Vous êtes sur la page 1sur 4

Extensions

OpenOffice.org

Comment améliorer OOo


grâce aux extensions ?
Clément Cordaro

T
out logiciel libre se doit de disposer de vant plus visible et permettra certainement
la capacité d’être amélioré et adapté d’attirer de nouveaux contributeurs.
aux besoins de l’utilisateur et ce, de
façon relativement aisée. Il était donc né- Pourquoi un logiciel libre doit
cessaire qu’OpenOffice.org se dote d’un comprendre des possibilités
outil de gestion d’extensions et mette en d’extension ?
œuvre un projet organisant leur création et De par les licences sous lesquelles ils sont
leur développementm cohérent. fournis, les logiciels libres sont fondés sur
Depuis leur introduction à la version 2.4 un modèle collaboratif. Mais si la rédaction
d’OpenOffice.org, les extensions se sont de la documentation, l’aide aux utilisateurs,
considérablement développées, tant du les tests « assurance qualité » sont réalisés
point de vue des langages de programma- conformément à ce modèle, il reste relative-
tion leur servant de support que des outils ment difficile de mutualiser les efforts autour
permettant leur rédaction. La liste des ex- du développement du logiciel en lui-même
tensions disponibles s’est agrandie au gré sans que l’équipe des développeurs soit fixe
des besoins nouveaux des utilisateurs. et centralisée. Dans le cas d’OpenOffice.
Afin d’être plus accessibles, certaines org, la plupart des développeurs sont même
fonctionnalités, comme l’ajout de diction- salariés de Sun Microsystem, entreprise
naires, auparavant fournis sous forme de à fonctionnement tout à fait classique.
macros, sont alors devenues des extensions. Les contributions extérieures sont alors
Le déploiement aux utilisateurs, second volet plus difficiles à intégrer au travail quotidien
du projet extension, s’est également renforcé de l’équipe de développement. C’est en cela
en rendant plus ergonomique la gestion des que l’organisation d’un projet d’extensions of-
extensions par l’utilisateur et en proposant fre aux développeurs indépendants un moyen
une plate-forme de téléchargement conviviale efficace de proposition de fonctionnalités sup-
(http://extensions.services.openoffice.org). plémentaires et ainsi de participer à l’amélio-
Grâce au projet extension, la participa- ration de la suite bureautique, sans interférer
tion des développeurs indépendants au dé- avec les processus de développement.
veloppement d’OpenOffice.org sera doréna- Les extensions sous Firefox constituent
un bel exemple de réussite d’un tel projet.
De très nombreuses extensions sont en ef-
fet disponibles pour ce logiciel qu'elles ap-
portent des fonctionnalités supplémentai-
res ou qu’elles améliorent ou rendent plus
conviviale l’interface.
L’ambition du projet Extensions d’Open­
Office.org n’est pas moins grande. Il sou-
haite devenir une véritable réserve de fonc-
tionnalités.

Qu’est-ce qu’une extension


pour OpenOffice.org ?
Une extension est un composant permettant
Figure 1. Le gestionnaire d’extensions d’améliorer un logiciel ou de l’adapter à ses

