Vous êtes sur la page 1sur 2

Le tribunal de première instance de Tanger a condamné, jeudi 7 novembre, le

ressortissant espagnol Felix Ramos à huit ans de prison ferme pour abus sur mineur,
rapporte ce vendredi le site d’information El Español. Il avait été arrêté le 17
juin dernier après avoir été accusé par un jeune marocain de 20 ans de l’avoir
violé alors qu’il n’avait que 14 ans.

Huit ans de prison et 500000 dirhams d’indemnisation


“Je suis content en quittant le procès, car ça montre que je n’ai pas menti. Le
plus important, c’est que ces abus ne se reproduisent plus, ni sur moi ni sur
d’autres personnes”, a déclaré à El Español M. B., la victime de Felix Ramos.
Celui-ci lui promettait de l’emmener en Espagne en échange de rapports sexuels
alors qu’il était mineur.

“Lors de la dernière audience — qui a eu lieu à huis clos en présence des avocats
des deux parties —, le juge a considéré que le plaignant était victime, qu’il devra
suivre un traitement médical en raison des séquelles causées par les faits subis
alors qu’il était mineur”, indique le site d’information ibérique, ajoutant que
l’avocate de M. B. a requis une indemnisation à hauteur de 500 000 dirhams pour son
client.
Contacté par Yabiladi, Mohamed Taib Bouchiba, correspondant local de l’association
Touche pas à mon enfant, a affirmé que son ONG allait faire appel de ce jugement,
estimant que “la peine prononcée reste en deçà du crime commis, car il s’agit pour
[eux] de faits de traite d’êtres humains”.

Felix Ramos avait déjà été condamné à trois mois de prison pour avoir escroqué un
entrepreneur belgo-marocain et un Français résidant au Maroc a qui il avait
extorqué successivement 3000 et 8000 euros pour la vente de produits de la Guardia
Civil. El Español raconte que Felix Ramos a exprimé “le souhait de revenir dans son
pays”, en guise de dernier mot accordé à l’accusé avant la prononciation du verdict
par le juge. Sur son compte Instagram, Felix Ramos se présente comme un
Le tribunal de première instance de Tanger a condamné, jeudi 7 novembre, le
ressortissant espagnol Felix Ramos à huit ans de prison ferme pour abus sur mineur,
rapporte ce vendredi le site d’information El Español. Il avait été arrêté le 17
juin dernier après avoir été accusé par un jeune marocain de 20 ans de l’avoir
violé alors qu’il n’avait que 14 ans.

Huit ans de prison et 500000 dirhams d’indemnisation


“Je suis content en quittant le procès, car ça montre que je n’ai pas menti. Le
plus important, c’est que ces abus ne se reproduisent plus, ni sur moi ni sur
d’autres personnes”, a déclaré à El Español M. B., la victime de Felix Ramos.
Celui-ci lui promettait de l’emmener en Espagne en échange de rapports sexuels
alors qu’il était mineur.

“Lors de la dernière audience — qui a eu lieu à huis clos en présence des avocats
des deux parties —, le juge a considéré que le plaignant était victime, qu’il devra
suivre un traitement médical en raison des séquelles causées par les faits subis
alors qu’il était mineur”, indique le site d’information ibérique, ajoutant que
l’avocate de M. B. a requis une indemnisation à hauteur de 500 000 dirhams pour son
client.
Contacté par Yabiladi, Mohamed Taib Bouchiba, correspondant local de l’association
Touche pas à mon enfant, a affirmé que son ONG allait faire appel de ce jugement,
estimant que “la peine prononcée reste en deçà du crime commis, car il s’agit pour
[eux] de faits de traite d’êtres humains”.

Felix Ramos avait déjà été condamné à trois mois de prison pour avoir escroqué un
entrepreneur belgo-marocain et un Français résidant au Maroc a qui il avait
extorqué successivement 3000 et 8000 euros pour la vente de produits de la Guardia
Civil. El Español raconte que Felix Ramos a exprimé “le souhait de revenir dans son
pays”, en guise de dernier mot accordé à l’accusé avant la prononciation du verdict
par le juge. Sur son compte Instagram, Felix Ramos se présente comme un

négativement, à mon papier. J’étais consciente qu’aborder un sujet lié à la


religion, hors du consensus ambiant, allait créer la polémique, mais je ne
m’attendais pas du tout à cette déferlante de haine. Je suis encore sous le choc.
On peut ne pas être d’accord, mais débattre, avancer des contre-arguments, c’est
très sain. M’insulter, menacer mon intégrité physique et déballer ma vie privée,
c’est grave.

Pour contrer l’article, des photos personnelles de vous avec de l’alcool ont été
déterrées. Personne n’a le droit de vivre sa vie sans être taxé d’impie ?

Je pense que les personnes qui sont allées fouiller dans


ma...jhgkjgkjhgkjhgkjhgkjhgkjhgkjhgjhgjhg

L’ACCÉS À L’INTÉGR
négativement, à mon papier. J’étais consciente qu’aborder un sujet lié à la
religion, hors du consensus ambiant, allait créer la polémique, mais je ne
m’attendais pas du tout à cette déferlante de haine. Je suis encore sous le choc.
On peut ne pas être d’accord, mais débattre, avancer des contre-arguments, c’est
très sain. M’insulter, menacer mon intégrité physique et déballer ma vie privée,
c’est grave.;jljkhugyhjklkjhgfd

Pour contrer l’article, des photos personnelles de vous avec de l’alcool ont été
déterrées. Personne n’a le droit de vivre sa vie sans être taxé d’impie ?

Je pense que les personnes qui sont allées fouiller dans


ma...hghgdsffhhfgddgzrhghqDFDHGJ7890

L’ACCÉS À L’INTÉGR