Vous êtes sur la page 1sur 69

INSTITUT GEOSCIENCES DE DAKAR

Mémoire de Master
Option : Géoressources - Mine – GEOTECHNIQUE

Spécialité : GEOTECHNIQUE
N° d’ordre : 17
SUIVI D’UNE CAMPAGNE DE RECONNAISSANCE GEOTECHNIQUE ET
RECOMMANDATIONS POUR LE DIMENSIONNEMENT DES FONDATIONS DES
INSTALLATIONS DE CONCASSAGE ET D’EVACUATION DU MINERAI DE
MANGANESE- MINE D’OKOUMA - CONCESSION MINIERE DE LA COMILOG,
MOANDA, GABON

Présenté (e) par : Monsieur Péniel MANGOMA

Sous la Direction : Monsieur Makhaly BA


Et Monsieur Mohamed Fadhel SFAXI

Soutenu le 12 Février 2019

Devant la commission d’examen composée de :

Nom Prénom Qualité Organisme Titre

NGOM Papa Malick Président UCAD/IGDK Professeur


BA Makhaly Membre UT/IGDK Professeur
FALL Mamadou Membre UCAD/IGDK Professeur
SOMMAIRE
DEDICACES ............................................................................................................................. 2
REMERCIEMENTS ................................................................................................................. 3
RESUME ................................................................................................................................... 4
Liste des symboles ...................................................................................................................... 5
Introduction générale ............................................................................................................... 6
Chapitre 1- Présentation de la Société Comilog et du Projet .............................................. 7
Chapitre 2 - Cadre géographique et géologique du site du projet ..................................... 10
Chapitre 3 - Rappel des notions de sondages géotechniques et essais in situ ................... 16
Chapitre 4- Consistance de la campagne géotechnique du projet C2020 ......................... 21
Chapitre 5 - Résultats de la campagne géotechnique.......................................................... 28
Chapitre 6 –Pré-dimensionnement des fondations ............................................................. 45
CONCLUSION GENERALE ............................................................................................... 58
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................. 62
WEBOGRAPHIE ................................................................................................................... 63
ANNEXE ................................................................................................................................. 67

1
DEDICACES
Je dédie ce modeste travail à mes deux parents, qui n’ont cessé de me soutenir et de

m’accompagner tout au long de mes études, et qui ne cessent de m’épauler dans ma vie

j’ai cité Monsieur Constant MANGOMA et Madame Estelle MANGOMA.

Je dédie aussi ce travail à ma grand-mère TSOMAKEKA Heleine pour ses sages

conseils.

Je n’oublie pas mes frères, mes sœurs ; et ma fille Faith Kaylie MANGOMA.

Je le dédie aussi à mes amis, et camarades pour leurs soutiens et leur aide inestimables

Je dédie enfin ce travail aux corps professoral de l’institut de géosciences de Dakar.

Je ne manque pas de citer Monsieur Dieudonné DIPANGA pour m’avoir soutenu.

Je le dédie aussi à Axel MANGOMA, Laurys MANGOMA, Yasmina MANGOMA,

Lionel MANGOMA, Philona MANGOMA, Déborah MANGOMA mes Frères

2
REMERCIEMENTS

Je tiens à remercier dans un premier temps, mes parents qui m’ont aidé, soutenu et encouragé
dans la quête et l’obtention de mon stage.

Des remerciements les plus sincères vont à l’endroit de mon directeur de mémoire Monsieur
Mohamed Fadhel SFAXI, pour sa gentillesse, sa tolérance, son ingéniosité dans la gestion de
ce projet, et pour m’avoir encadré.

Je tiens à remercier le directeur de projet COMILOG 2020 qui m’a simplement permis
d’effectuer le stage au sein de son entreprise ;

Je tiens à remercier tout particulièrement et à témoigner toute ma reconnaissance aux


personnes suivantes pour l’expérience enrichissante et pleine d’intérêt qu’elles m’ont fait
vivre durant ces mois de stage au sein de l’entreprise :

Monsieur MAKHALY BA directeur de mémoire pour ses conseils précieux et orientations.

Je tiens à remercier très sincèrement Monsieur GBAGIDI Ignace, professeur en géotechnique


à l’IST, pour ses orientations et conseils et ses corrections.

Monsieur, Mohamed Fadhel SFAXI Ingénieur Géologue, Chef de Mission du projet et maître
de stage ; pour la constance assistance qu’il m’a accordée durant mon stage.

Monsieur Brice MONDJO ; pour son soutien et sa disponibilité ;

Mademoiselle Ornella NLANG, et Mademoiselle TONDA Hulda

Mademoiselle NEMBE Yoricka et Mademoiselle MANGOMA Lumilia

Mademoiselle Elena LOBO, LEBOUNDOU Anne

Je remercie toute personne qui de près ou de loin m’a aidé à l’exercice de mon stage.

Mon frère TONDA Othniel, et Mademoiselle Christina ONGANDJA

Mes Frères OMPAYI Junior, BIFANE Jenifer, ABOUROUH Stessy. Et YAMA NZOMA
David. Merci pour votre soutien et vos encouragements.

Merci à Nelvie Joella ELINDI. Merci d’avoir cru en moi et d’avoir boosté ma motivation.
Merci d’être et d’avoir été là.

Une mention spéciale à Mr MOMBO Owen qui a contribué à la rédaction de ce mémoire


parfois tardivement.

Je tiens très respectueusement à remercier l’ensemble des membres du jury pour leur
disponibilité.

3
RESUME

Dans la commune de Moanda, ville située au Sud-Est du Gabon, la compagnie minière de


l’Ogooué (Comilog) s’apprête à exploiter un nouveau plateau de gisement de Manganèse.
Cette nouvelle exploitation mettra en jeux de nouvelles installations sur le site concerné. Pour
cela, elle a sollicité une équipe de géotechniciens afin de faire le suivi d’une campagne de
reconnaissance géotechnique pour déterminer : la nature du sol, les paramètres mécanique et
physiques de celui-ci, dans le but de faire un pré-dimensionnement des futures installations.

Au cours de cette campagne, des sondages et essais in situ ont été réalisés à savoir : le
sondage carottier, l’essai pressiométrique et pénétrométrique.

Les résultats de cette reconnaissance géotechnique et des simulations montrent en termes de


lithologie le passage d’un faciès de pisolite au manganèse, et du manganèse à l’ampélite.
Parfois, il y a de l’argile altérée et/ou des limons. Aussi, nous avons enregistré des
caractéristiques qui suivent :

- Une portance et des pressions limites assez élevées au niveau de la couche ampélitique

- Un tassement admissible.

Les semelles qui y seront installées, ont été déterminées grâce aux résultats de l’essai
pressiométrique. Ces semelles sont généralement des semelles appartenant aux fondations
superficielles (filante, isolée, radier).

4
Liste des symboles
B : Largeur de la fondation
Cu : Cohésion non drainé
EM : Module pressiométrique Ménard
D : Profondeur de la fondation
De : Hauteur d encastrement de la fondation
K0 : Coefficient de pression des terres au repos
Kp : Facteur de portance pressiométrique
L : Largeur de la fondation
P : Pression dans la sonde après corrections
P1 : Pression du début de la phase pseudo-élastique par la méthode directe.
Pf : Pression de fluage du sol
Pf* : Pression de fluage nette
Pl : Pression limite du sol
P1* : Pression limite nette
Ple* : Pression limite nette équivalente
qu : Capacité portante ou contrainte de rupture
qd : Contrainte admissible
q’0 : contrainte totale verticale au niveau de la base de la fondation
t : Temps
α : Coefficient rhéologique
β : Angle du talus
γ : Poids volumique du sol
γw : Poids volumique de l’eau
σhs : Contrainte totale horizontale au niveau d’essai
σvs : contrainte totale verticale au niveau d’essai
ν : Coefficient de poisson
φ : Angle de frottement interne

5
Introduction générale
Une campagne de reconnaissance géotechnique est un ensemble d’investigations couplées des
sondages et des essais in situ et en laboratoire, qui permet de définir l’ensemble des
caractéristiques physiques, mécaniques et chimiques des terrains en place. Son but est de
donner les éléments nécessaires pour les études et les travaux de fondations. Cette campagne
est réalisée dans le cadre du projet Comilog 2020.

La mise en place d’un pareil projet nécessite des études approfondies afin d’en optimiser le
coût et de le rendre techniquement fiable.

La réussite de cette double initiative dépend étroitement de l’attention portée au sol avec ses
divers composantes, propriétés, et aux fondations des futurs installations qui y seront posées.

Une attention particulière sera ainsi portée sur ces deux éléments et en particulier sur un pré-
dimensionnement qui assurent la transmission des charges au sol.

Le présent projet de fin d’études aura pour but le suivi de la campagne géotechnique et le
dimensionnement des fondations des futures installations.

L’objectif sera ainsi d’analyser les résultats des essais in situ et sondages réalisés (carotté,
pressiométrique, pénétromètre dynamique et piézomètres) corrélés aux résultats des analyses
de laboratoire et d’en tirer les données nécessaires pour le dimensionnement des fondations.

Ce mémoire traitera les volets suivants :

- Mise en relief de la société Comilog et du projet.


- La mise en exergue du cadre géographique et géologique du site.
- Présentation de la campagne géotechnique.
- Analyse des données de sondages et les essais.
- Pré-dimensionnement des fondations.
- Conclusion.

6
Chapitre 1- Présentation de la Société Comilog et
du Projet
Introduction

La société COMILOG, basée à Moanda au Gabon, a pour activité principale l’extraction et la


vente de manganèse. Après avoir longtemps exploité un seul plateau (Bangombé) qui tend à
aller vers sa fin, elle prévoit s’étendre sur un autre plateau (Okouma). D’où le projet Comilog
2020

Eramet est une entreprise minière et métallurgique française présente sur les cinq continents et
dans 20 pays avec un effectif de 12 590 salariés répartis sur 47 sites. Eramet est un des
principaux producteurs mondiaux de :

 métaux d’alliages, notamment le nickel et le manganèse, utilisés pour améliorer les


propriétés des aciers ;

 alliages et aciers spéciaux à hautes performances utilisés par des industries telles que
l’aéronautique, la production d’énergie et les outillages.

COMILOG est une société de droit gabonais détenue à 63,71 % par Eramet, elle a pour
activité principale l’exploitation de la mine Bangombé, de l’usine d’agglomération de
manganèse et du complexe métallurgique de Moanda, dans la région du Haut-Ogooué, dont
elle a fêté le 50e anniversaire en octobre 2012. Le 29 septembre 2014, l’État gabonais a
transféré la gestion de sa participation de 28,45 % dans la Compagnie Minière de l’Ogooué
(COMILOG), filiale du groupe français Eramet, à la Société équatoriale des mines (SEM)

Deuxième producteur mondial de manganèse à haute teneur, COMILOG déploie ses activités
sur l’ensemble de la filière, depuis la production de minerai jusqu’à sa transformation. Son
rôle économique est majeur au Gabon. Avec environ 2 000 collaborateurs dont 98 % de
Gabonais, COMILOG est l’un des principaux employeurs privés du pays. Un engagement
renforcé en 2015 avec l’ouverture de deux lignes de transformation du minerai, sans
équivalent en Afrique sub-saharienne. La richesse de sa mine et de ses réserves, la
complémentarité de ses expertises et compétences, l’engagement de ses équipes sur le terrain,
sa mobilisation pour optimiser ses performances et sa politique de développement durable
renforcent les fondamentaux de COMILOG et lui donnent les moyens de préparer ses succès
futurs.

La Comilog a débuté l’exploitation du manganèse à Moanda (sur le plateau Bangombé) en


1962. En 2000, elle s’est dotée d’une usine d’enrichissement et d’agglomération à travers le

7
Complexe industriel de Moanda (CIM). En 2015, la Compagnie est entrée dans sa phase de
transformation avec la mise en service du Complexe métallurgique de Moanda (CMM), qui
produit du silico manganèse (65 000 tonnes par an) et du manganèse métal (20 000 tonnes par
an).

Afin d’augmenter sa capacité de production, comilog vise à exploiter d’autres plateaux.

Le projet « COMILOG 2020 », un projet qui vise à augmenter les perspectives d’évolution du
système de production de la compagnie minière par l’augmentation de ses ventes annuelles
au-delà de 4 millions de tonnes, compte tenu de l’évolution du gisement, du contexte
commercial et concurrentiel.

COMILOG 2020 vise plusieurs objectifs. Tout d’abord, définir comment compenser au mieux
le déclin naturel du gisement de Bangombé et la réhabilitation complète de la rivière Moulili.
Puis, il sera l’organe pilote qui va gérer la transition de l’exploitation du minerai de
manganèse du plateau Bangombé vers celui d’Okouma (voir figure 8 ci-dessous), tout en
maintenant, voire augmentant, la production. Pour se faire, il analysera quels types
d’investissements cette transition requiert, quelles actions en terme d’environnement il faudra
mettre en place.

