementaires, en particulier celle (Banque Mondiale, 2006).
des parlementaires nouvellement élus.
3.2 Contexte économique
Le pays a fait des progrès remarquables dans
le domaine de la décentralisation, devenant L'économie sénégalaise est alimentée
ainsi l'un des pays de la région ayant le plus principalement par la croissance dans les
haut niveau de dévolution des pouvoirs. secteurs secondaire et tertiaire, avec seulement
13% du PIB provenant de l'agriculture. Plus de
Le programme de décentralisation dans les 60% de la population est impliquée dans le
zones rurales, par exemple, comprend trois secteur tertiaire . Le scénario de croissance
types de collectivités territoriales, chacune faible du DSRPII 2006-2011 prévoyait un taux de
ayant une identité juridique distincte et une croissance à moyen terme de 5%, et un taux
autonomie financière propre : les d'inflation de 3 à 6 % au cours de la période
communautés rurales, les communautés 2007-2011. Au cours des deux dernières années,
urbaines et les régions. Leur mission est de la croissance économique a, cependant, été en
concevoir et de mettre en œuvre des actions deçà des attentes (2,3% en 2006 et 4,8% en
de développement dans un certain nombre 2007). Ce manque de tonicité qui serait lié tant à
de secteurs, tels que les infrastructures des facteurs endogènes (faible pluviométrie,
appartenant à l’Etat, l'environnement, la crise des Industries Chimiques du Sénégal)
gestion des ressources naturelles, la santé, la qu’exogènes (hausse des prix du pétrole et des
jeunesse, le sport, les loisirs, la culture, denrées alimentaires), n’a pas permis de
l'éducation, l'aménagement du territoire, contenir la hausse des prix et a obligé le
l'aménagement de la ville et le logement. En gouvernement à subventionner les prix du
dépit des progrès institutionnels de la pétrole et du riz contribuant à augmenter le
décentralisation, la pratique reste faible avec déficit budgétaire (BAD et OCDE, 2008) et
une répartition encore floue des affectant le PIB.
responsabilités entre les autorités centrales
et décentralisées et entre les programmes Certains analystes (Ndione, 2008) estiment que
sectoriels et ceux multisectoriels. En théorie, la croissance économique au Sénégal non
la loi de décentralisation de 1995 a transféré seulement n’est pas en faveur des pauvres,
les responsabilités des infrastructures de mais serait, aussi, un facteur d’aggravation des
base aux collectivités locales (communes inégalités, ce qui risque d'entraver une
dans les villes et communautés rurales dans croissance économique durable, d’affecter la
les zones rurales). Dans la pratique, la plupart stabilité sociale à moyen terme, et d’aggraver la
des investissements pour ces infrastructures vulnérabilité des groupes marginalisés.
continuent d'être directement gérés par les Selon cet auteur, il y aurait deux causes à cette
ministères sectoriels au niveau central. C’est situation : la première est liée au changement
le résultat d’une dévolution incomplète des climatique avec une production agricole en
responsabilités fiscales, des habitudes du déficit depuis 2006 (réduisant la part du secteur
pouvoir central de conserver le contrôle sur primaire à 13% du PIB total alors qu’il fait vivre
les ressources, et de la perception largement 60 % de la population). La deuxième cause de
répandue dans les ministères que les cette inégalité est liée à la concentration de la
institutions locales ne disposent pas des croissance économique dans un petit nombre
capacités de gestion, ce qui est parfois le cas. de secteurs (bâtiment, travaux publics et
Un effort a été fait ces dernières années, mais services avec principalement les
les synergies entre ces plans télécommunications), qui n'ont pas de
d'investissement locaux et les programmes retombées positives pour ceux qui vivent en
d'investissement décidés par les ministères zones rurales où habite la majorité des pauvres.
6
58% de la population vit dans les zones rurales, mais tous ceux qui vivent dans ces zones ne sont pas concernées par les activités liées a l’agriculture.
De même, une faible part de la population vivant en milieu urbain et péri urbain est impliquée dans le secteur primaire.
7
L’état subventionne les prix du pétrole

20 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


protection pour toute la communauté, quand 3.4 Conclusion
plusieurs villages mettent en commun leurs
ressources pour couvrir les frais d’émigration Le Sénégal a connu une croissance économique
des jeunes hommes les plus qualifiés (ibid.). Le positive durant plus de 10 ans. Toutefois, les
retour de cet investissement conjoint est niveaux actuels et attendus du taux de
l’argent envoyé par ces derniers. croissance sont encore insuffisants pour
atteindre les objectifs des OMD. Le DSRPII
3.3 Politiques de développement démontre la forte volonté des décideurs de
réduire les vulnérabilités sociales et
De récentes études (Ndione, 2008) indiquent économiques et d'atténuer les risques par des
qu’en matière de développement, les politiques de protection sociale. Ceci est un
performances du gouvernement seraient moins point d'entrée favorable pour la
efficaces qu’elles ne l’étaient il y a quelques promotion d’une protection sociale axée sur les
années. Il n’en demeure pas moins que le enfants. Par conséquent, en plus de stimuler la
Sénégal est encore considéré comme ayant de croissance, il est important que le
bonnes performances, comparé à de nombreux gouvernement veille à ce que la croissance
pays de l’Afrique Sub-saharienne, car le pays a mette l’accent sur le secteur primaire, au sein
continué à générer de la croissance économique duquel la majorité de la population - en
en dépit de chocs exogènes tels que les particulier les pauvres et les plus vulnérables -
sécheresses et les catastrophes naturelles. Un sont impliqués.
des éléments concrets de cette capacité est le
cadre des politiques prioritaires développé par
le gouvernement du Sénégal dans le cadre du
second DSRP pour la période 2006-2010. En
effet, ce cadre contient les « recettes » pour
réduire la pauvreté et résoudre les problèmes
de développement qui n'ont pu être résolus au
cours du DSRPI. Ce second DSRP comprend
quatre axes principaux basés sur les Objectifs
du Millénaire pour le Développement et les
priorités de la Stratégie de Croissance
Accélérée: i) la création de richesses; ii) l'accès
aux services sociaux de base, iii) la protection
sociale des groupes vulnérables et la gestion
des risques (y compris un chapitre portant sur
les enfants vulnérables), et iv) la bonne
gouvernance. Elle met l'accent sur la promotion
de la croissance afin de réduire le taux de
pauvreté au-dessous de 30% d'ici à 2015, avec
un taux de croissance annuel de 7% à 8% en
termes réels entre 2006 et 2010. Ce qui, compte
tenu des contextes national et international
actuels, semble difficile à réaliser. Il y a, aussi,
plusieurs programmes (et les dépenses
connexes) qui ne sont pas inclus dans le budget
- en particulier les grands projets
d'infrastructures, ce qui, en pratique, amoindrit
les ressources disponibles pour financer les
secteurs prioritaires du DSRPII.
8
World Bank 2007 World Development Indicators: Aid Dependency http://siteresources.worldbank.org/DATASTA / TISTICS/Resources/table6_11.pdf.
9
Ce montant représente les sommes officiellement enregistrées. Le volume réel de ces transferts, y compris les montants non enregistres qui utilisent les canaux
formels et informels est probablement plus important.

Vue d'ensemble des contextes politiques et socio-économiques de développement 21


4. Analyse de la pauvreté et de la
vulnérabilité au Sénégal

Le Sénégal a fait d’importants progrès dans la bas niveaux d'instruction. Ces facteurs causent une
réduction de la pauvreté au cours des dernières pauvreté chronique et limitent les possibilités des
années, réduisant la proportion de sa populations de sortir de l'engrenage de la pauvreté
population pauvre de 67,9% en 1994 à 50,6% en (IDA et FMI, 2006). La pauvreté est également liée à
2005, et ramenant à 15,9% la part de la la difficulté de trouver un emploi: quatre
population vivant dans la pauvreté absolue travailleurs sur 10 sont au chômage ou sont sous-
(République du Sénégal, 2006b). Ces progrès se employés. Cette proportion est encore plus élevée
sont traduits par une amélioration notable des pour les jeunes dépourvus de compétences et
principaux indicateurs sociaux et de d'expérience. Un autre déterminant de la pauvreté
développement humain avec cependant, la est la vulnérabilité de la population rurale aux
persistance d’inégalités entre les sexes, les chocs (mauvaises conditions climatiques et aléas
régions et les quintiles de pauvreté. des prix du marché) qui affectent négativement
leur revenu et favorisent leur migration vers la ville.
La pauvreté est fortement corrélée à l'accès aux Cette migration contribue, à son tour, à la
services et aux infrastructures de base, au détérioration des conditions de vie dans les zones
développement humain, à l'emploi et à la capacité urbaines et favorise l'émergence de nouveaux
de résister aux chocs extérieurs et aux groupes vulnérables, comme les enfants des rues
catastrophes. Les régions ayant de hauts niveaux (ibid.).
de pauvreté (Ziguinchor, Kolda, Kaolack et
Diourbel) sont aussi celles qui ont le plus faible Cependant, la majorité des vulnérables reste
accès à l'eau, à l'assainissement et à l’électricité, de constituée par les habitants des zones rurales
même que les hauts taux de mortalité et les plus (en particulier ceux qui dépendent de

22 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


l'agriculture et qui sont exposés aux divers socialement ou économiquement vulnérables.
chocs externes), par les enfants pauvres (ceux Par exemple, les ménages à revenu moyen
qui vivent dans des ménages pauvres, ceux qui n'ont pas les ressources pour payer des soins
vivent à l'extérieur du domicile familial ou sont de santé coûteux et sont incapables de payer les
confrontés à la maladie et à l'invalidité), et par frais d'adhésion à des organismes d’assurance
les handicapés, les personnes âgées et les maladie. Ils sont susceptibles de devenirs
réfugiés. rapidement pauvres quand un membre du
ménage tombe malade. Ainsi l'atténuation de la
4.1 Grandes tendances en matière de vulnérabilité, grâce à l'amélioration du revenu
pauvreté et de vulnérabilité des ménages, à un meilleur accès aux services
de base, aux opportunités et mécanismes visant
Selon le DSRPII du Sénégal, il y a une relation à réduire les risques sociaux, peut contribuer
de cause à effet entre pauvreté et inégalité. favorablement à la réduction de la pauvreté.
Cette relation fonctionne dans les deux sens. La
pauvreté accroît la vulnérabilité en raison de Le Sénégal souffre de disparités géographiques
l'absence de revenu disponible pour accéder et d'importants écarts de genre dans l'incidence
aux services essentiels pendant les périodes de de la pauvreté. Les taux de pauvreté sont plus
choc et quand on est dans l'impossibilité de élevés en zone rurale où ils se situent à 55,6%,
compter sur l'épargne, les prêts ou les réseaux soit 5% au-dessus de la moyenne nationale
d'entraide. La vulnérabilité renforce la pauvreté. (République du Sénégal, 2006b).
Ainsi, les progrès réalisés dans la réduction de En ce qui concerne l'inégalité, il existe
la pauvreté peuvent être rapidement perdus si également des disparités très importantes de
des mécanismes ne sont pas mis en place pour revenu et de consommation entre les plus
atténuer les chocs qui rendent les populations pauvres et les plus riches. Le tableau 3
montre que les 20% les plus
Tableau 3 riches de la population
Consommation annuelle des dépenses par quintile assurent 40% de la
consommation totale, laissant
de pauvreté en FCFA par habitant, selon le lieu de résidence 80% de la population se
partageant les 60% restants.
Autres Milieu
Moyenne Dakar Les données de l’ESPS 2005-
Villes rural
2006 indiquent également
Dépenses de
Part dans la qu’en moyenne, 45,6% des
consommation Part dans la
par tête
consommatio
consommation totale (%)
dépenses de consommation
n totale (%) sont consacrées à
d’habitant
l’alimentation et aux boissons
1er quintile (20% les (non alcoolisées). Ceci signifie
97,677 8.2 8.3 8.4 8.0
plus pauvres) que, dans les ménages
pauvres, très peu d'argent est
2ème quintile 153,027 12.8 12.4 13.2 12.9
épargné pour être dépensé sur
3ème quintile 200,574 16.8 16.1 17.3 17.3
d'autres biens et services, y
compris la santé et
4 ème quintile 265,926 22.3 21.6 22.7 22.8 l'éducation.

5ème quintile 20% les


L’incidence de la pauvreté dans
40.0 41.5 38.5 39.1
plus riches) 476,332 la population (50,6%) et
l’incidence de la pauvreté des
Moyenne 239,279 100 100 100 100 ménages (42,6%) sont
Source: ESPS 2005-2006.
révélatrices de la nécessité de

Légende : Cycle agricole – Dry Season-preparation for planting : saison sèche – préparation aux semailles – Planting : semailles – culture : culture des champs – Harvest : récolte – Labor demand : demande de
force de travail – Food/Income Availability : Nourriture/Revenu disponible – Malaria Risk : risque de paludisme – Malnutrition Risk : risque de malnutrition – Educational Risk : Risque de déscolarisation –
Peak périods : périodes de pic.
Analyse de la pauvreté et de la vulnérabilité au Sénégal 23
Figure 1 taux de pauvreté recensé qui,
Perception de la pauvreté dans les ménages et les selon les données ESPS, a été de
42,6% en 2005-2006. Ceci peut
communautés indiquer que les ménages au
dessus du seuil de pauvreté mais
70 64.7
61.6
dont le revenu du ménage est
60
51.4
56.1
52.1 incertain savent qu’ils peuvent
50 42.5 39.9 43.4 facilement tomber dans la
40
30 pauvreté. Il suggère également
20 que les personnes qui vivent un
10
peu au-dessus du seuil de
0
Dakar Autres villes Rural Moyenne pauvreté ne sont pas tellement
Communautes pauvres Menages pauvres différentes de celles qui sont
Source: ESPS 2005-2006. légèrement au-dessous. Dans les
deux cas, ils constituent les
faire davantage d’efforts pour réduire la ménages qui courent le risque de tomber
pauvreté au Sénégal. Toutefois, en plus de ces profondément dans la pauvreté lorsqu'ils sont
indicateurs «objectifs», il est également confrontés à des chocs extérieurs, tels que la
intéressant de se pencher sur les perceptions de réduction soudaine des revenus dans le
la pauvreté par les ménages et les ménage, la maladie ou des besoins de soins de
communautés. La figure 2 présente les santé d'un membre du ménage. Par ailleurs, il
réponses des chefs de ménage en termes de est très intéressant de noter que la perception
perception de la pauvreté. Le chiffre pour la de la pauvreté dans les ménages ruraux (61,6%)
moyenne de perception de la pauvreté des et les collectivités (64,7%) est nettement
ménages (52,1%) est nettement au-dessus du supérieure à celle de Dakar (39,9% et 42,5%
Tableau 4
Taux de pauvreté et écart de pauvreté au Sénégal
Taux de pauvreté
Ecart de pauvreté (comme % du seuil de pauvreté)
(recensement)

En dessous
En dessous du En dessous En dessous En dessous En dessous du
du Seuil de
seuil de du seuil des du Seuil de du Seuil de Seuil des
pauvreté de
pauvreté besoins pauvreté de pauvreté besoins
US$1/
alimentaire élémentaires US$1/jour alimentaire élémentaires
jour

Ensemble de la population 19.7 65.0 34.4 4.5 22.5 9.6

Enfants (de 0 à
20.9 66.7 38.5 4.7 23.1 10.9
14 ans)

Adultes en âge de
18.4 63.3 30.7 4.2 21.9 8.5
travailler (de 15 à 59 ans)

Personnes 60 ans et plus 20.8 66.5 35.2 4.6 23.1 9.4

Hommes 20.1 65.4 35.0 4.6 22.8 9.8

Femmes 19.4 64.7 33.9 4.4 22.3 9.5

Source: Gassmann and Behrendt (2006).

24 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


respectivement). Ceci est une autre indication consolidés sur la pauvreté sont différents de
des inégalités entre zones rurales et urbaines. ceux utilisés dans le reste du rapport . On
soupçonne que ces distributions ont peu varié
Bien que les perceptions de la pauvreté soient depuis ces dates.
encore relativement élevées, certaines
améliorations ont été ressenties par la population La pauvreté chez les enfants âgés de 0 à 14 ans
au cours des quatre dernières années. Selon (tableau 4) a été plus élevée que la moyenne et
l’analyse de l'ESPS sur l'évolution de la que celle de tous les autres groupes de
perception de la pauvreté sur une période de population dans les trois mesures de la pauvreté.
quatre ans au niveau national, 43,9% des chefs de L’écart de pauvreté (déficit moyen de revenu des
ménage considèrent que la pauvreté s'est pauvres par rapport au seuil de pauvreté) est
aggravée (64,6% en 2001). D'autre part, 31,2% également plus élevé chez les enfants. Cela
estiment que la pauvreté a diminué, montre l'importance de cibler spécifiquement les
comparativement à seulement 18,2% qui étaient enfants dans les interventions de réduction de la
de cet avis en 2001. pauvreté car les mesures visant à réduire la
pauvreté de l'ensemble des ménages ou de la
Malgré les progrès d'ensemble, il y a des communauté peuvent ne pas avoir le même
groupes de population qui restent vulnérables impact sur la réduction de la pauvreté des
et nécessitent des interventions spécifiques, ce enfants, car ceux-ci sont plus vulnérables aux
qui est le cas des enfants pauvres et risques sociaux, économiques, sanitaires et à
vulnérables. Le tableau 4 donne quelques ceux liés au cycle de vie.
indications sur le taux de pauvreté et l’écart de
pauvreté selon l’âge, le genre et le type de 4.1.1 Vulnérabilités
ménage. Bien que les données ne soient pas
récentes (Enquête Sénégalaise Auprès des Les enfants et les jeunes au Sénégal sont très
Ménages, ESAM II 2001-2002), elles illustrent vulnérables car souvent confrontés au manque
quelques tendances de fond en ce qui concerne de services de protection. La famille (élargie ou
la manière dont la pauvreté affecte les différents non), qui a été longtemps la principale source de
groupes de population. Cela est protection, manque de plus en plus de moyens
particulièrement important pour les études de la pour assurer cette fonction, en raison d'une
pauvreté des enfants, même lorsque les chiffres aggravation des risques, d’ordre, principalement
économique. Comme dans la
Figure 2 plupart des pays la société
La concentration saisonnière des risques en milieu rural sénégalaise est en train de
changer de normes sociales
poussant vers la création de
nouvelles structures familiales.
En effet, on constate de plus en
plus qu’en dépit d'une forte
habitude de vie communautaire,
les comportements
individualistes sont de plus en
plus répandus, en raison des
pressions faites sur chacun pour
la survie quotidienne. Les
systèmes de solidarité et
d'entraide traditionnels, qui
représentaient une forme de
Source: Banque mondiale (2006a). capital social et de protection
11 Données de la Direction Nationale de la Santé Reproductive du Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale
12 Ministère de l’Economie et des Finances et al (2007), désigné ci-après comme l’EDS.
13 Données du Ministère de la sante et de la prévention, Direction Nationale de la Santé Reproductive

Analyse de la pauvreté et de la vulnérabilité au Sénégal 25


sociale traditionnelle, sont en train de s'effondrer Le premier des risques qu’encourent les
et d’être remplacés par des relations fondées sur populations est le risque naturel qui dans le
la rationalité instrumentale et l’individualisme. En cas du Sénégal est lié à la nature agricole de
résultat le nombre de familles nucléaires l'économie rurale et au fait que le Sénégal
augmente progressivement. De plus, la pauvreté soit un pays sahélien. Des périodes
chronique et l’augmentation des transferts de cycliques de sécheresse réduisent la
l’étranger détruisent progressivement la production agricole et détruisent les
solidarité inter foyers et les relations entre les troupeaux. L'impact de ces chocs varie en
individus. fonction de la saison agricole, de la zone
agro - écologique, du type de culture et du
Selon une étude de la Banque mondiale conduite fait que la terre est irriguée ou non. Au
en 2006 sur les vulnérabilités, le cercle pauvreté- cours des 25 dernières années, le Sénégal a
vulnérabilité empêche les ménages ruraux de connu six années de chocs marquées, selon
sortir de la pauvreté et peut facilement conduire les les années, soit par d’importantes
ménages et / ou les individus qui avaient été en précipitations, soit par l’irrégularité dans
mesure d’améliorer leur situation à retomber dans leur distribution géographique, soit par un
la pauvreté. Cela peut facilement les conduire à arrêt prématuré de la saison des pluies.
replonger dans la pauvreté chronique et à faire L'une des conséquences majeures des
perdurer une transmission intergénérationnelle de années de sécheresse a été la perte
la pauvreté. La Figure 2 illustre la manière dont d’importantes récoltes d'arachides (US $ 35
certains chocs augmentent la probabilité pour les et US $ 135 millions) et de mil / sorgho (US
facteurs déclenchant de la vulnérabilité. Par $ 24 et 60 millions). D'autres risques
exemple, au Sénégal, une sécheresse peut naturels comme les parasites des plantes,
déclencher des migrations temporaires de main- les insectes ravageurs des récoltes, les
d’œuvre, ce qui accroît, pour le migrant et pour sa maladies animales et les maladies affectant
famille qui reste au village, l'exposition au VIH et les récoltes peuvent réduire les cultures. En
aux autres risques pour la santé. Une mauvaise 2004, environ 20% des ménages ruraux ont
récolte et la réduction des revenus financiers qui en perdu, à cause des parasites, des céréales
résultent peuvent empêcher une famille de faire pour un montant estimé à environ 14
face aux coûts engendrés par une complication de millions de dollars. Les risques de chocs
la grossesse de la mère. De tels facteurs peuvent, dans les zones rurales sont aussi liés aux
aussi, accroître le risque de déscolarisation d’un changements dans la production agricole, à
enfant car la famille ne pourra pas payer les frais la demande du marché, aux systèmes de
d’inscription, d’uniforme ou simplement de commercialisation existants et leurs
transport. Les 1,8 millions de résidents ruraux dans conséquences sur les revenus et le pouvoir
les quintiles les plus bas de consommation ou les d'achat. Alors que la situation de l'emploi
1,4 millions de ménages les plus pauvres qui sont est un facteur de risque important dans les
engagés dans le travail agricole saisonnier sont zones urbaines, elle ne l'est pas dans les
particulièrement exposés à la vulnérabilité car ils régions rurales où la majorité de la main-
sont susceptibles d'avoir moins de capacités de d'œuvre est auto employée ou engagée
réponse aux chocs, de quelques types qu’ils soient dans des activités informelles ou à temps
(Banque mondiale, 2006a). partiel visant à diversifier les revenus.

4.1.2 Types de risques Il y a aussi des risques sanitaires. Le


paludisme est un problème de santé répandu
L’analyse des principaux risques et auquel la population du Sénégal doit faire
vulnérabilités affectant la population au Sénégal face. Bien que la situation soit en nette
a été faite en utilisant le modèle d’analyse amélioration grâce aux grands programmes
développé par la Banque mondiale (2006). de moustiquaires imprégnées, Il constitue

26 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


31% de la morbidité et 32% de la mortalité et 4.1.3. Impact de l'augmentation du
touche plus sévèrement les enfants. Les taux prix des aliments et du carburant
de mortalité infantile, de mortalité maternelle
et de malnutrition des enfants sont aussi La crise créée par l’augmentation du prix des
beaucoup plus élevés dans les zones rurales. denrées alimentaires et du carburant est un
Bien que le pays ait l'un des plus faibles taux risque important pour les ménages pauvres car
de prévalence du VIH de l’Afrique sub- ces derniers, notamment ceux qui vivent dans les
saharienne (estimé à 0,7 % de la population zones rurales, dépensent une bonne partie de
adulte), les populations rurales sont leurs revenus (environ 45%) pour acquérir des
exposées aux risques induits par la denrées alimentaires de première nécessité. Une
transmission du VIH-SIDA par les travailleurs augmentation des prix peut avoir divers effets.
migrants et le faible niveau de connaissances Pour les agriculteurs qui produisent les céréales
sur la prévention et les disponibilités de qui sont en forte demande (comme le riz qui est
traitement. Ces risques sont aggravés par la un aliment de base) et qui ont bénéficié d’une
faible utilisation des services de santé. Ceci bonne récolte, l’impact de la crise est mineur,
est particulièrement problématique dans les mais ces catégories ne constituent pas la majorité
zones rurales, où les services de santé sont des agriculteurs au Sénégal. Pour la plupart des
plus rares et de qualité inférieure, et où il y a autres ménages pauvres, la hausse des prix des
des obstacles financiers plus importants pour denrées alimentaires peut avoir un impact négatif
la population qui dispose de faibles revenus sur cinq dimensions du développement humain,
(Banque mondiale, 2006a). chacune d’entre elles étant difficile à inverser et
pouvant avoir des répercussions durant des
D’autres risques ont, aussi un impact sur les années, parfois des générations. Elle peut :
perspectives d'avenir pour les individus et en
particulier les enfants. La non scolarisation et • Augmenter la pauvreté et les inégalités, du fait
l’abandon scolaire en cours d'année ou entre les que ce sont les pauvres qui sont les plus
cycles d'apprentissage limitent non seulement vulnérables à la hausse des prix et les moins
le capital individuel mais handicapent le en mesure de se diversifier ;
développement humain du pays et sa base de • Aggraver la situation nutritionnelle, puisque
connaissances. Les facteurs qui font obstacle à les ménages ayant des revenus limités ne
l'enseignement primaire en
milieu rural sont la survenue de Tableau 5
maladies chez les enfants et le Probabilités pour le Sénégal d’atteindre les OMD d'ici à 2015
manque d’intérêt pour Progrès
Probabilité d’atteinte
Objectifs réalisés
l’éducation (résultant parfois (Oui ou Non)
(forte/moyenne/faible)

d'une combinaison entre la


Réduire l'extrême pauvreté et la faim Oui Moyenne
faible qualité de l’enseignement,
le faible niveau de scolarité des Assurer l'éducation primaire universelle Oui Forte
parents et les préférences Promouvoir l'égalité des sexes et
Oui Moyenne
parentales pour l'éducation non l'autonomisation des femmes
formelle traditionnelle) (Banque Réduire la mortalité infantile Oui Forte
mondiale, 2006a et République
Améliorer la santé maternelle Oui Faible
du Sénégal 2007).
Lutter contre le VIH / SIDA, le paludisme et
Oui Forte
d’autres maladies
Lorsque plusieurs de ces risques
Préserver l’environnement Oui Moyenne
surviennent en même temps, le
Mettre en place un partenariat mondial pour
bien-être des ménages et des le développement
Oui Moyenne
individus se détériore Source: République du Sénégal (2006b).
rapidement. Source: Banque mondiale (2006a).

Analyse de la pauvreté et de la vulnérabilité au Sénégal 27


Tableau 6
Principaux indicateurs de la pauvreté au Sénégal
Indicateurs de Base Source Indicateurs/année Source/année Indicateurs

Incidence de la pauvreté
Rapport 2001 2005
(individu) Rapport d’avancement
d’avancement des 57.1% 50.6%
Incidence de la Pauvreté des OMD, 2005
OMD, 2005 48.5% 42.6%
(ménages)
DNSR 11, 2000 tel 2000
2005
que cité in Rapport 61 pour 1.000
Mortalité infantile 63.5 pour 1.000 EDS12IV naissances vivantes
d’avancement des naissances vivantes
OMD, 2005
DNSR 13, 2000 tel 2000 2005
Mortalité infantile (enfants de que cité in Rapport 142.5 pour 1.000 EDS IV 121 pour 1.000 naissances
moins de 5 ans) d’avancement des naissances vivantes vivantes
OMD, 2005
1992 2005
510 décès pour 401 décès pour 100.000
Mortalité maternelle EDS II DHS IV
100.000 naissances naissances vivantes
vivantes
Taux net de scolarisation 2004–2005
Rapport 2000–2001
primaire Rapport d’avancement 72.1%
d’avancement des 58%
Taux brut de scolarisation des OMD, 2005 82.5%
OMD, 2005 68.3%
primaire
Rapport
Taux d’alphabétisation des 2001–2002 Rapport d’avancement 2005–2006
d’avancement des
adultes (15–24) 49.3% des OMD, 2005 50.9%
OMD, 2005
Taux d’alphabétisation des
Rapport 2001 2005
hommes (15–24) Rapport d’avancement
d’avancement des 58.9% 58.1%
Taux d’alphabétisation des des OMD, 2005
OMD, 2005 41% 44.8%
femmes (15–24)
Usage de source d’eau
Rapport 2001 2005
améliorée Rapport d’avancement
d’avancement des 57% 67%
Rural des OMD, 2005
OMD, 2005 81% 95%
Urbain

peuvent pas acheter les mêmes quantités Compte tenu de ces risques et de leurs
d’aliments. Les enfants risquent d'être les plus implications pour les populations pauvres, les
touchés par la malnutrition avec des effets à organismes internationaux tels que le Fonds
court, moyen et à long terme ; Monétaire International, la Banque Mondiale,
• Réduire l’utilisation du système éducatif et des l’Institut International de Recherche sur les
services de santé, puisque l'augmentation des Politiques Alimentaires (IFPRI), le PAM et
prix des produits alimentaires signifie qu'il y a l’UNICEF ont préconisé des réponses
moins de ressources disponibles à dépenser multisectorielles telles que la protection sociale
pour ce type de biens et services ; étendue avec des interventions dans les
• Epuiser les actifs des pauvres, puisque de domaines de l'alimentation et de la nutrition car
nombreux ménages auront besoin de recourir l’incapacité à réagir rapidement à la crise
à leur épargne ou à vendre leurs alimentaire peut entraîner une augmentation de
actifs productifs pour surmonter la crise ; et l'instabilité sociale. Bien que le gouvernement
• Augmenter le travail des enfants (soit du Sénégal ait rapidement mis en place un
localement, soit par le biais de la migration des premier train de "mesures de protection", il
enfants vers d’autres zones) comme moyen s’avère que celles-ci ont été coûteuses, n'ont
d'accroître le revenu des familles. pas nécessairement été bien ciblées et n’ont pas
prioritairement bénéficié aux plus pauvres
11
Données de la Direction Nationale de la Santé Reproductive du Ministère de la Santé et de la Prévention Médicale
12
Ministère de l’Economie et des Finances et al (2007), désigné ci-après comme l’EDS.
13
Données du Ministère de la sante et de la prévention, Direction Nationale de la Santé Reproductive
28 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
(Entretien des auteurs avec le FMI, 2008). Selon certains indicateurs socio-économiques et
l’analyse de la Banque mondiale au Sénégal permet d’évaluer le bien-être des enfants et des
(Ndione, 2008), ces mesures ont inclus des personnes qui en prennent soin.
allégements fiscaux sur certains produits tels
que le riz importé mais n’ont pas eu d’impact On peut aisément constater qu’il y a eu une
sur les prix payés par les consommateurs, car amélioration appréciable pour la plupart des
certains signes donnent à penser que les indicateurs, ce qui voudrait signifier que le bien
différentiels de prix ont été plutôt conservés par être des personnes s’est amélioré (mesuré à la
les producteurs et les revendeurs, fois au niveau individuel et au niveau des
qu’effectivement répercutés sur les ménages). Cependant, ces taux sont des
consommateurs. Il serait beaucoup plus efficace moyennes qui ne permettent pas de voir
de s'appuyer sur des mécanismes de protection comment la pauvreté a évolué chez les enfants.
sociale pour faire face aux effets de la crise des Comme le suggèrent les données du tableau 4,
prix alimentaires dans le court terme. Avec la pauvreté chez les enfants aurait tendance à
l’augmentation du prix des aliments de base, si être plus élevée que pour les autres groupes
on utilise le seuil de pauvreté défini par le panier d’âge de la population. La présence de plus
de produits alimentaires un nombre croissant d’enfants dans les ménages pauvres
de pauvres passe en dessous de ce seuil. expliquerait en partie cette différence. L’analyse
des indicateurs de la santé et de l'éducation
4.1.4 Progrès réalisés dans les montre que la situation s’est améliorée en
indicateurs socio-économiques moyenne, mais que les disparités persistent au
de base détriment des zones rurales. Ceci indique la
nécessité de concentrer les mesures de
Des progrès certains ont été accomplis pour protection plus spécifiquement sur les zones
atteindre les OMD, notamment ceux qui rurales, afin de promouvoir un développement
concernent les enfants. Les OMD pour plus équitable et à même de bénéficier aux
l'éducation primaire universelle, la réduction de familles et aux enfants pauvres.
la mortalité infantile, et la lutte contre le
VIH/SIDA, le paludisme et autres maladies ont 4.2 Manifestations de la pauvreté
des chances d’être atteints, mais pas ceux et de la vulnérabilité liées au genre
concernant l'élimination de l'extrême pauvreté et à l’âge
et de la faim, et l'égalité entre les genres. Ces
progrès sont le fruit d’une forte volonté La dépendance est un facteur déterminant dans
politique, des effets positifs de la croissance l'accroissement de la vulnérabilité. Il fonctionne
économique et d’une plus grande disponibilité aussi bien directement, à l’intérieur de la
et un meilleur accès aux services de base. famille, qu’indirectement, au sein de la structure
Toutefois, ces progrès ne sont pas uniformes, et sociale. Elle est aggravée par la faiblesse des
de fortes disparités persistent entre les régions mécanismes de protection sociale. Au sein de la
et entre les différents groupes de population. cellule familiale, la dépendance fonctionne
comme un moyen informel de protection
Pour atteindre l’OMD 1, il faudrait enregistrer sociale, mais elle peut aussi rendre vulnérables
des progrès significatifs dans la lutte contre la les membres du ménage les plus faibles, en
pauvreté des enfants, qui est un phénomène particulier en cas d’accidents, de maladie, de
multidimensionnel qui se caractérise non décès, ou de chocs liés à l'environnement. Ces
seulement par la pauvreté monétaire (ratio de derniers peuvent laisser sans assistance des
pauvreté) mais aussi par d’autres privations tels personnes dépendantes.
que le faible accès aux services de base
essentiels pour le développement des enfants. Dans la société sénégalaise, les enfants, les
Le tableau 6 fournit des détails sur l'évolution de jeunes et les femmes constituent la plus grande

Analyse de la pauvreté et de la vulnérabilité au Sénégal 29


part de la population, avec respectivement 54% invasions de criquets pèlerins et maladies
d’enfants et de jeunes de moins de 20 ans animales) aux conflits et à l'insécurité, à la
(42,2% de moins de 15 ans) et 51,9% de mauvaise santé et / ou au faible accès aux
femmes. Bien que formant la majorité de la services de soins de santé. D’autres causes
population, malgré une tendance à une trouvent leurs origines dans les inégalités
autonomisation plus précoce des enfants (ils sociales qui déterminent à l'avance
quittent le domicile familial à la recherche de l'environnement des enfants et des jeunes. La
revenus supplémentaires) et alors qu'un vie en collectivité et la vie dans les familles
nombre croissant de ménages a une femme profondément influencées par la religion, la
comme chef de famille, ces groupes sont très tradition et les pratiques d’ordre culturel,
souvent dépendants d’autres personnes, peuvent aussi être une cause de vulnérabilité.
principalement des chefs de famille hommes. Lorsque les mécanismes (formels ou
Leurs « besoins et aspirations sont relativement informels) de protection sociale sont
peu connus et pas pris en compte lorsque des inadéquats, inaccessibles ou inexistants, ces
difficultés économiques affectent les conditions vulnérabilités peuvent se développer avec le
de vie » (Dia, 2008) ce qui augmente leurs temps et, ainsi, faire perdurer l’état de
vulnérabilités et les prédispose à des situations pauvreté. Les inégalités entre le milieu rural et
d'exploitation, d'abus, d'exposition aux risques les zones urbaines sont particulièrement
et aux comportements antisociaux à leur égard. problématiques, notamment en termes
d’inégalité dans la répartition des ressources,
Les facteurs qui peuvent affecter le bien être d'exclusion des enfants et de genre.
des enfants sont variés. Un accès insuffisant
aux services sociaux de base et de faibles Dans la lutte pour la réduction des inégalités et
revenus des parents peuvent réduire la l'atténuation des vulnérabilités, l'Etat joue un
subsistance. Un statut socio-économique rôle important car il est le premier responsable
chroniquement faible peut être la cause de la de la conception et de la mise en œuvre des
transmission intergénérationnelle de la politiques et des programmes. Il n’est
pauvreté. Pour les jeunes et les enfants, le cependant pas seul car il agit en même temps
chômage, les situations de conflit avec la que la famille, la communauté, la société civile,
société ou la vie dans la rue peuvent en faire les ONG internationales, les acteurs locaux
des délinquants. Les enfants peuvent être (ONG, fédérations d'ONG, organisations
exposés aussi aux abus du fait de leur très communautaires de base (OCB) et
jeune âge, du fait de pratiques traditionnelles organisations religieuses, entre autres).
néfastes, de pratiques abusives à l’intérieur
des familles ou d’un environnement non 4.2.1 Pauvreté et vulnérabilité chez
protecteur (y compris les enfants forcés à les enfants
mendier dans les rues comme certains élèves
d’écoles coraniques ou talibés). On compte Compte tenu de ses multiples dimensions, le
aussi parmi les enfants dont le bien être peut concept de pauvreté des enfants peut être
être compromis les enfants qui travaillent, les appréhendé de différentes manières. Parmi les
jeunes filles exploitées par la prostitution pour méthodes les plus courantes, on mesure la
de l'argent ou en échange de faveurs, les «pauvreté monétaire», qui utilise le seuil de
enfants vivant avec un handicap physique ou pauvreté monétaire des ménages comme point
mental et / ou qui souffrent d'une maladie de départ et on calcule alors le nombre
grave ou chronique, et les orphelins et enfants d'enfants vivant dans des ménages pauvres. Il y
vulnérables (OEV). Certaines causes de ces a aussi "l’approche par les privations’’, qui
problèmes sont liées à la crise économique du considère qu'un enfant est pauvre s’il est
pays, aux chocs environnementaux (faibles durement privé de l'alimentation ou de l'accès à
précipitations, sécheresse, inondations, l’eau potable, à l'assainissement, à la santé, au

30 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


logement, à l'éducation, à l'information et aux L’Enquête Démographie et Santé de 2005
services sociaux de base. Dans ce cas, un enfant montre une nette amélioration des taux de
est «absolument pauvre» lorsque deux ou plus survie des mères et des enfants (Ministère de
de ces privations graves sont présentes l'Economie et des Finances et al 2007). Le taux
(Gordon et al 2003). de mortalité néo-natale a baissé de 70,1 décès
pour 1000 naissances vivantes en 1997 à 61 en
En plus des vulnérabilités liées aux conditions 2005, et celui de la mortalité infantile (enfants de
sociales, il y a aussi des vulnérabilités liées aux moins de cinq ans) est passé de 135 décès pour
chocs économiques et aux catastrophes naturelles 1000 naissances vivantes en 1995 à 121 en 2005.
qui touchent les enfants directement ou Cependant la situation du pays reste marquée
indirectement par le biais de l’impact qu’ont ces par la persistance d'importantes disparités au
catastrophes sur les stratégies de survie des dépend des nourrissons et des enfants vivant
ménages. Par exemple, au cours des dernières dans les zones rurales. Les mortalités néo-natale
années, les inondations qui ont affecté de façon et infantile sont respectivement de 52 en zone
importante les villes de Pikine et de Guédiawaye urbaine contre 82 décès pour mille et de 91
(en 2005 environ 50,000 personnes ont été contre 160 décès pour mille chez les enfants de
directement touchées) ont eu un impact sur les moins de cinq ans. Le taux de mortalité des
enfants, car elles ont entraîné la perte de logement, enfants de moins de 5 ans dans les ménages du
l’arrêt de leur scolarité et les ont exposés aux quintile le plus pauvre (183 pour 1000) est trois
maladies (choléra, maladies diarrhéiques, fois supérieur à celui du quintile le plus riche (64
paludisme) et aux déplacements des familles. De pour 1000).
même, les hausses de prix des denrées
alimentaires ont conduit des familles à rechercher Le Sénégal a enregistré aussi des améliorations
des ressources supplémentaires ou de nouvelles en termes d’accès aux services de santé
stratégies d'adaptation comme l’émigration des (vaccination). Selon l’EDS 2005, 48,2% des
enfants ou le recours au travail pour les enfants. enfants ont reçu tous les vaccins requis avant
L'effet de ces divers facteurs et chocs externes sur l'âge de 12 ans, alors que ce taux n’était que
les enfants doit être compris pour la mise au point 30% en 1999. Les progrès sont encore plus
de mesures de protection efficaces. significatifs dans l’administration des
vaccinations avec, par exemple, 93,1% des
4.2.2 Vulnérabilités et risques liés à la enfants âgés de 12 mois et moins correctement
santé chez les enfants et les femmes vaccinés contre la poliomyélite. Cependant, une
analyse plus fine montre que les progrès ont été
La maladie est un facteur qui peut intensifier la inégaux selon les régions. En 2005, seules 3 des
vulnérabilité, car non seulement elle limite les 11 régions (Saint-Louis, Louga et Ziguinchor) se
capacités de la personne mais aussi parce qu’en rapprochaient de l’objectif de 80% de couverture
cas de maladie, une part importante des vaccinale de routine. La mortalité maternelle est
ressources est consacrée aux soins. Ceci est un autre domaine où des progrès ont été
particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de ménages obtenus (401 décès pour 100,000 naissances
pauvres. Au Sénégal, il y a encore un nombre vivantes au cours de la période 1998-2005
important de personnes exclues des soins de contre 510 durant la période 1986-1992) mais de
santé, en particulier celles qui vivent en milieu manière inégale. Le fait de vivre en zone rurale
rural et dans certaines banlieues, et cela en est une cause de haute vulnérabilité pour une
dépit des efforts déployés par la réforme femme: alors que la mortalité maternelle en
sanitaire de 1998 et la construction d’hôpitaux milieu urbain est de 309, elle est de 472 décès
publics et de centres de santé publics et du pour 100,000 en milieu rural. Cette différence
développement de cases de santé dans l'accès et/ou la demande de services de
communautaires. santé entre zones rurale et urbaine peut être
aussi illustrée par la proportion des naissances

Analyse de la pauvreté et de la vulnérabilité au Sénégal 31


en milieu sanitaire, avec un plus grand nombre améliorations constantes dans ce domaine. Les
de femmes et de nouveau-nés exposés au prévalences en termes de retard de croissance,
risque de décès pendant l'accouchement dans d’émaciation et d'insuffisance pondérale des
les zones rurales. Selon les données de l’EDS enfants sont passées respectivement de 20% à 17%,
2005, 88,1% des naissances en zone urbaine ont 22% à 16% et de 9% à 8%. Ces améliorations
lieu dans les structures de santé, alors que ce résultent de la mise en œuvre de stratégies
chiffre n'est que de 46,6% en zone rurale. performantes comme la Prise en Charge Intégrée
des Maladies de l'Enfant (PCIME), le Paquet Intégré
Le paludisme, responsable de 42% des d’Activités de Nutrition (PAIN) et le Programme de
maladies (EDS 2005), est une cause Renforcement Nutritionnel (PRN). Ainsi, après
importante de décès chez les enfants de seulement deux années de mise en œuvre du PRN
moins de cinq ans (25%) et chez les femmes (2004-2006), le ratio poids/taille des enfants a été
(10,05%). L’incidence des symptômes du réduit de 34% dans les zones bénéficiaires du projet.
paludisme est presque similaire dans les Le taux d'allaitement maternel exclusif a augmenté
zones urbaines (30,4%) et rurales (29,4%) de 24% en 2000 à 34% en 2005. Ces améliorations
mais les données de la mortalité infantile due globales cachent, toutefois, des disparités. Les
au paludisme et désagrégées selon le milieu enquêtes montrent une prévalence de la
de résidence, le quintile de richesse ou le malnutrition plus élevée en zone rurale, dans les
sexe indiquent que 34,1% des enfants vivant familles où les mères ont un faible niveau de
dans les zones urbaines ont pu prendre des scolarité et dans les ménages pauvres. Dakar, Thiès
médicaments antipaludéens contre et Ziguinchor ont de meilleurs indicateurs
seulement 22,3% des enfants des zones nutritionnels pour les enfants que les autres régions.
rurales en raison du plus faible taux de
couverture des services de santé dans les Ces progrès suggèrent qu'il serait possible de
zones rurales. Selon l’EDS 2005, 90% de la réduire de moitié l'incidence de la malnutrition
population n’a pas recours aux services de d'ici à 2015 si on fait des efforts pour étendre les
santé et 93,7% considèrent que ces derniers projets actuels et si on cible mieux les groupes
ne sont pas nécessaires alors que 1,4% les plus vulnérables. Cependant, cet exercice
trouvent qu'ils sont trop chers. En revanche, devra être accompagné ou précédé d’une
les taux d'infection au VIH / SIDA restent évaluation de l’impact de la crise alimentaire
faibles, atteignant 0,2% chez les garçons et actuelle sur la situation globale des enfants sur
0,6% chez les filles âgées de 15 à 24 ans. le court et le moyen terme. En effet, pour faire
face à la hausse des prix des denrées
Bien qu'il y ait eu des améliorations importantes alimentaires, les ménages adoptent des
du système de santé et que celles-ci ont eu de stratégies qui peuvent inclure la réduction de la
répercussions positives sur le statut sanitaire quantité d'aliments (achetés et consommés) qui
des enfants et des mères, beaucoup reste à faire affectent principalement les enfants compte
pour atteindre les OMD 4 et 5 et réduire tenu de leurs besoins nutritionnels spécifiques.
significativement la vulnérabilité en termes de En situation de crise, si des interventions
santé. comme les programmes de cantines scolaires
ou la distribution d’aliments ou d’espèces ne
4.2.3 Vulnérabilités et risques liés à la sont pas mis en place, la situation nutritionnelle
nutrition des enfants devient critique augmentant la
vulnérabilité des enfants à la maladie et
Le pays ne dispose pas suffisamment d’indicateurs handicapant leur développement. Il sera
fiables sur la nutrition de l'enfant (rapport important de mesurer l'impact de la crise et de
d’avancement des OMD du Sénégal, République du l’augmentation du prix des denrées
Sénégal, 2006b) mais les données disponibles alimentaires sur le développement des enfants
montrent qu’entre 1992 et 2005 il y a eu des dans un délai d'un ou deux ans.

