Vous êtes sur la page 1sur 41

Présentation générale des

Systèmes d’Exploitation (SE)

Préparé par: Mlle Hela BOUCETTA


groupe: 21R
Année universitaire 2007_2008
Plan
 Introduction
 Démarrage physique de la machine
 Système d‘exploitation (SE): définition
 Fonctions d’un SE
 Historique des SEs
 Les différentes classes des SEs

Boucetta Hela AU_ 07/08 2


Introduction

Boucetta Hela AU_ 07/08 3


Introduction …..suite

Boucetta Hela AU_ 07/08 4


Boucetta Hela AU_ 07/08 5
Démarrage physique de la
machine

Boucetta Hela AU_ 07/08 6


 Quand on met l’ordinateur sous tension:
 L’ordinateur remet à zéro le « compteur de programme »
 Lit l’adresse du programme de démarrage qui se trouve
stocké de manière définitive dans la ROM
 Il y trouve l’adresse du BIOS
 Vérifie que tous les circuits fonctionnent
 Vérifie l’horloge
 Teste la carte vidéo: les informations peuvent s’afficher
 Vérifie la RAM: l’écran affiche la quantité de mémoire
disponible
 Le POST (Power On Self Test )ayant vérifié l’ensemble du
matériel, demande au bios d’aller chercher le système
d’exploitation
Boucetta Hela AU_ 07/08 7
Boucetta Hela AU_ 07/08 8
Boucetta Hela AU_ 07/08 9
Système informatique: le
matériel
 L’objectif d’un système informatique est d’automatiser le traitement
de l’information.
 Un système informatique est constitué de deux entités : le matériel
et le logiciel.
 Côté matériel, un ordinateur est composé de :
 L’Unité Centrale (UC) pour les
traitements
 La Mémoire Centrale (MC) pour le
stockage
 Les Périphériques : disque dur, clavier,
souris, carte réseau... accessibles via des
pilotes de périphériques

Boucetta Hela AU_ 07/08 10


Système informatique : le
logiciel
 Côté logiciel, un système informatique est composé de
deux niveaux bien distincts : le système d’exploitation
et les applications.
 L’objectif du logiciel est d’offrir aux utilisateurs des
fonctionnalités adaptées à leurs besoins.
 Le principe est de masquer les caractéristiques physiques du
matériel.
 La solution consiste à structurer en couches le logiciel,
chacune offrant des services de plus en plus évolués au
niveau supérieur.
 Cette abstraction logicielle du matériel

s’appelle machine virtuelle.

Boucetta Hela AU_ 07/08 11


Définition
 Le système d’exploitation (SE, en anglais Operating
System ou OS): un ensemble de programmes
responsables de la liaison entre les ressources matérielles
d’un ordinateur et les applications informatiques de
l’utilisateur (traitement de texte, jeu vidéo…).

 Il fournit aux programmes applicatifs des points d’entrée


génériques pour les périphériques.

La complexité évidente du matériel implique la réalisation d'une machine virtuelle


qui gère le matériel : c'est Boucetta
le système
Hela d'exploitation. AU_ 07/08 12
 Dispositifs physique = Ils se composent de circuits intégrés, de fils
électriques, de périphériques physiques

 Microprogramme = C'est un logiciel de contrôle des périphériques

 Langage machine = C'est un ensemble (entre 50 et 300) d'instructions


élémentaires (ADD, MOVE, JUMP)
Boucetta Hela pour effectuer AU_
le 07/08
déplacement des 13
données, des calculs, ou la comparaison de valeurs.
Objectifs d’un système
d’exploitation
 Les deux objectifs majeurs d’un système d’exploitation
sont :
 Transformer le matériel en une machine utilisable:fournir des
outils adaptés aux besoins des utilisateurs indépendamment
des caractéristiques physiques,
 Son rôle: masquer des éléments fastidieux liés au matériel tel
que les interruptions, les horloges, la gestion de la mémoire, la
gestion des périphériques (déplacement du bras du lecteur de
d
disquette)

 Optimiser l’utilisation des ressources (matérielles et logicielles):


Le SE permet l'ordonnancement et le contrôle de l'allocation
des processeurs, des mémoires et des périphériques d'E/S
entre les différentsBoucetta
programmes
Hela
qui y fontAU_appel.
07/08 14
Plusieurs fonctions de gestion

Boucetta Hela AU_ 07/08 15


Historique des SEs
Tout système d'exploitation dépend étroitement de
l'architecture de l'ordinateur sur lequel il fonctionne.
 La 1ère génération (1945 - 1955)

les tubes à vide et les cartes enfichables.


 La 2ème génération (1955 - 1965)

les transistors et le traitement par lots.


