Vous êtes sur la page 1sur 127

Filière de Sciences Économiques et Gestion

Licence d’ Études Fondamentales


Département des Sciences Économiques

Mathématiques Financières Approfondies


À l’usage des étudiants inscrits en S5
Parcours : Économie
Option : Monnaie Banque

S5 : Monnaie-Banque 1
Sommaire

A. Les emprunts indivis


B. Les emprunts obligataires
C. Rentabilité des investissements

Références bibliographiques

• ANSION G. et HOUBEN T., Mathématiques financières, Armand Colin,


1989
• BONNEAU P. et WISZNIAK M., Mathématiques financières
Approfondies, Dunod, 1998
• ELMARHOUM A. et DIOURI M., Mathématiques financières, cours et
exercices avec solutions, édition Toubkal.

S5 : Monnaie-Banque 2
A. Les emprunts indivis
Introduction
I. Généralités
1. Définition de l’emprunt indivis
2. Tableau d’amortissement
3. Caractéristiques de l’emprunt indivis
II. Typologie de remboursement de l’emprunt indivis
1. Remboursement in fine
2. Remboursement en plusieurs annuités
a. Remboursement par amortissements constants
b. Remboursement par annuités constantes
c. Remboursement par amortissements et annuités quelconques
Exercices d’application

S5 : Monnaie-Banque 3
DÉFINITION DES EMPRUNTS INDIVIS
L’emprunt indivis fait l’objet d’un remboursement
contractuellement fixé au moment de la signature du contrat
entre un seul prêteur et un seul emprunteur (physique ou
moral).

Le remboursement d'un emprunt indivis est composé de deux


parties :
- Capital amorti, noté mk : fraction du capital emprunté
(amortissement à la période k) destinée à rendre au prêteur le
capital emprunté ;
- L'intérêt payé sur la période écoulée k, noté Ik : somme calculée
sur le capital restant dû et destinée à rémunérer le prêteur pour
assurer le service de la dette.
S5 : Monnaie-Banque 4
Tableau d’amortissement
Pour construire ledit tableau, il faut disposer des éléments
suivants :

– C0 le montant du capital emprunté « nominal »

– i le taux d’intérêt (fixe)

– le mode d’amortissement du capital

– n la durée de remboursement (nombre de périodes)

S5 : Monnaie-Banque 5
k ak annuité de remboursement
Ck  C0   mt
mk amortissement de la
période k de la période k peut être
t 1 remplacée par semestrialité,
Le capital restant dû après Intérêts payés en fin de mensualité,…
le paiement des k premières la période k
annuités I k  iCk 1
ak  I k  mk

Capital restant dû en début Intérêt payé


Annuité
Période de période en fin de la amortissements
à payer
période
1 C0 I1  iC0 m1 a1
2 C1  C0  m1 I 2  iC1 m2 a2

k Ck 1  Ck  2  mk 1 I k  iCk 1 mk ak

Cn 1  Cn  2  mn 1 I n  iCn 1 mn an
n
an  mn   iCn1  et Cn1  mn Le capital remboursé après le
k


paiement de k premiers
an  mn 1  i  amortissements mt
t 1
n
La dernière annuité met Et on a : C0   mt
fin à la dette S5 : Monnaie-Banque t 1 6
TYPOLOGIES DES EMPRUNTS INDIVIS

L’emprunteur rembourse le capital emprunté

 soit en une seule fois à l’échéance,

 soit en plusieurs fois lors du versement des


intérêts sous formes d’annuités

S5 : Monnaie-Banque 7
– Remboursement en une seule fois (in fine) :

• à la date d’échéance de l’emprunt, l’emprunteur paiera


le montant intégral du capital emprunté C0 augmenté
des intérêts composés ;

• à la fin de chaque période de l’emprunt, l’emprunteur


paiera l’intérêt dû pour cette période, et à la date
d’échéance de l’emprunt, il paiera le montant intégral du
capital emprunté C0.

S5 : Monnaie-Banque 8
– Remboursement en plusieurs annuités :

• Remboursement par amortissements constants

• Remboursement par annuités constantes

• Remboursement d’un emprunt à palier ajustables

• Remboursement par annuités en progression géométrique

• Remboursement par amortissements et annuités


quelconques

S5 : Monnaie-Banque 9
REMBOURSEMENT EN UNE SEULE FOIS
(REMBOURSSEMENT IN FINE)
Dans ce cas, on a les propriétés suivantes :
‒ Le capital emprunté Co est intégralement remboursé à la fin de la
dernière période ;
‒ Le capital restant dû en début de chaque période étant le même Co ;
‒ Le taux d’intérêt étant fixe ;
‒ l’intérêt payé à chaque période est une constance ;
‒ Les amortissements sont nulles sauf à la dernière période qui vaut C0;
‒ Pour les annuités deux cas se présentent :
 1er cas : les annuités sont nulles sauf à la dernière anuité qui incorpore
en plus valeurs acquises des intérêts à la date n, le montant du
remboursement intégral du capital Co.
 2ème cas : les annuités sont constantes et égales au montant de l’intérêt
sauf la dernière qui incorpore en plus l’intérêt de la dernière période, le
montant du remboursement intégral du capital emprunté C0.
S5 : Monnaie-Banque 10
1er cas l’intérêt payé à chaque Les annuités sont nulles sauf la dernière
période est nul sauf le qui incorpore en plus le montant du
Le capital restant dû en dernier qui est les
début de chaque période remboursement total du capital emprunté
intérêts composés à la C0, les intérêts composés.
étant le même C0 date n

Capital restant dû
Intérêt de la Annuité à
Période en début de amortissements
période payer
période
1 C0 0 0 0
2 C0 0 0 0

k C0 0 0 0

1  i   1
n
n C0 mn  C0 an  mn  I n
I n  iC0
i
I n  C0 1  i   C0
n

an  mn  I n , mn  C0 et I n  C0 1  i   C0
n

an  C0 1  i 
n
S5 : Monnaie-Banque 11
Exemple : Un agent économique a emprunté, au taux d'intérêt annuel de
8%, une somme d’argent de 800 000,00 dhs. Selon le contrat d’emprunt, il
s'engage à rembourser le prêt au bout de 6 ans selon la modalité in fine
(remboursement du capital emprunté et intérêts à l’échéance).
Données
 Le capital emprunté : C0 = 800 000,00 dhs
 Le taux d'intérêt nominal fixe : i = 8 % par an
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans
 Modalité de remboursement : in Fine (remboursement du capital emprunté
et intérêts à l’échéance)
L’agent économique doit payer à l’échéance de l’emprunt (la fin de la
6ème année) en plus du capital emprunté C0 = 800 000,00 dhs les
intérêts composés :
C6  C0  I 6  C0 1  i 
6

A.N. :
C6  C0 1  i   800 000, 00 1, 08  1269 499,46 dhs
6 6

S5 : Monnaie-Banque 12
2ème cas Les annuités sont constantes et égales au
montant de l’intérêt sauf la dernière qui
Le capital restant dû en l’intérêt payé à incorpore en plus l’intérêt de la dernière
début de chaque période chaque période est période, le montant du remboursement
étant le même C0 une constance total du capital emprunté C0.

Capital restant dû
Intérêt de la Annuité à
Période en début de amortissements
période payer
période
1 C0 I1  iC0 0 a1  I1
2 C0 I 2  iC0 0 a2  I 2

k C0 I k  iC0 0 ak  I k

n C0 I n  iC0 mn  C0 an  mn  I n

an  mn  I n , mn  C0 et I n  iC0
I j  iC0  I  cste
an  C0 1  i 
j  1, ,n

S5 : Monnaie-Banque 13
Remarque importante
Calculons à la fin de k-ième période  k  n  :
 La valeur acquise des k annuités, notée Ck :
iC0 1  i   iC0 1  i   iC0 1  i   iC0
k 1 k 2
Ck  
iC0 1  1  i    1  i   1  i  
k 2 k 1

 
1  i  1
k

 iC0
1  i   1
C0 1  i   C0
k

 La valeur acquise du capital emprunté, notée Ck : Ck  C0 1  i 
k

Nous remarquons que : Ck  Ck  C0


La différence entre la valeur acquise du capital emprunté et la valeur
acquise de l’ensemble des annuités est la dette restante et qui vaut au
capital intégral emprunté.
S5 : Monnaie-Banque 14
Exemple : Un agent économique a emprunté, au taux d'intérêt annuel de 8%,
une somme d’argent de 800 000,00 dhs. Selon le contrat d’emprunt, il
s'engage à rembourser ce prêt au bout de 6 ans selon la modalité in fine
(Remboursement du capital emprunté à l’échéance et les intérêts sous
forme d’annuités).
Données
 Le capital emprunté : C0 = 800 000,00 dhs
 Le taux d'intérêt nominal fixe : i = 8 % par an
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans
 Modalité de remboursement : in Fine (remboursement du capital emprunté
à l’échéance et les intérêts sous forme d’annuités )
L’intérêt à payer pour chaque période est constant :
I  iC0  800 000, 00  0, 08  64 000, 00 dhs
Sauf que l’agent économique doit payer à la fin de la 6ème année, le
capital emprunté C0 = 800 000,00 DH en plus de l’intérêt constant :
a6  C0  iC0  C0 1  i 
A.N. :
a6  C0 1  i   C0  I  800000,00  64000  864000,00 dhs
S5 : Monnaie-Banque 15
REMBOURSEMENT EN PLUSIEURS
ANNUITES
 Remboursement par amortissements constants
Remboursement par annuités constantes
 Remboursement d’un emprunt à palier ajustables
Remboursement par annuités en progression géométrique
Remboursement par annuités et amortissements quelconques

S5 : Monnaie-Banque 16
Remboursement par amortissements
constants
Selon ce mode de remboursement, on prend :

mk  m  cste k  1, ,n

À la fin de chaque période de remboursement, l’emprunteur


s’engage à rembourser une part constante du capital emprunté
en plus de l’intérêt généré au cours de la période. Cette part
constante de l’emprunt est tout simplement le rapport du
capital emprunté par le nombre de périodes de remboursement.

