Vous êtes sur la page 1sur 22

Avis Technique 3.

1/19-984_V1

Plancher à caissons en bois


Wooden box slab PNM BOIS MASSIF
Titulaire : MATHIS SA
3 rue des Vétérans
67600 Muttersholtz
Tél. : 03 88 85 10 14
Fax : 03 88 85 16 87
Internet : www.mathis.eu

Groupe Spécialisé n°3.1


Planchers et accessoires de plancher

Publié le 13 mai 2019

Commission chargée de formuler des Avis Techniques et Documents Techniques


d’Application
(arrêté du 21 mars 2012)

Secrétariat de la commission des Avis Techniques


CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, FR-77447 Marne la Vallée Cedex 2
Tél. : 01 64 68 82 82 - Internet : www.ccfat.fr

Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)
 CSTB 2019
Le Groupe Spécialisé n°3.1 « Planchers et accessoires de plancher » de la
Commission Chargée de formuler des Avis Techniques, a examiné le 15 mars 2019,
le procédé de plancher à caissons en bois PNM BOIS MASSIF, présenté par la société
MATHIS SA. Il a formulé sur ce procédé l’Avis Technique ci-après. L’Avis a été
formulé pour les utilisations en France Métropolitaine.

1. Définition succincte  L’utilisation en tant que plancher intermédiaire sur volume non-
chauffé ou sur vide sanitaire n’est pas visé par le présent Avis
Technique.
1.1 Description succincte
Le domaine d’emploi proposé est limité aux locaux à faible ou moyenne
Les planchers nervurés PNM BOIS MASSIF sont des éléments de
hygrométrie, à l’exclusion des locaux à forte et très forte hygrométrie,
structure bois de grandes dimensions composés d’une dalle en panneau
c’est à dire ceux pour lesquels W/n > 5g/m3, avec :
lamellé croisé (CLT) soit sous Avis Technique et conforme à la norme NF
EN 16351, soit sous DTA et ETE, et de nervures en bois massif abouté. W = quantité de vapeur d’eau produite à l’intérieur du local par heure ;
Le tout est assemblé au moyen d’un collage réalisé en usine et assuré n = taux horaire de renouvellement d’air.
par une presse.
Les procédés PNM BOIS MASSIF traités par des produits d’ignifugation
Les panneaux de plancher PNM BOIS MASSIF ont les dimensions ne sont pas visés par le présent Avis.
suivantes :
L’aptitude au levage des éléments PNM BOIS MASSIF n’est pas visée par
 Longueur suivant la gamme de CLT ; le présent Avis.
 Largeur jusqu’à 2,70 m comportant 2 à 6 nervures ; Les ouvrages enterrés en PNM BOIS MASSIF sont exclus du domaine
 Epaisseur suivant la gamme de CLT. d’emploi.
Les utilisations des PNM BOIS MASSIF en support de couverture et
1.2 Identification support d’étanchéité ne sont pas visées dans le cadre du présent Avis.
Les éléments PNM BOIS MASSIF sont marqués de manière à pouvoir L’utilisation en porte-à-faux n’est pas visée par le présent Avis.
être facilement identifiés. Avec notamment une étiquette reportant :
 Le nom et les dimensions du produit ; 2.2 Appréciation sur le produit, composant ou
 Le type de panneau ; procédé
 La référence de pose dans l’ouvrage ; 2.21 Satisfaction aux lois et règlements en vigueur
 La date de fabrication. et autres qualités d’aptitude à l’emploi

2. AVIS Stabilité
La résistance et la stabilité du procédé sont normalement assurées dans
L’avis porte uniquement sur le procédé tel qu’il est décrit dans le Dossier le domaine d’emploi accepté sous réserve des dispositions
Technique joint, dans les conditions fixées aux Prescriptions Techniques complémentaires données aux Prescriptions Techniques (§ 2.3 ci-après
(§2.3). et Annexe 1).
2.1 Domaine d’emploi accepté Sécurité en cas d’incendie
Le domaine d’emploi proposé (§2 de la description) est accepté par le Résistance au feu
Groupe Spécialisé n°3.1, à savoir les utilisations dans les bâtiments
industriels, bâtiments d’habitation 1ère à 4ème famille, de bureaux ou Le degré de résistance peut être justifié par la mise en œuvre d’un
Etablissements Recevant du Public, en réhabilitation ou en construction plafond contribuant à la résistance au feu du plancher protégé. Ce
neuve, dans les conditions énoncées aux paragraphes ci-après. plafond doit être justifié par un procès-verbal de classement pour le
degré de résistance au feu requis, pour la protection d’éléments
Les limitations du domaine d’emploi résultent du respect de la structuraux en bois. Il doit être mis en œuvre selon la description de ce
règlementation en vigueur applicable aux bâtiments, notamment vis-à- procès-verbal pour la protection d’éléments structuraux en bois collés.
vis du Règlement de Sécurité pour la Construction ainsi que du domaine
d’emploi des panneaux CLT qui le constitue. Réaction au feu
Le procédé PNM BOIS MASSIF est destiné à la réalisation d’ouvrages de Les éléments PNM BOIS MASSIF bénéficient d’un classement
structure en classe de service 1 et 2 au sens de la norme NF EN 1995- conventionnel en réaction au feu D-s2,d0 selon la norme NF EN 13501-
1-1 et en classe d’emploi 1 et 2 au sens de la norme NF EN 335. 1. L’adéquation entre ce classement et les exigences réglementaires doit
L’Avis est formulé pour les utilisations en France métropolitaine, zones être examinée au cas par cas en fonction du type de bâtiment et de
sismiques 1 à 4 au sens de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié. l’emplacement du panneau dans l’ouvrage.
Le procédé est limité à la reprise de charges à caractère statique ou Propagation du feu aux façades
quasi-statique pour des catégories d’usage A, B, C1, C2, C3, C5, D1 et
E2 au sens de la norme NF EN 1991-1-1 dans la limite des hypothèses L’étanchéité aux flammes et aux gaz chauds est assurée à la jonction
suivantes et pour des charges ponctuelles limitées à 5 kN. Pour les façade-plancher par un calfeutrement en nez de plancher.
charges ponctuelles supérieures à 2 kN il est nécessaire de prévoir un La périphérie des baies est protégée conformément aux prescriptions de
dispositif de répartition de la charge. l’IT 249.
L’Avis est formulé en excluant la reprise des cloisons maçonnées ou Dans les bâtiments pour lesquels il existe une exigence C+D, les
fragiles. dispositions constructives doivent répondre aux exigences de l’IT 249 et
Le présent Avis Technique ne vise pas les cas suivants : du guide Bois construction et propagation du feu par les façades V1.1
daté du 1er février 2017.
 Cloisons lourdes (masse > 250 kg/ml) parallèles au sens de portée
des panneaux PNM BOIS MASSIF ; Pose en zone sismique
 Charges ponctuelles d’intensité supérieure à 2 kN sans dispositif de Les panneaux PNM BOIS MASSIF peuvent satisfaire aux exigences de
répartition de la charge ; sécurité en cas de séisme sous réserve du respect des conditions
 Panneaux PNM BOIS MASSIF adjacents et liés, dont le rapport des précisées aux Prescriptions Techniques.
portées n’est pas compris entre 0,9 et 1,1 et, d’une manière générale
toute situation pouvant conduire à des cisaillements verticaux Prévention des accidents lors de la mise en œuvre
importants à la liaison entre deux panneaux successifs. Des rapports La sécurité du travail sur chantier peut être normalement assurée, en
de portées différents peuvent être admis à la condition de réaliser une ce qui concerne le procédé proprement dit, moyennant les précautions
étude définissant le liaisonnement entre les éléments permettant de habituelles à prendre pour la manutention d’éléments préfabriqués de
reprendre le cisaillement différentiel entre panneaux ; grandes dimensions. Dans le cas où la phase de manutention génère
 Les utilisations sous charges pouvant entraîner des chocs ou des des efforts nettement supérieurs à ceux subis par le panneau mis en
phénomènes de fatigue n’ont pas été étudiées dans le cadre du œuvre dans l’ouvrage, les points d’attaches conçus et prescrits par
présent Avis ; MATHIS SA doivent être respectés sur chantier.

 L’Avis n’est valable que si la température n’excède pas 50°C en Lors des phases provisoires, et tant que l’ensemble des éléments
service continu au niveau du plan de collage (pour la situation nécessaires au contreventement définitif de l’ouvrage ne sont pas mis
d’incendie se rapporter au §2.21) ; en œuvre, la stabilité des panneaux PNM BOIS MASSIF, doit être assurée
au moyen d’un étaiement garantissant la stabilité particulière de chaque
élément et la stabilité générale du bâtiment en cours de construction.

2 3.1/19-984_V1
D’une manière générale, la mise en œuvre des panneaux PNM BOIS 2.3 Prescriptions techniques
MASSIF impose les dispositions usuelles relatives à la sécurité des
personnes contre les chutes de hauteur. 2.31 Conditions de conception et de calcul
Isolation thermique La conception et le calcul des panneaux PNM BOIS MASSIF sont à la
charge du bureau d’études techniques de MATHIS SA qui doit également
Les panneaux PNM BOIS MASSIF présente une isolation thermique
fournir un plan de pose complet.
« moyenne » évaluée par le coefficient U de transmission surfacique
calculable conformément aux règles Th-U, en prenant pour conductivité Le titulaire doit transmettre les principes de modélisation de son procédé
thermique utile du bois λ = 0,13 W/m.K, pour capacité thermique au Bureau d’Etudes Structures en charge de la modélisation de l’ouvrage
massique Cp = 1600 J/kg.K, et pour facteur de résistance à la diffusion et ce dernier transmet les efforts résultants à prendre en compte par le
de vapeur d’eau μ = 50 (sec) et μ = 20 (humide). Ces valeurs titulaire pour le dimensionnement des éléments de plancher.
correspondent à un résineux léger de classe mécanique C24 selon la Les charges d'exploitation à prendre en considération dans les calculs
norme NF EN 338 et dont la masse volumique moyenne, c’est-à-dire sont celles précisées par la norme NF EN 1991-1-1 et son annexe
avec une teneur en humidité de 15 % selon la terminologie de la norme nationale moyennant les limitations décrites au §2.1 du présent Avis.
NF B 51-002, est ≤ 500kg/m3.
Les ouvrages doivent être dimensionnés et vérifiés par référence aux
Les performances thermiques des panneaux PNM BOIS MASSIF normes de la série NF EN 1995 moyennant les limitations décrites au
dépendent des performances thermiques des isolants rajoutés aux §2.1.
complexes. Les panneaux PNM BOIS MASSIF peuvent nécessiter, selon
leur emplacement dans l’ouvrage, la mise en œuvre d’une isolation 2.311 Vérifications en phase définitive des éléments
thermique complémentaire. porteurs horizontaux
Les valeurs et dispositions décrites dans les figures du Dossier Les vérifications de la résistance sous l’effet du moment fléchissant et
Technique sont données à titre indicatif et n’ont pas été examinées par de l’effort tranchant peuvent être menées comme dit au §5.24 et 5.25
le GS n°3.1, une étude devra être réalisée au cas par cas. Sur les figures du Dossier Technique établi par le Demandeur, en considérant les
sont indiqués les isolants qui sont prescrits dans le DTU 31.2-P1-2 combinaisons d’action des Eurocodes et en appliquant les coefficients
(CGM). kmod fonction de la classe de service et de la durée d’application des
charges. Les flèches sont alors calculées comme dit au §5.210 du
Isolation acoustique Dossier Technique établi par le Demandeur. Il est tenu compte du fluage
Les panneaux PNM BOIS MASSIF seuls ne permettent pas toujours de par le coefficient kdef pris selon l’Annexe 1 de la partie Avis. Les
satisfaire les exigences en vigueur en matière d’isolation acoustique vérifications sont les suivantes :
entre logements dans les bâtiments d’habitation. L’atteinte des critères  Vérifications des contraintes normales et de flexion dans le voile et
d’isolation fixés par la réglementation nécessite parfois la mise en œuvre les nervures. La rigidité efficace des panneaux PNM BOIS MASSIF
de matériaux d’isolation acoustique ou d’ouvrages complémentaires par étant calculée selon la méthode de la norme NF EN 1995-1-1 Annexe
exemple un plafond suspendu. B;
Le respect des exigences règlementaires devra être justifié par une  Vérification du cisaillement aux interfaces voile /nervures, dans le
évaluation acoustique. voile et dans les nervures (selon § 5.25 du Dossier Technique établi
par le Demandeur) ;
Etanchéité à l’eau et à l’air
 La reprise des efforts de flexion transversale entre nervures parallèles
Les panneaux PNM BOIS MASSIF eux-mêmes ne sont pas destinés à
doit être justifiée en tenant compte de la seule section des voiles
jouer un rôle vis-à-vis de l’étanchéité à l’eau ni de l’étanchéité à l’air.
supérieures (la rigidité des chapes peut être prise en compte dans le
Données environnementales calcul des rigidités du plancher, néanmoins sans effet composite).

