Vous êtes sur la page 1sur 4

Master Sciences, mention Mesures, Instrumentation, Procédés

Module 105 : Capteurs et chaînes de mesure


Corrigé du TD n°4

Réponse d'un photocapteur à un créneau


1)Relevé de la courbe : U 1  = 0.3V U  2 = 1.5V . Le capteur est supposé linéaire
U
(sensibilité = = constante ) sans offset; sa réponse est donc U  =   d'où 1 = 3 W /m2 et

2
 2 = 15 W /m . L'échelon appliqué depuis la valeur initiale U 1 est U 2 − U 1 = 1.3 V soit 13W / m2
.
Le système est soumis à un échelon U 2 à l'instant t =0 . La réponse est supposée du 1er ordre;
elle est donc de la forme U t = Ae−t /  U 2 (solution générale sans second membre + solution
particulière). La constante est déterminée par les conditions initiales : U 0 = A  U 2 = U 1 d'où
A = U1 − U2 .
La réponse du système est donc de la forme U t  = U 2 1 − e−t /    U 1 e−t / qui peut être
mise sous la forme U t  = U 2 − U 1  1 − e−t /    U 1 [idem cours]. La réponse est la superposition
d'une réponse à la constante U 1 et de la réponse à l'échelon U 2 − U 1 .L'analyse de la réponse peut
donc se faire sur la partie dynamique seule.
La constante de temps peut s'évaluer par plusieurs méthodes:
- t 90 − t 10  = 2.2  avec t 10 = 0.6 ms et t 90 = 9.0 ms d'où 1 = 3.85 ms
-  = t 63 avec U t 63  = 0.63×U 2 − U 1   U 1 soit 1.056 V d'où  2 = 4 ms
– la tangente à l'origine coupe la valeur finale U 2 à t =  ; la valeur relevée sur le
graphique est 3 = 4 ms
Nous pouvons donc dire que la constante de temps  est de l'ordre de 4 ms .

− T /
2) A l'instant  T , la réponse est U  T  = U 2 − U 1 1 − e U1 .
Pour  T =20 ms , U  T  = 1.49V ; le capteur atteint pratiquement sa valeur finale.
Pour  T = 0.5 ms , le capteur atteint la valeur U  T  = 0.44 V , très en dessous de la valeur
finale.
A partir de l'instant  T , le système est soumis à une entrée U 1 depuis la condition initiale
U  T  .Pour t≥ T , son fonctionnement suit la loi : U t = A e−t/   U 1
− T / 
Pour l'instant initial t =  T : U  T  = A e  U 1 d'où A = U 2 − U 1 e T /  − 1
 T /
La réponse exacte est donc: U t = U 2 − U 1e − 1 e−t /   U 1 pour t   T
Pour  T =20 ms , la réponse est proche d'un créneau.
Pour  T = 0.5 ms , la réponse est faiblement utilisable.

3) La réponse du photocapteur étant du 1er ordre, elle suit la loi exponentielle


U t = U 3  1 − e−t /  avec U 3 = 1 V d'où U t = 1 − e−t / .
−t /
La tension de basculement U R =0,95V sera atteinte pour t R tq U t R  = 1 − e R . D'où
t R = −∗log 1 − U t R  . A.N. t R = 12 s , on retrouve le principe que t 95 ≃ 3

4) En présence de l'éclairement ambiant, la réponse suit la loi U t = U 3 1 − e−t /   U A


soit U t = 1 − e−t /    0.2 . La nouvelle valeur de basculement est t R = −∗ln 1.2 − U t R  soit
t R = 5.5 s ce qui est beaucoup plus rapide.
Le signal continue à monter vers la valeur finale; pour t = 3  , la valeur atteinte sera :
U 3  = U 3 1 − e−3  U A soit U 3  = 1,15 V
Lorsque l'éclairement  2 disparait, la réponse a pour valeur initiale U 3  et pour valeur finale
U A . Elle est homologue à celle calculée au 2) [reprendre les mêmes calculs].Autre méthode: la
réponse est de la forme [voir cours]:
t−3  t−3 
− −
 
U t  = valeur−initiale.e  valeur− finale .1 − e 
−  T /
En remplaçant, on obtient: U t = U 2 e − 1e−t /  U A

[
On en déduit t 95 =  ln U 2 e
T /
]
− 1 − ln U 95 − U A  d'où t 95 = 12.95 ms . Le relais
reste donc collé pendant t collage = 7.45ms alors que l'éclairement a duré 12 ms .
Master Sciences, mention Mesures, Instrumentation, Procédés
Module 105 : Capteurs et chaînes de mesure
Corrigé du TD n°5

Constante de temps d'un capteur de pression


Expérience A: de t =0 à t =30 s , on vide l’enceinte à l’aide d’une pompe ; la pression Pe
5 4
décroît linéairement de P 0 = 10 Pa à P f = 10 Pa
1) La pression suit la loi affine P e t  = P 0  v.t avec v = − 3 ×10 3 Pa
dP
2) La pression lue est liée à la pression réelle par l'équation différentielle   P = P e t  .
dt
La solution est de la forme (solution générale sans second membre) + (solution particulière avec
−t /
second membre): P libre t  = A e P solpart t  = a  b t ⇒  .b  a  b.t = P0  v.t

par identification : - termes 1er ordre b.t = v.t ⇒ b = v


- termes constants  .b  a = P 0 ⇒ a = P0 − v. 
d'où : P solpart t  = P 0  v t − 
La pression lue a donc pour expression : P t  = A e−t /  P 0  v t − 
Pour t 0 = 0 , la pression lue est P t 0  = P 0 d'où A = v 
La solution complète est donc : P t  = v  e−t /   P 0  v t −  . La réponse a pour
asymptote une droite parallèle à la pression de l'enceinte et décalée de  (traînage)
4
3) Pour =5 s et t 1=30 s , on lit sur le manomètre P t 1  = 2.50×10 Pa
4)
4 ré p o n s e d u c a p t e u r d e p re s s io n
x 10
10

8
re p o n s e c a p te u r

0
0 10 20 30 40 50 60 70
te m p s
Expérience B: à t 1=30s , on ouvre brusquement une vanne qui met en communication l'enceinte
avec l'extérieur. La pression de l'enceinte remonte à P 0 en 3/100 de seconde .
1) Compte tenu de la valeur de  , le temps de retour à la pression P 0 peut être considéré
comme négligeable.
2) La pression lue suit la loi classique du 1er ordre avec entrée en échelon appliquée à l'instant
t 1 avec comme pression initiale P t1 :
−t −t 1 / −t −t 1 /
P t =P 0 1 − e   P t1 e
L'écart entre la lecture et la valeur réelle est :
−t −t 1 / −t −t 1 / −t−t 1  /
 t  = P 0 − P 0 1 − e  − P t1 e soit  t  = P 0 − P t1  e
d'où t = t 1   [ ln P 0 − P t1  − ln ] A.N.: t = 63.1 s

Vous aimerez peut-être aussi