Vous êtes sur la page 1sur 49
DU Assistant Clientèle MATHEMATIQUES Remise à niveau % Site web : http://jff-dut-tc.weebly.com - section Remise

DU Assistant Clientèle

MATHEMATIQUES

Remise à niveau

%
%

Site web : http://jff-dut-tc.weebly.com

-

section Remise A Niveau

Quelques sites Internet pour s’entraîner

www.ilemaths.net

www.automaths.com

wims.unice.fr/wims/ www.bibmath.net (dont un forum où des enseignants répondent à vos questions) www.sesamath.net

www.jaicompris.com/

associé à la chaîne Youtube « Jaicompris Maths »

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 2 sur 49

SOMMAIRE

1 NOTIONS ELEMENTAIRES : LANGAGE, NOMBRES, RIGUEUR

 

5

 

1.1 LOGIQUE

5

1.2 NOMBRES

5

1.2.1 ENSEMBLES DE NOMBRES, INTERVALLES

5

1.2.2 COMPARAISON, ENCADREMENT, SIGNE

9

1.2.3 ARRONDIS, CHIFFRES SIGNIFICATIFS

11

2 CALCUL

13

2.1 LES FRACTIONS

13

2.2 PROPORTION

15

2.2.1 LISTES PROPORTIONNELLES

15

2.2.2 FORMULES RECTANGULAIRES

15

2.3 INTERPOLATION/EXTRAPOLATION LINEAIRE

17

2.4 INDICES

19

2.5 POURCENTAGES

20

2.5.1 POURCENTAGE FIXE

20

2.5.2 POURCENTAGE DE VARIATION

21

2.6 PUISSANCES DUN NOMBRE

26

2.6.1 PUISSANCES ENTIERES POSITIVES

26

2.6.2 PUISSANCES ENTIERES NEGATIVES

26

2.6.3 PUISSANCES ENTIERES DE 10

27

2.6.4 FORMULES RELATIVES A LA NOTATION PUISSANCE

28

2.6.5 RADICAUX ET PUISSANCES INVERSES

28

2.6.6 PUISSANCES FRACTIONNAIRES

28

2.7 LOGARITHMES

30

3 INTRODUCTION AUX MATHEMATIQUES FINANCIERES

 

31

 

3.1 PROGRESSIONS ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES

31

3.1.1 GENERALITES

31

3.1.2 SUITES ARITHMETIQUES

32

3.1.3 SUITES GEOMETRIQUES

32

3.2 INTERETS SIMPLES

33

3.3 INTERETS COMPOSES

33

4 STATISTIQUES A UNE VARIABLE

 

37

 

4.1 INTRODUCTION ET HISTORIQUE

37

4.2 ACTIVITE ET VOCABULAIRE

38

4.3 DIFFERENTS MODES DE REPRESENTATION

40

4.3.1 LE TABLEAU DE DONNEES

40

4.3.2 LE DIAGRAMME CIRCULAIRE

40

4.3.3 VARIABLE DISCRETE OU QUALITATIVE : LE DIAGRAMME EN ETOILE

41

4.3.4 VARIABLE DISCRETE : LES DIAGRAMMES « TIGES ET FEUILLES »

41

4.3.5 VARIABLE DISCRETE OU QUALITATIVE : LE DIAGRAMME EN BARRES DES EFFECTIFS

41

4.3.6 VARIABLE CONTINUE : L'HISTOGRAMME DES EFFECTIFS (OU DES FREQUENCES)

42

4.3.7 VARIABLE CONTINUE : LE DIAGRAMME DES FCC (OU DES ECC)

42

4.4 LES PARAMETRES DE POSITION

44

4.4.1 LE MODE, LA CLASSE MODALE

44

4.4.2 LA MEDIANE, LA CLASSE MEDIANE

44

4.4.3 LA MOYENNE (ARITHMETIQUE)

45

4.5 PARAMETRES DE DISPERSION

48

4.5.1 L’ETENDUE E

48

4.5.2 LES QUARTILES

48

4.5.3 L’ECART TYPE

48

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 3 sur 49

1

Notions élémentaires : langage, nombres, rigueur

1.1

Logique

Vous vous promenez au Kenya et, stupéfait(e), voyez un zèbre de profil en train de boire et dont les rayures sont vertes et blanches ! Que pouvez-vous en déduire ?

* Les zèbres sont rayés vert et blanc.

* Au Kenya, les zèbres sont rayés vert et blanc.

* Au Kenya, il y a des zèbres rayés vert et blanc.

* Au Kenya, il y a au moins un zèbre rayé vert et blanc.

* Au Kenya, il y a au moins un zèbre dont au moins un côté est rayé vert et blanc. Attention à ne pas dire plus que ce que l’on sait !

EXERCICES Exercice 1.
EXERCICES
Exercice 1.

Tous les psychopathes aiment sortir la nuit. Certains étudiants aiment sortir la nuit. Parmi

les affirmations suivantes, lesquelles sont sûres ?

a.

Certains étudiants sont psychopathes

b. Certains psychopathes sont étudiants

c.

La nuit, un étudiant et un psychopathe peuvent se croiser

Exercice 2.

Tous les chats aiment sortir la nuit. Certains animaux gris aiment sortir la nuit. Parmi les

affirmations suivantes, lesquelles sont sûres ?

a.

Certains chats sont gris

b. Certains animaux gris sont des chats

c.

Tous les animaux gris sont des chats

d.

Les animaux qui ne sont pas gris n’aiment pas sortir la nuit

e. Si un animal n’aime pas sortir la nuit, alors ce n’est pas un chat f. Si un animal n’aime pas sortir la nuit, alors il n’est pas gris

Exercice 3.

Tous les enfants aiment les bonbons. Aucun bonbon n’est liquide. On peut en déduire que :

a.

Les enfants n’aiment pas ce qui est liquide

b. Les adultes n’aiment pas les bonbons

c.

Certains adultes aiment les bonbons

d. Tout bonbon est apprécié par tout enfant

Exercice 4.

Les étudiants se répartissent en trois catégories : premier cycle, deuxième cycle, troisième

cycle. Les étudiants du premier cycle sont plus nombreux que ceux de chaque autre catégorie, alors que ceux du troisième cycle sont deux fois moins nombreux que ceux du deuxième cycle. Parmi les affirmations suivantes, lesquelles sont sûres ?

a. La répartition suivante est possible : 1er cycle : 58%, 2e cycle : 28%, 3e cycle : 14%

b. Les étudiants du premier cycle représentent plus de 50% du total des étudiants

c. La répartition suivante est possible : 1er cycle : 46%, 2e cycle : 36%, 3e cycle : 18%

d. Les étudiants du premier cycle représentent plus du double des étudiants du troisième cycle

1.2

Nombres

1.2.1 Ensembles de nombres, intervalles

Nombre :

de mesurer des grandeurs, mais qui ne peut faire l’objet d’une définition stricte.

