Vous êtes sur la page 1sur 17

Compatibilité Électromagnétique

COMPATIBILITÉ ÉLECTROMAGNÉTIQUE

+ http://youtu.be/JYAq-7sOzXQ

1- INTRODUCTION

1.1) Qu'est-ce que la compatibilité électromagnétique ?

Définition : Aptitude d’un dispositif ou d’un système à fonctionner dans son


environnement électromagnétique de façon satisfaisante et sans produire lui-même
des perturbations électromagnétiques de nature à créer des troubles graves dans le
fonctionnement des appareils ou des systèmes situés dans son environnement.

Origine : Les problèmes de compatibilité entre les appareils électriques existent depuis
que l'électricité est utilisée vecteur d'énergie (1869 : Première dynamo) ou
d'information (1832 : Codage Morse / Télégraphie). Avec les progrès techniques, les
niveaux d'énergie ont considérablement augmentés pour la partie vecteur d'énergie
(ex : TGV) et considérablement diminués pour la partie vecteur d'information
(ex : Téléphonie). Les probabilités de dysfonctionnement d'un appareil dans son
environnement a évidemment beaucoup augmenté rendant nécessaire l'application de
normes.

Normes : Depuis le 1er janvier 1996, tout appareil électrique ne peut-être mis sur le
marché sans « marquage CE ». Celui-ci certifie que l’appareil respecte les niveaux
d’émission et de susceptibilité inférieurs à ceux spécifiés par les normes.

Rappels sur le champ électromagnétique :

Un champ électromagnétique apparaît dès lors que des charges électriques sont en
mouvement. Ce champ résulte de la combinaison de 2 ondes (l’une électrique, l’autre
magnétique) qui se propagent à la vitesse de la lumière.

Tout fil électrique (antenne) sous tension produit un champ électrique. Son intensité se
mesure en volts par mètre [V/m]. Il est lié à un comportement capacitif (couplage entre
deux antennes).

P a g e 1 | 17
Compatibilité Électromagnétique
Contrairement aux champs électriques, les champs magnétiques n’apparaissent que lors
du passage d’un courant électrique dans un conducteur. Leur intensité se mesure en
ampères par mètre [A/m] dans le cas de l’excitation magnétique H, ou en teslas [T] dans
le cas du champ magnétique B. Il est lié à un comportement inductif (couplage de spires
parcourues par des courants).

Thématiques de la CEM

 Analyse des sources (production de perturbations)


 Analyse des modes de couplage (possibilité de passage d'une perturbation d'un
dispositif vers un autre / environnement électromagnétique)
 Analyse de l'immunité des appareils (résistance de l'appareil aux agressions
provenant de son environnement)
 Protection contre les perturbations rayonnées
 Protection contre les perturbations conduites
 Protection contre la foudre
 Normes s'appliquant aux appareils électriques (normalisation), tests, mesures

1.2) Les grandeurs et unités utilisées en CEM

Tension = V en volt [V]


Courant = I en ampère [A]

Champ magnétique = Induction magnétique = B en tesla [T]


Champ magnétique =H en ampère par mètre [A/m] (B = µ0 µr H)
µr = 1 dans l’air - µr = 1000 dans le fer

Champ électrique = E en Volt / mètre [V/m]

Pour couvrir de grandes étendues de valeurs, on utilise les décibels 20 log ( V / Vref)
Pour une tension : 20 log (V) dBV 0 dB <=> 1 V
20 log (V/10 )
-6
dBµV 0 dB <=> 1 µV

Pour un champ : 20 log (E) dBV/m 0 dB <=> 1 V/m


20 log (E/10-3) dBmV/m 0 dB <=> 1 mV/m

1.3) Equipements concernés


 Traitement de l'information (Ordinateur, serveurs...)
 Récepteur radio et télévision
 Matériel électronique embarqué (calculateur d'un véhicule...)
 Equipement de traitement de l'énergie (lignes EDF, moteurs...)
 Appareils électroménagers
 Téléphonie (relais HF, mobiles...)

Bref... l'ensemble des équipements utilisant l'électricité.

P a g e 2 | 17
Compatibilité Électromagnétique

2- LES PERTURBATIONS

Définition

Une perturbation est un phénomène susceptible de dégrader les performances et/ou le


fonctionnement d’un dispositif (courant, tension, champ électromagnétique).

Il y a 3 gammes de fréquences qui font l'objet de normes :


50 Hz - 2 kHz : on étudie les perturbations conduites basses fréquences (BF)
150 kHz - 30 MHz : on étudie les perturbations conduites hautes fréquences (HF)
30 MHz - 2 GHz : on étudie les perturbations rayonnées (HF)

2.1) Couplage des perturbations

Pour qu'une perturbation se propage d'un équipement à un autre elle emprunte un


"chemin" (mode de propagation) que l'on appelle mode de couplage.

