Vous êtes sur la page 1sur 9

Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

Chapitre 3 : Forces extérieures et intérieures

1-Forces extérieures: on appelle force extérieure ou charge l’ensemble des forces appliquées à l’élément
considéré. Elles sont classées en deux catégories.
- Forces directement appliquées
- Réactions d’appuis
1.1- Forces directement appliquées :
Ces forces sont classées comme suit :
- Forces de volume ce sont des forces réparties dans le volume du corps et appliquées à chacune de ses
particules, par exemple, la force de la pesanteur.
- Forces de surface ce sont des force appliquées sur la surface du corps on distingue parmi ces forces
*Forces concentrée : ce sont des forces appliquées à l’élément considéré sur une faible surface
qu’ont peut en première approximation assimiler à un point. F

*Forces (charges) réparties uniformément


C’est le cas où sur chaque unité de longueur (surface) la force à la même intensité. On la
présente par des petits vecteurs très proches distribués sur une surface ou une ligne.
q (KN /m2 )
q (KN /m )

*Forces (charges) à répartition variable : ces charges peuvent être à des variations régulières,
brusques, percussives, périodiques et non périodiques.
Exemple
q qA

qB

A A
B Répartition triangulaire B Répartition trapizoidale
1.2-Réaction d’appuis : pour maintenir une structure en équilbre ,il faut opposer aux différentes forces
qui lui sont appliquées des réactions que l’on fait apparaitre en disposant des obstacles appelés appuis
on distingue 3 types d’appuis :
* Appui simple :
L’appui simple est une liaison qui empêche déplacement, entre les solides en contact, suivant une
direction normale à la tangent de l’appui .il engendre une réaction(Ry) .
Ry
Ry
Ry

Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016


Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

*Appui double (rotule ou articulation)


Cet appui est une liaison qui empêche tout déplacement dans le plan du système. Par contre, il
autorise la rotation entre les deux solides en liaison et engendre deux réactions (Rx et Ry).

Ry Ry
Rx Rx

* Encastrement :
L’encastrement est une liaison qui supprime tout déplacement linéaire ou rotation entre les solides en
liaison. Il engendre trois réactions(Rx , Ry et Me)..
Ry
Me : moment d’encastrement
Rx
2.Types de structure en RDM : Me

Selon le genre de liaison (type d’appui) dans une structure, on connait le nombre d’inconnues à calculer et
en fonction de ce dernier nous avons plusieurs types de structure.

2.1-Structure hypostatique (mécanisme) : c’est une structure dans laquelle le nombre d’inconnues est
inférieur au nombre d’équations de la statique

Ex

2.2-Structure isostatique : c’est une structure dans laquelle le nombre d’inconnues est égal au nombre
d’équations de la statique

Ex

2.3-Structure hyperstatique : c’est une structure dans laquelle le nombre d’inconnues est supérieur au
nombre d’équations de la statique.

Ex

3-Rappel de la statique :

Pour qu’un solide matériel indéformable sollicité (soumis) par des forces extérieures soit en équilibre,
il faut et il suffit que :
-la résultante générale de toutes les forces extérieures (directement appliquées+ réactions d’appuis)
∑ 𝐹𝑥 = 0
soit nulle 𝐹𝑒𝑥𝑡 = ⃗0 =>{
∑ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (dans un plan xoy)
∑ 𝐹𝑦 = 0
-le moment résultant pour un point quelconque de toutes ces forces(directement appliquée+réactions)
d’appuis soit aussi nul. ∑ 𝑀𝐹𝑡𝑒𝑥𝑡 /𝑝 = 0

4.Applications
F
A B
4.1. Force concentrée
a b
l

Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016


Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

*Nature du système

𝐴𝑝𝑝𝑢𝑖 𝐴; 𝑎𝑝𝑝𝑢𝑖 𝑑𝑜𝑢𝑏𝑙𝑒: 2 𝑖𝑛𝑐𝑜𝑛𝑛𝑢𝑒𝑠


} 𝑛𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 𝑑𝑒𝑠 𝑖𝑛𝑛𝑐𝑜𝑛𝑢𝑒𝑠 𝑒𝑠𝑡 3
𝐴𝑝𝑝𝑢𝑖 𝐵; 𝑎𝑝𝑝𝑢𝑖 𝑠𝑖𝑚𝑝𝑙𝑒: 1 𝑖𝑛𝑐𝑜𝑛𝑛𝑢𝑒
𝑂𝑛 𝑎 3 é𝑞𝑢𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑑𝑒𝑙𝑎 𝑠𝑎𝑡𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒
Donc le système est isostatique

