Vous êtes sur la page 1sur 5

ANEMIE ET GROSSESSE

I. DEFINITION : C’est l’abaissement au dessous du niveau habituel de la quantité


de l’hémoglobine circulante (Vn=12,5-15,5g/100ml) toutes les anémies peuvent être
observées chez la femme enceinte. Le fait essentiel est que l’état gravidique les
aggrave toujours.

On distingue :
*Anémies médicales gravidiques c'est-à-dire engendrées par la grossesse elle même.
*Anémies par spoliation sanguine d’origine obstétricale.
*Autres formes d’anémies.

II. ANEMIES MEDICALES GRAVIDIQUES

Elles sont définit par un taux d’Hg<10g/100ml, et dites sévères lorsque le taux
d’Hg est inférieur à 8g/100ml.
Il en existe deux types :
*Anémie par manque du fer (oligo-élément qui permet le transport de l’O2 par
l’Hg) :« anémie ferriprive ».
*Anémie par carence en substances dérivées de l’acide folique (vitamine hydrosoluble
du groupe B jouant un rôle fondamental dans la formation des cellules de
l’organisme, en particulier indispensable à la formation des GR.

 ANEMIE FERRIPRIVE: C’est la plus fréquente et comprend la moitié des


anémies gravidiques.
.1. ETIOLOGIE :
La grossesse augmente les besoins en fer environ 500 mg sont nécessaires pour
compenser le développement du fœtus, du placenta et la perte physiologique du sang
lors de la délivrance.
500mg sont mobilisées pour l’augmentation de la masse des GR, mais comme les
menstruations sont supprimées, la grossesse n’entraine pas d’hypo-sidérose, si réserves
en fer intactes.
L’anémie apparaitra donc en cas d’apport insuffisant en fer, vomissements prolongés,
saignements antérieurs à la grossesse, grossesse trop rapprochées ou allaitement
prolongée.

1
.2. CLINIQUE :
 Signes fonctionnels : * asthénie profonde psychique, physique sans
amaigrissement
* Essoufflement.
A l’examen : le visage est pâle, les doigts d’un blanc d’ivoire, les muqueuses sont
décolorées dont l’aspect traduit le degré de l’anémie. La langue est souvent lisse
dépapiée, on observe fréquemment la sécheresse de toutes muqueuses.

 L’examen biologique : la N.F.S est le premier examen réalisé, il sera


répété selon les données de l’hémogramme de la femme enceinte.

.3. EVOLUTION :
En l’absence du TTT, l’anémie s’aggrave progressivement jusqu’à l’acct sans
connaitre de cas mortels.
Le TTT martial amène régulièrement à la guérison manifestée par la disparition
progressive des signes cliniques.la récidive à des gsses ultérieures est exceptionnelle.

.4. TRAITEMENT :
 Prophylactique :
 Alimentation équilibrée riche en fer ;
 Eviter les gsses rapprochées ;
 Eviter l’allaitement prolongé.
 Curatif :
 l’anémie hypochrome microcytaire révèle de la thérapeutique martiale par
voie orale.
 La voie intraveineuse et la voie intramusculaire sont contre indiquées pour la
femme enceinte.
 Un régime riche en protide favorise la synthèse de la globine (hème
+4chaines :2β et 2α) entrant dans la constitution du pigment sanguin.
 Au fer médicamenteux on associe l’acide ascorbique (vit « C » : facilite
l’absorption du fer par le tube digestif) et une alimentation riche en fer
(épinards, viande,….).
 La transfusion n’est pas nécessaire.

 Anémie par carence en acide folique : Ce type atteint surtout la multipare et se


manifeste en général à la fin du 2ème trimestre de la gsse.

2
.2. CLINIQUE :
On note une pâleur jaunâtre cireuse, asthénie profonde, œdème blanc mou, des
signes digestifs un sub-ictère, parfois de la fièvre, une protéinurie discrète et plus
rarement un syndrome hémorragique.

.3. BIOLOGIE :
L’Hg est abaissée, GR diminuées en nombre de façon très importante.
Dans le sérum, le fer et la bilirubine sont augmentés.

.4. TRAITEMENT :
 Prophylactique :
Il faut éviter la carence et la sous-alimentation.

 Curatif : le TTT le choix est l’acide folique, la suite de TTT étant réglée sur
la surveillance hématologique. L’hépato thérapie peut être associée, la
transfusion est rarement indiquée.