52 LINUX IDENTITY COLLECTION


OpenOffice.org

besoins. Sous OpenOffice.org, il s’agit D’un point de vue pratique, une ex- Le wiki (http://wiki.services.
généralement d’une librairie Basic, tension se présente sous la forme d’un openoffice.org/wiki/Extensions)
c’est-à-dire d’un ensemble de macros, fichier « .oxt ». Il s’agit en réalité d’une contient la documentation à destina-
s’intégrant au logiciel grâce à une in- archive zip dont l’extension de fichier tion des développeurs d’extensions.
terface graphique (entrées de menu, a été renommée de « .zip » en « .oxt ». Le site contient essentiellement la
icônes, etc.) et apportant de nouvel- Comme les autres formats de fichiers plate-forme de téléchargement des
les fonctionnalités à un ou plusieurs d’OpenOffice.org, les extensions sont extensions, disposant de plusieurs
module(s) de la suite bureautique. Mais fondées sur le langage XML. possibilités de classement (mieux
une extension peut également prendre En plus des fichiers propres notée, plus populaire, etc.).
la forme de contenus supplémentaires à l’extension, l’archive zip contient
comme des modèles, des assistants donc systématiquement un fichier Le gestionnaire
de création de documents ou des pa- «  description.xml  » contenant l’en- d’Extensions
quets d’images pour la « gallery ». semble des informations relatives Accessible par le menu Outils –> Ges-
Deux sortes d’extensions doi- à l’extension (auteur, version, etc.) tionnaire d’extensions, le gestionnai-
vent donc être distinguées : les ex- ainsi que les fichiers de licences. re d’extensions (voir Figure 1) se pré-
tensions programmées et les exten- De par sa simplicité, le format de sente sous la même forme que celui
sions non-programmées. fichier des extensions OpenOffice. de Firefox par exemple. Il comporte
Les extensions programmées org est donc relativement accessi- deux boutons permettant d’ajouter
fournissent des utilitaires exécutant ble. Les développeurs n’auront donc des extensions (Ajouter...), de vérifier
des tâches précises comme l’instal- aucune difficulté à transformer leurs si des extensions ont été mises à jour
lation de dictionnaires, le découpa- macros en extensions et à proposer et un lien ouvrant le navigateur par
ge des images (CropOOo), l’inser- ainsi aux utilisateurs les fonctionna- défaut sur la page http://extensions.
tion de bordures « à la volée » (Bor- lités qu’ils auront développées. services.openoffice.org pour le télé-
derLiner), etc. Elles peuvent égale- chargement d’extensions.
ment ajouter la compatibilité avec Le projet « Extensions » Une fois l’extension installée,
certains langages ou types de docu- et le déploiement aux son nom et son numéro de version
ments comme OOoLatex. utilisateurs apparaissent dans la zone supé-
Les modèles de documents ou les Produire des extensions est une rieure de la fenêtre ainsi qu’un bou-
images pour la « gallery » font partie tâche, organiser la transmission ton permettant de la supprimer.
des extensions non-programmées les de ces extensions auprès du plus
plus importantes. Sun Microsystem grand nombre d’utilisateurs en est Les langages des exten-
fournit par exemple une extension ap- une autre. C’est tout le sens du pro- sions programmées
pelée « Professional Template Pack », jet « Extensions », créé et dirigé par OpenOffice.org propose plusieurs
disponible dans de nombreuses lan- Laurent Godard : à la fois regrouper langages pour la programmation des
gues, offrant plus de quatre-vingt mo- les contributions des développeurs extensions outre le traditionnel OOo-
dèles de documents à usage profes- et organiser le déploiement des ex- Basic, le Python et le Java/Javascript
sionnel : CV, rapports, etc. tensions aux utilisateurs. sont en effet disponibles nativement.
La définition du terme extension Pour distinguer ces deux volets Des extensions plus complexes
est donc suffisamment vaste pour du projet, ils disposent chacun de peuvent également être rédigées
permettre l’expression de la plupart leur propre site internet : respective- sous forme de composants UNO,
des besoins des utilisateurs et leur ment le wiki et le site http://exten- implémentés grâce aux langages
transformation en extensions. sions.services.openoffice.org. Python, C++ ou Java. UNO (Univer-
sal Network Object) est le modèle
de composants permettant à Ope-
nOffice.org de communiquer avec
d’autres langages de programma-
tion. Il permet notamment, à partir
de ces langages, de manipuler les
fonctions de la suite bureautique.
Ces composants UNO consistent
soit en l’ajout de nouvelles fonction-
nalités (Add-Ins Calc, dictionnaires,
etc.), soit en la modification de l’im-
plémentation d’une fonctionnalité
existante (composants général UNO).
Le OOoBasic, premier langage de
programmation intégré au module de
macros, est un Basic classique quel-
Figure 2. La mouette Python par Ben Bois : http://mooouette.tuxfamily.org que peu modifié et qui intègre des

www.linuxidentity.com 53
Extensions
OpenOffice.org

fonctions particulières de gestion de


l’interface. C’est donc le langage le
plus adapté à la manipulation de do-
cuments OpenOffice.org.
Le Basic ayant été créé en vue
de faciliter l’apprentissage de la
programmation (pour les anglo-
saxons bien sûr), c’est un langage
relativement accessible.