S5 : Monnaie-Banque 17
 Partant d’un capital initial C0, on calcule  On calcule l’amortissement
l’intérêt à la fin de chaque période de constant
remboursement C0
m
I k  i C0   k  1 m  n

Capital restant du en début Intérêt de la Annuité


Période amortissements
de période période à payer
1 C0 I1  iC0 m a1
2 C1  C0  m I 2  iC1 m a2

k Ck 1  Ck 2  m  C0   k  1 m I k  iCk 1 m ak

n Cn 1  Cn 2  m  C0  (n  1)m  m I n  iCn 1 m an
 On calcule l’annuité
 En suite, on calcule le capital restant selon la formule :
dû de la période suivante ak  I k  m
Ck  C0   k  1 m  Ck 1  m
ak  ak 1  i m

S5 : Monnaie-Banque 18
Exercice : Un agent économique a emprunté, au taux d’intérêt annuel 9 %,
une somme d’argent de 200 000,00 DH. Il s’est engagé à la rembourser en
6 ans selon la modalité de remboursement par des amortissements
constants. Dresser le tableau d’amortissement de cet emprunt.
Données
 Le capital emprunté : C0 = 200 000,00 DH
 Le taux d'intérêt nominal fixe : ia = 9 %
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans
 Modalité de remboursement : Remboursement par amortissements
constants

C0
Déterminons l’amortissement constant : m
n
A.N. : 200 000, 00
m  33 333,33 DH
6

S5 : Monnaie-Banque 19
Capital restant dû en Intérêt de Annuité à
Période Amortissement
début de période la période payer
1 200 000,00 18 000,00 33 333,33 51 333,33
2 166 666,67 15 000,00 33 333,33 48 333,33
3 133 333,34 12 000,00 33 333,33 45 333,33
4 100 000,01 9 000,00 33 333,33 42 333,33
5 66 666,68 6 000,00 33 333,33 39 333,33
6 33 333,35 3 000,00 33 333,35 36 333,35
Somme =
200 000,00
Les annuités de remboursement forment une progression
arithmétique (décroissante) de :
ak  ak 1  i m
 1 iC0
1er terme C0  i   et de raison
 n n

S5 : Monnaie-Banque 20
Démonstrations
Les annuités de remboursement forment une progression arithmétique
(décroissante) . Le premier terme est C0  i  1  en effet,
 n
C0  1
a1  I 0  m  iC0   C0  i  
n  n
iC0
Et la raison est :i m  en effet,
n
ak  ak 1  I k  m  I k 1  m
 I k  I k 1
 i  Ck 1  Ck  2 
 i  Ck  2  m  C k  2 
 i m
iC0

n S5 : Monnaie-Banque
21
Remboursement par annuités
constantes
Selon ce mode de remboursement, on prend :

ak  a  cste k  1, ,n

À la fin de chaque période de remboursement, l’emprunteur


s’engage à rembourser une annuité constante composée d’une
fraction du capital amorti et de l’intérêt généré au cours de la
période.

S5 : Monnaie-Banque 22
 Partant d’un capital initial C0, on calcule
l’intérêt à la fin de chaque période  On calcule l’annuité constante
i
 k 1
 a  C0
I k  i C0   mt  1  1  i 
n

 t 1 

Capital restant du en début Intérêt de la Annuité


Période amortissements
de période période à payer
1 C0 I1  iC0 m1 a
2 C1  C0  m1 I 2  iC1 m2 a

k Ck 1  Ck  2  mk 1 I k  iCk 1 mk a

n Cn 1  Cn  2  mn 1 I n  iCn 1 mn a
 On calcule l’amortissement
 En suite, on calcule le capital restant selon la formule :
dû de la période suivante
k 1
mk  a  I k
Ck  Ck 1  mk  C0   mt
t 1 mk 1  (1  i )mk

S5 : Monnaie-Banque 23
Démonstration (formules importantes)
• L’annuité de remboursement est obtenue en appliquant la formule de la valeur actuelle
des flux constants versés en fin de période pendant n périodes et au taux d’intérêt i :
0 1 2 3 n 1 n
C0
a a a a a
a 1  i 
1

a 1  i 
2

a 1  i 
3

 n 1
a 1  i 
a 1  i 
n

 n 1
C0  a 1  i   a 1  i   a 1  i    a 1  i   a 1  i 
1 2 3 n

S5 : Monnaie-Banque 24
  n 1
a 1  i   a 1  i   a 1  i    a 1  i   a 1  i 
1 2 3 n
C0 
 n 1
a 1  i   a 1  i   a 1  i   a 1  i   a 1  i 
n 3 2 1
 
a 1  i  1  1  i 1   1  i   1  i   1  i  
n n 3 n2 n 1

 
1  i 
n
1
a 1  i 
n

i
1  1  i 
n

 a
i

Donc,

1  1  i 
n
i
C0  a  a  C0
1  1  i 
n
i

S5 : Monnaie-Banque 25
• Les amortissements successifs forment une progression
terme a 1  i 
n
géométrique croissante de raison 1  i  et de 1er en effet,


m1  a  I 0  a  iC0  a  a 1  1  i 
n
  a 1  i   m1  a 1  i 
n n

m.k 1 a  I k 1 I  I k 1 C  Ck m
  1 k  1  i k 1  1 i k  1 i
mk a  Ik a  Ik a  Ik mk

m.k 1
 1  i  mk 1  (1  i)mk
mk

S5 : Monnaie-Banque 26
• Autre formule :

C0  m1  m2  m3   mn
 m1  (1  i )m1  (1  i ) 2 m1   (1  i ) n 1 m1
 m1 1  (1  i )  (1  i ) 2   (1  i ) n 1 
(1  i ) n  1
 m1
i
D’où,
(1  i) n  1
C0  m1
i

S5 : Monnaie-Banque 27
Exemple : Un agent économique a emprunté, au taux d’intérêt fixe
annuel 8 %, une somme d’argent de 800 000,00 dhs à rembourser en 6
ans sous forme de mensualités constantes.
Données
 Le capital emprunté : C0 = 800 000,00 dhs
 Le taux d'intérêt nominal fixe : ia = 8 %
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans = 72 mois (72 nombre de périodes)
 Modalité de remboursement : Remboursement par mensualités
constantes
Déterminons la mensualité constante de remboursement :
im
 a  1
1 12
a  C0 avec i  1  i
1  1  im 
n m

A.N. :
0,006434
im  0,006434 et a  800000  13917,78 dhs
1  1  0,006434 
72

S5 : Monnaie-Banque 28
En suite, on calcule le capital  On calcule  On calcule l’annuité
restant dû de la période suivante l’amortissement : constante
a  13917,78 dhs
Ck  Ck 1  mk 1 mk  13917,78  I k avec
im  0,006434
Capital restant dû
Intérêt de Annuité à
Période en début de Amortissements
la période payer Partant d’un capital
période
initial C0, on calcule
1 800000,00 5147,20 8770,58 13917,78 l’intérêt à la fin de
2 791229,42 5090,77 8827,01 13917,78 chaque période

3 782402,41 5033,98 8883,80 13917,78 I k  0,006434  Ck 1


4 773518,61 4976,82 8940,96 13917,78
5 764577,65 4919,29 8998,49 13917,78
N.B. :
6 755579,16 4861,40 9056,38 13917,78
7 746522,77 4803,13 9114,65 13917,78  À la dernière
8 13917,78 période, le capital
737408,12 4744,48 9173,30
restant dû est
exactement égal à
68 68265,87 439,22 13478,56 13917,78 l’amortissement
La somme des tous
69 54787,31 352,50 13565,28 13917,78
les amortissements
70 41222,04 265,22 13652,56 13917,78 est égale à
71 27569,48 177,38 13740,40 13917,78 800000,00 dhs
72 13829,08 S5 : Monnaie-Banque
88,98 13829,08 13917,78 29
Exercice : Sur quelle durée peut-on rembourser un emprunt de
300 000,00 dhs au taux d'intérêt annuel de 12% si le remboursement
s'effectue sous forme de mensualités constantes de 16539,19 dhs ?
Données
 Le capital emprunté : C0 = 300 000,00 dhs
 Le taux d'intérêt nominal fixe : ia = 12 %
 La durée de l'emprunt : n inconnue (nombre de périodes)
 Modalité de remboursement : Remboursement par mensualités
constantes a = 16539,19 dhs
Déterminons la durée de l’emprunt : tout d’abord, im  1  ia 
1 12
1
 C 
 ln 1  0 im 
a  C0
im
 n  a 
1  1  im 
n
ln 1  im 
 300000 
 ln 1  0.009488 
A.N. : im  0.009488  0.95% n  16539.19   n  20 mois
ln 1.009488
S5 : Monnaie-Banque 30
Exercice : Un agent économique a remboursé un emprunt de
450 000,00 dhs en 10 annuités constantes de 57 572,00 dhs chacune.
Quel taux d'intérêt a été appliqué à cet emprunt ?
Données
 Le capital emprunté : C0 = 450 000,00 dhs
 Le taux d'intérêt nominal fixe : ia = inconnue
 La durée de l'emprunt : n = 10 ans
 Modalité de remboursement : Remboursement par annuités constantes
a = 57 572,00 dhs

Déterminons la durée de l’emprunt : tout d’abord,

1  1  ia 
n
ia C0
A.N. : a  C0  
1  1  ia 
n
ia a

1  1  ia 
10
C0 450000, 00
   7,816299  ia  4, 75%
ia a 57 572,00
S5 : Monnaie-Banque 31
Exercice : Un capital de 250 000,00 dhs a été emprunté au taux d'intérêt
de 11 % l'an. Le remboursement s'effectue sous forme de 8 annuités
constantes ; dresser le tableau d’amortissement de cet emprunt.
Données
 Le capital emprunté : C0 = 250 000,00 dhs
 Le taux d'intérêt nominal fixe : ia = 11 %
 La durée de l'emprunt : n = 8 ans
 Modalité de remboursement : Remboursement par annuités constantes

ia
Déterminons l’annuité constante : a  C0
1  1  ia 
n

A.N. :
0,11
a  250000  48580,26 dhs
1  1  0,11
8

S5 : Monnaie-Banque 32
Le tableau d’amortissement de cet emprunt :

Capital restant dû en Intérêt de Annuité à


Période Amortissements
début de période la période payer
1 250 000,00 27 500,00 21 080,26 48 580,26
2 228 919,74 25 181,17 23 399,09 48 580,26
3 205 520,65 22 607,27 25 972,99 48 580,26
4 179 547,66 19 750,24 28 830,02 48 580,26
5 150 717,65 16 578,94 32 001,32 48 580,26
6 118 716,33 13 058,80 35 521,46 48 580,26
7 83 194,86 9 151,43 39 428,83 48 580,26
8 43766,04 4 814,26 43 766,00 48 580,26

