Vous êtes sur la page 1sur 28

PARC NATUREL RÉGIONAL DU VERDON

LES HORIZONS POSSIBLES


DIPLÔME : PROJET DE FIN D’ÉTUDE
LIVRET 2. NOTICE PERSONELLE LOUISE LANGLOIS

LA MAISON DE LA TRANSITION

ATELIER MASTER 1 & 2 - Florence SARANO, Olivier GAUJARD - ENSEIGNANTS


QUEL ARCHITECTES POUR p.04
AUJOURD’HUI ?

SOMMAIRE
PARCOURS ET EXPÉRIENCE
LES HORIZONS POSSIBLES
AUJOURD’HUI ET DEMAIN
MOTIVATIONS
PROGRESSIONS DU SEMESTRE
COMPÉTENCES ET SAVOIRS
DIAGRAMME PERSONNEL p.05
LE PROJET :
p.07
LA MAISON DE LA TRANSITION
TRANSITION ET FORMES DE TRANSITION p.08
LA MAISON DE LA TRANSITION
UNE STRATÉGIE DE LOGEMENTS
p.09
ENJEUX
OBJECTIFS
STRATÉGIES
PROGRAMME ET TRANSITION

LE TERRITOIRE DU PROJET p.10


LE SITE A L’ÉCHELLE DU VILLAGE
CHARNIÈRE
ÉQUIPEMENTS

PARCOURS p.11

LE TERRITOIRE DU PROJET
LE SITE A L’ÉCHELLE DU PAYSAGE p.12

AVANT
PAYSAGES DEPUIS LE SITE
ARRIÈRE p.13
PARCOURS ET LIMITES

FORMES ET MATÉRIALITÉ p.15


DES LIEUX
MINÉRALITÉ p.16
p.17
HORIZONTALITÉ

OMBRES ET LUMIÈRES p.18

SITE
ARCHITECTURE p.19

L’ÉVEIL DES SENS p.20


VUE
TOUCHER
OUÏE ET ODORAT p.21

INTÉRIEUR ET EXTÉRIEUR

INTENTIONS p.23

CHARNIÈRE p.24
SEUILS ET SÉQUENCES
p.25
APAISEMENT ET SENS
MINÉRALITÉ ET PERCEPTIONS

CONCLUSION p.27
4
PARCOURS LES HORIZONS POSSIBLES
ET EXPÉRIENCES AUJOURD’HUI ET DEMAIN

INTRODUCTION Quand j’avais 13 ans, j’ai visité l’exposition « Après cinq années d’études, ma vision a changé.

QUELS
Archilab, faire son nid dans la ville » à Orléans. C’était Elle a été nourrie par différents professeurs ainsi
une exposition d’architectures contemporaines que par des stages très divers.
japonaises. Je n’avais pas vraiment voyagé et je ne

ARCHITECTES
connaissais pas l’architecture. Pour la première fois, En quittant l’école j’aurai la volonté de :
j’ai compris qu’il y avait une alternative et que nous • Travailler en collaboration avec d’autres

POUR
pouvions vivre «autrement». architectes et divers spécialistes du territoire
J’avais 18 ans quand je suis rentrée à l’école • Chercher des modes innovants de conception
d’architecture de Marseille dans le but d’apprendre du projet

AUJOURD’HUI ?
un langage compréhensif et rassurant. • Travailler en immersion autant que possible
Ce n’est pas ce que l’école m’a appris. A la place,
j’ai appris que l’architecture ne se lisait pas comme Bien sûr, j’apprends encore mais je pense que ma
un livre, mais qu’elle se construit, qu’elle évolue, formation m’a donné les clefs pour continuer à
qu’elle s’observe et qu’elle n’est jamais terminée. évoluer et m’adapter aux futur enjeux sociaux et
environnementaux.

« Le rivage est plus sûr, mais j’aime me battre Roof house, Yui Tezuka, Hatano 2001 Photo de l’immersion
avec les flots. » Quand on a 13 ans, vivre sur le toit de sa maison, L’architecture est aussi un travail collectif
Emily Dickinson, Poète ça paraît marrant !