Nombre entier naturel, entier relatif, rationnel, irrationnel, etc.

notion fondamentale des mathématiques qui permet de compter, de classer des objets ou

Chiffre :

chacun des caractères servant à représenter les nombres. Nos chiffres, en « base 10 », sont 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9.

Calcul : [du

soustraction, multiplication, division) sur les nombres

latin

calculus,

caillou] :

mise

en

œuvre

des

règles

élémentaires

d’opérations

(addition,

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 5 sur 49

La somme est le résultat d’une addition ; quelle est la somme de a et b ? La différence est le résultat d’une soustraction ; quelle est la différence de a et b ? Le produit est le résultat d’une multiplication (que l’on pourra noter × ou .) ; quel est le produit de a et b ? Le quotient, ou rapport, ou taux, est le résultat d’une division ; quel est le quotient de a et b ?

Opposé d’un nombre :

0 est l’élément neutre de l’addition : A + 0 = A L’opposé de A est le nombre, noté –A, tel que A + (–A) = 0. l’opposé de 3 est –3, celui de –3 est 3.

Dans l’antiquité, il était impossible de concevoir que deux nombres, alors considérés comme exprimant des quantités d’objets, additionnés puissent donner un résultat nul. Les entiers « positifs » étaient tout simplement « naturels », et ces opposés ne l’étaient pas. Ils n’avaient pas de légitimité concrète. Bien sûr, la soustraction existait : on pouvait retrancher une quantité à une autre ; mais retirer à un nombre un nombre plus grand s’exprimait par une dette – par exemple, la situation suivante : « Tu as trois moutons, je dois t’en prendre cinq… Je prends les trois et tu m’en devras encore deux. » ne s’écrivait pas 3 – 5 = –2.

Il a fallu attendre que la géométrie devienne analytique pour que ces nombres « négatifs » prennent leur sens : repérer des points sur un plan, une carte, requiert une origine, et un point peut se trouver à gauche ou à droite de celle-ci. Les nombres ont alors exprimé autre chose que des quantités ou des longueurs : des déplacements (+ vers la droite, - vers la gauche). Additionner un nombre négatif est alors devenu naturellement « soustraire ». A + (-B) peut se noter A-B. (définition de la soustraction)

Inverse d’un nombre :

L’inverse de A est le nombre, noté A -1 , tel que A × A -1 = 1. L’inverse de 5 est 0,2. L’inverse de 0,2 est 5. 1 est l’élément neutre de la multiplication.

Multiplier un nombre A par l’inverse d’un nombre B est appelé « diviser A par B » et A×B -1 se notera A

B .

1

B

est une fraction de l’unité, une portion, une part de 1, lorsque B est un entier supérieur ou égal à 1.

Par extension, A

B

se nomme fraction… puisque c’est une fraction de A.

Inverse-opposé-contraire :

Michelle : « Hier, j’ai gagné beaucoup d’argent !

Marc : - A l’inverse, …

Aurélie : - A l’opposé, …

Julien : - Au contraire, …

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 6 sur 49

Ensembles de nombres :

entiers naturels

entiers positifs, y compris zéro. utilisés dès l'antiquité pour compter des objets et mesurer des quantités. Exemples : 0 ; 3 ; 125 sont des entiers naturels. On peut écrire : 3 ∈ ℕ (le symbole signifie « appartient à » )

entiers relatifs

ensemble des entiers positifs ou négatifs, y compris zéro. Tout rentier naturel est un entier relatif : est inclus dans : ℕ ⊂ ℤ Exemples : 2 ; 1258 ; 3 ; 0 ; 1200 sont des entiers relatifs.

 

2

mais 2

( le symbole

signifie « n’appartient pas à » ).

décimaux

Ce sont les nombres qui peuvent s'écrire comme quotient d'un entier relatif par une puissance d'exposant positif de 10 :

Un nombre est décimal s'il peut s'écrire a/10 n , a appartenant à et n à . Exemples : 34,8 (= 348/10) ; -0,65 (= -65/100) ; 2 (= 2/1) sont des nombres décimaux. Tout nombre relatif est un nombre décimal , donc ℤ est inclus dans ⅅ

Rationnels

[ratio : rapport, division] ensemble des nombres qui sont fractions de deux entiers. Les décimales des rationnels, lorsqu’elles sont en nombre infini, ont la propriété d’être périodiques : une même séquence de chiffres se répète indéfiniment :

9/7 = 1, 285714 285714 285714 28

(la

séquence est infinie)

Irrationnels

ensemble des nombres qui ne sont pas rationnels. ÷2 n'est pas rationnel (cherchez la preuve !), ou e non plus (ne cherchez pas).

Réels

ensemble des rationnels et des irrationnels, autrement dit tous les nombres simples existants. Exemples : 3 ; – 27 ; 18,26 ; 5 ; 9 ; 3 ; π sont des réels.

Inclusion des ensembles :

; 5 ; 9 ; 3 ; π sont des réels. Inclusion des ensembles : IUT

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 7 sur 49

Écriture d’un ensemble

L’ensemble des entiers compris strictement entre -4 et 3 contient -3 , -2 , -1, 0, 1 et 2. C’est un ensemble discret. On l’écrit entre accolades : { - 3 ; - 2 ; -1; 0 ;1; 2} .

l’écrit entre accolades : { - 3 ; - 2 ; -1; 0 ;1; 2} .

L’ensemble des réels compris strictement entre -4 et 3 contient une infinité de nombres. C’est un intervalle, un ensemble continu. On le note entre crochets : ] - 4 ; 3[ .

x

]

4 ; 3[

signifie

4 < x < 3 .

] - 4 ; 3[ . x ] 4 ; 3 [ signifie 4 < x

De même, écrire les inégalités traduisant les intervalles donnés :

les inégalités traduisant les intervalles donnés : Le symbole • désigne l’infini. Ce n’est pas un

Le symbole

désigne l’infini. Ce n’est pas un nombre ; on ne le fera pas figurer dans une inégalité.

Intersection et réunion

est le symbole de l’intersection.

[ - 4 ; 3 ] ∩ [-1 ; 4 ]

est l’ensemble des réels qui

appartiennent à la fois à

[ - 4 ; 3 ]

et à [-1 ; 4 ]

Aucun réel n’appartient à la fois à [-4 ;1] et à [2 ;4] [-4 ; 1] ∩ [2 ; 4] est l’ensemble vide noté

est le symbole de la réunion : on l’utilise pour regrouper plusieurs intervalles.

