Vous êtes sur la page 1sur 3

Agir, résister,

se syndiquer pour s’organiser

jeunes, salariés, retraités, privés d’emploi

luttons pour des conquêtes sociales

Des millions de salariés actifs, retraités, jeunes et de privés


d’emploi ont participé et animé le grand mouvement contre la
réforme des retraites de ces derniers mois. Les manifestations et
l’ancrage dans les entreprises persistent sur les choix clairs d’une
répartition équitable des richesses produites par les salariés :
augmentation des salaires, emploi, conditions de travail, droits et
liberté sur le lieu de travail. Plusieurs centaines de milliers ont signé
la pétition de la Cgt pour exiger une réforme qui préserve le
système par répartition et renforce les valeurs de solidarité,
d’égalité. Aujourd’hui, c’est la protection sociale, la casse de
l’hôpital public, et l’accès aux soins, qui fondent notre système de
santé, qui sont remis en cause… Quand s’arrêteront-ils ?

Prêts de 40 000 nouveaux syndiqués ont rejoint la CGT en


2010. Comme eux, nous vous invitons à réfléchir à ce qui
changerait dans votre entreprise, dans le rapport des forces dans
les négociations à tous les niveaux, dans le débat public autour des
enjeux de société si la CGT pouvait se prévaloir, pour porter ses
propositions de progrès, d’un nombre de syndiqués plus importants
encore. Qu’en serait-il si économiquement la pression était plus
forte sur le patronat ?

2
Construisons la CGT dans les
entreprises au plus près des
préoccupations des salariés

Agir! Depuis fin 2008, le monde du travail subit de plein fouet les effets
dévastateurs de cette crise financière, économique et sociale. Ceci se
traduit par une accélération flagrante de la casse de nos acquis,
orchestrée conjointement par le gouvernement et le patronat. D'un côté,
Sarkozy et son gouvernement (y compris remanié) s'attellent à la
destruction pure et simple des services publics ; après EDF, GDF, le
trésor public, la Poste… La casse de notre système des retraites, c'est
maintenant la protection sociale. A cela s'ajoutent les attaques portées
contre les secteurs de l'enseignement et de la santé avec des réductions
d'effectifs sans précédent et une inégalité accrue entre le Monde du
Travail (les salariés) et le Monde du fric (la Finance et les patrons)
appuyée par ce gouvernement.
Et pour nous que reste-t-il? Chômage (près de 25 % des 16-24 ans
sur le marché du travail), précarité avec des emplois en intérim ou à
temps partiel imposé, gel et baisse des salaires, non reconnaissance des
diplômes, gel des investissements dans nos industries, dégradation de
nos conditions de travail, déremboursement de l'assurance maladie,
allongement de la durée de cotisation et de l’âge de départ pour faire
valoir notre droit à la retraite, casse de la protection sociale... et la liste
n’est pas exhaustive.
Mais ne soyons pas dupes, l'arrogance que nos dirigeants affichent n'est,
ni plus ni moins, que le reflet des difficultés que nous, salariés, avons à
imposer un réel rapport de forces. Le capital n'a de cesse de vouloir
s'accaparer les richesses que nous produisons, cela était vrai hier, et le
sera demain si on se laisse faire... Historiquement, ils ne nous ont jamais
fait de cadeaux et les avancées sociales ne se sont produites que lorsque
les salariés ont été capables de s'unir et lutter ensemble sur des
exigences revendicatives claires.
Résister! Le syndicalisme CGT est notre seule arme: des
travailleurs susceptibles de pouvoir imposer une répartition des richesses
plus juste. Mais le syndicalisme n'est pas l'affaire des autres, "de ceux
qui en ont la vocation". Le syndicalisme se construit, se nourrit de
l'aspiration et de la volonté de toutes celles et ceux qui ont tout
simplement décidé d'agir pour améliorer leur quotidien et leur avenir. En
clair : on a le syndicalisme que l'on crée et que l’on fait vivre !
Se syndiquer pour s’organiser! La CGT Paris appelle les salariés
parisiens, de part leur adhésion, à amplifier la présence CGT dans les

2
entreprises par la mise en place du syndicat. C’est en effet, au plus près
de la réalité et du vécu de l’exploitation, que se crées les revendications
et se décident collectivement les modalités d’action. En lien avec les
fédérations professionnelles et les unions locales, c’est toute la CGT qui
lutte !

Construire notre avenir ou le subir.


Maintenant, je me syndique CGT !
Nom………………………………………………….Prénom…………………………………………………………
….
Adresse……………………………………………...Code postal……………………
Ville……………………………
E-mail………………………………………………...N° téléphone / N°
mobile……………………………………..

Entreprise……………………………………………Secteur
d’activité………………………………………………..
Adresse……………………………………………..Code