*Système statique équivalent

RAy F
RAx RBy
+
A B
a b
Référence
l
*Equation de la statique

∑ 𝐹𝑥 = 0 => RAx=0
∑ 𝐹𝑦 = 0 => RAy+ RBy - F=0
=> RAy+ RBy =F (souvent on laisse pour la vérification)
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐴 = 0 => RBy .l - F.a = 0
F.a
=>R By = 𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐵 = 0 => -RAy .l + F.b = 0
F.b
=> R Ay = 𝑙
F.a F.b
Verification RAy+ RBy = + =F
𝑙 𝑙 q
4.2. Force (charge) répartie

A B
l

*Nature de système
On a 03 inconnues et 0 3 équations de la statique, donc le système isostatique

q ql
RAy RBy
RAy RBy RAx
RAx B
≡ A
A B l/2 +
l/2
l l

*Equation de la statique

∑ 𝐹𝑥 = 0 => RAx=0
∑ 𝐹𝑦 = 0 => RAy+ RBy =ql
𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐴 = 0 => RBy .l - 𝑞𝑙. = 0
2
𝑞𝑙
=>R By = 2
𝑞𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐵 = 0 => R Ay =
2

Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016


Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

4.3. Force (charge) répartie linéairement


*Nature de système
On a 03 inconnues et 0 3 équations de la statique, donc le système isostatique

Système statique équivalent

ql/2
q RAy RBy
RAy RBy RAx +
RAx B
A
A B
2l/3 l/3
l l

*Equation de la statique

∑ 𝐹𝑥 = 0 => RAx=0
𝑙
∑ 𝐹𝑦 = 0 => RAy+ RBy = 𝑞
2
𝑙 2𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐴 = 0 => RBy .l - 𝑞 .3 =0
2
𝑞𝑙
=>R By = 3
𝑙 𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐵 = 0 => -RAy .l+ 𝑞 .3= 0
2
𝑞𝑙
=> RAy = 6 qB
4.4.Charge trapézoïdale
qa

Aq B
l
*Nature de système
On a 03 inconnues et 0 3 équations de la statique, donc le système isostatique

* Système statique équivalent


(qB-qA)

(qB-qA)l/2
+ qA qAl
RAy RBy
RAy RBy RAx
RAx B +
A
A B
l/2 l/3
l l

*Equation de la statique

∑ 𝐹𝑥 = 0 => RAx=0
𝑙
∑ 𝐹𝑦 = 0 => RAy+ RBy = 𝑞𝐴 𝑙 + (𝑞𝐵 − 𝑞𝐴 )
2
𝑙2 𝑙 2𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐴 = 0 => RBy .l - 𝑞𝐴 − (𝑞𝐵 − 𝑞𝐴 ) 2 . 3 = 0
2
𝑙
=>R By = (𝑞𝐴 + 2𝑞𝐵 ) 6.
𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐵 = 0 => R Ay = (2𝑞𝐴 + 𝑞𝐵 )
6

Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016


Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

5. Forces intérieures
Entre des particules avoisinantes de n’importe quel corps, soumis à des charges extérieures, existent
des forces d’interactions ou des forces intérieures qui tendent à maintenir le corps comme un tout entier
en s’opposant à toutes déformations.
Pour déterminer les forces intérieures qui apparaissent dans un corps sollicité, on utilisé en RDM la
méthode des sections appelée aussi la méthode des coupures.

5.1. Méthode des sections (coupures) :


Elle consiste à couper, à l’aide d’un certain plan fictif, le corps sollicité en 02 partié A et B
(Fig.1). pour que chacune de ces parties se trouve un équilibre sous l’action des charges extérieures qui
lui sont appliquées, il faut remplacer l’action de la partie coupée par un système des forces intérieures
agissant dans la section. Ces forces seront justement les forces d’interaction entre les parties A et B .

