Vous êtes sur la page 1sur 34

 

RÉPUBLIQUE D’HAÏTI
CONSEIL SUPÉRIEUR DES SALAIRES (CSS)

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par


secteur d’activités en Haïti

Octobre 2019

 
P a g e  | 2 
 

Tables des matières 

 
Liste des sigles .............................................................................................................................................. 3 
Introduction .................................................................................................................................................. 4 
Principe tripartite dans la fixation des salaires minima ............................................................................. 6 
Mise en contexte .......................................................................................................................................... 9 
Analyse des indicateurs macro‐économiques ........................................................................................... 10 
Indice des prix à la consommation ........................................................................................................ 10 
Taux de change ....................................................................................................................................... 13 
Indice d’emploi ....................................................................................................................................... 14 
Opinions d’experts sur la nécessité d’augmenter les salaires par rapport à la situation 
macroéconomique actuelle ................................................................................................................... 16 
Données additionnelles  concernant le secteur de la réexportation textile ........................................ 18 
Recommandations du Conseil Supérieur des Salaires quant au salaire minimum par segment ............ 26 
Recommandations d’ordre général ........................................................................................................... 29 
Annexe : Répartition des entreprises par Segment (mise à jour) ............................................................ 33 
 
   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 3 
 

Liste des sigles 

AGOA    African Growth and Opportunity Act 

AME    Aire Métropolitaine de Port‐au‐Prince 

ANADIPP  Association Nationale des Distributeurs de Produits Pétroliers 

BIT    Bureau International du Travail 

CAOSS   Conseil d’Administration des Organes de Sécurité Sociale 

CSS    Conseil Supérieur des Salaires 

CTMO‐HOPE  Commission Tripartite de Mise en Œuvre de la Loi HOPE 

FOB  Freight on Board 

HOPE/HELP  (Haitian Hemispheric Opportunity through Partnership for Encouragement) / 

(Haiti Economic Lift Program) 

IHSI    Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique 

INFP    Institut National de Formation Professionnelle 

IPC    Indice des Prix à la Consommation 

MAST    Ministère des Affaires Sociales et du Travail 

MCI    Ministère du Commerce et de l’Industrie 

OIT    Organisation Internationale du Travail 

OFATMA  Office d'Assurance Accidents du Travail, Maladie et Maternité 

ONA    Office National d’Assurance Vieillesse 

PIB    Produit Intérieur Brut 

PME    Petites et Moyennes Entreprises 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 4 
 

Introduction 

La Loi d’octobre 2009 fixant le salaire minimum à payer dans les établissements commerciaux et 

industriels  met  l’emphase  pour  le  Conseil  Supérieur  des  Salaires,  sur  la  marche  à  suivre  et  le 

calendrier  annuel  de  réévaluation  des  salaires  minima,  s’il  y  a  lieu,  compte  tenu  des  indices 

macro‐économiques. 

Le Conseil Supérieur des Salaires a pour mission de gérer, systématiser et rationaliser le processus 

de fixation du salaire minimum en Haïti, sur les bases de données objectives, d’abord nationales, 

mais  aussi  externes.  Le  Conseil  Supérieur  des  Salaires  (CSS)  a  également  pour  mission 

d’accompagner le MAST sur la vérification de l’application des salaires ainsi que leur impact sur 

le développement de l’économie. 

Spécifiquement, le CSS a pour attributions de : 

1. Se réunir trois (3) mois avant la fin de chaque exercice fiscal afin de réviser, s’il y a lieu, le 

salaire minimum en fonction des indices macroéconomiques. En aucun cas, cette révision ne peut 

être effectuée à la baisse ; 

2.  Recueillir,  étudier,  analyser  et  interpréter  les  données  relatives  aux  salaires  payés  dans  les 

différentes  entreprises  commerciales,  industrielles  et  agricoles  du  pays  et  établir  le  rapport 

assorti  des  recommandations  nécessaires  à  la  fixation  des  salaires  minima  par  branches 

d’activités ou groupements professionnels. Le rapport motivé est transmis à l’Exécutif pour la 

fixation des salaires. 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 5 
 

Cette année encore, dans un pays ou la non‐application des lois et le non‐respect des institutions 

deviennent  de  plus  en  plus  la  norme,  le  CSS  continue  d’accomplir  sa  mission  contre  vents  et 

marées conformément aux attributions qui lui sont attribuées par la loi de 2009.  

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 6 
 

Principe tripartite dans la fixation des salaires minima 
 
La proposition de loi votée à la chambre basse du Parlement Haïtien en Mars 2019 modifie dans 

son essence la structure de l’institution quant à la qualité et à la quantité de ses membres. Bien 

que  souveraine  dans  ses  actes,  l’assemblée  des  Députés  a  fait  fi  des  recommandations  de  la 

convention 131 de l’OIT consacrant les principes du tripartisme dans le processus de fixation des 

salaires minima. L’Etat Haïtien, en promulguant la loi de 2009, a adhéré à cette Convention en 

établissant le Conseil Supérieur des Salaires (CSS). Cette normalisation à la convention 131 de 

l’OIT représente un acquis important dans les aspirations de justice sociale et d’équité entre les 

partenaires sociaux. Il ne saurait être violé. 

Mis à part le fait que cette nouvelle proposition de loi n’a été l’objet d’aucun débat tripartite 

entre les associations de travailleurs, d’employeurs et de représentant de l’Exécutif d’une part 

et, constatant l’indifférence et surtout la volonté manifeste des autorités compétentes de ne pas 

doter le CSS des moyens nécessaires pour mener à bien sa mission d’autre part,  il est alarmant 

d’apprendre aujourd’hui que l’Etat se propose de démissionner en tant que partenaire social actif 

au sein du dialogue tripartite et se place « confortablement » dans une position d’observateur. 