Ce projet a été subdivisé en trois pôles :

OKOUMA : Ce pôle se situe à la mine même, où le minerai sera extrait. Cette partie,
abritera des installations telles que :
- TEST PIT (Carrière pilote) ;
- STERILE DUMP (verse à stériles) ;
- MINING PITS (carrière) ;

GREENFIELD : Le GREENFIELD contiendra toutes les nouvelles installations à


savoir :
- UTILITY PLATFORM (Plate-forme des utilités) ;
- CRUSHING UNIT (unité de concassage); CONEYOR (convoyeur N1) 01 ;
CONVEYOR 02(convoyeur N2) ;
- PREHOMOGENIZATION & STORAGE AREA (pré homogénéisation et surface de
stockage) ;
- CONVEYOR 03 (convoyeur N3) ;
- VALLEY BENEFICATION PLANT (nouvelle laverie) ;

8
BROWNFIELD concerne toutes les anciennes installations de COMILOG. Il s’agit
de: MAIN ACCESS ROAD (route principale);
- SECONDARY ROAD (SOUTH) FOR CONVEYOR BELT MAIN (Piste d’entretien
du convoyeur);
- MOANDA RAILWAY STATION EXTENSION (extension de la gare de Moanda) ;
- OWENDO QUAY PLATFORM EXTENSION (extension du Quai d’Owendo) ;
- Eau-Neuve

Le but est de pouvoir atteindre, en mettant en marche de manière simultanée le


GREENFIELD et le BROWNFIELD, une capacité de production qui permettra à l’entreprise
d’être excédentaire en termes de production, tout en dépassant les 4 millions de tonnes, sur le
marché.

Figure 1. Carte illustrant differents plateaux contenant du manganèse (COMILOG, 2018)


Conclusion

La société COMILOG appartenant majoritairement au groupe Eramet, base son activité sur
l’exploitation, la vente et la transformation de manganèse. Afin d’augmenter sa production
annuelle et de faire face à l’amortissement du plateau actuel, elle a décidé d’étendre son
exploitation sur un autre plateau : Okouma.

9
Chapitre 2 - Cadre géographique et géologique du
site du projet
Introduction

Le site du projet se trouve au Sud-Est du Gabon dans la région du Haut-Ogooué. La géologie


est diverse mais elle se concentre principalement sur le bassin Francevillien.

1. Cadre géographique

Moanda est une ville du Gabon, située dans la province du Haut-Ogooué, à une quarantaine
de kilomètres de Franceville. Cette ville minière d'environ 42 000 habitants est la capitale
du manganèse dont l'extraction constitue la principale activité de la région : voir figure 2

Elle est la deuxième plus grande ville de la province après la ville de Franceville ; c'est le
chef-lieu du département de la Lemboumbi-Leyou.

Moanda se situe dans une cuvette entourée par des plateaux. Le site est une zone de contact
entre le socle granitique du massif du Chaillu et les couches sédimentaires du Francevillien.
Cette bordure orientale du massif du Chaillu est tradionnellement appelée Monts Wanzi. La
ville abrite deux monts, le mont Moanda et le mont Boudinga. Le mont Boudinga se situe sur
la route reliant la ville de Moanda à celle de Bakoumba

L'économie de la ville est centrée autour de l'extraction du manganèse. Eramet produit


actuellement 4 millions de tonnes de minerai par an. Cette activité attire également plusieurs
autres opérateurs économiques. La ville manque cependant encore d’une économie urbaine
autonome. La domination de la seule industrie extractive sur le tissu économique local n’est
pas sans risques pour le développement équilibré et harmonieux d'une cité, car, comme cela a
été constaté pour la ville voisine de Mounana qui se remet très mal de la fermeture des mines
d’uranium, la seule exploitation à des fins d’exportation d’une ressource non renouvelable n’a
jamais assuré une prospérité pérenne à une ville minière.

10
Figure 2. Carte géographique du Gabon. Le tracé orange représente le fleuve Ogooué, les
points en vert représentent les provinces et les chefs-lieux de province. En bleu nous avons les
villes où affleure le Francevillien (LEKELE BAGHEKEMA S G, 2017)

2. Cadre géologique

Le secteur d’étude se localise au Sud-Est du Gabon où affleure le groupe du Francevillien


constitué de dépôts détritiques et volcano-sédimentaire d’âge paléo protérozoïque (2150 Ma,
Bonhomme & al, 1982) (voir figure 3). Autrement dit, la géologie de Moanda, se trouve dans

le Francevillien.

11
Figure 3. Carte synthétique du Gabon montrant les grandes unités géologiques, le bassin
Francevillien et ses sous-bassins (cadre noir), dont le bassin de Franceville qui est le bassin
étudié (LEKELE BAGHEKEMA.S, 2017)

12
Ces secteurs comprennent les bassins de Franceville et de Lastourville.

Les différents affleurements rencontrés dans cette partie du Gabon se concentrent dans ces
deux bassins. Notre étude s’orientera sur celui de Franceville.

Bassin de Franceville. Les affleurements rencontrés dans ce bassin sont : l’affleurement de


Djibalonga constitué principalement de dolomies, de Mbongo-Badouma avec les
stromatolithes et les fronts de tailles de carrières de plateaux manganésifères Bangombé et
Okouma du gisement de Moanda pour les échantillonnages de minerai. Sur ces plateaux
manganifères, deux forages carottés de références étudiés (OKP et BA30bis) sont implantés
respectivement sur les plateaux de manganèse Okouma et Bangombé. Le forage BA30bis est
calibré avec des outils diagraphiques (neutron et gamma ray).

Des observations ponctuelles ont été aussi faites sur d’autres affleurements : Oklo, Gangolo à
Mounana, carrière de Socoba à Mvengué, Palais de justice de Franceville et voie du chemin
de fer de Lastourville (voir figure 4).

Figure 4. Localisation des coupes (Mvoudi et Djibalonga) et des forages carottés (OKP et
BA30bis) étudiés dans les bassins de Franceville et de Lastourville (voir secteur encadrés)
(modifié d’après Gauthier-Lafaye, 1986). Les forages OKP et BA30bis sont respectivement
sur les plateaux Okouma et Bangombé du gisement de Moanda (PAMBOU, 2004)

13
Le bassin Francevillien, de forme pseudo rectangulaire a une superficie d’environ 42000 Km².
Il est limité au Nord et au Sud, respectivement par les massifs métamorphiques et plutoniques
du Nord du Gabon et du Chaillu, à l’Ouest par le Système Intermédiaire et la Zone mobile de
l’Ogooué et à l’Est par les formations continentales méso-cénozoïque (Néogène-quaternaire)
de la cuvette congolaise, c’est-à-dire les séries du Stanley Pool et des plateaux Batéké. (Voir
figure 5)

Figure 5. Le Francevillien sensu lato parmi les principales unités structurales du Gabon
(modifié d’après Prian et al. 1988)

14
Le gisement manganésifère de Moanda situé au Sud-Est du Gabon dans le Bassin de
Franceville résulte d'un enrichissement par altération supergène (processus résultant de
phénomènes géologiques d’origines superficielles) des argilites carbonatées manganésifères
non métamorphiques du groupe Francevillien d'âge Paléo-protérozoïque (environ 2150 Ma).
Cette étude réalisée sur ces faciès carbonatés Manganésifères et les minerais associés montre
que :

- les faciès carbonatés sont formés de plusieurs carbonates intégrant ou non du


manganèse. Ce manganèse aurait précipité dans la zone photique (zone aquatique
comprise entre la surface et la profondeur maximale d’un lac ou d’un océan) des
milieux peu profonds subtidaux (milieu peu profond) à intertidaux sous le contrôle de
la variation du niveau de base et de l'évolution paléogéographique du bassin. La
précipitation primaire du manganèse s'est faite sous forme d'oxydes/hydroxydes de
manganèse sous l'influence de l'oxygène photosynthétique produit par les
cyanobactéries. Pendant la diagenèse précoce, Mnz+, en concentrations très élevées
suite à la dissolution des oxydes/hydroxydes, a participé avec le COz ou RCO; issu de
l'oxydation de la matière organique, à la formation des carbonates de manganèse de la
roche mère. L'altération supergène de cette dernière aboutit à la formation des
minerais exploités qui sont localement riches en bioxydes de manganèse naturels

Conclusion

La ville de Moanda aux caractéristiques multiples, vie exclusivement du manganèse. Ce


minerai rencontré dans le Francevillien, constitue sa principale activité. Le gisement
manganésifère provient d'un enrichissement par altération supergène des argilites carbonatées
manganésifères non métamorphiques du groupe Francevillien d'âge Paléo-protérozoïque
(environ 2150 Ma).

15
Chapitre 3 - Rappel des notions de sondages géotechniques et
essais in situ
Un sondage géotechnique est une investigation du sous-sol, réalisée avec ou sans forage d'un
trou, destinée à déterminer la nature et les caractéristiques mécaniques, physiques et
éventuellement chimiques de ses constituants afin de prévoir son comportement lors de la
réalisation d'un ouvrage.

1. Sondages carottés

Le sondage carotté ou destructif, le sondage à la tarière mécanique. Ils sont pratiqués pour
l’étude des ouvrages d’art (viaducs) et des zones de déblais. Fonctionnant sur le même
principe qu’une perceuse, ils sont développés pour :

- remonter des échantillons de sols pour les tester en laboratoire,


- observer la succession des couches de sol et les éventuelles venues d’eau.

A la différence d’un sondage destructif ou à la tarière. Le sondage carotté permet de conserver


une « image » de la succession des couches. La figure 6 nous illustre un exemple de caisse à
carotte avec du matériau en son seins.

Figure 6. Exemple de caisses à carottes (COMILOG, 2018)

2. Essais pressiométrique

C’est au milieu des années 1950 que Louis MÉNARD, Ingénieur Civil des Ponts et Chaussées
et Master of Sciences de l’Université de l’Illinois, met au point un appareil de dilatation
cylindrique qui, en dépit d’une théorie semi-empirique, est de nos jours l’essai géotechnique
in situ le plus utilisé en France. Le pressiomètre MÉNARD est un essai de chargement de sol

16
en place, réalisé à l’aide d’une sonde cylindrique dilatable, laquelle est disposée au sein du
terrain, dans un forage préalable. La figure 6 nous montre un exemple de pressiomètre.
Cette sonde, constituée de trois cellules, est gonflée par de l'eau et de l'air comprimé, exerçant
ainsi sur la paroi du forage des pressions rigoureusement uniformes. Les déplacements de
cette paroi s'accompagnent donc d'une augmentation de volume de la sonde qui est alors lue,
pour chacune des pressions, en fonction du temps. Le pressiomètre représente un type d’essai
géotechnique évolué puisqu’il permet d’obtenir une relation entre contrainte (pression
appliquée) et déformation (variation du volume d'eau dans la sonde) voir figure 7.
Le pressiomètre est constitué de trois éléments principaux :
 Un contrôleur pression-volume (C.P.V)

A-

Figure 7. Pressiomètre de type Ménard (HAL, 2016)


Il permet d’exercer les pressions dans la sonde et de mesurer la variation correspondante de
volume de celle-ci.

Il comprend un réservoir de liquide à niveau visible (eau additionnée d’un peu d’antigel
coloré afin d’améliorer la visibilité du ménisque) ainsi qu’un système de mise en pression
(manomètres pouvant atteindre 100 bars).

 Une sonde pressiométrique


Cette sonde se présente sous la forme d’un unique cylindre en acier, dont la partie centrale de
mesure est recouverte d’une membrane souple.

Une gaine plus rigide recouvre ensuite l’ensemble de la sonde, isolant donc de part et d’autre
de la cellule centrale deux petites cellules de garde.

17
Lors de l’essai, l’opérateur met sous pression ces deux dernières grâce à un gaz comprimé,
tandis que la cellule de mesure est remplie par le liquide du C.P.V.

 Une tubulure de liaison

Les trois grandeurs déduites de l’essai pressiométrique, sont :

La pression de fluage PF
La pression de fluage définit la limite entre le comportement pseudo-élastique et l’état
plastique du sol.

La pression limite PL

Cette pression correspond à la rupture du sol en place (directement liée à la portance


maximale de celui-ci).

Elle se traduit lors de l’essai pressiométrique par, sous une faible augmentation de la pression
appliquée, une forte augmentation du volume injecté, c’est-à-dire de grandes déformations.

Le module de déformation pressiométrique E


A un coefficient près, ce module est égal à l’inverse de la pente de la partie linéaire de la
courbe pressiométrique nette.

Cette partie linéaire représente en fait une réaction pseudo-élastique du sol sous la sollicitation
pressiométrique. Le module E est directement lié à la compressibilité du sol ; c'est pourquoi il
est utilisé dans les calculs de tassements de sols.

Le pressiomètre est un appareil délicat à manier, qui donne une loi rhéologique complète (E,
Pf et Pl). Toutefois, le pressiomètre ne permet pas de donner de solutions pour des problèmes
de consolidation et de résistance au cisaillement.

Cet essai ne fournit qu’une reconnaissance ponctuelle (tous les mètres au mieux) au droit du
forage préalable. De plus, c’est essentiellement l’expérience de l’opérateur qui garantit la
qualité de ce type d’essai. Amputation

3. Essais au pénétromètre dynamique

L’essai de pénétration dynamique est sans doute le plus ancien des essais géotechniques in situ, son
principe demeurant très simple, à l’instar du clou que l’on enfonce dans une planche grâce à un
marteau.

L’essai de pénétration dynamique permet de simuler le battage d’un pieu et de déterminer la


résistance dynamique que le terrain oppose à l’enfoncement de celui-ci.

18
Il consiste à faire pénétrer dans le sol par battage un train de tiges lisses, muni à son extrémité
d’une pointe de section connue.

Le battage est assuré par une masse, appelée mouton, tombant d’une hauteur bien déterminée.

