Vous êtes sur la page 1sur 80

Examens d’ Excellence

Mathématiques
2015N
2015R

2
2016N
2016R
2017N
Blanc1
Blanc2

BacSM
MATHS
2018 Badr Eddine EL FATIHI
00212660344136
Professeurbadr.blogspot.com
Ouarzazate 2018
Préface
Louanges à ALLAH seul,

Ce document vient pour combler une des lacunes que connaît la


filière SM en matière de rareté des livres traitant les sujets
d’examens de Maths en terminal. Je l’ai conçu, et rédigé,
volontairement dans le but d’aider les élèves du Maroc et
d’ailleurs à concevoir une image approximative sur les attendus
du programme.

Avant de partir passer cet examen national, vous êtes censés


connaître toutes les techniques, les astuces, les trucs, les
méthodes, les algorithmes, les procédures et les réponses typiques
à toutes les questions typiques que vous allez apercevoir tout au
long de ce document. Là-bas, le jour de l’examen en salle, vous
n’avez rien à faire que de choisir la bonne méthode comme
réponse à la question adéquate qui convient. Malheureusement, il
y en a encore beaucoup d’élèves qui ne croient absolument en
cette stratégie « d’apprendre par cœur » les procédés classiques
et les méthodes typiques. Mais la vérité c’est que vous aurez 360
minutes comme masse horaire pour répondre à près de 40
questions, soit 9 minutes en chaque question .

Après cinq mois de travail dur est tenace, me voilà prêt à vous
proposer ma méthodologie de préparation pour s’entraîner bien,
et pour répondre aisément aux questions de l’examen national.
J’ai proposé seulement sept sujets comme plateforme de travail.
Et je crois que c’est tant suffisant. Mais si vous en voulez plus,
consultez l’édition 2014 que j’ai détaillée et rédigée en arabe. Par
la suite, voici quelque conseils à suivre pendant vos révisions, et
pour vous aider à aborder sereinement les épreuves écrites de juin
2018, et ainsi mettre toutes les chances de votre coté pour
décrocher votre précieux Bac .
Pour réussir cet examen, il faut aimer travailler les maths au
premier abord. Et ce n’est pas du tout banal que quelqu’un
débute toujours l’année avec motivation. Faire des fiches qui
récapitulent l’essentiel du cours et utiliser des moyens
mnémotechniques à fin d’en faire un vrai capital mémoire.

Savoir bien gérer son temps en se fixant des délais et en


s’accordant des pauses. On ne retient bien que ce qu’on aime. Et
généralement, On aime bien les matières où on a eu de bonnes
notes . Partant de ce principe, j’estime qu’il faut se motiver
d’autant plus pour les matières où l’on se sent moins à l’aise ( les
arithmétiques comme exemple ). Il s’agit d’installer un cercle
vertueux dès le début de l’année si l’on se plonge dans une
matière avec passion, alors on va mieux retenir, mieux restituer et
avoir de bons résultats. Ce qui permet d’associer une image
positive à l’examen tout entier .

Un bon étudiant est celui qui connaît sa grille d’évaluation et les


cadres référentiels des examens. Savoir ce que l’on attend de
vous en Maths (connaissances et compétences), vous aidera à
voir quoi mettre en avant, à anticiper les questions.
Et c’est d’ailleurs mon premier but derrière ce document.

Dans un examen, il y a une part de stratégie puisqu’il faut


convaincre l’examinateur (ou directement le correcteur).
Comprendre ce qu’on attend de vous est très primordial, car dans
l’examen du baccalauréat vous êtes amenés, sans qu’on le dit
institutionnellement, vous êtes censés de recracher le cours sous
diverses formes : algorithmes, théorèmes, applications, méthodes,
procédés etc…

Certains élèves commencent à réviser dés le mois de Mars, alors


que d’autres attendent le mois de Mai pour se plonger dans leurs
livres en prévision des examens de fin d’année. Mais peu importe
la stratégie, il faut savoir que la réussite à ces épreuves ne dépend
Ne dépend pas que de la qualité du travail de révision.
La préparation mentale y joue également un grand rôle. Savoir
chasser le stress et gérer son temps est aussi important que
d’arriver à assimiler le cours des mathématiques tout entier.

Souvent, les sujets des examens, notamment à l’écrit, sont liés de


près ou de loin à l’actualité. En plus de vous donner des
indications claires sur les éventuels sujets. Travailler les sujets des
années dernières permet d’enrichir vos connaissances, de
confirmer que vous êtes curieux et que vous avez déjà une
expérience cumulée.

Un examen, c’est comme une épreuve sportive ! si l’on arrive sans


énergie, alors on est sûr de rater son départ ou de ne pas arriver
jusqu’au bout. Le moral c’est qu’il est important de bien manger
de bonnes Msimnates de la chère maman et de bien dormir,
notamment dans les derniers jours précédents les épreuves .
L’alimentation permet de fournir de l’énergie, le sommeil aussi, en
plus de permettre au cerveau de récupérer et d’enregistrer toutes
les informations acquises dans la journée. Je vous conseil aussi de
s’aérer l’esprit en faisant du sport.

Enfin, il importe d’aborder l’épreuve de façon positive, de se


présenter à l’examen prêt à faire de son mieux tout en étant
conscient que la partie ne sera pas facile . Il faut savoir que
visualiser la réussite peut influencer et programmer le sucés dans
l’inconscient, autant mettre toutes les chances de son côté .
Je souhaite que ce document aide à achever tous vos buts.
Louanges à ALLAH seul et bénédiction et salut soient sur son
prophète MOHAMED.

Bon courage.

©Professeur Badr Eddine El FATIHI.


SOMMAIRE

Préface…………………………………………………….…. …...….02

Sommaire………………………………………………..…… ……....05

Sujet de la session normale 2015…………………………….. …..06

Sujet de la session de rattrapage 2015………………………..…09

Sujet de la session normale 2016………………………….. …..…12

Sujet de la session de rattrapage 2016………………… ……....15

Sujet de la session normale 2017…………………...……. ………18

Sujet de la session de Khmiset 2011………………..……. ………21

Sujet de la session de Oujda 2010…………………………… …..24

Mes propositions de correction de 2015N……………… ………26

Mes propositions de correction de 2015R………………… ……33

Mes propositions de correction de 2016N…….……..… ………42

Mes propositions de correction de 2016R…………………… …49

Mes propositions de correction de 2017N……….…..… ………53

Mes propositions de correction de Khmiset…………… ………61

Mes propositions de correction de Oujda…………..… …...….73


‫املــملكة املغـــــربية‬
‫مــــادة الريــــــــــــــاضيات‬ ‫اإلمتحــــــان الوطين املوحد‬
‫شعبة العلوم الريـــــــــــاضية‬
‫لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا‬
‫مبسلكيهــــــــــــا ( أ ) و ( ب )‬
‫وزارة الرتبية الوطنية و التعليم العالي‬
‫مدة االجنــاز ‪ - 4h‬املعامل ‪9‬‬ ‫و تكوين األطر و البحث العلمي‬ ‫الدورة العــــــــــــادية ‪2015‬‬
‫املركز الوطين للتقويم و االمتحانات و التوجيه‬

‫التمرين األول ‪ 3,0( :‬ن )‬


‫نعترب يف اجملموعة ‪ ℂ‬املعادلة التالية ‪:‬‬ ‫‪1‬‬
‫‪.‬‬ ‫هو مميز املعادلة‬ ‫‪ 1‬أ حتقق أن‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫)‬ ‫( علما أن‬ ‫‪ 1‬ب حدد و حلي املعادلة‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ 1‬ج حتقق أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪ .‬لتكن و النقطتان‬ ‫املستوى العقدي منسوب إىل م م م م‬ ‫‪2‬‬
‫ذواتا اللحقني و على التوالي‪.‬‬
‫صورة النقطة بالدوران الذي‬ ‫حلق النقطة‬ ‫‪ 2‬أ حدد العدد العقدي‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫مركزه و زاويته ‪.‬‬
‫‪.‬‬ ‫بالتحاكي الذي مركزه و نسبته‬ ‫‪ 2‬ب بني أن هي صورة‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 2‬ج حتقق أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫و ختالف‬ ‫‪ 2‬د لتكن نقطة ‪ ،‬حلقها ‪ ،‬تنتمي إىل الدائرة احمليطة باملثلث‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫حدد عمدة للعدد العقدي‬

‫التمرين الثاني ‪ 3,0 ( :‬ن )‬


‫ليكن عددا صحيحا نسبيا حبيث ‪:‬‬
‫‪،‬‬ ‫علما أن ‪:‬‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫أوليان فيما بينهما‪.‬‬ ‫و‬ ‫بني أن‬
‫‪.‬‬ ‫ليكن قامسا مشرتكا للعددين و‬ ‫‪2‬‬
‫‪.‬‬ ‫بني أن يقسم‬ ‫‪ 2‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫أوليان فيما بينهما‪.‬‬ ‫استنتج أن و‬ ‫‪ 2‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫باستعمال مربهنة فريما بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 3‬أ‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫و‬ ‫و‬
‫)‬ ‫( الحظ أن ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫ثم استنتج أن ‪:‬‬ ‫بني أن‬ ‫‪ 3‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪4‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫التمرين الثالث ‪ 4,0 ( :‬ن )‬


‫حلقة واحدية وحدتها‬ ‫نذكر أن‬
‫زمرة تبادلية‪.‬‬ ‫و أن‬
‫لكل عدد حقيقي نضع ‪:‬‬
‫و نعترب اجملموعة ‪:‬‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 5102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 5102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪06‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة العــــــــــــــــــادية ‪5102‬‬
‫بقانون الرتكيب الداخلي املعرف مبا يلي ‪:‬‬ ‫نزود‬

‫𝜑‬ ‫املعرف بـــ ‪:‬‬


‫ليكن 𝜑 التطبيق من‬ ‫حنو‬ ‫‪1‬‬
‫‪.‬‬
‫بني أن 𝜑 تشاكل من‬ ‫حنو‬ ‫أ‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫زمرة تبادلية‪.‬‬ ‫بني أن‬ ‫ب‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫بني أن ‪:‬‬ ‫أ‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫و أن القانون تبادلي يف ‪.‬‬ ‫استنتج أن جزء مستقر من‬ ‫ب‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫بني أن القانون توزيعي بالنسبة للقانون يف ‪.‬‬ ‫ج‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ .‬و أن هو احملايد يف‬ ‫هو العنصر احملايد يف‬ ‫حتقق أن‬ ‫د‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫حتقق أن ‪:‬‬ ‫أ‬ ‫‪3‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫جسم تبادلي‪.‬‬ ‫بني أن‬ ‫‪ 3‬ب‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬

‫التمرين الرابع ‪ 6,5 ( :‬ن )‬


‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫الدالة العددية املعرفة على اجملال‬ ‫لتكن‬

‫‪.‬‬ ‫يف املستوى املنسوب إىل م م م‬ ‫املنحنى املمثل للدالة‬ ‫ليكن‬ ‫‪I‬‬
‫‪ .‬ثم أول مبيانيا النتيجة‪.‬‬ ‫و‬ ‫أحسب النهايتني التاليتني ‪:‬‬ ‫‪1 I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫متصلة على اليمني يف‬ ‫‪ 2 I‬أ بني أن الدالة‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫ثم أول مبيانيا النتيجة احملصل عليها‪.‬‬ ‫‪ 2 I‬ب أحسب النهاية‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫ثم استنتج أن تزايدية قطعا على‬ ‫من أجل‬ ‫أحسب‬ ‫‪ 2‬ج‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫يقبل نقطة انعطاف أفصوهلا‬ ‫بني أن املنحنى‬ ‫‪ 3‬أ‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫بالنسبة للمستقيم الذي معادلته‬ ‫أدرس الوضع النسيب للمنحنى‬ ‫‪ 3‬ب‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫)‬ ‫‪ ( .‬نأخذ‬ ‫أنشئ املنحنى‬ ‫‪ 3‬ج‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫املعرفة مبا يلي ‪:‬‬ ‫اجلزء الثاني ‪ :‬نعترب املتتالية العددية‬ ‫‪II‬‬

‫‪.‬‬ ‫بني بالرتجع أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪1 II‬‬


‫تزايدية قطعا ثم استنتج أنها متقاربة‪.‬‬ ‫بني أن املتتالية‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪2 II‬‬
‫‪.‬‬ ‫‪ .‬بني أن ‪:‬‬ ‫أ نضع ‪:‬‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪3 II‬‬
‫ب حدد قيمة النهاية ‪.‬‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪3 II‬‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 5102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 5102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪07‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة العــــــــــــــــــادية ‪5102‬‬

‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫الدالة العددية املعرفة على اجملال‬ ‫اجلزء الثالث ‪ :‬لتكن‬ ‫‪III‬‬

‫دالة أصلية للدالة‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪ 1 III‬أ بني أن الدالة‬


‫‪.‬‬ ‫على اجملال‬
‫‪ 0,00‬ن ‪ 1 III‬ب بني أن ‪:‬‬

‫‪ 0,00‬ن ‪ 1 III‬ج استنتج أن ‪:‬‬


‫‪.‬‬ ‫متصلة على اجملال‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪ 2 III‬أ بني أن الدالة‬
‫ثم استنتج قيمة التكامل‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 III‬ب أحسب‬

‫التمرين الخامس ‪ 3,5 ( :‬ن )‬


‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫املعرفة على اجملال‬ ‫نعترب الدالة‬

‫‪ 1‬أ بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬


‫‪ 1‬ب بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ 1‬ج استنتج أن الدالة متصلة على اليمني يف ‪.‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫من أجل‬ ‫ثم احسب‬ ‫بني أن قابلة لإلشتقاق على‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬

‫‪ 3‬أ بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫‪ 3‬ب بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬


‫‪.‬‬ ‫قابلة لإلشتقاق على اليمني يف‬ ‫‪ 3‬ج استنتج أن الدالة‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 5102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 5102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪08‬‬
‫املــملكة املغـــــربية‬
‫مــــادة الريــــــــــــــاضيات‬ ‫اإلمتحــــــان الوطين املوحد‬
‫شعبة العلوم الريـــــــــــاضية‬
‫لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا‬
‫مبسلكيهــــــــــــا ( أ ) و ( ب )‬
‫وزارة الرتبية الوطنية و التعليم العالي‬
‫مدة االجنــاز ‪ - 4h‬املعامل ‪9‬‬ ‫و تكوين األطر و البحث العلمي‬ ‫الدورة االســتدراكية ‪5102‬‬
‫املركز الوطين للتقويم و االمتحانات و التوجيه‬

‫التمرين األول ‪ 4,0 ( :‬ن )‬


‫نزود ‪ ℝ‬بقانون الرتكيب الداخلي املعرف مبا يلي ‪:‬‬ ‫‪I‬‬
‫‪ℝ‬‬
‫‪ 1 I‬أ بني أن القانون تبادلي يف ‪. ℝ‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪ 1 I‬ب بني أن القانون يقبل عنصرا حمايدا وجب حتديده ‪.‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫تقبل يف ‪ ℝ‬حلني خمتلفني 𝛼 و 𝛽 ‪،‬‬ ‫علما أن املعادلة‬ ‫‪2 I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫بني أن القانون غري جتميعي‪.‬‬
‫‪.‬‬ ‫حلقة غري تبادلية و واحدية وحدتها‬ ‫‪ℝ‬‬ ‫نذكر أن‬ ‫‪II‬‬
‫زمرة تبادلية‪.‬‬ ‫فضاء متجهي حقيقي و أن‬ ‫‪ℝ‬‬ ‫و أن‬

‫‪.‬‬ ‫من ‪ ℝ‬نضع‬ ‫و‬ ‫لكل‬


‫‪.ℱ‬‬ ‫‪ℝ‬‬ ‫و ليكن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ℝ‬‬ ‫بني أن ‪ ℱ‬فضاء متجهي جزئي للفضاء املتجهي احلقيقي‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪1 II‬‬
‫‪.‬‬ ‫‪ℝ‬‬ ‫بني أن ‪ ℱ‬جزء مستقر من‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪2 II‬‬
‫‪.‬‬ ‫باملصفوفة‬ ‫نعترب التطبيق 𝜑 من حنو ‪ ℱ‬الذي يربط كل عقدي‬ ‫‪3 II‬‬
‫‪. ℱ‬‬ ‫حنو‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 3 II‬أ بني أن 𝜑 تشاكل من‬
‫𝜑‪.‬‬ ‫‪ . ℱ‬بني أن ‪ℱ :‬‬ ‫‪ℱ‬‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪ 3 II‬ب نضع ‪:‬‬
‫‪ ℱ‬زمرة تبادلية‪.‬‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪ 3 II‬ج بني أن‬
‫‪ ℱ‬جسم تبادلي‪.‬‬ ‫بني أن‬ ‫‪ 0,,0‬ن ‪4 II‬‬

‫التمرين الثاني ‪ 3,0 ( :‬ن )‬

‫ليكن من ‪، ℤ‬‬ ‫‪I‬‬


‫‪.‬‬ ‫أوليان فيما بينهما فإن ‪:‬‬ ‫بني أنه إذا كان و‬ ‫‪1 I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ .‬و ليكن حال للمعادلة‬ ‫نعترب يف ‪ ℤ‬املعادلة ‪:‬‬ ‫‪2 I‬‬
‫أوليان فيما بينهما ‪.‬‬ ‫‪ 2 I‬أ بني أن و‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 2 I‬ب بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫𝒮‬ ‫بني أن جمموعة حلول املعادلة (‪ )E‬هي ‪ℤ :‬‬ ‫‪3 I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫نعترب صندوقا 𝒰 حيتوي على مخسني كرة مرقمة من إىل‬ ‫‪II‬‬
‫( ال ميكن التمييز بينها باللمس ) ‪ .‬نسحب عشوائيا كرة من الصندوق‪.‬‬
‫؟‬ ‫ما هو احتمال احلصول على كرة حتمل رقما يكون حال للمعادلة‬ ‫‪1 II‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫نسحب عشوائيا كرة من الصندوق‪ ،‬نسجل رقمها ثم نعيدها إىل الصندوق‪.‬‬ ‫‪2 II‬‬
‫نكرر هذه التجربة ثالث مرات ‪.‬‬
‫؟‬ ‫ما هو احتمال احلصول مرتني بالضبط على كرة حتمل رقما يكون حال لـ‬ ‫‪2 II‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــوحد – الدورة االستدراكية ‪ - 5102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 5102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪09‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة االستـــــــــــدراكية ‪5102‬‬
‫التمرين الثالث ‪ 3,0 ( :‬ن )‬
‫نعترب يف اجملموعة املعادلة التالية ‪:‬‬ ‫‪1‬‬
‫‪.‬‬ ‫هو مميز املعادلة‬ ‫‪ 1‬أ حتقق أن‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫ختيلي صِرف )‪.‬‬ ‫‪ ( .‬نأخذ‬ ‫يف اجملموعة‬ ‫و حلي املعادلة‬ ‫‪ 1‬ب حدد‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬
‫‪ 1‬ج بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫املستوى العقدي منسوب إىل م م م م‬ ‫‪2‬‬
‫و النقطة اليت حلقها ‪.‬‬ ‫نعترب النقطة اليت حلقها‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 2‬أ حدد العدد العقدي حلق النقطة منتصف القطعة‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 2‬ب ليكن الدوران الذي مركزه و قياس زاويته‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫و ليكن حلق النقطة صورة النقطة بالدوران ‪ .‬بني أن ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 2‬ج نعترب النقطة ذات اللحق‬
‫حقيقي‪ .‬ثم اعط تأويال هندسيا لذلك ‪.‬‬ ‫‪ 2‬ج بني أن العدد‬ ‫‪ 1,00‬ن‬

‫التمرين الرابع ‪ 6,0 ( :‬ن )‬


‫ليكن عددا صحيحا طبيعيا غري منعدم ‪.‬‬
‫للمتغري احلقيقي املعرفة على ‪ ℝ‬مبا يلي ‪:‬‬ ‫نعترب الدالة العددية‬

‫‪.‬‬ ‫املنحنى املمثل للدالة يف م م م‬ ‫و ليكن‬


‫و‬ ‫‪ 1‬أ أحسب النهايتني التاليتني ثم اعط تأويال مبيانيا هلما ‪:‬‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫من ‪ℝ‬‬ ‫لكل‬ ‫قابلة لالشتقاق على ‪ ℝ‬ثم أحسب‬ ‫‪ 1‬ب بني أن الدالة‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫تزايدية قطعا على ‪. ℝ‬‬ ‫‪ 1‬ج ‪.‬بني أن الدالة‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫مركز متاثل للمنحنى‬ ‫‪ 2‬أ بني ان النقطة‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫أنشئ املنحنى‬ ‫‪ 2‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫أحسب مساحة احليز من املستوى احملصور بني املنحنى‬ ‫‪ 2‬ج‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫و‬ ‫و املستقيمات ذات املعادالت الديكارتية التالية ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫يف‬ ‫تقبل حال وحيدا‬ ‫‪ ،‬بني أن املعادلة‬ ‫لكل من‬ ‫‪ 3‬أ‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫‪ℝ‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 3‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫تناقصية قطعا ثم استنتج أنها متقاربة‪.‬‬ ‫بني أن املتتالية‬ ‫‪ 3‬ج‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫أحسب النهاية التالية ‪:‬‬ ‫‪ 3‬د‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــوحد – الدورة االستدراكية ‪ - 5102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 5102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪10‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة االستـــــــــــدراكية ‪5102‬‬
‫التمرين الخامس ‪ 4,0 ( :‬ن )‬
‫نعترب الدالة العددية املعرفة على ‪ ℝ‬مبا يلي ‪:‬‬
‫بني أن الدالة زوجية ‪.‬‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫من أجل‬ ‫‪ .‬ثم أحسب‬ ‫بني أن قابلة لالشتقاق على‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫‪ 3‬أ باستعمال مكاملة باألجزاء‪ ،‬حتقق أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫ثم استنتج قيمة‪:‬‬ ‫‪ ،‬لدينا ‪:‬‬ ‫من‬ ‫‪ 3‬ب بني أنه لكل‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬

‫‪ 4‬أ بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫)‬ ‫( الحظ أن ‪:‬‬


‫‪ 4‬ب حتقق أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫‪ 4‬ج استنتج قيمة النهاية التالية ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املـوحد – الدورة االستدراكية ‪ - 5102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 5102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪11‬‬
‫املــملكة املغـــــربية‬
‫مــــادة الريــــــــــــــاضيات‬ ‫اإلمتحــــــان الوطين املوحد‬
‫شعبة العلوم الريـــــــــــاضية‬
‫لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا‬
‫مبسلكيهــــــــــــا ( أ ) و ( ب )‬
‫وزارة الرتبية الوطنية و التعليم العالي‬
‫مدة االجنــاز ‪ - 4h‬املعامل ‪9‬‬ ‫و تكوين األطر و البحث العلمي‬ ‫الدورة العــــــــــــادية ‪2016‬‬
‫املركز الوطين للتقويم و االمتحانات و التوجيه‬

‫التمرين األول ‪ 3,5 ( :‬ن )‬


‫حلقة واحدية وحدتها‬ ‫نذكر أن‬

‫نضع ‪:‬‬ ‫من‬ ‫جسم تبادلي‪ .‬لكل‬ ‫و أن‬

‫‪.‬‬ ‫زمرة جزئية للزمرة‬ ‫بني أن‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬


‫حتقق أن ‪:‬‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫𝜑‬ ‫‪ .‬و نعترب التطبيق‬ ‫نضع ‪:‬‬ ‫‪3‬‬

‫‪.‬‬ ‫حنو‬ ‫‪ 3‬أ بني أن 𝜑 تشاكل من‬ ‫‪ 0,20‬ن‬


‫‪.‬‬ ‫زمرة تبادلية و أن عنصرها احملايد هو‬ ‫‪ 3‬ب استنتج أن‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫جسم تبادلي‪.‬‬ ‫بني أن‬ ‫‪4‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫عنصر من ‪ .‬حيث ‪:‬‬ ‫من أجل‬ ‫‪ 5‬أ أحسب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫‪.‬‬ ‫ال يقبل مماثال يف‬ ‫‪ 5‬ب ‪.‬استنتج أن كل عنصر من عناصر‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫التمرين الثاني ‪ 3,0 ( :‬ن )‬

‫يقسم‬ ‫حبيث العدد األولي‬ ‫من‬ ‫ليكن‬ ‫‪I‬‬


‫)‪.‬‬ ‫‪ ( .‬الحظ أن ‪:‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪1 I‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫يقسم ‪.‬‬ ‫يقسم العدد إذا و فقط إذا كان‬ ‫بني أن‬ ‫‪2 I‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫يقسم‬ ‫يقسم العدد ‪ .‬بني أن‬ ‫نفرتض أن‬ ‫‪3 I‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫ال يقسم العدد ‪ .‬بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 4 I‬أ نفرتض أن‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 4 I‬ب بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫يقسم العدد‬ ‫‪ 4 I‬ج استنتج أن‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫املعادلة التالية ‪:‬‬ ‫نعترب يف‬ ‫‪II‬‬
‫‪.‬‬ ‫حال للمعادلة‬ ‫عنصرا من‬ ‫ليكن‬
‫‪.‬‬ ‫مع‬ ‫نضع‬
‫‪.‬‬ ‫حتقق أن ‪:‬‬ ‫‪1 II‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ .‬ثم استنتج حل املعادلة‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪2 II‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 6102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 6102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪12‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة العــــــــــــــــــادية ‪6102‬‬
‫التمرين الثالث ‪ 3,5 ( :‬ن )‬
‫𝒪 ‪.‬‬ ‫منسوب إىل م م م م‬ ‫املستوى العقدي‬
‫و‬ ‫حبيث تكون النقط 𝒪 و‬ ‫من املستوى‬ ‫و‬ ‫نعترب نقطتني‬
‫على‬ ‫و‬ ‫خمتلفة مثنى مثنى و غري مستقيمية ‪ ,‬ليكن و حلقي‬
‫‪.‬‬ ‫النقطة اليت حلقها حيقق‬ ‫التوالي و لتكن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 1‬أ بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫𝒪 ‪.‬‬ ‫‪ 1‬ب استنتج أن النقطة تنتمي إىل الدائرة احمليطة باملثلث‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫فإن تنتمي إىل احملور احلقيقي‪.‬‬ ‫بني أنه إذا كانت‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫بالدوران الذي مركزه 𝒪 و قياس زاويته 𝛼‬ ‫هي صورة‬ ‫نفرتض أن‬ ‫‪3‬‬
‫𝛼 ‪.‬‬ ‫حيث‬
‫‪ 3‬أ أحسب بداللة و 𝛼 ‪.‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 3‬ب استنتج أن النقطة تنتمي إىل واسط القطعة‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫ليكن 𝜃 عددا حقيقيا معلوما من اجملال‬ ‫‪4‬‬
‫هما حال املعادلة ‪:‬‬ ‫و‬ ‫نفرتض أن‬
‫و ‪ ،‬تَحقق من أن ‪:‬‬ ‫‪ 4‬أ بدون حساب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ 4‬ب اعط الصيغة املثلثية للعدد العقدي بداللة 𝜃 ‪.‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫التمرين الرابع ‪ 7,0 ( :‬ن )‬
‫‪ ،‬بني أنه لكل عدد حقيقي‬ ‫بتطبيق مربهنة التزايدات املنتهية على‬ ‫‪1‬‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫موجب قطعا يوجد عدد حقيقي 𝜃 حمصور بني و حيث ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 2‬أ استنتج أن ‪:‬‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 2‬ب استنتج أن ‪:‬‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 2‬ج استنتج أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪I‬‬
‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫اجلزء الثاني ‪ :‬نعترب الدالة العددية املعرفة على‬ ‫‪II‬‬

