Vous êtes sur la page 1sur 4

Etude d’un système [Fe(CN) 6]-3 / [Fe(CN) 6]-4

Par voltampérométrie

Principe :
 La voltampérométrie cyclique est peut être la technique électrochimique la plus
souvent utilisée. Un voltamogramme
est obtenu par application d’un
balayage linéaire du potentiel (un
potentiel qui varie linéairement avec le
temps) à l’électrode de travail.
Lorsque le potentiel est balayé dans
les deux sens, un courant circule à
travers l’électrode de travail, ce
courant fait oxyder ou réduire
l’analyte. L’intensité de ce courant est
proportionnelle à la concentration de
l’analyte dans la solution.

 Etude d’un système [Fe(CN) 6]-3 / [Fe(CN) 6]-4 :

 Cette réaction électrochimique est limitée par la diffusion des ions


[Fe(CN) 6]3- ; elle se traduit par une vague de réduction dont
l'intensité limite est proportionnelle à la concentration des ions
[Fe(CN) 6] 3-.
 On utilise un montage à trois électrodes ; une électrode de
référence (Ag/AgCl), une électrode de travail en platine et une
électrode auxiliaire en graphite. Ces trois électrodes sont
immergées dans la solution à étudier.
 Influence de potentiel d’inversion :
Essai 1 :
Pour c0= 2*10-3 M ; pt 1 = 300mV ; pt2= 100mV ; pt3=450mV ; vitesse de balayage = 10mV/s
C mol/l Epa Ipa Epc Ipc Epa/2 Epc/2 /Epa- /Epa- /Epc-
Epc/ Epa/2/ Epc/2/

2*10-3 284.1 15.84 200.4 -32.01 475.7 168.9 83.7 191.6 31.5
Essai 2 :
Pour c0= 2*10-3 M ; pt 1 = 300mV ; pt2= 80mV ; pt3=450mV ; vitesse de balayage = 10mV/s

C mol/l Epa Ipa Epc Ipc Epa/2 Epc/2 /Epa- /Epa- /Epc-
Epc/ Epa/2/ Epc/2/

2*10-3 287.1 15.78 194.4 -30.5 445.4 169 92.7 158.3 25.4
Essai 3 :
Pour c0= 2*10-3 M ; pt 1 = 300mV ; pt2= 120mV ; pt3=450mV ; vitesse de balayage = 10mV/s

C mol/l Epa Ipa Epc Ipc Epa/2 Epc/2 /Epa- /Epa- /Epc-
Epc/ Epa/2/ Epc/2/

2*10-3 287.3 14. 44 196 -30.85 443.2 184.5 91.3 155.9 11.5
Essai 4:
Pour c0= 2*10-3 M ; pt 1 = 300mV ; pt2= 150mV ; pt3=450mV ; vitesse de balayage = 10mV/s

C mol/l Epa Ipa Epc Ipc Epa/2 Epc/2 /Epa- /Epa- /Epc-
Epc/ Epa/2/ Epc/2/

2*10-3 293.7 13.11 199 -31.01 443.9 149 94.7 150.2 50

 Influence de la vitesse de balayage :


Essai 5:
Pour c0= 2*10-3 M ; pt 1 = 300mV ; pt2= 100mV ; pt3=450mV ; vitesse de balayage = 5mV/s

C mol/l Epa Ipa Epc Ipc Epa/2 Epc/2 /Epa- /Epa- /Epc-
Epc/ Epa/2/ Epc/2/

2*10-3 282.6 11.24 198.9 -24.26 448.6 175.2 83.7 166 23.7
Essai 6:
Pour c0= 2*10-3 M ; pt 1 = 300mV ; pt2= 100mV ; pt3=450mV ; vitesse de balayage = 2mV/s
C mol/l Epa Ipa Epc Ipc Epa/2 Epc/2 /Epa- /Epa- /Epc-
Epc/ Epa/2/ Epc/2/

2*10-3 200 6.132 281.5 -17.83 377.7 186.7 81.3 177.7 94.8

 Influence de la concentration :
Essai 7:
Pour c0= 10-3 M ; pt 1 = 300mV ; pt2= 100mV ; pt3=450mV ; vitesse de balayage = 10mV/s

C mol/l Epa Ipa Epc Ipc Epa/2 Epc/2 /Epa- /Epa- /Epc-
Epc/ Epa/2/ Epc/2/

10-3 272.9 6.23 176.2 -13.89 439.9 162.1 96.7 167 14.1

 Réponses :
1. Le rôle de KCl :

On utilise une solution de KCl à 1,0 mol/L pour déterminer les limites du domaine
d’électroactivité. Par un balayage manuel on recherche la valeur de puis la valeur d’Ei.

𝑰𝒑𝒂
2. Estimer le rapport / / pour différents potentiels d’inversion :
𝑰𝒑𝒄

Le potentiel (mV) 80 100 120 150


𝑰𝒑𝒂 0.516 0.494 0.468 0.422
Le rapport/ /
𝑰𝒑𝒄

3. Interprétation :

Lorsque on augmente le potentiel d’inversion le rapport /𝑰𝒑𝒂/𝑰𝒑𝒄/ diminue.

Conclusion :

 Le potentiel d’inversion influe sur les voltampérogrammes et leurs courbes


convoluées. Une augmentation de E est traduite par une augmentation du
pic cathodique aux voltampérogrammes c’est pour cela le rapport diminue
(Ipc> Ipa).
 Le courant ip étant proportionnel à la concentration de C de l’espèce
analysée.
 l’intensité du pic anodique est proportionnelle à la vitesse de balayage.

Vous aimerez peut-être aussi