Pour une énergie de battage constante, fonction des caractéristiques de l’appareillage utilisé, on
compte le nombre N de coups de mouton correspondant à un enfoncement donné du train de tiges
dans le terrain. Ce nombre purement empirique peut par la suite être transformé en une résistance
dynamique en fonction du type du pénétromètre utilisé (voir figure 8).

Ainsi, l’essai de pénétration dynamique permet d’obtenir des renseignements relatifs :

- à la succession des différentes couches de terrain,


- à l’homogénéité globale d’une couche donnée (présence d’anomalies locales),
- au repérage d’une couche résistante dont l’existence est déjà connue.

L’essai de pénétration dynamique est un outil économique, facile à mettre en œuvre, ce qui permet
la reconnaissance des sols sur un assez grand nombre de points, et ce en un minimum de temps.

Les résultats des essais de pénétration dynamique sont fournis sous forme d’un diagramme en
fffxx

coordonnées normales où est reportée, en fonction de la profondeur (pas de 10 cm en général), la


valeur de la résistance dynamique en bars, déduite de l’application de la formule de battage choisie
par l’entreprise.

Ce diagramme présente donc un profil de la résistance du terrain jusqu’à la profondeur de fin de


l’essai (voir figure 8).

Dans la mesure où les résultats obtenus ne mettent en jeu que la résistance de pointe, le
pénétromètre dynamique permet une estimation en continu de la résistance du terrain.

Il est en outre impératif de noter que le pénétromètre dynamique ne doit jamais être utilisé seul. En
effet, cet essai présente un caractère empirique.

Le pénétromètre dynamique n’est pas adapté à l’étude des sols très lâches et des sols cohérents :
dans les niveaux argileux très plastiques, le frottement assez important du terrain contre les tiges
peut fausser l’interprétation de l’essai.

L’essai de pénétration dynamique donne essentiellement des indications qualitatives sur les
caractéristiques du sol.

19
Figure 8. Diagramme de profil de la résistance de pointe dynamique d’un terrain jusqu’à la
profondeur de fin de l’essai (EGIS, 2018)

Conclusion

Les caractéristiques du sol du site du projet, et le pré-dimensionnement des fondations des


futures installations du C2020 ont été rendus possibles grâce à des essais in situ, essais au
laboratoire et par des sondages. La profondeur de chaque investigation varie en fonctions de
l’essai ou du sondage réalisé. Les analyses en laboratoire ont été effectuées sur des
échantillons intacts, et parfois avec un sol remanié.

20
Chapitre 4- Consistance de la campagne géotechnique du projet
C2020
Introduction

Afin de réaliser une campagne de reconnaissance géotechnique, pour l’installation d’une


nouvelle plateforme de COMILOG appelé COMILOG 2020 (C2020), des investigations ont
été réalisées :

- Tranchées (IT),
- Sondages carottés (BH) avec un diamètre de forassions de 122,6 mm,
- Sondages pressiométrique Ménard (PMT),
- piézomètre (PZ),
- pénétromètre dynamique à cône (DCP),
- sondage carotté de plus large diamètre appelé (BHX), à 130 mm de diamètre.

Le nombre et la qualité des essais réalisés, et la priorité d’exécution de chacun d’eux, en


fonction de la nature des installations sur le site, sont consignés dans le tableau 1.

La campagne géotechnique au niveau du projet C2020 consiste à réaliser, par lot, les sondages
suivants :

1. Lot Okouma

Le lot Okouma concerne la future mine d’extraction du minerai. Dans ce lot, nous avons
effectué des sondages carottés, installé des piézomètres, un test de pompage, et enfin un
sondage carotté avec un diamètre de 130 mm encore appelé BHX. Les investigations
effectuées dans ce lot sont présentées ci-dessous. De plus, le tableau 1 présente de manière
synthétique l’enquête qui a été faite sur Okouma

a. Sondages carottés (BH)

- 4 sondages au niveau de STERIL DUMP (STD) de 30m de profondeur


- 4 sondages au niveau de TEST PIT (TPI) de 30m de profondeur

b. Piézomètres (PZ) voir figure 10

- 9 piézomètres de 30m au niveau de TEST PIT


- 18 piézomètres de 30m au niveau de STERILE DUMP
- 6 piézomètres de 30m au niveau MINING PITS

c. Piézomètres (PT)

- Un essai de pompage au niveau de TEST PIT

21
d. Sondages carottés D130 (BHX)

- 16 sondages de 15m au niveau de MINIG PITS voir figure 9

Tableau 1. Tableau récapitulatif des investigations sur le lot OKOUMA


OKOUMA ID (IT) BH PMT PT PZ DCP BHX
TEST PIT OKM-TPI 0 4 0 1 9 0
STERILE DUMP OKM-MPI 0 0 0 18 0
MINING PITS OKM-STD 0 4 0 6 0 16
TOTAL POINTS/TESTS 0 8 0 1 33 0 16

Figure 9. Carte de sondages carottés (BHX) sur Okouma (COMILOG, 2018)

22
Figure 10. Carte géotechnique d’implantation des piézomètres et essais de pompage
(COMILOG, 2018)

2. Lot Greenfield

Le lot Greenfield concerne les nouvelles installations du projet et comporte plusieurs zones.
L’ensemble des zones et les investigations qui ont été effectuées sont présentés ci-dessous et
consignés dans le tableau 2. La figure 11 nous illustre l’implantation de quelques sondages
carottés et essais in situ pour la zone COC. La figure 12, est un autre exemple de nos
investigations géotechniques pour le CRU.

a. Tranchées (IT)

- 5 tranchées de 3 m au niveau de CONVEYOR 01


- 5 tranchées de 3 m au niveau de CONVEYOR 02
- 5 tranchées de 3 m au niveau de CONVEYOR 03

b. Sondages carottés (BH)

- 5 sondages de 15 m au niveau d’UTILITY PLATFORM


- 3 sondages de 15 m au niveau CRUSHING UNIT
- 2 sondages de 1 5m au niveau du CONVEYOR 01
- 4 sondages de 15 m au niveau du CONVEYOR 02 voir figure 11
- 4 sondages de 15 m au niveau du CONVEYOR 03
- 5 sondages de 20 m au niveau VALLEY BENEFICIATION PLANT

23
c. Essais pressiométrique de type Ménard (PMT)

- 3 essais de 15 m au niveau d’UTILITY PLATFORM


- 3 essais de 15 m au niveau CRUSHING UNIT
- 1 essai de 15 m au niveau du CONVEYOR 01 (CRUSHING UNIT CONVEYOR)
- 3 essais de 15 m au niveau du CONVEYOR 02 (CRUSHING UNIT CONVEYOR)
- 3 essais de 25 m au niveau PREHOMOGENIZATION & STORAGE AREA
- 3 essais de 15 m au niveau du CONVEYOR 03 (CRUSHED ORE CONVEYOR)
- 3 essais de 20 m au niveau VALLEY BENEFICIATION PLANT

d. Piézomètres (PZ)

- 1 existant de 30 m au niveau CRUSHING UNIT

e. Pénétromètres dynamiques (DCP)

- 3 essais de 15 m au niveau d’UTILITY PLATFORM


- 3 essais de 15 m au niveau CRUSHING UNIT
- 1 essai de 15 m au niveau du CONVEYOR 01 (CRUSHING UNIT CONVEYOR)
- 3 essais de 15 m au niveau du CONVEYOR 02 (CRUSHING UNIT CONVEYOR)
- 3 essais de 20 m au niveau VALLEY BENEFICIATION PLANT

Tableau 2. Tableau récapitulatif des investigations sur le GREENFIELD


GREENFIELD ID IT BH PMT PZ DCP
UTILITY PLATFORM GFD-UTI 0 5 3 0 3
CRUSHING UNIT GFD-CRU 0 3 3 1 3
CONVEYOR 01 (CRUSHING UNIT CONVEYOR) GFD-CUC 5 2 1 0 1
CONVEYOR 02 (CRUSHING UNIT CONVEYOR) GFD-CUC 5 4 3 0 3
PREHOMOGENEIZATION & STORAGE AREA GFD-PHM 0 3 3 0 3
CONVEYOR 03 (CRUSHED ORE CONVEYOR) GFD-COC 5 4 3 0 3
VALLEY BENEFICIATION PLANT GFD-VBP 0 5 3 0 3
TOTAL POINTS/TESTS 15 26 19 1 19

24
Figure 11. Carte des investigations géotechniques sur la plate-forme CRUSHING ORE
CONVEYOR (EGIS, 2018)

Figure 12. Carte des investigations géotechniques sur la plate-forme des utilités(UTI) et
l’unité de concassage (CRU) (EGIS, 2018)

25
3. Lot BrownField

Le lot BrownField concerne la modernisation et la remise en état des installations existantes


de comilog. Le but, est de moderniser toutes les anciennes installations en y installant des
nouvelles afin que l’ancien comilog soit en phase avec le premier. Les investigations en
fonctions des zones sont présentées ci-dessous. Le tableau 3 présente un récapitulatif de
l’enquête. Les investigations géotechniques pour la zone MRE sont consignées dans la figure
13.

a. Tranchées (IT)

- 10 tranchées de 3 m au niveau de MAIN ACCESS ROAD (NORTH)


- 5 tranchées de 3 m au niveau du SECONDARY ROAD (SOUTH) FOR CONVEYOR
BELT MAINTENANCE

b. Sondages carottés (BH)

- 3 de 20 m sondages au niveau de MAIN ACCESS ROAD (NORTH)


- 3 de 20 m sondages au niveau de SECONDARY ROAD (SOUTH) FOR
CONVEYOR BELT MAINTENANCE
- 5 sondages de 20 m au niveau MOANDA de RAILWAY STATION EXTENSION
(voir figure 13)
- 5 sondages de 20 m OWENDO au niveau de QUAY PLATFORM EXTENSION

c. Essais pressiométrique (PMT)

- 3 essais de 15 m au niveau de BY-PASS CONVEYOR


- 3 essais de 20 m au niveau MOANDA de RAILWAY STATION EXTENSION (voir
figure 13)
- 3 essais de 20 m OWENDO au niveau de QUAY PLATFORM EXTENSION

d. Pénétromètres dynamiques (DCP)

- 3 essais de 15 m au niveau de BY-PASS CONVEYOR


- 3 essais de 20 m au niveau MOANDA de RAILWAY STATION EXTENSION (voir
figure 13)
- 3 essais de 20 m OWENDO au niveau de QUAY PLATFORM EXTENSION

26
Tableau 3. Tableau récapitulatif des investigations sur le lot BROWNFIELD

BROWNFIELD ID IT BH PMT PC DCP


MAIN ACCESS ROAD (NORTH) BFD-MAR 10 3 0 0 0
SECONDARY ROAD (SOUTH) FOR
BFD-SCR 5 3 0 0 0
CONVEYOR BELT MAINTENANCE
MOANDA RAILWAY STATION
BFD-MRE 0 5 3 5 3
EXTENSION
OWENDO QUAY PLATFORM
BFD-OPE 0 5 3 5 3
EXTENSION
TOTAL POINTS/TESTS 15 16 6 10 6

Figure 13. Carte des investigations géotechniques pour l’extension de la gare minéralière
(COMILOG, 2018)
Conclusion

Pour réaliser cette campagne, les sondages carottés, l’essai pénétrométrique et


pressiométrique, les piézomètres et test de pompages, ont été nécessaire sur les différentes
zones des lots suivants : Okouma, Greenfield, et BrownField.

27
Chapitre 5 - Résultats de la campagne
géotechnique
A ce stade de la compagne de reconnaissance géotechnique, nous nous focaliserons sur les
résultats du Greenfield. Ces résultats présentent la lithologie rencontrée, le diagramme
pénétrométrique et les pressions (limites et de fluage) ainsi que les modules pressiométrique
observés au cours de l’essai pressiométrique. De plus, ils nous fournissent aussi quelques
résultats physiques et mécaniques du sol obtenus en laboratoire

1. Plateforme Utilités (UTI)

a. Lithologie

La plate-forme utilitaire (UTI) est située sur le plateau Okouma. Sur la partie UTI, le sol est
composé d’une couche de pisolite avec une épaisseur variant de 4 à 5m surmontant une
couche de manganèse avec une épaisseur de 5 à 11m laquelle, est au-dessus d’une formation
de grès et de pélites altérés qui ont une épaisseur qui varie de 11 à 18m. Le substratum
d’ampélite était rencontré à deux endroits à une profondeur d’environ 18m. Conformément au
contexte géologique, les différentes couches sont parallèles à la surface naturelle du sol.

La lithologie d’UTI peut être décrite dans le tableau 4 comme suite :

Tableau 4. Lithologie de la surface UTI (EGIS, 2018)


Couche Profondeur
Allant de (m) Jusqu’à (m)
Pisolite 0 4.5
Manganèse 4.5 11
Pelites 11 18
Ampélites 18 ≥20

b. Paramètres géotechniques en laboratoire

 Résultats sur la pisolite


L’analyse par tamis disponible sur la couche de pisolite indique des graves (52%) avec du
limon (24%) et du sable (24%). La teneur en eau mesurée est de 24% et le test de densité a été
effectué avec h = 18.6 kN/m3, et d = 15kN/m3. Un test de densité des particules a été aussi
effectué : s= 26.6kN/m3

La pisolite est principalement composée de grains arrondis sans cohésion interne. Cependant,
ce sol présente localement de fines couches limoneuses dans les trous de forages qui ont été
utilisés pour les tests de laboratoire ci-dessus.