ATELIER HORIZONS POSSIBLES PROGRESSION COMPÉTENCES


MOTIVATIONS DU SEMESTRE ET SAVOIRS

J’ai choisi de développer mon projet de fin J’ai acquis différents savoirs et méthodologies Cette année, j’ai appris à travailler en
d’études au sein de l’atelier Horizon des Possibles cette année. Ce qui m’a le plus intéressé est la collaboration.
pour plusieurs raisons méthode d’immersion proposée par l’atelier.
Tout d’abord, cet atelier est lieu où j’ai pu nourrir Tout d’abord, nous avons produit un travail de
ma conception par des réflexions théoriques. J’ai rencontré beaucoup d’intervenant différents groupe avec les autres étudiants. C’est essentiel
En effet, toute au long de l’année, nos projets ont avec des visions et des intérêts divers. J’ai enrichi pour avoir une appréciation à la fois plus complexe
été alimentés par des conférences et des lectures. mon projet et ma démarche personnelle. et plus juste du territoire et de ses habitants.
La vision des enjeux des territoires m’a notamment J’ai rencontrer :
permis de réfléchir sur ma manière de concevoir le • Des habitants, De plus, nous avons, dans notre analyse et dans
projet. • Des professionnels du territoire, notre conception, pris en compte différentes
• Des penseurs, des théoriciens, visions découvertes dans l’immersion.
De plus, cet atelier proposait un lieu • D’autres architectes dans la même démarche
d’expérimentation et de réflexion en lien que cet atelier. Aussi, la collaboration avec divers professionnels
avec les enjeux écologiques de notre temps. Ces rencontres m’ont donné la possibilité (personnes du parc, ingénieurs, ...) nous a permis
En effet, je suis extrêmement préoccupée par la de m’enrichir des expériences de toutes ces de développer autrement notre réflexion et de
situation actuelle. Intégrer ce studio et y construire personnes. l’aboutir.
mon projet de fin d’études m’est apparu comme
une occasion d’explorer d’autres manières de Aussi, l’immersion m’a permis d’avoir un aperçu Je pense que cet atelier m’a donné des clefs pour
concevoir et de rencontrer des personnes voulant plus cohérent du territoire et de ses acteurs. écouter chaque acteur et pour mieux m’adapter
construire autrement. Cela m’a donné servis à mieux comprendre leurs aux différentes situations.
enjeux et à poser un diagnostic plus en lien avec
Enfin, j’ai choisi ce studio pour pouvoir développer le terrain.
un projet à partir d’un temps d’immersion.
5
DIAGRAMME PERSONNEL
MATIÈRES A PROJET

Potentiels
Vision Savoirs
Elus
Présent Contraintes
Volontés

Climat Histoire

Potentiels

Contraintes
Territoire
Potentiels

Contraintes & Habitants


Acteurs Vision Savoirs

Volontés

Vision Savoirs Acteurs


Potentiels insititutionnels
Relief Volontés
Contraintes

constructions et explorations
TEMPORALITE LONGUE
Ethique et convictions
Vision volontés pour Expérience
l’avenir...

Vision Références et expérience Expérience


projets, erreurs,
influences...

Vision Expérience
Outils de travail
cartes sensibles,
languages...

Vision Expérience
Gestions
de la
compexité
TEMPORALITE

conception
COURTE

Nouvelles
Question Production questions Projet
Réponses
lE PROJET ET SON SITE

« La seule solution à la crise écologique est que


les gens saisissent qu’ils seraient plus heureux s’ils
pouvaient travailler ensemble et prendre soin l’un
de l’autre. »
Ivan Illich, philosophe
8
TRANSITION LA MAISON
& FORMES DE TRANSITION DE LA TRANSITION

lE PROJET : Face à la situation sociale, économique et Le projet proposé pour répondre à ces questions

lA MAISON
environnementale actuelle, il est urgent de nous est une maison de la transition. Il s’agit d’un
diriger vers une société en transition dans le programme hybride rassemblant différents
but d’acquérir progressivement une plus grande usages pour permettre l’installation de nouvelles

DE LA
autonomie vis à vis des ressources extérieures activités économiques à l’année.
lointaines. Sont associés : un café, un espace associatif,
une nouvelle épicerie de produits locaux et un