[-4 ; 0] [2 ; 4] est l’ensemble des réels qui appartiennent à [-4 ; 0] ou à [2 ; 4]

La réunion de deux intervalles se réduit parfois à un seul intervalle.

deux intervalles se réduit parfois à un seul intervalle. IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques
deux intervalles se réduit parfois à un seul intervalle. IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 8 sur 49

1.2.2

Comparaison, encadrement, signe

Signe d’un nombre :

un nombre réel est positif ou négatif (chacun inclut la possibilité qu’ils soit nul). On dira : (choisir la bonne réponse)

a. Le signe de -4 est négatif

b. -4 est négatif

Comparaison de nombres en toutes lettres :

parmi les entiers de 0 à 10, lesquels valent…

c. -4 a un signe négatif

a.

au plus 4 ?

b. plus de 4 ?

c. au moins 5 ?

d.

moins de 5 ?

e. plus de 3 et au plus 6 ?

f. moins de 5 et au moins 4 ?

Inégalités données sous symboles mathématiques :

2 est inférieur à 5 : 2 < 5

3 est supérieur à -5 : 3 > -5

(on dira même « strictement » inférieur)

(strictement supérieur)

Supérieur/inférieur, plus grand/plus petit ? Comme on l’a vu, les nombres réels peuvent être rangés, ordonnés « sur » un axe orienté (classiquement de gauche à droite, en repérant le 0 à un endroit qui marque la séparation entre les nombres négatifs et les nombres positifs)

Un nombre a est dit inférieur à un nombre b lorsque a se trouve à gauche de b dans ce schéma. b est alors supérieur à a, c’est-à-dire à droite de a sur le schéma.

Par contre, un nombre est dit plus grand qu’un autre si sa distance à 0 est plus grande. Exemple : -10 est inférieur à 5, mais -10 est plus grand que 5.

Encadrements

On dit qu’un nombre est compris entre deux autres lorsqu’il est supérieur à l’un et inférieur à l’autre. Par exemple : 7 est compris entre 5 et 10, car 7 > 5 et 7 < 10. On dira que ce nombre est encadré par les deux autres, et on citera cet encadrement par une double inégalité portant sur les trois nombres, dans l’ordre croissant :

5 < 7 < 10

(5 est inférieur à 7, lui-même inférieur à 10)

Erreur(/horreur) classique : 5 < 7 > 10

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 9 sur 49

EXERCICES
EXERCICES

Exercice 5.

Différentes manières de s’exprimer. Compléter le tableau suivant :

 
 

inégalités

 

intervalle

représentation graphique

-2 ≤ x ≤ 3

 
-2 ≤ x ≤ 3  
 

x

]-

; 4]

  x ]- • ; 4]
   

-12

-6

    x ]- • ; 4]     -12 -6 x ≥ -2    

x ≥ -2

 
x ≥ -2  
 

x

]3 ; +[

  x ]3 ; + • [

Exercice 6.

 

La somme de deux nombres négatifs est positive négative indéterminée inférieure à ces nombres La somme d’un nombre positif et d’un nombre négatif est… positive négative indéterminée inférieure à ces nombres Si la somme de deux nombres est négative, alors…

tous deux sont tous deux sont

positifs

négatifs

on ne peut pas savoir

Exercice 7. a. Trouver un encadrement pour x + y sachant que x b. Trouver un encadrement pour x y sachant que x

Exercice 8.

Vrai ou faux ?

l’un d’eux est négatif

[4 ; 6] et y [4 ; 6] et y

1) x étant un nombre réel, si x 2 , alors :

a.

1

1

b.

1

1

c. 0 <

 

1

1

d.

1

<

1

.

x

2

x

2

x

2

x

2

2) x étant un nombre réel, si

x

4

, alors :

 
 

2

16

 

b.

 

2

16 .

 

2

16 .

d.

0

2

a.

x

x

 

c.

x

x

16 .

supérieure à ces nombres

supérieure à ces nombres

l’un d’eux est positif

[1 ; 2]. [1 ; 2].

Exercice 9.

Un agriculteur possède un champ rectangulaire dont il décide de mesurer la longueur L

et la largeur l. Il sait que pour chacune de ces deux mesures il aura une incertitude de 1m. Ainsi, il sait que L est comprise entre 245 et 246 mètres, et que l est comprise entre 82 et 83 mètres.

a) Donner un encadrement pour la valeur du périmètre de ce champ (somme des longueurs des quatre côtés).

b) Quelle est la valeur de l'incertitude sur la mesure de ce périmètre ?

c) Donner un encadrement pour la valeur de l'aire de ce champ, et en déduire la valeur de l'incertitude sur celle-ci.

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 10 sur 49

1.2.3

Arrondis, chiffres significatifs

Ordre de grandeur Définition : l’ordre de grandeur d’un nombre est la valeur 10 n employée dans son écriture scientifique.

On sortira de ce cadre strict pour rechercher un arrondi grossier d’un nombre et nommer « ordre de grandeur du nombre » le résultat. L’objectif de ce paragraphe est de vous permettre d’obtenir une valeur approximative, suffisamment juste pour raisonner, ce, le plus rapidement possible pour pouvoir, sur le vif, sans machine, avoir un ordre de grandeur suffisant pour prendre une décision. Il s’agit donc d’arrondir les valeurs issues d’un calcul à une précision « raisonnable » (d’ailleurs l’ordre de grandeur mathématique – voir définition - est rarement un arrondi de la valeur concernée).

Arrondi, valeurs approchées Approcher ou arrondir un nombre suppose qu’on le cite d’une manière approximative, après avoir choisi une précision à respecter (« à l’entier », « au dixième », « au centième », …).

Exemple : soit le rapport 12/7 Donner le résultat affiché par la calculatrice : 12/7 Compléter le tableau suivant :

Arrondi au dixième à 10 -1 près

Arrondi au centième à 10 -2 près

Exemples

Arrondi à l’entier

12/7

2500/6

100/3

25/8

Calcul approché manuel ou de tête Lorsqu’on veut multiplier deux valeurs, on peut imaginer prendre une valeur approchée inférieure de l’une et une valeur approchée supérieure de l’autre. Exemple : Le taux horaire de la machine est 412,10 € ; vous allez devoir arrêter la machine pendant 2h25min pour mettre en œuvre une amélioration. Quel est le coût de l’arrêt ? Le premier facteur dépasse légèrement 400 (en proportion de sa valeur) et le second est légèrement inférieur à 2,5 heures. On peut donc se permettre d’écrire :

412,10 × 2h25 400 × 2,5 = 1000€. Le calcul exact donne : 995,91 €…

Lorsqu’on veut diviser deux valeurs, on s’attachera à les augmenter, ou bien à les diminuer, toutes les deux, de façon que le quotient ne soit pas trop modifié et que les nouvelles valeurs permettent un calcul rapide. Exemple : Diviser 2327 par 579. On calculera le rapport 2400/600, qui vaut 4. Une valeur plus précise de 2327/579 est 4,019…

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 11 sur 49

EXERCICES
EXERCICES

Exercice 10.