Les tests plastiques confirment une couche de plasticité moyenne avec Pl= 17

Les résultats des deux essaies œdométriques sont disponibles pour la zone des UTI (voir
tableau 5). Ces analyses ont été effectuées sur des échantillons non remaniés recueillis dans la

28
couche de pisolite. Ils permettent d’évaluer les paramètres de compressibilités pour la couche
de pisolite.

Tableau 5. Résultats de l’essai œdométrique sur la pisolite dans la zone UTI (EGIS, 2018)
Numéro du trou Niveau de Type e0 ’p (kPa) Cc Cs
l’échantillon de sol
BH-GFD-UTI-003 1.5-2.0 Pisolite 0,496 42 0,006 0,050

BH-GFB-UTI-001 1.5-1.9 Pisolite 0,797 260 0,170 0,016

Résultats de laboratoire sur la couche de Manganèse

Quatre (4) séries d’essais de classement, de mesure de la teneur en eau naturelle et d’essais de
densité ont été effectuées sur la couche de minerai de manganèse. Les résultats de l’analyse
par tamis indiquent un gravier (63%) limoneux (7%) et formation sableuse (19%) avec galets
(12%). La teneur en eau est faible avec une moyenne de 13% et les tests de densité montrent
que 22,2 kN / m3 <h<24,5 kN / m3 et 19,3 kN / m3 <d <22,0 kN / m3.

Trois tests de plasticité et quatre mesures de la valeur de bleu de méthylène ont été effectués.
Ces tests montrent que le minerai de manganèse n'est pas plastique avec les résultats
consignés dans le tableau 6 :

Tableau 6. Résultats du test de plasticité sur la couche de Manganèse (EGIS, 2018)


Limite de liquidité Li mite de plasticité IP (%) Valeur du bleu de méthylène
(%) (%) (g/100g)
6 3 3 4
31,3 22,7 9 0,8
1,7 1,2 0,5 0,1
29,0 21,0 8 0,6
33,0 24,0 9 0,8

 Résultats sur la couche de Pélite


Une série d'essais d'identification a été réalisée sur la couche de pélites. Les résultats
d'analyses par tamis indiquent un sol sableux (9%) et limoneux (82%) avec du gravier (18%).
La teneur en eau mesuré est de 31%.

L’essai de densité indique h= 19,4 kN / m3 d = 14,8 kN / m3 et l’essai de mesure de la


plasticité confirme d’un matériau de plasticité moyenne avec PI = 21 (LL = 49; PL = 28%).

 Résultats sur la couche d’ampélite

Une série d'essais d'identification a été réalisée sur la frange altérée des ampélites. Il indique
que le substrat d’ampélites est altéré par un matériau limoneux (99%) et plastique avec PI =
26 (LL = 56; PL= 30%). L'échantillon testé est à l'état humide avec une teneur en eau de 50%.
Le test de densité effectué montre h = 16,4 kN / m3 et d = 11,0 kN / m3.

29
Cependant, selon ce qui peut être observé, le substrat d’ampélites est en place, principalement
en une formation rocheuse. Néanmoins, après extraction et sous contrainte climatique, la
formation rocheuse va évoluer dans un matériau limoneux.

c. Analyse statistique des tests de pénétration au cône dynamique (DCP)

Les résultats de l’essai pénétrométrique (DCP) montrent une faible résistance sur la couche de
pisolite avec une valeur Qd moyenne de 6 MPa et une résistance élevée de la couche de
minerai de manganèse avec une valeur Qd moyenne de 12 MPa. Tous les tests
pénétrométrique réalisés ont rencontré une profondeur de refus dans la couche de minerai de
manganèse. Par conséquent, aucune valeur Qd n'a été mesurée dans les couches de pélite et
d’ampélites. Le tableau 7 illustre l’ensemble des résultats :

Tableau 7. Résultats de l’essai pénétrométrique sur les UTI (EGIS, 2018)

Qd Qd
(MPa) (MPa)
Lithologie Pis Lithologie Mn
Lot GFD Lot GFD
Zone UTI Zone UTI
Nombre de 105 Nombre de 98
valeur valeur
Min 2,90 Min 4,97
Max 13,73 Max 41,65
Déviation 1,84 Déviation 4,66
Moyenne 5,91 Moyenne 12,05
arithmétique arithmétique

30
d. Résultats de l’essai pressiométrique

Les tests de tensiomètre pris en compte pour la présente analyse statistique sont les suivants:
PMT-GFD- UTI-001, PMT-GFD-UTI-002, PMT-GFD-UTI-003, PMT-GFD-UTI-004, PMT-
GFD-UTI- 005 et PMT-GFD-UTI-006. L’ensemble des résultats, est consigné dans le tableau
8:

Tableau 8. Pl, Em, Pf sur la zone UTI (EGIS, 2018)

Pl EM Pf Pl EM Pf
(MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa)
Lithologie Pis Pis Pis Lithologie Mn Mn Mn
Lot GFD GFD GFD Lot GFD GFD GFD
Zone UTI UTI UTI Zone UTI UTI UTI
Nombre de 27 27 27 Nombre de 45 45 45
valeur valeur
Min 0,25 2,81 0,20 Min 1,20 15,24 0,86
Max 2,25 29,70 1,46 Max 4,30 62,94 3,01
Déviation 0,42 5,83 0,27 Déviation 0,43 7,70 0,29
Moyenne 1,20 - 0,83 Moyenne 2,23 - 1,53
géométrique géométrique
Moyenne - 11,41 - Moyenne - 28,50 -
harmonique harmonique

Pl EM Pf Pl EM Pf
(MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa)
Lithologie Pel Pel Pel Lithologie Amp Amp Amp
Lot GFD GFD GFD Lot GFD GFD GFD
Zone UTI UTI UTI Zone UTI UTI UTI
Nombre de 32 32 32 Nombre de 16 16 16
valeur valeur
Min 1,65 24,75 1,11 Min 3,20 45,99 1,94
Max 3,30 54,18 2,34 Max 3,70 64,00 2,66
Déviation 0,42 6,19 0,30 Déviation 0,12 4,39 0,21
Moyenne 2,38 - 1,61 Moyenne 3,47 - 2,27
géométrique géométrique
Moyenne - 36,74 - Moyenne - 54,27 -
harmonique harmonique

Sur la base des données brutes, le tableau 9 suivant donne la résistance à la pointe (Qd) et les
paramètres du manomètre qui seront retenus pour le calcul du tassement et la capacité
portante :
Tableau 9. Paramètre de résistance (EGIS, 2018)
Formations Qd (MPa) Pl* (MPa) Em (MPa) α
Pisolite (Pis) 5 1.20 11.4 0.5
Manganèse (Man) 10 2.20 28.5 0.33
Pélite (Pel) - 2.40 36.7 0.66
Ampélite (Amp) - 3.50 54.3 0.66

31
Sur la base de ces paramètres, le tableau 10 suivant donne les paramètres géotechniques à
prendre en compte à la zone UTI pour chaque couche. Ces données sont obtenues à l'aide de
corrélations communes et approuvées :

Tableau 10 : Paramètres géotechniques (EGIS, 2018)


Formations qmax (kPa) ’(°) C’ (kPa) 0 Ka
Pisolite (Pis) 348 27 0 0.55 0.38
Manganèse (Mn) 797 31 0 0.49 0.32
Pélites (Pel) 696 26 10
Ampélite (Amp) 1015

2. Unité de concassage (CRU)

a. Lithologie

À l’emplacement de CRU, le sol est composé d’une couche de pisolite d’une épaisseur de 6 m
recouvrant une couche de minerai de manganèse avec une épaisseur allant de 6 à 8 m. À
certains endroits, un faciès d'argile grise est intercalée entre la couche de minerai de
manganèse et le substrat d'ampélite. Cette couche sera considérée comme le frange altérée du
substratum d’Ampélite. Le sous-sol ampélitique a été rencontré à des profondeurs allant de 12
à 16 m. Ainsi, la lithologie du site CRU peut être décrite comme suit dans le tableau 11:

Tableau 11. Lithologie CRU (EGIS, 2018)

Couche Profondeur
Allant de (m) Jusqu’à (m)
Pisolite (Pis) 0 6
Manganèse (Man) 6 12
Ampélite (Amp) 12 ≥20

b. Résultats des essais de laboratoire

 Résultats des tests de laboratoire sur la pisolite

Aucun test de laboratoire n'a été effectué sur les échantillons prélevés dans la zone de CRU.
Cependant, nous proposons d’utiliser les tests de laboratoire effectués sur les échantillons
collectés dans la zone des UTI et présentés aux points ci-dessus pour la zone CRU en raison
de leur lithologique qui est très similaire.

 Résultats des tests de laboratoire sur le minerai de manganèse


Aucun test de laboratoire n'a été effectué sur les échantillons prélevés dans la zone de CRU.
Cependant, nous proposons d’utiliser les tests de laboratoire effectués sur les échantillons
collectés dans la zone des UTI et présentés aux points ci-dessus pour la zone CRU en raison
de leur lithologique qui est très similaire.

32
Trois séries d’essais d’identification ont été effectuées sur la frange tempérée des ampélites.
Cela indique que le substrat d’ampélites soit altéré sous forme de matière limoneuse (99%) et
avec un PI moyen = 31(Tableau 12).

Les échantillons analysés sont à l'état humide avec une teneur moyenne en eau de 54%. Les
tests de densité réalisés sont homogènes et montrent une moyenne h= 16,4 kN / m3 et d =
10,7 kN/m3.

Cependant, selon ce qui peut être observé, le substrat d’ampélites qui est en place, se trouve
être une formation rocheuse. Néanmoins, après extraction et sous contrainte climatique, la
formation rocheuse va évoluer dans un matériau limoneux. Les analyses de plasticité ont
également été effectuées sur les ampélites (voir tableau 12)

Tableau 12. Résultats de plasticité sur les Ampélites (EGIS, 2018)


Limite de liquidite Limite de plasticite IP Valeur de bleu de
(%) (%) methylene
6 3 3 3
60,7 31,0 30 9,3
2,1 0,8 1,2 1,4
58,0 30,0 28 8,0
63,0 32,0 31 11,2

c. Résultats des Essais in situ

 Résultats du test Pénétrométrique (DCP)


Les résultats des tests DCP effectués dans la zone CRU sont similaires à ceux effectués dans
la zone UTI. Les tests DCP montrent une faible résistance de la couche de pisolithe avec une
valeur Qd moyenne de 6 MPa et une meilleure consistance de la couche de minerai de
manganèse avec une valeur Qd moyenne de 10 MPa (voir tableau 13).

Tableau 13. Résultats du test pénétrométrique sur la zone CRU (EGIS, 2018)

Qd Qd
(MPa) (MPa)
Lithologie Pis Lithologie Mn
Lot GFD Lot GFD
Zone CRU Zone CRU
Nombre de 87 Nombre de 46
valeur valeur
Min 2,61 Min 2,27
Max 12,40 Max 42,89
Déviation 1,82 Déviation 4,72
Moyenne 5,96 Moyenne 9,72
arithmétique arithmétique
Tous les tests DCP effectués ont rencontré une profondeur de refus dans la couche de minerai
de manganèse. Donc nous n’avons pas enregistré des valeurs Qd dans la couche d’ampélites.

33
 Résultat de l’essai pressiométrique (PMT)
Les résultats de l’essai pressiométrique concernent les unités suivantes: PMT-GFD-CRU-001,
PMT-GFD-CRU-002 et PMT-GFD-CRU-003. Ils sont consignés dans le tableau 14 suivant :

Tableau 14. Zone CRU : Pf, Pl, Em (EGIS, 2018)

Pl EM Pf Pl EM Pf
(MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa)
Lithologie Pis Pis Pis Lithologie Mn Mn Mn
Lot GFD GFD GFD Lot GFD GFD GFD
Zone CRU CRU CRU Zone CRU CRU CRU
Nombre de 17 17 17 Nombre de 21 21 21
valeur valeur
Min 0,40 3,60 0,26 Min 1,60 20,00 0,86
Max 1,70 24,75 1,29 Max 2,60 43,73 3,01
Déviation 0,33 5,51 0,25 Déviation 0,26 4,95 0,29
Moyenne 1,16 - 0,81 Moyenne 2,13 - 1,53
géométrique géométrique
Moyenne - 11,50 - Moyenne - 28,63 -
harmonique harmonique

Pl EM Pf
(MPa) (MPa) (MPa)
Lithologie Amp Amp Amp
Lot GFD GFD GFD
Zone CRU CRU CRU
Nombre de 22 22 22
valeur
Min 1,85 31,45 1,28
Max 3,70 62,05 2,74
Déviation 0,38 6,41 0,25
Moyenne 3,21 - 2,26
géométrique
Moyenne - 49,06 -
harmonique

Sur la base des données brutes, le tableau 15 suivant donne la résistance de pointe (Qd) et les
paramètres du manomètre qui seront pris en compte pour le calcul du tassement et de la
capacité portante :

Tableau 15. Résistance de pointe dynamique et paramètres pressiométrique sur la zone CRU
(EGIS, 2018)
Formation Qd (MPa) Pl* (MPa) Em (MPa) α
Pisolite (Pil) 5 1.20 11.5 0.5
Manganèse (Man) 7 2.10 28.6 0.33
Ampélite (Amp) - 3.20 49.1 0.66

34
Sur la base de ces paramètres, le tableau 16 suivant donne les paramètres géotechniques à
prendre en compte dans la zone CRU pour chaque couche. Ces données sont obtenues à l'aide
de corrélations communes et approuvées :

Tableau 16. Paramètres géotechniques sur la zone CRU (EGIS, 2018)

Formations qmax (kPa) ’(°) C’ (kPa) 0 Ka


Pisolites 348 27 0 0.55 0.38
Manganèse 761 31 0 0.49 0.32
Ampélite 928

3. Nouvelle laverie (VBP)

a. Lithologie

À l’emplacement de la nouvelle vallée (VBP), le sol est composé d’une couche plus ou moins
altérée de pélites recouvrant le substrat d’ampélite. L'épaisseur de la couche de pélite varie de
4 à 16 m (moyenne = 8 m). Ainsi, la lithologie du site VBP peut être décrite comme suit:

Tableau 17. Lithologie de la zone VBP (EGIS, 2018)


Couches Profondeur
Allant de (m) Jusqu’à (m)
Pisolite (Pis) 0 8
Ampélite (Amp) 8 ≥ 20

b. Résultats des essais de laboratoire

Les résultats de trois (3) tests de cisaillement sont disponibles sur la zone VBP. Les résultats
sont présentés dans le tableau 18 suivant. Les tests effectués sont des tests de cisaillement
drainé rapide, donc considérés comme des tests non drainés de cisaillement. Ainsi, les valeurs
mesurées sont des valeurs de cisaillement non drainées qui peuvent être utilisées à court ou à
long terme.

