Vous êtes sur la page 1sur 25

LES CAHIERS DE LA "MACUMBA"

de Paul Gregor

" La magie (et on verra que cela reste le terme le plus juste) relève de la psychiatrie, de Jung, des archétypes, de la
religion, de la théologie mystique, de la rééducation des réflexes sexuels, et d'une gymnastique de la volonté et de
l'imagination assez ardue. Certainement pas plus ardue que l'entraînement d'un navigateur spatial. Il y a un siècle, des
académies de science proclamèrent que les chemins de fer allaient irrémédiablement détraquer les systèmes nerveux.
Une vitesse insensée de 50 km/heure ferait de chaque passager un fou furieux. Qu'auraient-ils dit, à cette époque-là,
de l'entrainement des navigateurs spatiaux ? Ou de simples pilotes d'avions à réaction ? Chacun est prisonnier de sa
petite vie, plus ou moins moyenne, plus ou moins insignifiante ? On n'y peut rien ? Quel mensonge grotesque ! Ainsi
affirmait-on que d'après les desseins de la Providence l'homme était fait pour ramper sur l'écorce terrestre. Le vol
serait par la nature des choses réservé aux oiseaux ! Et pourtant ce n'est pas la nature qui a créé les oiseaux
supersoniques.

Ce sont les pionniers annonciateurs d'un nouvel état de conscience qui l'ont créé.

Imagine-t-on qu'on réussira à vivre à l'âge atomique sans violer un subconscient encore attaché à l'âge de pierre ? "

"Journal d'un Sorcier", p. 254.

" Le réveil magique ! c'est un coup d'éponge qui efface les frontières entre la vie et la mort. "

"Journal d'un Sorcier", p. 267.

" Ah, dignes et discrets magiciens, grand-prêtres sentencieux et hermétiques, ce n'est pas pour rien que depuis dix
mille ans vous vous camouflez derrière je ne sais quelle loi occulte, qui vous oblige au silence !

Il est dangereux de révéler le secret, dites-vous ? Cela provoquerait la vengeance des forces de la nuit ?

Eh bien je finirai par le révéler et je suis sûr que les seigneurs des ténèbres se tiendront coi. Et il y a certainement eu
des sorciers aussi communicatifs et aussi téméraires que moi-même.

Seulement : combien le silence ou les phrases obscures sont plus commodes (surtout pour les illettrés) que de trouver
les mots pour décrire, non, pour laisser peu à peu deviner les véritables événements du monde occulte et du royaume
de ce dieu qui est en nous.

Ou, du moins, qui peut y être. "

"Journal d'un Sorcier", p. 275-276.


BIBLIOGRAPHIE DE PAUL GREGOR

En langue française :

"LA DERNIERE COMEDIE" (1938), Théhatre Ch. de Rochefort - Paris.

"VISION ROMAINE", roman (1952), Editions du Scorpion - Paris.

"MESSE NOIRE", pièce (1951), Thébatre Verlaine - Paris.

"D'AMOUR ET D'EAU FRAICHE" (1 951) `, film d'avant-garde.

"LE SAUT DANS LE SOLEIL", roman t1960), Julliard - Paris.

"LE CLOITRE VERT" (1959) , Julliard - Paris.

"LE PISTOLEIRO", roman (1962), Julliard - Paris.

"BRESIL EMBRASE" (1963) , Julliard - Paris.

"LETTRE D'UN SORCIER AU PAPE" (1964), Paul Sebescen, Editeur - Paris.

"JOURNAL D'UN SORCIER" (1964), Paul Sebescen, Editeur - Paris. Réédition "pirate" er 1979 par "Les Textes
Essentiels", coll. "Mystère & initiation".

"LA NUIT DU DHAGON" (1967), pièce.

"COMP. MARTIGUES ", Bruxelles et film français (Bruxelles, 1969).

Eh langue anglaise :

"THE JUMP INTO THE SUN", Berkley's Pub. Co., New York.

"AMAZON FORTUNE HUNIER", Souvenir Press, London.

"MAGIC + SEX = RELIGION (?), an introduction to the psychosynthesis of sex" (1980) , Paul Sebescen, publisher -
London.
LES CAHIERS DE LA "MACUMBA"

de Paul Gregor

I - LA PSYCHO-SYNTHESE SEXUELLE

une nouvelle méthode de développement des forces inconnues ("magiques") du subconscient, déduite de la discipline
secrète des sorciers brésiliens.

Veuillez observer et analyser le dessin n°3.

Vous y décèlerez la source naturelle des phénomènes dits magiques.

Cette source devient accessible par la discipline secrète des sorciers brésiliens qui vous permettra :

a) de réorganiser toutes les données de votre vie sexuelle,

b) de changer le rythme de ses manifestations,

c) de modifier la démarche de votre imagination érotique.

Voici donc l'idée fondamentale de mes cours, déduite d'un aspect de la magie brésilienne, de la Macumba :

LE RESERVOIR DES ENERGIES SEXUELLES EST L'ORIGINE DES FORCES TELEPATHIQUES,


HYPNOTIQUES, OU Sl L'ON VEUT : MAGIQUES.

L'éclosion de ces forces vous rendra capable de découvrir en vous la possibilité palpable de nouvelles formes
d'existence auxquelles vous n'avez jamais osé penser, de nouveaux élans, de nouvelles joies et la renaissance de cette
plante desséchée qui est bien souvent l'image du subconscient privé de ses espérances juvéniles.

D'immenses énergies inconscientes sommeillent dans CHAQUE être humain, quel que soit son âge, quel que soit son
sexe.

Leur mobilisation vous donnera aussi des facultés télé-hypnotiques. Vous pourrez vous infiltrer dons les pensées,
dans les rêves d'autrui. Vous allez attirer vers vous des personnes par un magnétisme subtil qui semblera se dégager
de votre corps, comme certaines émanations animales, percées à de très grandes distances par leurs congénères.

Au surplus vous ne craindrez plus la mort. Votre expérience personnelle vous rendra la survivance de votre
personnalité après la mort physique, absolument plausible.

Oui, lorsque vous vous sentirez flotter au-dessus de votre corps, lorsque vous verrez, au cours du dédoublement
psychique votre corps comme un objet détaché de vous, avec les yeux de votre esprit souverain et indépendant, alors
vous ne craindrez plus l'anéantissement
En dehors de toute foi religieuse, au-delà de toute spéculation métaphysique, l'incomparable aventure du
dédoublement psychique vous montrera l'existence en vous d'un ETRE imperissable, car indépendant de la matière.

Les sceptiques diront que ce dédoublement est un effet de l'autohypnose.

J'admets que l'autohypnose soit, en même temps que la canalisation des énergies sexuelles, un des points cardinaux de
mon enseignement.

Cependant, même si le dédoublement, la séparation volontaire et provisoire du corps et de l'esprit se réalisait dans un
état onirique, serait-ce une preuve négative ?

Les rêves sont souvent absurdes. Le sont-ils toujours ?

Rêver d'une vache multicolore est absurde. Mais que dirons-nous des mathématiciens qui trouvent les solutions de
problèmes insurmontables dans leurs rêves ?

Qu'ils soient d'origine hypnotique ou non, tous les rêves ne sont pas absurdes et le rêve du dédoublement n'est pas
absurde puisqu'il fait surgir de notre subconscient un être qui est plus clairvoyant et beaucoup plus puissant que
nous-même, à l'état de veille.

Un rêve qui nous révèle, avec plus de lucidité que notre cerveau éveillé, les dangers et les chances de notre vie réelle,
un rêve qui est perçu, senti, absorbé par d'autres personnes est plus réel que la réalité.

C'est une nouvelle sur-réalité dont le genre humain ne pourra jamais prendre systématiquement possession sans la
Psycho-Synthèse Sexuelle déduite de la macumba.

