Vous êtes sur la page 1sur 26

Découvrir l’Asie

au musée Guimet
Namaste !
En Asie, l’invité est une personne
très importante pour celui qui
reçoit : tout est mis en œuvre
pour qu’il se sente accueilli,
respecté et fêté et que le moment
qu’il passe chez ses hôtes soit
agréable. Voici comment le musée
Guimet souhaite accueillir ses
visiteurs et notamment ceux
pour qui franchir les portes d’un
musée est encore nouveau. Dans
cette brochure, vous trouverez
quelques repères pour mieux
comprendre ce qu’est le musée
des arts asiatiques et ce que
représentent les œuvres qu’il
conserve. Vous aurez ainsi un
aperçu de l’histoire du musée,
de ses collections, de ses métiers,
des activités que l’on peut y faire.
Cinq parcours vous aideront dans
une première découverte des
œuvres ; ils ont pour but de vous
donner des repères très simples,
sans prétendre rendre compte,
en si peu de lignes, de la richesse
des civilisations asiatiques.
L’une des missions fondamentales du musée Guimet  AREVA s’est associée au Musée des arts
est d’assurer l’accueil du public le plus large  asiatiques Guimet, afin d’enrichir ses
en favorisant l’égal accès de tous à la culture. collections par l’acquisition d’œuvres
Le soutien d’AREVA, grand mécène du musée depuis majeures. Ensemble, nous partageons  
2001, et particulièrement sensible à cette question,  le souhait de favoriser l’accès à la culture
a permis au musée Guimet d’engager un programme au public le plus large, par la découverte
ambitieux d’ouverture en direction des personnes  des trésors du passé dans leur application
les moins favorisées de notre société. vivante, moderne et humaine. C’est aussi
En initiant les professionnels et les bénévoles du champ notre manière de contribuer à lutter 
social à ses collections, le musée Guimet entend donner contre toutes les formes d’exclusion, 
à tous les moyens de comprendre et d’apprécier  en permettant au plus grand nombre, 
la richesse des civilisations asiatiques. une plus grande ouverture sur le monde.
Cette brochure pédagogique s’inscrit dans cette Puisse ce guide aider tous les travailleurs
ambition et se veut le sésame d’entrée pour un nouveau sociaux qui consacrent leur temps et leur
public, peu familier des institutions culturelles. énergie à aider les personnes socialement
Bienvenue donc pour une première découverte  exclues ou défavorisées. Il a vocation 
du musée Guimet. à faciliter leurs visites en leur donnant  
les clés des multiples facettes des
collections du Musée Guimet.
Bonne visite à toutes et à tous.

Jean-François Jarrige,
Président du musée national des arts asiatiques Guimet

Jacques-Emmanuel Saulnier,
Directeur de la Communication d’AREVA
Porte-Parole

Avec une présence industrielle dans 41 pays


et un réseau commercial couvrant plus de 100
pays, AREVA propose à ses clients des solutions
technologiques pour produire de l’énergie sans
CO² et acheminer l’électricité en toute fiabilité.
Leader mondial de l’énergie nucléaire, le groupe
est le seul acteur présent dans l’ensemble des
activités industrielles du secteur.
Ses 61 000 collaborateurs s’engagent
quotidiennement dans une démarche de progrès
continu, mettant ainsi le développement durable
au cœur de la stratégie industrielle du groupe.
Les activités d’AREVA contribuent à répondre
aux grands enjeux du XXIe siècle : accès
à l’énergie pour le plus grand nombre,
préservation de la planète, responsabilité
vis-à-vis des générations futures.


Sommaire Plan du Musée

Page 2  Le musée Guimet, qu’est ce que c’est ?


Pages 3  Comment les collections du musée [4e étage]
s’enrichissent-elles ?
Qui travaille au musée ?
Page 4  Apprendre à regarder une œuvre
Page 5  Les règles du musée

Les parcours de visite

[3e étage]
Pages 6 et 7  Sur les traces du Bouddha
[ dans tout le musée ]

Pages 8 et 9  Les œuvres racontent des histoires


n Inde n Asie du Sud-Est [ rez de chaussée ]
n Népal [ 1er étage ]

Pages 10 à 13  Secrets de l’artisanat chinois


Page 10  Le jade
n Chine [ 1er et 2e étage ]
Page 11  Le bronze [2e étage]
n Chine [ 1 étage ]
er

Page 12  La terre cuite


n Chine [ 1er étage ]
Page 13  La porcelaine
n Chine [ 2e étage ]

Pages 14 et 15  Le lettré chinois


n Chine [ 1er et 2e étage ]

Pages 16 et 17  La voie du samouraï [1er étage]


n Japon [ 2e étage ]

Informations générales

Page 18  Le Musée Guimet étage par étage


Page 19  Les ressources pédagogiques
Page 20  Les activités [Rez de chaussée]
Rabat de gauche  Plan des étages du musée
Rabat de droite  Carte de l’Asie
et renseignements pratiques
O C É A N
M E R
A R C T I Q U E D E B É R I N G

M E R
D ’ O K H O T S K

e
R i

O C É A
u s s

P A N
MER
Kazakhstan DU JAPON
Corée
Mer du
Mongolie

C I F I Q U
Mer d’Aral Nord J a p o n
Ouzbékistan Corée
Caspienne Turkménistan du
Kirghizistan Sud
C Mer Jaune
Tadjikistan h MER DE CHINE
I r a n i n e ORIENTALE
Jammu et
Afghanistan

E
Cachemire

T i b e t
P a k i s t a n
Taïwan
Nép Inde
al Bhoutan
Hong Kong

M E R
Bangladesh
MER
D ’ A R A B I E I n d e Birmanie DES PHILIPPINES
V

i
N E

ê
Laos
Philippines
t

E
H I
n a

Thaïlande
A L
C

G o l f e d u
N
m

Cambodge
E

B e n g a l e
D

I
D

R
E
I

R
M E
l a M i s
Sri Lanka a i
O e
M
Maldives
C
É
e

A I i
N n s
I d e
N o n
D I E N

Australie

Le musée Guimet, qu’est ce que c’est ?
Le musée est né de la passion d’un homme du 19e siècle,
Emile Guimet pour les religions de l’Egypte ancienne et
d’Asie notamment. Son voyage au Japon, en Chine et en Inde
lui permet de rapporter d’importantes collections qu’il présente
d’abord à Lyon, puis à Paris. Son « musée des religions » est
ouvert à tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur ces
croyances alors très mal connues.
Il fait construire en 1889 le bâtiment où le musée se trouve
encore aujourd’hui et fait don de ses collections à l’Etat.
Au cours du 20e siècle, le musée se spécialise et devient
le musée des arts asiatiques.
En 2001, le musée est rénové : les visiteurs sont désormais
n Emile Guimet (1836-1918),
accueillis dans un lieu lumineux et aéré.
grand industriel, voyageur
Le musée Guimet rassemble des œuvres venues de toute l’Asie :
infatigable et passionné des
Inde, Cambodge, Thaïlande, Birmanie, Malaisie,
religions pose ici dans son musée,
Vietnam, Chine, Afghanistan, Pakistan, Népal,
admirant une des pièces de sa
Tibet, Japon et Corée.
collection, rotonde
Ses collections permanentes, réparties par pays, sont exposées
[ 1er étage ] 
sur trois niveaux, de manière thématique ou chronologique.
Quelques œuvres chinoises sont également présentées sur
le palier du troisième étage ainsi que dans la rotonde du
quatrième étage.
Un des fils conducteurs de la visite est la diffusion des idées
et des formes à travers l’Asie : les architectes ont ménagé des
ouvertures entre les différents espaces pour montrer la richesse
des influences d’une région sur l’autre.