Soit le rapport 12/7

Donner le résultat affiché par la calculatrice : 12/7 Compléter le tableau suivant :

 

v.a. par défaut

arrondi

v.a. par excès

à l’unité

     

à 0,1 près

     

à 0,01 près

     

à 0,001 près

     

Exercice 11.

a. 0,72

Quelles sont les valeurs approchées à 0,01 près de 11/15 ?

b. 0,733

c. 0,734

d. 1

e. 0,73

Exercice 12.

Encadrer les réels a, b, c sachant que :

5,784 approche a par défaut à 10 -3 près. 3,20 approche b par défaut à 5.10 -3 près. 2,156 approche c par excès à 4.10 -4 près.

Exercice 13.

Soit le nombre 2,7091. Donnez sa valeur approchée

a. Par défaut à 0,001 près

b. Par excès à 0,01 près

Exercice 14.

Vrai ou faux ?

Le nombre 2

3

:

c. Par défaut à 0,1 près

a.

est égal à 0,666666666

b. est égal à 0,666666667

c.

peut s’arrondir à 0,66

d. peut s’arrondir à 0,67

2 Calcul

2.1 Les fractions

Vous prenez la moitié d'une pizza, j'en prends le quart. Combien en reste-t-il ? On peut réfléchir en % :

au départ on a 100%. Vous prenez 50%, je prends 25%, il reste naturellement 25%, donc le quart. On peut aussi compter les parts, les portions, donc les fractions :

au départ on a 1 pizza. Vous prenez 1/2 pizza (2×1/4), je prends 1/4 de pizza. On a donc enlevé 3×1/4 = 3 quarts, il reste un quart.

D'où l'écriture :

 

1

1

2

1

1

=

1

=

1

 

2

4

4

4

+  

 +  

2

4

1

=

4

 

1

=

3

4

4

=

4

3

4

1

4

2 4 1 = 4    1 = 3 4 4 = 4 3

Effectivement, faire ce calcul en utilisant des fractions, ce n'est pas nécessaire.

Mais la pizza peut prendre sa revanche :

Imaginons 3 personnes. La première prend un sixième de la pizza, la deuxième en prend un quart, et la troisième 3 parts d'un huitième.

Part totale prise :

1

+

1

+

3

=

+

+

=

et il reste :

 

6

4

8

24

24

24

= et il reste :   6 4 8 24 24 24 Additionner des fractions entre

Additionner des fractions entre elles suppose qu’elles soient d’abord écrites au même dénominateur :

a b b a + + = A A A
a b
b
a
+
+
=
A A
A

a

A

+

b

aB

+

bA

=

B

AB

On peut aussi vouloir multiplier ou diviser deux fractions, ou un nombre et une fraction :

a A aA = b B bB
a A
aA
=
b B
bB
 

A

A

1

=

b

A

=

A

b

=

Ab

B

=

A

b

=

Ab

a

=

A

1

=

A

 

;

 

;

;

a

a

a

a

a

a

B

a

aB

b

a

b

ab

b

b

b

Enfin, deux fractions sont égales traduisent une proportion, d’où l’égalité des produits en croix :

b

a

=

aB

=

Ab

A B

 

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 13 sur 49

EXERCICES
EXERCICES

Exercice 15.

Compléter le tableau suivant, à l’image de sa première ligne.

littérale

décimale

fractionnaire

pourcentage

   

1

 

un dixième

0,1

10

10

%

un cinquième

20

%

un quart

0,25

 

un demi

deux tiers

2

66,67%

3

trois quarts

un

1

cinq quarts

Exercice 16.

Effectuer les calculs proposés ci-dessous (réduire le résultat s’il y a lieu) – les fractions

apparaissant en première ligne seront dans un deuxième temps traduites en pourcentages.

1

3

1

3

5

1

1

3

1

2

1

 

+

;

+

+

 

;

+

;

;

+

4

4

10

10

10

2

4

2

2

5

10

3

2

;

2

3

;

9

3

;

3

9

;

9

2

;

2

9

9

9

2

2

3

3

 

1

5

3

1 5

1

 

1

3

2

1 ;

;

2

1

 

;

4

;

2

;

9

2 4

 

9

Exercice 17.

Un père donne en héritage à ses trois enfants toute sa fortune. Le quart de cette somme va

à son premier enfant. Le tiers va à son deuxième enfant. Le reste, d'une valeur de 20 000 €, est attribué

à son troisième enfant. Quelle est la valeur du total de l'héritage ?

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 14 sur 49

2.2

Proportion

2.2.1 Listes proportionnelles

Une liste L est un ensemble de valeurs citées dans un ordre bien précis. On souhaite comparer deux listes A = (a 1 , a 2 , …, a n ) et B = (b 1 , b 2 , …, b n ) formées du même nombre de termes (ici : « de longueur n »), tous non nuls.

Par définition, dire que deux listes A et B sont proportionnelles, c'est dire que pour tout entier i compris

entre 1 et n le rapport b i /a i est constant.

b b

1 =

2

=

b

3

=

=

b

n

a 1 a

2

a

3

a

n

Notons "c" ce rapport unique, lorsqu'il existe, et appelons-le "coefficient de proportion(nalité) de A vers B", nombre par lequel il faut multiplier les valeurs de A pour obtenir celles de B.

Exemple : Soit les listes A = (2, 4, 6, 10, 15, 20) et B = (7, 14, 21, 35, 52,5, 70).

2.2.2 Formules rectangulaires

Les formules rectangulaires montrent l’égalité de deux fractions, a

b

=

c , b et d non nuls.

d

Elles font donc état d’une proportion respectée entre les listes (a, b) et (c, d) de longueur 2. Dans ce cas, on a par équivalence l’égalité des produits en croix : ad = bc.

Mais on peut aussi placer ces quatre nombres dans un tableau de proportion et considérer de façon mécanique que chaque trait intérieur de ce tableau peut représenter un trait de fraction :

EXERCICES
EXERCICES

a permet la notation
b

=

c

d

a b c d
a
b
c
d

,

qui entraîne les égalités : a

c

 

b

b

d

c

d

=

=

=

 

d

,

a

c

,

a

b

Exercice 18.

Compléter le tableau suivant constitué de deux listes proportionnelles

14

35

 

42

1

     

10

 

35

   

1

45

Exercice 19.

Lesquels sont des tableaux de proportionnalité ?

a.

2

20

b.

20

1

c.

8,5

5,5

5

50

10

2

34

22

d.

2

5

e.

2

4

10

20

50

20

50

14

28

70

140

350

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 15 sur 49

Exercice 20.

On veut réaliser une maquette de la ville de Paris avec ses monuments principaux.