Ceci n’est pas concevable pour les raisons suivantes : 

a) Le rôle de l’Etat dans ses composantes gouvernementales et plus particulièrement en 

tant que pourvoyeur de services à la population fait de lui un employeur. Les Agents de 

la fonction publique sont des salariés de l’Etat. Ceci étant dit, la mission de l’Etat dans ce 

contexte  du  tripartisme  est  de  s’assurer  que  les  niveaux  de  salaires  minima  pour  ses 

employés dans des positions d’entrée en fonction sont en adéquation avec les mêmes qui 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 7 
 

sont entérinés par arrêté présidentiel pour les établissements industriels et commerciaux 

parce  que  les  conditions  de  vie  sont  les  mêmes  pour  tous  les  salariés  quelque  soit  la 

nature de leurs emplois. Un Etat responsable, un Etat serviteur, ne saurait se trouver en 

non‐conformité par rapport à une loi qu’il promulgue. Le CSS saisit l’occasion du présent 

document pour inviter les décideurs étatiques à revisiter les grilles de salaires en vigueur 

dans  l’administration  publique  et  à  ajuster  ces  dernières  avec  les  salaires  minima  qui 

découleront  de  l’arrêté  présidentiel  qui  suivra  les  propositions  présentées  à  la  fin  du 

présent rapport. Ce ne serait que justice pour les agents de la fonction publique. 

b) L’Etat a pour mission de créer les conditions favorables à la croissance de l’économie et 

au développement durable. Par conséquent, l’Etat est partie prenante dans le processus 

de fixation du salaire minimum, dossier pouvant avoir des conséquences extrêmement 

graves sur l’avenir du pays et plus particulièrement sur les aspirations d’auto suffisances 

Sanitaires, Alimentaires, Sécuritaires et Educatif. Le CSS déplore qu’en Haiti, de nos jours, 

l’essence du dialogue social autour de la fixation du salaire minimum soit exclusivement 

perçue  comme  une  compensation  de  la  perte  du  pouvoir  d’achat  du  travailleur  et 

s’assimile  même  à  une  restitution  sociale  fictive  et  éphémère  en  fixant  des  salaires 

minima,  susceptibles  de  décourager  tant  les  investisseurs  locaux  (espèce  en  voie  de 

disparition)  que  l’attraction  des  capitaux  étrangers,  anéantissant  ainsi  les  espoirs  de 

développement  économique  d’Haiti.  Le  dialogue  social  n’est  malheureusement  pas 

l’objet  d’une  discussion  stratégique  portant  sur  l’impact  d’une  croissance  économique 

soutenue, agressive et sur des axes de redynamisation de la formation professionnelle et 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 8 
 

de la valorisation des métiers, de l’inclusion des nouvelles technologies à prioriser pour 

générer dans les plus brefs délais des emplois décents, durables, capables de porter la 

balance des paiements de l’économie haïtienne vers une stabilité qui sera profitable à 

tous.  Si  nous  voulons  d’une  économie  endogène  solide,  tous  les  partenaires  sociaux 

doivent s’atteler à la tâche pour permettre aux compétences haïtiennes de rivaliser avec 

les professionnels venant d’ailleurs tant dans l’ajout des valeurs au sein de l’économie 

que dans les compensations des salaires les engendrant. 

Nous reprenons ici un extrait du rapport mondial du BIT sur les salaires qui traduit l’essence du 

tripartisme. 

« La fixation des niveaux de salaire minimum est une affaire de dosage. Elle doit s’appuyer sur 

des données empiriques, elle doit se faire en étroite consultation avec les partenaires sociaux 

ou,  le  cas  échéant,  avec  leur  participation  directe  sur  un  pied  d’égalité  ».  Référence  :  BIT, 

rapport mondial sur les salaires 2016/2017.   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 9 
 

Mise en contexte 
 

Cette année encore, l’élaboration du 6eme rapport du CSS se fait dans une situation économique 

désastreuse.  L’instabilité  politique  représente  un  cancer  qui  envahit  toute  nouvelle  tentative 

d’entreprenariat, tout en rongeant les maigres espoirs des agents économiques y évoluant. 

Selon l’indice des prix à la consommation tel qu’indiqué dans le rapport de l’Institut Haïtien de 

Statistiques et d’Informatique (IHSI), le glissement annuel au mois d’Aout 2019 est de 19.5%.  

Suivant les données fournies par la Banque de la République d’Haïti le taux de change entre la 

gourde et le dollar américain est passé de 71.06 gourdes en Octobre 2018 à 93.4 gourdes en Aout 

2019. Un climat politique instable et volatile, une balance des paiements dans le rouge liée à une 

constante  anticipation  négative  du  taux  de  change  avec  le  dollar  américain  soutenue  par  les 

agents économiques, plus particulièrement les importateurs de biens et services, en sont la cause 

principale. 

D’autre part, la compétitivité de nos secteurs d’emplois est fragile et la préservation des emplois 

existants  autant  qu’un  effort  commun  (secteur  privé  et  public)  pour  la  création  de  nouveaux 

emplois est plus qu’obligatoire tandis que les chiffres avancés par l’institut Haïtien de statistiques 

et  d’informatique  montrent  une  contraction  des  emplois  de  1.2%  en  glissement  annuel.  En 

résumé, Haiti continue de perdre des emplois. 

La prolifération du secteur informel comme « sauve qui peut individuel » constitue un risque 

pour le développement d’entreprises contribuant aux recettes fiscales s’il continue à être ignoré 

sans aucune volonté de normalisation par les autorités.   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 10 
 

Analyse des indicateurs macro‐économiques 
 

Indice des prix à la consommation 
 

Le  nouvel  indice  (base  100/Avril  2018)  établi  par  l’IHSI  a  permis  à  ce  dernier  de  revisiter  les 

habitudes de consommation des ménages compte tenu des réalités post‐séisme, de la croissance 

démographique et aussi des contraintes de l’heure. Ce nouvel indice compte plus de 800 postes 

de  dépenses  et  couvre  plus  de  30  000  observations  par  mois  effectuées  par  les  équipes 

d’enquêteurs de l’IHSI. 

Pour  mieux  travailler  la  pondération  de  l’indice,  le  pays  a  été  découpé  en  région.  La  région 

transversale  inclut  les  départements  de  l’Artibonite  et  du  Centre.  La  région  sud  inclut  les 

départements  du  Sud,  des  Nippes  et  de  la  Grande  Anse.  La  région  Ouest  est  composée  des 

départements de l’Ouest et du Sud‐Est, exclue l’aire métropolitaine. La région nord regroupe les 

départements du Nord, du Nord‐Ouest et du Nord‐Est. Et enfin la région de l’aire métropolitaine 

qui  regroupe  les  communes  de  Carrefour,  Port  au  Prince,  Delmas,  Pétion  Ville  et  Croix  des 

Bouquets. 

En consultant le tableau qui suit, nous pourrons constater les réalités suivantes : 

Les  divisions  de  consommation  les  plus  importantes  à  l’échelle  nationale  sont  celles  de 

l’alimentation, du logement et du transport. 

Il y a un débalancement dans les pourcentages de la région AME et le reste du pays. Les Experts 

de l’IHSI théorisent que les habitudes de consommation peuvent être modifiées par l’importance 

des revenus. Ceci expliquerait par exemple que dans l’aire métropolitaine, la division portant sur 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 11 
 

l’alimentation de base est 11% moins importante que la région qui la suit (Nord). En revanche, la 

division logement dépasse de près de 10% la région avec le pourcentage de logement le moins 

élevé (Sud). 