Eléments parasites :

Résistance

Inductance

Capacité

P a g e 3 | 17
Compatibilité Électromagnétique
Mode de propagation
Il y a 2 modes de propagation des perturbations conduites :

Mode différentiel Mode commun

Couplage par impédance commune


Exemple de la liaison de masse

Exemple du découplage des alimentations de circuits numériques

P a g e 4 | 17
Compatibilité Électromagnétique
Exemple du découplage de l'alimentation d'un Hacheur

P a g e 5 | 17
Compatibilité Électromagnétique
Couplage par Diaphonie inductive
- couplage entre un fil et une boucle : e=Mdi/dt (remède : paires torsadées)

P a g e 6 | 17
Compatibilité Électromagnétique
Couplage par Diaphonie capacitive

Si deux fils se suivent sur une grande longueur, la capacité entre eux va permettre aux
dV/dt du conducteur perturbateur de créer un courant dans le conducteur victime.

- exemple : capacité entre une carte et son châssis métallique (remède : feuillard relié
au 0V de la carte)

Problème : courant de mode commun Solution : les courants ne circulent plus vers la
qui circulent vers la terre à travers terre, ils sont confinés au 0V de la carte et ne
le châssis ne polluent pas l’environnement extérieur

Résumé des modes de Couplages

P a g e 7 | 17
Compatibilité Électromagnétique
2.2) Perturbations conduites BF

Le réseau impose la tension (source de tension) sinusoïdale 50 Hz. La charge branchée


sur le réseau absorbe du courant...

Courant absorbé par un convecteur :

0 T/2 T 3T/2 2T

Courant absorbé par une ampoule fluo-compacte :

0 T/2 T 3T/2 2T

Lorsque le courant n'est pas purement sinusoïdal il se décompose (théorie de Fourier) en


une somme de sinus (le fondamental à f0=50 Hz et les harmoniques 2f0, 3f0, 4f0, ...).

Les harmoniques de courant sont des perturbations.


 Ils déforment la tension du réseau
 Ils provoquent des dysfonctionnements sur les équipements voisins
 Ils réduisent la durée de vie des équipements par échauffement
 Ils consomment de l’énergie inutilement

Il faut les limiter au maximum.


Ce que dit la norme : Il existe pour une limite à ne pas dépasser pour chaque harmonique.
Cette limite dépend du type d'appareil et de sa puissance (Cf. chapitre 5)

P a g e 8 | 17
Compatibilité Électromagnétique
2.3) Perturbations conduites hautes fréquences (HF)

Au delà de 150 kHz les perturbations conduites sont considérés comme HF.

A ces fréquences on ne parle plus d'harmoniques, mais de spectre.

Exemple d'un spectre d'une perturbation :

La perturbation est un courant de mode commun dont on force le passage dans une
résistance de 50 (mesure normalisée). On mesure alors la tension aux bornes de la
résistance dans la gamme [150 kHz ; 30 MHz].

Ce type de perturbation (courant HF) peut :


- circuler entre les équipements par des couplages capacitifs (dysfonctionnements)
- circuler dans les masses et blindages (perturbe le 0V)
- déclencher des protections différentielles (coupure de courant)

Ils sont généralement créés par des découpages de tensions (Hacheur, Onduleur...) et
des couplages capacitifs (Ic = dVc/dt).

2.4) Perturbations rayonnées


Au-delà de 30 MHz on considère que la perturbation se propagera facilement par
rayonnement électromagnétique de la même façon qu'un signal radio/télécom.
Sources possibles :
- Foudre
- Emetteur radio/télécom
- Courant HF (ex : issu d'un Hacheur, Onduleur...)

Câbles blindés
P a g e 9 | 17
Compatibilité Électromagnétique
Champ électrique E induit un courant sur
un fil I=KdE/dt (même effet que le
couplage capacitif). La présence d ’un
champ électrique variable provoque des
surintensités dans les circuits.

Les câbles de liaison sont les plus touchés


(longueur !)

- On blinde les câbles de liaison.


- On place les cartes dans des coffrets
métalliques.
- On écoule le courant collecté dans un
filtre et dans la masse.

Champ magnétique B induit une tension


dans une boucle e = d/dt = S dB/dt
(même effet que le couplage inductif)

La présence d’un champ magnétique


variable provoque des surtensions dans les
circuits. Les câbles de liaison et pistes de
circuits imprimés sont touchés.

- Les blindages en champ magnétique sont


difficiles à réaliser

Réduire la surface de la boucle victime :


- Raccourcir, regrouper, torsader les fils
conducteurs
- Rapprocher la masse, utiliser un plan de
masse

Mi-conduit / mi-rayonné : la décharge électrostatique


Par frottement, des charges électriques peuvent s'accumuler et engendrer des
potentiels très élevés. Quand la décharge se produit (DES), un courant de forte valeur
circule et peut endommager des circuits fragiles.