 La 3ème génération (1965 - 1980)

les circuits intégrés et la multi-programmation.


 La 4ème génération (1980 - 1990)

les ordinateurs personnels.


 La 5ème génération (1990 - ????)

les ordinateurs personnels portables et de poche.


Boucetta Hela AU_ 07/08 16
Historique des SEs:

1ère génération (1945 - 1955)

 Il n'existait pas de système d'exploitation.


 Les utilisateurs travaillaient chacun leur tour sur l'ordinateur qui
remplissait une salle entière.
 Ils étaient d'une très grande lenteur.
 Ils étaient d'une très grande fragilité.

lEDSAC: Electronic Delay


Storage Automatic Computer) ENIAC: Electronic Numerical Integrator
Boucetta Hela AU_ 07/08 17
((Cambridge, 1949) Analyser and Computer (Pennsylvanie,
1943-1945).
Historique des SEs:

2ème génération (1955 - 1965)


 Le passage aux transistors rendait les ordinateurs plus fiables.

William Schokley, John Bardeen et Walter Brattain inventent le


transistor le 25 janvier 1947
laboratoire Bell, unité de recherche d'ATT (American Telephone and
T
Telegraph)

 Ies ordinateurs pouvaient être vendus à des utilisateurs (grandes


compagnies, université ou administrations.
 Mais devant les coûts d'équipement élevés on réduisit les temps
grâce au traitement par lots (batch processing).
 Traitement par lots: est un enchaînement automatique de
commandes: Un utilisateurs donne plusieurs commandes (« Jobs »)
dans une queue d'éxécution de programmes
 Les ordinateurs étaient alimentés en entrée par des instructions
encodées sur des cartes perforées et fournissaient les données de
sortie sur des imprimantes
Boucetta Hela AU_ 07/08 18
 La machine lit les cartes perforées qui constituent les données à la vitesse de
150 cartes par minute maximum.
 Elle effectue, carte par carte, des traitements de mémorisation, de calcul et
éventuellement d'impression

 A chaque type de traitement correspond un programme.

 Le programme est matérialisé par


Boucetta Helaun tableau amovible sur
AU_ lequel
07/08 sont réalisées 19
les connexions logiques constitutives d'un traitement.
Historique des SEs:

2ème génération (1955 - 1965)


 Les utilisations principales étaient le calcul scientifique et l'ingénierie
(équations différentielles).

 Apparition des langages FORTRAN et assembleur.

 Apparition des systèmes d'exploitation (SE) : FMS (Fortran Monitor


System) et IBSYS (IBM 7094).

 1952 : IBM produit son premier ordinateur, l'IBM 701 pour la défense Américaine. 19
exemplaires seront produits.

 Cette machine disposait d'une mémoire à tubes cathodiques de 2048 ou 4096 mots
de 36 bits et pouvait réaliser 16000 additions ou 2200 multiplications par seconde.

 La première machine sera installée à Los Alamos pour


le projet de bombe thermo-nucléaire US.

Boucetta Hela AU_ 07/08 20


 1955 : IBM lance l'IBM 704 développé par Gene Amdahl.
 Il s'agit de la première machine commerciale disposant d'un
coprocesseur mathématique.
 Puissance : 5 kFLOPS (milliers d'opérations en virgule flottante
par seconde).
 On considère souvent que cette machine marque le début de
l'ère des super ordinateurs dédiés au calcul scientifique.
 Elle utilisait une mémoire à tores de ferrite de 32768 mots de 36
bits et allait 3 fois plus vite que l'IBM 701.
 Grâce aux tores de ferrite, cette machine était très fiable (pour
l'époque) et ne tombait en panne qu'une fois par semaine :-)
C'est sur cette machine que sera développé le langage
FORTRAN.
Boucetta Hela AU_ 07/08 21
Boucetta Hela AU_ 07/08 22
La 3ème génération (1965 - 1980) : les circuits
intégrés et la multiprogrammation
 1961 : Fairchild Semiconductors commercialise la première série de circuits
intégrés.

 Amélioration des coûts et des performances (circuits intégrés).


 Une famille d'ordinateurs compatibles entre eux.
 Une seule architecture et un même jeu d'instructions.
 Des ordinateurs uniques pour les calculs scientifiques et commerciaux.

 Apparition de la multiprogrammation (partitionnement de la mémoire


pour des tâches différentes).
 Multiprogrammation: C'est l'ancêtre du multitâche : on peut lancer une
application alors qu'une autre application est en attente.

Boucetta Hela AU_ 07/08 23


 Mais, un système d'exploitation énorme et très complexe pour
satisfaire tous les besoins (plusieurs millions de lignes
d'assembleur).

