Vous êtes sur la page 1sur 9

CHAPITRE 1 : SYSTEMES DE NUMERATION ET CODE

Objectifs : A la fin de ce chapitre, je dois être capable de :


- Ecrire un nombre en base 10, 2,8 et 16 ;
- Faire la conversion d’un nombre d’une base à une autre ;
- Citer quelques codes utilisés en logiques combinatoire et séquentiel.

Introduction :
Une information numérique est représentée à l’aide des chiffres et des symboles. Cette
représentation diffère selon le nombre de caractères utilisés, définissant ainsi les systèmes de
numération.

I- Les systèmes de numération


1- Définitions :

Numération : c’est la représentation d’un mot (ou nombre) par la juxtaposition ordonnée de
variables (ou symboles) pris parmi un ensemble.
Mot : associations de plusieurs digits.

Digits : c’est la contraction de « digital unit » (unité digitale). Un digit est un élément
d’information numérique. Ex : 1634 4 digits

Rang d’un digit : position occupé par le digit en allant de la droite vers la gauche en
commençant par zéro. Ex : 63 82 91 20
Poids d’un digit : si P est le rang d’un digit et B la base, alors le poids de ce digit est BP.
Base : c’est le nombre de symboles différents qu’utilise le système de numération.
MSD : Most Significant Digit (digit de poids le plus fort).
LSD : Least Significant Digit (digit de poids le plus faible).

2- Le système décimal
Il s’agit du système que nous utilisons tous les jours, il utilise les chiffres : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9.
Dans ce système, les nombres peuvent être décomposés en puissance de 10.

Ex : 2374 = 2000 + 300 + 70 + 4


Rang
2374 = 2 × 103 + 3 × 102 + 7 × 101 + 4 × 100
Poids de 4
MSD
LSD
Forme polynomiale

3- Le système binaire
a) Forme polynomiale

1
Ce système est dit à base 2. Il comprend deux symboles qui sont les chiffres 0 et
1(respectivement tout ou rien / vrai ou faux). On ne parle plus de digit mais de bit (binary
unit). MSD  MSB et LSD  LSB.
Ex : 10110 = 1 × 24 + 0 × 23 + 1 × 22 + 1 × 21 + 0 × 20 LSB
MSB
Base = 2
b) Les nombres signés en binaire
La méthode consiste à réserver un bit pour indiquer le signe du nombre. Ce bit est toujours le
bit le plus à gauche. 0 représente + (plus) et 1 représente  (moins).

Ex : (23)10 = (10111)2
(+23)10 = (0 0010111)2 sur 8 bits

(23)10 = (1 0010111)2 sur 8 bits

c) Complément à 1 d’un nombre binaire


Pour calculer le complément à 1 d’un nombre binaire, il suffit de complémenter chaque bit de
ce nombre, c’est – à – dire remplacer les 1 par 0 et les 0 par 1. Excepter le bit de signe.
Ex : (23)10 = (10111)2
C1(23)10 = (01000)2

d) Complément à 2 d’un nombre binaire


Pour calculer le complément à 2 d’un nombre binaire, on ajoute la valeur 1 au complément à
1 de ce nombre.
Ex : C1(23) = (01000)2
+ 1
C2(23) = (01001)2

e) Opération binaire
 Addition

0+0=0 0 +1 = 1
1 + 1 = 10 1+0=1
1 + 1 + 1 = 11

Retenu Retenu

10001 110011
+ +
01101 010111

2
Ex : 11110 1001010

 La soustraction :

00=0 10=1
11=0 10  1 = 1

Emprunt

Ex :

100011 10001
 
011101 01100
000110 00101

Méthode par complément :


Au lieu de faire la soustraction de deux nombres positifs, on peut faire l’addition de deux
nombres de signe contraires. Pour cela, on écrit le complément à deux du nombre négatif et on
effectue la somme des deux. NB : - Si la somme génère une retenue, elle est ignorée

- Sinon le résultat de l’opération est le complément à 2 de


la solution précédé du signe  (moins)

Ex : (2)10  (3)10 = (0010)2  (0011)2 et (6)10  (4)10 = (0110)2  (0100)2

C2(0011) = 1101 0010 0110


C2(0100) = 1100 + +
1101 1100
1111 pas de retenue. C2(1111) = 0001. 10010 on ignore la
D’où (0 0010)  (0 0011) = 1 0001 retenue. D’où (0110) 
(0100) = 0010
 Multiplication :

0×0=0 0×1=0
1×0=0 1×1=1
Ex :

1000
×1010

3
0000
1000
0000
1000 .
1010000
 Division :

Ex : (1100)2 ÷ (11)2 = (100)2

4- Le système octal
Ce système est dit à base 8 et comprend 8 symboles : 0 1 2 3 4 5 6 7. Un octet représente 8 bits
et 8 = 23. Un symbole du système octal est donc représenté par 3 symboles de la base 2. Ex :
(6543)8 = 6 × 83 + 5 × 82 + 4 × 81 + 3 × 80 LSD
MSD

5- Le système hexadécimal
Ce système dit à base 16 comprend 16 symboles : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 A B C D E F. Etant donné
que 16 = 24 chaque symbole sera représenter par 4 symboles de la base 2.
Ex : (AC53)16 = A × 164 + C × 163 + 5 × 162 + 3 ×160
MSD LSD

