Vous êtes sur la page 1sur 2

MÉTHODE DES FORCES

Détermination du degré d’hyperstaticité :

D°= - {3.b - ( 3.l3 + 2.l2 + 1.l1 )}

l1: liaisons appuis simples.


l2: liaisons articulations.
l3: liaisons encastrements.
Si: d°> 0: système hyperstatique.
Exemple d’une structure hyperstatique de degré1 :
d° = 0: système isostatique.
d° < 0: système hypostatique (mécanisme).
y
Indiquer les repères locaux sur les barres (surtout pour les structures à plusieurs barres). (S) P
x 1 liaison encastrement : 3 inconnues.
Cas d’une structure hyperstatique (d° > 0): 1 liaison appui simple : 1 inconnue.
A B 1 barre : 3 équations.
l/2 l/2 D° = 1 x 3 + 0 x 2 + 1 x 1 – 3 x 1 = 1
Structure isostatique associée : La structure est hyperstatique de degré 1
Recherche d’une structure isostatique associée faisant apparaître le chargement sur la
structure initiale et les inconnues hyperstatiques (autant d’inconnues que la valeur du degré
hyperstatique). (S0) P
∆vertical en B = 0 pour retrouver
A l’appui simple en B.
B Y
l/2 l/2

Principe de superposition :
On applique le principe de superposition sur la structure isostatique associée (S0) en
décomposant suivant les différents chargements (les inconnues hyperstatiques étant des
chargements).

Dans l’exemple: (S0) = (S1) + (S2) (S0) P (S1) P (S2)

= + xY
A B Y A B A B
l/2 l/2 l/2 l/2 l/2 l/2 1

Lycée Albert Claveille Périgueux B.T.S. Constructions Métalliques 11/0


Conditions de déplacements (et rotations) : Dans l’exemple: Déplacement vertical en B nul.
On exprime les conditions de déplacements (et rotations) pour que la structure isostatique ∆B = 0
associée soit identique à la structure initiale (S). Déplacemt en B = déplacemt sens effort 1 du à P + déplacemt sens effort 1 du à Y.
Ce déplacement est ensuite exprimée à partir des structures de la décomposition par le ∆B = 0 = ∆12 + δ22 . Y
principe de superposition.

Calcul des déplacements (et rotations): Dans l’exemple, on néglige les déformations dues au travail de l’effort tranchant devant les
Le calcul des déplacements (et des rotations) ∆ij et δij passe par l’étude des différentes déformations dues au travail du moment fléchissant.
structures de la décomposition par le principe de superposition. On obtient pour les diagrammes des moments fléchissants:
Le plus souvent, on néglige les travaux de déformations dues au travail de l’effort normal et
au travail de l’effort tranchant devant le travail du moment fléchissant (cas courant où cette
hypothèse n’est pas faite; barre bi-articulée). M1 M2
En appliquant le théorème de la charge unité, on calcule chaque déplacement (et rotation). +l
Relation générale du théorème de la charge unité: x + x
⌠ Mi Mj -
∆ij =  dx Mj : moment dû à une charge unité. -Pl/2 l/2 l/2 l/2 l/2
⌡ EI

Pour gagner du temps, on peut utiliser le tableau des Intégrales de Mohr qui donne des
résultats simples pour les intégrales de moments qui reviennent fréquemment dans les
structures.

1 1 l - Pl l
$  + 2l = -
5Pl 3 1 1 l3
∆12 = $ $ $  et δ22 = $ $ l$ l$ l =
EI 6 2  2  2  48 EI EI 3 3 EI

Résolution du système:
Dans l’exemple le système d’équations se résume à une seule équation :
La résolution du système peut se faire par substitution ou par combinaison linéaire entre les
∆B = 0 = ∆12 + δ22 . Y
équations du système. Avant de commencer la résolution, effectuer toutes les simplifications
∆ - 5Pl 3 3 EI 5P
possibles pour limiter les calculs. D’où Y = - 12 = - $ =+
δ22 48 EI l 3 16

Dans l’exemple, l’inconnue hyperstatique Y est déterminée.


« Résolution » de la structure:
Les réactions et moment d’appui en A ont pour valeurs:
Connaissant les inconnues hyperstatiques, il suffit d’écrire les équations d’équilibre de la
5P 11P l 5P 3Pl
structure initiale afin de déterminer toutes les réactions et moments éventuels sur appuis. XA = 0 , YA = P – = , MA = + P$ – $ l = +
Le but étant de déterminer le torseur des efforts internes dans toute la structure ( N, V et Mf 16 16 2 16 16
pour une ossature plane) pour dimensionner ou vérifier les différentes sections. D’où les diagrammes d’effort tranchant et de moment fléchissant:
V(x) Mf(x)
+5Pl/32
+5P/16
x + x
-
-11P/16 l/2 l/2 l/2 l/2
-3Pl/16
Lycée Albert Claveille Périgueux B.T.S. Constructions Métalliques 12/0