Vous êtes sur la page 1sur 4

Tema 1. Evolución de la didáctica de las lenguas.

Tendencias
actuales en la didáctica de francés lengua extranjera. Los enfoques
comunicativos.

INTRODUCTION.
L’évolution de la didactique des langues est étroitement liée à deux piliers fondamentaux :
- La théorie de la linguistique : passage de l’étude de la langue à la prise en
compte de tous les paramètres de la communication.
- La psicologie de l’apprentissage : passage de la conception de l’apprentissage
comme acquisition d’automatismes, donc passif, à celle de l’apprentissage comme
construction active et progressive.

1.- ÉVOLUTION DE LA DIDACTIQUE DES LANGUES.


Méthodologie traditionnelle : dite aussi grammaire-traduction. On utilise le même apprentissage
que pour les langues mortes.
Caractéristiques Rôle du prof. Rôle de l’élève Critique.
- Mémorisation de structures. - Modèle à suivre. - Passif. - Importance de l’écrit sur l’oral.
- Recours L1. - Dominant et - Réceptif et imitateur. - L2 étudiée comme une langue
- Imp. de l’écrit autoritaire. - Processus morte.
- Traduction de txts littéraires. - Acteur ppal de la d’enseignement- - L2 pas conçue pour la
- But production et relation apprentissage est la communication.
compréhension de txts écrits. pédagogique. simple traduction.
- Corrige tous les
erreurs.

Méthodologie naturelle : fondée sur l’observation de l’apprentissage de la langue maternelle. À la fin


du XVIIIe siècle, des besoins nouveaux surgissent, cause de la Révolution industrielle, demande du côté
professionnel, d’une méthode où l’emploi de la L2 est nécessaire pour la communication.
Caractéristiques :
- Audition/répétition des modèles oraux.
- Acquisition inconsciente des règles grammaticales par imitation.
- Importance du besoin et de l’intérêt comme moteurs de l’apprentissage.

Méthodologie directe : opposée à la traditionnelle (1901).


Caractéristiques Rôle du prof. Rôle de l’élève Critique.
- Enseignement du sens des - Dirige. - Actif. - Insuffisance de la description
mots de L2 sans passer par L1. - Il n’emploie jamais - Participatif. grammaticale utilisée, de la
- Pratique orale sans passer par L1. - Relation description lexicale de la
l’écrit. - Influencé par la interactive. langue, de la description
- Grammaire sans passer par la psychologie des culturelle de référence.
règle, seulement des exemples. enfants : - Demande de professeurs
- Emploi des texts suivis avec - Il prend en compte natifs.
des contenus de la vie les capacités, besoins - Importance excessive de « la
quotidienne. et intérêts des bonne prononciation »
apprenants.
- Gradation des
contenus lexicaux et
grammaticaux.

Méthodologie active : mélange de la méthodologie traditionnelle et directe, le principe actif (maintenir


et développer l’activité de l’élève). 1919, repli sur les valeurs traditionnelles de formation intellectuelle et culturelle
après la 1e Guerre Mondiale.
Caractéristiques :
- Assouplissement de l’orale et reprise du texte écrit comme support.
- Grammaire : retour sur l’explicitation de la règle.
- Vocabulaire : assouplissement de la méthode intuitive et recours à la LM.

1
Méthodologie audio-orale :dite aussi de l’armée (2e GM). Développée aux EEUU (1945-1960)
pour la formation des militaires qui venaient en Europe à partir de leur participation dans la 2de Guerre
Mondiale.
caractéristiques Rôle du prof. Rôle de Critique.
l’élève
- Soutenue par 2 théories de références : - Dirige le - Réceptif à - Les élèves s’ennuient.
. distributionnalisme (Bloomfield) processus mémoriser et à - Pas éviter les erreurs.
 articulation du langage selon : d’enseignement- répéter le - Il reste : exercices
- Axe paradigmatique : choisir des apprentissage et le modèle. structuraux et les lab. de
possibilités multiples et permettre d’opéer rythme. - Éviter les langues.
des substitutions, exercices structuraux. - Méthodologique. erreurs.
- Axe syntagmatique : chaîne parlée,
permet d’opérer des transformations.
. behaviorisme de Skinner : stimulus-
réponse-renforcement. Devant un stimulus
donné, l’individu réagit à travers une
réponse. Plus cette réponse est renforcée,
plus elle a des possibilités de réapparaître.
- Priorité à l’oral (lab. langues).
- Progression « step by step ».
- But : fixation d’automatismes.
- L2 présentée à travers des dialogues, des
modèles...
- Préocupation constractive : confrontation
entre L1 et L2.