Le procédé PNM BOIS MASSIF ne dispose d’aucune Déclaration La flèche finale ne pourra excéder L/250 où L est la portée du panneau
Environnementale (DE) et ne peut donc revendiquer aucune entre appuis. La flèche est calculée en considérant les caractéristiques
performance environnementale particulière. Il est rappelé que les DE mécaniques finales des panneaux PNM BOIS MASSIF.
n’entrent pas dans le champ d’examen d’aptitude à l’emploi du procédé. La flèche instantanée due aux actions variables ne pourra excéder L/300
où L est la portée du panneau entre appuis. La flèche est calculée en
Aspects sanitaires considérant les caractéristiques mécaniques instantanées des panneaux
Le présent avis est formulé au regard de l’engagement écrit du titulaire PNM BOIS MASSIF.
de respecter la réglementation, et notamment l’ensemble des En l’absence de précision fournie par la norme NF EN 1995-1-1 et son
obligations réglementaires relatives aux produits pouvant contenir des Annexe Nationale, il convient de prendre pour les déplacements des
substances dangereuses, pour leur fabrication, leur intégration dans les panneaux PNM BOIS MASSIF les valeurs suivantes :
ouvrages du domaine d’emploi accepté et l’exploitation de ceux-ci. Le
Pour les planchers, la flèche active, pouvant nuire aux revêtements de
contrôle des informations et déclarations délivrées en application des
sols rigides, ne doit pas dépasser :
réglementations en vigueur n’entre pas dans le champ du présent avis.
Le titulaire du présent avis conserve l’entière responsabilité de ces  Soit la valeur fixée par les DTU correspondants, si disponible ;
informations et déclarations.  Soit L/500 de la portée si celle-ci est ≤ à 7,0 m ; ou 0,7 cm + L/1 000
de la portée si celle-ci est supérieure à 7,0 m, sinon.
2.22 Durabilité - Entretien
Pour les planchers n’ayant pas à supporter des revêtements de sols
Compte tenu de la limitation à des usages exposant les PNM BOIS rigides, la flèche active est limitée, par la norme NF EN 1995-1-1 et son
MASSIF aux classes d’emploi 1 et 2, leur durabilité face aux éléments Annexe Nationale, ou en l’absence d’autres précisions, aux valeurs
fongiques peut être normalement assurée soit du fait de la durabilité suivantes :
naturelle de l’essence utilisée, soit par l’application d’un traitement de
 Soit L/350 de la portée si celle-ci est ≤ 7,0 m ;
préservation dans les conditions fixées au § 2.316 des Prescriptions
Techniques.  Soit 1 cm + L/700 de la portée si celle-ci est supérieure à 7,0 m.
Le deuxième décret n° 2006-591 d’application de la loi n° 99-471 du 8 On appelle flèche active la part des déformations du plancher risquant
juin 1999 tendant à protéger les acquéreurs et propriétaires de provoquer des désordres dans un ouvrage considéré généralement
d’immeubles contre les termites et autres insectes xylophages - dite loi supporté (par exemple : cloison, carrelage, étanchéité, …). C’est donc
termites, suivi par l’arrêté du 16 février 2010 modifiant l’arrêté du 27 l’accroissement de la flèche, ou fléchissement, pris par le plancher à
juin 2006 relatif à l’application des articles R.112-2 et R. 112-4 du code partir de l’achèvement de l’ouvrage concerné.
de la construction et de l’habitation, vise la protection des bois et des Une attention particulière doit être portée à la conception des planchers
matériaux à base de bois participant à la solidité des ouvrages et mis en et notamment à l’emplacement respectif des joints entre panneaux et
œuvre lors de la construction de bâtiments neufs ou de travaux des charges ponctuelles.
d’aménagement. Les panneaux PNM BOIS MASSIF répondent à la
réglementation en vigueur sous réserve des dispositions 2.312 Transmission des charges des éléments
complémentaires données aux Prescriptions Techniques. porteurs horizontaux à leurs appuis
2.23 Fabrication et contrôle La compression transversale et le cisaillement sur appui doivent faire
l’objet d’une vérification selon le §5.26 du Dossier Technique Etabli par
La fabrication des panneaux PNM BOIS MASSIF est assurée le Demandeur.
exclusivement par la société MATHIS SA sur le site de MATHIS SA à
Muttersholtz. Le suivi de la production est effectué dans le cadre des 2.313 Conception des assemblages et des liaisons
procédures internes d’autocontrôle et fait l’objet d’un contrôle externe
Les organes de fixation métalliques de type tige utilisés pour
au moins deux fois par an par le FCBA.
l’assemblage de panneaux structuraux massifs bois entre eux ou avec
d’autres éléments de l’ouvrage font l’objet :
 D’un marquage CE selon la NF EN 14592, lorsque l’organe ne traverse
pas plus de deux plans de cisaillement ;

3.1/19-984_V1 3
 D’un ATE ou d’une ETE visant la fixation dans un panneau structural Les connecteurs mécano-soudés peuvent être mis en œuvre
massif bois lorsque l’organe traverse plus de deux plans de seulement si la justification en zone sismique des structures
cisaillement. assemblées par panneaux PNM BOIS MASSIF est menée en suivant le
Les liaisons entre panneaux doivent être réalisées avec des éléments principe de comportement de structure faiblement dissipatif (DCL).
permettant la reprise des efforts de traction transversale (LVL, En classe DCM, les connecteurs mécano-soudés peuvent être utilisés
contreplaqué, panneau 3 plis), à l’exclusion du bois massif. uniquement pour l’assemblage des panneaux ne participant pas à la
transmission des efforts sismiques ;
Les connecteurs métalliques tridimensionnels doivent faire l’objet d’une
Evaluation Technique Européenne.  De s’assurer que le dimensionnement des ancrages de panneaux sera
réalisé en appliquant les principes du dimensionnement en capacité
Les autres connecteurs mécano-soudés doivent être conforment aux de la norme NF EN 1998-1 en considérant un coefficient de sur-
dispositions des NF DTU 31.1, NF DTU 31.2 et sont dimensionnées selon résistance pour l’ancrage tel que défini au §4.4.2.6 de cette norme ;
la NF EN 1993 et réalisées selon la NF EN 1090-2.
 De s’assurer que le dimensionnement des ancrages de panneaux est
Les organes de fixation ou d’assemblages doivent être justifiés au regard réalisé en appliquant les principes du dimensionnement en capacité
des prescriptions des sections 7.1 et 8 de la norme NF EN 1995-1-1 et de la norme NF EN 1998-1 en considérant un coefficient de sur-
du paragraphe 6.1 du Dossier Technique établi par le Demandeur. résistance pour l’ancrage γrd = 1,3 pour les murs formés d’un seul
Le cisaillement entre panneaux adjacents sous effort tranchant doit être panneau continu et γrd = 1,6 pour les murs formés de plusieurs
justifié. panneaux assemblés par des vis.
Sauf justification particulière, les organes d’assemblages entre Lorsqu’ils sont prévus en zone sismique, les panneaux PNM BOIS
panneaux dans leur plan (couturage) doivent être implantés avec un MASSIF utilisés en plancher doivent être organisés afin d’observer les
entraxe maximum de 30 cm. points suivants :
Le dimensionnement des assemblages devra tenir compte des efforts  L’intégrité de la structure lors d’un séisme.
additionnels dus à l’excentrement des dispositifs de fixation par rapport  La fonction tirant-buton horizontal assurée uniquement par les
au centre de gravité de la section du plancher. panneaux CLT (seuls les plis orientés dans le sens de l’effort à
Pour les organes de fixation dans les supports béton, la liaison du cône reprendre sont considérés). La valeur de l’effort tirant-buton doit être
béton avec la structure doit être assurée avec un ferraillage suivant le déterminée par une étude sismique spécifique. Cet effort sera pris
schéma bielle-tirant conformément à la norme NF EN 1992-1-1. égal à la plus grande des deux valeurs suivantes : 15 kN/ml ou l’effort
de tirant-buton déterminée.
2.314 Perçage et réservations dans les panneaux
 Par calcul la fonction diaphragme horizontal avec justification des
PNM BOIS MASSIF jonctions entre panneaux adjacents pour les efforts de cisaillement
Perçage dans les nervures des panneaux PNM BOIS MASSIF induits.
Le perçage et les traversées des nervures des panneaux PNM BOIS  Assurer la continuité du chainage dans la direction transversale aux
MASSIF sont définis au paragraphe 5.28 du Dossier Technique établi par panneaux par rajout d’un élément reliant les panneaux.
le Demandeur.  La couture plancher/mur en périphérie devra notamment être réalisée
Réservations et ouvertures dans les panneaux PNM BOIS MASSIF avec à minima une vis tous les 15 cm. La couture entre plancher et
(trémies) mur doit impérativement être réalisée par l'intermédiaire d’une lisse
La réalisation d’ouverture dans les planchers sont autorisés dans les de chainage continue assurant la répartition des efforts.
limites décrites dans le §5.27 du Dossier Technique établi par le
2.316 Traitement de préservation
Demandeur.
En fonction de la classe d’emploi liée à la position du caisson PNM BOIS
Dans le cas de trémie importante (avec interruption des nervures), le
MASSIF dans l’ouvrage d’une part, et à l’essence utilisée d’autre part,
report des charges des chevêtres sur la nervure adjacente doit être
un traitement de préservation du bois peut être nécessaire. Il convient
limité après combinaison à 200 daN. Pour des charges supérieures à
de respecter à cet égard les prescriptions des normes NF EN 335 et NF
200 daN, des vis de frettage renforçant le joint de colle entre le CLT et
EN 350.
la nervure sont ajoutées en atelier pour reprendre cette surcharge
ponctuelle. Conformément à la réglementation en vigueur, les panneaux PNM BOIS
MASSIF qui participent à la solidité des bâtiments devront être protégés
2.315 Utilisation en zone sismique par une durabilité conférée ou naturelle contre les insectes à larves
La justification en zone sismique des structures assemblées par xylophages sur l’ensemble du territoire et en complément, contre les
panneaux PNM BOIS MASSIF doit être menée en suivant le principe de termites dans les départements dans lesquels a été publié un arrêté
comportement de structure soit dissipatif (Classe de ductilité M) soit préfectoral pris par l’application de l’article L. 133-5.
faiblement dissipatif (Classe de ductilité L) conformément à NF EN 1998- Lorsqu’un traitement est nécessaire, il doit être réalisé en atelier après
1-1 (cf. §8.1.3 et §8.6 (2)P). Les effets des actions sont calculés sur la collage, façonnage et réalisation des découpes.
base de la méthode des forces latérales équivalentes du §4.3.3.2 ou de
la réponse modale du §4.3.3.3 de la norme NF EN 1998-1-1. Le spectre 2.317 Dispositions constructives générales
de calcul est déterminé à partir du spectre en appliquant un coefficient Lorsque les panneaux PNM BOIS MASSIF sont utilisés pour la réalisation
de comportement q=2,0 pour la classe DCM et q=1,5 pour la classe de bâtiments entrant dans le domaine d’application du NF DTU 31.2,
DCL. c’est à dire d’une manière générale pour les bâtiments dont la structure
Les critères de régularité en plan et en élévation de la norme principale porteuse est en bois, les dispositions non spécifiquement
NF EN 1998-1-1 (cf. §4.2.3) doivent être strictement respectés et faire visées dans le cadre de cet Avis Technique doivent être conformes aux
l’objet d’une vérification. Toutefois, les bâtiments non-réguliers en prescriptions des NF DTU 31.1, NF DTU 31.2 et DTU 51.3 pour la
élévation sont admis, en menant les justifications avec un coefficient de conception et aux prescriptions des Eurocodes pour le calcul.
comportement abaissé de 20%. Lorsque les panneaux PNM BOIS MASSIF sont utilisés pour une ou
Les coefficients de conversion correspondant à une classe de durée de plusieurs de leurs fonctions, pour la réalisation de bâtiments n’entrant
chargement instantanée sont appliqués. pas dans le domaine d’application des différents DTU (par exemple
éléments PNM BOIS MASSIF utilisés pour réaliser les planchers d’un
La conception de l’ouvrage suivant le principe de comportement de
bâtiment à structure porteuse verticale en béton armé ou en maçonnerie
structure dissipatif (DCM) impose de porter la plus grande attention à la
de petits éléments), la réalisation des interfaces doit tenir compte des
conception des assemblages entre panneaux (vis de liaison, équerres,
exigences éventuelles des textes visant les autres éléments porteurs
etc.) au regard des efforts de cisaillement engendrés par l’action
(NF EN 1992-1-1, NF DTU 20.1, etc…).
sismique. A ce titre, il convient :
Lorsque les panneaux PNM BOIS MASSIF sont posés sur leurs appuis, la
 De hiérarchiser les zones de rupture dans les organes d’assemblage
profondeur minimale - toutes tolérances épuisées - est de 45 mm.
des panneaux en vérifiant la résistance suffisante des panneaux dont
la rupture en cisaillement est considérée fragile ; Dans tous les cas la surface d'appui - toutes tolérances épuisées – doit
être justifiée vis-à-vis de la contrainte de compression transversale dans
 D’exploiter la source de ductilité des organes d’assemblage des
le caisson PNM BOIS MASSIF.
ancrages et équerres, la justification de la capacité résistante étant
menée suivant les principes la norme NF EN 1995-1-1 au §8.2 en Les vides et les ouvertures dans la nervure en bois-massif des caissons
s’assurant que le mode de rupture obtenu est celui de la plastification PNM BOIS MASSIF sont réalisés conformément aux prescriptions du
de l’organe d’assemblage ; les organes de fixation de type broches, Dossier Technique établi par le Demandeur (§5.28).
boulons et pointes lisses n’est pas admise ;
2.32 Conditions de fabrication
 De s’assurer que les connecteurs tridimensionnels mis en œuvre
bénéficient d’un Agrément Technique Européen ou d’une Évaluation La fabrication des panneaux PNM BOIS MASSIF faisant appel au collage
Technique Européenne et fassent l’objet d’un rapport d’essai de à usage structural, elle nécessite un contrôle permanent des différents
laboratoire (accrédité ISO 17025) réalisé selon la norme NF EN 12512 paramètres conditionnant la réalisation d’un collage fiable (température,
et démontrant d’un comportement cyclique qui satisfasse les critères humidité, temps de pressage, pression de collage, etc.).
fixés de la classe de ductilité M au §8.3(3)P de la norme NF EN 1998-
1-1.