Les extensions les plus


populaires
Parmi toutes les extensions déjà
disponibles, nous avons sélection-
né les plus intéressantes et les plus
Figure 3. L’extension BasicAddonBuilder
populaires afin d’évaluer le poten-
tiel d’Open­Office.org en terme d’ex- ou Aide. Ces composants d’inter- ment –> Gérer (voir Figure 5). Cette
tensions. face peuvent être traduits en plu- fenêtre comporte deux listes dont le
sieurs langues et les icônes s’adap- contenu dépend du choix fait dans
BasicAddonBuilder tent à l’utilisateur : contraste faible/ les listes déroulantes situées en des-
BasicAddonBuilder est une exten- contraste élevé. sous de chacune d’elle. Par défaut,
sion créée par Paolo Mantovani, Ce « packageur d’extension » est la première liste comporte les mo-
permettant de transformer une li- donc l’outil idéal pour la transfor- dèles de documents répartis entre
brairie Basic, c’est-à-dire un ensem- mation rapide et facile d’une simple différents dossiers et la seconde les
ble de macros, en extension prête macro en extension. documents ouverts qui sont repérés
au déploiement. Elle offre ainsi la soit par le nom de fichier (avec l’ex-
possibilité à tout développeur dis- DicOOo tension) soit par le titre du document
posant d’une macro d’en faire une Auparavant, les dictionnaires devai- (sans extension) s’il est renseigné
extension sans connaître le détail ent être installés avec une macro dans l’onglet Description du menu
de la structure d’une extension Ope- (DicOOo, voir Figure 4), lancée Fichier –> Propriétés. En double-cli-
nOffice.org. à l’aide du menu Fichier –> As- quant sur les modèles de documents
En effet, BasicAddonBuilder sistants –> Installer de nouveaux ou sur les documents, vous pouvez
permet non seulement d’exporter dictionnaires. Avec la version 3.0 accéder aux styles qui y sont définis.
la macro vers un fichier au format d’OpenOffice.org, certains diction- L’utilisation des modèles de do-
« .oxt », mais elle dispose également naires (ceux non-fournis avec les fi- cuments est très simple. Dans le
d’une boiîte de dialogue permettant chiers d’installation du logiciel) sont menu Fichier –> Nouveau –> Modè-
de définir les ajouts à faire à l’inter- fournis sous forme d’extensions les et documents, sélectionnons le
face utilisateur (barres d’outils, en- à télécharger sur le site http:// bouton Modèle dans la colonne de
trées de menu, etc.) afin d’intégrer services.extensions.openoffice.org. gauche. Puis double-cliquons dans
les fonctionnalités apportées par De nombreuses langues sont la colonne centrale (Titre) sur le dos-
l’extension. d’ores et déjà disponibles : français, sier qui contient le modèle à utiliser.
Une fois l’extension BasicAd- allemand, italien, etc. Une fois le modèle sélectionné, les
donBuilder installée, son utilisation deux boutons situés au dessus de la
est relativement facile. En effet, une Professional Template Pack colonne de droite permettent d’affi-
barre d’outil avec un seul bouton Les Professional Template Pack (pa- cher soit les propriétés du modèle
(« BasicAddonBuilder ») apparaît dans quets de modèles professionnels) soit un aperçu. Un clic sur le bouton
la fenêtre du module ouvert, bouton sont des extensions fournies par Sun Ouvrir crée un nouveau document
Éditer (après sélection du module et Microsystem. Elles contiennent des possédant les caractéristiques cor-
de la macro au sein de ce module). modèles de documents (plus de qua- respondant au modèle sélectionné.
Il suffit ensuite de suivre les ins- tre-vingt) dans de nombreuses lan- Pour modifier le modèle lui-
tructions de la boîte de dialogue qui gues dont le français. Elles contien- même, il faut cliquer sur le bouton
apparaît après un clic sur le bouton nent aussi bien des modèles de do- Éditer, faire les modifications puis
« BasicAddonBuilder » (voir Figure 3). cuments professionnels, éducatifs, l’enregistrer comme tout autre do-
Outre les éléments descriptifs pour présentations multimédia, etc. cument (Fichier –> Enregistrer).
(licence, version de l’extension, des- Cette extension est ainsi l’archétype Les documents créés grâce
cription de l’extension, etc.), il est de l’extension non-programmée. à des modèles sont attachés
donc possible d’ajouter une barre Une fois l’extension installée, à eux. Il suffit de consulter le champ
d’outil, un menu et une entrée sous l’accès aux modèles s’effectue par Modèle de l’onglet Général de la fe-
les menus Outils –> Extensions et/ le menu Fichier –> Modèle de docu- nêtre Fichier –> Propriétés pour le