 Apparition du partage de temps, une variante de la


multiprogrammation

 naissance du système MULTICS (MULTiplexed Information and


Computing Service) pour ordinateur central.

Boucetta Hela AU_ 07/08 24


 1959: PDP-1
Programmed Data Processor
Caractéristiques techniques du mini ordinateur
PDP 1
Processeur 18 bits, cycle de 1.5 microsecondes
Mémoire 4096mots de 18 bits
Entrée sortie de données : écran / clavier / cartes
perforées
Options : stylo optique, écran haute résolution,
bandes magnétiques
Logiciels fournis : Editeur, Assembleur et
Debuggeur
Prix : 120000 $

Détail du panneau de contrôle du PDP 1

Boucetta Hela AU_ 07/08 25


L'écran haute résolution avec son stylo optique
 1965: Apparition des mini-ordinateurs
((DEC PDP8)

Caractéristiques techniques du mini ordinateur


PDP 8
Processeur 12 bits, cycle de 1.5 microsecondes
Mémoire 4Kmots de 12 bits (tores de ferrite)
Terminal Teletype ASR33 + cartes perforées
Consommation : 780 Watts –
Prix : 18000 $

Boucetta Hela AU_ 07/08 26


 1969: Ken Thompson écrivit une version simplifiée (mono-
utilisateur) de MULTICS ;
 B.Kernighan l'appela avec humour UNICS (Uniplexed Information
and Computer Service) ; ce nom allait devenir UNIX1.
 1973: Denis Ritchie se joignit à K. Thompson pour réécrire UNIX
en langage C ; ce système d'exploitation a été le plus porté sur
toutes sortes de machine.
 1970 : Première puce mémoire crée par Intel et contenant
l'équivalent de 1024 tores de ferrite très encombrants sur un carré
de 0.5 mm de côté (capacité : 1kBit soit 128 octets)
 1971: Intel Invente le microprocesseur: le 4004

 1974: Présentation du microprocesseur TMS1000.

Boucetta Hela AU_ 07/08 27


La 4ème génération (1980 - 1990) : les
ordinateurs personnels
 Ils sont dû au développement des circuits LSI (Large Scale
Integration) contenant des centaines de transistors au cm2.

 Ils ont la même architecture que les mini-ordinateurs mais


leur prix est beaucoup moins élevé.

 Il existe deux systèmes d'exploitation principaux : MS-DOS


(Microsoft Inc.) et UNIX.

 MS-DOS intègre petit à petit des concepts riches d'UNIX et de


MULTICS.

 Dans le milieu des années 80, on voit l'apparition de réseaux


d'ordinateurs individuels qui fonctionnent sous des systèmes
d'exploitation en réseau ou des systèmes d'exploitation distribués.
Boucetta Hela AU_ 07/08 28
La 5ème génération (1990 - …..) : les ordinateurs
personnels portables et de poche.

 Apparition des PIC (Personal Intelligent Communicator)


et des PDA (Personal Digital Assistant,)
 grâce à l'intégration des composants
 l'arrivée des systèmes d'exploitation de type « micro-noyau ».

 Très bon marché, ils sont capables de se connecter à


des ordinateurs distants et performants.
 Les systèmes d'exploitation de type « micro-noyau »
sont modulaires (un module par fonction) ;
 ils peuvent être réalisés avec plus ou moins de modules
et donc adaptables à des très petites machines (PDA et
PIC).

Boucetta Hela AU_ 07/08 29


Systèmes d'exploitations
 CP/M (depuis 1974), Digital Research
 Gestion de disque dur, mais pas d'arborescence
 Pas de graphisme
 Exemple:
 CPU 8088, 2 MHz
 64 KO de RAM
 5 MO de disque dur
 UNIX (depuis 1969-1979), premier par AT&T
 a servi de modèle pour MS-DOS, Windows, ..
 Multi-tâche et Multi-utilisateurs
 accès simultané aux fichiers, péripheriques, mémoire, processeurs, ..
 Protection mémoire : aucun programme ne peut faire planter le
système
 systèmes de fichiers hiérarchique
 GUI X-Windows

Boucetta Hela AU_ 07/08 30


 MS-DOS (depuis 1981), Microsoft
 MacOS (depuis 1984), Apple
 premier GUI
 Windows (depuis 1991), Microsoft
 Windows 3.11
 pas de multitâche, pas de multi-utilisateurs
 Windows 95
 multi-tâche
 premier système 32 bit
 Windows 98
 Internet integré dans le GUI
 Plug & Play
 parallèlement Windows NT
 système d'exploitation réseaux multi-utilisateur
 Windows 2000, et après Windows XP
 jumellage entre système d'exploitations réseaux et « stand-alone »