&&&&&&&&&&

Quand obtiendrez-vous ses résultats ?

Si vous consacrez, comme je l'exposerai tout à l'heure, trente minutes par jour à cette discipline psychique, au bout de
quatre à six mois.

Mais des changements sensibles, aussi réconfortants qu'inattendus se produiront en vous et autour de vous après
trente jours de travail. Les voici :

l) Vous sentirez une amélioration considérable de votre tonus vital. Vous aurez envie de vous dépenser, de relancer
des projets et des entreprises mises en veilleuse.

2) Par suite de l'accumulation des désirs (qui sont la force motrice de la vie psychique), votre magnétisme
commencera son développement. Des personnes inconnues ou indifférentes viendront vers vous spontanément, sans
aucune initiative de votre part. Ces personnes auront l'impression de vous découvrir brusquement, de vous apercevoir
pour la première fois.

3) Vous aurez de nombreux, étranges et tumultueux rêves. Je vous prie de noter et de me communiquer ceux qui vous
impressionneront le plus. Ces rêves sont les symptômes du changement radical de l'être.
4) Votre puissance affective augmentera sensiblement.

5) Vous constaterez des répercussions favorables dans vos contacts humains, même dons vos affaires. Sans aucun
effort spécial vous deviendrez plus convaincant. Nous attirons la destinée, la chance ou la malchance selon notre état
psychique intime. Le seul fait secret d'être la chance ou la malchance selon notre état psychique intime. La seule
circonstance secrète que vous soyiez engagé dans une voie psychique ascendante, sera reflétée par des événements
extérieurs .

&&&&&&&&&&

Au bout de quatre à six mois vous ne serez plus tout à fait vous-même.

Vous serez vous-même enrichi d'un être né dans votre subconscient. En somme, un autre sera présent en vous.

Un autre, chez qui l'âge est devenu une question secondaire, qui réalise ce que vous n'osiez plus rêver, qui exerce une
forte influence télé-psychique sur les personnes de votre entourage et qui ne craint plus la mort en pleine
connaissance de cause.

Vous y arriverez, si vous faites pendant trente minutes tous les jours, les tentatives recommandées.

Oui, il suffit que vous regardiez les exercices qui suivent comme des tentatives que vous entreprendrez dans un état
d'esprit calmes détaché, plein d'une expectative confiante.

Car les résultats viendront, inopinément, imperceptiblement, comme les pas du "voleur dans la nuit".

L'échec ne vous menacerait que si vous étiez incapable d'observer cette discipline quotidienne. Ce serait un
symptôme d'instabilité fondamentale. Mais ce n'est pas votre cas.

&&&&&&&&&&

Et tous ces progrès psychiques découleront du principe de la canalisation des énergies sexuélles ?

Oui et non.

S'il préconisait je ne sais quelle violation des formes naturelles de la vie végétative, quelques lignes suffiraient pour
résumer mon enseignement. Seulement son effet serait nul.

Imaginez un instant le torrent des désirs sexuels sous forme de vapeur à l'intérieur d'une chaudière .

Si on veut amener la vapeur à une pression extraordinaire, il faut d'abord renforcer les parois de la chaudière, sans
quoi celles-ci éclateront, au lieu de diriger l'énergie motrice vers les pistons de la machine qu'on veut mettre en
mouvement.

&&&&&&&&&&

LE COURANT ALTERNATIF DE LA FORCE PSYCHIQUE


DETENTE - TENSION

Les sorciers brésiliens connaissent également la détente des disciplines hindoues, dont les buts sont:

l) Le grand cal me du corps, des muscles.

2) Le grand silence du cerveau, des pensées.

Seulement, mes étranges maîtres cultivent simultanément l'état de la tension extrême de l'esprit et des nerfs, de même
que la crispation presque douloureuse du corps, des muscles. Il s'agit d'un terrible effort condensé qui pendant
quelques secondes fait rayonner l'énergie vitale (on dirait : par tous les pores) vers l'ambiance environnante.

Les Hindous recommandent pour l'exercice de la détente la position couchée sur le dos. Les mages brésiliens le
pratiquent assis par terre, le dos contre le tronc d'un arbre.

Pour nous autres Européens, un fauteuil dans une pièce tranquille me semble la solution la plus pratique. La nuit est
propice à ces activités. J'ai pourtant connu des personnes qui s'entrainaient en plein jour, avec beaucoup de succès.

Mais avant de commencer le travail proprement dit, voici deux "démarrages" magiques, pratiqués par les
"macumbeiros". Je me tais au sujet de leurs effets surnaturels, mais je sais que ces rites agissent fortement sur le
subconscient, l'ouvrent et le fertilisent.

Premier rite (concerne l'exercice de la détente). Il vous faut à côté du fauteuil une bougie allumée et une cordelette de
chanvre. Une dizaine de minutes avant de commencer la séance vous mettrez cette cordelette sur votre épaule droite
nue tenant le bout sous votre aisselle droite. Selon les sorciers c'est le point de vos émanations négatives. D'après leur
doctrine la cordelette sera imprégnée de vos fluides néfastes, des défauts qui entravent votre évolution. Réfléchissez:
quels sont vos plus grands défauts ? (Timidité, indécision, manque de contrôle, etc.). Brûlez à la flamme de la bougie
le bout de la cordelette, que vous avez tenu sous l'aisselle. Brûlez-le lentement, le laissant s'éteindre, observant la
fumée, songeant qu'une partie de vos défauts est en train de disparaître. Psychologie ou magie? Qu'importe. Je sais
que cela agit à la longue.

Second rite (concerne l'exercice de la tension). Il vous faut à la portée de la main un grand couteau qui pourrait
représenter une arme mortelle (à la rigueur un couteau de cuisine bien aiguisé).

Il vous faut le premier jour une goutte (à la rigueur minuscule) de votre sang, du bout de votre index gauche, (une
aiguille fera l'affaire) dont vous enduirez la lame près de la pointe. Chaque septième jour vous remettrez une goutte
de sang sur la lame mais vous répéterez les gestes suivants tous les jours.

Assis dans votre fauteuil, tenant le couteau des deux mains, vous approcherez trois fois, très lentement, la pointe de la
racine de votre nez, tout en regardant fixement la pointe aussi près que possible de votre front sans la perdre de vue.
En même temps, essayez de provoquer en vous un sentiment de fureur contre les injustices de la destinée (elles
frappent tout le monde), et dites-vous (en pensée ou à haute voix) :

"PLUTOT MOURIR QUE DE RESTER

UN JOUET DE LA DESTINEE"
&&&&&&&&&&

La détente

Avant d'avoir pénétré dans le monde de la sorcellerie brésilienne, je n'avais jamais compris (et je crains fort que
personne n'ait jamais compris) les explications des maîtres du yoga au sujet de la détente .

Selon eux, il faut penser aux divers muscles et leur ordonner mentalement de se détendre. Ensuite, il fout ordonner au
cerveau de ne plus penser afin d'y créer le vide total, l'absence totale de tout mouvement mental.

Simple, n'est-ce pas ? Et si les muscles, si le cerveau n'obéissent pas ?

Pour un débutant, l'exercice ainsi expliqué est pratiquement impossible. Voilà ce qu'il faut faire .

Assis dans votre fauteuil, de préférence sous une lumière tamisée, levez un bras et laissez -le retomber, comme s'il
s'agissait d'un objet, d'un chiffon. C'est à ce moment-là que vous sentirez dans les muscles de votre bras la détente
voulue.

Faites le même mouvement tour à tour avec vos bras et vos jambes.

Ensuite, crispez légèrement vos muscles abdominaux, puis au bout de quelques secondes, relâchez-les.