4 3.1/19-984_V1
Le suivi de la production est effectué :
Dans le cadre d’une procédure interne d’autocontrôle dont les étapes
sont indiquées dans le §4 du Dossier Technique établi par le Demandeur. Conclusions
Les résultats sont consignés dans des fiches spécifiques pour les
planches d’une part et panneaux PNM BOIS MASSIF finis d’autre part Appréciation globale
indiquant notamment :
L’utilisation du procédé dans le domaine d’emploi accepté (cf.
 La procédure de réception et le stockage des matières premières. paragraphe 2.1) est appréciée favorablement.
 La conformité du bois au classement mécanique annoncé selon la
norme NF EN 338. Une procédure écrite doit définir les moyens mis Validité
en œuvre pour assurer la conformité de la qualité des bois au cahier
A compter de la date de publication présente en première page et
des charges définis dans le Dossier Technique établi par le
jusqu’au 31 mars 2022.
Demandeur. Les bois utilisés doivent bénéficier d’un certificat visant
à justifier de leur conformité aux normes en vigueur et en particulier
concernant la classe de résistance annoncée ; l’essence des bois
utilisée sera consignée au cahier des charges.
Pour le Groupe Spécialisé n°3.1
 Les tolérances géométriques minimum à respecter pour les planches Le Président
de bois.
 Le taux d’humidité nominal des panneaux CLT et des nervures avant
assemblage est fixé à 12% ±2%. Une procédure doit définir les
contrôles, leur fréquence et leur enregistrement.
 Le contrôle réalisé afin de s’assurer du bon encollage et du bon
pressage conformément au Contrôle de Production en Usine.
 Le contrôle visuel sur chaque élément fini.
L'ensemble des résultats ainsi que les dispositions prises en cas de
résultat non conforme doivent être consignés sur un cahier ou sur des
fiches de contrôle.
La conformité des performances du caisson PNM BOIS MASSIF doit être
vérifiée dans le cadre d’une procédure de contrôle externe réalisée par
le FCBA (valeur de résistance en cisaillement des plans de collage 3. Remarques complémentaires
notamment).
du Groupe Spécialisé
La synthèse de ce contrôle externe doit être transmise une fois par an
au CSTB. L’ajout d’une isolation thermique complémentaire en sous-face du
caisson implique le strict respect du Dossier Technique Etabli par le
2.33 Conditions de mise en œuvre Demandeur.
Le traitement de l’étanchéité à la vapeur d’eau sans pare-vapeur n’est
2.331 Sollicitations perpendiculaires au fil pas envisagé dans le Dossier Technique Etabli par le Demandeur.
Bien que les panneaux PNM BOIS MASSIF eux-mêmes permettent la
reprise locale de flexion transversale, compte tenu de l’impossibilité qu’il
y a à transmettre des moments entre panneaux adjacents, les planchers
doivent être conçus et mis en œuvre de manière à fonctionner en flexion
sur deux appuis et non pas sur 4 côtés.

2.332 Manutention et stabilité provisoire


Le Rapporteur du Groupe Spécialisé
Le protocole de montage devra préciser les modes de manutention et
n°3.1
les dispositions des points de levage (type, nombre, résistance), au cas
par cas ainsi que les dispositifs pour assurer leur stabilité provisoire. Ces
éléments seront clairement identifiés sur les panneaux PNM BOIS
MASSIF livrés sur chantier.
Les éléments de levage ne sont pas visés par cet avis technique.
Les éléments PNM BOIS MASSIF devront être protégés des intempéries
lors des phases transitoires.
Les conditions de stockage des panneaux devront respectées les
prescriptions du §6.642 du Dossier Technique établi par le Demandeur.

2.333 Plans d’exécution


Le bureau d’études devra fournir les plans d’exécution détaillés
comprenant le calepinage et le sens des panneaux PNM BOIS MASSIF,
les types et détails des ancrages et chaînages et autres détails
(traitement des ouvertures, etc.).

2.34 Finitions
Les revêtements non fragiles doivent être mis en place suivant les
dispositions des DTU ou des Avis Techniques visant les supports bois.
Les revêtements fragiles doivent être mis en œuvre sur une chape
désolidarisée conforme aux Recommandations Professionnelles RAGE
« Chapes et dalles sur planchers bois – neuf » et doivent être conforme
aux prescriptions des NF DTU, Avis Technique et Document Technique
d’Application les concernant et auxdites Recommandations
Professionnelles RAGE.

3.1/19-984_V1 5
Annexe 1 à l’Avis Technique
La présente annexe fait partie de l’Avis Technique : le respect des prescriptions indiquées est une condition impérative de la validité de l’avis.


1. Dimensionnement des planchers

1.1 Données

Les contraintes normales sont prises selon :

, ,

0,5
, ,

Vérification de la traction et flexion combinées des couches de bois :

, , , ,
1
, ,
Vérification du cisaillement :
0,5
, , ,

avec , , la résistance en cisaillement de l’élément 2 (nervure).


Figure 1 Section partielle d’un panneau PNM BOIS MASSIF La résistance au cisaillement du CLT est vérifiée suivant la formule :
,
Portée L , ,

Résistance caractéristique à la flexion fm,k


Avec :
Résistance caractéristique à la traction ft,0,k
 le module d’élasticité de l’élément 1 (CLT).
Résistance caractéristique au cisaillement fV,k
 , me moment statique de l’élément 1 (CLT).
Résistance caractéristique au cisaillement roulant fR,V,k
 la largeur de l’élément 1 (Largeur efficace du CLT).
Module d’élasticité moyen E0,mean
 , , la résistance en cisaillement de l’élément 1 (CLT).
Module de cisaillement moyen G,mean

Coefficient de sécurité matériau m
La résistance en cisaillement du joint de colle est également vérifiée :
Coefficient de modification kmod
 Au niveau de l’élément 2 (nervure) :
Coefficient de déformation kdef

2 min ,
Résistance de calcul à la flexion fm,0,d = kmod x fm,k /m , , , , ,
Résistance de calcul à la traction ft,0,d= kmod x ft,0,k /m
 Au niveau de l’élément 1 (panneau de CLT) :
Résistance de calcul au cisaillement fR,d= kmod x fR,k /m

2
Moment de flexion de calcul maximum Md ,
Effort tranchant maximum de dimensionnement Vd
, , ,1 2 ,2, , ,2 1 2,
1.2 Conception 2 ,2, 2,
Bien que les panneaux PNM BOIS MASSIF eux-mêmes permettent la Avec :
reprise locale de flexion transversale (sens perpendiculaire au fil des plis
externes), compte tenu de l’impossibilité qu’il y a à transmettre des  e l’épaisseur du pli du CLT en contact avec le joint de colle.
moments entre panneaux adjacents, les planchers doivent être conçus  , , , la résistance en cisaillement roulant des lamelles constituant le
et mis en œuvre de manière à fonctionner en flexion sur deux appuis et CLT.
non pas sur 4 côtés.
Il ne sera pas tenu compte de la répartition transversale des charges. 1.4 Vérification à l’ELU final
Chaque élément de plancher sera dimensionné pour résister aux charges Les caractéristiques élastiques prises en compte sont réduites pour
qui lui sont directement appliquées. pouvoir considérer le fluage. La réduction est obtenue par la prise en
Lorsque les panneaux PNM BOIS MASSIF, utilisés comme planchers compte des coefficients de fluage. Pour une combinaison d’actions pour
porteurs, sont pourvus d’ouvertures, les éléments formant trémie laquelle chaque action appartient à une classe de durée de chargement
doivent faire l’objet d’une vérification spécifique (cf. §5.27 du dossier différente, la contribution de chaque action doit être calculée
technique). Le dimensionnement est réalisé en appliquant les séparément en utilisant le coefficient approprié, puis additionnées
coefficients kmod fonction de la classe de service et de la durée pour les vérifications.
d’application des charges. Les flèches sont calculées en tenant compte ,
du fluage par le coefficient kdef pris selon les valeurs définies dans le , ,
1
tableau 3 au §5.11 du Dossier Technique.

1.3 Vérification à l’ELU instantanée ,


1
Il convient que la largeur efficace des sections partielles soit déterminée
Avec Ψ2 = 1 pour les charges permanentes.
selon :
1.5 Vérification ELS
1.51 Caractéristique mécanique instantanée
Où beffi : largeur unitaire de chaque section partielle composant le Il convient de considérer la rigidité efficace en flexion déterminée au
panneau nervuré (mm). §1.3 de cette présente annexe.

1.52 Caractéristique mécanique finales


Les caractéristiques élastiques prises en compte sont réduites pour
pouvoir considérer le fluage. La réduction est obtenue par la prise en
Avec : compte des coefficients de fluage.
 L’aire de la section transversale
 Ei le module moyen du matériau

6 3.1/19-984_V1
Pour une combinaison d’actions pour laquelle chaque action appartient  Les systèmes de fixations assurant également le liaisonnement
à une classe de durée de chargement différente, la contribution de plancher / mur ;
chaque action doit être calculée séparément en utilisant le coefficient  D’autres assemblages dédiés à la reprise de ces efforts.
kdef approprié, puis additionnées pour les vérifications.
Dans le cas de planchers reposants sur des murs composés de plusieurs
,
, , panneaux, il est nécessaire de recréer un chainage en tête de mur.
1

,
1
Avec Gmean le module de cisaillement moyen des éléments constituants
les panneaux PNM BOIS MASSIF.

1.53 Coefficient de fluage : kdef


La flèche due au fluage est calculée en appliquant à la part des charges
de longue durée le coefficient kdef adéquat de l'Eurocode 5. Le coefficient
kdef à prendre en compte pour le fluage est celui défini dans le tableau
3 au §5.11 du Dossier Technique.

1.54 Vérifications de flèche


Les vérifications des flèches doivent être menées en considérant d’une
part la flèche générée par le moment fléchissant en considérant la
rigidité efficace de l’élément et d’autre part la flèche générée par l’effort
tranchant en considérant le module de cisaillement du caisson PNM BOIS
MASSIF.

1.55 Vérifications flèche totale – absolue


La flèche finale ne pourra excéder L/250 en travée L est la portée du
panneau entre appuis. La flèche est calculée en considérant les
caractéristiques mécaniques finales des panneaux PNM BOIS MASSIF.

1.56 Vérifications flèche instantanée


La flèche instantanée due aux actions variables ne pourra excéder L/300
en travée où L est la portée du panneau entre appuis. La flèche est
calculée en considérant les caractéristiques mécaniques instantanées
des panneaux PNM BOIS MASSIF.

1.57 Vérifications flèche active


Les valeurs limites de flèche fournies par la norme NF EN 1995-1-1 et
son Annexe Nationale sont à respecter. Cependant, une attention toute
particulière doit être apportée aux grandes déformations. Elles doivent
être déterminées de manière constructive, pour ne pas nuire ainsi aux
revêtements de sols rigides et à l’aspect visuel de la sous-face,
notamment dans le cas d’une sous-face ajourée.
Les critères de flèche doivent être vérifiés en considérant les
caractéristiques mécaniques instantanées des caissons PNM BOIS
MASSIF.
Pour les planchers, la flèche active, pouvant nuire aux revêtements de
sols rigides, ne doit pas dépasser :
 Soit la valeur fixée par les DTU correspondants, si disponible ;
 Soit L/500 de la portée si celle-ci est ≤ à 7,0 m ; ou 0,7 cm + L/1000
de la portée si celle-ci est supérieure à 7,0 m.
Pour les planchers n’ayant pas à supporter des revêtements de sols
rigides, la flèche active est limitée, par la norme NF EN 1995-1-1 et son
Annexe Nationale, ou en l’absence d’autres précisions, aux valeurs
suivantes :
 Soit L/350 de la portée si celle-ci est ≤ 7, 0 m ;
 Soit 1 cm + L/700 de la portée si celle-ci est supérieure à 7,0 m.
On appelle flèche active la part des déformations du plancher risquant
de provoquer des désordres dans un ouvrage considéré généralement
supporté (par exemple : cloison, carrelage, étanchéité, …). C’est donc
l’accroissement de la flèche, ou fléchissement, pris par le plancher à
partir de l’achèvement de l’ouvrage concerné.
Une attention particulière doit être portée à la conception des planchers
et notamment à l’emplacement respectif des joints entre panneaux et
des charges ponctuelles.

1.6 Dimensionnement des éléments porteurs


horizontaux sous charges horizontales
Dans les bâtiments comportant des planchers en panneaux PNM BOIS
MASSIF, les diaphragmes de plancher se composent de plusieurs
panneaux connectés entre eux sur toute leur longueur. Les efforts de
cisaillement dus aux charges horizontales que sont le vent et le séisme
sont transmis par les organes d’assemblages.
La valeur des efforts à transmettre par ces assemblages est calculée en
modélisant le diaphragme de plancher comme une poutre plate orientée
perpendiculairement aux efforts horizontaux. Le diagramme des efforts
tranchants dans cette poutre peut être déterminé et les valeurs des
réactions « aux appuis » de cette poutre correspondent aux efforts
transmis aux murs supérieurs et inférieurs
Par ailleurs, l’effort horizontal F induit une flexion du diaphragme qui
tend à solliciter en traction les joints entre les panneaux.
Ces efforts de traction sont repris conjointement par :
 Les organes d’assemblages entre panneaux de planchers ;