On dispose d'une maquette de la Tour Eiffel de 30 cm de haut (hauteur réelle : 300 m).

a) Quelle sera l'échelle de la maquette ?

b) Sachant que Paris mesure d'est en ouest 12 km, quelle sera la taille de la maquette de la ville ?

c) Quelles seront les dimensions de la maquette de l'Arc de Triomphe sachant qu'elles sont en réalité de 55m × 50m × 20m ?

d) La place de l'Etoile est circulaire et mesure 200 m de diamètre. Les aires des places réelles et

maquette respectent-elles le facteur d'échelle ? Pourquoi ?

Exercice 21.

Le prix d'un diamant est proportionnel au carré de son poids.

Un diamant de 0,45 g vaut 3 000 €.

a) Combien coûte un diamant de 0,693 g ?

b) Quel est le poids d'un diamant valant 30 000 € ?

Exercice 22. Dire que deux grandeurs x et y sont proportionnelles, c'est dire que le rapport y/x est constant. Notons donc y/x = K. Nous avons ainsi la possibilité de calculer y pour chaque valeur de x : y = Kx. Graphiquement, l'ensemble des points (x, y) obtenus est une droite qui contient l'origine. Placer les points correspondant au tableau de l’exercice 18, puis en déduire un tracé de la droite :

l’exercice 18, puis en déduire un tracé de la droite : IUT de Saint-Etienne –DU AC

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 16 sur 49

2.3

Interpolation/extrapolation linéaire

Le thème de la proportionnalité – et son pendant graphique, le théorème de Thalès – nous permet de déterminer la position d’un point M aligné avec deux autres points repérés E et F.

point M aligné avec deux autres points repérés E et F. Prenons par exemple E(2 ;

Prenons par exemple E(2 ; 2) et F(5 ; 3,5), puis plaçons un point M(a ; b) sur le segment [EF]. La connaissance de l’une des coordonnées de M nous donnera l’autre ; il suffit pour cela d’appliquer le théorème de Thalès !

Ce théorème nous affirme en particulier que :

y

M

y

E

x

M

x

E

=

y

F

y

E

x

F

x

E

.

(en d’autres termes : les pentes des droites (EM) et (EF) sont égales)

Traduisons avec l’exemple graphique ci-dessus :

b

2

1,5

=

a

2

3

Il vient : a

2=

2(b

2)

=a

2

b

2 , pour déterminer a à partir de b,

ou encore

: b 2=

0, 5(a

2)

=b

0, 5+a

1 , pour déterminer b à partir de a.

On notera que cette dernière expression n’est autre que l’équation de la droite (EF) : y = 0,5x + 1.

Cette remarque entraîne la possibilité tout aussi directe de pratiquer une extrapolation linéaire :

il n’est pas nécessaire que M se trouve entre E et F pour que le théorème de Thalès soit valable !

Récapitulons : Soit deux points E(x 1 ; y 1 ) et F(x 2 ;
Récapitulons :
Soit deux points E(x 1 ; y 1 ) et F(x 2 ; y 2 ) et un point M(a ; b) aligné avec E et F.
b
y
y
y
1
1
Alors :
=
2
, relation qui permet de déterminer b une fois a connu (ou le contraire).
a
x 1 x
x
2
1

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 17 sur 49

EXERCICES
EXERCICES

Interpolation

Exercice 23.

Le barème de l'impôt sur le revenu pour une famille composée de 2 adultes et de 2 enfants

est défini de la façon suivante :

impôt de 0 € pour la tranche de revenu comprise entre 0 € et 7500 €. Puis, pour un revenu allant de

7500 € à 20000 €, croissance linéaire de l'impôt de 0 € à 2500 €. Puis, pour un revenu allant de 20000 € à 40000 €, croissance linéaire de l'impôt de 2500 € à 8000 €. (ce barème n'est pas réel, il a été simplifié pour la clarté de l'exercice) 1) Représentez graphiquement l'impôt I - valeurs en ordonnées - en fonction du revenu x - donc en abscisses. Echelle : 1 cm pour 4000 € de revenu ; 1 cm pour 1000 € d'impôt. 2) Par lecture graphique, donnez le montant de l'impôt pour une famille dont le revenu se monte à 10000 €, donc I(10000), puis pour une famille dont le revenu se monte à 30000 €, donc I(30000). 3) On souhaiterait obtenir les résultats demandés dans la question précédente sans avoir à tracer de graphique, et de manière plus précise (et même exacte).

a. Sachant que dans la tranche de revenus [7500 ; 20000], la différence I(x) - I(7500) est proportionnelle à la différence x - 7500, complétez le tableau de proportion suivant :

pour x = 10000

pour x = 20000

x - 7500

I(x) - I(7500)

Donnez alors la valeur de l'impôt I(10000).

b. Reprenez les mêmes étapes que ci-dessus pour le calcul de I(30000).

pour x = ………

pour x = ……….

x - ………… I(x) - I(……

)

Dire que la représentation graphique d'une grandeur y (ici : ………………….) en fonction d'une autre x (ici ………………) se traduit par une portion de ………………., c'est dire que la variation de y est …………………. .… à la variation de x.

extrapolation

Exercice 24.

Laëtitia Assamémèr a reçu deux factures téléphoniques :

une première facture se montant à 45 € pour 10 heures de communications ; une deuxième facture se montant à 85 € pour 30 heures de communications ; Elle sait que depuis, elle a téléphoné 40 heures en tout et voudrait connaître le montant de sa future facture. 1) Le montant de la facture est-il proportionnel au temps passé en communications téléphoniques ? 2) Représentez graphiquement (ci-dessous) les informations données par les deux premières factures. On appellera x - en abscisses - les temps de communication, en heures ; échelle : 1 cm pour 4 heures. On appellera f (x) - en ordonnées - les montants des factures, en € ; échelle : 1 cm pour 10 €. 3) Soit l'information suivante : l'augmentation du montant de la facture est proportionnelle à l'augmentation du temps de communications. Compte tenu de cette information et de ce qui a été énoncé dans la conclusion de la partie A, de quelle façon pouvez-vous compléter la représentation graphique de la fonction f ? 4) Lisez sur le graphique le montant de la future facture de Laëtitia. 5) Proposez une méthode pour calculer ce montant.

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 18 sur 49

2.4

Indices

Lorsqu'on veut suivre l'évolution d'une valeur à intervalles réguliers, tout en gardant la possibilité d'une comparaison simple avec ce qu'elle était au départ, on peut utiliser un indice. La valeur initiale sert de référence ; pour cela, elle est transformée en une valeur « ronde », indice initial de référence, au choix : 1, 10, 100, 1000, 10000, … Puis les valeurs suivantes sont converties proportionnellement à ce choix, pour devenir des indices.

activité

Un exemple : l'évolution boursière par le suivi de l'indice CAC40.

A la suite du krach boursier de 1987, le CAC40 est mis en place le 15 juin 1988 pour représenter l'évolution de la valeur globale des actions des 40 entreprises françaises les plus performantes dans un ensemble représentatif des diverses branches d'activité principales.