Serrez fortement vos dents, puis au bout de quelques secondes, laissez votre mâchoire et les muscles de votre cou, de
votre visage, se décontracter, devenir inertes. Mais toujours après une préalable contraction.

Répétant cet exercice deux ou trois fois vous commencerez à sentir, à la rigueur après 4-5 jours ce que c'est que la
détente musculaire et vous apprendrez spontanément à maintenir cet état, fort réconfortant, pendant quelques
minutes.

Faites cela tous les soirs, après les deux "conjurations" plus haut mentionnées, pendant à peu près cinq minutes.

Il faudrait d'après les Hindous, créer simultanément le fameux "vide" cérébral. En réalité, c'est presque impossible.
On pense toujours à quelque chose.

Mais ce qu'on peut faire, assez facilement, c'est ralentir le flux des pensées, en les dirigeant simultanément vers des
thèmes rassurants, doux et calmes.

La torpeur musculaire qui découlera peu à peu de la décontraction précédente favorisera cette tentative.

souvenir agréable, joyeux, et ensuite :

Déjà à ce moment-là, vous tâcherez d'orienter votre rêverie voulue vers un sujet érotique.

CAR LE BUT DE TOUS CES EXERCICES EST DE CONDENSER, DOMINER, MULTIPLIER ET DE


NOUVEAU CONDENSER VOS DESIRS, VOTRE IMAGINATION EROTIQUE QUI EST LE VERITABLE
COURANT ELECTRIQUE ET DE LA VIE TERRESTRE, ET DE LA VIE SUPERIEURE
Mais il serait faux de vous laisser entraîner, ici, maintenant, vers une vision passionnée.

Laissez, tout en détendant votre corps, flotter votre esprit autour d'un détail beau et évocateur qui suggère le bonheur
et réchauffe légèrement l'imagination érotique.

Oui, rêvassez, dans la détente, brodez l'image d'une main, d'un visage, de la partie d'un corps aimé, désiré ou
simplement entrevu.

Faites cela pendant à peu près cinq minutes, après les cinq minutes de la détente musculaire, simultanément.

(Les deux exercices se recouperont, se confondront de plus en plus. Quant à la durées inutile de regarder la montre
tout le temps : il s'agit de simples approximations. Votre sens du temps écoulé se développera rapidement, et vous
comprendrez avec étonnement la relativité psychologique du temps. Une minute peut être très très longue, et elle peut
contenir une quantité bouleversante d'événements psychiques.)

Après 8-10 jours de cette rêverie détendue, vous sentirez par moments, le fameux "vide", le "silence" intérieur. C'est
déjà un état magique, même s'il ne dure que quelques secondes .

Voici ses symptômes. Léger engourdissement des doigts, douce et profonde respiration, sensation de chaleur autour
du diaphragme, sensation que vous vous éloignez en flottant des bruits extérieurs. Une minute de cet état repose
autant que deux heures de sommeil. Et vous pourrez, comme je vous le montrerai, "miniaturiser" cet état, le
provoquer en vous, partiellement, au milieu des gens, dans les salles d'attente, dons votre bureau, etc. C'est un moyen
unique de "recharger ses accumulateurs".

&&&&&&&&&&

La tension

J'écris dans le "Journal d'un Sorcier" :

"Pour nos buts, il est essentiel de s'habituer (non seulement à la détente extrême, mais encore à l'état diamétralement
opposé) à la crispation extrême, douloureuse du corps (et comme on verra plus tard : aussi des forces nerveuses)."

Sans changer de position, immédiatement après la détente, on fait jouer, comme s'il s'agissait d'accomplir un effort
extraordinaire, les uns après les autres, les muscles des bras, des jambes, du ventre, et finalement de tout le corps ; ces
crispations doivent durer chaque fois une dizaine de secondes. Elles doivent être assez intenses pour qu'elles fassent
trembler, vibrer les membres."

D'après les plus récentes recherches, c'est la meilleure des gymnastiques, au surplus elle aide beaucoup à transformer
en ondes télépsychiques les émotions intimes qu'on aura appris à maîtriser par la suite."

Mais il faut atteindre une certaine virtuosité, la capacité de replonger de la tension dans la détente et de faire alterner
rapidement ces deux états."

&&&&&&&&&&
Cet effort semble violent, cruel presque. Il l'est en effet, d'une certaine manière. Quoi qu'en disent les Asiatiques, pour
se dépasser, pour vaincre les obstacles de la matière qui nous entrave, la béatitude éthérée de la contemplation lors de
la détente (en soi bénéfique) ne suffit pas.

Songez au rite mentionné, songez au couteau (avec votre sang) qui s'approche de vos yeux et en tendant vos muscles,
pensez: "Tout vaut mieux que l'impuissance. Cet effort, cette crispation est magique. Chaque seconde de cet effort
déclenche de nouvelles forces en moi. JE VEUX, JE VEUX LA FORCE MAGIQUE."

Lorsque vous vous détendrez après une telle crispation, lorsque vous vous sentirez respirer librement après l'effort:
vous le saurez par intuition :

CE QUE VOUS VOULEZ EST POSSIBLE

la force surnaturelle est en vous et se libère imperceptiblement mais irrésistiblement. Déjà au bout de quelques
semaines, cet exercice changera votre regard, votre voix, vos intonations. On commencera à sentir obscurément
autour de vous quelque chose d'insolite, sans pouvoir le définir. Vous êtes EN ROUTE vers la liberté DES ESPRITS.

&&&&&&&&&&

L'auto-induction magnétique des sorciers brésiliens.

Se procurer une boule de cire molle de la grosseur d'une noix. La pétrir de temps en temps avec votre sueur et votre
salive. Malaxer avec un cheveu pris sous l'aisselle gauche. Le cheveu doit être entièrement caché dans la cire. Vous
piquez une aiguille dans cette boule (que vous gardez, enfermée, il ne faut pas que d'autres personnes y touchent),
vous n'enlevez l'aiguille qu'aux moments où vous manipulez la boule.

Les soirs, avant les crispations, prenez l'aiguille et enfoncez la pointe, sans vous piquer douloureusement, tour à tour
sous les ongles de votre main gauche. Deux-trois secondes par ongle suffisent.

Selon mes maîtres, vous réinjectez, pour ainsi dire, votre magnétisme décuplé dans votr corps astral. Toujours est-il
que j'ai vu et éprouvé comme résultat de ce sortilège un accroissement extraordinaire de la puissance vitale sexuelle,
ainsi que l'attrait érotique tout-court au bout de l5 à 20 jours.

Suggestion ? Magie ? Les deux se confondent dans les sources inconnues de notre subconscient .

Note: Le contact du cheveu et du métal semble entièrement changer la signification magique de la cire, pour les
sorciers.

&&&&&&&&&&

La "petite mort" de la "Kwimbanda"

Je viens de le dire, la chaleur intérieure de l'érotisme est l'alpha et oméga de l'ascension psychique où vous êtes
désormais engagé. (Quelle naïveté d'exiger des efforts ardus, comme le font tant de mystiques, désincarnés, sans la
compensation de la joie des sens, de l'épanouissement érotique que vous allez vivre et dont vous éprouverez un
pressentiment très net, déjà vers la fin de ce fascicule.)
Tous nos exercices et particulièrement celui-ci ont deux finalités : l'une mystique, surnaturelle, l'autre de nature
érotique. Ici, il s'agit de conditionner vos nerfs et vos réflexes, afin de vous rendre capable de découvrir dans
quelques mois une certaine forme de l'amour physique. Celui-ci deviendra, lorsque vous aurez suffisamment dominé
vos réactions, une source intarissable de joies toujours renouvelées, d'énergies sans cesse renaissantes. Peut-être
devinerez-vous déjà les rapports logiques.

