Vous êtes sur la page 1sur 1

-La marjolaine d'Orient (Origanum majorana L.).

Elle est une des multiples variétés de


l’origan et elle développe de petites fleurs blanches en glomérules serrés, concaves, cotonneuses
en forme de coquilles (d’o ù son nom). Toutes les plantes pourvues d’un duvet grisâtre sont très
aromatiques. La récolte s’effectue lorsque les fleurs sont épanouies. Les échantillons ont été
cueillis d'une région du Chouf (HILAN et al., 2006). L’exploitation des plantes médicinales est
une activité régulière et permanente qui nécessite une bonne connaissance des règles
d’exploitation et de gestion durable des vendeurs et des consommateurs. Car la voie orale sous
forme aqueuse es la plus dominante (94,44%). Les organes consommés à l’état frais ne
permettent pas une longue conservation et sont plus biodégradables (Alstonia boonei, Voacanga
africana). La durée de conservation ne dépasse guère cinq jours. Après ce délai, le médicament
devient impropre à la consommation, inefficace voire toxique à cause dégradation des
molécules chimiques (DIDIER et al., 2011). Les organes consommés à l’état frais ne
permettent pas une longue conservation et sont plus biodégradables (Alstonia boonei, Voacanga
africana). La durée de conservation ne dépasse guère (HMAMOUCHI, 1997). La
commercialisation des plantes médicinales a été proposée comme moyen pour encourager leur
conservation et il est soutenu que, si les populations locales peuvent tirer un revenu de ces
espèces végétales, elles seront alors encouragées à les protéger. Les exemples d’espèces
végétales qui peuvent être commercialisées sont Les Garcinia kola, Hibiscus sabdariffa,
Cymbopogon citratus, Morinda lucida Et Carica papaya, qui sont utilisées comme boissons
curatives ; la Cassia tora, comme baume pour traiter l’arthrite, et l’Aloe vera, la Cassia alata,
l’Azadirachta indica et le Lonchocarpus cynescens pour les savons à base d’herbes pour le cuir
chevelu. Diverses espèces peuvent aussi être utilisées Comme remèdes contre le paludisme
(OKAFOR and HAM, 1999)

Référance biblioraphique

C. Hilan, et al. (2006). "Huiles essentielles de certaines plantes medicinales Libanaises de la famille
des Lamiaceae." Lebanese Science Journal 7(2): 13-22.

D.S. Didier, et al. (2011). "Ethnobotanique et phytomédecine des plantes médicinales de Douala,
Cameroun." Journal of Applied Biosciences 37: 2496-2507.

M. Hmamouchi (1997). "Plantes alimentaires, aromatiques, condimentaites, medicinales et toxiques au


Maroc." Identification of wild food and non-food plants of the Mediterranean region. Chania: CIHEAM-
IAMC: 89-108.

J. Okafor and Ham R. (1999). "Identification, utilisation et conservation des plantes médicinales dans
le sud-est du Nigeria." Thèmes de la biodiversité africaine 3(8).