‫𝒪 ‪.‬‬ ‫منحنى الدالة يف املستوى املنسوب إىل م م م‬ ‫و ليكن‬


‫‪ 0,00‬ن ‪ 1 II‬أ بني أن الدالة متصلة على اليمني يف الصفر‪.‬‬
‫ثم أول مبيانيا النتيجة احملصل عليها‪.‬‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 1 II‬ب بني أن‬

‫‪ 0,20‬ن ‪ 2 II‬أ بني أن ‪:‬‬

‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 II‬ب استنتج أن ‪:‬‬

‫‪ 0,00‬ن ‪ 3 II‬أ حتقق أن ‪:‬‬

‫‪ .‬ثم أوِّل النتيجة احملصل عليها ‪.‬‬ ‫‪ 0,,0‬ن ‪ 3 II‬ب استنتج أن ‪:‬‬
‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 6102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 6102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪13‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة العــــــــــــــــــادية ‪6102‬‬
‫‪.‬‬ ‫قابلة لإلشتقاق على اجملال‬ ‫‪ 0,,0‬ن ‪ 4 II‬أ بني أن الدالة‬

‫و أن ‪:‬‬

‫‪.‬‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 4 II‬ب استنتج أن الدالة تزايدية قطعا على اجملال‬


‫املعرفة مبا يلي ‪:‬‬ ‫اجلزء الثالث ‪ :‬نعترب املتتالية العددية‬ ‫‪III‬‬

‫‪.‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪1 III‬‬


‫متتالية تناقصية قطعا ثم استنتج أنها متقاربة‪.‬‬ ‫بني أن‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪2 III‬‬
‫‪ .‬ثم حدد النهاية ‪:‬‬ ‫بني أن هو احلل الوحيد للمعادلة‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪3 III‬‬

‫التمرين الخامس ‪ 3,0 ( :‬ن )‬


‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫املعرفة على اجملال‬ ‫نعترب الدالة العددية‬

‫لكل من اجملال ‪.‬‬ ‫أدرس إشارة‬ ‫‪ 1‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬


‫من‬ ‫لكل‬ ‫بني أن الدالة قابلة لالشتقاق على اجملال ‪ .‬و احسب‬ ‫‪ 1‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫بني أن الدالة تزايدية قطعا على اجملال ‪.‬‬ ‫‪ 1‬ج‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬
‫‪ ،‬بني أن ‪:‬‬ ‫باستعمال تقنية تغيري املتغري و ذلك بوضع‬ ‫‪ 2‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫و‬ ‫‪ 2‬ب أحسب النهايتني ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬


‫‪ 3‬أ بني أن الدالة تقابل من اجملال حنو جمالٍ يتم حتديده‪.‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫للتقابل‬ ‫‪ 3‬ب حدد التقابل العكسي‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 6102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 6102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪14‬‬
‫املــملكة املغـــــربية‬
‫مــــادة الريــــــــــــــاضيات‬ ‫اإلمتحــــــان الوطين املوحد‬
‫شعبة العلوم الريـــــــــــاضية‬
‫لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا‬
‫مبسلكيهــــــــــــا ( أ ) و ( ب )‬
‫وزارة الرتبية الوطنية و التعليم العالي‬
‫مدة االجنــاز ‪ - 4h‬املعامل ‪9‬‬ ‫و تكوين األطر و البحث العلمي‬ ‫الدورة االستــــــدراكية ‪2016‬‬
‫املركز الوطين للتقويم و االمتحانات و التوجيه‬

‫التمرين األول ‪ 3,0 ( :‬ن )‬


‫حيتوي على أربع كرات محراء و أربع‬ ‫‪ .‬الصندوق‬ ‫و‬ ‫لدينا صندوقان‬
‫حيتوي على كرتني محراوين و أربع كرات زرقاء‪.‬‬ ‫كرات زرقاء‪ .‬الصندوق‬
‫‪ ،‬إذا كانت محراء نضعها‬ ‫نعترب التجربة التالية ‪ :‬نسحب عشوائيا كرة من الصندوق‬
‫‪ .‬و إذا كانت زرقاء‬ ‫ثم نسحب عشوائيا كرة من الصندوق‬ ‫يف الصندوق‬
‫نضعها جانبا ثم نسحب عشوائيا كرة من الصندوق ‪.‬‬
‫محراء ''‬ ‫‪ '' :‬الكرة املسحوبة من الصندوق‬ ‫نعترب األحداث التالية ‪:‬‬
‫زرقاء ''‬ ‫‪ '' :‬الكرة املسحوبة من الصندوق‬
‫محراء ''‬ ‫‪ '' :‬الكرة املسحوبة من الصندوق‬
‫زرقاء ''‬ ‫‪ '' :‬الكرة املسحوبة من الصندوق‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫أحسب احتمال كل من احلدثني‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫حمقق‪.‬‬ ‫علما أن احلدث‬ ‫‪ 2‬أ أحسب احتمال احلدث‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫حمقق‪.‬‬ ‫علما أن احلدث‬ ‫‪ 2‬ب أحسب احتمال احلدث‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫هو ‪.‬‬ ‫بني أن احتمال احلدث‬ ‫‪3‬‬ ‫‪ 1,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫استنتج احتمال احلدث‬ ‫‪4‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫التمرين الثاني ‪ 3,5 ( :‬ن )‬

‫‪.‬‬ ‫حلقة واحدية وحدتها‬ ‫نذكر أن‬


‫جسم تبادلي‪.‬‬ ‫و أن‬
‫حيث‬ ‫لكل عدد عقدي‬

‫‪.‬‬ ‫نضع‬

‫‪.‬‬ ‫و نعترب اجملموعة التالية ‪:‬‬


‫نزود اجملموعة بقانون الرتكيب الداخلي املعرف مبا يلي ‪:‬‬

‫زمرة تبادلية‪.‬‬ ‫بني أن‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 1,00‬ن‬


‫𝜑‬ ‫نعترب التطبيق ‪:‬‬ ‫‪2‬‬

‫‪.‬‬ ‫حنو‬ ‫‪ 2‬أ بني أن 𝜑 تشاكل من‬ ‫‪ 1,00‬ن‬


‫زمرة تبادلية‪.‬‬ ‫‪ 2‬ب استنتج أن‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫جسم تبادلي‪.‬‬ ‫بني أن‬ ‫‪3‬‬ ‫‪ 1,00‬ن‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املـوحد – الدورة االستدراكية ‪ - 6102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 6102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪15‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة االستـــــــــــدراكية ‪6102‬‬
‫التمرين الثالث ‪ 3,5 ( :‬ن )‬
‫نعترب يف املعادلة ‪:‬‬ ‫‪1‬‬
‫‪.‬‬ ‫هو‬ ‫حتقق أن مميز املعادلة‬ ‫‪ 1‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫أكتب على الشكل املثلثي حلي املعادلة‬ ‫‪ 1‬ب‬ ‫‪ 1,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫املستوى العقدي منسوب إىل م م م م‬ ‫‪2‬‬
‫على التوالي‪.‬‬ ‫و‬ ‫نعترب و ذواتا اللحقني‬
‫هي‬ ‫جمموعة النقط من املستوى العقدي اليت حلقها‬ ‫بني أن‬ ‫‪ 2‬أ‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫مستقيم مير من النقطة ‪.‬‬
‫نقطتان حلقاهما على التوالي و‬ ‫لتكن و‬ ‫‪ 2‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ .‬بني أن ‪:‬‬ ‫و‬ ‫حبيث‬

‫هو منصف الزاوية‬ ‫‪ 2‬ج استنتج أن املستقيم‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬


‫‪.‬‬
‫التمرين الرابع ‪ 6,5 ( :‬ن )‬

‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫املعرفة على‬ ‫‪ ،‬نعترب الدالة العددية‬ ‫من‬ ‫لكل‬

‫‪.‬‬ ‫يف م م م‬
‫املنحنى املمثل للدالة‬ ‫و ليكن‬
‫‪.‬‬ ‫أدرس الفرعني الالنهائيني للمنحنى‬ ‫‪ 1‬أ‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫ثم اعط جدول تغرياتها‪.‬‬ ‫أدرس تغريات الدالة على اجملال‬ ‫‪ 1‬ب‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫أنشئ املنحنى‬ ‫‪ 1‬ج‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫حنو ‪.‬‬ ‫تقابل من‬ ‫بني أن الدالة‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫من اجملال‬ ‫‪ ،‬يوجد عدد حقيقي وحيد‬ ‫بني أنه لكل من‬ ‫‪ 3‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫حيث‬
‫‪.‬‬ ‫لكل من اجملال‬ ‫و‬ ‫قارن‬ ‫‪ 3‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫تزايدية قطعا‪.‬‬ ‫بني أن املتتالية‬ ‫‪ 3‬ج‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 4‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 4‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ ،‬نضع ‪:‬‬ ‫لكل عدد صحيح طبيعي غري منعدم‬ ‫‪5‬‬

‫‪ 5‬أ بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬


‫‪ 5‬ب بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ 5‬ج حدد النهاية ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املـوحد – الدورة االستدراكية ‪ - 6102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 6102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪16‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة االستـــــــــــدراكية ‪6102‬‬
‫التمرين الخامس ‪ 3,5 ( :‬ن )‬
‫ليكن عددا صحيحا طبيعيا أكرب من أو يساوي ‪.‬‬
‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫ذات اجملهول املعرفة على اجملال‬ ‫نعترب الدالة العددية‬

‫‪.‬‬ ‫‪ .‬ثم حدد دالتها املشتقة األوىل‬ ‫قابلة لالشتقاق على‬ ‫‪ 1‬أ بني أن‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫تزايدية قطعا على اجملال‬ ‫‪ 1‬ب بني أن الدالة‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪ 2‬أ بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫)‪.‬‬ ‫( ميكنك استعمال املتفاوتة التالية ‪:‬‬
‫‪ 2‬ب استنتج أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫حنو‬ ‫تقابل من‬ ‫‪ 3‬أ بني أن‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫‪ 3‬ب استنتج أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫املعرفة يف السؤال ‪ )3‬ب) ‪.‬‬ ‫نعترب املتتالية العددية‬ ‫‪4‬‬

‫‪ 4‬أ بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫تزايدية قطعا‪.‬‬ ‫‪ 4‬ب استنتج أن املتتالية‬ ‫‪ 0,00‬ن‬


‫‪ 4‬ج حدد النهاية ‪:‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املـوحد – الدورة االستدراكية ‪ - 6102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 6102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪17‬‬
‫املــملكة املغـــــربية‬
‫مــــادة الريــــــــــــــاضيات‬ ‫اإلمتحــــــان الوطين املوحد‬
‫شعبة العلوم الريـــــــــــاضية‬
‫لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا‬
‫مبسلكيهــــــــــــا ( أ ) و ( ب )‬
‫وزارة الرتبية الوطنية و التعليم العالي‬
‫مدة االجنــاز ‪ - 4h‬املعامل ‪9‬‬ ‫و تكوين األطر و البحث العلمي‬ ‫الدورة العــــــــــــادية ‪2017‬‬
‫املركز الوطين للتقويم و االمتحانات و التوجيه‬

‫التمرين األول ‪ 3,5 ( :‬ن )‬


‫𝒪‬ ‫حلقة واحدية صفرها املصفوفة‬ ‫نذكر أن‬

‫جسم تبادلي‪.‬‬ ‫‪ .‬و أن‬ ‫و وحدتها املصفوفة‬

‫‪.‬‬ ‫‪:‬‬ ‫من‬ ‫‪ .‬و لكل‬ ‫نضع ‪:‬‬

‫‪.‬‬ ‫نعترب اجملموعة ‪:‬‬


‫‪.‬‬ ‫بني أن زمرة جزئية للزمرة‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫قانون الرتكيب الداخلي مبا يلي ‪:‬‬ ‫نعرف على‬ ‫‪2‬‬

‫‪.‬‬ ‫حتقق أن جزء مستقر من‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬


‫الذي يربط كل عدد عقدي غري منعدم‬ ‫ليكن 𝜑 التطبيق من حنو‬ ‫‪3‬‬
‫‪.‬‬ ‫من‬ ‫‪ ،‬باملصفوفة‬ ‫حيث‬
‫𝜑 ‪.‬‬ ‫‪ .‬و أن ‪:‬‬ ‫حنو‬ ‫حتقق أن 𝜑 تشاكل من‬ ‫‪ 3‬أ‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫حيث‬
‫زمرة تبادلية ينبغي حتديد عنصرها احملايد ‪.‬‬ ‫استنتج أن‬ ‫‪ 3‬ب‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫بني أن قانون الرتكيب الداخلي توزيعي بالنسبة للقانون يف ‪.‬‬ ‫‪ 4‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫جسم تبادلي‪.‬‬ ‫استنتج أن‬ ‫‪ 4‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫التمرين الثاني ‪ 3,5 ( :‬ن )‬
‫املعادلة‬ ‫عددا عقديا غري منعدم‪ .‬نعترب يف اجملموعة‬ ‫ليكن‬ ‫‪I‬‬
‫التالية ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫هو ‪:‬‬ ‫حتقق أن مميز املعادلة‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪1 I‬‬
‫‪.‬‬ ‫حُل يف اجملموعة املعادلة‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪2 I‬‬
‫‪ .‬نفرتض أن‬ ‫𝒪‬ ‫املستوى العقدي منسوب إىل م م م م‬ ‫‪II‬‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫و نضع ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫و‬ ‫و‬ ‫و‬ ‫نعترب النقط‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪ 1 II‬أ حتقق أن ‪:‬‬
‫‪ Ω‬و الزاوية ‪.‬‬ ‫بالدوران ذو املركز‬ ‫هي صورة‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 1 II‬ب بني أن‬
‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 II‬أ حتقق أن ‪:‬‬
‫مستقيمية فإن‬ ‫و‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 II‬ب بني أنه إذا كانت النقط و‬
‫‪.‬‬ ‫اليت أحد أقطارها‬ ‫تنتمي إىل الدائرة‬
‫متداورة‪.‬‬ ‫و‬ ‫‪ 0,,0‬ن ‪ 2 II‬ج حدد جمموعة النقط حبيث تكون النقط ‪ Ω‬و و‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 7102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 7102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪18‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة العــــــــــــــــــادية ‪2017‬‬
‫التمرين الثالث ‪ 3,0 ( :‬ن )‬
‫‪.‬‬ ‫عدد أولي و أن ‪2 :‬‬ ‫نقبل أن ‪2‬‬
‫ليكن عددا أوليا أكرب من أو يساوي ‪. 5‬‬
‫‪.‬‬ ‫حبيث ‪2 :‬‬ ‫من‬ ‫ليكن الزوج‬ ‫‪1‬‬
‫‪.‬‬ ‫حتقق من أن ‪2 :‬‬ ‫‪ 1‬أ‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫بني أن العدد ال يقسم العدد ‪.‬‬ ‫‪ 1‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫‪ .‬ثم استنتج أن العدد يقسم العدد‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 1‬ج‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫بني أن ‪2 :‬‬ ‫‪ 1‬د‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫اليت حتقق ‪2‬‬ ‫من‬ ‫حدد حسب قيم ‪ ،‬األزواج‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 1,00‬ن‬
‫التمرين الرابع ‪ 10,0 ( :‬ن )‬
‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫املعرفة على اجملال‬ ‫اجلزء األول ‪ :‬نعترب الدالة العددية‬ ‫‪I‬‬

‫‪.‬‬ ‫𝒪 ‪ .‬نأخذ ‪:‬‬ ‫منحنى الدالة يف م م م‬ ‫ليكن‬


‫بني أن الدالة متصلة على اليمني يف الصفر‪.‬‬ ‫‪ 1 I‬أ‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫بني أن الدالة قابلة لالشتقاق على اليمني يف ‪.‬‬ ‫‪ 1 I‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫ثم احسب‬ ‫بني أن قابلة لالشتقاق على‬ ‫‪ 1 I‬ج‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫ثم أوِّل مبيانيا النتيجة احملصل عليها‪.‬‬ ‫أحسب النهاية ‪:‬‬ ‫‪ 2 I‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ 2 I‬ب اعط جدول تغريات الدالة ‪.‬‬ ‫‪ 0,20‬ن‬
‫يقبل نقطة انعطاف يتم حتديدها‪.‬‬ ‫‪ 3 I‬أ بني أن املنحنى‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫‪ .‬نأخذ ‪2‬‬ ‫‪ 3 I‬ب أرسم املنحنى‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫اجلزء الثاني ‪ :‬نعترب الدالة العددية املعرفة على اجملال‬ ‫‪II‬‬

‫‪.‬‬ ‫بني أن الدالة متصلة على اجملال‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪1 II‬‬


‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 II‬أ باستعمال طريقة املكاملة باألجزاء بني أن ‪:‬‬

‫‪.‬‬ ‫من اجملال‬ ‫لكل‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪ 2 II‬ب حدد ‪:‬‬

‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 II‬ج بني أن ‪:‬‬


‫مساحة احليز من املستوى احملصور بني املنحنى‬ ‫أحسب بـالوحدة‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪3 II‬‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫و‬ ‫و املستقيمات ذات املعادالت ‪:‬‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 7102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 7102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪19‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا الدورة العــــــــــــــــــادية ‪2017‬‬
‫املعرفة مبا يلي ‪:‬‬ ‫نعترب املتتالية العددية‬ ‫‪4 II‬‬
‫يوجد عدد‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 4 II‬أ باستعمال مربهنة التزايدات املنتهية‪ ،‬بني أنه لكل عدد صحيح طبيعي‬
‫‪.‬‬ ‫حيث‪:‬‬ ‫من اجملال‬ ‫حقيقي‬

‫‪ 0,20‬ن ‪ 4 II‬ب بني أن ‪:‬‬


‫‪ 0,20‬ن ‪ 4 II‬ج استنتج قيمة النهاية التالية ‪:‬‬
‫اجلزء الثالث ‪:‬‬ ‫‪III‬‬
‫يوجد عدد حقيقي موجب قطعا‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 1 III‬أ بني أنه لكل عدد صحيح طبيعي غري منعدم‬
‫‪.‬‬ ‫حبيث ‪:‬‬ ‫وحيدا‬
‫تزايدية‪.‬‬ ‫‪ 0,20‬ن ‪ 1 III‬ب بني أن املتتالية العددية‬
‫‪ 0,20‬ن ‪ 1 III‬ج حتقق أن ‪:‬‬

‫‪ 0,20‬ن ‪ 2 III‬أ بني أن ‪:‬‬

‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 III‬ب بني أن ‪:‬‬


‫‪.‬‬ ‫عددا صحيحا طبيعيا أكرب من أو يساوي‬ ‫ليكن‬ ‫‪3 III‬‬
‫‪.‬‬ ‫‪ .‬نقبل أن ‪:‬‬ ‫ثم استنتج أن‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 3 III‬أ حتقق أن‬

‫ميكنك استعمال ‪)1‬ج) و ‪)2‬ب) من اجلزء ‪.III‬‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 3 III‬ب بني أن ‪:‬‬

‫‪.‬ميكنك استعمال ‪)3‬أ) و ‪)3‬ب)‪ .‬و استنتج النهاية ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 3 III‬ج بني أن ‪:‬‬

‫‪ 0,00‬ن ‪ 3 III‬د حدد النهاية التالية ‪:‬‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – الدورة العادية ‪ - 7102‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 7102‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪20‬‬
‫املــملكة املغـــــربية‬
‫مــــادة الريــــــــــــــاضيات‬ ‫اإلمتحــــــان الوطين املوحد‬
‫شعبة العلوم الريـــــــــــاضية‬
‫لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا‬
‫مبسلكيهــــــــــــا ( أ ) و ( ب )‬
‫وزارة الرتبية الوطنية و التعليم العالي‬
‫مدة االجنــاز ‪ - 4h‬املعامل ‪9‬‬ ‫و تكوين األطر و البحث العلمي‬ ‫دورة اخلميســــــــــــات ‪2011‬‬
‫املركز الوطين للتقويم و االمتحانات و التوجيه‬

‫التمرين األول ‪ 3,5 ( :‬ن )‬


‫نعترب اجملال‬ ‫‪.‬‬
‫‪.‬‬ ‫حنو ‪ ℝ‬مبا يلي ‪:‬‬ ‫ليكن التطبيق من‬
‫هو اجلزء الصحيح للعدد احلقيقي ‪.‬‬ ‫حيث‬
‫بني أن قانون تركيب داخلي يف اجملموعة ‪.‬‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 57,0‬ن‬
‫بني أن القانون تبادلي و جتميعي يف اجملموعة ‪.‬‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 57,0‬ن‬
‫بني أن يقبل عنصرا حمايدا يف اجملال وجب حتديده‪.‬‬ ‫‪3‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫بني أن كل عنصر من يقبل مماثال بالنسبة للقانون ‪ ( .‬ينبغي حتديده )‪.‬‬ ‫‪4‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫املعادلة التالية ‪:‬‬ ‫‪ .‬حُل يف‬ ‫ليكن‬ ‫‪5‬‬ ‫‪ 1755‬ن‬

‫التمرين الثاني ‪ 4,0 ( :‬ن )‬


‫يتكون هذا التمرين من جزئني مستقلني‪.‬‬
‫اجلزء األول ‪ :‬نعترب يف ‪ ℂ‬املعادلة التالية ‪:‬‬ ‫‪I‬‬
‫‪.‬‬ ‫حيث 𝜃 بارامرت حقيقي من اجملال‬
‫‪ .‬بني القاعدتني التاليتني ‪:‬‬ ‫‪ℝ‬‬ ‫ليكن‬ ‫‪1 I‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫و‬
‫ثم اكتب احللني و على الشكل املثلثي‪.‬‬ ‫حُل يف اجملموعة ‪ ℂ‬املعادلة‬ ‫‪ 5705‬ن ‪2 I‬‬
‫و ‪.‬‬ ‫لتكن و النقطتني اللتني حلقاهما على التوالي‬ ‫‪ 5705‬ن ‪3 I‬‬
‫قائم الزاوية‪.‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪ 3 I‬أ بني أن النقط و و غري مستقيمية و أن املثلث‬
‫متساوي الساقني رأسه ؟‬ ‫‪ 5705‬ن ‪ 3 I‬ب ما قيمة 𝜃 اليت من أجلها يكون املثلث‬
‫‪.‬‬ ‫اجلزء الثاني ‪ :‬نعترب النقطتني و اللتني حلقاهما على التوالي و‬ ‫‪II‬‬
‫و ليكن الدوران الذي مركزه و زاويته ‪.‬‬ ‫حيث ‪ℝ‬‬
‫و النقطة هي صورة بالدوران ‪.‬‬
‫بداللة و ‪.‬‬ ‫اعط الكتابة العقدية للدوران ثم احسب‬ ‫‪ 5705‬ن ‪1 II‬‬
‫‪.‬‬ ‫بني التكافؤ التالي ‪:‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪2 II‬‬
‫بداللة ‪.‬‬ ‫ثم عبِّر يف هذه احلالة عن‬
‫و لتكن و النقطتني‬ ‫و‬ ‫نفرتض فيما يلي أن‬ ‫‪3 II‬‬
‫على التوالي ‪.‬‬ ‫و‬ ‫ذَوَاتا اللحقني‬
‫؟‬ ‫و‬ ‫‪ 5705‬ن ‪ 3 II‬أ ما هي طبيعة كل من املثلثني‬
‫‪.‬‬ ‫و لتكن صورة باإلزاحة ذت املتجهة‬ ‫‪ 5705‬ن ‪ 3 II‬ب نضع‬
‫متساوي األضالع‪.‬‬ ‫حدد حلقي النقطتني و ثم بني أن املثلث‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املـــوحد – دورة اخلميسات ‪ - 1122‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 1122‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪21‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا دورة اخلميســـــــــــــــــات ‪1122‬‬
‫التمرين الثالث ‪ 2,5 ( :‬ن )‬
‫التالية ‪:‬‬
‫نعترب يف اجملموعة ‪ ℤ‬املعادلة‬ ‫‪1‬‬
‫‪.‬‬ ‫حيث عنصر من اجملموعة ‪:‬‬
‫و عدد أولي أكرب من أو يساوي ‪.‬‬
‫‪.‬‬ ‫حل للمعادلة‬ ‫‪ 1‬أ بني أن العدد‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫على العدد ‪.‬‬ ‫‪ 1‬ب ليكن باقي القسمة األقليدية للعدد‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫يف اجملموعة‬ ‫و أن هو احلل الوحيد للمعادلة‬ ‫بني أن‬
‫‪.‬‬ ‫ثم‬ ‫‪ .‬حدد قيميت حيث‬ ‫‪ 2‬أ فيما يلي نعترب أن‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫‪ 2‬ب حل يف ‪ ℤ‬املعادلتني التاليتني ‪:‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫يف ‪. ℤ‬‬ ‫‪ 2‬ج إستنتج جمموعة حلول املعادلة ‪:‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫التمرين الرابع ‪ 10,0 ( :‬ن )‬
‫‪.‬‬ ‫الدالة املعرفة على ‪ ℝ‬مبا يلي ‪:‬‬ ‫اجلزء األول ‪ :‬لتكن‬ ‫‪I‬‬
‫‪ℝ‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪1 I‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫على كل من اجملالني‬ ‫حدد منحى تغريات الدالة‬ ‫‪2 I‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬

‫‪ℝ‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪3 I‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬

‫‪ℝ‬‬ ‫ميكنك أن تبني أوالاَ أن ‪:‬‬

‫‪ℝ‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪4 I‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬

‫‪ℝ‬‬ ‫ميكنك أن تبني أوالاَ أن ‪:‬‬

‫ثم استنتج النهاية ‪:‬‬ ‫أحسب النهاية ‪:‬‬ ‫‪5 I‬‬ ‫‪ 5705‬ن‬
‫الدالة العددية املعرفة على ‪ ℝ‬مبا يلي ‪:‬‬ ‫اجلزء الثاني ‪ :‬لتكن‬ ‫‪II‬‬
‫‪ℝ‬‬
‫بني أن الدالة متصلة على ‪. ℝ‬‬ ‫‪ 5720‬ن ‪1 II‬‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫جبوار‬ ‫أدرس الفرعني الالنهائيني للمنحنى‬ ‫‪ 5705‬ن ‪2 II‬‬
‫بني أن قابلة لالشتقاق يف الصفر‪.‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪3 II‬‬
‫ن‬
‫𝜑‪.‬‬ ‫حيث ‪:‬‬ ‫‪ℝ‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪4 II‬‬
‫أدرس تغريات الدالة 𝜑 على ‪ ℝ‬و استنتج إشارتها على ‪. ℝ‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪5 II‬‬
‫ضع جدول تغريات الدالة ‪.‬‬ ‫‪ 5720‬ن ‪6 II‬‬
‫مربزا املماس يف النقطة ذات األفصول‬ ‫يف املعلم‬ ‫أرسم املنحنى‬ ‫‪ 5705‬ن ‪7 II‬‬
‫‪.‬‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املـــوحد – دورة اخلميسات ‪ - 1122‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 1122‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪22‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا دورة اخلميســـــــــــــــــات ‪1122‬‬