Comment les collections du musée s’enrichissent-elles ?
Au fil des années, les collections se patrimoine sont réglementées : Par des dons, de particuliers, des
sont enrichies pour constituer le musée il n’est pas possible aujourd’hui entreprises ou des états, qui souhaitent
tel que nous le connaissons, un des de faire sortir une œuvre importante ainsi offrir au public la possibilité de
plus grands musées d’arts asiatiques sans l’autorisation du pays concerné. découvrir des œuvres exceptionnelles,
du monde. Par des achats, lors des ventes conservées dans les meilleures
publiques. conditions possibles.

Les musées français peuvent


développer leurs collections par
trois moyens principaux :
Par des découvertes :
des campagnes archéologiques
ont révélé certains sites asiatiques ;
les œuvres découvertes sont exposées
dans leur pays d’origine ainsi que
dans les musées du monde entier. n Temple du Bayon, à Angkor au Cambodge photographié au 19e siècle par
Les fouilles et la protection du Emile Gsell, exposé par roulement .

Qui travaille au musée ?


Les conservateurs, comme leur nom droit d’entrée assurent L’auditorium programme
l’indique sont chargés de conserver et l’accueildes visiteurs : des films et des concerts.
protéger les œuvres, de nous renseigner postés dans les salles du musée, Le service du marketing travaille
sur leur histoire et de concevoir des les premiers garantissent la sécurité sur l’étude et la fidélisation du public
expositions. Des restaurateurs sont des œuvres et des visiteurs ; et le service de la communication
chargés de travailler sur les œuvres les seconds sont chargés de la vente est chargé des relations avec la presse.
fragiles ou abîmées : ils peuvent et du contrôle des billets. Il y a également tout un personnel
par exemple remonter un vase brisé, Le service culturel et administratif et technique qui
nettoyer un objet pour retrouver pédagogique est chargé de permet de faire fonctionner le musée :
les couleurs d’origine, arrêter la concevoir, pour le public le plus des comptables, des documentalistes,
dégradation d’un matériau… large, des outils et des activités pour des installateurs d’œuvres,
Les agents d’accueil et de comprendre les œuvres et les des photographes…
surveillance et les agents du civilisations qui les ont produites.


Apprendre à regarder une œuvre
Dans quelle matière est-elle fabriquée ? Les œuvres sont
protégées et vous ne pouvez les toucher, mais essayez de vous
représenter la texture de la matière, le son qu’elle pourrait rendre;
si elle était difficile à travailler ou non, si son transport était
facile… Cela vous permettra de commencer à comprendre quelle
Regarder une œuvre peut société a pu produire cela : en effet, seule une société puissante,
être une source d’émotion, riche et organisée par un pouvoir fort peut assurer la fabrication
de plaisir mais aussi de d’objets qui demandent beaucoup de main d’œuvre,
questionnements. des qualifications différentes et de l’organisation.
L’observer dans son ensemble, Que représente-t-elle ? Les sculptures de personnages
dans le détail, tourner autour, notamment portent souvent des signes qui permettent
la dessiner, la photographier de reconnaître leur rang, de savoir s’ils sont humains ou divins :
permet peu à peu de se leur coiffure, leur costume, leurs bijoux, ce qu’ils portent
l’approprier et de mieux dans la main, etc.
la comprendre. Les artistes ont représenté les dieux en suivant les textes mais
Pour guider le regard, voici également en s’inspirant de leur quotidien ou de celui des princes.
quelques questions simples A quoi sert-elle ? Pourquoi a-t-elle été réalisée ?
à se poser lorsqu’on est face D’où vient-elle ? Pays, région…
à une œuvre . D’où provient-elle ? D’un temple, d’une maison, d’une tombe…
Pour qui a-t-elle été faite ? On peut tenter de comprendre,
au vu de la qualité de l’objet, pour quel genre de personnage
il a été réalisé (un empereur ou un roi, un personnage de la cour,
un fonctionnaire, un guerrier, un marchand, un paysan, un vivant
ou un mort…)

Les petites étiquettes (cartels) placées sur chaque œuvre, vous


apporteront la majorité des réponses à ces questions.

Vous pouvez également regarder une œuvre pour ses qualités


d’expression et d’émotion : L’œuvre est-elle gaie, triste,
mélancolique, sérieuse ; les personnages ont-ils l’air
sérieux, joyeux, triste, sévère, amical ; qu’est-ce que
l’œuvre m’inspire…

Une œuvre s’envisage également par rapport à son histoire :


est-elle en bon état, conservée dans son intégralité
ou au contraire cassée, en partie effacée ?
La lumière efface les peintures, ternit les couleurs des tissus ;
l’humidité fait moisir les supports (bois, papier, tissus) ; l’érosion
due au vent et à la pluie use les reliefs des sculptures ; les hommes
pour différentes raisons (religieuses, économiques) peuvent
détruire une partie des œuvres.
Tous ces phénomènes expliquent par exemple que de très
nombreuses sculptures soient cassées au niveau du cou et des
bras : ce sont les parties les plus fines et donc les plus fragiles.


Pourquoi ne doit-on
pas toucher les œuvres ?
et quelques autres règles du musée
C’est si tentant de caresser une
statue… Mais ce geste, répété par
des milliers de visiteurs, finirait
par user et salir des œuvres qui
ont traversé plusieurs siècles pour
arriver jusqu’à nous. Il faut penser
à nos descendants qui auront eux
aussi envie de les admirer !
Il y a cependant des exceptions ;
ainsi certaines œuvres
particulièrement solides et
résistantes peuvent être touchées
par des personnes non voyantes
lorsqu’elles visitent le musée avec
un conférencier du musée.
Les autres règles principales :
Ne pas utiliser de flash lorsqu’on
prend des photos : la lumière très
forte du flash abîme les œuvres
et gêne les autres visiteurs.
Ne pas manger et ne pas fumer
dans les salles du musée.
Couper son téléphone portable et
parler à voix normale, pour garantir
la tranquillité de tous.
A part ces quelques règles, il est
permis de tout faire au musée :
apprendre, découvrir, s’amuser, rire,
discuter, s’étonner, aimer, ne pas
aimer et surtout prendre du plaisir…