 
Poids des divisions par région (nouvel IPC) 

 
Région  Région  Région  Région  Région  Pondération pour 
Division COICOP  TRANS  SUD  OUEST  NORD  AME  tout le pays 
Produits alimentaires et boissons non alcoolisées  52.84% 58.22% 50.60% 50.60%  39.56%  48.50%
Boissons alcoolisées, tabac  1.80% 2.16% 0.92% 1.20%  1.27%  1.42%
Articles d'habillement et chaussures  6.09% 4.92% 5.33% 5.95%  5.44%  5.55%
Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles 11.64% 8.72% 15.12% 12.65%  18.09%  14.14%
Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer 4.96% 5.12% 5.10% 5.22%  5.79%  5.32%
Santé  2.62% 2.62% 2.65% 3.24%  2.13%  2.56%
Transport  7.34% 8.26% 7.03% 8.41%  12.03%  9.10%
Communication  2.02% 1.78% 2.00% 2.15%  2.72%  2.23%
Loisirs  1.37% 1.23% 1.24% 1.6%  1.85%  1.52%
Enseignement  3.52% 2.17% 3.47% 4.13%  5.04%  3.91%
Restaurants  0.39% 0.29% 0.52% 0.37%  0.68%  0.49%
Biens et services divers  5.42% 4.51% 6.02% 4.49%  5.41%  5.26%
Total  100.0% 100.0% 100.0% 100.0%  100.0%  100.0%
Poids des régions dans la consommation totale  19.84% 13.71% 18.69% 15.24%  32.51%  100.0%

 
Il  est  également  important  de  souligner  que  l’IPC  calculé  par  l’IHSI  considère  également  une 

pondération des produits et services importés par rapport à ceux fournis localement. Les produits 

locaux ont un poids de 60% dans l’IPC tandis que les produits importés comptent pour 40%. Le 

CSS a questionné ces pourcentages avec les experts de l’IHSI et ils ont répondu que contrairement 

à  la  perception  de  tous,  malgré  la  disproportion  de  la  disponibilité  des  produits  importés  par 

rapport à la production locale, toutes les chaines de distributions et les services offerts tombent 

sous le couvert de la production locale. Les experts de l’IHSI ainsi que leur consultant du FMI sont 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 12 
 

également très clair sur l’impact de la dévaluation de la gourde sur les prix des produits. L’IPC 

considère implicitement déjà le taux de change dans ses calculs. 

En dernier lieu, le CSS a abordé ce qui parait être une disparité importante entre certains chiffres 

avancés par d’autres entités, non officielles, qui souhaiteraient voir le salaire minimum plus que 

quadruplé. Dans l’essence, la différence fondamentale entre les deux est que les chiffres de l’IHSI 

sont  le  résultat  d’un  constat  de  terrain  résultant  d’observations  traitées  avec  des  méthodes 

scientifiques reconnues tandis que les autres chiffres découlent d’une description virtuelle d’un 

standard de vie souhaitable ou idéal sur lequel des chiffres de consommation ont été greffés. De 

plus, ces études parallèles ont été commanditées par des groupes d’intérêt qui ne sauraient se 

substituer à la ligne neutre, scientifiquement prouvée des résultats de l’IHSI.  Pour finir, compte 

tenu de ses obligations légales, le CSS est obligé de considérer seulement les résultats publiés par 

les autorités compétentes pour effectuer ses analyses en vue de la révision des salaires minima. 

Toute autre évolution des salaires minima doit découler des négociations entre les partenaires 

sociaux comme le veut l’esprit de la Convention 131 de l’OIT. 

Suit le rapport sur l’IPC pour le mois d’Aout 2019. Le glissement annuel constaté est de 19.5%.  

Il  est  important  de  constater  que  certaines  divisions  de  consommation  dépassent  le  chiffre 

moyen  de  19.5%.  Il  s’agit  des  loisirs,  de  la  santé,  de  l’ameublement/entretien  du  foyer  et  de 

l’alimentation (à l’exception des boissons alcoolisées). Les autres divisions sont situées autour ou 

en dessous de la moyenne. 

   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 13 
 
INDICE DES PRIX A LA CONSOMMATION POUR L'ENSEMBLE DU PAYS 
PAR DIVISION DE CONSOMMATION (Aout 2019) 

 
 

Taux de change 
 
La  dégradation  de  l’environnement  socio  politique  liée  au  financement  à  outrance  du  déficit 

budgétaire par la Banque de la République d’Haiti dépouille la gourde de la valeur marchande. 

 
Gourde Haïtienne (HTG) versus Dollar Américain (U$)

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 14 
 

 
Les évènements qui provoquent la perturbation de rue (phénomène « peyi lòk ») du début de 

juillet  2018,  du  mois  de  février  2019,  du  mois  de  juin  2019  et  depuis  mi‐septembre  2019,  

correspondent  à  des  chutes  de  plus  de  10  gourdes  sur  des  périodes  de  courte  durée.  La 

spéculation et l’anticipation négative des secteurs d’importation qui utilisent des devises pour 

renouveler leurs stocks y contribuent également.  

De plus, la difficulté de l’Etat à communiquer efficacement avec la population sur  la nécessité de 

supprimer la subvention des produits pétroliers permettant ainsi d’ajuster les prix à la pompe 

pour  justifier  les  fluctuations  du  carburant  sur  le  marché  international,  engendre  un  stress 

constant sur les réserves de la BRH. Aujourd’hui Haiti se trouve parmi les 25 pays avec le prix de 

gazoline  le  plus  bas  au  niveau  mondial  tandis  que  les  pays  voisins  tel  que  la  République 

dominicaine ou la Jamaïque pratiquent des prix relativement  deux fois plus élevés. La subvention 

sur les produits pétroliers que défendent beaucoup de secteurs aurait au fait un effet adverse 

sur l’assainissement des finances publiques. 

Indice d’emploi 
 
La carence d’emplois demeure un nœud gordien à l’échelle nationale. Haiti a perdu 1.2% des 

emplois  entre  le  premier  trimestre  de  l’année  fiscale  2017/2018  et  le  premier  trimestre  de 

l’année fiscale 2018/2019. 

   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 15 
 
Indice d'Emploi par secteur institutionnel
au premier trimestre de l'exercice 2018-2019 (100 au premier trimestre 2014) 

La  fonction  publique  ainsi  que  les  organisations  gouvernementales  sont  les  secteurs  les  plus 

affectés  tandis  que  l’entreprenariat  privé  a  augmenté  de  11.9%  grâce  au  développement  du 

secteur textile notamment.  