32 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


4.2.4 Inégalités de Genre l’âge de 18 ans, et 13,5% se mariant avant
d'avoir atteint l’âge de 15 ans. Cette proportion
Les inégalités sociales induites par les pratiques est sensiblement plus élevée dans les zones
traditionnelles et culturelles augmentent la rurales, où 59,2% des filles se marient avant
vulnérabilité des femmes et des enfants, l’âge de 18 ans et 18,2% avant l'âge de 15 ans.
notamment dans les zones défavorisées, qui Non seulement le mariage précoce réduit les
peuvent donc être plus que chances des filles de poursuivre leur scolarité,
proportionnellement touchées par les mais il augmente le risque d’avoir plus de
conditions de vie précaires. Par exemple, le nourrissons de faible poids. Il a été démontré
manque d’électricité en milieu rural intensifie la que le faible niveau d’instruction des mères est
difficulté de mener à bien les tâches un facteur déterminant dans la transmission
domestiques quotidiennes pour les femmes et intergénérationnelle de la pauvreté et de la
les enfants, qui sont réduits à utiliser des outils vulnérabilité aux enfants. Au Sénégal
rudimentaires pour les travaux agricoles, la l'analphabétisme est plus élevé chez les jeunes
collecte d’eau ou le pilage de céréales. Pour femmes (15-24 ans) que chez les jeunes
atteindre l'OMD 3 sur l'égalité des sexes et hommes (44,8% en 2005), même si des progrès
l'autonomisation des femmes, le gouvernement ont été enregistrés par rapport à 2001 (41%)
du Sénégal a mis en place un cadre (République du Sénégal, 2006b).
institutionnel plus favorable aux femmes et aux
filles (entre autres la Stratégie Nationale pour Les inégalités entre les hommes et les femmes
l'Egalité des Sexes et l'Equité, SNEEG), et il a limitent la croissance économique et
entrepris une série d'actions pour améliorer le accroissent la pauvreté des femmes, comme en
statut des femmes dans les familles et témoignent la faiblesse des salaires des femmes
communautés et améliorer leur accès au travail et leur faible accès aux activités de production.
et aux services. Cependant, les progrès restent Au Sénégal, l'autonomisation des femmes,
lents et inégaux. mesurée par la participation des femmes au
marché du travail et par le nombre de sièges
L'égalité entre les sexes dans l'enseignement qu'elles occupent au Parlement, est faible, avec
primaire a connu d'importants progrès, avec un seulement 26,5% de femmes employées dans le
indice de parité de genre qui a atteint 0,95 (EDS secteur formel non agricole, et seulement 19,2%
2005). Dans le secteur de l'enseignement des sièges au Parlement occupés par des
primaire, bien qu'il existe certaines différences femmes. Le DSRPII indique qu'il y a une
régionales en termes de taux de scolarisation, répartition inéquitable des ressources et des
les disparités entre les zones urbaines (0,97) et revenus agricoles entre les sexes et une sous
rurales (0,93) ne sont plus très importantes. valorisation des tâches accomplies par les
Cependant, une analyse selon les quintiles de femmes. Des analyses ont montré que le
richesse montre qu’il existe un écart significatif secteur agricole ne tire pas le maximum de son
entre les sexes dans l'indice de parité avec potentiel de production en raison des difficultés
moins de filles que de garçons chez les des femmes à accéder aux facteurs de
ménages pauvres fréquentant l'école. L’indice production (terres, outils, intrants). Une
de parité de genre est de 0,88 pour le quintile le répartition des revenus plus équitables et un
plus pauvre. Cet écart est beaucoup plus grand contrôle des ressources permettraient
pour l'enseignement secondaire, où la parité d'améliorer les conditions économiques et
entre les sexes est de seulement de 0,72, sociales des femmes et devraient constituer des
indicatif d'un nombre important de filles qui objectifs prioritaires dans le cadre de la
abandonnent après avoir achevé réduction de la pauvreté. Il y a eu un effort du
l'enseignement primaire. Dans ce dernier cas, la gouvernement et des ONG pour promouvoir
cause la plus fréquente serait le mariage l'autonomisation des femmes par le biais
précoce avec 45,5% des filles se mariant avant l’amélioration du cadre institutionnel (Stratégie

Analyse de la pauvreté et de la vulnérabilité au Sénégal 33


Nationale pour l’Egalite et l’Equité du Genre) et entre les filles et les garçons. Le récent Rapport
l’amélioration de leur accès à des mécanismes d'avancement sur les OMD (République du
d’épargne et de crédit et leur implication dans Sénégal, 2006b) suggère que la réalisation de
des activités de micro production. Le DSRPII l'OMD 2 est possible d'ici à 2015.
prévoit de poursuivre ces actions. Toutefois,
bien que le rôle des femmes soit en pleine Il y a également eu d'importants progrès
évolution, cela ne semble pas suffisant car les effectués concernant l’inscription des enfants
femmes dépendent encore largement des dans le préscolaire, dont il a été démontré au
hommes et de leur famille, en particulier dans plan international qu’il constitue une étape
les zones rurales. cruciale pour le développement de l'enfant. La
proportion des enfants ayant entre 36 à 59 mois
4.2.5 Education et fréquentant le préscolaire est passée de 8,1%
en 2000 à 20,4% en 2005 (MICS1, EDS).
Des progrès importants ont été accomplis dans
le domaine de l’éducation des enfants. Le taux Ces progrès sont le fruit des efforts
net de scolarisation dans le cycle primaire est gouvernementaux en matière d’augmentation
passé de 58% en 2001 à 72,1% en 2005 alors que de la part allouée à l'éducation dans le budget
les taux d’achèvement (enfants qui ont effectué national (40% en 2005 contre 18,1% en 2001) et
le cycle complet de cinq années d’école d’extension des infrastructures et programmes
primaire, jusqu’au CM2), ont augmenté de 45% d'appui au secteur de l'éducation. Près de 81,2%
en 2001 à 53,9% en 2005 (République du des ménages ont une école primaire à moins de
Sénégal, 2006b). Le secteur reste, cependant, 30 minutes de marche à pied, et 68,7% des
marqué par d’importantes disparités rural- ménages à moins de 15 minutes de marche
urbain en termes de fréquentation scolaire. Les (République du Sénégal 2007).
taux de fréquentation de l'école primaire dans
les zones urbaines qui sont de 74,7% (74,2% de 4.2.6 La protection de l'enfant
garçons et 75,2% de filles) tombent à 47,2% en
moyenne dans les zones rurales. De même, il y La typologie des enfants vulnérables ayant
a de fortes disparités entre les régions. Selon les besoin de protection comprend plusieurs
données de l’EDS 2005, la fréquentation scolaire groupes. Parmi ceux-ci, le phénomène de la
est de 28,4% dans la région de Diourbel et de mendicité des enfants est sans doute l’un des
42% dans la région de Louga, mais peut plus visibles au Sénégal. De récents travaux de
atteindre 90,5% dans la région de Ziguinchor. recherche supportés par l’UNICEF Sénégal
On ne note pas de différences significatives (2007) ont mis en évidence que près de 7,600

Tableau 7
Travail des enfants chez les enfants âgés de 5-14 ans au Sénégal, 2005

Effectuant des travaux Travaillent pour aider


Caractéristiques Travaillent Nombre
domestiques de plus de l’activité économique
sociodémographiques actuellement (%) d’enfants
4 heures par jour (%) familiale (%)

Urbains 17.8 27.3 6.2 7,592

Ruraux 19.2 44.3 14.0 12,051

Moyenne 18.7 37.7 11.0 19,643

Source: EDS 2005.

34 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


enfants se livrent à la mendicité dans les rues de
la région de Dakar. Ce nombre ne cesserait de 4.2.7 Le travail des enfants
croître dans de nombreuses villes. Parmi ces
enfants, il y a ceux qui quittent le domicile En règle générale, les enfants sont mis à un âge
familial extrêmement pauvre, souvent du milieu précoce en situation de travail, principalement
rural, à la recherche de ressources dans des ateliers d'apprentissage tels que la
supplémentaires pour eux ou pour leurs ferme familiale, la menuiserie, la maçonnerie,
familles. Ces enfants qui passent généralement etc. Les filles commencent généralement à
environ six heures par jour à mendier dans les travailler à la maison ou au sein de la ferme
rues, sont en majorité des garçons et 38% familiale. Au Sénégal, à l’instar d'autres pays
d’entre eux sont des élèves d’écoles religieuses africains, on attribue au travail de l’enfant un
traditionnelles (talibés) et ont été confiés par rôle de socialisation. Cependant, il est important
leurs parents à un marabout (ou maître de faire la distinction entre le travail qui
coranique) qui, parfois, les pousse à mendier. Le n’interfère pas avec le développement de
reste de ces enfants de la rue (62%) sont ceux l'enfant et lui prend peu de temps, et le travail
qui se sont retrouvés séparés de leur famille du qui relève de l’exploitation, implique en général
fait de négligence ou de mauvais traitements. une activité génératrice de revenus à temps
On retrouve aussi des enfants handicapés et des partiel ou temps plein et comporte des risques
enfants qui accompagnent des adultes d'abus qui peuvent affecter la santé mentale ou
handicapés (par exemple, ceux qui conduisent physique de l’enfant.
les aveugles). La moitié de ces enfants vient
d'autres pays limitrophes. Quelque soit leurs Selon les données de l’EDS 2005, 19% des enfants
origines, ces enfants sont extrêmement étaient en situation de travail. Plus de 38% de ces
vulnérables à la violence, à l'exploitation et aux enfants étaient engagés dans une forme de travail
abus, et sont totalement privés de leurs droits à domestique nécessitant plus de quatre heures par
l’éducation, à la santé et à la protection. jour avec 11% d’entre eux aidant leurs familles et
étant engagés dans une activité économique (en
On compte aussi parmi les enfants vulnérables général l'agriculture).
les OEV qui, au Sénégal, sont définis comme
des personnes âgées de moins de 18 ans qui Les études réalisées par le BIT / IPEC
répondent à une de ces caractéristiques: i) être (Programme International sur l'Elimination du
orphelins de mère et / ou de père, ii) avoir une Travail des enfants) ont identifié plusieurs
mère et/ou le père qui a été gravement malade domaines de travail dangereux pour les enfants
pendant au moins 3 des 12 derniers mois : pêche, agriculture, travaux domestiques,
écoulés; iii) vivre dans un ménage avec au transport d’objets par chariots, apprentissage et
moins un adulte âgé de 18-59 ans qui a été mendicité. Les «pires formes» de travail des
gravement malade durant trois des 12 derniers enfants comprennent l'esclavage, la prostitution
mois écoulés, ou iv) vivre dans un ménage avec et l'exploitation des enfants à des fins d’activités
au moins un adulte qui est décédé au cours des illégales. Si les premières formes de travail
12 derniers mois écoulés après avoir été persistent au Sénégal, les pires formes seraient
gravement malade au moins 3 des 12 derniers en régression (Organisation internationale du
mois écoulés. On estime qu’au Sénégal, 12,8% Travail, 2005).
des enfants de 10-14 ans sont orphelins. Le taux
de scolarisation parmi ces orphelins tend à être Bon nombre de familles et d'enfants affectés par
inférieur à celui des non-orphelins (selon les la crise économique réagissent en élaborant des
données EDS le ratio est de 0,83). En outre, des stratégies individuelles de survie et de sortie de
recherches récentes ont montré que 28% des crise. Parmi les enfants qui sont impliqués dans
OEV n'ont pas de revenu. Ces enfants ont ces stratégies de survie, il y a les enfants cireurs
besoin d’une protection spécifique. de chaussures indépendants, les enfants qui

Analyse de la pauvreté et de la vulnérabilité au Sénégal 35


viennent des villages pour travailler comme la persistance de disparités entre les sexes, et
domestiques à un jeune âge, les enfants qui d’inégalités entre les zones et entre les groupes
pratiquent les petits métiers. Avec le temps, ces sociaux. Le pays doit encore faire des efforts pour
enfants rompent les liens familiaux et entrent s’assurer que les enfants pauvres et vulnérables
parfois en conflit avec la loi, tels que les bénéficient effectivement des programmes de
"bujumaan" (récupérateurs de déchets ou de protection sociale, et qu’ils aient tous les mêmes
produits recyclables) et les talibés qui opèrent chances de développement. L'impact réel ne sera
en mendiants indépendants. possible qu’en agissant à la fois sur les causes et
sur les manifestations de la vulnérabilité. Par
Le nombre de ces enfants aurait tendance à exemple, la réduction du nombre croissant
augmenter en raison de l’accroissement des d'enfants qui mendient dans les rues de Dakar
disparités entre riches et pauvres en milieu exige une réponse qui doit combiner des
urbain, et de la migration accrue vers les villes à interventions visant la réinsertion des enfants dans
la suite des mauvaises productions du secteur leurs familles et leurs communautés, des
agricole (PNUD, 2006). interventions faisant que ces enfants soient tenus
éloignés des risques d'exploitation et des actions
4.2.8 L'enregistrement des naissances qui ciblent les causes ayant poussé les enfants à
quitter leur foyer à la recherche de plus d'argent.
La Convention des Nations Unies relative aux Cette réponse doit, aussi, contenir des mesures
Droits de l'Enfant (CDE) stipule que tous les capables d'atténuer la vulnérabilité économique
enfants ont droit à un nom et à une nationalité des ménages pour pouvoir fournir les ressources
ainsi qu’à la protection de leur identité. nécessaires à la satisfaction des besoins
L'enregistrement à la naissance donne une élémentaires des enfants. Ainsi, en analysant
reconnaissance juridique à l’enfant, lui accorde mieux les causes de la vulnérabilité et les stratégies
une nationalité et, partant, le droit d'être d'adaptation des ménages, les interventions de
protégé par l'Etat lorsque ses parents ou ses protection sociale peuvent être plus proactives et
soutiens ne sont pas en mesure de le faire. Au plus efficaces, et peuvent mieux protéger les
Sénégal, 55% des enfants âgés de moins de cinq enfants contre les effets de la pauvreté.
ans étaient enregistrés à l’état civil en 2005. Il
n'y avait pas de différence significative entre
l'enregistrement des naissances des filles (54%)
et des garçons (56%). Toutefois, il existait des
différences entre les régions (avec plus des
deux tiers des enfants enregistrés à Dakar, Thiès
et Ziguinchor, Saint-Louis EDS 2005).
L'enregistrement des naissances est beaucoup
moins fréquent dans les zones rurales que dans
les zones urbaines (44% contre 75%).

4.3 Conclusion
Les enfants du Sénégal sont exposés à une variété
de risques et de vulnérabilités dont un bon nombre
a été identifié dans l’axe 3 du DSRPII. Plusieurs de
ces risques ont pu être réduits car le pays a
enregistré des résultats probants en termes de
réduction de la pauvreté des enfants comme le
montrent les progrès obtenus dans l’atteinte des
OMD. La situation reste toutefois caractérisée par

36 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


5. Analyse des programmes nationaux de
protection sociale

La Stratégie Nationale de protection Sociale du système national de protection sociale – dont


Sénégal définit la protection sociale ainsi : « La l’objectif est de coordonner, de financer et de
Protection Sociale est définie comme étant mettre en oeuvre des programmes de
l’organisation de solidarités professionnelles, protection sociale et créer des liens
communautaires ou nationales dont le but est (i) institutionnels entre les ministères concernés. Il
de garantir l’accès aux biens et services essentiels est, aussi, essentiel de noter que, souvent, la
; (ici) de conduire une politique de protection et de stratégie d’un système de protection identifie
prévention contre les risques sociaux et naturels ; les engagements politiques mais sous évalue
(ici) de promouvoir les capacités et les potentiels les conditions pratiques et politiques
de chaque individu ; (iv) d’assurer la sécurité des nécessaires à sa mise en oeuvre.
biens et des investissements, condition nécessaire
pour une croissance durable ». 5.1 Mécanismes traditionnels et
informels de protection sociale
La protection sociale est aussi vue comme un
outil pour agir entre les générations, au sein de Les mécanismes traditionnels ou informels de
la même génération ou entre ceux ayant des protection sociale sont des mécanismes
besoins immédiats et ceux dont les besoins pertinents de soutien pour les individus, bien
sont moins immédiats. Il s'agit donc d'un qu’ils se soient affaiblis en raison de la
mécanisme pour lutter contre la pauvreté et détérioration progressive des conditions socio-
redistribuer les fruits de la croissance. Au économiques des communautés. Au Sénégal, le
Sénégal, la Stratégie Nationale de Protection modèle le plus prépondérant est celui représenté
Sociale (SNPS) est composée des régimes de par le modèle de la "famille africaine", dans lequel
sécurité sociale et des régimes privés ou les membres d’une famille élargie et les amis
communautaires, formels et informels, avec des proches vivent ensemble au sein d’un même
objectifs similaires de mutuelles de santé et de domicile. Les chefs de ménage, en particulier ceux
fonds d’entraide professionnels. qui jouissent d'une bonne situation économique
ou ceux des membres de la famille qui ont émigré
Il est important de souligner les difficultés et les et ont une position économique plus forte,
opportunités lors du développement d'un tendent à être le premier point de contact dans les

Analyse des programmes nationaux de protection sociale 37


situations de crise ou de besoin. Ils fournissent limitée aux événements prévisibles (mariages,
des assistances aux ménages (pratiquement naissances, etc.) et ne permet pas de faire face à
jamais remboursés) qui servent en fait de filet de des chocs soudains et/ou imprévus, comme la
sécurité pour toute la communauté. Bien que ce maladie grave, les accidents, la sécheresse, les
mécanisme soit très répandu, il n'est pas mauvaises récoltes. Ils peuvent être améliorés par
considéré comme fiable car les familles touchées la mise au point de systèmes de gestion des
par la crise économique (niveau pays ou niveau risques plus efficaces capables de répondre à tous
de la collectivité) ne sont pas en mesure d'assurer les besoins des membres. Les mutuelles de santé
ce type d’assistance pendant les moments de communautaires sont une avancée "naturelle" de
grande vulnérabilité. Ce mécanisme est de plus ces mécanismes traditionnels, dans la mesure où
en plus érodé par le relâchement des liens elles couvrent des risques tout en restant fondées
familiaux. sur les principes de tradition et de solidarité. L’Etat
du Sénégal assure de plus en plus la promotion
Dans ce contexte, de nouveaux systèmes de des mutuelles de santé communautaires comme
solidarité communautaires se sont développés, mécanismes accessibles d'assurance-maladie
comme les « tontines », basées sur la mise en (Annycke, 2008).
commun des fonds, essentiellement grâce aux
contributions des femmes. Ces tontines sont une Les autres mécanismes de protection sociale
forme de mutualisation de fonds créée pour informels fréquemment rencontrés au Sénégal
répondre à des besoins spécifiques tels l'achat de sont les transferts de fonds envoyés par un
nourriture ou de matériel de cuisine, la prise en nombre croissant de sénégalais installés à
charge de dépenses spécifiques, les frais des l'étranger et le transfert des zones urbaines vers
événements familiaux (naissances, décès, les zones rurales. Ces transferts qui peuvent
mariages) etc. Dans la plupart des cas, le système atteindre plus de 30% du revenu d’un ménage
de solidarité qui est à la base de la tontine va au- (Van Vlaenderen et al 2004) représentent
delà de sa dimension économique et s’apparente actuellement environ 7,6% du PIB (Banque
plus à un système de capital social. Les membres mondiale 2008). Les données existantes
d'une tontine partagent souvent des liens suggèrent que ces transferts de fonds réguliers
familiaux ou ont des relations fondées sur le lieu ont contribué au développement d’institutions
de résidence, le lieu de travail, etc. de sorte que locales, comme le système postal, qui eux-
les événements importants qui surviennent dans mêmes peuvent faciliter le transfert d’argent
les familles (décès, mariages, baptêmes, maladie) provenant d’autres sources et qui ont permis de
génèrent plus facilement la solidarité entre les pénétrer jusqu’aux communautés de base
membres de la tontine. Malgré l’arrivée de (entretiens avec les auteurs, mai 2008).
nouveaux systèmes de protection sociale (caisses
d'assurance maladie, mutuelles), ces 5.2 Bref historique du système de
mécanismes communautaires continuent d’être protection sociale
les plus accessibles pour la majorité de la
population. Au cours des recherches sur le terrain, Pour mieux comprendre le système de protection
les divers acteurs ont réaffirmé que tout sociale, il est utile de comprendre comment il a
mécanisme de protection sociale, y compris un évolué au fil du temps. L'histoire de la protection
programme potentiel de transfert d’espèces, ne sociale au Sénégal a commencé avec la création
pourra être efficace que s’il prend en compte les du Service social colonial en 1943 sous la tutelle
systèmes communautaires de soutien existants. du ministère des Colonies. Ce service avait le
double objectif de lutter contre les répercussions
Ces mécanismes traditionnels de solidarité sont de la guerre sur les populations vivant dans les
généralement satisfaisants quand ils fonctionnent colonies, ainsi que d'intervenir en faveur des
comme de simples plans d'épargne et de prêts. populations autochtones. Ces missions ont été
La couverture qu'ils offrent est généralement étendues à partir de 1952 avec la création d'un

38 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


corps de travailleurs sociaux. Au départ, les d’organiser des mécanismes de protection de la
activités de ces derniers couvraient famille et des enfants et d'assistance aux
l'apprentissage des tâches domestiques (couture, handicapés et de mettre en place des institutions
tricot, etc.) et mettaient l'accent sur l'économie spécialisées pour les enfants en conflit avec la loi
familiale. Le champ des interventions fut ou en danger moral. En 1969, l'État a introduit une
progressivement étendu à la protection allocation d'entretien pour les jeunes enfants
maternelle et infantile, à l’hygiène scolaire, aux indigents, les orphelins, les enfants abandonnés et
services sociaux des tribunaux et aux services de les pupilles de l'État. La réforme de 1975 s’est
prestations sociales pour enfants des caisses matérialisée par la transformation de la Direction
d'épargne. Après l'indépendance, le système a des Affaires sociales en Direction de l'Action
été développé avec la définition d'une politique sociale, suivie en 1978 par la création d'un
d'action sociale qui comprenait le transfert des ministère en charge de l'action sociale. En 1983,
responsabilités de l'Office des affaires sociales au suite à l'adoption du Plan d'Action de Lagos
nouveau du ministère de la Santé Publique et la (sommet de l'Union Africaine), le Sénégal a
création de services des affaires sociales. transformé ce département en Ministère du
développement social. En 1988, les centres sociaux
À partir des années 1960, plusieurs textes ont ont cédé la place aux Centres pour la Protection et
formalisé la création de centres sociaux dans les la Réinsertion sociale (CPRS). Depuis 1990, l'action
villes et organisé « l’aide d’urgence ciblée » (en sociale a souvent changé de ministère de tutelle.
argent, en nature ou par l’allocation d’aliments de Toutefois, en dépit de tous ces changements,
base) pour les personnes démunies. En 1968, une l'objectif principal de la politique de protection
stratégie de protection sociale a été mise au point sociale reste l'octroi de subventions aux
avec la création d'une Direction des affaires institutions d'enseignement non conventionnel
sociales dont le mandat était de contrôler les ainsi que le soutien à l'achat d’équipements aux
institutions sociales, publiques et privées et personnes handicapées ou indigentes.

Tableau 8
Types de couverture de sécurité sociale selon la catégorie professionnelle
professionnelles

Autres aides
de maternité
traitements
survivantes

Prestations

Allocations
Pension de

Personnes

Personnes
handicapé

chômage
familiales

Allocation
vieillesse

Soins de
à charge

maladie
Pension

sociales
santé /
maladies
Travail et
es

Etat/ FN
Fonctionnaires FNR FNR Etat Etat Etat (Etat)
mutuelles R
Employés IPRES RG
IPRES IPRES CS
du secteur privé CSS* PM CSS
RG RG S
(secteur formel) Mutuelles
IPRES RG
IPRES IPRES
Cadres du secteur IPRES
RG RG CS
privé (secteur CSS RCC CSS
IPRES IPRES S
formel) IPM
RCC RCC
Mutuelles
Travailleurs du
Mutuelles Possible
secteur informel

Dépend de
Personnes âgées Plan
leur statut Possible
de 65 et plus Sésame
antérieur

IPRES RCC IPRES RG Possible

* Affiliation à la CSS est obligatoire pour les salariés du secteur privé et des employés non fonctionnaires de l'État. L'affiliation est
possible sur une base volontaire pour les personnes employées dans le secteur informel, principalement dans l'agriculture, par
l'intermédiaire du paiement des contributions correspondantes.
Source: Annycke (2008).

Analyse des programmes nationaux de protection sociale 39


5.3 Le système formel de sécurité sociale est assurée conjointement par
protection sociale le Ministère de la Fonction publique, de l'Emploi
et des Organisations professionnelles
Le système formel de protection sociale au (MFPTEOP) et par le Ministère de la Santé et de
Sénégal comprend le système de sécurité la Prévention médicale (MSPM).
sociale qui fournit des prestations aux employés
du secteur privé et aux fonctionnaires du Le tableau 8 présente de manière détaillée les
secteur public, les mécanismes qui offrent sur types de couvertures offertes par chaque entité. Il
une base volontaire une protection sociale montre que la couverture des personnes
sanitaire à ceux qui sont en dehors du secteur n’appartenant pas au secteur formel, en particulier
formel (principalement des mutuelles de santé les plus démunis, est très faible et est assurée par
ou des mutuelles d’épargne et de crédit), et les la protection sanitaire volontaire par le biais des
programmes d'assistance sociale pour les mutuelles. Ils ne peuvent être couverts que par
populations les plus pauvres et les plus l’intermédiaire de mutuelles de santé qui
vulnérables. nécessitent une contribution volontaire. Selon un
rapport récent du BIT (Annycke 2008), 16,6% des
Le système de sécurité sociale personnes de plus de 65 ans bénéficient d'une
Le système de sécurité sociale fournit des retraite ou d’une pension de survie et 5,5% des
prestations aux salariés du secteur formel et aux travailleurs sont couverts par une assurance
fonctionnaires du secteur public. Les principales contre les accidents de travail et les maladies
institutions publiques autonomes sont : professionnelles. Les prestations familiales ne
couvrent que 13,3% des enfants de moins de 15
• Le Fonds National de Retraite (FNR) qui fournit ans et moins d’une personne sur cinq (20%) en
des prestations d'assurance sociale aux bénéficie. Cette situation montre combien sont
fonctionnaires et est financé par des nécessaires les autres alternatives telles les
contributions et par l'État ; mutuelles de santé et les mécanismes
d’assistance sociale pour couvrir la grande partie
• L'Institut de Prévoyance Retraite du Sénégal de la population qui est actuellement non
(IPRES) qui fournit des prestations d'assurance couverte.
sociale aux salariés du secteur privé, par
l'intermédiaire de son Régime général (RG) et de Quelque soit leur nature, les systèmes existants
son Régime complémentaire. Il est financé par les sont fragiles, car les employeurs ne versent pas
cotisations des employeurs et des salariés ; systématiquement leurs contributions à ces
mécanismes de sécurité sociale, créant des
• La Caisse de sécurité sociale (CSS) qui fournit déficits et limitant la couverture dans le secteur
des prestations familiales et des allocations formel. Réduire ce phénomène, connu sous le
santé aux salariés du secteur privé ; nom d’ «évasion sociale», afin de maximiser la
couverture sociale, est l'un des objectifs de la
• Les Instituts de Prévoyance Maladie (IPM) qui SNPS du Sénégal.
peuvent être des institutions spécifiques à une
entreprise ou une IPM commune à plusieurs Un des objectifs de la protection sociale est de
entreprises. réduire la vulnérabilité de la population qui s’est
affranchie de la pauvreté (quintile moyen) mais
Le régime couvre aussi les accidents du travail qui reste cependant vulnérable car pouvant
et les maladies professionnelles, ainsi que la retomber à tout moment dans la pauvreté en
pension d'invalidité pour les agents de l’Etat (les cas de maladies. Garantir une couverture
fonctionnaires) et les militaires. Il est financé par adéquate pour cette population est l'un des
le budget de l'Etat et ne dépend pas du Fonds objectifs actuels de la SNPS, notamment pour
national de retraite. La tutelle du système de les enfants.

14
Pour plus de détails sur les prestations familiales et les prestations de maternité dans le système de sécurité sociale, prière de se référer à Annycke (2008) Chapitre 5.

40 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


Dans le système de sécurité sociale du Sénégal, travaillent pour quelqu'un d'autre); les
le versement d’allocations a pour objectif de saisonniers ou travailleurs temporaires, les
maintenir un niveau de vie adéquat au ménage travailleurs migrants, les employés de maison,
pour, notamment, leur permettre de satisfaire ceux qui travaillent dans les transports routiers
les besoins d’éducation et de santé des enfants. (qui sont particulièrement actifs en mobilisant les
Le système de prestations comprend aussi les aides pour l'extension de la protection sociale),
allocations de maternité telles que les allocations ainsi que les démunis ou les indigents qui,
prénatales (généralement conditionnées par le compte tenu de leur état de marginalité, ont peu
fait que les femmes effectuent des visites de chances de trouver un emploi. Actuellement,
prénatales) et le congé de maternité . les principales orientations de l'extension de la
protection sociale à l'extérieur du système de
Bien que le système de sécurité sociale soit sécurité sociale vont en direction de la santé,
considéré comme généralement bon, il souffre mais il est important de souligner la nécessité
de deux limites. Tous les bénéficiaires potentiels d’avoir des mécanismes de prestations pour les
du secteur formel peuvent ne pas bénéficier de enfants et les familles qui contribuent au
ses avantages en raison de la négligence et le développement des ménages, et en particulier à
refus des employeurs de verser leurs celui des enfants, par l'intermédiaire de systèmes
contributions. La deuxième faiblesse est que le de protection sociale plus complets. Ceci sera
système ne couvre qu’une faible part de la détaillé dans le chapitre 7.
population sénégalaise : moins de 20% de la
population bénéficie de mécanismes de 5.4 Vue d'ensemble de la stratégie de
protection sociale (Sow, 2008). protection sociale du Sénégal
L’objet de cette étude étant la protection sociale La naissance d'une stratégie de protection sociale
pour les pauvres et les enfants vulnérables, les au Sénégal en 2002 vient de la revue du premier
sections suivantes seront axées sur les autres DSRP (Mai 2005) qui recommandait d’améliorer
mécanismes de protection sociale. Les la réponse aux besoins des groupes vulnérables
catégories de population actuellement exclues pour lesquels il n’y avait ni mécanismes ni
du système de protection sociale comprennent la politiques développés dans le DSRPI. En effet, la
plupart de ceux qui travaillent dans l'agriculture revue avait montré que le pays avait réalisé de
(petits propriétaires terriens ou ceux qui faibles progrès dans la réduction de la pauvreté et
qu'une autre stratégie était
Tableau 9 nécessaire pour atteindre les
Nombre d'enfants couverts par les régimes de sécurité sociale groupes vulnérables et les
Estimation du nombre % empêcher de tomber dans la
Enfants % d’enfants
d'enfants couverts par les prestations
couverts 0-14 ans
d’enfants de pauvreté.
familiales en 2004 0-19 ans

Allocations CSS (2005) 156,318 3.4 2.7


Durant les trois années séparant le
lancement du premier DSRP et la
Allocations au titre du régime planification du second, la Cellule de
209,411 4.6 3.6
fonctionnaires (2005) coordination du DSRP, soutenue par
la Banque mondiale a élaboré une
Allocations au titre RG IPRES (2004) 182,691 4 3.2 Stratégie Nationale de Protection
Sociale (SNPS). Durant cette
Allocations du Fonds national de période, la cellule a, aussi, conduit
58,116 1.3 1
retraite fonctionnaires (2004) une étude qui a mis en évidence la
Nombre total estimé
vulnérabilité comme facteur
606,536 13.3 10.5 déclenchant de la pauvreté (Banque
couvert par les prestations familiales
Source: Annycke (2008).
Mondiale, 2006). Les résultats de

Analyse des programmes nationaux de protection sociale 41


cette étude ont servi à l’élaboration de la stratégie part entière de la stratégie de réduction de la
de protection sociale qui est à son tour devenue pauvreté devait permettre le déploiement de
une des conditionnalités pour l’octroi par la politiques ciblées. Compte tenu des contraintes
Banque du crédit d’appui à la réduction de la financières et administratives existantes, il est
pauvreté (prêt d'appui budgétaire) prévu pour le apparu nécessaire d’élaborer des projets
financement des activités d’appui au DSRP-II, cohérents qui puissent mobiliser des fonds et être
sous la forme d’un soutien budgétaire (entretiens traduits progressivement en actions viables au
avec les auteurs, 2008). delà du DSRP.

Cette SNPS (2005-2015) a été développée avec le 5.5 Seconde Stratégie de Réduction
but d’améliorer l’équité de la protection sociale, de la Pauvreté (DSRPII)
d’étendre la couverture d'assurance santé de 20%
à 50% de la population et de mettre en place un Le développement de la stratégie de réduction de
régime de protection sociale qui couvre les risques la pauvreté DSRP a contribué à consolider la
résultant de chocs, qui touchent les populations "vision" de l’Etat en matière de protection sociale.
travaillant dans le secteur informel (agriculture, Le DSRPII est basée sur 4 axes : création de
artisanat, etc.). Les objectifs spécifiques de la richesses pour une croissance favorable aux
stratégie sont les suivants: i) garantir aux pauvres, accélération de l‘accès aux services
populations vulnérables l'accès aux services de sociaux de base, protection sociale et gestion des
base; ii) accroître l'accès aux instruments de risques et bonne gouvernance et développement
gestion des risques et aux systèmes de protection décentralisé et participatif.
sociale liée à la santé, en particulier les mutuelles
de santé; iii) améliorer le ciblage, le suivi et L’axe 3 du DSRPII portant sur la protection
l’évaluation des actions pour la protection des sociale pour la période 2006-2010 comprend les
populations vulnérables; iv) mettre en place des domaines suivants:
systèmes de protection contre les risques • La réforme et le renforcement de la sécurité
agricoles; v) garantir le revenu des personnes sociale ;
vulnérables et celles en situation difficile afin de • L’extension de la protection sociale ;
leur permettre d'avoir accès à des systèmes • La prévention et la gestion des risques et des
formels de protection sociale; vi) renforcer les catastrophes ; ainsi que
mécanismes d’allocation directe de ressources aux • La protection sociale des groupes vulnérables.
populations vulnérables, et vii) améliorer la
capacité, en particulier pour les groupes 5.5.1 Extension de la protection
vulnérables, de résister aux chocs et aux risques,
en particulier pour les groupes vulnérables. Compte tenu du fait que plus de 50% de la
population sénégalaise est pauvre et que les
Dans une deuxième phase, et à travers un mécanismes de protection sociale existants ne
processus consultatif qui comprenait l'UNICEF, profitent qu'à moins de 20% de la population, et
d'autres agences des Nations Unies, la Banque pas toujours aux plus pauvres et aux plus
Mondiale, la Banque Africaine de Développement vulnérables, le pays a développé une stratégie
(BAD) et différents Ministères, la stratégie de nationale de protection sociale dans le but de
protection sociale a été utilisée pour élaborer promouvoir "l’extension de la protection
l’axe 3 du DSRPII (2005) portant sur la protection sociale" à une plus grande partie de la
sociale. L'objectif était de faire de la protection population du secteur informel.
sociale un domaine prioritaire pour le Cette extension qui devrait utiliser comme porte
gouvernement pour que lui soient alloués des d’entrée les régimes actuels du secteur formel a
financements dans le cadre du budget du Cadre pour objectif de : i- renforcer les mutuelles de
de Dépenses à Moyen Terme (CDMT). Faire de la santé qui sont des mécanismes de protection
stratégie de protection sociale une composante à sociale sanitaires basés sur les associations
Centre de protection et de réinsertion sociale.
15

42 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


professionnelles ou sur un groupe de personnes moment de données désagrégées pour guider
appartenant à une communauté qui mutualisent les interventions, ces dernières devraient mieux
ses fonds par le biais de frais d'adhésion et de cibler les indigents et leurs dépendants, ceci
cotisations mensuelles. Ce mécanisme doit permettrait de faire bénéficier les enfants.
notamment couvrir toutes les personnes ayant un Il n’a pas été possible de faire une évaluation
emploi et leurs dépendants ; ii- mettre en place un plus pointue car les informations détaillées sur
système de protection contre les risques de santé les types de programmes, leur portée et leur
pour les personnes vulnérables ou les "démunis", impact ont été difficiles à obtenir. Toutefois, il
et iii- établir des systèmes d'assurance sociale semblerait qu’en général, les prestations de ces
pour les personnes travaillant dans l'agriculture et programmes soient limitées en raison des
les acteurs économiques du secteur informel, faiblesses de la gestion, du manque de
les artisans. ressources, des faibles capacités de
sensibilisation et de la faible qualité des
Les principaux projets d'extension" existants services. Le tableau ci-dessous donne une idée
visent la protection en soins de santé et ont de la faible couverture de ces projets
pour objectifs : Pour identifier et assister les bénéficiaires, le
ministère s’appuie sur un réseau 50 CPRS
• Le renforcement du système de mutuelles disséminés sur l’ensemble du pays dont 12 à
d'assurance-maladie par le biais de l’action de la Dakar. Ces centres reçoivent les demandes de
société civile avec le soutien indirect de l'État, ou soutien des personnes qui connaissent leurs
à travers des systèmes financés par l'État, pour services (qui ne sont pas forcément les plus
une couverture en soins de santé des agents du nécessiteux et ne représentent en tout cas qu'un
secteur informel. Ces approches sont promues sous-ensemble de ceux qui ont accès à cette
principalement par le MFPTEOP et le MSP. information) et celles transmises par les
• La couverture gratuite en soins de santé pour travailleurs sociaux. Ils sont ensuite chargés
les personnes âgées de plus de 65 ans à d'effectuer des évaluations des besoins et de
travers le plan national Sésame (actuellement décider de l’importance de l’assistance qui peut
mis en oeuvre). être fournie, même si les règles pour déterminer
• Les mécanismes à petite échelle
facilitant l'accès aux soins de Tableau 10
santé aux groupes de population Assistance et soutien fournis par la Direction
pauvres (indigents) qui ne sont
pas en mesure de verser une
de l’Assistance Sociale, 2004
quelconque contribution. Types de Demandes Demandes Taux de
Populations ciblées
l’assistance reçues satisfaites satisfaction (%)
Etant donné que les filets de
sécurité existants au Sénégal pour
Personnes Appui en
les plus pauvres sont insuffisants handicapées équipement
647 200 31
et leur mise en oeuvre faible, il est
urgent de renforcer les systèmes Veuves et Cash
647 113 17
axés sur les risques pour la santé. orphelins support
Actuellement, les actions pour la
protection de la santé de ces Cash
Indigents 2.093 500 24
support
groupes de population sont du
ressort de la Direction de Financement de
micro projets pour 160 97 61
l'assistance sociale, qui peut aussi personnes âgées
fournir des programmes-filets de
sécurité de faible envergure. Total 3.547 910 26
Même si on ne dispose pas pour le
Source: Department of Social Assistance, MFNSWEM, in Annycke 2008).

Analyse des programmes nationaux de protection sociale 43


l’importance de cette assistance ne sont pas qui sont susceptibles d'avoir un difficile accès à
claires. Les principales faiblesses de ces CPRS l'information. La direction actuelle ne semble pas
sont le faible niveau des ressources humaines, très intéressée par l’extension de ce programme
leurs faibles capacités à réaliser les activités car son budget actuel ne le lui permettrait pas
d'identification et de ciblage, et le manque de (entretiens des auteurs, 2008).
corrélation entre les services rendus et leurs
mandats officiels. Les autres freins sont les En plus du mécanisme décrit plus haut, la
problèmes de budget, les limites de la Direction de l'assistance sociale dispose d’un
décentralisation fiscale aux autorités locales et programme qui lui permet de fournir une
leurs frais de fonctionnement relativement assistance en espèces de petite échelle aux plus
élevés. L’ensemble de ces contraintes ne permet pauvres (les indigents). L’allocation, d’environ
pas à ces centres d’être considérés comme une FCFA 200.000 par an (environ US $ 500) est
alternative crédible pour le transfert de l'aide fournie sans aucune condition particulière tenant
sociale (entretiens avec les auteurs 2008). compte du nombre d'enfants du bénéficiaire.
Pour pouvoir bénéficier de cette subvention, la
Dans le cas des services couverts par la Direction de personne doit obtenir un certificat du CPRS. Le
l'assistance sociale, les soins de santé aux CPRS est également chargé de payer l’allocation.
personnes nécessiteuses ne sont fournis que dans Les détails sur la structure, le budget et le système
les hôpitaux publics Dakar. Étant donné que les de mise en œuvre du programme n’étaient pas
coûts de transport ne sont pas remboursés et que disponibles au moment de la recherche, ce qui n’a
les individus appartenant à ces catégories sont pas permis pas de tirer des conclusions quant à
susceptibles d'avoir des contraintes de mobilité, il son impact et sa fonctionnalité.
est peu probable que les bénéficiaires potentiels qui
vivent loin de Dakar soient en mesure de venir se Le Sénégal dispose de plusieurs programmes
faire soigner dans ces structures. Depuis 2005, la d'assistance sociale ciblant les plus vulnérables
Direction a essayé de mettre en place des accords mais ceux-ci bénéficient faiblement aux pauvres.
de ce type avec d'autres structures régionales mais Grâce à son inclusion dans le DSRP, la protection
pour le moment cette démarche n’a pas été sociale devrait connaitre un regain d'intérêt. Il y a
concluante (entretiens des auteurs, 2008). Selon plusieurs projets en cours de préparation dont les
des études préliminaires pour la SNPS réalisées en objectifs sont d’augmenter la couverture et
2005, à partir d'une population bénéficiaire estimée d’assurer une meilleure protection pour les
à environ 215.760 ménages, cette assistance personnes démunies. Toutefois, il est clair que
n’aurait couvert que 585 personnes, équivalant à l'efficacité de leur mise en oeuvre nécessitera un
0,27% de la population cible. renforcement des capacités, une remise à niveau
En outre, cette recherche a constaté que la du cadre institutionnel et une plus grande
Direction de l'assistance sociale ne dispose pas mobilisation des ressources et des acteurs
d'une ligne budgétaire fixe pour soutenir les locaux, notamment pour mieux identifier et
CRPS, de sorte que tous les six mois, la direction assister les potentiels bénéficiaires.
est obligée de procéder à des réaffectations de
ressources à l’intérieur de son budget. Cela nuit à 5.5.2 La protection sociale des
la prévisibilité de cette assistance et bloque la groupes vulnérables
possibilité d'avoir une approche systématique et
ciblée. De plus, les CRPS ne disposent pas de La SNPS et le DSRP identifient les groupes devant
ressources pour couvrir la logistique, le transport bénéficier des services de la protection sociale : i-
ou la mobilisation sociale pour atteindre les les personnes handicapées; ii- les femmes dans les
communautés, même si chaque centre devrait en situations de vulnérabilités, iii- les enfants exposés
principe couvrir une population de plus de 30.000 aux risques, iv- les personnes âgées, v- les jeunes
personnes. Cela limite leur capacité d’assister les et les adolescents et les vi- les personnes
plus vulnérables et les populations marginalisées, déplacées ou rapatriées. Certaines personnes

44 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


peuvent appartenir à plusieurs groupes à la fois. les enfants sont déjà dans une situation de
Par exemple, les actions en faveur des femmes en vulnérabilité. Ils ne comprennent,
situation de vulnérabilité, y compris les généralement, pas d’objectifs en termes de
programmes d’activités génératrices de revenus prévention des risques. Pour des réponses
ou les micro crédits, peuvent bénéficier aux efficaces il faut lier la vulnérabilité des enfants
enfants grâce à l’accroissement des revenus de la aux questions plus larges qui concernent les
famille. Les programmes pour les personnes moyens de subsistance des ménages. Une
handicapées devraient en principe ne contenir que stratégie doit essayer en même temps de
des activités spécifiques à leurs besoins. réduire la situation de dépendance de l'enfant
des revenus du ménage et, en même temps,
Le DSRP contient une liste de principes faciliter l'accès de ces enfants aux services de
définissant les stratégies de protection sociale base. Les actions de prévention peuvent être
ciblées sur l'enfance. Si ces principes sont utiles plus rentables quand elles luttent contre les
pour développer les différentes interventions facteurs de risque (la migration des enfants vers
possibles, ils doivent, toutefois, être complétés les villes) que les actions qui traitent les
par la prise en compte de deux facteurs: i- le conséquences chez les enfants déjà en situation
déploiement d’une stratégie de protection de risque. Le chapitre 9 de ce rapport étudiera
sociale, de ses politiques et programmes est plus en détail les actions et les programmes
généralement lent, de sorte que la mise en ciblant spécifiquement les enfants vulnérables
œuvre d’une protection sociale ciblée sur et le chapitre 8 se penchera sur les programmes
l'enfant peut être aussi retardée (ceci sera de protection de la santé des enfants.
développé en détail dans le chapitre 9), et ii- la
protection des enfants à risques repose Parce que la plupart des ménages sénégalais ont
principalement sur le renforcement des des enfants les mécanismes de protection
systèmes de soins et de protection une fois que (formels ou informels) basés sur le transfert, aux

Analyse des programmes nationaux de protection sociale 45


ménages à faible revenu, d’espèces ou de 2011 sont de 50 millions de dollars américains.
produits en nature et qui ont pour objectif de Les principaux donateurs sont la Banque
s’assurer que les chefs de ménage et les mondiale, le gouvernement du Sénégal, le PAM et
dépendants aient accès aux soins de santé, l’UNICEF. Le PRN est placé sous la tutelle d’une
peuvent avoir des impacts sur les enfants, sauf unité de lutte contre la malnutrition qui assure le
cas exceptionnels, comme : i) quand il sont suivi de la mise en oeuvre. Elle est elle-même
négatifs dans la dynamique des ménages dont les supervisée par le cabinet du Premier ministre qui
enfants sont exclus; ii) quand les enfants ne sont lui fournit un organe exécutif et un comité
pas membres de la famille directe du chef de technique.
ménage, ce qui n'est pas rare au Sénégal, et iii)
lorsque des femmes sont chefs de ménage ou Pour soutenir les efforts du gouvernement en
lorsque les enfants sont leur propre chefs. En matière de lutte contre la malnutrition, le PAM
outre, certains mécanismes de protection de la a mis en place une distribution de produits
santé, tels que les mutuelles de santé, basés sur d'alimentation scolaire dans les régions de
des contributions à verser pour chaque membre Fatick, Kaolack et Tambacounda. Une
de la famille inscrit, peuvent induire une exclusion évaluation de ce programme a montré que le
des enfants, en particulier dans les grandes taux de scolarisation est plus élevé dans les
familles, en raison des coûts élevés de écoles où le PAM intervient. Par exemple, sur
l'assurance. une période de deux ans, le nombre d'enfants
dans les écoles soutenus par le programme
Le MFSNEFMF assure la tutelle des d'alimentation scolaire a augmenté de 12%
programmes ciblant les groupes vulnérables au comparés aux 8% observés en moyenne dans
titre de l’axe 3 du DSRPII. les écoles qui ne bénéficient pas d’un tel
programme. L'impact est particulièrement
5.5.3 Programmes de protection important sur la scolarisation des filles où
sociale des ONG et partenariat l’augmentation est de 15% contre 10%. Cette
ONG-gouvernement pour la évaluation a, également montré que les
protection sociale des vulnérables chances de succès (mesuré en taux de
réussite à la fin de l'examen primaire) sont de
La SNPS reconnaît le rôle que les ONG, les plus de 43% dans les écoles avec programmes
initiatives privées et organismes internationaux (Akakpo, 2004). Le PAM fournit une assistance
(agissant individuellement ou en partenariat technique au Groupe consultatif présidentiel
avec le gouvernement) peuvent jouer dans les installé pour étendre, d'une manière plus
programmes de protection sociale pour systématique et mieux ciblée, les
soutenir le déploiement du DSRPII. Ci-dessous programmes d'alimentation scolaire du
sont présentés quelques exemples gouvernement. Plusieurs intervenants
d'interventions qui ont eu des résultats positifs. interrogés au cours de cette étude pensent
que les programmes d'alimentation scolaire,
Programme d'alimentation scolaire: le PAM et le en particulier ceux qui s'appuient sur des
Programme de Renforcement de la Nutrition structures communautaires pour leur
(PRN). Le PRN a pour objectif d’améliorer l'état pérennité, sont des mécanismes efficaces et
nutritionnel de la population et la croissance des relativement simples de protection sociale,
enfants âgés de moins de cinq ans, en particulier car ils ont moins de difficultés pour mobiliser
ceux qui vivent dans les zones urbaines et rurales les fonds nécessaires pour l‘expansion
les plus pauvres du Sénégal. Le programme, qui (entretiens des auteurs, 2008).
a mobilisé 22 millions de dollars entre 2002 et Certaines ONG, nationales et internationales
2006, couvre environ 20% des enfants de moins soutiennent des initiatives qui encouragent
de cinq ans dans 34 districts et 912 villages. Les l'épargne et les prêts en faveur des femmes
prévisions de financement pour la période 2007- dans les zones rurales. Ceci a amélioré un accès

46 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


direct des femmes aux ressources et leur a pauvres constituées principalement de jeunes,
permis d’améliorer la consommation du de femmes et de personnes âgées. La plupart de
ménage et mêmes, dans certains cas, de faire ces projets avaient pour objet les activités
des petits investissements. Plan International, génératrices de revenus dont la revue n’a
par exemple, supporte ce type de projet par des cependant pu mesurer les taux de succès. Le
interventions dans les domaines de la santé et programme de Renforcement de la Nutrition a
de la nutrition pour les enfants (entretiens des été évalué positivement : dans les zones où les
auteurs, 2008). Le MFSNEFMF soutient ces activités avaient été déroulées, avec une
initiatives soit directement soit par le biais de réduction de 34 % du taux de malnutrition
partenariats avec des ONG locales. mesurée par le rapport poids/taille (ibid).