Il faut apprendre à "faire mourir" vos impulsions durant quelques secondes, et à les ressusciter ensuite.

Gurdjieff, le mage russe, enseignait cet acte d'auto-discipline sur le plan purement extérieur. Il appelait cela le "stop".

Ses adeptes exécutaient divers mouvements, qu'ils devaient interrompre brusquement, s'immobilisant, se statufiant, si
j'ose dire, sur un signe inattendu du maître. Cela peut sembler absurde mais cela correspond à un profond mécanisme
psychologique. Pensons à la règle des couvents qui prévoit l'interruption de toute activité au moment où la cloche
retentit. Or, les règles des cloîtres reflètent souvent de profondes vérités psychologiques, à la limite du domaine des
facultés suprasensorielles.

Seulement le "stop" de Gurdjieff est incomplet. Il n'y a pas que la suspension du mouvement. Bien plus importantes
sont les suspensions des désirs, des paroles, et surtout de la pensée.

Quand vous aurez appris à interrompre votre propre pensée (quels que soient ses objets et son intensité) et de la
diriger vers d'autres thèmes, vous tiendrez la clef principale de l'existence "magique".

Mais nous sommes ainsi faits que le contrôle du mouvement, des désirs, de la parole et de la pensée correspond à une
seule réalité psychologique.

Je reparlerai souvent des formes supérieures de cet exercice qui vous permettra de réorganiser toutes les
manifestations érotiques de votre vie.

En attendant :

1) au cours de votre séance quotidienne, ébauchez des mouvements, des gestes, (p.e. étendez votre main, vers un
objet, etc etc) et puis arrêtez votre main, laissez-la suspendue en l'air pendant quelques secondes et puis continuez le
mouvement.

2) lorsque vous aurez envie de fumer, boire, manger : approchez la cigarette, le verre, etc, de vos lèvres et puis :
déposez-les pendant quelques secondes pour les reprendre ensuite : différez l'assouvissement de vos désirs. L'effort
nécessaire semble dérisoire mais il donne des résultats étonnants en peu de temps.

3) lorsque vous avez envie (en dehors des séances, bien entendu) de raconter une histoire, de communiquer un fait
amusant à vos connaissances: empêchez-vous de le faire, ne fût-ce que provisoirement. Le désir de se communiquer
par la parole est immense. Tout désir délibérément suspendu enrichit d'une manière stupéfiante le réservoir de vos
forces magiques. (Voici encore un trait monacal : le silence temporaire ou permanent prévu par les règles des ordres
religieux.)

4) Pratiquez pendant les séances l'arrêt de la pensée. Mettez deux livres devant vous dont le premier vous passionne
et le second vous ennuie. Lisez quelques lignes du premier texte, interrompez cette lecture, ouvrez le livre ennuyeux,
lisez pendant une demi-minute, recommencez le premier et ainsi de suite, cinq ou six fois. Le début semble modeste,
mais c'est ainsi que vous apprendrez à discipliner vos pensées, vos sensations pour transformer même la volupté en
courant alternant, induit, décuplé.

Note: Comme je l'ai dit dans "Journal d'un Sorcier", il y a deux courants "théologiques" dans la magie du Brésil :
l'Umbanda et le Kwibanda.

&&&&&&&&&&

Les débuts de l'autohypnose.

Nous abordons un domaine empirique, pratique.

Levez-vous, faites quelques pas dans votre pièce, laissez-vous distraire par vos pensées et impressions pendant une
minute.

Rasseyez-vous, laissez pendant 1-2 minutes votre regard vagabonder sur le dessin n°4. Aucune attention spéciale
n'est nécessaire. Il ne fout pas d'explication. Les figures magiques et leur contact avec les archétypes du subconscient
feront naître en vous peu à peu un très léger malaise, un frémissement intime à peine perceptible et en même temps
l'étrange sentiment d'une expectative.

VOUS ETES EN FACE DES DIEUX DU DANGER MORTEL PRESENTS A TOUTE GRAND E AVENTUR E .

La suite de l'exercice durera 5-7 minutes (toutes ces durées sont indiquées d'une facon approximative, peu à peu vous
trouverez votre horaire naturel, intuitif).

Il vous faut :

1) une bougie allumée à environ deux mètres de vous, sur une table,

2) un réveil de cuisine au tic-tac assez fort le plus près possible de votre oreille.

3) (adjuvant utile sans être indispensable) Si vous supportez bien l'alcool, buvez au moment de l'incantation suivante
un verre (grand ou petit, selon votre goût) de la boisson habituelle des sorciers, du rhum blanc (à la rigueur du rhum
ordinaire; la canne absorbe et conserve des énergies telluriques importantes) au miel. (Vous verrez par la suite la liste
des ingrédients étranges qu'on peut ajouter à ce mélange de base ainsi que leurs multiples effets).

Voilà. Vous êtes confortablement installé dans votre fauteuil, Vous ne faites aucun effort .

Vous regardez la flamme de la bougie sans détourner le regard. Si vous clignez de l'œil : aucune importance. Si la
flamme vous éblouit : aucune importance.

Ecoutez le réveil. Suivez dans le silence le rythme de son tic-tac.

Et puis, tout à coup, commencez à chuchoter, d'abord lentement, ensuite au rythme du réveil et puis encore plus
rapidement:
IROUNGA - IROUNGA - IROUNGA - IROUNGA

(accent sur la deuxième syllabe)

Vous prononcerez ce mot de plus en plus vite, le pensant plutôt que le chuchotant, au rythme d'un train rapide, d'un
moteur d'avion qui vous arrache vers le haut, sans vous arrêter, vous laissant aller à cette vitesse vertigineuse qui peu
à peu exclut toute pensée, qui vous donne peu à peu un léger mais agréable vertige, de même que le sentiment que
vous flottez, que les objets autour de vous se déplacent et que vous respirez un air lourd, enivrant .

Vous venez d'emprunter le sentier qui vous ménera vers le dédoublement.

&&&&&&&&&&

L'imagination créatrice.

C'est la phase finale de la séance qui doit suivre l'autohypnose.

Durée approximative : 7-10 minutes.

But : créer délibérément un monde d'images voulues derrière les paupières fermées.

C'est cette capacité et la netteté des formes créées qui seront à la base de vos futures actions télépsychiques.

Les impressions visuelles (et bien d'autres !) que vous allez tirer du néant, seront projetées vers la conscience, d'abord
endormie, ensuite éveillée des personnes que vous voulez influencer .

Vous ne créerez pas des triangles euclidiens, arides.

C'est votre imagination érotique que vous allez activer. La plus forte vibration de l'être intime vous aidera à
développer vos forces inconscientes, dans une atmosphère de joie dyonisiaque.

Pendant une minute, frottez vigoureusement votre région abdominale (en évitant les points sensibles) avec une
serviette grossière trempée dans un mélange d'alcool pur et de poivre de Cayenne.

Toujours assis dans votre fauteuil, observez d'une manière détachée, passive, le dessin n°5.

Aussi étrange que cela puisse paraître, après 7-8 séances ce dessin dépouillé commencera à vous suggérer des
associations d'idées érotiques.

A présent, fermez les yeux. Repensez au détail d'un corps que vous avez déjà imaginé au début de la séance, lors de
la détente.

Ne faites pas d'efforts. Pensez simplement à la présence aimée.

Une étrange chaleur commencera à monter en vous, de votre abdomen vers votre gorge.

Laissez-vous aller à cette douce rêverie.


Des formes, des taches de lumière apparaîtront derrière vos paupières fermées.

A la cinquième ou sixième séance (plus tôt peut-être) apparaitront les contours flottants du corps imaginé.