On lui a attribué la valeur 1000 au 31 décembre 1987, qui représente un indice de départ (on aurait pu choisir 100 pour parler en pourcentage).

(on aurait pu choisir 100 pour parler en pourcentage). exemples de lecture : au 31/12/2004, disons

exemples de lecture :

au 31/12/2004, disons que l'indice valait 3700 points, soit 3,7 fois ce qu'il valait au départ. Au cours de la semaine qui a suivi, l'indice a augmenté de 1,243%. Quelle est sa nouvelle valeur ?

Entre 2000 et 2003, lors de l'effondrement boursier dû à l'explosion de la bulle Internet, le CAC40 a chuté de 6800 points à 2400 points. De combien de % a-t-il baissé ?

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 19 sur 49

EXERCICESExercice 25. Coût d’achat moyen du coton : 1,84 €/kg en 2006, 2,12 €/kg en

Exercice 25.

Coût d’achat moyen du coton : 1,84 €/kg en 2006, 2,12 €/kg en 2007, 1,53 €/kg en 2008. En

fixant l’indice initial du cours du coton à 1000 en 2006, calculer les indices du cours en 2007 et 2008.

Exercice 26.

Une usine de métallurgie produit les quantités d'acier ci-dessous (en kilotonnes) :

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

850

920

1100

1000

1020

1200

1250

1350

1300

1170

1) Donner les indices de production en prenant pour base 100 celle de 2007. 2) Quel est le pourcentage de variation de 2007 à 2010 ? de 2010 à 2015 ?

2.5

Pourcentages

2.5.1 Pourcentage fixe

* Le taux d'une valeur v par rapport à une valeur de référence V est le rapport

Taux de 20 par rapport à 25 :

Taux de 8 par rapport à 32 :

* Le "symbole" % :

* Pourcentage fixe :

Taux de 50 par rapport à 48 :

Taux de 56 par rapport à 28 :

Le pourcentage d'une valeur v par rapport à une valeur de référence V est le nombre

pourcentages… de 20 par rapport à 25 :

de 50 par rapport à 48 :

de 8 par rapport à 32 :

de 56 par rapport à 28 :

* Pourcentage fixe et proportion :

Calculer une valeur v égale à un pourcentage p d'une valeur V, c'est :

calculer une valeur v qui a le même rapport à V que le rapport de p à 100.

Les listes (v ; V) et Exemple :

(p ; 100) sont proportionnelles.

v t = . V p = V v 100 .
v
t =
.
V
p =
V v 100
.
 

valeur

pourcentage

valeur

pourcentage

testée

20

 

testée

8

 

référence

25

100

référence

32

100

"20 représente …… % de 25".

" …… % de 32 valent ……".

 

valeur

pourcentage

 

valeur

pourcentage

testée

50

 

testée

56

 

référence

48

100

référence

28

 

100

"…

représente …….… % de …

".

" …… % de …

valent …

".

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 20 sur 49

2.5.2

Pourcentage de variation

On considère qu'une grandeur a évolué d'une valeur initiale v 1 vers une valeur finale v 2 .

La valeur de référence est dans tous les cas v 1 , la valeur initiale. La variation est égale à v 2 - v 1 .

Le taux de variation est le nombre v

2

v

1

v

1

(le pourcentage vaut cent fois le taux).

Taux de variation de 20 vers 25 :

Taux de variation de 28 vers 56 :

* Pourcentage de variation et proportion :

Taux de variation de 50 vers 48 :

Taux de variation de 56 vers 28 :

On formera ici un tableau de proportion mettant en rapport :

* la valeur initiale,

* la variation,

* la valeur finale

Exemple : Un article est vendu 35€. Puis il est soldé : "-40%". A combien se vend-il, soldé ?

 

valeur

pourcentage

valeur initiale (référence)

35

100

variation

 

-40

valeur finale

   

"La remise vaut ……€ et le prix soldé est ……€. Le prix soldé représente…

% du prix initial."

* Coefficient multiplicateur :

Augmenter une valeur v 1 de p% pour obtenir une valeur v 2 revient à conduire le calcul :

v 2 = 100%×v 1 + pv 1

donc, v 2 = (100% + p%)×v 1 .

v

2

=

 

1

+

p

100

 

 

v

1

 
     

v

 

=

 

1

p

 

v

 
 
 

2

 

100

 

1

Mais comme % signifie /100 :

Diminuer une valeur v 1 de p%, obtenant une valeur v 2 , revient à calculer :

On voit donc qu'appliquer un pourcentage de variation à une valeur, pour la diminuer ou pour l'augmenter, revient à la multiplier par un coefficient.

Exemple :

1. Une facture fait état d'un montant hors taxes (HT) de 248,5 € sur lequel devra être appliquée une TVA à

20%. Quel sera le montant TTC de la facture ?

2. Une autre facture affiche un prix à payer de 71,25 € après remise de 15%. Quel était le prix normal sans la remise ?

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 21 sur 49

* Variations successives et taux moyen :

Exemple : le prix du baril de pétrole valait 32 $ à une date 1, puis il est monté à 96 $ à une date 2, 140 $ à une date 3, et enfin est redescendu à 40 $ à une date 4.

1. Donner le détail des pourcentages d'augmentation ou de baisse entre chaque date.

2. Donner le pourcentage global de variation entre les dates 1 et 4.

3. Donner alors le taux moyen de variation par période

Autres exemples :

1.Une grandeur A valait initialement 40 et vaut maintenant 50. Le pourcentage de variation est donc :

10/40 × 100 = 25. A a augmenté de 25%.

2. Une grandeur A valait initialement 50 et vaut maintenant 40. Le pourcentage de variation est donc :

10/50 × 100 = -20. A a diminué de 20%.

-

3. Augmenter de 8%, c’est multiplier par (1 + 8/100), donc par 1,08. Diminuer de 15%, c’est multiplier par (1 – 15/100), donc par 0,85.

4. Le chiffre d’affaires a augmenté de 40% puis diminué de 30%. Quelle a été sa variation globale ? Le CA a été multiplié par 1,4, puis par 0,7, donc par 1,4×0,7 = 0,98. Globalement, le chiffre d’affaires a baissé de 2%.

5. Un article coûte 66,98€ TTC. Combien valait-il HT ? (taux de TVA : 19,6%) A 2 (TTC) = A 1 (HT)×(1 + 19,6%) = A 1 ×1,196 donc A 1 = 66,98 / 1,196 = 56€.

* Si l’on n’est pas à l’aise avec ces coefficients multiplicateurs, on peut bien sûr s’appuyer sur des tableaux de proportion, en retenant une règle simple : la valeur initiale est toujours en face de 100%.

exemple : reprenons le point n°5 des exemples ci-dessus :

valeurs

pour cent

initiale (HT) augmentation (TVA) finale (TTC)

56

100

10,98

19,6

66,98

119,6

Les valeurs 100, 19,6 et 66,98 sont directement issues de l’énoncé ; 119,6 est le résultat d’une simple addition ; les valeurs HT et TVA, en euros, se calculent grâce à la règle de trois :

Ici, 66,98×19,6/119,6 donne 10,98 et 66,98×100/119,6 donne 56.