TRANSITION
Une société en transition cherche une espace de coworking.
consommation plus raisonnée et une meilleure Ce projet permet de favoriser le lien social et

&
coexistence entre les habitants. l’entraide à Bauduen en toutes saisons. Il propose
également de promouvoir les productions de
Les objectifs d’une telle démarche sont : proximités ainsi qu’une nouvelle manière de

une stratégie
• Atteindre l’ auto-gouvernance, consommer, plus en lien avec les producteurs.
• Développer une économie locale, Pour finir, il donne un lieu de travail avec les

de logements
• Relocaliser une partie de la production ressources nécessaire et des possibilités d’entraide.
alimentaire,
• Favoriser les propositions de transition La situation du projet permet un lien entre le
énergétique, centre village et le nouveau bourg. Cet espace
• Développer les mobilités douces et est relié aux jardins communaux et à l’école. Le
partagées. lieu est un point de départ pour la transition vers
« La seule solution à la crise écologique est que une société autonome.
les gens saisissent qu’ils seraient plus heureux
s’ils pouvaient travailler ensemble et prendre
soin l’un de l’autre. »
Ivan Illich, philosophe

ENJEUX OBJECTIFS STRATÉGIES

- Développer une économie plus - Susciter l’arrivée de - De nouveaux logements à bas


diversifiée à l’année. nouveaux habitants à l’année coup et logements passerelles

- Lieu de travail commun

- Susciter une conscience commune - Occasioner la mise en - Lieu d’accès à des savoirs et à
commun d’intitiatives et de internet
savoir-faire
- Lieu accécible aux associations

- Amener les habitants à se - Acceuil de maninestations


rassembler occasionnelles

- Proposer un nouveau lieu de


sociabilité à l’année

- Accompagner Bauduen vers une plus - Proposer un commerce - Lieu d’alimentation proposant
grande autonomie vis-à-vis d’Aups. alimentaire dans le village des produits locaux avec un
impact carbone faible
9
UNE STRATÉGIE
DE LOGEMENTS

Cependant, accueillir de nouveaux acteurs


économiques suppose une capacité de
logements. Afin d’encourager ces nouvelles
formes d’économie, il est indispensable d’établir,
en lien avec la maison de la transition, une stratégie
de logements pour la venue de nouveaux
habitants, si possible des couples avec enfants
pour alimenter l’école communale.

La municipalité possède déjà certains


logements à rénover dans le centre village (voir
plan). Suite à des travaux de rénovation, ces
habitations pourront être mises à disposition par la
mairie comme logements-passerelle.

Dans le centre village, il est possible d’installer


9 à 11 familles.

Maison de la Transition

Logement vacant
appartenant à la maire

Logement à vendre

PROGRAMME
& TRANSITION

SE RENCONTRER (222 m²) - café et ateliers


Se rencontrer - La salle du café associatif (100 m²)
qui ? associations - Un espace de réserve et de préparation (15m²)
Logements Logements comment ? actions et evenements - Un espace de terrasse (100 m²)
monopolisés par où ? café - Sanitaires (7m²)
Maison de la Transition
les résidences
accessibles
aux habitants
secondaires à l’année

Logement vacant Travailler TRAVAILLER (131 m²) - pépinière d’entreprises

appartenant
Dépendance à laEconomie
maire qui ? les nouveaux habitants - Un espace de travail collaboratif (85m²)
économique diversifiée comment ? entraide, conseils - Espace de réunion (20m²)
à l’année où ? espace de coworking - Espace séparé (12m²)
au tourisme
- Sanitaires (4m²)
Logement à vendre - Stockage (10m²)

S’entraider S’ENTRAIDER (134 m²) - atelier


qui ? associations
Dispertion Suciter une comment ? partage, entraide
- Espaces d’ateliers (120m²)
conscience - Sanitaires (4m²)
des initiatives où ? atelier
commune - Stockage (10m²)

NOURRIR (94 m²) - épicerie


Nourrir
- Un espace épicerie (80 m²)
qui ? producteurs et artisants - Un espace de stockage (10 m²)
comment ? produits locaux, 0 déchets - Un espace sanitaire pour le personnel (4 m²)
Accompagner où ? épicerie
Pas de contrôle de
vers une
la consommation
sobriété
économique
10

LE
TERRITOIRE
DU PROJET
le site
à l’échelle
du village

0 100 200 400m

CHARNIÈRE
La maison de la transition est située dans une zone
actuellement inoccupée, et se place en trait-
d’union entre le centre ancien et le nouveau
bourg de Bauduen.

