Vous êtes sur la page 1sur 51

ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE

L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

DEDICACE

Je dédie ce travail à :

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 1


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

REMERCIEMENTS

Au terme de ce stage a la centrale hydroélectrique d’Edéa, je ne cesserais de remercier


tous ceux-là qui de près ou de loin, qui ont été pour nous une source de motivation dans
l’acheminement de ce stage qui est l’un des étapes la plus importante pour notre cursus
scolaire.
Je tiens d’abord à remercier le DIEU TOUT PUISSANT qui a voulu et permis que tout se
passe dans les bonnes conditions.
Je remercie également le Pr. François Xavier ETOA, Recteur de l’université de douala pour
tous les multiples combats permanent qu’il mène pour l’amélioration de nos conditions d’étude.
Par la suite je remercie aussi le Pr. Robert NZENGWA, Doyen de la faculté de Génie
industriel (FGI), le Dr YEREMOU TAMTSIA Aurélien, Chef de département Robotique et
toute son administration ainsi que les enseignants pour avoir assuré la partie théorique.
Je remercie sincèrement M. Max Gérardin DIWOU TONGO, mon encadreur professionnel
pour les conseils, sa simplicité ,pour m’avoir guidé dans ce rapport et surtout pour avoir permis
de relier la théorie académique à la pratique.
J’aimerai aussi gratifier les efforts de M.MESSI avec son équipe à la maintenance électrique
courant faible, M.WEFONGE JAMES chef du départements d’exploitation, M.DEFFO
M.ENOGA et M.LEN Etienne au départements d’exploitation qui ont eu l’amabilité de
répondre à mes questions et de fournir les explications nécessaires.
Je tiens à remercier tout particulièrement et à témoigner toute ma reconnaissance aux
personnes suivantes, pour l’expérience enrichissante et pleine d’intérêt qu’elles m’ont faites
vivre durant ces deux mois au sein de la Centrale Hydraulique d’EDEA :
Monsieur HAMADOU Ndotti le D.U de la centrale, pour sa simplicité en vers tous les
argents ENEO, les sous-traitants et les stagiaires, Monsieur GUEDA responsable du service
maintenance, monsieur TUEKAM Gabriel chef de département électrique, tous les
collaborateurs du département de maintenance électrique, monsieur M. AZANFACK Mikael
M.DJEUDJI Marc, M.KENGNOU Clément, M.TCHAKOUTE Célestin, M. NSEGBE
Médard, pour m’avoir intégré rapidement au sein de la Centrale Hydraulique et m’avoir
accordé toute leurs confiances ; pour le temps qu’ils m’ont consacrés tout au long de cette
période, sachant répondre à toutes mes interrogations ; sans oublier leurs participations au
cheminement de ce rapport.
Je voudrais également remercier aussi M. MEKERO Touré argent ENEO à la centrale
Hydroélectrique de Song loulou pour ses conseils et ces encouragements.
Merci à tout l’ensemble du personnel de la Centrale Hydroélectrique d’EDEA pour leur
accueil sympathique et leur coopération professionnelle tout au long de ces deux mois.
Mes sincères remercîments à toutes personnes, parents, promotionnaires, amis et plus
particulièrement ceux avec qui nous avions effectués le stage ensemble et à mon amie personnel
FOZO NOUMEDEM Bonachile Santinel pour ses conseils.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 2


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

SOMMAIRE
LISTE DES FIGURES ................................................................................................................................... 5
LISTE DES TABLEAUX............................................................................................................................... 6
INTRODUCTION ....................................................................................................................................... 7
PREMIERE PARTIE: PRESENTATION GENERALE D’ENEO, L’ORGANISATION GENERALE DE L’USINE DE
PRODUCTON D’EDEA ET DEROULEMENT DE STAGE ............................................................................... 8
CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE D’ENEO ................................................................................ 8
Historique ........................................................................................................... 8
Fiche d’identification de l’entreprise ................................................................. 9
Organigramme ................................................................................................. 10
Centrales de Production................................................................................... 10
Transport d’énergie.......................................................................................... 11
CHAPITRE II: PRENSENTATION DE LA CENTRALE HYDROELECTRIQUE D’EDEA ............................... 12
II.1. Localisation géographique ................................................................................... 12
II.2. Historique de la centrale ..................................................................................... 12
II.3.Schéma unifilaire de l’installation électrique de l’usine de production d’Edéa ... 13
II.4.Construction .......................................................................................................... 14
II.5. Organisation de l’usine d’Edéa ............................................................................ 15
II .6. Organigramme de l’usine .................................................................................... 16
CHAPITRE III : DEROULEMENT DU STAGE ....................................................................................... 18
III .1. Planification du déroulement de stage .............................................................. 18
III .2. Tâches effectuées ................................................................................................ 22
DEUXIEME PARTIE : ETUDE ET AMELIORATION DES MODES D’EXCITATIONS DU GROUPE 12 ET DU
GROUPE 13 ............................................................................................................................................ 23
CHAPITRE IV: QUELQUES GENERALITES ET ETUDE DU MODE D’EXCITATION ACTUEL DU GROUPE 12
ET DU GROUPE 13 ............................................................................................................................ 23
IV .1. Généralité sur les machine synchrone ou alternateur ....................................... 23
IV.2. Etat de l’art sur les systèmes d’excitation des génératrices synchrones ou
alternateur .................................................................................................................... 27
IV. 3. Exigences d’un système d’excitation .................................................................. 27
IV.4. Eléments du système d’excitation ........................................................................ 28
IV.5. Différents types de système d'excitation .............................................................. 29
IV.5.1. Systèmes d'excitation à courant continu (DC) ............................................. 30
IV.5.2. Systèmes d'excitation à courant alternatif (AC) ........................................... 30
IV.5.3. Systèmes d'excitation statique ...................................................................... 32
IV.6. Commande et circuit de protection des systèmes d’excitation ............................ 33

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 3


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

6.1. Régulateurs AC et DC ........................................................................................... 34


6.2. Circuit de stabilisation d’un système d’excitation ................................................ 34
6.3. Stabilisateur de puissance (PSS) ........................................................................... 34
6.4. Compensateur de charge ....................................................................................... 34
IV.8. Présentations et fonctionnement du système d’excitation actuel ...................... 35
1- Excitatrice ........................................................................................................ 35
2- Régulateurs de tension ..................................................................................... 37
3- Transformateur................................................................................................. 38
4- Rhéostat de champ ........................................................................................... 38
5- Contacteur d’excitation .................................................................................... 39
6- Bagues collectrices ou balais collecteurs ........................................................ 39
6. Redressement mécanique ..................................................................................... 39
IV.3.Problématique ...................................................................................................... 40
CHAPITRE V:AMMELIORATON DU SYSTEME D’EXCITATION ACTUEL DU GROUPE 12 ET DU GROUPE
13 ....................................................................................................................................................... 41
V.1. Objectif.................................................................................................................. 41
V.1. Historique ............................................................................................................. 41
V.2. Principe ................................................................................................................. 41
V.3. choix du système d’excitation ............................................................................... 43
V.4. Structure d’excitation ........................................................................................... 44
V.5 Fonctionnement de la structure d’excitation ........................................................ 46
V.6 Régulateur de tension automatique ....................................................................... 47
V.7 Régulation et stabilisation tension d’excitation..................................................... 47
V.8 Regulation de la tension d’excitation de l’alternateur .......................................... 48
V.9 Avantages et inconvénients .................................................................................... 49
CONCLUSION ......................................................................................................................................... 50
REFERENCES BIBLIOGRAPHIES ………………………………………………………………………………………………………….51

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 4


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : organigramme Eneo Cameroun .............................................................................. 10


Figure2 : localisation géographique de l’usine d’Edéa .......................................................... 12
Figure 3 : Schéma unifilaire de l’installation électrique de l’usine de production d’Edéa .... 14
Figure 4 : construction de l’usine d’Edéa................................................................................ 14
Figure 5 : organigramme de l’usine d’Edéa ........................................................................... 17
Figure 6 : Mise à la terre du transformateur de soutirage du groupe 10................................ 20
Figure 7: Symbole d'un alternateur triphasé à rotor bobiné. .................................................. 23
Figure 8 : stator de l’alternateur ............................................................................................. 24
Figure 9 : rotor saillants .......................................................................................................... 25
Figure 10 : Rotor à pôles lisses ............................................................................................... 26
Figure 11 : Constitution d’une machine synchrone : induit tournant, inducteur fixe. ............ 26
Figure 12 : Constitution d’une machine synchrone : induit fixe, inducteur tournant. ............ 27
Figure 13: Système d’excitation d’un générateur synchrone .................................................. 28
Figure 14: schéma fonctionnel du système d’excitation d’un alternateur ............................... 29
Figure 15: Système d'excitation de type DC ............................................................................ 30
Figure 16 : Excitation de type AC avec redresseur non commandé ........................................ 31
Figure 17: Excitation de type AC avec redresseur commandé ................................................ 31
Figure 18: Système d'excitation de type Brushless .................................................................. 32
Figure 19: Excitatrice statique par redresseur commandé à source de tension. .................... 32
Figure 20: Système d'excitation muni de circuits de protection .............................................. 33
Figure 21: Régulation et stabilisation de la tension d'excitation ............................................ 34
Figure 22: schéma du compensateur de charge ...................................................................... 35
Figure 23: plaque signalétique de la machine synchrone à aimant permanent ...................... 36
Figure 24 : plaque signalétique de la machine à courant continu .......................................... 36
Figue 25: zone de localisation de l’excitatrice pilote et principale ......................................... 37
Figure 26: système de régulation de tension du groupe .......................................................... 37
Figure 27: Système de régulation avec rhéostat de champ ..................................................... 39
Figure 28 : système balais collecteur ...................................................................................... 39
Figure 29 : redressement mécanique ....................................................................................... 40
Figure 30 : excitation shunt ..................................................................................................... 41
Figure 31 : excitation PMG ..................................................................................................... 42
Figure 32 : excitation AREP .................................................................................................... 42
Figure 33 : illustration de la tension en fonction de la charge ................................................ 44
Figure 34: structure d’excitation à diode tournante ................................................................ 44
Figure 35: illustration de la tension de 𝑽𝑫𝟏 , 𝑽𝑴𝑵 , 𝑽𝑴′𝑵 𝒆𝒕 𝑽𝒇 .................................. 46
Figure 36: principe de la régulation de tension du groupe turbine alternateur. ..................... 47
Figure 37: Système d’excitation de type ST1 et IEEE.............................................................. 48
Figure 38: Regulation et stabilisation de tension d’excitation ................................................ 48
Figure 39: Regulation de la tension sortie de l’alternateur. ................................................... 49
Figure 40: Schéma fonctionnelle du régulateur PID ............................................................... 49