En outre, les institutions de micro finance et les À partir de 2006, une série de programmes de
petites banques qui sont de plus en plus protection sociale a été lancée. Certains sont en
présentes dans les zones rurales ont également cours d’exécution, d’autres sont encore au
commencé à offrir des mutuelles de santé à stade de la planification. Certains des résultats
leurs clients par le biais des contributions disponibles après deux ans de mise en œuvre
mensuelles. Certains considèrent cette façon de de la stratégie sont :
faire comme une manière plus durable pour
financer des mutuelles de santé, car les • La revue annuelle du DRSPII a procédé à une
ressources mobilisées de cette manière sont évaluation générale des différents objectifs de
plus importantes que dans les mutuelles de protection sociale qui a permis de constater
santé qui reposent exclusivement sur les que, bien que certains progrès aient été
cotisations. accomplis, il restait encore beaucoup à faire.
(République du Sénégal, 2008b):
5.6 Impact des régimes actuels de
protection sociale • Au cours de la phase initiale du DSRPII,
l’extension de la protection sociale, considérée
L'inclusion en 2006 de l’axe "protection sociale" comme étant une priorité, s’est traduite
dans le deuxième DSRP visait à remédier aux principalement par des études de faisabilité
lacunes constatées dans l’assistance aux qui seront conduites à partir de 2009. Certains
populations vulnérables lors de la revue du progrès ont été cependant constatés en termes
DSRPI. En effet, cet exercice avait permis de d’amélioration des cadres juridique et
mettre en exergue la faible envergure du institutionnel ;
système de protection sociale et ceci empêchait • Le programme National de Réduction des
de mettre en place une réponse adaptée aux Risques est toujours en phase de lancement ;
multiples besoins en protection sociale et
permettant d’atténuer les chocs qui • Plusieurs initiatives portant sur les activités
constituaient les facteurs de la pauvreté génératrices de revenus au profit des femmes
chronique et/ou qui favorisaient la création de et des jeunes ont été lancées, mais dans leur
nouvelles catégories de pauvres, notamment grande majorité elles ne sont toujours pas en
parmi les personnes travaillant dans le secteur mesure de satisfaire la demande pour ce type
informel (République du Sénégal, 2007b). de projets. Deux programmes potentiellement
positifs, le Partenariat pour le Retrait et la
Malgré cette situation globalement défavorable, réinsertion des Enfants des Rues (PARRER) et
le pays a enregistré quelques progrès. Par le Projet de Lutte contre les Pires Formes de
exemple, le Fonds de Développement Social Travail des Enfants au Sénégal, ont été lancés
mis en place pour financer les petits projets vers la fin de 2007 mais aucun résultat n’est
avait alloué 10,83% de ses ressources à des encore disponible ;
projets ciblant les populations vulnérables
16
Le plan étant essentiellement un mécanisme de financement des soins de santé pour les personnes âgées, les détails sont fournis dans le chapitre 8 de ce rapport.

Analyse des programmes nationaux de protection sociale 47


• Plusieurs actions concrètes de soutien aux prestations pour tenir compte des coûts réels
personnes déplacées ont été rapportées. des dépenses en soins de santé et des autres
dépenses payées par les ménages.
Dans le cadre de la SNPS et du deuxième DSRP,
une plus grande attention a été accordée à la Parmi les autres limites identifiées figurent le faible
mise au point d'indicateurs permettant de niveau de service, l'absence d'une couverture
mesurer les progrès dans différents domaines complète et l'exclusion du chômage du paquet de
de la protection sociale. Il faudra veiller à ce que risques sociaux couverts. De plus, le système
les programmes qui sont mis en œuvre souffre de la discrimination qui persiste contre les
contiennent des mécanismes de suivi et femmes fonctionnaires et contre les travailleuses
évaluation qui permettent d’évaluer du secteur privé quand à l'extension de la
périodiquement leurs impacts sur les couverture médicale à leurs maris et leurs
populations vulnérables dépendants (l'assurance pour les dépendants ne
peut être obtenue que par le biais de bénéficiaires
• Le Plan Sésame . C’est un plan de financement de sexe masculin). Il en va de même en ce qui
de la santé destiné uniquement aux personnes concerne les prestations et la fiscalité des
âgées. Ce programme qui a démarré en 2006, survivants. Selon l'évaluation, la stratégie
a récemment fait l’objet d’une revue à mi- comprend de nouvelles mesures pour rattraper le
parcours qui a montré son impact positif avec retard accumulé dans le système de sécurité
une couverture de plus de 450.000 personnes sociale et des mesures pour élargir le champ de
âgées en trois ans. Les bénéficiaires ont reçu couverture obligatoire aux personnels et femmes
des soins de santé «gratuits» sur présentation afin de répondre aux besoins des salariés et des
de leur «carte Sésame». Il semble que les différentes catégories d’ouvriers. La Banque
centres de santé sont dûment remboursés par mondiale et l'OIT ont financé quelques études sur
l'organisme national en charge du plan, ce qui la protection sociale dans le but de guider la
témoigne d'un mécanisme de financement de révision du code de la sécurité sociale et autres
la santé potentiellement positif. Il est encore réformes du système.
financé par son fonds de démarrage et donc sa
viabilité sur le long terme reste un défi. • Bien qu’il n’a pas été possible de procéder à
une évaluation formelle des programmes
• Les mécanismes de protection sociale du d'aide sociale qui dépendent de la Direction de
secteur formel qui ont été mis en place durant l'assistance sociale, une vue d'ensemble de sa
les dernières décennies ont fait l’objet structure organisationnelle, son manque
d’évaluations formelles dans le cadre de la chronique de fonds, la faiblesse de ses
revue du DRSPII. Les résultats montrent que le systèmes d'information et de ses organes
régime de sécurité sociale n’est plus adapté décentralisés en termes de fourniture de
car il a peu changé durant les 20 dernières services ainsi que son très faible niveau de
années en maintenant une faible couverture et pénétration (0,27% de la population cible)
un faible niveau des allocations. Le système suggèrent un faible impact et une faible
n’a pu s’adapter ni aux changements efficacité.
intervenus dans le monde du travail ni à ceux
qui ont influencé les structures familiales, Les résultats de ces analyses montrent la
socioprofessionnelles et démographiques du nécessité d’aborder de manière particulière
Sénégal. Bien que quelque réformes aient l'impact des interventions de protection
modifié son cadre réglementaire, le système a sociale ciblées sur les enfants, précisément
peu évolué dans sa mise en œuvre, et par sur les enfants vulnérables (voir le chapitre 4
conséquent, il n’est plus adapté. Il doit être mis du présent rapport). Le manque de
à jour avec une révision des populations cibles documentation sur des initiatives de grande
et un ajustement à la hausse de la valeur des envergure (la plupart des programmes actuels

48 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


sont à petite échelle) limite la possibilité 5.7 Contraintes politiques et
d’avoir une idée objective de l’impact de la institutionnelles
protection sociale. Les données existantes
suggèrent, toutefois, que le travail fait pour L'élaboration d'une stratégie de protection
réduire à la base certains des risques auxquels sociale et son inclusion dans le DSRPII sont des
sont exposés les enfants arrive à obtenir des avancées qui peuvent assurer à la protection
résultats. Les interventions des ONG et des sociale une approche plus institutionnalisée et
partenaires internationaux, tels que l'UNICEF qui peuvent se traduire par des politiques et des
et Save the Children Suède et TOSTAN ont programmes ciblant la réduction des
accéléré l’abandon de l'excision et des vulnérabilités. Ceci traduit un niveau
mariages d'enfants. Ce travail a été facilité par d'engagement politique important. Cependant,
l'adoption de cadres juridiques cohérents. des évidences collectées pour la rédaction de ce
Dans les secteurs sociaux de base, l’action rapport montrent qu’il existe encore
conséquente du gouvernement a permis d'importantes faiblesses institutionnelles.
d’améliorer l'accès aux services, ce qui a eu un
impact particulièrement positif sur les enfants. 1) Faible leadership. Le système de protection
L’axe 2 du DSRP vise à renforcer ces secteurs sociale implique de très nombreux acteurs dont les
pour accélérer la réduction de la vulnérabilité Ministère de l’Economie et des Finances, de la
des enfants aux maladies et au manque santé, de la Famille, de l'Agriculture ainsi que des
d’éducation. Cette section a, aussi, mis en bailleurs et des organisations de la société civile
évidence quelques progrès obtenus dans la (OSC). Nombre de ces entités ont des avis
réduction de la malnutrition grâce aux différents et/ou développent des approches
interventions du PRN (en partenariat avec la différentes dans la mise en œuvre des activités de
Banque mondiale, le PAM et l’UNICEF). Compte protection sociale. La situation est compliquée par
tenu de la nécessité d'améliorer significativement la faible coordination intersectorielle qui prévaut
la nutrition des enfants, dans les années à venir le dans le secteur. Actuellement, la Cellule du DSRP
défi sera de mener ces actions à grande échelle est chargée de coordonner Ministère l'exécution de
pour obtenir des impacts plus importants, Dans le l’axe 3, mais n’a aucune prérogative lui permettant
domaine du travail des enfants et la mendicité des de veiller à ce que les différentes parties prenantes
enfants, il est attendu que les programmes progressent dans la même direction pour la mise
récemment lancés aient des impacts plus élevés en œuvre de la SNPS. Bien que la protection
que par le passé. sociale relève prioritairement du MFSNEFMF, il
existe de nombreux autres acteurs pourvus
La récente revue du DSRP a fortement d’importantes responsabilités dans ce domaine
recommandé de mettre en place des (comme le MFPTEOP et le MSPM), qui ne
mécanismes renforcés de suivi et d'évaluation travaillent pas nécessairement en coordination
au sein des régimes actuels et programmes de entre eux ou avec le MFSNEFMF. En résultat, il y a
protection sociale (Sadio, 2008). Ceci des duplications et/ou des contradictions entre les
permettrait une meilleure appréciation des rôles et responsabilités de ces différents services. A
progrès et une meilleure estimation de l’impact titre d’exemple, le Ministère de la Santé et le
des interventions engagées au titre de la SNPS Ministère de l'Agriculture développent tous les
et de la DSRPII. Compte tenu de la haute deux des programmes publics de mutuelles de
vulnérabilité des enfants, l’UNICEF pourrait santé dont les approches sont différentes et dans
assister les organismes gouvernementaux en une certaine mesure, contradictoires, alors même
charge de la mise en œuvre de la protection qu’ils visent certaines mêmes cibles, sont en
sociale afin de renforcer les mécanismes de concurrence pour les mêmes ressources publiques
ciblage, d’améliorer les systèmes de suivi et et ont, tous les deux, la responsabilité d’améliorer
éventuellement de réviser et reformuler les l'articulation des différentes composantes (voir
stratégies et programmes existants. chapitre 8).

Analyse des programmes nationaux de protection sociale 49


Un leadership plus fort et une meilleure cadre du Programme d'Actions Prioritaires
coordination entre les acteurs de la protection (PAP) en direction de l’axe 3 du DSRPII
sociale pourrait aider à : i) établir une contribuent également à cet état de fait. Les
cartographie des différentes interventions pour principales parties prenantes du processus de
s'assurer que l'information concernant les décision budgétaire (MEF et FMI) reconnaissent
activités et les programmes planifiés soit que des propositions de programmes de
disponible; ii) assurer un dialogue entre les protection sociale plus pertinentes auraient des
parties impliquées dans le domaine de la chances de mobiliser des allocations du budget
protection sociale et ainsi faciliter les synergies national.
et l’utilisation efficace des fonds publics; iii)
sélectionner une gamme d’indicateurs que tous 3) La protection sociale est un des axes du DSRPII
les acteurs utilisent de manière synchronisée mais est aussi un des déterminants des progrès
pour faire le suivi et l’analyse des réalisations et des axes promotion de la croissance, extension
des résultats; iv) assurer le suivi des ressources des services sociaux et bonne gouvernance. Il est
budgétaires mobilisées pour le financement des essentiel de promouvoir le dialogue et la
interventions de protection sociale, ce qui sous coordination entre les institutions chargées des
entend aussi la préparation de programmes et différents axes du DSRPII (les trois autres axes
leur soumission dans les délais ; v) veiller à ce piliers ont un secrétariat de coordination). Par
que la protection sociale soit une haute priorité exemple, il y a une sous composante de l’axe 3 qui
dans la mise en oeuvre du DSRP et dans le a trait à l'extension de la protection sociale qui doit
débat social et politique. Ces actions devraient crucialement être coordonnée avec les
être soutenues par la promotion d’une meilleure interventions de l’axe 2 du DSRP portant sur
compréhension de la protection sociale par les l'extension des services de base pour que des
parlementaires et par les OSC afin d’améliorer approches complémentaires (peut-être sous la
leur engagement et leur appui pour son forme d’interventions sur la demande et sur l'offre)
déploiement. puissent assurer de meilleurs résultats dans le
secteur de la santé. Il est aussi nécessaire d'assurer
2) le Sénégal manque de projets et de une meilleure coordination entre la gouvernance
programmes permettant d’opérationnaliser les de la protection sociale et le renforcement des
différentes dimensions de la protection sociale. institutions décentralisées prévu dans l’axe 4 pour
Le pays dispose d’un cadre stratégique ainsi assurer un bon déploiement de la protection
que d’informations sur les populations cibles. sociale et une bonne gestion au niveau local des
La manière dont ce cadre doit être mis en place prestations d’allocations.
a fait l’objet de nombreuses discussions entre
les parties prenantes, mais ne s’est pas encore Ceci permettrait de traduire les
traduit par le développement de régimes de recommandations faites par la revue annuelle
protection sociale permettant la concrétisation 2007 du DSRP en ce qui concerne le
des 4 axes. Quelques propositions de développement d'un environnement
programmes ont été développées mais ne sont institutionnel fort et efficace pour la protection
toujours pas finalisées ou approuvées. Elles sociale. L’un des éléments du succès serait de
sont en majorité axées sur l’extension de la créer un «Secrétariat», qui pourrait être logé au
santé, comme le programme, en phase sein du MEF, compte tenu du fait que ce
d’approbation, développé par le Ministère de ministère a le pouvoir sur l’allocation et le suivi
l’Agriculture pour l’extension des mutuelles des budgets. Les partenaires au développement
d'assurance maladie aux travailleurs agricoles. qui sont actifs dans la mise en œuvre de la
Comme indiqué dans la revue 2007 du DRSPII SNPS, tels que l'UNICEF, pourraient faire partie
(Sadio 2008 ; Sow 2008), la lenteur de la du Secrétariat pour assurer la coordination
programmation sectorielle et la faible entre les ministères et également entre les
mobilisation des ressources budgétaires dans le bailleurs de fonds.

50 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


5.7.1 Les défis de la
bonne
gouvernance
Certains éléments indiquent
une faible gouvernance et
une transparence insuffisante
des systèmes existants pour
la fourniture de services
sociaux de base, y compris
ceux concernant les
mécanismes de protection
sociale, avec le risque d’une
déperdition importante des
fonds entre le moment où le
budget est alloué aux
programmes et celui où les
ressources arrivent aux
utilisateurs finaux (entretiens
avec les auteurs, 2008). Bien
qu’il n’y ait pas d’évaluation
de la gouvernance des
mécanismes de protection
sociale, la recherche sur le
terrain laisse penser que
certains programmes de
protection sociale, par
exemple, ceux sous tutelle de
la Direction de l'assistance
sociale, ont de très faibles
mécanismes de surveillance
et de contrôle, et ont par
conséquent un déficit de
transparence, avec une faible
proportion des ressources
allouées qui arriveraient aux
bénéficiaires auxquels ils
sont destinés. Il est
fondamental d’améliorer les
indicateurs de gouvernance
pour assurer un meilleur usage des 5.7.2 Evidences pour la conception
ressources publiques, un meilleur accès aux des politiques
services de protection sociale et une
exécution plus efficace des programmes. Les Au cours des interviews conduits pour
agences de développement pourraient jouer l’élaboration de ce rapport, différents
un rôle en supportant le renforcement de la partenaires impliqués dans la protection
capacité de suivi et d'évaluation pour la sociale ont exprimé le besoin de disposer de
gouvernance de ces programmes. résultats d’évaluations et de recherche pour
guider l’élaboration des programmes

Analyse des programmes nationaux de protection sociale 51


notamment ceux qui portent sur les vulnérabilités sont liées aux chocs sur le
allocations en espèces (cash transfert). Il est revenu, un programme de protection sociale
prévu que les programmes actuellement en offrant une assistance en espèces pourrait être
cours d’élaboration soient des programmes - une réponse simple à plusieurs des objectifs
pilotes, afin d’en permettre l’adaptation avant de la stratégie.
leur généralisation. Dans le cas des allocations
en espèces, par exemple, les intervenants Le système de protection actuel a été revisité
interrogés ont convenu qu’un programme si pour améliorer son architecture, ses
complexe et si coûteux devrait être mis à mécanismes de ciblage et son fonctionnement.
l'essai pour vérifier son potentiel avant qu'il En cette période marquée par l’effondrement
ne soit lancé au niveau national. des mécanismes de solidarité traditionnelle, par
la difficulté de mobiliser des ressources tant au
5.8 Conclusion niveau local qu’extérieur et par la multiplication
des risques et des chocs endogènes, un
Comparé aux pays de la sous région, le mécanisme articulant de manière plus efficace
Sénégal dispose d’une certaine avancée en les systèmes existants et mettant en place une
termes de protection sociale. Cependant, ce réponse adaptée aux besoins des groupes
système se concentre principalement sur la nécessiteux contribuerait à réduire la pauvreté
couverture des soins de santé et sur les et à mieux protéger les plus vulnérables. La
mécanismes d’assurance maladie pour les faisabilité opérationnelle est abordée dans le
groupes vulnérables. Même si le système chapitre suivant.
comprend plusieurs formes de protection pour
les groupes vulnérables, notamment les
enfants, la définition de la protection sociale
utilisée au Sénégal n’intègre pas la dimension
« transformatrice » de la protection sociale
(stimulation des activités génératrices de
revenus ou soutien des moyens de
subsistance). Étant donné que la fourniture de
services de base - principalement la santé - est
financée principalement par des dépenses
tirées des revenus et que beaucoup de

52 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


6. Analyse de la marge de manoeuvre budgétaire
pour les programmes de protection sociale

Les systèmes de protection sociale


ont été toujours faibles et dotés de
ressources insuffisantes dans la
plupart des pays de l'Afrique
subsaharienne cumulant une
moyenne des dépenses d'environ
0,1% du PIB. Dans d'autres parties
du monde, telles que le Moyen-
Orient et l’Afrique du Nord, la
moyenne est d'environ 5,7% du PIB
(Coudouel et al 2002). Ce chapitre
examine la situation actuelle au
Sénégal en termes de marge de
manœuvre budgétaire et de
possibilités de financements
supplémentaires des systèmes de
protection sociale d'une manière
durable. Cet examen utilise comme
définition de la marge de
manœuvre budgétaire celle
élaborée par Heller (2005): «la
marge de manoeuvre budgétaire
est la latitude au sein du budget
d’un Etat qui lui permet de fournir
des ressources pour un objet désiré
sans mettre en péril la viabilité de
sa situation financière ou la
stabilité de l'économie ».

6.1 Aperçu
macro-économique et
situation financière
devrait continuer à stimuler la croissance avec
La croissance économique du Sénégal ces une forte activité dans les services, les
dernières années a été relativement stagnante télécommunications, et la construction des
avec un niveau d’environ 5% mais toujours projets d'infrastructures financés en grande
supérieure à la moyenne observée dans la zone partie par des fonds étrangers. Il y a lieu
de l'UEMOA. En 2006, la croissance a chuté à toutefois de noter qu’en 2007 et pour la
2,3% mais a vite retrouvé un niveau de 4,8% en deuxième année consécutive, la production
2007, principalement tirée par le dynamisme des agricole a diminué pesant lourdement sur la
secteurs des services et bâtiments. Pour 2008 et réduction de la pauvreté car les moyens de
au-delà, les perspectives macroéconomiques subsistance de près de la moitié de la
sont globalement favorables, sous réserve que population du Sénégal sont encore étroitement
des politiques macroéconomiques prudentes
liés à ce secteur.
continuent d’être menées. La croissance
économique à moyen terme pourrait atteindre
Les prévisions de croissance doivent
un niveau moyen de 5,5% à 6% (FMI 2008a) si
l’économie du pays n’est pas affectée par de cependant être revues pour tenir compte de
chocs exogènes importants. L'investissement la dégradation de l'environnement
économique international et de la forte
a A partir de 2006, reflète l’échelonnement du service de la dette post- IADM.
b Défini comme le total des recettes et des dons moins le total des dépenses et des emprunts, à l'exclusion des dépenses de paiement des intérêts.

Analyse de la marge de manoeuvre budgétaire pour les programmes de protection sociale 53


hausse des prix des produits alimentaires et mesures, ainsi que l’importance des
de l'énergie, qui ont eu des répercussions sur dépenses d'investissement ont affecté de
le niveau d'inflation du Sénégal. En 2007, manière significative l'exécution du budget
celle-ci a été estimée à 5,9%, atteignant son en 2007 et limité la marge de manœuvre du
niveau le plus élevé depuis la dévaluation de gouvernement. La hausse des prix de
1994, plaçant le Sénégal au-dessus de l'énergie et des denrées alimentaires
l’objectif de 3% fixé par l'UEMOA. Cette importées, au moment où les exportations
augmentation est principalement due à la stagnaient, a porté le déficit du compte
hausse des prix des produits alimentaires courant extérieur à 10,5% du PIB.
(7,2%) et du pétrole. Au niveau mondial, le
prix moyen du riz, aliment principal des 6.1.1 Les dépenses du gouvernement
sénégalais, a augmenté de 40%. Ces
pressions inflationnistes affectent l'économie Le gouvernement du Sénégal fait régulièrement
du pays qui a enregistré une perte de part de sa volonté d’orienter les dépenses en
compétitivité de l'ordre de 4,3% résultant direction des secteurs propices à la croissance,
d'un différentiel d'inflation négatif par tels l'investissement, la santé et le potentiel
rapport à ses principaux partenaires humain. Il a également réaffirmé son intention
économiques (République du Sénégal 2008). d'atteindre l'objectif du DSRP de dépenses
La hausse de l'inflation a déclenché des sociales équivalent à 40% du total des dépenses
mouvements sociaux qui ont forcé le ou 10,7% du PIB d'ici 2010. De manière globale,
gouvernement à adopter des mesures on peut dire que le gouvernement a réussi ce
d’amortissement des chocs. Ces mesures ont défi puisqu’en 2007 plus de 33% du total des
compris la suspension des taxes indirectes et dépenses ont été affectés aux secteurs sociaux
des droits de douane sur quelques produits en augmentation de 2 points par rapport à 2006
alimentaires, la subvention du riz et de (Ministère de l'Economie et des Finances, 2008).
l'énergie, ce qui à son tour a accentué les Pour l’éducation, la part du secteur est passée
pressions sur le budget. Le coût de ces de 6% du PIB à 11,5% du PIB au cours de la
mesures a été estimé à 1,5% du PIB. Ces dernière décennie et il est prévu d’atteindre
environ 12 % du PIB pour les
Tableau 11 prochaines années. Le maintien de
Sélection d’indicateurs économiques et financiers, 2004-2011 ces efforts devrait augmenter le
2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 potentiel de croissance du Sénégal,
Est. Proj.
l’aider à réduire la pauvreté et
renforcer la compétitivité extérieure
Changement annuel en pourcentage (FMI, 2008a).
Revenu national et prix
6.1.2 La politique budgétaire
PIB à prix constants 5.9 5.6 2.3 4.8 5.3 5.9 5.9 5.8

Dont: Revenu national


6.0 4.8 3.9 5.7 5.3 6.1 6.1 5.9 Les efforts du pays pour assurer un
brut non-agricole
meilleur contrôle du déficit
Déflateur du PIB 0.5 2.3 3.4 5.2 4.0 2.3 2.2 2.2
budgétaire primaire ont été
Prix à la consommation 5.9 5.6 2.3 4.8 5.3 5.9 5.9 5.8 concluants puisque ce dernier a été
réduit de 5,2% du PIB en 2006 à 3,5%
Moyenne annuelle 0.5 1.7 2.1 5.9 4.4 2.2 2.0 2.0
en 2007. Il y a lieu cependant de noter
Secteur extérieur que des engagements de dépenses
Détérioration des non tenus équivalent à 2% du PIB ont
-3.1 -2.4 10.3 -7.0 1.5 0.8 2.7 0.0
termes de l'échange du être reportés à 2008, causant
PIB (en milliards FCFA) 4,243 4,582 4,846 5,344 5,856 6,348 6,872 7,430 d'importants retards dans les
paiements au secteur privé et créant
Sources: Autorités sénégalaises et estimations et projections du FMI (FMI 2008).

54 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


Tableau 12
Opérations financières du gouvernement, 2006-2011
2006 2007 2008 2009 2010 2011
Est. Proj.
(% du PIB, sauf indication contraire)

Total des recettes et dons 21.4 22.9 23.4 21.9 23.5 23.2
Recettes 19.9 20.9 21.4 21.1 20.7 20.9
Dons 1.5 2.5 2.1 2.1 2.1 2.0
Total des dépenses
27.5 27.2 28.5 27.3 26.9 26.9
et emprunts nets
Dépenses courantes 17.1 14.8 15.8 14.5 17.2 15.5
Salaires et
5.9 6.3 6.1 6.1 6.1 6.0
traitements
Paiements
0.9 0.7 0.5 0.7 0.6 0.7
d’intérêts a
Autres dépenses courantes 10.3 7.9 9.1 7.7 10.4 8.9
Dont: biens et services 3.8 3.7 4.1 3.6 3.9 3.9
Dont: allocations
6.3 3.9 4.7 3.8 6.2 4.8
et subventions
Dont: subventions alimentaires
3.1 0.8 1.4 1.0 2.9 1.2
et à l’énergie
Dépenses de capitaux 9.8 12.7 11.4 12.0 11.3 12.2
Par financements internes 7.0 8.8 7.4 8.2 7.3 7.6

Par financements extérieurs 2.8 3.8 4.0 3.8 3.9 4.1

Solde budgétaire global -7.3 -6.0 -7.1 -6.2 -6.1 -6.0


Solde budgétaire
-5.2 -3.3 -4.2 -3.4 -3.4 -3.3
primaire b
Solde budgétaire
-3.4 -0.7 -1.6 -1.0 -0.9 -0.9
de base c

Financements 5.8 4.7 3.5 4.5 4.9 4.1


Financements extérieurs 2.5 3.0 2.4 3.6 4.5 4.9
Financements internes 3.3 1.6 1.1 0.9 0.6 0.8

Dette intérieure de l’Etat d 4.3 5.6 6.1 6.9 8.2 9.3

Dette publique extérieure


17.8 18.1 20.0 20.9 21.0 21.3
(nominale) d e

Service de la dette publique extérieure


4.2 4.4 3.2 3.7 3.7 3.6
(en pourcentage des exportations) e

Service de la dette publique extérieure


5.4 4.9 3.9 4.6 4.7 4.5
(en pourcentage des recettes) e

Sélection de postes pour mémoire:


Dépenses
8.6 9.0 9.5 10.0
prioritaires f

Salaires et traitements
29.7 30.5 29.4 30.0 28.5 28.9
(en pourcentage des recettes fiscales)

Sources: Autorités sénégalaises et estimations et projections du FMI (FMI 2008).


c Défini comme les recettes totales moins le total des dépenses et des emprunts nets, à l’exclusion des dépenses en capital financées par emprunt extérieur, les emprunts et les
dépenses financées par le recours aux initiatives PPTE et IADM.
d Encours de la dette à la fin de l'année.
e Après l'allégement de la dette par les initiatives PPTE et IADM (à partir de 2006).
f Défini comme les dépenses de santé, d'éducation, d'environnement, du système judiciaire, de développement social, de traitement des eaux usées et d'irrigation rurale.
Analyse de la marge de manoeuvre budgétaire pour les programmes de protection sociale 55
Tableau 13 Cela permettra aussi de
Indicateurs de marge de manoeuvre budgétaire soutenir l'investissement et la
croissance. Un accroissement
(espace fiscal) pour le Sénégal, évolution du déficit budgétaire
2000-2007 (en% du PIB) aggraverait la viabilité de la
Source de latitude fiscale 9.0 dette et donnerait lieu à une
augmentation non souhaitable
Contributions domestiques 5.7
de la vulnérabilité budgétaire.
Recettes 4.1 L’on estime que de nouvelles
Paiement des intérêts de la dette intérieure 0.0
augmentations des dépenses
publiques, en particulier pour
Financement intérieur (net) 1.7 l'investissement,excèderaient
Contributions extérieures 3.3 la capacité d'absorption aussi
longtemps que les réformes sur
Dons 0.6
la gestion des finances
Financements extérieurs 2.7 publiques (GFP) n'ont pas porté
Utilisation de la marge de
9.0
leurs fruits. En outre,
manoeuvre budgétaire l'évaluation par le FMI de la
Salaires 0.9 marge de manœuvre
Autres dépenses courantes 2.4 budgétaire indique que celle-ci
s'est considérablement accrue
Dépenses de développement 5.8
depuis 2000 (environ 9% du
Dépenses en faveur des pauvres* 4.0 PIB), comme le montre le
Source: FMI (2008). * Défini comme les dépenses pour la santé, l'éducation, l'environnement, tableau 13. Selon ces
la justice, le développement social, le traitement
des eaux usées et l'irrigation rurale
estimations du FMI, près de la
moitié de marge de manœuvre
les conditions d’une augmentation du déficit budgétaire créée à partir de 2000-2007 (environ
budgétaire à 4% du PIB en 2008, ce qui restera 4% du PIB) a été utilisée pour les dépenses pro-
malgré tout conforme aux engagement du pays pauvres - qui, en vertu d'une définition du FMI est
vis-à-vis des institutions internationales. différente de dépenses du secteur social car cela
comprend les dépenses sur les secteurs
En effet, dans le cadre de son programme actuel judiciaire, de l'eau/irrigation, de l'assainissement,
de soutien (FMI 2008), le gouvernement a fixé la en complément de celles effectuées pour
réduction du déficit budgétaire global à 4% du l'éducation, la santé et le développement social.
PIB sur le moyen terme pour assurer la viabilité
des finances publiques et fournir au Sénégal les En 2007, le respect strict de l’équilibre
moyens nécessaires à son développement. Le budgétaire a causé des distorsions qui ont
contrôle du niveau de déficit devrait également affecté l'exécution du budget 2008. Aussi, dans
permettre de poursuivre le processus engagé une lettre adressée au conseil d'administration
pour améliorer la structure des dépenses et du FMI, le Directeur exécutif du FMI pour le
atteindre l'objectif du DSRPII de 40% des Sénégal (Rutayisire 2008) a exprimé la volonté
dépenses sociales du total des dépenses d'ici à des pouvoirs publics du pays à obtenir plus de
flexibilité pour fixer les objectifs budgétaires.
2010. Le maintien d’une bonne viabilité des
Cette lettre stipule que les autorités devraient
finances publiques est considéré comme un
assurer une meilleure prise en compte des
instrument important qui préservera la stabilité
plafonds budgétaires et continuer à engager les
intérieure et permettra de répondre aux dépenses de manière responsable. Elle fournit
engagements du Sénégal vis-à-vis de l'UEMOA, ainsi une justification pour plus de souplesse
notamment en ce qui concerne le contrôle du dans les objectifs budgétaires fixés aux
déficit budgétaire et le poids de la dette.

56 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


programmes du Sénégal soutenus par le FMI. durable de la croissance mondiale et un
Les autorités considèrent que des écarts ralentissement des flux internationaux de
ponctuels à une politique fiscale stricte capitaux qui pourraient résulter de la crise des
devraient être autorisés tant que la viabilité marchés financiers mondiaux pourraient avoir
budgétaire à long terme est préservée. Cela un impact négatif - bien que les flux de capitaux
permettrait aux programmes, non seulement de en direction du Sénégal sont en grande partie
mieux résister aux chocs imprévus, de mieux en investissements directs relativement stables.
répondre aux besoins urgents en
infrastructures, de ne pas affecter les objectifs En dépit d’une stabilité générale et de bonnes
de croissance et de ne pas introduire de perspectives, l’économie du pays reste vulnérable
distorsions dans le processus d'exécution du aux chocs, notamment ceux qui sont
budget (ibid.). particulièrement imprévisibles tels la fluctuation
des prix des produits agricoles sur le marché
Les effets rapides de la hausse des prix des international et de mauvaises conditions
denrées alimentaires et de l'énergie sont parmi météorologiques. Selon l'évaluation du FMI, le
les menaces les plus importantes de la viabilité Sénégal fait aussi face au risque de tensions
budgétaire. Les calculs prévisionnels indiquent sociales politiques pouvant être exacerbées par les
que pour être efficaces et limiter l’impact sur les hausses de prix des denrées alimentaires et de
populations les subventions devraient atteindre l'énergie. Tous ces facteurs affectent la capacité des
au moins 3% du PIB en 2008, soit un dixième du autorités à mettre en œuvre les réformes et à
total des dépenses. Une analyse de l’impact maintenir une stabilité macroéconomique.
social et de la pauvreté (PSIA) réalisée en février
2008 par le FMI a constaté que les subventions 6.1.3 L'aide étrangère et la dette
n’étaient pas suffisamment ciblées et que ce
mécanisme de protection sociale pourrait être Les indicateurs existant sur la viabilité de la dette
amélioré. Cette analyse propose différentes extérieure du Sénégal indiquent que cette
alternatives de politiques de protection sociale dernière s’est nettement améliorée après l’entrée
que les autorités semblent intéressées à en vigueur des initiatives PPTE et IADM. Le
explorer. Les autorités ont également expliqué Sénégal a atteint son point d'achèvement PPTE en
les plans qu’elles envisageaient pour, non avril 2004 ce qui lui a permis de bénéficier d’un
seulement, améliorer l'offre et réduire les coûts allégement de la dette d'environ 850 millions de
des denrées alimentaires et de l’énergie mais dollars en termes nominaux. En 2005, le pays
aussi augmenter la production agricole s’est qualifié pour un allégement supplémentaire
domestique (en particulier celle des cultures à au titre de l'IADM lorsque le FMI, l'IDA et le FAD
haut rendement), améliorer les infrastructures ont annulé leurs créances pour un montant
rurales et étendre les systèmes d'irrigation. La d'environ 1,4 milliards de dollars en termes
réforme du secteur énergétique est déjà nominaux. La valeur actuelle nette de l’encours
relativement avancée, et les efforts pour réduire de la dette extérieure PPG a été ainsi réduite de
les coûts devraient rapidement produire des 33,1% du PIB fin 2005 à 18,3% du PIB fin 2007.
résultats. Sans entrer dans le débat sur la Selon l'analyse faite pour le Sénégal dans les
nécessité de soutenir ou non les subventions, si Perspectives économiques 2008 en Afrique par la
le pays souhaite réduire l'impact sur les BAD et l’OCDE (2008), le déficit du compte
ménages, il devra procéder à un meilleur courant a été largement financé par l'aide et les
ciblage de l’assistance et réduire les distorsions annulations de dettes. En effet, le Sénégal reste
budgétaires. relativement dépendant de l'aide publique au
développement avec des flux d'aide représentant
Le déficit du compte courant extérieur, projeté à environ 8,7% du PIB en 2005, 10% en 2006 et 7%
11% ou 12% du PIB sur le moyen terme, devra en 2008. Cette aide provient à 70% de cinq grands
être solidement financé car une réduction pays donateurs . Le flux de l'aide provenant des
17
En 2006, les plus grands donateurs, sur la base des déboursements étaient la Banque MondialeMondiale, (IDA),
France, la RFA, l‘ UE, le groupe de la BAD et les Etats Unis.

Analyse de la marge de manoeuvre budgétaire pour les programmes de protection sociale 57


«pays donateurs émergents», en particulier l'Inde, 6.2 Défis budgétaires à
la Chine et les pays arabes, bien qu’en légère
l'investissement dans les services
hausse, reste faible. Compte tenu de la volonté
des donateurs de soutenir le pays dans sa lutte sociaux
contre la pauvreté, la réunion du Groupe
consultatif pour le Sénégal à Paris en 2007 s’est 6.2.1 Dotations sectorielles
conclue par un engagement des partenaires à
maintenir leur soutien. Le gouvernement du Sénégal a exprimé à
maintes reprises son engagement à donner la
Le pays dispose d’un plan pour réduire priorité à l'investissement dans le secteur social.
progressivement les flux nets d'aide (dons et prêts Il s’est ainsi engagé à atteindre, d'ici à 2010, une
concessionnels) avec l’objectif de réduire cette aide allocation à ce secteur de 40% du total des
de 7% du PIB en 2008 à 3,5% du PIB en 2028. dépenses. Selon le récent cadre de dépenses à
moyen terme (CDMT), le programme
Tableau 14
Dotations par secteur, CDMT 2008-2010 (%)
budgétaire triennal 2008-2010 prévoit une
augmentation de l’allocation des ressources
2008 2009 2010
pour les secteurs sociaux provisoires.
Education 24.8 27.5 27.5

MSPM 7.3 7.7 8.0 Le tableau 14 montre que la santé et l'éducation


MFSNEFM* 0.5 0.5 0.5 sont des secteurs prioritaires, l’éducation
Justice 2.4 2.6 2.7
absorbant la moitié des ressources affectées aux
Environnement et Protection des
1.3 1.2 1.3
secteurs ayant déjà mis en place un CDMT.
Ressources Naturelles Comparés aux moyennes constatées dans les
Développement rural et Agriculture 4.3 4.1 4.0
pays de l’Afrique de l’Ouest (14,7% du total des
Elevage 0.6 0.6 0.5
dépenses) les 27,5% du budget alloués par le
Tourisme et Artisanat 0.4 0.4 0.4 gouvernement du Sénégal à l'éducation montrent
Infrastructures et Assainissement 6.4 5.8 5.5 l’importance de l’effort engagé pour atteindre cet
Economie Maritime 1.8 1.7 1.6 OMD. Le budget alloué au secteur de la santé au
Enseignement technique-Formation
1.9 1.8 1.8
cours de la période du CDMT a aussi
Profession.
Transport aérien et transports
0.7 0.7 0.6
progressivement augmenté, même si le taux
terrestres reste en dessous de l'objectif des 15% du total des
Autres secteurs 47.4 50.6 51.5
dépenses fixées par la Déclaration d'Abuja . La
Total – Ministères avec CDMT 52.6 49.4 48.5
dotation du MFSNEFMF est de faible importance
Total (en FCFA milliards) 1080.80 1199.00 1280.00 et de ce fait, les dépenses du secteur d’assistance
Source: Cadre de Dépenses à Moyen Terme (CDMT), 2008-2010. sociale peuvent être considérées comme non
prioritaires. Les activités dans ce secteur portent
sur l'assistance sociale fournie aux personnes
Selon de récentes évaluations (IDA et du FMI, démunies, aux personnes âgées, aux handicapés,
2008), le fardeau de la dette extérieure du et aux enfants malades vivant dans des familles
Sénégal est faible. La dette intérieure publique pauvres.
du Sénégal reste également faible, de sorte que
le risque global de surendettement du Sénégal Les activités de la protection sociale relèvent
est faible (ibid). Nonobstant les perspectives de différents ministères. Par exemple, les
favorables des scénarios existants, la viabilité composantes portant extension en santé se
de la dette publique repose sur le maintien du trouvent dans le budget du MSPM, ce qui
déficit budgétaire à un niveau raisonnable, pourrait expliquer une partie de
compte tenu des besoins de financement créés l'augmentation des ressources de ce
par les déficits accumulés. département. Les crédits alloués à la
protection des populations vulnérables sont

58 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


sous la tutelle du MFSNEFMF. Comme ce 6.2.2 Efficacité des dépenses
dernier n’est pas encore doté d’un CDMT
sectoriel, les dépenses faites par ce
publiques
département ne sont pas visibles dans le
CDMT global. Les allocations aux programmes Malgré un fort engagement du gouvernement à
de ce ministère pourront être prises en compte accroître les crédits budgétaires affectés aux
dans le CDMT 2009-2011 et ce n’est qu’à ce secteurs prioritaires de la réduction de la
moment qu’on pourra faire une analyse des pauvreté, la qualité des dépenses sociales doit
ressources affectées au MFSNEFMF pour les être améliorée pour obtenir des impacts plus
activités de protection sociale. significatifs. Lors de la rédaction de ce rapport,
le manque d’efficacité des dépenses du secteur
Tableau 15 social est apparu comme un défi majeur. En
Programme des dotations de l’axe 3 en 2007 effet, les analyses conduites par le FMI et la BM
(en milliards FCFA)
montrent d'importantes évasions de fonds
Domaines dans PAP DSRPII pour
BCI 2007 Ratio BCI/DSRP durant le processus de transfert des allocations
le secteur 2007

Etat Bailleurs Etat Bailleurs Etat Bailleurs


du niveau central aux niveaux opérationnels
avec des écarts importants entre le budget
Prévention et
gestion des alloué et les dépenses réelles. Il n'y a pas encore
0.315 0.275 0.745 0.275 233.3% 100%
grands risques et d’évaluation systématique de suivi des
des catastrophes
Programmes dépenses publiques pour mesurer l’ampleur de
pour personnes 0.104 0 0.104 0 100% 0 ces évasions de fonds ou pour identifier leurs
âgées
causes, mais des estimations non officielles du
Jeunesse 0.712 0.028 1.062 0 149.2% 0 FMI et de la Banque Mondiale montrent qu'une
Réfugiés et 0.009
3.5 0.1 0 101% 0
part non négligeable des ressources allouées au
rapatriés 9
secteur social (y compris l'éducation et la santé)
Population 0.29 1.1 0.29 0.905 100% 82.3% ne parvient pas aux programmes et / ou aux
TOTAL 1.52 4.628 2.291 1.18 150.7% 24.1%
activités auxquels ils étaient destinés. Ceci
explique en partie les plaintes récurrentes
Source: République du Sénégal (2008b).
émises par les acteurs du secteur social en ce
qui concerne l'insuffisance du budget de leur
La structure du financement du DSRP montre secteur malgré les importantes dotations
que les projections du DSRPII pour la période consenties (près de 33% du total des dépenses
2006-2010 s’élèvent à une moyenne annuelle de en 2007). L’évaluation de la qualité des
1,1% du PIB. Ces dépenses s’ajoutent aux dépenses est primordiale si l’on veut estimer la
dépenses courantes (déjà élevées pour
marge de manœuvre budgétaire réelle car une
l'éducation et la santé, qui absorbent la plus
partie de la solution se trouve dans
grande part des dépenses courantes ou de
l’amélioration de l'efficacité des dépenses du
fonctionnement, en raison de leur grande
secteur social.
masse salariale). La plupart des dépenses
prévues par le DSRPII sont des dépenses
La deuxième option qui permet d’examiner
d’investissement ou de capital. Elles
l'efficacité des dépenses publiques est de voir
représentant 11,1 du PIB. Les financements
dans quelle mesure les allocations
attendus des bailleurs de fonds doivent
constituer environ 57% du financement du budgétaires et les affectations de dépenses
DSRPII (Diaw et al 2006). sont conformes aux politiques prioritaires
prévues. Ceci passe par l’analyse des
ressources destinées à la réduction de la
pauvreté en utilisant le Programme d’Action
Prioritaire du DSRPII comme cadre de
référence. En effet, celui-ci cartographie en
18
Données de la Banque, Development Indicators cité par Handley (2008).
19
Engagement des Chefs d’Etat Déclaration d’Abuja (2001) vers un objectif d’allocation de 15% des budgets annuels au secteur de la santé. Cet Engagement a été réaffirmé dans la Déclaration de
Maputo (2003). Cependant aucun des pays de la région de l’Afrique de l’Ouest n’a alloué plus de 10% de son budget à la santé.

