Vous êtes sur la page 1sur 5

Tendeur de câble – Corrigé

Résolution graphique
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐶 0→2 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴 1→2
1°) On isole le tendeur 2
Inventaire des actions mécaniques extérieures agissant sur 2 :
- force 𝐴 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
1→2 appliquée en A, direction et sens inconnus
- ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
force 𝐶 0→2 appliquée en C, direction et sens inconnus

Bilan : le système « 2 » est en équilibre sous l’action de deux forces, (AC), support de
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
1→2 et 𝐶0→2 .
1→2 et 𝐶0→2 . Ces 2 forces sont donc directement opposées. Elles
ont la même norme, des sens opposés et le même support, la
droite (AC).
A ce stade, on ne peut pas encore avoir d’autre résultat.
Les sens des forces pourraient être devinés mais ce n’est pas
vraiment utile.

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵
2°) On isole le levier 1 3→1

Inventaire des actions mécaniques extérieures agissant sur 2 :


800 N
- force 𝐴 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
2→1 appliquée en A, direction connue (AC) car 𝐴2→1 = −𝐴1→2 , sens ?
- force ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂0→1 appliquée en O, direction et sens inconnus
- force 𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
3→1 appliquée en B, entièrement connue
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵 3→1 est horizontale, vers la droite (en +𝑥 ) et de norme 800 N.

Bilan :
Le système « 1 » est en équilibre sous l’action de trois forces. ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂0→1
Ces 3 forces sont donc obligatoirement coplanaires et leurs supports sont
- soit colinéaires,
- soit parallèles,
- soit concourants. M
Ici, on constate que les supports de ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴2→1 et 𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
3→1 sont sécants. Ils se
coupent en un point que nous nommerons M.
Les supports des 3 forces sont donc concourants en M. La force ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑶𝟎→𝟏 est
donc portée par la droite (OM).
Remarque : ceci correspond au respect du théorème du moment.

D’après le théorème de la résultante : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝐴2→1 + 𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
3→1 + 𝑂0→1 = 0

On peut traduire graphiquement cette équation grâce au « triangle des
forces » (ou « dynamique de forces »).

Tracés à l’échelle (1 cm pour 100 N) page suivante…


Méthode :
On commence par tracer la force connue 𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
3→1 en respectant une échelle.
Ici, la norme étant de 800 N, l’échelle imposée donne une flèche de 8 cm.

On trace une parallèle au support de ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


𝐴2→1 à l’origine de 𝐵 3→1 .
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
On trace une parallèle au support de 𝑂0→1 à l’extrémité de 𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
3→1 . ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴2→1
On peut aussi faire l’inverse. ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂0→1
Il faut juste s’assurer que ça tient sur la feuille ! 1150 N
750 N
On forme ainsi un triangle qui doit être décrit comme un « circuit fermé ».
On part d’un point et on y revient en suivant les flèches.
On obtient donc les sens des forces.
Pour les normes, il suffit de mesurer. ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵 3→1
Bien-sûr, la précision dépend de la qualité du tracé.
800 N

On peut ensuite reporter les forces où elles s’appliquent :

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴 1→2
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵 3→1
1150 N
800 N
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂0→1
750 N

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐶 0→2
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴2→1

1150 N
1150 N
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵 3→1 M
800 N

Dessin de la pièce 1 à la même


échelle que dans le sujet.

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴2→1

1150 N ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂0→1
750 N
Résolution analytique

1°) On isole le tendeur 2


Inventaire des actions mécaniques extérieures agissant sur 2 :
𝑋1→2
- ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
force 𝐴 1→2 appliquée en A, dans le plan 𝑥 𝑦, direction et sens inconnus
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴 1→2 ( 𝑌1→2 )
0
𝑋0→2
- ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
force 𝐶 0→2 appliquée en C, dans le plan 𝑥 𝑦 , direction et sens inconnus
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐶 0→2 ( 𝑌0→2 )
0
Appliquons le Principe Fondamental de la Statique (« PFS ») :
- La somme vectorielle des forces extérieures agissant sur 2 est nulle : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴 1→2 + 𝐶0→2 = 0
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
- La somme vectorielle des moments de ces forces en C est nulle : 𝐶 (𝐴1→2 ) + 𝑀𝐶 (𝐶0→2 ) = 0

En projection sur les axes 𝑥 et 𝑦 la 1ère équation vectorielle (correspondant au théorème de la résultante) nous
donne : 𝑋1→2 + 𝑋0→2 = 0 Soit : 𝑋1→2 = −𝑋0→2
𝑌1→2 + 𝑌0→2 = 0 𝑌1→2 = −𝑌0→2