Sur les traces du Boud
Qui est Bouddha ? Comment reconnaître
Siddhârta Gautama, que nous connaissons sous le nom   les représentations  
de Bouddha, était le prince d’un royaume du nord de l’Inde,   de Bouddha ?
au 6e siècle avant Jésus-Christ. Plusieurs œuvres du musée
Le corps du Bouddha est marqué
racontent des épisodes de son existence.
de signes qui sont, d’après les
textes bouddhiques, ceux des
La naissance de Bouddha êtres extraordinaires : ses cheveux
n Reine Maya, Népal [ 1er étage ] : forment de petites boucles en
La reine Maya avait rêvé d’un éléphant blanc. spirales sur son crâne, il a une
Ce rêve prémonitoire indiquait qu’allait bosse au sommet de la tête, ses
naître un être exceptionnel, soit un grand mains sont palmées, sa peau est
roi, soit un grand sage. Quelques mois après, dorée, il a une touffe de poils
elle donna naissance au Bouddha qui sortit entre les deux yeux…
de son flanc droit, sans la blesser. Les artistes représentent
Protégé pendant toute sa jeunesse, Siddharta toujours plusieurs de ces signes
ne prit conscience des souffrances liées caractéristiques : vous pourrez
à la vie qu’à l’aube de l’âge adulte. C’est les retrouver au fil de votre visite
la rencontre avec un vieillard, un malade, interprétées selon les pays.
un mort et un ascète qui le décida à aider Le Bouddha fait aussi des gestes
chacun à rompre le cycle des souffrances. bien précis : ces gestes (mudra)
veulent dire quelque chose,
ils sont symboliques.

Le départ et l’éveil
n Bas-reliefs d’Amaravati, Inde [ rez-de-chaussée ] :
Ces deux œuvres décoraient les murs d’un stupa, un monument bouddhique
en forme de bol renversé. Les fidèles, en tournant tout autour, pouvaient
observer des épisodes de la vie de Bouddha.
Le premier bas-relief représente le Grand Départ : le prince Siddhârta quitte
le palais de son père pour rejoindre les sages de la forêt et tenter
de comprendre comment sortir de la souffrance. Pour que le bruit des sabots
ne réveille pas le palais endormi, des petites divinités portent son cheval.

Le second se situe au moment où Siddhârta s’apprête à atteindre


l’éveil. Il est assis sous un arbre, dans une méditation très
profonde que tente, en vain, de perturber le démon Mara,
en envoyant ses armées puis ses très belles filles.
Il devient pleinement un sage après 49 jours de méditation.
Sur ces deux œuvres, Bouddha n’est pas représenté ; cependant,
on devine sa présence grâce, d’une part au parasol et d’autre part
au trône vide qui sont tous deux des emblèmes royaux.
Le premier art bouddhique choisit de ne pas représenter
le Bouddha sous sa forme humaine, mais elle sera ensuite
abondamment peinte et sculptée sur toutes sortes de support.

10
dha
n Bouddha cambodgien
en méditation
[ rez-de-chaussée ] 

Voici les plus connus : Quels sont les pays  


• Le geste d’absence de crainte : où se pratique  
main droite levée, pour signifier le bouddhisme ?
une protection contre la peur.
Le bouddhisme est présent
• Le geste du don :
dans presque toute l’Asie. En
main gauche vers le bas, paume
parcourant les salles du musée,
tournée vers l’extérieur, pour n Bouddha tibétain [ 1er étage ] 
de l’Inde jusqu’au Japon, vous
le don, l’offrande et l’accueil.
allez refaire le parcours qu’a
• Le geste de la méditation :
suivi le bouddhisme. C’est grâce
mains l’une sur l’autre, posées
aux moines et aux pèlerins que
dans le giron.
l’enseignement bouddhique va
se répandre ainsi de pays en pays.
Le Bouddha, enfin, est représenté
Les marchands y contribuent
dans des postures particulières :
également lors de leurs voyages
soit debout, soit allongé sur
sur les routes commerciales qui
son côté droit, soit assis, dans
relient l’Inde à la Chine et à l’Asie
la fameuse position du lotus…
du Sud-Est.
pas si simple à réaliser !
Aujourd’hui, le bouddhisme
compte entre 500 et 700 millions
Ce qui change d’un pays à l’autre,
de fidèles, répartis entre plusieurs
ce sont les traits de son visage et
courants différents, principalement
les matériaux utilisés.
en Asie. Il a presque disparu du
pays qui l’a vu naître, l’Inde.
D’où viennent  
les représentations  
de Bouddha ?
La plupart étaient réalisées pour n Bouddha
des monuments bouddhiques indien [ rez-
(stupa, monastères et temples), de-chaussée ] 
édifiés pour accueillir les fidèles
venus prier ou assister à certaines n Bouddha
cérémonies. Selon les pays, ces japonais
temples, associés à des monastères, faisant le
ont pris des formes très différentes : geste de
le stupa indien où étaient placées l’absence
des reliques du Bouddha a pris de crainte
n Bouddha chinois
le nom de pagode en Chine [ 2e étage ] 
[ 1er étage ] 
et au Japon.

11
Les œuvres racontent
(Ce parcours vous invite à des allers-retours entre les salles indiennes

L’autre grande religion Qui sont les dieux les plus populaires 
née en Inde est de l’hindouisme ?
l’hindouisme, toujours
majoritaire aujourd’hui. Visnu est chargé de maintenir n Ramayana, Cambodge
Elle s’est diffusée en Asie l’harmonie universelle. [ rez-de-chaussée ] 
du Sud-Est, au Cambodge Il est représenté comme un Une des formes les plus connues
notamment, et au Népal. souverain, avec une tiare et de Visnu est Rama : prince exilé
Les hindous, comme des bijoux somptueux. C’est dans la forêt, Rama doit lutter
les bouddhistes, également un guerrier qui contre le terrible démon Ravana
considèrent que les êtres porte arc, massue, disque qui a enlevé son épouse Sita.
vivants connaissent des et conque. Il est épaulé par le roi des Singes,
existences successives ; Généreux et bienveillant, qu’il a aidé à reconquérir son trône.
ils renaissent ainsi il est l’un des dieux C’est cet épisode qui est représenté
jusqu’à ce qu’ils les plus vénérés par les sur cette sculpture : Rama est
atteignent la perfection hindous. Il se manifeste en haut à gauche avec son arc,
spirituelle. Chaque sur terre sous des formes tandis qu’ au centre s’affrontent
renaissance dépend de différentes, les avatars le roi des singes et son ennemi.
ses actes passés (karma). afin de rétablir l’équilibre Rama parvient ensuite à tuer
Les pratiques religieuses du monde. Sa monture le démon Ravana et retrouve
visent à atteindre cette n Visnu, Inde est l’aigle Garuda. sa belle épouse.
perfection spirituelle. [ rez-de-chaussée ] 
Ses dieux et ses mythes 
se comptent par milliers.

Le mythe du barattage de la mer de lait :


n Barattage de l’océan de lait, Cambodge [ rez-de-chaussée ] :
Dieux et démons, en lutte pour la maîtrise du monde, unissent temporairement
leurs forces pour obtenir la liqueur d’immortalité cachée au fond de l’océan de lait.
Pour baratter l’immense mer, ils se servent du mont Mandara comme pivot, tandis
que le serpent Naga fait office de corde gigantesque ; face à face, dieux et démons
tirent chacun leur tour pour faire tourner le mont et baratter ainsi l’océan. Au fur
et à mesure, sortent de l’océan des êtres extraordinaires : vous pouvez voir en bas
de la sculpture, Lakshmi, la déesse de la fortune et le cheval blanc aux sept bouches.
Enfin, émerge la liqueur d’immortalité dont les démons s’emparent. Le dieu Visnu
se transforme en superbe femme et par ruse, reprend la liqueur qu’il offre aux dieux.