Analyse de la marge de manoeuvre budgétaire pour les programmes de protection sociale 59


détail les besoins budgétaires nécessaires à la
réalisation des différents objectifs fixés dans 6.3 Marge de manoeuvre
le DSRPII. Il identifie aussi les coûts totaux, les budgétaire pour la Protection Sociale
engagements de ressources prévues au
niveau du budget de l’Etat ainsi que le déficit Considérant que le Sénégal dispose d’une
de financement (à combler par le biais des stratégie de protection sociale qui constitue un
bailleurs de fonds ou de la dette). Enfin, la axe prioritaire du DSRPII, on s’attend à des
3ème option est d’utiliser les CDMT qui sont allocations budgétaires substantielles et des
des outils adoptés pour la planification des dépenses de protection sociale conséquentes.
dépenses à moyen terme et pour faciliter la En réalité, comme illustré dans le tableau 14, la
mobilisation des ressources autour d’objectifs mobilisation des ressources pour le secteur
spécifiques de dépenses. La portée de cet reste faible, quelque soit la cohérence des
examen doit être relativisée car dans la budgets estimés dans le PAP et quelques soient
pratique, il y a eu des contraintes qui n'ont pas les niveaux mobilisés. Une des explications
permis au pays de mobiliser de manière serait que le PAP souffre lui-même de lacunes
équilibrée les ressources pour les 3 axes du dont l’absence de programmes de protection
DSRPII. Les montants dans le budget sociale pertinents. Par exemple, le PAP inclut
consolidé d'investissement (BCI) 2007 pour les des dispositions budgétaires pour «soutenir la
actions prioritaires ont couvert près de la mise en œuvre de la protection sociale des
moitié des engagements prévus par le PAP groupes vulnérables et des démunis» mais n’a
pour 2007. Sur un montant de 6,148 milliards aucune estimation chiffrée des crédits
de FCFA prévus, seulement 3,096 milliards ont budgétaires nécessaires. De manière générale,
été programmés en 2007, (50,36%). Si les le DSRP et son PAP manquent de propositions
ressources de l'État ont dépassé les de programmes cohérents et quantifiables
estimations du PAP, les fonds provenant des capables de mobiliser des ressources. Le
donateurs n’ont pas été à la hauteur de leur développement de programmes plus concrets
engagement (République du Sénégal 2008b). en cohérence avec les principes de protection
sociale contenus dans le DSRPII est une étape
Alors que les axes 1 (création de richesses) et 2 nécessaire qui doit accompagner toute
(accès aux services sociaux de base) ont réussi évaluation de la marge de manœuvre
à mobiliser (c'est-à-dire d'engager dans des budgétaire disponible. Comme nous l'avons vu
programmes) la plupart des ressources dans le chapitre 5, et comme nous le verrons
prévues, cela n’a pas été le cas pour l’axe 3 dans le chapitre 8, la stratégie actuelle de
(protection sociale et gestion des risques). protection sociale ne contient pas certaines des
réponses aux attentes et besoins des groupes
En conséquence, la revue annuelle du DSRPII vulnérables, comme les enfants pauvres et
(République du Sénégal 2008b) a conclu que vulnérables.
l'exécution du budget (ressources du BCI) en
faveur des groupes vulnérables a été modeste La capacité à générer une marge de manoeuvre
en 2007 parce que les montants mobilisés ont fiscale peut être limitée par certains des critères
été insuffisants. La revue a recommandé une de performance financière et économique
meilleure couverture et un meilleur ciblage des acceptés par le gouvernement sénégalais pour
programmes pour répondre aux besoins des bénéficier de l'appui des bailleurs et de
populations vulnérables. l'allégement de la dette et pour assurer la
stabilité macro-économique et la viabilité de la
dette à long terme. Par exemple, le maintien
d'un solde budgétaire primaire de 4% du PIB
signifie que le gouvernement ne peut pas se
permettre des dépenses supplémentaires. Par

60 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


contre, il faut signaler aussi que le Sénégal a l'activité économique (croissance du PIB réel) et
deux opportunités qui, bien utilisées, lui l’augmentation des recettes fiscales en
permettraient d’atteindre une partie des pourcentage du PIB. Les investissements dans les
objectifs de la protection sociale : le pays secteurs productifs et le dynamisme attendu dans
consacre déjà une enveloppe budgétaire le secteur tertiaire devraient permettre au Sénégal
significative aux dépenses sociales et des d'atteindre une croissance moyenne de 5,5% du
bénéfices pourraient être obtenus par une PIB comme prévu par le DSRPII. Ceci semble
meilleure efficacité des dépenses publiques. réalisable car le pays a une performance
budgétaire positive et est le seul pays de la zone
Dans ce contexte, il parait pertinent d'examiner UMEOA à parvenir à un ratio recettes fiscales / PIB
trois aspects de la marge de manœuvre supérieur à 18% (Diaw et coll. 2006 et FMI, 2008).
budgétaire: i) la façon dont cette marge peut En poursuivant son processus de réforme et
être créée; ii) sa viabilité à long terme et iii) la d’amélioration de l’environnement des affaires, le
faisabilité et l’utilisation possible de cette Sénégal est à même d’attirer de nouveaux
marge. La création d’une marge de manœuvre investissements et d’augmenter son potentiel de
budgétaire pour le Sénégal dépend, aussi, des croissance économique (FMI 2008a) à moyen et à
agrégats macro-économiques et fiscaux, des long terme. La croissance économique devrait
risques associés et de la volonté politique croître de 0,5 points de pourcentage d'ici à 2011.
d'accroître les investissements dans le Compte tenu de la bonne viabilité de la dette et du
domaine. déficit budgétaire, il serait alors possible de
mettre de côté des recettes supplémentaires pour
Six mécanismes principaux de "création" de financer la protection sociale. Toutefois, il est peu
marge de manœuvre budgétaire ont été probable que les montants de ces ressources
identifiés dans la littérature sur ce sujet (Forum soient importants si la croissance reste proche du
des experts sur les OMD de la santé, 2005) dont niveau actuel, car il existe peu de marge de
trois semblent pertinents dans le contexte du manœuvre pour des recettes fiscales
Sénégal. Il s’agit de l’augmentation des recettes supplémentaires et des taxes additionnelles ne
(mobilisation des ressources) ; de la sont pas réalistes, compte tenu de la réforme
réaffectation des dépenses, et de l'aide fiscale de 2004 visant à donner des incitations à la
étrangère. Selon Handley (2008a), les moyens productivité (Diaw et al 2006). Si elles sont
dont dispose l’Etat, et qui sont véritablement mobilisées, des recettes fiscales supplémentaires
viables, pour créer une marge de manœuvre pourraient être utilisées comme un tampon pour
budgétaire supplémentaire sont la mobilisation faire face à de dépenses imprévues, telles que
des recettes et la réaffectation des dépenses. celles effectuées au cours du premier semestre de
Les autres mesures n’offrent pas l’assurance de 2008 pour atténuer l'incidence de la hausse des
la viabilité à long terme que requièrent les prix des produits alimentaires et du carburant.
programmes de protection sociale, qui sont de Elles ne pourront donc peut-être pas être
facto des dépenses non discrétionnaires, en directement et de manière permanente affectées
raison des attentes et des groupes politiques de à un engagement de dépenses telle la protection
soutien qu'ils créent. Le recours à l'aide est sociale.
pertinent car en finançant certains des premiers
coûts non récurrents, l’aide peut permettre le L'accroissement de l'aide sous forme de
démarrage des programmes. Toutefois, il n’est subventions et de prêts concessionnels est aussi
pas viable à moyen et long terme de faire une manière de générer une marge de manœuvre
reposer le financement de la protection sociale budgétaire, mais cela dépend beaucoup du
sur l'aide au développement. niveau, de la durée et de la prévisibilité des
appuis des bailleurs de fonds. Dans le cas du
L’accroissement des recettes se fait généralement Sénégal, bien que l’augmentation de l'aide
à travers deux mécanismes : la croissance de extérieure puisse être pertinente pour la poursuite

Analyse de la marge de manoeuvre budgétaire pour les programmes de protection sociale 61


de politiques et d’actions de programmes noter qu’en raison de la «rigidité» des dépenses
prioritaires directement liés aux OMD (en publiques, seul un très petit pourcentage du
particulier ceux liés à la fourniture et à la qualité budget est réaffecté, d'année en année, à de
des services sociaux de base) (Diaw et col 2006) et nouvelles initiatives (telles que le nouveau
pour financer les dépenses d’investissements et régime de protection sociale) (Handley 2008b).
de capital dans le cadre du DSRPII, le financement Schiavo-Campo et Tommasi (1999) rapporte que
externe pourrait ne pas être efficace pour des la «marge de manœuvre» annuelle ne
dépenses de fonctionnement à long terme, telles représente généralement pas plus de 5% du
que celles qu’impliquent les programmes de total des dépenses inscrites au budget. Le
protection sociale en raison de l'imprévisibilité et remboursement de la dette, le paiement des
de la volatilité de l'aide (ibid). Pour le très long intérêts et les transferts et les subventions sont
terme des dépenses de protection sociale le rigides ou non-discrétionnaire (c.a.d. que les
recours aux emprunts est particulièrement coûts ne peuvent pas être évités sur le court ou
insoutenable comme moyen de financement. Par moyen terme). Une plus grande flexibilité
exemple, en 2007, il y a eu une faible mobilisation pourrait exister dans la pratique afin de réduire
des fonds provenant des bailleurs en direction ou de réaffecter les dépenses en capital
des objectifs de protection sociale du PAP. L’aide prévues, mais les conséquences pour la
extérieure peut contribuer à financer les coûts croissance économique et le développement
initiaux (fixes) ainsi que l'assistance technique, peuvent être graves sur le long terme. Dans
qui interviennent seulement dans la phase de certains cas, ce financement est bloqué pour
démarrage des programmes de protection sociale prévenir de telles réaffectations. Les dépenses
comme le transfert d’espèces (cash transfert). d'exploitation et d'entretien sont souvent les
moyens de la «flexibilité» mais il y a des cas
L’amélioration de l’efficacité des dépenses par la biens documentés qui montrent les dangers de
réaffectation des dépenses des secteurs de leur utilisation quand elles ne remplissent pas
faible priorité et les dépenses des programmes les implications des coûts récurrents des
moins efficaces aux secteurs de haute priorité. dépenses en capital. Alors que les salaires du
C'est le moyen le plus approprié pour générer secteur public sont techniquement des
une marge de manœuvre budgétaire pour la dépenses discrétionnaires (c'est-à-dire des
protection sociale au Sénégal, et ce pour dépenses dont le montant est sous le contrôle
plusieurs raisons. du gouvernement), dans la pratique, ils sont
souvent non-discrétionnaires par nature car ils
Compte tenu de la flexibilité des plafonds constituent des obstacles politiques à la
budgétaires il semble y avoir peu de marge de réduction des dépenses à court et à moyen
manœuvre budgétaire dans le cadre de terme (Handley, 2008b).
l'exercice en cours. Bien que les dépenses non
discrétionnaires soient susceptibles de Dans le cas du Sénégal, le montant total des
continuer à croître avec le temps, les dépenses dépenses publiques était, en 2007, équivalent
ponctuelles(ou dépenses discrétionnaires), à 24,3% du PIB (estimations du FMI, cité dans
telles que certaines dépenses en Handley 2008b), avec des dépenses
immobilisations pourrait commencer à discrétionnaires estimées à 17,8% du PIB et
diminuer tandis que les recettes pourraient un niveau de dépenses non discrétionnaires
augmenter en fonction de la croissance représentant environ 6,5 % du PIB. De ce fait,
économique (éventuellement en cas il est estimé que les salaires et traitements
d'imposition plus élevée des rendements). Dans représentaient 23% du total des dépenses
ce cas, la marge de manœuvre budgétaire publiques en 2005. Afin de créer une marge
commence à apparaître entre le niveau de de manœuvre budgétaire pour la protection
l'ensemble des ressources disponibles et le total sociale, en particulier pour des programmes
des engagements existants. Il est important de de protection sociale potentiellement

62 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


efficaces (comme par exemple des transferts résultant de la flambée des prix observée à la fin
d'espèces) une partie de cette dépense de 2007, mais près de 55 pour cent des
discrétionnaire, provenant de différents avantages ont surtout bénéficié aux ménages
secteurs, peut être mobilisée. Toutefois, la les plus aisés (les 40 pour cent situés dans la
décision de le faire dépend de l'engagement tranche supérieure de l’échelle du bien-être (FMI
du gouvernement dans la prioritisation des 2008b). La subvention au prix du riz bénéficie
dépenses de protection sociale comme plus aux deux quintiles les plus pauvres de la
mécanisme de réduction de la pauvreté. Une population mais pas les mesures prises pour les
analyse coût-efficacité des dépenses non prix du lait en poudre et du pain qui profitent
prioritaires dans les différents secteurs serait surtout aux segments les plus riches. En matière
un moyen utile pour identifier les ressources d'énergie, ce sont les ménages plus riches qui
qui pourraient être consacrées à des sont les plus durement touchés par les
dépenses de protection sociale, sans affecter augmentations des prix de l'énergie, à la fois
l’enveloppe du budget total destinée au directement et indirectement par l'effet sur les
secteur social. autres biens de consommation. La subvention
du gaz butane bénéficie davantage aux foyers
En plus de la mobilisation des ressources de les plus aisés, tandis que l’exonération de taxe
secteurs non prioritaires (compte tenu du fait sur le pétrole lampant est plus bénéfique pour
qu'il existe une enveloppe conséquente de les pauvres. Il a été, ainsi, conclu que ces
ressources consacrées aux dépenses sociales), subventions mal ciblées et fragmentées
il paraissait, aussi, utile d'examiner l'efficacité n’étaient pas efficaces bien que coutant près de
des dépenses du secteur social comme une 3% du PIB du pays. L'un des principaux
autre façon de libérer des ressources pour la constats qui a découlé de cette analyse est
protection sociale. Cela ne signifie pas qu’un système d’allocations en espèces
nécessairement la réduction des financements (conditionnel) peut être beaucoup plus rentable
destinés aux services sociaux essentiels, car il que les subventions et autres mesures
est évident que ces derniers doivent continuer à politiques prises pour protéger les pauvres (FMI
être financés. Toutefois, améliorer l'efficacité des 2008b). Toutefois la réaffectation des
dépenses dans les différents secteurs sociaux subventions vers d’autres formes de protection,
permettrait de libérer des ressources pour la que de nombreuses personnes considèrent
protection sociale. Il faudra cependant faire des peut-être comme des droits acquis, peut être
recherches supplémentaires pour déterminer problématique et nécessiter des négociations
l’efficience potentielle de ces gains. politiques. En conséquence, il a été
recommandé de réaménager les subventions et
Un bon exemple de cette réallocation des exonérations fiscales pour les rendre plus
dépenses des secteurs les moins efficaces vers favorables aux pauvres.
ceux ayant une plus grande efficacité sociale est
celui des ressources actuellement utilisées pour Le processus d'élimination de ces subventions a
soutenir les prix de l'alimentation et des commencé vers la fin de 2008 mais cela a été
carburants. Début 2008, le FMI a procédé à une accompagné de signes de mécontentement.
analyse de l'impact social de la pauvreté (PSIA) Pour cette raison, mettre en place un système
pour évaluer l'impact des mesures prises pour clair et efficace ciblant les plus pauvres pourrait
protéger les pauvres contre les effets néfastes aider à réduire les problèmes découlant de
de l’augmentation rapide des prix de l'énergie l'élimination des subventions. Dans ce cadre
et des denrées alimentaires. Cette analyse a des preuves solides sur les véritables avantages
révélé que, tout en atténuant globalement pour les pauvres de ce type d’interventions de
l'impact négatif de cette augmentation les protection sociale, comme les programmes de
mesures ont été mal ciblées. Elles ont à peu transfert d’espèces, peut s’avérer être un outil
près compensé la hausse du coût de la vie utile pour obtenir le soutien a ce changement.

Analyse de la marge de manoeuvre budgétaire pour les programmes de protection sociale 63


Développement à travers un partenariat avec
6.4 Progrès réalisés dans la gestion Save the Children Norvège et avec l’appui de
des ressources publiques Plan International a conduit une analyse des
budgets consacrés aux enfants avec l’objectif
La recherche d'une marge de manœuvre dans une seconde étape d’influencer les
budgétaire pour la protection sociale comporte volumes des montants alloués pour mettre en
nécessairement l’étude des méthodes que l’on place des mécanismes de traçabilité de ces
peut utiliser pour améliorer la gestion des allocations budgétaires et de leur utilisation.
ressources publiques de sorte que l’on optimise Bien qu’elle n’en soit qu’à ses débuts, cette
l’utilisation des ressources disponibles. initiative pourra être utile pour l'amélioration
des ressources destinées à la protection sociale
Le Sénégal a réalisé des grands progrès dans axée sur les enfants:
la transparence et la bonne gouvernance des
ressources publiques, en particulier en ce qui • En se basant sur les conclusions de la revue
concerne la gestion des finances publiques. annuelle du DSRPII (République du Sénégal
Par exemple, les données de base agrégées 2008b) qui indiquent la faiblesse des
sont disponibles sur le site Internet du MEF. ressources allouées et la faible mobilisation
Toutefois, il est reconnu que le pays doit des fonds pour la protection sociale des
encore faire des progrès car il existe encore populations vulnérables, une initiative
des problèmes en termes de disponibilité de conjointe de parlementaires et de membres
données qui est une conditionnalité pour de la société civile peut contribuer à
l’obtention de l'appui de certains bailleurs de augmenter les allocations budgétaires et
fonds (FMI, 2008). Par exemple il est difficile peut améliorer l'utilisation de ces ressources
d’accéder aux données ventilées sur le budget pour la protection sociale des enfants
et les dépenses et il n’y a pas eu d’audit des vulnérables.
comptes par le Parlement en fin d'exercice
depuis les années 1990. Ceci montre la • Le groupe parlementaire peut aussi
faiblesse des mécanismes pour assurer la recommander l’analyse et la réaffectation de
transparence et la responsabilisation dans le ressources en argumentant sur les limites de
système budgétaire, et par conséquent cela la marge de manœuvre budgétaire
offre moins de possibilités pour réduire disponible. Par exemple, le groupe pourrait
l’inefficacité budgétaire des allocations et des conseiller aux départements sectoriels de
dépenses. Il est aussi difficile d’évaluer le faire une analyse du rapport coût-efficacité
phénomène d’évasion de fonds publics et son des programmes actuels disponibles pour les
importance en raison de la faiblesse des enfants et sur la base des résultats de ces
mécanismes de contrôle. analyses proposer de rationaliser ceux qui ne
sont pas efficaces pour canaliser les
6.5 Visibilité des enfants en matière ressources mobilisées sur des programmes
mieux ciblés et plus efficaces pour réduire la
de budgets et de dépenses de pauvreté et la vulnérabilité des enfants.
protection sociale
Compte tenu de la situation de pauvreté et de
vulnérabilité des enfants au Sénégal, telle que
présentée dans le chapitre 4, il est important de
veiller à ce que des financements adéquats pour
satisfaire les besoins des enfants soient inclus
dans le budget national. Le Réseau des
Parlementaires sur la Population et le

64 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


6.6 Conclusion réaffectations provenant de programmes les
moins prioritaires et les moins efficaces, pour
Les bonnes performances macroéconomiques autant qu'il soit démontré que l’allocation en
du Sénégal, l'accroissement des flux en espèces puisse être un moyen plus rentable et
provenance de l'étranger (sous la forme d'aide plus efficace pour réduire la vulnérabilité des
et d'investissement) et l'engagement de l'État à plus pauvres. Cela nécessitera une analyse
augmenter les dépenses dans les secteurs approfondie et des arbitrages à opérer entre les
prioritaires permettant la réduction de la priorités en matière de dépenses telles que
pauvreté (y compris par les services sociaux de celles engagées pour la fourniture de services
base), créent un environnement favorable pour sociaux de base. Une partie de cette analyse
mobiliser plus de revenus pour la protection peut être trouvée dans le chapitre suivant.
sociale. Cependant, cette recherche doit aussi
prendre en compte qu’une augmentation du
déficit budgétaire du Sénégal non raisonnable
peut créer des problèmes de viabilité macro-
économique et de pérennité de la dette à moyen
et à long terme.

Bien que des dépenses au dessus des niveaux


actuels ne soient pas recommandées, il parait
possible de dégager une marge de manœuvre
budgétaire en améliorant l'efficience et
l'efficacité des dépenses publiques. Ceci
permettrait de libérer des ressources pouvant
être utilisées pour la protection sociale et pour
les autres interventions prioritaires permettant
la réduction de la pauvreté. Il faudra, aussi,
promouvoir la transparence et la
responsabilisation au sein du système
budgétaire. Cette transformation parait possible
sur le moyen terme.

Les différentes parties prenantes impliquées


dans le développement du Sénégal, y compris
le FMI, la Banque mondiale, l’UNICEF, le MEF et
le MFSNEFMF, estiment qu’«une marge de
manœuvre budgétaire» pour la mise en place
d’un programme d’allocations en espèces peut
être créée, notamment par le biais de

Analyse de la marge de manoeuvre budgétaire pour les programmes de protection sociale 65


7. Analyse des allocations en espèces comme
mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants

faciliter, y compris par la


transmission intergénérationnelle
de la pauvreté; iii) la réduction de
la pauvreté des enfants est
importante car elle permet de
rompre le cycle de transmission
intergénérationnelle de la
pauvreté qui est commun à de
nombreux pays en
développement; iv) l'amélioration
de la nutrition, de la santé et de
l'éducation des enfants peut
permettre aux personnes en
situation de pauvreté d'échapper
à celle-ci et de s’installer dans de
nouvelles logiques contribuant
ainsi à la croissance et au
développement économique, et
v) les programmes à grande
échelle d’allocations sociales axés
sur les enfants, tels que
Oportunidades au Mexique, Bolsa
Familia au Brésil, Child Support
Grant en Afrique du Sud et Food /
Cash for Education au
Bangladesh, montrent que ces
derniers sont des options
économiques et politiques
réalisables et souhaitables dans
les pays où les revenus sont
moyens ou faibles (Barrientos et
DeJong 2006).

Un faisceau croissant d’éléments


probants démontre que les
allocations sociales – ce qui
signifie littéralement l’allocation
Au cours des dernières années, un nombre ou subvention en espèces, avec ou sans
croissant de pays en développement a mis en conditions - peuvent avoir des effets positifs sur
place sur de grandes échelles des programmes la réduction de la pauvreté chez les enfants. Il a
d’allocations en espèces ayant pour objectif la été prouvé que les allocations en espèces
réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité. fournies aux familles sont la plupart du temps
Dans de nombreux pays, les enfants sont la utilisées prioritairement pour les dépenses
cible privilégiée de ces programmes car: i) les d’alimentation, pour l’achat de vêtements et de
enfants constituent un groupe particulièrement semences et pour couvrir les coûts des services
vulnérable, sur lequel la pauvreté a un fort comme l'éducation et la santé. Les évaluations
impact, ii) les manifestations de la pauvreté sur des programmes de subventions aux enfants en
les enfants peuvent avoir des effets à long terme Afrique du Sud et des allocations sociales
qui handicapent leur développement et peuvent conditionnelles en Amérique latine montrent

66 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


que les allocations en espèces, combinées à des Comme indiqué dans les chapitres précédents,
investissements additionnels dans les services le Sénégal a enregistré des progrès significatifs
de base, sont un outil efficace dans la réduction dans la fourniture de services de base
de la pauvreté des enfants, y compris pour (République du Sénégal, 2006b). Cependant, les
l'amélioration de la nutrition de l'enfant, coûts directs et indirects de ceux-ci sont des
l'enregistrement des naissances, le taux de obstacles qui réduisent leur impact (République
scolarisation ainsi que le taux de survie du Sénégal 2007). Dans un pays où les modèles
(Barrientos et DeJong 2006; Adato Basset et de financement de la santé (par exemple les
2007; Jones et al 2008). mutuelles de santé) sont principalement axés
sur la demande, où il y a constamment des
Au Sénégal, tant la SNPS que le DSRPII dans son risques importants pour les prix des denrées de
axe 3 prévoient des dispositions pour la mise en première nécessité, et où la pauvreté
place de mécanismes d’allocations en espèces. économique est un déterminant de la
vulnérabilité et une cause de migration et
• La SNPS indique que l'un des mécanismes désintégration des filets de soutien
permettant d’atteindre l'objectif d'atténuation traditionnels, les allocations en espèces
des risques auxquels sont confrontés les pourraient être une stratégie d'intervention utile
groupes vulnérables serait de «renforcer les apportant plus de cohérence au système de
mécanismes d’allocation directe de ressources protection sociale en tant que mécanisme
aux populations vulnérables». simple et efficace de mobilisation des
ressources pour les vulnérables.
• Le DSRPII, lui, prévoit d’«assurer l'accès des Bien qu’aucun programme d’allocations
groupes vulnérables aux biens et services et d’espèces n’ait fait l'objet de discussions
à la pleine jouissance de leurs droits. Durant approfondies, les modèles les plus connus sont
la période de mise en œuvre du DSRP, les allocations sociales conditionnelles qui
chaque année, au moins 500.000 familles existent dans les pays d'Amérique Latine et
vivant en situation de pauvreté extrême dans lesquels les femmes sont les bénéficiaires
auront reçu une allocation de ressources de l’allocation. Celles-ci servent de revenu de
leur permettant de gagner un accès durable soutien aux ménages et conditionnent la
aux services sociaux de base ». fréquentation scolaire des enfants et/ou
l’obligation de satisfaire aux examens de santé
Ces références montrent qu’au cours des quatre réguliers. Au début de l’année 2007, la Cellule de
dernières années le Sénégal a mûri la réflexion sur coordination de l’axe 3 du DSRPII a développé
la mise en place d’un programme d’allocations une proposition pour un programme pilote
d’espèces comme mécanisme de réduction de la d’allocations sociales conditionnelles
pauvreté et de la vulnérabilité. Ce mécanisme a été présentant ces caractéristiques (Dia 2007).
aussi discuté lors de la revue annuelle (2007) du L’étude de la faisabilité de ce type de modèle
DSRPII. De plus, un nombre croissant de pourrait être poursuivie.
techniciens du gouvernement (Cellule de réduction
de la pauvreté, MEF et MFSNEFMF) et des bailleurs 7.1 Les programmes actuels
de fonds ont mentionné lors des entretiens qu'il y d’allocations d’espèces au Sénégal
avait urgence à explorer une telle alternative.
Compte tenu de la lenteur des progrès réalisés par La recherche de projets de protection sociale a
la SNPS au cours des deux années, l’allocation en permis d’identifier plusieurs programmes à
espèces est de plus en plus considérée comme un petite échelle utilisant le mécanisme
moyen approprié pour mobiliser les ressources d’allocations en espèces. Ci-dessous sont
pour la protection sociale et atténuer la présentés deux programmes dont un est mis en
vulnérabilité des plus pauvres et des exclus. œuvre par l’état.

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 67
7.1.1 Le Programme de renforcement situation de l’emploi des parents : chefs de famille
des revenus des familles dans les chômeurs de longue durée ou ayant un emploi
Villages d'Enfants SOS précaire; iii) le niveau de revenu, familles
manquant gravement des ressources pour
Les Villages d'Enfants SOS sont une organisation prendre soin de leurs enfants et iv) les conditions
non gouvernementale internationale de de logement: familles vivant dans des logements
développement social dont les activités sont précaires. Le programme offre, aussi, plusieurs
axées sur les enfants dépourvus de protection autres services, comme le paiement des frais de
parentale et les enfants de familles en situation scolarité; une ration alimentaire mensuelle; le
difficile. Leurs activités, basées sur une approche paiement des frais médicaux ; une formation pour
familiale, visent à fournir une assistance de les parents et l’allocation d’une subvention non
longue durée aux enfants qui ne peuvent plus remboursable pour mener une activité
vivre au sein de leur famille biologique. Dans les génératrice de revenus; la formation des OCB
«villages» SOS, les enfants grandissent dans un locales pour prendre en charge le programme.
environnement stable et sont pris en charge Pour continuer à bénéficier de l’assistance, les
individuellement jusqu'à ce qu'ils deviennent de familles doivent remplir 3 conditions : i) faire que
jeunes adultes indépendants. Au Sénégal les « les enfants assurent au moins 80% de présence
villages SOS » sont implantés dans des zones en classe et obtiennent des notes proches de la
pauvres et disposent d’un «programme de moyenne de la classe ; ii) respecter le programme
renforcement des familles» développé pour de vaccination des enfants, et iii) qu’aucun enfant
fournir aux familles et communautés les moyens du ménage ne soit en situation de travail.
de protéger et assister efficacement les enfants.
Ce programme est mis en œuvre depuis janvier Ce programme étant relativement récent (six
2008 en partenariat avec les autorités locales et mois de fonctionnement), on ne connait pas
des agences de services sociaux. Le programme à encore l’impact qu'il a sur les bénéficiaires. Il sera
Dakar comprend la fourniture d'allocations en intéressant de suivre cette initiative pour voir son
espèces aux personnes « soutiens de familles » impact sur la pauvreté des ménages et la façon
avec l’objectif d’aider les familles à subvenir aux dont le soutien contribue au revenu du ménage et
besoins des enfants vulnérables dans les Villages surtout pour évaluer son impact sur la demande
d'Enfants SOS. Les cibles prioritaires sont les de services des enfants. Toutefois, compte tenu de
orphelins ou les enfants vulnérables âgés de 0-18 sa structure institutionnelle (dans le cadre des
ans dans le quartier de Grand Dakar. Le Villages d'Enfants SOS), et étant donné que les
programme fournit une allocation avec la allocations sociales ne proviennent pas de fonds
condition principale de maintenir les enfants à publics, les enseignements tirés en termes de
l'école. Les allocations sont d’un montant mise en œuvre du programme ne seront pas tous
maximum de 3.500 FCFA par mois et par élève transférables.
(pas plus de trois élèves par famille dont un
maximum de deux garçons). Un intérêt particulier 7.1.2 La Direction Nationale
est accordé aux filles et aux familles dont les chefs de l'assistance sociale
de ménage sont des femmes et se trouvant en (organisme étatique)
situation de vulnérabilité. L’allocation est versée
directement aux mères, qui remplissent au Comme indiqué dans le chapitre 5, la Direction
préalable un formulaire au niveau de l'école de nationale de l'assistance sociale relevant du
leurs enfants. Le programme coopère avec les MFSNEFMF peut verser une allocation sociale
agents du MFSNEFMF et le comité des parents aux personnes «démunies» ou «indigentes».
d’élèves pour identifier les bénéficiaires de Les personnes qui se considèrent comme
l'allocation. Les bénéficiaires sont sélectionnés relevant de ces catégories et qui veulent
sur les critères suivants: i) la situation de famille: bénéficier des prestations doivent se rapprocher
enfants issus de familles monoparentales; ii) la d'un CPRS où un travailleur social évaluera leur
26 Les estimations ont été faites en utilisant la fonction Foster-Greer-Thorbecke, où la fonction pauvreté p(x,z), est spécifiée comme p(x,z)=1/n ∑q¬i=1 (z - xi /z)· ,où xi est un revenu ou une
consommation individuelle, z est le taux de pauvreté , q est le nombre de personnes pauvres. Pour · = 0, p(.) alors que · = 1, p(.) yields the poverty gap measure. Dans notre cas la fonction FGT
pauvreté à l’avantage d’avoir des mesures de pauvreté par sous groupes. Voir Foster et al (1984).

68 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


situation et décidera de leur éligibilité. Si cela
est le cas, un certificat d’indigence est alors En résumé, on peut dire que malgré une volonté
émis (si celui-ci est délivré par le maire, le constante de mettre en place des programmes
paiement de la subvention doit être supporté d’allocations sociales, les initiatives mises en
par la collectivité locale, s’il est approuvé par le œuvre, à ce jour, n’ont pas fourni les informations
préfet, le versement de l’allocation sera de la sur leurs impacts et avantages. Le développement
responsabilité de l'État). Ayant acquis un d'un programme pilote d’allocations sociales
«certificat d'indigence», l’individu et les pourrait être un moyen utile pour tester une
personnes à sa charge peuvent avoir approche plus systématique de protection sociale.
gratuitement accès à des soins de santé de base Un tel programme répondrait de manière intégrée
et sont en droit de recevoir une allocation à une série de vulnérabilités en lieu et place de la
(jusqu'à 200.000 FCFA par an). Cette allocation gamme des programmes actuels qui sont de faible
est attribuée au bénéficiaire principal et non en envergure. Pour que ce programme puisse générer
fonction du nombre d'enfants, ce qui pénalise des résultats, il est important d'investir dans le
les familles les plus nombreuses qui bénéficient développement d'un système solide (ciblage,
ainsi de moins de ressources. Si la procédure critères de sélection, canaux de transfert des
semble rodée, la répartition des responsabilités allocations, structuration institutionnelle, diffusion
entre les différents acteurs reste floue. Les et mécanisme intégré de Suivi et Evaluation) qui se
prestations fournies par le biais de ce concentrerait sur la réalisation de quelques uns des
programme restent limitées à ceux qui ont objectifs de la SNPS et serait ancré dans l’axe 3 du
connaissance de son existence, car il n'y a pas DSRP. Cela justifierait son accès aux fonds publics
de campagnes de sensibilisation ou de et, ainsi, il pourrait constituer une impulsion
vulgarisation qui pourraient aider à améliorer le positive pour le déploiement de la SNPS sur de
ciblage du programme. plus grandes échelles. Cela faciliterait aussi la
mobilisation des ressources budgétaires et
En plus de son approche aléatoire et de ses l'intégration d’approches multisectorielles pour la
faibles moyens, ce programme a été développé réduction de la pauvreté et de la vulnérabilité. La
avec une perspective d’«assistance/charité» mise en place d’un programme pilote d’allocations
plutôt que sur une approche «fondée sur les sociales bien conduit pourrait fournir les éléments
droits des titulaires». Dans ce programme, les qui permettraient de dissiper les préoccupations
populations cibles ne sont pas considérées par existantes sur une telle intervention, notamment
l'État comme des titulaires de droits, éligibles à celles qui concernent sa viabilité financière à long
un niveau de vie minimum garanti, mais plutôt terme ainsi que le choix de l'État d’étendre
comme des bénéficiaires d'un système de l'assistance sociale au lieu de promouvoir le
charité. Les modalités du financement de ce développement.
programme en limitent aussi la couverture. Le
niveau de dépenses et la taille de la population En particulier, et comme cela sera analysé dans les
qui en bénéficie dépendent de la taille des chapitres suivants, deux des principaux domaines
ressources que la Direction parvient à mobiliser d'action prioritaires de l’axe 3 sont le financement
à la fin d'un processus très complexe de de la santé et la protection des groupes
négociations budgétaires dans lequel le vulnérables, y compris les enfants très pauvres et
ministère ne détient pas un grand pouvoir de démunis. Les enfants représentent 58% de la
négociation. Comme il n’a jamais été évalué, il population sénégalaise et paient un lourd tribut à la
est difficile d’estimer ses avantages et ses mortalité et à la maladie. Le fort taux de mortalité
résultats et son ancienneté a empêché toute néonatale et infantile, ainsi que les taux élevés de
idée d’extension. Les constats fait lors de la morbidité chez les enfants sont le résultat de
préparation de ce rapport amènent à penser que plusieurs facteurs dont un faible environnement,
ce programme nécessiterait un renforcement des pratiques familiales non adéquates, un faible
structurel si on voulait le transformer. accès aux services de soins de santé primaires

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 69
mais aussi une faible disponibilité des soins due systématiquement des informations sur les
aux coûts de fonctionnement élevés. Sur le plan de opportunités et les contraintes, sur les impacts sur
la protection on constate qu’un nombre croissant la pauvreté des ménages et sur l'évolution de la
d'enfants quittent leurs familles tombées dans la demande de services serait un bon point de départ
pauvreté pour rechercher de meilleures pour étudier la faisabilité d'un tel programme. Si
opportunités pour eux ou leurs familles. Cette un tel programme pilote devait être mis au point,
séparation accroît leur vulnérabilité car non l'UNICEF Sénégal pourrait jouer un rôle de conseil
seulement elles les exposent à toutes sortes de technique en fonction de son avantage comparatif:
risques mais les empêche de surcroit d’aller à i) il pourrait contribuer à l’intégration d’une
l’école. Un programme d’allocations sociales bien approche multisectorielle axée sur les enfants ; ii)
ciblé sur les enfants vulnérables pourrait servir à compte tenu de l’expertise de l’UNICEF Sénégal
régler en même temps plusieurs des problèmes en Suivi et Evaluation, il pourrait faire en sorte que
énumérés ci-dessus en termes de santé et de le programme-pilote soit doté d’un cadre efficace
protection et d’éducation. Un tel système pourrait dès le départ et c) Il pourrait contribuer à
venir, aussi, en appui au projet d’extension des l'élaboration d'une cartographie et à la mise au
mutuelles car le revenu additionnel fourni aux point du système de ciblage des bénéficiaires, ce
ménages permettrait de payer les frais d'adhésion qui permettrait de s’assurer que les ressources
aux mutuelles (en particulier ceux des enfants) disponibles pour le programme-pilote soient
réduisant cet obstacle à l'accès aux soins. utilisées de façon à maximiser leur impact sur la
L‘allocation sociale pourrait se substituer, ou protection des enfants contre la vulnérabilité, la
compenser au moins en partie, le revenu que pauvreté et le manque d'accès aux services
recherchent les enfants en quittant leur famille. sociaux de base.
Comparé aux mécanismes actuels, Il constituerait
un moyen plus simple et plus efficace pour lutter 7.2 Impact potentiel des allocations
contre l’exclusion des personnes démunies. sociales sur la pauvreté
Ces allocations peuvent également servir, comme Pour déterminer l’impact d’un programme
elles le font dans d'autres pays, de mécanismes national d’allocations sociales ciblé sur les
pour augmenter les taux d’inscription scolaire des enfants en termes de réduction de la pauvreté, on
enfants et pour assurer leur maintien à l'école. Au conduit des exercices de simulation qui
Sénégal le faible taux de maintien est dû en partie permettent d’évaluer l'efficacité potentielle de ces
aux contraintes qui pèsent sur la demande comme programmes. Généralement, ces simulations font
les coûts d'opportunité élevés (selon les données une large analyse de la pauvreté et la
de l’ESPS 2005-2006, 15,6% des enfants qui vulnérabilité, comportent des études sur les
abandonnent l'école primaire sont engagés dans infrastructures et les services sociaux de base
une forme de travail) et les frais indirects de ainsi que des études sur leur capacité à fournir les
scolarité tels les livres et les uniformes (5,6% des services. Les simulations ex-ante aident les
enfants citent le coût comme la cause de leur décideurs en leur fournissant les informations sur
abandon scolaire). Cependant, plus de données les impacts possibles sur la réduction de la
sont nécessaires pour mieux comprendre les pauvreté, sur l'efficacité respective des différentes
causes des faibles taux de maintien et pour voir options et sur le niveau de ressources nécessaires
comment les allocations sociales peuvent (Stewart et Handa 2008; Kakwani et al 2005).
contribuer à faire baisser les barrières financières à
l'éducation. Les allocations sociales sont des subventions
versées en espèces ou en nature à des ménages
L'introduction d'un programme d’allocations ou à des individus aux fins de compléter leurs
sociales semble, ex-ante, être aussi un bon moyen revenus ou de soutenir leur niveau de
pour canaliser les fonds en faveur de la protection consommation. La simulation compare les
sociale. Un programme pilote qui recueillerait mesures de la pauvreté avant et après le
21 Les paramètres et mesures ont été établis pour permettre de les comparer avec une étude similaire faite pour la République Démocratique du Congo. See Notten (2008).
22 Pour faire la comparaison avec l’étude de la République Démocratique du Congo, nous avons répliqué la simulation basée sur la méthode proxy means test.

70 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


versement des allocations sociales. Elle ne Tableau 16
tient généralement pas compte des
Statistiques descriptives
réponses comportementales des
ménages aux allocations car ces dernières Sénégal 2006
peuvent influencer positivement ou
Individus observés (nombre) 123,558
négativement la réduction de la pauvreté.
En effet, des études ont montré que des Ménages observés (nombre) 13,568
allocations régulières et fiables peuvent
améliorer la productivité des ménages, en Ménages
(nombre)
avec des enfants âgés de 0–14 ans
11,956
particulier dans les zones rurales car elles Pourcentage de ménages avec des enfants âgés de 0–14
ont un effet multiplicateur sur les revenus ans au sein de l’échantillon (%) 89.5

(Sadoulet et al 2001). Par contre, si les


Enfants de 0–14 ans (nombre) 52,187
allocations sont mal gérées, l'impact sur la
consommation alimentaire peut être Pourcentage d’enfants au sein de l’échantillon (%) 42.6
inférieur au montant de l’allocation. Les
simulations ci-dessous ne tiennent pas Dépense annuelle moyenne par tête des ménages (FCFA) 320,215
compte de ces réponses Dépense annuelle moyenne par tête des ménages
comportementales qui doivent faire pauvres (FCFA) 132,148

l’objet de recherches spécifiques. Montant annuel du seuil de pauvreté alimentaire


137,809
adulte (FCFA)
Les simulations utilisent les données de Source: Données de l’ESPS 2005-2006,
calculs effectués par Barrientos et Bossavie (2008).
la base de données de l’ESPS 2005-2006
(dernières enquêtes représentatives au niveau
national). Le tableau 16 fournit des statistiques La simulation compare le taux de pauvreté et
descriptives issues de cette base de données. l'écart de pauvreté au sein de l'échantillon, puis
ajoute les allocations de tous les ménages
7.2.1 Les mesures de la pauvreté bénéficiaires, et ensuite recalcule la mesure de la
pauvreté. Les mesures de la pauvreté sont
L'analyse présentée ci-dessous se concentre sur calculées sur la base des dépenses des ménages
deux mesures de la pauvreté : l’incidence de la par habitant du ménage . Dans l’exercice les calculs
pauvreté qui indique la part de la population vivant ont été basés sur les seuils nationaux de pauvreté.
au dessous du seuil de pauvreté et l’écart de
pauvreté qui mesure le déficit moyen par rapport 7.2.2 Options de programmes
au seuil de pauvreté et donne des indications sur la
sévérité de la pauvreté. Pour un ménage, l'écart de Deux options de programmes ont fait l’objet de
pauvreté est considéré comme étant la différence simulation:
entre le revenu observé ou la consommation
observée et le seuil de pauvreté alimentaire. Le 1. Programme Universel de Prestations pour les
calcul est fait en additionnant les écarts de Enfants (PUPE). Dans cette option, on suppose
pauvreté de tous les ménages pauvres, divisés par qu’une allocation équivalente à un tiers du seuil
l'ensemble de la population. On obtient une de pauvreté alimentaire est versée à chaque
moyenne qui est présentée comme une fraction du enfant au sein de l'échantillon.
seuil de pauvreté et qui décrit l'écart de pauvreté
moyen parmi la population et le montant à partir 2. Programme Sélectif de Prestation pour les
duquel un ménage moyen serait dans la pauvreté Enfants utilisant des tests par approximation
si la somme des écarts de pauvreté devait être des revenus (PSPEtar). Dans cette option, on
répartie uniformément entre la population, suppose qu’une allocation équivalente à un
proportionnellement au seuil de pauvreté, tiers du seuil de pauvreté alimentaire est
équivalent a 137,809 FCFA par an. versée pour chaque enfant de moins de 14

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 71
ans vivant dans un ménage identifié comme Impact sur les mesures de la pauvreté
pauvre avant le versement de l’allocation.
Les tests par approximation des moyens Les résultats issus des simulations d'impact des
sont utilisés pour reproduire les conditions allocations sur les mesures de la pauvreté sont
proches du réel quand on veut apprécier un présentés dans le tableau 17 sur la base d’une
transfert. Ces tests utilisent un large éventail allocation fixée à 30% du seuil de pauvreté
de caractéristiques des ménages, en alimentaire, ce qui devrait permettre de fournir
excluant toutefois les revenus et les une allocation permettant de couvrir les besoins
dépenses. Ils sont utilisés dans les pays où il alimentaires des enfants. Comparé à un niveau de
est impossible de procéder à une estimation référence, l'ajout de l’allocation aux dépenses du
des revenus moyens en raison du grand ménage peut produire une réduction significative
nombre de personnes vivant du secteur des agrégats de pauvreté au Sénégal:
informel et pour lesquelles on ne peut avoir
de données sur les revenus fiables. Le • L'introduction d'un PUPE peut conduire à
niveau de pauvreté est déterminé en une réduction des taux agrégés de pauvreté
fonction de caractéristiques liées à leurs de 15,2%.
conditions de vie. Dans cette simulation, on
utilise un ensemble de variables observées • Un système utilisant pour la sélection des
durant une enquête conduite auprès des bénéficiaires les tests par approximation des
ménages pour évaluer le niveau de bien-être revenus (PSPE) aurait un impact plus faible
du ménage. Ces variables portent aussi sur sur les taux agrégés de pauvreté (8,3%).
la localité, le logement, les avoirs
et les données démographiques. Tableau 17
Comme la classification de ces Résultats de la simulation d’impact sur la
variables par les agents pauvreté pour le Sénégal
collecteurs des données
d'enquête est susceptible Allocations
Données de
PUPE PSPEtar
base
d'appréciation subjective, on
considère qu’ils ne sont pas Allocation par enfant en %
exhaustifs et exactes et qu’ils du seuil de pauvreté
alimentaire
30 30

permettent des erreurs d'inclusion


Allocations annuelles
et d'exclusion. Pour ces en FCFA (mensuel) 41,342 41,342
considérations il a été utilisé pour Impact sur la pauvreté
cette simulation un facteur de Incidence de pauvreté
régression de ces variables pour
estimer les dépenses des Ensemble des individus (%) 39.9 33.8 36.6
ménages. Ensuite les valeurs ont Réduction de la pauvreté (%) 15.2 8.3
été calculées pour estimer l'état
de pauvreté du ménage. Il est Ensemble des enfants (%) 44.4 36.9 39.8

important de noter que, compte Réduction de la pauvreté (%) 16.9 10.4


tenu de la difficulté d'identifier de Ecart de pauvreté
manière précise les ménages Ensemble des individus (%
17.3 12.1 13,5
pauvres à la fois sur le plan du seuil de pauvreté)
statistique et sur le terrain (où les Réduction de la pauvreté (%) 30.0 22.0
caractéristiques du ménage Ensemble des enfants (%) 19.3 13.0 14.7
doivent être vérifiées), ce test Réduction de l’écart de
comporte des erreurs d'inclusion pauvreté (% du seuil de 32.6 23.8
et d'exclusion. pauvreté)
Source: Données de l’ESPS 2005-2006, calculs effectués par Barrientos et Bossavie (2008).