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 5


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1: Fiche d'identification de l'entrepris ......................................................................... 9


Tableau 2: Production de l'électricité au Cameroun ............................................................... 11
Tableau 3: Historique de l’usine d’Edéa ................................................................................. 13
Tableau 4 : programme de stage.............................................................................................. 18
Tableau 5 : Taches effectuées .................................................................................................. 22
Tableau 6 : caractéristique du transformateur TR98M ........................................................... 38
Tableau 7 : Caractéristique du transformateur TRM .............................................................. 38
Tableau 8: choix du système d’excitation ................................................................................ 43
Tableau 9 : Intervalle de temps de conduction des diodes....................................................... 45
Tableau 10 : légende ................................................................................................................ 46

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 6


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

INTRODUCTION

L’énergie électrique est un facteur indispensable pour le développement économique de tout


pays, ainsi donc il serait nécessaire qu’elle soit produite de façon continuelle et qu’elle soit de
bonne qualité. La production de l’énergie électrique dans le monde est faite en générale dans
les centrales à énergie renouvelable ou non telles que les centrales solaires, marémotrices,
hydroélectriques, à gaz, à fiole, à charbon, géothermique, nucléaires, etc. Dans le but de
s’adapter aux nouvelles technologies, la société ENEO responsable de l’énergie électrique au
Cameroun est en train de rénover ses équipements de production qui a d’abord à la centrale
hydroélectrique de Songloulou ensuite dans celle d’Edéa. Cette dernière centrale est subdivisée
en trois parties qui sont Edéa 1, Edéa 2 et Edéa 3. La rénovation des groupes d’Edéa 1 est déjà
terminée tandis que celle d’Edéa 2 et d’Edéa3 sont en cours. L’eau avant d’être transformée
en énergie électrique suit un long trajet. Elle est d’abord stockée dans un réservoir appelé
barrage, à travers le système des vannes de tête, elle est acheminée dans les conduites forcée,
elle continue dans la bâche spirale qui impose le mouvement rotatif à celle-ci. Une fois que les
aubes directrices sont ouvertes, les pâles de la turbine située au niveau de l’aspirateur, se
mettent en mouvement et provoquent la rotation de l’arbre. L’eau turbinée est renvoyée au
niveau aval. L’arbre étant en rotation entrainant donc le rotor et par la suite le circuit
excitatrice assure l’excitation de celui-ci pour l’obtention d’une tension alternative en sortie
de l’alternateur. Le système d’excitation des groupes d’Edéa 3 est une ancienne technologie
et présente ainsi des limites. C’est pour cette raison qu’il nous a été confié le thème: étude et
amélioration du mode d’excitation du groupe 12 et 13 D’EDEA 3 ». Il sera question de
remplacer le système actuel qui est à balais collecteur par un système d’excitation à diode
tournante. Pour atteindre cet objectif, nous allons étudier le fonctionnement du système actuel
pour avoir un aperçu du système et de pouvoir apporter une rénovation pour son amélioration.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 7


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

PREMIERE PARTIE: PRESENTATION GENERALE D’ENEO,


L’ORGANISATION GENERALE DE L’USINE DE PRODUCTON
D’EDEA ET DEROULEMENT DE STAGE

CHAPITRE I : PRESENTATION GENERALE D’ENEO

Au Cameroun, la production, le transport et la distribution de l’énergie électrique est


assuré par ENEO dans toute l’étendue du territoire. Dans ce chapitre, il est question de faire
un bref aperçu de cette entreprise.

Historique
La SONEL, constituée sous forme de société anonyme (S.A), résulte de la fusion en 1974
d’anciennes sociétés comme Energie Electrique du Cameroun (ENELCAM) et Electricité Du

Cameroun (EDC) puis, de l’absorption en 1975 de la POWERCAM. Le capital social de la


SONEL était détenu à hauteur de 93% par la république du Cameroun et 7% par la Caisse
Française de Développement dont 4,2% sur fonds propres et 2,8% sur les ressources du FAC.

Le 18 Juillet 2001, gouvernement Camerounais ayant un nouvel objectif en ce qui


concerne le secteur électrique qui est l’amélioration de l’efficacité dans la production, le
transport, la couverture et la distribution d’électricité, consacre la privatisation de la SONEL
au bénéfice de AES-Sirocco Limited, une filiale de AES-Corporation qui contrôlera 56% du
capital de l’entreprise. Le prix de privatisation s’élève à 23 milliards de FCFA. L’entreprise
SONEL est rebaptisée AES SONEL avec pour objectif d’assurer la production, le transport et
la distribution de l’énergie dans toute l’étendue du territoire nationale.

La société de production d’électricité au Cameroun connait une nouvelle tournure en


2013 qui est le départ de la société américaine. Ce départ a définitivement pris effet le 23 mai
2014 lors de la signature des accords entre l’État du Cameroun et la société ACTIS à l’hôtel
Hilton de Yaoundé. Lors de la signature, trois points essentiels ont été relevés sur le
cahier :

• ACTIS s’est engagé à poursuivre le programme d’investissement commencé par


AES-SONEL.

• ACTIS a accepté de rétrocéder 5% du capital au personnel.


• Et en fin a consenti de reconduire tout le personnel d’AES-SONEL.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 8


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Fiche d’identification de l’entreprise

NOM DE L’AGENCE ENEO CAMEROUN S. A


Logo
Groupe ACTIS
Siège social DOUALA (avenue de GAULLE)
Adresse B.P.4077, DOUALA
Tel : 33 42 15 33 / 33 42 83 09 / 33 42 00 33
Fax : 33 42 99 33 / 33 42 22 47
DATE DE CREATION 14 DECEMBRE 2014
Classification d’après
Secteur Primaire
COLLIN CLARK
Statut Juridique S.A.
Situation Financière CHIFFRE D’AFFAIRES 279 914 947 880 FCFA

CAPITAL 47 148 690 000 FCFA

BENEFICE Non publié


Effectif Moyen 3765
Sites d’activités Etendue Du Territoire National
Activités principales Production, Transport Et Distribution De L’énergie
Electrique
Clients principaux Population, Particulier, Entreprise...

Registre de commerce no RC/Dla/1974/B/4624

No de Contribuable M057400001633D

No Statistique 211 511 001-S


Forme Juridique Société Anonyme A Economie Mixte
No Statistique 211511001-S
Site Internet / E-mail www.eneocameroun.cm / contact@eneo.cm

Tableau 1: Fiche d'identification de l'entrepris

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 9


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Organigramme

Figure 1 : organigramme Eneo Cameroun

Centrales de Production
Une centrale de production d'énergie électrique est un site industriel destiné à la
production de l’électricité. Les centrales électriques transforment différentes sources d'énergie
naturelle en énergie électrique afin d'alimenter en électricité les consommateurs particuliers
ou industriels relativement proches ou lointains. La production d’électricité au Cameroun est
essentiellement assurée par ENEO. Les capacités installées se présentent comme suit :
 ENEO (Centrales hydroélectriques et thermiques) : 938 MW, dont 720 MW
hydroélectrique et 218 MW thermique et centrales isolées ;
 Centrale thermique á fuel lourd de DIBAMBA (producteur indépendant): 86MW
 Auto-producteurs d’électricité : 412 MW dont 362 MW fonctionnant au gasoil
et 50 MW installés en mer fonctionnant au gaz.
NB : Les centrales isolées se définissent comme étant des centrales situées à l’écart des
autres, ceci pour éviter les chevauchements aux niveaux des équipements.

Le tableau suivant nous donne un résumé de la production de l’électricité au Cameroun.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 10


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Tableau 2: Production de l'électricité au Cameroun

Transport d’énergie
Le transport de l’énergie électrique est caractérisé par la prédominance de trois grands
réseaux indépendants :

 Le Réseau Interconnecté Sud (RIS), alimenté par les centrales d’Edéa et de


Song-loulou, soutenues par les centrales d’appoint Bafoussam, Mefou, Bassa, Log-baba, Yassa
et Dibamba approvisionnent les régions du Littoral, Centre, Ouest, Nord-Ouest, Sud-Ouest,
Sud. Le RIS comprend 480 km de lignes 225 kV et 857 km de lignes 90 kV.

 Le Réseau Interconnecté Nord (RIN), alimenté par la centrale de Lagdo


et la centrale d’appoint de Djamboutou, approvisionnent les provinces Nord, Extrême-Nord et
Adamaoua. Le RIN comprend 337 km de lignes 110 kV et 201 km de lignes 90 kV. La puissance
de pointe du réseau atteint les 29,6 MW.