Ils disparaîtront pour revenir. Ne faites pas d'efforts pour les retenir. Ils reviendront, devenant de plus en plus clairs.

Dites-vous que votre imagination est l'envers d'une réalité qui existe, qui va naître.

Lorsque vous commencez à voir la forme désirée, retenez une fois votre respiration aussi longtemps que possible, le
léger vertige qui s'ensuivra favorisera l'éclosion d'une présence de plus en plus réelle, de plus en plus enivrante.

Vous n'aurez d'abord que des secondes d'un pressentiment voluptueux mais ces secondes se multiplieront et
deviendront obsédantes lorsque vous ajouterez aux jeux de votre fantaisie les véhicules des

MOMIES DE LA MACUMBA

dont je vous parlerai dans mon prochain cours et lorsque vous serez assez évolué pour apprendre comment les
sorciers brésiliens magnétisent des tissus de viande animale pour les appliquer à la stimulation de leur vitalité.

VOUS ARRIVEREZ A DES REVES EROTIQUES SURCHAUFFES, CONTROLES, DIRIGES, QUI


REPANDRONT UNE SUBTILE CONTAGION, QUI RAYONNERONT VERS L'EXTERIEUR ET QUI
DECLENCHERONT LA REACTION EN CHAINE DE VOTRE CROISSANCE INTERIEURE, MAGIQUE

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&
LES CAHIERS DE LA MACUMBA

de Paul Gregor

II

LA PSYCHO-SYNTHESE SEXUELLE

une nouvelle méthode de développement des forces inconnues ("magiques") du subconscient, déduite de la discipline
secrète des sorciers Brésiliens.

Les deux dessins que vous voyez ci-contre expliqueront mon silence, qui vous a sans doute intrigué. Vous trouverez
leur clef plus loin, dans le fascicule.

Le premier dessin est destiné à ceux qui ont, malgré mon silence, continué les exercices commencés. Ce sont les
"durs", les inflexibles, qui forceront les portes de la vie supérieure, en dépit des doutes, en dépit de la "nuit noire" des
mystiques. Les sorciers appellent cette race de lutteurs : les "curupiras".

Le dessin n°2 s'adresse à ceux qui ont interrompu les exercices, pendant plus de sept jours consécutifs. Ils
appartiennent à une autre famille d'esprits, non moins doués pour la magie que les premiers, mais d'une nature
différente. Ce sont les " jacumas", selon la terminologie de la Macumba. Leurs auto-défenses sont souples, leur
intuition décèle certains moments de saturation psychique, certains moments, ô très mystérieux de l'évolution
magique, où il s'agit de reculer pour mieux bondir, pour mieux dépasser les points morts de la croissance intérieure.

Excusez-moi, mais c'était indispensable. Il a fallu que vous fassiez cette expérience, le "BAMBURRAL" de mes
étranges maîtres cette douche écossaise psychologique qui est en substance le sentiment de la solitude et d'une
expectative, en apparence frustrée.

Tout à l'heure je vous indiquerai les lignes générales, les règles qui en découlent. Mais permettez -moi de vous
rappeler ici que toute la force de la Macumba vient de la synthèse de la coexistence de contrastes, à première vue
inconciliables. Oui, il faut être capable de persévérance et aussi de moments d'abandon. (Je parle de notre travail
maintenant.). Nous tendons à des états de transition (les seuls vraiment dignes d'être vécus), que vous apprendrez à
fixer, à prolonger. Quels sont ces états, comment les décrire ? Je vous les désigne symboliquement, en disant, par
exemple :

Avoir bu, sans être ivre, vivre l'amour, sans s'y perdre, lutter pour la survie au-delà de la mort (car la survie, comme
vous verrez, dépend aussi de l'évolution psychique), sans être paralysé par la peur de l'anéantissement. C'est entre des
contrastes extrêmes que s'ouvrira devant vous la voie royale de la régénération magique.
Je voudrais donc, d'abord, vous transmettre quelques conseils afin de vous préparer après l'épreuve, l'isolement du
"BAMBURRAL", au plus décisif de mes fascicules que voici et que vous ne devez aborder énergiquement qu'après
une transition de 7-8 jours comme je vous le montrerai tout à l'heure. Ses indications, les rites et exercices qui
suivent, représenteront un tournant dans votre développement, dont vous vous rendrez bientôt compte. Au demeurant,
il y aura un second, très grand changement, chez vous, dans 3-5 mois. Peut-être pourrai-je vous mettre alors en
contact direct avec le monde de la magie brésilienne, avec l'ambiance de mon "Journal d'un Sorcier".

Un souvenir personnel au sujet de l'épreuve du "BAMBURRAL".

C'est pour vous faire deviner le sens magique (ou psychologique si l'on veut) de cette épreuve, du sentiment d'avoir
été abandonné par le maître que je vous raconterai rapidement cet épisode de mon initiation.

Dans un "terreiro" ("chapelle" forestière de la Macumba), le maître m'attacha solidement les mains derrière le dos à
un anneau. Je me trouvais immobilisé, le dos contre le mur, debout, en face de l'autel des dieux de la forêt. Je pouvais
juste tourner la tête, à gauche et à droite.

C'était nécessaire, car voilà : le maître me laissa seul avec une jeune Noire, armée d'un couteau et "habitée par le dieu
Exu", ou autrement dit, en proie à un dangereux délire homicide.

"Quand cette clepsydre sera vide, m'avait dit le sorcier, je reviendrai pour te délier. "

En attendant, je devais me défendre contre les attaques de l'obsédée avec mon regard.

(Il s'agit d'un aspect de la Macumba qui ne concerne pas directement notre cours d'évolution psychique.)

C'est parfaitement possible, mais c'est très fatigant. Chaque fois que le corps souple, musclé, de la jeune fille délirante
s'approcha de moi, chaque fois que le couteau me menaça de trop près, je plantai mon regard dans ses yeux fiévreux,
exécutant en même temps une très intense crispation des muscles, tout en visualisant un bras qui repoussait
l'assaillante (et en alternance encore une autre image) et en prononçant une formule qui exige une grande
concentration. Alors elle reculait, comme devant un mur invisible, prononçant d'effrayantes imprécations, pour
revenir haletante, à l'assaut au bout de quelques minutes d'hébétude.

La clepsydre était vide depuis longtemps, comme je me sentais vidé de ma substance psychique, de ma force
nerveuse. C'était l'heure du crépuscule. L'intérieur de la chapelle devenait de plus en plus ténébreux. Pas la moindre
trace du maître !

La folle était de nouveau devant moi. Dans la pénombre, le couteau reluisit devant mon visage.

Alors, complètement engourdi, paralysé par mon propre effort, mon subconscient abandonna la partie. Je vis les yeux
fébriles tout près des miens. Je ne crispai plus mes muscles, je ne durcis plus mon regard. Avec une subite et
instinctive passivité, j'accueillis, je laissai entrer le fluide des yeux délirants dans les miens.

Soudain j'entendis le couteau tomber par terre et je sentis la caresse d'un corps souple qui s'appuyait contre le mien.

Alors entra le maître qui me dit (adaptant ses mots à la pensée européenne) à peu près ceci:

"Tu es de la race des "jacumas". Tu as trouvé ton rythme de l'effort et de l'abandon.


C'est une des images de l'effort psychique : si deux personnes tirent les deux bouts d'une corde et si l'une lâche la
corde au bon moment, l'adversaire (ou la résistance psychique, l'obstacle) s' écroule

&&&&&&&&&&

Quelques conseils pour une période de transition.

Elle sera d'une durée de 7-8 jours.