24 Il y a plus de coûts récurrents pour un programme en cours, parce que l'introduction d'un programme aura des coûts plus élevés au départ, pour couvrir la formation, l'information, les systèmes de
prestation, et les informations préliminaires pour le suivi et l'évaluation

72 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


Comme expliqué ci-dessus, le bénéfice sera Tableau 18
limité parce que ce type de mécanisme Ratio coût / efficacité, résultats de la
comprend des erreurs d’inclusion et
d’exclusion qui feront que cela ne sera pas
simulation pour le Sénégal
seulement les pauvres qui jouiront des Mesure de référence PUPE PSPEtar
bénéfices alloués. Cependant l'impact d'une Coûts
allocation sur l’incidence de la pauvreté chez
Dépenses annuelles de
les enfants serait plus grand que sur prestations (en milliards de FCFA)
211 118
l'ensemble de la population, en raison de
Coûts d’administration (en % des
l'incidence plus élevée de la pauvreté chez dépenses annuelles de prestations)
10 15
les enfants : Coûts d’administration annuels (en
21.1 17.7
milliards de FCFA)
• L'introduction d'un PUPE pourrait conduire à Dépenses de programmes
annuelles
une réduction du taux de pauvreté chez les
enfants de 16,9%. (en milliards de FCFA) 232.1 135.7

(en % du PIB) 6.4 3.7


• Un PSPE où la sélection est faite sur la base de
tests par approximation des revenus a un Efficacité de la réduction de la pauvreté

impact plus faible sur la pauvreté globale: Efficacité du ciblage


10,4%.
Erreur d’inclusion (% des enfants
55.6 23.9
inclus mais non pauvres)
L'impact de l’allocation sur l’écart de pauvreté Erreur d’exclusion (% des enfants
est plus grand que sur l'incidence de la 0 12.3
pauvres mais exclus)
pauvreté. Le fait que l’allocation soit fixée à 30% Ratio coût/bénéfice (milliards de FCFA requis pour réduire
du seuil de pauvreté signifie que l’allocation ne l’écart moyen de pauvreté d’un point de pourcentage)
suffit pas à elle seule à amener les enfants
Ensemble des individus 44.6 35.7
vivant dans les ménages pauvres au-dessus du
seuil de pauvreté. Ensemble des enfants 36.8 29.5

Source: données ESPS 2005-2006, calculs effectués par Barrientos et


• L'introduction d'un PUPE pourrait conduire à Bossavie (2008).
une réduction de l'écart de pauvreté global de
30% au Sénégal. 7.2.3 L’efficacité de la réduction de la
pauvreté
• Un PSPE où la sélection est faite sur la base de
tests par approximation des revenus a un La simulation analyse aussi l’efficacité d'une
impact plus faible sur l'écart de pauvreté allocation axée sur les enfants en termes de
global : 22%. réduction de la pauvreté et d’efficacité
L'impact sur l’écart de pauvreté de l’allocation respective des différentes options de
chez les enfants serait encore plus important: conception. Les résultats de cet exercice sont
résumés dans le tableau 18. Les simulations
• L'introduction d'un PUPE pourrait conduire à fournissent également des informations sur
une réduction de l’écart de pauvreté chez les deux questions essentielles: quelles sont les
enfants de 32,6%. ressources nécessaires pour soutenir la mise en
place d'une allocation axée sur les enfants œ Et
• Un PSPE où la sélection est faite sur la base de dans quelle mesure ces ressources bénéficient-
tests par approximation des revenus a un elles aux ménages vivant dans la pauvreté ?
impact plus faible sur l’écart de pauvreté chez
les enfants: 23,8%. La première série de chiffres a pour but de
fournir des informations sur le niveau de

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 73
ressources nécessaires pour financer les Les tableaux comprennent également une
allocations. Ceux-ci sont calculés en nombre mesure monétaire des coûts de la réduction de
de prestations multiplié par la valeur de l'écart de pauvreté, dans l'ensemble de la
l’allocation. Les coûts d'administration et de population et chez les enfants.
prestation du programme d’allocations sont
fixés à 10% des dépenses d’allocations pour Au Sénégal, l’utilisation d’allocations ciblées sur
le PUPE et à 15% pour les programmes les enfants d’un montant de 30% du seuil de
sélectifs. Les coûts opérationnels de la pauvreté permettrait une réduction de 1% de
sélection sont donc supposés être de 5% des l’écart de pauvreté chez les enfants pour un coût
dépenses d’allocations . Il faut ajouter à cela de 36.8 milliards de FCFA avec un PUPE ; de
les coûts de sélection associés aux erreurs de 29.5 milliards de FCFA si l’on utilise un PSPE où
sélection. la sélection est effectuée par l'intermédiaire de
tests par approximation des revenus et de
• Un programme d’allocations absorberait entre 14.3 milliards de FCFA si la sélection est
3,7% et 6,4% du PIB selon l’option de parfaite.
conception du programme au Sénégal.
Gasmann et Behrendt (2006) ont simulé l'impact
• Les coûts associés à un PUPE sont estimés à d'une allocation pour les enfants d’un montant
6,4%. Les coûts associés à un PSPE où la de 35% du seuil de pauvreté versée à tous les
sélection se fait par l'intermédiaire de tests par enfants âgés de 7-14 ans au Sénégal en utilisant
approximation des revenus sont estimés à les données de l’ESAM II de 2001. Ils concluent
3,7% du PIB. qu’une allocation pour les enfants réduirait le
taux de pauvreté chez les enfants de 30% et
La deuxième série de chiffres fournit des l'écart de pauvreté de 40%. Ces résultats
informations sur l’efficacité des différentes coïncident avec nos estimations pour le groupe
options de programmes d’allocations en termes d'âge de 0-14 ans.
de réduction de la pauvreté.
7.2.4 Questions relatives à la
• Les erreurs d'inclusion mettent en évidence le conception du programme
pourcentage d'enfants qui sont inclus dans le
programme mais ne sont pas pauvres. Un Les simulations réalisées plus haut mettent en
PUPE serait versé à tous et par conséquent il évidence plusieurs éléments à prendre en
bénéficierait également aux 55,6% d’enfants compte lors de la conception des
qui ne sont pas pauvres. programmes. Tout d'abord, un PUPE a
l'avantage de réduire les erreurs d'exclusion
• La sélection par l'intermédiaire de tests par au minimum, mais il nécessite un budget
approximation des revenus inclurait dans le nettement plus élevé que celui nécessaire à un
programme 23,9% d’enfants du Sénégal qui programme sélectif. L'éventail des estimations
ne sont pas pauvres soit parce que les tests de coûts et l'efficacité des programmes
effectués suggèrent qu'ils sont pauvres, soit sélectifs de prestations en matière de
parce qu’au moment de la sélection des réduction de la pauvreté (avec une sélection
ménages, la personne chargée de la effectuée à l‘aide de tests par approximation
sélection des ménages ciblés peut inclure des revenus) montre l'importance d’une
des ménages qui ne remplissent pas les bonne sélection si c'est l'option choisie.
conditions (soit à la suite d’une corruption
soit d'une décision prise par la personne qui Deuxièmement, les simulations reflètent un
fait la sélection). programme d’allocations couvrant tous les
enfants au sein du ménage. Des programmes
similaires dans d’autres pays ont, soit introduit

74 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


une restriction du nombre d'enfants pouvant Tableau 20
être soutenus dans chaque ménage, soit fixé un
Ratios d’ensemble des dépenses programmées
plafond des allocations totales qu'un ménage
peut recevoir. du secteur social, 2008- 2010
Ministère 2008 2009 2010
Troisièmement, les simulations ont porté sur un Education 24.8% 27.5% 27.5%
montant fixe d’allocation (par enfant) et n’ont
MSPM 7.3% 7.7% 8.0%
pas envisagé la possibilité de varier le montant
de l’allocation. Les allocations à montant MFSNEFM* 0.5% 0.5% 0.5%

variable peuvent améliorer l'efficacité des Source: CDMT 2008-2010 du Sénégal.

allocations en matière de réduction de la les plus élevés de la région. Les déficits


pauvreté avec des catégories facilement budgétaires sont globalement sous contrôle,
identifiables d'enfants montrant des niveaux iii) la politique de développement est
différents de pauvreté ou de vulnérabilité : filles fortement appuyée par les financements des
- garçons par exemple, ou enfants scolarisés - bailleurs et l'État s’est engagé à augmenter
enfants non scolarisés. ses dépenses dans les secteurs prioritaires de
réduction de la pauvreté, notamment les
Ainsi, malgré les hypothèses qui restent à services sociaux de base. Deuxièmement, la
vérifier et les limites de ce type d'exercice, les protection sociale est considérée comme l’un
simulations suggèrent que des allocations des 4 piliers stratégiques du DSRP avec un fort
sociales axées sur les enfants peuvent avoir un potentiel de mobilisation des ressources. Le
impact significatif sur la réduction de la gouvernement dispose d’une marge de
pauvreté et de la vulnérabilité au Sénégal. manœuvre pour la financer, pour peu que la
gestion des dépenses publiques soit
7.2.5 Les allocations sociales améliorée par un meilleur ciblage des
sont-elles financièrement allocations budgétaires aux secteurs
prioritaires et par une meilleure utilisation des
accessibles pour le Sénégal ? subventions publiques destinées à réduire la
vulnérabilité des plus pauvres. De plus, les
Plusieurs éléments militent en faveur de la
allocations sociales ont été identifiées par le
faisabilité d’un système d’allocation sociale au
gouvernement et les bailleurs de fonds
Sénégal. Premièrement, le Sénégal a de
comme un mécanisme potentiellement plus
bonnes performances macroéconomiques : i)
efficace que le système de subvention aux
la croissance a été de près de 5% au cours des
produits de première nécessité. Enfin, les
dernières années et est projetée à 5,9% durant
simulations effectuées dans les chapitres
les prochaines années selon le scénario de
précédents montrent que les allocations, en
croissance du DSRP ; ii) la performance
particulier celles destinées aux enfants, ont
budgétaire est considérée comme bonne avec
des effets puissants sur la réduction de la
un ratio de recettes par rapport au PIB parmi
pauvreté des enfants et des familles. Le
Tableau 19 tableau 19 montre les prévisions de dépenses
Estimation des coûts des deux scénarios pour deux scénarios différents d’allocations
Coût total En part du total des sociales axées sur les enfants.
En part du
Programme (milliards dépenses du
PIB
FCFA) gouvernement*
Le tableau 20 montre la répartition des
PUPE 232.1 21.5% 6.4%
dépenses de certains ministères du secteur
PSPEtar 135.7 12.6% 3.7% social, selon le CDMT 2008-2010.
Source: Barrientos et Bossavie (2008) et CMDT 2008-2010 du Sénégal.
Note: * Le chiffre pour le total des dépenses pour 2008 (prévisions) est de Le tableau 21 présente le coût actuel des
1080.80 milliards de FCFA, selon le CDMT 2008-2010 du Sénégal.
subventions et les transferts, en part du PIB.

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 75
Ces différents calculs permettent de faire les il parait possible de financer un programme
conclusions suivantes quand à la faisabilité de transfert d'espèces plus modeste que ceux
financière des allocations sociales axées sur les présentés dans ces simulations qui peuvent
enfants (sur la base des éléments issus des avoir des impacts importants sur la réduction
simulations précédentes) de la pauvreté, mais sont trop ambitieux dans
leurs objectifs comparés aux programmes
• Un Programme Universel de Prestations pour les similaires mis en œuvre dans d’autres pays
Enfants (PUPE) ayant pour objectif de couvrir la africains. La couverture proposée est trop
population de tous les enfants 0 a 14 ans semble importante en termes de couverture
hors de portée du pays car en absorbant 21,5% du (universelle) et de niveau de prestations
total des dépenses, il coûterait autant que le total (3,445 FCFA par enfant et par mois) alors que
des dépenses du Ministère de l'éducation et pour les autres programmes en Afrique ces
constituerait environ 27% des dépenses montants sont d’environ 2 USD par membre
planifiées. A elles deux ces composantes du ménage (Mozambique) ou de 7 à 13 USD
représenteraient la moitié des dépenses. Cela par ménage au Ghana (Barrientos et Holmes,
n'est pas réaliste, compte tenu des autres besoins 2007).
de financement au Sénégal, y compris pour le
secteur social. Avec 3,7% du PIB, le coût d’un programme
sélectif de prestations pour enfants reste plus
• Un Programme Sélectif de Prestation pour les faible que le niveau des dépenses courantes
Enfants utilisant des tests par approximation de transferts et subventions qui ont été
des revenus est aussi une option coûteuse estimées à 4,7% du PIB en 2008 et auxquels il
compte tenu des autres postes de dépenses du faudrait ajouter les subventions des vivres et
secteur social. Avec un coût d'environ 12% du de l'énergie qui ont coûté 1% du PIB. Le
budget total, ce programme nécessiterait plus Sénégal dispose d’une marge de manœuvre
de ressources que les dépenses prévues pour budgétaire permettant la création d’un
le secteur de la santé (environ 7,5% des programme d’allocations sociales pour peu
dépenses prévues en moyenne), et se situerait que l’on assure une réduction et/ou un
à environ du 3,7% du PIB. Le rapport coût meilleur ciblage d’une partie des subventions
efficacité d’un programme sélectif indique que et transferts existants (en gardant à l'esprit
le montant des ressources nécessaires pour que la réduction des transferts actuels devrait
réduire le taux de pauvreté d’un point est être significative et pourrait avoir des coûts
inferieur comparé à celui du programme politiques comme d’éventuelles
universel. Bien qu’il ait un meilleur coût- manifestations de la part des populations
efficacité, il est important de noter que le touchées par la réduction des subventions).
ciblage est difficile à assurer, en particulier Comme expliqué précédemment, une partie
dans un contexte de faiblesses institutionnel et des ressources pour les allocations sociales
administratif. pourrait aussi provenir de gains d'efficacité
dans les dépenses des autres secteurs, de
Il est important de noter la portée théorique sorte que le montant de la réduction des
limitée des deux simulations. Elles ont été transferts et des subventions existants n'aurait
choisies sur la base de leur comparabilité pas besoin d'être important. La réaffectation
avec les quatre autres études de cas de pays des ressources provenant d'autres secteurs
qui font partie de l’étude régionale sur la impliquerait un simple examen du budget
protection sociale et non pas sur leur global pour identifier les secteurs utilisant la
adaptabilité précise au contexte spécifique du plus grande part des ressources publiques et
Sénégal. Toutefois, en tenant prenant en pour déterminer le rapport de leur
compte de la réflexion sur la marge de coût/efficacité. Ceci pourrait être fait s'il y avait
manœuvre budgétaire faite dans la section 6, une volonté politique de soutenir un

76 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


programme d’allocations sociales axé sur les d’instaurer une limite au nombre d'enfants par
enfants, compte tenu de son impact important ménage recevant les allocations. Cette option doit
sur la réduction de la pauvreté. En raison du cependant être sérieusement analysée.
caractère récurrent des prestations sociales à
destination des enfants, il ne serait pas • La mise en place progressive du programme
opportun de financer les allocations sociales peut, également, être une autre façon d’assurer la
par le biais de l'aide. Ces financements des faisabilité à court terme. La priorité peut être
bailleurs peuvent être imprévisibles et générer accordée d’abord à un ciblage géographique avec
des interruptions importantes dans l’exécution une concentration sur les zones les plus pauvres
du programme. Par ailleurs, les emprunts sur ayant les indicateurs de bien-être des enfants plus
le marché intérieur pour financer un tel bas. Dans un pays ayant une forte incidence de
programme seraient risqués et probablement pauvreté cette forme de ciblage risque de ne pas
non durablement viables, compte tenu des bénéficier aux ménages pauvres vivant dans les
frais récurrents et du caractère à moyen et à zones riches et d’inclure les ménages riches
long terme d'un programme d’allocations vivant dans les zones pauvres.
sociales.
L'introduction progressive des allocations
La mise en place au Sénégal à court terme pour destinées aux enfants, avec une approche
un programme de transfert d'espèces pourrait combinant plusieurs facteurs (ciblage
être, aussi, assurée d’autres façons : géographique, utilisation des tests par
• Il est possible de prévoir une allocation avec approximation de revenus, concentration des
un taux réduit (équivalent à 10% ou 15% du interventions sur les zones les plus pauvres et
seuil de pauvreté, au lieu de 30%) mais qui doit ayant les plus faibles indicateurs de bien-être
cependant rester suffisant pour satisfaire les des enfants) serait une option faisable y
besoins des bénéficiaires compris sur le plan financier. Le succès d’un
programme pilote dans des régions
• Le programme pourrait limiter l’âge des sélectionnées en combinaison avec d'autres
enfants à cibler. Il pourrait, par exemple, cibler services sociaux (par exemple en augmentant
les enfants de 0 à 5 au lieu des 0 à 14 ans. la demande pour les services de santé et / ou
L’accent pourrait être porté sur l'amélioration d'éducation) pourrait générer des évidences
de la nutrition des jeunes enfants, ou cibler les pour un passage à l’échelle et créerait les
enfants en âge scolaire (primaire) en insistant appuis politiques nécessaires à l’adoption de
sur la fréquentation scolaire ou sur la lutte tels programmes. Ceci serait une bonne façon
contre le travail des enfants. Cette décision de réduire la pauvreté et la vulnérabilité, en
serait basée sur un choix politique en fonction particulier chez les enfants, tout en nécessitant
de l'objectif souhaité. des allocations budgétaires moindres pour
son démarrage. Ceci laisserait plus de temps
• Le ciblage pourrait être limité aux ménages les au pays pour réaffecter les ressources entre
plus pauvres (par exemple, ceux qui en sont secteurs et programmes. En cas de succès, il
dans le décile ou quintile le plus bas de sera politiquement plus facile de réaffecter au
richesse), plutôt que de bénéficier à tous les programme d’allocations sociales des
ménages sous le seuil de pauvreté, comme ressources provenant d’autres interventions
cela était le cas dans l’exercice de simulation. ayant un impact moindre sur la réduction de la
Une telle option doit cependant tenir compte pauvreté.
de la complexité et des coûts de ciblage (voir
plus de détails ci-dessous). Dans tous les cas de figures, le coût du
programme pourrait être considérablement
• Une autre possibilité, apparue lors des réduit en utilisant un seul ou plusieurs des
discussions sur la conception du programme, est critères énumérés ci-dessus, en assurant une

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 77
mise en œuvre progressive adaptée aux rares, il est nécessaire de concentrer les efforts
possibilités techniques et financières du destinés à accroître les revenus sur certains
Sénégal sur le moyen et long terme. Un "groupes cibles" de ménages pauvres ou de
programme trop modeste aurait un impact plus personnes pauvres, avec l’objectif de
faible que les options présentées ci-dessus, maximiser la réduction de la pauvreté à
mais serait quand même une approche politique moindre coût budgétaire (Coady et al 2002).
pour réduire la pauvreté, comme cela pourra
être démontré par la poursuite des exercices de Il faut aussi tenir compte des importants défis
simulations. administratifs et financiers qui peuvent
accroître la complexité du ciblage. Par
L’une des options réalistes pour créer de la exemple, certains spécialistes font valoir que
marge de manœuvre budgétaire pour le ciblage de la pauvreté requiert des
financer un modeste programme de transfert informations dont la collecte peut être
d'espèces (voir analyse dans la section 6) difficile et coûteuse, de même que le ciblage
serait de réaffecter des ressources allouées à nécessite des conditions administratives qui
d'autres secteurs d'activités (en excluant les ne sont pas toujours remplies dans les pays à
secteurs sociaux souffrant d’un déficit de faibles revenus. Les autres facteurs à prendre
financement). Cette réaffectation pourrait en compte sont les risques d'induire des
provenir de subventions actuellement mal coûts sociaux tels que la stigmatisation, le
ciblées et qui n’ont pas produit de résultats. renforcement de l’exclusion des bénéficiaires
Cependant, une réallocation efficace implique ou la création de tensions sociales entre les
un examen général du budget en portant bénéficiaires et les non-bénéficiaires (Coady
l’attention sur les secteurs qui consomment et al 2002) ; (Jones et al 2008). Par ailleurs,
le plus les ressources publiques et en Adato et Hoddinott (2007) et Coady et al.
évaluant leur rapport coût-efficacité. Un tel (2002) soutiennent que le ciblage des
exercice pourrait facilement être conduit s’il programmes de protection sociale constitue
reçoit un soutien politique. La révision des une fin en soi pour faire en sorte que les
ressources actuellement allouées à l'aide ménages pauvres soient ceux qui bénéficient
sociale et aux programmes d'action sociale des programmes de protection sociale.
en utilisant le rapport coût-efficacité pourrait
aussi libérer des ressources dans ce secteur 7.3.1 La situation actuelle au Sénégal
pour un tel programme.
Si un programme d’allocations sociales devait
7.3 Le ciblage est-il pertinent pour être introduit au Sénégal, le ciblage serait un
le Sénégal? choix pertinent, compte tenu des éléments
suivants :
La question de savoir si les programmes de
protection sociale doivent être ciblés ou non • Malgré la possibilité de créer une marge
fait l’objet de débats entre analystes et budgétaire pour la protection sociale (voir
praticiens de la protection sociale, notamment chapitre 6 ci-dessus), le pays est encore
à cause de la faiblesse des revenus dans les confronté à des contraintes budgétaires qui
pays d'Afrique subsaharienne où la pauvreté limitent l'ampleur de toute nouvelle
est généralisée et où l'objectif est d'atteindre intervention. L'analyse des coûts effectuée
autant de personnes que possible. Toutefois, dans le sous-chapitre 7.2.5 montre qu’un
quand les ressources publiques sont limitées, ciblage adéquat serait une façon de maximiser
les décideurs doivent nécessairement bien les avantages du programme, compte tenu de
choisir les stratégies pour rendre ces son échelle et des ressources qui pourraient
programmes financièrement viables. En outre, être mobilisées pour le financer.
lorsque les ressources publiques sont très

78 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


• Des analyses montrent que certaines des 7.3.2 Analyse des différents
allocations et subventions du
mécanismes de ciblage
gouvernement sont mal ciblés, avec des
ressources publiques subventionnant la
Le sous-chapitre qui suit présente un éventail
consommation des quintiles les plus riches
de mécanismes de ciblage qui ont été utilisés
plutôt que celles des plus pauvres. Comme
au niveau international dans les programmes
expliqué dans le sous-chapitre 6.3.2, la PSIA
de protection sociale. Après une brève
menée par le FMI a démontré cette erreur de
définition des mécanismes de ciblage les plus
ciblage (FMI 2008). L’Etat dépense
fréquents (encadré 1) nous analyserons la
indistinctement pour les populations des
faisabilité de certaines de ces différentes
fonds publics provenant de programmes qui
méthodes de ciblage au Sénégal en tenant
devraient bénéficier prioritairement aux
compte de leur coût, des conditions
catégories de population dont les besoins
administratives qu’elles nécessitent et de leur
sont les plus importants, en particulier ceux
potentielle efficacité.
qui vivent dans les zones rurales (Banque
Mondiale 2008). Le développement d'une
Selon les résultats tirés des simulations
méthodologie de ciblage basée sur des
réalisées dans le sous-chapitre 7.2, pour la mise
éléments mettant l'accent sur les groupes
en place d’un programme de prestations pour
vulnérables pourrait accroître la légitimité
les enfants au Sénégal il serait plus rentable de
de l'intervention.
disposer d'un programme ciblé, compte tenu du
coût élevé d'un système universel (inabordable
• Étant donné que la part de l'aide dans les
pour le Sénégal) malgré les erreurs d’exclusion.
ressources du Sénégal est importante, en
Comme cela est présenté dans le tableau
particulier dans le domaine du développement
précédent, il existe un large éventail de
social et de la protection sociale, les
méthodes de ciblage.
financements provenant des bailleurs
pourraient être utilisés pour développer une
Il est rare d’utiliser une méthode unique de
cartographie exhaustive de la pauvreté / de la
ciblage. Dans le cas d'une allocation visant à
vulnérabilité et un mécanisme de ciblage qui,
réduire la pauvreté chez les enfants, le premier
généralement, sont coûteux à réaliser.
ciblage utilisé est catégoriel, fondé sur l'âge (par
exemple de 0 a 14 ans), avec seulement les
• Comme on l'a vu dans les simulations, l’option
ménages avec enfants qui sont bénéficiaires. Il
d’un programme d’allocations sociales destiné
s'agit d'un filtre relativement simple à utiliser,
aux enfants, avec un ciblage catégoriel
bien que dans le contexte sénégalais ce serait un
(enfants d'âge scolaire par exemple), pourrait
défi compte tenu du fait que 42,2% de la
être un moyen d’orienter de façon efficace
population est âgée de moins de 15 ans (ESPS
l’assistance, en particulier si le programme est
2005-2006). Avec près de 45% des enfants âgés
basé, par ailleurs, sur un ciblage
de moins de cinq ans qui ne sont pas déclarés à
géographique. Un programme pilote
la naissance (EDS 2005) et environ 20% d’enfants
d’allocations sociales a des probabilités de
non scolarisés il sera difficile d'identifier tous les
réduire la migration des enfants car au
ménages potentiellement bénéficiaires.
Sénégal, certaines études montrent que les
L’identification et l’enregistrement de tous les
enfants des zones rurales ont tendance à
enfants nécessitera un appui administratif ainsi
migrer vers les villes à la recherche
que des campagnes de sensibilisation afin que
d’opportunités économiques pour eux et leurs
les enfants potentiellement bénéficiaires des
familles.
allocations, y compris ceux vivant dans les
communautés habitant les zones les plus
reculées (et souvent les plus pauvres) soient en
mesure de les recevoir.

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 79
Encadré 1: méthodes de ciblage
Le ciblage est caractérisé par quatre étapes: travailleur social peut aider à vérifier de manière
qualitative / de visu si le niveau de vie, qui reflète le
1. Une ensemble de décisions politiques portant sur revenu ou la richesse, est plus ou moins compatible
ceux qui doivent être soutenus à travers les avec les chiffres communiqués. Ces types de tests
programmes d’allocations; simples de revenus sont utilisés à la fois par les
2. Les processus d'identification de ces personnes, et programmes d’allocations directes et les programmes
de mise à jour régulière des listes; de tickets modérateurs, avec ou sans visite à la
3. La conception et la mise en œuvre de mécanismes famille.
pour s’assurer que le soutien est fourni à ceux à qui il
est destiné, avec un minimum d'erreurs d'inclusion et Les tests par approximation des revenus sont de plus
d'exclusion; et en plus utilisés, même s'ils sont encore relativement
4. Veiller à ce que les bénéficiaires comprennent à rares. Ces tests indiquent un système qui génère un
quel titre ils bénéficient de ces droits. score pour les familles candidates basé sur les
caractéristiques facilement observables des ménages,
Dans la pratique, un certain nombre de méthodes de tels que l'emplacement et la qualité du logement, la
ciblage sont généralement combinées pour obtenir un possession de biens durables, la structure
maximum d'efficacité. démographique du ménage et le niveau d'éducation
et, éventuellement, l'activité professionnelle des
Les méthodes habituelles de ciblage sont les membres adultes. Les indicateurs utilisés dans le
suivantes: calcul du score et leurs coefficients de pondération
sont tirés de l’analyse statistique des données
L’observation des individus / des ménages, qui implique détaillées provenant des enquêtes auprès des
l'observation directe, ménage par ménage ou individu ménages, qui sont trop coûteuses pour être réalisées
par individu, afin de déterminer si un demandeur est auprès de tous les candidats à des grands
éligible pour le programme. Cela se fait habituellement à programmes d’allocations.
l'aide de tests des revenus ou des instruments
d’indicateurs de pauvreté. Cette méthode est la plus Le ciblage communautaire fait appel à un groupe de
technique et celle nécessitant le plus de personnel. Par membres d’une communauté ou à un dirigeant de la
conséquent, elle exige une forte capacité institutionnelle. communauté dont les fonctions principales au sein de la
Parmi les types d'observations des ménages, il existe communauté ne sont pas liées au programme
différents types de mécanismes qui varient en degré de d’allocations afin de décider qui au sein de la
cohérence et donc exigent différents degrés de capacités communauté devrait bénéficier ou non des prestations.
administratives et institutionnelles pour leur exécution.
Le ciblage catégoriel implique la définition de
Les tests sur les revenus vérifiables recueillent des catégories, dont tous les membres sont éligibles à
informations (presque) complètes sur le revenu du recevoir des prestations. Il s'agit de définir l'éligibilité
ménage et / ou sa richesse et vérifient les informations en termes de caractéristiques des personnes ou des
recueillies auprès de sources indépendantes les ménages qui soient facilement observables, difficiles
bulletins de paie ou les déclarations fiscales des biens à falsifier et en corrélation avec la pauvreté. Les
et des revenus. Cela exige l'existence de ces catégories habituellement utilisées comprennent
documents vérifiables au sein de la population cible, l'âge (les enfants, les personnes âgées, les jeunes), la
ainsi que la capacité administrative de traiter cette géographie (ou cartographie de la pauvreté); le sexe
information et de continuellement la mettre à jour en et l'appartenance ethnique.
temps opportun. Pour ces raisons, les tests sur les
revenus vérifiables sont extrêmement rares dans les Un ciblage catégoriel d'un type différent est recherché
pays en développement, où les ménages les plus à travers les programmes d’auto sélection. Ici, l'accès
pauvres reçoivent un revenu provenant de plusieurs aux programmes peut être libre, de sorte qu'ils
sources et ou la tenue formelle d’un dossier sur les peuvent sembler non ciblés, mais le programme est
activités est inexistante. conçu de manière à n’intéresser que les plus pauvres,
qui sont susceptibles de bénéficier de coûts de
Les tests simples de revenus: Ce test ne nécessite pas participation plus bas que ceux payés par les plus
de vérification indépendante de revenus et est nantis.
relativement commun. Une visite à la famille par un
Source: Farrington et al (2007); Coady et al (2002).

80 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


Bien que la pauvreté au Sénégal soit largement qui peut rendre problématique leur mise en
répandue, il existe d'importantes disparités œuvre pour un pays en développement. La
régionales qui rendent difficile une approche faisabilité de trois des différentes méthodes de
par ciblage. Une des possibilités serait de ciblage des ménages dans le cas du Sénégal est
commencer par un ciblage géographique afin explorée ci-dessous, sur la base de la
de réduire le nombre de bénéficiaires. Par cartographie des conditions économiques,
exemple, en se concentrant d'abord sur les sociales et institutionnelles et des conditions
zones d’où viennent les plus grands nombres requises pour le ciblage, réalisée par Coady et
d'enfants migrants (ce qui pourrait être une al. (2002).
indication des conditions de vie insoutenables à
la maison). Selon les récentes études sur les L'efficacité du ciblage basé sur les tests de
enfants mendiants ces régions sont Kolda, revenus dépend largement de la capacité à
Ziguinchor, Thiès, Diourbel, Kaolack, Fatick et recueillir des informations fiables sur le
Saint-Louis. Une autre possibilité serait de se revenu total à un coût raisonnable. En général,
concentrer sur les régions les plus pauvres. Le les tests de revenus comportent des coûts
ciblage peut être affiné ensuite par le biais de associés à la collecte et à la vérification des
l'un des mécanismes de ciblage des ménages informations comparées aux méthodes
ou des individus. Dans le cas d'un programme catégoriques, mais ces coûts varient selon le
d’allocations sociales pour les enfants, des niveau d'information requis. Dans le cas du
données sur l'état nutritionnel des enfants et Sénégal, la sélection actuelle des bénéficiaires
leur niveau de scolarisation (deux grands des programmes d'assistance sociale est
déterminants de la pauvreté chez les enfants) pratiquement basée sur les tests simples de
peuvent être utilisés pour développer une carte revenus. Elle fonctionne différemment, car il
de la pauvreté pour une intervention (c'est-à- ne s’agit pas d’un ciblage préalable au
dire cibler les zones où ces indicateurs sont les programme, mais plutôt d’une évaluation des
moins performants). Un index candidats au cas par cas, une fois qu’ils
multidimensionnel de la pauvreté, comme celui soumettent leur demande de soutien par
qui est en train d’être développé (sur les l'intermédiaire du CPRS. Ainsi, pour accroître
privations des enfants dans l’Etude sur la l'efficacité potentielle des tests simples de
Pauvreté des Enfants) peut également être revenus au Sénégal, il serait nécessaire de
développé pour dresser une cartographie de la développer la capacité technique et
pauvreté des enfants, ce qui permettrait de administrative du CPRS pour mener à bien ce
sélectionner les zones d’interventions type de ciblage sans la nécessité d'un
prioritaires sans que l’on soit obligé d’avoir investissement important de ressources.
d’importantes capacités administratives. Selon les informations recueillies, les CPRS,
Toutefois, le ciblage géographique, tout seul, qui sont actuellement responsables du
risque de générer des erreurs d'inclusion (c’est- paiement des allocations d’assistance sociale,
à-dire, d’inclure des bénéficiaires qui ne sont mal dotés en personnel, sous budgétisés
remplissent pas les critères de sélection) avec et ont des capacités limitées. Des
un nombre trop important de bénéficiaires par investissements seront nécessaires pour
rapport aux capacités du programme renforcer leurs capacités et leur fournir les
d’allocations sociales. ressources qui leur permettraient d'atteindre
les centaines de ménages cibles qui seraient
Il y a des avantages à utiliser les méthodes de ciblés dans un nouveau programme.
ciblage basées sur l’observation des ménages
et/ou des individus pour minimiser les erreurs En outre, les tests ont tendance à s'appuyer
d'inclusion et s’assurer ainsi que les ressources uniquement sur les informations fournies par
disponibles atteignent les bénéficiaires prévus. les individus, ce qui peut poser des problèmes
Cependant, ce sont des ciblages complexes, ce d'inclusion (pour les personnes qui fraudent sur

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 81
leur statut) et d'exclusion (pour les personnes la communauté et sont généralement
pauvres que les travailleurs sociaux ne fournies par l'intermédiaire des comités
parviennent pas à atteindre pour les inclure locaux ou des associations locales. Une telle
comme bénéficiaires du programme). Ainsi, approche peut être génératrice d'exclusion,
l'une des conditions préalables pour une mise étant donné que les plus marginalisés (qui
en œuvre efficace à plus grande échelle des sont les bénéficiaires potentiels du
tests simples de revenus au Sénégal, serait de programme) sont généralement exclus de ces
veiller à ce que la logistique administrative et associations communautaires (ou du moins
les coûts soient couverts et permettent ne sont pas les premiers à être favorisés par
d’assurer une évaluation approfondie des elles). Il s'agit d'une question à examiner plus
bénéficiaires, ce qui contribuerait à garantir la en détail afin d'éviter les problèmes de
fiabilité des informations pour le ciblage. En viabilité à long terme et d'assurer l'efficacité
termes de coûts sociaux, les tests de revenus des allocations. Toutefois, s’il est
peuvent générer une stigmatisation sociale et correctement mise en œuvre, le ciblage
créer des tensions entre les bénéficiaires au sein communautaire peut aussi aider à assurer
d’une communauté et ceux qui en sont exclus, une adhésion et à une appropriation du
en particulier dans un contexte où les programme par la communauté, malgré les
communautés ne sont pas habituées à avoir des importants coûts de transaction qu’il entraîne
programmes sélectifs de prestations et où les pour les membres de la communauté, ce qui
différences entre les foyers les plus pauvres et est particulièrement problématique pour les
les foyers plus aisés ne sont souvent pas faciles communautés les plus pauvres où les
à distinguer. Au Sénégal, ce type d’allocations, dirigeants sont souvent analphabètes.
qui peut être considéré comme une forme
d’"aumône", de charité plutôt que comme un Néanmoins, les avantages des tests simples
soutien pour un développement social, pourrait de revenus et du ciblage communautaire dans
être rejetée si elle n'est pas accompagnée par le cas du Sénégal sont, comparativement à ce
une bonne campagne de communication qui est requis pour un test par approximation
expliquant sa valeur pour la réduction de la des revenus bas parce qu’ils ne nécessitent
pauvreté et le développement (entretiens des pas que les individus soient hautement
auteurs, 2008). qualifiés pour les entreprendre. Par ailleurs, et
sans sous-estimer la difficulté d'obtenir des
Dans le cas du ciblage communautaire, où le informations complètes de tous les ménages
travail de collecte d'informations sur les potentiels (ce qui pourrait conduire à des
bénéficiaires est conduit par les erreurs d'exclusion et induire des coûts
communautés qui reçoivent le soutien, il peut administratifs importants), le fait que ceux qui
y avoir des difficultés avec les dirigeants des sont responsables du ciblage soient plus
communautés qui pourraient trouver proches des communautés peut signifier une
socialement et politiquement difficile meilleure différenciation entre les ménages
d’établir de telles distinctions entre les pauvres et les ménages plus aisés, en fonction
ménages de la collectivité ou seraient tentés des caractéristiques spécifiques à la
d’en faire bénéficier les ménages qui leur communauté, ce qui permet de s’assurer plus
sont proches. Les discussions avec des facilement que les bénéficiaires adéquats
sociologues suggèrent que le ciblage soient inclus. En outre, ces deux mécanismes
communautaire donne généralement lieu à de ciblage peuvent donner de meilleurs
des problèmes de clientélisme et peut poser résultats en termes d'approche d'un plus
les problèmes de sélection des bénéficiaires. grand nombre de ménages pour leur
Compte tenu de la force des liens enregistrement et leur inscription dans un
communautaires et familiaux, la plupart des programme d’allocations sociales.
interventions ont tendance à être basées sur

82 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


Les tests par approximation des revenus sont d'enquêtes auprès des ménages, ce qui ne
une autre méthode de ciblage des ménages semble pas être un problème au Sénégal
mise au point pour faire face aux difficultés compte tenu de la capacité technique de
liées à la collecte et à la vérification l’Agence Nationale de la Statistique. Il faut, par
d’informations détaillées sur le revenu des contre, disposer de la capacité technique,
ménages ou sur le niveau de consommation administrative et logistique requise pour la
des ménages dans les pays en mise en œuvre du programme. Cette dernière
développement. Ces tests utilisent un nombre peut être insurmontable compte tenu des
restreint de caractéristiques des ménages : les faiblesses administratives du secteur social.
indicateurs provenant des données détaillées Un autre inconvénient est lié à la rigidité des
des enquêtes auprès des ménages permettent tests par approximation des revenus car ils ne
de calculer un score qui informe sur le niveau tiennent pas compte des circonstances
de bien-être du ménage et aide à déterminer particulières affectant la famille ou la
son éligibilité à bénéficier des prestations du communauté et qui pourraient les qualifier en
programme. Une fois que les variables ont été tant que bénéficiaires de la prestation. Dans
choisies, des méthodes statistiques sont ces cas, les tests par approximation des
utilisées pour associer un coefficient à chaque revenus comportent une erreur intrinsèque : la
variable. Un élément clé de ces tests, formule est conçue pour être correcte en
considéré comme avantage ou inconvénient, moyenne mais ne sera pas en mesure de
est le fait que son calcul du besoin est basé sur classer correctement tous les ménages.
des formules. Ceci permet leur reproductibilité Fonder le choix des variables sur l'analyse des
avec l’utilisation de critères cohérents et enquêtes existantes auprès des ménages
observables. Parce qu’il utilise des disqualifiera également de nombreuses
informations assez simples et relativement variables qu’un observateur de terrain averti
faciles à recueillir et simples à interpréter, un des réalités locales aurait suggéré d’inclure.
test par approximation des revenus bien Ces deux éléments pourraient causer des
élaboré garantit l’équité "horizontale" (c'est-à- problèmes d'exclusion. Ceci peut être
dire que les mêmes ménages ou les ménages problématique au Sénégal, où l'incidence de
similaires, au moins en termes des variables la pauvreté est importante. La disponibilité
choisies, reçoivent tous un traitement d’organisations administratives et
identique). Un groupe cible sélectionné de institutionnelles assurant la collecte et à la
cette manière peut aussi être contrôlé vérification des informations est essentielle
quantitativement. Dans le cas du Sénégal, ceci pour s’assurer que les taux d’erreurs
peut être utile à l’Etat pour réduire les d'exclusion soient les plus faibles et pour que
problèmes qui sont liés au détournement ou la le ciblage soit le plus complet et le plus exact.
politisation dans l'accès au programme car les Un ciblage peut ne pas être efficace bien que
allocations ont tendance à être considérées la définition des critères et le poids des
comme des «cadeaux» et non comme un caractéristiques des ménages soit faits par des
moyen de stimuler les ménages à sortir du méthodes statistiques. La sélection des
cycle de la pauvreté. Une justification ménages se faisant directement par les
objective du ciblage, telle qu’elle est définie enquêteurs on peut assister à un
par les tests par approximation des revenus détournement des objectifs avec une sélection
peut être utile pour justifier l'intervention aux de ménages ne répondant pas aux critères.
yeux de la communauté. Les inconvénients Une telle méthode doit être accompagnée par
habituellement associés à cette méthode de une large sensibilisation afin que le plus grand
ciblage sont nombreux. Il faut nécessairement nombre de ménages puisse se faire
recourir à des professionnels techniquement enregistrer et permettre ainsi d’éviter les
compétents pour effectuer l’analyse erreurs d'exclusion.
statistique et disposer de données détaillées

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 83
L’analyse des résultats des différentes assistance directe. Les allocations/transferts
simulations et de différentes méthodes indique d’espèces sont donc un prototype
que le ciblage au Sénégal est recommandé pour d’intervention sociale du côté de la demande
assurer la viabilité financière à moyen terme (Barrientos et DeJong 2004). Pour avoir un
d’un programme de protection sociale. Une impact maximal, les approches du côté de la
combinaison des différentes méthodes de demande doivent, cependant, être
ciblage serait la voie la plus efficace. Dans la accompagnées par la fourniture adéquate de
pratique, le choix des méthodes de ciblage des services de base, ce qui est souvent un des
ménages ou des individus dépend aussi des principaux obstacles à l'accès dans de
ressources disponibles, de la structure nombreux pays d'Afrique subsaharienne.
institutionnelle, de la capacité à travailler avec Lorsque la fourniture de services de base fait
les communautés et des objectifs ultimes du défaut, les programmes de transferts d’espèces
programme. Les contraintes de types peuvent augmenter le revenu des ménages
administratif et institutionnel, ainsi que les sans pour autant améliorer le comportement
éléments indiquant qu’il peut y avoir une des ménages en matière de consommation de
évasion de fonds durant le processus de services de base (Janvry et Sadoulet 2006). Les
transfert des ressources vers les programmes conditionnalités sont aussi des éléments à
sociaux, doivent également être pris en compte considérer quand on vise l’augmentation de
durant la conception du programme. Il faudra l'accès aux services. On lie souvent ces
également veiller à ce que les risques de dernières aux transferts d’espèces quand on
mauvaise gestion soient réduits afin de
maximiser l’efficacité des allocations dans la Tableau 22
réduction de la pauvreté. Taux net de scolarisation primaire
par quintile de richesse (%)
7.4 Stimuler la demande en services Quintile de
Hommes Femmes Moyenne
sociaux au Sénégal richesse
Le plus pauvre 42.2 41.8 42.1
La dimension protection de la protection sociale
Pauvre 51.8 50.3 51.1
ne suffit pas à elle seule pour réduire la
vulnérabilité. Les dimensions de prévention et Moyen 54.0 57.9 55.9
de promotion sont également cruciales car elles
Riche 67.7 68.0 67.9
favorisent l'accès à des services sociaux de
qualité. Dans le cas des enfants, des allocations Le plus riche 80.7 77.6 79.0
directes en espèces ou en nature visant à
Source: EDS 2005.
améliorer la subsistance des ménages peuvent
également servir à réduire les barrières de coûts
et/ou couvrir les coûts d'opportunité qui veut s’assurer que le revenu supplémentaire
excluent les pauvres des services de base. Par alloué aux ménages est d’abord utilisé pour
exemple, un ménage qui reçoit une allocation améliorer le bien-être des enfants. Elles sont
peut ainsi compenser la perte d’une partie ou la étudiées dans le chapitre suivant.
totalité des revenus provenant du travail des
enfants. Cela permet de faire cesser le travail de Bien que des recherches plus poussées soient
l’enfant ou toute autre activité qui empêche les nécessaires pour identifier de manière plus précise
enfants de se consacrer à leur scolarité. Ce type les causes du faible accès aux services sociaux de
d'interventions de protection sociale est base, l’analyse des informations existantes
généralement qualifié "d’interventions du côté ventilées par sexe, situation géographique, et
de la demande» car elles stimulent la demande surtout par quintile de richesse et groupe d'âge,
des enfants, les aident à avoir accès aux permet d’identifier le facteur ‘coûts’ (directs et
services sociaux de base et à obtenir une indirects) comme étant une barrière importante de

84 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


l'accès des enfants aux services sociaux de base, Durant l'enquête ESPS 2005-2006, seulement
même quand le service existe. 1,4% des personnes interrogées ont mentionné
les coûts élevés des soins comme une cause de
Les enfants ont un accès différencié à l’école selon non recours aux soins alors que 93,7% des
le niveau de pauvreté de leurs familles, même personnes interrogées répondaient ne pas
quand le service est disponible. Les données du recourir aux soins parce qu’ils estimaient que
tableau 22 indiquent que seulement 42,1% des ceux-ci n’étaient pas nécessaires. Cette
enfants des ménages les plus pauvres sont inscrits proportion est identique en zones rurales et
à l'école alors que 79% des enfants des ménages urbaines en dépit d’une incidence de la
les plus riches le sont (les différences entre les pauvreté plus élevée en zone rurale. Cependant,
sexes dans la scolarisation ne sont pas l’analyse par quintiles de richesse (tableau 23)
significatives, sauf dans le quintile le plus riche). montre qu'il existe en fait un lien entre revenu
Ceci suggère fortement que les coûts liés à la des ménages et recours aux services de santé
scolarité (directs, indirects et d'opportunité) sont avec les populations pauvres ayant de
des obstacles à la fréquentation scolaire pour les nombreux indicateurs plus bas que les
enfants des ménages pauvres. Un revenu ménages plus riches.
additionnel aux familles pauvres peut être
potentiellement bénéfique pour relever les taux de Plusieurs autres facteurs peuvent être invoqués
scolarisation quand l’offre est, aussi, disponible. pour expliquer l’état de santé plus défavorable
Les données de l’EDS 2005 pour l’accès au cycle des populations pauvres. Les barrières peuvent
primaire montrent qu’en moyenne 81,2% des être culturelles ou être un simple déficit
ménages disposent d’une école à moins de 30 d’information. Selon l’ESPS 2005-2006 environ
minutes (95,66% à Dakar et 69,5% en milieu rural). 34,7% des ménages ruraux sont à 15 minutes de
Un revenu additionnel aux familles pauvres distance d'un centre de santé alors que ce taux est
pourrait réduire les coûts d’opportunité du de 50% pour les ménages dans les zones
transport mais ne remplacera pas les urbaines. Plus de 40% des ménages ruraux sont à
investissements qui doivent être faits pour une heure ou plus de distance d’un centre de
améliorer l’offre dans le monde rural. santé. Cette difficulté d'accès pour les pauvres
pourrait expliquer pourquoi la majorité de la
Le niveau de revenu conditionne, également, population estime que les soins formels de santé
l’accès aux services de soins et donc l’état de ne sont pas jugés nécessaires. Ceci indique que
santé. Au Sénégal, la population n’identifie pas d'importantes interventions du coté de l’offre sont
les coûts comme étant un obstacle aux soins. nécessaires si l’on veut accroître l'accès aux
services de santé, car les
Tableau 23 interventions agissant sur
Indicateurs de santé selon le quintile de richesse la ‘demande’ telles les
Taux de mortalité infantile a l l o c a t i o n s / t r a n s f e rt s
Accouchement avec un Taux de mortalité (enfants de moins de 5 d’espèces peuvent n’avoir
Quintile de richesse dispensateur qualifié néonatale (pour 1.000 ans)
de soins de santé (%) naissances vivantes) (pour 1.000 naissances qu'un impact marginal. Le
vivantes) chapitre 8 étudie plus en
Le plus détail les contributions
20.1 89 183
pauvre
potentielles que pourrait
Pauvre 30.7 85 164 apporter l’extension des
services de santé comme
Moyen 54.9 73 136
moyen d'améliorer l’accès
Riche 83.5 53 92
et l’utilisation des services
de santé par les ménages
Le plus riche 51.9 41 64 pauvres et vulnérables.
Source: EDS 2005.

