Vous êtes sur la page 1sur 25

La réforme

de l’inspection du travail
à l’Unité Territoriale de la Drôme
de la DIRECCTE Rhône-Alpes
1
CHIFFRES CLES
• L’inspection du travail Française en 2013 :
- 2 101 agents de contrôle
- 8 millions de renseignements délivrés
- 294 000 interventions dont 168 000 contrôles
- 944 000 infractions constatées dont 65% en matière de santé
et sécurité
- 5 400 procès-verbaux, 184 000 demandes de mise en
conformité
• La DIRECCTE Rhône-Alpes : 259 agents au siège
- 8 Unités Territoriales (606 agents), 24 Unités de Contrôle (UC)
1 Unité de Contrôle Interdépartementale (69 et 38) Chimie
- 1 Pôle Travail avec 38 agents dont 9 à l’URACTI
- 1 Pôle Entreprise, Economie, Emploi avec 98 agents
2
CHIFFRES CLES
L’Unité Territoriale de la Drôme en 2015: 72 agents dont 7
relevant de l’Unité Régionale
• Pôle travail: 44 agents dont 2 responsables d’unité de
contrôle, 17 agents de contrôle, 14 secrétaires , 3 agents au
service ruptures conventionnelles, 3 agents à la section
centrale travail, 5 agents au service renseignements au public
• Pôle Entreprise, Emploi, Economie: 16 agents
• Pôle administration générale: 6 agents
• Service métrologie légale: 2 agents
• Département compétitivité et international: 3 agents
• Inspection médicale: 1 agent
• URACTI: 1 agent

3
Action de l’inspection du travail en 2013
Rhône-Alpes Drôme

Interventions 19 217 1 771

Contrôles 10 882 1 170


Décisions Administratives y compris ruptures contrats de
4 108 707
travail des représentants du personnel
Participation aux réunions de CHSCT 997 101

Missions de conciliation 46 3

Décisions arrêts / reprises de travaux sur chantiers 479 43

Mises en demeure 364 37

Procès-verbaux d’infraction 400 45

4
Les trois domaines d’interventions
de la Direccte

Travail Entreprise, Concurrence


Emploi,
Economie
• Appui au développement
• Respect du droit du économique des • Protection des
travail entreprises consommateurs
• Dialogue social • Pilotage des politiques de • Sécurité des produits
• Santé et Sécurité au l’emploi en articulation • Lutte contre les pratiques
Travail avec les politiques de anti-concurrentielles
formation professionnelle
et d’orientation
• Sécurisation des parcours
professionnels
• Respect du droit de la
formation professionnelle

5
L’inspection du travail s’adapte aux
évolutions du monde du travail

Mutations du
monde
économique

Attentes
Législation
des
complexe
partenaires
sociaux

Nouveaux
Mutations risques
sociales professionnels

Nouvelles formes
de précarité

6
Evolutions

7
La démarche du ministère fort
Instruction gouvernementale du 29 octobre 2013 relative à la
mise en œuvre du projet « Ministère fort »
Décret du 20 mars 2014 relatif à l’organisation du Système
d’inspection du travail (SIT)
Arrêté ministériel du 26 mai 2014 portant création et
répartition des Unités de Contrôle (UC) de l’inspection du travail
Circulaire du 4 septembre 2014 sur la mise en place du SIT
Arrêté du Direccte du 12 novembre 2014 relatif à la localisation
et à la délimitation des UC et des sections d’inspection du travail
à l’Unité territoriale de la Drôme
Arrêté du Responsable d’Unité Territoriale du 28 novembre
2014, affectant les agents dans les unités de contrôle et
organisant les intérims
8
Les points clés de la réforme
• Une inspection du travail investie des mêmes
missions de contrôle, conseil et conciliation dans une
organisation rénovée au niveau national et des
Direccte, UR et UT, dotée de nouveaux pouvoirs
• Une stratégie de contrôle sur des enjeux prioritaires
• Une approche généraliste des contrôles
• Une action plus collective
• Le maintien d’une logique de proximité