80 𝑋1→2 0
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 0
Calcul des moments : 𝐶 (𝐴1→2 ) = 𝐶𝐴 × 𝐴1→2 (80. cos 30°) × ( 𝑌1→2 ) = ( )
0 0 80. 𝑌1→2 − 80. cos 30° . 𝑋1→2
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
𝐶 (𝐶0→2 ) = 𝐶𝐶 × 𝐶0→2 = 0
On a donc une équation de moment utile sur l’axe 𝑧 : 80. 𝑌1→2 − 80. cos 30° . 𝑋1→2 = 0
On peut écrire autrement cette équation : 𝑌1→2 = cos 30° . 𝑋1→2
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
Cette équation donne la direction de la force 𝐴1→2 (et de la force 𝐶 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
0→2 ). Elle nous servira par la suite.

2°) On isole le levier 1.


Inventaire des actions mécaniques extérieures agissant sur 1 :
- force ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴2→1 appliquée en A, dans le plan 𝑥 𝑦, direction connue !
En effet, d’après le Principe des Actions Mutuelles, ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴2→1 = −𝐴 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
1→2
𝑋2→1 𝑋2→1
On a donc également 𝑌2→1 = cos 30° . 𝑋2→1 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴2→1 ( 𝑌2→1 ) s’écrit ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗𝐴2→1 (cos 30° . 𝑋2→1 )
0 0
𝑋0→1
- force ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂0→1 appliquée en O, dans le plan 𝑥 𝑦, direction et sens inconnus ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂0→1 ( 𝑌0→1 )
0
- force 𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
3→1 appliquée en B, dans le plan 𝑥 𝑦 , entièrement connue
En effet, la force est horizontale, vers la droite (car le câble est tendu donc il « tire » sur le levier) soit
800
positive sur l’axe 𝑥 et sa norme est de 800 N. On écrit ainsi : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐵 3→1 ( 0 )
0
Appliquons le PFS à l’équilibre du levier 1 :
- La somme vectorielle des forces extérieures agissant sur 1 est nulle : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝐴2→1 + 𝐵⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
3→1 + 𝑂0→1 = 0

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗
- La somme vectorielle des moments en O est nulle : 𝑂 (𝐴2→1 ) + 𝑀𝑂 (𝐵3→1 ) + 𝑀𝑂 (𝑂0→1 ) = 0

⃗0
Equations des résultantes en projection sur les axes 𝑥 et 𝑦 : 𝑋2→1 + 𝑋0→1 + 800 = 0 
cos 30° . 𝑋2→1 + 𝑌0→1 = 0 

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
Calcul des moments en O : 𝑂 (𝐴2→1 ) = 𝑂𝐴 × 𝐴2→1
−40 𝑋2→1 0 0
(80. cos 30°) × (cos 30° . 𝑋2→1 ) = ( 0 )=( 0 )
0 0 −40. cos 30° . 𝑋2→1 − 80. cos 30° . 𝑋2→1 −120. cos 30° . 𝑋2→1

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑀𝑂 (𝐵 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
3→1 ) = 𝑂𝐵 × 𝐵3→1
−40 − 50. 𝑠𝑖𝑛30° 800 0 0
( 130. cos 30° ) × ( 0 ) = ( 0 )≈( 0 )
0 0 0 − 104000. 𝑐𝑜𝑠30° −90066,642

Equation de moment sur l’axe 𝑧 : −120. cos 30° . 𝑋2→1 − 104000. 𝑐𝑜𝑠30° = 0
Cette équation se simplifie et la résolution est facilitée : −120. 𝑋2→1 − 104000 = 0 
104000
Soit 𝑋2→1 = ≈ −866,66 𝑁 𝑋2→1 ≈ −867 𝑁
−120

Suite de la résolution : 𝑌2→1 = cos 30° . 𝑋2→1 ≈ −750,555 𝑁 𝑌2→1 ≈ −750,5 𝑁

L’équation  donne 𝑌0→1 = −cos 30° . 𝑋2→1 = −𝑌2→1 𝑌0→1 ≈ 750,5 𝑁

L’équation  donne 𝑋0→1 = −800 − 𝑋2→1 ≈ 66,666 𝑁 𝑋0→1 ≈ 66,7 𝑁

−866,66 66,666
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐴2→1 (−750,555) ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂0→1 (750,555)
0 0

Calcul des normes : ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗


‖𝐴 2 2
2→1 ‖ = √866,666 + 750,555 ≈ 1146,5 𝑁

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
‖𝑂 2 2
0→1 ‖ = √66,666 + 750,555 ≈ 753,5 𝑁

(A comparer avec les 1150 N et 750 N obtenus graphiquement).