Vous êtes sur la page 1sur 11

DYNAMIQUE DES SYSTEMES

TP2 : ANALYSE DES VIBRATIONS DES MACHINES


TOURNANTES

Réalisé par : Encadré par :


 Ouzzahra Anas  Mr. Ismail Zaki
 Oujeddi Youssef
 Izdarh Noureddine
Groupe : 52

Année : 2019/2020
Sommaire

1. INTRODUCTION :
L’analyse vibratoire est l’un des moyens utilisés pour suivre la santé des machines
tournantes en fonctionnement. Cela s’inscrit dans le cadre d’une politique de
maintenance prévisionnelle de l’outil de production industrielle. Fiabiliser
Les objectifs d’une telle démarche sont de :
 réduire le nombre d’arrêts sur casse ;
 Fiabiliser l’outilde production ;
 augmenter son taux de disponibilité ;
 mieux gérer le stockage de pièces détachées, etc.
À partir des vibrations régulièrement recueillies sur une machine tournante, l’analyse
vibratoire consiste à détecter d’éventuels dysfonctionnements et à suivre leur
évolution dans le but de planifier ou reporter une intervention mécanique.
Cette analyse s’appuie essentiellement sur la maintenance conditionnelle qui assure
la disponibilité de l’outil de production en coût optimal, elle peut être de différents
types :
 La maintenance curative :suite à une casse ou un arrêt.
 La maintenance systématique : qui engendre le remplacement prématuré de
composants mais ne permet pas de prendre en compte l’évolution réelle de leur état.
 La maintenance conditionnelle et prévisionnelle : se sont des maintenances
préventives conçues pour le franchissement d’un seuil prédéterminé ou l’analyse de
l’évolution surveillée d’un des paramètres significatifs de la dégradation du bien
Cette maintenance à pour objet de réduire les arrêts de production et la gravité des dégradations,
elle permet aussi d’améliorer la sécurité et la réparation, de localiser préalablement les pannes et
d’approvisionner les pièces de rechange en fonction des besoins réels (diminution du coût de
stockage).

Toute machine comporte des pièces en mouvement qui exercent des efforts sur sa structure et
engendrent des déformations.ses dernières se traduisent par une augmentation de l’énergie
vibratoire et donc d’une baisse de l’énergie efficace. L’intérêt de signaux prélevés sur des
machines tournantes est de pouvoir accéder, par l’intermédiaire de traitements adaptés, à la
caractérisation des efforts dynamiques, et particulièrement ceux résultants d’excitations
anormales
2. Etude cinématique :
D’après la manipulation, on a trouvé que la fréquence propre du moteur est égale à F0 =24,88

Donc on déduit les fréquences cinématiques pour chaque arbre en considérant les paramètres
situés si dessous :

Arbre Paramètres Fréquence (Hz)


1 Balourd 24,88
Moteur Lignage 50 ; 75
Engrènement FG=60xF0=1493
2xFG=2986
2 Balourd F1=1,25x F0=31
Lignage 2xF1=62
3x F1=93
Engrènement FG=1493
2xFG=2986
3 Balourd F2=1,5625x F0=39
Lignage 2x F2=78
3x F2=117
Courroie Fp=0,38x F2=15
Balourd F3=3,05x F2=119

3. Expérience 1 : Etat initial


a. Explication:
L’état initial correspond à une machine correctement réglée, pour le faire, on doit d’abord
dégager le premier arbre pour qu’il soit le seul entrainé par le moteur, puis on met le moteur en
marche sur une fréquence dur 50, la machine est amenée d’un accéléromètre qui mesure les
vibrations suivant les trois axes (X, Y, Z)après, on appuie sur acquisition dans le collecteur et les
résultats sont directement affichés sur celui-ci.

b. Résultats :
I. NG (Niveau Global) :
Axiale Horizontale Verticale
Vitesse de vibration 1,42 1,69 0,837
(mm/s)
Accélération en 0,208 0,142 0,114
(mm/s²)
II. AS (Analyse Spectrale)

La fréquence propre de système est Fone prod-24,88 c’est plus ou moins la fréquence propre
théorique qui est égale à 25.

c. Interprétation :
En utilisant le diagramme des normes de vibrations mécaniques (figure 1) on trouve que notre
système se trouve dans un état admissible.
En comparant notre spectre avec celle référentiel (figure 2), on déduit qu’on a déjà un problème
désalignement angulaire due au fait que notre arbre n’est parfaitement coaxiale avec le moteur
causée par un défaut de montage ou d’une déformation de chassis…

4. Expérience 2 : Balourd
d. Description :
On réalise cette expérience en gardant le même état initial de l’arbre, sauf qu’on ajoute une
masse (dans notre cas vis-écrou) sur le plateau rainuré de l’arbre 1 et on démarre le moteur.

e. Résultats :
III. NG :
Axiale(X) Horizontale(Y) Verticale(Z)
Vitesse de vibration 1,60 1,12 1,14
(mm/s)
Accélération en 0,225 0,147 0,113
(mm/s²)

