Vous êtes sur la page 1sur 50

Page 3

3.3-Propriétés de conservation de puissances Courants Monophasés

Théorème de Boucherot
Que les divers récepteurs d'un circuit soient
groupés en série ou en parallèle

La puissance active totale est la somme algébrique des


puissances actives de chaque récepteur. Il en est de même
pour la puissance réactive

mais ce n'est pas le cas de la puissance apparente

1
Page 3

3.3-Propriétés de conservation de puissances Courants Monophasés

Z1 Z2 Zn
A B n
P = ∑ Pi
i =1
A n
Q = ∑ Qi
i =1
Z1 n n
Z2 Zn S = P ± jQ = ∑ Pi ± j ∑ Q i
i =1 i =1
B

La puissance consommée dans un circuit est égale à la somme des


puissances consommées dans chaque partie du circuit

2
Exo 6 Page 3

Exercice 6 3.3-Propriétés de conservation Courants Monophasés

V = 230e jj00V f = 50Hz R1 = 20Ω R2 =10Ω L = 20mH

L
I I2
I1 = 11.5 A
I1
I 2 + 19.5 A
V ≈ R1 R2

P = R1 I 12 + R2 I 22 = 20 × (11.5) + 10 × (19.5) = 6440W


2 2

Q = LωI 22 = 20 × 10 −3 × 2π × 50 × (19.5) = 2390VAR


2

P
S = P 2 + Q 2 = 6860 VA cos ϕ = = 0 . 93
S
3
Exo 6 Page 3

Exercice 6 3.3-Propriétés de conservation Courants Monophasés

V = 230e j 0V f = 50Hz R1 = 20Ω R2 =10Ω L = 20mH

L
I I2
I1 = 11.5 A
I1
I 2 + 19.5 A
V ≈ R1 R2

P = 6440W
Q = 2390VAR
S = 6860 VA
S = V × I
S 6860
I = = = 29 . 82 A
V 230

4
Exo 5 Page 3

Exercice 5 3- Puissances Courants Monophasés

V = 230e j 0V f = 50Hz R1 = 20Ω R2 =10Ω L = 20mH

L
j0 I I2
V 230e
I1 = = = 11.5e A
j0

R1 20 I1

V ≈ R1 R2

230e j 0 230e j 0 − j 32.128


I2 = = = 19 . 5e A
(10 + j 6.28) 11.808e j 32.128

I = I1 + I 2 = 29.85e − j 32.128 A

I = ( I 1 cos ϕ 1 + I 2 cos ϕ 2 ) 2 + ( − I 1 sin ϕ 1 − I 2 sin ϕ 2 ) 2


5
a K7 Exo 7 Page 3

Exercice 7 4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

r x
I
V
∆V
jx I

V Z 0 α V' ϕ
V’
ϕ ϕ
I rI

V cos α = V ' + rI cos ϕ + xI sin ϕ


V = V '
+ r I + jx I
V sin α = − rI sin ϕ + xI cos ϕ V = V cos α + jV sin α
Si α ≈0
V = V ' + rI cos ϕ + xI sin ϕ
V − V ' = rI cos ϕ + xI sin ϕ
∆ V = rI cos ϕ + xI sin ϕ
6
Page 3

4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

I
'
r x I
Ic C
V V’ Z

Bilan des puissances réactives mises en jeu

Puissance réactive de la charge: Q = P * tan ϕ

Puissance réactive souhaitée: Q '


= P * tan ϕ '
Q '
− Q < 0

Puissance réactive du condensateur: Q c = Q '


− Q = − C ω V 2

P (tan ϕ ' − tan ϕ )


C =
Capacité du condensateur du condensateur: ω V 2
7
Page 3

4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

Pour l ’étude d ’un circuit linéaire, comportant plusieurs


dérivations. Si tous les éléments sont données par leurs
impédances, la méthode suivante s ’applique automatiquement.