Dans un autre ordre d’idée, plus de la moitié de la population haïtienne en âge de travailler est 

au chômage. Les carences de compétences qui pourraient engendrer des emplois durables dans 

d’autres  secteurs  continuent  de  ralentir  l’indice.    Les  petites  et  moyennes  entreprises  qui 

devraient représenter le moteur de l’économie peinent à se développer. Le tourisme est en train 

de s’effondrer à cause de l’instabilité socio politique. Selon les experts, des pertes d’emploi dans 

tous les secteurs sont à prévoir de manière accélérée si la situation sécuritaire ne s’améliore pas. 

   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 16 
 

Opinions d’experts sur la nécessité d’augmenter les salaires par rapport à la situation 
macroéconomique actuelle 
 
Le CSS a élaboré les 5 thématiques suivantes qu’il a communiquées à des économistes reconnus 

du milieu: 

1.‐  Quelle  est  votre  lecture  de  la  situation  macroéconomique  d’Haiti  aujourd’hui  en  tenant 

compte de l’inflation annuelle d’octobre 2018 à septembre 2019. 

2.‐ Comment expliquez‐vous le drame de la dépendance économique auquel doivent faire face 

les salariés en Haiti dans le contexte économique actuel. 

3.‐ Quelle importance ou influence pensez‐vous que le salaire minimum a dans la nécessité de 

dynamisation de l’économie haïtienne dans les conditions actuelles. 

4.‐ Dans le contexte économique actuel d’Haiti les divers commentaires qui proposent un salaire 

minimum largement supérieur aux indicateurs économiques de l’heure, sont‐ils réalistes? 

5.‐ Quelles sont les mesures économiques et fiscales à cours et à moyen termes que devraient 

prendre les décideurs haïtiens dans le but de parvenir à un glissement annuel raisonnable de 

moins de 5%. 

En général, les économistes qui ont manifesté l’intérêt de répondre à la première thématique 

ont exprimé les éléments suivants : 

a) La situation macroéconomique s’est dégradée pour le dernier exercice fiscal en grande 

partie à cause de l’instabilité politique.  

b) La  non‐régulation  du  secteur  informel  et  la  libéralisation  des  prix  pratiqués  dans  le 

commerce sans contrôle ni protection du consommateur dans tous les secteurs. 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 17 
 

c) Le  déficit  budgétaire  de  l’Etat  lié  à  la  subvention  des  produits  pétroliers  et  plus 

particulièrement au débalancement du bas prix du Diesel par rapport à celui du kérosène 

et de la gazoline d’une part, son incapacité à collecter toutes les recettes douanières ainsi 

que les multiples impôts qui lui sont dûs, d’autre part. 

Pour la deuxième thématique, le CSS a enregistré le commentaire suivant: 

Les récentes pertes d’emplois auxquelles s’ajouteront celles qui vont certainement suivre si la 

crise politique ne se dénoue pas vont appauvrir encore plus les salariés. Ces derniers espèrent 

voir leur condition de vie et de leur famille s’améliorer certes. Cependant, ils redoutent quand 

même l’impact qu’une éventuelle augmentation du salaire minimum aurait sur les décisions des 

gestionnaires qui se trouveraient dans l’obligation d’effectuer des compressions de personnel  

pour pallier à une augmentation de leurs coûts d’opérations.  

Pour la troisième thématique, le CSS a enregistré les points de vue suivants : 

Oui le salaire minimum peut être un vecteur d’amélioration des conditions de vie des travailleurs 

s’il  est  associé  à  des  politiques  publiques  garantissant  une  sécurité  sociale  où  les  besoins 

primaires d’éducation, de santé, de sécurité, de contrôle de prix sont bien en vigueur. 

En revanche, certains économistes pensent qu’il serait mieux de dynamiser l’emploi rapide et 

massif  pour  permettre  à  une  plus  grande  partie  de  la  population  de  contribuer  à  l’économie 

active, de participer au fisc et de jeter les bases pour développer une société plus inclusive.  

Pour la quatrième thématique, les personnalités qui ont répondu sont unanimes à exprimer leur 

désaccord sur les propositions d’augmentation de salaire largement supérieure aux indicateurs 

macroéconomiques. Bien que très populaire dans les milieux ouvriers et surtout dans les discours 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 18 
 

de certaines personnalités politiques, une telle stratégie serait complètement suicidaire et aurait 

un effet néfaste pour la population dans son ensemble. Ils ont même évoqués la forte possibilité 

d’une  sérieuse  contraction  de  l’économie  voire  une  récession  aigüe  si  ces  augmentations  se 

matérialisaient. L’économie haïtienne dans ses composantes actuelles n’est pas en mesure de 

supporter un salaire minimum supérieur à l’inflation, surtout à la suite d’une année fiscale au 

cours de laquelle fut enregistrée une décroissance du PIB.   

Enfin pour la dernière thématique (5), les économistes ont mentionné que la normalisation du 

secteur  informel,  l’arrêt  de  la  subvention  des  produits  pétroliers  accompagné  d’une  lutte 

agressive conte la contrebande à la frontière seraient primordiaux pour permettre à Haiti de se 

relever économiquement. 

 
Données additionnelles  concernant le secteur de la réexportation textile 
 
Les entreprises de réexportation textile, bien que génératrices d’emplois pour moins que 1% des 

citoyens en âge de travailler (56.000/6.100.000 soit 0.91%), a toujours été au centre des débats 

concernant la fixation des salaires minima. Il existe une pensée collective qui portent à croire que 

les salariés qui y évoluent sont assujettis aux pires traitements et sont disproportionnellement 

sous‐payés par rapport à l’effort produit et à la richesse qu’ils contribuent à générer. 

Depuis  2009,  le  secteur  de  la  réexportation  textile  s’est  singularisé  en  demandant  à  l’Etat  de 

considérer des augmentations plus modérées par rapport aux propositions d’alors. Nous avons 

toujours essayé de comprendre pourquoi. Les représentants du secteur avancent 4 arguments 

principaux pour justifier leur position : 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 19 
 

1) ce secteur est un catalyseur de développement économique. 

Il  est  prouvé  que,  quand  il  fait  partie  d’un  plan  stratégique  macro  établi  par  l’Etat,  avec  des 

actions parallèles cohérentes dans les autres secteurs tels que l’éducation, la santé, le logement 

et avec l’appui d’un climat sécuritaire, le secteur textile peut faciliter l’essor économique d’une 

nation. Les pays avec lesquels Haiti aspire rivaliser dans leur mieux‐être économique comme la 

Jamaïque, le Costa Rica, le Guatemala, et la République Dominicaine, pour ne citer que ceux‐là 

ont tous utilisé ce secteur pendant un temps comme facilitateur de la stabilité sociale pendant 

qu’ils préparaient les autres vecteurs d’activités économiques pour prendre la relève. En Haiti, 

nous  n’avons  pas  encore  eu  l’opportunité  d’utiliser  le  potentiel  qu’offre  une  utilisation 

intelligente de ce secteur. 