9
Une nouvelle organisation plus collective qui
renforce l’efficacité de l’inspection
du travail
Niveau national
Direction Générale du Travail Définition et mise en œuvre de la politique
du travail
Groupe national de veille, SS
d’appui et de contrôle Coordination des grandes actions :
travail illégal d’ampleur nationale,
activité mobile des entreprise
Niveau régional
DIRECCTE - Pôle T Application de la politique du travail
Unité régionale d’appui et de contrôle Appui des agents de contrôle de proximité
du travail illégal dans les cas de fraudes complexes
Réseaux « Risques particuliers »

Niveau territorial
Responsable d’Unité Territoriale
Contrôle et prévention
Unités de Contrôle dans les entreprises de toutes tailles
Responsable d’Unité de Contrôle et de tous secteurs d’activité.
8 à 12 agents

10
L’ URACTI en DIRECCTE
 Une Unité Régionale de Lutte Contre le Travail Illégal chargée:
- d’élaborer des stratégies de contrôle sur des secteurs
prioritaires et de mettre en œuvre le plan régional de lutte
contre le travail illégal
- de prendre en charge seule ou en appui des agents en UC, les
affaires les plus complexes et de faire des investigations en
amont et en aval des contrôles
 Une pleine compétence conservée par les agents de contrôle
en Unité Territoriale en lien avec le CODAF
 Une unité composée d’agents de contrôle, pour la Drôme et
l’Ardèche, un inspecteur du travail rattaché hiérarchiquement au
responsable de l’URACTI de la Direccte mais restant domicilié à
l’UT de la Drôme pour être au plus près des territoires.

Composition: 11
Le Système d’Inspection du Travail en UT
- A terme, un corps d’agents de contrôle composé uniquement
d’inspecteurs du travail compétents pour toutes les
entreprises quel que soit leur effectif
- Des sections d’inspection du travail territoriales à compétence
générale et/ou sectorielle (agricole, transports)
- Des agents de contrôle nommés par le DRH du ministère dans
une résidence administrative (le département) et affectés par
le Direccte dans une section
- En UT, un regroupement de 8 à 12 sections dans une Unité de
Contrôle placée sous la responsabilité d’un responsable
d’unité de contrôle. Le nombre et la délimitation des UC sont
définis par arrêté ministériel. Le nombre et la délimitation des
sections sont définis par arrêté du Direccte

12
Le SIT dans la Drôme
• Une Unité territoriale avec un responsable d’UT
• Deux Unités de Contrôle Drôme Nord et Drôme Sud
avec à leur tête deux Responsables d’Unité de Contrôle
• 17 agents de contrôle dont 7 Inspecteurs du travail et
10 contrôleurs, affectés dans 17 sections réparties dans
les 2 UC à raison de:
- 9 sections dont 3 sections agricoles dans l’UC Drôme
Nord
- 8 sections dont 2 à dominante transports dans l’UC
Drôme Sud
• 14 secrétaires affectées et réparties sur les 2 UC
• 52 160 établissements pour un effectif de 170 770 13
Organigramme de l’UT de la Drôme