N.B. : l’intérêt diminue avec le temps à l’opposé des amortissements

S5 : Monnaie-Banque 33
Remboursement par amortissements
et annuités quelconques
Selon ce mode de remboursement, on prend : k  1, ,n

mk quelconque et ak quelconque

S5 : Monnaie-Banque 34
Exemple : Un agent économique a emprunté, au taux d'intérêt annuel de 11%,
une somme d’argent de 650 000,00 dhs. Il s’engage à la rembourser en 5
annuités, selon la modalité d’amortissements suivante :
• 1er amortissement m1 = 120 000,00 dhs
• 2ème amortissement m2 = 143 000,00 dhs
• 3ème amortissement m3 = 100 000,00 dhs
• 4ème amortissement m4 = 150 000,00 dhs
• 5ème amortissement m5 = 137 000,00 dhs

Le tableau d’amortissement de cet emprunt :


Capital restant dû en Intérêt de Annuité à
Période Amortissements
début de période la période payer
1 650 000,00 71 500,00 120 000,00 191 500,00
2 530 000,00 58 300,00 143 000,00 201 300,00
3 387 000,00 42 570,00 100 000,00 142 570,00
4 287 000,00 31 570,00 150 000,00 181 570,00
5 137 000,00 15 070,00 137 000,00 152 070,00

S5 : Monnaie-Banque 35
Emprunt à paliers ajustables
Selon ce mode de remboursement, on prend :
a1  cste n1 annuités
a2  cste n2 annuités
avec n  n1  n2   np

a p  cste np annuités
Ici, Ainsi un palier correspond à une suite de périodes pendant lesquelles
les annuités de remboursement sont constantes. On a la valeur actuelle
d’un emprunt C0 au taux i à plusieurs paliers est telle que :

1  1  i  1  1  i  1  1  i 
 n1  n2  n3
 n1  n2 
1  i  1  i 
 n1
C0  a1  a2  a3 
i i i
1  1  i 
 np
 
1  i 
 n1  n2   n p1
 ap
i
S5 : Monnaie-Banque 36
En effet,
0 1
C0
a1 a1 a2 a2 ap ap
1  1  i 
 n1
n1
a1 n2 np
i
1  1  i 
 n2

1  i 
 n1
a2
i

1  1  i 
np

1  i   
 n1  n2   n p1
ap
i

1  1  i  1  1  i  1  1  i  1  1  i 
 n1  n2  n3 np

1  i   1  i   
 n1  n2 
1  i 
 n1  n1  n2   n p1
C0  a1  a2  a3   ap
i i i i

S5 : Monnaie-Banque 37
Exemple : Un agent économique a emprunté, au taux d'intérêt annuel i, une
somme d’argent C0. Il s’engage à la rembourser en 6 annuités. Selon le contrat,
c’est un emprunt à 3 paliers de 2 ans chacun :
• 1ère annuité constante a1 = 8000,00 dhs
• 2ème annuité constante a2 = 9000,00 dhs
• 3ème annuité constante a3= 10 000,00 dhs
Sachant que l’amortissement associé à la dernière période est de 9090,91dhs
calculer le capital initial de l’emprunt, puis dresser le tableau d’amortissement

On a la relation entre la dernière annuité et le dernier amortissement :

a6  m6 1  i 

D’où,
a6 10 000,00
i 1   1  0,1  10%
m6 9090,91

S5 : Monnaie-Banque 38
Le capital emprunté est donné par la formule :

1  1  i  1  1  i  1  1  i 
2 2 2

1  i   a3 1  i 
2 4
C0  a1  a2
i i i
1  1  i 
2

C0   a1  a2 1  i 2  a3 1  i 4 
i  
or

1  1  i 
2

1  i  1  i 
2 4
 0,826446 et  0,683013 et  1,735537
i

1  1  i 
2

C0   a1  a2 1  i 2  a3 1  i 4   38647, 20


i  

S5 : Monnaie-Banque 39
Le tableau d’amortissement de cet emprunt :

Capital restant dû Intérêt de Annuité à


Période Amortissements
en début de période la période payer
1 38647,20 3864,72 4135,28 8000,00
2 34511,92 3451,19 4548,81 8000,00
3 29963,12 2996,31 6003,69 9000,00
4 23959,43 2395,94 6604,06 9000,00
5 17355,37 1735,54 8264,46 10000,00
6 9090,91 909,09 9090,91 10000,00

a6 / m6  1  i

S5 : Monnaie-Banque 40
Remboursement par annuités en
progression géométrique
Selon ce mode de remboursement, on prend les annuités en progression
géométrique de raison 1  r  et de premier terme a :
a2  a 1  r  , a3  a 1  r  an  a 1  r 
2 n 1
a1  a, ,
C0  a1 1  i   a2 1  i    an 1  i 
1 2 n
Et
a1 a2 an
C0    
1  i 1  i  2
1  i 
n

a 1  r  a 1  r 
n 1
a
C0    
1  i 1  i  2
1  i 
n

   
n 1
a 1 r 1  r
C0  1    
1  i  
n 1
1 i  1 i
 S5 : Monnaie-Banque 41
Donc, a   1 r   1 r 
n 1

C0   1      
1 i   1 i   1 i  
  1  r  
n

1    
a   1 i  
C0 
1 i   1 r  
 1  1 i  
  
  1 r  
n

1    
C0 
a   1 i  
1 i  ir 
 1  i 
 
  1 r  
n

1    
 1  i  
C0  a 
 ir 
 
 
S5 : Monnaie-Banque 42
Exemple : Un agent économique a emprunté, au taux d'intérêt annuel
de 10%, une somme d’argent. Il s’engage à la rembourser en 6
annuités. Selon le contrat, le remboursement de cet emprunt se fait par
des annuités en progression géométrique de raison 1,25 dont le premier
terme est 6 000,00 dhs. Déterminer le capital emprunté et dresser le
tableau d’amortissement.

Le capital emprunté est donné par la formule :

  1  r n 
6
 1, 25 
1     1   1,1 

C0  a      6000    46131,89
1 i
 ir  0,1  0, 25
 
 

S5 : Monnaie-Banque 43
Le tableau d’amortissement de cet emprunt :

Capital restant dû
Intérêt de Annuité à
Période en début de Amortissements
la période payer
période
1 46 131,89 4 613,19 1 386,81 6 000,00
2 44 745,08 4 474,51 3 025,49 7 500,00
3 41 719,59 4 171,96 5 203,04 9 375,00
4 36 516,55 3 651,65 8 067,10 11 718,75
5 28 449,45 2 844,95 11 803,49 14 648,44
6 16 645,96 1 664,60 16 645,95 18 310,55

a6 / m6  1  i

S5 : Monnaie-Banque 44
Exercice d’application

S5 : Monnaie-Banque 45
Exercice : du tableau d’amortissement d’un emprunt remboursable
par mensualités constantes, on tire les informations suivantes :
7ème amortissement : 837,75 dhs
11ème amortissement : 857,36 dhs
Dernier amortissement : 862,33 dhs
Déterminer :
1. le taux d’intérêt nominal
2. l’annuité constante
3. le 1er amortissement
4. le montant de la dette
5. la durée de remboursement
6. le capital remboursé après paiement de la 8ième annuité
7. le capital restant dû en fin de période après paiement de la
10ième annuité
8. présenter la première et les deux dernières lignes du
tableau d’amortissement

S5 : Monnaie-Banque 46
1. Pour le taux d’intérêt : on a le fait que les amortissements sont en
progression géométrique de raison (1 + i),
m11
m11  m7 1  i   m7 1  i   i 
117
1
4
4
m7
D’où,
857, 36
i 4  1  0,0058=0,58%
837, 75

2. Pour l’anuité constante : on a la formule an  mn 1  i 


D’où,
a  an  mn 1  i   862,33 1  0, 0058  867,33 dhs

3. Pour le 1er amortissement : on a la formule m7  m1 1  i 


6

D’où,
m1  m7 1  i   837, 75 1, 0058
6 6
 809,18 dhs

S5 : Monnaie-Banque 47
4. Pour le montant de la dette : on a la formule a  m1  I1  m1  iC0
D’où,
a  m1 867,33  809,18
C0    10026,00 dhs
i 0, 0058
5. Pour la durée du remboursement : il y a plusieurs formules, comme
1  1  i 
n

m1  a 1  i 
n
C0  a ou encore
i
D’où, la durée du remboursement est 12 périodes. En effet,

m   809,18 
 ln  1   ln  
m1  a 1  i 
n
 n  a   867,33   12
ln 1  i  ln 1, 0058 

S5 : Monnaie-Banque 48
6. Pour le capital remboursé après paiement de la 8ième annuité : on a la

1  i 
formule
1
8
8 8
Crem8   mk  m1  1  i 
k 1
 m1
k 1 k 1 i
D’où,
1  i  1 1, 0058 1
8 8

Crem8  m1  809,18  6606,39 dhs


i 0, 0058
7. Pour le capital restant dû en fin de période après paiement de la
10ième annuité : on a plusieurs méthodes
1ère méthode : c’est exactement le capital initial C0 diminué des 10
premiers amortissements :
1  i  1
10
10 10
C10  C0   mk  C0  m1  1  i 
k 1
 C0  m1
k 1 k 1 i

S5 : Monnaie-Banque 49
Ou, dans ce cas il reste deux annuités à payer à savoir a11 et a12 vu que
le nombre de période est 12 :

C10  m11  m12  m12 1  i   m12  m12 1  i   1


1
 1

D’où,
1  i   1 1,0058  1
10 10

C11  C0  m1  10026,00  809,18  1719,70 dhs


i 0,0058
Ou encore
  
C10  m12 1  i   1  862,33 1, 00581  1  1719,68
1

8. Présentons la première et les deux dernières lignes du tableau
d’amortissement

S5 : Monnaie-Banque 50
Capital restant dû
Intérêt de Annuité à
Période en début de Amortissements
la période payer
période
1 10026,00 58,15 809,18 867,33

11 1719,71 9,97 857,36 867,33


12 862,33 5,00 862,33 867,33

S5 : Monnaie-Banque 51
Les emprunts obligataires

S5 : Monnaie-Banque 52
B. Les emprunts obligataires
Introduction
I. Généralités
1. Définition de l’emprunt obligataire
2. Caractéristiques de l’emprunt obligataire
II. Typologie de remboursement de l’emprunt
obligataire
1. Remboursement par annuités constantes
2. Remboursement par amortissement constants
3. Mesures d’encouragement pour l’achat des obligations
4. Valeur de l’obligation à une date donnée
Exercices d’application

S5 : Monnaie-Banque 53
DÉFINITION DES EMPRUNTS
OBLIGATAIRES
Un emprunt obligataire est un emprunt (en général d’un
montant très élevé) lancé sous forme d'obligations qui
sont achetées par des investisseurs.

