Vous êtes sur la page 1sur 5

RdM – Torseur de cohésion TD – PT

TD : TORSEURS DE COHESION ET DIAGRAMMES DE SOLLICITATIONS

1 - Exercice 1
Soit la poutre chargée suivante :

Question 1: Exprimer le torseur de cohésion le long de la poutre.

Question 2: Tracer les diagrammes de sollicitations le long de la poutre.

2 - Exercice 2

L’étude porte sur une poutre articulée en A et en B et chargée par une répartition homogène d’effort linéique, de valeur
-1
q en N.m .

y q

x
z A
B C

3L/4

Question 1: Déterminer les actions exercées sur les appuis en A et en B.

Question 2: Déterminer les composantes du torseur de cohésion x  0, L et tracer les diagrammes des efforts
intérieurs correspondants.

D’un point de vue modélisation, il est possible de considérer une action mécanique équivalente à la charge répartie de
valeur q.

Question 3: Représenter la poutre dans ce cas de modélisation

Question 4: Déterminer dans ce cas de modélisation équivalente les composantes du torseur de cohésion et tracer les
diagrammes des efforts intérieurs.

Question 5: Comparer les valeurs maximales des efforts intérieurs obtenues dans les deux cas de modélisation.

Lycée Vauvenargues Aix-en-Provence Page 1/5


RdM – Torseur de cohésion TD – PT

TD : TORSEURS DE COHESION ET DIAGRAMMES DE SOLLICITATIONS - CORRIGE


Exercice 1
Soit la poutre chargée suivante :

Question 6: Exprimer le torseur de cohésion le long de la poutre.

Il faut tout d’abord déterminer les actions mécaniques en A et D :


1 5
On isole la poutre et on applique le PFS. On trouve : X A  F , YA  F , YD  F
3 3

Question 7: Tracer les diagrammes de sollicitations le long de la poutre.

Lycée Vauvenargues Aix-en-Provence Page 2/5


RdM – Torseur de cohésion TD – PT

Exercice 2

L’étude porte sur une poutre articulée en A et en B et chargée par une répartition homogène d’effort linéique, de valeur
-1
q en N.m .
q

z
C
3L/4

Question 1: Déterminer les actions exercées sur les appuis en A et en B.

On isole la poutre et on applique le PFS. On fait, ici, une étude globale de la poutre, on peut donc modéliser la charge
répartie par sa charge équivalente globale.

y qL

x
z A
B C
L/2
3L/4

Théorème de la résultante sur x : XA  0 Théorème de la résultante sur y : YA  YB  qL


3L L 2
2L L
Théorème du moment en A sur z : YB  q YB  q YA  q
4 2 3 3
Question 2: Déterminer les composantes du torseur de cohésion x  0, L et tracer les diagrammes des efforts
intérieurs correspondants.

On fait maintenant une étude locale, on ne peut plus modéliser la charge répartie par sa charge équivalente
globale.
3L
Sur le premier tronçon, xc  (0, ) , on isole la partie E1 :
4
E1
y q

G(xc) x
A
xc
YA

Sur cette partie E1 on peut modéliser la charge répartie par sa charge équivalente locale. On remarque que cette
charge équivalente locale et son point d’application dépendent de xc.

Lycée Vauvenargues Aix-en-Provence Page 3/5


RdM – Torseur de cohésion TD – PT

E1
y
q.xc

G(xc) x
A xc/2
xc
YA

3L 3L
xc  (0, ) xc  ( , L)
4 4
On isole E1 On isole E2
qL Ty  q.( L  xc )
Ty  YA  q. xc  q. xc 
3 ( L  xc )2
M Fz  q
xc 2 x2 L 2
M Fz  xc .YA  q  q c  xc q
2 2 3
Pour le tracé : Pour le tracé :
5L L
qL 3L Ty  q 3L Ty   q
en xc  0 Ty   en xc  12 en xc  4 xc  L Ty  0
3 4 4
L 2
L2
M Fz  0
M Fz  0 M Fz  q M Fz  q
32 32

Ty

x
A B C

Mfz

x
A B C

D’un point de vue modélisation, il est possible de considérer une action mécanique équivalente à la charge répartie de
valeur q.

Question 3: Représenter la poutre dans ce cas de modélisation

y qL

x
z A
B C
L/2
YA 3L/4 YB

Question 4: Déterminer dans ce cas de modélisation équivalente les composantes du torseur de cohésion et tracer les
diagrammes des efforts intérieurs.

Lycée Vauvenargues Aix-en-Provence Page 4/5


RdM – Torseur de cohésion TD – PT

L L 3L 3L
xc  (0, ) xc  ( , ) xc  ( , L)
2 2 4 4
On isole E1 On isole E1 On isole E2
L 2L
Ty  YA  q Ty  YA  q. L  q Ty  0
3 3
qL  L 2L L 2 M Fz  0
M Fz  xc .YA  xc M Fz  xc .YA  q L  xc     xc . q q
3  2 3 2

Tyy

xx
AA BB C

Mfz

x
A B C

Question 5: Comparer les valeurs maximales des efforts intérieurs obtenues dans les deux cas de modélisation.

5L
Charge répartie : Ty max  q
12
dMfz
Mf z max obtenu pour xc tel que Ty ( xc )  0 car Ty  
dxc
L L2
Ty ( xc )  0 pour xc  Mf z max  q
3 18

2L
Charge équivalente : Ty max  q
3
L2
Mf z max  q
6

La contrainte est supérieure dans le cas de la modélisation avec la charge équivalente.

Lycée Vauvenargues Aix-en-Provence Page 5/5

Vous aimerez peut-être aussi