 Le Réseau de l'Est qui est constitué de plusieurs centrales, alimente la


région de l’Est uniquement.

A côté de ces grands réseaux, ils existent plusieurs réseaux en îlotage alimentés par
un ou plusieurs groupes diesel et desservant parfois des localités importantes en termes de
population.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 11


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

CHAPITRE II: PRENSENTATION DE LA CENTRALE


HYDROELECTRIQUE D’EDEA

II.1. Localisation géographique


Située sur l’axe-lourd Douala-Yaoundé, à 60 km de Douala et 180 km de Yaoundé, dans le
département de la Sanaga maritime, région du littoral. La centrale est délimitée par le bras
central coupé par les hausses mobiles et sur lequel est construit le barrage, deux digues
submersibles sur la rive droite à 35,50 m dont une en roche arasée et l’autre en béton arasée.
C’est à partir de ces digues que prend naissance le bras mort, une digue déversant à 34,50 m
joue le rôle de sécurité de la centrale en empêchant l’inondation de l’usine. Le barrage est situé
à une altitude de 30 m par rapport au niveau de la mer et s’étend sur une superficie d’environ
55 hectares. A côté de l’usine se trouve la société ALUCAM/SOCATRAL qui est la principale
industrie consommatrice de l’énergie produite par la centrale. Les superficies riveraines de la
centrale sont occupées par les cités d’astreintes, Décanteurs, Digues et Sanaga (logement des
agents).

Figure2 : localisation géographique de l’usine d’Edéa

II.2. Historique de la centrale


Parmi les principales centrales hydroélectriques qui constituent Eneo Cameroun, nous
pouvons en ressortir la centrale de production d’Edéa. Cette dernière a subi une évolution au
cours de l’histoire du Cameroun.
Basée dans le département de la Sanaga maritime région du littoral, elle est installée sur
le fleuve Sanaga et dispose d’un barrage au fil de l’eau qui lui permet de faire fonctionner ses
14 Groupes. La centrale hydroélectrique d’Edéa est la plus vielle du pays. Sa construction fut
entamée dans les années 50 avant l’indépendance du Cameroun. Nous ne pouvons pas parler
d’une date fixe car la centrale hydroélectrique d’Édéa a été construite en plusieurs étapes et
chacune d’elle est marquée par une date :

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 12


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Date Commentaire et puissance des groupes


la toute première centrale hydroélectrique du Cameroun voit le jour à Edéa suite à
1949-1953 une convention de la même date appelé Edéa I, où l’on a installé les groupes 1, 2 et
3 de 12 MW chacun.
Création de la deuxième usine Edéa II comportant 6 groupes turbo-alternateurs
(groupes 4, 5, 6, 7, 8, 9), de 20,4MW chacun soit une puissance totale installée de
1955-1958 158.4 MW tenant compte d’Edéa I;

début de la création de l’usine d’Edéa 3. Cette première phase consiste en la


construction des groupes 10 et 11, chacun pouvant fournir jusqu’à 24,5 MVA. Qui
1971-1975 a subi des rénovations ressèment portant chacun des groupes à une puissance de
16.4 MW comportant un système automatisé,
installation de la deuxième usine de production EDEA 2 aujourd’hui constituée de
O6 groupes turboalternateurs d’une puissance installée de 20 MW chacun et donc
02/02/1968 la production entière est destinée à l’usine de fabrication et de transformation de
l’alumine (ALUCAM/SOCATRAL).
installation de la troisième usine de production EDEA 3 aujourd’hui constitué de
05 groupes turboalternateurs d’une puissance installée de 20,3 MW chacun et
donc la production est destinée en partie au secteur public complétant ainsi la
06/06/1976 production d’EDEA I. Mais le groupe 10 ou le groupe 11 est destiné à ALUCAM
pour renforcer en puissance celle des 6 groupes d’Edéa 2.
nous avons la rénovation des groupes d’Edéa I ainsi la puissance de l’ensemble
des groupes passe de 36MW à 49.2MW. Ceci permet dès lors à toute la centrale
2011-2012 de passer d’une puissance installée de 264 MW à 276,2.

A nos jours, les groupes d’Edéa II et d’Edéa III (système d’excitation) sont en pleines
rénovation également.
Tableau 3: Historique de l’usine d’Edéa

Il arrive que les groupes 10 et 11 soient utilisés pour l’alimentation de l’ALUCAM et vice versa
en cas de défaillance ; ceci se fait selon le contrat ALUCAM et ENEO ou lorsque certains
groupes d’Edéa II sont indisponibles.

II.3.Schéma unifilaire de l’installation électrique de l’usine de


production d’Edéa

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 13


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Installations ALUCAM

90 KV
366 mm²/94 MVA
10 KV
90 KV 90 KV

5* (10,3/90 KV – 25MVA)
3* (10,3/90 KV
– 20MVA)

5*(10,3/90 KV
– 26MVA)
(Ligne 1)
EDEA 1

G1 G2 G3
10 KV 3* (15 MW – 18,9MVA) G10 G11 G12 G13 G14
EDEA 3 5* (21MW – 24,5MVA)

G4 G5 G6 G7 G8 G9
6* (20MW – 24,5MVA) EDEA 2

Figure 3 : Schéma unifilaire de l’installation électrique de l’usine de production d’Edéa

II.4.Construction
Construit dans les années 1950, la sécurité du déversoir n'était plus assurée en 2008 avec un
risque élevé d'importantes pertes énergétiques de la centrale hydroélectrique. En décembre
2008, un contrat entre AES Sonel et la société allemande DSD NOELL GmbH a été signé pour
construire un nouveau déversoir à 6 m en aval de l'axe de l’ancien barrage. Le contrat de
prestation intégrait la conception, la fabrication et le montage de 6 vannes radiales du
déversoir à moteur hydraulique, chacune de 18 m de large et 7,5 m de haut, d'un ensemble
de batardeaux, d'un portique de levage au niveau du déversoir pour l’utilisation des batardeaux
et pour la maintenance des vannes radiales, de 6 ponts en acier pour l'accès au déversoir et
d'un système de contrôle local et à distance. Cette réhabilitation a permis d'augmenter la
capacité de la centrale de 4 MW,

Figure 4 : construction de l’usine d’Edéa

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 14


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

II.5. Organisation de l’usine d’Edéa


La centrale hydroélectrique d’Edéa est constituée de diffèrent bureaux, départements et
services pour assurer son bon fonctionnement. Ainsi, nous avons :

1- Le directeur de l’usine :

Son rôle est de veiller au bon fonctionnement de l’Usine. C’est également à lui que revient la
lourde responsabilité de proposer une bonne politique de management permettant d’assurer
une bonne continuité de service de l’usine ; afin que le cahier de charge imposé par la Direction
de Production soit respecté.

2- Support technique et administratif :

Le support technique et Administratif est l’unité support de la centrale face aux opérationnels.
Sur le plan technique, il aide les unités opérationnelles d’une part, à identifier et analyser les
incidents comme les dysfonctionnements décrits sur les équipements et d’autre part à acquérir
les pièces et outillages nécessaires pour l’exécution des activités de maintenance et
d’exploitation.
Sur le plan administratif, il assure et analyse les tâches courantes de gestion comptable,
budgétaire, financière et fiscale nécessaires à l’usine.

3- Division maintenance

La Division Maintenance veille à la disponibilité des équipements mécaniques et électriques de


la centrale hydroélectrique en assurant leur maintenance dans le strict respect des normes,
modes opératoires et règles de sécurité en vigueur. Elle assure la veille technologique en
proposant des projets d’amélioration pour allonger le cycle de vie des équipements du parc.
Pour l’accomplissement de sa mission, la Division Maintenance est structurée comme suit :

3.1. Un bureau d’étude comportant :


 Un chargé des méthodes et Asset Management
 Un chargé d’ordonnancement et de reporting

3.2. Un Département Maintenance Mécanique comportant :


 Un Ingénieur Mécanicien Assistant
 Deux Services de maintenance constitué chacun de deux Equipes de
Maintenance
 Une Equipe Atelier

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 15


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

3.3. Un Département Maintenance électrique comportant :


 Un Ingénieur Electricien Assistant
 Deux Services de maintenance constitué de une à deux Equipes de
Maintenance

4- Division d’exploitation

La Division Exploitation pilote l’exploitation des équipements de production de la centrale


pour assurer la fourniture d’une énergie électrique de qualité et en quantité sur le réseau
D’ALUCAM et de transport (RIS) dans le strict respect des normes, modes opératoires et règles
de sécurité en vigueur. Elle met en œuvre les moyens techniques et humains nécessaires pour
garantir en temps réel la sûreté des installations, la sécurité des personnes, la préservation de
l'environnement et la réalisation du programme de production
Pour l’accomplissement de sa mission, la Division exploitation est structurée comme suit :
 Un bureau d’exploitation comportant
 Un chargé de l'analyse, de la planification et des méthodes
 Un chargé d’Exploitation
 Des Services de quart comportant
 Cinq équipes de quart

II .6. Organigramme de l’usine

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 16


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 5 : organigramme de l’usine d’Edéa

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 17


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

CHAPITRE III : DEROULEMENT DU STAGE

III .1. Planification du déroulement de stage

Date Division / Département Objectifs


13/08/2018 Support technique et Rencontre entre le stagiaire et le responsable pour la
administratif présentation des activités du support technique et
M.NDZIE VALDANO administratif (reporting, archivage, gestion du
budget, magasins, comptabilité, etc…)
14/08/2018 Exploitation Rencontre entre le stagiaire et le responsable
M.WEFONGE JAMES d’Exploitions pour la présentation des activités de la
division, prendre connaissance des différents
équipements de production, et voir la possibilité
d’insertion a une équipe de Quart.
16/08/2018 Maintenance mécanique Rencontre entre le stagiaire et le responsable de
M.MINSIA / DJONKAM maintenance mécanique pour la connaissance des
activités de maintenance mécanique.
17/08/2018 Maintenance électrique Rencontre entre le stagiaire et le responsable de
M.TUEKAM maintenance électrique pour la connaissance du
fonctionnement du département électrique.
20/08/2018 au Insertion dans l’équipe du travail.
09/10/2018
Soumission par le stagiaire de son plan d’action.
11/09/2018 Contexte
Problématique
Définition de la solution
Phasage du projet et définition des différentes
Maintenance ressources et des jalons.
M.DIWOU GERALDIN Planification des actions.