1. On fixe la tension V3
2. On calcule V
3. On se sert du rapport Vréelle /Vcalculée pour corriger toutes les
grandeurs électriques
I 1 B 2
I1 I2 I3

V Z1 P1 ,Q1 Z2 P2 ,Q2 V3 Z 3
P3 ,Q3
8
Exo 8 Page 3

Exercice 8 4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

jL1ω R1
I jL2ω R2
I1 A 2 B I3
0 0
IC1 IC 2
1 1
V1 ≈ jωC1 V2 jωC 2 R3 V3

1 1
V 1 = 240 V ,50 Hz ; R 1 = R 2 = 1Ω ; = = 400 Ω ; L1ω = L 2ω = 2 Ω ; R 3 = 20 Ω
C 1ω C 2ω

9
Exo 8 Page 3

Exercice 8 4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés


jL1ω R1 I jL2ω R2
 En aval du point B
I1 A2 B I3
0 0
IC1 IC2
V3 2 200 2 1 1
P AvB = = = 2000W V1 ≈ jωC1 V2 R3 V3
R3 20 jωC2

Q AvB = 0
1 1
V1 = 240V; R1 = R2 = 1Ω; = = 400Ω; L1ω = L2ω = 2Ω; R3 = 20Ω
C1ω C2ω

S AvB = P 2 AvB +Q 2 AvB = V3 * I 3 = 2000VA

S AvB
I3 = = 10 A
V3
10
Exo 8 Page 3

Exercice 8 4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés


jL1ω R1 I jL2ω R2
I1 A2 B I3
 En amont du point B 0 0
IC1 IC2
P AmB = P B + P AvB = 2000 W 1 1
V1 ≈ jωC1 V2 jωC2 R3 V3
Q AmB =Q B +Q AvB = −100VAR

1 1
200 2 V1 = 240V; R1 = R2 = 1Ω; = = 400Ω; L1ω = L2ω = 2Ω; R3 = 20Ω
Q B = −C 2ωV3 = − = −100VAR
2
C1ω C2ω
400

S AmB = P2 AmB +Q 2 AmB = V 3 * I 2 = 2002 VA


S AmB
I2 = = 10 A
V3
11
Exo 8 Page 3

Exercice 8 4- Méthode d’études des circuits


jL1ω R1 I jL2ω R2
I1 A2 B I3
0 0
 En aval du point A IC1 IC2
1 1
V1 ≈ jωC1 V2 jωC2 R3 V3

1 1
V1 = 240V; R1 = R2 = 1Ω; = = 400Ω; L1ω = L2ω = 2Ω; R3 = 20Ω
C1ω C2ω
P AvA = P AmB + R2 I 2 2 = 2000 + 1*10 2 = 2100W

Q AvA =Q AmB + L2ωI 2 2 = −100 + 2 *10 2 = 100VAR


S AvA 2102
V2 = = = 210V
I2 10
S AvA= P 2 AvA +Q 2 AvA = V2 * I 2 = 2100 2 + 100 2
12
Exo 8 Page 4

Exercice 8 4- Méthode d’études des circuits


jL1ω R1 I jL2ω R2
I1 A2 B I3
0 0
 En amont du point A IC1 IC2
1 1
P AmA = P A + P AvA = 2100W V1 ≈ jωC1 V2 jωC2 R3 V3

Q AmA=Q A +Q AvA= 100 −110 = −10VAR


1 1
V1 = 240V; R1 = R2 = 1Ω; = = 400Ω; L1ω = L2ω = 2Ω; R3 = 20Ω
C1ω C2ω
210 2
Q A = −C1ωV2 = − = −110VAR
2

400
S AmA
S AmA= P 2
AmA +Q AmA
2
= V2 * I1 = 2100VA I1 = = 10 A
V2

13
Page 4

Exercice 8 4- Méthode d’études des circuits


jL1ω R1 I jL2ω R2
I1 A2 B I3
0 0
 Au niveau de la source
IC1 IC2
1 1
P S = P AmA + R1 I 1 2 = 2100 + 1 * 10 2 = 2200 W V ≈
1 jωC1 V2 jωC2 R3 V3

1 1
V1 = 240V; R1 = R2 = 1Ω; = = 400Ω; L1ω = L2ω = 2Ω; R3 = 20Ω
C1ω C2ω

Q S =Q AmA + L1ωI12 = −10 + 2 *10 2 = 190VAR

S S = PS + QS = V1 * I 1 = 2200 2 + 190 2 = 2208VA


2 2 SS
V1 = = 221V
I1
14
Page 4

4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

En utilisant la méthode vue précédemment, on calcule la tension aux


bornes de la source et on se sert du rapport ( V ) réelle
pour corriger les tensions et les courants ( V ) calculée

Pour toutes les puissances, on utilise le rapport au carré.