54 LINUX IDENTITY COLLECTION


OpenOffice.org

points en espaces insécables c’est-


à-dire en espaces ne pouvant être
supprimés automatiquement, confor-
mément aux règles typographiques
françaises.

Sun Presentation Minimizer


Les présentations multimédia
contenant de nombreuses images,
elles sont souvent relativement
lourdes. Cette extension de Sun
Microsystem permet, par des pro-
cédés de compression d’image et
de suppression de données non-
nécessaires, de limiter le poids des
présentations multimédia.
Figure 4. DicOOo en action
constater. Par conséquent, les mo- menus au menu Fichier –> Modèles Pagination
difications faites au modèle influent de documents : Affecter le modèle Il est parfois fastidieux d’insérer des
directement sur les documents (au document courant) et Affecter numéros de pages dans un document
créés grâce à lui. Mais le choix est le modèle (au fichier). Writer. Cette extension de Charles
laissé lors de l’ouverture d’un docu- Cette extension est disponible Brunet ajoute à l’interface un sous-
ment dont le modèle a été modifié. dans de nombreuses langues dont menu Insertion –> Numéro de page
Ainsi, si vous répondez oui à la ques- le français. permettant d’effectuer cette opéra-
tion «  Souhaitez-vous appliquer les tion rapidement. Toutes les langues
styles actifs dans ce document ? », il y CadOO.o sont disponibles pour la traduction
a synchronisation entre le modèle Cette extension de Gérard Deneux, de cette nouvelle entrée de menu.
et le document. Si vous répondez écrite en Python par l’intermédiaire du
non, le document garde les caracté- module PyUNO, permet d’ajouter au Conclusion
ristiques qu’il avait lorsque vous module Draw de la suite bureautique Qu’elles ajoutent des fonctionnalités
l’avez fermé pour la dernière fois de nouvelles fonctions de dessin : pos- supplémentaires ou qu’elles fournis-
sans prendre en compte les modifi- sibilités d’ancrage à certaines entités sent aux utilisateurs des modèles de
cations faites sur son modèle. graphique (intersection, milieu de seg- documents ou des outils de création
Les modèles de documents faci- ment, etc.), tracé de cercle passant de documents-types, toutes les ex-
litent véritablement la rédaction des par trois points donnés, etc. tensions présentées ici constituent
longs documents. Les Professional Draw se rapproche, grâce ces des atouts complémentaires pour la
Template Pack ne sont pas les seuls fonctionnalités supplémentaires, suite bureautique OpenOffice.org.
paquets de modèles disponibles, des autres logiciels de CAD (Dessin L’implémentation du gestionnai-
OxygenOffice en fournit également assisté par ordinateur). re d’extensions, en permettant de
et d’autres viendront. Si vous dis- démultiplier le potentiel d’OpenOf-
posez de modèles de documents Espaces insécables fice.org et en ouvrant son dévelop-
de qualité, les fournir sous forme Cette extension, créée par la société pement aux contributeurs indépen-
d’extension peut constituer un bon StarXpert, permet de transformer dants, est assurément une étape
moyen de participation au dévelop- automatiquement les espaces situés importante dans l’évolution de la
pement de la suite bureautique. avant les points-virgules et les deux suite bureautique.

Template Changer
Dans la gestion des modèles évo-
qué plus haut, il manque une fonc-
tionnalité à OpenOffice.org : la pos-
sibilité de changer le modèle de
document. En effet, une fois qu’un
document a été créé à partir d’un
modèle, si ce modèle est modifia-
ble, il est impossible d’en utiliser un
autre à la place.
Template Changer, extension
conçue par André Schnabel, comble
cette lacune en ajoutant des sous- Figure 5. La fenêtre de gestion des modèles

www.linuxidentity.com 55

Vous aimerez peut-être aussi