2) ce secteur a besoin de prédictibilité et de stabilité pour bien jouer son rôle. 

Le  CSS  supporte  et  encourage  un  débat  large  et  inclusif  pouvant  déboucher  sur  un  pacte  de 

prédictibilité de progression du salaire minimum pour le secteur textile comme le Nicaragua est 

en train d’en faire l’expérience avec des résultats satisfaisants. Le CSS encourage les discussions 

entre employeurs et travailleurs à travers leurs associations et structures respectives pouvant 

faciliter la préparation d’un accord sur 3 à 5 ans où tous peuvent se sentir gagnants. 

Le CSS supporte également une entente tripartite sur l’utilisation des cotisations versées à l’ONA 

par le secteur textile pour le développement de programmes sociaux solvables et pérennisés au 

bénéfice des travailleurs dans le but de faciliter une cohésion sociale essentielle à la stabilité du 

secteur. 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 20 
 

3) ce secteur suit une compétition farouche à l’échelle internationale qui exerce une pression 

constante sur les coûts de fabrication. 

En dépit d’un climat socio politique volatile et instable, en dépit d’un activisme déterminé à le 

faire disparaitre, en dépit de l’absence de ressources économiques et d’une décapitalisation des 

entreprises,  le  secteur  de  la  réexportation  textile  reste  encore  aujourd’hui  le  seul  ayant  su 

générer des emplois dans un pays qui en a tant besoin, le seul secteur à respecter à 100% les 

salaires en vigueur. Certains membres d’organisations syndicales soutiennent l’argument que les 

salaires  pratiqués  dans  ce  secteur  n’ont  pas  reçu  d’augmentation  réelle  compte  tenu  de  la 

dévaluation  de  la  gourde  malgré  les  données  prouvant  le  contraire.  En  effet,  depuis  octobre 

2009, si on considère le salaire et le taux de change de l’époque en comparaison avec les mêmes 

données au mois d’octobre 2018, le salaire minimum du segment F a nominalement augmenté 

de 95.26%, soit de $2.97 à $5.81 pour 8 heures de travail. Entre temps, les emplois ont plus que 

doublé, de 26000 à 56000 travailleurs. La loi HOPE/HELP serait à l’origine de cette croissance, 

bien que la majorité des nouveaux emplois créés proviennent de nouvelles entreprises et non de 

la  croissance  des  entreprises  déjà  existantes  au  début  de  la  promulgation  de  cette  loi  par  le 

congrès américain et de sa mise en œuvre par la commission tripartite (CTMO/HOPE). 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 21 
 

Evolution du salaire minimum (segment F) depuis la 
promulgation de la loi de 2009
 $7.00

 $6.00

 $5.00
Dollar americain

 $4.00

 $3.00

 $2.00

 $1.00

 $‐
Oct‐09

Apr‐10
Jul‐10
Oct‐10

Apr‐11
Jul‐11
Oct‐11

Apr‐12
Jul‐12
Oct‐12

Apr‐13
Jul‐13
Oct‐13

Apr‐14
Jul‐14
Oct‐14

Apr‐15
Jul‐15
Oct‐15

Apr‐16
Jul‐16
Oct‐16

Apr‐17
Jul‐17
Oct‐17

Apr‐18
Jul‐18
Oct‐18

Apr‐19
Jul‐19
Jan‐10

Jan‐11

Jan‐12

Jan‐13

Jan‐14

Jan‐15

Jan‐16

Jan‐17

Jan‐18

Jan‐19
Series1 Tendence lineaire sur 10 ans
 

Par ailleurs, nous avons analysé les corrélations entre l’Indice des Prix à la Consommation et le 

salaire minimum du segment F en gourdes et son équivalent en dollar américain dans le tableau 

suivant: 

Date  Taux de fin de 
période  Sal. Min. (F)  Equivalent U$  IPC 
Oct‐09  HTG 42.0  HTG 125   $                          2.97   55.79 
Nov‐09  HTG 42.3  HTG 125   $                          2.96   55.92 
Dec‐09  HTG 42.0  HTG 125   $                          2.97   56.13 
Jan‐10  HTG 38.7  HTG 125   $                          3.23   56.30 
Feb‐10  HTG 38.6  HTG 125   $                          3.24   58.02 
Mar‐10  HTG 39.6  HTG 125   $                          3.16   57.40 
Apr‐10  HTG 39.5  HTG 125   $                          3.16   57.58 
May‐10  HTG 39.8  HTG 125   $                          3.14   57.79 
Jun‐10  HTG 39.8  HTG 125   $                          3.14   57.87 
Jul‐10  HTG 39.8  HTG 125   $                          3.14   57.99 
Aug‐10  HTG 39.9  HTG 125   $                          3.14   57.94 
Sep‐10  HTG 39.9  HTG 125   $                          3.13   57.94 
Oct‐10  HTG 40.1  HTG 150   $                          3.74   57.92 
Nov‐10  HTG 40.1  HTG 150   $                          3.74   57.95 
Dec‐10  HTG 39.9  HTG 150   $                          3.76   58.26 
Jan‐11  HTG 40.3  HTG 150   $                          3.72   58.95 
Feb‐11  HTG 40.4  HTG 150   $                          3.71   59.51 
Mar‐11  HTG 40.3  HTG 150   $                          3.73   60.06 
Apr‐11  HTG 40.3  HTG 150   $                          3.73   60.67 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 22 
 
