Vous êtes sur la page 1sur 2

Etude de document : Les inégalités de richesse et de développement

Depuis les années 1990, économistes et géographes ont mis en lumière une accélération des
échanges à l’échelle mondiale incluant de plus en plus de territoires dans la mondialisation
mais en excluant d’autres. Pour beaucoup, les questions de la richesse et du développement
sont intimement liées à cette intégration dans la mondialisation et à la hiérarchie des Etats qui
dépend de leur degré d’intégration à ce phénomène. Cette intégration définit donc une
hiérarchie certaine entre les Etats du monde, hiérarchie dont les limites deviennent floues
comme la carte en projection par anamorphose créée par le PNUD en 2014 semble le montrer.

I. Une hiérarchie certaine des Etats à l’échelle de la mondialisation

A. Les pays développés, leaders de la mondialisation mais à nuancer


La carte montre bien l’ampleur et la place des pays des trois grandes aires de puissances, à
savoir l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie Orientale, dans la mondialisation de par la
place écrasante qu’ils occupent sur la carte.
Néanmoins, les situations des pays de ces aires de puissance sont loin d’être les mêmes. Les
Etats-Unis, l’Union Européenne et le Japon restent les leaders puisqu’ils occupent plus de
50 % de la surface de la carte. La place des Etats-Unis sur la carte montre aussi l’importance
de leur richesse, en particulier du PIB.
Critiques :
- la carte ne montre pas les difficultés financières de ces Etats du fait du choix de la
légende
- la carte ne montre pas les disparités internes

B. Des pays émergents, des nuances et des situations variées


Les pays émergents sont souvent qualifiés de pays riches en raison de leur développement
rapide. Pour autant, la carte montre bien la variété des situations (prendre l’exemple de l’Inde
et de la Chine en les comparant au Brésil, puis à l’Afrique du Sud).
 Des situations très variées.

Critique : la carte ne permet pas de voir les disparités internes de développement en Chine
comme en Inde ce qui pourrait expliquer les nuances avec le Brésil.

C. Des situations hétérogènes entre les PED et les PMA


L’Amérique latin se détache en matière de développement des autres parties du globe en
cours d’intégration à la mondialisation mais le niveau de richesse reste cependant assez faible
encore. Prendre un exemple sur la carte pour le prouver.
Cas de l’Afrique : grande partie du continent exclu de la mondialisation avec des niveaux de
développement globalement faibles voire très faibles. La carte montre de manière claire les
pays qui émergent dans le continent même si leur niveau de développement reste faible.

Critique :
- La carte ne permet pas de nuancer la situation interne de certains Etats comme
l’Afrique du Sud dont le niveau de richesse est certes élevé par rapport à ses voisins
africains mais pour laquelle l’épidémie de Sida qui a fait baisser l’espérance de vie
pèse lourd sur l’attractivité du pays et la possibilité d’utiliser la main d’œuvre.
- La carte rend difficile de différencier les PED et les PMA.

II. Une hiérarchie dont les limites deviennent floues

A. La limite Nord-Sud perd de sa pertinence

1
Etude de document : Les inégalités de richesse et de développement

La carte montre la présence de pays riches, d’émergents, de PED et de PMA mais se pose la
question de la pertinence d’une limite nord sud stricte (voir paragraphe de la leçon). Pensez à
faire référence à la carte au moment où vous citez le paragraphe de la leçon. Référez-vous à
plusieurs exemples de la carte : Chine, Inde, Brésil, Argentine pour nuancer.

B. Richesse et développement, un lien à nuancer


La carte montre la question de la richesse. Il faut cependant nuancer car la richesse mise en
évidence fonctionne sur des PIB globaux sans forcément de lien avec le développement
comme le montre l’exemple de certains pays. Ex : Arabie Saoudite ou le Qatar sont des pays
que l’on peut considérer comme riches du point de vue du PIB alors qu’ils ont un niveau de
développement moyens. Les raisons en sont nombreuses :
- Faiblesse de l’éducation chez les filles
- Concentration de la richesse entre les mains de quelques familles liées à la famille
régnante.

C. Des inégalités internes à identifier


Dans de nombreux pays, une carte qui s’intéresse uniquement à la moyenne globale du PIB
ou de l’IDH au niveau du pays ne permet pas d’identifier les nuances internes pour le pays.
Ex : Chine :
- La Chine littorale a un PIB et un IDH proches, voire supérieurs à la France ou aux
Etats-Unis
- La Chine intérieure, sur les contreforts de l’Himalaya, a un PIB et un IDH proches de
certains PMA.
Ex : Inde :
- Les grandes villes ont un IDH et un PIB élevés
- Une grande partie de l’Inde, en particulier l’intérieur du pays, a un PIB et un IDH
proches de certains PMA

Les niveaux de richesse aussi bien globale que par habitants mis en évidence par la carte
permettent bien de mettre en évidence une hiérarchie des pays en fonction de leur degré
d’intégration à la mondialisation et d’une domination du Nord, en particulier la Triade, sur les
Suds. Néanmoins, un certain nombre de nuances comme les différenciations spatiales internes
aux pays, aux aires de puissance et la diminution de la pertinence de la limite Nord-Sud sont
autant de points que la carte ne montre pas suffisamment, essentiellement en raison des choix
de la légende et de la projection par anamorphose.

Vous aimerez peut-être aussi