Une obligation est un titre de créance négociable qui donne


généralement droit à deux types de flux : le paiement des
intérêts périodiques (coupons) et le remboursement de
l’emprunt, le plus souvent à l’échéance.

S5 : Monnaie-Banque 54
MODALITÉS DE REMBOURSEMENT
DES EMPRUNTS OBLIGATAIRES

• In fine (une seule fois à l’échéance du prêt)

• Par amortissements constants

• Par annuités constantes

• On s’intéressera aussi aux obligations amorties par


tirage au sort.

S5 : Monnaie-Banque 55
Vocabulaire
Pour un emprunt obligataire, les données suivantes sont demandées :
 K, le montant du capital emprunté « nominal »
 C, la valeur nominale ou valeur faciale ou encore principale d’une
obligation (base du calcul des coupons)
 N, nombre d’obligations émises
 i, le taux d’intérêt annuel nominal ou facial (le taux de coupon)
 iC, le coupon annuel d’intérêt
 n, la durée de remboursement (nombre de périodes)
 E, la valeur d’émission d’une obligation (émission au-dessus du
pair E > C ; émission au pair E = C ; émission en-dessous du pair
E < C)
 R, la valeur de remboursement d’une obligation (remboursement
au-dessus du pair R > C ; remboursement au pair R = C ;
remboursement en-dessous du pair R < C)
S5 : Monnaie-Banque 56
Emprunteur
K : Capital emprunté (K = NC)
N : nombre d’obligations
C : valeur nominale d’une obligation
i : taux d’intérêt annuel

Prêteur 1 Préteur 2 Prêteur k



N1 obligations N2 obligations Nk obligations

Valeur unitaire Valeur unitaire Valeur unitaire



C = K/N C = K/N C = K/N

Coupon d’intérêt unitaire Coupon d’intérêt unitaire … Coupon d’intérêt unitaire


Ci Ci Ci

S5 : Monnaie-Banque 57
r1 = N - n1 nombre d’obligations vivantes
non amorties à la fin de la première nk le nombre ak annuité de remboursement à
période et rk = rk-1 – nk d’obligations la période k est la somme de
D1 = K - m1 = r1 C dette non encore amorties à la l’amortissement mk à la période
amortie à la fin de la première période et période k k avec l’intérêt versé aux
Dk = Dk-1 – mk avec Dk = rk C tirées au sort porteurs des obligations nk

Nombre
Dette début de Intérêt de la Amortissements Annuité de la
d’obligations
période période de la période période
amorties

1 K=NC Ki=NCi n1 m 1 = n1 C a1 = m1 + K i
2 D1=K- n1C=(N-n1)C = r1C D1 i = r1 C i n2 m 2 = n2 C a2 = m2 + D1 i
3 D2=D1- n2C=(r1-n2)C =r2C D2 i = r2 C i n3 m 3 = n3 C a3 = m3 + D2 i

k Dk-1 = (rk-2 - nk )C= rk-1 C Dk-1 i = rk-1 C i nk mk = nk C ak = mk + Dk-1 i

n Dn-1 = rn-1 C = nn C Dn-1 i= rn-1 C i nn mn = nn C an = mn + Dn-1 i


n

m
n
K
n
Par convention, le taux de coupon est un
taux annuel proportionnel. Ainsi, k N k
k 1
taux de coupon annuel k 1
Intérêt du coupon   nominal
nombre de coupons versés par an

S5 : Monnaie-Banque 58
Exemple :
Données
 Le nombre d’obligations : N = 10 000 obligations
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans (6 périodes d’emprunts)
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an
 Le nombre d’ obligations amorties à chaque période de l’emprunt :
n1 = 700; n2 = 900; n3 = 1 700;
n4 = 2 000 ; n5 = 2 100 ; n6 = 2 600.

Dresser le tableau d’amortissement


Le capital emprunté est :
K  N C  10000  550, 00  5500000, 00 dhs

S5 : Monnaie-Banque 59
Le tableau d’amortissement :
Période

Nombre
Dette début de Intérêt de la Amortissements Annuité de la
d’obligations
période période de la période période
amorties
1 5 500 000,00 550 000,00 700 385 000,00 935 000,00
2 5 115 000,00 511 500,00 900 495 000,00 1 006 500,00
3 4 620 000,00 462 000,00 1 700 935 000,00 1 397 000,00
4 3 685 000,00 368 500,00 2 000 1 100 000,00 1 468 500,00
5 2 585 000,00 258 500,00 2 100 1 155 000,00 1 413 500,00
6 1 430 000,00 143 000,00 2 600 1 430 000,00 1 573 000,00
 10000

S5 : Monnaie-Banque 60
Remboursement par annuités constantes
On a : ak  a k  1,..., n
L’annuité constante est donnée par :
i
aK
1  1  i 
n

L’amortissement de la 1ère période :


i
m1  K
1  i 
n
1
Le nombre d’obligations amorties à la 1ère période :
i
m1  n1C et K  NC ainsi n1  N
1  i 
n
1

S5 : Monnaie-Banque 61
La loi de remboursement par annuités constantes :
Les amortissements (resp. le nombre des obligations amorties) sont
en progression géométrique de raison (1+ i ).

mk  1  i  mk 1 et nk  1  i  nk 1

Ainsi, l’amortissement de la kème période est :


i 1  i 
k 1

mk  1  i 
k 1
m1  K
1  i 
n
1
Le nombre d’obligations amorties à la kème période :
i 1  i 
k 1

nk  1  i 
k 1
n1  N
1  i   1
n

S5 : Monnaie-Banque 62
Le nombre d’obligations amorties après p périodes :
0 1 2 3 p n

n1
n2  1  i  n1
n3  1  i  n1
2

n p  1  i 
p 1
n1
p

n
k 1
k  n1  n2  n3   n p 1  n p

n1  n1 1  i   n1 1  i    n1 1  i   n1 1  i 
P 2 P 1

2

p
n1  1  i 
k 1

k 1

1  i  1  i 
p p
p
1 i 1
n  n1  N
1  i 
k n
k 1 i 1 i

1  i 
p
p
1
n  N
1  i 
k n
k 1 1
S5 : Monnaie-Banque 63
Le nombre d’obligations vivantes après p périodes :
0 p p 1 n  2 n 1 n

n p 1 nn
n


k  p 1
nk  n p 1  n p  2   n p 1  nn

p
 N   nk
k 1

    1
p
1  i
 N 1  
1  i   1 
n


1  i   1  i 
n p

 N
1  i 
n
1

1  1  i 
p p n

N   nk  N
1  1  i 
n
k 1

S5 : Monnaie-Banque 64
Exemple :
Données
 Le nombre d’obligations : N = 10 000 obligations
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans (6 périodes d’emprunts)
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an
 Mode de remboursement : annuités constantes

Dresser le tableau d’amortissement


K  N C  10000  550, 00  5500000, 00 dhs
L’annuité constante est calculée comme suit :
i 0,1
aK  5500 000  1262840, 60 dhs
1  1  i  1  1,1
n 6

Mais en fait, il faut commencer par le calcul du nombre d’obligations


amorties à chaque période.
S5 : Monnaie-Banque 65
On calcule les nombres des obligations amorties à chaque période :
i 0,1
n1  N  10 000  1296, 07 obligations
1  i   1 1,1  1
n 6

n2  n1 1  i   1296, 07  1,1  1425, 68 obligations


n3  n2 1  i   1425, 68  1,1  1568, 25 obligations Les nk sont
n4  n3 1  i   1568, 25  1,1  1725, 07 obligations des entiers
n

n5  n4 1  i   1725, 07  1,1  1897, 58 obligations n


k 1
k N

n6  n5 1  i   1897, 58  1,1  2087, 34 obligations

La loi de remboursement par annuités constantes : les


amortissements (ou encore les nombres d’obligations
amorties) sont en progression géométrique de raison (1+ i)

S5 : Monnaie-Banque 66
les nombres des obligations amorties à chaque période doivent être bien
arrondis :

Nombres Nombres Nombres d’obligations Nombre


d’obligations d’obligations cumulées d’obligations
théoriques théoriques cumulées arrondies entières

1 296,07 1 296,07 1 296 1 296


1 425,68 2 721,75 2 722 1 426
1 568,25 4 290,00 4 290 1 568
1 725,07 6 015,07 6 015 1 725
1 897,58 7 912,65 7 913 1 898
2 087,34 9 999,99 10 000 2 087

S5 : Monnaie-Banque 67
Période
Tableau d’amortissement
Nombre
Dette début de Intérêt de la Amortissements Annuité de la
d’obligations
période période de la période période
amorties
1 5 500 000,00 550 000,00 1 296 712 800,00 1 262 800,00
2 4 787 200,00 478 720,00 1 426 784 300,00 1 263 020,00
3 4 002 900,00 400 290,00 1 568 862 400,00 1 262 690,00
4 3 140 500,00 314 050,00 1 725 948 750,00 1 262 800,00
5 2 191 750,00 219 175,00 1 898 1 043 900,00 1 263 075,00
6 1 147 850,00 114 785,00 2 087 1 147 850,00 1 262 635,00

Légère différence avec l’annuité calculée


a  1262840, 60 DH

S5 : Monnaie-Banque 68
Remboursement par amortissements constants
On a :
mk  m k  1,..., n
Ce qui est équivaut à dire que le nombre des obligations amorties
est constant :
N
nk  nc  k  1,..., n
n

La loi de remboursement par amortissements constants :


les annuités sont en progression arithmétique de raison
(- m i = - nc C i ).