May‐11  HTG 40.3  HTG 150   $                          3.73   61.20 
Jun‐11  HTG 40.3  HTG 150   $                          3.72   61.54 
Jul‐11  HTG 40.4  HTG 150   $                          3.71   62.17 
Aug‐11  HTG 40.6  HTG 150   $                          3.69   62.19 
Sep‐11  HTG 40.9  HTG 150   $                          3.67   62.26 
Oct‐11  HTG 41.0  HTG 150   $                          3.66   62.68 
Nov‐11  HTG 41.1  HTG 150   $                          3.65   62.76 
Dec‐11  HTG 41.0  HTG 150   $                          3.66   62.87 
Jan‐12  HTG 41.3  HTG 150   $                          3.63   62.96 
Feb‐12  HTG 41.5  HTG 150   $                          3.61   63.22 
Mar‐12  HTG 41.6  HTG 150   $                          3.61   63.37 
Apr‐12  HTG 41.7  HTG 150   $                          3.60   63.50 
May‐12  HTG 41.9  HTG 150   $                          3.58   63.89 
Jun‐12  HTG 42.0  HTG 150   $                          3.57   64.09 
Jul‐12  HTG 42.0  HTG 150   $                          3.57   64.54 
Aug‐12  HTG 42.2  HTG 150   $                          3.56   64.77 
Sep‐12  HTG 42.3  HTG 150   $                          3.54   65.21 
Oct‐12  HTG 42.4  HTG 200   $                          4.72   65.82 
Nov‐12  HTG 42.6  HTG 200   $                          4.70   66.00 
Dec‐12  HTG 42.6  HTG 200   $                          4.70   66.46 
Jan‐13  HTG 42.8  HTG 200   $                          4.68   66.61 
Feb‐13  HTG 42.9  HTG 200   $                          4.67   66.72 
Mar‐13  HTG 43.0  HTG 200   $                          4.65   66.97 
Apr‐13  HTG 43.3  HTG 200   $                          4.61   67.18 
May‐13  HTG 43.7  HTG 200   $                          4.58   67.33 
Jun‐13  HTG 43.8  HTG 200   $                          4.57   67.67 
Jul‐13  HTG 43.7  HTG 200   $                          4.57   67.72 
Aug‐13  HTG 43.8  HTG 200   $                          4.57   67.83 
Sep‐13  HTG 43.7  HTG 200   $                          4.57   68.01 
Oct‐13  HTG 43.8  HTG 200   $                          4.57   68.10 
Nov‐13  HTG 43.8  HTG 200   $                          4.56   68.25 
Dec‐13  HTG 43.9  HTG 200   $                          4.56   68.30 
Jan‐14  HTG 44.0  HTG 200   $                          4.54   68.49 
Feb‐14  HTG 44.3  HTG 200   $                          4.51   68.62 
Mar‐14  HTG 44.7  HTG 200   $                          4.47   68.74 
Apr‐14  HTG 45.0  HTG 200   $                          4.45   69.05 
May‐14  HTG 45.4  HTG 225   $                          4.96   69.36 
Jun‐14  HTG 45.3  HTG 225   $                          4.96   69.69 
Jul‐14  HTG 45.4  HTG 225   $                          4.96   70.01 
Aug‐14  HTG 45.4  HTG 225   $                          4.96   70.37 
Sep‐14  HTG 45.6  HTG 225   $                          4.94   70.72 
Oct‐14  HTG 45.8  HTG 225   $                          4.92   70.78 
Nov‐14  HTG 46.6  HTG 225   $                          4.83   71.22 
Dec‐14  HTG 46.7  HTG 225   $                          4.81   71.52 
Jan‐15  HTG 46.9  HTG 225   $                          4.79   71.84 
Feb‐15  HTG 47.1  HTG 225   $                          4.77   72.09 
Mar‐15  HTG 47.2  HTG 225   $                          4.77   72.13 
Apr‐15  HTG 47.4  HTG 225   $                          4.75   72.33 
May‐15  HTG 48.1  HTG 240   $                          4.99   72.56 
Jun‐15  HTG 51.6  HTG 240   $                          4.65   73.02 
Jul‐15  HTG 55.2  HTG 240   $                          4.35   74.15 
Aug‐15  HTG 51.7  HTG 240   $                          4.65   75.46 
Sep‐15  HTG 52.1  HTG 240   $                          4.60   76.69 
Oct‐15  HTG 53.8  HTG 240   $                          4.46   77.40 
Nov‐15  HTG 56.1  HTG 240   $                          4.28   78.35 
Dec‐15  HTG 56.7  HTG 240   $                          4.23   78.99 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 23 
 
Jan‐16  HTG 59.5  HTG 240   $                          4.04   79.65 
Feb‐16  HTG 61.4  HTG 240   $                          3.91   80.28 
Mar‐16  HTG 61.8  HTG 240   $                          3.89   81.04 
Apr‐16  HTG 62.0  HTG 240   $                          3.87   81.59 
May‐16  HTG 62.2  HTG 300   $                          4.82   82.13 
Jun‐16  HTG 62.9  HTG 300   $                          4.77   82.56 
Jul‐16  HTG 63.7  HTG 300   $                          4.71   83.09 
Aug‐16  HTG 64.9  HTG 300   $                          4.62   83.79 
Sep‐16  HTG 65.5  HTG 300   $                          4.58   84.87 
Oct‐16  HTG 66.3  HTG 300   $                          4.52   85.43 
Nov‐16  HTG 67.1  HTG 300   $                          4.47   86.37 
Dec‐16  HTG 67.4  HTG 300   $                          4.45   87.16 
Jan‐17  HTG 67.8  HTG 300   $                          4.42   87.74 
Feb‐17  HTG 68.3  HTG 300   $                          4.39   88.51 
Mar‐17  HTG 69.4  HTG 300   $                          4.33   89.21 
Apr‐17  HTG 67.6  HTG 300   $                          4.44   89.89 
May‐17  HTG 62.2  HTG 300   $                          4.82   91.10 
Jun‐17  HTG 62.4  HTG 300   $                          4.81   91.83 
Jul‐17  HTG 62.5  HTG 300   $                          4.80   92.52 
Aug‐17  HTG 62.7  HTG 350   $                          5.59   93.20 
Sep‐17  HTG 62.7  HTG 350   $                          5.58   94.07 
Oct‐17  HTG 62.9  HTG 350   $                          5.56   94.61 
Nov‐17  HTG 63.3  HTG 350   $                          5.53   95.48 
Dec‐17  HTG 63.7  HTG 350   $                          5.50   96.39 
Jan‐18  HTG 63.8  HTG 350   $                          5.48   97.28 
Feb‐18  HTG 64.1  HTG 350   $                          5.46   98.20 
Mar‐18  HTG 65.3  HTG 350   $                          5.36   99.08 
Apr‐18  HTG 65.6  HTG 350   $                          5.34   100.05 
May‐18  HTG 66.1  HTG 350   $                          5.29   101.18 
Jun‐18  HTG 66.9  HTG 350   $                          5.23   102.46 
Jul‐18  HTG 67.7  HTG 350   $                          5.17   103.73 
Aug‐18  HTG 69.1  HTG 350   $                          5.06   105.00 
Sep‐18  HTG 70.0  HTG 350   $                          5.00   106.54 
Oct‐18  HTG 72.3  HTG 420   $                          5.81   108.13 
Nov‐18  HTG 74.6  HTG 420   $                          5.63   109.59 
Dec‐18  HTG 77.2  HTG 420   $                          5.44   111.21 
Jan‐19  HTG 81.0  HTG 420   $                          5.18   113.03 
Feb‐19  HTG 82.0  HTG 420   $                          5.12   114.90 
Mar‐19  HTG 82.6  HTG 420   $                          5.08   115.7 
Apr‐19  HTG 86.1  HTG 420   $                          4.88   117.7 
May‐19  HTG 92.5  HTG 420   $                          4.54   119.4 
Jun‐19  HTG 93.0  HTG 420   $                          4.52   121.6 
Jul‐19  HTG 93.3  HTG 420   $                          4.50   123.5 
Aug‐19  HTG 93.4  HTG 420   $                          4.50   125.5 
 