‫املتتالية املعرفة بـ ‪:‬‬ ‫اجلزء الثالث ‪ :‬لتكن‬ ‫‪III‬‬

‫يف ‪ ℝ‬ينبغي حتديده‬ ‫تقبل حال وحيدا‬ ‫بني أن املعادلة‬ ‫‪ 5705‬ن ‪1 III‬‬

‫‪ 5705‬ن ‪ 2 III‬أ بني أن ‪:‬‬


‫ثم استنتج أن ‪:‬‬ ‫‪ℝ‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪ 2 III‬ب بني أن ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪ 3 III‬أ ‪.‬بني أن ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪ 3 III‬ب استنتج أن ‪:‬‬
‫و حدد النهاية التالية ‪:‬‬
‫الدالة العددية املعرفة على ‪ ℝ‬مبا يلي ‪:‬‬ ‫اجلزء الرابع ‪ :‬لتكن‬ ‫‪IV‬‬

‫‪ .‬ثم استنتج النهاية ‪. :‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪1 IV‬‬

‫‪ .‬ثم استنتج النهايتني ‪:‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 5705‬ن ‪2 IV‬‬

‫قابلة لالشتقاق على ‪ ℝ‬و أن ‪:‬‬ ‫بني أن الدالة‬ ‫‪ 5705‬ن ‪3 IV‬‬


‫‪ℝ‬‬

‫‪.‬‬ ‫يف م م م‬ ‫ثم ارسم املنحنى‬ ‫ضع جدول تغريات الدالة‬ ‫‪ 5705‬ن ‪4 IV‬‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫نعطي ‪:‬‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املـــوحد – دورة اخلميسات ‪ - 1122‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 1122‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪23‬‬
‫املــملكة املغـــــربية‬
‫مــــادة الريــــــــــــــاضيات‬ ‫اإلمتحــــــان الوطين املوحد‬
‫شعبة العلوم الريـــــــــــاضية‬
‫لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا‬
‫مبسلكيهــــــــــــا ( أ ) و ( ب )‬
‫وزارة الرتبية الوطنية و التعليم العالي‬
‫مدة االجنــاز ‪ - 4h‬املعامل ‪9‬‬ ‫و تكوين األطر و البحث العلمي‬ ‫دورة وجـــــــــــــــــدة ‪2010‬‬
‫املركز الوطين للتقويم و االمتحانات و التوجيه‬

‫التمرين األول ‪ 5,5 ( :‬ن )‬


‫‪.‬‬ ‫منسوب إىل م م م م‬ ‫املستوى العقدي‬
‫ذات اللحق‬ ‫‪ .‬نربط كل نقطة‬ ‫نعترب النقطة ذات اللحق‬
‫‪.‬‬ ‫ذات اللحق‬ ‫بالنقطة‬ ‫حيث‬
‫و نعترب اجملموعة ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫‪.‬بني أن ‪:‬‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫يف م م م‬ ‫املنحنى املمثل للدالة‬ ‫و‬ ‫نضع‬ ‫‪2‬‬
‫جمموعة تعريف الدالة و حتقق أن دالة زوجية‪.‬‬ ‫حدد‬ ‫‪ 2‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫أدرس اشتقاق الدالة على اليمني يف النقطة ذات األفصول ‪. 1‬‬ ‫‪ 2‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫جبوار‬ ‫حدد مقارب املنحنى‬ ‫‪ 2‬ج‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ .‬ثم أنشئ اجملموعة ‪.‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 2‬د‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫حيث و و و أعداد حقيقية ‪.‬‬ ‫و‬ ‫لكل نقطتني‬ ‫‪3‬‬
‫نضع ‪:‬‬
‫بني أن القانون جتميعي ‪.‬‬ ‫‪ 3‬أ‬ ‫‪ 1,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫جزء مستقر من‬ ‫بني أن‬ ‫‪ 3‬ب‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫زمرة‪ .‬هل هي تبادلية ؟ علل جوابك ‪.‬‬ ‫بني أن‬ ‫‪ 3‬ج‬ ‫‪ 1,00‬ن‬
‫التمرين الثاني ‪ 4,5 ( :‬ن )‬
‫نعترب يف ‪ ℤ‬املعادلة ‪:‬‬ ‫‪1‬‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫حدد القاسم املشرتك األكرب للعددين‬ ‫‪ 1‬أ‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫قابلة للحل يف ‪. ℤ‬‬ ‫و استنتج أن‬
‫هي جمموعة األزواج‬ ‫بني أن جمموعة حلول‬ ‫‪ 1‬ب‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫حيث عدد صحيح نسيب ‪.‬‬
‫استنتج أنه يوجد عدد صحيح طبيعي غري منعدم وحيد أصغر من أو يساوي‬ ‫‪ 1‬ج‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫و عدد صحيح طبيعي غري منعدم وحيد حيث‬
‫( جيب حتديد قيميت و )‬
‫أولي ‪.‬‬ ‫بني أن العدد‬ ‫‪2‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ .‬و نعترب التطبيقني و املعرفني من حنو‬ ‫نضع ‪:‬‬ ‫‪3‬‬
‫‪.‬‬ ‫على العدد‬ ‫هو باقي القسمة األقليدية للعدد‬ ‫مبا يلي ‪:‬‬
‫‪.‬‬ ‫على العدد‬ ‫هو باقي القسمة األقليدية للعدد‬
‫‪.‬‬ ‫حتقق أن ‪:‬‬ ‫أ‬ ‫‪3‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫ب‬ ‫‪3‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫بني أن ‪:‬‬ ‫ج‬ ‫‪3‬‬ ‫‪ 0,,0‬ن‬
‫ماذا ميكن أن نستنتج خبصوص الدالتني و ‪.‬‬ ‫د‬ ‫‪3‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – دورة وجـــــــدة ‪ -0202‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 0202‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪24‬‬
‫االمتحـــــــــــــان الوطين املوحد لنيل شهادة البكالوريـــــــــــــا دورة وجـــــــــــــــــــــــدة ‪0202‬‬
‫التمرين الثالث ‪ 3,0 ( :‬ن )‬
‫نضع ‪:‬‬ ‫‪1‬‬
‫‪.‬‬ ‫أ أحسب التكامل‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫ب بني أن ‪:‬‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫ج استنتج قيميت التكاملني‬ ‫‪1‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫تناقصية‪.‬‬ ‫‪ 2‬أ بني أن املتتالية‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫متقاربة‪.‬‬ ‫‪ 2‬ب بني أن املتتالية‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪ 2‬ج بني أن ‪:‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬

‫التمرين الرابع ‪ 7,0 ( :‬ن )‬


‫املعرفة على اجملال‬ ‫الدالة العددية للمتغري احلقيقي‬ ‫لتكن‬ ‫‪I‬‬
‫مبا يلي ‪:‬‬
‫و‬ ‫أحسب النهايتني التاليتني ‪:‬‬ ‫‪1‬‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫اعط جدول تغريات الدالة ‪.‬‬ ‫‪2‬‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫و‬ ‫حيث ‪:‬‬ ‫بني أنه يوجد عنصر وحيد من‬ ‫‪3‬‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫‪.‬‬ ‫على اجملال‬ ‫حدد إشارة‬ ‫‪4‬‬ ‫‪I‬‬ ‫‪ 0,00‬ن‬
‫مبا يلي ‪:‬‬ ‫اجلزء الثاني ‪ :‬نعترب الدالة املعرفة على اجملال‬ ‫‪II‬‬

‫‪.‬‬ ‫يف املستوى املنسوب إىل م م م‬ ‫املنحنى املمثل لــ‬ ‫و ليكن‬


‫و‬ ‫أحسب النهايتني التاليتني ‪:‬‬ ‫‪ 1,00‬ن ‪1 II‬‬
‫‪.‬‬ ‫لتكن الدالة املشتقة للدالة على اجملال‬ ‫‪2 II‬‬
‫‪.‬‬ ‫على اجملال‬ ‫هي إشارة‬ ‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 II‬أ بني أن إشارة‬
‫ثم اعط جدول تغريات الدالة ‪.‬‬
‫‪ 0,00‬ن ‪ 2 II‬ب بني أن ‪:‬‬
‫)‪.‬‬ ‫و‬ ‫‪ ( .‬نأخذ‬ ‫أنشئ املنحنى‬ ‫‪ 1,00‬ن ‪3 II‬‬
‫اجلزء الثالث ‪ :‬نعترب التكامل التالي ‪:‬‬ ‫‪III‬‬
‫)‪.‬‬ ‫أحسب التكامل ‪ ( .‬ميكنك وضع ‪:‬‬ ‫‪ 1,00‬ن ‪1 III‬‬
‫مساحة احليز من املستوى احملصور بني املنحنى‬ ‫أحسب بالوحدة‬ ‫‪ 1,00‬ن ‪2 III‬‬
‫‪.‬‬ ‫و‬ ‫و حمور األفاصيل و املستقيمني ذوا املعادلتني‬
‫)‪.‬‬ ‫( ميكنك وضع ‪:‬‬

‫أجـــوبة االمتحان الوطين املــــــوحد – دورة وجـــــــدة ‪ -0202‬من اقرتاح االستاذ بدر الدين الفاحتي – نسخة ‪ – 0202‬مدينة ورزازات – الصفحـــــــة ‪25‬‬
2015 N
D’après ce petit rappel, on déduit que les racines
carrées de sont :

Le Premier Exercice
La Question : 1) a)

On calcule directement le déterminant de cette


équation à l’aide de la formule connue :

D’où le résultat suivant :

De l’autre coté, On développe


on trouve :
Finalement on écrit :

D’où le résultat suivant : La Question : 1) b)

D’après (1) et (2) on déduit que

Remarque : la question posée est une question de


vérification. C-à-d que le résultat est connue a
priori. Et on vous demande de le redémontrer et de La Question : 1) c)
le redécouvrir. Mais si on reformule la question
ainsi : écrire sous forme d’un carré, alors là je vous
propose le procédé suivant :

Premièrement : On doit écrire sous sa


forme exponentielle
La Question : 2) a)

Soit la rotation mentionnée dans cette question

Il est facile maintenant de trouver les racines


carrées de . La Question : 2) b)

Rappel : les racines du nombre complexe Notons par la transformation du plan qui
associe à
sont les nombres complexes .
k et n sont deux entiers naturels qui vérifient
et .

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2015 – la page : 26
La Question : 2) a)

Soit un entier relatif vérifiant

Donc est l’image de par l’homothétie de


centre et de rapport .
Soit un diviseur commun des nombres et 2015
La Question : 2) c)

La Question : 2) b)

Soit

La Question : 2) d)

Soit le cercle circonscrit au triangle et soit


un point du cercle différent de et de .

La Question : 3) a)

Rappel : ( Théorème de Fermat )

La Forme générale :

La Forme réduite :

Pour commencer, il est très facile de montrer que


5, 13 et 31 sont tous des nombres premiers. Et cela
à l’aide du critère connue par tout le monde (test
de primalité). Aussi, une simple calculette nous
assure les égalités suivantes :
Le Deuxième Exercice
La Question : 1)

Rappel : ( Théorème de Bezout )

Rappel :

On a :
Alors :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2015 – la page : 27
Et voilà ! on dispose maintenant des armes Remarque : On peut montrer que
nécessaires pour appliquer le Théorème de Fermat à l’aide du procédé de la décomposition en
sous sa forme réduite : produit de facteurs premiers de 2015 et de1436

On a :

D’où :

Le Troisième Exercice
La Question : 1) a)

L’application est définie comme suit :

Le but de cette question est de montrer la chose


suivante :
Pour commencer, soient et deux nombres réels .
La Question : 3) b)

Rappel :

D’où est un homomorphisme de groupes.

La Question : 1) b)

Premièrement, On veut-bien montrer que est


une bijection. Il suffit de résoudre l’équation
dans et montrer qu’elle admet
une seule solution réelle .
Etant donné une matrice de , alors par
définition de l’ensemble on peut écrire sous la
forme avec est un
nombre réel. Donc
c-à-d :
Et d’après la définition d’une application bijective
on conclut que est bien une bijection
La Question : 4) Ainsi, l’image du groupe par est le groupe
(car )

Rappel : Si est un homomorphisme d’un groupe


vers un ensemble . alors l’image du
groupe par est le groupe .

Les propriétés caractéristiques du groupe


seront déduites à partir de celles du groupe
par le biais de l’application . Autrement-dit, il suffit
d’exploiter l’égalité .
Comme est commutatif alors l’est aussi.
Comme 0 est l’élément neutre de
alors sera l’élément neutre pour avec
Donc la
matrice sera l’élément neutre pour .
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2015 – la page : 28
Le symétrique d’un élément dans est Soit un élément de .
l’élément dans (car – est le symétrique
de dans et on a :

La Question : 2) a)
Donc est l’élément neutre du groupe
pour la matrice unité .
on a tout d’abord
soit un élément de on a :

Donc est l’élément neutre de la


multiplication matricielle dans E .