Tableau 18 : Résultats du test de cisaillement dans la zone VBP (EGIS, 2018)


Numéro du trou Niveau des Type de sol Φu(°) Cu (kPa)
couches
BH-GFD-VBP-004 1.6-2.0 Pélites 24 45
BH-GFD-VBP-003 5.0-5.4 Pélites 23 38
BH-GFD-VBP-001 7.3-7.7 Pélites 38 30

Les résultats de quatre (4) tests œdométriques sont disponibles sur la zone VBP. Ces tests ont
été effectués sur des échantillons non remaniés recueillis dans la couche de pélite. Ils
permettent d'évaluer les paramètres de compressibilité pour la couche de pélite dans la zone
VBP. Si nécessaire, les coefficients Cv sont également disponibles. Les résultats de ces tests
œdométriques sont présentés dans le tableau 19 suivant :

35
Tableau 19. Résultats des analyses œdométriques sur la zone VBP (EGIS, 2018)
Numéro du trou Niveau des couches Type de sol eO s’p (kPa) Cc Cs
BH-GFD-VBP-004 1.6-2.0 Pélites 0.718 39 0.003 0.120
BH-GFD-VBP-006 4.5-4.9 Pélites 0.845 35 0.017 0.260
BH-GFD-VBP-003 5.0-5.4 Pélites 0.817 100 0.043 0.310
BH-GFD-VBP-001 7.3-7.7 Pélites 0.900 139 0.037 0.360

c. Résultats des essais in-situ

 Résultats de l’essai pénétrométrique (DCP)


Six (6) tests DCP ont été réalisés dans la zone VBP. Les résultats de l'analyse statistique
réalisée sur cette zone sont présentés dans le tableau suivant 20 :

Tableau 20. Résultats du test pénétrométrique pour les VBP (EGIS, 2018).

Qd Qd
(MPa) (MPa)
Lithologie Pel Lithologie Amp
Lot GFD Lot GFD
Zone VBP Zone VBP
Nombre de 206 Nombre de 19
valeur valeur
Min 1.96 Min 10.09
Max 40.32 Max 45.02
Déviation 2.56 Déviation 7.99
Moyenne 5.55 Moyenne 26.82
arithmétique arithmétique

Les tests DCP montrent une faible résistance de la couche de pélites pour une valeur Qd
moyenne de 5,6 MPa et une meilleure résistance de la couche d’ampélite pour une valeur Q d
moyenne de 27 MPa. Cela montre que les pélites sont dans un état très altéré et peuvent se
comporter comme une couche d'argile limoneuse.

Tous les tests DCP effectués ont rencontré une profondeur de refus dans la couche d’ampélite.
La profondeur de la pénétration dans la couche d’ampélite est d’environ 0,6 m. Ce qui montre
que les ampélites ne sont pas altérées. Les valeurs Qd mesurées dans la couche d’ampélite
correspondent à la frange altérée des ampélites.

 Résultats de l’essai pressiométrique


Les tests pressiométrique pris en compte pour la présente analyse statistique sont les suivants:
PMT-GFD-VBP-001, PMT-GFD-VBP-002, PMT-GFD-VBP-003, PMT-GFD-VBP-004,
PMT-GFDVBP-005, PMT-GFD-VBP-006, PMT-GFD-VBP-007 et PMT-GFD-VBP-008.
Leurs résultats sont présentés dans le tableau 21 :

36
Tableau 21. Pl*, Pf*, et Em pour la VBP (EGIS, 2018)
Pl Em Pf Pl Em Pf
(MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa)
Lithologie Pel Pel Pel Lithologie Amp Amp Amp
Lot GFD GFD GFD Lot GFD GFD GFD
Zone VBP VBP VBP Zone VBP VBP VBP
Nombre de 60 60 60 Nombre de 74 74 74
valeur valeur
Min 0.25 2.75 0.17 Min 2.15 26.66 1.49
Max 3.84 56.10 2.53 Max 5.40 82.78 3.94
Déviation 0.64 9.30 0.42 Déviation 0.66 13.39 0.45
Moyenne 1.35 - 0.91 Moyenne 3.85 - 2.70
géométrique géométrique
Moyenne - 12.97 - Moyenne - 54.51 -
Harmonique Harmonique

Les valeurs pressiométrique mesurées confirment l'observation des tests DCP. La formation
de pélite trouvée au niveau du sol présente une caractéristique mécanique faible montrant une
forte altération tandis que le substrat d’ampélite présente de fortes caractéristiques
mécaniques.

Localement, à la surface du levé PMT-GFD-VBP-005, un remplissage a été rencontré. Ce


remplissage a de très faibles caractéristiques mécaniques, et donc il convient de mieux le
remplacer lors des travaux de préparation. Comme ce n'est pas représentatif, les résultats de
cette formation ne sont pas présentés.

Sur la base des données brutes, le tableau 22 suivant donne la résistance de pointe (Qd) et les
paramètres pressiométrique qui seront pris en compte pour le calcul du tassement et la
capacité portante. Dans ce tableau, les valeurs Qd ne peuvent être appliquées que sur la frange
altérée de la couche d’ampélite.

De plus, les valeurs du compteur de basse pression rencontrées à la surface de l’enquête PMT-
GFD-VBP 005 n’ont pas été prises en compte dans l’analyse statistique. Ce remblai doit être
excavé et remplacé pendant les travaux de préparation.

Tableau 22. Zone VBP-paramètres de résistance et pressiométrique (EGIS, 2018)


Formations Qd (Mpa) Pl* (MPa) Em (MPa) α
Pélites 4 1.35 13 0.5
Ampélites 23 3.85 54.5 0.66

Sur la base de ces paramètres, le tableau 23 nous donne les paramètres géotechniques à
prendre en compte dans la zone VBP pour chaque couche. Les paramètres de cisaillement
évalués pour la pélite sont à long terme. L’angle de frottement est donc une valeur prudente
issue des essais de cisaillement présentés au paragraphe ci-dessus et la cohésion est issue des
valeurs habituellement prises en compte pour le matériau pélite.

37
Tableau 23. Zone-VBP : Paramètres géotechniques (EGIS, 2018)

Formations qmax (kPa) ’(°) C’ (kPa)


Pélites 391 26 10
Ampélites 1116

4. Convoyeurs situés après l’unité de concassage (COC)

a. Lithologie

Quatre (4) forages ont été réalisés le long de l'alignement du COC. Parmi ces forages, un
forage était dans le «fond de la fosse» (BH-GFD-COC-003) et n’a pas été pris en compte pour
le modèle. En effet, ce forage (BH-GFD-COC-003) montre la présence de boue au niveau du
sol à 13,5m sous le niveau du sol. De plus, un pont est prévu pour traverser cet endroit.

Pour les autres forages, la lithologie peut être décrite comme suit: sous une couche de terre
arable de 30 cm d'épaisseur, le long de l'alignement du COC, le sol est composé d'une couche
de pélite plus ou moins altérée recouvrant les ampélites en substratum. L'épaisseur de la
frange altérée des pélites varie de 8,5 à plus de 16 m.

Ainsi, la lithologie le long de l'alignement COC peut être décrite dans le tableau 24 suivant
comme suit :

Tableau 24. Lithologie au niveau du COC (EGIS, 2018)


Couche Profondeur
Allant de (m) Jusqu’à(m)
Sol végétal 0 0.3
Argile et silt (pélites altérée) 0.3 12.3
Ampélites 12.3 ≥ 15

b. Paramètres géotechniques

 Résultats de l’essai pressiométrique

Les tests de tensiomètre pris en compte pour la présente analyse statistique sont les suivants:
PMTGFD- COC-001, PMT-GFD-COC-004 et PMT-GFD-COC-006. Les résultats de ce test,
sont consignés dans le tableau 25 suivant :

38
Tableau 25. Zone COC : Pl*, Pf*, Em (EGIS, 2018)

Pl Em Pf
Pl Em Pf (MPa) (MPa) (MPa)
(MPa) (MPa) (MPa) Lithologie Amp Amp Amp
Lithologie Arg Arg Arg Lot GFD GFD GFD
Lot GFD GFD GFD Zone COC COC COC
Zone COC COC COC Nombre de 11 11 11
Nombre de 27 27 27 valeur
valeur Min 1.70 21.90 1.16
Min 0.30 3.51 0.27 Max 3.60 62.19 2.52
Max 1.30 22.77 0.90 Déviation 0.57 0.39
Déviation 0.23 3.58 0.15 12.24
Moyenne 0.88 - 0.63 Moyenne 2.80 - 1.99
géométrique géométrique
Moyenne - 9.99 - Moyenne - 39.49 -
Harmonique Harmonique
L’analyse statistique des tests du tensiomètre confirme la lithologie décrite dans les forages
carottés. Le long de l’alignement du COC, le sol est composé d’une formation d’argile
limoneux avec relativement faibles caractéristiques mécaniques recouvrant le substrat
d’ampélite ayant des plus fortes propriétés mécaniques. Localement, dans l’enquête PMT-
GFD-COC-006, de 9 à 15 m / TN (terrain naturel), une importante formation de limon a été
observée. Les caractéristiques de cette formation ne sont pas prises en compte dans le tableau
précèdent, car les données ne sont pas considérées comme représentatives. Le tableau 26 ci-
dessous présente les données de la formation de limon rencontrée dans l’enquête PMT-GFD-
COC- 006.

Aux endroits où la présence de cette formation est confirmée, les paramètres pertinents seront
considérés.

Tableau 26. Zone COC Pl *, EM et Pf * pour la formation limoneuse rencontrée dans


l'enquête PMT-GFD-COC-006 (EGIS, 2018)

Pl Em Pf
(MPa) (MPa) (MPa)
Lithologie Lim Lim Lim
Lot GFD GFD GFD
Zone COC COC COC
Nombre de 7 7 7
valeur
Min 1.28 16.43 0.97
Max 1.70 30.21 1.17
Déviation 0.09 3.69 0.07
Moyenne 1.45 - 1.06
géométrique
Moyenne - 22.42 -
Harmonique

39
De plus, les résultats de l’enquête PMT-GFD-COC-002 sont très faibles. Il semble que cette
enquête ait été réalisée dans la même formation que celle rencontrée dans le forage BH-GFD-
COC-003 qui a été réalisé dans «Le fond de la fosse» et correspond aux caractéristiques de la
boue. Ces caractéristiques n’ont pas été prises en compte dans les résultats du tableau 26. Les
valeurs à prendre en compte pour les formations boueuses sont présentées dans le tableau 27
ci-après.

Cependant, si l’emplacement de PMT-GFD-COC-002 dans le fond de la fosse est confirmé, il


faut tenir compte de l'absence de remblai. Aucune fondation ne peut être mise en place dans
cette formation et un pont est nécessaire pour traverser cette zone.

Tableau 27. Zone COC Pl *, EM et Pf * pour la formation de boue rencontrée lors de


l'enquête PMT-GFD-COC-002 (EGIS, 2018)
Pl (MPa) Em (MPa) Pf (MPa)
Moyenne géométrique 0.4 - 0.3
Moyenne Harmonique - 4.4 -

Sur la base des données brutes, le tableau 28 suivant donne, pour les argiles et les formations
ampélites, les paramètres du compteur de pression qui seront pris en compte pour le tassement
et calculs de capacité portante. Les paramètres de pression des limons et des boues rencontrés
localement sont donnés à des fins de rappel.

Tableau 28. Zone COC, paramètre pressiométrique (EGIS, 2018).