3.1/19-984_V1 7
Dossier Technique
établi par le demandeur

A. Description Les éléments nervurés PNM Bois Massif sont destinés à la réalisation des
ouvrages de structure cités ci-dessus pour des bâtiments à usage
industriels, d’habitation 1ère à 4ème famille, de bureaux ou Etablissements
1. Principe Recevant du Public, en réhabilitation, en construction neuve, en
surélévation, dans les conditions énoncées aux paragraphes ci-après.
Le plancher nervuré PNM BOIS MASSIF est un procédé nervuré de Les limitations du domaine d’emploi résultent du respect de la
plancher conçu, dimensionné, fabriqué et mis en œuvre par la société règlementation en vigueur applicable aux bâtiments, notamment vis-à-
Mathis. Il est composé d’un panneau en bois contrecollé croisé (CLT) vis du Règlement de Sécurité pour la Construction ainsi que du domaine
faisant office de table de compression et de 2 à 6 solives en bois massif d’emploi des panneaux CLT qui le constitue.
abouté jouant le rôle de nervures.
Le procédé PNM BOIS MASSIF est destiné à la réalisation d’ouvrages de
La liaison du panneau CLT sur les nervures est réalisée à l’aide d’un structure en classe de service 1 et 2 au sens de la norme NF EN 1995-
collage structural, permettant ainsi de réaliser un composite structural 1-1 et en classe d’emploi 1 et 2 au sens de la norme NF EN 335.
capable de reprendre l’ensemble de charges appliquées tant dans son
plan principal que perpendiculairement à celui-ci. L’Avis est formulé pour les utilisations en France métropolitaine, zones
sismiques 1 à 4 au sens de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié.
1.1 Description du plancher PNM Bois Massif Le procédé est limité à la reprise de charges à caractère statique ou
Les éléments de plancher se présentent selon la figure 2 dans le cas quasi-statique pour des catégories d’usage A, B, C1, C2, C3, C5, D1 et
d’un PNM Bois Massif comportant 5 nervures alignées avec la rive du E2 au sens de la norme NF EN 1991-1-1 dans la limite des hypothèses
CLT. Les nervures de bord peuvent également être en retrait par rapport suivantes et pour des charges ponctuelles limitées à 5 kN. Pour les
aux rives du panneau de CLT. charges ponctuelles supérieures à 2 kN il est nécessaire de prévoir un
dispositif de répartition de la charge.
① ② ② ② ③ ④ ① L’Avis est formulé en excluant la reprise des cloisons maçonnées ou
fragiles.
Les éléments nervurés PNM BOIS MASSIF ne visent pas les cas
suivants :
 Cloisons lourdes (masse > 250 kg/ml) parallèles au sens de portée
des panneaux PNM BOIS MASSIF ;
 Charges ponctuelles d’intensité supérieure à 2 kN sans dispositif de
répartition de la charge ;
 Panneaux PNM BOIS MASSIF adjacents et liés, dont le rapport des
portées n’est pas compris entre 0,9 et 1,10 et, d’une manière
générale toute situation pouvant conduire à des cisaillements
verticaux importants à la liaison entre deux panneaux successifs. Des
① Nervures de bord Bois massif abouté rapports de portées différents peuvent être admis à la condition de
réaliser une étude définissant le liaisonnement entre les éléments
② Nervure centrale Bois massif abouté permettant de reprendre le cisaillement différentiel entre panneaux ;
③ Panneau CLT  Les utilisations sous charges pouvant entraîner des chocs ou des
④ Joint de colle phénomènes de fatigue n’ont pas été étudiées dans le cadre du
présent Avis ;
Figure 2 : Visualisation d’un plancher PNM Bois Massif (seuls  L’Avis n’est valable que si la température n’excède pas 50°C en
les éléments structuraux sont représentés) service continu au niveau du plan de collage (pour la situation
d’incendie se rapporter au §2.21) ;
Malgré l’unicité du traitement de chaque opération des constantes
 L’utilisation en tant que plancher intermédiaire sur volume non-
peuvent être identifiées pour réaliser une gamme de panneaux
chauffé ou sur vide sanitaire n’est pas visé par le présent Avis
DALLBOIS PNM Bois Massif présentée dans le tableau 7.
Technique.
1.2 Caractéristique de l’assemblage collé Les revêtements fragiles sont mis en œuvre sur une chape désolidarisée
conforme aux Recommandations Professionnelles RAGE « Chapes et
Les caractéristiques mécaniques du composite étant grandement liées à
dalles sur planchers bois – neuf », et doivent être conforme aux
la qualité de la liaison sans glissement du panneau CLT sur les
prescriptions des NF DTU, Avis Technique et Document Technique
raidisseurs, il convient de garantir la réalisation d’un joint fin selon la
d’Application les concernant et auxdites Recommandations
norme NF EN 386.
Professionnelles RAGE.
Bien que le process utilisé pour la fabrication ne permette pas
Le fonctionnement du panneau structural visé est exclusivement
d’atteindre les pressions recommandées par la norme NF EN 14080 qui
isostatique sur deux appuis.
renvoie à la fiche technique de l’adhésif - habituellement cette valeur
recommandée est située entre 0.6 et 1 N/mm²- une étude particulière Le plancher ainsi constitué assure aussi les fonctions de diaphragme et
menée conjointement avec le fabricant PURBOND a néanmoins montré de tirant-buton pour la reprise des efforts horizontaux et la redistribution
que la performance du collage pouvait être atteinte avec des pressions sur les points durs.
moindres, sous condition que des exigences supérieures soient La résistance au feu est assurée totalement via un écran rapporté.
imposées aux états de surfaces à encoller.
Le domaine d’emploi proposé est limité aux locaux à faible ou moyenne
Ainsi, ces exigences combinées au contrôle qualité opéré permettent de hygrométrie, à l’exclusion des locaux à forte et très forte hygrométrie,
garantir les caractéristiques de l’assemblage collé. c’est à dire ceux pour lesquels W/n > 5g/m3, avec :
W = quantité de vapeur d’eau produite à l’intérieur du local par heure ;
1.3 Identification
n = taux horaire de renouvellement d’air.
Tous les composants de l’élément collé sont repérés dès l’étude pour
mise en production. Il en va de même pour les produits finis qui sont Les procédés PNM BOIS MASSIF traités par des produits d’ignifugation
repérés sur un plan de pose d’ensemble pour permettre le montage. ne sont pas visés par le présent Avis.
Pour les PNM Bois Massif, la méthode de marquage est indiquée dans le L’aptitude au levage des éléments PNM BOIS MASSIF n’est pas visée par
Tableau 7. le présent Avis.
Les ouvrages enterrés en PNM BOIS MASSIF sont exclus du domaine
2. Domaine d’emploi d’emploi.
Les utilisations des PNM BOIS MASSIF en support de couverture et
Les éléments nervurés PNM BOIS MASSIF sont destinés à la réalisation support d’étanchéité ne sont pas visées dans le cadre du présent Avis.
de planchers. Ils peuvent indifféremment être associés entre eux au sein
d’un même bâtiment ou utilisés pour plusieurs des fonctions visées, en L’utilisation en porte-à-faux n’est pas visée par le présent Avis.
association avec des éléments de structure autres.

8 3.1/19-984_V1
3. Matériaux 3.3 Colle
La colle utilisée pour l'assemblage des nervures au panneau de CLT est
3.1 Panneaux massifs en bois lamellé croisé une colle à base de résine polyuréthanne mono-composant de marque
commerciale PURBOND HB S fabriquée par la société HENKEL.
(CLT)
Cette colle est une colle liquide mono-composant qui durcit au contact
Les panneaux CLT utilisés dans le PNM Bois Massif ont les
de l'humidité de l'air et des matériaux pour former un film élastique à
caractéristiques suivantes :
haut module. La colle Purbond est produite sans addition de solvants ou
 Les panneaux CLT sont soit sous avis technique, soit possèdent un de formaldéhyde. Les colles utilisées sont classées en type 1 suivant la
ETA (ou une ETE) et un DTA. norme NF EN 15425, permettant un usage structurel en classe de
 Les panneaux CLT possèdent les exigences minimales définies dans service 1 et 2.
la norme NF EN 16351 (11/2015).
 Ils peuvent être constitués de planches non collées ou collées à 4. Fabrication – contrôles
chants.
La fabrication des éléments nervurés PNM BOIS MASSIF est
 Les panneaux CLT possèdent un désaffleure maximal hors plan entre exclusivement effectuée dans l’usine MATHIS au 3 rue des Vétérans –
plis de 0,15 mm au niveau des zones d’encollage avec les nervures. 67600 Muttersholtz (France).
 Le nombre de plis est de trois et ceux-ci sont empilés croisés à 90°.
 L’épaisseur des plis est d’au moins 20 mm et au maximum de 40 mm. 4.1 Fabrication
 L’épaisseur des plis extérieurs est identique. Le processus de fabrication des panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF
comporte les étapes suivantes :
 L’ensemble des plis est constitué de planches bois massif aboutés en
résineux. L’aboutage est réalisé selon la NF EN 16351 (11/2015).  Réception et stockage des panneaux de CLT et des nervures en bois
à une humidité de 12±2%.
 La configuration des plis (et couches) du panneau doit être
symétrique (géométriquement et mécaniquement) par rapport au pli  Rabotage et encollage des nervures en bois.
central.  Assemblages des nervures sur le panneau en CLT.
 Les plis (ou couches) extérieur(e)s des deux faces opposées des  Serrage de la presse.
panneaux sont orienté(e)s dans la même direction.  Usinage éventuel.
 Pour les panneaux CLT à chants non collés, les joints entre planches  Traitement de préservation.
adjacentes n’excèdent pas 4 mm.
 Mise en place d’éléments complémentaires (sangles de levage,
ferrures…)
Dimensions des panneaux de CLT
4.2 Essais de type
Largeur ≤ 2,7 m
Pour caractériser le joint de colle entre les nervures et le panneau de
Longueur Égale à la portée libre CLT des panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF, les essais de type
Épaisseur, Nombre de plis et organisation réalisés par un tiers sont des essais de cisaillement sur 10 éprouvettes.

3 plis En cas de changement d’un composant (panneaux CLT, nervures, colle),


de nouveaux essais de type devront être réalisés.
Entre 60 et 120 mm (60 étant la valeur par défaut)
Exigences additionnelles liées au procédé DALBOIS 4.3 Contrôle de fabrication
Désaffleure maximal hors plan entre plis : 0,15 mm La fabrication des panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF est soumise
d’une part à une procédure de contrôle interne en usine mise en œuvre
Pas d’impact, de trace ou de saleté ni de traitement avant collage
par le fabricant, d’autre part à des contrôles externes qui sont assurés
Espace entre lames ≤ 4 mm par l’institut technologique FCBA (Forêt Cellulose Bois-construction
Ameublement).
3.2 Nervures en bois massif abouté
Les nervures en bois massif aboutés sont de classe C24 minimum et
4.31 Contrôle interne de fabrication
sont conformes à la NF EN 15497. Elles peuvent également être Le contrôle interne est assuré tout au long du processus de fabrication.
réalisées en bois massif de classe C24 minimum et conforme à la Les contrôles prévus sont présentés ci-dessous :
NF EN 14081.  Module d’élasticité, résistance à la flexion, résistance à la
compression, résistance à la traction et résistance au cisaillement
Nombre et disposition des nervures Les nervures sont réalisées en bois massif abouté conforme à la
NF EN 15497 ou en bois massif conforme à la NF EN 14081. Les
Nombre 2 à 6 nervures panneaux de CLT sont réalisés conformément à l’AT ou le DTA et l’ETA
Les nervures de rives peuvent être alignées ou déportées par (ou ETE) attaché. Aussi les propriétés mécaniques de ces éléments sont
rapport à la rive du panneau CLT. assurées par leur propre mode de contrôles. Le contrôle à réception de
ces éléments permet de valider cet aspect.
L’entraxe entre deux nervures est inférieur ou égal à 600 mm
 Résistance du collage du joint de collage entre couches
L’axe des nervures de rives est à une distance inférieure ou égale à
300 mm du bord du CLT Pour assurer un joint fin (≤ 0,3 mm), les contrôles décrits dans le
tableau 1 sont réalisés.
Dimensions des sections
Tableau 1 : Contrôle de l’état de surface des panneaux et des
Hauteur Sur un même panneau, hauteurs identiques de nervures entrant dans la composition des panneaux nervurés
toutes les nervures suivant le
dimensionnement Panneau CLT Nervures
Hauteur minimale : 60 mm
Désaffleure maximal hors Contreflèche maximale de 5 mm
Hauteur maximale : 300 mm plan entre plis : 0,15 mm pour une nervure de 5 m
Largeur Largeur minimale : 45 mm Pas d’onde de rabotage
Largeur maximale : 160 mm
Pas d’impact, de trace ou de saleté ni de traitement avant collage
Valeur par défaut : 60 mm
Pour s’assurer de la qualité du collage, les points suivants sont mesurés
Longueur Égale à la portée libre (moins la longueur à chaque encollage : humidité des pièces à encoller, humidité relative
d’appui pour les appuis par le CLT – cf. § 6.21) et température de l’air.
Longueur maximale : 7000 mmm La résistance en cisaillement du joint de colle entre les nervures et le
Exigences additionnelles liées au procédé PNM BOIS MASSIF panneau de CLT est validée par un prélèvement d’une carotte de
cisaillement de diamètre extérieure 55 mm incluant le joint de colle
Contreflèche maximale de 5 mm nervure – panneau. Ce joint de colle est testé en cisaillement dans un
Pas d’onde de rabotage dispositif spécifique. La fréquence de prélèvement est un prélèvement
Pas d’impact, de trace ou de saleté ni de traitement avant collage par poste et par équipe.
Collage sur surface fraiche de rabotage (12 heures maxi) La résistance au cisaillement de ce joint de colle doit être supérieure ou
égale à 3 MPa ou à 2,5 MPa à condition que la rupture ait lieu à 100%
dans le bois.