S5 : Monnaie-Banque 69
Exemple :
Données
 Le nombre d’obligations : N = 10 000 obligations
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans (6 périodes d’emprunts)
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an
 Mode de remboursement : amortissements constants

Dresser le tableau d’amortissement


K  N C  10000  550, 00  5500000, 00 DH
on calcule le nombre constant d’obligations amorties à chaque période :
N 10000
nc    1666,67  1667
n 6
Mais à la nème période, il faut arrondir le nombre d’obligations amorties
par défaut ou par excès en tenant compte de la relation nc  n  N
S5 : Monnaie-Banque 70
Tableau d’amortissement
Période

Nombre
Dette début de Intérêt de la Amortissements Annuité de la
d’obligations
période période de la période période
amorties
1 5 500 000,00 550 000,00 1 667 916 850,00 1 466 850,00
2 4 583 150,00 458 315,00 1 667 916 850,00 1 375 165,00
3 3 666 300,00 366 630,00 1 667 916 850,00 1 283 480,00
4 2 749 450,00 274 945,00 1 667 916 850,00 1 191 795,00
5 1 832 600,00 183 260,00 1 667 916 850,00 1 100 110,00
6 915 750,00 91 575,00 1 665 915 750,00 1 007 325,00

La loi de remboursement par amortissements constants :


les annuités sont en progression arithmétique de raison négative (- i nc C)

S5 : Monnaie-Banque 71
Mesures d’encouragement pour
l’achat des obligations
Il existe deux mesures d’incitation à la souscription selon
que l’émission, respectivement le remboursement, est au
pair ou non :

 Remboursement au-dessus du pair : remboursement de


l’obligation à une valeur supérieure à sa valeur nominale ;

 Émission en-dessous du pair : émission de l’obligation à


une valeur inférieure à sa valeur nominale.

S5 : Monnaie-Banque 72
 Remboursement au-dessus du pair : remboursement de
l’obligation à une valeur supérieure à sa valeur nominale
La valeur nominale La valeur de remboursement
d’une obligation émise d’une obligation émise
C R>C

Prime au remboursement  R  C

Prime totale à une période p


( R – C ) np
les intérêts sont calculés à base de la valeur nominale C.
L’annuité de remboursement à une période p n’est plus constante :
a p  amortissement de la période  Intérêt de la période + prime totalede la période
a p  n p C  rp 1Ci  R  C n p
a p  rp 1Ci  Rn p
S5 : Monnaie-Banque 73
En cas de remboursement par annuités de remboursement
théoriquement constantes :
Pour rendre l’annuité de remboursement constante (ap+1 = ap), le
nombre d’obligations amorties doit être en progression géométrique de
raison (1+ i’ ) (le i’ à calculer)
a p  n p C  rp 1Ci   R  C  n p
a p  rp 1Ci  Rn p et a p 1  rp Ci  Rn p 1

 C 
D’où, après calcul a p 1  a p  n p 1  n p 1  i 
 R 
C
Il suffit de poser donc : i  i
R i
Ainsi, l’amortissement à la 1ère période est : n1  N
1  i   1
n

S5 : Monnaie-Banque 74
Exemple :
Données
 Le nombre d’obligations : N = 10 000 obligations
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans (6 périodes d’emprunts)
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an
 La valeur de remboursement de l’obligation R = 600,00 dhs
Dresser le tableau d’amortissement
K  N C  10000  550, 00  5500000, 00 DH
On calcul le nouveau taux :
C 550, 00

i  i 0,1  0,0917  9,17 %
R 600, 00
Puis on calcule les nombres d’obligations amorties à chaque période.

S5 : Monnaie-Banque 75
On calcule les nombres d’obligations amorties à chaque période :
i 0, 0917
n1  N  10 000  1323,51 obligations
1  i   1 1, 0917   1
n 6
n

n2  n1 1  i   1323, 51 1, 0917  1444,87 obligations 


n N k
k 1

n3  n2 1  i   1444,87  1, 0917  1577, 37 obligations


n4  n3 1  i   1577, 37  1, 0917  1722, 01 obligations
n5  n4 1  i   1722, 01 1, 0917  1879, 92 obligations Les nk sont
n6  n5 1  i   1879, 92  1, 0917  2052, 31 obligations
des entiers

La loi de remboursement par annuités constantes :


les amortissements (ou encore les nombres d’obligations
amorties) sont en progression géométrique de raison (1+ i’)

S5 : Monnaie-Banque 76
les nombres d’obligations amorties à chaque période doivent être bien
arrondis :

Nombres Nombres Nombres d’obligations Nombre


d’obligations d’obligations cumulées d’obligations
théoriques théoriques cumulées arrondies entières

1 323,51 1 323,51 1 324 1 324


1 444,87 2 768,38 2 768 1 444
1 577,37 4 345,75 4 345 1 577
1 722,01 6 067,77 6 068 1 723
1 879,92 7 947,69 7 948 1 880
2 052,31 10 000,00 10 000 2 052

S5 : Monnaie-Banque 77
Tableau d’amortissement
Période

Dette début Nombre


Intérêt de la Amortissements Rembourseme Annuité de la
de d’obligations
période de la période nt de la période période
période amorties

1 5 500 000,00 550 000,00 1 324 728 200,00 794 400,00 1 344 400,00
2 4 771 800,00 477 180,00 1 444 794 200,00 866 400,00 1 343 580,00
3 3 977 600,00 397 760,00 1 577 867 350,00 946 200,00 1 343 960,00
4 3 110 250,00 311 025,00 1 723 947 650,00 1 033 800,00 1 344 825,00
5 2 162 600,00 216 260,00 1 880 1 034 000,00 1 128 000,00 1 344 260,00
6 1 128 600,00 112 860,00 2 052 1 128 600,00 1 231 200,00 1 344 060,00

Légère différence

S5 : Monnaie-Banque 78
Taux de rendement d’une obligation amortie ird
(si R > C, le taux ird est supérieur au taux nominal i ) :

Le taux de rendement de l’obligation ou rendement actuariel


est le taux qui permet d’égaliser la valeur actuelle de
l’obligation avec la somme des flux futurs perçus (c’est-à-dire,
les coupons et le prix de remboursement à l’échéance de
l’obligation).

Le taux de rendement indique combien vous rapporte une


obligation. Il dépend de la durée de vie de l’obligation.
S5 : Monnaie-Banque 79
On suppose ici, E  C et R  C
À la période p, date de remboursement d’une obligation, on a :

0 1 2 3 p 1 p

CE Ci Ci Ci Ci Ci  R

C  Ci1  ird   Ci1  ird     Ci1  ird   Ci  R 1  ird 


1 2  ( p 1) p

Ou encore,

C 1  ird   Ci 1  ird   Ci 1  ird   Ci 1  ird   Ci  R


p p 1 2

S5 : Monnaie-Banque 80
 Ci 1  ird   Ci 1  ird     Ci 1  ird   Ci  R 1  ird 
1 2  ( p 1) p
C
C 1  ird   Ci 1  ird   Ci 1  ird     Ci 1  ird   Ci  R
p p 1 p 2 1

 Ci k 0 1  ird   R
p 1 k

 Ci
1  ird   1
p
R
ird
Donc,
C 1  ird   Ci
1  ird   1
p
p
R
ird

En général, lorsque la durée de vie de l’obligation augmente, ce


taux de rendement diminue.
Si on achète une
1  ird  1
p
obligation au pair
C 1  ird   Ci R
p
alors
ird ird  i

S5 : Monnaie-Banque 81
Exemple :
Données
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an
 La valeur de remboursement de l’obligation R = 600,00 dhs

taux de rendement d’une obligation amortie après une année :


0 1

550, 00 55  600

  R
1
C 1  ird1  Ci  R  ird1  i   1  ird1  0,1909  19, 09%
C

ird1  i puisque le montant de la prime de remboursement est positif.


S5 : Monnaie-Banque 82
Taux de rendement d’une obligation amortie après deux années :

0 1 2

550, 00 55 55  600

R 
       
2 2
C 1  ird2  Ci 1  ird2  Ci  R  1  ird2  i 1  ird2    i   0
C 
R 
   
2
 1  ird2  i 1  ird2    i   0
C 

1  R 
 ird2  i  i  4   i    1  ird2  0,1424=14,24%
2

2   C  
Remarque : ird1  ird2  i

S5 : Monnaie-Banque 83
Taux de rendement d’une obligation amortie à l’échéance :
0 1 2 3 4 5 6

550, 00 55 55 55 55 55 55,00  600


C 1  ird6

1  i  1
  Ci i
6 rd6
6

 R  1  i   i
1  i  1 R
 0
6 rd6
6

rd6
i C

1  i  1
rd6 rd6
6

Eq  1  i   0,1  1,09  0
6 rd6
Ainsi, 6 rd6
ird6

   0,1 
1  i  1
6

 0,11on a : Eq6  1  ird6  1,09  -0,01  0


6 rd6
Pour ird6
ird6

   0,1 
1  i  1
6

 0,12 on a : Eq6  1  ird6  1,09  0,07  0


6 rd6
Pour ird6
ird6

Par interpolation linéaire on obtient ird6  0,11 , en effet :

S5 : Monnaie-Banque 84
ird6  0,11 ird6  ? ird6  0,12

Eq6  -0,01 Eq6  0 Eq6  0,07

0,12  0,11
Ainsi, ird6  0,01  0,11  0,1112  11,12%
0,07  0,01

Le taux de rendement d’une obligation amortie à l’échéance est :

ird6  11,12%
n remarque que :
ird1  ird2  ird6  i

S5 : Monnaie-Banque 85
 Émission en-dessous du pair (émission de l’obligation à
une valeur inférieure à sa valeur nominale)

La valeur nominale La valeur d’émission


d’une obligation émise d’une obligation émise
C E <C

Prime à lémission  C  E

 les intérêts sont calculés au taux d’intérêt nominale i.


 Aucun effet sur le remboursement de l’emprunt.