F4 F1
F2

F5 A B
F3
F6
Fig.1
²
F1
F1
F4 F1
R F4
F2 F2
M
A B B
F5 M
R F5 A
F3 F6 F3
F6

Fig.2
Ces forces réparties sur toute la section peut rapporter à un point (C.d.g) et de ce fait , sur chaque côté de
la section ,on obtient le vecteur et le moment résultant des forces intérieurs dans la section ( fig.2)

5.2. Problème spatial :


Dans le cas spatial (cas général), on dénombre 06 efforts intérieurs agissant sur la section droite qui
représentent les composantes du vecteur et de moment résultant du système des forces intérieures

y
F2 My

Ty

F1 N
Mz
Mx
x
F3 TZ

z
Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016
Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

− 𝐸𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡 𝑁𝑜𝑟𝑚𝑎𝑙 ∶ 𝑁 − 𝑀𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑡𝑜𝑟𝑠𝑖𝑜𝑛 ∶ 𝑀𝑥 = 𝑀𝑡


∗ 03 𝐸𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡𝑠 { − 𝐸𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑐ℎ𝑎𝑛𝑡: 𝑇𝑦 ∗ 03 𝑀𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠 { − 𝑀𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑓𝑙é𝑐ℎ𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑡 ∶ 𝑀𝑦
− 𝐸𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑐ℎ𝑎𝑛𝑡 ∶ 𝑇𝑧 − 𝑀𝑜𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑓𝑙é𝑐ℎ𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑡 ∶ 𝑀𝑧

5.3. Problème plan :

Si les forces extérieures reposent dans le même plan, pour les équilibrer , il faut ,dans le cas général,
appliquer à la section 02 efforts et seul moment intégré.

F2 F2
a F3 T
M
F1 I II F4 F1 I N

a F5

- Effort normal N dirigé suivant l’axe x


- Effort trenchant T qui agit dans le plan de la section droite ( c-à-d suivant y)
- Moment fléchissant M produit par la flexion de la barre

6. Efforts intérieurs d’une poutre isostatique

6.1. Définition d’une poutre :


On appelle « poutre » une barre soumise à des forces ou des couples de forces situés dans un plan
contenant l’axe longitudinal de la barre. Ces forces sont considérées comme agissant perpendiculairement
à l’axe longitudinal.
y
M1
P1 q

P1 M1 q
x
x
P2 P2
z

6.2.Types de poutres

q P q P q
P

A B A B

Poutre simple Poutre en porte à faux Poutre console


console

Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016


Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

6.3. Détermination des efforts intérieurs

Pour déterminer les efforts intérieurs ( N, M et T) ,on utilise la méthode des coupure )
Exemple 1
Déterminer les efforts ( N, M et T) 2
a F1
Par l’application de la méthode des sections on trouve
A B
1 2
Section 1-1 : 𝟎 ≤ 𝒙 < 𝑎 l

*Equation de la statique
y +
∑ 𝐹𝑥 = 0 => N(x)+RAx=0 1
=> N(x) =0 RAy M
∑ 𝐹𝑦 = 0 => RAy – T(x)=0 T
=> T(x)= RAy
RAx x G
N x
1
∑ 𝑀 /𝐺 = 0 => -RAy .x +M(x) = 0
Système équivalent
=> M(x) =RAy .x

Section 2-2 𝒂 ≤ 𝒙 < 𝑙 y


2
F1 M
∑ 𝐹𝑥 = 0 => N(x)+RAx=0 a
RAy T
=> N(x) =0
∑ 𝐹𝑦 = 0 => RAy –F1- T (x)=0 RAx x G x
2 N
=> T(x)= RAy - F1
Système équivalent
∑ 𝑀 /𝐺 = 0 =>-RAy .x +F1 (x-a)+M(x) = 0
=> M(x) =RAy .x - F1 (x-a)

6.4.Règles des signes

*Effort normal N(x)


N(x)>0  traction +
N(x)<0  compression -
*Effort tranchant T(x)

L’effort normal T(x)>0, la rotation dans la section considérée est dans le sens des aiguilles
d’une montre et T(x)<0 dans l’autre sens .