Source : Données BRH, IHSI et arrêtés de publication des salaires minima 

Corrélation entre U$ et  IPC : 0.6931 
Corrélation entre HTG et IPC : 0.9792 

En gros, la corrélation entre l’IPC et l’évolution du salaire minimum (segment F) est quasi parfaite 

si  elle  est  considérée  en  gourde.  Cependant  avec  les  fluctuations  du  taux  de  change,  cette 

corrélation s’affaiblit de 30%. Certains syndicalistes considèrent que ce phénomène représente 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 24 
 

un  manque  à  gagner  pour  les  travailleurs  tandis  que  la  logique  des  calculs  établis  par  l’IHSI 

considère l’impact de la devise américaine sur la détérioration du pouvoir d’achat dans son calcul 

de  l’IPC.  Par  conséquent,  il  ne  saurait  avoir  un  double  emploi  du  taux  de  change  dans  les 

considérations du CSS. 

4)  importance  du  secteur  de  la  réexportation  textile  dans  l’économie  haïtienne  pour  l’année 

fiscale 2018/2019 en chiffre : 

 Nord: plus de $51.000.000 par An (4.335.000.000 gourdes @85HTG/$) de salaire direct 

aux ouvriers, 

o $31.000.000 parc Caracol 

   
o $20.000.000 parc CODEVI 

 
 Zone Métropolitaine : $63.000.000 par An 

o Route de l’aéroport inclus SONAPI plus de $48.000.000 

o Parc industriel situe à Tabarre plus de $4.200.000 

o Carrefour environ $11.200.000 

 37,000 familles envoient leurs enfants à l’école sans assistanat. 

 53,000 ouvriers sont des agents économiques dynamiques et actifs. 

 35,000 sont des femmes en majorité mères de famille. 

 Les groupes Coréens textiles représentent environ 38% des emplois 

 Cotisations à l’ONA pour l’exercice : plus de HTG 1.162.800.000 (1.16 milliard) 

 Cotisations à l’OFATMA pour l’exercice : plus de HTG 581.400.000 (581.4 million) 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 25 
 

Il serait souhaitable que l’Etat Haïtien facilite un climat propice aux investissements pour que 

tous les secteurs générateurs d’emplois puissent contribuer à la sécurité sociale avec des chiffres 

similaires et même plus importants que le textile pour lui permettre de mieux développer les 

programmes  sociaux  essentiels  dont  doivent  bénéficier  les  travailleurs qui  sont  les  principaux 

éléments de la génération de richesse dans l’économie. 

 
 
   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 26 
 

Recommandations du CSS quant au salaire minimum par segment 

Sur  la  base  de  ce  qui  précède,  le  Conseil  Supérieur  des  Salaires  fait  les  recommandations 

suivantes à l’Exécutif: 

1. pour les entreprises faisant partie du Segment A, le salaire minimum de référence est fixé 

pour une journée de huit (8) heures de travail, à cinq cent cinquante et 00/100 Gourdes 

(550.00 HTG) à partir du 1er Novembre 2019; 

2. pour les entreprises faisant partie du Segment B, le salaire minimum de référence est fixé 

pour  une  journée  de  huit  (8)  heures  de  travail,  à  et  quatre  cent  quarante  et  00/100 

Gourdes (440.00 HTG) à partir du 1er Novembre 2019; 

3. pour les entreprises faisant partie du Segment C, le salaire minimum de référence est fixé 

pour une journée de huit (8) heures de travail, à trois cent quatre‐vingt‐cinq et 00/100 

Gourdes (385.00 HTG) à partir du 1er Novembre 2019; 

4. pour les Gens de maison (Classe Spéciale E), le salaire minimum de référence est fixé pour 

une  journée  de  huit  (8)  heures  de  travail,  à  deux  cent  cinquante  et  00/100  Gourdes 

(250.00 HTG) à partir du 1er Novembre 2019; 

5. pour les entreprises faisant partie du Segment F, le salaire minimum de référence est fixé 

pour une journée de huit (8) heures de travail, à cinq cents et 00/100 Gourdes (500.00 

HTG) à partir du 1er Novembre 2019; 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 27 
 

6. pour les entreprises faisant partie du Segment G, le salaire minimum de référence est fixé 

pour une journée de huit (8) heures de travail, à quatre cent quarante et 00/100 Gourdes 

(440.00 HTG) à partir du 1er Novembre 2019; 

7. pour les entreprises faisant partie du Segment H, le salaire minimum de référence est fixé 

pour une journée de huit (8) heures de travail, à quatre cent quarante et 00/100 Gourdes 

(440.00 HTG) à partir du 1er Novembre 2019; 

   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 28 
 

Tableau 5 : Proposition des nouveaux salaires négociés 

Recommandations 
Existant 2018 
1er novembre 2019 
Segment  Description  % 
Salaire 
Salaire Minimum 
Minimum 
Entreprises en croissance et 
A  relativement stable 
500  550  10.00%

B  Entreprises se tirant d'affaires  400  440  10.00%

Entreprises exposées et très 
C  vulnérables 
350  385  10.00%

E  Personnel de maison  215  250  16.28%

Entreprises tournées vers la 
F  réexportation 
420  500  19.05%

Entreprises de distribution de produits 
G  pétroliers et agences de sécurité 
400  440  10.00%

Entreprises privée de service 
H  stratégique à la population 
400  440  10.00%

 
   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 29 
 

Recommandations d’ordre général 

De plus, le Conseil Supérieur des Salaires fait les recommandations d’ordre générales suivantes 

à l’Exécutif: 

1. Plaidoyer  pour  une  gestion  rationnelle  et  transparente  du  CAOSS,  de  l’ONA  et  de 

l’OFATMA. A l’effet d’avoir une gestion rationnelle et transparente des organismes de 

sécurité sociale (ONA et OFATMA) dont la vocation est de contribuer à l’amélioration des 

conditions de vie de leurs cotisants, le CSS soutient fortement une nouvelle conception 

du CAOSS. Ce dernier doit pouvoir nommer un directeur exécutif en lieu et place d’un 

directeur  général  habituellement  nommé  par  arrêté  présidentiel.  Cette  nomination 

découlera du choix des membres du conseil, d’un candidat après examen des dossiers de 

divers postulants. Le CAOSS doit détenir le pouvoir décisionnel sur toute la gestion de 

l’ONA et de l’OFATMA au bénéfice des assurés.  