12/09/2018 Discussion et validation du plan d’action final.

13/09/2018 au - Travail sur le thème choisi


08/10/2018 - Evolution du rapport de stage
09/10/2018 au Finalisation du rapport de stage
10/10/2018
11/10/2018 Soumission du rapport de stage pour la
validation.
12/10/2018 Maintenance - Rencontrer chef de division de maintenance
M.GUEDA et le directeur de l’usine pour la signature des
documents et le mot de fin.
- Déposer un exemplaire du rapport de stage
Tableau 4 : programme de stage

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 18


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

1 Séjour au département support administratif

Comme nous l’avons dit ci-dessus cette division s’occupe de tout ce qui n’est maintenance et
exploitation (la logistique ; la comptabilité ; la gestion du personnel, ...).

2 Séjour au service sécurité en environnement

Cette division comme nous l’avons dit précédemment est chargée de veiller au respect
des normes nationales et internationales en matière de sécurité dans toute l’usine et ses
environs. De ce fait, Nous avons été évalués sur la sécurité et l’environnement et sensibilisés
sur les impacts possibles des activités d’ENEO sur la nature. En effet, il était question de nous
faire comprendre la place qu’occupe la sécurité au sein de la structure, c’est pourquoi le
Slogan général est : « LA SECURITE EST MA PRIORITE N°1 ». Le passage au sein de cette
division est obligatoire car la sécurité est au centre des préoccupations à ENEO.
En fonction des risques auxquels sont soumis les agents et visiteurs, des mesures
préventives ont été prises pour éviter des cas d’accidents. Nous pouvons citer entres autres :
 Port obligatoire des équipements de Protection Individuelle (EPI) ;
 Tenir la RAMPE à la montée et à la descente des escaliers ;
 Extrême vigilance face à la présence des reptiles ;
 Lire attentivement les Panneaux d’affichage ;
 Baignade et pêche interdite sur le site ;
 Porter le harnais relié à un stop chute lors des travaux en hauteur et si possible
monter une plateforme ;
 Port du Gillet ou anneaux de sauvetage pour toutes personnes travaillant près
des eaux vives ;

3 Séjour à la division d’exploitation

Cette division étant chargée d’assurer la gestion et le contrôle d’équipement en


fonctionnement, nous y avons passé deux jours pour avoir une idée générale sur le
fonctionnement des équipements électrique en particulière et sur toute la centrale. Au cours de
la première journée nous avons eu le privilège d’assiste au prélèvement d’huile dans le
transformateur de soutirage du GROUPE 10 situer à EDEAII, ou cette huile devrait être amené
pour faire des analyse afin de voir s’il ya l’existence des PCB (polychlorure biphényls). Les
PCB sont des produits chimiques organiques chlorés utilisés pour leur grande stabilité
thermique et leurs caractéristiques électriques. Ils sont notamment employés comme : isolants
électriques pour les transformateurs et les condensateurs (pyralène), fluides caloporteurs pour
le transfert de calories dans des installations industrielles diverses. Après leur apparition dans
les années 50, ces produits se sont avérés rapidement nocifs pour l'environnement et pour

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 19


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

l'homme. Ils sont insolubles dans l’eau mais solubles dans la plupart des solvants organiques
et dans les huiles végétales, stables et pratiquement pas biodégradables (classés dangereux
pour l’environnement), cumulables dans la chaîne alimentaire (concentration dans les tissus
vivants), dégradables à haute température en conduisant à la formation de furanes et de
dioxines (toxiques et cancérogènes).

Pour faire cette tache nous avons effectué :


 la consignation
c’est la suite chronologique d'opérations indispensables et réglementées, qui permettent
d'assurer la sécurité du personnel et du matériel avant d'intervenir sur un appareillage
électrique, une installation électrique, ou simplement un circuit électrique.
Les étapes successives de la procédure de consignation sont :
 séparer : couper l'alimentation, le plus souvent au moyen d'un disjoncteur. Rappel :
un sectionneur ne doit jamais être manœuvré « en charge » (sectionnement de tous les
conducteurs sauf celui de la terre) ;
 condamner : rendre impossible la remise sous tension sans actions
particulières : cadenas, étiquetage , balisage.
 identifier : deux phases : 1. s'assurer que la partie d'installation que l'on vient de
séparer et condamner est bien celle sur laquelle on doit intervenir ou travailler ; 2.
poser des étiquettes ou des panneaux de signalisation indiquant que quelqu'un travaille
sur l'installation et qu'il ne faut en aucun cas remettre le courant ;
 vérifier : l'absence de tension électrique. Rappel : l'utilisation d'un multimètre ou
contrôleur universel est interdite pour faire une VAT (Vérificateur d'absence de
tension) ;
 mettre à la terre, cette mise à la terre ayant obligatoirement lieu immédiatement après
la vérification d'absence de tension et devant être complétée par la mise en court-
circuit (afin de s'assurer contre la présence de condensateur et de
tensions induites dues à une grande longueur de câble ou d'un retour de la tension).

Figure 6 : Mise à la terre du transformateur de soutirage du groupe 10

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 20


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

 La déconsignation.

4 Séjour au département de maintenance mécanique

Cette division est chargée d’effectuer les travaux et la maintenance sur les auxiliaires et les
turbines de chaque groupe de la centrale. Durant la période passé dans ce service nous avons
faire presque le tour de l'usine pour avoir un aperçu sur le fonctionnement de certaines
équipements, nous avons :

 04 compresseurs trois étages pour le refroidissement de l’alternateur et pour la


régulation de vitesse des cerveaux moteurs des Groupes d’EDEA I

 04 compresseurs à Air

 02 déchargeurs d’eau ;

 Le filtre décremont ;

Ce filtre a pour objectif de filtre l’eau provenant de la société ALUCAM (premier filtrage) pour
envoyer sous pression à travers les conduites aux réservoirs de la centrale hydroélectrique
d’EDEA I. l’eau récupérée dans ces réservoirs est ainsi diriger dans les conduites pour le
refroidissement des alternateurs

 Fermeture progressive de la vanne de tête ;

Les vannes de tête sont des dispositifs permettent de contrôler le débit d’eau dans les conduites
forcées. Si ces vannes s’ouvre avec une grande vitesse il va ce produire le coup de bélier,
Le coup de bélier étant un phénomène de surpression qui apparaît au moment de la variation
brusque de la vitesse d'un liquide, par suite d'une fermeture/ouverture rapide d'une vanne, d'un
robinet ou du démarrage/arrêt d'une pompe.

 Alimentation des auxiliaires avec du courant continue ;

L’objectif ici est de maintenir les auxiliaires de chaque groupe en fonctionnement pour
faciliter le processus de démarrage rapide des groupes.

 Système eau décanté

5 Séjour au département de maintenance électrique

Cette division est charge d’effectuer la maintenance préventive et corrective d’équipements ou


d’installations électriques à partir de schéma et de plan implantations selon les règle de

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 21


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

sécurité et de réglementions. Il supervise et entretien le dépannage des équipements électriques


et participe à la conception de nouvelles installations.
Apres m’avoir insérer dans un équipe nous sommes allées au déversoir ou nous avons 06
évacuateurs d’eau pour faire une visite au déversoir pour contrôler et prendre les relevés des
équipements,

III .2. Tâches effectuées

MOIS TACHES EFFECTUEES


Aout  Prélèvement d’huile dans le transformateur de soutirage des groupes d’
Edéa II ;
 Nettoyage des balais collecteurs du groupe 13 d’Edéa III ;
 Relevé des températures des transformateurs
Septembre  Nettoyage de balais collecteurs du groupe 13 d’Edéa III ;
 Relève des courants des pompes de régulation (EDEA I, II, III) ;
 Remplacement de la vanne du système réfrigérant de l’alternateur du
groupe 8 ;
 Appoint d’huile dans les régulateurs de vitesse d’Edéa II ;
 Installation d’une réglette à tube fluorescente à la CDE O5 ;
 Remplacement du relais RPHX du groupe 12(commande de la pompe
normale de turbinete) ;
 Essais sur le rotor (inducteur) du groupe 8 (mesure des tensions aux
bornes de chaque bobine) ;
 Essai sur le stator (induit) du groupe 8 (mesure de la résistance de
l’enroulement avec le mégohmmètre)
 Nettoyage des filtres Mipregue du groupe 12 ; 13et 14 d’Edéa III et des
groupes 4 ; 5 ; 6 ; 7 et 9 d’Edéa II ;
 Inspection du portique à batardeaux d’EDEA III;
 Nettoyage de filtres régulateurs des groupes d’Edéa II et III ;
 Remplacement des lampes d’éclairage extérieur (EDEA III) ;
Octobre  Inspection des installations de la CDI 09 et CDI 02 ;
 Remplacement des tubes fluorescents et prises de la CDI09 et CDE04
 Remplacement des lampes public sur la route cite décanteur et cite
digue par les lampes directes ;
 Nettoyage du système d’excitation du groupe 13 (EDEA III) ;
 Relève des courants des pompes de régulation (EDEA I, II, III) ;

Tableau 5 : Taches effectuées

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 22


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

DEUXIEME PARTIE : ETUDE ET AMELIORATION DES


MODES D’EXCITATIONS DU GROUPE 12 ET DU GROUPE 13

CHAPITRE IV: QUELQUES GENERALITES ET ETUDE DU


MODE D’EXCITATION ACTUEL DU GROUPE 12 ET DU
GROUPE 13

Dans ce chapitre nous allons donner quelques généralités sur les alternateurs, ensuite faire
une étude sur les modes d’excitation existant et le système d’excitation actuel du groupe 12 et
13 d’Edéa III et enfin nous allons clôturer le chapitre avec une problématique ou nous allons
évoquer les limites de l’excitation balais collecteur.