12
des histoires
et cambodgiennes)

Siva est à la fois terrible et Les Déesses D’où viennent ces 


bienfaisant. Il est représenté Les déesses, compagnes œuvres ? A quoi 
également sous des aspects indispensables des dieux, peuvent servaient-elles ?
très différents : être bienveillantes, comme
L’hindouisme a donné lieu à la
la douce Lakshmi, déesse des
construction de très nombreux
En seigneur richesses et de l’harmonie dans le
temples où les fidèles viennent
de la danse couple ou au contraire terribles,
déposer des offrandes.
n Siva nataraja, comme Kali, la déesse à la langue
En peinture ou en sculpture, sur
Inde, pendante.
les murs et les portes des temples,
[ rez-de-chaussée ] : Nymphes et déesses incarnent la
les artistes ont représenté les
Siva écrase de son beauté féminine parfaite pour les
grands mythes liés aux dieux.
talon le démon de Indiens : une longue chevelure,
Une sculpture du dieu principal
l’ignorance ; il est une taille fine, des hanches larges
est placée dans l’endroit le plus
entouré d’un cercle et une poitrine opulente, à la fois
sacré, au cœur du temple.
de flammes qui symbole d’abondance et de
Chaque pays a adopté des plans
symbolise l’univers. fécondité.
et des types de temples particuliers
mais tous ont en commun
En ascète Ganesa de vouloir représenter le séjour
n Siva du Champa, n Ganesa, Cambodge
de la divinité sur terre.
Vietnam [ rez-de-chaussée ] :
Pour vous donner une idée de
[ rez-de-chaussée ] : est l’un des dieux les
la taille des temples khmers au
C’est-à-dire qui mène plus populaires de
Cambodge, regardez l’immense
une vie faite de prières l’hindouisme.
Chaussée des géants, à l’entrée
et de privations. On l’invoque avant
du musée : ce n’est qu’une
Il est figuré avec de commencer
partie d’une balustrade
un troisième oeil sur toute entreprise,
longue de plusieurs
le front, qui symbolise mariage,
dizaines de mètres…
la connaissance. examen, etc.
car il est capable de faire tomber
En personnage redoutable les obstacles. C’est également le dieu
n Masque, Népal [ 1er étage ] : des écoliers. A ce dieu très gourmand,
Pourquoi certaines
Avec les yeux écarquillés, les crocs sortis on offre notamment des gâteaux. Il est sculptures ont-elles
et une guirlande de têtes coupées. représenté avec une tête d’éléphant plusieurs bras ?
Sa monture est le taureau Nandin. qui rappelle comment il a été créé : De nombreuses sculptures, aussi
Alors qu’elle était dans son bain, Parvati, bien hindoues que bouddhiques,
l’épouse de Siva l’a modelé et l’a placé ont 4, 6 bras voire davantage.
devant sa porte comme gardien. Lorsque C’est une façon de montrer la
le dieu Siva voulut entrer chez Parvati, puissance de certains personnages.
le petit gardien le lui interdit. De rage, Les bras multiples permettent aussi
Siva lui coupa la tête. Pour se racheter de représenter tous leurs attributs,
aux yeux de Parvati, il dut trouver une ces objets symboliques qui
autre tête et prit celle de la première désignent leurs différents pouvoirs
créature vivante qui se présenta, (un dans chaque main).
en l’occurrence un éléphant.

13
Secrets de l’artisanat
Depuis la culture de la soie jusqu’à la fabrication des porcelaines, les Chinois vont mettre au point des techniques
gloire dans le monde entier. Ces productions vont contribuer à ouvrir des routes commerciales toujours plus loin
et pour vendre les objets d’art les plus précieux.

Le jade
Qu’est ce que c’est ? A quoi ça sert ? Comment c’est fait ?
Pour un Chinois, la valeur d’un A montrer son rang : Les Chinois ont commencé
objet vient de son utilité, de sa les rois et les princes se faisaient à travailler le jade, dès le
beauté et des symboles qu’il faire des objets de jade pour néolithique (6000 - 1700
véhicule. Le jade est le matériau montrer leur puissance. Ils ont av. J.-C.). Il faut le faire venir
parfait pour réaliser de tels objets : ainsi fait réaliser des armes parfois de très loin et le travailler
c’est une pierre magnifique aux de cérémonie qui symbolisent pendant de longs mois, d’où
couleurs variées (jaune, rouge, à la fois leur force guerrière son prix élevé. En effet, dans
marron, blanc, le vert étant la et leur pouvoir. un premier temps, les Chinois
plus connue) et aux multiples ne savent pas fabriquer d’outils
symboles : A lutter contre la mort : en métal : pour travailler le jade,
une des grandes préoccupations une pierre très dure, ils se servent
« Doux et brillant,
des Chinois est de vivre d’outils en pierre et de poudre
il est la bienveillance,
longtemps. Le temps n’a pas pour user la surface. Ils utilisent
Fin, compact, résistant,
de prise sur le jade : on l’associe ensuite des outils de métal qui
il est l’intelligence,
donc à l’immortalité et à la facilitent le travail.
Clair et sonore,
longue vie. On en fait des objets
il est musique, (…)
que l’on place sur les morts pour
Il est brillant comme le ciel ;
éviter la dégradation du corps.
extrait des collines et des rivières, n Dragon-cochon,
il est l’expression de la terre. créature magique protectrice
A réjouir la vue :
Il montre à tous le chemin Chine ancienne
le jade est agréable à la vue,
de la vérité et du devoir. » [ 1er étage ] 
au toucher et à l’ouïe : il est utilisé
D’après Confucius
pour réaliser de magnifiques objets
(vases, statuettes, etc.) dont la
valeur est à la fois de décoration,
de prestige et de longévité.

n Hallebarde,
n Verseuse, Chine ancienne
Chine classique [ 1er étage ] 
[ 2e étage ] 
14
chinois
au secret soigneusement gardé, qui feront leur richesse et leur
vers l’ouest, à la fois pour aller chercher les matières premières 

Le bronze
A quoi ça sert ? directement dans les braises pour y
Pour les Chinois, le bronze, comme faire chauffer les viandes et le vin ;
le jade est aussi précieux que l’or des vases à alcool, des louches
en Occident. Pendant plusieurs pour y puiser, des coupes pour
siècles (de 1600 av. J.-C. au boire, des plats pour présenter les
3e siècle av. J.-C. environ), il sert céréales : tout est là pour organiser
à fabriquer des armes et de la de somptueux banquets destinés
vaisselle. Elles sont utilisées aux défunts.
lors de grandes cérémonies en
l’honneur des ancêtres pendant
lesquelles les vivants leur font Comment les bronzes n Masque protecteur,

des offrandes de nourriture sont-ils fabriqués? détail de l’éléphant Camondo,


Chine [ 1er étage ] 
et de boissons. La réalisation de telles œuvres
Seules les personnes les plus suppose une société riche et très
importantes de la société possèdent organisée. En effet, les opérations les ateliers, généralement situés
de tels bronzes : ils sont aussi et les compétences nécessaires près des palais. Là les artisans
un signe de leur pouvoir qu’ils pour réaliser un bronze, alliage fabriquent des moules en terre
emportent avec eux dans la de l’étain et du cuivre, sont cuite aux décors sophistiqués
tombe. Leurs décors portent nombreuses et complexes. dans lesquels ils coulent le métal.
des inscriptions ou des motifs Découvrir les minerais, les extraire, Une fois refroidi, le bronze est
magiques de protection. les fondre et les transporter sorti du moule, puis poli : il est
Les artisans fabriquent des constituent une première étape. alors enfin digne de recevoir
récipients à trois pieds, placés Le travail se déroule ensuite dans les nourritures rituelles.