14
2 Unités de Contrôle

15
17 sections

16
Dont 3 sections agricoles

17
Dont 2 sections dominante transport

18
Le responsable de l’Unité de Contrôle
Placé sous l’autorité hiérarchique et fonctionnelle du RUT
Il anime, accompagne et pilote l’activité des agents de contrôle,
notamment dans la mise en œuvre des actions collectives et à ce
titre:
- Il exerce l’autorité hiérarchique sur les agents de l’UC (contrôle,
assistance, appui) et la fonction de responsable de service
(organisation des intérims, évaluation des agents,…)
- Il détermine, en lien avec les agents, des priorités et des plans
d’action
- Il déploie et suit les plans territoriaux d’action nationaux,
régionaux et locaux
- Il apporte un appui juridique, technique et veille à la qualité des
actes juridiques.
- Il assure le lien avec les services régionaux et les autres services
de l’UT 19
Le responsable de l’Unité de Contrôle
En sa qualité d’inspecteur du travail
• Il détient une compétence de contrôle sur l’ensemble du
territoire de l’UT qui lui permet de contribuer aux actions
collectives et de venir en appui des agents sur le terrain
• Il a qualité pour prendre une décision de délégation de
signature au profit des contrôleurs du travail en matière d’arrêt
de travaux et d’activité (article L.4731-1 à L.4731-3 CT)
• Il a qualité, par délégation, pour prendre des décisions
administratives de la compétence du DIRECCTE
En sa qualité de supérieur hiérarchique, il n’a pas qualité à être
une voie de recours sur les décisions administratives, prises par
les agents de contrôle.
A cet effet une cellule régionale a été créée pour traiter les
recours hiérarchiques et contentieux exercés contre les décisions
relevant du droit du travail. 20
L’ agent de contrôle
Nommé dans un département et affecté dans une section au sein
d’une UC, il exerce ses missions sur le territoire de la section:
- Contrôle de l’application du droit du travail
- Enquêtes
- Conseils
- Prises de décisions administratives

21
L’agent de contrôle

Sa compétence peut être étendue à l’ensemble du territoire


dans certains cas:
- Participation à des actions collectives ou d’appui
- Arrêts de travaux sur les chantiers de bâtiment ou de travaux
publics en cas d’infractions flagrantes
- Au plan pénal sa compétence s’étend à tout le département
sous réserve que l’agent qui signe le PV ait fait les constats
- En cas d’urgence, tel accidents du travail grave ou mortel
- Dans le cadre d’enquêtes de travail illégal
- En cas d’intérim

22
Décisions relevant du pouvoir de l’IT
• Institutions représentatives du personnel: autorisation de
licenciement des salariés protégés, dérogations aux
conditions d’ancienneté pour les élections…
• Durée du travail: dérogation à la durée maximale
quotidienne, à la durée maximale du travail de nuit, à la durée
minimale du repos quotidien, à la durée du travail des jeunes
travailleurs, autorisation de mise en place d’horaires
individualisés, d’équipes de suppléance
• Santé et sécurité au travail: contestations avis médical relatif
à l’aptitude d’un salarié à son poste de travail, dérogation à
l’interdiction d’effectuer des travaux dangereux par les
apprentis et stagiaires mineurs

23
Les secrétaires
Elles assurent l’ensemble des travaux visant au bon
fonctionnement de l’UC, à l’assistance des agents de contrôle
dans la réalisation de leurs activités et à l’information des
usagers:
• Accueil, information et orientation des usagers
• Gestion du courrier, des dossiers, des messageries
• Logistique opérationnelle du fonctionnement de l’UC
• Appui au contrôle: appui à la définition des actions de contrôle,
élaboration et mise à jour des outils de suivi, alimentation des
systèmes d’information et réseaux communs, contrôle de
complétude de dossiers de demande, contrôle de conformité
administrative de certaines obligations des entreprises ( ex:
élections).

24
Période transitoire
• L’inspecteur du travail est seul habilité à prendre dans sa
section les décisions qui relèvent de la compétence exclusive
d’un IT en vertu de dispositions législatives ou réglementaires
• Les contrôleurs du travail décident de contrôler ou non les
entreprises de 50 salariés ou plus de leur section
• Le Direccte et par délégation de signature, le RUT, dans les
sections affectées à un CT:
- Désigne un ou plusieurs IT pour prendre les décisions qui
relèvent de la compétence exclusive d’un IT
- Confie à un ou plusieurs IT le contrôle des entreprises de 50
salariés et plus dès lors que le CT a décidé de ne pas les
prendre en charge.

25