IV .1. Généralité sur les machine synchrone ou alternateur


1. Définition
La machine synchrone s’appelle alternateur (centrale électrique, groupe électrogène,
voiture…). Elle transforme l’énergie mécanique en énergie électrique, sous forme de tensions
alternatives. Comme toutes les machines électriques tournantes, la machine synchrone est
réversible et peut également fonctionner en moteur synchrone.
2. symbole

Figure 7: Symbole d'un alternateur triphasé à rotor bobiné.


3. Constitution
Les machines électrique se voient sur deux angles à savoir :
Suivant l’angle électrique, les alternateurs se composent de deux éléments distincts : l'inducteur et
l'induit.

1.1 l’Inducteur
L'inducteur a pour rôle de produire le champ magnétique. Il est donc constitué d'électro-
aimants ou d’aimants permanents disposés de manière à créer alternativement des pôles nord
et sud.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 23


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

1.2 L’Induit
L'induit se comporte comme un conducteur dans lesquels la tension est induite.
Maintenant tout dépend du constructeur de la manière dont il veut concevoir sa machine, il
peut construire soit avec un inducteur fixe et un induit mobile ou soit avec un inducteur mobile
et un induit fixe en fonction de la puissance qu’il a besoin et de la tension en sortir de la
machine. Dans le cas de nos groupes (G12 et G13) nous avons, l’inducteur qui est mobile tandis
que l’induit constitue la partie fixe.
Suivant l’angle mécanique, les deux principaux composants d'un alternateur sont le rotor et le stator.

1.3 Stator

Le stator est la partie fixe de la machine elle comprend un circuit magnétique constitué par un
empilage de tôles en forme de couronne, isolées les unes des autres pour limiter les courants
de Foucault. L’ensemble des couronnes avec leur isolation est fortement serré, il constitue le
circuit magnétique du stator.
Dans sa partie intérieure, le circuit magnétique comporte des encoches uniformément réparties
dans lesquelles vient se loger l’enroulement triphasé du stator. Le circuit magnétique du stator
est en fer afin d’augmenter le champ magnétique engendré par le rotor, il supporte le bobinage
du stator. Le bobinage d’un stator triphasé comprend trois bobines décalées l’une par rapport
à l’autre de 120.
Les deux extrémités de l’enroulement aboutissent chacune à une borne à la plaque de bornes
de la machine. Elles constituent l’entrée et la sortie de l’enroulement. Elles ne sont pas
connectées ensemble : l’enroulement est ouvert. C’est à l’utilisateur de réaliser le couplage.
Parce que l’induit est fixe, on peut isoler fortement ses conducteurs ; aussi, construit-on des
alternateurs qui produisent des f.é.m. atteignant jusqu’à 15 000 volts.

Figure 8 : stator de l’alternateur

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 24


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

3.4 Rotor
Le rotor qui tourne à l’intérieur du stator immobile. Le rotor porte, dans les encoches disposées
à sa périphérie, un enroulement parcouru par un courant continu, ce courant continu provient
du système d’excitation. Le rotor excité, en tournant, produit un champ tournant avec lui. Ce
champ tournant engendre des forces électromotrices dans chacune des phases de l’enroulement
du stator. Les pôles sont alternativement nord et sud ; leur nombre total 2 p est toujours paire.
Certains rotors n’ont que 4 pôles, il en est qui en possèdent plusieurs dizaines .le rotor des
groupes d’Edéa possède 36 pôles donc 18 paires de pole .Si les différentes phases du stator
sont fermées sur un circuit extérieur, elles sont parcourues par des courants alternatifs.
L’ensemble de ces courants produit un champ tournant dans le même sens et à la même
vitesse que le rotor. Le champ du rotor est proportionnel au courant d’excitation ; le champ du
stator est proportionnel au courant I dans les phases de l’enroulement du stator.

Figure 9 : rotor saillants

On distingue deux types de rotors :

 les rotors à pôles saillants ;


 les rotors à pôles lisses.

On utilise le rotor à pôles saillants lorsque l'alternateur tourne à basse vitesse. Des bobines
d'excitation, fabriquées de fils ou de barres de cuivre, sont fixées directement sur les pièces
polaires. Ces bobines sont reliées en série, de façon à créer des polarités contraires entre deux
pôles voisins. Ce type d'alternateur, dont la puissance varie de 1 000 kVA à 250 MVA équipe
la plupart des centrales hydrauliques, les groupes de secours des administrations et les navires.

Les rotors à pôles lisses, comme celui apparaissant à la figure suivante, sont conçus pour les
petits alternateurs tournant à haute vitesse.
Comme nous pouvons le constater sur la figure suivante, leur forme est cylindrique ; les
bobines d'excitation s'insèrent dans les entailles usinées à cette fin.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 25


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Cette machine est appelée "turbo-alternateur" du fait de sa vitesse de rotation élevée. Leur
puissance peut atteindre 1,5 GVA et ils équipent la plupart des centrales thermiques
classiques et nucléaires.

Figure 10 : Rotor à pôles lisses


4. force électromotrice
Nous savons que l’on peut produire une tension sinusoïdale à l’aide d’un inducteur fixe et d’un
induit mobile. Cette tension a pour valeur :

𝒆 = 𝒏𝑵𝜱𝒔𝒊𝒏𝜽𝒄𝒐𝒔𝝎𝒕
Cette tension est recueillie par des contacts glissants (bagues). Seul le déplacement
relatif de l’induit par rapport à l’inducteur importe : on peut donc obtenir le même résultat en
prenant un induit fixe et un inducteur mobile. La réalisation sera plus simple : seul le courant
continu d’excitation de l’inducteur traversera des contacts glissants. L’induit pourra être plus
complexe (induit triphasé) et parcouru par des courants plus élevés.

Figure 11 : Constitution d’une machine synchrone : induit tournant, inducteur fixe.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 26


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 12 : Constitution d’une machine synchrone : induit fixe, inducteur tournant.

IV.2. Etat de l’art sur les systèmes d’excitation des


génératrices synchrones ou alternateur
Les génératrices synchrones sont les principaux générateurs de l’énergie électrique que
nous consommons. Ces machines constituent les plus gros convertisseurs électromécaniques
au monde. Elles transforment l’énergie mécanique en énergie électrique dans une gamme de
puissance très importante (W → GW) [3]. Les génératrices synchrones peuvent être à pôles
saillants ou à pôles lisses. Le nombre de pôles est imposé par la vitesse du rotor et par la
fréquence du courant à produire.
Dans les centrales électriques thermiques (nucléaires ou classiques), une turbine à vapeur ou
une à gaz tourne à grande vitesse à 3000 ou 1500 tr/min sur les réseaux à 50 Hz. Par
conséquent, les alternateurs qu’elles entrainent comportent 2 ou 4 pôles. Dans les centrales
hydrauliques comme à l’usine d’Edéa, les turbines tournent plus lentement. Comme les
alternateurs sont raccordés directement aux turbines, on doit placer un grand nombre de pôles
sur le rotor. Les alternateurs à basse vitesse ont donc toujours un grand diamètre, de façon à
laisser l’espace nécessaire pour loger le nombre de pôles requis. Les alternateurs sont encore
utilisés en tant que générateur d’énergie électrique autonome (groupes électrogènes). Dans ce
cas, le rotor de l’alternateur hydraulique à un nombre élevé de pôles, un grand diamètre et un
grand moment d’inertie absorbant les variations de vitesse de rotation de l’arbre du moteur.
Tout d’abord, un alternateur doit fournir une tension constante. En plus, la variation de la
charge doit avoir le minimum d’influence sur la tension générée. Certaines applications
nécessitent une haute qualité de fourniture d’énergies (hôpitaux par exemple). Pour cela,
l’alternateur est toujours équipé d’un système d’excitation qui a pour rôle de réguler la tension
de sortie et de rejeter les perturbations liées à la variation de la charge de l’alternateur. Le
système d’excitation est constitué de la structure d’excitation de l’alternateur et du régulateur
de tension.

IV. 3. Exigences d’un système d’excitation


Un générateur synchrone (alternateur) est constitué de la génératrice principale (GP) et d’un
système d’excitation (voir figure 13). Ce dernier est composé de la structure d’excitation

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 27


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

nécessaire pour l’alimentation de l’inducteur de la GP et du régulateur de tension. Une source


de puissance est toujours nécessaire pour l’alimentation de la structure d’excitation.