Pl* Em α
Formations (MPa) (MPa)
Argile (Arg) 0.9 10 0.66
Ampélites 2.8 39.5 0.66
(Amp)
Silt 1.5 22.4 0.66
Boue 0.4 4.4 1

Sur la base de ces paramètres, le tableau 34 suivant indique la capacité portante nette du sol à
prendre en compte. Au niveau de la zone COC pour chaque couche. Les capacités portantes
des limons et de la boue sont estimées pour rappel et pour mettre en évidence la très faible
capacité portante des formations de boue rencontrées dans le fond de la fosse (voir tableau 29)

Tableau 29. Zone-COC, capacité portante (EGIS, 2018)


Formation qmax (kPa)
argile 261
Ampélites 812
silt 435
boue 116

40
5. Convoyeur situé avant l’unité de concassage (CUC)

Au niveau du CUC, nous ne disposons pas encore des résultats des essais en laboratoire

a. Lithologie

Le convoyeur de l’unité de concassage part du sommet du plateau Okouma, dans la partie


nord, à la pente du plateau Okouma dans sa partie sud. Donc deux différentes lithologies sont
présentes le long de l'alignement du CUC. Au nord (sommet du plateau Okouma), la
lithologie est composée d’une couche de pisolite d’une épaisseur de 9,5 m, recouvrant une
couche de minerai de manganèse. Le forage n’a pas traversé le fond de la couche de minerai
de manganèse. Au sud (pentes du plateau Okouma), la lithologie est constituée d'une couche
de pélite plus ou moins altérée. Les forages ne traversaient pas le fond de la couche de pélite.
Ainsi, les deux lithologies pour le site CUC peuvent être décrites dans les tableaux 30 et 31
comme suit:

Tableau 30. Lithologie de la zone CUC au nord de l'alignement (sommet du plateau


d’Okouma) (EGIS, 2018)
Couche Profondeur
Allant de (m) Jusqu’à(m)
Pisolite 0 9.5
Manganèse 9.5 ≥15

Tableau 31. Lithologie de la zone CUC au sud de l'alignement (pentes du plateau de


l'Okouma) (EGIS, 2018)
Couche Profondeur
Allant de (m) Jusqu’à (m)
Sol végétal 0 0.3
Silt et argile (Pélites altérées) 0.3 1à5
Pélites 1à5 ≥ 15

a. Paramètre géotechniques

 Résultats de l’essai pénétrométrique


Les deux (2) tests DCP effectués sur les pentes du plateau Okouma sont DCP-GFD-CUC-002
et DCP-GFD-CUC-003. Les résultats de ces deux essais sont consignés dans le tableau 32
suivant ;

41
Tableau 32. CUC - Analyse statistique des tests DCP sur la pente du plateau d’Okouma
(EGIS, 2018)

Qd Qd
(MPa) (MPa)
Lithologie Arg Lithologie Pel
Lot GFD Lot GFD
Zone CUC Zone CUC
Nombre de 30 Nombre de 32
valeur valeur
Min 3.62 Min 4.81
Max 9.79 Max 47.37
Déviation 1.66 Déviation 5.40
Moyenne 5.78 Moyenne 13.11
arithmétique arithmétique

Sur les pentes du plateau Okouma, les pélites modifiées présentent une faible résistance de
pointe (6 MPa) alors que les pélites présentent une meilleure résistance à la pointe (13 MPa).
Le DCP exécuté au sommet du plateau d’Okouma s'appelle DCP-GFD-CUC-004. Ces
résultats montrent une résistance à la pointe de 6,5 MPa sur la couche de pisolite et une
meilleure compétence dans la couche de minerai de manganèse avec une résistance à la pointe
Qd = 14MPa. (Voir tableau 3 3)

Tableau 33. Zone CUC - Analyse statistique des tests DCP au sommet du plateau de
l'Okouma (EGIS, 2018)

Qd Qd
(MPa) (MPa)
Lithologie Pis Lithologie Mn
Lot GFD Lot GFD
Zone CUC Zone CUC
Nombre de 35 Nombre de 17
valeur valeur
Min 1.45 Min 10.09
Max 13.70 Max 22.72
Déviation 1.99 Déviation 2.61
Moyenne 6.54 Moyenne 14.37
arithmétique arithmétique

42
 Résultats de l’essai pressiométrique
Les essaies pressiométrique pris en compte pour la présente analyse sont les suivants:

 Au sommet du plateau : PMT-GFD-CUC-004;


 Sur les pentes du plateau de Okouma: PMT-GFD-CUC-002 et PMT-GFD-CUC-003.

Les résultats de l’essai pressiométrique dans ces zones sont consignés dans les tableaux 34 et
35

Tableau 34. Zone CUC - Pentes du plateau de l'Okouma - Pl *, Em et Pf * (EGIS, 2018)


Pl Em Pf Pl Em Pf
(MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa)
Lithologie Arg Arg Arg Lithologie Pel Pel Pel
Lot GFD GFD GFD Lot GFD GFD GFD
Zone CUC CUC CUC Zone CUC CUC CUC
Nombre de 6 6 6 Nombre de 24 24 24
valeur valeur
Min 0.75 8.25 0.50 Min 1.45 17.55 0.96
Max 1.70 19.80 1.17 Max 2.60 43.35 1.90
Déviation 0.28 3.18 0.85 Déviation 0.30 6.53 0.24
Moyenne 1.24 - 0.85 Moyenne 2.01 - 1.43
géométrique géométrique
Moyenne - 12.71 - Moyenne - 27.72 -
Harmonique Harmonique

Tableau 35. CUC - sommet du plateau de l'Okoumé - Pl *, Em et Pf * (EGIS, 2018)

Pl Em Pf Pl Em Pf
(MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa) (MPa)
Lithologie Pis Pis Pis Lithologie Mn Mn Mn
Lot GFD GFD GFD Lot GFD GFD GFD
Zone CUC CUC CUC Zone CUC CUC CUC
Nombre de 10 10 10 Nombre de 5 5 5
valeur valeur
Min 0.45 4.95 0.30 Min 1.40 23.02 0.96
Max 1.90 24.03 1.39 Max 2.20 37.55 1.52
Déviation 0.42 5.19 0.29 Déviation 0.30 4.33 0.19
Moyenne 1.06 - 0.75 Moyenne 1.74 - 1.23
géométrique géométrique
Moyenne - 11.32 - Moyenne - 27.85 -
Harmonique Harmonique

Sur la base des données brutes estimées, le tableau 36 suivant donne la résistance à la pointe
(Qd) et les paramètres du manomètre qui seront pris en compte pour le calcul du tassement et
de la capacité portante

43
Tableau 36. Zone CUC - résistance à la pointe et paramètres du pressiomètre (EGIS, 2018)
Formations Qd (MPa) Pl* (MPa) Em (MPa) α
Argile 2 1.2 12.7 0.66
Pélite 10 2 27.7 0.5
Pisolites 6 1.1 11.3 0.5
Manganèse 13 1.7 27.9 0.5

Sur la base de ces paramètres, le tableau 37 suivant donne les paramètres géotechniques à
prendre en compte à la zone CUC pour chaque couche. Ces données ont été obtenues à partir
de données disponibles sur d’autres régions et les corrélations ont été bien établies.

Tableau 37. Zone CUC, paramètres géotechniques (EGIS, 2018)


Formations qmax (kPa) ’(°) C’ (kPa) 0 Ka
Argile 348
Pélites 580 26 10
Pisolites 319 27 0 0.55 0.38
Manganèse 493 31 0 0.49 0.32

Dans ce tableau, qmax indique la capacité portante nette du sol estimée de l’état ELS.
L’absence de résultats d’analyses de laboratoire ne permet pas d’évaluer les paramètres de
cisaillement à la zone CUC pour la couche d'argile.

Conclusion : A des épaisseurs variées, la lithologie rencontrée sur presque la totalité des
zones est composé de pisolite, de manganèse, et d’ampélites. A certains endroits, nous
pouvons noter la présence de pélites avant la couche ampélitique, et aussi de l’argile. Notons
que la couche d’ampélites enregistre la plus grande résistance dynamique et pressions limites.
Contrairement à la couche de pisolite et celle de manganèse.

44
Chapitre 6 –Pré-dimensionnement des fondations
Introduction

Un ouvrage quelle que soit sa forme et sa destination, prend toujours appui sur un sol d’assise.
Les éléments qui jouent le rôle d’interface entre l’ouvrage et le sol s’appellent fondations.
Ainsi, quel que soit le matériau utilisé, sous chaque porteur vertical, mur, voile ou poteau, il
existe une fondation. La structure porteuse d’un ouvrage (voir cours de mécanique chapitre 4)
supporte différentes charges telles que : la charge verticale, la charge horizontale.

Il existe plusieurs types de fondations :

1. Calcul de la capacité portante

L’évaluation de la capacité portante du sol est définie à partir de la méthode proposée par le
fascicule 62 titre V. Pour une semelle sous charge verticale centrée de largeur B, de longueur
L et d’encastrement D, la contrainte de rupture q’u sous la base de la fondation est calculée
par la relation suivante voir (Eq. 1) :

*
q ' u  k p . pl e  q ' 0 (Eq. 1)
Où :
 q’0 : la contrainte verticale effective au niveau de la base de fondation,
 ple* : la pression limite nette équivalente,
 kp : facteur de portance qui dépend des dimensions de la fondation, de
son encastrement relatif et de la nature du sol.

La contrainte q’u représente la contrainte limite que peut supporter le sol dans le plan de la
fondation.
La contrainte admissible du sol correspond à la contrainte limite affectée d’un coefficient de
sécurité Fs. Elle est donnée par la formule suivante (Eq. 2) :

*
q adm  q ' 0  ( k p . pl e ) / Fs (Eq. 2)
Fs= 3 à l’ELS
Fs= 2 à l’ELU

2. Estimation des tassements

Nous rappelons que le tassement sous une fondation résulte de deux phénomènes totalement
différents :

- Un phénomène de consolidation sous l’influence de la composante sphérique du tenseur des


contraintes. Ce phénomène est prépondérant immédiatement au-dessous de la fondation dans
un domaine qui peut approximativement être limité à une profondeur de l’ordre de la moitié
de la largeur de la fondation (voir Eq. 4).

45
- Un phénomène de fluage sous l’influence de la composante déviatorique (voir Eq. 5) du
tenseur des contraintes. Ce phénomène est prépondérant dans le domaine situé au-dessous du
précédent phénomène :

Le tassement total est défini par l’équation (Eq. 3) ci-dessous:


S f
 Sc  Sd (Eq. 3)
S c   / 9 E c .( q '   ' v 0 ).  c . B (Eq. 4)
S d  2 / E d ( q '   ' v 0 ). B 0 .(  d . B / B 0 ) (Eq. 5)
Avec :
Sc : domaine sphérique
Sd : domaine déviatorique
Avec :
- Sf : tassement final
- Sc : tassement sphérique, correspond aux déformations de consolidation
prépondérantes immédiatement sous la fondation, jusqu’à B/2
- Sd : tassement déviatorique, correspond aux déformations de cisaillement qui se
manifestent jusqu’à une profondeur importante de l’ordre de 8B
- Ec : module de déformation pressiométrique du domaine sphérique
- Ed : module de déformation pressiométrique du domaine déviatorique
- q’: contrainte effective moyenne appliquée au sol de fondation
- σv0 : contrainte effective moyenne calculée dans la configuration avant travaux au
niveau de fondation
- B0 : diamètre de référence égal à 0,60 m pour l’essai pressiométrique standard
- B : largeur de la fondation
- α: coefficient rhéologique dépendant de la nature du sol
- λc et λd : coefficients de forme de la fondation.
Le sol sous la semelle est découpé en tranches élémentaires fictives d’épaisseur égale à B/2 et
numérotées 1 à 16.
Les modules équivalents Ec et Ed sont donnés par les formules suivantes :
Ec = E1
Ec est égal à la valeur E1 mesurée dans la tranche d’épaisseur B/2 située immédiatement sous
la fondation.
Ed est donné par la formule ci-dessous (voir Eq. 6) :

4 1 1 1 1 1
     (Eq. 6)
Ed E1 0 . 85 E 2 E 3 .5 2 . 5 E 6 .8 2 . 5 E 9 . 16

46
Figure 14 : Découpage de module pressiométrique sur une coupe de terrain (Fascicule 62,
Titre V)
Le calcul de la capacité portante des sols, le tassement admissible, et les pré-
dimensionnements des fondations de futures installations, sont consignées dans les tableaux
suivants, et ont été réalisés à l’aide des résultats de l’essai pressiométrique par le logiciel
Foxta v3.

Présentation du logiciel Foxta v3

L’ensemble des calculs de fondations, la portance du terrain, et les tassements, ont été réalisés
par le logiciel Foxta v3.

FOXTA permet le dimensionnement des fondations superficielles, profondes et mixtes, avec


notamment la possibilité de calculer selon les normes françaises d’application de l’Eurocode 7
: NF P 94-261 pour les fondations superficielles et NF P 94-262 pour les fondations profondes
(Terrasol, (2017), « Dimensionnement des fondations et inclusions »).
On peut citer parmi les applications complexes :

 les fondations mixtes


 les inclusions rigides
 les interactions entre fondations
 les groupes de pieux

Foxta possède plusieurs modules de calculs répondant à plusieurs besoin différents. Ces
modules sont les suivants :

 FONDSUP et FONDPROF : portance et tassement de semelles et pieux (sur la


base du pressiomètre ou du pénétromètre statique), notamment selon les normes
françaises d’application de l’Eurocode 7 : NF P 94-261 pour les fondations
superficielles et NF P 94-262 pour les fondations profondes.