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 22 sur 49

EXERCICES
EXERCICES

Exercice 27.

Trouver les valeurs manquantes, en considérant un taux donné (1ère ligne) d'une valeur

donnée (1ère colonne).

 

1%

5%

……%

50%

150%

40

……

……

……

……

……

80

……

4

20

……

……

100

……

……

……

……

……

……

……

15

75

……

……

800

……

……

……

……

……

Exercice 28.

Un grand hebdomadaire publie chaque année une grande enquête intitulée "Quel est le

meilleur Lycée ???". il a réalisé cette enquête auprès d'une classe de terminale, afin de connaitre

l'évolution du taux de réussite dans ce lycée :

 

année 2013

année 2014

 

inscrits

reçus

inscrits

reçus

non redoublants

22

12

15

8

redoublants

3

3

10

9

Voici, à la suite de ce tableau, les commentaires du proviseur et d'un élève :

Le proviseur : "L'année 2014 marque une progression de plus de 13% de la réussite au bac dans cette classe - Je félicite les professeurs !"

Un élève : "Que l'on soit redoublant ou pas, cette année cela a moins bien marché. Bravo les profs !"

Ces avis sont pour le moins contradictoires

Justifiez-les à votre tour et faites-vous une opinion sur les progrès de ce lycée.

Et pourtant ils sont tous les deux justifiés!

Exercice 29.

Une entreprise employait 1 365 personnes travaillant 39 h par semaine. Combien de

personnes supplémentaires doit - elle engager si elle décide de réduire le temps de travail de 39 h à 35

h hebdomadaires. (on considère que le rythme de travail reste le même, ainsi que la quantité totale de travail à accomplir)

Exercice 30.

J'ai ramassé des champignons contenant, frais, 90 % d'eau. Une fois séchés, ils ne

contenaient plus que 30 % d'eau et pesaient 1,5 kg. Quelle était leur masse lorsqu'ils étaient frais ?

Exercice 31.

Calculer :

a)

Le pourcentage de 25 par rapport à 30.

b) Le pourcentage de 30 par rapport à 50.

c)

Le pourcentage de 25 par rapport à 50.

d) Le pourcentage de 30 par rapport à 25.

Exercice 32.

Lu dans la presse

où tout est relatif

Le "oui" l'emporte avec 66,3 % (contre 33,7 % pour le "non"), mais la participation des Niçois a été de 22,71 % seulement. Quel pourcentage de la population niçoise inscrite a effectivement voté pour le "oui" ?

Exercice 33.

Le prix de revient d'une chemise, pour le fabricant, se décompose de la façon suivante :

60 % pour la main d'œuvre et 40 % pour le tissu et les boutons. Pour cette nouvelle année, la main d'œuvre augmente de 10 % et les matériaux de 30 %.

a. De quel pourcentage augmente le prix de revient de la chemise ?

b. Comment se décompose ce nouveau prix de revient ?

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 23 sur 49

Exercice 34.

Un magasin de vêtements propose des « soldes -40% ».

1. Le prix normal d’un jean est 48 € ; quel sera son prix soldé ?

2. Un t-shirt de prix normal 25 € est soldé à 15 €. Est-ce conforme ?

3. Une veste est soldée à 108 €. Quel était son prix normal ?

Exercice 35.

Un magasin, à l'occasion d'une braderie, propose des soldes de 20% sur tous les articles

qu'il vend. On donne dans le tableau ci-dessous les prix auxquels sont vendus divers articles avant les

soldes.

article

sucre

baguette

huile

fromage

salade

prix avant soldes (€)

0,85

0,6

1,8

1,4

0,7

prix pendant soldes (€)

         

a) Compléter ce tableau de valeurs compte tenu du pourcentage de diminution pratiqué pour les

soldes.

b) Le prix pendant soldes est-il proportionnel au prix avant soldes ? Si oui, donner le coefficient de

proportionnalité.

c) Représenter, dans un repère orthogonal, les points dont les coordonnées sont présentes dans ce tableau (abscisses : prix avant soldes ; ordonnées : prix pendant soldes). Relier ces points.

d) En utilisant votre graphique (uniquement), donner, avec la meilleure précision, les réponses aux questions suivantes :

d1) Quel est le prix pendant soldes d'un article qui coûte habituellement 1,00 € ? d2) Quel était le prix avant soldes d'un article qui coûte 1,00 € pendant les soldes ?

Exercice 36.

Les experts disent que 25% des accidents graves de bicyclette entraînent des blessures à la

tête et que, parmi toutes ces blessures à la tête, 80% sont fatales. Quel pourcentage des accidents

graves de bicyclette entraînent des blessures mortelles à la tête ?

Exercice 37.

Calculer les taux de variation dans les cas suivants :

 

prix initial

prix après

 

variation

Taux

 

120

114

 

120

126

120

60 €

120

240

Exercice 38.

Vrai ou faux :

 

1)

Les prix ont baissé de 15%. Pour connaître les nouveaux prix :

a. On multiplie les anciens par 15/100

b. On soustrait 15/100 aux anciens prix

c. On multiplie les anciens prix par 0,85

2)

Les prix ont augmenté de 15%. Pour connaître les nouveaux prix :

a. On multiplie les anciens par 15/100

b. On ajoute 15/100 aux anciens prix

c. On multiplie les anciens prix par 1,15

Exercice 39.

Un article vaut 79 € TTC. Le taux de TVA s’élève à 19,6 %. Quel est le montant HT ?

Exercice 40.

En France, en dix ans, le nombre de jeunes de moins de vingt ans a été multiplié par 0,955.

Traduire cette information par un pourcentage de variation.

Exercice 41.

Une société de presse propose à ses clients deux types d'abonnement pour un magazine

bimensuel (deux éditions par mois) :

Première formule : Abonnement de 6 mois pour 24 €. Deuxième formule : Abonnement d'1 an pour 43 €. Sachant que le prix (hors abonnement) d'un magazine est 5 €, calculer les taux de réduction consentis dans ces deux formules.

Exercice 42.

Un commerçant pratique en fin d'année des soldes de 20 %. Son chiffre d'affaires est sur la

période de soldes de 15 000 €. Quel serait celui-ci s'il n'avait pas fait de soldes et avait vendu la même quantité de produits ? Quel serait-il si ses soldes avaient été de 30 % ?

Exercice 43. Une marchandise dont le prix est 1600 F subit une hausse de 15% puis une nouvelle hausse de 5%. Quel est le prix final ? Quel est le pourcentage global d'augmentation ?

Exercice 44.