2. Libéralisation de l’assurance sante sur demande des travailleurs. En dépit de la volonté 

de  l’Exécutif  de  vouloir  appliquer  les  dispositions  du  code  du  travail  concernant 

l’OFATMA,  les  syndicats,  constatant  l’insatisfaction  des  travailleurs  par  rapport  aux 

services  reçus,  plaident  pour  un  remaniement  de  la  loi  qui  pourrait  permettre  aux 

entreprises de choisir avec les représentants des travailleurs les institutions de santé et 

d’assurance  santé  qui  peuvent  leur  offrir  le  meilleur  service  pour  leur  argent.  Ceci 

permettrait à l’OFATMA non seulement d’agir lui‐même comme un pourvoyeur de service 

sur  le  marché  (la  BNC  l’est  dans  le  secteur  bancaire  sans  nécessairement  jouir  d’une 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 30 
 

situation de monopole) mais aussi remplir le rôle important de contrôle de qualité des 

services offerts par les autres opérateurs au bénéfice des assurés. 

3. Nécessité d’un développement agressif des programmes de formation professionnelle 

adaptés à un plan stratégique de développement. Le CSS exhorte l’Etat à promouvoir par 

des mesures actives de politiques publiques, la formation professionnelle, la qualification 

de la main‐d’œuvre et l’emploi productif, dans les secteurs porteurs avec l’appui de l’INFP 

et des écoles professionnelles qui sont à l’avant‐garde dans ces démarches. 

4. Nécessité de renforcer la capacité des travailleurs à s’associer dans tous les secteurs 

pour un meilleur équilibre du dialogue entre partenaires sociaux. Le CSS, conscient de 

la faiblesse des associations de travailleurs dans les secteurs autre que le secteur textile, 

constatant  même  une  résistance  à  accepter  l’existence  des  syndicats  au  sein  des 

entreprises, recommande un renforcement des structures ouvrières organisées où tous 

les membres sont imbus des normes, pour faciliter un équilibre dans les échanges entre 

les partenaires sociaux au bénéfice d’un climat serein dans les relations de travail. 

5. Nécessité d’un pacte de progression salariale entre les travailleurs et le patronat pour 

le secteur textile appartenant au segment F. Le CSS supporte et encourage un débat large 

et  inclusif  pouvant  déboucher  sur  un  pacte  de  prédictibilité  de  progression  du  salaire 

minimum pour le secteur textile comme le Nicaragua est en train d’en faire l’expérience 

avec  des  résultats  satisfaisants.  Le  CSS  encourage  les  discussions  entre  employeurs  et 

travailleurs  à  travers  leurs  associations  et  structures  respectives  pouvant  faciliter  la 

préparation d’un accord sur 3 à 5 ans où tous peuvent se sentir gagnants. 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 31 
 

6. Nécessité  d’actions  concrètes  entre  les  entreprises  et  les  associations  de  travailleurs 

pour  aboutir  à  une  mise  en  place  de  mécanismes  permettant  une  amélioration  des 

conditions  de  transport  et  de  restauration  des  travailleurs  du  secteur  textile.  Le  CSS 

applaudit des initiatives entre patronat et syndicats sur la recherche de pistes de réflexion 

pouvant aboutir à une mise en place des structures de transport et de restauration des 

travailleurs  du  secteur  textile.  Il  encourage  l’Etat  à  suivre  de  près  ces  actions  pour  les 

appliquer à une échelle plus large permettant ainsi à tous les travailleurs d’en bénéficier. 

   

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 32 
 

Fait à Port au Prince le 26 octobre 2019. 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 33 
 

Annexe : Répartition des entreprises par Segment (mise à jour) 

Segment A  
1. Production privée d’électricité  
2. Institutions financières (banques, maisons de transfert, sociétés d’assurance)  
3. Télécommunications  
4. Commerce import‐export  
5. Supermarchés  
6. Bijouteries  
7. Galeries d’art  
8. Magasins de meubles, de mobiliers de bureaux et d’appareils électro‐ménagers  
9. Magasins de matériels informatiques  
10. Entreprises de location de voitures  
11. Entreprises de Transport aérien  
12. Entreprises de courrier, de transport de colis et de cargo  
13. Entreprises de jeux de hasard (tenanciers de borlette, loterie, casino, etc...)  
14. Concessionnaires d’automobiles  
15. Communication, Agence publicitaire et Presse (écrite, électronique, parlée, et télévisée), 
sauf presse communautaire  
16. Institutions scolaires privées  
17. Institutions universitaires privées  
18. Institutions de santé privées, cabinets de médecins, polycliniques  
19. Pompes funèbres  
20. Agences maritimes et aéroportuaires  
21. Cabinets de professionnels libéraux et de consultants  
22. Agences de voyage  
23. Hôtels avec 4 hibiscus et plus  
24. Agences immobilières  
 
Segment B  
1. Bâtiments et Travaux Publics (BTP)  
2. Entreprises de location de camions et d’engins lourds  
3. Entreprises de location de matériaux de construction  
4. Entreprises de transport de matériaux de construction  
5. Quincailleries  
6. Autres Institutions financières (coopératives / caisses populaires, Institutions de micro crédit)  
7. Commerce de gros  
8. Magasins de produits cosmétiques et de vêtements  
9. Commerce de livraison d’eau en vrac  
10. Entreprises de Transport terrestre  
11. Hôtels avec 3 hibiscus et moins  

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019
 
 
P a g e  | 34 
 

12. Imprimerie, photocopie, infographie, lithographie et services informatiques  
13. Salons de coiffure et de massage  
14. Entreprises de nettoyage de vêtements (laundry and dry cleaning)  
15. Industries extractives (mines et carrières)  
16. Entreprises de Transport maritime  
17. Industries manufacturières tournées vers le marché local, industries d’embouteillage de 
boisson gazeuses, de jus, d’eau traitée, brasseries  
 
Segment C  
1. Restaurants  
2. Agriculture, sylviculture, élevage et pêche  
3. Industries de transformation de produits agricoles  
4. Commerce de détail, sauf supermarchés, bijouterie, magasins de produits cosmétiques et de 
vêtements  
5. Boutiques d’artisanat et maroquineries  
6. Presse communautaire  
7. Autres services non marchands (Organisations à but non lucratifs, tel des ONG nationales et 
internationales, des fondations, des associations, des coopératives de production et de services 
non financiers)  
 
Segment E  
1. Personnel de service à domicile (gens de maison)  
 
Segment F  
1. Industries d’assemblage tournées vers l’exportation  
2. Autres Industries manufacturières tournées vers l’exportation  
 
Segment G  
1. Agences de sécurité privées  
2. Entreprises de distribution de produits pétroliers  
 
Segment H  
1. Écoles professionnelles privées  
2. Institutions de santé privées employant plus de 10 personnes et qui offrent des services 
d’hospitalisation  
 

Sixième rapport relatif à la fixation du salaire minimum par secteur d’activités en Haïti /2019