Ce lieu est également en articulation avec l’école


communale, son infrastructure sportive, et le
potager communal partagé qui est actuellement
entretenu par une association.

Pour terminer, ce site offre une vue caractéristique


à la fois sur le lac Sainte- Croix et sur le village d’en
face.

0 100 200 400m


11

ÉQUIPEMENTS
Une part importante du logement est actuellement
orientée vers le tourisme, et la pression foncière
locale est importante.

Des logements à des prix abordables devraient


être proposés par exemple sous forme de
logement-passerelle, permettant à des personnes
souhaitant s’installer de développer leur activité
tout en bénéficiant d’un logement à un coût
adapté à leur situation.

De plus, l’installation d’équipement locaux est


Jardin
souhaitable afin de limiter les déplacements des communal
partagé
habitants ainsi que la dépendance vis à vis d’ Aups.
Terrain
basket
Centre
Le site du projet est situé à proximité du centre- nautique
Cimtière
Ecole
village et de plusieurs équipements comme :
- Le jardin communal partagé
- l’école municipale
- le terrain de basket de l’école Mairie
Eglise

- un parking Poste

- un centre nautique Oliveraie

- la rue «commerçante» du village


- la mairie Office du tourisme
Légende
- l’église Equipement institutionnel
Equipement sportif
- le presbytère Association
Restaurant 0 100 200 400m
- plusieurs lieux d’associations ... Commerce

PARCOURS
La parcelle est bordée à la fois à l’est par un axe
routier majeur de village (lien principal entre
bourg ancien et bourg nouveau) et à l’ouest par
un chemin piétons informel fréquenté par les
promeneurs pour sa tranquillité et sa vue sur le
lac. Au sud, un autre axe borde la parcelle.

Ces axes de mobilités sont régulièrement


fréquentés par les riverains, les écoliers et les
sportifs ou touristes attirés par les sentiers de
grande randonnée et les voies d’escalades en
haut du village.

De plus, le site est relié à une route qui permet


aux touristes de visiter le haut du village. Cette
route donne également accès à des équipements
sportifs et à des chemins de randonnée.

Légende
parcours voitures
parcours promeneurs piétons
parcours habitants centre 0 100 200 400m
parcours habitants bourg
12

AVANT

LE
TERRITOIRE
DU PROJET
le site
à l’échelle
du paysage

PAYSAGES DEPUIS LE SITE


Vers l’ouest, le site offre une vue panoramique sur
le lac et les montagnes. (photo A et photo B).
L’entrée du jardin partagé est mal qualifiée. Elle
sert de parking informel, de lieu de stockage et
d’emplacement pour des conteneurs de tri (photo
C).
L’accès au jardin communal se fait actuellement
par la parcelle privée. (photo D).

A B

D
C
B
A

C D
13

ARRIÈRE

D
A

PARCOURS ET LIMITES
A l’est, l’accès se fait par une route bordée d’un
mur de soutènements en pierre sèches (photo B).
La parcelle est limitée par d’une haie de cyprès qui
empêche de voir le lac (photo A).
Ce parcours donne vue sur l’école (photo D) et son
terrain de basket (photo B).
En continuant de longer la route, on peut observer le
jardin partagé et une vue sur le lac (photo C) jusqu’à
arrivée au nouveau bourg.

B C

A D
MATÉRIALITÉS
DES LIEUX
ET DU PROJET

« Penser l’architecture implique en définitive de se


mouvoir constamment entre l’obstination muette
de la matière et le désir de l’animer jusqu’à la faire
parler. »
Antoine Picon, ingénieur et architecte
16
MINÉRALITÉ

FORMES ET
Bauduen est un village très minéral. Il est d’ailleurs
adossé à une falaise qui menace parfois de chutes

MATÉRIALITÉS
de pierres.
La pierre présente partout sur le site donne au
village un aspect de solidité. De plus les épais

DES LIEUX
murs de pierres apportent de la fraicheur aux
habitations.