47
 TASSELDO : tassement élastique et œdométrique de groupes de fondations
superficielles sous des distributions variées de charges verticales.
 TASPLAQ : calcul 3D (ou 2D) des tassements et sollicitations de radiers et
dallages de formes quelconques, sous chargements complexes.
 TASPIE+ : calcul de pieux sous chargement axial (modèle t-z), et de groupes
d’inclusions rigides (sous dallages ou remblais) selon les recommandations
ASIRI.
 PIECOEF+ : pieu isolé ou groupe de pieux soumis à des sollicitations
latérales (modèle p-y généralisé), avec prise en compte d’une réaction
élastoplastique du sol, des courbes g(z), des déformations d’effort tranchant et
des déformations du 2nd ordre.
Ce module permet les calculs de type monolithe que nécessitent les projets
d’inclusions rigides.
 GROUPIE+ : fondation sur groupe de pieux articulés ou encastrés dans une
semelle de liaison rigide, soumise à un torseur à 6 composantes. Gestion du
calcul manuelle (via des matrices de raideur équivalentes) ou automatique (calcul
de l’équilibre global en prenant en compte les pieux et le sol multicouche, avec
leurs interactions).
 TASNEG : évaluation du frottement négatif agissant sur un pieu isolé ou un
groupe de pieux selon le modèle de Combarieu.

3. Résultats et pré-dimensionnement

a. Unité de concassage

Les résultats présentés dans le tableau 38, sont des données à prendre en compte pour le calcul
des fondations dans la zone CRU.

Tableau 38. Description au niveau de la fondation CRU (EGIS, 2018)


Niveau de Niveau Epaisseur Pl Em α Em /α
base supérieur
CRU-001 Amp 574 568 5 1.9 26.5 0.33 80.2
Mn 579 574 6 2.7 41.1 0.66 62.3
CRU-003 remblais 576 577.5 1.5 1.2 12.8 0.5 25.5
Mn 569 576 7 2.3 30.2 0.33 91.6
Amp 561 569 8 3.4 52.4 0.66 79.3

Les paramètres de la fondation ou encore de la semelle et du sol pour la zone CRU, sont
consignés dans le tableau 39

48
Tableau 39. Modèle géotechnique CRU (EGIS, 2018)

Surface CRU-001 CRU-003


Numéro de la fondation 001 002
Longueur (m) 7.25 4.5
Largeur (m) 6.2 2
Pression d’appui maximale au sol 200 200
(KPa)
Pression d’appui maximal au sol 8990 1800
(KN)
Tassement admissible (m) 0.05 0.05
Niveau de la fondation 577 577
LGN initial (m) 588 581
LGN final (m) 578.595 577.5
Trou de forage le plus proche BH-GFD-CRU-001 BH-GFD-CRU-003

Le tableau ci-dessous presente les paramètres de calculs et le calcul de la contrainte ultime du


sol pour la zone CRU. Ce tableau est tiré de foxta

Portance

CRU-001 CRU-003

Hauteur d’encastrement équivalente 1.26 0.32


De (m)

Facteur de portance Kp 0.92 0.89

Pression limite équivalente Ple (KPa) 2401.56 1851.59

Coefficient réducteur iδβ 1.00 1.00

Contrainte initial q’0 (KPa) 31.90 10.00

Contrainte ultime nette qu (KPa) 220.514 1652.06

Résultante de la contrainte initiale sous 1433.91 90.00


la fondation R0 (KN)

Valeur de calcul de l’effort de 35903.16 53687.16


résistance nette du terrain Rv,d (KN)

Charge verticale QV, d (KN) 8990.00 1800.00

49
Le tableau ci-dessous présente les paramètres et le calcul du tassement pour la zone CRU

Tassement

Surface CRU-001 CRU-003

Coefficient lambda λc 1.12 1.23

Coefficient lambda λd 1.19 1.59

Module EC (KPa) 26807.19 12800.00

Module Ed (KPa) 36266.00 23275.94

Contrainte initiale σv0 (KPa) 2200.00 80.00

Part volumique Sc (mm) 0.00 1.29

Part déviatorique Sd (mm) 0.00 1.60

Tassement total 10 ans 0.00 2.89

Figure 15. Modèle de fondation CRU-003 (EGIS, 2018)

50
Figure 16. Modèle de fondation CRU-001 (EGIS, 2018)
b. Plateforme des utilités UTI

Le tableau 41 presente les paramètres de la semelle et la caractéristiques du sol au niveau de


la zone UTI. Le tableau 42 fait état des paramètres géotechniques à prendre en compte dans le
prédimensionnement de la semelle.

Tableau 40. Description du sol et de la semelle au niveau de la fondation UTI-


003 (EGIS, 2018)
Surface UTI
Numéro de la fondation 003
Longueur (m) 7
Largeur (m) 4
Pression d’appui maximale au sol 200
(KPa)
Pression d’appui maximal au sol (KN) 5600
Tassement admissible (m) 0.05
Niveau de la fondation 582
LGN initial (m) 584
LGN final (m) 583.5
Trou de forage le plus proche BH-GFD-UTI-003

Tableau 41. Paramètres géotechnique ITU-003 (EGIS, 2018)

Niveau de base Niveau supérieur Epaisseur Pl Em α


Pis 579 583.5 4.5 1.4 15.5 0.5
Mn 574 579 5 2.3 27.2 0.33
Amp 564 574 10 2.2 35.6 0.66

51
Figure 17. Modèle de fondation UTI-003 (EGIS, 2018)

Portance

UTI-003

Hauteur d’encastrement équivalente De 1.17


(m)

Facteur de portance Kp 0.96

Pression limite équivalente Ple (KPa) 1794.44

Coefficient réducteur iδβ 1.00

Contrainte initial q’0 (KPa) 27.00

Contrainte ultime nette q’u (KPa) 1724.11

Résultante de la contrainte initiale sous 756.00


la fondation R0 (KN)

Valeur de calcul de l’effort de résistance 17490.98


nette du terrain Rv,d (KN)

Charge verticale QV,d (KN) 5600.00

52
c. Nouvelle vallée

Au niveau de la nouvelle laverie, le prédimensionnement a été réalisé grâce au quatre


sondages ci-dessous. Le tableau ci-dessus présente les paramètres du sol et les caractéristiques
de la semelle pour chaque trou de sondages.

Surface VBP VBP VBP VBP


Longueur 103 10 7 2
Largeur 19 9 4 2
Pression d’appui maximale 570 250 250 250
au sol (KPa)
Pression d’appui maximal 1115490.00 22500 7000 1000
au sol (KN)
Tassement admissible (m) 0.1 0.05 0.05 0.05
Niveau de la fondation 327 310 309.5 329
LGN initial (m) 346 310 306 335
LGN final (m) 334 311 311 330
Trou de forage VBP-001 VBP-005 VBP-006 VBP-008

Niveau Niveau supérieur Epaisseur Pl Em α Em/α


de base
VBP-001 Ampélite 326 334 8 4.4 65.4 0.66 99.1
Remblai 306 311 5 0.3 3.6 0.5 7.3
VBP-005 Pélite 301 306 5 1.9 23.1 0.5 46.3
Ampélite 286 301 15 4.2 66.9 0.66 101.4
Remblai 306 331 5 1.5 15 0.5 30.0
VBP-006 Pélite 301 306 5 0.9 9.3 0.5 18.6
Ampélite 286 301 15 3.8 55.8 0.66 84.6
VBP-008 Ampélite 320 330 10 1.4 12.6 0.5 25.2

53
Portance

VBP-001 VBP-005 VBP-006 VBP-008

Hauteur d’encastrement 7.00 0.21 1.50 1.00


équivalente De (m)

Facteur de portance Kp 0.99 0.81 0.91 1.07

Pression limite équivalente Ple 4400.00 1432.40 1212.42 1400.00


(KPa)

Coefficient minorateur iδβ 1.00 1.00 1.00 1.00

Contrainte initial q’0 (KPa) 115.50 16.50 24.75 16.500

Contrainte ultime nette qu (KPa) 4345.47 1160.06 1103.19 1500.67

Résultante de la contrainte initiale 226033.50 1485.00 693.00 66.00


sous la fondation R0 (KN)

Valeur de l’effort de résistance 3081189.62 37828.20 11191.81 2174.800


nette du terrain Rv,d (KN)

Charge verticale QV,d (KN) 22500.00 7000.00 1000.00

Tassement

Surface VBP-001 VBP-005 VBP-006 VBP-008

Coefficient lambda λc 1.40 1.11 1.18 1.10

Coefficient lambda λd 2.15 1.17 1.43 1.12

Module EC (KPa) 65400.00 3972.61 15000.00 12600.00

Module Ed (KPa) 65400.00 12100.04 15480.65 12600.00

Contrainte initiale sv0 (KPa) 313.50 0.00 -57.75 99.00

Part volumique Sc (mm) 7.67 41.95 6.45 1.46

Part déviatorique Sd (mm) 8.49 15.33 10.29 3.09

Tassement total 10 ans (mm) 16.15 18.50 16.74 4.55

54
Figure 18. Modèle de la fondation VBP-005 (EGIS, 2018)

Figure 19. Modèle de fondation VBP-005 (EGIS, 2018)

55
Figure 20. Modèle de fondation VBP-001 (EGIS, 2018)

Figure 21. Modèle de fondation VBP-008 (EGIS, 2018)

56
Figure 22. Modèle de fondation VBP-006 (EGIS, 2018)
Conclusion :

L’ensemble des fondations rencontrées sur le projet, correspondent aux fondations


superficielles avec des semelles isolées. Celles-ci, peuvent résister à la rupture du sol avec la
descente des charges. Les tassements calculés sont admissibles.

57
CONCLUSION GENERALE
La société COMILOG appartenant majoritairement au groupe Eramet, base son activité sur
l’exploitation du Manganèse de Moanda. Cette ville aux caractéristiques multiples, de par son
sol, son relief, pour ne citer que ça, vie exclusivement de l’exploitation du manganèse.

Ce minerai rencontré dans le Francevillien, provient d'un enrichissement par altération


supergène des argilites carbonatées manganésifères non métamorphiques. Son extraction et sa
transformation constituent aussi la principale activité de la ville. Afin d’augmenter sa
production, l’entreprise cherche à exploiter un autre plateau : Okouma

Les caractéristiques du sol du site du projet, et le pré-dimensionnement des fondations des


futures installations du C2020 ont été rendus possibles grâce à une campagne de
reconnaissance géotechnique constituée d’essais in situ, essais au laboratoire et sondages.

Notons que la lithologie rencontrée sur presque la totalité des zones est composé de Pisolite,
de manganèse, et d’ampélites. A certains endroits, nous pouvons noter la présence de pélites
avant la couche ampélitique, et aussi de l’argile. Notons que la couche d’ampélites enregistre
la plus grande résistance dynamique et pressions limites. Contrairement à la couche de
pisolite et celle de manganèse. Sur la base des données recueillis dans cette campagne, nous
pouvons observer un grand nombre de semelle filante et isolées pour les futures installations
et les tassements sont acceptables.

En définitif; nous dirons qu’une bonne campagne géotechnique est nécessaire avant
l’implantation des installations très lourdes, le sol doit être analysé, traité et préparé à
recevoir telle ou telle installation. La finalité, c’est de dimensionner économiquement les
ouvrages.

58
LISTE DES FIGURES
Figure 1. Carte illustrant differents plateaux contenant du manganèse (COMILOG, 2018) ..... 9
Figure 2. Carte géographique du Gabon. Le tracé orange représente le fleuve Ogooué, les
points en vert représentent les provinces et les chefs-lieux de province. En bleu nous avons les
villes où affleure le Francevillien (LEKELE BAGHEKEMA S G, 2017) .............................. 11
Figure 3. Carte synthétique du Gabon montrant les grandes unités géologiques, le bassin
Francevillien et ses sous-bassins (cadre noir), dont le bassin de Franceville qui est le bassin
étudié (LEKELE BAGHEKEMA.S, 2017).............................................................................. 12
Figure 4. Localisation des coupes (Mvoudi et Djibalonga) et des forages carottés (OKP et
BA30bis) étudiés dans les bassins de Franceville et de Lastourville (voir secteur encadrés)
(modifié d’après Gauthier-Lafaye, 1986). Les forages OKP et BA30bis sont respectivement
sur les plateaux Okouma et Bangombé du gisement de Moanda (PAMBOU, 2004) .............. 13
Figure 5. Le Francevillien sensu lato parmi les principales unités structurales du Gabon
(modifié d’après Prian et al. 1988) ........................................................................................... 14
Figure 6. Exemple de caisses à carottes (COMILOG, 2018) ................................................... 16
Figure 7. Pressiomètre de type Ménard (HAL, 2016) .............................................................. 17
Figure 8. Diagramme de profil de la résistance de pointe dynamique d’un terrain jusqu’à la
profondeur de fin de l’essai (EGIS, 2018) ............................................................................... 20
Figure 9. Carte de sondages carottés (BHX) sur Okouma (COMILOG, 2018) ....................... 22
Figure 10. Carte géotechnique d’implantation des piézomètres et essais de pompage ............ 23
Figure 11. Carte des investigations géotechniques sur la plate-forme CRUSHING ORE
CONVEYOR (EGIS, 2018) ..................................................................................................... 25
Figure 12. Carte des investigations géotechniques sur la plate-forme des utilités(UTI) et
l’unité de concassage (CRU) (EGIS, 2018) ............................................................................. 25
Figure 13. Carte des investigations géotechniques pour l’extension de la gare minéralière
(COMILOG, 2018)................................................................................................................... 27
Figure 14 : Découpage de module pressiométrique sur une coupe de terrain (Fascicule 62,
Titre V) ..................................................................................................................................... 47
Figure 15. Modèle de fondation CRU-003 (EGIS, 2018) ........................................................ 50
Figure 16. Modèle de fondation CRU-001 (EGIS, 2018) ........................................................ 51
Figure 17. Modèle de fondation UTI-003 (EGIS, 2018) .......................................................... 52
Figure 18. Modèle de la fondation VBP-005 (EGIS, 2018)..................................................... 55
Figure 19. Modèle de fondation VBP-005 (EGIS, 2018)......................................................... 55
Figure 20. Modèle de fondation VBP-001 (EGIS, 2018)......................................................... 56
Figure 21. Modèle de fondation VBP-008 (EGIS, 2018)......................................................... 56
Figure 22. Modèle de fondation VBP-006 (EGIS, 2018)......................................................... 57