Voici deux affichages, vus chez deux vendeurs pour le même produit.

chez Jules Ici, 20 % de produit en plus !
chez Jules
Ici, 20 % de produit en
plus !
chez TOTO Ici, 20 % de remise !!
chez TOTO
Ici, 20 % de remise !!

Laquelle de ces promotions est la plus avantageuse pour l'acheteur ?

Exercice 45.

Production d'olives

25 kg d'olives fournissent en moyenne 17,5 litres d'huile d'olive.

a) Peut-on dire si la production d'huile d'olive est proportionnelle à la quantité récoltée ?

b) Calculer la quantité d'huile produite par kg d'olives récoltées. C'est le coefficient de proportionnalité.

La récolte a été cette année de 125 kg d'olives.

c) Quelle quantité d'huile pourra-t-on produire ?

d) Quel facteur d'échelle y a-t-il entre les 25 kg de l'exemple et la production de 125 kg ?

e) Retrouve-t-on ce facteur d'échelle entre les quantités d'huile produites ?

L'année suivante, la récolte est de 150 kg.

f) Calculer de deux façons différentes la nouvelle production d'huile.

g) Combien représente en pourcentage la première récolte par rapport à la seconde ?

h) Quel a été le pourcentage d'augmentation des quantités entre la première et la deuxième année ?

Exercice 46.

Un agriculteur produit des pommes de terre. Cette année, il a récolté 40% de plus que l'an

dernier, en masse totale ; mais les prix auxquels il peut vendre sa production ont baissé dans la même période de 30%. Son chiffre d'affaires a-t-il augmenté par rapport à celui de l'an dernier ? Quel a été le taux de variation de ce chiffre d’affaires ?

Exercice 47.

Dans un article de presse, on peut lire que le prix du gasoil à la pompe a augmenté

successivement de 5%, 8% et 10%, puis a baissé de 15%. Entre les instants initial et final, quel a été le

taux de variation du prix du gasoil ?

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 25 sur 49

2.6

Puissances d’un nombre

2.6.1 Puissances entières positives

Plutôt qu’écrire beaucoup de facteurs identiques, ou des nombres longs, on note :

a a ⋯ a = a n facteurs
a
a
a
=
a
n facteurs

a

n

n est un entier naturel (0, 1, 2, 3, …)

Quel que soit le nombre réel x :

a 3 = a×a×a ;

a 2 = a×a ;

a 1 = a ;

a 0 = 1 (et donc 0 0 = 1)

2.6.2 Puissances entières négatives

On peut remarquer que si m et n sont deux entiers naturels (donc positifs), alors a m ×a n = a m+n En effet, par exemple : a 2 ×a 4 = a×a × a×a×a×a = a 6

Autorisons-nous à utiliser cette propriété avec des nombres négatifs, en cherchant en particulier le nombre n tel que a 1 ×a n = a 0 . Il vient n = -1 : a 1 ×a -1 = a 0 . a -1 n’est qu’une écriture symbolique, mais cette dernière égalité n’est autre que a ×a -1 = 1. a -1 , définition de l’inverse de a, est conforme à la notation puissance !

1 1 a = a
1
1
a
=
a

De même, a -2 est l’inverse de a², a -3 est l’inverse de a³, et ainsi de suite.

Pour tout entier relatif n :

1 n a = n a
1
n
a
=
n
a

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 26 sur 49

2.6.3

Puissances entières de 10

On retiendra les préfixes associés à quelques puissances de 10, intervenant notamment dans l’écriture scientifique des nombres, dans divers domaines :

cent

million

100

1000000

10

=

2

=

10

6

mille

milliard

1000

1000000000

=

10

3

10

10

10

10

2

3

5

9

=

100

=

10

10

 

=

1000

100000

=

100

10

100

=

10

1000

100

10

=

10

10

10

10

10

10

10

=

=

 

=

=

1000000000

=

1000

1000

1000

=

10

10

10

10

10

10

10

10 -1 = 0,1

;

10 -3 = 0,001

;

10 -6 = 0,000 001

10 -n possède n zéros.

10

=

10

9

10 n possède n zéros.

10

Puissances

         

de 10

Préfixe

sens

Symbole

 

exemple

écriture sans puissance de 10

10

18

Exa

 

E

   

10

15

Péta

 

P

10 Pfps : 10 pétaflops

10 000 000 000 000 000 flops

10

12

Téra

 

T

 

2 TB : 2 térabytes

2 000 000 000 000 bytes

10

9

Giga

milliard

G

1,2 GW : 1,2 gigawatt

1 200 000 000 watts

10

6

Méga

million

M

53

Mo : 53 mégaoctets

53 000 000 octets

10

3

Kilo

millier

k

25 k€ : 25 000 euros

25 000 euros

         

12,5 hL : 12,5

 

10

2

Hecto

centaine

h

hectolitres

1 250 L

10

1

Déca

dizaine

da

6 dam : 6 décamètres

60 m

10 0 = 1 : unité

 

Puissances

         

de 10

Préfixe

sens

Symbole

 

exemple

écriture sans puissance de 10

         

5,4 dg : 5,4

 

10

-1

Déci

dixième

d

décigrammes

0,54 gramme

10

-2

Centi

centième

c

35

cm : 35 centimètres

0,35 mètre

         

12

mA : 12

 

10

-3

Milli

millième

m

milliampères

0,012 ampère

         

64

g : 64

 

10

-6

Micro

millionième

µ

microgrammes

0,000 064 gramme

10

-9

Nano

milliardième

n

4 nm : 4 nanomètres

0,000 000 004 mètre

10

-12

Pico

 

p

   

10

-15

Femto

 

f

   

10

-18

Atto

 

a

   

IUT de Saint-Etienne –DU AC – Mathématiques – Remise à niveau – Rev2019 – page 27 sur 49

2.6.4

Formules relatives à la notation puissance

Des définitions et constatations précédentes découlent un ensemble de propriétés de la notation puissance :

Pour tous entiers relatifs (+ ou -) n et p et pour tous réels a et b :

a

n a

p

=

a

n

+ p

a

n

= a

n

p

(

a n

)

p np

= a

   
 

p

a

a

n

n

b =

( ab

) n

n

a

n

 

n

a  

b =  

b

a   b =   b

Attention : les formules sont valables lorsqu’elles font appel à des multiplications. On ne peut les transposer à des cas d’addition. Il suffit de constater par exemple que (2 + 3)² vaut 5², donc 25, et que 2² + 3² = 4 + 9 = 13. Ainsi, par exemple : (a + b) n π a n + b n

2.6.5 Radicaux et puissances inverses

Comme pour l’établissement des puissances entières négatives, nous pouvons travailler par convention à

2 1   1 2 . n p np partir de la formule (
2
1
1 2
.
n
p np
partir de la formule (
a
)
= a
et s’autoriser à écrire que
a
2 =
a
2