On supposera ici E  C et R  C

S5 : Monnaie-Banque 86
Le taux de rendement à l’émission ird  i
Le capital emprunté est K  N  E & le capital à rembourser est N  C
i
L’annuité de remboursement : a  NC
1  1  i 
n

Le taux de rendement à l’émission est tel que :

K  a1  ird   a1  ird     a1  ird   a1  ird 


1 2  ( n 1) n


K  a 1  ird   1  ird     1  ird 
1 2 ( n 1)
 1  ird 
n

1  1  ird 
n
Ainsi,
K a
ird
1  1  ird  1  1  ird 
n n
i
K a  NE  NC
1  1  i 
n
ird ird
1  1  ird   
n n
E 1  1  i

ird C i
S5 : Monnaie-Banque 87
Exemple :
Données
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an
 La valeur d’émission de l’obligation : E = 500,00 dhs
Taux de rendement à l’émission :
0 1 2 3 4 5 6

500 55 55 55 55 55 55  550

1  1  ird  E 1  1  i  1  1  ird  500 1  1,1


6 6 6 6
    3,959328
ird C i ird 550 0,1

S5 : Monnaie-Banque 88
1  1  ird 
6
Rap   3,959328
ird

Pour ird  0,13 on a : Rap  3,997549

Pour ird  0,14 on a : Rap  3,888667

Par interpolation linéaire on obtient ird  13,35% , en effet :


ird  0,13 ird  ? ird  0,14

Rap  3,997549 Rap  3,959328 Rap  3,888667

0,14  0,13
ird  3,959328  3,997549  0,13  0,1335
3,888667  3,997549

S5 : Monnaie-Banque 89
Taux de revient à l’émission :

Le capital emprunté est K  N   E  f  & le capital à remboursé est N  C


i
L’annuité de remboursement : a  NC
1  1  i 
n

Le taux de revient à l’émission de l’obligation est tel que :


K 1  irv   a  a 1  irv   a 1  irv    a 1  irv 
n 2 n 1

 a 1  1  irv   1  irv  
  1  irv  
2 n 1
 
1  1  irv 
n
1  irv 
n
1
K 1  irv   K a
n
 a
irv irv
1  1  irv  1  1  irv 
n n
Ainsi, i
K a  N  E  f   NC
1  1  i 
n
irv irv
1  1  irv   E  f  1  1  i 
n n


irv C i
S5 : Monnaie-Banque 90
Exemple :
Données
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an
 La valeur d’émission de l’obligation : E = 500,00 dhs
 Les frais d’émission d’une obligation sont de 8 % du C :
f = 0,08  550,00 =44,40 dhs
Taux de revient à l’émission :
0 1 2 3 4 5 6

500  44,40 55 55 55 55 55 55  550

1  1  irv   E  f  1  1  i  1  1  irv  500  44,40 1  1,1


6 6 6 6
    3,607739
irv C i irv 550 0,1
S5 : Monnaie-Banque 91
1  1  irv 
6
Rap   3,607739
irv

Pour irv  0,17 on a : Rap  3,589184

Pour irv  0,14 on a : Rap  3,888667

Par interpolation linéaire on obtient irv  16,80% , en effet :


irv  0,16 irv  ? irv  0,17

Rap  3,684735 Rap  3,607739 Rap  3,589184

0,17  0,16
irv  3,607739  3,684735  0,16  0,1680  16,80%
3,589184  3,684735

S5 : Monnaie-Banque 92
Valeur d’une obligation à une date donnée
0 1 2 3 p n 1 n

Ci Ci Ci Ci Ci Ci  C
? ?
Prix de Prix de
l’obligation à l’obligation à
la date 0 la date p

Par convention du marché, on actualise tous les flux à un taux unique exigé par les prêteurs

(investisseurs) pour leurs placements, appelé taux de rentabilité, noté ir :

Valeur d’une obligation à la date p

= Valeur des coupons d’intérêt actualisés à la date p au taux ir

+ Valeur nominale de l’obligation actualisée à la date p au taux ir

S5 : Monnaie-Banque 93
La valeur de l’obligation à la date 0 (c’est-à-dire, le jour
de son émission) est donnée par :

0 1 2 3 n 1 n
Vdate0
1
iC iC iC iC C  iC
iC (1  ir )
iC (1  ir ) 2
iC (1  ir ) 3

iC (1  ir ) n1
iC  C (1  ir )n

Vdate0  iC (1  ir ) 1  iC (1  ir ) 2  ...  iC (1  ir )n1  iC (1  ir ) n  C (1  ir ) n


S5 : Monnaie-Banque 94
Vdate 0  Ci 1  ir   Ci 1  ir   Ci 1  ir    Ci 1  ir    C 1  ir 
1 2 3 n n

 
n
 Ci 1  ir   C 1  ir 
k n

k 1

1  1  ir 
n

 C 1  ir 
n
 Vdate 0  Ci
De même, ir
 n  p   n  p 
Vdate p 
 Ci 1  ir   Ci 1  ir   Ci 1  ir    Ci 1  ir 
1 2 3
  C 1  ir 
 
n p
 n  p 
 Ci  1  ir   C 1  ir 
k

k 1

 n  p 
1  1  ir   n  p 
 Vdate p  Ci  C 1  ir 
ir
S5 : Monnaie-Banque 95
Exemple :
Données
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an
 Le taux de rentabilité exigé : ir = 12 % par an
Valeur de l’obligation à la date 0 :
1  1  ir     550 1,12 6  504,77dhs
n 6
1  1,12
 C 1  ir   550  0,1  
n
Vdate 0  Ci
ir 0,12
Valeur de l’obligation à la date 1 :
 n 1
1  1  ir   
5
 n 1 1  1,12
 C 1  ir   550  0,1  550 1,12   510,35 dhs
5
Vdate1  Ci
ir 0,12
Valeur de l’obligation à la date 3 :
  n  3
1  1  ir     550 1,12 3  523,58 dhs
3
  n  3 1  1,12
Vdate 3  Ci  C 1  ir   550  0,1  
ir 0,12
S5 : Monnaie-Banque 96
Variation du prix d’une obligation sur les marchés financiers
 La valeur nominale de l’obligation : C = 550,00 dhs
 La durée de l'emprunt : n = 6 ans
 Le taux d’intérêt nominal : i = 10 % par an

les valeurs des obligations varient à chaque période selon les deux
taux de rentabilité envisagés sur les marchés financiers :
ir = 11 % ir = 10 % ir = 9 % Pour ir < i :
Pour ir > i : les valeurs des
les valeurs des ir > i ir = i ir < i
obligation sont
obligation sont 1 529,67 550,00 943,89 décroissantes
croissantes pour 2 532,94 550,00 953,85 pour atteindre à
atteindre à la la dernière
3 536,56 550,00 946,72
dernière période période la valeur
la valeur 4 540,58 550,00 904,75
nominal
nominale 5 545,05 550,00 794,06
6 550,00 550,00 550,00
S5 : Monnaie-Banque 97
C. La rentabilité économique des
investissements

Indicateurs de rentabilité

S5 : Monnaie-Banque 98
Introduction

I. Généralités
II. Classification des investissements
III. Les critères de choix d’investissement
1. La Valeur Actuelle Nette
2. Le Taux de Rentabilité Interne
3. Le délai de récupération
IV. Choix d’investissement entre plusieurs projets

Exercices d’application

S5 : Monnaie-Banque 99
GÉNÉRALITÉ
Investir, c’est engager des fonds importants afin de générer à long
terme une rentabilité élevée.
Lorsqu’une entreprise investit, elle a le choix entre plusieurs projets.
Ainsi, elle doit analyser les différentes possibilités qui seront les
plus rentables. On parle de rentabilité économique des
investissements.
Questions légitimes :
 Quelle est la rentabilité économique du projet d’investissement étudié ?
 Deux ou plusieurs projets d’investissements en concurrence, lequel est
le plus rentable ?
Indication : On cite trois indicateurs dynamiques de rentabilité à savoir,
 PR : Période de Récupération (PBP : Pay Back Period)
 VAN : Valeur Actuelle Nette (NPV : Net Present Value)
 TRI : Taux de Rentabilité Interne (IRR : Internal Rate of Return)

S5 : Monnaie-Banque 100
Classification des investissements
• Classification comptable ou par nature :
Investissements corporels (véhicules, machines, immeubles) ;
Investissements financiers (actions, obligations);
Investissements incorporels (formation, licence, recherches).
• Classification par fonction :
 Investissements de production ;
 Investissements administratifs ;
 Investissements commerciaux ;
 Investissements logistiques.
• Classifications économiques :
 Investissements de placements ;
 Investissement de croissance.
S5 : Monnaie-Banque 101
Étude de la rentabilité des investissements
Fk, Flux de trésorerie ou cash-flow de l’année k est donné par :
Fk  Ek  Dk
Avec, Ek : les encaissements de l’année k
Dk : les décaissements de l’année k

Le problème d’investissement revient à évaluer le projet


d’investissement en comparant le capital investi à
l’ensemble des flux de trésorerie générés par ce projet.

On posera n, la durée de vie de l’investissement.

S5 : Monnaie-Banque 102
Critère du Délai de Récupération de l’investissement
(ou Période de Remboursement PR)
Question : (PBP : Pay Back Period)
Au bout de combien d’années (nr), l’entrepreneur récupère le montant
de son investissement initial ?
Indication :
Un investissement est jugé rentable si le capital investi est récupéré
dans un bref délai. Pour cela on calcule la PR
Cas 1 : Flux nets de trésorerie en valeurs non actualisées
Dans ce cas, la PR est un indicateur simple en tant que calcul
qu’interprétation. Toutefois, il néglige la répartition des flux dans le
temps ainsi que la valeur du temps.
nr <n, le délai de récupération du montant d’investissement
I0, le montant initial des capitaux investis
Fk, cash Flow ou Flux nets de trésorerie de l’année k
nr

Le délai nr est déterminé lorsque F I


k 1
k 0 0
S5 : Monnaie-Banque 103
Exemple : Flux nets de Flux nets de
Année
 Le coût initial de l’investissement est : trésorerie trésorerie cumulés
I0 = 120 000,00 DH 0 -120 000,00 -120 000,00
 La durée de vie de l’investissement : 1 60 000,00 -60 000,00
n = 6 ans 2 50 000,00 -10 000,00
 Les flux nets de trésorerie prévisionnels 3 40 000,00 30 000,00
sont donnés dans le tableau 4 30 000,00
 nr <n, le délai de récupération du montant
5 20 000,00
d’investissement
6 10 000,00