Figure 13: Système d’excitation d’un générateur synchrone


Les exigences de performances d'un système d'excitation sont principalement déterminées par
la génératrice synchrone et aussi le circuit d’alimentation. La condition de base est que le
système d'excitation doit ajuster le courant de champ afin d'exciter la génératrice synchrone et
maintenir la tension de sortie selon la consigne. La fonction de base de l'excitation est alors de
fournir le courant continu aux bobines créant un champ au rotor de la machine synchrone; de
plus, l'excitation assure le contrôle de la tension et de la puissance réactive, ainsi que certaines
fonctions protectrices du réseau (respect des limites des machines), le tout par le biais de la
tension d'excitation.
D'un point de vue d'installation électrique, le système d'excitation doit contribuer au contrôle
efficace de la tension et à l'amélioration de la stabilité du système. Cela implique aussi le
maintien de la stabilité transitoire en cas de perturbations et de faibles signaux.
Pour remplir son rôle de manière satisfaisante, le système d'excitation doit répondre aux
exigences suivantes:
 Respecter les critères souhaités du cahier de charge.
 Fournir les limitations nécessaires afin d’assurer la protection de l'excitatrice elle-
même, de la génératrice, et des autres équipements (turbine, réseau, ...etc.).
 Respecter les exigences tout en assurant une flexibilité d'opération (Régulation,
stabilisation, ...etc.)
 Assurer la fiabilité et la validité des équipements.

IV.4. Eléments du système d’excitation


Le schéma ci-dessous (Figure14) représente les différentes parties et les éléments d'un système
d'excitation appliqué pour les génératrices synchrones.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 28


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 14: schéma fonctionnel du système d’excitation d’un alternateur


 (1) L'excitatrice: fournit la puissance aux bobines qui créent le champ au rotor.
Typiquement, un générateur d'une puissance de 21.4 MW nécessite une excitatrice d'environ
0.04MW soit 40000 watts
 (2) Le régulateur : permet de contrôler et stabiliser le signal d'entrée de 1' excitatrice.
 (3) Le senseur de tension : mesure la tension aux bornes de la machine, le filtre et la
redresse en une valeur continue. Ensuite, cette mesure est comparée à la référence
(tension voulue aux bornes de la machine).
 Le compensateur de charge : est un élément additionnel et facultatif qui permet de
conserver une tension constante en un point particulier distant des bornes de la
machine.
 (4) Le stabilisateur de puissance (PSS) : il fournit un signal d'entrée additionnel au
régulateur du système d'excitation afin d'amortir les oscillations de puissance à basse
fréquence du réseau électrique.
 (5) Les limiteurs et les circuits protecteurs : sont toute une gamme de moyens qui
s'assurent que les limites du circuit d'excitation et du générateur ne sont pas
outrepassées. Par exemple, limitation du courant d'excitation, limiteur de
surexcitation, limiteur de tension et limiteur de sous-excitation.

IV.5. Différents types de système d'excitation


Dépendamment de la source d'alimentation, les systèmes d'excitations pour les alternateurs se
distinguent selon trois types essentiels:
 Systèmes d'excitation à courant continu (DC) ;
 Systèmes d'excitation à courant alternatif (AC) ;
 Systèmes d'excitation statiques ;

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 29


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Dans cette section, ces différents types d'excitation seront décrits, suivant la forme et la
structure générale de chacun.
IV.5.1. Systèmes d'excitation à courant continu (DC)
Cette catégorie d'excitation utilise une machine à courant continu comme source
d'excitation, fournissant le courant au niveau du rotor de la génératrice synchrone à travers
des bagues collectrices. La machine à courant continue est entrainée par un moteur de l'arbre
de la génératrice, et peut être soit auto-excitée, soit excitée séparément.
L'excitation à courant continu est la première utilisée de l'année 1920 jusqu'en 1960 où
elle a été remplacé par l'excitation de type AC.
Actuellement, ce type d'excitation est rarement utilisé pour fin d'étude de la stabilité car il
exige une modélisation complexe. Il est souvent remplacé par l'excitatrice de type AC ou
l'excitatrice statique ST.

Figure 15: Système d'excitation de type DC

IV.5.2. Systèmes d'excitation à courant alternatif (AC)


L' excitatrice à courant alternatif utilise un alternateur associé à un redresseur stationnaire ou
tournant pour produire le courant de champ excitant la machine synchrone, le redresseur
utilisé peut aussi être soit commandé ou non. Dans le cas d'un redresseur non commandé, le
réglage s'effectue sur les enroulements de champs au niveau de l'excitatrice AC.

Les figures 16 et 17 montrent l'excitatrice de type AC muni d'un redresseur stationnaire non
commandé et commandé respectivement.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 30


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 16 : Excitation de type AC avec redresseur non commandé

Figure 17: Excitation de type AC avec redresseur commandé


Dans le cas de 1'excitation à courant alternatif avec redresseur tournant, les bagues
collectrices sont éliminées et la sortie du redresseur à diodes est directement reliée à la
machine synchrone. La Figure 18 illustre l'excitation AC de type Brushless où 1'on observe la
structure tournante composée de 1'excitatrice principale AC et du redresseur à diodes, tel que
la sortie du redresseur de 1'excitatrice pilote active le champ à la structure tournante.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 31


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 18: Système d'excitation de type Brushless


IV.5.3. Systèmes d'excitation statique
Dans ce type de système d'excitation, tous les composants sont statiques ou stationnaires. Le
redresseur statique fournit le courant d'excitation de la génératrice synchrone à travers des
bagues collectrices, et celui-ci est alimenté par la génératrice synchrone à travers un
transformateur d'excitation. Cependant il existe trois types d'excitation statique :
 avec redresseur commandé à source de tension
 avec redresseur non commandé à source combinée
 avec redresseur commandé à source combinée

Figure 19: Excitatrice statique par redresseur commandé à source de tension.

L’excitatrice statique par redresseur commandé à source de tension (Figure19) est la plus
utilisée des trois, voici énumérés quelques-unes de ses caractéristiques :

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 32


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

 Pas de partie tournante à part la machine.


 Utilisation d’un générateur de tension aux bornes, d'un autotransformateur
d’excitation et d'un pont de thyristor pour le redressement de la tension AC d'entrée.
 Possibilité d'utilisation de plusieurs types de correcteurs et régulateurs (PI, PID, Flous,
... etc.).
 Moins coûteuse et facile à entretenir
 Plus adaptée pour les petites centrales hydroélectriques

IV.6. Commande et circuit de protection des systèmes


d’excitation
La commande d'un système d'excitation ne dépend pas simplement du régulateur de tension,
mais aussi des fonctions de limitation et de protection qui permettent de bien répondre aux
exigences de performance présentées

Figure 20: Système d'excitation muni de circuits de protection


* Court-circuit : Applicable pour l'excitatrice type AC et statique seulement
** Quelques systèmes ont un régulateur de en boucle ouverte
***Limiteur surexcitation : peut être utilisé avec un régulateur dc

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 33


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

6.1. Régulateurs AC et DC
Le régulateur à courant alternatif (AC) contrôle la tension de sortie au niveau du stator de la
génératrice synchrone, de plus il permet l'application d’autre contrôle et de fonctions
protectrices, comme illustré dans la Figure 19.
Le régulateur à courant continu (DC) contrôle à son tour, la tension d'excitation. Souvent, il
est définit par un régulateur automatique de tension (AVR).
Par ailleurs, plusieurs types de régulateurs peuvent être utilisés dans le cas du courant
alternatif, citant les correcteurs conventionnels (PI, PID, ...).

6.2. Circuit de stabilisation d’un système d’excitation


Les systèmes d'excitation comportent des circuits de stabilisation, qui interviennent souvent en
cas d'instabilité du système causé par un important temps de réponse (le cas présent dans le
système d'excitation de type DC ou AC), ou lorsque le gain du régulateur de tension au stator
est très faible. Le circuit de stabilisation est caractérisé par une compensation additionnelle à
la boucle de régulation pour améliorer la performance dynamique du système. La Figure 21
illustre la compensation la plus fréquente, qui est définie par une fonction de transfert sous la
𝒔𝑲𝑭
forme . Les paramètres de la fonction de stabilisation peuvent alors s'ajuster pour
𝟏+𝒔𝑻𝑭
assurer le bon fonctionnement du système.

Figure 21: Régulation et stabilisation de la tension d'excitation

6.3. Stabilisateur de puissance (PSS)


Le stabilisateur de puissance (PSS) utilise des signaux de stabilisation additionnelle qui
agissent sur le système d'excitation dans le but d'améliorer les performances dynamiques du
système électrique global. Généralement les grandeurs utilisées à 1' entrée d'un stabilisateur
de puissance sont générées par : la vitesse de rotation de l'arbre, la fréquence et la puissance.
L'utilisation d'un stabilisateur de puissance dans les systèmes d'excitation, est souvent requise,
car cet élément permet essentiellement 1' amortissement des oscillations de puissance surtout
dans le cas de faibles signaux, ce qui assure ainsi une meilleure stabilité.