3.1/19-984_V1 9
 Résistance et réaction au feu Le facteur modificatif kmod à appliquer aux panneaux nervurés PNM BOIS
Les conformités des données géométriques, de l’essence et des MASSIF est celui du bois massif.
propriétés mécaniques des éléments entrant dans la composition du Pour les calculs ELS, le coefficient de déformation kdef à prendre en
panneau nervuré permettent d’assurer ses propriétés et résistance et compte est celui des matériaux qui le constituent (Tableau 3).
de réaction au feu. Les contrôles à réception et les contrôles
géométriques réalisés par Mathis permettent de répondre à ces Tableau 3 : Coefficient de déformation kdef pour les éléments
exigences. constituants les panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF
 Stabilité dimensionnelle Coefficient kdef
Le contrôle à réception de l’essence des bois constituant les nervures et
Classe de service 1 Classe de service 2
le CLT permet d’assurer ce paramètre.
 Dégagement/teneur en substances dangereuses Nervures 0,6 0,8
Le contrôle à réception du type de colle permet d’assurer ce paramètre. 0,8 1,0
Panneau
, ,
 Durabilité de la résistance du collage
Le type de colle est contrôlé à réception. kdef,CLT(1) et kdef,CLT(2) coefficient de déformation respectivement en
classe de service 1 et 2 donné dans l’AT ou le DTA du CLT
La teneur en humidité du bois est mesurée pour chaque élément collé constituant le panneau nervuré
(nervures et panneaux CLT) et doit être comprise entre 8% et 15% avec
un écart d’hygrométrie entre les surfaces devant être inférieur à 4%.
5.12 Charges
 Durabilité vis-à-vis d’attaques biologiques
Les charges appliquées sont déterminées à partir des conditions du
Après collage, les panneaux nervurés sont traités par un produit de projet et des normes suivantes :
traitement. Mathis est certifié ACERBOIS GLULAM T.
 NF EN 1991-1-1 et son Annexe Nationale pour les charges
4.32 Contrôle externe permanentes et charges d’exploitation.
 NF EN 1991-1-3 et son Annexe Nationale pour les charges de neige.
Le contrôle externe est réalisé 2 fois par an par l’organisme notifié
français FCBA. Les contrôles présentent les taches suivantes :  NF EN 1991-1-4 et son Annexe Nationale pour les actions du vent.
 Vérification du système de contrôle interne (Contrôle de Production  NF EN 1991-1-6 et son Annexe nationale pour les actions durant
en Usine). l’exécution.
 Réalisation d’un examen détaillé du processus de production, depuis  NF EN 1998-1 et son Annexe Nationale pour les actions sismiques.
les matières premières jusqu’aux produits finis (panneaux découpés) Les combinaisons de charges prises en compte sont celles définies dans
y compris le respect de tout le paramétrage de collage. la NF EN 1990 et son Annexe Nationale, complétées des prescriptions
 Essais chaque année sur 10 éprouvettes de cisaillement. Ces de la NF EN 1995-1-1 et son Annexe Nationale.
éprouvettes seront issues de la production sur des éléments Les charges permanentes devront pour certaines vérifications être
différents. scindées en deux fractions, définies comme suit :
 Charge permanente initiale G0 : la fraction des charges permanentes
5. Dimensionnement induites par le poids propre de la structure porteuse primaire, ainsi
que par le poids propre des éléments présents avant les éléments de
5.1 Généralités second-œuvre.
Mathis possède son propre bureau d’études qui dimensionne les  Charge permanente de second-œuvre G1 : la fraction des charges
panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF mis en œuvre sur ses chantiers. permanentes induites par le poids propre des éléments de second-
En outre, la société Mathis est qualifiée QUALIBAT en technicité œuvre (plafond, revêtement de sol…).
exceptionnelle en fabrication et pose de charpente traditionnelle et La charge uniformément répartie pour les cloisons légères fixes définie
structure bois (code 2314) et en fabrication et pose de charpente en dans NF EN 1991-1-1, §5.2.2(2) et §6.3.1.2(8) est usuellement
bois lamellé-collé (code 2344). considérée comme charge de second-œuvre, sauf lorsque l’on peut être
Les panneaux nervurés peuvent être soumis à un chargement dans leur certain que lesdites cloisons seront installées avant les éléments de
plan (diaphragme) et/ou hors plan (charges verticales). second-œuvre.
La conception, le calcul et la réalisation s’effectuent conformément à la 5.2 Dimensionnement des PNM Bois Massif
norme NF EN 1995-1-1 et de son annexe nationale et en tenant compte
des dispositions énoncées ci-après. 5.21 Principe général
Pour déterminer la répartition des contraintes et des efforts internes, il Les règles de dimensionnement définies dans la NF EN 1995-1-1 section
est nécessaire de prendre en compte l’influence des déformations dues 9.1.3 à propos des poutres assemblées mécaniquement s’appliquent
au cisaillement. pour les panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF. Leur rigidité efficace
Les revêtements supplémentaires appliqués sur l’un des côtés des pour le calcul de la répartition des contraintes dans les éléments est
panneaux uniquement — notamment des couches de planches calculée à partir de l’annexe B de la NF EN 1995-1-1 en considérant des
additionnelles qui en résultent — ne doivent pas être pris en compte assemblages entre éléments parfaitement rigides ( 1).
dans les calculs. Le panneau CLT qui constitue le caisson nervuré est ramené à une
section homogène.
5.11 Coefficients pour le dimensionnement
Les méthodes de calcul proposées dans la NF EN 1995-1-1 sont des
Pour les calculs ELU, conformément à la NF EN 1995-1-1 : méthodes de type « barre » avec des sections travaillantes bien
identifiées, alors que le produit PNM Bois Massif présenterait plutôt, un
comportement mécanique de type « plaque orthotrope ». Pour se
ramener à une section de type « barre », la largeur efficace de la table
Avec : de compression (panneau de CLT) est définie. Cela permet de se
La valeur de calcul d’une capacité résistante ramener à un calcul de poutre en « T » reconstituée et de pouvoir
appliquer les méthodes de calcul de la NF EN 1995-1-1.
La valeur caractéristique d’une capacité résistante
Ainsi, par exemple, un panneau nervuré à quatre nervures se calcule
Le coefficient partiel pour une propriété matérielle comme quatre sous-ensembles de poutres en « T » comme le montre la
Le facteur de modification qui tient compte de l’effet de la figure 3.
durée de chargement et de l’humidité
Le tableau 2 donne la valeur du coefficient de sécurité partiel suivant les
cas. Pour les vérifications accidentelles, γM = 1,0.

Tableau 2 : Coefficient de sécurité partiel γM pour les éléments


constituants les panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF

Élément Matériau Coefficient γM


Bois massif abouté
Nervures γM = 1,3
Bois massif
1,25
Panneau CLT
,

γM,CLT est le coefficient partiel γM donné dans l’AT ou le DTA du CLT


constituant le panneau nervuré.

10 3.1/19-984_V1
, ,
Avec , et , la rigidité due à l’effort tranchant des
éléments 1 et 2.

2°) Rigidité efficace à l’ELU final :


Largeur efficace Largeur efficace Largeur efficace Largeur efficace
be1 be2 be2
Les caractéristiques élastiques prises en compte sont réduites pour
be1
pouvoir considérer le fluage. La réduction est obtenue par la prise en
compte des coefficients de fluage. Pour une combinaison d’actions pour
laquelle chaque action appartient à une classe de durée de chargement
différente, la contribution de chaque action doit être calculée
séparément en utilisant le coefficient  k approprié, puis additionnées
2 def

pour les vérifications :


Largeur efficace Largeur efficace  Module d’élasticité : ,
be1 be2

 Module de cisaillement : ,

Avec :
est défini dans l’Annexe Nationale de la NF EN 1990 ;
1,0 pour les charges permanentes

Figure 3 : Décomposition d’un panneau nervuré PNM bois


massif en sous-éléments de calcul 3°) Rigidité efficace à l’ELS instantané :
La rigidité en flexion à considérer dans ce cas est définie au paragraphe
5.22 Largeur efficace de la table de compression 5.23 du présent dossier technique.
La largeur de la table de compression est définie par un modèle élément
fini calé sur des essais. Elle dépend :
4°) Rigidité efficace à l’ELS final :
Les caractéristiques élastiques prises en compte sont réduites pour
 De la position de la nervure (nervure de bord ou intermédiaire).
pouvoir considérer le fluage. La réduction est obtenue par la prise en
 De l’entraxe des nervures. compte des coefficients de fluage. Pour une combinaison d’actions pour
 De la portée du plancher. laquelle chaque action appartient à une classe de durée de chargement
différente, la contribution de chaque action doit être calculée
 De la section du CLT supérieur.
séparément en utilisant le coefficient kdef approprié, puis additionnées
Le tableau 8 donne la largeur de la table de compression pour différentes pour les vérifications.
portées pour différentes épaisseurs de CLT. Des interpolations linéaires
peuvent être menées pour les portées intermédiaires.  Module d’élasticité : ,
Une analyse détaillée pourra toujours être menée pour les cas ne se
référant pas à ces tableaux.  Module de cisaillement : ,
Une fois la largeur de table de compression efficace connue pour chaque
solive, les caractéristiques mécaniques de chaque élément de calcul du 5.24 Vérification des contraintes de flexion et
plancher PNM BOIS MASSIF sont calculées comme si ceux-ci étaient normales
indépendants. La vérification portera donc à la fois sur les éléments de
calcul (Nervure + CLT) de rive, ainsi que sur l’élément de calcul (Nervure Pour chaque élément de calcul, les contraintes normales dans chacun
+ CLT) central. des éléments travaillant de la section est calculée et vérifiée
conformément à l’annexe B de la NF EN 1995-1-1.
5.23 Rigidité efficace du plancher PNM Bois Massif Les contraintes normales ⁄ , , (compression ou traction) et de flexion
, , dans l’élément i (i = 1 ou 2) pour un moment fléchissant sont
1°) Rigidité efficace à l’ELU instantané :
prises selon :
La rigidité efficace du plancher composite PNM Bois Massif se calcule
comme suit :
⁄ , ,

0,5
, ,

Avec les notations de la figure 4 et :


La compression ou traction et la flexion combinée sont alors vérifiées
 i le numéro de la couche conformément à la figure 4 dans l’élément i :
 Ei le module d’élasticité de l’élément i
⁄ , , , , , ,
 bi la largeur de l’élément i soit b1 la largeur de la nervure et b2 la
largeur efficace Avec , , la résistance en flexion de l’élément i.

 hi la hauteur de l’élément i La contrainte de compression et de traction seules sont également


vérifiées :

, , , , et , , , ,

Avec , , et , , respectivement la résistance en compression et en
 traction de l’élément i.

5.25 Vérification de la résistance sous l’effet de



∑ l’effort tranchant
Conformément à l’annexe B de la NF EN 1995-1-1, les contraintes de
cisaillement maximums sont vérifiées. Elles surviennent lorsque les
contraintes normales sont nulles. Pour un effort de cisaillement Vd, elles
sont vérifiées selon :

0,5
2
, , ,

Avec , , la résistance en cisaillement de l’élément 2 (nervure).


Figure 4 : Notations pour le calcul du EIeff des sections des La résistance au cisaillement du CLT est vérifiée suivant la formule :
planchers composites PNM Bois Massif
,
La rigidité due à l’effort tranchant de l’élément nervuré se calcule , ,
comme suit :

3.1/19-984_V1 11
Avec : 5.29 Vérification des déformations
 le module d’élasticité de l’élément 1 (CLT). Les vérifications des flèches doivent être menées en considérant d’une
 , me moment statique de l’élément 1 (CLT). part la flèche générée par le moment fléchissant en considérant la
rigidité efficace du panneau et d’autre part la flèche générée par l’effort
 la largeur de l’élément 1 (Largeur efficace du CLT).
tranchant en considérant le module de cisaillement du panneau.
 , , la résistance en cisaillement de l’élément 1 (CLT).
Conformément au paragraphe 7.2 de la NF EN 1995-1-1 et son annexe
La résistance en cisaillement du joint de colle est également vérifiée : nationale française, les flèches finales, instantanées et nuisibles au
 Au niveau de l’élément 2 (nervure) : second œuvre (fléchissement actif) devront être vérifiées.
La flèche totale (absolue) ne doit pas excéder L/250 (L étant la portée
de l’élément entre appuis) en considérant les caractéristiques
2 min , mécaniques finales des éléments. La flèche instantanée due aux actions
, , , , ,
variables ne doit pas excéder L/300 (L étant la portée de l’élément entre
 Au niveau de l’élément 1 (panneau de CLT) : appuis) en considérant les caractéristiques mécaniques instantanées
des éléments.
La flèche active pouvant nuire aux revêtements de sol rigide, ne doit
2 pas dépasser :
,
 Soit la valeur fixée par les DTU correspondants, si disponibles ;
, , ,1 2 ,2, , ,2 1 2,
é 7
2 ,2, 2,  Soit
0,7 é 7
Avec :
Pour les planchers n’ayant pas à supporter des revêtements de sols
 e l’épaisseur du pli du CLT en contact avec le joint de colle.
rigides, la flèche active est limitée, par la norme, ou en l’absence
 , , , la résistance en cisaillement roulant des lamelles constituant le d’autres précisions, aux valeurs suivantes :
CLT.
350 é 7
5.26 Vérification des appuis é 7
1
Appuis simples au niveau des nervures 700
Les critères de flèche active doivent être vérifiés en considérant les
Dans ce cas, les planchers nervurés sont appuyés par le dessous au
caractéristiques mécaniques instantanées des panneaux structuraux
niveau de leurs nervures.
massifs bois.
La vérification de la compression au niveau des appuis s’effectue
La flexion du panneau CLT dans sa direction transversale doit également
conformément à la NF EN 1995-1-1 :
être vérifiée. Le panneau de CLT est alors modélisé comme une poutre
, , sur appuis multiples (les appuis étant les nervures) avec les propriétés
, , , , , mécaniques normales à la direction principale du panneau nervuré. Les
limites de flèches sont les mêmes que celles définies ci-dessus.
, , est la valeur de calcul de la contrainte de compression dans la zone
de contact efficace perpendiculaire au fil. 5.210 Vérification en vibration
, est la valeur de calcul de la charge en compression perpendiculaire
, Les planchers d’un ouvrage résidentiel doivent faire l’objet d’une
au fil. vérification du critère vibratoire défini au § 7.3.3 de la NF EN 1995-1-1.
est l’aire de contact efficace en compression perpendiculaire au fil. La méthode de vérification présentée ci-après est basée sur la norme
Sa valeur est prise égale à celle donnée dans la NF EN 1995-1-1. ÖNORM EN 1995-1-1+A1/NA:2013, Annexe Nationale Autrichienne de
la EN 1995-1-1, qui propose un critère vibratoire conforme aux principes
, , est la valeur de calcul de la résistance en compression de l’EN 1995-1-1 et adapté aux planchers massifs bois.
perpendiculaire au fil de la nervure du PNM (bois massif).
Cette méthode propose en outre des principes de vérification qui
,est un facteur qui tient compte de la configuration de chargement, viennent compléter de manière non contradictoire l’Annexe Nationale
de la possibilité de fendage et du degré de déformation en compression française de la NF EN 1995-1-1, qui ne présente aucun élément précis
défini selon la NF EN 1995-1-1 pour du bois massif. de vérification.