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 85
La mise en œuvre de stratégies de protection parties prenantes impliquées dans le
sociale, même si elles sont de grande développement des programmes du secteur,
envergure, pour stimuler la demande ne pour mieux intégrer leurs points de vue,
signifie pas que ces interventions de attentes et apports dans la conception des
protection sociale peuvent résoudre les politiques et programmes de protection
problèmes liés à l'offre en services sociaux de sociale.
base, qui ne peuvent être résolus que par des
investissements importants, en particulier 7.5 Avantages et inconvénients de la
dans les zones rurales où habite le plus grand conditionnalité des allocations/
nombre de ménages pauvres et vulnérables. transferts d’espèces dans le contexte
L’engagement du Sénégal à investir 40% du sénégalais
total des dépenses dans les secteurs sociaux
est un signal positif indiquant que les autorités Le versement d’allocations sous forme
reconnaissent les défis qui persistent dans d’espèces peut être conditionné à l’obligation
l'accès et la qualité. Comme discuté plus haut, d’observer un comportement spécifique par
l'un des moyens d'assurer un meilleur le(s) bénéficiaire(s). Dans les systèmes
financement aux services sociaux serait d’allocations/transferts d’espèces ciblés sur
d’améliorer l'efficacité des dépenses, puisque les enfants, les conditionnalités les plus
les allocations budgétaires respectives sont fréquentes sont notamment une fréquentation
déjà plus élevées que les moyennes observées scolaire régulière par tous les enfants du
pour les pays de la région (voir par exemple ménage et/ou le respect de pratiques de santé,
Handley, 2008a). Les gains d'efficacité tel le respect des vaccinations et des examens
pourraient, aussi, avoir un impact indirect sur périodiques de santé (de Janvry et Sadoulet
l’efficacité des prestations. Les ressources 2006). Cependant, il n’y a pas de consensus
pourront être mobilisées au niveau des entre les experts sur les résultats obtenus ;
subventions et des transferts qui sont est-ce que ce sont les conditionnalités qui ont
actuellement mal ciblés et des programmes un effet positif sur le comportement ? ou est-
qui sont connus pour être inefficaces ou non ce le transfert monétaire lui-même qui
prioritaires. Cela permettra d’éviter de toucher entraîne des comportements positifs ?.
aux allocations budgétaires des secteurs Certains arguments suggèrent également que
sociaux de base. A mesure que la qualité des l’existence de conditionnalités pourrait
dépenses du secteur social s'améliorera, il conduire à l’exclusion des plus vulnérables, en
sera possible de libérer des ressources particulier dans des contextes où l'offre de
supplémentaires à allouer aux interventions services de base n’est pas disponible. Ainsi,
de type ‘côté de la demande’, sans dans ce type de situation, des ménages
compromettre les investissements nécessaires bénéficiaires potentiels seraient
pour améliorer l'offre de services. automatiquement exclus parce qu’ils ne
peuvent pas satisfaire les conditionnalités
Le pays gagnerait à profiter du cadre existant (Save the Children et col. 2005).
pour le suivi de la stratégie de réduction de la
pauvreté (l’axe 2 du DSRPII cible Les éléments en faveur des transferts
l'amélioration de l'accès aux services de base d’espèces conditionnels, proviennent
et l’axe 3 la protection sociale) pour engager principalement des expériences d’Amérique
une étude qui permettrait d’identifier les latine, où les transferts d’espaces
causes et contraintes qui limitent l'accès et conditionnels (TEC) ont eu un impact sur la
ainsi de dégager les pistes pour les réduction de la pauvreté monétaire des
interventions prioritaires agissant sur les côtés ménages tout en favorisant le développement
offre et demande. Il serait également humain des enfants mesuré par des résultats
important d'encourager le dialogue entre les dans les domaines de l'éducation et de la

86 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


santé (Barrientos et DeJong 2004; Janvry et d'offre, de la capacité de suivi et de la qualité de
Sadoulet 2006). Cependant, il y a peu l'offre (Handa 2008). Dans les régions où ces
d’éléments qui montrent que ce succès est le capacités sont limitées, telles que les zones
résultat de l’allocation plutôt que celui des rurales qui accueillent la majorité des ménages
conditions imposées (Handa 2008). Quelques potentiellement cibles, un transfert
analyses quantitatives établissent la liaison inconditionnel serait peut-être préférable à
entre les effets du transfert (effets sur le court terme.
revenu) et les effets des conditionnalités (les
effets de substitution) mais leurs résultats ne 7.6 Le Sénégal dispose-t-il des
sont pas encore concluants. Néanmoins, il y a conditions administratives et de
de plus en plus d’informations qui montrent bonne gouvernance pour une mise
de manière probante que les transferts en œuvre efficace des transferts
d’espèces "non conditionnels" donnent pas d’espèces?
autant de bons résultats en termes de
développement humain que les transferts L’analyse du programme de transferts
conditionnels. Les leçons tirées récemment d’espèces dont est chargé la Direction de
des exemples de programmes inconditionnels l'Assistance Sociale, indique que cette
au Malawi et en Équateur montrent des structure institutionnelle n'est pas la plus
résultats positifs sur la scolarisation des efficace pour la fourniture de la prestation, du
enfants et sur leur santé (ibid.). fait de la faible sensibilité de la méthode, de la
couverture insuffisante et de la capacité
La conception d’un programme dépend de son limitée du ciblage (celui-ci se résumant à des
objectif principal. Selon Janvry et Sadoulet évaluations des individus basées sur les
(2006), les TEC sont plus indiqués quand il y a demandes remplies par les bénéficiaires eux-
une sous utilisation de l'école et des mêmes). Les CPRS sont faiblement pourvus en
établissements de santé et que l'augmentation personnel, sont limités sur le plan des
de leur usage est l'objectif de l’allocation. Si capacités et ne disposent pas d’un budget
l’objectif du programme est, par contre, de suffisant. Dans ce contexte, tout nouveau
transférer de l'argent à des pauvres avec programme d’allocations sociales devrait,
enfants, les transferts d’espèces sans avant son lancement, évaluer l’opportunité de
condition sont mieux indiqués. D'autres : i) soit, investir massivement dans le
considérations doivent être aussi prises en renforcement de la capacité, des compétences
compte, comme les contextes spécifiques où et des ressources des CPRS existants tout en
des conditionnalités sont nécessaires pour étendant cette structure, ou ii) élaborer un
assurer que la prestation atteigne les enfants nouveau mécanisme et une nouvelle structure
et les situations où il y a un risque de réduire institutionnelle pour la fourniture des
le recours à la prestation en raison d’une prestations. Dans le cas du Sénégal, le
stigmatisation liée au fait qu’elle est perçue développement à l'échelon local d’institutions
comme une ‘‘aumône’’, par comparaison à un financières (banques rurales et institutions de
TEC ou les bénéficiaires peuvent percevoir le micro finance), ainsi que l’existence d’un vaste
transfert comme un avantage récompensant réseau postal, devrait conduire à considérer
leur comportement positif. ceux-ci comme étant des mécanismes
possibles par lesquels pourrait s’effectuer le
L’expérience montre que les deux types de transfert des espèces aux bénéficiaires à
transferts (conditionnels ou non conditionnels), moindre coût de gestion et avec des risques
permettent une amélioration en termes de réduits d’évasion de fonds.
développement humain de l'enfant. Dans le cas
du Sénégal, le choix devra être lié au contexte Trouver d'autres mécanismes de transfert des
local, y compris en tenant compte de la capacité ressources au niveau local serait

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 87
particulièrement pertinent, compte tenu des rurales). La croissance rapide des
problèmes persistants que rencontre le mouvements de fonds au Sénégal a permis la
processus de décentralisation budgétaire au création de nouveaux canaux de transfert des
Sénégal et qui ne permettent pas d’opter pour ressources dont le programme de transferts
une fourniture de ces allocations par les d’espèces pourrait tirer profit.
collectivités locales. De plus et comme expliqué
dans un chapitre précédent, il y a des 7.7 Conclusion
questionnements sur la capacité administrative
et la gouvernance des institutions chargées de Les nombreux programmes de transferts
fournir les services publics, en particulier au d’espèces opérant dans les diverses régions du
niveau local où la capacité est moindre et où monde, de l'Amérique latine à l'Afrique, ont
l’obligation de rendre compte n’est pas montré que ces derniers pouvaient contribuer à
clairement exigée. Lors des entretiens avec faire reculer la pauvreté et lorsqu’ils sont ciblés
quelques bailleurs de fonds présents au sur les enfants (au sein ou en dehors des
Sénégal la faible gouvernance a été citée ménages) avoir des résultats sur la réduction de
comme une contrainte majeure pour un la pauvreté des enfants (Barrientos et Holmes
programme de protection. En effet, il existe 2007). Au Sénégal, des analyses utilisant les
d'importantes évasions de fonds, bien que le données tirées des enquêtes nationales sur les
niveau et l’importance de celles-ci n'aient pas ménages, montrent qu’un programme de
encore été mesurés. transferts d’espèces pourrait avoir un impact
positif sur la réduction de la pauvreté des
Néanmoins, des solutions aux problèmes enfants.
d’administration et de gouvernance existent.
La première option serait de mettre en place, L’introduction d'une telle intervention
dès le lancement du programme, des nécessite une grande volonté politique, une
indicateurs et un mécanisme de suivi marge de manœuvre budgétaire et des
permettant de faire une évaluation inopinée capacités techniques et administratives
des processus et des résultats. Ce mécanisme minimales pour la mise en œuvre. Une bonne
serait basé sur la transparence des partie de ces préliminaires existe déjà au
informations (budgets et programmes). Une Sénégal, puisque les autorités ont exprimé à
deuxième option serait de renforcer la bonne maintes reprises leur grand intérêt pour ce
gouvernance par la mise en place d’un type de mécanismes pour réduire la pauvreté
mécanisme de paiement des espèces et pour améliorer l’efficacité de l’assistance
transparent doté de règles de fonctionnement fournie par différents départements aux
accessibles et des dispositifs intégrés de enfants pauvres et vulnérables. De plus, bien
contrôle et de contrepoids. Cependant, une qu’ayant des ressources budgétaires limitées,
amélioration significative de la gouvernance le pays a de bonnes performances
et de meilleures pratiques restent un défi qui économiques et dispose d’une capacité de
ne semble pouvoir être atteint qu’au-delà de la réaffecter une partie des ressources
période actuelle du DSRP. Une option plus disponibles de programmes moins
simple serait de mettre au point un performants (par exemple, la réaffectation des
mécanisme de transfert qui minimiserait les subventions et des transferts qui ne sont pas
coûts administratifs et les interventions pro pauvres). La combinaison de ces facteurs
humaines, par exemple, en centralisant la peut générer une marge de manœuvre
responsabilité des transferts au niveau d’un budgétaire suffisante pour l'introduction d'un
centre régional unique, qui pourra ensuite programme de transferts d’espèces, même si
verser l’allocation par l'intermédiaire d’un son ampleur et sa portée devraient
bureau de poste ou du système bancaire (de étroitement tenir compte des prévisions de
plus en plus développé dans les zones ressources sur le court et le moyen terme.

88 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


Compte tenu des défis qui persistent en matière par exemple, l’usage des systèmes bancaires
de fourniture et d’accès aux services sociaux de plutôt que celui des administrations locales.
base de qualité, notamment dans les zones Dans les pays où les transferts d’espèces ont eu
rurales où est concentrée la majorité des beaucoup de succès (Mexique), certaines de ces
pauvres, le développement d’un programme de contraintes ont été surmontées par la création
transferts d’espèces devrait être mené d’une d'une unité spécialisée en charge de la
manière qui ne se fasse pas au détriment de ces planification et de la mise en œuvre du
services sociaux de base. Toutefois, il y a lieu de programme de transferts d’espèces, avec pour
noter qu’un programme de transferts d’espèces obligation de travailler étroitement avec tous les
aux ménages pauvres ayant des enfants, ministères concernés. La structure
pourrait être un mécanisme utile pour renforcer administrative devra être, dès le départ, dotée
le taux d'absorption et d’efficacité de ces de bonnes capacités techniques et
services, de sorte que les complémentarités administratives et de systèmes performants
soient renforcées. Ensuite, et au fur et à mesure pour réduire les risques d’évasion de fonds et
que la qualité des dépenses dans les services du optimiser les avantages d’un programme de
secteur social s’améliorera, certaines de ses transferts d’espèces. Les coûts de mise en place
ressources pourront être réaffectées au d'un tel programme pourraient être financés par
programme de transferts d’espèces sans avoir les bailleurs de fonds.
des effets négatifs sur l'offre de ces services.

Le développement d’un programme de transfert


d’espèces nécessitera que soient réunies dès le
départ un certain nombre de conditions et
moyens, notamment ceux requis pour
améliorer la gouvernance et remédier à la
faiblesse des capacités administratives
existantes. La conception devra inclure dès le
départ des mécanismes clairs de contrôle et de
contrepoids ainsi que des mécanismes de suivi
et évaluation. Il faudra également prévoir un
renforcement efficace des capacités techniques
pour les acteurs en charge du programme. Pour
minimiser les risques, Il faudra, pour le transfert
de ressources, prévoir de faire recours aux
mécanismes efficaces existant en privilégiant,

Analyse des allocations en espèces comme mécanisme de lutte contre la pauvreté des enfants 89
8. Analyse de la contribution potentielle et
de la faisabilité de l'assurance maladie

L'accès de tout un chacun à un


paquet adéquat de services de
soins de santé est fondé sur le
principe du droit à la santé de
chacun plutôt que sur la
capacité de chaque individu à
payer. Cet accès est
normalement garanti à tous les
êtres humains (Walsh 2008).
Ceci explique l’importance
accordée par la protection
sociale au secteur de la santé,
notamment celle des enfants.
Cette importance se rapporte à
plusieurs éléments : a)
opportunité de prévenir les
effets résultant d’une mauvaise
santé et par là prévenir des
dépenses de santé trop élevées
et qui pourraient être causes de
pauvreté; et b) protection des
populations vulnérables par
leur meilleur accès aux
traitements thérapeutiques et
la limitation des épisodes de
maladies, et par là promouvoir
leurs capacités à accéder aux
revenus et à réduire le coût des
dépenses de santé permettant
ainsi l’augmentation de la
productivité grâce à
l’amélioration du capital
humain. La protection sociale
en matière de santé doit être
intégrée dans un cadre plus
large de politiques et de
Ce chapitre donne un aperçu sur les liens santé- programmes, y compris l'amélioration de
protection sociale et sur la programmation l'accès à des services de qualité pour tous
actuelle du secteur de la santé et son (ibid.).
financement. Il examine également les
possibilités de la mise en place de régimes Dans la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest,
d'assurance maladie, comparativement à les systèmes de sécurité sociale offrent une
d'autres mécanismes de financement de la protection sociale en matière de santé.
santé comme la suppression du paiement des Toutefois, celle-ci bénéficie principalement
frais, en tant que moyen d'assurer de meilleures aux travailleurs du secteur formel et exclut de
prestations de soins de santé pour les enfants facto le plus grand nombre des travailleurs,
pauvres et vulnérables ainsi que pour leurs car ceux-ci sont souvent recrutés par le
soignants. secteur informel (principalement dans

90 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


l'agriculture) où ils sont sous-employés. Ils services aux demandes de la communauté et
sont aussi les plus vulnérables aux risques de veiller à ce que les frais payés par les
sociaux, économiques et de santé. usagers soient consacrés au maintien
durable des services de santé et à
Ces systèmes formels, calqués sur les l'approvisionnement en médicaments. Cette
modèles occidentaux, ne fournissent des stratégie avait pour objectif de pallier au
prestations qu’aux bénéficiaires et aux problème du sous-financement chronique du
personnes à la charge du bénéficiaire secteur de la santé résultant des ajustements
(conjoint et enfants). Ils n’assurent aucune structurels des années 1980. En assurant une
prestation pour les autres membres de la plus grande responsabilité au niveau local,
famille élargie du bénéficiaire. En définitive, de meilleures prestations de services, et en
seuls 10,5% des enfants bénéficient augmentant le capital social, le financement
d’allocations familiales au titre des régimes communautaire de la santé, qui a fait l’objet
formels de sécurité sociale (Annycke 2008). depuis de plusieurs évaluations, est
Tous les autres membres de la famille du maintenant considéré comme une alternative
bénéficiaire constituant la ‘famille élargie’ et crédible pour garantir un financement
qui vivent sous le même toit sont exclus de durable, l’accessibilité et la qualité des
ces mécanismes de protection sociale services (Ekman 2004; Jovchelovitch et
formels. Or, la notion de famille est un des Campbell 2000; Mehrotra et Jarrett 2002).
éléments essentiels de la protection, car elle Cela aurait contribué à supporter d’autant les
est la base sur laquelle toutes les politiques investissements de l’État.
de protection sont élaborées et parce qu’elle
détermine système en «couverture» et Certaines indications montrent, cependant, que
«couverture étendue». En général, on les résultats ne seraient pas aussi importants.
considère que les enfants et les jeunes Les contributions des usagers plafonnent et
bénéficient d’une couverture étendue par le restent de faible importance, (Ekman 2004) ne
biais des adultes. Une exclusion du système représentant que 15,3% du total des coûts de
a un impact sur la santé de la population. En soins de santé publique. De plus, cette stratégie
effet, on constate que les zones rurales où n’a pas prévu des mécanismes de prévention
l'accès aux services de santé est le plus faible des risques de santé qui contribueraient à
et où les mécanismes de protection sociale atténuer les coûts du traitement de la maladie.
sont rares, sont celles où les indicateurs de Au Sénégal, le seul mécanisme permettant de
santé sont les plus faibles. prendre en charge la dimension risques
économiques et santé est celui qui est fourni par
8.1 La Programmation actuelle les instituts de prévoyance maladie aux
des financements de la santé employés des organisations des secteurs public
et privé ainsi qu’à leur famille immédiate.
Le système de santé au Sénégal, comme Toutefois, cette couverture reste limitée à
dans d'autres pays francophones d'Afrique environ 10% de la population, celle qui travaille
de l'Ouest, est basé sur les principes de dans le secteur formel. Les 90% restants ne
l'Initiative de Bamako adoptée en 1987 par les disposent d’aucune protection similaire
ministres africains avec l'appui de l'UNICEF, (Annycke, 2008).
de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
et de la Banque Mondiale. Cette initiative La mise en œuvre de la politique de
avait pour but d’établir la participation des décentralisation devait permettre de pallier
communautés à la gestion et au financement certaines de ces insuffisances. En effet, le
des coûts de la santé (Knippenberg et al transfert progressif des responsabilités
2003) et avait été conçue comme un moyen nationales en matière de santé publique aux
pour stimuler la capacité de réponse des autorités locales devait permettre de trouver de

25
Le rapport de l’ESPS 2005–2006 ne fournit pas d’estimations des dépenses de santé ventilées par quintile de richesse ; les estimations doivent être calculées séparément.

Analyse de la contribution potentielle et de la faisabilité de l'assurance maladie 91


nouvelles opportunités de Tableau 24
financement pour étendre les Estimation du nombre de personnes couvertes
couvertures sanitaires et sociales.
Cependant le transfert des
contre le risque de maladie
responsabilités n’a pas été CType de Personnes Organisme de Nombre de
% de la
population
accompagné par un transfert de système couvertes gestion bénéficiaires
couverte
fonds conséquents aux
collectivités locales laissant Systèmes non Travailleurs du MEF 817.193 7,35
contributifs secteur public
celles-ci incapables à répondre
aux besoins des groupes Personnes âgées
vulnérables. En 1994, le système de plus de 60
Etat et IPRES 555.690 4,87
ans (Plan
des mutuelles de santé a émergé Sésame)
comme une alternative pour
financer les couts de santé de la Etudiants COUD* 33.000 0,30
population du secteur informel et
pour aider l'extension de la Systèmes de Membres des
Mutuelles de
couverture sanitaire. Les contributions mutuelles de
santé
421.670 3,79
initiatives ont été nombreuses volontaires santé

mais de faible envergure comme Assurés de Compagnies


l’assurance santé d’assurance 24.500 0,22
présenté plus bas.
privée privées
Systèmes de
Compte tenu de ces faibles Employés du
contributions IPM 400.149 3,60
secteur privé
progrès, une nouvelle tentative est obligatoires
en cours avec l’inclusion de la
protection sociale dans l’axe 3 du Total 2.252.202 20,13

DSRPII. Les principaux objectifs


sont l'extension de la protection *une COUD: Les centres universitaires de Dakar et de Saint-Louis offrent
couverture de soins de santé pour leurs étudiants dans les centres de santé publics, payée
sociale de santé avec: i) le sur les ressources de l'État.
renforcement des mutuelles de ** Des chiffres plus récents pour 2005 montrent que ce chiffre est de 4,25%
(Banque mondiale 2006b).
santé et l'amélioration du système Source: MSPM (2008), tableau avec les données de 2003 du Comité d'appui au financement de
la santé et de partenariat (CAFSP), avec les données du recensement 2003.
d'assurance maladie pour en faire
un système de protection contre les risques de
santé qui couvre l'ensemble des travailleurs et 8.2 Mécanismes visant à faciliter
les personnes à leur charge; ii) l’établissement l'accès aux soins de santé
d’un système de protection contre les risques de
santé pour les personnes vulnérables, et iii) L'analyse dans ce sous-chapitre présente les
l’établissement de systèmes d'assurance sociale différentes méthodes de financement de la santé
pour les personnes travaillant dans l'agriculture disponibles au Sénégal, y compris les dépenses
et les acteurs économiques du secteur informel, publiques allouées au secteur de la santé pour le
les artisans, etc. L'objectif ultime est d’augmenter financement de ses opérations propres et pour la
le taux de couverture de l'assurance maladie fourniture d’une couverture à certains groupes,
pour la population de 20% en 2005 à au moins les systèmes de sécurité sociale, l’assurance
28% d'ici 2010 et à 50% d'ici à 2015. Bien que ce santé privée (y compris les mutuelles de santé) et
mécanisme d’extension de la santé comprenne les programmes d’exemptions de frais pour des
des dispositions qui bénéficient à la santé des groupes particuliers.
enfants, il ne comprend pas de mesures
d’envergure de protection sociale, telles que la Les mécanismes de financement de la santé
gratuité des services de soins de santé pour les existants couvrent un nombre relativement
enfants. restreint de bénéficiaires qui s'élève à environ

92 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


20% de la population sénégalaise (tableau 24). l'État. Ce financement couvre 80% des frais
Bien qu’une partie des 80% restants puisse médicaux, à l'exclusion des médicaments, que
disposer d’une capacité de payer pour des soins le bénéficiaire assume. Les bénéfices de ce
de santé, la majorité appartient au secteur système d'assurance maladie s'étendent aux
informel, demeure sous-employée ou sans membres de la famille immédiate du
emploi et sans capacité pour payer des fonctionnaire, ce qui est problématique dans le
cotisations mensuelles à une mutuelle de santé. contexte sénégalais car très souvent le ménage
Cette population reste plus exposée aux risques est constitué des membres de la famille
sanitaires et aux chocs sur les revenus que immédiate et des membres de la famille élargie.
représente le paiement imprévu de frais de Il y a aussi le cas des ménages polygames. Ceci
santé. L’ESPS montre qu’en moyenne les laisse certains membres du ménage exposés
dépenses faites par les ménages pour la santé aux risques.
sont faibles, ne représentant qu’environ 2,4% du
total des dépenses (3,0% à Dakar et 1,9% dans IPM
les autres villes et en milieu rural) . Ce système d'assurance maladie est destiné aux
employés et aux cadres du secteur privé. Il
Il n’y a pas de données permettant d’estimer fonctionne sur les principes de retenues sur le
l’impact des chocs qui affectent le revenu du salaire de contributions et de partage des
ménage quand surviennent les maladies risques. Une partie des coûts est supportée par
graves. Ces données permettraient de l’IPM. Les bénéficiaires sont l’assuré et sa
comprendre les risques économiques et de famille immédiate.
santé qu’encourent les populations
dépourvues de protection sociale de santé. IPRES
Toutefois, une étude récente de la Banque Ce système a été mis en place par décret en 1975
mondiale (2006b) sur le secteur de la santé au et ne couvre que les retraités ayant occupé un
Sénégal a montré que la participation des emploi salarié. Les retraités bénéficient de
populations au financement des soins de pensions et de l’assurance maladie. Cette
santé n’était pas négligeable : 53% des dernière couvre le bénéficiaire et les personnes à
dépenses de santé publique sont couvertes sa charge. Depuis l'introduction du Plan Sésame,
par l'État, 32% par les bailleurs de fonds, 3% l’IPRES contribue à 30% de son financement, de
par les collectivités locales et 15,3% par la sorte que tous les retraités de plus de 65 ans ont
population. accès à la couverture en soins de santé par le biais
des dispositions de ce régime.
8.2.1 La Sécurité Sociale
CSS
Dans le cadre du système de sécurité sociale La couverture offerte par ce système est limitée
destiné aux travailleurs du secteur formel et aux à l'assuré et ne couvre que les accidents du
fonctionnaires, une couverture partielle des travail et les maladies professionnelles.
soins préventifs et du traitement est assurée par
les institutions de sécurité sociale. Pour élargir Assurances privées
cette couverture, le pays a lancé une stratégie Ce système d'assurance maladie ne couvre
d’extension de la santé qui repose sur la qu’une très petite partie de la population active,
promotion de mutuelles d’assurance y compris en comptant les membres de la
complémentaires santé pour les travailleurs du famille du bénéficiaire. Il comprend un éventail
secteur formel et pour ceux du secteur public. de mécanismes (allant de l’assurance-maladie
privée traditionnelle aux mutuelles de santé)
Soins financés par l'État dans lesquels la couverture est assurée par le
Les coûts des soins préventifs et les traitements biais d’un système de mise en commun de
médicaux sont pris en charge directement par ressources fournies par un groupe de membres

Analyse de la contribution potentielle et de la faisabilité de l'assurance maladie 93


Encadré 2: étude de cas d’une mutuelle de santé à Thiès26
La mutuelle de santé de Thiès a été créée sous l'hôpital régional, avec lequel la mutuelle a signé un
l’impulsion d'une femme qui en est devenue la accord. Dans les deux cas, les bénéficiaires doivent
directrice. Cette dernière, peu après son installation à contribuer aux frais d’hôpital. Toutefois, la couverture
Thiès et alors qu’elle travaillait avec son mari dans une qu’elle fournit est limitée, car les patients ne peuvent
boutique du marché, s’est rendue compte que les être hospitalisés plus de huit jours, sans paiement
femmes qui venaient chaque jour au marché pour supplémentaire. Passé ce délai, ils doivent
vendre de menues marchandises, étaient très rembourser à la mutuelle les coûts supplémentaires
vulnérables aux problèmes de santé. Quand une de ces de l’hospitalisation, selon un calendrier de paiement.
femmes ou l’un de ses enfants tombait malade, elle Lorsqu'une bénéficiaire cesse ses paiements, elle ne
était obligée d’arrêter de travailler. En plus des frais de peut plus accéder aux services, à partir du mois
traitement qu’elle devait payer, elle devait aussi concerné et ce, jusqu'à ce que le paiement (y compris
renoncer à un revenu. les arriérés) soit effectué. Les retards de paiement de
plus de six mois conduisent à l’annulation de
La première étape fut d'organiser les femmes en l’adhésion de la bénéficiaire, qui doit payer, à
tontine pour s’assurer que quelques fonds soient mis nouveau, des frais d’adhésion pour sa réintégration.
de côté, pour aider les membres à surmonter les pertes Chaque mois, 30% à 40% des adhérents cessent leurs
imprévues de revenu. Lorsqu’il s’est avéré que la plus paiements.
grande partie des épargnes était utilisée pour couvrir
des dépenses de santé, la tontine a été transformée en • La directrice reconnaît que même si la mutuelle est
mutuelle de santé pour les femmes, avec l’objectif de destinée aux femmes et aux ménages vulnérables, ce
réduire leur vulnérabilité aux risques de santé et de ne sont pas les plus pauvres qui y adhèrent, puisque
leur offrir une couverture alternative de santé. La les plus pauvres ne sont pas en mesure de payer des
mutuelle de santé s’est ensuite étendue aux femmes cotisations.
qui ne travaillaient pas sur le marché, mais qui étaient
en mesure de payer les frais d’adhésion et les • Les femmes ont la possibilité d’inscrire leurs enfants
cotisations mensuelles. Seules les femmes sont et, habituellement, le font. Bien que, dans les cas de
autorisées à adhérer, mais elles peuvent inclure ménages ayant de nombreux enfants, en général,
l'ensemble de leur famille (immédiate et élargie) en certains d’entre eux finissent pas se retirer de la
tant que bénéficiaires, pour autant qu'elles s’acquittent mutuelle. Des anecdotes rapportées suggèrent que
de la cotisation mensuelle correspondante pour chaque les femmes ont tendance à inscrire leurs maris en tant
membre inclus. Bien que les frais ne soient pas faibles que bénéficiaires, avant leurs enfants, probablement
(un paiement initial de 1 000 FCFA pour l’adhésion plus parce que cela est considéré comme un « meilleur
une cotisation mensuelle de 200 FCFA par bénéficiaire), investissement ».
la mutuelle s’est développée de manière significative,
réunissant aujourd’hui près de 1,400 adhérentes et • La mutuelle a pu adjoindre à la couverture qu’elle
4,000 bénéficiaires. assure, d'autres mesures de protection pour les
femmes. Par exemple, la gratuité des accouchements
Les caractéristiques les plus intéressantes de cette et une (modeste) incitation financière sont offertes
mutuelle de santé sont les suivantes : aux femmes, sous réserve qu'elles respectent un
programme de visites prénatales et post-
• Elle est gérée par des bénévoles parce que l'argent accouchement et qu’elles s’assurent de
versé par les membres ne suffit pas à couvrir les l'enregistrement de leurs enfants après la naissance.
dépenses administratives. Bien que ce système ait
fonctionné jusqu'à présent, il est fortement • Malgré le discours du gouvernement exprimant son
dépendant de la volonté des bénévoles, dont il n’est soutien à l'extension des mutuelles de santé et en
pas sûr qu’ils aient toujours la capacité de gérer une dépit des lettres de demande de soutien adressées,
mutuelle. Cette contrainte limite la croissance et cette mutuelle - qui est l'une des plus importantes
pourrait même remettre en cause sa viabilité à long dans la région - n'a reçu aucun appui de la part de
terme (toutefois, toutes les mutuelles existantes ne l’Etat ou des collectivités locales, ni pour la formation,
sont pas gérées par des volontaires) ; ni en ce qui concerne un éventuel appui technique ou
financier. Cela met en lumière un décalage, auquel il
• Elle assure une couverture complète en soins de doit être mis fin, entre le discours et la pratique au
santé primaires et couvre également certains services niveau des services étatiques.
secondaires. La fourniture des soins est assurée par

26
Cette étude de cas est basée sur une visite de terrain à Thiès en mai 2008, où des entretiens avec les gestionnaires de mutuelles de santé ont été menés. Une documentation,
fournie par les mutuelles, a été également recueillie.

94 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


relativement restreint. Ils tendent à être moins communautaires. Dans certains cas, elles sont
coûteux que l'assurance-maladie privée. Dans la liées aux institutions de micro finance ou aux
pratique, les mutuelles de santé et les assureurs organisations professionnelles qui les
offrent à leurs clients une gamme variée de développent pour offrir à leurs adhérents une
services. Le groupe des bénéficiaires comprend protection contre les risques de santé. Compte
les cadres et dirigeants du secteur privé et du tenu de leurs faibles marges bénéficiaires, un
secteur public, ainsi que les professions certain nombre d’entre elles sont gérées par des
libérales (médecins, avocats, etc.). Elles attirent volontaires. Cette situation peut se révéler non
un nombre croissant de travailleurs agricoles et viable à moyen terme et avoir des répercussions
de travailleurs du secteur informel, négatives sur la qualité des prestations car il n'y
(Ntamwishimirou 2006). a aucune incitation à la performance et aucune
prédictibilité de l’appui fourni par les
Mutuelles de santé volontaires qui n’ont toujours pas les capacités
L’assurance maladie privée communautaire, adéquates. Les mutuelles n'ont pas mis en place
généralement sous forme de mutuelles de des dispositions spécifiques pour assurer la
santé, connait une croissance relativement protection de la santé des enfants. Les
rapide mais ne couvre pour le moment qu’un adhérents peuvent inclure les personnes à leur
peu plus de 4,25% de la population (Banque charge en payant un forfait dont le montant est
mondiale 2006b). La création de nouvelles conditionné par le nombre d'enfants. Les
mutuelles de santé - souvent liées à des entretiens avec les responsables de mutuelles
coopératives et à des associations de de santé ont montré que, dans le cas des
producteurs, est devenue une pratique très familles nombreuses, ce ne sont pas tous les
répandue au sein de la société civile, enfants qui sont enregistrés.
contribuant au développement du système
(Annycke 2008). Malgré le développement
rapide du mouvement de mutuelles de santé,
son poids dans le financement du secteur de la
santé reste relativement modeste. Il a un
caractère essentiellement urbain très fragile
marqué par des ressources réelles limitées (en
2003, il y avait 1200 bénéficiaires pour 329
adhérents) et de faibles taux de paiement des
cotisations (seulement 53% des adhérents sont
à jour de leurs cotisations). La croissance plus
rapide du nombre de mutuelles de santé que
celle des adhésions est une menace pour leur
viabilité à long terme (Banque mondiale 2006b).
L'État n’a cessé de promouvoir les mutuelles de
santé afin d’augmenter la couverture en
assurance santé du secteur informel. En fixant
au DSRPII l’objectif de développer un système
d'assurance maladie mutualisé qui puisse
couvrir les travailleurs agricoles, les artisans, les
transporteurs et promouvoir la création de
mutuelles complémentaires couvrant les
risques de santé des salariés du secteur formel,
le Sénégal en a fait un élément clé de sa
stratégie d’extension (République du Sénégal,
2006b). La plupart des mutuelles ont des assises

Analyse de la contribution potentielle et de la faisabilité de l'assurance maladie 95


8.2.2 Programmes de soins gratuits soit par des financements internationaux). Si son
déploiement est couronné de succès, il pourrait
En plus des cinq mécanismes de protection sociale servir de modèle pour la mise en place d’une
santé destinés aux salariés du secteur formel, aux couverture de santé destinée aux autres groupes
fonctionnaires ou aux personnes qui sont en vulnérables, comme les enfants. L'un des
mesure de verser des cotisations à des mutuelles, bienfaits du Plan Sésame est que les ménages
le Sénégal a procédé au renforcement de ce qui a ayant en charge des personnes âgées et des
été appelé «l’extension de la santé ", ou l'extension jeunes n'ont plus à supporter les coûts de santé
de la couverture en protection sociale de santé, pour les personnes âgées. Ce qui permet de
conformément aux engagements du DSRP II. Afin transférer sur les jeunes générations les
de promouvoir un plus grand accès à la santé, pour ressources auparavant destinées aux personnes
les populations vulnérables , ces engagements âgées. De même, il permet de libérer des
comprennent des programmes de soins gratuits ressources pour d'autres formes de dépenses des
pour quelques groupes de population. ménages, ce qui peut contribuer à l'amélioration
de la qualité de vie des adultes et des enfants.
• Plan Sésame: Ce régime est la seule action
prioritaire qui ait été incluse dans le PAP du • Initiative pour la gratuité des accouchements et
DSRPII. Il avait pour objectif d’étendre la de la césarienne: le programme de gratuité des
couverture en protection santé à toutes les accouchements par césarienne est opérationnel
personnes âgées de plus de 65 ans, soit environ dans toutes les régions, à l’exception de la région
556.000 bénéficiaires représentant 5% de la Dakar. La gratuité des accouchements est limitée
population. Le régime bénéficie d’un financement à cinq régions: Kolda, Tambacounda, Ziguinchor,
garanti de 1 milliard de FCFA, provenant de l'État Fatick et Matam. Le coût, estimé à 440 millions de
(70%) et de l'IPRES (30%). Créé en 2006 sur une FCFA en 2006, est financé par des subventions de
initiative présidentielle, il est financé par un fonds l’Etat. Selon une évaluation du programme
de roulement (le financement initial n'a pas menée en 2007 par l'USAID, environ 46.000
encore été renouvelé), est géré par un organisme femmes enceintes auraient bénéficié de ce
national rattaché au MSPM et est supervisé par programme en 2006 (USAID 2007). Les
un coordonnateur national. Dans chaque région, partenaires au développement tels que l'UNICEF
il y a une unité dirigée par le directeur régional de et l'UNFPA fournissent à l’Etat un appui
la santé, et des unités plus petites au niveau des complémentaire au financement de ce
départements placées sous la supervision des programme.
directeurs départementaux de la santé. Les
prestations sont fournies aux personnes âgées de • Initiative de subvention des traitements
plus de 60 ans qui sont en mesure de présenter coûteux : Ce programme cible les personnes
leur carte d'identité. Les établissements de santé dont l’état nécessite des soins coûteux, tels
sont tenus de fournir gratuitement des soins que ceux souffrant de cancer, d’insuffisances
complets aux bénéficiaires, les factures étant rénales, de tuberculose, de diabète, du
envoyées à l'organisme national, pour VIH/SIDA (y compris par la fourniture
remboursement. Des comités d’usagers ont été d'antirétroviraux) ou de paludisme. Le
mis en place pour vérifier l’effectivité de l'offre de paiement est conjointement garanti par des
soins et pour favoriser le partage d'informations. ressources provenant de l'État et par les
financements des bailleurs de fonds, sous
A ce jour, le programme aurait atteint près de forme de subventions aux coûts des soins de
450.000 personnes. La continuité et la viabilité santé. Le coût du programme en 2006 a été
financière d'un si grand système de subventions estimé à 2,3 milliards de FCFA.
sera intéressante à suivre sur le moyen terme
(notamment une fois que le fonds de roulement • Fonds national de solidarité: Cet instrument,
initial sera reconstitué soit par des fonds publics introduit en 2002, couvre une gamme de

27
Synthèse des programmes de protection sociale liés à la santé (Sow 2008).

96 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


services sociaux ; en plus de l'assistance qui coûts. Chaque conseil municipal est tenu de
permet l’accès des groupes vulnérables à la prévoir une ligne budgétaire à cet effet.
santé, il accorde des subventions sous forme
individuelle et sociale dans les situations de • Couverture des démunis par la Caisse de
crise, afin de permettre une réinsertion Sécurité Sociale : Au titre des paiements
sociale. Il est entièrement financé par l'État individuels la Caisse de Sécurité Sociale a
par le biais d'une subvention annuelle de 500 consacré 12 millions de FCFA en 2005 au profit
millions de FCFA. Il s'adresse aux victimes de des nécessiteux, qu'ils soient membres de la
chocs et de catastrophes et aux personnes Caisse de Sécurité Sociale ou non.
vivant dans des zones dépourvues
d'infrastructures sociales de base. • Couverture des nécessiteux par les mutuelles
de santé : Certaines mutuelles de santé
• Assistance médicale de la Direction de prennent en charge les coûts de santé de
l'assistance sociale: Cette aide est accordée quelques personnes démunies, soit à travers
aux «nécessiteux» pour les aider à prendre en leurs propres réserves budgétaires, soit en les
charge les frais médicaux. Depuis 2007, parrainant. Une étude de l’USAID en 2007 a
environ 75 millions de FCFA ont été alloués au montré que sur un échantillon de 15 mutuelles
programme. Entre les mois de janvier et de de santé, huit d’entre elles couvraient 30% de
juin 2007, environ 1714 dossiers de demande leurs membres par le biais de ces régimes.
ont été examinés, ce qui représente 0,9% de la
population cible estimée. • Couverture pour les personnes démunies dans
les postes de santé communautaires : En
• Couverture des frais d'hôpital des «cas septembre 2005, le MSPM a "invité" les postes de
sociaux»: les services sociaux des hôpitaux santé communautaires à réserver 10% de leurs
disposent d’un budget qui leur permet de recettes provenant des services de santé et des
couvrir les dépenses et les prestations en consultations et 5% des recettes provenant de la
faveur des patients identifiés comme étant des vente de médicaments pour la prise en charge
«cas sociaux», c’est-à-dire tous ceux qui sont des «cas sociaux», c’est-à-dire les personnes qui
considérés comme indigents et incapables de se trouvent dans l’incapacité de payer. Les
payer. estimations du MSPM, basées sur les données
provenant de 34 départements, montrent que la
• Couverture de «cas sociaux» dans les centres fourniture de services de soins aux cas sociaux se
de santé: les services de santé se sont vus chiffre à un montant de 242 millions FCFA.
invités à allouer 10% des recettes issues de la
fourniture de services aux «cas sociaux» et Il est encourageant de voir que le Sénégal dispose
d’allouer 5% des recettes issues de la vente de d’un tel éventail de programmes ciblant les
médicaments à la fourniture gratuite de vulnérabilités et la santé des plus pauvres, mais il
médicaments et à la «solidarité». est nécessaire d’évaluer l'efficacité de ces
mécanismes pour pouvoir affirmer qu’ils protègent
• Couverture des personnes détentrices d’un effectivement les catégories de population ciblées,
certificat d'indigence : la Loi stipule que les pour voir si certains d’entre eux ne font pas double
personnes détentrices d’un certificat emploi, pour affirmer qu’ils sont mis en place de
d'indigence peuvent bénéficier gratuitement manière appropriée et pour identifier les moyens
de soins au niveau des structures publiques de de les rationaliser et de les soutenir. Plutôt qu'une
santé. Si ce certificat est délivré par l'autorité approche fragmentaire caractérisée par les
administrative (préfet ou préfet adjoint), les exceptions multiples, différentes dispenses de
soins sont facturés au ministère de l’Economie paiement de frais et, probablement, des coûts
et des Finances. Si le certificat est délivré par le administratifs importants, le pays gagnerait à
maire, c’est au conseil municipal de couvrir les disposer d'un plus grand nombre de systèmes

Analyse de la contribution potentielle et de la faisabilité de l'assurance maladie 97


réunissant les différents mécanismes existants bénéficiaires équivalent à seulement 3,79% de
pour les dispenses. Ceci permettrait plus de la population. La grande majorité des enfants et
synergies entre les différents mécanismes et de jeunes (et leurs parents-tuteurs) reste exclue,
améliorerait l'efficacité dans l'utilisation des en particulier ceux qui appartiennent aux
ressources au profit des groupes vulnérables. Cette ménages qui n’ont pas les moyens de payer des
question devrait être soigneusement analysée cotisations à des mutuelles de santé.
dans le cadre des programmes d’extension de la
santé en cours. 8.4 Options pour l'extension du
financement des services de santé
8.3 Programmes actuels de
protection sociale santé ciblant Pour compléter les systèmes de financement des
les enfants soins décrits ci-dessus, le Sénégal a développé une
stratégie visant à étendre le système de
Malgré les diverses réformes visant à résoudre le financement des soins de santé aux travailleurs du
problème de l'insuffisance de la protection sociale secteur agricole qui sont, pour l’essentiel, des
dans le domaine de la santé, le pays ne dispose pas travailleurs informels. À cette fin, le Ministère de
encore de programme national de dispense de l'Agriculture (avec l'appui du programme STEP du
frais ou de programme national de gratuité des BIT et en partenariat avec le MSPM) a lancé une
soins destinés aux enfants, comme c’est le cas initiative visant à étendre durant les prochaines
pour les personnes âgées avec le Plan Sésame. Les années la couverture des mutuelles de santé à tous
enfants et les jeunes bénéficient de prestations les agriculteurs, (entretiens des auteurs, 2008).
gratuites au titre de bénéficiaires secondaires Compte tenu de l’importance du monde agricole au
profitant des régimes mis en place pour de larges Sénégal et du fait que le secteur agricole est
groupes de population tels les accouchements structuré de façon similaire dans l'ensemble du
gratuits ; les accouchements par césarienne pays, il est prévu que cette initiative soit à grande
gratuits, le traitement antipaludique gratuit pour échelle avec un fort impact attendu. Le démarrage
les enfants et les femmes enceintes, et la de la première phase du programme est prévu pour
couverture vaccinale gratuite. Tous les autres soins fin 2008. L'un des principaux objectifs assignés au
de santé pour les enfants - y compris les programme est qu’il soit en mesure de pénétrer
consultations – sont payants. Afin d'avoir accès aux jusqu’à l’intérieur de toutes les régions du pays.
soins de santé, les enfants (ou leurs parents-
tuteurs) doivent, soit avoir suffisamment d'argent Les objectifs du programme sont de résoudre le
pour couvrir les dépenses, soit bénéficier d’une problème du faible recours aux services de santé
couverture par les mutuelles. en supprimant les barrières liées aux coûts et de
réduire, ainsi, l'exclusion des services de santé
Il n'existe pas de dispositions spécifiques pour dont souffre cette grande partie de la population.
financer les soins de santé des enfants. Les La plupart des producteurs agricoles étant
processus d’extension du financement des membres des coopératives et des associations
soins de santé, tels que les mutuelles de santé, agricoles, il s’agira d’adjoindre à ces dernières des
conduisent d’abord à une meilleure couverture mutuelles de santé. Ceci facilitera la portée et
sociale des chefs de ménage et ensuite des accélérera la pénétration. Un organisme national
enfants en tant que bénéficiaires des premiers. de gestion supporté par des représentations au
Ceci permet d’augmenter le nombre d’enfants niveau régional et au niveau des collectivités
et de jeunes bénéficiaires, auparavant négligés locales, sera mis en place pour permettre les
par les systèmes formels de protection sociale. inscriptions, gérer les transferts des fonds et
Cette augmentation reste néanmoins modeste valider/effectuer les paiements aux services
car la couverture par le système des mutuelles fournissant les soins. Les mutuelles de santé
de santé reste relativement faible, avec un total locales qui seront créées au sein des coopératives
de 129 mutuelles de santé et un total de agricoles, seront chargées uniquement de la

98 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL


gestion des relations avec les bénéficiaires. Cette concernant la stratégie d’extension de la santé.
économie d'échelle en matière de gestion Cependant, plusieurs questions importantes
permettra de réduire les coûts tout en garantissant restent à régler pour permettre sa faisabilité:
des normes minimales de service.
• L’Etat s’engagera-t-il financièrement sur le long
Selon les informations obtenues auprès des terme pour pouvoir subventionner les coûts de
spécialistes appartenant au programme STEP du tous les bénéficiaires ?
BIT au Sénégal, des études sur le système de santé
au Sénégal ont estimé que les dépenses de soins • Comment ce système dont l’ambition est de
de santé primaires et secondaires financées sur n’exclure aucune personne arrivera-t-il à
ressources propres s’élevaient en moyenne à prendre en charge les travailleurs ruraux qui
13.500 FCFA par personne. Le régime devrait n’ont pas la capacité de payer une contribution
garantir aux bénéficiaires l’accès à un paquet annuelle de 3.500 FCFA ?
complet de soins de santé primaire et secondaire,
y compris l'accès aux médicaments génériques. Il • Est-ce que le système prendra des mesures
est prévu que le programme demande aux spéciales pour améliorer les services de santé
adhérents une contribution de 3.500 FCFA, par an et assurer la couverture en soins de santé des
et par bénéficiaire, le reste incombant à l'Etat qui enfants et des femmes ?
fournira les autres 10.000 FCFA par personne et par
an. La subvention de l'État alimentera l'organisme • En cas de réussite, le système sera-t-il étendu
national, qui effectuera les paiements aux services à d’autres secteurs autres que celui de
de santé fournissant les soins. La phase initiale du l’agriculture?
projet, d’une durée de deux ans, couvrira deux
régions, et permettra de tester le mécanisme et de • Le Ministère de l'Agriculture continuera-t-il d’être
faire les ajustements nécessaires avant l’extension le chef de file du projet ou est-il prévu que le
au reste du pays. MSPM s'implique davantage, afin que soit
assurée une plus grande complémentarité avec
Ce programme peut être qualifié comme un les autres programmes de mutuelles de santé,
système "du côté de la demande», dans lequel dont ce dernier assure déjà la promotion ?
le bénéficiaire a, en principe, plus de pouvoir de
décision mais où les services fournisseurs de • Les bailleurs de fonds sont-ils intéressés à
soins de santé ont la garantie d’être payés pour contribuer au financement de ce nouveau régime ?
les prestations qu'ils fournissent.
Ces questions devront être examinées, une fois
Grâce à une approche consolidée de gestion, ce que le programme sera lancé. Mais, compte tenu
système devrait permettre de réduire les coûts de de son ampleur et du montant des ressources qu’il
gestion et d’améliorer l'administration, ce qui absorbera une fois son passage à l’échelle effectué,
réduirait les coûts du système tout en le rendant le système devra faire l’objet d’un suivi attentif par
plus transparent et plus responsable. Ceci les parties prenantes impliquées dans le domaine
renforcera la tendance visant à mettre un terme à de la protection sociale. Le programme devra,
la gratuité des services de santé et permettra de toutefois, résoudre la question de la faible
changer le mode opératoire de l’état en se coordination entre le MSPM et le Ministère de
dégageant de la fonction fournisseur de soins l'Agriculture, pour le développement du
gratuits pour se repositionner dans celle de programme. Compte tenu des rôles majeurs joués
financier des services de soins sur une plus grande par le MSPM et ses établissements dans la
échelle. fourniture de services de soins, la persistance
d’une faible coordination entre ces deux
Cet ambitieux programme prend en compte bon départements peut générer des problèmes divers
nombre des préoccupations actuelles du type gestion de l’offre, faible capacité de fournir

Analyse de la contribution potentielle et de la faisabilité de l'assurance maladie 99


service, priorité accordée aux bénéficiaires des problèmes de santé qui affectent
autres mutuelles de santé. De plus, le MSPM prioritairement les quintiles les plus pauvres de
développerait aussi un «cadre pour l’extension de la population (chapitre 7.4), le pays gagnerait à
la santé" ayant pour objectif d’englober et rechercher des mécanismes alternatifs pouvant
d’harmoniser les différents et nombreux systèmes améliorer le financement des services de soins
et mécanismes existants et d’en favoriser les de santé pour les enfants appartenant aux
synergies et réduire les doubles emplois. ménages pauvres. Des études devraient être
menées pour déterminer les coûts qui seraient
Compte tenu de la tendance des systèmes de induits par la fourniture de services
financement de la santé à évoluer vers les supplémentaires gratuits aux enfants, et pour
approches orientées du « côté de la demande », estimer le coût de la subvention nécessaire à
le transfert d’espèces aux groupes vulnérables l’inscription des enfants pauvres dans les
susceptibles d’être victimes d’exclusion (par mutuelles de santé qui sont une alternative
exemple les ménages pauvres avec des enfants) ayant de bonnes chances de réussite dans le
pourrait être un moyen d'assurer leur inclusion contexte actuel de gestion communautaire du
dans le système de financement de la santé. système de santé.