6.4. Compensateur de charge

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 34


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Normalement, c'est le régulateur automatique de tension (AVR) qui assure le contrôle de la


tension de sortie de la génératrice. Mais parfois, un compensateur de charge est aussi ajouté
pour réguler la tension. Comme montré dans la Figure 22, le compensateur de charge est
composé d'une résistance 𝑅𝑐 et une réactance Xc en série, qui sont ajustables. En utilisant cette
impédance, le courant des armatures 𝐼1 mesuré et la tension 𝐸1 , le calcul de la tension de
compensation 𝑉𝑐 est donné selon la formule suivante :
𝑽𝑪 = |Ẽ𝒕 + (𝑹𝑪 + 𝒋𝑿𝑪 )Ĩ𝒕 |

Figure 22: schéma du compensateur de charge

IV.8. Présentations et fonctionnement du système d’excitation


actuel

1- Excitatrice
L’excitatrice du groupe 12 et du groupe 13 est constitué de deux machines électriques qui sont:
 Une machine synchrone (excitatrice pilote) ;
 Une machine à courant continue (excitatrice principale) ;

1.1. Excitatrice pilote

L’excitatrice pilote est une machine synchrone à aimant permanent couple directement à
l’arbre de l’alternateur triphasé celui-ci produit donc une tension alternative de 220V et une
puissance apparent de 10KVA avec une fréquence de 50Hz.cette tension produite est ainsi
transféré en salle de relais pour redresser à travers un redresseur commande pour ensuite
exciter l’inducteur de l’excitatrice principale.
Plaque signalétique

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 35


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 23: plaque signalétique de la machine synchrone à aimant permanent


1.2. Excitatrice principale
L’excitatrice principale est une machine à courant continue. Elle est constituée également de
deux parties à savoir : le rotor (induit) et le stator (inducteur). Son rôle est exciter la roue
polaire de l’alternateur triphasé grâce à un redressement mécanique
Plaque signalétique

Figure 24 : plaque signalétique de la machine à courant continu

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 36


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figue 25: zone de localisation de l’excitatrice pilote et principale

2- Régulateurs de tension

Le système d’excitations des groupes 12 et 13 est constitué de deux circuits de puissance, un


circuit de puissance pour la commande manuelle et un autre circuit de puissance pour la
commande automatique. Pour commander donc l’excitatrice principale, on dispose de trois
régulateurs de tension (01 régulateur de type APA : pour la commande manuelle et 02
régulateurs de type APAR et APA : pour la commande automatique) pour empêche la
variation de la tension produite par excitatrice pilote.

Figure 26: système de régulation de tension du groupe

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 37


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

3- Transformateur
Le circuit de puissance de la commande manuel qui assure l’excitation de l’excitatrice
principale est constituée de deux transformateurs abaisseurs. Ces transformateurs ont pour
rôle d’adapter les paramètres du réseau pour bien gérer la régulation de tension avec le
régulateur APA et le régulateur 9BM
3.1. Caractéristique du transformateur TR98M
Désignations Valeurs Types

Puissance apparente 6 KVA


Tenson primaire 220 V
Tension secondaire 100 V
Fréquence 50 HZ
Couplage Etoile / triangle
Tableau 6 : caractéristique du transformateur TR98M

3.1. Caractéristique du transformateur TRM


Désignations Valeurs Types

Puissance apparente 200 VA


Tenson primaire 100 V
Tension secondaire 220 V
Fréquence 50 HZ
Couplage Etoile / triangle
Tableau 7 : Caractéristique du transformateur TRM

4- Rhéostat de champ
Le rhéostat de champ, commandé à distance par un moteur pas à pas, permet de faire varier la
tension d’excitation. L’excitation est assurée par la génératrice à courant continu qui délivre
une tension nominale de 162 V.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 38


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 27: Système de régulation avec rhéostat de champ


5- Contacteur d’excitation
Il sert de liaison entre l’excitatrice principale et l’alternateur
6- Bagues collectrices ou balais collecteurs

Les bagues collectrices sont montées sur l'arbre du rotor et branchées aux extrémités de
l'enroulement inducteur. Des balais en carbone sont maintenus en contact avec la surface des
bagues à l'aide de ressorts. Ce mécanisme permet de brancher l'enroulement inducteur de
l’alternateur à partir du courant d’excitation prévenant de l’excitatrice principale.
Pour que l'ensemble bagues/collecteur fonctionne bien, il faut maintenir une pression
constante sur les balais. Les ressorts doit donc remplir efficacement cette fonction.

Figure 28 : système balais collecteur

6. Redressement mécanique

La spire est reliée aux lames tournantes qui frottent sur deux balais fixes diamétralement
opposés. Pendant la rotation de la spire, le balais bas est relié à (A0) (polarité +) et le balai
haut a (A) (polarité-).Une fois (A0) franchit la ligne neutre, sa lame entre en contact avec le
balai haut en même temps que sa polarité s’inverse. En définitif les balais gardent leurs
polarités en bas (+) et en haut(-) et à la sortie la tension sera redressée pour en suit exciter
l’enroulement inducteur de l’alternateur. Par analogie, les lames de collecteur sont les diodes
dans les montages redresseurs.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 39


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 29 : redressement mécanique

IV.3.Problématique

Les groupes 12 et 13 utilisent le mode d’excitation balais collecteur qui fait partir de la
première technologie d’excitation des alternateurs. En effet cette technologie rencontre de
nombreux inconvénients qui sont :
 l’usure des balais (charbon) : lorsque les balais s’use la poudre de charbon calle sur
les collecteurs et ensuit entre dans l’alternateur, cela peut causse les court-circuits.
 La société perd énormément en termes de coût : il faut arrêter les groupes à chaque fois
quand la puissance active chute.
 Il faut régulièrement faire la maintenance de ce système : nettoyer les collecteurs, les
balais, les encoches et la parties visible de l’induit et de l’inducteur de l’excitatrice
principale à l’aide des chiffons, les papiers à poncés, la pierre ponce et de l’air sous
pression.
…etc.
Le problème de commutation devient de plus en plus régulier au groupe 13 et il faut très
rapidement changer le joint qui sert d’étanchéité du palier de survitesse.
Dans la suite de notre travail nous allons trouver une autre solution pour pallier aux différents
problèmes rencontrés dans le mode d’excitation balais charbon.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 40


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

CHAPITRE V:AMMELIORATON DU SYSTEME


D’EXCITATION ACTUEL DU GROUPE 12 ET DU GROUPE 13

V.1. Objectif
Notre travail consisté à trouve un autre artifice qui n’utilise plus les bagues collectrice pour
l’excitation des deux groupes. Le but principal visé, étant d'assurer une meilleure qualité et
fiabilité des alimentations électriques tout en garantissant une solide protection des
équipements électriques; soit de la génératrice synchrone, la turbine hydraulique, et
éventuellement du réseau électrique de notre structure ; Cela en agissant seulement sur la
partie excitation du groupe. L’objectif principal visé est d’utiliser la nouvelle structure
d’excitation (excitation Brushless) pour remédier à la problématique et ensuite nous allons
optimiser des paramètres du système d'excitation du groupe turbine alternateur en stabilisant
la tension à la sortie de notre alternateur à 10.3 KV comme dans la consigne;

V.1. Historique
La structure d’excitation Brushless utilisée par la société Moteurs Leroy Somer a été inventée
par Westinghouse Electric Corporation en 1960. Cette structure composée d’une machine
inversée suivie par un pont PD3 à diodes tournantes est très utilisée à cause de sa robustesse
et de sa fiabilité. L’excitation de la machine principale est réalisée sans l’utilisation de
collecteurs tournants. Les diodes au silicium sont mécaniquement robustes et capables de
résister à des forces centrifuges élevées.

V.2. Principe

Il existe trois principales méthodes pour produire la puissance nécessaire à l’alimentation de


la machine excitatrice :
 SHUNT;

Figure 30 : excitation shunt


 PMG (Permanent Magnétic Generator);

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 41


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 31 : excitation PMG

 AREP (Auxiliary winding Regulation Excitation Principle).

Figure 32 : excitation AREP

Les figures 30, 31et 32 montrent les schémas de principe de ces trois méthodes. Comme
on le remarque sur ces figures, la machine d’excitation est un alternateur inversé qui alimente
un pont redresseur à diodes tournantes. La sortie de ce pont sert à l’alimentation de la roue
polaire. La différence fondamentale entre les trois configurations reste surtout dans le
prélèvement de l’énergie en vue de l’excitation de l’excitatrice.
A propos de l’excitation SHUNT, la tension d’alimentation du régulateur de tension est
prise en dérivation sur les bornes de sortie de la génératrice principale. Le régulateur de
tension génère et régule le courant d’excitation en fonction de la tension de sortie de la
génératrice principale. Le système SHUNT est simple de par sa conception et très adapté aux
besoins basiques. Par contre, il n’accepte pas de surcharges élevées et n’offre pas de capacité
de court-circuit. Cette structure est utilisée dans les applications de secours basiques, télécom.,
etc.
A propos de l’excitation PMG, la tension d’alimentation du régulateur de tension est
générée par une génératrice à aimants permanents (PMG) montée sur le bout d’arbre de
l’alternateur. La PMG délivre une tension constante et indépendante de la charge de la
génératrice principale. Le système PMG présente par conséquent une capacité de surcharge

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 42


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

élevée (impact de charge ou démarrage de moteurs électriques) et une capacité de court-circuit


de 300% (le courant de court-circuit est égal au triple du courant nominal). Son amorçage est
intrinsèque grâce aux aimants permanents.
A propos de l’excitation AREP (brevet de la société Leroy Somer), le régulateur est
alimenté par deux bobinages auxiliaires. La tension délivrée par le premier bobinage auxiliaire
H1 est proportionnelle à la tension de sortie de la génératrice principale. La tension délivrée
par le second bobinage auxiliaire H3 est proportionnelle au courant débite par l’alternateur et
fonction de la charge appliquée. La tension composée résultante permet l’alimentation du
Régulateur. Le système AREP dote l’alternateur d’une capacité de surcharge élevée (impact
de charge ou démarrage de moteurs électriques) et une capacité de court-circuit de 300%.
L’alternateur avec excitation AREP a un encombrement moindre qu’avec une excitation PMG.
Les structures PMG et AREP sont très utilisées dans la marine, l’industrie, la construction, les
hôpitaux, les banques, etc.