5.27 Vérification des PNM avec trémie La vérification se fait en trois étapes :

On entend par « réservations de faibles dimensions » les réservations  Le calcul de la fréquence fondamentale : f1 (Hz)
de forme rectangulaire ou circulaire de dimensions inférieures à 300 x  Le calcul de la souplesse : déformation du plancher sous charge
300 mm. unitaire d’1 kN : w1kN (mm)
Pour ces réservations, aucune justification particulière n’est nécessaire  Le calcul de l’accélération arms (m/s2)
lorsque l’ensemble des dispositions suivantes sont vérifiées (on appelle
dres la dimension la plus grande de la réservation concernée ou de deux 5.2101 Domaine d’application de la méthode
réservations adjacentes) : La méthode proposée est applicable aux planchers :
 Leur nombre n’excède pas deux par travée d’un même panneau ;  Des bâtiments de catégorie d’usage A selon la norme NF EN 1991-1-
 L’espacement bord à bord entre deux réservations successives est 1;
d’au moins deux fois dres ;  Avec une masse surfacique ≥ 50 kg/m2 ;
 La distance du bord du panneau au bord de la réservation est d’au  Dès lors que l’ouvrage de plancher peut être classé selon la
moins une fois dres ou la réservation n’excède pas 150 x 150 mm ; classification décrite ci-après et en respecte les critères constructifs.
 Aucune charge concentrée à caractère permanent n’est localisée à Les planchers de masse inférieure et/ou à destination d’usage
une distance inférieure à deux fois dres du bord de la réservation ; particulière (salles de sport, de danse, de gymnastique, laboratoires, …)
 Le taux de travail en flexion et en cisaillement du panneau (considéré doivent faire l’objet d’une analyse spécifique qui n’est pas couverte par
comme plein) ne dépasse pas 30%. le présent document.
Pour les trémies de grandes dimensions, des chevêtres avec des 5.2102 Classes d’ouvrages de plancher
connecteurs métalliques peuvent être mis en place si nécessaire et
calculés selon la NF EN 1995-1-1. On distingue les ouvrages de plancher PNM Bois Massif selon leur
position, leur destination et leur composition constructive :
5.28 Perçage des nervures  Classe I - exemples :
Des réservations peuvent être réalisées dans les nervures, à condition - Planchers séparatifs de logements ou de bureaux ou salles de
(conformément à la DIN EN 1995-1/NA d’août 2013) qu’elles soient : réunion ;
 De forme circulaire ; - Planchers avec chape flottante humide et ajout de masse
 Inférieures ou égales au 8ème de la hauteur de nervure ; (≥ 30kg/m2) ;

 Positionnées dans le tiers central sur la hauteur de la nervure ; - Planchers avec chape flottante sèche et ajout de masse
(≥ 60kg/m2).
 Distantes de l’appui d’au moins la hauteur de la nervure ;
 Classe II - exemples :
 Distantes entre elles d’au moins deux fois hauteur de la nervure, avec
un minimum de 300mm. - Plancher au sein du même logement, utilisation usuelle ;
- Planchers avec chape flottante humide ;

12 3.1/19-984_V1
- Planchers avec chape flottante sèche et ajout de masse Module moyen d’élasticité du plancher nervuré dans la
(≥ 60kg/m2). direction longitudinale (MPa)
 Classe III - exemples : Inertie en flexion d’un élément de calcul (mm4)
- Planchers sans exigence vis-à-vis de ce critère
Portée de la solive (mm)
- Planchers sous locaux non habités
, Module moyen en flexion de la couche de panneaux i
Dans ce qui suit, seuls les ouvrages en Classe I et II sont considérés. (MPa)
5.2103 Valeurs limites du calcul vibratoire ,
, Inertie en flexion d’un panneau de la couche i (mm4)
Le modèle développé dans la NF EN 1995-1-1 ne spécifie pas la méthode Largeur du panneau de la couche servant de platelage
applicable aux planchers pour lesquels la fréquence fondamentale f1 est (mm)
inférieure ou égale à 8 Hz.
, Épaisseur du panneau de la couche i (mm)
Les cas où 8 nécessitent une analyse spécifique. La méthode
présentée propose une approche pour certains cas où 4,5 8 . Entraxe des solives (mm)
On considère donc que l’on doit tout d’abord vérifier : 5.2106 Calcul de l’accélération arms du plancher
, 4,5 L’accélération du plancher se calcule comme suit :
On définit les limites suivantes pour les deux classes d’ouvrages 0,4. .
considérées : ∗
2. .
 Classe I :
Où :
- , 8 pour la fréquence fondamentale , .
coefficient de Fournier de la fréquence fondamentale
- 0,25 pour la souplesse
force correspondant au poids d’une personne
- 0,05 / pour l’accélération (F0 = 700 N)
 Classe II : Coefficient d’amortissement modal
- , 6 pour la fréquence fondamentale ∗
Masse modale (kg)
- 0,50 pour la souplesse
Le coefficient d’amortissement modal est défini selon le type de
- 0,10 / pour l’accélération plancher :
On considère le critère vérifié si : Typologie de plancher massif ζ
- , pour la fréquence fondamentale
Avec chape flottante et ajout de masse ≥ 60kg/m2 0,04
et
Avec chape flottante et ajout de masse ≥ 30kg/m2 0,025
- pour la souplesse
Si aucun des deux critères n’est satisfait, le critère vibratoire n’est pas Avec ou sans chape flottante, sans ajout de masse 0,025
satisfait. La masse modale ∗
se calcule comme suit :
Si le critère de souplesse est vérifié, mais que le critère de fréquence . . , ∗

fondamentale ne l’est pas, on procède à une vérification
2
complémentaire :
Où , ∗ est la largeur constructive à la masse modale du plancher :
 Si , alors on procède à la vérification complémentaire
d’accélération arms ;
 sinon, le critère n’est pas satisfait. , ∗

5.2104 Calcul de la fréquence fondamentale du 1,1


plancher
Pour un plancher de dimensions l x b liaisonné sur ses quatre côtés, la
fréquence fondamentale f1 (en Hz) est calculée comme suit : 5.211 Dimensionnement des éléments porteurs
 Pour un plancher à rigidité transversale réduite (*)
: horizontaux sous charges horizontales
Les planchers nervurés PNM Bois Massif participent au contreventement
, . global du bâtiment par leur fonction de diaphragme. Seul le CLT
2. participe à cette fonction.
 Pour un plancher à rigidité transversale élevée (*)
: Le fonctionnement en diaphragme des planchers assure la répartition
des efforts horizontaux (vent, poussée des terres, séisme, etc…) entre
les éléments de contreventement (voiles, portiques). Pour cela, le
, . 1 .
2. plancher diaphragme doit avoir une rigidité suffisante afin que la
déformabilité de cisaillement soit négligeable par rapport aux
Où : déplacements horizontaux des éléments porteurs.
rigidité longitudinale du plancher (N.m2/m) Un plancher diaphragme PNM Bois Massif se compose de plusieurs
rigidité transversale du plancher (N.m2/m) avec panneaux connectés entre eux sur toute leur longueur. Les efforts de
cisaillement (Figure 5) dus aux efforts horizontaux sont transmis par les
m masse du plancher (kg/m2) correspondant à la somme des assemblages entre panneaux décrits au § 6. Ces assemblages peuvent
actions permanentes et quasi-permanentes être dimensionnés en calculant les efforts internes du diaphragme.

, est un facteur permettant la prise en compte de l’influence


de portées dissymétriques pour les planchers sur 3 appuis.
Pour le cas du PNM Bois Massif qui travaille sur 2 appuis,
, 1.
(*)
on considère qu’il y a distribution transversale élevée lorsque :
0,05.
La rigidité des chapes peut être prise en compte dans le calcul des
rigidités du plancher, néanmoins sans effet composite.

5.2105 Calcul de la souplesse wlim du plancher


La souplesse est calculée selon le Plan Europe Eurocode, sujet n°16
(Mise au point d’une méthode simplifiée pour la justification des
planchers bois résidentiels vis-à-vis des critères de vibration de
l’Eurocode – Jean-François Bocquet – 07/2007).
La souplesse se calcule selon la formule :

où :

et ∑
avec :
, ,

3.1/19-984_V1 13
DALBOIS MATHIS Lorsqu’ils sont prévus en zone sismique, les planchers nervurés PNM
BOIS MASSIF doivent être organisés afin de vérifier les points suivants :
 L’intégrité de la structure lors d’un séisme.
 La fonction tirant-buton horizontal, assurée uniquement par les
panneaux CLT (seuls les plis orientés dans le sens de l’effort à
reprendre sont considérés). La valeur de l’effort tirant-buton doit être
déterminée par une étude sismique spécifique. Cet effort sera pris
égal à la plus grande des deux valeurs suivantes : 15 kN/ml ou l’effort
a a a de tirant-buton déterminé par calcul.
 La fonction diaphragme horizontal avec justification des jonctions
entre panneaux adjacents pour les efforts de cisaillement induits.

5.32 Principe de dimensionnement en


comportement de structure faiblement
dissipatif (DCL)
En zone sismique, les différents organes d’assemblages doivent dissiper
l’énergie et conférer de la ductilité à la structure, à l’exception des
ancrages. Ainsi, la rupture doit être orientée dans ces organes et non
pas dans les éléments nervurés PNM BOIS MASSIF dont la rupture en
b cisaillement est considérée fragile.
Ces organes jouent alors le rôle de dissipateur de la structure. La
conception des assemblages est réalisée suivant les prescriptions de la
Figure 5 : Schématisation du diaphragme de plancher (a : NF EN 1995-1-1 et son amendement A1. Il convient de s’assurer que le
efforts de cisaillement / b : efforts de traction liés à la flexion mode de rupture obtenu est celui de la plastification de l’organe
du diaphragme) d’assemblage.
En outre, les ancrages devront avoir une résistance et une raideur
Par ailleurs, l’effort horizontal, parallèle au sens de portée des panneaux grandes devant celles des autres assemblages pour garantir un bon
structuraux massifs bois, induit une flexion du diaphragme qui tend à comportement dissipatif de la structure. Le dimensionnement des
solliciter en traction les assemblages entre panneaux situés sur la face ancrages au soubassement béton réalisé en multipliant les actions par
de la poutre opposée à l’action. 4/3 satisfait à cet objectif.
Les organes d’assemblages entre panneaux de plancher peuvent donc
être sollicités à la fois en cisaillement parallèle au joint et en cisaillement 5.33 Principe de dimensionnement en
transversal (induit par l’effort de traction). comportement de structure dissipatif (DCM)
L’assemblage des éléments de plancher aux murs doit permettre de La conception de l’ouvrage suivant le principe de comportement de
transmettre les efforts de cisaillement en rive. Dans le cas de planchers structure dissipatif (DCM) impose de porter la plus grande attention à la
reposant sur des murs composés de plusieurs panneaux, il est conception des assemblages (vis de liaison, équerres, ancrages, etc...)
nécessaire de recréer un chainage en tête de mur. au regard des efforts de cisaillement engendrés par l’action sismique. A
Il convient donc de vérifier : ce titre, il convient :
 La capacité des plis des CLT des éléments de plancher parallèles à  De hiérarchiser les zones de rupture dans les organes d’assemblage
l’axe de l’effort horizontal en traction et compression. des panneaux en vérifiant la résistance suffisante des panneaux dont
la rupture en cisaillement est considérée fragile ;
 la capacité des vis à transférer les efforts aux panneaux adjacents
(efforts de cisaillement sur l’assemblage entre panneaux dans un  D’exploiter la source de ductilité des organes d’assemblage des
même plan). ancrages et équerres, la justification de la capacité résistante étant
menée suivant les principes la norme NF EN 1995-1-1 en s’assurant
 Le dimensionnant du tirant en bord de plancher (pièce rapporté ou
que le mode de rupture obtenu est celui de la plastification de l’organe
joints renforcés).
d’assemblage ; les organes de fixation de type broches ne sont pas
 La résistance des liaisons des éléments de plancher aux murs admis sans disposition complémentaire s’opposant à leur
porteurs. arrachement ; les pointes lisses ne sont pas admises ;
 De s’assurer que les connecteurs tridimensionnels dissipatifs mis en
œuvre satisfassent les critères fixés pour la classe de ductilité M au
5.3 Dimensionnement des PNM Bois Massif au §8.3(3)P de la norme NF EN 1998-1-1 :
séisme - L’AT ou l’ETE précise leur comportement sous sollicitation cyclique ;
Si les éléments nervurés PNM BOIS MASSIF se trouvent dans une zone - Ou un rapport d’essai de laboratoire (accrédité ISO 17025) réalisé
à risque sismique nécessitant une évaluation de la performance sous selon la norme NF EN 12512 démontre un comportement cyclique
sollicitations sismiques, il convient alors d’appliquer les règles satisfaisant lorsqu’il s’agit de ferrures mécano-soudées.
spécifiques à la NF EN 1998-1 et son annexe nationale.
 De s’assurer que le dimensionnement des ancrages de panneaux sera
5.31 Principes généraux réalisé en appliquant les principes du dimensionnement en capacité
de la norme NF EN 1998-1 en considérant un coefficient de sur-
La justification en zone sismique des structures assemblées par résistance pour l’ancrage γrd = 1,3 pour les murs formés d’un seul
éléments nervurés PNM BOIS MASSIF doit être menée en suivant le panneau continu et γrd = 1,6 pour les murs formés de plusieurs
principe de comportement de structure soit dissipatif (Classe de ductilité panneaux assemblés par des vis.
M) soit faiblement dissipatif (classe de ductilité L) conformément à la
norme NF EN 1998-1-1 (cf. § 8.1.3 et § 8.6 (2)P). Les effets des actions Ces dispositions s’appliquent également aux liaisons entre diaphragmes
sont calculés sur la base d’une analyse élastique linéaire suivant la horizontaux et diaphragmes verticaux.
méthode des forces latérales équivalentes du §4.3.3.2 ou de la réponse
modale du § 4.3.3.3 de la norme NF EN 1998-1-1. Le spectre de calcul 5.4 Dimensionnement vis-à-vis des situations
est déterminé en appliquant un coefficient de comportement ne pouvant d’incendie
excéder q=2,0 en DCM et q=1,5 en DCL. La résistance, l’isolation et l’étanchéité au feu des planchers nervurés
Les assemblages par collage ne sont pas à considérer comme des zones PNM BOIS MASSIF sont exclusivement assurés par des éléments de
dissipatives au sens de la NF EN 1998-1-1 (§8.2). protections rapportés.
Les critères de régularité en plan et en élévation de la norme Pour la propagation du feu en façade, les dispositions constructives
NF EN 1998-1-1 (cf. § 4.2.3) doivent être strictement respectés et faire permettant à la façade de participer à l’indice C+D (écran thermique,
l’objet d’une vérification. Toutefois, les bâtiments non-réguliers en jonction façade/plancher) ainsi que les dispositions visant à limiter le
élévation sont admis, en menant les justifications avec un coefficient de risque de propagation du feu en façade sont déterminées par application
comportement abaissé de 20%. des dispositions de l’Instruction Technique 249, précisée et complétée
Les coefficients de modification kmod correspondant à une classe de par le document « Bois construction et propagation du feu par les
durée de chargement instantanée sont appliqués. façades » rédigé en application de l’Instruction Technique 249.