La Question : 3) a)

Soit un nombre réel différent de ,


La Question : 2) b)

E est un sous-ensemble de puisque c’est


l’ensemble des matrices carrées, d’ordre 2 à
coefficients réels, qui s’écrivent sous la forme
définie dans l’énoncé. Soient et deux
éléments de , Alors On a d’après la question
précédente :
comme et sont deux nombres réels La Question : 3) b)
alors est aussi un nombre réel
d’où : Rappel : soit un ensemble muni de deux lois de
Donc est un sous-ensemble de stable par compositions internes et .
la multiplication matricielle dans .
est commutative dans car : est un corps Si et seulement si :
est un groupe abélien (commutatif)
est un groupe
est distributive par rapport à
Avec est l’élément neutre du groupe .
La Question : 2) c)
Soient et deux éléments de
Soient , et trois éléments de . On a :
Comme alors
Donc
c-à-d :
D’où :

Donc est une loi de composition interne dans


l’ensemble .
D’après les résultats et on tire : Comme est associative dans alors elle l’est
aussi dans . comme est
l’élément neutre pour et
alors est aussi l’élément neutre pour dans

Donc est distributive à gauche par rapport à .


on vérifie aisément la distributivité à droite de par Comme
rapport à pour conclure finalement que est alors tout élément de admet un
distributive par rapport à . symétrique dans

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2015 – la page : 29
Finalement : On a trouvé que est une loi de La Question : I) 2) c)
composition interne dans , associative,
admet un élément neutre et qui vérifie la symétrie
des éléments de
alors est un groupe .
Alors la fonction est purement croissante.
Mais d’après les questions précédentes on a vu
que est un groupe . et aussi que est La Question : I) 3) a)
distributive par rapport à . Donc on tire des
résultats (1) , (2) et (3) , à l’aide du rappel que
est bien un corps qui est commutatif car la
est dérivable sur comme étant un carré
loi est commutative dans .
d’une autre fonction aussi dérivable. La dérivée
seconde est définie par :
Le Quatrième Exercice
La Première partie
Si Alors
La Question : I) 1)
Si Alors

Si Alors

Alors est un point d’inflexion à .

La Question : I) 3) b)

Donc la courbe admet une branche


parabolique suivant l’axe

La Question : I) 2) a)

La Question : I) 3) c)

La Deuxième partie
Alors la fonction est bien continue à droite en 0 .
La Question : II) 1)
La Question : I) 2) b)
Soit la proposition définie comme suit :
. Examinons la véracité de
pour chaque de à l’aide du procédé de
récurrence. L’instance est validé car tout
simplement .
l’axe est tangente à au voisinage de 0 . Soit dans et on suppose que soit vraie.
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2015 – la page : 30
La Troisième partie

La Question : III) 1) a)

Une condition suffisante pour qu’une fonction


admette des primitives sur un intervalle est qu’elle
y soit continue. Il est évident que la fonction est
bien continue sur l’intervalle comme étant
somme de deux fonctions trivialement continues
sur . il reste à démontrer que :

Soit
Ainsi :

Donc est toujours vraie


C-à-d :

La Question : II) 2)
La Question : III) 1) b)

Je propose une démarche à base d’une


intégration par parties.
Rappel : l’intégration par parties est la méthode à
travers laquelle on transforme l’intégrale d’un
produit de fonction en d’autres intégrales dans le
Et par définition de la croissance des suites on but de simplifier le calcul :
conclut que est une suite croissante.
Or, (majorée par )
Donc converge vers une limite réelle .

La Question : II) 3) a)

La Question : II) 3) b)

La Question : III) 1) c)

Evaluons d’abord l’intégrale suivante :

est une fonction continue et croissante,


soit Donc vérifie .

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2015 – la page : 31
J’ai le droit d’introduire l’intégrale parce que les
trois fonctions sont toutes continues sur
et aussi gardera l’ordre inchangeable.

La Question : 1) c)

La Question : III) 2) a) La Question : 2)

Soit un réel strictement positif.


La fonction est continue sur
et Donc est la seule
est continue sur comme étant somme de
fonction primitive de sur qui s’annule en
quatre fonctions toutes continues sur .
C-à-d :
La Question : III) 2) b)

La continuité à droite en 0 nous donne :

est dérivable car elle s’écrit sous la forme


d’une somme de deux compositions continues
de fonctions continues.
Le Cinquième Exercice
La Question : 1) a)

Soient et

La Question : 1) b) La Question : 3) a)

Soient et Soit t . la fonction est dérivable


sur tout entier, l’usage du TAF est donc valable
sur n’importe quelle intervalle dans .
En particulier sur

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2015 – la page : 32
2015 R
Le Premier Exercice
La Première partie

La Question : I) 1) a)

La Question : 3) b)
Donc est commutative dans .
Soit et deux nombres réels strictement positifs.
La Question : I) 1) b)

Soit a l’élément neutre da la loi dans ,


alors :

On a introduit l’intégrale sur cet encadrement


car la continuité est vérifié et

Donc l’élément neutre de la loi est 0


La Question : 3) c) Remarque : j’ai utilisé le fait que deux polynômes
sont égaux si et seulement si
Calculons tout d’abord cette gentille limite :

La Question : I) 2)

L’équation admet deux solutions


réelles différentes .

Dire que la loi est associative dans revient à


démontrer, pour tout triplet , la chose
suivante : .
Réfuter l’associativité revient donc à trouver un
triplet qui ne vérifie pas l’égalité (un contre
exemple), il suffit de remarquer que le triplet
accomplira la tache avec rigueur.
d’une part :
et d’autre part :
comme alors
Donc c’est gagné.
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2015 – la page : 33
La Deuxième partie La Question : II) 3) a)
La Question : II) 1)
Etant donnée une application définie sur
à valeurs dans F qui , à tout complexe ,
Rappel : En algèbre linéaire, un sous-espace
associe la matrice .
vectoriel d’un espace vectoriel E est une partie non
vide F de E stable par combinaisons linéaires.
Cette stabilité s’exprime par : la somme de deux
vecteurs de F appartient à F. et le produit d’un
vecteur par un scalaire appartient à F aussi.
L’application est un homomorphisme si et
Premièrement, F est une partie non vide de
seulement si elle vérifie la chose suivante :
l’ensemble des matrices carrées d’ordre 2 à
coefficients réels et est un Soient deux nombres
élément de F. soient deux complexes non-nuls .
éléments de F et soit un nombre réel. Pour
simplifier, on pose

Or, d’après le résultat de la question 2), On a vu


que

C-à-d

La Question : II) 3) b)

Pour montrer que , il suffit de montrer


que l’application est une bijection.
Soit un élément de .

Donc F est stable par les combinaisons linéaires Donc .


D’où est un sous-espace vectoriel de L’équation admet une solution
. et une seule dans et c’est le nombre complexe
car .
La Question : II) 2)

D’abord F est une partie non-vide de


puisqu’elle contient des matrices carrées
d’ordre 2 dont l’élément fait partie.
Soient et deux
éléments de F . Ainsi ,On a montré la chose suivante :
.
D’où est une bijection de à valeurs dans .
C-à-d :

La Question : II) 3) c)

On a vu que l’application est


un isomorphisme, Donc l’image du groupe
est le groupe .
En d’autres termes :
ou encore . C-à-d que est
un groupe qui hérite ses caractéristiques du groupe
. Comme est l’élément neutre du
Ainsi : . Donc F est stable groupe alors
par la multiplication matricielle .
C-à-d : F est stable dans . est l’élément neutre du groupe .
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2015 – la page : 34
Comme le symétrique d’un élément dans Comme est solution de l’équation Alors
. D’où .
est Alors le symétrique de
Or , . Donc .
l’élément dans est . Par transitivité du signe , et en partant de (1) et
(2) on conclut que . C-à-d que 13 divise 2
(contradiction) Donc la proposition qu’on a
La Question : II) 4)
supposé être vraie, a abouti à une contradiction
( 13 divise 2 ) . Ce qui signifie qu’elle est fausse,
Pour montrer que est un corps commutatif,
Alors . Ainsi .
il suffit de vérifier les assertions suivantes :
C-à-d que et 13 sont premiers entre eux .
1) est un groupe abélien d’élmnt neutre
2) est un groupe. La Question : I) 2) b)
3) la loi est distributive par rapport à la loi + dans F
4) la loi est commutative dans F. Soit une solution de l’équation .
est solution de
est un groupe commutatif puisque est
un sous-groupe du groupe abélien .
Remarquer que
et

est un groupe abélien puisque c’est


qu’on a démontré dans 3)c) .

La loi est distributive par rapport à la loi dans


Donc c’est la même chose dans F puisque F
est une partie de .

La loi est commutative dans F comme on l’avait


démontré dans 3)c) .

La conclusion : est un corps commutatif. La Question : I) 3)

Pour résoudre l’équation dans , il suffit de


Le Deuxième Exercice montrer l’équivalence suivante :
est solution de .
La Première partie Pour l’implication directe, si est solution de ,
alors d’après la question 2)b) On a :
La Question : I) 1) d’où . Pour l’implication inverse,
on se sert de la compatibilité de la congruence
Rappel : du petit Théorème de Fermat : modulo avec la multiplication :
Si est un nombre premier et si a est un entier non
divisible par , alors est un multiple de .
Autrement-dit, sous les mêmes conditions sur a ; p,
on écrit : .

La Question : I) 2) a)

On pose . comme 13 est un nombre D’où l’implication suivante :


premier alors : ou bien ,ou bien . car les
diviseurs de 13 sont . pour montrer
que il suffit de réfuter le cas .On le
suppose vrai, alors C-à-d que 13 divise Finalement : l’ensemble des solutions de l’équation
D’où l’existence d’un certain dans tel que est donné par
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2015 – la page : 35
La Deuxième partie La Question : 1) c)

La Question : II) 1)

On tire au hasard une boule portante le chiffre n.


pour que n soit une solution de l’équation ,
il suffit qu’il s’écrive sous la forme avec k est
un entier relatif et .

La Question : 2) a)
La Question : II) 2)

On considère l’événement A défini comme suit :


E est le milieu du segment .

Signalons que l’hypothèse d’équiprobabilité est


bien vérifiée puisqu’on a affaire à un tirage au
hasard d’une boule parmi cinquante autres toutes
identiques. D’où
Rappel : soit A un événement, de probabilité ,
dans une expérience aléatoire. Si A est répété
indépendamment n fois, alors la probabilité
correspondante à la vérification de A exactement
k fois est donnée par fin. La Question : 2) b)
A est un événement de probabilité .
Cet événement est répété trois fois.
Rappel : Soit
Ainsi, la probabilité correspondante à l’obtention
de A exactement trois fois est donnée par : une rotation dans le plan complexe .

Le Troisième Exercice On a : et on considère


la rotation dans le plan complexe définie par :
La Question : 1) a)

La Question : 1) b)

D’après la question 1)a), On remarque que


est une racine carrée du déterminant . Ainsi, les
solutions de l’équation dans seront donc
définies comme suit :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2015 – la page : 36
La Question : 2) c) Ce qui est en contradiction avec .
D’où A , B et C ne sont pas colinéaires .
de même pour A, B et D. Ainsi, comme ces 4 points
ne sont pas colinéaires, alors ils sont cocycliques.

Le Quatrième Exercice
La Question : 1) a)

Rappel : soient quatre


points dans le plan complexe.
Si la quantité est un nombre réel

, Alors, ou bien les 4


points sont colinéaires, Ou bien ils sont cocycliques .
Fin du rappel.

La Question : 1) b)


On a est dérivable sur tout entier, car
c’est une fonction affine. Donc est aussi
dérivable sur tout entier car c’est une
composition de deux fonctions dérivables sur
et . d’où est dérivable sur
Si A, B et D sont colinéaires, alors le sont. Ainsi est dérivable sur comme étant
Donc . l’inverse d’une fonction dérivable qui ne s’annule
C-à-d : . pas sur (toujours positive) . Soit :
C-à-d :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2015 – la page : 37
La Question : 1) c)

est une quantité positive sur comme étant


une quotient de deux quantités strictement
positives. Ainsi :
D’où est strictement croissante sur .
La Question : 2) c)

La Question : 2) a)
Soit l’aire définie par l’intersection de la courbe
et les droites d’équations :
Rappel : Soit le domaine de définition d’une
car est positive sur
fonction réelle et soit un point dans le plan
réel . On dit que est symétrique par rapport à . par un procédé de changement de
si les deux assertions suivantes sont vérifiées : variables, on pose :

Fin du rappel.

On a est définie sur tout entier alors on aura


toujours à partir du
moment où appartient à quelquesoit dans .
soit

Ainsi Donc la courbe


representant dans un repère orthonormé
est symetrique par rapport à

La Question : 2) b)

La représentation graphique de la courbe


representant la fonction dans un repère
La Question : 3) a)
orthonormé .
Soit la fonction définie dans à valeurs dans
qui, à tout nombre réel , associe son image
.

est continue et est dérivable sur


car et le sont.

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2015 – la page : 38
La Question : 3) b)

La Question : 3) c)

Donc : d’où est strictement


décroissante sur . Alors comme est continue et
elle est strictement décroissante sur alors c’est
une bijection de dans .

En réalité, est une bijection de n’importe quel


intervalle à valeurs dans .
On pose , Alors
est une bijection.

c-à-d est une bijection .


Et d’après la définition d’une bijection on conclut
que :

En particulier, pour ( car )

On écrit : D’où : C-à-d est une


suite strictement décroissante et comme elle est
minorée par 0 ( car ).
Alors elle est convergente.
La Question : 3) d)

On part du fait que


C’est l’élégance qui m’a conduit à répondre ainsi.
C-à-d : . par passage aux limites,
Sinon, si vous aimeriez être typique, vous pouvez
répondre comme suit : On pose . on retrouve bien :
la fonction est continue sur il est trop facile
de démontrer que Donc d’après
le TVI on écrit :
comme est continue et est strictement
décroissante Alors est unique
( bijective ) . D’où :
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2015 – la page : 39
Et voici un récapitulatif :

Le Cinquième Exercice est dérivable sur , Donc est


dérivable sur comme étant la composée
La Question : 1) de deux fonctions toutes définies et dérivables sur
. Donc est dérivable
On démontre la parité de la fonction à l’aide comme étant différence de deux fonctions
d’un procédé de changement de variable. dérivables sur .
Ainsi :

La Question : 3) a)

Soit un élément de ,

Comme Alors est une


fonction paire sur : C-à-d la courbe est
symétrique par rapport à l’axe des ordonnées.

La Question : 2) La Question : 3) b)

Soit un élément de On a :
Soit la fonction définie sur par
Aussi :
et soit a un élément de . la fonction est
bien définie et est continue sur comme
étant quotient de deux fonctions toutes continues
sur . Donc admet des primitives sur .
En particulier, admet une primitive sur
qui s’annule en a et qui est définie comme suit :

la fonction est dérivables et

admet comme dérivée sur .


