Vous êtes sur la page 1sur 5

Introduction à la maintenance Qualité et

ENST
maintenance

I. introduction
Le fonctionnement d’une installation, même dans des conditions normales entraîne un
certain vieillissement des matériels, et parfois même des incidents ou accidents. Il est
nécessaire pour en assurer une exploitation correcte de maintenir cette installation en bon état.
La maintenance a un coût et il important de trouver le niveau optimum qui maintiendra au
moindre coût l’installation à niveau sans mettre en danger la sécurité des personnes.

II. Définition :
Avant de présenter les différents types de la maintenance, attardons-nous sur quelques
définitions :

Le dictionnaire Le Robert donne de la maintenance la définition suivante : "Action de


maintenir, techniques et Ensemble des opérations d'entretien destiné à accroître la fiabilité ou
pallier des défaillances".
Ne pouvant nous contenter d'une description aussi peu précise, nous pouvons nous référer
à la définition normative AFNOR : "Ensemble de toutes les actions techniques,
administratives et de management durant le cycle de vie d'un bien, destinées à le maintenir ou
à le rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise".

La définition de la maintenance fait donc apparaître 4 notions :

 Maintenir qui suppose un suivi et une surveillance

 Rétablir qui sous-entend l’idée d’une correction de défaut

 État spécifié et service déterminé qui précise le niveau de


compétences et les objectifs attendus de la maintenance

 Coût optimal qui conditionne l’ensemble des opérations dans un souci


d’efficacité économique

III. Importance de la maintenance :

L’importance de la maintenance diffère selon le secteur d’activité :


 La maintenance sera inévitable et lourde dans les secteurs où la sécurité
est capitale.
 Inversement, les industries manufacturières à faible valeur ajoutée
pourront se satisfaire d’un entretien traditionnel et limité.

IV. Les différentes méthodes de maintenance :


R.ZIANI et Y. ATMANI 1
Introduction à la maintenance Qualité et
ENST
maintenance

Bien que les travaux de recherche sur le sujet soient légion, nous n'entrerons pas dans le détail
de cette analyse et nous nous limiterons à la présentation de la partition classique entre
maintenance corrective et maintenance préventive.
IV.1 La maintenance corrective
La maintenance corrective est une forme délibérée d'entretien qui consiste, une fois la
défaillance survenue, à en éliminer les effets et les causes. On distingue généralement :
- la maintenance palliative : effectue une remise en état provisoire du matériel ayant subi un
dysfonctionnement : c'est un dépannage. Cette maintenance est le plus souvent associée à des
systèmes ne présentant pas d'impératif de sécurité.
- la maintenance curative : correspond à la remise en état de l'équipement et revêt un
caractère définitif. L'équipement concerné par cette maintenance retrouve, après intervention,
les caractéristiques qu'il avait avant l'apparition du problème.
- la maintenance corrective d'amélioration : représente une forme dérivée de la
maintenance curative. Elle ne se limite pas à la remise en état du système mais implique en
plus une modification de ses caractéristiques afin d'éviter la répétition du problème.

IV.2 La maintenance préventive


La décision d'intervenir précède l'apparition du dysfonctionnement, ce caractère
d'anticipation dépend de la présence de ressources appropriées. Ce mode de maintenance
permet de diminuer le nombre de défaillances, il doit induire un gain économique substantiel
né de la différence entre les coûts générés par l'intervention et la disponibilité qu'elle
occasionne. On peut distinguer deux types essentiels de maintenance préventive :

- La maintenance systématique : est caractérisée par la connaissance des dates de visite,


l'intervalle d'inspection étant déterminé arbitrairement ou en fonction des lois de
comportement du système. c’est une maintenance effectuée selon des critères prédéterminés,
dans l’intention de réduire la probabilité de défaillance d’un bien ou la dégradation d’un
service rendu. Elle doit permettre d’éviter les défaillances des matériels en cours d’utilisation.
L’analyse des coûts doit mettre en évidence un gain par rapport aux défaillances qu’elle
permet d’éviter.
Cette méthode nécessite de connaître :

• Le comportement du matériel
• Les modes de dégradation
• Le temps moyen de bon fonctionnement entre 2 avaries

Cas d’application :

• Equipements soumis à une législation en vigueur (sécurité réglementée) : appareils de


levage, extincteurs, réservoirs sous pression, convoyeurs, ascenseurs, monte-charge,
etc.
• Equipements dont la pane risque de provoquer des accidents graves : tous les matériels
assurant le transport en commun des personnes, avions, trains, etc.