8.5 Conclusion Le Sénégal considère, pour le moment,


plusieurs options pour étendre le système de
En optant pour des systèmes de santé à base protection sociale santé. Les plus importantes
communautaire, le Sénégal a pu étendre l'accès portent sur le développement de systèmes de
de la population aux services de santé. Toutefois, mutuelles pour les travailleurs du secteur
cette extension n’a pu atteindre tous ces objectifs, informel et du secteur des transports. A ce
car les frais d'accès aux services de santé stade, il est important de s’assurer que ces
continuent d’être un obstacle pour les ménages différentes options considèrent les enfants
pauvres, notamment dans les situations où la comme une priorité et que leurs besoins soient
marginalisation économique est aggravée par la intégrés dans toutes les analyses. Les enfants,
survenue de maladies parmi les membres du bien que plus vulnérables que toutes les autres
ménage. L’obligation de payer des frais de composantes de la société, risquent d’être les
consultations et de traitement (sauf en ce qui oubliés dans ces nouvelles formules de
concerne la prise en charge du paludisme qui est remplacement de la couverture en soins de
exonérée de frais) peut être un obstacle qui santé. Les mécanismes visant la protection des
empêchera les enfants de recevoir les soins et plus pauvres parmi les pauvres contre les
traitement requis quand ils ont en besoin. risques de santé doivent également, et de façon
explicite, prendre en compte les enfants, non
Pour la mise en œuvre de la stratégie de seulement en tant que personnes à la charge
réduction de la pauvreté, le Sénégal a opté pour des adultes (indigents) potentiels bénéficiaires,
une politique d'extension de la protection mais aussi en tant qu’entités distinctes. Il y a en
sociale en soins de santé ayant pour objectif effet des enfants appartenant à plusieurs
d’étendre la couverture à ceux qui travaillent catégories d’enfants particulièrement
dans le secteur informel et de développer des vulnérables aux risques sociaux et de santé tels
mécanismes permettant la protection des les enfants des rues, les enfants victimes de
groupes les plus vulnérables, en particulier les trafic d’êtres humains ou victimes de
personnes démunies. Dans le cadre de cette maltraitance, qui ne peuvent être rattachés à un
stratégie, la gratuité des soins de santé est adulte ou un ménage. Cela implique que des
désormais prévue pour les personnes âgées par synergies soient recherchées, entre les
le biais du Plan Sésame. Afin d'améliorer les composantes du DSRPII qui portent sur
chances d’atteindre les OMD en matière de l'extension des services de santé et celles qui
santé maternelle et infantile, et compte tenu des visent la protection des enfants vulnérables.

100 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
9. Renforcement des services de protection
de l’enfance, au sein des systèmes
généraux de protection sociale

Les personnes sont exposées à une diversité de et économiques qui existent au sein du ménage
risques et de vulnérabilités liées à la santé, au (UNICEF 2006).
cycle de vie ou de l’ordre du social et dont les
natures et les manifestations sur les enfants Selon l'UNICEF (2006), un système en mesure
sont clairement identifiables. Ces vulnérabilités de répondre à ces vulnérabilités et d’offrir un
favorisent la violation des droits de l'enfant, y environnement protecteur pour les enfants doit
compris leur droit à être protéger. Parmi les comporter les éléments suivants :
facteurs qui engendrent ces vulnérabilités chez
l’enfant, on compte, entre autres, leur non • Le renforcement de la capacité des familles et
enregistrement à l’état-civil, l'insuffisance de la des communautés à prendre soin et à protéger
protection de l'État et les communautés pour les les enfants;
enfants dépourvus de protection parentale ;
l'exploitation des enfants par le biais de la traite • Un engagement de l’Etat en faveur de la
et l'exploitation par le travail ; la mise en protection de l'enfance traduit en termes
situation prématurée des enfants dans les rôles d’allocations budgétaires suffisantes et de
d’adultes, le mariage ou les travaux dangereux politiques sociales ciblées sur les enfants les
et les violences faites aux enfants dont certaines plus exclus et les moins pris en compte ;
résultent de pratiques traditionnelles néfastes.
Les enfants touchés par ces facteurs incluent • La ratification et l’application des législations,
ceux qui ne sont pas enregistrés à la naissance, tant nationales qu’internationales, concernant
les orphelins, les enfants des rues, les enfants les droits des enfants et leur protection;
en situation de mariage précoce et ceux qui sont
soumis à un travail nocif ou sont victimes de • Veiller à ce que les enfants connaissent leurs
traite. Bon nombre de ces facteurs peuvent être droits, qu’ils soient encouragés à les exprimer
liés à la pauvreté et aux vulnérabilités sociales et qu’ils soient dotés des compétences de vie

Renforcement des services de protection de l’enfance, au sein des systèmes 101


généraux de protection sociale
et des informations leur permettant de se et renforcer les capacités des institutions
protéger contre les abus et l'exploitation; spécialisées dans les soins aux enfants
vulnérables (les enfants mendiants, les enfants
• La disponibilité des services sociaux de base servant de guides aux mendiants handicapés,
pour tous les enfants sans discrimination ; les enfants des femmes touchées par l'extrême
pauvreté, les orphelins du sida, les enfants
• L’existence d’un mécanisme de suivi victimes de toxicomanie, les enfants Talibés, les
comprenant la production et la dissémination enfants abandonnés, ou des enfants en conflit
de rapports transparents et un suivi des avec la loi), (iii) renforcer la législation existante
situations de maltraitance et d’exploitation. sur la protection des enfants et la prise de
mesures pour assurer son application effective,
Ces éléments, pris dans le cadre d'un système (iv) développer l'information, la communication
plus large de protection sociale ciblé sur les sociale, la recherche, la sensibilisation, le
enfants, peuvent contribuer à prévenir les renforcement des capacités, ainsi que les
vulnérabilités des enfants, indépendamment de interventions directes de promotion afin
leur statut socio-économique, de leur sexe ou d’éliminer l'exploitation des enfants par la
de leur appartenance ethnique. Ils peuvent mendicité, les mariages précoces, etc., (v) veiller
également contribuer à promouvoir leur bien- à ce que les meilleurs soins soient assurés pour
être et le respect de leurs droits, ainsi qu’à les les enfants victimes du VIH / sida et de maladies
protéger contre l'exclusion et contre les risques chroniques, (vi) engager des activités de
sociaux et économiques. Ce chapitre examine le plaidoyer en direction des autorités politiques,
cadre général de protection sociale au Sénégal des autorités religieuses, des autorités
pour voir dans quelle mesure il contient certains traditionnelles, des partenaires au
de ces éléments et s’il peut servir à renforcer les développement, et de l'ensemble de la
services de protection des enfants, afin communauté, en vue d'améliorer les conditions
d'atténuer la vulnérabilité des enfants à la de vie des enfants Talibés, (vii) prendre des
pauvreté, à la négligence, aux violences et aux mesures et établir des dispositions pour
abus. l'enregistrement de toutes les personnes au
niveau de l’état civil, et (viii) poursuivre et
9.1 Priorités de la protection de renforcer l'amélioration des espaces et des
l'enfance infrastructures favorables au développement
des enfants.
La stratégie de réduction de la pauvreté au Compte tenu de la volonté politique du Sénégal
Sénégal, contient au niveau de l’axe 3 portant de faire du DSRPII un cadre fonctionnel des
sur la protection sociale des dispositions politiques, l'inclusion explicite des priorités
spécifiques portant sur les «enfants ‘protection de l’enfance’ dans la composante
vulnérables» en tant que catégorie spécifique. protection sociale du DSRPII, a été cruciale pour
Les actions suivantes y sont proposées : la création d’un environnement politique
favorable au déploiement de programmes. Bon
Dans le cas des enfants en situation de risque, nombre des actions spécifiques proposées dans
l'objectif est de renforcer les actions prioritaires cette stratégie portent sur l'amélioration des
visant à éliminer les pires formes de travail des pratiques de soins et sur les institutions pour les
enfants et à protéger les enfants contre toutes enfants en situation de vulnérabilité ou déjà
les formes d'exploitation, d'abus et de violence. exposés à une situation de risque. Cette
Plus précisément, il s'agira de (i) élaborer une stratégie comporte, également, des éléments
stratégie pour la fourniture de soins et pour la importants comme la prévention. Celle-ci
réinsertion sociale des enfants en conflit avec la déclinée en termes de renforcement de la
loi et des enfants en situation difficile; (ii) créer législation et de promotion d’activités de

102 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
communication sociale communautaire sectorielles et des programmes de ces deux
destinées à modifier les pratiques sociales entités. Par ailleurs, cela favoriserait le dialogue
exposant les enfants aux risques. entre ces entités et avec les autres
départements ministériels chargés ou non de la
Toutefois, partant du postulat que la mise en œuvre de «la protection sociale des
vulnérabilité et les risques auxquels sont groupes vulnérables» tels que démembrements
confrontés les enfants et leurs dispensateurs de de l’Etat, les groupes de travail et les centres
soins au Sénégal, sont graves, multiples et ciblés sur l'enfance (Cellule d’Appui à la Petite
qu’ils entraînent des privations de divers ordres, enfance rattachée à la Présidence).
les priorités d’une protection sociale favorable
aux enfants doivent porter sur plusieurs Malgré la grande visibilité dont bénéficient les
facteurs de vulnérabilité. En plus des actions enfants vulnérables dans le DSRPII du Sénégal
proposées dans le DSRPII au profit des (très élevée si on la compare aux pays de la
populations vulnérables, il est important de région), il y a encore quelques contraintes qui,
considérer comme priorités pour la protection une fois levées, permettraient une meilleure
des enfants, le développement des enfants et la compréhension et une plus grande
réduction de leur pauvreté, notamment pour opérationnalisation de la protection des enfants
briser la transmission intergénérationnelle de au Sénégal.
leur vulnérabilité. Cela consisterait, par
exemple, à insister sur la pertinence des actions Contraintes d’ordre socioculturel
visant à réduire la pauvreté au niveau des • Désagrégation des processus informels de
familles et au niveau des communautés, car ces protection intergénérationnelle et des réseaux
phénomènes sont susceptibles de mettre les de soutien familiaux / communautaires, du fait
enfants dans des situations d'exploitation des responsabilités croissantes qui pèsent sur
(migration des enfants vers les centres urbains les jeunes générations;
du pays ou vers les pays étrangers), de les
exposer aux mariages précoces et aux formes • Existence de pratiques sociales ou culturelles
nuisibles de travail. Cela consisterait également qui peuvent faciliter la violation des droits des
à garantir l'accès des enfants aux services de enfants et qui peuvent limiter les mesures
base. A cet effet, il est important d’augmenter la protégeant les enfants prévues dans le DSRPII,
visibilité des enfants dans les composantes du et
DSRPII. Ceci est indispensable pour promouvoir
une approche plus holistique de la protection de • Problèmes d’équité et d'exclusion des enfants,
l'enfance, qui comprenne des mesures de en particulier des filles.
protection, de prévention, de promotion et de Contraintes d’ordre politique
transformation, intégrées au sein d’une
stratégie plus large visant la transformation • Faible application des dispositions légales;
économique et sociale.
• Insuffisance des budgets alloués aux services
L’élaboration et la mise en œuvre des politiques de protection de l'enfance;
de protection de l'enfance relèvent • Mauvaise coordination entre les décideurs
prioritairement de la Direction de l'enfance au politiques responsables de la protection des
sein du MFSNEFMF et secondairement du enfants et insuffisance de coordination entre
Ministère de la Justice pour quelques aspects les services transversaux de protection de
spécifiques. Au plan opérationnel, augmenter la l'enfance opérant au niveau communautaire;
visibilité des enfants impliquerait l'intégration
plus explicite des aspects liés à la protection des • Faible ciblage sur les enfants de la plupart des
enfants, au sein des autres politiques mécanismes de protection sociale, ce qui

Renforcement des services de protection de l’enfance, au sein des systèmes 103


généraux de protection sociale
signifie qu'il n'y a pas de garantie que leurs Le manque de ressources budgétaires pour la
prestations aient un impact direct sur les mise en œuvre des politiques et des
enfants, en particulier dans les contextes où la programmes prioritaires destinés à la protection
priorité n’est pas accordée aux enfants des enfants représente l’un des obstacles les
(surtout les jeunes enfants) au sein des plus importants. Le MFSNEFM bénéficie de
ménages; et l'appui des parlementaires et des partenaires au
développement (Save the Children, Plan
• Difficultés à cibler les groupes d’enfants International, UNICEF) pour améliorer le
vulnérables, au sein et en dehors des processus de budgétisation et le rendre plus
ménages. favorable aux enfants. Le contexte actuel paraît
favorable à la mobilisation de plus de
Après avoir passé en revue quelques unes des ressources car l’actuel DSRPII a fait de la
priorités pour la protection de l'enfance telles protection de l'enfance une partie intégrale de
qu’articulées dans les SNPS et DRSPII du Sénégal, ses composantes. Le principal handicap est le
le prochain chapitre analysera les systèmes et les manque de programmes au profit desquels les
institutions en place pour juger de leurs capacités ressources pourront être canalisées.
à répondre aux priorités de protection de
l'enfance. Il envisage aussi les mesures qui La deuxième contrainte de type institutionnel
permettraient de renforcer les services de qui freine la protection sociale des enfants est
protection de l'enfance dans le cadre plus général relative à la faiblesse des capacités de ces deux
du système de protection sociale. départements. La Direction interministérielle
des droits de l'enfant ne joue pas le rôle crucial
9.2 Systèmes actuels de protection qui en est attendu en termes de coordination et
de l'enfance de mise à disposition des différents organes
impliqués dans la réduction de la pauvreté des
enfants et de protection de l’enfance des
9.2.1 Les institutions compétences techniques nécessaires. En 2006,
le Comité CNUDE, dans son rapport sur l’état
La protection des enfants relève de nombreux de la mise en œuvre de la convention des
départements ministériels mais plus droits les recommandations, a recommandé au
particulièrement de la responsabilité du Sénégal de "renforcer" les capacités de la
MFSNEFMF et du Ministère de la justice. Le Direction interministérielle des droits de
MFSNEFMF comprend, en son sein, la Direction l'enfant, en définissant son mandat exact et
de la Protection des Droits des Enfants (DPDE), son rôle, ainsi qu’en lui affectant un personnel
qui a principalement un rôle de développement bien formé. En outre, la DPDE a un poids
des politiques et de coordination. Le Ministère politique relativement faible et ne joue aucun
de la Justice, quant à lui, comprend la Direction rôle stratégique.
de l'éducation spécialisée et de la Protection
Sociale (DESPS), dont la mission est Ces faiblesses institutionnelles ont suscité la
essentiellement d’assurer la réinsertion sociale création de nouvelles entités supposées être
des enfants en situation de risque, y compris et plus opérationnelles car débarrassées des
notamment ceux qui sont en conflit avec la loi, carcans administratifs. La création récente de la
les enfants abandonnés et les enfants qui ne CAPE, rattachée directement à la Présidence a
fréquentent pas l'école. Bien qu'il y ait eu des suscité quelques espoirs en raison de sa
améliorations dans le fonctionnement de ces position stratégique. Il est attendu que la CAPE
deux Directions, il existe encore de nombreuses joue le rôle de leadership pour réunir les
lacunes dans la mise en œuvre de certains de différentes parties prenantes et les amener à
leurs programmes. mettre en place une stratégie transversale de

104 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
protection de l'enfance. Cette cellule a prévu les dispositions légales importantes, il y a la Loi
d’initier prochainement des rencontres sur la Réforme de la Protection de l'Enfance
multipartites entre les acteurs pour développer promulguée en mars 2007 et dont le but est de
le Plan d'Action National pour les enfants. La renforcer les mécanismes de réponse liés aux
deuxième initiative est la création du PARRER besoins de protection des enfants. Cependant,
(Partenariat pour le Retrait et la Réinsertion des plusieurs décrets ne sont pas encore publiés
Enfants de la Rue) promu conjointement par bloquant la pleine application de la loi. Les
l’Etat et les bailleurs de fonds pour canaliser les autres textes législatifs pertinents pour les
ressources et l'appui sur les programmes qui enfants comprennent:
visent à améliorer la situation des enfants de la
rue. Ces programmes bien qu’axés sur • Le Code de la famille, qui est en place depuis
l'amélioration des services de soins destinés les années 1970, mais qui est souvent modifié
aux enfants de la rue, peuvent être des pour intégrer les nouvelles dispositions sur la
plateformes autour desquelles pourraient se protection des enfants;
développer des programmes ciblant les causes
de cette vulnérabilité, dont la pauvreté des • Le Code du travail de 1997, qui fixe l'âge
enfants. minimum du travail à 15 ans;

9.2.2 Les dispositions légales • La loi n° 99-05 de 1999 interdisant l'excision, le


harcèlement sexuel, la pédophilie et les
Le Sénégal a développé un cadre juridique assez agressions sexuelles ainsi que toutes les
complet pour la protection des enfants. Le pays formes de mutilations sexuelles, les violences
a signé toutes les conventions internationales et sexuelles et la corruption de mineurs;
protocoles concernant les enfants. En fait, la
• La loi n ° 2005-02 (2005) contre la traite des
CNUDE a été incorporée dans la Constitution de
êtres humains et pour la protection des
2001, rendant ainsi toutes ses dispositions
victimes;
juridiquement contraignantes. Cependant, la
mise en œuvre de ces dispositions se heurte à
• Les amendements datant de 2004 apportés à la
deux contraintes principales: i) les délais de
loi n° 91-92 pour rendre l'enseignement gratuit
publication des décrets d’application et des
et obligatoire pour les enfants âgés de 6 à
règlements sont très longs retardant l’intégration
16 ans.
au droit positif sénégalais de ces dispositions et
de ce fait, bon nombre de ces dispositions
Le Sénégal prépare actuellement un Code de
légales ne sont pas encore appliquées, ii) les
l'enfant compilant les dispositions juridiques
traditions religieuses, la culture et les coutumes
relatives aux enfants, réparties entre différents
très fortes au Sénégal, sont souvent en
textes et lois. Cela permettra également
contradiction avec les normes juridiques.
d’accroître la transparence et l'accessibilité des
Combinées, ces contraintes facilitent la
dispositions juridiques relatives aux enfants et
persistance de pratiques traditionnelles néfastes
ainsi facilitera l'application des textes et
comme le mariage précoce des enfants.
règlements relatifs à la protection des enfants.
Pour améliorer cette situation, la DPDE a mis en
place un plan comprenant la promotion du 9.2.3 Le rôle des acteurs non
dialogue avec les autorités religieuses et les gouvernementaux
leaders d'opinion, la sensibilisation du public et
des autorités à différents niveaux à la nécessité En complément des efforts déployés par les
de protéger les enfants. L'UNICEF et d'autres structures gouvernementales pour étendre les
ONG soutiennent fortement ce processus. Parmi programmes de protection de l'enfance, les

Renforcement des services de protection de l’enfance, au sein des systèmes 105


généraux de protection sociale
Encadré 3: La Coalition Nationale des Associations et
des ONG en faveur de l'Enfance (CONAFE)
La CONAFE a été créée en 2004. Elle comprend 212 urbain, l'éducation, les mariages précoces, les
associations et ONG, travaillant dans le secteur de la mutilations génitales féminines, et la nécessité de
réponse aux besoins des enfants et présentes dans les l’harmonisation des textes juridiques nationaux, en
11 régions du Sénégal. La Coalition opère sous la relation avec les conventions et traités internationaux
tutelle du MFSNEFMF et a trois partenaires que le Sénégal a ratifié.
stratégiques : Plan, UNICEF et Save the Children.
En termes de participation des enfants, et dans le
Les axes stratégiques de la CONAFE sont au nombre sillage des efforts menés dans ce sens par la DPDE, la
de trois : le plaidoyer, le renforcement des capacités à CONAFE encourage les associations d’enfants, les
travers la professionnalisation des membres de la clubs d’enfants et les parlements des enfants, entre
coalition, et la promotion de la participation effective autres, en tant que moyen de promouvoir les droits
des enfants. Le plaidoyer est axé sur la promotion des des enfants et comme mécanismes de prévention des
droits des enfants au sein de la société civile ainsi risques, par le biais de la sensibilisation et d’actions
qu’en direction de l’Etat, pour pousser au respect des de communication au niveau des communautés. Sur
engagements pris par ce dernier lors de la ratification tous ces aspects, la coalition s’efforce d'encourager la
des conventions telles que la CDE et les instruments participation des enfants en tant qu’acteurs, y compris
juridiques nationaux. Les principaux aspects de la en poussant à l'implication des enfants dans les
protection sociale sur lesquels la CONAFE a engagé le consultations qui sont menées en vue du second
dialogue avec l’Etat, principalement en menant des DSRP.
actions de plaidoyer auprès des ministères et des élus,
concernent notamment les questions sur
l'exploitation des enfants par la mendicité en milieu

organisations internationales de développement, au niveau national qu’international. Ceci a


telles que l'UNICEF Sénégal, Save the Children, favorisé la prise de conscience sur l'écart
Plan International, l’OIT, ont développé des existant entre ces conventions et le « droit
programmes et renforcé leur partenariat avec les normatif » du Sénégal (système juridique
différentes structures gouvernementales. interne), et sur la nécessité de la traduction
de ces législations en politiques ciblées sur
Cet engagement, l’UNICEF Sénégal y ayant une les enfants. L'UNICEF a également fourni un
position privilégiée, est un élément déterminant appui pour adapter les textes nationaux et
en termes de coordination car il facilite les former les personnels sur les droits de
synergies et la complémentarité entre les l'enfant et les approches de protection de
différents Ministères et permet le l’enfance. Ceci a permis de conscientiser et
développement d’un système de protection de renforcer les capacités des fonctionnaires
sociale multidimensionnel ciblant les enfants. sur les façons dont les enfants ont besoin
d'être protégés et sur les manières de réduire
Dans ce dispositif, l'UNICEF est un acteur les cas de violation des droits des enfants.
majeur dans la promotion des droits de
l'enfant et la protection des enfants car Il existe aussi de nombreuses ONG locales et
travaillant en partenariat étroit avec la DPDE. internationales s’activant dans la mise en œuvre
L'UNICEF a, également, activement soutenu des droits de l'enfant et de la protection des
le Ministère de la Justice et le système enfants. Ces organisations utilisent différentes
judiciaire en général, pour assurer le approches, dont notamment le renforcement
renforcement des systèmes de protection de des capacités des agents chargés de la
l'enfance. L'une des premières étapes a protection des enfants et le plaidoyer auprès du
concerné la sensibilisation sur le cadre gouvernement et des parlementaires, pour faire
législatif et les instruments juridiques adopter et promulguer les lois relatives aux
existants pour la protection des enfants, tant enfants. Au Sénégal, un grand nombre de ces

106 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
ONG se sont organisées dans un cadre commun transférer l'assistance du gouvernement aux
dénommé la Coalition Nationale des pauvres et cela contribuerait en même temps à
Associations et des ONG en faveur de l’Enfance réduire certaines vulnérabilités qui affectent les
(CONAFE). ménages. Ceci pourrait être atteint par
l’amélioration des moyens de subsistance des
9.3 Favoriser les synergies entre la ménages quand les ressources supplémentaires
seront utilisées pour des activités génératrices
protection de l'enfance et la
de revenus. Cela peut, aussi, être obtenu en
protection sociale atténuant l’impact des chocs (maladies…) qui
aggravent la pauvreté des familles et
Au Sénégal, il y a de nombreuses opportunités constituent souvent les causes de l’engagement
pour renforcer les synergies entre la protection des enfants dans des situations de travail
de l'enfance et la protection sociale. La nocives, de l’abandon scolaire ou de la
première est liée à l’inclusion dans la stratégie migration, ce qui ensuite les expose aux risques
de réduction de la pauvreté d’un axe protection d'exploitation.
sociale contenant lui-même des interventions
spécifiques pour la protection des enfants. Ceci Un programme de transferts d’espèces axé sur
a déclenché un mouvement en faveur d’une les enfants pourrait également être relié aux
approche systématique pour la protection de efforts du PARRER, partenariat offrant
l'enfance au Sénégal. La deuxième opportunité actuellement une assistance aux enfants
est la position privilégiée de la DPDE vulnérables qui se trouvent dans les rues. Cela
dépendant du MFSNEFMF qui est le pourrait être particulièrement efficace dans les
département responsable de la coordination de cas où les enfants quittent les ménages ruraux
la protection sociale. De par sa nature à la recherche de ressources supplémentaires
interministérielle, cette direction devrait pour eux ou pour leur famille et dans les cas
contribuer à renforcer le dialogue et contribuer où les parents sont dans l'incapacité de payer
à intégrer les priorités de la protection sociale. les frais indirects de scolarité de leurs enfants.
Elle devrait par exemple faciliter la création de Les résultats d’études investiguant ces
synergie entre les interventions prévues en situations pourraient aider à développer un
termes de réponse aux besoins des groupes de programme de transferts d’espèces à petite
populations vulnérables (Composante 3) qui échelle, comme par exemple un projet dans
incluent les ménages très pauvres avec les les localités pourvoyeuses de ces enfants
enfants, enfants handicapés et les autres migrants. Ce programme permettrait de
enfants vulnérables et celles qui portent sur déterminer si une amélioration des revenus
l'extension de la protection sociale des ménages augmente les chances de garder
(Composante 2), au sein de laquelle la visibilité les enfants au sein des familles, ce qui
des enfants est actuellement inexistante. permettrait de les protéger contre les risques
qu'ils encourent lorsqu’ils vivent seuls dans
Un autre moyen de lier la protection sociale et la les centres urbains. Il sera probablement
protection de l'enfance consisterait à nécessaire de renforcer ce type de programme
promouvoir le développement des programmes par des interventions du côté de l'offre, en
de transferts d’espèces ciblés sur les enfants, tel accroissant notamment les opportunités pour
que cela a été décrit au chapitre 7. Ce type les enfants et leurs familles, au sein de la
d’assistance faciliterait l'extension de la famille et au niveau de leur localité de
protection sociale en permettant aux personnes résidence.
vulnérables d’avoir un meilleur accès aux
services sociaux de base, en particulier l’accès à Un autre point d'entrée pour la promotion de
la santé, à la nutrition et à l'éducation pour les ces synergies réside dans les discussions
enfants. Cela serait un moyen plus efficace pour multisectorielles autour de l'élaboration d'un

Renforcement des services de protection de l’enfance, au sein des systèmes 107


généraux de protection sociale
Plan d'Action National pour l'Enfance. Pour programmes sociaux dont celui portant sur le
permette au Sénégal d’atteindre ses transfert d’espèces. Comme détaillé plus haut,
engagements pris au titre de la mise en œuvre un tel programme pourrait avoir des impacts
de la CDE, il est prévu que le Plan National tant sur la réduction de la pauvreté que sur les
d'Action articule les contributions des différents vulnérabilités liées à la pauvreté.
secteurs pour les canaliser sur la promotion des
droits des enfants. Le développement de ce plan 9.4 Conclusion
est une occasion que les parties prenantes
devront saisir pour aussi articuler les actions Le Sénégal entend mettre en place une politique
portant sur l'extension de la protection sociale progressive de protection sociale faisant partie
aux enfants permettant de promouvoir les d'une stratégie globale de développement. A la
droits à l'éducation, à la santé ainsi qu’à la différence de la situation prévalant dans de
protection contre le facteurs de risque (travail nombreux autres pays, en particulier dans ceux
dangereux, violence, maltraitance et de la région, cette stratégie identifie les enfants
négligence, etc.). Ces mécanismes et actions comme cibles spécifiques de la protection
incluent le dialogue avec les communautés, sociale et souligne la nécessité que les
dans une approche visant à mettre un terme aux mécanismes de protection des enfants puissent
pratiques traditionnelles néfastes. réduire un certain nombre de risques et de
vulnérabilités auxquels les enfants sont
De telles initiatives créent des espaces de confrontés. Bien que les dispositions légales et
dialogue entre les parties prenantes et l’engagement politique existent et demeurent
augmentent, par conséquent, la probabilité que traduits dans des documents nationaux, tels
soient préparées des propositions tenant bien que le DSRPII, le pays éprouve des difficultés
compte des différents aspects de la protection pour opérationnaliser les volets sur la
des enfants et susceptibles d’être bien protection des enfants.
intégrées dans le cadre plus large du système
national de protection sociale. Cette proposition Ce chapitre a mis en évidence les progrès
inclurait une feuille de route précise, détaillerait réalisés en termes de synergie entre la
la façon de s'assurer que la protection sociale protection de l'enfance et la protection sociale.
est axée sur les enfants et intègrerait des Il souligne également certains des défis qui
aspects de prévention, de protection, de sont à relever pour renforcer ces synergies.
promotion et de transformation. Ces défis comprennent notamment le
renforcement des capacités, le développement
L'UNICEF Sénégal qui fait partie des parties des compétences, la mobilisation de plus de
prenantes œuvrant dans réduction de la ressources pour la protection des enfants, une
pauvreté et la protection sociale peut se meilleure coordination entre les multiples
prévaloir de bonnes relations avec les acteurs, la nécessité de rendre plus visible les
multiples acteurs et de liens étroits avec la enfants dans les politiques de protection
DPDE, chef de file pour le développement de sociale. Cela passe également par un travail au
ce plan national d'action. A ce titre, l’UNICEF niveau des communautés et avec les chefs
est en mesure de fournir une assistance traditionnels, pour parvenir à une meilleure
technique et d’appuyer des travaux de compréhension sur la nécessité de respecter
recherche pour produire les évidences qui les droits des enfants.
faciliteraient le développement de ce plan, qui
à son tour permettrait une meilleure
articulation des politiques de protection des
enfants vulnérables et créerait un cadre
favorable pour la mise en place de

108 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
10. Implications en termes de politiques et
les opportunités pour un engagement au
niveau des politiques

A la date de rédaction de ce
rapport, il existait au
Sénégal plusieurs
opportunités importantes
pour la promotion et pour
le renforcement du
système de protection
sociale. L’élaboration de la
SNPS a donné plus de
cohérence à la gamme des
interventions possibles en
protection sociale au
Sénégal. Celles-ci vont de
la promotion à la
protection, en passant par
la prévention et la
t r a n s f o r m a t i o n .
L’aboutissement de cette
dynamique lancée en 2003
s’est concrétisé par l’érection de «la protection Dans ce contexte, la première partie de ce
sociale et la gestion des risques» comme l’un chapitre analyse les opportunités et les défis
des axes majeurs de stratégie de réduction de pour un engagement en termes de politiques,
la pauvreté 2006-2010. Le fait que les enfants au niveau de la protection sociale au Sénégal,
pauvres et vulnérables aient été identifiés notamment pour ce qui est de l'UNICEF. La
comme un groupe cible spécifique de la deuxième partie présente les recommandations
protection sociale représente une avancée principales de l’étude, en ce qui concerne les
d’une importance particulière grâce politiques, en s'appuyant sur les éléments
notamment à une meilleure identification des probants présentés dans les précédents
risques différenciant les risques sociaux, les chapitres, ainsi que sur des exemples de bonnes
risques économiques, les risques de santé et pratiques dans le domaine de la protection
les risques liés au cycle de vie. sociale.
L’opérationnalisation de cette stratégie de
réduction de la pauvreté 2006-2010 a fait 10.1 Opportunités pour un
l’objet d’une première revue durant le premier engagement dans la protection
semestre 2008. L'analyse des interventions sociale
réalisées a montré que les progrès étaient
faibles en matière de protection sociale. En Selon la littérature disponible sur le sujet du
participant activement au développement de développement des politiques basé sur les
la SNPS, puis à sa revue, l'UNICEF Sénégal a évidences (e.g, Court et Maxwell 2005), les
hautement contribué à ce que les enfants y éléments qui doivent être pris en considération
soient bien visibles. L’attention accordée aux avant d’effectuer les choix, sont notamment :
problèmes des enfants a permis de mettre en
lumière les défis qui persistaient en termes de 1. Une bonne compréhension du contexte
renforcement de la coordination et de politique, tant en ce qui concerne les
leadership. Cette participation active de processus institutionnels formels et règles
l'UNICEF Sénégal a ouvert les portes en faveur officielles, que pour ce qui est des valeurs
de son engagement en termes de politiques et politiques informelles et les pratiques
lui a conféré le leadership sur la question de la culturelles ;
protection sociale axée sur les enfants.

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 109
2. Relations avec les autres acteurs impliqués 10.1.1 Contexte politique
dans les définitions des politiques : les
politiques sont, en général, le résultat des La dynamique qui prévaut actuellement au
processus de négociation dans lesquels les Sénégal autour de la question de la protection
résultats des études ne constituent qu’un des sociale s’est révélée favorable pour le
facteurs, les autres éléments étant développement de nouvelles idées sur les
l’existence d’une volonté politique et la mécanismes d’extension et de renforcement de
disponibilité des financements (Davies 2005) la protection sociale, ainsi que pour assurer que
; les groupes de population les plus vulnérables
3. La qualité des évidences et l’élaboration soient atteints, conformément aux objectifs
efficace des messages: les évidences doivent fixés par le DSRPII.
provenir de travaux ayant une méthodologie
fiable. Ils doivent fournir des réponses à des De ce fait, l'UNICEF a profité de ce contexte et
problématiques pertinentes du point de vue est devenu un acteur dans la définition des
des politiques et fournir des politiques de protection sociale, principalement
recommandations susceptibles d’être en raison de sa contribution au développement
opérationnalisées. Si les politiques et la de la SNPS, de sa participation au processus
pratique ne sont pas intégrées dès le départ d'élaboration du DSRP et de son soutien à la
dans la conception des études, il est peu revue annuelle du DSRPII, y compris par le
probable que les évidences produites soient financement de l'évaluation de la composante
utiles aux décideurs (Jones et al 2008), et sur les populations vulnérables. L’UNICEF a joué
un rôle en particulier en ce qui concerne les
4. L'existence d’une volonté de définition des moyens d'améliorer la composante sur les
politiques : l'expérience montre que les enfants et les jeunes vulnérables.
études dont la justification de départ est
d'influencer les débats de politique, sont les Une bonne coordination entre les différents
plus susceptibles de réussir à le faire (O'Neil, acteurs impliqués dans le déploiement de la
2005) parce qu’il y a plus de chances de stratégie de la protection sociale est cruciale
traduire les résultats en indicateurs compte tenu de la complexité de ce thème qui
spécifiques et mesurables, ainsi qu’en touche divers domaines des politiques qui
recommandations de politiques ; ce qui est requièrent des actions concertées pour la mise
souvent demandé par les responsables en œuvre de différentes approches
gouvernementaux et par donateurs (voir d'atténuation des risques. La revue annuelle
Jones, 2005). En pratique, cela implique de l’axe du DSRPII a clairement identifié les
aussi d’élaborer des stratégies de problèmes de coordination entre les différents
communication et de concevoir des ministères, entre services appartenant à un
mécanismes pour le partage de même ministère et entre les donateurs comme
connaissances et la gestion opérationnelle. étant des obstacles à la réalisation des
objectifs du DSRPII. Ainsi, un leadership est
La discussion présentée ci-dessous analyse les nécessaire pour remédier à cette situation,
opportunités en termes d’engagement de faire des progrès et maximiser les possibilités
l’UNICEF dans la protection sociale pour les de synergies entre les parties prenantes.
enfants au Sénégal, notamment en ce qui Compte tenu de son engagement actif dans le
concerne le rôle éventuel que pourrait jouer processus de définition des politiques de
l'UNICEF dans les domaines de l’élaboration protection sociale, l’UNICEF pourrait continuer
des cadres politiques, des mécanismes de suivi à faciliter la coordination et à supporter le
et de la mobilisation des ressources. fonctionnement d’un groupe de travail qui
serait chargé de suivre les progrès obtenus

110 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
dans la mise en œuvre de la mobilisation des compris en Afrique de l'Ouest, qui est
ressources. Dans le cas où un secrétariat serait caractérisé par un intérêt croissant en faveur
créé pour renforcer la coordination entre les de l'intégration régionale et de
parties engagées dans l’axe 3 du DSRPII l’harmonisation des politiques.
(comme cela a été le cas pour les autres piliers
du DSRP), l'UNICEF pourrait jouer un rôle Étant donné que ce type d'engagement doit se
d’assistance technique (et éventuellement, un faire à un niveau élevé, les responsabilités au
rôle de financement), pour faire en sorte que niveau de l'UNICEF en incomberont au
les questions intersectorielles touchant à la Représentant ou au Représentant adjoint. Dans
protection sociale des enfants, soient le cas présent, il se trouve que ceux-ci ont les
effectivement traitées au sein des différentes capacités et la compréhension de la protection
composantes de l’axe 3, et pas seulement au sociale, pour s’engager activement dans ce
niveau de la composante relative aux groupes processus de coordination.
vulnérables.
10.1.2 Les relations avec les autres
En jouant ce rôle, l'UNICEF serait
acteurs
stratégiquement placé pour garantir
l’intégration de la problématique enfant dans la
La protection sociale est nécessairement
stratégie de protection sociale. Ceci pourra être
multidimensionnelle et elle nécessite la
atteint en appuyant des études pertinentes, en
participation de multiples acteurs, parmi
facilitant le partage des connaissances et en
lesquels le gouvernement, les bailleurs de
appuyant le renforcement des capacités. Ces
fonds, la société civile et les individus. L'UNICEF
activités pourraient aider à canaliser les appuis
travaille à tous ces niveaux et peut donc aider à
pour une meilleure prise en compte des enfants
la mise en relation des acteurs afin d’augmenter
dans l’élaboration des mécanismes de
les chances des programmes de protection
protection de l'enfance. De même, par le biais
sociale en faveur des enfants vulnérables et de
de sa collaboration avec les ministères
leur famille.
sectoriels, l'UNICEF, en se fondant sur les
meilleures pratiques internationales, pourrait
Par exemple, les bonnes relations de l'UNICEF
être plus activement impliqué dans le
avec les autres parties prenantes, peuvent
développement de nouvelles idées sur la
également servir pour appuyer des activités de
protection sociale des enfants qui pourraient
renforcement des capacités en faveur des
alors être utilisées dans les processus de
organismes nationaux chargés de la protection
définition des politiques.
sociale. L'UNICEF peut contribuer à renforcer
les capacités techniques des ministères
L'UNICEF pourrait aussi faciliter la
concernés, en particulier, pour les différents
participation régulière d’officiels sénégalais
échelons administratifs du MFSNEFMF. Ceci
aux forums internationaux sur la protection
permettrait de lever la contrainte liée au
sociale, comme cela a été fait pour la
manque de propositions de programmes qui est
participation du pays dans la préparation du
à l’origine de la faible mobilisation des
Cadre de Politique Sociale Africaine.
ressources.
L’interaction avec leurs pairs, au niveau sous-
régional et au niveau des autres pays d’Afrique
Compte tenu de l'intérêt des bailleurs de fonds
sub-saharienne, offrira aux partenaires
dans la mise en œuvre du DSRP, l'UNICEF
sénégalais l’opportunité de tirer les leçons des
pourrait jouer un rôle crucial auprès des
réussites et erreurs des autres nations. Cela
partenaires internationaux intéressés par la
est particulièrement important dans le
protection sociale. En raison de sa présence et
contexte actuel prévalant en Afrique, y
de sa connaissance du secteur de la protection

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 111
sociale, l'UNICEF pourrait jouer le rôle de chef notamment ceux qui ciblent les enfants. Cela
de file au niveau d’un groupe travaillant sur la pourrait contribuer à redonner la priorité des
thématique de la protection sociale et allocations en termes de ressources humaines
regroupant des agences du Système des et financières (si cela s’avère nécessaire) aux
Nations Unies telles que le PNUD et le FENU le programmes ayant les meilleurs impacts sur
font actuellement, respectivement sur la l'amélioration du bien-être et la réduction de la
gouvernance et sur la décentralisation. vulnérabilité des ménages pauvres. De même,
cela pourrait contribuer à l’amélioration de la
10.1.3 La qualité des résultats issus conception du programme.
De la même manière, étant donné le large
de la recherche
éventail d’ONG, des bailleurs multilatéraux et
de donateurs qui ont un intérêt pour une
Cette dimension joue un rôle très important
protection sociale couvrant l‘ensemble du cycle
compte tenu de son énorme potentiel à
de vie, et compte tenu du potentiel de
influencer l’engagement et le développement
ressources mobilisables pour financer la
les politiques.
recherche sur les politiques en matière de
protection sociale, il serait opportun que
L'UNICEF peut contribuer à produire des
l'UNICEF développe un programme d’études
évidences (preuves tangibles) de qualité.
plus large, avec des travaux couvrant aussi bien
Compte tenu de l'intérêt exprimé par de
l'enfance, les jeunes, les adultes (y compris en
multiples parties prenantes pour l'introduction
ce qui concerne les femmes enceintes et
d'un programme de transferts d’espèces
l'allaitement) que les personnes âgées, afin de
comme mécanisme de réduction de la pauvreté
générer des éléments de preuve concernant
et de protection sociale, l’UNICEF pourrait
l'impact de la protection sociale sur le cycle de
financer une étude de faisabilité sur un
vie et sur la pauvreté chronique, ainsi que sur
programme de transferts d’espèces ciblés sur
son impact concernant les phénomènes de
les enfants. Les éléments et les
transmission intergénérationnelle de la
recommandations fournies dans ce rapport,
pauvreté. Les principales parties prenantes,
ainsi que les résultats issus d'une telle étude de
dans ce domaine, sont la Coopération française,
faisabilité, pourraient fournir les connaissances
la Coopération italienne, le PAM, l’OIT, l’UNFPA,
de base pour canaliser les appuis politiques et
la Banque mondiale et Save the Children.
les soutiens financiers nécessaires au
Le développement d’outils de suivi budgétaire
financement d'un programme - pilote de
et de méthodologies appropriées aux enfants
transferts d’espèces - lequel devrait être de
serait important pour évaluer les efforts du
conception proche à celle envisagée pour un
gouvernement du Sénégal pour se conformer
programme de grande envergure.
aux engagements au titre de la CDE. Ceci pourra
être fait en analysant les tendances des
En outre, en ce qui concerne la production
dépenses effectuées dans les secteurs
d'évidences de bonne qualité dans le domaine
bénéficiant aux enfants, ainsi qu’en identifiant
de la protection sociale, l'UNICEF pourrait tirer
les domaines prioritaires, notamment en
de l’expérience accumulée dans le domaine du
matière de protection, où il y a une quasi-
Suivi et Evaluation et offrir son expertise et
absence de ressources.
soutien pour développer les capacités
nationales dans ce domaine. L’UNICEF pourrait
également assister les partenaires à 10.1.4 La volonté de définition des
documenter le domaine en les aidant à conduire politiques
des évaluations qui permettraient de collecter
les leçons et les évidences sur l'impact des L'UNICEF a investi des ressources et du temps
différents programmes sociaux existants, de ses programmes pour renforcer les capacités

112 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
de certains de ses personnels et pour s’engager existantes bien documentées pour la réduction
activement dans la protection sociale, avec de la pauvreté, accélérer l’atteinte des Objectifs
l’intention d'influencer la définition des du Millénaire notamment en améliorant l’accès
politiques de protection sociale afin de les aux services sociaux de base et leur résistance
rendre plus favorables aux enfants vulnérables. aux chocs imprévus.
Les recommandations de politique présentées
Aussi, l’UNICEF doit utiliser les résultats des ci-dessous s'appuieront sur les évidences,
études et travaux de recherche, ceux déjà preuves et connaissances générées par les
publiés ou ceux encore inédits, afin d'influencer recherches et les échanges avec les parties
les décideurs pour qu’ils améliorent la prenantes interrogées pour ce rapport:
programmation et l’utilisation des ressources
pour la protection sociale. Etant donné que la • au Sénégal les enfants sont bien identifiés
mise en œuvre des politiques requiert aussi une comme groupe vulnérables spécifique dans la
sensibilisation du public et une appropriation SNPS et le DSRPII. Cependant davantage
par les communautés, il est important d’assurer d’efforts doivent être faits pour assurer leur
une large diffusion des résultats. visibilité à travers toutes les dimensions de ces
deux documents stratégiques. Il faudrait
L'UNICEF pourrait planifier au profit d’un plus améliorer le processus de programmation en
grand nombre de ses personnels, le accordant plus d’importance à une protection
renforcement des capacités sur l'ensemble des sociale centrée sur les enfants. Ceci faciliterait
domaines thématiques concernant la protection la mobilisation des ressources et assurerait
sociale. Cela permettrait d'accroître la capacité une mise en œuvre encore plus efficace
d'engagement du bureau (actuellement limitée d’atteindre les objectifs du DSRP.
à un seule personne parmi les membres de son • Les différentes parties prenantes ont exprimé
personnel, compte tenu des récents un grand intérêt pour le potentiel d'un système
mouvements de personnel au sein du de transfert d'espèces ciblé sur les enfants
programme) et d’assurer que la protection comme mécanisme permettant de mobiliser
sociale axée sur l’enfance ne soit pas une des ressources pour la protection sociale. À cet
question examinée uniquement au sein de l’axe effet, l’accumulation de connaissances et
3, en son chapitre 4, dans le cadre du DSRP, d’éléments de preuve sur le potentiel de ces
mais qu’elle soit érigée au rang de systèmes pour la réduction de la pauvreté est
problématique transversale, en la liant aux une des clés de leur faisabilité. La mobilisation
questions relatives à l'accès aux services de des ministères tels que les MEF et MFNSWEM,
base de qualité et de la bonne gouvernance. ainsi que celle des principaux bailleurs de
fonds est une opportunité pour lancer de
10.2 Recommandations pour les telles recherches. Il y a actuellement un
stratégies et les politiques contexte favorable qui se prête à un
programme pilote de transfert d'espèces qui
Lors de la revue annuelle du DSRPII, il a été peut contribuer aux objectifs de la protection
unanimement reconnu qu’il fallait concentrer sociale et générer des évidences pour son
plus stratégiquement et plus efficacement les extension.
actions si on voulait atteindre les objectifs de
réduction de la pauvreté, notamment celles qui • Le pays ne dispose pas actuellement d’un
portaient sur la protection sociale. Bien que système de financement des soins qui soit
l'essentiel des efforts du DSRP soit de générer favorable particulièrement aux enfants à
de meilleures croissance et productivité l’exception de quelques exemptions mesures
économiques, il est important pour le pays très particulières. Les données existantes ne
d’utiliser, aussi, toutes les opportunités fournissent pas suffisamment d'indications sur

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 113
le lien qui peut exister entre les coûts de la causes sous-jacentes de la vulnérabilité sont
santé et la faible utilisation par les pauvres. Ce nécessaire faciliter l’élaboration de politiques
déficit d’informations doit être comblé si on plus efficaces. L’application effective des cadres
veut développer des systèmes de financement réglementaires de protection des enfants
favorables aux pauvres, en particulier pour les élaborés ou adoptés par le pays doit être
enfants pauvres. On estime que dans la améliorée. L’élaboration d'un plan d'action
situation actuelle un grand nombre d'enfants national pour les enfants qui aurait un caractère
pauvres n’ont pas accès aux services de soins systémique et une approche basée sur les droits
en raison de l'insuffisance des services de des enfants vulnérables, pourrait être un outil
protection sociale pour la santé. Il faudrait utile pour éclairer les politiques de
profiter des analyses conduites dans le cadre développement et pour faciliter la coordination
de l'extension de la couverture sociale pour multisectorielle des actions autour de la
étudier les alternatives possibles pour le protection sociale.
financement des soins de santé des enfants.
• Etant donné que la protection sociale pour les
• La connaissance des risques particuliers que enfants vulnérables constitue une composante
courent les enfants a été bien appréhendée dans importante de la DSRPII, il est possible d'y
le DSRPII. Cependant, des recherches ciblant les inclure ces activités. De même, il est important
d’élaborer des programmes et projets et de les
Encadré 3: La Coalition Nationale inclure dans le PAP pour faciliter la
des Associations et des ONG en mobilisation des bailleurs de fonds nationaux.
L‘analyse, détaillée présentée dans la matrice
faveur de l'Enfance (CONAFE) qui suit, relève cinq grandes implications
La CONAFE a été créée en 2004. Elle comprend 212 associations
et ONG, travaillant dans le secteur de la réponse aux besoins des politiques:
enfants et présentes dans les 11 régions du Sénégal. La Coalition
opère sous la tutelle du MFSNEFMF et a trois partenaires
1. Renforcer l’intégration des enfants comme
stratégiques : Plan, UNICEF et Save the Children.
catégorie prioritaire au sein des systèmes
Les axes stratégiques de la CONAFE sont au nombre de trois : le nationaux de protection sociale;
plaidoyer, le renforcement des capacités à travers la
professionnalisation des membres de la coalition, et la promotion 2. Élaborer et mettre en place de programmes
de la participation effective des enfants. Le plaidoyer est axé sur de transferts d’espèces ciblés en faveur des
la promotion des droits des enfants au sein de la société civile
ainsi qu’en direction de l’Etat, pour pousser au respect des
enfants;
engagements pris par ce dernier lors de la ratification des 3. Élaborer et mettre en place des systèmes de
conventions telles que la CDE et les instruments juridiques financement de la santé adaptés aux besoins
nationaux. Les principaux aspects de la protection sociale sur
lesquels la CONAFE a engagé le dialogue avec l’Etat, des enfants;
principalement en menant des actions de plaidoyer auprès des 4. Veiller à ce que les systèmes de protection
ministères et des élus, concernent notamment les questions sur
l'exploitation des enfants par la mendicité en milieu urbain,
sociale aient une claire compréhension des
l'éducation, les mariages précoces, les mutilations génitales risques sociaux spécifiques aux enfants et
féminines, et la nécessité de l’harmonisation des textes juridiques veiller à que ces systèmes apportent des
nationaux, en relation avec les conventions et traités
internationaux que le Sénégal a ratifié. réponses adéquates à ces risques;
5. Maximiser les opportunités existantes pouvant
En termes de participation des enfants, et dans le sillage des
efforts menés dans ce sens par la DPDE, la CONAFE encourage
permettre la création d’une marge de
les associations d’enfants, les clubs d’enfants et les parlements manœuvre budgétaire pour la protection
des enfants, entre autres, en tant que moyen de promouvoir les sociale axée sur l’enfance.
droits des enfants et comme mécanismes de prévention des
risques, par le biais de la sensibilisation et d’actions de Pour chaque domaine de politiques, six
communication au niveau des communautés. Sur tous ces aspects doivent être pris en compte pour
aspects, la coalition s’efforce d'encourager la participation des
enfants en tant qu’acteurs, y compris en poussant à l'implication
assurer une plus grande efficacité dans
des enfants dans les consultations qui sont menées en vue du l’élaboration de politiques fondées sur des
second DSRP. données probantes :

114 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
1. Base de connaissances : quels sont les
éléments probants existants sur le sujet
dans le pays ? Que savons-nous ? Quelles
sont les lacunes dans les connaissances qui
doivent être comblées? Comment aborder
de la meilleure manière le processus de
génération des connaissances et le
processus de sa gestion ?
2. Sensibilisation : quel est le niveau de
sensibilité existant sur la nécessité de
s'attaquer au problèmeœ Quelles questions
spécifiques doivent être prises en compte ?
Quel serait le moyen efficace pour
augmenter le degré de prise de conscience
concernant ce domaine ?
3. Cadre des politiques : existe-il un cadre des
politiques ? Comment la conception peut-elle
être améliorée? Existe-t-il des opportunités
futures qui pourraient faire en sorte que ce
programme soit possible ?
4. Mise en œuvre : Quels sont les points forts
en termes de mise en œuvre antérieure sur
lesquels l’on pourrait s’appuyer ? Quels sont
les points faibles qui doivent être résolus et
comment ? Existe-t-il des systèmes de suivi
et évaluation? Comment pourraient-ils être
renforcés? Qui devrait être en charge de la
mise en œuvre ?
5. Responsabilité institutionnelle et capacité
institutionnelle : la responsabilité de la mise
en place de ces politiques incombe-t-elle à
l’organisme le mieux indiqué pour cela?
Comment les déficits en matière de
coordination, de capacités, etc. pourraient-
ils être résorbés ?
6. Les opportunités pour un engagement et les
partenariats stratégiques: Que devrait faire
chaque acteur concerné et pourquoi ?