Base 8 Base 2 Base 10 Base 16 Base 2


0 000 0 0 0000
1 001 1 1 0001
2 010 2 2 0010
3 011 3 3 0011
4 100 4 4 0100
5 101 5 5 0101
6 110 6 6 0110
7 111 7 7 0111
10 8 8 1000
11 9 9 1001
12 10 A 1010
13 11 B 1011
14 12 C 1100
15 13 D 1101

4
16 14 E 1110
17 15 F 1111

II- Conversion entre les systèmes de numération (changement de base)


1- Conversion de la base décimale à une base B quelconque
La conversion d’un nombre de la base 10 à une base B se fait par des divisions successives par
B. A chaque étape de la division, on note le reste obtenu et on divise de nouveau le quotient par
la base. Le résultat de la conversion est la suite des restes obtenus dans l’ordre inverse. La
division s’arrête lorsqu’on obtient un quotient inférieur à la base (i.e. un symbole de base du
système). Ex : (35)10 = (…)2 (35)10 = (…)8

2- Conversion d’une base B quelconque à la base décimale

Soit N = (anan1an2…a2a1a0)B un entier représenté dans une base B quelconque. La


représentation de N en décimale est donné par :

N = an×Bn + an1×Bn1 + an2×Bn2 +….+ a2×B2 + a1×B1 + a0×B0.

Ex : (11001)2 = (…)10 (AC47)16 = (…)10

3- Conversion d’un nombre octal ou hexadécimal en un nombre binaire


Chaque digit du mot écrit dans le système octal ou hexadécimal est remplacé par son équivalent
écrit dans le système binaire. Ex : (127)8 = (…)2 (A93)16 = (…)2

4- Conversion d’un nombre binaire en octal


C’est l’opération inverse de la précédente. Il faut regrouper les bits du mot par 3 en commençant
par la droite, puis chaque groupe est remplacé par le chiffre octal correspondant. Ex :
(10011100)2 = (…)8

5- Conversion d’un nombre binaire en un nombre hexadécimal


C’est le même processus que tout à l’heure, à la seule différence qu’on regroupe les bits du
mot par 4, chaque groupe est ensuite remplacé par le symbole hexadécimal correspondant. Ex :
(110011100)2 = (…)16

III- Les différents types de codes


Un code binaire est une convention permettant de traduire une donnée quelconque en une
grandeur ne comportant que des zéros et des uns (0 et 1).

1- Code pondéré
Dans ces codes, les positions des digits d’un mot sont affectées d’un poids.

a) Le code binaire naturel et ses dérivés

Décimal binaire Octal Hexadécimal


0 0000 000 0000

5
1 0001 001 0001
2 0010 010 0010
3 0011 011 0011
4 0100 100 0100
5 0101 101 0101
6 0110 110 0110
7 0111 111 0111
8 1000 1000
9 1001 1001
10 1010 A
11 1011 B
12 1100 C
13 1101 D
14 1110 E
15 1111 F

b) Le code DCB (Décimale Codée en Binaire en français)


Il est utilisé uniquement pour les chiffres décimaux. Ce code est obtenu en remplaçant
individuellement chacun des chiffres du nombre décimal par son équivalent binaire pur. Chaque
chiffre est codé sur 4 bits.

Décimal Binaire naturel DCB


0 0000 0000
1 0001 0001
2 0010 0010
3 0011 0011
4 0100 0100
5 0101 0101
6 0110 0110
7 0111 0111
8 1000 1000
9 1001 1001
10 1010 00010000
11 1011 00010001
12 1100 00010010
13 1101 00010011
14 1110 00010100
15 1111 00010101

2- Codes non pondérés (: le code Gray)


Ici les positions ne sont affectées d’aucun poids.

6
a) Code excédant à 3 ou code majoré de 3 (F2)
Il est semblable au code DCB, 3 étant ajouté à chaque chiffre décimal avant d’appliquer le code
DCB. Ex :

Décimal Code +3
0 0011
1 0100
2 0101
3 0110
4 0111
5 1000
6 1001
7 1010
8 1011
9 1100

b) Code Gray (binaire réfléchi) :


Le code Gray est un code adjacent (ou un seul bit change quand on passe d’une valeur à la
valeur suivante). On l’appelle aussi le code binaire réfléchi. On l’utilise dans les tableaux de
Karnaugh mais aussi en conception numérique.

La construction peut se faire graphiquement par itération ou bien à partir du code en binaire
naturel. Graphiquement :

7
Décimal Binaire Code Gray
0 0000 0000
1 0001 0001
2 0010 0011
3 0011 0010
4 0100 0110
5 0101 0111
6 0110 0101
7 0111 0100
8 1000 1100
9 1001 1101
10 1010 1111
11 1011 1110
12 1100 1010
13 1101 1011
14 1110 1001
15 1111 1000
Ex : (27)10 = (11011)2 = (1B)16 = (0001 1110)Gray

c) Code ASCII (American Standard Code for Information Interchange) (F2)


C’est un code alphanumérique universel utilisé dans la plupart des ordinateurs, de nombreux
appareils électroniques et les claviers d’ordinateur. Le code ASCII est un code à 7 éléments.

Le code ASCII sert à coder l’information alphanumérique transmise entre un ordinateur et ses
périphériques d’entrée/sortie.

8
9