Je remarque que désormais pour les questions de durée, qu'il s'agisse de jours ou de minutes (lors des exercices), vous
devez vous confier de plus en plus à la voix de votre intuition. Elle vous envoie des idées, des impulsions: au niveau
actuel, votre voix intérieure vous indiquera les nuances, les moments les plus propices. C'est ainsi qu'on découvre
aussi dans ma psychologie magique ses propres réactions : en tatonnant. Au demeurant: vous ne pouvez pas
commettre d'erreurs très gravés car pendant tout votre "démarrage" magique, je serai là pour vous montrer les
grandes lignes qu'il fout suivre.

&&&&&&&&&&

Une règle générale qui découle du "BAMBURRAL".

NON SEULEMENT PENDANT CETTE TRANSITION, AUSSI PLUS TARD, TOUJOURS :

A) La tension (crispation) des "curupiras" sera plus longue. Ils s'efforceront jusqu'à l'extrême limite de leurs
possibilités. En somme, ils appliqueront les indications du premier fascicule.

B) Les "jacumas" chercheront (toujours en interrogeant leur propre intuition) un rythme légèrement différent. Tout en
faisant un effort aussi violent que jusqu'à présent, ils l'interromperont plus souvent. Autrement dit, le rythme de
l'alternance : tension-détente sera plus rapide, plus court chez eux.

Exemple : certains d'entre eux pourront arriver au rythme : 3-5 secondes de tension, l 0-30 secondes de détente. Seul
critère : il faut arriver à un maximum de tension. Il s'agit de diminuer sa durée (pas son intensité) .

&&&&&&&&&&

La transition.

Les "curupiras" : Qu'ils arrêtent le travail systématique pendant 7-8 jours. Au bout de quelques jours, ils éprouveront
le désir de refaire l'un ou l'autre des exercices. Qu'ils le fassent "comme en vacances", sans le sentiment de
l'obligation, du "devoir", de la durée, en s'observant, en jouant pour ainsi dire. Qu'ils contemplent de temps en temps
le dessin n°1 en essayant de le compléter suivant la légende (plus loin). Qu'ils fassent cela de préférence le soir mais
pas forcément tous les soirs (intuition, voix intérieure ! ).

Les "jacumas" : Qu'ils continuent leurs "vacances" pendant 3-4 jours. Qu'ils reprennent pendant le reste de cette
transition (3-5 jours) les exercices du premier fascicule avec régularité, tenant compte cependant du nouveau rythme
de Le tension (En le cherchant, un sentiment de force, une plus grande netteté des images évoquées leur indiquera
leur rythme idéal.) Qu'ils utilisent le dessin n°2, comme je viens de le recommander aux "curupiros" (au sujet du
dessin n°1).
&&&&&&&&&&

APRES LA TRANSITION

Nous recommencons en principe tout le travail, tous les exercices du premier cahier seulement nous les
approfondissons, nous y introduisons des variantes.

Autrement dit, nous creusons aux mêmes endroits mais nous nous rapprochons davantage du noyau secret du
subconscient où se trouvent ensevelies nos facultés supérieures.

Pages six et sept du premier cahier

Premier rite : Lorsque la cordelette en question est trop raccourcie par le traitemf prescrit (par la flamme), de sorte
qu'il devient malaisé de la manipuler, il faut la remplace par une autre.

(Selon les sorciers, vos fluides négatifs, vos défauts, faiblesses, etc. imprègnent graduelement cet objet.)

Brûlez, incinérez un soir à la flamme de la bougie les bouts de cordelettes, entièrement. (En vous servant d'une pince
et d'un mouchoir pour la tenir.) Ajoutez à la cendre quelques gouttes de rhum et de votre salive, dans une soucoupe
ou cendrier, mélangez avec le bout de la pincette. Emballez le tout dans un morceau de papier et jettez dans un
buisson. Explication des sorciers : une partie de vos fluides négatifs est éliminée (observez si au bout de 3-4
semaines, le buisson ne présente pas de feuilles prématurement sèches).

De toute façon : si c'est une auto-suggestion, elle agit très fortement.

Trempez la nouvelle cordelette dans un verre de rhum pur. Au préalable, soufflez lentement, de près, sur la surface
du liquide, aspirant lentement. Répétez douze fois. Ensuite, mouillez la cordelette. Ne l'appliquez plus sous l'aisselle
droite. Appliquez-la désormais sur la cuisse droite nue, aussi haut que possible.

Second rite : Jusqu'à nouvel ordre, cessez l'application du sang. Humectez désormais chaque soir la pointe du couteau
de votre salive en la touchant de votre langue. Au préalable, tenez le couteau pendant à peu près une minute sous
l'aisselle gauche. Après l'avoir humecté et avant de l'utiliser (page 7 en bas), brûlez pendant un instant la pointe en la
plongeant dans la flamme de la bougie.

Pendant la détente (page 9, en bas) : placez votre main droite vers le milieu de votre région abdominale. Au préalable
(avant le début de la détente), vous aurez gardé cette main pendant une minute sous votre aisselle gauche et ensuite
vous aurez légèrement humecté les bouts de ces doigts de votre langue, laissez reposer la main sur votre épiderme nu,
et ensuite, tout en continuant votre rêverie, décrivez lentement de petits cercles, de gauche à droite, sur votre
épiderme. C'est le début de l'auto-induction magnétique. De temps en temps, dans quelques jours, vous sentirez un
léger frisson qui intensifiera et réchauffera votre imagination.

L'auto-induction magnétique des sorciers brésiliens. (page 12)

Ce rite sera provisoirement remplacé par un autre. Gardez la boule de cire et l'aiguille, pour plus tard.

Le présent exercice peut être dissocié, c'est-à-dire : on peut l'exécuter indépendamment des autres rites. Il faut
l'exécuter dans l'obscurité, couché, déshabillé (au moins partiellement).
Première phase : Couché sur le dos, on approche ses dix doigts rassemblés de sa bouche et l'on se met à souffler
lentement dessus, comme on l'a fait avec le verre de rhum.

En aspirant l'air lentement et en soufflant (10-20 fois, selon votre intuition), songez :

1/ à un être désiré, mais sans intensité, que votre pensée l'effleure à peine.

2/ songez, rapidement, à la qualité magnétique de votre souffle qui vient de votre intérieur et qui est fortement
stimulé par les exercices, surtout par la tension, le "stop" et les ébauches de l'autohypnose.

3/ songez, rapidement, sans approfondir la pensée,qu'il y a en chacun de nous des glandes et des caractéristiques du
sexe opposé, que la vibration magique vient en partie de la prise de possession des extrêmes opposés en nous et que
vos mains deviennent, momentanément, par le circuit magnétique qui s'amorce, l'expression du sexe contraire.

Je reparlerai de tout cela. Ici, maintenant, il s'agit de méditer sur ces trois thèmes :

1/ l'être désiré,

2/ le magnétisme accru de votre souffle,

3/ vos moins = l'expression de l'autre sexe.

Il suffit que ces thèmes vous passent vaguement par la tête.

Seconde phase : Sans toucher votre épiderme délibérément (vous allez peut-être, par hasard, légèrement effleurer
votre peau ce qui n'est pas nuisible), les doigts des deux mains légèrement courbés, les approchant à une distance
minime (l/2 cm - l cm) de votre corps.

Vous commencez à décrire avec vos paumes et doigts de petits cercles au-dessus de votre région abdominale.

Vous pouvez varier la direction de ces mouvements circulaires au gré de votre inspiration.

Vous pouvez monter ou descendre. Votre intuition dirigera vos mouvements. Mais ne vous touchez pas délibérément.

Continuez pendant à peu près cinq minutes. Un tout léger frémissement nerveux se fera sentir.

Vous êtes en train de "charger" les accus de vos forces nerveuses d'un courant très subtil et très fort dont vous
sentirez l'effet au bout d'une semaine déjà.