Méthodologie audio-visuelle (SGAV)


Caractéristiques Rôle du Rôle de l’élève Critiques.
prof.
- Basée sur l’articulation du son et de - Contrôle et - Imitateur des - Peu de place à l’initiative de
l’image à travers des dialogues en dirige. modèles dans des l’élève.
situation. - Choisit les situations réelles. - Dialogues éloignés de la
- Contenus ling. déterminés à partir ressources. - Créatif. réalité.
de l’élaboration du « français - Adminitre le – La rigidité de la démarche
fondamental ». temps. audio-visuelle peut provoquer la
- Principes pris de la méthode démotivation.
directe : - Conçu pour adultes et de façon
. Direct sans passer par L1. intensive.
. Oral : départ d’un dialogue.
. Imitation et répétition de modèles.
. Intuitif pour lexique et grammaire.

2.- TENDANCES ACTUELLES EN DIDACTIQUE DU FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE.


L’approche communicative : réflexion technique et politique sur la détermination de la finalité et des
objectifs des enseignants de la langue.
Caractéristiques Rôle du prof. Rôle de Critiques.
l’élève
- But : assurer l’acquisition des - Organisateur, - Actif. - Trop récent pour
compétences : orientateur. - Marque le rythme juger les résultats de
. Ling : produire des messages corrects. - Assesseur linguistique de l’apprentissage. façon objective.
. Communicative : le but d’une langue du groupe. - Protagoniste du - Il n’y a pas de
est de communiquer. - Animer le processus processus démarche
. Socio-culturelle : familiarisation avec le d’enseignement- d’enseignement- pédagogique
contx culturel et social. apprentissage. apprentissage. spécifique qui soit
. Discursive : capacité de comprendre et - Offrir des activités acceptée.
de produire différents types de txs écrits variées pour connaître
et oraux. l’emploi de la LF dans

2
. Référentielle différents situations.
. Socioling. : produire des énoncés - Répondre aux besoins
adéquats dans une situation de de chaque élève.
communication précise.
. Stratégique : capacité de recourir à des
stratégies de comm. vb ou non-vb pour
compenser les vides de la
communication.
- Apprendre LE dans la mise en pratique,
dans des conditions réelles.
- Enseignement fonctionnel devant tenir
compte des caractéristiques de l’élève :
âge, environnement...
- L’erreur comme matériel didactique.
- Progression de l’apprentissage en
spirale.
- Utilisation des documents
authentiques.
- Capacité d’autonomie : apprendre à
apprende.
- Interaction entre apprenants et prof-
apprenant
- Grammaire subordonnée à la nécessité
de communication.

L’éclectisme méthodologique :
Caractéristiques :
- La nouvelle génération d’enseignants refuse toute imposition, elle ne se sent pas liée aux méthodologies
constituées ni aux manuels que l’on trouve dans le marché, puisque dans la plupart, on remarque que les
contenus ne sont pas présentés d’une manière cohérente : des tableaux grammaticaux qui mélangent des
procédés inductifs et déductifs, et qui présentent les point de grammaire partiellement et hors situation.
- Le professeur adapte le manuel.
- L’empoi de la photocopieuse pour construire une méthode propre en empruntant des éléments de cours à
différentes méthodes. Il s’agit donc du bricolage. Il est nécessaire de rendre cohérentes les différentes
techniques empruntées.
- La méthode s’artucule autoutr d’un dialogue principal qui sert de support au niveau du lexique, de la
grammaire, de la graphie, de la correction phonétique, des dimensions culturelles, etc.
- L’emploi d’un support authentique : l’écrit artificiel sert dès le début de filtre à l’authentique pour arriver à
une étape où tout l’enseignement reposerait sur des textes réels (authentiques).
- L’exercice à trous est largement utilisé.
- La tendance actuelle veut réduire le décalage excessif de l’écrit par rapport à l’oral.
- L’eclectisme exige que l’enseignant possède de vastes connaissances de la langue qu’il enseigne, des
différentes manières d’enseigner, pouvoir établir en détail les besoins de ses élèves. Plus l’enseignant est
formé, plus il revendique son autonomie. Mais il faut éviter que les élèves deviennent des « cobayes » des
« expériences ».

L’avantage de cette méthodologie, c’est qu’elle est souple, capable de s’adapter aux différentes situations
d’enseignement apprentissage.

CONCLUSION.

Si la didactique actuelle se réclame quasi unanimement de ce qu’il est convenu d’appeler


« l’approche communicative », c’est qu’à des objectifs et de contenus essentiellement
linguistiques sont venus se substituer des objectifs et des contenus de communication : il ne
s’agit plus seulement d’enseigner le français mais d’enseigner à communiquer en français.

3
Entre la méthode d’hier et celle d’aujourd’hui il n’y a pas de rupture dans les objectifs,
comme cela avait été le cas entre les méthodologies directe et traditionnelle. On continue à
enseigner « la langue » et non « à propos de la langue », mais on fait mieux la différence
entre le système (qui postule une compétence linguistique) et l’emploi (qui postule une
compétence de communication). Ce qui signifie qu’en temps qu’outil de communication, la
langue est pleinement reconnue comme pratique sociale.

BIBLIOGRAPHIE.

PUREN, CH. (1988), Histoire des méthodologies de l’enseignement des langues,


Nathan, Paris.

Vous aimerez peut-être aussi