Vous êtes sur la page 1sur 5

SECTIONNEUR

Un même réseau pouvant alimenter plusieurs appareils électriques (machines, moteurs), il est
impératif que chacune d’ entre elles puisse être mise séparément hors tension, cette opération
devant être exécutée en toute sécurité. Cet isolement peut être rendu possible par la présence
d’un sectionneur.

1. Définition

Sa fonction : Assurer le sectionnement (séparation du réseau) au départ des équipements.


Dans la plupart des cas il comporte des fusibles de protection contre les courts-circuits, ainsi
qu’un ou deux contacts de pré coupure.
Son rôle : Le sectionneur est un appareil mécanique de connexion, capable d’ouvrir et de
fermer un circuit lorsque le courant est nul ou pratiquement nul, afin d’isoler la partie de
l’installation en aval du sectionneur.

Important :

- Le sectionneur n’a pas de pouvoir de coupure ou de fermeture.


- La coupure doit être visible, soit directement par observation de la séparation des contacts,
soit par un indicateur de position si les contacts ne sont pas visibles.
Le sectionneur peut être verrouillé par un cadenas en position ouverte. C’est une sécurité
lorsque des personnes travaillent sur un circuit, en aval du sectionneur

2. Constitution
Le sectionneur comporte 3 ensembles fonctionnels :
• le circuit principal ou circuit de puissance
• le circuit de commande
• l’emplacement des fusibles
Manipulation par poignée
2.1. Le circuit principal ou circuit de puissance

Les contacts principaux assurent le sectionnement de l’installation. Il est constitué de :


• Contacts principaux (1/L1 – 2/T1 ; 3/L2 – 4/T2 ; 5/L3 – 6/T3)

Page 1 sur 5
On peut ouvrir ou fermer les contacts grâce à une poignée qui peut-être :
- intérieure frontale ou intérieure latérale.
- extérieure avec dispositif de verrouillage par cadenas.

2.2. Le circuit de commande

Il comprend un ou deux contacts de commande appelés contacts de pré coupure, ils s’ouvrent
avant les pôles de puissance. Ils sont intégrés au début du circuit de commande pour assurer la
coupure de celui-ci et de ce fait arrêter la commande de la puissance lors de l’ouverture du
sectionneur (sectionnement sans aucune puissance).
• contacts de pré coupure ou auxiliaire (NO/13-14 ; NO/23-24)

2.3. L’emplacement des fusibles

Le sectionneur comporte un emplacement pour le logement de fusibles protégeant le circuit en


aval. Il est composé de :
1. Une poignée pour l’ouverture des contacts et le logement des fusibles
2. L’emplacement des fusibles
3. Une tirette pour l’aide au positionnement des fusibles

3. Critères de choix des sectionneurs porte fusibles

On choisit un sectionneur en fonction de :


- La taille et le calibre des cartouches fusibles.
- Du courant maximal admissible pour les contacts principaux.
- Du nombre de contacts principaux.

Page 2 sur 5
- Tension assignée d'emploi.
- Poignée de commande intérieure, extérieure.
- Dispositif de condamnation.
- Classe de protection des fusibles
- Tension d’emploi Ue

4. Les interrupteurs- sectionneurs

Ces sectionneurs possèdent la fonction interruptrice. Ils peuvent ouvrir ou fermer un circuit en
charge selon la catégorie AC3. On peut également leur adjoindre des contacts auxiliaires
avancée et fermeture retardée.
Contrairement au sectionneur, l’interrupteur-sectionneur possède un Pouvoir de coupure
(PdC)
Pouvoir de coupure (PdC) : C’est le courant maximal qu’un appareil peut couper en évitant la
formation d’un arc électrique qui pourrait retarder dangereusement la coupure du courant.

Symbole

5. Le Fusible

5.1. Rôle

Un fusible est un dispositif de sécurité qui protège contre les courts-circuits et les surcharges.
Le fusible se présente sous la forme d'un cylindre, en verre ou en céramique, dont le cœur est
traversé par un filament.

Page 3 sur 5
Ce filament fond (d'où le nom fusible, qui signifie « qui peut fondre ») lorsqu'il est soumis à
une trop forte chaleur engendrée par une surintensité. Cela a pour effet de couper le circuit et
de protéger les équipements contre d'éventuelles dégradations ou risques d'incendies.

Il existe différents types de fusibles qui définissent leur utilisation :


- Type F : (à usage dit "petit domestique") commercialisé sous forme de cartouche cylindrique
en céramique miniatures.
- Type B : (à usage domestique dit "de protection générale" commercialisé sous forme
cylindrique ; les inscriptions qu'il porte sont en noir.
- Type AD : à usage domestique dit "accompagnement disjoncteur EDF, commercialisé sous
forme de cartouche cylindrique et de cartouche à couteau ; les inscriptions qu'il porte ont en
rouge.
- Type gG :(à usage industriel, dit de "protection générale", commercialisé sous forme de
cartouche cylindrique ou à couteau.
- Type aM : (à usage industriel, dit "d'accompagnement moteur") commercialisé sous forme
cylindrique ou à couteau, les inscriptions qu'il porte sont en vert.

5.2. Critères de choix des fusibles

Pour choisir un fusible, vous devez en rechercher les principales caractéristiques :


- La classe : gG ; aM ; gF ;
- Le calibre In et la tension assignée Ue ;
- La forme (cartouche cylindrique ou à couteau) et la taille ;
- Le pouvoir de coupure ;
- Eventuellement le système déclencheur (fusible à percuteur).

6. Exemple de Désignation et représentation


Démarrage direct d'un moteur asynchrone

Page 4 sur 5
L1
L2
L3

FONCTIONS DESIGNATIONS

sectionnement sectionneur

1/L1

3/L2

5/L3
Q1
protection contre
coupe-circuit

6
4
les courts-circuits
à fusibles
(DPCC)

5
commande KM1 contacteur

6
1

protection contre 5
relais
les surcharges F2 thermique
2

6
4

W
U

MAS moteur triphasé


3~

Page 5 sur 5