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 115
IMPLICATIONS
EN MATIERE CADRE
BASE DE CONNAISSANCES SENSIBILISATION
DE DES POLITIQUES
POLITIQUES
Intégration des Les enfants sont visibles, en tant que La visibilité des enfants au niveau des Les enfants sont visibles,
enfants dans les groupe vulnérable, au sein de la SNPS politiques et au sein des principaux en tant que groupe
systèmes du Sénégal et de son second DSRP, ce documents de stratégie, a augmenté le vulnérable, au sein de la
nationaux de qui a permis de sensibiliser sur la degré de conscience sur la nécessité de SNPS du Sénégal et de
protection sociale vulnérabilité des enfants et la nécessité lier les causes et les manifestations de la son second DSRP,
d'approches multidimensionnelles pour vulnérabilité des enfants, pour aider à quoique que des efforts
réduire la vulnérabilité des enfants et de protéger et à promouvoir le doivent encore être
leurs dispensateurs de soins. développement humain des enfants. investis en vue d'assurer
Un projet de Secrétariat pour le Pilier du La sensibilisation générale effectuée par que leur visibilité au
DSRP portant sur la protection sociale et les décideurs et par les OSC sur le fait niveau des différentes
la création d'un groupe de travail que la pauvreté constitue un obstacle dimensions de cette
multidisciplinaire sur les populations majeur au développement humain, stratégie / ces politiques,
vulnérables pourraient potentiellement contribue à rallier le soutien politique en soit augmentée.
aider à développer une compréhension faveur d’interventions potentiellement La prochaine étape
approfondie des causes et des couronnées de succès. L'échange de cruciale est d'assurer une
conséquences de la vulnérabilité des connaissances et la capitalisation sur les programmation efficace
enfants et des mécanismes pour y faire expériences des pays similaires, en ce de la protection sociale
face par le biais du développement de qui concerne les bonnes pratiques en axée sur l’enfance, qui
programmes de développement dans le matière de protection sociale devront facilite la mobilisation des
cadre du DSRP. être encouragées. La sensibilisation ressources et la mise en
Pour ce faire, il est important de veiller à nécessite une compréhension des œuvre pour atteindre les
investir dans des évaluations éléments de preuve existant au niveau objectifs du DSRP.
rigoureuses et coordonnées de l’impact national et international, sur les forces, L'élaboration d'un Plan
des schémas actuels et de ceux les faiblesses et l'applicabilité des national d'action pour
proposés pour évaluer l’efficacité de ces différents instruments de protection l’enfance, actuellement en
programmes. Les exemples de bonnes sociale pour les enfants (les cours, serait également
pratiques comprennent le Centre programmes de cantine scolaire, les un élément favorable, en
International des Nations Unies sur la transferts d’espèces, les bourses vue d’assurer que les
Pauvreté à Brasilia et l’investissement du scolaires en faveur des filles, etc.) enfants sont intégrés de
gouvernement mexicain dans façon visible dans tous les
l'évaluation de la protection sociale. domaines de politiques et
que des
complémentarités sont
recherchées dans les
actions de réduction de la
pauvreté et de la
vulnérabilité des enfants
les plus marginalisés.

116 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
OPPORTUNITES POUR UN
RESPONSABILITE ET
ENGAGEMENT ET
MISE EN ŒUVRE CAPACITE
PARTENARIATS
INSTITUTIONNELLES
STRATEGIQUES
Des programmes de protection La protection sociale axée sur l’enfance, Les ministères: Le MFSNEFMF doit
sociale axés sur les enfants ont relève, pour l’essentiel, de la donner la priorité aux efforts de
commencé à être mis en œuvre, y responsabilité du MFSNEFMF, mais il est sensibilisation en direction des
compris le programme de dispense évident que des actions coordonnées et principaux ministères et explorer les
de frais, exemptant les enfants du des synergies avec d'autres ministères points d'entrée possibles pour une
paiement de certaines et organismes sont d’une importance collaboration en matière de
interventions en matière de santé; cruciale, pour traiter les différents programmes de protection sociale.
le programme pour la réduction du aspects de la vulnérabilité. L'UNICEF Le Parlement:
travail des enfants (IPEC et le peut favoriser cette coordination. La Commission parlementaire sur la
MFSNEFMF); le PARRER, pour la Des faiblesses en matière de capacités Population et le Développement peut
protection des enfants de la rue et ont été identifiées comme une être un partenaire actif dans
la protection sociale des enfants en contrainte importante pour la l'approbation de la législation et pour un
conflit avec la loi, sous l'égide du planification et la mise en œuvre des appui parlementaire en faveur d’une
Ministère de la Justice. programmes du secteur social pour les plus grande visibilité des enfants dans
Toutefois, en fonction des enfants, ce qui est une contrainte qui les politiques et la mise en œuvre de la
domaines d'intervention identifiés doit être prise en compte de manière à protection sociale.
dans le DSRP et des objectifs informer la conception de programmes Les Bailleurs de fonds: Ce sont des
correspondants qui leur sont ultérieurs. Le renforcement des acteurs importants dans le domaine au
assignés, des actions significatives capacités doit également être promu, ce Sénégal qui pourraient soutenir et aider
doivent encore être menées, en qui est un domaine dans lequel l'UNICEF à faire avancer les politiques de
commençant par le développement pourrait s’engager. protection sociale axées sur l’enfance,
de programmes concrets pouvant éventuellement par le biais de
permettre le déploiement effectif ressources pour le développement
des politiques. d’éléments de preuve, pour le soutien à
des actions coordonnées de gestion des
connaissances et de Suivi- Evaluation
sur les mécanismes de protection
sociale et leurs impacts sur les différents
groupes vulnérables, en particulier les
femmes et les enfants.
Les ONG pourraient devenir plus actives
dans le déploiement des actions du
DSRP ayant trait à la protection sociale
pour les enfants vulnérables, par
conséquent, ils devraient être intégrés
au sein d'espaces adéquats de dialogue,
pour permettre une coordination avec
elles.

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 117
IMPLICATIONS
CADRE
EN MATIERE BASE DE CONNAISSANCES SENSIBILISATION
DES POLITIQUES
DE POLITIQUES

Un grand intérêt est porté, de la part des Pour un grand nombre de Sénégalais, Les dispositions pour
Élaboration et
différents acteurs, sur le potentiel existant les transferts d’espèces sont des transferts
mise en œuvre de
pour un programme de transferts d’espèces considérés comme des «cadeaux» d’espèces visant à
systèmes de
ciblés sur les enfants, bien qu’il soit plutôt que comme des mesures en réduire la pauvreté et à
transferts
primordial d’obtenir plus de connaissances faveur du développement ; de ce fait, atténuer les
d’espèces ciblés
et d'éléments de preuve au sujet de son la mobilisation d’un soutien politique vulnérabilités, sont
sur les enfants
potentiel, et de sa faisabilité pour permettre nécessiterait une solide base de envisagées dans le
le développement d'une telle initiative. d’éléments de preuve, y compris DSRP et au sein de la
Cette étude vise à contribuer à cette base de éventuellement un programme pilote Stratégie Nationale de
connaissances. pour documenter les apports du Protection sociale, ce
programme en matière de réduction qui augmente la
de la pauvreté, de développement probabilité pour un tel
humain et de transmission programme d’obtenir
intergénérationnelle de la pauvreté, un soutien politique et
ainsi que pour documenter son financier.
potentiel et une solide justification en
matière de développement des
enfants, incluant les données
provenant d'autres pays similaires.
Du fait qu’un tel système
fonctionnerait mieux s’il bénéficie de
l’adhésion des différents ministères, la
sensibilisation devrait être renforcée
par le biais de panels de discussion,
au cours desquels la valeur
multidimensionnelle d'un tel système
pourrait être examinée.

118 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
OPPORTUNITES POUR UN
RESPONSABILITE ET CAPACITE
MISE EN ŒUVRE ENGAGEMENT ET
INSTITUTIONNELLES
PARTENARIATS STRATEGIQUES

mise en œuvre d’un programme de Les bonnes pratiques internationales L'appui fourni par les ministères concernés
transferts d’espèces ciblés sur les donnent à penser que la coordination (le MFSNEFMF) et par les principaux
enfants pourrait être administrée par intersectorielle et l’appropriation du donateurs est un bon point d’entrée pour
une unité de niveau élevé mais programme par les ministères sont développer la recherche, y compris
autonome, au sein du gouvernement essentielles à la réussite des transferts éventuellement par la mise en place d’un
compte tenu du degré de collaboration d’espèces, ce qui exige un haut niveau programme pilote.
intersectorielle qu’il requiert et afin de d’implication des politiques. Le groupe de Le financement des donateurs pour la mise
réduire au minimum les problèmes liés travail proposé, sur la protection sociale en place d'un tel programme pilote serait
à de mauvaises capacités en faveur de l’enfance, et dirigé par crucial.
administratives ainsi que les évasions l'UNICEF, peut jouer un rôle important, Des partenariats stratégiques pourraient être
dans le flux des fonds. par ses apports techniques à l'appui de la établis avec les banques locales ou avec le
Une conception adéquate du planification et de la réalisation d'un système postal, en tant que canaux de
programme et la prise en compte de projet pilote ; il pourrait également paiement des transferts d’espèces, pour
multiples facteurs (comme étudié en obliger les différentes parties prenantes à éviter les procédures administratives et
détail au chapitre 7) sont nécessaires respecter leurs engagements de bureaucratiques inefficaces, qui pourraient
pour augmenter les chances de succès financement à ce régime, ceci inclut de ralentir le paiement des transferts
d’un tel programme. pousser en faveur d’une mobilisation
Un programme de transferts d’espèces adéquate des ressources et pour que le L'appui fourni par les ministères concernés (le
ne doit pas réduire le financement programme offre des prestations de MFSNEFMF) et par les principaux donateurs est
disponible au niveau des services services de qualité. un bon point d’entrée pour développer la
sociaux de base, mais plutôt être Le développement de l'étude de faisabilité recherche, y compris éventuellement par la mise
financé avec la réaffectation budgétaire et la phase initiale requièrent l'appui en place d’un programme pilote.
de ressources provenant d'autres technique d'experts, peut-être étrangers,
domaines. provenant de pays similaires, tels que le
Ghana, qui ont commencé à entreprendre
des programmes similaires. La nécessité
d’un renforcement de capacités adéquat,
et ce à tous les niveaux, devrait être
soulignée.

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 119
IMPLICATIONS
CADRE
EN MATIERE BASE DE CONNAISSANCES SENSIBILISATION
DES POLITIQUES
DE POLITIQUES

Il n'existe actuellement aucun mécanisme Étant donné le faible accès aux centres de Les composantes de
systématique de financement de la santé santé dans les zones rurales, la faible protection sociale liées à la
Élaboration et pour les enfants, au-delà des dispenses absorption des enfants par les services de santé dans le cadre du DSRP,
mise en œuvre de de paiement des frais spécifiques pour les santé peut être causée par le degré et portant principalement sur
systèmes de enfants. insuffisant de conscientisation sur la l'extension de la protection en
transferts Les données existantes ne fournissent nécessité d’une prévention formelle et de matière de santé, ne
d’espèces ciblés pas suffisamment d'informations sur le soins curatifs formels pour les enfants. Il comprennent pas de
sur les enfants lien entre les coûts des services de santé pourrait s’agir là d’une barrière à l’accès mécanismes spécifiques pour
et le faible recours à ces services par les obstacle qui doit être réduite, le développement et la mise en
pauvres, de sorte que cette lacune dans la parallèlement à l'amélioration de l'accès œuvre d’un financement de la
base de connaissances doit être comblée, et du financement. santé axé sur les enfants.
afin d'être mieux en mesure de Compte tenu du fait que
développer un financement possible pour l'extension de la santé est un
les pauvres, en particulier les enfants domaine en cours
pauvres. d’élaboration, il serait essentiel
Toutefois, étant donné les limites du d'envisager des alternatives
système de protection sociale de santé au pour traiter la question du
Sénégal, un grand nombre d'enfants financement de la santé pour
pauvres sont exclus de l'accès aux les enfants, dans le cadre de
services de soins de santé. l'analyse en cours portant sur
les différents mécanismes
pouvant permettre l'extension
de la couverture.
Les enfants ne sont pas
intégrés en tant que catégorie
spécifique, mais sont plutôt
considérées comme des
personnes à la charge des
bénéficiaires de différents
régimes contributifs ou non
contributifs, ce qui est une
pratique qui doit être corrigée
pour permettre la une
protection spécifique en
matière de santé des enfants
et augmenter sensiblement le
nombre d'enfants bénéficiant
d’une protection en matière
de santé.

120 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
OPPORTUNITES POUR UN
RESPONSABILITE ET CAPACITE
MISE EN ŒUVRE ENGAGEMENT ET PARTENARIATS
ES INSTITUTIONNELLES
STRATEGIQUES

sont nécessaires pour augmenter les Le financement des donateurs pour la mise
chances de succès d’un tel en place d'un tel programme pilote serait
programme. crucial. Des partenariats stratégiques
Un programme de transferts pourraient être établis avec les banques
d’espèces ne doit pas réduire le locales ou avec le système postal, en tant que
financement disponible au niveau des canaux de paiement des transferts d’espèces,
services sociaux de base, mais plutôt pour éviter les procédures administratives et
être financé avec la réaffectation bureaucratiques inefficaces, qui pourraient
budgétaire de ressources provenant ralentir le paiement des transferts et
d'autres domaines. potentiellement causer des évasions de
fonds. Les besoins de soutiens techniques,
financiers et en matière de renforcement des
capacités devraient être soigneusement
planifiés avant et durant la mise en œuvre
d’une telle initiative.

de La mise en œuvre des régimes Le système de santé actuel est en grande Afin de poursuivre l’extension de la
à la d'extension de la protection en partie à base communautaire. stratégie de protection sociale en matière
DSRP, matière de santé qui ciblent les Les exemptions de paiement de frais de de santé, et en particulier pour faire en
nt sur populations vulnérables doit être santé, fondées sur la vulnérabilité des sorte qu’elle prenne mieux en compte les
on en élargie, car actuellement elle couvre bénéficiaires, sont accordés par le biais enfants, il sera important d'ouvrir des
ne un très petit nombre d'individus et de complexes (et souvent inefficaces) espaces de discussion sur le moyen ayant
de d'une manière peu systématique. Un mécanismes de ciblage individuel, qui ont le meilleur rapport coût-efficacité, pour
pour paquet de services d’exemption de une large marge d'erreur et d’évasions de réduire les barrières financières à l’accès
ise en frais, plus complet et mieux ciblé, fonds. Bien qu’il soit prévu d’étendre les pour les enfants pauvres et vulnérables
de la pourrait être une meilleure façon de mutuelles de santé, leur portée est encore et leurs dispensateurs de soins, de
fournir l'accès aux groupes limitée à seulement 4% de la population. manière à augmenter leur demande de
que vulnérables, à la place d’un systeme La responsabilité institutionnelle soins de santé.
est un de dérogations au «coup par coup", d’explorer les options pour de meilleurs Cela inclut les subventions à la demande
cours bien que la viabilité financière de cette mécanismes de financement de la santé (par exemple, par le biais de transferts
entiel option devrait encore être explorée. doit être recherchée par la MSPM. d’espèces ciblés sur les enfants, dont une
atives Dans la pratique, cependant, étant
partie pourrait aller au paiement des
n du donné que seulement 20% de la
primes des mutuelles de santé) ou
pour population a accès à une forme
l'extension des services gratuits pour les
re de quelconque de protection en matière
enfants.
nt sur de santé, la majorité des enfants sont
Compte tenu de ressources limitées, une
smes exclus et donc confrontés à
approche échelonnée sur le temps est
nsion d'importants risques de santé et
nécessaire, mais des partenariats
risques économiques.
stratégiques avec les donateurs et les
pas ONG peuvent être poursuivis pour
égorie compléter le financement ou pour étendre
plutôt
le déploiement des systèmes
des
e des
rents
non
t une
rrigée
une
en
nfants
ent le
iciant
atière

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 121
IMPLICATIONS
EN MATIERE CADRE
BASE DE CONNAISSANCES SENSIBILISATION
DE DES POLITIQUES
POLITIQUES

Des progrès ont été accomplis dans la L'inclusion des risques sociaux Le Sénégal a des cadres
compréhension des risques spécifiques spécifiques aux enfants, au sein de la réglementaires très forts sur
encourus par les enfants, comme le SNPS et du DSRP, a contribué à la la protection des enfants,
Veiller à ce que les dénote le DSRP. Cependant, il est sensibilisation au niveau des décideurs. toutefois, des progrès
systèmes de nécessaire que soient menées des Afin de promouvoir une compréhension doivent être accomplis en ce
protection sociale recherches plus approfondies sur les de la protection sociale en faveur de qui concerne leur
prennent en causes sous-jacentes de ces l’enfance, comme une approche de application. L'élaboration
compte les risques vulnérabilités, pour aider à développer politiques qui vise à éliminer les d'un Plan national d'action
sociaux spécifiques des politiques plus efficaces. vulnérabilités sociales de cycle de vie et en faveur de l’enfance, ayant
aux enfants et Des efforts accrus doivent être faits pour économiques, des efforts de une approche des
qu’ils soient en améliorer la collecte des données, et ainsi sensibilisation et de conscientisation sont vulnérabilités qui soit
mesure d’y obtenir plus d'informations sur les essentiels. Ceux-ci devraient cibler les systématique et fondée sur
apporter des risques encourus par les enfants. ministères impliqués dans la mise en les droits de l'enfant, peut
réponses L'UNICEF peut continuer à jouer un rôle œuvre de la protection sociale au niveau être un outil utile pour
important à cet égard. national et au niveau des collectivités informer l'élaboration des
Toutefois, ces données isolées sont locales. politiques.
insuffisantes pour suivre et évaluer les Des actions de renforcement des
changements au fil du temps. Les capacités en direction des journalistes et
données sur l'enregistrement des des leaders d'opinion, tels que les chefs
naissances, les mutilations génitales traditionnels et les religieux, pourraient
féminines et les mariages précoces n’ont également être très utiles.
commencé à être recueillies que
récemment, tandis que les données sur
les violences et l'exploitation sont très
limitées et sporadiques. Cela ne facilite
pas une bonne compréhension de la
situation des enfants vulnérables au
Sénégal.

122 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
OPPORTUNITES POUR UN
RESPONSABILITE ET CAPACITE ENGAGEMENT ET
MISE EN ŒUVRE
UES INSTITUTIONNELLES PARTENARIATS
STRATEGIQUES
L'appui fourni par les ministères concernés
sont nécessaires pour augmenter les (le MFSNEFMF) et par les principaux
chances de succès d’un tel donateurs est un bon point d’entrée pour
programme. développer la recherche, y compris
Un programme de transferts éventuellement par la mise en place d’un
programme pilote.
d’espèces ne doit pas réduire le Le financement des donateurs pour la mise
financement disponible au niveau des en place d'un tel programme pilote serait
services sociaux de base, mais plutôt crucial. Des partenariats stratégiques
être financé avec la réaffectation pourraient être établis avec les banques
budgétaire de ressources provenant locales ou avec le système postal, en tant
d'autres domaines. que canaux de paiement des transferts
d’espèces, pour éviter les procédures
administratives et bureaucratiques
inefficaces, qui pourraient ralentir le
paiement des transferts et potentiellement
causer des évasions de fonds. Les besoins de
soutiens techniques, financiers et en matière
de renforcement des capacités devraient être
soigneusement planifiés avant et durant la
mise en œuvre d’une telle initiative.

adres Il y a eu quelques petits projets de La prise en charge de question des L'UNICEF est actuellement engagé, du
ts sur protection sociale liant les risques vulnérabilités économiques, sociales et niveau international jusqu’au niveau
fants, économiques avec les risques liés au de santé des enfants est une régional, dans la recherche et le plaidoyer
ogrès cycle de vie et les risques sociaux responsabilité qui incombe en matière de politiques liées à la
en ce encourus par les enfants. Parmi ces principalement à la Direction pour la protection sociale en faveur de l’Enfance.
leur exemples, il y a le programme de Protection de l’Enfance et des Droits des Il est donc essentiel que l'UNICEF joue un
ation prévention du travail des enfants, Enfants, au sein du MFSNEFMF. rôle dans la promotion du partage des
ction soutenu par le programme IPEC de Toutefois, elle manque des ressources et connaissances et le partage d’expériences
ayant l’OIT et les programmes de dons du poids politique suffisant pouvant lui au Sénégal.
des alimentaires /cantines scolaires, permettre de veiller à ce que la série de Il est également important que les
soit soutenus par le PAM pour promouvoir risques encourus par les enfants soit prise ministères ayant des responsabilités liées
e sur la fréquentation scolaire des enfants. en compte de manière appropriée par les à l’enfance puissent jouer un rôle actif au
peut Toutefois, les conclusions de domaines programmatiques sein du groupe de travail sur la protection
pour l'évaluation doivent être largement correspondants. Ainsi, il requiert plus de sociale en faveur de l’enfance, afin de
des partagées, en vue de promouvoir le fonds et un poids institutionnel plus faciliter l’émergence d’une perspective
partage d’expériences et pour important, pour être en mesure de axée sur les enfants, dans les politiques et
alimenter la conception des s'acquitter de ses missions. L'appui de la planification.
interventions de protection sociale l'UNICEF à la promotion du dialogue et en La tenue d’un atelier national pour
axées sur les enfants. faveur de la collaboration entre discuter des expériences et des bonnes
institutions peut contribuer à générer cet pratiques, pourrait promouvoir de façon
espace. importante la compréhension du
domaine, au sein des organisations de la
société civile travaillant sur les questions
de vulnérabilité sociale ou économique.
Un tel événement pourrait également
servir de forum pour examiner les options
pour la gestion des connaissances et
l'échange d’expériences sur une base
plus régulière (soit virtuellement ou dans
le cadre de rencontres formelles).

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 123
IMPLICATIONS
EN MATIERE CADRE
BASE DE CONNAISSANCES SENSIBILISATION
DE DES POLITIQUES
POLITIQUES

Maximiser les Etant donné que la protection sociale La sensibilisation doit être accrue, en ce Bien qu'aucun montant
opportunités pour les enfants vulnérables s'inscrit dans qui concerne les différents domaines qui spécifique n’ait été alloué
existantes afin le cadre du DSRP, il est possible nécessitent des investissements, en dans le PAP pour la
d’obtenir une d'identifier une marge de manœuvre parallèle du financement requis par un protection sociale des
marge de budgétaire pour ces activités. Cependant, système de protection sociale en faveur enfants, compte tenu de son
manœuvre il est important que des programmes et de l’enfance. inclusion dans le DSRP, le
budgétaire pour la des activités spécifiques et à même de se financement de ces
protection sociale révéler efficaces dans le traitement de ces La nécessité de générer une marge de programmes devrait être
en faveur de problèmes, soient élaborés et validés, afin manœuvre budgétaire pour financer des inclus dans le CDMT du
l’enfance de faciliter la mobilisation des fonds de approches du côté de la demande pour MFSNEFMF.
l’Etat et des bailleurs, au titre de leurs l’accès aux services de base, tels qu’un Étant donné que le DSRP
engagements dans le cadre du PAP. programme de transferts d’espèces, doit prévoit des dispositions
La production d’éléments probants sur le être discuté avec les autorités afin d’en pour un programme de
rapport coût-efficacité des interventions déterminer la faisabilité. transferts d’espèces, il serait
de protection sociale axées sur les Les ressources nécessaires pour protéger nécessaire, pour aller de
enfants (générée par un programme les enfants contre la maltraitance, la l’avant en ce qui concerne
–pilote, par la recherche quantitative ou négligence, la violence, entre autres, ne cette initiative, d'identifier
les bonnes pratiques internationales) sont pas d’un montant important. Par des ressources sur le moyen
pourrait aussi être utile, afin d'aider à conséquent, la sensibilisation devrait être terme fixé par le CDMT.
mobiliser des ressources à partir d’autres portée au niveau des autorités en charge L’élément clé est de traduire
programmes de réduction de la pauvreté, du budget et de la planification, pour un les dispositions de politiques
moins efficaces et plus coûteux, et se rappel des engagements de l'État à mettre en programmes et en
trouvant dans d'autres secteurs. en place des mécanismes de financement interventions quantifiables,
pour promouvoir les droits des enfants à pour faciliter la mobilisation
la protection, au développement et à la des ressources.
survie.
Toute discussion sur des mécanismes
alternatifs de protection en faveur de
l’enfance doit être abordée et promue
avec le MEF, afin de garantir son
adhésion.

124 Références
OPPORTUNITES POUR UN
RESPONSABILITE ET CAPACITE ENGAGEMENT ET
MISE EN ŒUVRE
UES INSTITUTIONNELLES PARTENARIATS
STRATEGIQUES
L'appui fourni par les ministères
sont nécessaires pour augmenter les concernés (le MFSNEFMF) et par les
chances de succès d’un tel principaux donateurs est un bon point
d’entrée pour développer la recherche, y
programme. compris éventuellement par la mise en
Un programme de transferts place d’un programme pilote.
d’espèces ne doit pas réduire le Le financement des donateurs pour la
financement disponible au niveau des mise en place d'un tel programme pilote
services sociaux de base, mais plutôt serait crucial.
Des partenariats stratégiques pourraient
être financé avec la réaffectation être établis avec les banques locales ou
budgétaire de ressources provenant avec le système postal, en tant que
d'autres domaines. canaux de paiement des transferts
d’espèces, pour éviter les procédures
administratives et bureaucratiques
inefficaces, qui pourraient ralentir le
paiement des transferts et
potentiellement causer des évasions de
fonds.
Les besoins de soutiens techniques,
financiers et en matière de renforcement
des capacités devraient être
soigneusement planifiés avant et durant
la mise en œuvre d’une telle initiative.

ntant Les activités de plaidoyer pour Il est important de promouvoir En tant qu'État signataire de la CNUDE, le
lloué accroître les crédits budgétaires l'amélioration des capacités de Sénégal s'est engagé à promouvoir la
r la alloués à la protection sociale en planification, de budgétisation et réalisation progressive des droits des
des faveur de l’enfance devront être d’exécution des dépenses, au sein des enfants, en ligne avec sa base de
e son accompagnées par des opportunités ministères du secteur social, pour ressources.
RP, le de générer une marge de manœuvre s'assurer que les ressources allouées au En ce sens, il est important que les OSC
ces budgétaire. secteur sont utilisées au maximum de tiennent le gouvernement pour
être Une dimension essentielle de leurs capacités, ce qui justifierait les comptable de l'allocation pour la
T du l'analyse devra porter sur le potentiel demandes de réaffectations budgétaires protection sociale en faveur de l’enfance,
de ressources pouvant être libérées pour la protection sociale en faveur de d’augmentations de ressources
DSRP par l'accroissement de l'efficacité des l’enfance, à partir de ressources tirées comparables. Ces programmes sont
tions dépenses dans d'autres secteurs, par d'autres secteurs. d’une importance vitale, en tant que
e de le biais d’une rationalisation des Il est donc crucial de développer les moyen de traiter la question des droits de
serait dépenses. Tout effort visant à plaider capacités des ministères et, plus l'enfant à la survie, au développement et
r de pour un plus grand investissement important encore, celles des services au à la protection. Une plus grande attention
cerne dans la protection sociale en faveur niveau local, afin d’assurer l’amélioration devrait par conséquent être accordée au
ntifier de l’enfance conçu en accord avec les de la programmation, de la budgétisation, soutien des actions de suivi budgétaire en
oyen discussions plus larges sur la viabilité et de l’exécution. Cela leur permettra non ce qui concerne les allocations du budget
des finances publiques et seulement de maximiser leurs ressources de l’Etat en faveur des enfants ainsi qu’au
duire l'accessibilité financière à long terme, disponibles limitées, à travers plus soutien des initiatives de recherche. Les
iques en incluant différentes sources de d'efficacité dans les dépenses, mais cela résultats issus de ces recherches
en financement pour les différentes leur donnera également de meilleures devraient servir à alimenter les
ables, composantes d'une telle initiative, chances, lorsqu’il leur faudra plaider leur discussions sur les politiques et sur la
ation dont notamment le financement par cas, au cours des processus de budgétisation au Sénégal.
les bailleurs de fonds de certains négociation du budget avec le MEF. Les bailleurs de fonds, dans le cadre de
coûts fixes initiaux et le financement leurs obligations au titre de la CNUDE,
des dépenses de fonctionnement par pourraient apporter un soutien (financier
ressources budgétaires de l’Etat. et technique) à de telles initiatives de
suivi.

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 125
Références

Adato, M. and L. Basset (2007) Childhood Poverty Research and Devereux, S. and R. Sabates-
“What is the Potential for Cash Policy Centre. Wheeler (2004) Transformative
Transfers to Strengthen Families Social Protection. Working Paper
Affected by HIV and AIDS? A Barrientos, A. and J. DeJong 232. Brighton: Institute of
Review of the Evidence on (2006) 'Reducing Child Poverty Development Studies.
Impacts and Key Policy Debates’, with Cash Transfers: A Sure
Draft Report Version 1. Thing?' Development Policy Dia, I. (2007) ‘Conditional Cash
Washington, DC: Joint Learning Review 24(5): 537–52. Transfers for Senegal’. Concept
Initiative on Children and note.
HIV/AIDS. Barrientos, A, and R. Holmes
(2007) ‘Social Assistance in Dia, N. (2008) ‘Pauvreté et
Adato, M. and J. Hoddinott (2007) Developing Countries Database’, Protection Sociale au Sénégal :
Conditional Cash Transfer United Kingdom Department for Une Revue des Expériences des
Programs: A ‘Magic Bullet’ for International Development, July. Programmes de Prise en Charge
Reducing Poverty? 2020 Focus des Groupes Vulnérables,
Brief on the World’s Poor and Campbell, C. and S. Jovchelovitch Sénégal’.
Hungry People. Washington, DC: (2000) ‘Health, Community and
International Food Policy Research Development: Towards a Social Diaw, A., S. Guérineau and S.
Institute. Psychology of Participation’, Guillaumont (2006) ‘Garantir
Journal of Community & Applied L’espace Budgétaire Pour Le
African Development Bank and Social Psychology 10(4): 255–70. Développement Humain au
Organisation for Economic Co- Senegal’, Report to UNDP, July.
operation and Development Coady, D., M. Grosh and J.
(2008) African Economic Outlook: Hoddinott (2002) The Targeting of Ekman, B. (2004) ‘Community-
Senegal. Transfers in Developing Countries: based Health Insurance in Low-
Review of Experience and income Countries: A Systematic
Akakpo, K. (2004) ‘Mesure Lessons. Washington, DC: World Review of the Evidence’, Health,
d’Impact du Programme Bank. Policy and Planning 19(5): 249–70.
d’Alimentation Scolaire du PRM
dans les Ecoles Publiques Rurales Coudouel, A., K. Ezemenari, M. Fall, A.S. (2005) ‘Bricoler pour
au Senegal’. Grosh and L. Sherburne-Benz Survivre. Perceptions de la
Annycke, P. (2008) ‘L’analyse des (2002) ‘Social Protection’, in World Pauvreté dans l’agglomération
Prestations et des Indicateurs de Bank PRSP Sourcebook of Poverty Urbaine de Dakar’, Bureau
Résultats de la Protection Sociale’. Reduction – Volume 2 Grafische Producties, Universiteit
Department of Social Security, Macroeconomic and Sectoral van Amsterdam.
International Labour Office. Approaches. Washington, DC:
World Bank. Farrington, J., K. Sharp and D.
Barrientos, A. and L. Bossavie Sjoblom (2007) ‘Targeting
(2008) ‘The Poverty Reduction Court, J. and S. Maxwell (2005) approaches to cash transfers:
Effectiveness of Child-focused ‘Policy Entrepreneurship for comparisons across Cambodia,
Social Transfers in Mali and Poverty Reduction: Bridging India and Ethiopia’ ODI, Social
Senegal: Ex-ante Simulations’, Research and Policy in Protection, Cash Transfer Series.
University of Manchester for the International Development’,
Study on Social Protection and Journal of International Foster, J.E., J. Greer and E.
Children in West and Central Development 17(6): 713–25. Thorbecke (1984) 'A Class of
Africa, commissioned by the Decomposable Poverty Measures',
United Nations Children’s Fund Davies, P. (2005) ‘Evidence-based Econometrica 52(3): 761–6.
West and Central Africa Regional Policy at the Cabinet Office’,
Office. Deputy Director, Government and Gassmann, F. and C. Behrendt
Social Research Unit, UK Cabinet (2006) Cash Benefits in Low
Barrientos, A. and J. DeJong Office. Transcript of a talk at ODI, Income Countries: Simulating the
(2004) Child Poverty and Cash Impact and Insight meeting, 17 Effects on Poverty Reduction for
Transfers, Report 4. London: October. Senegal and Tanzania. Discussion

126 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
Paper 15. Geneva: ILO. Note of the Second Poverty Vulnerability: An Analysis of
Reduction Strategy Paper’. Report Peru's Juntos Programme’,
Gupta, S., C. Pattillo and S. Wagh No. 38131-SN, December. Environment and Urbanization
(2007) ‘Making Remittances Work Washington, DC. 20(1): 255–73.
for Africa’, Finance and
Development 44(2). International Development Kakwani, N., F. Veras Soares and
Association and International H. Son (2005) Conditional Cash
Gordon, D., S. Nandy, C. Pantazis, Monetary Fund (2008) ‘Senegal, Transfers in African Countries,
S. Pemberton and P. Townsend Joint IMF/IDA Debt Sustainability Brasilia: International Poverty
(2003) Child Poverty in the Analysis’, 30 May. Washington, Centre.
Developing World. Bristol: The DC.
Policy Press. Knippenberg, R., F. Nafo, R.
International Labour Organisation Osseni, Y. Camara, A. El Abassi and
Handa, S. (2008) ‘The Evidence to (2005) ILO-IPEC, Support to the A. Soucat (2003) ‘Increasing
Date on the Conditionality Timebound Programme Elimination Clients’ Power to Scale up Health
Question. From the Desk of the of the Worst Forms of Child Labour, Services for the Poor: the Bamako
UNICEF ESARO Social Policy TPR, technical progress report, Initiative in West Africa’.
Advisor’, June. Geneva, March 11, 2005. Background Paper to the World
Development Report.
Handley, G. (2008a) ‘Block 6: Fiscal International Monetary Fund
Space for Social Protection’, (2008) ‘Senegal: Staff Report for Ministère de l’Economie et des
Overseas Development Institute the 2008 Article IV Consultation, Finances, Centre de Recherche
for the Study on Social Protection First Review Under the Policy pour le Développement Humain
and Children in West and Central Support Instrument, and Request and UNICEF (2007) ‘Suivi de la
Africa, commissioned by the for Waiver of Assessment Criterion Situation de l’Enfant et de la
United Nations Children’s Fund and Modification of Assessment Femme en 2005’. Enquête
West and Central Africa Regional Criteria – Staff Report’. IMF Démographique et de Santé 2005.
Office. Country Report No.08/209, June.
Washington, DC. Ministère de l’Economie et des
Handley, G. (2008b) Fiscal Space Finances (2008) ‘Memorandum of
for Strengthened Social Protection International Monetary Fund Economic and Financial Policies’,
in West and Central Africa. (2008b) Senegal: Selected Issues. submitted to IMF as part of the
Regional thematic report 2 from IMF Country Report No. 08/221. 2008 Art. IV consultation process,
the study on social protection and July, 2008. Washington, DC. May.
children in West and Central
Africa, commissioned by UNICEF Janvry, A. and E. Sadoulet (2006) Ministère de la Santé et de la
West and Central Africa Regional ‘When to Use a CCT versus a CT Prévention (2008) ‘Élaboration
OfficeHeller, P.S. (2005) Approach?’ University of d’une Stratégie Nationale
Understanding Fiscal Space. California at Berkeley and DECRG d’extension de la Couverture du
Policy Discussion Paper PDP/05/4. World Bank, July. Risque Maladie des Sénégalais’.
Washington, DC: International Cellule d’appui au Financement de
Monetary Fund. Jones, N. (2005) ‘Triangulating la Santé et au Partenariat, March.
Policy and Research to Promote
High-Level Forum on the Health Childhood Poverty Policy Change’, Mehrotra, S. and S. Jarrett (2002)
MDGs (2005) ‘Fiscal Space and in A. Minujin, E. Delamonica and ‘Improving Basic Health Service
Sustainability from the M. Komarecki (eds) Human Rights Delivery in Low-income Countries:
Perspective of the Health Sector’, and Social Policies for Children “Voice” to the Poor’, Social
High-Level Forum on the Health and Women. New York: New Science and Medicine 54:1685–90.
MDGs, Paris, 14–15 November. School University.
International Development Ndione, M. (2008) ‘Contraintes
Association and International Jones, N., R. Vargas and E. Villar d’une Croissance Inégalement
Monetary Fund (2006) ‘Republic of (2008) ‘Cash Transfers to Tackle Répartie, Echoes de la Banque
Senegal Joint IDA-IMF Advisory Childhood Poverty and Mundiale’. No 10, April, Dakar.

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 127
Notten, G. (2008) ‘Policy Scenario République du Sénégal (2008b) United Nations (2006) ‘Committee
I: Child Benefits for Children up to ‘Revue Annuelle, Document de on the Rights of the Child, Forty-
Age 14’, mimeo. Stratégie pour la Croissance et la third session, Consideration of
Réduction de la Pauvreté Reports Submitted by States
Ntamwishimirou A. (2006) Etat 2006–2010'. Etat d’avancement de Parties Under Article 44 of the
Des lieux du Développement la Mise en Oeuvre du DSRP-2 en Convention, Concluding
Mutualiste au Sénégal 2007’. observations: Senegal’.

O’Neil, M. (2005) ‘What Rutayisire, L. (2008) ‘Statement to United Nations Children’s Fund
Determines the Influence that the IMF by the Executive Director (2006) The State of the World’s
Research has on Policy-making, for Senegal, Laurean Rutayisire’, Children 2006: Excluded and
Journal of International 18 June. Invisible. New York: UNICEF.
Development 17(6): 761–64.
Sadio, A, (2008) Revue de la United Nations Children’s Fund
République du Sénégal (2005a) composante Groupes Vulnérables and International Labour
‘Progress Report on de l’Axe 3 du DSRP II. Cellule de Organization (2007) ‘Enfants
Implementation of the Poverty Suivi du Programme de Lutte Mendiants dans la Région de
Reduction Strategy, 2004’, May. contre la Pauvreté. Dakar’, for Understanding Child
Work, an Inter-Agency Research
République du Sénégal (2005b) Sadoulet, E., A. de Janvry and B. Cooperation Project.
‘Strategie National de Protection Davis (2001) 'Cash Transfer
Sociale et Reduction des Risques. Programs with Income Multipliers: United Nations Children’s Fund
Rapport Provisoire’, October. PROCAMPO in Mexico', World Mali and République du Mali
Development 29(6): 1043–56. (2008) ‘Pauvreté des Enfants et
République du Sénégal (2006a) Inégalités au Mail’, Bamako, July.
Poverty Reduction Strategy Paper, Save the Children UK, HelpAge
September. International and Institute of United Nations Development
Development Studies (2005) Program (2006) ‘Draft du
République du Sénégal (2006b) ‘Making Cash Count: Lessons Document du Programme du Pays
‘Suivi des Objectifs du Millénaire from Cash Transfer Schemes in Pour le Senegal (2007–2011)’, May.
pour le Développement. Rapport East and Southern Africa for
OMD 2006’, Second edition, Dakar. Supporting the Most Vulnerable United States Agency for
Children and Households’. International Development (2007)
République du Sénégal (2006c) ‘Rapport d’Evaluation des
‘Programme d'Actions Prioritaires Schiavo-Campo, S. and D. Initiatives de Subvention et du
(PAP) 2007–2010’. Tommasi (1999) Managing Fonds Social’, August.
Government Expenditure. Manila:
République du Sénégal (2007a) Asian Development Bank. Van Vlaenderen, H., S. Mansour
‘Enquête de Suivi de la Sow, O. (2008) ‘Axe III: Protection Tall and G. Gaye (2004) ‘Till to
Pauvreté au Sénégal, ESPS Sociale, Prévention et Gestion des Tiller: Linkages between
2005–2006. Risques et Catastrophes. Sous International Remittances and
Composante: Extension De La Access to Land in West Africa’.
Rapport National’, August, Dakar. Protection Sociale’. Cellule de FAO Livelihood Support
Suivi du Programme de Lutte Programme (LSP), July.
République du Sénégal contre la Pauvreté.
(2007b) ‘Evaluation du DSRP Walsh, C. (2008) ‘Block 4:
20 03-20 05, Rapport Synthese Stewart, S.R. and S. Handa Assessment of the Potential Role
National’, July, Dakar. (2008) Reaching OVC through of Strengthened Health Insurance
Cash Transfers in Sub-Saharan in Reducing Poverty and
République du Sénégal (2008a) Africa: Simulation Results from Vulnerability among Children in
’Rapport Economique et Financier, Alternative Targeting Schemes, the Region’ Overseas
Annexé au projet de Loi de Chapel Hill: University of North Development Institute for the
Finances 2008’. Carolina. Study on Social Protection and

128 LA PROTECTION SOCIALE DES ENFANTS EN AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE : CAS DU SÉNÉGAL
Children in West and Central World Bank (2008) ‘Migration and
Africa, commissioned by the Remittances Factbook’, see
United Nations Children’s Fund http://econ.worldbank.org/WBSIT
West and Central Africa Regional E/EXTERNAL/EXTDEC/EXTDECPR
Office. OSPECTS/0,,contentMDK:2112193
0~menuPK:3145470~pagePK:6416
World Bank (2006a) ‘Managing 5401~piPK:64165026~theSitePK:4
Risks in Rural Senegal, a Multi- 76883,00.html
Sectoral Review of Efforts to
Reduce Vulnerability’.

World Bank (2006b) ‘Rapport


Analytique Santé et Pauvreté,
Sénégal’. Région Afrique,
Département du Développement
Humain, Serie Documents De
Travail – No.55, June.

World Bank (2007) ‘IDA and IFC


Country Assistance Strategy for
the Republic of Senegal for the
Period FY07–FY10’, Washington,
DC, December.

Implications en termes de politiques et les opportunités pour un engagement au niveau des politiques 129
UNICEF Sénégal,
rue Carnot Salva, Dakar
www.unicef.org

© Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF)


Février 2009
Photos G. Pirozzi / UNICEF/ Sénégal / 2008