Le coefficient partiel γM pris en compte dépend du principe de


comportement de la structure :
 Pour le comportement faiblement dissipatif (DCL) les coefficients
relatifs aux combinaisons fondamentales sont conservés.
 Pour le comportement dissipatif (DCM) un coefficient γM = 1,0 est
appliqué.

14 3.1/19-984_V1
6. Mise en œuvre 6.22 Type de supports
1°) Appuis sur support bois :
6.1 Généralités
Les planchers nervurés PNM BOIS MASSIF doivent être fixés
Lorsque les éléments nervurés PNM BOIS MASSIF sont utilisés pour la mécaniquement au support bois à chaque appui au moyen d’organes de
réalisation de bâtiments entrant dans le domaine d’application du fixation ou connecteurs métalliques.
DTU 31.2, c’est à dire d’une manière générale pour les bâtiments dont
la structure principale porteuse est en bois, les dispositions non La figure 6 et la figure 7 présentent des configurations d’appui de PNM
spécifiquement visées dans le cadre du présent document doivent être sur support bois.
conformes aux prescriptions de la NF DTU 31.2 et NF DTU 51.3 pour la
2°) Appuis sur support métallique :
conception, et aux prescriptions des Eurocodes pour le calcul.
Les planchers nervurés PNM BOIS MASSIF doivent être fixés
Lorsque les éléments nervurés PNM BOIS MASSIF sont utilisés pour une
mécaniquement au support métallique à chaque appui au moyen
ou plusieurs de leurs fonctions, pour la réalisation de bâtiments
d’organes de fixation. La fixation métal-bois directe est possible.
n’entrant pas dans le domaine d’application de la NF DTU 31.2 (par
exemple panneaux utilisés pour réaliser les planchers d’un bâtiment à En cas de risque de re-humidification, le PNM comme toute pièce de bois
structure porteuse verticale en béton armé ou en maçonnerie de petits doit être isolé de tout contact direct avec la pièce métallique par une
éléments), la réalisation des interfaces doit tenir compte des exigences barrière de protection conforme aux prescriptions du paragraphe 6.1 du
éventuelles des textes visant les autres éléments porteurs (NF EN 1992, NF DTU 31.2 partie 1-2 (CGM) visant les barrières d’étanchéité vis-à-vis
NF DTU 20.1, etc…). Dans ce cas, la structure porteuse formant support des remontées capillaires (bande d’arase).
des éléments nervurés PNM BOIS MASSIF devra respecter les exigences La figure 8 et la figure 9 présentent des configurations d’appuis sur
de tolérance du support précisées au NF DTU 31.2. support métallique.
De manière générale les exigences de tolérance de la NF DTU 31.2 ne
préjugent pas d’exigences plus sévères liées aux autres parties 3°) Appuis sur support béton :
d’ouvrage (par exemple revêtement de façade) ou à l’effet du cumul des Les planchers nervurés PNM BOIS MASSIF doivent être fixés
tolérances. mécaniquement au support béton à chaque appui au moyen de
connecteurs métalliques, fixés aux panneaux au moyen d’organes de
6.11 Organes de fixation pour assemblages fixation et ancrés au support béton au moyen de chevilles de fixation
structuraux qui doivent bénéficier d’un ATE ou d’une ETE selon l’ETAG 001.
Les organes de fixation métalliques de type tige utilisés pour L’appui peut également être réalisé par interposition d’une lisse d’appui
l’assemblage d’éléments nervurés PNM BOIS MASSIF entre eux ou avec en bois ou dérivés du bois, elle-même fixée au support béton, et formant
d’autres éléments de l’ouvrage font l’objet : alors pour le panneau un appui sur support bois. La lisse d’appui
respecte alors les prescriptions du NF DTU 31.2 pour ce type de pièce,
 D’un marquage CE selon la NF EN 14592, lorsque l’organe ne traverse
notamment quant aux dispositions relatives à la durabilité.
que la nervure ou ne traverse pas plus de deux plans de cisaillement
du panneau de CLT. Le PNM ou la lisse, comme toute pièce de bois, doit être isolé de tout
contact direct avec le support béton par une barrière de protection
 D’un ATE ou d’une ETE visant la fixation dans un panneau structural
conforme aux prescriptions du paragraphe 6.1 du NF DTU 31.2 partie 1-
massif bois lorsque l’organe traverse plus de deux plans de
2 (CGM) visant les barrières d’étanchéité vis-à-vis des remontées
cisaillement du CLT.
capillaires (bande d’arase).
6.12 Connecteurs métalliques tridimensionnels La figure 10 présente des configurations d’appuis sur support béton.
Les connecteurs métalliques tridimensionnels utilisés pour l’assemblage 6.3 Assemblages des éléments nervurés entre
d’éléments nervurés PNM BOIS MASSIF entre eux ou avec d’autres
éléments de l’ouvrage font l’objet d’un ATE, d’une ETE ou d’un AT visant eux dans un même plan
la fixation dans un support bois. L’assemblage des systèmes nervurés PNM BOIS MASSIF entre eux dans
Alternativement, des ferrures mécano-soudées peuvent également être un même plan est réalisé par vissage au moyen :
utilisées. Elles se conforment alors aux dispositions des NF DTU 31.1,  D’une ou plusieurs languettes.
NF DTU 31.2 et sont dimensionnées selon la NF EN 1993-1-8 et
 A mi-bois.
réalisées selon la NF EN 1090-2.
 Par vissage diagonal.
6.13 Languettes Le cas échéant, il convient d’interposer un joint d’étanchéité EPDM
L’assemblage des panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF entre eux peut cellulaire au niveau des surfaces de contact principales des panneaux et
se faire par languettes. Ces dernières peuvent être : languettes.
 En matériau à base de bois (contreplaqué, Lamibois (LVL), CLT fin ou De manière générale, la fixation des PNM entre eux dans un même plan
« trois-plis »). doit permettre d’assurer :
 En métal (plaque métallique fine). Dans ce cas, une attention  L’équilibre statique de la structure.
particulière devra être apportée au comportement au feu de  La transmission des efforts de diaphragme et de contreventement
l’assemblage. entre panneaux adjacents.
 La limitation des déformations différentielles entre panneaux nervurés
6.14 Réservations
de plancher adjacents (pianotage).
De manière générale il n’est pas permis de réaliser sur chantier des
Une attention particulière doit être portée à la conception des planchers
réservations.
et notamment à l’emplacement respectif des joints entre panneaux et
Les réservations de petites dimensions peuvent néanmoins être des charges ponctuelles.
réalisées sur chantier en respectant les prescriptions de MATHIS S.A.
(positions et dimensions des réservations). 6.31 Assemblage par une languette en simple
cisaillement
6.2 Appuis
Cet assemblage est réalisé au moyen d’une languette dans une feuillure
Les planchers nervurés PNM BOIS MASSIF doivent être supportés aux
réalisée en atelier sur une face des panneaux (Figure 11). Il est possible
appuis soit en reposant sur le matériau support (appui simple), soit au
de réaliser cet assemblage sans feuillure avec une surépaisseur liée à la
moyen d’une pièce d’appui qui, elle, fournira le support adéquat (appui
languette.
sur muralière, cornière métallique, ferrure mécano-soudée,…).
Cet assemblage peut être réalisé avec les nervures alignées ou
Pour un élément de plancher, la longueur minimale d’appui est de
déportées par rapport aux rives du panneau.
45 mm. A noter que la résistance à la compression transversale sur
appui dépend de la longueur d’appui du panneau sur le support. 6.32 Assemblage à mi-bois
6.21 Type d’appuis Cet assemblage est réalisé par vissage direct des deux panneaux entre
eux préalablement usinés d’une découpe longitudinale à mi-bois en
Les planchers nervurés PNM BOIS MASSIF sont appuyés par leurs
atelier sur les faces en opposition des panneaux à assembler (Figure
nervures sur le support. Ces dernières doivent alors être fixées
12).
mécaniquement au support au moyen d’organes de fixation ou
connecteurs métalliques. Cet assemblage peut être réalisé avec les nervures alignées ou
déportées par rapport aux rives du panneau.

6.33 Assemblage par vissage diagonal


Cet assemblage est réalisé par vissage direct des deux panneaux bord
à bord. Les vis d’assemblage à double filetage ou à filetage total sont
mises en place à 45° environ et doivent être calculées pour reprendre

3.1/19-984_V1 15
les efforts de cisaillement induits par le contreventement du bâtiment et en œuvre, la stabilité des panneaux, en position verticale ou horizontale,
des efforts de traction liés au pianotage de deux PNM adjacents (Figure doit être assurée au moyen d’un étaiement garantissant la stabilité
13). particulière de chaque élément et la stabilité générale du bâtiment en
Cet assemblage peut être réalisé avec les nervures alignées par rapport cours de construction.
aux rives du panneau.
6.433 Manutention
6.4 Transport, stockage et manutention (phase Mathis établit un protocole de montage qui précise au cas par cas les
chantier) modes de manutention et les points de levage (type, nombre,
résistance), ainsi que les dispositifs permettant d’assurer la stabilité
6.41 Transport provisoire des panneaux levés. Ces éléments seront clairement
identifiés sur les panneaux livrés sur chantier.
Les panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF sont livrés sur le chantier par
Les points d’attache sont prescrits par la société Mathis et sont posés,
transport routier prêts à être mis en œuvre à l’aide d’une grue.
identifiés et repérés sur les panneaux afin de faciliter la manutention.
Ils ne doivent subir aucun dommage ou détérioration durant le Les points de levage peuvent être des sangles, des crochets, des plaques
transport. Des procédures devront être mises en place afin de : ou tout autre moyen d’attache permettant d’assurer la sécurité
 Faciliter les phases de chargement et de déchargement, nécessaire lors de la manutention.
 Garantir la stabilité du chargement durant le transport, et, Le poids de chaque élément et leur position dans le transport doivent
être pris en compte avant de définir le dimensionnement et
 Garantir la sécurité des personnes prenant part à ces phases.
l’implantation des points d’ancrage pour le levage.
6.42 Stockage sur chantier Pour le levage, les planchers sont généralement munis de quatre points
d’ancrage. Un nombre supérieur de points d’ancrage peut être défini par
Le taux d’humidité moyen des panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF
le concepteur et/ou le fabricant.
sortant d’usine est de 12 ± 2 %. Il est nécessaire de prendre les
dispositions nécessaires sur chantier afin de prévenir des reprises Le calcul de la charge à lever doit prendre en compte :
d’humidité trop importantes.  Le poids du panneau en prenant une masse volumique de 500 kg/m3
Après réception, lorsque leur mise en œuvre immédiate n’est pas ainsi que les éléments accessoires levés avec le panneau.
possible, les panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF sont entreposés  Le coefficient de charge dynamique qui prend en compte les charges
temporairement sur une aire de stockage dédiée, dans le respect des dynamiques qui apparaissent lors du levage et qui dépend du type
dispositions suivantes : d’appareil de levage et de sa vitesse. Les valeurs de ce coefficient
 La zone de stockage doit être plane et sans obstacles environnants. sont données dans le Tableau 4.
 Le stockage doit être établi de façon à ce que les panneaux ne soient Tableau 4 : Coefficient dynamique
pas en contact direct avec le sol et de sorte que rien n’entrave la
circulation de l’air. Coefficient
Engin de levage Vitesse de levage
 Une protection contre les intempéries (bâche, pare-pluie, etc…) est dynamique
indispensable, afin d’éviter les salissures et les reprises d’humidité,
Grue fixe ou sur rail < 1 m/s 1,15
en portant une attention particulière à l’épaisseur des panneaux
Grue mobile arrêtée > 1 m/s 1,30
stockés verticalement.
< 1 m/s 1,15
 Lors d’un stockage de longue durée, les protections mises en place Pont roulant
doivent permettre une ventilation suffisante de manière à empêcher, > 1 m/s 1,60
notamment, les phénomènes de condensation. Levage et transport sur
2
En outre, prévoir un espace de stockage suffisant permet de trier les terrain plat
éléments plus facilement et ainsi gagner du temps de chantier. Levage et transport sur
≥4
Il peut être nécessaire de protéger les panneaux des U.V. lorsque ceux- terrain accidenté
ci sont destinés à une utilisation avec une face visible. Il est alors
indispensable de prévoir sur les panneaux une protection contre le  Le coefficient d’amplification qui dépend de l’angle d’élingage et est
donné Tableau 5.
rayonnement solaire (bâche opaque, etc…), posé en usine ou
immédiatement après le déchargement (moins de 5 minutes en Tableau 5 : Coefficient d’amplification
général).
Angle entre élingues (°) 15 30 30 45 60
6.43 Phase de mise en œuvre
Coefficient 1 1,01 1,04 1,08 1,16
Avant le levage des panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF pour leur
positionnement dans l’ouvrage, il convient de :  Le nombre de point de levage qui est limité à 2 en règle générale
 Vérifier les tolérances d’exécution du support ; Seule l’utilisation d’outils spécifiques comme des palonniers équilibrés
 Vérifier les éléments clés du protocole de montage, notamment la ou à poulies permet de prendre en compte l’ensemble des points de
visibilité du poids des panneaux, les points de levage et la capacité fixation (Tableau 6).
des moyens de levage ;
Tableau 6 : Nombre théorique de points de levage
 S’assurer de la présence et de la bonne disposition des éléments
participant à l’étanchéité à l’eau (provisoire et ou définitive) et à l’air Nombre réel de Nombre théorique de points de fixation
entre le support et les panneaux (bande anti capillarité, joints de points de fixation
calfeutrement,…). Normal Avec palonnier équilibré
4 2 4
6.431 Prévention des accidents et maîtrise des
risques lors de la mise en œuvre et de 3 2 3
l’entretien 2 2 2
La sécurité du travail sur chantier peut être normalement assurée, en Il est également indispensable d’adapter les moyens de levage aux
ce qui concerne le procédé de panneaux nervurés bois proprement dit, solutions de levage retenues. Les outils de manutention sont
moyennant les précautions habituelles à prendre pour la manutention dimensionnés par leur fabricant respectif. Il convient de se reporter à la
d’éléments préfabriqués de grandes dimensions. documentation technique de chaque fabricant pour s’assurer que la
D’une manière générale, et quelle que soit la fonction des panneaux chaîne de manutention peut supporter les charges induites par les
dans l’ouvrage, la mise en œuvre de ceux-ci impose les dispositions panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF. Cette chaîne comprend
usuelles relatives à la sécurité des personnes contre les chutes de usuellement :
hauteur.  Une grue mobile ou à tour ;
Compte tenu de ce que les panneaux offrent des surfaces de prise au  Des élingues textiles ou métalliques avec leurs crochets et leurs
vent importantes lors de leur manutention, il est impératif d’une part de anneaux ;
recourir aux précautions habituelles relatives à la manutention des
éléments de grande dimension, d’autre part de cesser la mise en œuvre  Les anneaux de levage.
lorsque la vitesse du vent empêche la manutention aisée par deux Les anneaux de levage doivent être reliés au panneau à manutentionner
personnes. moyennant un dispositif de fixation. Ce dispositif doit être dimensionné
On veillera en outre au respect des dispositions relatives à la comme tous les assemblages suivant la NF EN 1995-1-1.
manutention, à la stabilité provisoire et au montage décrites ci-après.