Le projet de la Maison de la Transition utilise les


différentes qualités de la pierre :
Ses tonalités claires
Sa matière solide et dense
La fraicheur qu’elle apporte dans le bâtiment
Le sentiment de protection qu’elle évoque chez
l’habitant

« Penser l’architecture implique en définitive


de se mouvoir constamment entre l’obstination
muette de la matière et le désir de l’animer
jusqu’à la faire parler. »
Antoine Picon, ingénieur et architecte
17
HORIZONTALITÉ
Le centre village de Bauduen est enserré entre
une falaise et un lac artificiel. Le village est en tissu
allongé.
L’horizontalité du paysage est crée par la vaste
étendu du lac. En traversant le village du nord au
sud cette horizontalité est donnée à voir par de
larges panoramas ouverts sur le lac.
De plus les routes sont souvent bordées de longs
murs de soutènements qui accentuent cette
horizontalité.

Le projet s’inscrit dans cette horizontalité pour


s’insérer dans le paysage.
18
SITE

OMBRES ET
L’ombre et la lumière sont des composantes
essentiels de l’identité du site. La lumière du sud

LUMIÈRES
de la France est crue. Elle donne des ombres très
contrastées qui sont des éléments caractéristique
du paysage.

Ici, on peut apprécier la lumière qui se reflète dans


l’eau du lac. En effet, au bord du lac, l’ombre des
mouvements de l’eau se mélange à celle des
branches des arbres. Elles se superposent en
couches qui participent de la matérialité du site.

Le projet utilise ce principe de superposition


d’épaisseurs qui participe de la matérialité du
projet.

« Je crois que le beau n’est pas une substance


en soi, mais rien qu’un dessin d’ombres, qu’un
jeu de clair-obscur produit par la juxtaposition
de substances diverses. De même qu’une pierre
phosphorescente qui, placée dans l’obscurité
émet un rayonnement, perd, exposée au plein
jour, toute sa fascination de joyau précieux,
de même le beau perd son existence si l’on
supprime les effets d’ombre. »
Junichirô Tanizaki, écrivain
19
ARCHITECTURE
Si la lumière du site est recherchée, l’ombre est
un repos indispensable dans cette région. Les
arbres participent du bien être des habitants en
apportant fraicheur et protection. L’architecture de
Bauduen apporte aussi cette ombre grâce à des
rues étroites.

Le projet explore des systèmes d’occultation


et de directions de la lumière pour que celle-ci
soit source de régénération et de repos.
20
VUE

L’ÉVEIL
Le projet fait appel à tout nos sens.
En se déplacent sur le site, la vue est sollicitée pour
apprécier le grand paysage au loin. A de nombreux

DES SENS
moments, le panorama est dégagé et l’on peut
s’arrêter pour embrasser le paysage.

Le projet exploite ces rythmes de perceptions


pour que les cadrages sur le lac soit une source
d’apaisement pour les habitants.

« L’architecture est l’art de la réconciliation entre


nous-mêmes et le monde, et cette médiation
s’effectue par les sens.»
Juhani Pallasmaa

TOUCHER
En parcourant le village, notre sens du toucher est
en éveil.
Partout, les sols et escaliers sont polis par les pieds
qui l’ont foulé. S’asseoir sur les rochers, se rafraîchir
dans l’eau...

Le projet, par la sensualité des matériaux proposée


et par son dispositif spatial, conduit le visiteur à
éprouver et mettre à l’épreuve la matière à son
tour.
21
OUÏE ET ODORAT
Sur le site, l’ouïe et l’odorat sont également
sollicités. Il y a le bruit des hirondelles qui est
omniprésent dans le village.
De plus, dans l’oliveraie, les potagers et mes
jardins, l’odorat et le goût sont en éveil.

Dans le projet, de telles expériences sensorielles


sont retrouvées.