n Ensemble de bronzes,
Chine ancienne
[ 1er étage ] 

15
L’art de la terre
cuite : les mingqi
A quoi ça sert ?
Aux environs du 4-3e siècle
avant J.-C., empereurs, princes,
aristocrates et généraux prennent
l’habitude de se faire enterrer
entourés de statuettes de terre
cuite qui reproduisent fidèlement
leur entourage. Ils continuent ainsi
d’être servis, divertis mais aussi
protégés dans l’au-delà.
Ces statuettes, les mingqi, ont évolué
au fil des siècles jusqu’à devenir un
reflet du monde des vivants. n Danseuses,
Le long des vitrines [ 1er étage ], Comment c’est fait ? Chine ancienne
vous allez ainsi découvrir Les Chinois maîtrisent très tôt [ 1er étage ] 
différents personnages qui la technique de la terre cuite,
peuplaient les palais ou les vers 10 000 av. J.-C. L’un des
rues des villes : objets les plus anciens du musée
• Des soldats et des chevaux est une poterie datée de 5000 av.
n Caravanier
portant armures, prêts à partir J.-C. Les artisans utilisent de la
sur un chameau,
en guerre. terre qu’ils mettent en forme puis
Chine ancienne
• Des serviteurs aux ordres, les cuisent dans des fours de plus en
[ 1er étage ] 
mains cachées dans les manches. plus sophistiqués. Ils réalisent des
• Des danseuses aux longues objets pour la vie quotidienne
manches et des musiciennes pour et pour les rituels.
divertir le souverain et sa cour. Le plus souvent, les mingqi sont
• Des dames de la haute société, fabriqués à partir d’un moule qui
rivalisant d’élégance en adoptant peut être réutilisé des dizaines
des vêtements et des coiffures de fois. Sur certaines pièces, vous
parfois très exubérantes. verrez un trou à la place des
• Des petites cavalières jouant mains : la statuette était réalisée
au polo, un jeu très apprécié qui en plusieurs morceaux que l’on
permettait d’admirer également assemblait et que
les prouesses des chevaux. l’on peignait.
• Un commerçant, monté sur son
chameau, entouré de ses ballots
de marchandises, s’apprêtant à
s’élancer vers l’Est, sur les routes
de la soie.
Aux côtés des statuettes, on plaçait
également dans les tombes et selon n Joueuse de polo,
les époques, des objets protecteurs, Chine ancienne
qui éloignaient les mauvais esprits : [ 1er étage ] 
gardiens effrayants, animaux
de bon augure…

16
La porcelaine
Qu’est ce que c’est ? et les blancs. Les Chinois réalisent
La passion des Chinois pour alors des objets spécifiquement
la céramique va les pousser à destinés à l’étranger.
chercher sans cesse de nouvelles Les Occidentaux chercheront
techniques de cuisson et de décors. longtemps à percer son secret
Dans la galerie consacrée aux et n’y parviendront qu’à partir
céramiques [ 2e étage ], vous du 18e siècle.
pourrez suivre l’évolution de la
céramique, du 7e au 18e siècle. A quoi ça sert ?
A la fin du 8e siècle, les potiers Les objets en porcelaine sont
chinois inventent la porcelaine, de toutes les formes et de toutes
un mélange de deux types d’argiles, les tailles et ont des usages très
qui donnent des objets d’un blanc variés : pour le service, tels que
très pur. Jusqu’au 13e siècle, coupes, plats, verseuses, bols à
n Aiguière,
la mode est aux œuvres thé ; pour la conservation,
Chine classique
d’une seule couleur, aux telles que ces jarres
[ 2e étage ] 
formes et aux décors à vin fermées d’un
simples. Par la suite, couvercle ; pour la
les céramistes créent décoration avec
des décors bleus de grands vases
sur fond blanc. peints ; pour la
Au fil des siècles, peinture, avec des
n Plat à décor de scène,
ils mettent au point pots et des poses
Chine classique
des nouvelles couleurs pinceaux.
[ 2e étage ] 
qui leur permettent de
réaliser de riches décors
n Jarre à décor
très proches de la peinture.
de dragon impérial,
Chine classique
Pour qui ? [ 2e étage ] 
Avec l’invention de la
porcelaine, la céramique est
capable de rivaliser avec
les matériaux les plus nobles
et la société cultivée et raffinée
va l’adopter. On la retrouve alors
sur les tables des puissants, dans
le cabinet de travail du lettré,
et dans les temples.
L’empereur lui-même passe
commande de vaisselle ou de
vases, décorés de ses emblèmes,
comme le dragon à cinq griffes,
symbole, entre autres de prospérité.
Le monde entier se passionne
pour la porcelaine chinoise
et notamment pour les bleus

17
Le lettré chinois
n Paysage et
calligraphie,
Chine classique,
exposé par roulement
[ 2e étage ] 

La naissance   Le lettré au travail :  Le lettré chez lui


de l’écriture des personnages clés Pendant leur temps libre, les lettrés
de l’empire chinois aiment s’exercer à la calligraphie :
En Chine, l’écriture serait née
ils donnent ainsi à l’écriture
il y a environ 3400 ans. Les plus Au 7e siècle après J.-C., l’empereur
une dimension artistique.
anciens exemples connus sont crée un corps de fonctionnaires
Ils utilisent le pinceau et l’encre
ceux que l’on a retrouvés gravés auquel on accède par des concours
pour écrire : leur maîtrise
sur des os et des carapaces très difficiles.
du pinceau va leur permettre
de tortues. Ils servaient à la En fonction de son classement,
de réaliser également
divination : le devin soumettait on obtient un poste plus ou moins
des peintures. Calligraphie
les os au feu et interprétait les important dans l’administration
et peinture sont donc souvent
craquelures ainsi obtenues. du pays. Ces fonctionnaires, qui
associées dans une même œuvre.
Souvent, il écrivait la question sont des lettrés, des maîtres de
Le lettré représente fréquemment
posée ainsi que le nom du l’écriture, obtiennent donc pouvoir,
des paysages de montagne
souverain sur les os. richesse et honneur, grâce
et d’eau. Vous en verrez des
L’écriture chinoise n’est pas à leurs connaissances.
exemples dans la première salle
alphabétique : elle est composée On reconnaît souvent les
de la Chine classique. Observez-
de caractères qui désignent fonctionnaires au carré qu’ils
les bien : chaque trait posé
des choses ou des idées. portent sur la poitrine. Le symbole
sur le papier doit être le bon,
Aujourd’hui, il existe environ de leur fonction y était brodé :
les corrections n’étant pas
50000 caractères ; il faut pour les militaires, un fauve,
possibles. Aussi, raconte-t-on,
en connaître 3000 pour pour les gens de justice, un animal
de manière imagée, qu’il faut
la vie courante. mythologique, etc.
vingt ans et trente secondes
Vous pourrez les retrouver dans
pour peindre un bambou :
le pavillon en ivoire, exposé sur
vingt ans de travail, d’observation,
le palier du 3e étage.
de répétitions inlassables et trente
secondes pour le réaliser, lorsqu’on
a enfin acquis la maîtrise
du pinceau.
Les lettrés arrangent leur intérieur
pour que tout soit propice à
n Carapace de tortue, l’inspiration et à la création.
Chine ancienne
[ 1er étage ] 