( V ) réelle ( V ) réelle
( V 3 ) réelle = ( )( V 3 ) fixée ( I 3 ) réelle = ( )( I 3 ) calculée
( V ) calculée ( V ) calculée

( P 3 ) réelle = ( ( V ) réelle
)2 ( P 3 ) calculée
( V ) calculée

(Q 3 ) réelle = ( ( V ) réelle
)2 ( Q 3 ) calculée
( V ) calculée 15
Exo 9 Page 4

Exercice 9 4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

d’après nos calculs on trouve V1égale à 221V,


or la valeur réelle de V1 est égale à 240V, d’où
la nécessité de corriger les grandeurs V et I
240
calculées par le rapport et les grandeurs P,
221
2
 240 
Q et S par   , on trouve donc
 221 
V3=(240/221)*200=217,19V

16
Exo 8 Page 3

Exercice 8 4- Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

Correction:

 En aval du point B

2
 240 
P AvB =   × 2000 = 2358 . 67 W Q AvB = 0
 221 
2
 240   240 
S AvB =   × 2000 = 2385.67VA I3 = 
 221   × 10 = 10.85 A
 221 
PAvB = R3 I 32 = 20 × (10.85) = 2358.67W
2

17
Page 4

Exercice 8 4- Méthode d’études des circuits


jL1ω R1 I jL2ω R2
Correction:
I1 A2 B I3
0 0
 Au niveau de la source
IC1 IC2
1 1
V1 ≈ jωC1 V2 jωC2 V3
S R3
V1 = S = 221V
I1
1 1
V1 = 240V; R1 = R2 = 1Ω; = = 400Ω; L1ω = L2ω = 2Ω; R3 = 20Ω
C1ω C2ω
 240 
V1 =   × 221 = 240V
 221 

18
Page 3

Exercice 5a Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

On considère le circuit ci-dessous, calculer le courant I

r x
I
r = 0 . 35 Ω ; x = 2 . 1 Ω
Z = (12 . 96 + j 6 . 28 )Ω
V V’ Z V = 1513 . 3 e j 6 .3
V
cos ϕ = 0 . 9 AR

V 1513.3e j 6.3 1513.3e j 6.3 − j 25.8


I= = = = 96. 23e A
(r + R ) + j ( x + X ) 13.31 + j8.38 15.73e j 32.19

19
Page 3

Exercice 5a Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

Pour améliorer le facteur de puissance, et obtenir cos ϕ ' = 0.95


on place aux bornes de la charge un condensateur
Impédance de la ligne
V ' = 1385.6V
Zli=(0.35+j2.1) AN
Z li IA
I 'A A '
A

V AN C x
V ' Z
A N

cos ϕ ' = 0 . 95
20
Page 3

Exercice 5a Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

Calculez les grandeurs suivantes:


La puissance active P de la charge
2 2
P = RI = 12 .96 × 96 .23 = 120000 W
La puissance reactive Q de la charge

2 2
Q = XI = 6.28 × 96.23 = 58154VAR

21
Page 3

Exercice 5a Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

Puissance reactive Q ' après compensation :


2
− (120000) = 39442VAR
2  120000  2
Q' = S ' − P 2 = 
 0.95 

 

Puissance reactive du condensateur :


Qc = Q ' − Q = 39442 − 58154 = −18712VAR

22
Page 3

Exercice 5a Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

Réactance d’un condensateur

X =
(V A N )2
'
=
(1385 .6 )2
= 102 . 6 Ω
cx
Q cx 18712

La valeur de capacité du condensateur


1 1
Cx = = = 31 µ F
2 π * f * X cx 2 π * 50 * 102 . 6

23
Page 3

Exercice 5a Méthode d’études des circuits Courants Monophasés

La nouvelle valeur du courant de ligne:

PA 120000
I 'A = = = 91.16 A
VA' N * cosϕ ' 1385.6 * 0.95

Conclusion:
 Consommation avant compensation 96.23 A
 Consommation avant compensation 91.16 A
24
Exercices
1. Calculer I1 et I2 puis I en prenant U pour
origine des arguments. U = 48V f = 50Hz
R = 50Ω 200mH C = 10µF

I I2

I1
Z1 = (50 + j 62.8) = 80.3e j 51.5
Ω R
U ≈ C

L
1 1
Z2 = =−j = 318e − j 90 Ω
j 318 318

25
Exercices
U = Z1 × I1
U
I1 = =
48e j 0
+ j 51.5
= 0.598e − j 51.5
A Z1 = (50+ j62.8) = 80.3e j 51.5Ω
Z1 80.3e

U 48e j 0 1 1
I2 = = = 0.151e+ j 90 A Z2 = =−j = 318 e − j 90 Ω
− j 90 j 318 318
Z 2 318e
− j 51 . 5 + j 90
I = I 1 + I 2 = 0 . 598 e + 0 . 151 e

I = (0 . 372 − j 0 . 468 )+ j 0 . 151 = 0 . 372 − j 0 . 317

− j 40 . 4
I = 0 . 489 e A Z =
U
=
48 e + j 0
= 98 . 159 e + j 40 . 4

− j 40 . 4
Ce récepteur est-il inductif ou capacitif ? I 0 . 489 e

ϕ = 40.4 > 0 °
Ce récepteur est globalement inductif
26
Exercices
Faire un diagramme vectoriel U 48e j 0 − j 51.5
I1 = = + j 51.5
= 0.598e A
I2 Z1 80.3e

U 48e j 0
I2 = = = 0.151e + j 90 A
°
+ 90
U − j 90
Z 2 318e
− 51.5°
− 40.4°
− j 40 . 4
I
I = 0 . 489 e A
I1
I2

Z1 = (50 + j 62.8) = 80.3e j 51.5Ω

1 1
Z2 = =−j = 318e − j 90 Ω
j 318 318
27
Exercices
A la fréquence f, le module de l’impédance complexe
d’un condensateur de capacité C = 25 µF est proche
de 127 Ω.
Quelle est la valeur de la fréquence f ?

1 1
Z= =
C. ω Cx2 π f

1 1
soit f = = = 50 Hz
2 π x CZ 2 π x 25.10 −6
x127

28
Exercices
U n dipôle soum is à la tension :
u(t) = 4. 2 . sin(314. t + 0,524)
est traversé par un courant d’intensité :
i(t) = 0,127. 2 . sin(314. t - 1,047)
C e dipôle est : R , L ou C ?
ϕ = 0,524 - (- 1,047) = 1,571 rad ϕ =1,571 x
180
=90 °
π
C’est donc une inductance pure.

31,5 31,5
Z= L.ω =
U
=
4
=31,5 Ω Soit L = = = 0,1 H
I 0,127 ω 314
29
Exercices
Pour un circuit R, Lw parallèle, tracez la représentation vectorielle deI et
donnez les expressions de sa valeur efficace I et de son déphasage ϕ
I
IB IR IR
0 V
V ≈ B
ϕ
R
IB I

I = I R 2 + I B 2 = 12 + 22 = 5

LωI 2 Lω( V )2
ϕ = tan−1( ) = tan−1(
Q B ) = tan−1( Lω ) = tan−1( R )
P Lω ϕ = 63.4°
RIR2 R(V )2
R
30
Exercices
Calculer l ’impédance équivalente Z?
R3 Z 2

R3 = 10Ω Z2 = (10 + j15)Ω

R3 * Z 2 10 * (10 + j15) j19.4


Z = R3 // Z 2 = = = (6.8 + j 2.4)Ω = 7.2e Ω
R3 + Z 2 10 + (10 + j15)

31
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

Le wattmètre dispose d’un circuit courant et d’un circuit


tension ( donc à quatre bornes), comme l’indique la
figure .