Après cet exercice, retournez-vous, restez pendant 1-2 minutes couché sur le ventre, sans crispation ni détente, sentez
dans l'obscurité le poids de votre corps, ce poids qui est aussi : force, vibration, chaleur, magnétisme. Sentez dans
l'obscurité l'approche lente de la substance d'une PRESENCE AIMEE.

&&&&&&&&&&

La petite mort de la "Kwibanda" (pages 13-14-15)

Recommencez à pratiquer ce coup d'arrêt psychologico-magique, surtout en ce qui concerne la parole et la pensée.
Mais le moment est venu d'appliquer ce "stop" au domaine de l'imagination érotique.

Pour commencer, essayer d'interrompre une rêverie érotique (éventuellement provoquée par une photo ou une
lecture), essayez de passer d'une telle rêverie à l'observation attentive d'un objet quelconque, pour revenir au bout de
quelques instants au point de départ (à la réverie).

Bientôt viendra le moment où vous commencerez à pratiquer l'immobilisation physique (transitoire) dans certaines
situations. Mais de cela, je préférerais vous parler personnellement car je pense que nous parviendrons à nous
rencontrer bientôt.

&&&&&&&&&&

L 'autohypnose (pages 15-16)

Il faut augmenter, doubler le temps consacré à ce chapitre, quitte à dépasser les trente minutes prévues. (Il s'agira
d'une différence de 5-10 minutes. Plus tard, comme on le verra, on pourra diminuer la durée de certains rites, dans le
sens qu'on les exécutera, à d'autres moments, souvent en compagnie de personnes qui ne se doutent pas de ce que
vous êtes en train de faire dans le secret de votre étre intime.)

Utilisez le dessin 4 du premier fascicule, sans le modifier délibérément. (Si votre subconscient brode : tant mieux;
mais observez le dessin dons un état passif.)

Faites l'exercice comme avant, pendant à peu près 5 minutes.

Vous pouvez essayer au lieu du mot IROUNGA, un autre : OUNDOUROUBIRA - OUNDOUROUBIRA (accent sur
le i. Ce mot doit être,comme l'autre, répété à une allure vertigineuse).

Maintenant, interrompez la séance.

Rapprochez vos yeux de la bougie à un demi-mètre. Regardez la flamme pendant 10-15 secondes. Rapprochez la
flamme à 20-25 cm. Regardez pendant 10-15 secondes.

Vous aurez préparé un simple miroir de poche. Vous détournez le regard de la bougie.

Vous vous accoudez confortablement à une table.

Vous tenez le miroir des deux mains, tout près de vos yeux, à quelques centimètres de distance : vous voyez juste une
partie de votre nez, de votre front et au milieu : vos yeux.

Restez ainsi pendant une minute.

Pensez pendant tout cet exercice qu'il y a là devant vous : vous-même et un autre, votre personnalité inconnue, que
vous ne connaissez pas encore, votre personnalité qui cache en puissance, des forces inimaginables, votre
personnalité mystérieuse qui ne peut pas être détruite .

Regardez donc comme vos propres yeux vous semblent, ainsi vus, différents, inconnus, secrets.
Votre propre regard, qui est celui d'un autre "moi", plonge dans votre cerveau. Un circuit magique s'établit entre un
être qui est de cette terre et un être supérieur.

Maintenant, tout en continuant cette méditation (sans grand effort), rapprochez le miroir, au point de toucher presque
la racine de votre nez.

Efforcez-vous de voir vos deux yeux. Les yeux se confondront, leurs images se superposeront; essayez de nouveau de
les voir séparément.

En même temps, retenez votre respiration aussi longtemps que possible, jusqu'à la limite de la suffocation. Respirez
au moment où cela devient indispensable, recommencez à retenir votre respiration, et ainsi de suite.

Pendant tout ce temps (environ cinq minutes), tenez le miroir presque appuyé contre la racine de votre nez :
laissez-vous pénétrer par cet étrange et très fort regard qui est le vôtre.

Maintenant : encore un regard sur la flamme, de tout près.

Ensuite : accoudé, couvrez vos yeux des paumes en croisant vos mains superposées au-dessus de la racine de votre
nez.

De cette obscurité, dans cet état, peuvent sortir des images très vivantes : si vous le désirez durant quelques secondes.

Les contours d'une tête, d'un cou, par exemple. Laissez-les venir, tranquillement.

Puis soudain, quitte à disperser l'image :

Une crispation violente, et un moment de rage artificielles abstraite :

Imaginez par exemple que vous serrez ce cou, non pas pour l'étrangler mais pour subjuguer.

Répétez : rappelez l'image, déclenchez de nouveau l'onde de fureur quasi-meurtrière.

Sachez : dans cet état de l'autohypnose, répété 10-15 fois, il y a de fortes chances que la personne visée commence à
penser à vous simultanément, ou rêver de vous si elle est endormie.

Le plus étrange : ce mouvement de rage quasi-meurtrière est transformé dans le système nerveux de la personne
visée. Il devient: sympathie, intérêt, force d'attraction.

Plus tard, quand vous dominerez entièrement vos réactions, essayez de reconstituer ce mouvement de rage derrière un
visage calme, derrière un regard absolument impassible que vous plongerez pendant quelques instants dons les yeux
d'une personne présente.

Le résultat est souvent ahurissant, la personne change toute son attitude à votre égard et se montre manifestement
attirée par vous.

&&&&&&&&&&
Encore quelques mots au sujet de mes projets. Je sais que dans quelques mois vous serez vous-mêmes étonnés par
l'éclosion de vos forces psychiques, d'une nouvelle personnalité et surtout des perspectives insoupçonnées d'un
nouveau mode d'existence.

Mais pour arriver au plus haut degré de cette évolution, il est très utile de joindre à l'évolution psychique :

1/ I 'uwge de certaines plantes

2/ la participation à certains rites collectifs, de nature extatique.

Le Brésil est le pays idéal qui réunit ces deux éléments.

Des plantes ! Je pourrais en parler pendant des heures. Il y a des plantes qui changent le visage, qui régénèrent la
peau, les cheveux, les glandes, toute la personnalité, qui effacent des années et des années.

Quant aux rites, quant aux courants telluriques et aux contacts personnels, quant à leur richesse et chaleur naturelle, je
me bornerai à dire qu'il y a certains événements qui vous galvanisent pendant des années.

Seulement, il est évident que pour échapper à l'emprise de certains préjugés et d'une législation puritaine, il faut que
je sois très prudent.

Un voyage au Brésil (guidé par moi) serait la meilleure solution.

Tout indique que je pourrai obtenir des conditions tout à fait exceptionnelles pour le trajet de petits groupes, 1-2 fois
par an.

Voulez-vous bien me répondre :

a) si en principe vous pourriez aller au Brésil pour y passer un mois environ.

b) à quel moment ?

c) quand et où nous pourrions éventuellement nous voir afin de discuter de tous ces sujets .

Je serais heureux d'avoir bientôt de vos nouvelles.

&&&&&&&&&&

Une remarque au sujet des dessins

On les appelle "pontos", donc "points" (en portugais, cette fois-ci, les "macumbeiros" sont bilingues). Pourquoi
"points" ? Ce sont des points de départ psychologico-magiques.

Le sorcier les dessine sur le sol, avec un bâton. Les traits sont grossiers, maladroits, approximatifs .

La précision, le dessin, importent peu, pourvu qu'on puisse reconnaître les motifs. Ce sont comme des idéogrammes,
des allusions à d'obscures associations d'idées-force qui deviennent peu à peu claires, plausibles, saisissantes. Pour le
"macumbeiro", il s'agit évidemment de mobiliser les forces de la nature. Nous savons que celles-ci se trouvent aussi
en nous, qu'elles habitent notre subconscient.