3. Anémie par spoliation sanguine

Dans les hgies les abondants et surtout brutales: P. P, Hgie de la délivrance, L’état de
l’anémie est lié à l’état du collapsus on du choc. Hgies modérés, mais continues on
répétés (Hgies du début de la Gsse par menace d’Avt, certaines Hgies du P. P, de la
délivrance) se crée un état d’anémie pure (…….. G.R et Hg), le collapsus et le choc
peuvent compliquer la simple anémie. # TTT : Les transfusions constituent la base du
TTT en toute circonstance

 Anémies nutritionnelles : se rencontrent dans les pays désertés chez les


femmes pauvres, multi pares, sous-alimentées, on régime déséquilibré.

L’anémie atteint sa plus grande gravité au cours du 2ème trimestre, 3ème trimestre
de la Gsse.

Clinique : Aux signes habituels de l’anémie peuvent s’ajointer les signes bucco
pharyngés, gastro-intestinaux, un sub-ictère, fièvre, cardiovasculaires, protéinurie,
parfois HTA.

D Autres types d’anémies

 Elles sont rares au cours de la grossesse :

3
 Hémopathies malignes qui doivent être suspectées, s’il existe des
adénopathies, leucopénie, l’avis spécialisé est indispensable.
 L’anémie de BIERMER : carence en Vit B12 (Vit hydrosoluble qui permet
la maturation des G.R à partir de leurs quatre mères, et la synthèse des A.g et certains
A.e).
 Les hémoglobinopathies (Thalassémie)

E – Pronostic

 Le ralentissement fœtal des anémies gravidiques est peu significatif.


 Cette pathologie n’influence ni accouchement prématuré, ni R.C.I.U ; Au
moment de l’accouchement, une hémorragie de délivrance à des conséquences
encore plus sévères, en présence d’une anémie qui se trouve aggravée brutalement.
 Une hypoxie s’installe et augmente du travail cardiaque n’est pas toujours
suffisant pour la compenser, un ralentissage trop rapide est dangereux, c’est pourquoi
toute anémie sévère doit être diagnostiquée et traitée précocement.
 En phase puerpérale, la présence de l’anémie augmente les risques
thromboemboliques et diminue la lutte contre l’infection.

Rôle de la sage-femme

I. La prévention
 Conseiller une alimentation riche en protide, acide folique, fer…
 Eviter les grossesses rapprochées, l’allaitement prolongé.
 Référer par traitement tout cause favorisent l’anémie (Vomissement,
hémorragies,…).
 Approvisionner en fer les femmes enceintes.
II. La surveillance de la grossesse
 Dépister l’anémie par : l’interrogatoire, l’inspection et l’examen
biologique.
 I.E.C
 Si anémie légère : Hg entre 9 et 11g/100ml →1cp 3xpar jour pendant 1
mois.
 Si anémie sévère : Hg < 9 g/100ml →1cp 3x/jour pendant 2 mois.
 Prévenir la femme des effets secondaires du fer = selles noirâtres,
vomissement, nausées,…).
 Si l’anémie persiste →référer vers la C.M.
 Insister sur l’accouchement en milieu surveillé.

4
III. L’accouchement
 En cas d’anémie et/ou d’hémorragies modérées ou sévères :
 Prendre la T.A, π, T°.
 Faire le groupage-Rh, N.F.S.
 Prendre un abord veineux et transfuser si nécessaire (Avis médical).
 Oxygéner.
 S’il s’agit d’une anémie par spoliation sanguine, se référer au rôle de la
sage-femme devant la pathologie en cause.
 Surveiller l’évolution du traitement.
 Appliquer le traitement prescrit.
 Préparer la femme et le matériel selon la décision médicale.
 Préparer le matériel pour réanimation néonatale.
 Prévenir l’hémorragie de la délivrance (Respect du repos physiologique et
les règles d’asepsie).
IV. Les S/C
 Surveiller la délivrance (T.A, π, saignement, GS).
 Pratiquer les examens demandés et appliquer le traitement prescrit.
 Surveiller les troubles thromboemboliques.
 Prendre la température.
 Référer la femme en consultation post-natale pour P.E.C.
 Insister sur l’espacement des naissances.

Vous aimerez peut-être aussi