Vous êtes sur la page 1sur 9

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

Faculté des Sciences et Techniques Fès


Département de Génie Mécanique

Compte rendu :
Calcul de structure d’une
poutre en flexion

Réalisé par : Demandé par :


SOUFIANE MAGRANE Pr A . ABOUCHITA

1
Exposé du problème :

On veut concevoir un support moulé en fonte ductile


pouvant supporter une masse statique de 100 kg.

Pour faciliter la présentation, on n'analysera que la tige


du support.

Les dimensions sont données ci-dessous :

Procédure d'analyse numérique :

2
1) Décrire le contexte et les objectifs :
Contexte :
Pédagogique. L’analyse statique par éléments finis d’une poutre en flexion.
Pratique. Une poutre en fonte ductile soutenant une masse statique de 100 kg doit être conçu.
Objectif :
Sachant que le matériau utilisé pour la tige est ductile et que le problème est statique, l'objectif de l'étude est de
vérifier le critère de résistance de Von Misès est par la suite de déterminer le facteur de sécurité.

2) Documenter les données du problème et les hypothèses :

Dimensions :

Propriétés de matériau :
Les fontes utilisées typiquement dans des applications du genre sont les fontes ductiles. Les propriétés de cette fonte
seront utilisées dans l'analyse.

3
Hypothèses :
Un état plan de contrainte; car les efforts sont appliqués
uniformément dans le plan.
Dans l'analyse, on néglige les guides situés à l'extrémité de la
tige qui servent à stabiliser la courroie supportant la masse. Ces
guides ont des dimensions très faibles devant les dimensions de la
tige et n'ont aucun rôle structural.
La tige à une longueur 10 fois supérieure aux dimensions
transversales. Par conséquent, on peut négliger, pour le calcul
classique, l'effet du cisaillement transverse.
La tige fait 0.568 kg. Cette masse est négligeable par rapport à la
masse de 100 kg supportée à l'extrémité de la tige. Par conséquent,
l'effet de la gravité sera négligé.
au cours de la déformation, les sections droites restent planes et
perpendiculaires à la courbe moyenne.

Gravité :

On utilise une accélération gravitationnelle de 10 m/s² pour calculer le poids de la masse.


Le poids est donc de :
100 kg * 10 m/s² = 1 000 N.

Effet des concentrations de contrainte sur la fonte :


La fonte est un matériau avec beaucoup de porosités incluses. Ce qui a pour effet, du moins en statique, de réduire
les concentrations de contrainte. Par conséquent, les résultats obtenus par la méthode des éléments finis devront
être interprétés en conséquence et ne pas surévaluer l’importance des concentrations de contrainte.

3) Anticiper des résultats par des calculs classiques simples pour fins de
validation :

Qualitatifs :

Soumise à la masse de 100 kg, la tige fléchira vers le bas.


Les fibres supérieures seront en tension et celles inférieures en compression.
Autour du trou, il y aura des contraintes plus élevées puisqu'il y a moins de matière.
À l'encastrement, les déplacements et les rotations doivent être nuls.

4) Planifier un premier modèle É.F. simple :

Type de problème :

On fera une analyse statique afin de calculer les déplacements et les contraintes.
On ne peut pas modéliser la tige avec des éléments de poutre à cause du trou dans la tige.
Cependant, les efforts agissant suivant l'épaisseur de la tige, la tige présentera un état plan de contrainte. On peut
donc réduire le problème physique 3D à un problème numérique 2D.
Une modélisation 3D serait ici inutile et beaucoup plus fastidieuse en termes de mise en œuvre, de convergence
et de temps de calcul.
4
Modèle géométrique :

Le modèle géométrique qui sera utilisé pour simuler la tige est présenté ci-dessous. Il s'agit typiquement d'un
rectangle troué.
Les congés à l'encastrement et les guides sont négligés pour les raisons mentionnées dans la section
"Hypothèses" présentée plutôt.

Maillage :
Les types de maillage

Le maillage de la géométrie utilisera principalement des éléments 2D quadrangles paraboliques et quelques


éléments 2D triangles paraboliques.
Les raisons du choix des éléments sont :
analyse 2D en état plan de contrainte → éléments 2D
forme rectangulaire → éléments quadrangles (convergent mieux que triangles)
forme arrondie due au trou → éléments triangles (aide à minimiser distorsion)
flexion dans le plan → éléments paraboliques (représentent mieux la flèche)

Conditions aux frontières : chargement


Le seul chargement considéré est le poids de P=1000 N transmis à la tige par la courroie. La courroie agit sur
toute l'épaisseur de la tige et sur une largeur L de 1 cm. Par conséquent, on modélisera la force comme illustré
ci-dessous.

Conditions aux frontières : encastrement


La modélisation de l'encastrement de la tige passe par le blocage des translations et des rotations à l'extrémité
gauche.

5
5) Modélisation :

Modèle géométrique :
 Pour le dimensionnement, j’ai choisi comme
unité de mesure le millimètre.

Propriétés de matériau :

6
Propriétés physiques :

Dans le cas 2D étudié, la seule propriété physique, ou de section, est l'épaisseur. On définit donc ici une seule
propriété physique
Épaisseur : 0.02 m = 20 mm

Maillage du modèle :
Le maillage de la géométrie utilisera principalement des éléments 2D quadrangles paraboliques et quelques
éléments 2D triangles paraboliques.

7
Charge et conditions aux limites :
 Une charge équivalente au poids de la masse est répartie sur la rainure.
 Les translations et les rotation sont bloquées à l'extrémité gauche.

Calcul des variables dérivées :


Après le calcul de {U} on a le calcul de la contrainte appliquée.
𝑑𝑈
En 1D, on voit bien comment la contrainte appliquée est évaluée en fonction du déplacement : 𝜎𝑥 = 𝐸 𝑑𝑥

En 2D, on a : 𝜎𝑣𝑚 = 𝜎𝑥2 + 𝜎𝑦2 − 𝜎𝑥 𝜎𝑦 + 3𝜏𝑥𝑦


𝜎𝑣𝑚 : la contrainte de Von Misès

Visualisation des résultats :

8
 Les résultats vérifient bien tous les résultats qualitatifs anticipés.
 La flèche maximale est comme anticipée,
 La contrainte à la section A-A est bien comme anticipée.

6) Analyser les résultats :

Validité des résultats ?


Convergence des résultats ?
La bonne comparaison des résultats d'éléments finis et des résultats anticipés montre la validité du modèle.
Il reste donc à faire une étude de convergence.

Étude de convergence :

 Identification des zones critiques :


 La contrainte de Von Misès doit être plus petite que la limite d’écoulement de 331 MPa.
 Ici, la zone critique est près de l'encastrement aux fibres supérieurs et inférieurs.
 On doit donc étudier la convergence des contraintes dans la région de l'encastrement.

 Analyse de la convergence
 On constate que la singularité est ponctuelle.
 Les contraintes autours de la singularité converge bien.
 La contrainte maximale est de l'ordre de 149 MPa.
 Donc on a des résultats qui sont satisfaisants .

on ramifie on ramifie
le maillage le maillage

7) Conclusion :
La contrainte maximale de Von Misès obtenue par l'analyse numérique est de 149 MPa. Alors il est claire que
σvm < Sy
Pour le support en matériau ductile avec les propriétés données précédemment, le facteur de sécurité obtenu est
donné par le critère de Von Misès (FS>1)

Sy 331
Fs = = = 2,22
σvm 149