Exemple de profil de décharge électrostatique

Porter des gants/bracelets métalliques raccordés à la masse pour manipuler les circuits.

P a g e 10 | 17
Compatibilité Électromagnétique
3- LES SOLUTIONS

3.1) Précautions pour la réalisation de circuits imprimés

Sans plan de masse


- pistes larges et courtes
- pistes en aller/retour

Avec plan de masse :


- en multicouches, plans de masse internes
- noyer les parties non routées dans la masse

Tracé des alimentations :


On sépare l’alimentation des circuits puissants et « bruyants » de celle des circuits de
faible puissance et sensibles.

P a g e 11 | 17
Compatibilité Électromagnétique
3.2 Réduction des harmoniques réseau

Comment réduire les harmoniques impaires du courant secteur des circuits


d’électronique de puissance (redresseurs, variateurs de vitesse, hacheurs) ?

Courant absorbé par un variateur de vitesse (redresseur + onduleur)

Deux types de filtres existent :

1) Filtre passif accordé sur la fréquence à éliminer

2) Filtre actif à base de micro contrôleur. Le courant est asservi pour rester sinusoïdal.

P a g e 12 | 17
Compatibilité Électromagnétique
3.3) Filtrage CEM (HF)

Objectif : atténuer un signal dans une bande fréquentielle HF

Généralités
En basses fréquences (BF) En hautes fréquences (HF)

Inductance |ZL| =

Capacité |ZC| =

Exemples : Ajout d'une capacité efficace en HF (Capacités de marque MURATA)

La capacité va permettre de court-circuiter la perturbation


HF, la victime est protégée !

Filtrage inductif des perturbations de mode différentiel

P a g e 13 | 17
Compatibilité Électromagnétique
Filtrage inductif des perturbations de mode commun

Filtrage CEM réseau :

P a g e 14 | 17
Compatibilité Électromagnétique
3.4) Blindage
- Les blindages sont des coffrages métalliques
- Ils doivent servir de référence de potentiel
- le « 0V » d’une carte doit être relié en de nombreux points à ce blindage
- Les câbles blindés doivent être connectés à cette masse aux 2 extrémités en HF

3.5) Précaution lors des câblages dans les armoires électriques

4 - NORMES, TESTS ET MESURES

4.1) Limitation des émissions conduites


a) Harmoniques BF (50 Hz - 2 kHz)
Limites des harmoniques de courant pour les appareils de classe A

P a g e 15 | 17
Compatibilité Électromagnétique
b) Perturbations conduites HF
Les valeurs maximum des perturbations renvoyées vers le réseau de 150 KHz à 30 MHz
sont définies par la norme : IEC 55011, 55014 et 55022

Le Réseau Séparateur d’Impédance de Ligne (RSIL ou LISN) filtre les parasites et les
dirigent sur une résistance de 50Ω. On mesure la perturbation aux bornes de cette
résistance.
Pour l’équipement à tester, l’impédance du réseau vaut 50Ω quelle que soit la fréquence.
Cela permet d'avoir une mesure identique quel que soit l’endroit où la mesure est faite
(Nice, Paris, Tokyo…).

RSIL

Spectre d'une perturbation comparé à la norme

4.2) Immunité contre les perturbations conduites


L'équipe doit résister (continuer à fonctionner) à des agressions extérieures.
4 tests principaux :
- EFT (Electrical Fast Transients) : Immunité aux transitoires rapides (impulsions
provoquées par la commutation d’inductances, de relais …) (IEC 61000-4-4)
SURGE : Immunité aux ondes de chocs (impulsions de forte énergie provoquées par la
mise en marche de forte puissance ou par la foudre (IEC 61000-4-5)
ESD : Immunité aux décharges électrostatiques (IEC 61000-4-2)
DIPS et VAR : Immunité aux creux, variations et micro coupures (IEC 61000-4-11)

P a g e 16 | 17
Compatibilité Électromagnétique
4.3) Mesure des émissions rayonnées

On place l’équipement à tester dans une chambre qui absorbe les rayonnements et évite
les réflexions sur les murs de la pièce (chambre anéchoïde), et on mesure avec une
antenne et un analyseur de spectre le rayonnement émis par l’équipement.
La norme définit des niveaux à ne pas dépasser.

4.4) Mesure d’immunité contre les perturbations rayonnées

Dans ce test on mesure la capacité de l’équipement à supporter des rayonnements


électromagnétiques de forte puissance… le test est validé si l’équipement fonctionne
correctement.

P a g e 17 | 17