IV. AS :

Le balourd représente un déséquilibre au niveau du premier axe et selon la représentation


harmonique du diagramme de vibration le système répond progressivement à la fréquence de 124
Hz.

f. Interprétation :
En utilisant le diagramme des normes de vibrations mécaniques, on se retrouve dans un état
admissible, d’autre part on a que les deux vitesses axiales et horizontales dépassent les normes,
alors on déduit qu’on a un problème de déséquilibre dynamique causé par l’ajout du balourd
accompagnée toujours d’un problème de désalignement.
5. Expérience 3 : Engrenage
g. Explication :
Pour réaliser un engrènement, on a procédé comme suit :

On positionne les deux arbres 1 et 2 avec la cale de réglage et les butées fixes de telle sorte qu’un
engrènement sera réalisé entre les deux pignons en essayant de diminuer au maximum le jeu
entre eux

h. Résultats
V. NG :
Axiale(X) Horizontale(Y) Verticale(Z)
Vitesse de vibration 2,96 2,92 2,60
(mm/s)
Accélération en 2,41 2,62 2,01
(mm/s²)

VI. AS :

La fréquence critique est de 1587, ce qui rassemble à un défaut de vibration exercé par
engrènement.

i. Interprétation :
En utilisant le diagramme des normes de vibrations mécaniques, on se retrouve dans un état
admissible.

En comparant notre spectre avec celui d’un engrenage sain (figure 3), on déduit qu’on a un
problème d’engrènement due à la détérioration de la dent de l’une des roues (phénomène qu’on a
même constaté à l’œil nu) avec toujours un problème de désalignement.
6. Expérience 4 : Courroie
j. Explication :
Les deux arbres sont maintenus de manière à ce que les deux pignons soient engrenés, on lit
l’arbre 3 à l’arbre 2 à l’aide de la courroie qui doit être autant tendue pour effectuer une charge
sur les pignons.

k. Résultats :
VII. NG
Axiale(X) Horizontale(Y) Verticale(Z)
Vitesse de vibration 5,07 3,92 3,51
(mm/s)
Accélération en 1,69 3,74 3,35
(mm/s²)

VIII. AS :
La fréquence correspondante à l’amplitude maximale est de 73 Hz, due au défaut de lignage

On trouve que la fréquence critique selon l’axe horizontale des x est égale à 1475, se qui
représente un engrènement car la courroie n’est pas bien étendue.

l. Interprétation :
A partir de ces spectres et des fréquences associées aux pics on déduit qu’on un problème de
courroie causé par la détérioration localisé de la courroie avec toujours un problème
d’engrènement et de désalignement.

7. Expérience 5 : Délignage
m. Explication :
Pour faire le délignage de l’arbre il ya 2facons, soit de faire un délignage angulaire ou un
délignage parallèle, pour notre cas on a fait un délignage parallèle par la modification de position
de l’arbre en bougeant parallèlement les paliers 3 et 4 (contrairement au délignage angulaire dont
on ne bouge que le palier 3), on démarre la machine.

n. Résultats
IX. NG :
Axiale(X) Horizontale(Y) Verticale(Z)
Vitesse de vibration 4,96 3,62 4,98
(mm/s)
Accélération en 1,60 1,67 1,68
(mm/s²)
X. AS :

La fréquence obtenue par la machine est 38,5 ; De plus la fréquence cinématique de vibration
due au balourd est de 39 Hz, Donc puisque les deux valeurs sont proches, la vibration est due à
un problème de balourd.

La valeur de la fréquence critique obtenue est égale à 14493 Hz, donc il y a un problème
d’engrènement de la machine.

o. Interprétation :
Dans ce cas on a incliné la barre trois pour qu’elle ne s’assoit pas parallèle avec les autres axes
ce qui impose une vibration maximale de 1443,8
8. Expérience 6 : Roulement
p. Explication :
On positionne les deux arbres 1 et 2 avec la cale de réglage et les butées fixes pour que les deux
pignons soient engrenés, puis on Positionne l’arbre 3 en veillant à tendre au maximum la
courroie afin de générer une charge sur les pignons. On démarre le moteur (Fréquence dure 50)

q. Résultats :
XI. NG :
Axiale(X) Horizontale(Y) Verticale(Z)
Vitesse de vibration 19,63 19,48 16,51
(mm/s)
Accélération en 1,77 2,15 2,02
(mm/s²)

XII. AS :

La fréquence critique atteint une valeur de 38,5 ; donc approximativement 39, alors la vibration
dans cette expérience est du à l’effet du balourd.

r. Interprétation :
Le problème de roulement de la machine n’est pas bien sur limité seulement au défaut de roulement, mais
peut transiter à d’autres problèmes comme le balourd, Etc.
9. Conclusion :
Durant cette séance de TP, on a pu caractériser et localiser les différents défauts de notre système
à l’aide de l’analyse vibratoire chose qui est très importante non seulement pour le système mais
aussi en général pour toute machine tournante afin de préconiser les actions de maintenance ou
de remède nécessaires pour le bon fonctionnement de notre machine

Vous aimerez peut-être aussi