C-à-d : .
ou encore : .

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2015 – la page : 40
Récapitulatif : La Question : 4) b)

La Question : 4) c)

D’où :

La Question : 4) a)

D’une part :

D’autre part :

Car et la fonction est continue sur

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2015 – la page : 41
2016 N
La Question : 3) b)

Soit un élément de .
l’équation admet une seule
10 solution Donc :

Le Premier Exercice c-à-d que est une bijection de dans .


Dés lors : .
La Question : 1) comme est un homomorphisme de dans E
et comme est un groupe commutatif,
Tout d’abord, E est une partie non-vide de alors la structure algébrique de sera
puisque c’est l’ensemble des matrices carrées transmise vers via l’application .
d’ordre 3 qui s’écrivent sous la forme groupe commutatif Aussi .
. est l’élément neutre de
soient et deux éléments de E : est l’élément neutre pour

La Question : 4)

est un groupe commutatif car :

D’où : est un sous-groupe de .

La Question : 2)
La distributivité de par rapport à :

Donc la distributivité à gauche est vérifiée.


Même procédé pour la distributivité à droite.
La Question : 3) a) Pour la commutativité de dans :

Soient et deux éléments de


et soit l’application suivante :

La Question : 5) a)

Ainsi est 1 homomorphisme de dans


.
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2016 – la page : 42
La Question : 5) b) Comme 173 ne divise pas le nombre a, alors 173
ne divise pas b à cause de l’équivalence de la
Soient une matrice de E et son question 2) :
symetrique dans E.
On peut Donc écrire :

Ainsi d’après Fermat :


D’où :

La Question : I) 4) b)

Donc n’est pas inversible ( n’admet pas de


symetrique )

Le Deuxième Exercice
La Première partie

La Question : I) 1) La Question : I) 4) c)

La Deuxième partie

La Question : I) 2) La Question : II) 1)

La Question : II) 2)
La Question : I) 3)

La Question : I) 4) a)

Rappel du Théorème de Fermat :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2016 – la page : 43
soit l’ensemble des solutions de l’équation
dans . Le résultat est :

La Question : 2)
Inversement :

Ainsi : .
C-à-d que :

La conclusion :

Le Troisième Exercice
La Question : 1) a)
La Question : 3) a)

Soit la rotation définie comme suit :

La Question : 3) b)

La Question : 1) b)

La Question : 4) a)
Sont supposés différents deux à deux
dans l’énoncé . Alors ne peuvent être
colinéaires. D’où les 4 points sont cocycliques .
Autrement-dit : appartient au cercle circonscrit
au triangle

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2016 – la page : 44
La Question : 4) b) La Question : I) 2) b)

Rappel des formules d’Euler :

La Question : I) 2) c)

La Deuxième partie

La Question : II) 1) a)

Le Quatrième Exercice

La Première partie

La Question : I) 1)

La fonction est dérivable sur tout


entier comme étant la composée de deux Donc est continue à droite en 0 .
fonctions dérivables bien définies sur .
On peut ainsi appliquer le TAF sur n’importe quel La Question : II) 1) b)
intervalle inclus dans . Soit un réel strictement
positif :

Donc la droite est une asymptote pour


au voisinage de

La Question : II) 2) a)
La Question : I) 2) a)
Soient .

J’ai le droit d’introduire l’intégrale car ces


deux quantités sont intégrables ( la continuité est
vérifiée ). L’orde n’a pas changé a cause de
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2016 – la page : 45
La Question : II) 3) a)

De même, Soient .

La Question : II) 3) b)
On multiplie les deux cotés de cette inégalité par
le nombre positif , il est positif car .

Pour , On a :

On écrit finalement :

La Question : II) 2) b)

a-t-On le droit d’intégrer la formule


Oui, effectivement, On a le droit de le faire car les
trois quantités sont des fonctions continues sur
tout entier . Et gardera le sens de l’ordre
inchangeable .

Cette inégalité reste vraie pour .


Donc finalement on écrit :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2016 – la page : 46
La Question : II) 4) a)

Comme est dérivable sur comme


Alors :
étant produit de deux fonctions dérivables. Aussi la
fonction est dérivable sur
comme étant somme ( différence de deux La Question : III) 2)
fonctions dérivables ) et .
Alors est dérivable sur comme étant
quotient de deux fonctions dérivables sur .
soit

La Question : III) 3)

est une fonction définie sur .


On a d’après : .
Autrement-dit : .
Mais . Donc la seule solution de
l’équation est 0 dans l’ensemble
. C-à-d dans .

Rappel : Soit une fonction numérique continue


sur un intervalle de tel que
une suite récurrente définie par
, avec .
Si la suite converge vers la limite , et
La Question : II) 4) b) Alors .
On pose .
est continue sur car c’est une
On a : composition de deux fonctions continues
( . Et .
On a aussi .
Comme est convergente vers alors d’après
le rappel, la limite vérifie .
C-à-d : . d’où

La Troisième partie

La Question : III) 1)

Soit la proposition .
Pour , on a . donc l’instance est
vraie. Soit et on suppose que est vraie .

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2016 – la page : 47
Le Cinquième Exercice L’intégrale devient alors :

La Question : 1) a)

une fonction continue sur comme


étant une composition bien définie de trois
fonctions continues.
On remarque que .
Donc le signe de l’intégrale depend de
l’ordre entre . Si .
Si
La Question : 2) b)
La Question : 1) b)

Rappel : Si est continue sur et .


Alors admet des primitives sur . En particulier
admet une primitive qui s’annule en 0 et qui
vérifie : .

On a est continue sur et


Alors admet une primitive qui s’annule en
Avec : .

Donc est dérivable sur .


Et .

La Question : 1) c)

D’où est strictement croissante sur .

La Question : 2) a)
La Question : 3) a)
On pose . la fonction est dérivable
sur comme composée de deux fonctions est une bijection de dans car
continues . est continue et est strictement croissante sur
.

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2016 – la page : 48
2016 R
La Question : 3) b)

est une bijection Alors : Le Premier Exercice


La Question : 1)

La Question : 2) a)

La Question : 2) b)

La Question : 3)

La Question : 4)

Résumé :

Finalement :

Rien On tire On tire Fin


n’est de de de
fait l’urne U l’urne V l’exp

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2016 – la page : 49
Le Deuxième Exercice La Question : 2) a)

La Question : 1)

est un groupe commutatif car :

 est une loi de composition interne dans


 est associative dans
 est l’élément neutre dans La Question : 2) b)
 Le symétrique de est dans
 est commutative dans
Tout d’abord, vous devez montrer que
Je vous laisse le soin de vérifier ces assertions. et à l’aide d’un simple calcul sur des
nombres complexes et .
La Question : 2) a)
En suite :
Il est très facile de montrer, à l’aide d’un simple
calcul matriciel, que :

La Question : 2) b)

Montrer tout d’abord que est bijective :


( l’équation admet une seule solution
dans ). Et à partir de l’isomorphisme ,
on écrit : .
le groupe hérite ses caractéristiques du
groupe via l’isomorphisme .

La Question : 3)
La Question : 2) c)
Est un corps commutatif car :

 Est un groupe d’élément neutre


 Est un groupe.
 Est distributive par rapport à
 Est commutatif dans .

Le Troisième Exercice
La Question : 1) a)

A l’aide d’un simple calcul, que j’ai fait dans mon


brouillon, On montre facilement que :

La Question : 1) b)

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2016 – la page : 50
Le Quatrième Exercice La Question : 3) c)

La Question : 1) a)

La Question : 1) b)

La Question : 1) c)
La Question : 4) a)

On pose

La Question : 2)

est continue et strictement croissante sur . La Question : 4) b)


Donc c’est une bijection de vers
.

La Question : 3) a)

La Question : 3) b)

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2016 – la page : 51
La Question : 5) a) La Question : 1) b)

Utiliser le théorème de la médiane :

est croissante tout au long de

La Question : 2) a)

On pose

La Question : 5) b)

La Question : 2) b)

La Question : 3) a)

est continue et strictement croissante sur


est une bijection de
. dans

La Question : 3) b)
La Question : 5) c)

La Question : 4) a)

Le Cinquième Exercice
La Question : 1) a)

est continue sur

admet des primitives sur .


. En particulier

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Rattrapage 2016 – la page : 52
La Question : 4) b) La Question : 2)

Soient et deux matrices de E,

La Question : 4) c)

Ainsi est une loi de composition interne dans E.


C’est-à-dire que est une partie stable dans

La Question : 3) a)

2017 N Soient et deux nombres complexes


non-nuls :
Le Premier Exercice
La Question : 1)

est une partie non vide de car c’est


l’ensemble des matrices carrées d’ordre 3 qui Ainsi est un homomorphisme de dans
s’écrivent sous la forme définie dans En plus ; est une bijection car l’équation
l’énoncé. La matrice est un élément de car admet une seule solution dans
et . et c’est avec est un élément donné
soient et deux éléments de , dans . En d’autres termes :
.
Donc la bijectivité de nous assure l’écriture :
.

La Question : 3) b)

Comme est un homomorphisme et comme


est un groupe ; alors est un groupe aussi.
C’est-à-dire que est un groupe.
est l’élément neutre dans
alors sera l’élément neutre dans
Alors d’après la caractérisation des sous-groupes Remarque 1) : l’homomorphisme des groupes
on en déduit que est bien un sous groupe de conserve la structure algébrique des groupes.
. Remarque 2) : est définie de dans mais pas
dans parce que l’élément n’est pas
inversible dans .

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 53
La Question : 4) a) La Question : II) 1) b)

Soient trois éléments de E

Donc est distributive par rapport à à gauche.


La distributivité à droite est déduite via la
commutativité de dans .
Finalement : est distributive par rapport à .

La Question : 4) b)

D’après les résultats trouvés ci-dessus on écrit :

Donc d’après la caractérisation des corps on en


déduit que est un corps. De plus est
commutative dans . Alors est un corps
commutatif .
Ainsi : .
Le Deuxième Exercice c’est-à-dire : .
c-à-d que est l’image de via la rotation
La Première partie de centre et d’angle . ie :

La Question : I) 1)

La Question : II) 2) a)

La Question : I) 2)

La Deuxième partie
La Question : II) 1) a)

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 54
La Question : II) 2) b)

On part du fait que les points sont


colinéaires

Cherchons maintenant les points d’intersection


entre et en résolvant le système suivant :

La Question : II) 2) c)

Les 4 points sont circulaires si : premièrement M


n’appartient pas au cercle et deuxièmement
si . Finalement : l’ensemble des points pour que
soient circulaires est la droite
privée des points et .
Autrement-dit :
Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 55
Le Troisième Exercice La Question : 1) d)

La Question : 1) a)

On considère dans l’équation suivante :


soit une solution.
On a :
La Question : 2)

On a d’après les résultats de la question 1) :


si est solution de .
Alors p=7 , Donc il est clair que si alors
l’équation n’admet pas de solutions dans .
Ainsi l’équation devient :

La Question : 1) b)

Par l’absurde, on suppose que divise .


Alors :

Remarque : on peut aisément montrer que


car et et .

La Question : 1) c)

C’est le moment idéal pour faire appel au petit


théorème de Fermat.
Inversement : On vérifie aisément que les couples
, et vérifient-bien l’équation
Rappel : . . Finalement : l’ensemble des
solutions de cet équation est défini explicitement
On a : , car ne divise pas donc . par :
Donc d’après le petit théorème de Fermat , on
écrit : . Si alors ça marche aussi.
On a
c-à-d : .
comme alors
D’où :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 56
Le Quatrième Exercice
La Première partie

La Question : I) 1) a)

La Question : I) 2) a)

Ainsi : est continue en 0 à droite

La Question : I) 1) b)

La droite d’équation est une asymptote


horizontale à au voisinage de .

La Question : I) 2) b)

Comme alors
donc est strictement croissante sur .

Donc est dérivable à droite en 0 et

La Question : I) 3) a)
La Question : I) 1) c)

Comme est dérivable sur ,


alors est aussi dérivable sur .
comme est dérivable sur et
et aussi dérivable sur et
Alors est dérivables sur .
comme est dérivable sur ,
et comme est dérivable sur alors le
produit est dérivable aussi sur .
ainsi est dérivable sur .
soit :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 57
Donc le point est un point d’inflexion pour La Question : II) 2) c)
la courbe .
il suffit de remarquer que :
La Question : I) 3) b)

La Deuxième partie

La Question : II) 1)

Rappel : Si est continue sur et .


alors admet des primitives sur l’intervalle .
En particulier admet une primitive qui s’annule
en a telle que :

Dans cet exercice, est continue sur l’intervalle


La Question : II) 3)
et . Alors admet une primitive
telle que

et est dérivable sur .


Donc est continue sur .

La Question : II) 2) a)

La Question : II) 2) b)

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 58
La Question : II) 4) a)

La fonction est une fonction continue sur


et . Alors admet une primitive qui
s’annule en définie comme suit :

. Alors pour tout n dans

on obtient : .
Donc est une bijection de à valeurs
Ainsi d’après le théorème des accroissements finis dans .
appliqué à sur on écrit :

c-à-d : . Donc est une bijection de dans .

c-à-d : .

Finalement :
.

La Question : II) 4) b)

On a prouvé, dans la première partie , la


croissance de la fonction sur . soit , La fonction est aussi une bijection de à
valeurs dans car elle est continue et elle est
strictement croissante sur .

La Question : II) 4) c)
De on conclut :

La Question : III) 1) b)

Soit c-à-d

La Troisième partie

La Question : III) 1) a)

Soit la fonction numérique définie sur à valeurs


dans par : . il est clair que est
continue et strictement croissante sur .