On calcule les flux nets de trésoreries cumulés. Le flux cumulé


devient positif au cours de la 3ième année. Ainsi, la durée de
recouvrement du capital (PR) se situe entre 2 ans et 3 ans. Plus
exactement : soit x le nombre de mois pour combler le déficit,
F3 = 40 000,00 DH 12 mois 10000  12
x  3mois
10 000,00 DH x mois 40000
D’où,
nr  2 ans et 3 mois
S5 : Monnaie-Banque 104
Cas 2 : Flux nets de trésorerie en valeurs actualisées
Dans ce cas, la PR tient en compte la répartition des flux dans le
temps, il est nécessaire d’actualiser les flux futurs à la date de
l’investissement :
nr nr

 F 1  i    Fk 1  i   I 0  0
k k
k
k 0 k 1

Fk, cash Flow ou flux de trésorerie attendus (prévisionnels,


futurs) de l’année k
n , la durée de vie de l’investissement
i, taux d’actualisation (taux de rentabilité minimal exigé par
l’entreprise. Il représente le coût des capitaux utilisés par
l’entreprise)
I0, le montant des capitaux investis
nr <n, le délai de récupération du montant d’investissement

S5 : Monnaie-Banque 105
Exemple : Flux nets de
Flux nets Flux nets de
trésorerie
 Le coût initial de l’investissement est : Année de trésorerie
actualisés
I0 = 120 000,00 DH trésorerie actualisés
cumulés
 La durée de vie de l’investissement : 0 -120 000,00 -120 000,00 -120 000,00
n = 6 ans 1 60 000,00 54545,45 -65 454,55
 Les flux nets de trésorerie prévisionnels 2 50 000,00 41322,31 -24 132,23
sont donnés dans le tableau. 3 40 000,00 30052,59 5 920,36
 i= 10 %, taux d’actualisation 4 30 000,00 20490,40
On calcule les flux nets de 5 20 000,00 12418,43
6 10 000,00 5644,74
trésoreries actualisés cumulés.
Le flux actualisé cumulé devient positif au cours de la 3ième année.
Ainsi, la durée de recouvrement du capital (PR) se situe entre 2 ans et
3 ans. Plus exactement : soit x le nombre de mois pour combler le
déficit,
24132.23  12
F3 = 30052,59 DH 12 mois x  9,64 mois
30052.59
24 132,23 DH x mois nr  2 ans et 9 mois et 19 jours
S5 : Monnaie-Banque 106
Critère de la Valeur Actuelle Nette (VAN)
(NPV : Net Present Value)
Fk, cash Flow ou flux de trésorerie attendus (prévisionnels, futurs) de l’année k
n , la durée de vie de l’investissement
i, taux d’actualisation (taux de rentabilité minimal exigé par l’entreprise. Il
représente le coût des capitaux utilisés par l’entreprise)
I0, le montant des capitaux investis

VAN(i) est la différence entre les flux de trésoreries actualisés sur la durée de
vie de projet pour un taux d’actualisation donné au moment de déboursé initial
(date d’origine) et les coûts initiaux investis
n n
VAN  i    Fk 1  i    Fk 1  i   I 0
k k

k 0 k 1

Si les flux de trésoreries actualisés sont constants : Fk = F pour tout k :


1  1  i 
n

VAN  i   F  I0
i
La VAN est le critère de référence en matière de choix d’investissement.

S5 : Monnaie-Banque 107
Exemple :
 Le coût initial de l’investissement est : I0 = 150 000,00 DH
 La durée de vie de l’investissement : n = 6 ans
 Les flux de trésorerie prévisionnels Fk (année k) sont comme suit :
F1 = 60 000,00 DH, F2 = 50 000,00 DH, F3 = 40 000,00 DH, F4 = 30 000,00 DH, F5 =
20 000,00 DH, F6 = 10 000,00 DH.
 Le taux d’actualisation (ou coût du capital) : i = 10 %
Flux de Flux de trésorerie 6
  k 
  I0  14473,93 > 0
k
Année
trésorerie actualisés VAN 10%  F 1,1
k 1
0 -150 000,00 -150 000,00
Ainsi, l'investisseur :
1 60 000,00 54 545,45 • a récupéré son investissement initial de
2 50 000,00 41 322,31 150000,00 DH
3 40 000,00 30 052,59 • a bénéficié d’un taux d’intérêt moyen
égal au taux d’actualisation 10 %
4 30 000,00 20 490,40 • a gagné un surplus égal à cette VAN, soit
5 20 000,00 12 418,43 donc de 14473,93 DH
6 10 000,00 5 644,74
VAN =14473,93 Le projet est donc rentable
au taux d’actualisation 10 %
VAN (taux )   I 0  VAN Excel (taux; valeur1; valeur 2;....)
S5 : Monnaie-Banque 108
La VAN(i) de tout projet d’investissement est une fonction décroissante du
taux d’actualisation i.

VAN (i) est strictement négative si le taux d’actualisation i > 14,26 %


VAN (i) est strictement positive si le taux d’actualisation i < 14,26 %
VAN (i) est nulle si le taux d’actualisation i = 14,26 %
VAN Le taux 14,26 % est appelé : Taux de Rendement Interne (TRI)

60000
Pour un taux d’actualisation de 10 %, la VAN est de 14473,93
La différence (TRI - 10 %) est l’erreur d’estimation maximale
sur 10 % qui garde la même décision.

14473,93

TRI
10% 14, 26% taux dactualisation

L’erreur d’estimation maximale su 10 %

S5 : Monnaie-Banque 109
Indice de Profitabilité (IP)

IP(i) est le rapport entre les flux nets de trésoreries actualisés sur
la durée de vie de projet pour un taux d’actualisation donné au
moment de déboursé initial, par les capitaux investis.
n

 F 1  i 
k
k
IP(i )  k 1

I0

Ou encore,

I 0  VAN (i) VAN (i)


IP(i)   1
I0 I0

S5 : Monnaie-Banque 110
Exemple :
 Le coût initial de l’investissement est : I0 = 150 000,00 DH
 La durée de vie de l’investissement : n = 6 ans
 Les flux de trésorerie prévisionnels Fk (année k) sont comme suit :
F1 = 60 000,00 DH, F2 = 50 000,00 DH, F3 = 40 000,00 DH, F4 = 30 000,00 DH,
F5 = 20 000,00 DH, F6 = 10 000,00 DH.
 Le taux d’actualisation (ou coût du capital) : i = 10 %
6

 Fk 1,1
k
Flux de Flux de trésorerie
IP 10%  
Année
trésorerie actualisés k 1
 1,09649287>1
0 -150 000,00 -150 000,00 I0
1 60 000,00 54 545,45
Ainsi, l'investisseur accepte le projet
2 50 000,00 41 322,31
d’investissement puisque son IP au taux
3 40 000,00 30 052,59
d’actualisation 10 % est supérieur à 1
4 30 000,00 20 490,40
5 20 000,00 12 418,43
6 10 000,00 5 644,74
IP (i) =1,09649287

S5 : Monnaie-Banque 111
Critère du Taux de Rentabilité Interne
(TRI ou TIR)
Fk, Flux de trésorerie futur (cash flow) de l’année k
n, la durée de l’exploitation
i1 et i2, deux taux d’actualisation
i1 TRI i2

VAN  i1   0 VAN TRI   0 VAN  i2   0


n
0   Fk 1  TRI 
k
 I0
k 1

Le Taux de Rendement Interne est donné par interpolation linéaire :


0  VAN  i1 
TRI  i1  i2  i1 
VAN  i2   VAN  i1 

S5 : Monnaie-Banque 112
Exemple : Flux de trésorerie Flux de trésorerie
Flux de
 Le coût initial de l’investissement Année actualisés actualisés
trésorerie
(i1 = 8 %) (i2 = 9 %)
est : 200 000,00 DH
0 -200 000,00 -200 000,00 -200 000,00
 La durée de l’exploitation :
1 60 000,00 55 555,56 55 045,87
n = 6 ans
 Les flux de trésorerie 2 50 000,00 42 866,94 42 084,00
prévisionnels sont comme suit : 3 50 000,00 39 691,61 38 609,17
60 000,00 DH (1ère année) 4 30 000,00 22 050,90 21 252,76
ème
50 000,00 DH (2 année)
5 35 000,00 23 820,41 22 747,60
50 000,00 DH (3ème année)
30 000,00 DH (4ème année) 6 30 000,00 18 905,09 17 888,02
35 000,00 DH (5ème année) VAN(i1) = VAN(i2) =
30 000,00 DH (6ème année) 2890,50 -2372,58

VAN 8%  2890,50 VAN TRI   0 VAN  9%  2372,58

8% TRI 9%
2890,50
TRI  0, 08   0, 09  0, 08  0, 0855  8,55%
2372,58  2890,50
TRI  TRI Excel (valeur ) 113

S5 : Monnaie-Banque
Règles de décision :
 On rejette les projets dont la PR est supérieure à la durée de l’investissement ;
 On rejette les projets dont l’IP est inférieur à 1 ;
 On rejette les projets dont la VAN est négative ;
 On rejette les projets dont le TRI est inférieur au taux d’actualisation ;
 Lorsqu’on a le choix entre plusieurs projets de capitaux investis pas trop
différents :
 On choisit le projet dont la PR est la plus courte durée de récupération du
capital investi et inférieur à la durée de l’investissement ;
 On choisit le projet dont l’IP est supérieur à 1 et est le plus élevé ;
 On choisit le projet dont la VAN est positive et est la plus élevée ;
 On choisit le projet dont le TRI est supérieur au taux d’actualisation et est
le plus élevé.

S5 : Monnaie-Banque 114
Faiblesse des critères
Exemple :
Projet A i =10 % Projet B i = 10%
Flux de Flux de trésorerie Flux de Flux de trésorerie
Année Année
trésorerie actualisés trésorerie actualisés
0 -150 000,00 -150 000,00 0 -300 000,00 -300 000,00
1 60 000,00 54 545,45 1 120 000,00 109090,909
2 50 000,00 41 322,31 2 100 000,00 82644,6281
3 40 000,00 30 052,59 3 80 000,00 60105,1841
4 30 000,00 20 490,40 4 60 000,00 40980,8073
5 20 000,00 12 418,43 5 40 000,00 24836,8529
6 10 000,00 5 644,74 6 20 000,00 11289,4786
IPA(i) =1,09649287 IPB (i) = 1,09649287

Les deux projets on mêmes indice de profitabilité et cet indice est supérieur à 1.