18
n Portrait d’un
gouverneur,
Chine classique,
exposé par roulement
[ 2e étage ] 

Les quatre trésors 


du lettré
Pour s’exercer à la peinture et
à la calligraphie, le lettré dispose
soigneusement son matériel
devant lui. Il est composé de
quatre éléments, qu’il considère
comme de véritables trésors :
le papier, devant lequel il s’incline
en signe de respect, le pinceau,
n Pinceau, pot
l’encre, souvent sous forme solide
et sceau
et la pierre à encre qui sert à user
Chine classique
le bâton d’encre, en le mélangeant
[ 2e étage ]
avec l’eau.

Ses objets Ses meubles


Ils sont choisis pour leur usage Ses meubles sont simples et
(pot à pinceau, vase, sceau, etc.) fonctionnels : ils se démontent
mais aussi pour leur beauté, facilement pour le suivre lorsqu’il
qui ouvre la porte des rêves et est muté dans une autre province
de la création. Souvent, ils sont du gigantesque empire chinois.
ornés également d’un symbole A la fin du 16e siècle, les lettrés
de bon augure. se font fabriquer ce type de
Les Chinois utilisaient meuble dans des bois exotiques.
des sceaux gravés pour signer ;
ces objets étaient souvent décorés,
comme celui-ci, réalisé en jade.
Le sceau était pressé sur une pâte
rouge puis appliqué sur le papier.

n Sceau,
Chine classique
[ 2e étage ] 

n Mobilier,
Chine classique
[ 2e étage ]

19
La voie du samouraï
L’histoire du Japon a été  Le sabre
marquée par de longues L’arme de prédilection et le bien
guerres entre seigneurs rivaux, le plus précieux des samouraïs
notamment entre le 14e et le 16e est le sabre. A partir du 17e siècle,
siècle. Les guerriers japonais,  les samouraïs en portent deux,
les samouraïs, vont alors prendre un long et un court. Eux seuls ont
le pouvoir et influencer les le droit de porter ces armes : c’est
techniques guerrières bien sûr, leur signe de reconnaissance.
mais aussi les arts. A partir  La plupart du temps, l’apprentissage
du 17e siècle, le Japon est  du guerrier commence à 7 ans
en paix : les guerriers restent et se termine à 14 ans ou 19 ans.
cependant la classe dominante L’enfant doit d’abord se maîtriser
jusqu’au 19e siècle. et s’endurcir. Puis, on lui apprend
à monter à cheval, à manier le
sabre, l’arc, la lance, qui sont les
Comment   armes traditionnelles du guerrier
les samouraïs   japonais. Il apprend également
se battent-ils ? à combattre à mains nues.
Le samouraï est avant tout
un guerrier. La première de ses Le sabre du samouraï est composé
qualités est la fidélité absolue • d’une lame, que seuls quelques
à son chef, dévouement qui artisans savaient forger ;
peut aller jusqu’à la mort. • d’un tsuba : il s’agit de la
garde du sabre, qui permet de
n Estampe : guerrier
L’armure protéger la main et d’équilibrer
à cheval, Japon,
Lors des combats, les samouraïs la lame. Le trou du milieu est fait
exposée par roulement
portaient ce genre d’armure. pour y passer la lame. Les tsuba
Elle est faite de petites plaquettes sont souvent très décorés. Celui-ci
en acier laqué et en cuir qui représente des fleurs de cerisiers,
forment comme des écailles. l’emblème des samouraïs. Ils l’ont
Cela permettait de bouger choisi car leur vie est aussi fragile
facilement, tout en étant que l’éphémère fleur de cerisier.
bien protégé.
Au cours des batailles, les
samouraïs emportaient souvent
comme trophée la tête de leurs
ennemis les plus importants.
Pour se protéger, les soldats
portaient donc des casques et
des collerets particulièrement
résistants. Ils portaient
également un masque
à l’aspect féroce pour
effrayer l’ennemi.

n Tsuba à fleurs de cerisier,


Japon [ 2e étage ] 
n Armure, Japon
[ 2e étage ] 

20
Que font les samouraïs est alors un moment d’harmonie
de leur temps libre ? et de calme, très appréciée
Les guerriers, une fois parvenus des puissants.
au pouvoir, prennent goût aux arts
jusque là réservés à l’aristocratie.
Les paravents
Les seigneurs se font construire
Le théâtre nô de somptueuses demeures et font
Le théâtre nô est l’une des passions appel aux meilleurs peintres de leur
des riches et puissants samouraïs : temps pour les décorer. La maison
ils font construire des scènes japonaise est en bois et repose
n Pavillon de thé
spécifiques pour y jouer les pièces sur des poteaux. Elle est surélevée
[ Panthéon bouddhique ] 
de nô et font réaliser des costumes par rapport au sol et, comme
et des masques somptueux pour c’est toujours le cas aujourd’hui,
les acteurs. Ce théâtre, aux règles on se déchausse pour y entrer.
précises, est joué uniquement par Les murs sont en général
des hommes, souvent masqués. de simples parois coulissantes
Les spectateurs savent de bois couvertes de papier.
reconnaître les masques On dispose dans les pièces
et identifient ainsi les de grands paravents pour
personnages : la jeune cloisonner l’espace.
femme, la vieille Leurs décors évoquent
femme, la femme la nature, des scènes
jalouse, l’homme, les littéraires ou historiques.
démons ou fantômes… Vous en verrez des
n Bol à thé, Japon
exemples dans la
[ 2e étage ] 
rotonde du 2e étage.
La cérémonie  Dans ces vastes maisons
du thé n Masque de nô, de bois, l’air circule
Le thé, venu de Chine, Japon [ 2e étage ]  facilement et il y fait bon
rencontre un grand succès vivre aux saisons chaudes ;
au Japon : il est d’abord utilisé mais quel froid en hiver !
par les moines pour rester éveillé
n Paravent, Japon,
pendant leurs méditations. Puis,
exposé par roulement
la bonne société y prend goût et
[ 2e étage ] 
le déguste un peu à la manière
des grands crus de vins, lors de
réunions somptueuses. En réaction,
se développe une voie du thé basée
sur la simplicité : elle se déroule
alors dans de petites constructions
de bois, au milieu d’un jardin,
comme celui réalisé au Panthéon
bouddhique. Les guerriers y
pénètrent à genoux par une petite
porte, et laissent leurs armes à
l’extérieur. Ils boivent le thé dans
des bols simples, volontairement
imparfaits. La cérémonie du thé
21
Le musée Guimet, étage par étage
[ rez-de-chaussée ] 
Les œuvres présentées sont surtout religieuses et viennent de grands temples bouddhiques ou hindous.
n L’Inde : Outre des objets archéologiques du sud de l’Inde, les œuvres indiennes s’articulent
autour de deux axes principaux : le bouddhisme dans la partie gauche de la galerie, l’hindouisme,
dans sa partie droite.
n Le Cambodge : l’art khmer des grands temples, notamment du site d’Angkor, est représenté par des
sculptures et des éléments architecturaux, qui évoquent son évolution stylistique du 6e au 15e siècle environ.
n Le Vietnam est représenté par des œuvres influencées par le monde indien (royaume du Champa)
et par le monde chinois.
n La Thaïlande, la Birmanie, l’Indonésie et la Malaisie sont évoquées par un ensemble
de sculptures bouddhiques et d’objets d’art.