T(x)<0 T(x)>0

Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016


Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

*Moment fléchissant MY ou MZ

- M(x)>0  la fibre tendue est la fibre inférieure


Fibre tendue M (x)>0

Fibre tendue M (x)<0


M (x)<0  la fibre tendue est la fibre supérieure

7.Relation entre M,T et q

Les réactions a
F1 q F2
𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐴 = 0 => RBy .l - 𝑞𝑙. = 0 R A𝑥
2
𝑞𝑙
=>R By = B
2
A A x B
R By
R Ay
𝑞𝑙
∑ 𝑀𝐹𝑒𝑥𝑡 /𝐵 = 0 => R Ay =
2
Pour l’ effort trenchant
F1 q
Section à la distance x a
M
∑ 𝐹𝑦 = 0 => RAy - T(x)-F1 – q.x=0 R A𝑥
T
=> T(x) = - q.x - F1+ RAy ----------------------------(1) x
A A G N
Section à la distance x+dx
R Ay
T(x)+dT(x) = - q.(x +dx)- F1+RAy
= (-q.x - F1+ RAy) - q.dx ----------------------------(2)
D’aprés (1) et(2) on trouve dT(x) =- q.dx
𝒅𝑻(𝒙)
𝒒=−
𝒅𝒙
Pour moment fléchissant

Section à la distance x

𝑥
∑ 𝑀 /𝐺 = 0 =>-R Ay . 𝑥 + 𝐹 1 (𝑥 − 𝑎) + 𝑀(𝑥) + q. 𝑥. = 0
2
𝑥
=> 𝑀(𝑥) = −q. 𝑥. 2 +R Ay . 𝑥 − 𝐹 1 (𝑥 − 𝑎)
Section à la distance x+dx

(𝑥 + 𝑑𝑥)
𝑀(𝑥) + d𝑀(𝑥) = −q. (𝑥 + 𝑑𝑥). +R Ay . (𝑥 + 𝑑𝑥) − 𝐹 1 ((𝑥 + 𝑑𝑥) − 𝑎)
2
𝑥 𝑑𝑥 2
𝑀(𝑥) + d𝑀(𝑥) = (−q. 𝑥. 2 +R Ay . 𝑥 − 𝐹 1 (𝑥 − 𝑎)) + (−𝑞. 𝑥 − 𝐹1 + 𝑅 𝐴𝑦 )𝑑𝑥 + −q. 2

Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016


Département Génie civil et Hydraulique Cours de RDM

𝑀(𝑥) + d𝑀(𝑥) = 𝑀(𝑥) + T(x)dx

𝒅𝑴(𝒙) 𝒅𝟐 𝑴(𝒙)
𝐓(𝐱) = / 𝒒=−
𝒅𝒙 𝒅𝒙𝟐

8.Construction des diagrammes de M(x) et T(x)


L’objectif de traçage de ces diagramme est de prendre une idée sur l’allure de M(x) et T(x)
suivant la longueur de la poutre et de calculer les section dangereuses qui correspondent à Mmax et Tmax
q=10KN/m
Exêmple
Effort trenchant R A𝑥
∑ 𝐹𝑦 = 0 => RAy - T(x) – q.x=0 G
A B
=> T(x) =- q.x + RAy l=4m
=> T(x) =- 10x + 20 R Ay R Ay
Moment fléchissant
𝑥
∑ 𝑀 /𝐺 = 0 =>-R Ay . 𝑥 + 𝑀(𝑥) + q. 𝑥. = 0
2
𝑥
=> 𝑀(𝑥) = −q. 𝑥. 2 +R Ay . 𝑥
=> 𝑀(𝑥) = −5𝑥 2 + 20𝑥
q=10KN/m

R A𝑥

A B
l=4m
R Ay R Ay
T(x)
20KN
x=0 , T=20 KN
x=2m, T=0 KN KN
x=4m, T=-20 KN +
- x

-20KN
KN KN

x
x=0m, M=0 +
x=2m, M=20 KN.m
x=4m, M=0 20KN.m
M(x) KN KN

Université d’Ouargla Année universitaire 2015/2016