59
LISTE DES TABLEAUX
Tableau 1. Tableau récapitulatif des investigations sur le lot OKOUMA ............................... 22
Tableau 2. Tableau récapitulatif des investigations sur le GREENFIELD .............................. 24
Tableau 3. Tableau récapitulatif des investigations sur le lot BROWNFIELD ....................... 27
Tableau 4. Lithologie de la surface UTI (EGIS, 2018) ............................................................ 28
Tableau 5. Résultats de l’essai œdométrique sur la pisolite dans la zone UTI (EGIS, 2018) .. 29
Tableau 6. Résultats du test de plasticité sur la couche de Manganèse (EGIS, 2018) ............. 29
Tableau 7. Résultats de l’essai pénétrométrique sur les UTI (EGIS, 2018)............................. 30
Tableau 8. Pl, Em, Pf sur la zone UTI (EGIS, 2018) .............................................................. 31
Tableau 9. Paramètre de résistance (EGIS, 2018) .................................................................... 31
Tableau 10 : Paramètres géotechniques (EGIS, 2018) ............................................................. 32
Tableau 11. Lithologie CRU (EGIS, 2018) ............................................................................ 32
Tableau 12. Résultats de plasticité sur les Ampélites (EGIS, 2018) ....................................... 33
Tableau 13. Résultats du test pénétrométrique sur la zone CRU (EGIS, 2018)....................... 33
Tableau 14. Zone CRU : Pf, Pl, Em (EGIS, 2018) ................................................................. 34
Tableau 15. Résistance de pointe dynamique et paramètres pressiométrique sur la zone CRU
(EGIS, 2018) ............................................................................................................................ 34
Tableau 16. Paramètres géotechniques sur la zone CRU (EGIS, 2018) ................................ 35
Tableau 17. Lithologie de la zone VBP (EGIS, 2018) ............................................................. 35
Tableau 18 : Résultats du test de cisaillement dans la zone VBP (EGIS, 2018) ..................... 35
Tableau 19. Résultats des analyses œdométriques sur la zone VBP (EGIS, 2018) ................. 36
Tableau 20. Résultats du test pénétrométrique pour les VBP (EGIS, 2018). ......................... 36
Tableau 21. Pl*, Pf*, et Em pour la VBP (EGIS, 2018) ......................................................... 37
Tableau 22. Zone VBP-paramètres de résistance et pressiométrique (EGIS, 2018) ............... 37
Tableau 23. Zone-VBP : Paramètres géotechniques (EGIS, 2018) ........................................ 38
Tableau 24. Lithologie au niveau du COC (EGIS, 2018) ....................................................... 38
Tableau 25. Zone COC : Pl*, Pf*, Em (EGIS, 2018) ............................................................. 39
Tableau 26. Zone COC Pl *, EM et Pf * pour la formation limoneuse rencontrée dans
l'enquête PMT-GFD-COC-006 (EGIS, 2018) .......................................................................... 39
Tableau 27. Zone COC Pl *, EM et Pf * pour la formation de boue rencontrée lors de
l'enquête PMT-GFD-COC-002 (EGIS, 2018) .......................................................................... 40
Tableau 28. Zone COC, paramètre pressiométrique (EGIS, 2018). ....................................... 40
Tableau 29. Zone-COC, capacité portante (EGIS, 2018)......................................................... 40
Tableau 30. Lithologie de la zone CUC au nord de l'alignement (sommet du plateau
d’Okouma) (EGIS, 2018) ......................................................................................................... 41
Tableau 31. Lithologie de la zone CUC au sud de l'alignement (pentes du plateau de
l'Okouma) (EGIS, 2018) .......................................................................................................... 41
Tableau 32. CUC - Analyse statistique des tests DCP sur la pente du plateau d’Okouma
(EGIS, 2018) ............................................................................................................................ 42

60
Tableau 33. Zone CUC - Analyse statistique des tests DCP au sommet du plateau de
l'Okouma (EGIS, 2018) ............................................................................................................ 42
Tableau 34. Zone CUC - Pentes du plateau de l'Okouma - Pl *, Em et Pf * (EGIS, 2018) ... 43
Tableau 35. CUC - sommet du plateau de l'Okoumé - Pl *, Em et Pf * (EGIS, 2018).......... 43
Tableau 36. Zone CUC - résistance à la pointe et paramètres du pressiomètre (EGIS, 2018) 44
Tableau 37. Zone CUC, paramètres géotechniques (EGIS, 2018)........................................... 44
Tableau 38. Description au niveau de la fondation CRU (EGIS, 2018) .................................. 48
Tableau 39. Modèle géotechnique CRU (EGIS, 2018)........................................................... 49
Tableau 41. Description du sol et de la semelle au niveau de la fondation UTI-003 (EGIS,
2018)......................................................................................................................................... 51
Tableau 42. Paramètres géotechnique ITU-003 (EGIS, 2018) ................................................ 51

61
BIBLIOGRAPHIE

 BAGUELIN.L, MAY.S ; YUNG. J, SANFRATELLO.P, (2006) « Pressiomètre,


surconsolidation et tassement dans les sols fins », Fondasol, Paris, France ;
 COMILOG, (2018), « Geotechnical investigation » - C2020-08-08-2018, P600 ;

 EGIS. (2018), « Geotechnical Interpretative Report », P626 ;


 Fascicule n° 62, titre V (1993) – « Conception et calcul des fondations des ouvrages
de génie civil » ;
 Fascicule 62 Titre V (1993), « Règles techniques de calcul et de conception des
fondations des ouvrages de génie civil, CCTG, Ministère de l’Équipement, du
Logement et des Transports », Texte officiel N° 93-3, 182 pages ;
 FETHALLAH .Y ;MERZOUFUI A, (2016) ; « Utilisation de l'essai pressiométrique
pour le calcul des fondations superficielles », Mémoire de Master Académique
Option: Géotechnique, Université Larbi Tebessi – Tébessa. ;
 PAMBOU.F, (2004), « conditions de formations des carbonates de manganèse
protérozoïque et analyse minéralogique et géochimique des minerais à bioxydes de
manganèse associés dans le gisement de Moanda, (Sud-Est, Gabon) », P274 ;
 Ménard L. (1963), « Calcul de la force portante des fondations sur la base des
résultats des essais pressiométrique, Sols », 5, pp. 9-32 ;
 NF EN 1997-2:2007-09, Eurocode 7 : « Calcul géotechnique, Partie 2 :
Reconnaissance des terrains et essais » ;
 SIBILLE, L. (2018), « travaux pratique -essai de cisaillement direct à la boite de
casagrande /essai triaxial » ;
 STELLINA.G ; LEKELE.B, (2017) ; « Études multi-proxies et multi-scalaires des
roches siliceuses du bassin de Franceville (2,1 Ga) : origine et processus de
formation », P64 ;
 STELLINA.G ; LEKELE.B, (2017) ; « Études multi-proxies et multi-scalaires des
roches siliceuses du bassin de Franceville (2,1 Ga) : origine et processus de
formation », P65 ;
 Terrasol, (2017), « Dimensionnement des fondations et inclusions ».

62
WEBOGRAPHIE
 https://www.geotechnique.eu/pressiometre.html (consulté le 12-08-2018)
 https://www.geotechnique.eu/penetrometre.html (consulté le 04-09-2018)
 https://fr.wikipedia.org/wiki/Moanda_(Gabon) (consulté le 05-07-2018)
 https://fr.wikipedia.org/wiki/Sondage_g%C3%A9otechnique (consulté le 25-07-2018)
 https://www.terrasol.fr/catalogue/foxta-v3 (consulté le 14-10-2018)

63
Table des matières
DEDICACES ............................................................................................................................ 2
REMERCIEMENTS ................................................................................................................. 3
RESUME ................................................................................................................................... 4
Liste des symboles ...................................................................................................................... 5
Introduction générale ............................................................................................................... 6
Chapitre 1- Présentation de la Société Comilog et du Projet .............................................. 7
Chapitre 2 - Cadre géographique et géologique du site du projet ..................................... 10
Introduction......................................................................................................................... 10
1. Cadre géographique .................................................................................................... 10
2. Cadre géologique.......................................................................................................... 11
Chapitre 3 - Rappel des notions de sondages géotechniques et essais in situ ................... 16
1. Sondages carottés ......................................................................................................... 16
2. Essais pressiométrique ................................................................................................ 16
3. Essais au pénétromètre dynamique............................................................................ 18
Chapitre 4- Consistance de la campagne géotechnique du projet C2020 ......................... 21
1. Lot Okouma.................................................................................................................. 21
a. Sondages carottés (BH) ............................................................................................. 21
b. Piézomètres (PZ) voir figure 10 ................................................................................ 21
c. Piézomètres (PT) ....................................................................................................... 21
d. Sondages carottés D130 (BHX) ................................................................................. 22
2. Lot Greenfield .............................................................................................................. 23
a. Tranchées (IT) ........................................................................................................... 23
b. Sondages carottés (BH) ............................................................................................. 23
c. Essais pressiométrique de type Ménard (PMT) ........................................................ 24
d. Piézomètres (PZ) ....................................................................................................... 24
e. Pénétromètres dynamiques (DCP) ............................................................................ 24
3. Lot BrownField ............................................................................................................ 26
a. Tranchées (IT) ........................................................................................................... 26
b. Sondages carottés (BH) ............................................................................................. 26
c. Essais pressiométrique (PMT)................................................................................... 26
d. Pénétromètres dynamiques (DCP) ............................................................................ 26

64
Chapitre 5 - Résultats de la campagne géotechnique.......................................................... 28
1. Plateforme Utilités (UTI)............................................................................................. 28
a. Lithologie .................................................................................................................. 28
b. Paramètres géotechniques en laboratoire................................................................ 28
 Résultats sur la pisolite .......................................................................................... 28
 Résultats sur la couche de Pélite ............................................................................ 29
 Résultats sur la couche d’ampélite ......................................................................... 29
c. Analyse statistique des tests de pénétration au cône dynamique (DCP) ................ 30
d. Résultats de l’essai pressiométrique ......................................................................... 31
2. Unité de concassage (CRU) ......................................................................................... 32
a. Lithologie....................................................................................................................... 32
b. Résultats des essais de laboratoire ........................................................................... 32
 Résultats des tests de laboratoire sur la pisolite ..................................................... 32
 Résultats des tests de laboratoire sur le minerai de manganèse ............................. 32
c. Résultats des Essais in situ ....................................................................................... 33
 Résultats du test Pénétrométrique (DCP) .............................................................. 33
 Résultat de l’essai pressiométrique (PMT) ............................................................ 34
3. Nouvelle laverie (VBP) ................................................................................................ 35
a. Lithologie .................................................................................................................. 35
b. Résultats des essais de laboratoire ........................................................................... 35
c. Résultats des essais in-situ........................................................................................ 36
 Résultats de l’essai pénétrométrique (DCP) .......................................................... 36
 Résultats de l’essai pressiométrique ...................................................................... 36
4. Convoyeurs situés après l’unité de concassage (COC) ............................................. 38
a. Lithologie .................................................................................................................. 38
b. Paramètres géotechniques ........................................................................................ 38
5. Convoyeur situé avant l’unité de concassage (CUC) ................................................ 41
a. Paramètre géotechniques ......................................................................................... 41
 Résultats de l’essai pénétrométrique ...................................................................... 41
 Résultats de l’essai pressiométrique ...................................................................... 43
Chapitre 6 –Pré-dimensionnement des fondations ............................................................. 45
Introduction......................................................................................................................... 45

65
1. Calcul de la capacité portante..................................................................................... 45
2. Estimation des tassements ........................................................................................... 45
Présentation du logiciel Foxta v3 ....................................................................................... 47
3. Résultats et pré-dimensionnement ............................................................................. 48
CONCLUSION GENERALE ............................................................................................... 58
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................. 62
WEBOGRAPHIE ................................................................................................................... 63
ANNEXE ................................................................................................................................. 67

66
ANNEXE

Annexe 1. Photo des carottes du sondage BH-BFD-MRE-002 présentant de l’argile.

Annexe 2. Photo des carottes du sondage BH-MRE-002 présentant de l’ampélite dur

67
Annexe 3. Photo des carottes du sondage BH-GFD-CRU-001 présentant du Manganèse

Annexe 4. Photo des carottes du sondage BH-GFD-CRU-001, présentant le faciès


pisolitique

68