[ 1er étage ] 
n L’ancienne bibliothèque a été restaurée telle qu’elle était au temps d’Emile Guimet.
n Dans la rotonde sont rassemblées des collections de tissus (costumes, tentures etc.) et d’objets
précieux (bijoux, petit mobilier) du monde indien.
n La Chine archéologique : du néolithique (5e millénaire av. J.-C.) jusqu’au 9e siècle,
la galerie présente des œuvres retrouvées pour la plupart dans les tombes, qui évoquent le culte
rendu aux ancêtres.
n L’Asie centrale : entre la Chine et l’Afghanistan/Pakistan, les voyageurs de la route de la soie
faisaient halte dans de magnifiques temples bouddhiques dont on peut voir des peintures et des objets.
Deux salles sont également consacrées à la Chine bouddhique.
n L’Afghanistan et le Pakistan sont présentés par des œuvres liées au bouddhisme ainsi que
par des objets de toutes origines qui témoignent d’un commerce international important.
n Le Népal et le Tibet : les sculptures, peintures et objets de culte exposés sont essentiellement
religieux, bouddhistes et hindous pour le Népal et bouddhistes pour le Tibet.

[ 2e étage ]
n Les espaces de la Chine classique sont consacrés à la peinture des lettrés, à la céramique,
avec les productions des principaux fours, et aux objets d’art.
n On atteint ensuite la Corée, où sont présentées des œuvres liées au bouddhisme, ainsi que
des objets d’art qui montrent l’influence des steppes et de la Chine.
n Puis le Japon, avec une présentation d’objets archéologiques, un espace consacré au Japon
bouddhique, aux objets d’art (céramique, laque, masques) et aux peintures.
Dans la rotonde sont présentés par roulement des paravents et des estampes.

[ 3e étage et 4e étage ] 


n À ces étages sont exposés des porcelaines et de grands paravents laqués chinois.

[ Le Panthéon bouddhique ] 


Situé au 19 avenue d’Iéna, le Panthéon bouddhique dépend du musée Guimet : y sont exposées essentielle-
ment les œuvres japonaises ramenées par Emile Guimet lors de ses voyages. A l’arrière du bâtiment, au cœur
d’un jardin, un pavillon de thé a été construit à la manière traditionnelle par des artisans japonais.

22
Les ressources pédagogiques
SE DOCUMENTER

n Avant ou après la visite : n Les publications sur


Le site internet du musée www.guimet.fr le musée Guimet :
vous donnera des informations sur les Guide de visite Guimet,
collections et le plan du musée. C’est une Coédition Guimet Artlys, 2004
véritable ressource : vous pourrez y suivre Une présentation générale des collections
une visite virtuelle pour vous familiariser par grandes zones géographiques permet,
avec les espaces du musée, découvrir dans la en progressant dans les salles, de replacer les
rubrique Collections une introduction générale œuvres dans leur contexte culturel plus large.
à chaque département et un éclairage plus
approfondi sur certaines œuvres ; dans la Guide de poche,
rubrique Découvertes, vous aurez accès aux RMN, 2001
nouvelles acquisitions, aux visites virtuelles, Une cinquantaine d’œuvres majeures, choisie
au site pour le jeune public Dragons et dans tous les départements est présentée dans
compagnie, etc. ce petit guide.
Dans la rubrique à propos du musée, vous
pourrez retrouver toute l’histoire du musée. ALBUM Musée des Arts Asiatiques
Guimet, RMN, 2001
n Pendant la visite : Les conservateurs ont choisi quelques
• Un plan du musée est disponible « œuvres fortes plus ou moins emblématiques
gratuitement à l’accueil. de plusieurs grands pans de création
• Des cartels signalent l’origine, la date, artistique », qu’ils commentent sur le plan
le matériau etc… de chaque œuvre. historique, stylistique et iconographique.
• Des panneaux de salles donnent des
informations générales sur les collections L’Inde et le monde indianisé,
présentées ; ils sont souvent illustrés d’une carte. Indonésie, Cambodge, Népal, Tibet,
• Les fiches de salle, disponibles en plusieurs Gilles Béguin, 1992
langues, apportent des informations sur Cet ouvrage a pour but, à partir d’œuvres
des thématiques liées aux œuvres. majeures des collections, de donner aux
• Les audioguides disponibles gratuitement visiteurs quelques uns des éléments essentiels
à l’accueil du musée développent un pour comprendre les collections d’art asiatique
commentaire sur une cinquantaine d’œuvres du musée Guimet.
signalées par un numéro.
• Des livrets jeux pour les enfants sont De l’Inde au Japon, 10 ans d’acquisi-
disponibles gratuitement à l’accueil du musée. tions au musée Guimet, 1996-2006
Guimet, RMN, 2007
n Pour approfondir : Une sélection de plus de deux cents œuvres,
La bibliothèque est accessible sur simple en hommage aux grands donateurs qui
présentation d’une pièce d’identité, du lundi permettent l’enrichissement continu des
au samedi (fermeture les mardis et dimanches). collections du musée.
Elle rassemble tous les ouvrages qui sont
recommandés par les conservateurs, sur le site Chaque exposition temporaire donne
internet du musée. également lieu à la publication d’un catalogue.