Boucetta Hela AU_ 07/08 31


 Linux (depuis 1992), OpenSource
 finlandais Linus Thorvalds
 Licence GPL (General Public Licence) – OpenSource
 Multi-tâche et Multi-utilisateurs
 Distributions
 Red Hat

 Fedore

 S.u.S.e

 Debian

 Mandrake…

Boucetta Hela AU_ 07/08 32


Différentes classes des SEs
Selon les services rendus
mono/multi tâches :
 Multi-tâches : capacité du système à pouvoir
exécuter plusieurs processus simultanément ;
exemple: effectuer une compilation et consulter le fichier
source du programme correspondant.
C'est le cas d'UNIX, d'OS/2 d'IBM et de Windows 95.
mono/multi-utilisateurs :
 Multi-utilisateurs : capacité à pouvoir gérer un
panel d'utilisateurs utilisant simultanément les
mêmes ressources matérielles.
Boucetta Hela AU_ 07/08 33
Différentes classes: Selon leur architecture

Systèmes centralisés :
 L'ensemble du système est entièrement
présent sur la machine considérée.

 Les machines éventuellement reliées sont


vues comme des entités étrangères disposant
elles aussi d'un système centralisé.

 Lesystème ne gère que les ressources de la


machine sur laquelle il est présent.
Boucetta Hela AU_ 07/08 34
Systèmes répartis (distributed systems) :
 Les différentes abstractions du système sont réparties sur un
ensemble (domaine) de machines (site).

 Le système d'exploitation réparti apparaît aux yeux de ses utilisateurs


comme une machine virtuelle monoprocesseur même lorsque cela n'est
pas le cas.

 Avec un système réparti, l'utilisateur n'a pas à se soucier de


la localisation des ressources.

 Quand il lance un programme, il n'a pas à connaître le nom de la machine


qui l'exécutera.

 Ils exploitent au mieux les capacités de parallélisme d'un domaine.

 Ils offrent des solutions aux problèmes de la résistance aux pannes.

Boucetta Hela AU_ 07/08 35


Différentes classes: Selon leur capacité à
évoluer
Systèmes fermés (ou propriétaires) :
 Extensibilitéréduite : Quand on veut rajouter
des fonctionnalités à un système fermé, il faut
remettre en cause sa conception et refaire
une archive (système complet).

 Iln'y a aucun ou peu d'échange possible avec


d'autres systèmes de type différent, voir
même avec des types identiques.

Boucetta Hela AU_ 07/08 36


Systèmes ouverts :

 Extensibilité accrue : Il est possible de rajouter


des fonctionnalités et des abstractions sans
avoir à repenser le système et même sans
avoir à l'arrêter sur une machine.

 Cela implique aussi une communication entre


systèmes, nécessitant des modules
spécialisés.

Boucetta Hela AU_ 07/08 37


Différentes classes: Selon l'architecture
matérielle qui les supporte
Architecture monoprocesseur (temps
partagé ou multi-programmation) :

 Ressource processeur unique : Il a fallu


développer un mécanisme de gestion des
processus pour offrir un (pseudo) parallélisme
à l'utilisateur : c'est la multi-programmation ;

 Ils'agit en fait d'une commutation rapide entre


les différents processus pour donner l'illusion
d'un parallélisme.
Boucetta Hela AU_ 07/08 38
Architectures multiprocesseurs (parallélisme) :

 SIMD (Single Instruction Multiple Data) : Tous les


processeurs exécutent les mêmes instructions mais
sur des données différentes.

 MIMD (Multiple Instructions Multiple Data) : Chaque


processeur et complètement indépendant des autres
et exécute des instructions sur des données
différentes.

 Pipeline : Les différentes unités d'exécution sont


mises en chaîne et font chacune partie du traitement
à effectuer.

Boucetta Hela AU_ 07/08 39


Systèmes temps-réel
 Ce sont des systèmes pour lesquels l'exécution des
programmes est soumise à des contraintes
temporelles.

 Les résultats de l'exécution d'un programme n'est


plus valide au delà d'un certain temps connu et
déterminé à l'avance.

 Généralement, on trouve des systèmes « temps réel


» dans les systèmes embarqués (satellites, sondes,
avions, trains, téléphones portables, ...)

Boucetta Hela AU_ 07/08 40


Références

 Cours Systèmes d'exploitation, François


Bourdon, IUT de Caen
 Patrick Reuter, LIPSI-ESTIA INRIA Futurs
Bordeaux
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Informatique
 Systèmes d’exploitation, Andrew Tanenbaum

Boucetta Hela AU_ 07/08 41