32
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

Transport de l ’énergie électrique

L’objectif est le transfert d’une puissance donnée sur une distance importante
en considérant une efficacité optimale.

Diminuer le plus possible les pertes à effet joule essentiellement dans la ligne

33
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

Transport de l ’énergie électrique

Utilisation des matériaux de faible résistivité

34
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

35
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

36
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

37
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

38
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

39
ASPECTS PRATIQUES Courants Monophasés

40
Nombres complexes

Rappels sur les nombres complexes

1.1. Forme algébrique d’un complexe

A tout couple (x, y) ∈ /R2, on associe le nombre complexe Z = a + j b

41
Nombres complexes

Un nombre complexe Z s’écrit : Z = a + jb

avec j = −1
2

On appelle a la partie réelle de Z et b la partie imaginaire

On représente le lieu de Z sur un plan complexe (figure 1)

Z
b

ϕ
0 a ℜ
figure − 1
42
Nombres complexes

Le module de Z s’écrit Z = a +b


2 2

Il représente la distance du centre 0 du plan complexe au lieu de Z


b
L’argument ϕ de Z se calcule simplement d’après la figure 1 : tgϕ =
a
b
donc ϕ = arctag ( )
a

43
Nombres complexes

1.2. Nombre conjugué


*
On appelle Z nombre complexe conjugué de Z le complexe défini par :

Z = ℜe( Z ) − jℑ( Z )
*

Par exemple :

Z = 3 + j4 Z = 3 − j4
. *
Si alors

44
Nombres complexes

1.3. Forme trigonométrique


Z = Z × (cos ϕ + j sin ϕ )

ℜe( Z ) = Z × cos ϕ = a
ℑm( Z ) = Z × sin ϕ = b
a
cos ϕ =
Z
b
sin ϕ =
Z
45
Nombres complexes

1.4. Forme exponentielle d’un complexe


Soit Z ∈ ¢, ρ ∈ ℜ tels que Z = ρ et argument de Z = ϕ

Par convention, la forme exponentielle est Z = Zeϕ j

Attention !

Soit Z = −3e ϕ j
, cette écriture est correcte mais il ne faut pas en déduire que Z = −3

Mais Z = 3 et argument Z = ϕ + π

46
Nombres complexes

Exemple1. Addition ou soustraction

ℑ Z

Z 1

Z 2

ϕ ϕ

1 2

figure − 2

47
Nombres complexes

Considérons la somme ou la différence de deux nombres complexes :


Z = Z + Z = (a + jb) + (c + jd ) = (a + c) + j (b + d )
1 2

Le module de Z s’écrit alors : Z = (a + c) + (b + d )


2 2

L’argument ϕ de Z b+d
se calcule simplement d’après la figure 2: tgϕ =
a+c
donc ϕ = arctag ( b + d )
a+c
On additionne ou on soustrait deux nombres complexes en additionnant ou
en soustrayant séparément leurs parties réelles et leurs parties imaginaires.

48
Nombres complexes

Exemple2. Multiplication
Considérons le produit de deux nombres complexes Z = Z *Z
1 2

On obtient :

Z = (a + jb) * (c + jd) = a + b * c + d (cos(ϕ + ϕ ) + j sin(ϕ + ϕ ))


2 2 2 2
1 2 1 2

Cela revient à dire que pour multiplier deux nombres complexes


l’un par l’autre, on fait le produit de leurs modules et la somme de leurs arguments

49
Nombres complexes

Exemple3. Division
a + jb
Z
Considérons le rapport de deux nombres complexes : Z= = 1

Z c + jd
2

Le module de Z s’écrit alors : a +b 2 2

Z = A +B =2 2

c +d 2 2

Le module du rapport de deux nombres complexes est égal au rapport des modules.
b d
L’argument de Z s’écrit : ϕ = arctg ( ) − arctg ( )
a c

L’argument du rapport de deux nombres complexes est égal à la différence des arguments.
50

Vous aimerez peut-être aussi