23
Les activités
Pour tous, l’auditorium présente le vieillard qui faisait fleurir Visites pour les personnes
un programme de films et les arbres, par exemple ; ou les handicapées : Le musée Guimet
de concerts qui offrent un autre paravents découverte sur le thème accueille les personnes handicapées
éclairage des civilisations asiatiques. des Animaux réels et fabuleux (adultes et enfants) en visite libre,
et Religions d’Asie. visite conférence et ateliers et
Que faire au musée Ils peuvent également participer adaptent ses activités en fonction
quand on vient … à des ateliers, sur le thème des des différents handicaps.
vêtements japonais (Kimono), • Toutes les activités sont accessibles
n En individuels des marionnettes du Cambodge, aux personnes handicapées moteur.
On peut choisir de suivre une ou de la calligraphie chinoise par • Pour les personnes non et
des activités proposées dans le exemple. Ils peuvent enfin visiter mal-voyantes :
programme des activités culturelles, le musée de manière autonome avec visites conférences tactiles des
disponible à l’accueil, sur le site les livrets découverte disponibles œuvres originales.
internet du musée ou par courrier, gratuitement à l’accueil. • Pour les personnes handicapées
ou de visiter librement le musée. mentales :
Tarifs : Visite conte, 1h30 : 53 €
Aucune réservation n’est nécessaire ateliers d’expression gestuelle,
Paravent découverte, 1h30 : 66 €
dans ce cas. calligraphie et peinture chinoise,
Atelier, 2h : 79 €
visites contes et visites conférences
L’entrée du musée est gratuite pour
n En groupe • Pour les personnes sourdes
les enfants et leurs accompagnateurs.
On peut choisir de visiter librement et mal-entendantes :
le musée ou de suivre une activité. Retrouvez toutes nos propositions visites et ateliers en langues
Dans les deux cas, une réservation dans la brochure scolaire, disponible des signes.
est alors obligatoire. Les réservations sur notre site, à l’accueil du musée
Tarifs adultes :
se font trois semaines minimum ou par courrier.
visite conférence, 1h30 : 91€
à l’avance. Le musée accueille des
Visites adultes : Tarifs enfants : les tarifs scolaires
groupes tous les jours, sauf le mardi
le musée Guimet propose un grand s’appliquent.
et le dimanche. Les groupes sont
nombre de visites conférences sur L’entrée du musée est gratuite pour
limités à 25 personnes.
des thèmes très variés. Ces visites les personnes handicapées et leurs
peuvent être adaptées à tout public, accompagnateurs.
Les visites libres
aussi bien dans leur thématique
Tout groupe constitué peut visiter que dans leur contenu.
Pour les responsables de groupes
le musée de manière autonome. Les adultes peuvent également
du champ social et médico-social :
Les responsables de groupe peuvent découvrir les arts d’Asie en
pour mieux encadrer vos groupes,
prendre la parole dans les salles pratiquant la calligraphie
des sessions de sensibilisation
du musée, s’ils sont conservateurs, ou la peinture chinoise le temps
gratuites sont organisées
conférenciers, enseignants. Le droit d’un atelier.
régulièrement afin de vous aider
de parole est gratuit.
Tarifs : visite conférence, 1h30 : à vous familiariser avec le musée
Un droit de parole exceptionnel
Plein tarif : 123 € et ses activités. Pour toute
peut être demandé auprès du service
Tarif réduit pour les personnes en information, contactez le service
culturel et pédagogique.
recherche d’emploi ou bénéficiant culturel et pédagogique.
des minima sociaux : 91€
Les activités
L’entrée du musée est gratuite pour
Visites jeune public ou en famille : les personnes en recherche d’emploi n Contact :
les enfants et leurs accompagnateurs et bénéficiant des minima sociaux. Hélène Baudelet,
peuvent découvrir les collections Pour les visites en groupe, il sera service culturel et pédagogique
du musée avec les visites contes : demandé au responsable 01 56 52 54 37
Ganesa et les éléphants d’Asie, de fournir un justificatif unique helene.baudelet@guimet.fr
la vie merveilleuse du Bouddha, pour l’ensemble du groupe.

24
Fiche pratique
n Adresse n Gratuité :
Musée national des arts asiatiques Guimet • Tous les premiers dimanches du mois.
6, place d’Iéna • Moins de 18 ans.
75116 Paris • Mutilés de guerre (avec un accompagnateur
par personne), sur présentation de la carte
n Accès délivrée par l’Office des Anciens Combattants.
Métro : Iéna (le plus proche du musée), • Handicapés civils (avec un accompagnateur
ligne 9 ou Boissière, ligne 6 par personne), sur présentation de la carte
RER C : Pont de l’Alma COTOREP.
Bus : 22, 30, 32, 82, 63 • Demandeurs d’emploi, sur présentation
de l’attestation en cours de validité.
Pour les personnes handicapées moteur : • Bénéficiaire du RMI ou de l’aide sociale,
l’accès se fait par la rue Boissière, sur le sur présentation de l’attestation de la CAF
côté gauche du musée. Merci de contacter ou de la mairie.
le poste de garde à votre arrivée au • Titulaire du minimum vieillesse,
01 56 52 54 10 ou 54 18 ; un agent d’accueil sur présentation de l’attestation annuelle
et de surveillance viendra vous ouvrir. du Fonds national de Solidarité.
• Visites en groupe : justificatif unique
Conception
n Ouverture pour l’ensemble du groupe.
Hélène Baudelet,
Tous les jours, sauf le mardi, de 10h00 à Service culturel et pédagogique
18h00. Fermeture des caisses à 17h15. n Tarif réduit :
Fermeture des salles d’exposition à 17h45. • De 18 à 25 ans, sur présentation d’une Conception Graphique
pièce d’identité. Gilles Vérant - Anne Dupal

n Numéros de téléphone et • Titulaires de la carte famille nombreuse. Crédits photographiques


coordonnées utiles (C) Photo RMN - ©Thierry
Ollivier, Couv, rabat1, p. 3, 4, 5,
Informations générales : 01 56 52 53 00 n Equipements
6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15,
Service culturel et pédagogique : Rez-de-jardin : ateliers artistiques, 16, 17, rabat 2
01 56 52 53 45 auditorium, restaurant, vestiaire © Guimet © Jean-Paul Pinon,
Site du musée : www.guimet.fr groupe, toilettes. couv, p. 1, 2, 4, 5
Restaurant : 01 47 23 58 03 Rez-de-chaussée : (C) Photo RMN -
©Robert Asselberghs, couv, p. 12
Librairie-boutique : 01 56 52 54 17 librairie, bibliothèque, © Photo RMN -
vestiaire individuel. © Michel Urtado, rabat 1
n Tarifs d’entrée* 3e étage : toilettes. (C) Photo RMN -
Collections permanentes : Un ascenseur à disposition du public ©Droits réservés, p. 2
(C) Photo RMN -
plein tarif : 6,50 € ; tarif réduit : 4,50 € dessert tous les étages.
©Hervé Lewandowski, p. 6, p7, 9
Expositions temporaires : Prêt de fauteuil roulant. (C) Photo RMN -
plein tarif : 7 € ; tarif réduit : 5 € ©Daniel Arnaudet, p. 7, 13, 16
Billet jumelé : n Contact (C) GUIMET, Dist RMN -
plein tarif : 8,50 € ; tarif réduit : 6 € Hélène Baudelet, Service culturel ©P. Pleynet, p. 7, rabat 2
(C) Photo RMN -
et pédagogique du musée Guimet, ©Michèle Bellot, p. 9
Accès libre au Panthéon bouddhique, au jardin 6 place Iéna, 75116 Paris (C) Photo RMN -
et au pavillon de thé, 19, avenue d’Iéna. 01 56 52 54 37 ©Richard Lambert, p. 10
Audioguide gratuit en 8 langues. helene.baudelet@guimet.fr (C) GUIMET, Dist RMN -
©Ghislain Vanneste,
rabat 1, p. 1 et 14
(C) Photo RMN -
*sous réserve de modifications tarifaires ©Harry Bréjat, p. 16
Musée national  
des arts asiatiques Guimet
6, place d'Iéna, 75116 Paris
métro : Iéna ou Boissière
RER C : Pont de l'Alma
bus : 22, 30, 32, 82, 63

26