6.432 Stabilité provisoire


Lors des phases provisoires, et tant que l’ensemble des éléments
nécessaires au contreventement définitif de l’ouvrage ne sont pas mis

16 3.1/19-984_V1
6.44 Dispositions complémentaires relatives au  Rapport FCBA - 403/17/902 pour l’essai de cisaillement relatif au
Plancher Nervuré
montage
 Rapport LERMAB – Étude expérimentale du comportement des PNM
6.441 Dispositions relatives aux supports / Bois Massif de la société Mathis
tolérances  Rapport LERMAB – Essais expérimentaux des PNM Bois Massif de la
La planéité des fondations du bâtiment doit être vérifiée avant la date société Mathis pour l’obtention d’un avis technique
du montage et, le cas échéant corrigé par calage.  Etude bibliographique – performances acoustiques des planchers PNM
– RP18288_Ind2/CDP(KLT) de 02/2019
6.442 Protection en phase chantier
Au même titre que pour le stockage sur chantier, la société Mathis doit
prendre les dispositions nécessaires sur chantier afin de prévenir des
reprises d’humidité trop importantes après la pose, en attendant la mise
C. Références
hors d’eau de la structure en panneaux nervurés PNM BOIS MASSIF.
Les reprises d’humidité pourront être limitées à titre d’exemple par la C1. Données Environnementales1
mise en œuvre de toiles ajourées adaptées et fixées aux échafaudages Le procédé PNM BOIS MASSIF ne fait pas l’objet d’une Déclaration
ou par la mise en place d’une membrane de type pare-pluie, frein vapeur Environnementale (DE). Ils ne peuvent donc revendiquer aucune
ou pare vapeur sur la face extérieure du panneau. performance environnementale particulière.
Il convient également de veiller à protéger les points singuliers. Les données issues des DE ont notamment pour objet de servir au calcul
Pour les planchers, il convient de protéger les nez de dalle et de disposer des impacts environnementaux des ouvrages dans lesquels les procédés
une étanchéité provisoire qui couvre la surface des planchers. Cette visés sont susceptibles d’être intégrés.
étanchéité est soit aérienne, réalisée à l’aide de bâches pour éviter son
poinçonnement lorsque les ouvriers circulent sur les planchers, soit
posée sur le panneau structural massif bois, réalisée avec un feutre
C2. Autres références
bitumineux plus résistant. Il convient également de chasser toute  36 logements Eco Quartier Bas Carbone – Programme GINKO en
stagnation d’eau. R+3 à Méricourt (62680)
Livraison décembre 2017
Entreprise de construction : Mathis
7. Assistance technique Bureau d’étude : Mathis
Mathis calcule, fabrique et pose les panneaux PNM Bois Massif. Maître d’ouvrage : Ikéria
Maitre d’œuvre : Agence Houyez
Mathis possède un bureau d’études intégré et est qualifiée QUALIBAT en Bureau de contrôle : Qualiconsult
technicité exceptionnelle en fabrication et pose de charpente Surface de plancher PNM : 1028 m²
traditionnelle et structure bois (code 2314) et en fabrication et pose de
charpente en bois lamellé-collé (code 2344).  Bureaux TEMIS à Clichy Batignolles en R+7
Livraison avril 2016
Entreprise de construction : Mathis
8. Acoustique Bureau d’étude : Mathis
Maître d’ouvrage : Icade
Les panneaux PNM BOIS MASSIF seuls ne permettent pas toujours de Maitre d’œuvre : Vezzoni & Associés
satisfaire les exigences en vigueur en matière d’isolation acoustique Bureau de contrôle : Veritas
entre logements dans les bâtiments d’habitation. L’atteinte des critères Surface de plancher PNM : 5500 m²
d’isolation fixés par la réglementation nécessite parfois la mise en œuvre
de matériaux d’isolation acoustique ou d’ouvrages complémentaires par  Bureaux Green Office à Clichy Batignolles en R+7
exemple un plafond suspendu. Livraison juillet 2017
Entreprise de construction : Mathis
Bureau d’étude : Mathis
B. Résultats expérimentaux Maître d’ouvrage : Bouygues Immobilier
Maitre d’œuvre : Baumschlager Eberlé
Bureau de contrôle : Qualiconsult
 Rapport LERMAB - Étude expérimentale et de la résistance de
Surface de plancher PNM : 13500 m²
panneaux de plancher bois nervurés – 10/2013
 Bureaux Pulse en R+7
 Rapport MATHIS – Calcul entailles – 10/2017
Fin levage Juin 2018
 Rapport LERMAB – Caractérisation en cisaillement du joint de colle Entreprise de construction : Mathis
des planchers nervurés Mathis PNM – 10/2017 Bureau d’étude : BARTHES BOIS
 Rapport LERMAB – Rapport LERMAB – Réalisation des essais de type Maître d’ouvrage : ICADE
pour les planchers nervurés Mathis – 10/2017 Maitre d’œuvre : FASSIO VIAUD Architectes
Bureau de contrôle : Qualiconsult
 Courrier FCBA - Objet : Conformité de votre production de bois
Surface de plancher PNM : 28700 m²
lamellé croisé vis-à-vis des exigences des ATEx 2236 & 2303
17/10/2017

1 Non examiné par le Groupe Spécialisé dans le cadre de cet Avis.

3.1/19-984_V1 17
Tableaux et figures du Dossier Technique
Tableau 7 : Gamme des panneaux PNM BOIS MASSIF

DESIGNATION COMPOSITION SCHEMA SECTION CORRESPONDANTE NOTE

6 NRA 6NRA pour


"6 Nervures de Rive Alignées par
rapport à la
L
rive du panneau..."
DALBOIS PNM 5NRA-H/hp hp P H/hp pour
"Hauteur totale de l'élément-hauteur
H
hN N1 N2 N2 N2 N2 N1 panneau CLT"
Exemple :
b1 L1 b2 L1 b2 L1 b2 L1 b1 L1 b1 DALBOIS PNM 6NRA-599/120

5 NRA 5NRA pour


"5 Nervures de Rive Alignées par
rapport à la
L
rive du panneau..."
DALBOIS PNM 5NRA-H/hp hp P H/hp pour
"Hauteur totale de l'élément-hauteur
H
hN N1 N2 N2 N2 N1 panneau CLT"
Exemple :
b1 L1 b2 L1 b2 L1 b2 L1 b1 DALBOIS PNM 5NRA-599/120

5 NRD 5NRD pour


"5 Nervures de Rive Déportées par
rapport à la
L
rive du panneau..."
DALBOIS PNM 5NRD-H/hp hp P H/hp pour
"Hauteur totale de l'élément-hauteur
H
hN N1 N2 N2 N2 N1 panneau CLT"
Exemple :
L2 b1 L1 b2 L1 b2 L1 b2 L1 b1 L2 DALBOIS PNM 5NRD-599/120

4 NRA 4NRA pour


"4 Nervures de Rive Alignées par
rapport à la
L
rive du panneau..."
DALBOIS PNM 4NRA-H/hp hp P H/hp pour
"Hauteur totale de l'élément-hauteur
H
hN N1 N2 N2 N1 panneau CLT"
Exemple :
b1 L1 b2 L1 b2 L1 b1 DALBOIS PNM 4NRA-599/120

4 NRD 4NRD pour


"4 Nervures de Rive Déportées par
rapport à la
L
rive du panneau..."
DALBOIS PNM 4NRD-H/hp hp P H/hp pour
"Hauteur totale de l'élément-hauteur
H
hN N1 N2 N2 N1 panneau CLT"
Exemple :
L2 b1 L1 b2 L1 b2 L1 b2 L2 DALBOIS PNM 4NRD-599/120

3 NRA 3NRA pour


"3 Nervures de Rive Alignées par
rapport à la
L
rive du panneau..."
DALBOIS PNM 3NRA-H/hp hp P H/hp pour
"Hauteur totale de l'élément-hauteur
H
hN N1 N2 N1 panneau CLT"
Exemple :
b1 L1 b2 L1 b1 DALBOIS PNM 3NRA-599/120

3 NRD 3NRD pour


"3 Nervures de Rive Déportées par
rapport à la
L
rive du panneau..."
DALBOIS PNM 3NRD-H/hp hp P H/hp pour
"Hauteur totale de l'élément-hauteur
H
hN N1 N2 N1 panneau CLT"
Exemple :
L2 b1 L1 b2 L1 b1 L2 DALBOIS PNM 3NRD-599/120

2 NRD 2NRA pour


"2 Nervures de Rive Déportées par
rapport à la
L
rive du panneau..."
DALBOIS PNM 2NRD-H/hp hp P H/hp pour
"Hauteur totale de l'élément-hauteur
H
hN N1 N1 panneau CLT"
Exemple :
L2 b1 L1 b1 L2 DALBOIS PNM 2NRA-599/120

18 3.1/19-984_V1
Tableau 8 : Largeur efficace des dalles de compression des PNM BOIS MASSIF en fonction de sa portée et des dimensions et
positions des nervures

Longueur PNM = 3 m Longueur PNM = 4 m Longueur PNM = 5 m Longueur PNM = 6 m


Section nervure (mm)
Largeur efficace (mm) Largeur efficace (mm) Largeur efficace (mm) Largeur efficace (mm)
Base bN Hauteur hN Nerv. bord Nerv. milieu Nerv. bord Nerv. milieu Nerv. bord Nerv. milieu Nerv. bord Nerv. milieu

165
60 ou 80 190 96 + bN 238 + bN 148 + bN 288 + bN 168 + bN 333 + bN 185 + bN 372 + bN
215
CAS 1

2400
hN

585

165
60 ou 80 190 260 + bN 314 + bN 359 + bN 396 + bN
215
CAS 2

2400
hN

300 600

165
60 190 145 + bN 242 + bN 147 + bN 245 + bN 185 + bN 332 + bN 200 + bN 366 + bN
215
CAS 3

2700
hN

528

165
60 190 247 + bN 296 + bN 337 + bN 371 + bN
215
CAS 4

2700
hN

270 540

3.1/19-984_V1 19
DALBOIS MATHIS

Figure 6 : SUPPORT : Appuis de PNM BOIS MASSIF sur poutre à base de bois (bois massif, bois lamellé-collé, CLT, LVL…) (non
utilisable en situation sismique)

DALBOIS MATHIS

Figure 7 : SUPPORT : Appuis de PNM BOIS MASSIF sur muralière (utilisable en situation sismique)
DALBOIS MATHIS

Figure 8 : SUPPORT : Appuis de PNM BOIS MASSIF sur poutre métallique (utilisable en situation sismique)

Figure 9 : SUPPORT : Appuis de PNM BOIS MASSIF sur connecteur (utilisable en situation sismique)

20 3.1/19-984_V1
DALBOIS MATHIS

Figure 10 : SUPPORT : Appuis de PNM BOIS MASSIF sur support béton (utilisable en situation sismique)

Vis Vis

Languette DALBOIS CLT MATHIS

DALBOIS MATHIS

Figure 11 : DIAPHRAGME : Assemblage par languette en simple


cisaillement
Figure 12 : DIAPHRAGME : Assemblage à mi-bois

DALBOIS MATHIS

Figure 13 : DIAPHRAGME : Assemblage par vissage diagonal

3.1/19-984_V1 21
Annexe 1 au dossier technique
Exemple de calcul d’une rigidité équivalente d’un PNM bois massif
Section du plancher :

 Table de compression : 2400mm (largeur) * 60mm (hauteur) en C24 / Composition : 20/20/20


 Solives latérales : 60 * 190 C24
 Portée du plancher : 5000 mm
Dans cette configuration, on trouve la valeur suivante pour la largeur de table de compression, données dans les abaques (Tableau 8) : 419 mm
La rigidité efficace des solives de calcul vaut : ∑
Seul le cas de la nervure centrale est étudié dans cet exemple :
7,8528.10 .
1,848.10
, .
74,47
, . , .

74,47 50,53

7,8528.10 1,8448.10 50,53 3,77425.10 1,254.10 74,47


1,62306.10 . ²

22 3.1/19-984_V1