S5 : Monnaie-Banque 115
Faiblesse des critères
Exemple :
Projet A i =10 % Projet B i = 10%
Flux nets de Flux nets de
Flux nets de Flux nets de
Année trésorerie Année trésorerie
trésorerie trésorerie
actualisés actualisés
0 -150 000,00 -150 000,00 0 -300 000,00 -300 000,00
1 60 000,00 54 545,45 1 120 000,00 109090,909
2 50 000,00 41 322,31 2 100 000,00 82644,6281
3 40 000,00 30 052,59 3 80 000,00 60105,1841
4 30 000,00 20 490,40 4 60 000,00 40980,8073
5 20 000,00 12 418,43 5 40 000,00 24836,8529
6 10 000,00 5 644,74 6 20 000,00 11289,4786
VANA(i) =14 473,93 VANB (i) = 28 947,86
Selon la règle de décision, on choisit le projet B puisque VANB est la plus forte.
Toutefois, les deux projets ont la même rentabilité. Les taux de rentabilités étant
identiques, 14,26 %.

S5 : Monnaie-Banque 116
Exercice
Données du Projet1 :
 Le coût initial de l’investissement est : 2 000 000,00 DH
 La durée de l’exploitation : n = 10 ans
 Le flux de trésorerie prévisionnel annuel est : 390 000,00 DH
 Le taux d’actualisation : i = 10 %

Données du Projet2 :
 Le coût initial de l’investissement est : 950 000,00 DH
 La durée de l’exploitation : n = 10 ans
 Le flux de trésorerie prévisionnel annuel est : 210 000,00 DH
 Le taux d’actualisation : i = 10 %

S5 : Monnaie-Banque 117
Projet 1 i =10 %
Flux de trésorerie Flux de trésorerie actualisés
Année Flux de trésorerie
actualisés cumulés
0 -2 000 000,00 -2 000 000,00 -2 000 000,00
1 390 000,00 354 545,45 -1 645 454,55
2 390 000,00 322 314,05 -1 323 140,50
3 390 000,00 293 012,77 -1 030 127,72
4 390 000,00 266 375,25 -763 752,48
5 390 000,00 242 159,32 -521 593,16
6 390 000,00 220 144,83 -301 448,33
7 390 000,00 200 131,67 -101 316,66
8 390 000,00 181 937,88 80 621,22
9 390 000,00 165 398,07 246 019,29
10 390 000,00 150 361,88 396 381,17
10
VAN1 10%    Fk 1,1
k
 I 0  396381.17 > 0
k 1

101316, 66 12
PR1  7 ans et mois  7 ans et 6 mois 20 jours
181937,88
34285.10
TRI1  0.14   0.15  0.14   0,1444  14, 44%
42680.24  34285.10
10
IP1 (i )   Fk 1,1
k
I 0  1,20
k 1
S5 : Monnaie-Banque 118
Projet 2 i =10 %
Flux de trésorerie Flux de trésorerie actualisés
Année Flux de trésorerie
actualisés cumulés
0 -950 000,00 -950 000,00 -950 000,00
1 210 000,00 190 909,09 -759 090,91
2 210 000,00 173 553,72 -585 537,19
3 210 000,00 157 776,11 -427 761,08
4 210 000,00 143 432,83 -284 328,26
5 210 000,00 130 393,48 -153 934,78
6 210 000,00 118 539,53 -35 395,25
7 210 000,00 107 763,20 72 367,95
8 210 000,00 97 966,55 170 334,50
9 210 000,00 89 060,50 259 395,00
10 210 000,00 80 964,09 340 359,09
10
VAN 2 10%    Fk 1,1  I 0  340359.09 > 0
k

k 1
35395.25 12
PR2  6 ans et mois  6 ans 3 mois 28 jours
107763.20
28306.76
TRI 2  0.17   0.18  0.17   0,1782  17,82%
6241.88  28306.76
10
IP2 (i )   Fk 1,1
k
I 0  1,36
k 1
S5 : Monnaie-Banque 119
Pour le Projet1 Pour le Projet2
 La VAN est de 396 381.17 DH  La VAN est de 340 359.09 DH
 La PR est de 7 ans 6 mois et 20 jours  La PR est de 6 ans 3 mois et 28 jours
 Le TRI est de 14.44 %  Le TRI est de 17.82 %
 L’IP est de 1.20  L’IP est de 1,36

Décision :

 Au vu du critère de la VAN, le projet 1 est plus intéressant que le projet 2


(VAN1 > VAN2)
 Au vu du critère de la PR, le projet 2 est plus intéressant que le projet 1
(10 ans > PR2 > PR1)
 Au vu du critère du TRI, le projet 2 est plus intéressant que le projet 1
(TRI2 > TRI1>10%)
 Au vu du critère du IP, le projet 2 est plus intéressant que le projet 1
(IP2 > IP1>1)

En conclusion : le projet 2 est plus intéressant que le projet 1

S5 : Monnaie-Banque 120
Calculs en avenir incertain
Analyse du risque :

– Analyse de sensibilité :
• Sensibilité à une variation des recettes
• Sensibilité à une variation du coût d’investissement
• Sensibilité à une variation des recettes et du coût
d’investissement
– Esperance mathématique ;
– Taux d’actualisation et prime de risque.

S5 : Monnaie-Banque 121
Flux de Flux de trésorerie
Exemple : Année
trésorerie actualisés
 Le coût initial de l’investissement : 200 000,00 DH
0 -200 000,00 -200 000,00
 La durée de l’exploitation : n = 6 ans
1 60 000,00 55 555,56
 Les flux de trésorerie prévisionnels sont :
2 50 000,00 42 866,94
60 000,00 DH (1ère année) ;
50 000,00 DH (2ème année) ; 3 50 000,00 39 691,61
50 000,00 DH (3ème année) ; 4 30 000,00 22 050,90
30 000,00 DH (4ème année) ; 5 35 000,00 23 820,41
35 000,00 DH (5ème année) ; 6 30 000,00 18 905,09
30 000,00 DH (6ème année). VAN( 8 %)) = 2890,50
TRI = 8,55 %

 VAN(8%) = 2890,50 : la VAN étant positive, le projet


d’investissement est rentable au taux d’actualisation de 8%
 TRI = 8,55% : la TRI est supérieur au taux d’actualisation 8 %,
le projet d’investissement est rentable
122

S5 : Monnaie-Banque
Analyse de sensibilité due à une variation des recettes :
On suppose une diminution des flux Flux de Flux de trésorerie
Année
trésorerie actualisés
de trésorerie prévisionnels de 1 % 0 -200 000,00 -200 000,00
chaque année. 1 59 400,00 55 000,00
2 49 500,00 42 438,27
3 49 500,00 39 294,70
Une diminution de 1% sur les flux de
4 29 700,00 21 830,39
trésoreries a impliqué :
5 34 650,00 23 582,21
– Diminution de la VAN de 70 % 6 29 700,00 18 716,04
– Diminution de la TRI de 4,45 % VAN( 8 %) = 861,60
TRI = 8,16 %

 La VAN et la TRI sont très


sensible à une telle modification

S5 : Monnaie-Banque 123
Analyse de sensibilité due à une variation du coût
d’investissement :
Flux de Flux de trésorerie
On suppose une diminution du coût Année
trésorerie actualisés
d’investissement de 10 % 0 -180 000,00 -180 000,00
1 60 000,00 55 555,56
2 50 000,00 42 866,94
Une diminution de 10% du coût 3 50 000,00 39 691,61
d’investissement a impliqué : 4 30 000,00 22 050,90
– Augmentation de la VAN de 6,92 % 5 35 000,00 23 820,41
– Augmentation de la TRI de 4,17 % 6 30 000,00 18 905,09
VAN( 8 %) = 22 890,50
TRI = 12,71 %

 La VAN et la TRI sont très


sensible à une telle modification

S5 : Monnaie-Banque 124
Analyse de sensibilité due à une variation des recettes
et à une variation du coût d’investissement :
On suppose des flux de trésorerie
Flux de Flux de trésorerie
prévisionnels de 1 % chaque Année
trésorerie actualisés
année. 0 -220 000,00 -220 000,00
et une augmentation du coût 1 59 400,00 55 000,00
d’investissement de 10 % 2 49 500,00 42 438,27
3 49 500,00 39 294,70
4 29 700,00 21 830,39
On constate que le projet ne reste plus 5 34 650,00 23 582,21
rentable 6 29 700,00 18 716,04
VAN( 8 %)) = -19 138,60
 La VAN et la TRI sont très TRI = 4,67 %
sensible à une telle
modification

S5 : Monnaie-Banque 125
Espérance mathématique
Année 0 1 2
F1 P(F1) F2 P(F2)
40 0,2 60 0,1
Flux probables -100
50 0,8 70 0,3
80 0,6

au taux d'actualisation de 10 % calculons l’espérance mathématique des


valeurs actuelle nettes
1 2
Probabilité VAN VAN*Probabilité
F1 P(F1) F2 P(F2)
40 0,2 60 0,1 0,02 - 14,05 - 0,28
40 0,2 70 0,3 0,06 - 5,79 - 0,35
40 0,2 80 0,6 0,12 2,48 0,30
50 0,8 60 0,1 0,08 - 4,96 - 0,40
50 0,8 70 0,3 0,24 3,31 0,79
50 0,8 80 0,6 0,48 11,57 5,55
Projet rentable VAN espérée = 5,62
S5 : Monnaie-Banque 126
Taux d’actualisation et prime de risque
 Le coût initial de l’investissement : 200 000,00 DH
Fk .1  i 
k
 La durée de l’exploitation : n = 6 ans

Fk .1  i  .1  p 
Les flux de trésorerie prévisionnels sont donnés. k k
 Taux d’actualisation : i = 8 %
 Prime de risque : p = 4 %

Flux de Flux de trésorerie Flux de trésorerie


Année
trésorerie actualisés sans risque actualisés avec risque
0 -200 000,00 -200 000,00 -200 000,00
1 60 000,00 55 555,56 53 418,80
2 50 000,00 42 866,94 39 632,90
3 50 000,00 39 691,61 35 285,70
4 30 000,00 22 050,90 18 849,20
5 35 000,00 23 820,41 19 578,64
6 30 000,00 18 905,09 14 940,97
VAN = 2 890,50 -18293,79

le projet d’investissement est rentable au taux d'actualisation 8 %


mais risqué
S5 : Monnaie-Banque 127