Dessin n° l, pour I es "curupiras"

Comme vous voyez, c'est une transformation et condensation partielle du "ponto" n°4 du premier fascicule. Peu à
peu, il s'en dégagera une espèce de résonnance psychologique de la force dramatique des "curupiras".

Dessin n°2, pour les "jacumas"

Dérivé du "ponto" n°5 du premier fascicule.

Pas de condensation visuelle. Amplification, définition plus précise, démarche intuitive, graduelle de l'esprit
"jacuma" vers l'idée mystérieuse du sacrifice sanglant de la "macumba".

&&&&&&&&&&

Qu'on contemple ces traits dans un état passif, détaché.

Des associations d'idées, d'images, des puisions d'énergies occultes se manifesteront peu à peu.

Les uns comme les autres s'approcheront, peu à peu, de ce frisson mystérieux qui émane de l'idée du sacrifice
sanglant et qu'on retrouvera aussi à la source secrète de la sexualité.
Ce fascicule fait suite aux "Cahiers de la Macumba 1 & 2"

Tirage limité à 50 exemplaires ; novembre 1986.

" LES CAHIERS DE LA MACUMBA "

de PAUL GREGOR

fascicule III/A.

LA PSYCHO-SYNTHESE SEXUELLE

une nouvelle méthode de développement des forces inconnues ("magiques") du subconscient, déduite de la discipline
secrète des sorciers brésiliens.

LE JEU DES TOMBES ED.

Vous avez franchi, après l'épreuve du BAMBURRAL, une période de réadaptation, et de prise de contact avec votre
intuition spontanée qui sera, désormais, de plus en plus votre guide intime au travers de cette à la fois obscure et
lumineuse forêt vierge qu'est le domaine de l'évolution magico-psychologique.

Voici le début du troisième fascicule. Vous recevrez la suite dans quinze jours.

Le "dosage", les nuances et le rythme de la démarche du progrès psychologique sont les éléments essentiels de votre
succès. Il s'agit de nuances subtiles que le langage ne peut cerner qu'approximativement.

L'expectative, le "suspense" dramatique y tient un rôle, du reste, parfaitement légitime et utile. Au demeurant, vous
reconnaîtrez dans toutes mes communications, vous y sentirez le principe du "stop".

Arrêter un mouvement mental, nerveux ou physique, le suspendre, le cristalliser, le dégeler, le continuer à votre
guise, voilà un des grands Arcanes de la renaissance magique.

Et vous comprendrez, de plus en plus clairement que même le plan de ma correspondance, avec vous, vise à ce but :

vous habituer au fonctionnement de ce "commutateur" mental qui vous permettra bientôt de jongler avec vos états
mentaux et physiques comme mes amis les sorciers quasiment sans âges du pays des Amazones.

Je vous ai écrit (page 15 de mon fascicule II) :


"...le moment est venu d'appliquer ce "stop" au domaine de l'imagination érotique".

Dans le même paragraphe, je vous ai proposé une première tentative (interruption d'une rêverie). Nous irons
beaucoup plus loin dans la deuxième partie de ce cahier. Je voudrais que vous y songiez pendant une quinzaine de
jours et que vous vous y prépariez.

Les lignes des divers exercices que je vous avais recommandés se recouperont. Cette jonction nous amène au premier
des trois sommets de l'évolution selon la Macumba. Ses caractéristiques :

1/ Vous accéderez à l'expérience personnelle, intime, du processus que j'ai plusieurs fois désigné comme : "La
condensation et la canalisation des énergies sexuelles", et simultanément vous connaîtrez l'étrange sensation d'une
renaissance, d'une vigueur inconnue qui en résulte.

2/ vous transmettrez des rêves et des pulsions passionnelles même à distance à une personne, même inconnue.

Quant au premier point, voici ce que je crois important d'analyser, en méditant, en réfléchissant dans le calme, sans
aucun effort.

Le problème est d'arriver d'abord à un degré très intense de l'excitation. Ne vous préoccupez pas des moyens d'y
arriver. Peu importe que vous ayiez la possibilité d'extérioriser vos passions ou que vous viviez uniquement dans le
cercle enchanté de l'imagination, je vous montrerai des solutions.

Ce qu'il faut que vous cherchiez à découvrir dans vos méditations (uniquement pour votre usage, pour votre for
intérieur), c'est le rythme de vos pulsations passionnelles.

Je m'explique. Il faut que vous vous rendiez compte, approximativement et d'une façon théorique, combien de
minutes, d'heures, de jours (avec des interruptions, bien sûr) de passion fiévreuse et non assouvie vous pourriez
supporter. Sans danger pour votre équilibre physique et nerveux.

Je sais bien que c'est une question empirique. Mais il est essentiel (comme vous verrez) d'avoir des représentations
théoriques au sujet des expériences qu'on va faire avec sa propre personnelité, même si par la suite la pratique se
révèle différente.

Donc : réfléchissez à ce que nous allons faire dans 15 jours. Ce sera le début d'un nouveau style de vie. Souvenez-
vous de ce que je dis dans le "Journal d'un Sorcier" sur l'"obsession contrôlée". Voici ses lignes théoriques.

Vous allez, grâce à une certaine maîtrise (obtenue par la crispation, la détente, le "stop" et l'autohypnose) pendant
plusieurs jours exacerber vos désirs sensuels, sans les satisfaire cependant. Ensuite vous vous conduirez vers une
détente aussi de plusieurs jours. La tension électrique préalable s'apaisera mais restera disponible (prête à rebondir)
sous forme d'une réserve de forces nerveuses vivifiantes.

Après plusieurs fluctuations pareilles, vous accéderez au deuxième sommet de la Macumba.

Vous réaliserez l'amour magique. Le partenaire se présentera comme par un de ces "enchantements", par un de ces
imprévus que la réalité nous réserve, quelquefois. Je vous dirai où et comment vous trouverez cette réalisation de vos
plus profondes aspirations.
En même temps, la tension sexuelle accumulée deviendra magnétisme, de plus en plus attirant, de plus en plus
conquérant.

Je vous ai laissé un battement de quelques jours pour assimiler mieux les exercices du fascicule II.

A présent, relâchez le travail pendant 15 jours.

Reprenez les exercices selon la dictée de votre intuition.

En revanche : voici une synthèse d'exercices que je vous invite à essayer quotidiennement pendant les quinze jours
suivants.

Durée : 10-15 minutes.

Objet : fascicule II, "L'autohypnose" (page 37 dans l'édition de Tillier), à partir de la phrase "Maintenant,
interrompez la séances" jusqu'à la phrase (page 38) : "Maintenant, encore un regard...".

Modifications :

1/ Aux moments où vous retenez votre respiration, exercez la plus violente, la plus frénétique crispation dont vous
êtes capable. Symptôme de la réussite : un léger vertige.

2/ Utilisez un réveil qui sonnera (juste un peu) 5-7 minutes après le début de l'exercice. C'est le "stop" que nous
introduisons dans l'autohypnose. Vous abandonnez tout au moment de la sonnerie.

Vous vous laissez glisser pendant 3-4 minutes vers la détente.

Pratiquez l'auto-induction, comme je la décris. Après la fatigue préalable, vous allez sombrer dans un
engourdissement voluptueux. Vos doigts sembleront animés d'une vie indépendante. Ils glisseront, caresseront votre
épiderme. "Laissez leur toute initiative". A un certain moment, un frisson voluptueux s'ébauchera.

C'est le moment du deuxième stop.

De nouveau : le miroir, la flamme, l'auto-étranglement, la violente crispation.

C'est une gymnastique assez dure.

Mais elle vous conduit vers la source de la vitalité :

Vers l'acte d'amour selon la MACUMBA.

Vous aimerez peut-être aussi