R.ZIANI et Y. ATMANI 2
Introduction à la maintenance Qualité et
ENST
maintenance

• Equipement ayant un coût de défaillance élevé : éléments d’une chaîne de production


automatisée, processus fonctionnant en continu(industries chimiques ou
métallurgiques).
• Equipements dont les dépenses de fonctionnement deviennent anormalement élevées
au cours de leur temps de service : consommation excessive d’énergie,

Limites de la maintenance systématique

- La maintenance conditionnelle : Ce type de maintenance comprend toutes les taches de


restauration de matériels ou de composants non défaillants, entreprise en application d'une
évaluation d'état et de la comparaison avec un critère d'acceptation préétabli (défaillance
potentielle).
Contrairement à la précédente, celle-ci n'est pas basée sur la statistique, mais sur
l'induction scientifique. Par cet aspect, elle rappelle le principe fondamental des sciences
expérimentales, l'interaction permanente entre l'observation des faits réels et l'élaboration de
théories. Cette forme de maintenance possède aussi des objectifs bien plus ambitieux. Pour
une machine, elle permet de déterminer d'une part, quel organe défaillant devra être remplacé
et, d'autre part, la date à laquelle imposer l'intervention. Bien évidemment pour faire de telles
prédictions, il est nécessaire d'accéder à une bonne compréhension du comportement interne
de la machine, et par exemple à une bonne interprétation des phénomènes vibratoires.
Cette maintenance préventive conditionnelle se fait par des mesures pertinentes sur le
matériel en fonctionnement.
Les paramètres mesurés peuvent porter sur :
• Le niveau et la qualité de l’huile
garniture en ferodo
• Les températures et les pressions
• La tension et l’intensité des matériels électriques
témoin noyé
• Les vibrations et les jeux mécaniques
• Etc.
Exemple de la maintenance conditionnelle

R.ZIANI et Y. ATMANI 3

lampe du tableau de bord


disque en rotation
Introduction à la maintenance Qualité et
ENST
maintenance

En effet, il n'est pas possible de prédire l'avenir d'une machine sans connaître son état de santé
au temps précis par rapport à un état de référence initial. Les avantages de ce type de
maintenance sont :
- élimination d'arrêts imprévus (fiabilité et productivité accrues),
- élimination des dommage secondaires (un roulement défectueux non détecté à temps
peut détruire une boite de vitesse ou provoquer un incendie),
- élimination du gaspillage des pièces de rechange (pas de remplacement inutiles),
- réduction du stock de pièces de rechange (l'alarme est donnée suffisamment tôt pour
que l'on puisse commander les pièces nécessaires),
- réduction du nombre des arrêts (en profitant d'un arrêt et production planifiée pour
effectuer la réparation, en intervenant sur plusieurs machines lors d'un seul arrêt),
- amélioration de la sécurité des personnels, de la qualité du service.
Les avantages d'une maintenance conditionnelle bien conçue sont tellement évidents qu'elle
devrait être implantée dans la plupart des entreprises.
Les opérations de la maintenance préventive :
• Les inspections : activités de surveillance consistant à relever périodiquement des
anomalies et exécuter des réglages simples.
• Visites : opérations de surveillance qui, correspondent à une liste d’opérations définies
préalablement qui peuvent entraîner des démontages d’organes et une immobilisation
du matériel. Une visite peut entraîner une action de maintenance corrective.
• Contrôles : vérifications de conformité par rapport à des données préétablies suivies
d’un jugement. Le contrôle peut Inclure une décision : acceptation, rejet, ajournement
Les opérations de surveillance (contrôles, visites, inspections) sont nécessaires pour maîtriser
l’évolution de l’état réel du bien. Elles sont effectuées de manière continue ou à des
intervalles prédéterminés ou non, calculés sur le temps ou le nombre d’unités d’usage.

Synthèse des méthodes de maintenance :

R.ZIANI et Y. ATMANI 4
Introduction à la maintenance Qualité et
ENST
maintenance

R.ZIANI et Y. ATMANI 5