V.3. choix du système d’excitation

Tableau 8: choix du système d’excitation

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 43


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 33 : illustration de la tension en fonction de la charge

Le mode d’excitation que nous allons proposer pour la suite de notre travail est l’excitation
shunt +PMG a diode tournantes. Nous allons ensuit maintenir l’alternateur pilote (PMG) et la
construction de l’excitatrice principale sera modifier. L’excitatrice principale sera modéliser
de façon à obtenir une tension et un courant alternative en sortir

V.4. Structure d’excitation

Figure 34: structure d’excitation à diode tournante

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 44


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

1. Mise en équation

 Tension d’excitation de l’alternateur

2𝜋 4𝜋
Soit 𝑉𝑆1 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑠𝑖𝑛(𝜔𝑡) ; 𝑉𝑆2 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑠𝑖𝑛 (𝜔𝑡 − ) 𝑒𝑡 𝑉𝑆3 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑠𝑖𝑛 (𝜔𝑡 − )
3 3

𝑽𝑴𝑴′ = 𝑽𝒇 = 𝑽𝑴𝑵 − 𝑽𝑴′ 𝑵

Avec 𝑉𝑀𝑁 = 𝑉𝑆1 − 𝑉𝐷1 et 𝑉𝑀′ 𝑁 = 𝑉𝑆1 + 𝑉𝐷4

= 𝑉𝑆2 − 𝑉𝐷2 = 𝑉𝑆2 + 𝑉𝐷5

= 𝑉𝑆3 − 𝑉𝐷3 = 𝑉𝑆3 + 𝑉𝐷6

 Courant d’excitation de l’alternateur

Le courant d’excitation 𝐼𝑓 dépendra de chaque courant des diodes D1, D2, D3, D4, D5 et D6
en fonction de l’intervalle de temps de conduction.
𝑖𝐷1 = 𝑖1 + 𝑖𝐷4 ; 𝑖𝐷2 = 𝑖2 + 𝑖𝐷5 ; 𝑖𝐷3 = 𝑖3 + 𝑖𝐷6

2. Intervalle de temps de conduction des diodes

Intervalles 0 ≤ 𝜃 ≤ 60° 0 ≤ 𝜃 ≤ 120° 0 ≤ 𝜃 ≤ 180° 0 ≤ 𝜃 ≤ 240° 0 ≤ 𝜃 ≤ 450° 0


≤ 𝜃
≤ 360°
Diodes D1 et D5 D1 et D6 D2 et D6 D2 et D4 D3 et D4 D3
passantes et
D5
Tableau 9 : Intervalle de temps de conduction des diodes

1. Illustration de 𝑽𝒇 et 𝑽𝑫𝟏 sur une période

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 45


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 35: illustration de la tension de 𝑽𝑫𝟏 , 𝑽𝑴𝑵 , 𝑽𝑴′ 𝑵 𝒆𝒕 𝑽𝒇

Légende :
Tension d’excitation 𝑽𝒇
Tension aux bornes d’une diode 𝑽𝑫𝟏
Tension positive 𝑽𝑴𝑵
Tension négative 𝑽𝑴′ 𝑵
Tableau 10 : légende

4. Expression de la valeur moyen 𝑽𝒇

La valeur moyenne de la tension redressée est donne par la formule suivant :


𝑛 𝜋
𝑉𝑓𝑚𝑜𝑦 = 𝑉𝑚𝑎𝑥 𝑠𝑖𝑛( )
𝜋 𝑛

Avec 𝑉𝑚𝑎𝑥 = 𝑈𝑠 √2 = 𝑉𝑠 √6
𝑈𝑠 : Tension entre deux phases
𝑉𝑠 : Tension entre phase et neutre
n =6 : nombre de calotte de sinusoïdes de tensions

V.5 Fonctionnement de la structure d’excitation

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 46


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

L’excitation pilot triphasée est un alternateur à pôles internes à aimant permanent


tournant. Le courant triphasé produit par le stator excite l’excitatrice principale à pôles
extérieurs par l’intermédiaire d’un ensemble régulateur redresseur (commandé) fixe, cette
ensemble permet de maintenir la tension en sortir de l’alternateur constante. Le courant
triphasé induit dans le rotor de l’excitatrice principale est ensuite transformé en courant
continu dans un pont de diodes tournantes puis envoyer à l’inducteur de l’alternateur principal
par l’intermédiaire de la connexion logée du rotor. L’excitation de l’alternateur se fait grâce
au contact glissant.

V.6 Régulateur de tension automatique


La sortie du régulateur numérique dépend uniquement de la tension terminale. Il agit sur
l'excitatrice du générateur afin de maintenir la tension terminale constante. La Figure suivante
représente le schéma de principe de la régulation de tension dans l’alternateur.

Alternateur

Figure 36: principe de la régulation de tension du groupe turbine alternateur.

V.7 Régulation et stabilisation tension d’excitation


Le régulateur de tension automatique et 1'excitatrice constituent principalement le système
d'excitation du générateur. Comme vu dans le chapitre IV, il existe plusieurs types de systèmes
d'excitation. Le régulateur de tension a pour entrée la tension de référence qui constitue la
consigne, la tension terminale provenant de la machine synchrone, une tension de stabilisation
provenant du stabilisateur de puissance et enfin un retour après amortissement (compensation).
La différence entre la tension terminale et la tension de référence passe par un compensateur
de phase puis par le régulateur principal. Ci-dessous est représenté le système d'excitation
statique de type ST1 standardisé par IEEE.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 47


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 37: Système d’excitation de type ST1 et IEEE


Afin de contrôler la tension d’excitation 𝑉𝐹𝐷 , le système simplifié (Tc, Tc1, TB, et TB1
sont négligés) peut être représenté comme suit:

Figure 38: Régulation et stabilisation de tension d’excitation

V.8 Régulation de la tension d’excitation de l’alternateur


Afin de corriger la tension de sortie de la génératrice Vs, un régulateur de type PID classique
est le plus souvent intégré au système vu son efficacité de donner des réponses plus
performantes tellement il associe les trois actions principales (proportionnelle, intégrale et
dérivée).

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 48


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

Figure 39: Regulation de la tension sortie de l’alternateur.

Figure 40: Schéma fonctionnelle du régulateur PID

V.9 Avantages et inconvénients


 Avantage

 Aucun entretien ;
 Pas de vérification ou remplacement de balais ;
 Pas de pollution dans l’alternateur principal ;
 Meilleur isolement de l’alternateur principal ;
 Augmentation très nette de la durée de vie de l’alternateur ;
 Possibilité de fonctionner en îlotage avec un alternateur pilote (PMG) ;
Etc. …
 Inconvénients

 Cout de réalisation onéreux ;


Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 49


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

CONCLUSION

La société ENEO, responsable de la gestion de l’énergie du Cameroun, a eu à nous


offrir la possibilité de faire un stage académique en son sein. Notre stage s’est alors effectué à
la centrale de production d’Edéa. Durant cette période de deux mois, nous avons eu à
apprendre de façon approfondie le principe de la production de l’énergie hydroélectrique, de
même nous avons eu à effectuer des installations électrique dans les différentes cités (cite
digue ; cité Sanaga et cité décanteur) de l’usine d’Edéa ; nous avons également effectué des
maintenances sur les équipements que ce soit du point de vue électrique ou mécanique. Dans
le but d’améliorer le système d’excitation des groupes 12 et 13, nous avons eu à travailler sur
«ETUDE ET AMELIORATON DU MODE D’EXCITION». Le système d’excitation actuel
présent les défaillances qui peuvent même entrainer la perte des enroulements des alternateurs
(l’usure des ballais qui peut entraine les court-circuits), des lors que le groupe excité la tension
qui devrait être constante 10.3KV peut croitre jusqu’à près de 15 KV ce qui devient critique
pour les enroulements de l’alternateur par l’appel d’un fort courant et bien d’autres. Pour
pallier donc à ses différentes défaillances nous avons proposé le nouveau mode d’excitation
qui se fait grâce aux diodes tournantes et le régulateur de tension de type PID
(proportionnelle, intégrale et dérivée) pour corriger la tension en sortir de l’alternateur. Par
ailleurs, vu les contraintes de temps de stage, nous n’avons pas pu à aller au-delà de ce qu’on
espérait faire. Ainsi, même après ce stage nous aimerons continuer à travailler sur ce projet si
possible jusqu’à son implémentation.

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 50


ETUDE ET AMELIORATION DU MODE D’EXCITATION DU GROUPE 12 ET 13 : CAS DE
L’USINE D’EDEA
13-08-2018 AU 13-10-2018

REFERENCES ET BIBLIOGRAPHIES

 Modélisation et optimisation du système d’excitation du groupe turbine alternateur du


simulateur analogique d’hydro Québec
 P. BARTHOLOMEUS «Le redressement à absorption sinusoïdale de grande puissance
». Journée EEA, 16 et 17 mars 2000, ENSIEG, Grenoble, France.
 G. SEGUIER «Les convertisseurs de l'électronique de puissance », VOL 4, Conversion
Continu-alternatif, Editions Lavoisier TEC &DOC, Paris.
 G. LACROUX « Les Aimants Permanents », Editions Lavoisier, TEC&DOC, 1989,
Paris.
 Etat de l’art sur les systèmes d’excitation des génératrices synchrones

 Untitled - EMG-EMCO

Rédigé par :Soumele Mboula Jules Marios 51