Vous êtes sur la page 1sur 3

Règne : Animal

Embranchement : Mollusque
Classe : Bivalve
Ordre : Filibranches
Famille : Ostreides
Genres : Espèces : Pycnodonta : hyotis, cohlear, numisma... de fond -2000m
Crassostrea : virginica, gigas, cucullata... maré , ovipare (externe)
Ostrea : edulis, ... immergé, ( reproduction interne

Ostrea Edulis (huître plate ou belon dans certaines régions), c’est l’huitre la plus anciennement cultivée.
D'une fécondité restreinte, elle est encore élevée dans beaucoup de région du monde (chypre, Espagne,
France, Turquie…)
Crassostrea angulata (huître portugaise) : frappée dans les années 70 par une épizootie qui détruit
l'ensemble des élevages de la côte atlantique française.
Crassostrea gigas (huître japonaise) : C'est l'huître la plus cultivée.
Crassostrea virginica (huître américaine) cultivée aux USA et au Canada ;

Genre Crassostrea Ostrea


coquille allongée , crayeux lamellaire. Coquille circulaire, crayeux lamellaire.
La valve gauche, lisse, forme d'une coupe La valve droite est lisse plate ou bombée;
profonde. La coloration externe des valves varie avec le
La valve droite (supérieure), plate rarement substrat ou l'environnement .
plissée, - marine
- euraline
Anomalie , chambre vide ou remplie d'eau de mer, de matériel organique, de sable, etc. C'est le
phénomène connu sous le nom de chambrage.
Triploide des triplets de chromosomes à la place des doublets habituels. Elles sont obtenues en écloseries
à partir de géniteurs tétraploïdes – stérile , - pousse plus vite . ne produisent pas de gamete ( 4 saison)
Techniques d’élevage
1- production de naissains
Gisement naturelle ,
collection larve ,
écloserie

- collecteurs tuiles chaulées 6-10 mois .


ou de supports plastiques fixation
- Le détroquage :
enlever naissin des collecteur

2- Procédés et méthodes d’élevage


+ Avantage - Inconveniant
Sol a plat Traveaux periodique ( l’élimination debot vaseux Occupation et maintenance d’un
sableux , facile vaste terrain est conflit ,
Profit pour les vastes zone , coquille moin fragile croissance lente , enorme perte ,
Sol au fond - La préparation du sol, la récolte se fait par investissements lourds, milieu
7-10m dragage favorables au développement
Mecanisation des traeaux , d’organismes nuisibles,
- Extension des zone prédateurs,
huitre moin résistant.
surélévation - Réduction de mortalité. due aux prédateurs, - risque d’ensablement
caisses ou sacs parasites ou conditions atmosphériques. - Risque de surpeuplement:
plastiques - Croissance plus rapide. taux de survie élevé.
grillagés - risque de perte ( movais
temps)
Suspension - Croissance rapide - Coquille fragile
- La qualité de la chair necessite plus affinage - Développement de divers
- Risque de pertes au predateur se reduit organismes ( lourde )
Étapes d’élevage :
Le captage : (inférieures à 6 mois) ; juin ( ecloserie À 40j prète captage ) - Nurserie: 3 à 6 mois )
la culture les poches sont vidées, les huîtres sont calibrées et remises dans des poches nettoyées
Entretien: Les poches sont retournées et tapées régulièrement .
But: élimination des algues, évite l’allongement excessif
- Naissains: 2 à 3 kg par poche, maille inf à 9mm.
- 18 mois: 4 à 5 kg par poche, maille entre 9-14mm.
- 2 et 3 ans: 4 à 5 kg par poche, maille entre 15 -30mm.
- Stockage: 20 kg par poche.
- La durée d’ élevage est comprise entre 3 et 4 ans.
l'affinage Le parc d'affinage est situé en mer, ou cote, l'étape biologique immerger dans bacs ou bassins ,
favoriser qualité , l'engraissement ou d'opérer au verdissement diatomé (Navicula ostrearia ) produit la
Marinine. et devient bentique.

*Les ennemies de l’ostréiculture :


- Eponges: - Annélides - Moules - Végétaux : Ulves algues , prédateurs
- Les pesticides ( nitrates et phosphates) , stations d’épuration, L’irrigation, L’urbanisation, Les métaux
lourds, changement climatique: tempêtes, coups de froids. L’ensablement.
Commerciale creuse : 30 – 45 - 65 – 85 – 110 – 150 .
Embranchement: mollusques
Classe: bivalves
Famille: vénéridea
Genre: ruditapes, venerupis, venus…

Deux espèces principales de palourdes sont élevées :


la palourde dite européenne (Ruditapes decussatus)
la palourde dite japonaise (Ruditapes philippinarum).

Reproduction
La palourde est gonochorique, les sexes sont séparés
repos hivernal ; - gamétogenèse printanière et estivale ;
pontes estivales et automnales.
Facteur : lumière , temperature

Techniques d’élevage des palourdes :


- Exploitation des gisements naturels ( peche)
La palourde est pêchée à l’aide d’un râteau muni d’un filet
commercialisable est 3 à 3.5 cm.
Le terrain doit être calme sablo-vaseux
- Techniques modernes d’élevage
-
Ecloserie : induction ponte ( choc termique 10 ->20)
– Ponte et fecondation

Prégrossissement : Aliment intensif contrôle

Grossissement
dans le sol, il existe 3 méthodes:
- Méthode casier.
- Méthode parcs.
- Méthode filets.

Avantage: Inconveniant
Casier Protection contre les prédateurs, - Armature en fer inoxydable:
facilite le contrôle coût de production élevé
- Obstruction des mailles par
des algues: brossage
périodique
Parc *Installation moins couteuse - Installation fixe,
- Bonne protection contre les - main d’œuvre instalation et
prédateurs peche
- Convient pour l’élevage
Sous Filets nécessitent peu de nettoyage, -
coût peu élevé, récolte facilitée.