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 59
La Question : III) 1) c) La Question : III) 3) a)

On considère la proposition suivante :

La Question : III) 2) a)
Pour , on a . Donc est vérifiée.
D’une part, On a : Soit et on suppose que .
Comme est croissante ,
Alors . Donc est vérifiée.
Ainsi : .
(pour );
D’où : .
Donc : D’où :
La Question : III) 3) b)
c-à-d :
On a d’après la question 1)c) :

(pour ); et
D’autre part :
Donc :

D’où :

Ainsi :

Et ceci d’après 2)b) :

La Question : III) 2) b)

Soit ,

Car la continuité est vérifiée.

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 60
Khmiset
La Question : III) 3) c)

Le Premier Exercice

La Question : 1)

La loi de composition interne :

Soient et deux éléments de :

La Question : III) 3) d)

Deuxième méthode :

Rappel :

Soient a et b deux éléments de :

La conclusion :

Donc est une loi de composition interne dans .

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session normale 2017 – la page : 61
La Question : 2) La conclusion :

La loi est commutative dans puisque :


La Question : 5)

Soit à résoudre dans l’équation suivante :

Pour l’associativité, on considère trois éléments


a, b et c dans . D’une part on a :

Tout d’abord, remarquez que .

Et d’autre part :

A partir des résultats (1) et (2), on remarque que


. ce qui veut dire que est
associative. Attention à ne pas utiliser l’égalité
car elle est conditionnée,
ce qui monte qu’elle n’est pas toujours vérifiée.
La Question : 3)
Donc est vérifiée . soit fixé tel que
Soit l’élément neutre de la loi dans G .
et on suppose que est vraie .
On écrit alors : .

D’où l’élément neutre de la loi * dans G est le


nombre 0 .

La Question : 4)
D’où
Etudions maintenant la symétrie des éléments de .
Soit un élément de et soit son symétrique
dans G. A l’aide de on résout aisément l’équation

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 62
La Question : I) 2)

Résolution de l’équation dans .

D’où l’ensemble des solutions de cette équation


est défini explicitement par :

Par exemple : l’équation admet


exactement neuf solutions dans , les voici :

Le Deuxième Exercice
La Première partie
La Question : I) 3)
La Question : I) 1)
Rappel :

De même :

Est un triangle rectangle :

On a :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 63
Donc est isocèle Si .

La Deuxième partie

La Question : II) 1)

La rotation est définie par :

Ainsi la rotation sera définie par :

D’après le théorème de Pythagore , on conclut


que est un triangle rectangle en .
Pour que soit isocèle, il suffit qu’il vérifie

La Question : II) 2)

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 64
Dans ce cas On retrouve :

La Question : II) 3) a)

Pour le triangle on a :
Montrons d’abord que est équilatéral.

Donc est un triangle équilatéral.

Pour le triangle on a :

On remarque que
c-à-d que :

c-à-d que le triangle est un triangle rectangle.

La Question : II) 3) b)

Soit la translation définie par :

Et Soit la rotation définie par :

On remarque que
Donc est bien un triangle équilatéral.

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 65
Le Troisième Exercice

La Question : 1) a)
Pour ;
Rappel : (le petit théorème de Fermat ) Or

On a est un nombre premier. On a aussi


Aussi
car . Donc c’est impossible d’avoir soit un
diviseur de . Donc, d’après le petit théorème de
Fermat, On écrit : . D’où .
Et cela veut dire que est une solution de
dans .

La Question : 1) b)

Soit le reste de la division euclidienne de sur

Si alors divise .

Donc . La Question : 2) b)
D’où . Or d’après le petit
théorème de Fermat on écrit : Soit une solution de l’équation
.
résumons :

On effectue la soustraction entre ces deux égalités


modulo on trouve :

est donc la seule solution de dans

La Question : 2) a)

On pose ,
pour on a : .
Or, Inversement : Montrons que tous les entiers relatifs
de la forme vérifient-bien l’équation

D’où l’ensemble des solutions de est définie


implicitement par :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 66
De même, pour l’équation La Question : I) 2)
Sachant que
La fonction est dérivable sur tout entier comme
étant une somme de fonctions toutes dérivables.

Inversement, On montre que tout entier relatif de la


forme est bien une solution de

D’où l’ensemble des solutions de est défini


implicitement par

La Question : 2) c)

Soit une solution de dans .

La Question : I) 3)

On a d’après la question 1) :

Le Quatrième Exercice
Soient et .( est variable muette )
La Première partie
La Question : I) 1)

J’ai introduit car la continuité est vérifiée et


aussi gardera le sens de l’ordre inchangeable

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 67
Si on obtient selon la question 3) :

La Question : I) 4)

Soient dans et t dans .

Si on obtient selon la question 4) :

J’ai introduit car la continuité est vérifiée et


aussi gardera le sens de l’ordre inchangeable

De on tire la limite suivante :

La Deuxième partie

La Question : II) 1)

Sur , il est clair que est


continue comme étant quotient de deux fonctions
continues et .
Etudions alors la continuité en 0 .

La Question : I) 5)

Donc est continue en 0 .


Finalement est continue sur tout entier.

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 68
La Question : II) 2) La Question : II) 4)

Il est clair que f est dérivable sur car c’est un


quotient de deux fonctions toutes dérivables sur
avec

Donc l’axe des abscisses est une asymptote


horizontale de la courbe au voisinage de

La Question : II) 5)

est une fonction continue et dérivable sur tout


entier .

Remarque :

D’après ce beau tableau, On remarque que :


Donc la droite ( la bissectrice ) est
une asymptote à

La Question : II) 3)
La Question : II) 6)
On se sert des deux limites suivantes :

La Question : II) 7)

Soit la tangente de en 0.

D’où est dérivable en 0 et .


Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 69
La Question : III) 2) a)

La Troisième partie
La Question : III) 2) b)
La Question : III) 1)

Soit la fonction numérique définie sur comme


différence de deux fonctions toutes continue sur .
Soient et deux éléments de tels que .
Alors car est décroissante sur .
Et On a aussi – . en passant à la somme,
on obtient : c-à-d .

Ainsi, On a pu montrer l’implication suivante :

Ce qui veut dire que la fonction est strictement


décroissante sur . et à cause de la continuité,
est une bijection de dans .

Ainsi, est une bijection de à valeurs dans .


Comme 0 est un élément de , Alors il admet un
antécédent dans via la bijection .
Dans le cas général on écrit :
La déduction :

c-à-d que l’équation admet une seule


solution dans , ( )

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 70
La Question : III) 3) a) On remarque que est une suite géométrique
de raison , qui converge car et est
On a vu, d’après les résultats précédents, que f est
continue et est dérivable sur tout entier. Donc un nombre réel. On obtient alors la situation
l’application du TAF est valable sur n’importe quel suivante :
intervalle dans .
Pour

Donc, d’après le critère de comparaison dans la


convergence des suites numériques réelles, On
déduit :

La Question : IV) 1)

Soient et ,

La Question : III) 3) b)
J’ai introduit car la continuité est vérifiée,
Par récurrence, On démontre aisément la véracité
du prédicat défini ainsi : et gardera le sens de l’ordre inchangeable.

Pour

Ainsi l’instance est vérifiée (c-à-d vraie)


Pour fixé, On suppose que est vraie

D’où, d’après le principe de récurrence, On déduit


que :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 71
Ainsi l’inégalité devient : La Question : IV) 3)

Soit un nombre réel non nul. est continue sur


tout entier. Donc elle admet des primitives sur .
En particulier, admet une primitive qui s’annule
en et qui est définie par :
D’où, d’après le critère de comparaison dans la
convergence des fonctions, on obtient :

C’est clair que est dérivable sur .


Et .
La Question : IV) 2)

Soient et Ainsi :

est évidemment dérivable sur comme étant


différence de deux compositions dérivables sur

On obtient ainsi :

Donc :

Voyons d’abord est-ce que est dérivable en 0


On multiplie les deux cotés de l’inégalité par le
nombre réel négatif on obtient :

Donc :

Ainsi :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Khmiset 2011 – la page : 72
La Question : IV) 4)

La Question : 2) b)

ujda
Le Premier Exercice
La Question : 1)

Donc n’est pas dérivable à droite en .

La Question : 2) c)

La Question : 2) a)

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Oujda 2010 – la page : 73
La Question : 3) a)

Pour simplifier, l’écriture : .


et c’est juste pour dire :
.
Bien évidemment cette invention aidera à
simplifier les notations. Soient trois
éléments du plan complexe,

c-à-d que la droite est une


asymptote à la courbe au voisinage de

Celui qui jettera un coup d’œil sur se


rendra compte qu’il s’agit bien d’un même
point dans le plan complexe

D’où :

Donc l’associativité de la loi est vérifiée .

La Question : 3) b)
La Question : 2) d)
Soient deux points de E

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Oujda 2010 – la page : 74
La symétrie :

Soit un élément de .

Et soit son symétrique dans .

C-à-d que la loi est une loi de composition


interne dans E. Autrement-dit, l’ensemble est
stable par la loi .

La Question : 3) c)

On a est une loi de composition interne dans


et cette loi est associative dans l’ensemble E.
pour que soit un groupe il suffit de vérifier les Inversement :
assertions suivantes : l’admission d’un élément
neutre dans et tout élément de admet un
symetrique dans . Donc tout élément dans E admet un seul

L’élément neutre : symétrique dans E.

Soit l’élément neutre de la loi dans E . Finalement : On conclut que est un groupe
abélien (commutatif). il est commutatif car la
Alors : loi est commutatif dans E.

La Question : 1) a)

Méthode : la décomposition en facteurs


premiers : les nombres premiers dont le carré
est inférieur ou égal à 109 sont 2 ,3 ,5 et 7.
Et on remarque que 109 n’est pas divisible par
aucun de ces nombres. Alors 109 est un
nombre premier. De même, pour ,
les nombres premiers dont le carré est inférieur
ou égal à 113 sont 2, 3 , 5 et 7. On remarque
que 113 n’est pas divisible par aucun de ces
nombres, Alors c’est un nombre premier.
D’où : .
C-à-d que 226 et 109 sont premiers entre eux.

Ainsi est l’élément neutre de la loi dans E .

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Oujda 2010 – la page : 75
Méthode : l’algorithme d’Euclide

Ce qui veut dire que est une solution


particulière de l’équation . Soit une
solution de et partons du système suivant :

On effectue la soustraction entre ces deux


égalités on trouve :

D’où
c-à-d que 226 et 109 sont premiers entre eux. D’après on remarque que 109 divise le
produit , mais d’après Gauss, 109 et
Rappel : une équation est résoluble 226 sont premiers entre eux. Alors 109 divise
dans si et seulement si divise le . Il existe alors un entier relatif tel que
nombre c . On a divise bien le . ou encore .
nombre 1 . Alors l’équation On remplace dans on trouve .
admet des solutions dans un petit changement de variables accomplira
la tache, on pose ainsi On trouve :
La Question : 1) b)

Revenons à nouveau à ce mouton qui est


l’algorithme d’Euclide pour détecter une
solution particulière de l’équation Ainsi, On a pu montrer l’implication directe
suivante : Si est solution de , Alors elle
s’écrive sous la forme .

Inversement,
Montrons que tous les couples de qui
s’écrivent sous la forme
sont des solutions de l’équation . En effet :

Finalement : l’ensemble des solutions de


l’équation est défini implicitement par :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Oujda 2010 – la page : 76
La Question : 1) c) De même :
Soit ; avec

D’où :

La Question : 3) d)

et sont deux bijections de A dans A.


l’une est l’inverse de l’autre.

La Question : 2) Le Troisième Exercice


Les nombres premiers dont le carré est inférieur La Question : 1) a)
ou égal à 227 sont 2, 3, 5, 7, 11 et 13. On vérifie
aisément que 227 n’est pas divisible par aucun
de ces nombres premiers. Donc 227 est un
nombre premier.

La Question : 3) a)

D’où :
La Question : 3) b)
Soit un élément de . On a 227 est un
nombre premier, et il est premier avec .
sinon, on aura : ou bien 227 divisera qui est plus
petit que lui, ou bien divisera le nombre
premier 227 avec . Alors .
D’où, à l’aide du théorème de Fermat,
On conclut que : .
C-à-d que : .
La Question : 3) c) Soit un élément de . La Question : 1) b)

D’où :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Oujda 2010 – la page : 77
La Question : 1) c) On a aussi les fonctions sont toutes
continues. et cette suite de fonctions converge
vers la fonction continue 0 donc :

Le Quatrième Exercice
La Première partie
La Question : 2) a)
La Question : I) 1)

La Question : I) 2)

La fonction est dérivable sur comme


étant une composition de sommes et produits
de fonctions usuelles dérivables sur .
La Question : 2) b)

Soit un élément de

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Oujda 2010 – la page : 78
La Question : II) 2) a)

La Question : I) 3)

La fonction est une bijection de l’intervalle


dans son image car est
Etant donné que toujours,
continue et strictement décroissante sur .
et .
Selon le tableau ci-dessus On a :
Donc :

Ainsi g est une bijection de dans .


c-à-d :

Comme 0 est un élément de .


Alors il existe un seul antécédent dans
tel que . A l’aide d’un petit calcul,
On aura : .
Et on remarque que .
Donc .
La Question : II) 2) b)
car sont toutes décroissantes.
Alors
Je sais que .
donc
La Deuxième partie

La Question : II) 1)

La réduction par est légale ,


car

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Oujda 2010 – la page : 79
La Question : II) 3)

La Question : III) 2)

On calcule l’aire du Domaine demandé à


laide de l’intégrale ci-dessous :

La Troisième partie On pose

La Question : III) 1)

Pour calculer cette intégrale on aura besoin de


la formule trigonométrique suivante :

Par un procédé de changement de variables


on pose :

Donc :

Badr Eddine El Fatihi – Ouarzazate – 00212660344136 – www.professeurbadr.blogspot.com – session Oujda 2010 – la page : 80