INTÉRIEUR ET EXTÉRIEUR
Dans un endroit comme Bauduen, où le soleil tient
une place importante, l’extérieur est beaucoup
investie par les habitants. Les limites entre l’intérieur
et l’extérieur sont donc parfois poreuses.

Dans ce projet aussi, on peut vivre ce contraste de


différentes manières en fonction des usages.
INTENTIONS

« Il y a des îles de lumière dans le plein jour. Des îles


pures, fraîches, silencieuses. Immédiates »
Christian Bobin, poète
24
CHARNIÈRE

INTENTIONS
La situation du projet et son dispositif spatial agissent
comme une charnière.
Une charnière entre l’ancien bourg et le nouveau,
Une charnière entre les différents habitants du
village,
Une charnière entre les habitants et le lac,
Une charnière entre les associations,
Une charnière entre les touristes et les habitants.

SEUILS ET SÉQUENCES
Le projet organise des seuils et des séquences. Les
dispositifs spatiaux donnent envie au visiteur de
rentrer et de découvrir à la fois le bâtiment, les
gens qui l’habitent et les ambiances qu’il offre.
25
SENS ET APAISEMENTS
Pour plusieurs raisons, le bâtiment est pensé
comme un lieu apaisant pour travailler et se
ressourcer.
En particulier, des vues sur le lac ainsi que des
dispositifs d’occultations lumineuses seront mis
en place pour créer des ambiances propices à la
concentration.

MATÉRIALITÉ ET PERCEPTION
Par sa toiture et ses poutres fines en bois, le projet
donne un sentiment de légèreté.
Par ses cadrage sur le paysage et ses systèmes
d’occultations, le projet crée un rythme de
perception et un sensation d’apaisements chez le
visiteur.
Par ses murs de pierres et sa toiture légère, le
bâtiment donne un sentiment de protection
CONCLUSION
. « Ce n’est pas forcément le jardin idéal qui rend
heureux, parce que le jardin idéal partirait d’une
idéologie en disant : voilà ce qu’il faut atteindre,
etc… et, une fois le but atteint, la partie serait
finie ; ce n’est pas cela qui est intéressant, c’est le
jardinage qui est intéressant, c’est à dire le travail
qu’on fait avec l’esprit et le corps dans le temps ;
donc, finalement, pour atteindre éventuellement
quelque chose, mais, si on ne l’atteint pas ça n’a
pas d’importance. »
Gilles Clément - Habiter la terre en poète

Nous sommes dans une époque de transition.


Nous sentons que nous arrivons à la fin de quelque
chose, et que nous nous dirigions vers un monde
que nous ne connaissons pas. Avec cet atelier
de projet, nous avons expérimenté. Ce sont des
chemins moins suivis mais ces tentatives doivent
exister.

Bien sûr, il se s’agit pas de tout régler d’un seul


geste. Mais petit à petit, en s’inscrivant dans une
approche en amont plus globale, en répondant à
des enjeux à différentes échelles d’espaces et de
temps, nous rentrerons dans une dynamique de
soutenabilité.

Cetteannée,j’aiapprisàtravailleraveclacomplexité
du territoire. J’ai rencontré des habitants, des
acteurs politiques, et des professionnels du
territoire. J’ai recueilli leurs propos et analyser les
informations pour mettre en œuvre un projet.
C’est avec cette attention que je ferai du projet
désormais. Avec cet atelier, j’ai aussi acquis une
méthode qui me permet de mieux exploiter mes
savoirs théoriques et de les mettre en lien avec le
projet.

Pour conclure, l’écoute me semble aujourd’hui


comme une composante essentielle de mon
métier pour accompagner cette transition vers un
horizon qui correspond au mieux aux attentes et
aux désirs de tous et de chacun. C’est avec cette
vision, acquise grâces aux personnes rencontrées,
et à celles qui m’ont construit durant ces dernières
années, que je compte désormais exercer ma
profession d’architecte.
ATELIER DES HORIZONS POSSIBLES

https://www.instagram.com/atelierdespossibles/

#INSTAGRAM #ADP #ENSAM # MARSEILLE #PARCDUVERDON #BAUDUEN